Mais qui est ce professeur Aurengo ?

Je ne résiste pas au plaisir de récidiver, ce jeudi 19 juin 2008, et de vous livrer un second petit papier. Vous devez être au courant : un groupe d’une vingtaine de scientifiques, dont des cancérologues, viennent d’épauler un appel de David Servan-Schreiber qui met en garde contre l’usage des téléphones portables (ici).

Fort bien ! Sauf que d’autres scientifiques leur sont immédiatement tombés dessus, et de quelle manière admirable… L’Académie de médecine, et en particulier André Aurengo, (ici), ont aussitôt brâmé. Mais qui est Aurengo ? Je ne ferai pas d’autre commentaire que celui ci-dessous, qui ne m’appartient pas. Lisez et imaginez tout le reste (ici) ! L’Acro est une association à la réputation (scientifique) indiscutée.

                 Comment un autocrate, le Pr Aurengo, a trahi une démarche participative

Communiqué du 5 mai 2006 sur « le rapport sur les conséquences de l’accident de Tchernobyl en France »
Rapport rédigé par André Aurengo et transmis, le 18 avril 2006, aux Ministres de la Santé et des Solidarités et de l’Écologie et du Développement durable.

Le groupe de travail, présidé par André Aurengo, avait été constitué à la demande des Ministres chargés de l’Environnement et de la Santé, de deux gouvernements successifs : tout d’abord Messieurs Yves Cochet et Bernard Kouchner puis confirmé par Monsieur Jean-François Mattei et Madame Roselyne Bachelot en 2002. Ce groupe de travail était chargé, principalement, d’établir à partir des données existantes une cartographie de la contamination du territoire français, suite à l’accident de Tchernobyl, et devait réunir « de la manière la plus ouverte possible les experts et les acteurs intéressés par cette question ».

De fait, M. Aurengo, dont les positions en faveur du nucléaire sont notoires, (tendant toujours à minorer les effets des radiations en général, et, en particulier les conséquences de Tchernobyl) avait réussi à composer un groupe de travail relativement pluraliste : si des institutionnels tels que l’IRSN étaient représentés, étaient également présents des médecins, des représentants d’associations et des journalistes.

En réalité, ce groupe a toujours eu un fonctionnement scandaleux ; quelques réunions ont eu lieu en 2003, une en 2004, aucune en 2005… En 2006, un certain nombre de participants croyaient la commission morte et enterrée. Ces réunions organisées de façon totalement aléatoires n’étaient pas, pour la plupart, précédées d’ordre du jour ni ne donnaient lieu à un compte rendu. Elles étaient totalement soumises au bon vouloir de M. Aurengo qui a profité de cette commission pour régler ses comptes avec l’IRSN. Il l’accusait d’avoir, dans sa dernière carte, donné une vision trop pénalisante de la contamination post Tchernobyl en France. Un comble !

Les membres de la commission n’ont jamais donné aucun mandat à M. Aurengo.

C’est après les dernières réunions qui furent houleuses qu’il a renoncé à réunir cette commission. M. Miserey, journaliste, avait donné sa démission. L’ACRO avait également menacé de le faire devant l’inanité des travaux, la partialité affichée par M. Aurengo et le manque de moyens donnés à la commission : là où il aurait fallu un travail de contre-expertise d’envergure, il n’y avait même pas de quoi payer les frais de route des participants !

M. Aurengo a donc œuvré, seul, au sein de l’IRSN, sous prétexte d’agir dans le cadre des travaux du groupe de travail. Pourtant il n’avait aucun mandat particulier pour agir ainsi, ni gouvernemental ni de son groupe. L’argumentaire selon lequel, il aurait été pris par le temps nous paraît totalement fallacieux. La commission existait depuis 3 ans, mais elle est devenue fantôme par la volonté de son président, seul habilité à la convoquer. Souhaitait-il avoir les mains libres et s’en servir comme paravent pour produire un énième rapport personnel sur les conséquences de Tchernobyl ? Probablement, et ce serait une grave imposture.
La mission gouvernementale a été totalement trahie : Le sens de ce travail reposait sur sa pluralité. Un des objectifs recherché par les pouvoirs publics était, entre autres, d’avoir un rapport sur Tchernobyl, un peu moins contesté que d’habitude.

Le Pr Aurengo a donc rédigé seul ce rapport. Il a été remis aux Ministres le 18 avril 2006. Les membres de la commission n’en ont eu connaissance que le 24 avril au matin par un courrier électronique accompagné du dit rapport. Le courrier du Pr Aurengo, aux membres de la commission explique que ce rapport a été rédigé « en son nom propre, […] avec l’accord des Ministres et dont j’assume toute la responsabilité ». Or, comble de la malhonnêteté cela n’apparaît aucunement dans le rapport qui est voué à être rendu public.

Nous sommes associés de fait à ce rapport remis aux Ministres par M. Aurengo. Ainsi l’amalgame entre ce document et le travail de la commission paraît évident au public. Nous apparaissons comme coauteurs, bien malgré nous. Seule une lettre privée, qui par ailleurs nous congédiait, explique notre non-implication dans ce travail. La fourberie est manifeste.

Pour une démarche participative de qualité : La pluralité, la transparence, la tolérance d’opinions divergentes sont nécessaires. M. Aurengo n’en a que faire ! Du mandarinat à l’autocratie, il a largement franchi le pas et dans ses certitudes n’a que faire de l’avis d’autrui. Ce n’est pas avec ce genre de conduite que la parole publique retrouvera un minimum de crédibilité quand il s’agit de nucléaire, en général et de Tchernobyl en particulier.

Nous sommes scandalisés et tenons à dénoncer les manœuvres honteuses orchestrées par le Pr Aurengo.
Nous demandons au gouvernement de ne pas tenir compte de ce rapport.

Ce communiqué est signé par les membres, du groupe de travail « sur les conséquences de l’accident de Tchernobyl en France », suivants :
Pierre-Jacques Provost, journaliste
Michel Deprost, journaliste
Pour l’ACRO : Sibylle Corblet Aznar, Jean-Claude Autret

27 réflexions au sujet de « Mais qui est ce professeur Aurengo ? »

  1. C’est bien la question que je m’étais posée (cf. « Par amour des objets ») et la réponse des gens de l’ACRO est digne de confiance… Une autre question, sans doute trop naïve : jusqu’à quand les Commerçants de ce monde (grands fourgueurs de portables, de centrales nucléaires, d’OGM en plein champ et autres technologies plus ou moins polluantes) trouveront-ils de telles « cautions » scientifiques ? Sans parler de la classe politique…

  2. Aurengo, Allegre… La riposte des « scientistes » est rapide et organisée. Leur capacité de créer rapidement la confusion dans l’esprit du public est hélas importante.

  3. En voilà un autre : Maurice Tubiana, membre de l’Académie des Sciences qui en 1986 déclarait au journal télévisé que les risques de pollution radioactive en France suite à Tchernobyl était « tout à fait infime… comparable à celui que courrait quelqu’un qui fumerait une cigarette tout les 10 ans. » http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&id_notice=CAB86011710
    22 ans plus tard, c’est à dire cet hiver, dans la revue « la lettre de l’Académie Scientifique n° 22 » de la page 22 à 26, il nous rassure encore sur les « causes du cancer en France ». Il y écrit que « moins de 1 % des cancers apparaissent
    dus à la pollution de l’air, de l’eau et des aliments. » http://www.academie-sciences.fr/publications/lettre/pdf/lettre_22.pdf Ouf ! Tout va bien alors…

  4. Faudrait dresser la liste de tous ces pseudo-experts qu’il ne faut surtout pas écouter… C’est vrai qu’ils parviennent à troubler les esprits (qui, pour certains, ne demandent qu’à ne pas changer leurs habitudes…).

  5. Le Canrd Enchaîné, ‘Bouygues active ses relais pour sauver ses antennes’ – Le Canard Enchaîné – 11/03/2009

    Antennes téléphoniques : l’étrange alliance Elysée-Académie de médecine

    Extrait :

    André Aurengo est chef du service de médecine nucléaire à la Pitié-Salpêtrière, mais aussi membre du conseil d’administration d’EDF et, surtout, figure éminente du conseil scientifique de… Bouygues Telecom ! Un conseil de prestige dans lequel siège aussi Bernard Veyret, directeur de recherches au CNRS. Lequel avait signé, en 2005, un rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement sur l’innocuité du téléphone mobile. Rapport dénoncé, un an plus tard, par l’Inspection générale des affaires sociales, étant donné les liens entre ses auteurs et les industriels de la téléphonie mobile. Voilà une académie bien à l’écoute des doléances de Martin…

  6. Je soutiens complétement le professeur Aurengo, qui est un scientifique compétant qui a par ailleurs soigné des enfants victimes de Tchernobyl. Je suis persuadé qu’il n’y a eu aucune conséquence sanitaire de Tchernobyl en france.
    Concernant les ondes radio, je pense aussi qu’il n’y a aucun risque pour la santé, j’ai vu l’émission C dans l’air sur le sujet diffusé le 24 avril 2009 et Aurenngo a balayer les arguments falacieux de G. Barbier et E. Cendrier qui maintiennent dans le grand public une psychose irrationnel sur le sujet.

  7. Pour tous ceux qui crachent sur le capitalisme, je ferais quand même remarquer, que la catastrophe de Tchernobyl, en 1986 a eu lieu en URSS, un pays alors communiste.

  8. Fabrice, je ne suis pas drôle, je donne mon opinion, je ne vois pas pouquoi vous seriez le seul à détenir la vérité.

  9. Je maintiens que vous êtes drôle comme tout et vous laisse exprimer votre opinion dans un espace que j’ai créé et dont je suis le seul responsable. Que demander de plus ?

    PS : par ailleurs, vous m’aurez très mal lu si vous imaginez – fût-ce une courte seconde – que je prétends détenir un quelconque monopole de la vérité.

  10. Le texte de l’Acro est complètement indigne et mensonger. Le groupe de travail Aurengo a appris par la presse que certains de ses membres appartenant à l’IRSN menaient un travail concurrent sur des hypothèses scientifiques pour le moins curieuses. Le chef de la mission a alors écrit à sa tutelle pour s’en étonner et, pendant des mois, les membres concernés de l’IRSN ont refusé de communiquer au groupe de travail les éléments sur lesquels ils travaillaient de leur côté. Ça a empêché le groupe d’être réuni valablement, mais pas son chef de démonter l’une après l’autre les rares communications de cette équipe « progressiste » de l’IRSN. Enfin, alors que celle-ci s’apprêtait à lancer à grand fracas à l’occasion de l’anniversaire de la catastrophe une nouvelle communication, et constatant que son groupe était toujours empêché de travailler, Aurengo a rendu en son nom propre un papier conséquent sur la question. En particulier, il n’a jamais prétendu s’exprimer au nom du groupe de travail, et surtout pas au nom de l’ACRO qui lui a fait là un mauvais procès. On lit en effet dans l’introduction de sa « note de synthèse » : « J’ai cité ci-dessous les noms des membres du groupe de travail pour les remercier des réunions que nous avons eues de 2002 à 2004, mais je précise que, compte tenu des délais qui m’étaient impartis, j’ai rédigé
    ce rapport seul, je l’ai transmis aux Ministres en mon nom propre, et j’en assume l’entière responsabilité. » Ce texte est présenté en ces termes sur le site de l’IRSN : « Dans ce contexte, le Professeur Aurengo a souhaité remettre aux Ministres une note personnelle de synthèse dressant un bilan global des investigations menées initialement au niveau du groupe de travail puis par la suite à son initiative personnelle. »

    Et le plus triste n’est pas que sur votre blog vous relayiez des informations superficielles et diffamatoires sans rien vérifier. C’est que vous ne vous soyez pas intéressé au fond du problème, à savoir les effets de Tchernobyl en France ou du téléphone portable. Vous écoutiez ce qu’on vous a dit du doigt, et ne regardiez pas la Lune.

    Mais bon, si vous écrivez par ailleurs que l’ACRO bénéficie d’une « réputation scientifique indiscutée », on n’en est plus là.

  11. Entropie 5,

    Tiens, je croyais que vous vous appeliez Entropie 4. Sachez que je refuse par principe tout dialogue avec quiconque avance masqué. Vous vous abritez commodément sous des pseudonymes divers et variés, continuez donc à vous distraire. Mais seul.

    Fabrice Nicolino

  12. on ne va pas faire de proces a Aurengo mais constater des fait:

    préalable: lire les articles L213-1 et L213-2 du code de la consommation : la dissimulation de risque est un délit : tromperie aggravée.

    les faits:
    le 11 avril sur France 5 c’est dans l’air, Aurengo a repris a son compte les ragots diffuses par l’academie de medecine.

    « On ne connaît aucun mécanisme par lequel les champs électromagnétiques dans cette gamme d’énergie et de fréquence pourraient avoir un effet négatif sur la santé. »

    manque de chance pour Mr aurengo :la notice de leurs outils de travail par exemple tensiomètre M1 classic de Omron dit  » éloigner tout telephone portable d’au moins 5 mètres pendant la mesure » donc pour protéger d’un risque inconnu de l’académie et de Mr Aurengo .
    l’existance de ce risque est confirmé dans la norme IEC60601-1-2 qui mentionne la limite de 3V/m monsieur Aurengo s’enfonce dans le grotesque en insistant sur ses exclusions de frequences (900mhz,1.8GHz et 2.1Ghz) , puisque les essais se font de 80MHz a 2.5GHz! et que l’on trouve des cas d’exposition a 12V/m.

    des médecins experts qui ne trouvent pas un risque mentionné pas la notice de leurs outils de travail, qui sont démentis formellement par tous les constructeurs d’appareils electroniques usage medical et les centaines de notices qui vont avec , meme les declaration de conformité des thermometre (environ 17 millions en service en france) démentent les allégations indignes de Mr Aurengo.

    Monsieur Aurengo a donc dissimulé un risque pour la sante, c’est indiscutable, est ce par incompetence ou par volontée deliberée de tromper , une enquete de l’IGAS s’impose!

  13. Merci entropie5 pour ton message, et je confirme que entropie5 et entropie4 sont deux peronnes differentes.
    Je préfère avoir confiance à des experts comme Mr Aurengo, qui me parait être quelqu’un de très sérieux, plutôt qu’a des personnes comme Mr Cendrier qui visiblement ne comprend rien aux ondes radio.
    Mr Cendrier cherche seulement à faire sa pubicité et à vendre son livre.

  14. on ne peut faire aucune confiance a un expert en prevention de risque qui dissimule un risque et qui se fait ridiculiser par le mode d’emploi des appareils qu’il utilise!

    il doit etre viré pour faute lourde !

  15. L’être humain ne réagit pas comme un tensiomètre. Si la notice indique de ne pas placer le tensiomètre pres d’un télephone portable, c’est pour ne pas perturber l’électronique du tensiomètre, de la même manière que l’on doit éteindre les appareils électroniques durant le décollage d’un avion.
    Le seul effet physique certain des ondes de portables est une augmentation de la température des tissus, les effets cancérigénes ne sont qu’une possibilté, à mon avis très improbable.

  16. c’est bien connu , c’est bon pour la santé de perturber les appareil electroniques et particulierement ceux a usage medical,!

    si les dysfonctionnements de ces appareils sont sans consequences pour la santé c’est qu ‘il n’apportent rien et ne servent a rien mais alors pourquoi on les utilise a la maison et a l’hopital ? probablement des appareils de charlatants, il faut les supprimer pour que monsieur Aurengo ne soit plus ridicule .

    vvous avez du mal a faire la difference des consequences que peuvent avoir le dysfonctionnement d’un entre un poste de radio FM et un appareil a usage medical ou certains autre !!!

    Un dysfonctinnement ce n’est pas que crac crac dans un poste radio ca peut etre une valeur fausse mais non aberrante indetectable par l’utilisateur, c’est pour cela qu’il y a des normes et des lois pour prevenir ce risque!

    tensiometre = radio FM c’est pour jouer
    thermometre = radio FM c’est pour jouer
    appareil d’aire respiratoire= radio FM c’est pour jouer
    lecteur de glycemie = radio FM c’est pour jouer
    electrocardiographe = radio FM c’est pour jouer

    detecteur de chute dans les piscine = radio FM pour detecter si le gamin est tombé dans la piscine on s’en tape selon vous..

    appareil de stimulation musculaire = radio FM triple ou qudruple dose c’est bon pour la santé!

    insuline mal dosée a cause d’un appareil qui deconne ce peut etre coma hypoglycemique

    cherchez sur internet comme c’est bon pour la santé un coma hypoglycemique chez une diabetique,

    par exemple:http://www.medecine-et-sante.com/maladiesexplications/comahypoglycemique.html

    c’est bon aussi pour la santé le thermometre qui deconne quand vous avez un gamin d’un an qui ne sait pas s’exprimer et que vous ne consultez pas parce que le thermometre n’a rien dit!!

    Aurengo n’a jamais lu une notice d’un appareil a l’hopital, quelle riqueur dans son travail! rien que ca c’est une faute lourde , il ne sait pas qu’il existe une norme internationale pour prevenir un risque qui n’existe pas c’est de l’expertise de haut niveau!!!!!
    la norme internationale
    http://www.ce-mag.com/archive/05/01/004.html

    d’autres appareils
    http://minielite.respironics.com/downloads/1037165_EMC_ME_Battery_FNL.pdf

    faites le test « qualité de l’expert »:

    Aurengo et ses amis ne trouvent aucun risque depuis 10 ans .

    tapez sur google: IEC60601 guidance V/m

    resultat: vous avez des dizaines de notices qui ridiculisent completement mr Aurengo et ses amis.

    tous les constructeurs d’appareils electroniques du monde mentionnent un risque inconnu de Mr aurengo et ses amis

    en 2 minutes vous trouvez un risque , vous avez ete plus performant que le troupeau d’experts qui travaillent depuis 10 ans a chercher un risque sans aucun resultat.

    du fait qu’ ils ne lisent pas les notices des appareils qu’ils utilisent on commence à comprendre pourquoi il y a a eu des sur irradiation pendant 20 ans dans les hopitaux sous leur nez de 1987 a 2007, alors que ces super experts etaient tous en place et n’on rien vu venir!!! ils ne veront jamais rien venir on connait la musique.

    c’est vraiment pitoyable ces experts!

    de l’eau a la mer, il ne trouveraient!
    le licenciement pour faute lourde, ils meritent.

  17. Je pense que les tensiomètres et les thermomètres numérique sont des gadgets inutiles, mieux vaut un bon vieux themomètre à mercure et un tensiomètre à aiguille.

  18. Je suis étonné par la réaction du responsable du blog. Il reprend à son compte un tract d’une association militante et le donne comme une information ; on lui signale une erreur (L’ACRO écrit « Or, comble de la malhonnêteté [la mention que le rapport a été rédigé par Aurengo seul qui le signe en son nom propre] n’apparaît aucunement dans le rapport qui est voué à être rendu public. », c’est le seul point qui ne relevait pas du procès d’intention dans le tract, et c’est tout simplement faux) ; au lieu de vérifier (http://www.irsn.fr/document/site_1/fckfiles/File/dossiers/tchernobyl/aurengo_synthese_tchernobyl.pdf (page 4 au bas)) et de faire les mises au point qui s’imposeraient à n’importe qui, le responsable du blog se vexe et se détourne en refusant une fois de plus de considérer le fond. C’est un peu facile, pas vraiment rigoureux, et ça s’appelle encore ressasser des partis-pris idéologiques en refusant de les confronter à la réalité. C’est bien dommage.

  19. apres avoir […] des Risques à la télévision en début d’année (par hasard juste quand les operateurs etaient en difficulté devant les tribunaux) par un nouveau hasard, Mr Aurengo revient avec un nouveau document traitant des seules antennes relais, reprenant les memes […] et […], juste quand un quatrieme operateur va avoir besoin d’installer des antennes relais.

    Le calendrier des publication de Mr Aurengo par pur hasard coincide avec celui des besoins des operateurs! c’est evidemment fortuit, la loi des series peut etre?

    Il est pitoyable de constater que le super expert omniscient Mr Aurengo n’est toujours pas capable de lire la notice d’un tensiometre ou d’un thermomètre qui démentent formmellement ses […] d’abscence de risque connu autre que thermique,

    Chez ces gens la on ne sait pas lire, Monsieur!

    de la meme maniere il semble toujours incapable de trouver les niveaux auquels peuvent etre exposes les gens sur le site cartoradio qui dementent formellement ses […] de non fondement scientique a une baisse des niveau d’exposition.

    Chez ces gens là, on ne sait pas chercher monsieur!

    12V/m mesuré ou 61V/m de la limite qu’il encourage sont Inferieur a 3V/m ?

    chez ces gens là, on ne sait pas compter monsieur!

    le […] du comité permanent ondes electromagnetiques crée par les academies de l’incompetence ou de la […]
    http://www.academie-medecine.fr/userfiles/file/2009_dec_16_Acad-Afsset_tel_port.doc

    le démenti formel de ces […] est ici
    http://www.riester.de/uploads/media/EMC_declaration_ri-gital_08.pdf

    page 2
    compliance level 3V/m
    « Field strengths from fixed RF transmitters,as determined by an electromagnetic site survey,a should be less than the compliance level in each frequency range.b  »

    les antennes relais mises en cause explicitement:
    « Field strengths from fixed transmitters, such as base stations for radio (cellular/cordless) telephones  »

    il y a donc un risque a 3V/m et les antennes relais peuvent etre responsables!!!

    chez ces gens la on ne sait pas traduire monsieur: « base stations for radio (cellular/cordless) telephones  » en « Antenne relais de telephonie mobile »

    Un petit stage d’anglais ou d’ apprentissage de la lecture leur ferait du bien!

    Mr Aurengo et ses amis trouveraient ils de l’eau a la mer?

    mais chez ces gens là on ose se prétendre expert omniscient, monsieur!

    que font la DGCCRF, l’IGAS et l’IGE ? […] eux aussi par les pollueurs?

  20. IEC60601,

    Je suis d’accord sur tout, mais j’ai dû mettre entre crochets des mots qui peuvent – c’est ainsi – me traîner devant des tribunaux. Bien à vous,

    Fabrice Nicolino

  21. André Aurengo en avril 2009 sur france 5 informe les francais .

    la Vidéo est consultable ici: http://videos.france5.fr/video/iLyROoafJOCN.html

    Mr André Aurengo expert en risques sanitaire inexistant des Antennes relais dit dans cette vidéo :

    1°) « il y a unanimité pour dire qu’il n’ a pas de danger avec les antennes relais proprement dites »

    2°) « on ne connait aucun mecanisme par lequel ces antennes pourraient etre dangereuse »

    sur le site de l’Academie on trouve un rapport de Aurengo André daté daté du 15 mars 2003 .

    http://www.academie-medecine.fr/Upload/anciens/rapports_127_fichier_lie.rtf

    l’auteur est ici expert en dispositifs médicaux s’inquiètes des risques et fait des proposition pour améliorer leur sécurité qui semble insuffisante selon lui. c’est louable!

    (nb: un dispositif medical selon la loi c’est par exemple un thermometre ou un tensiometre)

    il ecrit dans ce rapport

    « on peut lire « Au plan réglementaire, les dispositifs médicaux sont soumis aux dispositions des directives européennes 90/385/CEE, 93/42/CEE et 98/79/CEE »

    « l’évaluation en vue du marquage CE porte principalement sur la sécurité, la compatibilité (e.g. biologique ou électromagnétique) et les performances ; »

    Monsieur Aurengo ecrit que les normes portent sur la sécurité et site un mécanisme la « compatibilité électromagnétique ».

    Nous avons vu plus haut que tous les constructeurs en application de ces normes disent qu’il ne faut pas depasser un niveau de 3V/m et que les antennes relais peuvent etre source du risque.

    Il est dommage qu’en 2009 quand il informe le public il oublié totalement le mécanisme conduisant a un risque (compatibilité electromagnétique) que les norme prevenaient en 2003 selon lui dans un rapport destiné a ses collegues.!

    il est dommage que Fin 2009 il ait ecrit un document sur le site de l’academie de medecine pour s’opposer a un baisse des limites d’exposition de 41 a 61V/m (valeur qui violent les regles de securité des normes des dispositif medicaux! limite de 3V/m) qu’il trouvait insuffisante en 2003.

    La mémoire c’est un problème pour tout le monde, mais on peut compenser en relisant ce que l’on a écrit si on sait ou le retrouver!

  22. Je considère qu’Aurengo ainsi que Choudat (je leur retire le titre de Pr)sont en réalité des hommes-robots à la solde de la destruction programmée du genre humain. Eux parmi d’autres sont à des postes qui leur permettent de discréditer les éveilleurs.
    JJ Servan-Schreiber, appelait les gens, qui comme moi, perçoivent les ondes et les molécules chimiques toxiques: des sentinelles.
    Analogie avec les abeilles en perdition…
    Merci pour ce blog. Car les temps sont arrivés où les masques tombent! Un jour viendra les êtres sauront se libérer de tous ces faux besoins…>
    Lydie

  23. Aurengo est maintenant classé n[bip-bip]e notoire en conflit d’intérêts, non seulement sa crédibilité est nulle, mais en plus elle est nuisible.
    En juin 2011, André Aurengo a demandé au cabinet d’Avocat la SCP Pierre Chaigne et Associés, dont l’avocat Jean-Paul Levy, d’assurer la défense de ses intérêts suite à son appellation par Next-up organisation de N[bip-bip]e qu’il considérait comme, sic : « une grave injure envers un citoyen protégé commise à son égard ». Il demandait la suppression et la disparition de toutes mentions de n[bip-bip]e le concernant. Il se disait, sic : « injurié, bien que citoyen protégé en raison de sa qualité de fonctionnaire », ainsi que, sic « par ailleurs que celles où son nom et notamment de l’indication du site Académie de Médecine Aurengo où son nom est juxtaposé à celui de l’Académie de Médecine.  »
    Faute de quoi, sic « A défaut de satisfaire à la présente dans le délai indiqué, mon client se pourvoira par les voies de droit appropriées ».
    Comme pour les menaces de procès d’autres n[bip-bip]s, dont le n°1 M. Repacholi, Next-up organisation a répondu comme il se doit avec argumentations et Aurengo n’a évidemment pas donné suite ! En conséquence André Aurengo est référencé officiellement dans la liste des n[bip-bip]s Français publié le 14 février 2012.
    Ceci étant en ce qui concerne l’Académie de Médecine, André Aurengo est un manipulateur qui est lui seul à l’origine des communiqués de presse sur les CEM des RNI. Nous considérons qu’André Aurengo devra rendre des comptes à la Justice sur ses actes.
    Le dossier complet sur Aurengo :
    http://www.next-up.org/France/Academie_de_Medecine.php

    PS de Fabrice Nicolino : responsable en droit de Planète sans visa, je ne peux ni ne veux reproduire des imputations qu’il me serait difficile de prouver devant un tribunal correctionnel. Dans le texte ci-dessus, j’ai donc remplacé un mot, le même, par bip-bip.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *