Nouvelles révélations (sur les gaz de schistes)

Pour signer :  http://www.petitions24.net/signatures/gaz_de_schiste__non_merci

Amis lecteurs, voici quelques nouvelles, dans le désordre. Certaines, placées à la fin, sont pourtant les plus importantes, et de loin. Ne lâchez donc pas trop vite.

1/J’ai reçu hier après-midi un long appel téléphonique de Nicolas Hulot depuis la Colombie, où il est en tournage. Pourquoi appelait-il ? À cause d’un papier de Planète sans visa (ici), lequel a entraîné un long article de Sébastien Rochat sur le site d’Arrêts sur images (ici). Je redis pour la millième fois l’estime que j’ai pour Hulot. Je redis pour la millième fois mon désaccord fondamental avec lui-même et sa Fondation. Comme on dit chez les diplomates, nous avons eu une discussion franche et cordiale. Je lui ai redit tout ce que j’écris ici. Et que je pense. La « Bande des Quatre » – WWF, Greenpeace, France Nature Environnement, la Fondation Nicolas Hulot – n’a rien foutu contre la criminelle industrie des biocarburants et ne s’est pas lancée, jusqu’à maintenant, dans l’immense bataille contre les gaz de schistes.

2/Les choses sont-elles en train de changer ? J’entends des fourmillements du côté du WWF et de France Nature Environnement. Tant mieux, du moins s’ils sont suivis d’effets. Et nul doute que j’aurai joué mon rôle, que je sais modeste et que je revendique comme tel, dans cette évolution. Greenpeace bouge également, mais d’une très étrange façon. En lançant une autre pétition que celle que j’ai eu l’honneur de parrainer avec Patrick Herman, Jean-Marie Juanaberria et José Bové (ici). En outre, Greenpeace France se contente pour l’heure d’un simple communiqué aux limites de l’acrobatie. Car il n’est toujours pas question d’une vraie campagne sur le sujet, faute d’une autorisation de la petite bureaucratie internationale basée à Amsterdam. (Rajout plus tard : Greenpeace a décidé, après réflexion, et j’en suis content, de renvoyer à la seule vraie pétition. Dont acte).

3/Madame Kosciusko-Morizet, comme j’ai eu l’occasion de le dire et de le répéter – ce n’est pas fini – est une politicienne professionnelle dont l’ambition assumée est de devenir présidente de la République. Vers 2022 ou 2027. Elle a l’âge. En attendant, elle est depuis des années secrétaire nationale adjointe de l’UMP, au service étroit de qui vous savez. Avant le dernier remaniement, elle a à peu près tout tenté pour devenir ministre de la Défense, poste régalien important pour sa grande ambition. L’écologie ? Franchement, vous êtes naïfs à ce point ? Dans l’affaire des gaz de schistes, elle a tout à perdre, et rien à gagner. Une faute, et elle court le risque de se voir reprocher ce dossier de trop pendant quinze ans. C’est à cette aune qu’il faut juger les fausses indiscrétions dont elle organise la diffusion. Elle aurait, confie-t-elle à de nombreux interlocuteurs, demandé l’abrogation des permis d’exploration des gaz de schistes à François Fillon, Premier ministre. Bien joué ! je dois le reconnaître. Si Fillon cède – je ne le crois pas -, elle triomphe. S’il donne raison à Besson, ministre en charge de l’Énergie, elle apparaît comme une victime d’une politique qu’elle réprouve. Je note au passage que la question du pétrole de schiste en région parisienne semble beaucoup moins mobiliser madame KM. C’est intéressant.

4/Une des sociétés dont on parle le moins s’appelle Realm, en négociations pour de vastes permis concernant le pétrole de schistes en France. Canadienne et bien entendu transnationale, elle mène remarquablement sa barque auprès de nos autorités. Avec des arguments qui valent leur pesant de calamités, dont la grande proximité entre Realm et la société américaine Halliburton, présidée de 1995 à 2000 par celui qui deviendrait vice-président des États-Unis, Dick Cheney. Realm ne cesse de « vendre » les liens entre elle et cette compagnie qui a tant gagné dans la destruction de l’Irak. Le directeur des exploitations chez Realm s’appelle Mike Mullen. Il a travaillé pendant vingt-cinq années chez Halliburton (ici). Question : va-t-on vendre le sous-sol de régions entières à Halliburton ?

5/European Gas Limited (ici) est une adorable société australienne spécialisée dans l’extraction de gaz de charbon et de gaz de schistes, en France notamment. Elle a d’ores et déjà obtenu de vastes permis dans le Nord, le Pas-de-Calais, la Lorraine, le Jura (Lons-le-Saunier), du côté de Saint-Étienne et même de Marseille (Gardanne). Albert Frère, probablement la plus grosse fortune de Belgique, est associé au grand ami de Sarkozy, Paul Desmarais (père), dans le contrôle de la société chimique Arkema. Laquelle fournira, si le grand massacre a lieu, une grande part des produits chimiques utilisés dans l’extraction des gaz de schistes en France. Cela, je vous l’ai déjà conté l’autre jour. En revanche, je ne savais pas qu’Albert Frère a également créé une joint-venture avec European Gas Limited par l’intermédiaire d’une autre structure, Transcor Astra Group, vouée à l’extraction de gaz. Et ce n’est pas tout. Frère est aussi le maître de la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP), qui est une société d’investissements majeure. Or la CNP est tout SIMPLEMENT l’actionnaire le plus important de Total et de GDF-Suez, les deux grandes sociétés « françaises » qui poussent à l’extraction de gaz de schistes. Est-ce tout ? Pas encore. Le poids de la CNP dans Total et Suez est direct, mais aussi indirect, au travers de deux filiales, Pargesa et GBL, que Frère a lancées en compagnie du milliardaire canadien précité, Paul Desmarais (père), à qui Sarkozy n’a réellement rien à refuser. Tous les liens croisés ramènent donc à Frère et à Desmarais. Sarkozy ne saurait être loin.

Je vous le dis calmement : cette histoire de gaz de schistes ne fait que commencer.

19 réponses sur “Nouvelles révélations (sur les gaz de schistes)”

  1. Salut Fabrice,
    je prendrai un de ces jours plus de temps pour te répondre et pour t’expliquer le fonctionnement d’une ONG internationale. Ceci juste pour te demander d’arrêter de dire des choses dont tu sais pertinemment bien qu’elles ne sont pas vraies. Tu sais que Greenpeace en France comme ailleurs dans le monde mène depuis longtemps campagne contre les hydrocarbures non-conventionnels, dont les sables et les schistes bitumineux, le pétrole en eaux profondes, les gaz et huiles de schiste. Tu sais que nous étions au rassemblement de samedi passé, et que nous serons là demain. Que nous discutons avec les collectifs locaux, que nous leur avons proposé nos compétences « spécifiques ». Que nous appelons à signer la pétition nationale dont tu es un des co-auteurs. Tout en alertant sur la situation urgente en ce qui concerne les forages imminents dans l’Aisne. Que nous n’avons pas attendu Fabrice Nicolino pour dire qu’étant donné que nous ne pourrons au maximum brûler que 30% des hydrocarbures conventionnels si nous voulons garder une chance d’éviter des changements climatiques et irréversibles, commencer à exploiter les non-conventionnels relève d’un crime contre le climat. Tout cela tu le sais, et pourtant… Et si tu ne le savais pas, ce serait tellement plus facile de prendre le téléphone ou de m’envoyer un mail, chose que tu fais quand tu veux p.ex. connaître la source d’un document publié par Greenpeace. Pascal

  2. Et une (autre) suggestion très constructive : fais-toi traduire l’article sur les gaz non-conventionnels paru dans l’édition de Der Spiegel de cette semaine. La presque absence de toute analyse critique fait froid dans le dos. P

  3. Pascal,

    (Une précision pour les lecteurs de Planète sans visa. Pascal Husting est le directeur de Greenpeace en France)

    Tu le sais, je pense : j’ai estime et considération pour toi, mais cela n’a rien à voir ici. La première chose que tu aurais pu faire, c’est de reconnaître que vous avez modifié votre message sur les gaz de schiste et que vous avez bien tenté de lancer votre propre position. Il n’y en a pas trace sur le site de Greenpeace, mais je l’ai lu personnellement, et je ne dois pas être le seul.

    La deuxième chose, c’est que vous êtes empêtrés dans vos contradictions, et que vous n’avez agi que sous la pression, plus de deux mois après le début d’une grande mobilisation populaire en France. Rien n’indique encore que vous allez vraiment agir. Pour l’heure, vous dites que vous allez le faire.

    La troisième chose, c’est que je te renvoie à la fondatrice de Greenpeace en France, ma chère amie Katia Kanas. Sur le site même de Greenpeace, voici ce qu’elle déclare : « Greenpeace n’a jamais été une institution démocratique, dont les décisions seraient prises par la base ou les adhérents. Greenpeace est une organisation internationale dont les décisions sont prises au niveau international pour être relayées à l’échelon national ».
    http://www.greenpeace.org/france/connaitre-greenpeace/katia-kanas-presidente-du-comite-d-administration

    Bien à toi,

    Fabrice Nicolino

  4. Après le Grenelle de l’Environnement, Copenhague, Borloo, ce n’est pas à NKM que je vais faire confiance…
    Comme vous dites, cette histoire de gaz de schistes ne fait que commencer…et, dans dans les prochains mois, ca va chauffer si j’en juge par la mobilisation que je constate: plus de 65000 signatures sur votre pétition, 15000 personnes à la manif de Villeneuve-de-Berg!

  5. et oui,ils se réveillent tous,parce que cela fait du bruit et que comme dab ils n’agissent que pour leur image,il s’agit de récuperer votre boulot,Husting fait la leçon,bon comme dab,tout le monde sait comment cela se passe a Greenpeace et leur revirement sur certain dossier ,pédale douce au reel,because financement plus ecolo du tout,ni transparent ,introuvable sur le site français,je parle des vrais financeurs,le nerf des ONG!

  6. Parler de Paul Desmarais, l’une des plus grandes fortunes du Canada, c’est aussi parler de Maurice Strong, son grand copain, le milliardaire « socialiste » du Nouvel-Age, l’organisateur de la convention de Rio de Janeiro, celui qui a fait sa fortune avec les centrales à charbon en Chine, le co-créateur du Chicago Climate Exchange…

    Et si l’on tire le fil Maurice Strong de cet écheveau, beaucoup de jolis noeuds s’ensuivent: par exemple, la Fondation Rockefeller et ses financements de Greenpeace, de Friends of the Earth, de Climate Action Network, etc…

    http://les7duquebec.wordpress.com/2009/02/10/maurice-al-le-chicago-climate-exchange/

    Le grand club mondialiste des psychopathes et des prédateurs!

  7. Fabrice,
    1. oui, notre webmaster a appelé « pétition » ce qui ne devait être qu’une lettre à envoyer d’urgence à Kosciusco-Morizet. Cette « pétition » était en ligne pendant 4 heures, quand je l’ai su j’ai demandé que l’erreur soit corrigée. C’est chose faite. Comme quoi la hiérarchie …
    2. c’est toi qui es dans la contradiction. Si nous étions arrivés avec nos gros sabots, tu aurais dit que Greenpeace essaie de tirer la couverture à elle. Je sais que tu as du mal à le croire, mais ce n’est pas moins vrai pour autant: sur cette lutte, en France, Greenpeace renforcera les mobilisations locales là où celles-ci le jugent nécessaires. Et nous nous préparerons depuis longtemps pour apporter ce que nous sommes parmi les seuls à pouvoir faire.
    3. oui, les grandes décisions stratégiques de Greenpeace sont prises au niveau international. Mais contrairement à ce que tu penses, le niveau international décisionnaire à Greenpeace n’est pas constitué d’un « bureau » du type association loi 1901 en France, mais par la réunion des directeurs des bureaux nationaux. Un bureau – un vote. Greenpeace est beaucoup plus démocratique que tu ne le penses. J’y reviendrai…
    Pascal

  8. Maurice Strong sa été vice-président de Dome Petroleum et co-fondateur de WWF

    Maurice Strong occupe, entre 1976 et 1978, le poste de président directeur-général de Petro-Canada. De 1980 à 1983, il est président de l’International Energy Development Corporation et, de 1982 à 1984, de la Corporation de développement des investissements du Canada.

    L’ancien Premier ministre du Canada, Paul Martin, a été embauché dans les années 1960 pour travailler pour Paul Desmarais, Sr. par Maurice Strong. Martin est devenu président de Canada Steamship Lines, une filiale de Power Corp, et en 1981, Desmarais a vendu la société à Martin et à un partenaire. Martin a ensuite fait sa fortune personnelle en tant que propriétaire de CSL.

    L’ancien Premier ministre du Canada Jean Chrétien a siégé au conseil d’administration de la filiale de Power Corp Consolidated Bathurst à la fin des années 1980 avant de devenir le chef du Parti libéral du Canada. La fille de Chrétien, France est mariée au fils de Paul Desmarais, Sr., André. Le chef de cabinet de Jean Chrétien, Eddie Goldenberg a aussi travaillé dans le passé pour Power Corp

  9. le canard enchainé a écrit que Nicolas Hulot se présentait aux présidentielles et négociait avec DSK, c’est donc peut -être aussi un peu normal qu’il ait d’autres chats à fouetter!

  10. Qu’une poignée de lanceurs d’alerte aient réussi, en quelques semaines, à mobiliser si massivement autant de citoyens, toutes « étiquettes » confondues, il y a de quoi, je pense, réfléchir et se remettre en question.
    On peut considérer que les différentes campagnes de sensibilisation, au sujet des conséquences désastreuses des activités humaines sur l’environnement et la santé publique, commencent à porter leurs fruits, même si ce n’est visiblement pas le cas aux Etats-Unis où la technique de fracturation hydraulique fait des ravages depuis un paquet d’années.
    Mais il n’empêche que, si nous devons gagner cette prioritaire bataille, ces mêmes citoyens sauront veiller, j’en suis convaincue, à ce que ceux, qui ont pris le train en marche, n’en récupèrent pas les lauriers.

  11. Allons Fabrice, pourquoi soupçonner ainsi Madame Kosciusko-Morizet d’arrière-pensées et de calculs électoraux, alors que de toute évidence elle ne soucie que de bien public et d’environnement ? Il ne faut pas voir le mal partout.

  12. Concernant GreenPeace au Québec et le gaz de schiste et bien cet organisme se comporte comme une industrie, des gens de GreenPeace Québec vont faire du maraudage dans des comités s’opposant aux gaz de schiste et qui sont établis depuis l’automne passé, c’est triste mais GreenPeace est en train de diviser et de ruiner le moral des troupes qui travailles sur ce problème de gaz de schiste depuis des mois au Québec, un certain Philippe Duhamel en serait la principale cause. L’image de GreenPeace est en train d’en perdre énormément, les gens de GreenPeace au Québec qui font du maraudage ont avoué eux-mêmes faire cela pour s’assurer un salaire hebdomadaire.

  13. J’enfile mon T-shirt pirate : Greenpeace et la guéguerre avec Sea Shepherd en méditerranée pour le thon rouge, n’est pas mal non plus !
    Je ne donne pas plus de détails, Greenpeace trouvera toujours une bonne raison !
    Ceci dit, Greenpeace est dans notre « camp », malgrès tout 😉

  14. Très intéressant ce lien avec Power Corporation de Desmarais. C’est une information qui sera beaucoup étudiée ici au Québec.

    Sarkozy doit beaucoup beaucoup à Desmarais.

  15. c’est tres clair qu’en france, par touche aux grandes cultures, pas touche à l’élevage… Si ça bouge un peu pour les gaz de schiste, c’est parce que la « base » se bougera les fesses, et beaucoup de paires de fesses…

  16. Bien la confession de hulot qui est une marionnette.
    Continue Fabrice a secoué le baboab de l’infâmie avec ta plume.

    Sur le Larzac en tous les cas la Resistance Dure est en place.

    On se fera pas gazer.

    Ici nous sommes des gens charmant,voire tranquille et si on vient nous agresser ça va chier grave.

    Fabrice sur le Larzac ça peut devenir très grave.
    J’espère qu’au gouvernement,il y a des gens raisonnables.
    Après qu’ils ne viennent pas nous dire qu’on les avaient pas prévenus…

    Il en va de notre vie et de celle de nos enfants.

  17. rien de mieux de voir grandeur nature chez les américains, la catastrophe irréversible de la pollution.
    http://www.dailymotion.com/video/xg7g0q_danger-gaz-de-schiste-1-7-doc-choc_webcam
    Je souhaiterais que les élus et les media s’informent, et ne soient pas des complices.
    Leur responsabilité est énorme et l’intérêt général prime et pas les $$$ pour certains.
    merci de regarder ce document jusqu’au bout et faire circuler.Bientôt les présidentielles.

  18. ALAN TURNER

    I am totally against the granting of licences for shale extraction without prior conclusive proof of the safety of this process. As a resident in the LOT area of France, it is unthinkable that this type of mining should be undertaken beneath the permeable limestone of the area which could affect the watercourses and indeed here in the Vallee du Lot, the stability of the very high rock faces were there to be ‘explosions’ deep underground. THEY DON’T KNOW ENOUGH !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *