Grandeur et décadence (sur Yann Arthus-Bertrand)

Franchement. Franchement. Peut-être y aura-t-il un jour où les yeux verront ? Je n’en sais rien, je n’en sais plus rien, je ne parierais pas un sou sur la réponse. Peut-être. Il est évident à qui sait regarder en face que nous sommes plongés dans une époque de décadence confuse mais complète. La valeur des choses comme le mérite des personnes n’existent plus. Plutôt, on juge des deux en fonction des apparitions à la télé ou des occurrences sur Google. Il est sûr que cela aura une fin, mais quelle sera-t-elle, et quand ?

J’ai croisé Yann Arthus-Bertrand il y a un peu moins de vingt ans, dans un journal pour lequel j’écrivais. Il n’était connu que comme photographe. Évidemment, nul ne songeait alors à ce qu’il deviendrait. Autant que je me souvienne, les avis à son sujet étaient partagés. Sur sa photo de même que sur sa personnalité. Exactement ce qui se passe chaque jour au sujet de quiconque. Et puis, la machine s’est emballée, pour une seule et même raison : son livre La Terre vue du ciel a été un colossal succès public. C’est un beau livre, mais ce n’est pas la seule explication. Car des beaux livres, il en est d’autres. Et de plus beaux.

Non, la vraie raison n’est sans doute pas saisissable, mais il est au moins un ingrédient : le livre a capté des instantanés de la beauté du monde, sur fond d’inquiétude générale, et mis en scène un mélange de joie et de mélancolie. Sans ennuyer personne, sans désigner aucun responsable de ce qui se passe aujourd’hui sur terre. C’est un bon procédé. La preuve, c’est que cela marche. Le temps a passé depuis, et YAB - oui, ses affidés et proches le nomment ainsi - est devenu une icône de l’écologie bisounours. Plus niais tu meurs. Il y avait une place médiatique - une niche - à prendre, à côté du boy-scoutisme de Nicolas Hulot, et YAB l’a fort justement repérée, puis occupée.

Il est désormais un oracle, à la tête d’une ONG appelée Good Planet, qui est financée par l’industrie. À commencer par BNP-Paribas, engagée d’un bout à l’autre de la terre dans des projets de destruction écologique. On me dit qu’il envisageait récemment de passer contrat avec Dassault, le fabricant d’avions de guerre, fervent soutien du pire. Cela ne m’étonne guère. Pour l’avoir entendu et lu quelquefois, je me dois d’écrire qu’il est ignorant. Ce n’est pas si grave à mes yeux, et dans ce registre, il y a bien pire. Mais ignorant il est. Après tout, il est photographe, pas intellectuel. Le seul problème, c’est qu’il a fini par croire au personnage que l’image voulait obtenir de lui. Il lui est poussé des ailes. Il se la pète, comme on dit, sous couvert de (fausse) modestie. Je ne prendrais qu’un exemple, que m’a offert une lectrice de Planète sans visa, Sylviane. Dans un chat organisé par le quotidien La Libre Belgique, Arthus-Bertrand prend au passage une ferme position sur le nucléaire.

Que sait-il du sujet ? De sa place dans le dispositif énergétique mondial - 6,8 %, moins que les énergies renouvelables -, de ses dangers, de sa prolifération insensée, souvent à l’origine de la France ? Rien. Je répète : rien. Mais comme il est désormais une ridicule Pythie, il se permet d’en parler quand même. Dans le chat évoqué (ici), il ose dire : « nous avons besoin du nucléaire ». Vous imaginez l’impact ? Pas un argument. Pas un exemple. La seule force d’une autorité « vue à la télé ». C’est à pleurer.

Le comble, mais ce dernier ne sera jamais atteint, encore moins dépassé, c’est que les gens de Good Planet ont tenté l’an passé comme un coup de force contre lui. Conscients de la difficulté en France de se montrer écologiste tout en étant pro-nucléaire, ils ont publié un communiqué (ici) prétendant que « le photographe Yann Arthus-Bertrand et la fondation GoodPlanet qu’il préside “prennent position sans aucune ambiguïté contre le nucléaire” ». Je comprends leur démarche, mais elle était et reste totalement mensongère. La vérité est qu’Arthus-Bertrand défend l’énergie nucléaire. Et qu’il défend donc, car il s’agit d’un bloc - ô mânes de Michelet -, la vente de réacteurs nucléaires à des États aussi vertueux que la Libye de Kadhafi et la Chine stalinienne du laogai.

Qu’ajouter ? Je regarde cet homme, que je ne déteste pas, mais je n’arrive pas à trouver le moindre rapport entre ce qu’il fait et ce que je tente. Je ne vois rien à lui annoncer. Je n’imagine rien qu’il pourrait me dire. S’il est écologiste, je ne le suis pas. Et inversement.

Déja 110 commentaires

  1. krolik le 17 décembre 2010

    Il est un fait que soutenir une position sans l’étayer c’est assez pitoyable.

    Maintenant que des écolosantinucs soient passés plus tolérants avec cette énergie (car on n’est jamais pro-nucléaire, ce n’est pas une fin en soi, on est pour les énergies abondantes, permanentes, propres à un prix abordable), il y en a d’autres de connus :
    - James Lovelock le type de Gaïa
    - patrick Moore un des fondateurs de Greenpeace
    - Hugh Montefiore un “ami de la terre” décédé maintenant.

  2. bakounine le 17 décembre 2010

    @ Fabrice;
    Sur Y.A.B, je repasse pour la deuxième couche, trouvé sur “Reporterre.net”
    ………………..
    M. Arthus-Bertrand avoue qu’ “il y aura des accidents nucléaires un jour ou l’autre, il faut le savoir” mais il ajoute à plusieurs reprises, sans s’expliquer sur cette incroyable contradiction, et sans justifier ce propos : “on a besoin du nucléaire”. D’ailleurs, questionné sur les déchets radioactifs, il décrète “oublions les déchets” (*) ! Mais quel “’écologiste” est donc M. Arthus-Bertrand ?
    ………………..

    No comment!

  3. stef le 17 décembre 2010

    Bien vu Fabrice ! Le summum étant atteint avec le récent soutien de YAB à la coupe du monde 2022 au Qatar.

    L’événement se déroulera dans des stades climatisés, par 50° degrés à l’ombre (à l’ombre de quoi, on ne sait pas, du despotisme sans doute).

    Lesdits stades seront construits spécialement pour l’occasion, bardés de photovoltaïque pour faire taire les critiques, puis démontés et remontés chez les pauvres… Ce qui devrait achever de clouer le bec aux plus retors.

    Sauf que le bilan carbone d’une telle opération (construction, démontage, transport, remontage) sera catastrophique. On sait également pertinemment que personne ne s’intéresse au foot au Qatar. Fera-t-on venir des “supporters” par charters entiers faute de spectateurs locaux ?

    Je m’énerve, mais je ne devrais pas. En 2022, le kérosène coûtera tellement cher que la coupe du monde sera annulée. Et YAB cloué au sol.

  4. Marc Liaudon le 17 décembre 2010

    bonjour Fabrice,

    merci pour ta prise de position.

    Deux précisions -modestes-,

    1) L’article principal consacré au nucléaire sur http://www.goodplanet.org/ se trouve à la page http://www.goodplanet.info/Energie-climat/Nucleaire/Energie-nucleaire/%28theme%29/273 et je le trouve bien réservé.
    On en retient que le nucléaire peut être dangereux et qu’en tout cas des gens le pensent. Un peu léger pour des gens qui soi-disant prennent position sans aucune ambiguïté contre le nucléaire !

    2) le communiqué que tu cites amalgame hâtivement: “abandon des poursuites contre le porte-paroles du réseau” et “prise de position sans aucune ambiguïté contre le nucléaire. »
    Je ne sais pas trop ce qui leur permet cet amalgame car le site du réseau http://www.sortirdunucleaire.org/ dénonce la position “nucléariste” de YAB voir par exemple http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=572

    Bien à toi et aux lecteurs,

    Marc Liaudon

  5. hifi le 17 décembre 2010

    Perso, je serais moins sévère avec des YAB ou des N.HULOT qui malgré leur approche gentillette de l’écologie, arrivent à sensibiliser des gens modestes intellectuellement parlant et complètement ignares du devenir de la planète , mais qui ont autant d’impact, sinon plus que des écologistes patentés, qui écrivent des bouquins aussi abscons que des dictionnaires énervé de l’écologie…

  6. Sylviane le 17 décembre 2010

    @Krolik;
    L’énergie nucléaire n’est pas “propre”; et l’énergie abondante ça n’existe que dans une société qui se met en danger!
    La retour de la confusion; trop facile!

  7. Luline le 17 décembre 2010

    Bonjour à tous,
    Fabrice, avec raison, nous dit que nous sommes dans une époque confuse et décadente. La littérature devient pléthorique sur le deuxième terme, ce que des penseurs comme Jacques Grinevald et Jean-Pierre Dupuy nomment le catastrophisme, et qui s’explique parfaitement bien par cette pulsion de mort dont parle intelligemment Gilles Dostaler et Bernard Maris dans leur livre, Capitalisme et pulsion de mort (Pluriel, éd. révisé sept. 2010). Que YAB soit pour le nucléaire, tout comme Lovelock ou Jancovici, cela part d’une logique de manque, car comment faire fonctionner nos TGV sans une énergie puissante et continue. On ne pose jamais la question : A-t-on besoin de TGV ? Peut-être pas au grand jour, mais les administrations préparent les temps difficiles, elles cherchent à faire accepter le télétravail, chacun chez soi et des liens Internet (sachez qu’on saura tout, votre temps de travail à la seconde près). Difficile de prévoir l’avenir, quelle voix le monde prendra, mais la conflagration, ou plutôt l’implosion cher à Pierre Thuillier, aura lieu pour tous les peuples de la planète, mais les effets seront différents, comme toujours, selon que l’on est puissant ou pauvre ; reste à savoir qui perdra le plus.

  8. marie le 17 décembre 2010

    Le système a laissé passer et grandir monsieur Bertrand sa petite entreprise et ses beaux films, cela veut dire d’une part qu’il raconte de belles histoires qui font pleurer margot (triste, mais résignée)lorsqu’elle pousse son caddie..et que pendant le film les affaires continuent (chimie, nucléaire, ogm, pétrole)…bref d’en haut ou d’en bas, pas grand monde ne semble être dérangé.. (a-t-il eu des procés?)et le moulin continue à tourner.
    En comparaison, voyez un peu ce qui arrive aux petits malins qui essayent d’alerter ..comme Julien Assange et ses fiches Wikileaks.

  9. lionel le 17 décembre 2010

    @krolik
    -”écolosantinucs”
    qui comme vous essayez de le faire avaler seraient tolérants et accepteraient le nucléaire ?

    Malgré votre pléonasme concaténé : je peux prédire à l’avance et si cela s’avère exact, j’ajouterai en plus que s’il sort dehors, je descends en bas, on monte en haut et je lui rentre dedans !
    :)

    -”on est pour les énergies abondantes, permanentes, propres à un prix abordable)”…

    Qui est ce “on”, la famille krolik avec ses orphelins irradiés enfants de tcherno-liquidateurs ou bien vous parlez tel un seigneur rogue envers les victimes des techniques de l’atome, à la troisième personne ?

  10. Eugène le 17 décembre 2010

    YAB BELIN PROLEA

  11. Hammel le 17 décembre 2010

    j’appuie sans réserve le costume d’écotartuffe qui est taillé à YAB, le mot a même été inventé pour lui.
    j’appuie sans réserve l’idée qu’il est terrifiant de voir des ignorants comme YAB occuper une place aussi conséquente dans le débat écologiste.
    je ne vais parler que de ce je connais bien…

    j’ai vu et entendu YAB, dans son film, reprendre sans les vérifier des informations totalement fausse voir même démagogiques sur la question de la désertification.
    je l’ai entendu dire dans une entretient TV en 2009 “je reviens hier du Mali, 80% du cheptel est mort à cause du réchauffement climatique”. je travaille sur l’élevage pastoral au Sahel, où je vit depuis longtemps, et si c’était le cas je pense qu’on le saurait… et les exemples innexactes concernant les glaciers, le Lac Tchad, etc….et bien d’autres raccourcis simplistes; simples reprises en boucle des affirmations du CISS et de tous ceux qui sur le terrain font leur beurre avec ça depuis les années 80….et de tous qui y croient car mal informés…..

    C’est affligeant parce qu’on se demande au final pour quelle idée il roule! ses innexactitudes, ses exagérations, ses reprises de rumeurs, destabilisent en réalité les gens qui sont en train de se construire des opinions. On larmoie à juste titre en suivant son film, et puis on découvre ensuite la légèreté de son argumentation…. et on doute….avec en face des Allégriste et autres négationistes qui ne paraissent finalement pas plus incompétents…..

    quand à sa position sur le nucléaire, on pense ce qu’on veut, mais elle ne me semble pas du tout en phase avec l’ensemble de son “combat”…..
    A propos, Krolik, est-ce que tu peux nous donner des références ???? Lovelock pro-nucléaire ???? je reste en attente de la démonstration…

    sur la question des provenances de ses fonds…. j’ai souvent dans mon métier, utilisé des fonds que je trouvais d’origine sale pour faire financer des choses qui me semblaient bonnes….. je ne lui jette donc pas la pierre.
    c’est le nerf de la guerre dit-on! Plus qu’on le croit sans doute….!
    ce qui est important c’est de parvenir à conserver sa totale indépendance de pensée et sa liberté d’action.

    green peace a pu finalement s’attaquer a BP, un de ses gros bailleurs, sur l’affaire deep water????? si quelqu’un veut bien nous éclairer davantage sur ce point?

    après tout, D. Rockeffeler est aussi un grand financier fondateur du WWF il me semble ?

    Voilà sans doute des réponses dont nous aurions besoin Fabrice.

  12. fabrice le 17 décembre 2010

    Cher René,

    Je travaille sur ces questions. Et j’espère apporter des réponses prochainement. Bien à toi,

    Fabrice Nicolino

    Eugène,

    Proléa ? Mon Dieu ! (je précise pour les lecteurs que Proléa est au centre du lobby des biocarburants en France).

    Fabrice Nicolino

  13. krolik le 17 décembre 2010

    @Hammel
    En ce qui concerne Lovelock pronucléaire.. Il est membre de l’association des écologistes pour le nucléaire.. Il suffit de reprendre sa page WP :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Lovelock
    Ca doit faire 7 ou 8 ans qu’il a changé de point de vue sur l’énergie nucléaire.

    @Lionel.
    En ce qui concerne les victimes de l’atome civil (laissons aux militaires ce qui leur appartient).
    J’aimerais bien savoir d’où vous tenez des statistiques qui montreraient que l’énergie électronucléaire est plus dangereuse (nombre de morts et de blessés) que le gaz, le pétrole et le charbon…
    Il me semble avoir déjà proposé sur ce blog une explication des problèmes causés par une application à très bas débit de dose de la relation linéaire sans seuil.
    Soit vous appliquez cette relation sans discernement et vous arrivez aux conclusions de feu Nesterenko en 2008 ! soit 20 millions de morts sur la zone de Tchernobyl en 20 ans; plus personne n’est mort de mort naturelle.
    Soit vous envoyez vos enfants faire une cure antiasthme à La Bourboule ou à Luchon et de facto vous pensez que Tchernobyl a fait 50 morts au grand maximum.
    Mais je peux refaire la démonstration autant de fois que vous voulez.
    De toutes les façons, on connait les effets de la fusion du coeur de TMI sur l’environement…: rien.
    On a fondu partiellement deux coeurs à St Laurent des Eaux, conséquence sur l’environnement : rien..
    Le réacteur surgénérateur Enrico Fermi a fondu à Chicago : conséquence sur l’environnement: rien.

    Dans le bilan des morts et blessé par type d’énergie, n’oubliez pas : Le jour de Tchernobyl, un accident dans une mine de charbon en Turquie a fait 500 morts…Il ne faudrait pas les oublier ceux-là..
    Et puis bien sûr l’habitude russe de sortir les tripes d’une centrale pour les mettre sur la pelouse, ici en août 2009, un florilège de photos, 74 morts..
    http://www.boston.com/bigpicture/2009/09/the_sayanoshushenskaya_dam_acc.html
    Mais je peux vous raconter l’oigine de l’accident dans le détail comme celui de Tchernobyl d’ailleurs.
    Mais si ce sont les becquerels qui vous font peur,commençons par arrêter le nucléaire médical, car c’est ce qui est le plus dangereux indiscutablement. Déjà l’accident nucléaire le plus grave en France : l’hôpital d’Epinal..

  14. fabrice le 17 décembre 2010

    Krolik,

    J’ai fait le choix de vous laisser vous exprimer ici, et ne le regrette pas. Vous êtes un fervent du nucléaire, et il y en a beaucoup dans ce pays. Il faut bien faire avec. Cela étant, et bien qu’ayant renoncé à polémiquer avec vous - à quoi bon ? -, permettez-moi de pointer une nouvelle fois ce que j’appellerai gentiment votre naïveté. Vous affirmez pouvoir nous expliquer dans le détail Tchernobyl, alors qu’un débat de haute tenue continue d’exister sur le sujet parmi des physiciens qui n’ont rien d’antinucléaires. N’est-ce pas préoccupant sur le plan de la raison ?

    Deuxième point sans rapport : vous qui semblez tout savoir, pourriez-vous nous donner des références d’études ou de mises en garde en provenance des milieux nucléaires avant la catastrophe de Tchernobyl ? Expliquer la chose par l’incurie bureaucratique est à la portée du premier benêt venu, APRÈS. Mais avant ? Les nucléaristes, dont vous êtes, avaient de nombreux liens techniques et même amicaux avec les tenants soviétiques du nucléaire. Dites-nous donc s’ils se sont montrés capables de nous informer sur les risques inhérents aux réacteurs made in USSR. Bien à vous,

    Fabrice Nicolino

  15. J-Luc le 17 décembre 2010

    Histoire drôle :

    YAB est le parain de 2 oursons de HVALA : Bambou et Pollen. Rien de drôle jusque là mais au moment où ce parainage fut rendu publique une de ces émissions est diffusée sur France 2 où le même YAB donne la parole à Philippe Lacube, qui est un anti-ours notoire, et vante le travail ce monsieur.
    Chercher l’erreur !!!!

  16. marie le 17 décembre 2010

    à Hammel: je crois que monsieur Arthus Bertrand n’est vraiment pas le seul à dire n’importe quoi ou de l’approximatif! qui s’en soucie dans le fond de la véracité? tous les jours partout dans les medias, on se confronte à ces à peu près ou à des mensonges (par action ou omission)ce qui compte toujours c’est de raconter une histoire..qui marche, ou de taire la vérité.
    D’après la presse italienne par exemple, qui le tient elle meme du guardian; une platefor
    me de BP aurait déjà subi un grave problème en azerbaidjan il ya 1 an et demi..je ne crois pas l’avoir entendu dans la presse, ni à l’époque ni maintenant, d’ailleurs.
    http://www3.lastampa.it/esteri/sezioni/articolo/lstp/380159/
    http://www.guardian.co.uk/world/2010/dec/15/wikileaks-bp-azerbaijan-gulf-spill

    A partir d’une dépêche de la Croix.com certains ont fait circuler à dessein, ou par ignorance)la fausse information selon laquelle le pape était pro ogm! sous prétexte d’un avis favorable de “l’académie pontificale des sciences” ! tous les bons anticléricaux ont pu surfer à l’aise sur cette désinformation. et certains ont meme rétabli avec regret, que non le pape n’était pas pro ogm.

  17. lionel le 17 décembre 2010

    @krolik,
    “J’aimerais bien savoir d’où vous tenez des statistiques qui montreraient que l’énergie électronucléaire est plus dangereuse (nombre de morts et de blessés) que le gaz, le pétrole et le charbon”.

    Je n’ai jamais dit ça, vous délirez.

    Et puis je suis las de tout ce baragouin scientiste et négationniste, trollage qui plus est.

    Au reste, savez-vous qu’il existe une photo prise de vous, au temps où, déjà exalté formaté et fanatisé vous travailliez pour les techniques de l’atome ?

    http://images.telerama.fr/medias/2009/09/media_46930/plonk-et-re-plonk,M26727.jpg

    Merci à Plonk a rePlonk :
    http://accesnomade.blog.lemonde.fr/filescropped/7401_500_359/2010/11/plonk-2.1290168103.jpg

  18. Régis Pasquet le 17 décembre 2010

    Désolé de m’introduire dans ce débat pour une autre raison. Quelqu’un peut-il me dire où trouver des informations sur les conséquences de l’épandage de sel en cette période neigeuse ? Apparemment rien chez Fabrice. Merci

  19. claudia le 17 décembre 2010

    quand je ne connaissais rien au nucléaire, il me paraissait logique d’être contre, ne serait-ce que par rapport à la question des déchets qui, comme on le sait, n’est pas réglée.
    depuis, j’ai lu Lovelock et Hansen, et j’ai été très perplexe en découvrant qu’ils se positionnent pour le nucléaire.
    James Lovelock explique très clairement pourquoi dans son dernier livre: (en anglais, désolée)
    A final warning, the vanishing face of Gaïa, paru en 2010.c’est d’autant plus surprenant que son livre est un réquisitoire très pessimiste contre l’évolution de la société et les conséquences du réchauffement climatique. Et Lovelock n’est pas un quelconque pseudo-spécialiste, c’est un scientifique qui sait de quoi il parle, c’est quand même lui qui a permis de découvrir le trou dans la couche d’ozone grâce à l’appareil qu’il a inventé: il s’y connait en radiations!
    Mais, encore pire, je lis le denier livre de James Hansen, (le climatologue américain qui s’est fait pousser dehors de la NASA à cause de ses rapports trop alarmants sur le réchauffement climatique )en anglais aussi: Storms of my Grandchildren, the truth about the coming climate catastrophe and our last chance to save humanity, paru en 2009, et là, c’est pareil: jim Hansen aussi est pour le nucléaire, et tout à fait clairement.
    En très résumé,les deux considèrent que c’est tout simplement le moindre mal, et qu’il n’y a pas d’autre option concrète à l’heure actuelle.
    faut-il croire que c’est juste un défaut, une faiblesse dont ils font preuve, étant par ailleurs tout à fait crédibles et respectables dans leur domaine,la climatologie, ou y a t-il plus que cela? cela paraît difficilement être un hasard que deux des plus éminents scientifiques ayant consacré toute leur vie à la climatologie partagent le même avis sur cette question.
    je ne sais plus que penser, je trouve ça très troublant.
    par ailleurs, je vous recommande un film très instructif, qui ne parle pas de l’industrie nucléaire, mais des effets de la radioactivité sur la faune et la flore. “tchernobyl, une histoire naturelle?” de Luc Riolon, 2010, on y voit la poignée de scientifiques, russes, français, américains,.. qui étudient depuis des années la zone interdite de tchernobyl.
    claudia

  20. fabrice le 17 décembre 2010

    Claudia,

    Je comprends votre trouble sans le partager une seconde. En quoi le fait que Lovelock et Hansen soient pour le nucléaire devrait changer un point de vue forgé raisonnablement ? Ces deux chercheurs, respectables, demeurent dans le cadre impossible d’une poursuite du gaspillage énergétique. Hansen, qui voit la relance des centrales au charbon aux États-Unis - criminelles du point de vue du climat - pense que le nucléaire permettrait de limiter les dégâts. Moi, je rappelle que le nucléaire ne fournit que 6,8% des besoins énergétiques de la planète. Qu’il est et restera au cours des décennies qui viennent une énergie marginale.

    Ce qui ne l’empêche pas d’offrir, même sous sa forme “civile” des possibilités militaires effarantes à des tyrans. Ce qui ne l’empêche pas d’être une industrie à nulle autre pareille, car une erreur pourrait conduire à un désastre incommensurable. Contrairement aux arguments nucléaristes, la raison est du côté de ceux qui savent que tout système humain a ses failles. Et que, tôt ou tard, elles se révéleront. D’autant plus vite que les clés seront distribuées à qui veut bien les acheter.

    À mes yeux, sans trembler, je vous dis mon sentiment que celui qui défend cette industrie folle se rend complice des catastrophes à venir.

    Fabrice Nicolino

  21. Sylviane le 17 décembre 2010

    @ Régis;
    Le sel à des conséquences entre autre sur les sols; la salinité fini par rendre les terres incultivable, le couple Bourguignon explique que le simple fait de puiser de l’eau pour arroser fini par entraîner une salinisation massive des sols (puisque l’eau de source contient des sels minéraux)…Les plantes ne poussent plus si la salinité est trop grande!
    Le sel qui va dans l’eau ruisselante doit certainement avoir un impacte aussi sur la vie aquatique!
    On met du sel sur les routes; parce que le sable fini par boucher les égouts et ensable les bacs de station d’épurations;je n’ai aucune idée sur le fait que les stations d’épuration dessale! Même moi en temps que particulière; je dois déneiger mon trottoir pour la responsabilité civile…C’est très con; parce que la neige glisse moins que le verglas; mais si quelqu’un glisse devant chez moi; mon assurance familial ne couvrira rien; si je n’ai pas déneigé!
    Je me suis renseignée pour mettre du sable à la commune; où on m’a fait comprendre que si je suis responsable de boucher l’avaloir devant chez moi; je peux encourir de sévères amendes…Chaque année je met le moins de sels possible sur mon trottoir;
    Et je peste de ne pas trouver d’autres solutions!J’ai des personnes âgées dans mon voisinage; je ne peux pas laisser la glace se former non plus! Si quelqu’un a un autre truc; je suis preneuse.

  22. krolik le 17 décembre 2010

    @Lionel
    J’en conclu que vous n’avez pas de raison objective / factuelle, pour être contre le nucléaire.
    Les morts du charbon que ce soit dans les mines ou par pollution atmosphérique et insuffisance respiratoire, ils comptent pour rien.
    Les morts du gaz, une explosion par çi, une explosion par là du fait d’une fuite.. ce n’est rien du tout non plus.
    Par contre les morts supposés ou virtuels..
    Moi je m’en tiens aux faits, et appremment vous vous en tenez aux rêves.
    Le monde a déjà survécu sans dégat à une centaine de nuages de tchernobyl sur l’hémisphère nord.
    Les Japonais ont reconstruit les villes bombardées 6 mois après et ne s’en portent pas si mal que cla malgré toutes les études qu’ils ont faites.
    Alors le super-accident catastrophe… ce serait quoi ?

    @Fabrice.
    Ah la prolifération militaire ! Toutes les proliférations ont commencé par des réacteurs à but médicaux… Le plutonium produit par les centrales en France est incapable de prolifération car il contient des isotopes de plutonium qui sont neutrophages. Maintenant si vous voulez faire une bombe sale, pas de problème, une source de 6000curie dans le service de médecine nucléaire ave 500 grammes de semtex, une nuit, en pleine ville.
    Et même une explosion nucléaire comparativement à l’efficacité létale des machettes du Ruanda, des sacs plastique de Pol Pot au Cambodge..

    Mais je vous ai dis que j’étais bien d’accord avec vous : le nucléaire restera marginal dans le monde par rapport au charbon ou même au shale gaz qui rend subitement les USA exportateurs.
    Mais je ne fais que des additions de blessés et de morts..

  23. fabrice le 17 décembre 2010

    Krolik,

    Vous êtes un sacré numéro ! Vous me parlez exactement comme si je ne vous avais pas posé deux questions précises. Je vous en prie ! Quand on joue au rationaliste affronté à la meute obscurantiste, on essaie de répondre. Ou alors ?

    Fabrice Nicolino

  24. lionel le 17 décembre 2010

    “J’en conclus que vous n’avez pas de raison objective / factuelle, pour être contre le nucléaire.
    Les morts du charbon que ce soit dans les mines ou par pollution atmosphérique et insuffisance respiratoire, ils comptent pour rien.
    Les morts du gaz, une explosion par çi, une explosion par là du fait d’une fuite.. ce n’est rien du tout non plus.”

    Vous en êtes pas à une imposture intellectuelle près dans votre esprit binaire étriqué dans lequel n’existerait que le charbon et/ou le nucléaire si on critique un extrême on nous renvoie inlassablement un autre extrême.

    Alors qu’on en a parlé plein de fois ni charbon, ni nucléaire, vous faites l’ingénu.

    Se baser sur le nombre de morts alors que c’est impossible à compter.
    C’est le risque qualitatif (risque technologique Majeur) qui l’emporte et pas quantitatif.

    Votre conclusion fumeuse, et là pour le coup du domaine onirique, irrationnelle et mensongère puisque je n’ai jamais prétendu cela et vous le savez bien est une insulte.

    Méfiez-vous : Réclamer des études (stériles), prétendre s’en tenir au faits, se réclamer de la raison, se déguiser en chasseur d’obscurantistes sont les premiers symptômes du scientisme.
    Et vous toussez fort.

    Allez bonne fêtes !

  25. Julien GoodPlanet.info le 17 décembre 2010

    Bonjour

    je viens de lire dans les commentaires, celui de Marc Liuadon contient un renvoi vers goodplanet.info Afin d’éclaircir un point, ce qui est diffusé sur ce site ne correspond pas à la parole de la fondation, mais participe à sa mission d’information et de sensibilisation. La mission de ce site est de fournir à tous une information objective et neutre sur les grands enjeux environnementaux.
    http://www.goodplanet.info/Energie-climat/Nucleaire/Energie-nucleaire/%28theme%29/273

    Ce papier ne (écrit bien avant le communiqué de presse mentionné plus haut) ne représente en rien une quelconque position de la fondation GoodPlanet et de Yann Arthus-Bertrand sur la question. Il s’agit d’une fiche d’infirmation généraliste destinée à tous sur la question du nucléaire dont le but est de rester neutre sur le sujet afin que chacun se fasse son idée sur la question. Nous laissons dans nos pages des opinons plus tranchées s’exprimer ici sur le nucléaire
    http://www.goodplanet.info/Energie-climat/Nucleaire/Debat-energie-nucleaire/(theme)/273

    Bien à vous

  26. ourse le 17 décembre 2010

    mais la cata du nucléaire est dejà là,déversement dans les mers ,légales,et les riviéres,Garonne chaude et tres polluée,en Corse des zones vides,plus rien de vivant,les rochers sont blancs en profondeur, vers Bonifacio,because sous-marin nucléaire américain qui fuit et qui reste là alors que interdit, et radio actif, et les sols,partout en France des plaintes pour pollution radio actives,et Sublaines ,et Bure,et Tchernobyl qui continue a fuir et dont le chapeau va pas tenir,les accidents dans les centrales françaises vieilles et fichues sont quotidiennes et tous ces travailleurs irradiés,et puis cette énergie est la pire ,la plus cancérigène,la plus persistante en toxicité,la moins efficace énergetiquement,juste le lobby des mines et de Areva et les filiéres betons,la France la reine des collusions politico industrielles brille par sa bêtise,le reste on sait tous que cela est la pire des solutions,et pour des millions d’années.

  27. krolik le 17 décembre 2010

    @Fabrice,
    Excusez moi, j’avais survolé votre message qui s’adressait directement à moi.
    En ce qui concerne le fait des interrogations possibles suite à Tchernobyl sur les conséquences sanitaires. Vous dîtes quelles sont enore en questionnement par des scientifiques non-antinucléaires.
    J’aimerais avoir quelques nom…
    Le forum tchernobyl de l’UNSCEAR 2006 a conclu à 50 morts max (les pompiers et les enfants atteints d’un cancer de la thyroïde). D’ailleurs il y avait les antécédents des retombées des essais atmosphériques…Et puis il y avait eu l’accident de Windscale.
    Actuellement il y a l’IRSN qui cherche désespérement du travail, alors ils sont prêts à tout pour fouiller la relation linéaire sans seuil à des niveaux “bretons”. Des millions de personnes à suivre sur des dizaines d’années..

    Deuxième poin. Sur e site de la SFEN on trouve cette incation; je cite :
    “En 1972, dans le cadre d’un accord général d’information entre le CEA et son homologue soviétique (le GKAE), nos physiciens avaient pris connaissance des projets RBMK et de cette particularité (le coefficient de vide positif) et avaient mis en garde leurs interlocuteurs contre ses dangers. Une mission britannique avait, elle aussi, fait les mêmes remarques. Le GKAE était donc bien conscient de l’existence d’un risque.”
    Mais que des travaux et publications scientifiques ne soient pas suivi d’effet, c’est assez cassique.
    Lorsque Fleming découvre les propriétés antibactérienne du pénicillium, ça fait une publication de plus qui passe dans un tiroir, jusqu’à la guerre où les Américains se mettent à relire les publications dans l’objectif : sauver des GI’s. Et ce sera la gloire de Fleming.

    Les Soviets faisaient ce qu’ils voulaient, ils étaient chez eux. Mais l’on ne pouvait avoir u’une vague idée de l’état de délabrement des sciences et techniques soviétiques..
    Pour vous donner une idée, sur le fait que les mots et les faits n’ont pas le poids dans le monde soviétique et le mode occidental.
    J’ai eu l’occasion de faire plusieurs fois des trajets entre Paris et la Russie dans le plus gros avion de fret du monde, l’Antonov 124, pour 124 tonnes de fret possible !!
    A pont supérieur on retrouve la cabine de pilotage , il y a un ilot et un copilote, mais il y a aussi un navigateur, un mécanicien et un météo.. Il faut bien lutter contre le chômage et employer des prolétaires suivant les principes staliniens de l’aviation années 1930..
    Seuls le pilote et le copilote ont un siège digne de ce nm, les autres ont des sièges ordinaires, le météo avait même un sièe Louis XV qu’il avait du récupérer lors d’un voyage !!
    Derrière le poste de pilotage, il y a un local avec des banquettes pour une vingtaine de passagers dont je faisais partie, banquettes en face à face et conte le sens du vol.. pas de ceinture de sécurité.. Dans cette cabine, un panneau “nié kourite” (ne pas fumer).
    Derrière cette cabine de passager une ortedonnant sur un local technique. Toute la gestion de l’vion se fait là, avec des relais électromécaniques qui claquent, des faisceaux de fils à simple isolation.
    Et là il n’y a pas de panneau “nié kourite”, alors le pilote sortant de son siège peut venir vous inviter à vous en griller une. Les cendriers sont des boites de sprats vides placés directement sur les relais qui claquent..
    Une fois que vous avez vécu une telle expérience, vous en savez plus sur l’état de la science, la technologie, la société soviétique que si vous aviez lu Air et Cosmos, ou Aviation Week pendant 20 ans.
    Et tout le “système soviétique” était comme cela.
    D’ailleurs les Russes sont sur cette brave lancée.
    L’accident sur la centrale de Sayano n’inspire personne aucun commentaire, ce doit être un non-acident.

    mais pour en revenir à votre question, dans la pratique qu’est-ce que l’on a fait nous au moins en France, connaissant cela?
    Et bien il y en a au moins un qui s’était bougé, c’est le Pr Pellerin. Il se doutait que tôt ou tard il y aurait un accident grave du côté du grand est, alors il avait fat construire une voiture de chemin de fer avec 70 postes de comptage pour les poumons, de quoi contrôler des milliers de personnes quotidiennement si cela s’avérait nécessaire.
    D’autre part il avait fait installer des filtres spéciaux sur les ventilations de tous les avions qui faisaient des aller-retour Paris-Moscou ou Paris-Léningrad. Lorsque les avions rentraient à Paris, deux gendarmes motocyclistes ramenaient ces filtres pour examen au SCPRI au Vésinet. les gendarmes attendaient que les filtres soient analysés par Pellerin et ensuite ils les emmenaient au CEA-Direction des Applications Militaires, la Défense arrivait en second par rapport à la sécurité civile comme vous pouvez le noter.
    Donc Pellerin a su tout de suite et avant les Suédois qu’il y avait eu n accident nucléaire. Du fait de la présence de césium 134 (produit d’activation et non de fission) il a su tout de suite qu’el s’agissait d’n accident sur une centrale et non pas un tir d’arme. Connaissant les valeurs d’activité, l’affaire a été claire par rapport à l’antériorité des retombées atmosphériques pas besoin de lancer une alerte spécifique du genre : lavez vos salades et légumes vant de les manger, évitez de mangers plus de 100 kg de fromage de brebis par jour.. Ca a évité des IVG non justifiées. Maintenant il y avait différentes façons de le dire, de le faire comprendre. Et Pellerin n’est pas un homme de com, ça c’est sûr.

    Mais si vous voulez que je ré-explique la relation linéaire sans seuil, et le fait que Tchernobyl a été un accident très mineur comparativement à des accidents récurrents de l’hydraulique (Malpasset sans chercher bien loin) du charbon et du gaz..
    pas de probème j’en remets une couche.
    Comme vous dîtes je suis ridicule, mais le ridicule ne tue pas.. j’assume sans problème.

  28. krolik le 17 décembre 2010

    excusez le fait que mon clavier dérape de temps en temps et que cela donne des fautes de frappe.. Mais ce doit être lisible.

  29. Georges le 17 décembre 2010

    Monsieur Krolik,
    Quand vous aurez répondu aux deux questions de Fabrice, vous seriez bien inspiré d’aller vendre votre camelote ailleurs.
    Comme vous l’avez remarqué, nous n’avons “pas de raison objective / factuelle, pour être contre le nucléaire”, c’est à dire que nous sommes beaucoup trop bêtes pour vous entendre et donc, nous ne sommes pas clients de vos arguments de marchand.

  30. kerloen le 17 décembre 2010

    Le nombre des cancers de la thyroïde découverts chaque année en France est d’environ 4 000. Ce nombre augmente régulièrement depuis 1970.

    Mais, bien entendu, cette augmentation n’est pas du à une réelle augmentation des cancers, mais à l’amélioration du dépistage… Impossible d’imaginer que le nombre de cancers augmente réellement à cause de ces nombreux et jolis nuages radioactifs, qui ne peuvent nous faire que du bien…

  31. bakounine le 17 décembre 2010

    @ HIFI ;

    “…des écologistes patentés, qui écrivent des bouquins aussi abscons que des dictionnaires énervé de l’écologie…”

    Nous reconnaissons votre acidité gastrique envers Yves Paccalet, que vous balancez en toute tranquilité et impunité, avec votre courage bien connu !
    Vous avez trouvé refuge ici pour déverser votre bile Paccalesque !
    Quand je pense que je ramasse sur ce blog, une volée de bois vert pour beaucoup moins !
    Fabrice,je me retire avec sympathie de votre blog, que je trouve très pointu dans la “lutte”.
    Je resterai lecteur muet comme avant.
    Cordialement.

  32. Sylviane le 17 décembre 2010

    @ Julien de goodplanet;
    Comment fait-on pour avoir une énergie nucléaire sans risques?
    Pourquoi faut-il de la neutralité sur le propos? comment Yann Arthus Bertrand peut-il dire que l’écologie ne doit pas se politiser; alors qu’un sujet comme le nucléaire est complètement politisé…
    Comment peut-on dire qu’on va se prendre un accident nucléaire dans les dents; et qu’on a pas le choix; et dire après que l’amour va tous régler?
    Comment on arrive a vivre avec de telles contradictions?

  33. fabrice le 17 décembre 2010

    Bakounine,

    Non, non et non ! Vous avez évidemment toute votre place ici, et si je me suis montré trop professoral avec vous l’autre jour, je vous prie de m’en excuser. C’est sincère. Quant à cet ennemi d’Yves Paccalet dont d’autres lecteurs m’ont parlé, qu’il sache qu’il n’y a pas de place ici pour des embrouilles personnelles. Par ailleurs, je connais et apprécie Yves depuis près de vingt ans.

    Fabrice Nicolino

  34. bakounine le 17 décembre 2010

    Merci à vous,mais ne vous excusez pas, je n’ai pas sombré dans la paranoïa, et votre coup de baguette sur les doigts,très docte, m’a juste rappelé à tourner sept fois les doigts avant de pianoter Allègre(encore lui)ement des envolées lyriques mais foireuses !
    re-cordialement (je bégaie de confusion!)

  35. fabrice le 17 décembre 2010

    Krolik,

    Savez-vous que vous finirez par m’inquiéter ? Imaginez seulement qu’un responsable de centrale nucléaire se mette à lire en diagonale - comme vous - la notice de sécurité ?

    Sérieusement, deux choses. La première concerne la théorie des monopôles magnétiques. Visiblement, vous ne connaissez guère Georges Lochak, pourtant président de la Fondation Louis de Broglie. Et pas davantage, vous qui parlez tant de la Russie et de l’URSS, les trois chercheurs russes Urutskoïev, Filippov et Roukhadzé. C’est fâcheux, pour quelqu’un qui traite de sujets aussi graves avec autant d’assurance.

    Deuxième point : vous vous montrez incapable de citer quelque alerte que ce soit qui aurait précédé Tchernobyl. Vous et vos amis ont donc été totalement aveugles. Cela promet pour la suite.

    Fabrice Nicolino

  36. Julien GoodPlanet.info le 17 décembre 2010

    @Sylviane
    concernant GoodPlanet.info,dont la mission est juste d’informer, je ne peux répondre qu’à cette question
    “Pourquoi faut-il de la neutralité sur le propos? ”
    car la question du nucléaire, comme d’autres sujets sensibles, tels les OGM, est souvent traitée de façon “partisane”, tenter de fournir dessus une information objective doit donc permettre à chacun de se faire une idée par soi même, de décider après d’aller plus loin dans ses recherches sur le sujet et éventuellement de se faire une opinion en tant que citoyen.

    Vos autres questions, qui mettent en lumière certaines contradictions de Yann Arthus-Bertrand, seul lui pourrait vous répondre.

  37. krolik le 17 décembre 2010

    @kerloen,
    En ce qui concerne les cancers de la thyroïde suite à Tchernobyl.
    Localement, les soviets ne mettaient plus d’iode dans leur sel de cuisine depuis 1973, trop cher. 30% de la population soufrait de carence en iode.
    C’est sur ce terrain qu’est arrivé l’accident avec relâchement des iodes 131-132-133-134-135, les numéros 132 à 135 sont très actifs, donc à durée de vie très courte (qq heures) donc 5 jours après, à l’arrivée en France du “nuage” il n’y en avait plus. Seul le 131 restait avec ne duré de vie de 12 jours. 10 période plus tard il n’y avait plus rien en France, c’est à dire environ deux mois.
    Localement, sur la zone, il y a eu une épidémie de cancers de la thyroïde qui ont tous concerné des enfants de moins de 15 ans et 85ù de mons de 5 ans. Ils ont été soignés, il y a eu 8 morts parmi ces enfants. Le taux de survie des cancers de la thyroïde est très bon, et il s’améliore constamment. Plus de cancers détectés, et moins de morts pour cette cause au final.
    Mais vous parlez des cancers qui se détectent actuellement et vous les attribuez à l’iode 131. Mais cet iode maintenant il sort d’où ? Il ne peut sortir que des hôpitaux. Chaque 36heures c’est un “nuage de tchernobyl” qui est consommé / libéré par les hôpitaux français. Il y a euune diatribe sur de l’iode 131 détecté dans la Garonne, le relâchement était attribué à la centrale de Golfech, sauf que le relâchement était mesuré en amont de la centrale, et que finalement il provenait de l’hôpital de Montauban..
    J’ai dit dans un message un peu plus haut que si l’on voulait chasser le becquerel et les risques nucléaires les plus importants, il fallait commencer par arrêter le nucléaire médical. Vous êtes en train de rejoindre ma proposition. Merci.
    Mais il faut retenir aussi que c’est le mâle en général qui est le plus sensible aux rayonnements, alors comment expliquez vous que pour l’iode 131 il y ait exception et qu’en fait les adénomes thyroïdiens soient une maladie plus spécifiquement féminine…??? Mystère et boule de gomme! Expliquez moi…
    Il semblerait qu’il y ait des particules inconnues, indétectables, qui aient des effets désastreux sur les populations. Alors que l’avantage et l’inconvénient du nucléaire c’est que justement on peut tout mesurer, on peut aller chercher le moindre becquerel…

    @Julien goodplanet.
    Effectivement, le fait de parler du nucléaire suscite l’ire de certains de façon instantanée. Alors qu’il est intéressant quelquefois de rentrer dans les détails. Mais avec le nucléaire, il y a les “silences” qui apparaissent en éch du nucléaire médical, personne ne commente.. et pourtant..

    @Fabrice
    Je suis bien désolé mais votre blog n’est pas sujet à “assurance de la qualité” avec procédures de relecture etc..
    Apparemment vous avez bien glissé aussi sur les éclairages que j’ai donnés sur la science / la technologie et la société soviétique… un truc comme la description de quelques aspects d’un vol en An124 cela vous était bien connu et évident. Ces commentaires c’était donc “pour rien”, en France c’est la même chose, pas de spécificité soviétique.

    A oui, il n’y a pas eu d’alerte à la population, mais il y a eu des précautions structurelles de prises, telles que je les ai expliquées par le Pr Pellerin, mais ça aussi vous le comptez pour rien. Vous avez du glisser à la lecture.
    A propos pourquoi n’y a-t-il pas eu d’alerte préalable à Sévéso et surtout à Bohpal. A la limite Sévéso c’était du très marginal, il n’y a eu qu’un mort, le directeur de l’usine tué par les brigades Rouges.. Mais Bohpal du sérieux, environ 8000 morts identifiés.
    Pourquoi vouloir faire de l’électronucléaire une technologie “virginale” de partout alors que ‘on laisse la chimie déconner à peins tubes ??
    L’électronucléaire, bien fait, pas à la soviétique avec des bouts de ficelles, c’est propre, ça fonctionne. Et l’énergie la moins polluante c’est celle que l’on ne consomme pas.
    Les ENR je veux bien, il n’y a qu’a voir l’Allemagne, truffée d’éoliennes et autres. Ils arrivent à peine à compenser leur augmentation de consommation d’électricité, même pas à fermer leurs centrales nucléaires, et surtout à tirer de plus en plus sur leur lignite et sur le gaz sibérien.. Le tout pour deux fois plus de CO2 émis par tête d’habitant qu’un Français..

    Maintenant en ce qui concerne les monopôles magnétiques. Cherchez dans la banque de données ouvertes du CRS -HAL, vous verrez que c’est moi qui fait les publications pour l’ami Lochak et pour les gars de Nantes.
    Vous pouvez toujours téléphoner à al fondation Louis de broglie, 29 rue Marsoulan dans le 12ème, et demander à parler à Georges..(pas en ce moment il est parti passer les fêtes de fin d’année du côté de Chamonix).
    Il sera rentré début janvier L’on a avoir l’arrivée de Léonid Ouroutskoïev, de Fillipov, et de Larion Lebedev. larion est un personnage intéressant, c’est un responsable scientifique de Rosatom (CEA+Areva russe) et le “père” de l’idée des réacteurs sur barges.. Si vous voulez je peux vous organiser une rencontre directe, vous avez mon adresse mail perso.
    Ah cette pauvre Galia Ackerman qui a fait un bouquin sur tchernobyl et qui a voulu y mettre un eu de frousse en sus pour qu’il se vende mieux et qui a collé un chapître “monopôles magnétiques”. Vous savez qu’elle m’a fait inviter dans des émissions de radio et de télé car finalement elle pense que si l’on veut parler Tchernobyl utilement il faut connaitre un peu de nucléaire et un peu les soviets sinon on raconte n’importe quoi.
    Mais de se rencontrer, pas de problème, d’autant que l’on avait dit que l’on devait boire un verre ensemble il me semble, je veux bien payer..

  38. martine le 17 décembre 2010

    Si je peux me permettre, voici un petit complément d´informations sur Monsieur Arthus-Bertrand, trouvé dans l´ouvrage d´Yves Paccalet, “Les mots pour le pire - Dictionnaire énervé de l´écologie”:
    “Photographe français qui a trouvé un angle : il tire le portrait de “la Terre vue du ciel” et en tire de gros tirages. Ses meilleurs ennemis verts lui ont donné le surnom d´”Hélicologiste”. L´homme entretient des relations complexes avec des bailleurs d´argent plus pollueurs que colibris, ce qui lui vaut les foudres des écolo-sectaires du journal La Décroissance. Son film Home (9 millions de téléspectateurs en France et 110 millions revendiqués dans le monde, surtout sur Internet) est sponsorisé à 80 % par la firme Pinault Printemps Redoute (PPR), du milliardaire de la grande distribution et des camions plein les routes François Pinault. Yann Arthus-Bertrand, également connu sous le sigle “YAB”, dirige une fondation présidée par l´ancien Premier ministre Alain Juppé, à laquelle il a donné un nom de multinationale éco-compatible : “GoodPlanet”. Il brûle une telle quantité de carbone en faisant ronfler ses rotors au-dessus de nos têtes, qu´il pratique l´achat d´indulgences écologiques appelé “compensation* carbone”. Résumé de la manœuvre:”Je consomme du pétrole; pour contrebalancer mes émissions de gaz carbonique, je donne de l´argent à des pauvres qui plantent des arbres ou installent des capteurs solaires en Afrique; j´obtiens ainsi le pardon de Sa Sainteté la Lutte contre l´Effet de Serre.”
    En tant que photographe, Yann Arthus-Bertrand a néanmoins réussi: son cliché vu du ciel de la mangrove du Cœur de Voh, en Nouvelle-Calédonie, est presque aussi célèbre que la Joconde.”

  39. Georges le 17 décembre 2010

    Bakounine,
    Ah non, ne pars pas !
    Ecoute Fabrice, il a raison.
    Et puis c’était vraiment bien cette manière de dire “ouais, bon, d’accord, j’m'a gourré, le f’rai plus !…”
    Franchement, sympa !

    Alors, en prime, je vais te faire un petit cadeau : Attention, c’est une confidence !
    Voilà, on est quelques-uns à communiquer ensemble, en dehors de ce blog. Et on a inventé un jeu bien marrant. On l’appelle le jeu de Jeannot Lapin. Tu vas voir pourquoi.
    Quand, dans un commentaire, apparaît le mot “nucléaire”, on commence à compter les minutes et, ça rate jamais, aussitôt Krolik apparaît, comme l’a si bien remarqué Véro. Et là on se marre, c’est encore gagné. on s’appelle vite pour dire que Jeannot Lapin est ressorti du bois. Pourquoi ? parce que Krolik veut dire lapin en polonais.

    Faut bien s’amuser de temps en temps, parce que le nucléaire, c’est pas marrant tous les jours, surtout quand on n’a plus de thyroïde. Et puis on est aussi des primaires, un rien nous amuse.

    PS : ça valait bien le tutoiement, non ?
    Georges.

  40. marie le 17 décembre 2010

    à good planet..”faut-il de la neutralité sur le propos? ”
    car la question du nucléaire, comme d’autres sujets sensibles, tels les OGM, est souvent traitée de façon “partisane”, tenter de fournir dessus une information objective “.

    OGM agricole, clones pesticides, (berlan)Vous parlez de qui là? de la propagande véhiculé par les firmes vendeuses : les ogm c’est BIEN çà va nourrir, la planète, (moyennant royalties) ! mais de quelle neutralité parlez-vous donc?
    discutons aussi objectivement de la pédophilie et restons objectif; nos citoyens doivent pouvoir trancher
    ; idem pour l’esclavage (antique)après tout il y a des avantages certains pratique sociale à laquelle les chrétiens ont mis fin (çà pour faire marronner Georges) …
    Dans le fond et au préalable, tout cela est une question de valeurs et non de neutralité( vilain mot outil, novlangue. Certains sont technophiles à fond et sont prêts à masturber et à soumettre toute la création pour arriver à leurs fins et leurs fins elles ne sont pas forcèment bienveillantes! merde! alors la neutralité…

  41. lionel le 17 décembre 2010

    @krolik,

    Je vois que pratiquez le matraquage, la propagande et la désinformation sur plusieurs sites.

    Est- vous qui avez écrit ce ramassis de mensonges, de contre-vérités qu’un enfant de cinq ans détecterait ?
    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-verite-sur-l-energie-nucleaire-69169

    Et ça ?
    “Une qualification d’arme nucléaire mouvementée” sur le projet Pluton (Missile nucléaire monté sur char).
    http://pbillaud.fr/atom8.html

    Quel genre de malade êtes-vous ?

    @Georges :
    vous vous amusez avec quelques potes à vous marrer sur krolik qui arrive comme Zébulon, je l’avis remarqué il y a longtemps,et vous devez faire pareil sur hifi et Paccalet.

    Je n’avais pas compris votre allusion qui maintenant parait “grosses ficelles”, sur copain-Yves serait notre ami à TOUS.

    Je n’aime pas les idées d’Yves Paccalet non plus, l’homme je n’en sais rien.

  42. krolik le 17 décembre 2010

    @Lionel
    Je suis toujours surpris de ‘intérêt qe vous porez à ma personne, que ce soit sur ce blog ou sur d’autres;.
    Effectivement, j’ai jeté un oeil, le gars “evrar” qui a écrit l’article d’agoravox est très mauvais.
    Comme dirait lauvergeon, protégez moi de mes amis, de mes ennemis je m’en charge..
    Mais ce qui est important ce sont les faits et les idées, et pas les personnes, c’est bien connu.

    @Georges.
    krolik ça veut dire “lapin” en Russe pour le Polonais peut-être qu’il y une homonymie.. vous me l’apprenez, mais je n’ai pas de notions de Polonais.
    Mais vous pourriez nous faire un topo sur la symbolique du “lapin” en Français déjà.
    @+

  43. Georges le 17 décembre 2010

    Lionel,
    Cela ne me parait pas possible qu’une personne de votre qualité n’aime pas les idées de Paccalet. Il ne peut s’agir que d’un malentendu reposant sur un seul de ses titres (provoquant) que vous aurez pris au premier degré.
    Que les imbéciles n’aiment pas Paccalet, cela me réjouit. Mais vous, non, cela ne me parait pas vrai, sincèrement.
    Bien à vous et au plaisir de mieux se comprendre.
    Georges.

  44. gregoire le 18 décembre 2010

    rectificatif par rapport à la position de YAB et Good Planet sur le nucléaire

    sur http://www.actualites-news-environnement.com/20882-Yann-Arthus-Bertrand-nucleaire.html

    la fondation Good Planet n’a pas fait de communiqué comme cela est présenté ici mis “Yann Arthus-Bertrand s’est associé à l’appel qui réclame l’abandon des poursuites engagées contre le porte-parole du Réseau « Sortir du nucléaire ”

    et le réseau sortir du nucléaire de conclure en son seul nom suite à ce soutien que ” Yann Arthus-Bertrand et la fondation GoodPlanet qu’il préside « prennent position sans aucune ambiguïté contre le nucléaire”

  45. krolik le 18 décembre 2010

    @Georges
    Dans la biographie d’Yves Pacclet sur WP, je lis :
    “lutte contre le réchauffement climatique, économies d’énergie et de matières premières, préservation de la biodiversité, bataille contre les pollutions de toutes sortes, agriculture « bio » contre les pesticides et les engrais chimiques, tourisme responsable, transports en commun efficaces, meilleure répartition des ressources pour assurer la paix, fourniture d’eau potable, d’aliments et d’éducation aux plus pauvres..”
    Et il n’a pas de répertoire “nucléaire” dans son blog..Les OGM, les baleines… oui, mais pas de répertoire dédié à l’antinucléarisme.
    Il n’est donc pas dit qu’il soit radicalement opposé au nucléaire, un peu à la façon de james Lovelock, il est potentiellement un écologiste pour le nucléaire même si non déclaré..
    Alors étonnez vous ensuite que Lionel ne puisse le voir même en peinture.
    @+

  46. Julien GoodPlanet le 18 décembre 2010

    @Marie, j’ai cru qu’on allait atteindre le point Godwin. Vos analogies sur la pédophilies et l’esclavages sont peut être exagérées, non? (vous savez bien que ce sont deux choses indéfendables dans une société “démocratique moderne” attachée au respect de l’individu comme valeur de base, ce qui n’empêche cependant pas d’en parler avec objectivité)

    Avez vous lu le papier sur le nucléaire dont je parle sur le site www.goodplanet.info ?

    Je le répete encre GodPlanet.info n’est pas LA parole de GoodPlanet et de Yann Arthus Bertrand, mais un des programmes initiés par eux, réalisé par des journalistes qui s’efforcent par déontologie (peut être un trop grand mot) de fournir ce qu’on doit attendre d’eux : un traitement neutre et balancé de l’information.
    Pour mieux comprendre cette démarche, je vous invite à nous lire, on tente d’être une sorte d’encyclopédie, avec des pages ouvertes aux débats. Cette vidéo de présentation du site http://www.youtube.com/watch?v=lAyJDy6nYw8 vous aidera peut etre à mieux saisir.

    Si une chose est en soi assez “horrible”, le faire savoir suffit et il n’y a pas besoin d’en rajouter des couches dans le traitement de l’information. Si, pour BEAUCOUP simplifier, effectivement le nucléaire tue ou menace des milliers de personnes à terme, cela en fait certes une menace, mais si ses applications favorisent la vie de milliers d’autres? C’est un sujet de DEBAT. A la rigueur, le vrai ouci c’est que dans bien des cas, ce débat de société n’a pas eu lieu dans les démocraties et que le nucléaire s’est retrouvé imposé par les gouvernants sans que le peuple n’ait son mot à dire.

    Au fond, êtes vous contre une technologie en soi ou contre le système socio-économique qui sous tend cette technologie?

  47. Georges le 18 décembre 2010

    @Krolik,
    Vous ne connaissez donc pas Yves Paccalet. Son engagement anti nucléaire apparait dans la plupart de ses livres.
    Mais vous en parlez quand même, sans l’avoir jamais lu…

  48. bakounine le 18 décembre 2010

    @krolik :

    Voici le lien sur le blog d’Yves Paccalet, où vous n’y avez pas vu le nucléaire !
    Si je peux vous rendre service :)
    http://www.yves-paccalet.fr/blog/2007/07/20/nucleaire-to-be-or-not-to-be/#comments

  49. fabrice le 18 décembre 2010

    Un mot de Stéphane Lhomme, ancien animateur du réseau Sortir du nucléaire

    Cher Fabrice,

    je suis un fidèle lecteur de “Planète sans visa” dont les articles me réjouissent généralement.
    Mais j’ai bien failli trépasser en lisant ton texte du 16 décembre sur Arthus-Bertrand.

    Explications : je partage tout à fait ce que tu écris sur ce bonhomme dont je demande d’ailleurs l’ “abrogation” ( cf par ex http://www.monde-libertaire.fr/ecologie/item/14080 )

    Par contre, pour les besoins de la démonstration, tu as renvoyé vers une page ( http://www.actualites-news-environnement.com/20882-Yann-Arthus-Bertrand-nucleaire.html ) dans laquelle je suis hélas cité.

    Je serai court : en 2003, j’ai débusqué un document “confidentiel défense” issu d’EDF reconnaissant la vulnérabilité de l’EPR en cas de crash d’avion de ligne.

    J’ai alors été pourchassé par la DST (aujourd’hui DCRI) et menacé de 5 ans de prison pour “compromission du secret de la défense nationale” (sic)

    Une pétition a finalement été lancée, demandant à ce que l’affaire sois classée sans suite (et que je ne sois donc pas poursuivi). Elle a recueilli plus de 30 000 signataires et a atteint son objectif.

    Hélas, entre temps, mon ex-directeur (j’étais alors salarié du Réseau Sortir du nucléaire) a magouillé pour ajouter la signature d’Arthus-Bertrand (après avoir contacté de lui-même la fondation Good Planet), ce à quoi je m’opposais légitimement : au nom de quoi accepter la signature d’un pronucléaire qui, en l’occurrence, ne cherchait qu’à se donner une apparence de type solidaire et généreux, ce qu’il n’est surtout pas ?

    Mais, les bureaucrates étant ce qu’ils sont, la signature de l’infâme “hélicologiste” m’a été infligée. Aujourd’hui encore, j’enrage de cette félonie.

    Depuis, mon cher ex-directeur a monté une cabale pour me faire éliminer du Réseau Sortir du nucléaire : j’étais trop antinucléaire, pas assez “souple”, pas assez “arthur-betranisé” !

    Voilà, j’ai raccourci autant que possible (je peux écrire des romans sur tout ça). Ça me serait agréable que tu signales à quel point je rejette la signature d’Arthus-Bertrand.

    Amicalement
    Stéphane

  50. krolik le 18 décembre 2010

    @Georges et Bakounine

    Mais j’ai bien lu ce papier un peu antinuc de Paccalet. C’est le seul.
    si vous aviez fait attention à ce que j’ai écrit :
    - il n’y a pas de “répertoire” des articles.
    Ici sur le blog de Fabrice Nicolino il a un répertoire colonne de droite des articles sur le “nucléaire”. Chez Paccalet qui utilise le même logiciel apparemment, ce répertoire a été zappé pour d’autres choses, les baleines… etc.. sujet louables. Enfin Paccalet ne grimpe pas aux rideaux et ne fait pas pleuvoir les injures dès que l’on prononce le mot “nucléaire”
    D’autre part sur son CV de WP, son antinucléairisme n’est pas mis en avant, donc comme dirait Stéphane Lhomme, il est “plus souple”..

    @Goodplanet
    Le fait est de savoir à quel niveau la consultation populaire au-delà des représentations nationales est nécessaire ?
    A-t-on posé la question d’un débat sur les raffineries de pétrole ? Sur les stockages de gaz naturel liquéfié ?? Et pourtant vous avez un avion qui arrive sur 40 000m3 de gaz naturel liquéfié ça rentrera dedans comme dans du beurre sans discussion et le résultat sera équivalent aux bombardements américains sur Le Havre en 1944..!!
    On aurait pu poser la question de l’utilisation des radiothérapies.. griller ponctuellement des personnes, c’est une affaire grave.. sujette à erreur de positionnement et de puissance appliquée; il y a des gens qui en meurent..(Epinal mais bien d’autres lieux en France et dans le monde)
    Mais les “morts réels” ne sont rien comparativement aux “morts virtuels”!
    @+

  51. martine le 18 décembre 2010

    Georges et Bakounine,
    ne vous laissez plus provoquer par krolik. Inutile de relever sa comptabilité d´apothicaire, pédante et futile.

    krolik
    impossible de vous suivre dans votre plaidoyer pour le nucléaire quand on est plongé depuis quelques jours dans la traduction d´une documentation abondante sur Hiroshima et Nagasaki. Et sur les répercussions de l´arrivée sur le sol japonais de Fat Man et Little Boy.
    Même quand on n´est pas un scientifique, qu´on ne peut pas rivaliser avec vous sur le plan des chiffres et des statistiques, il suffit d´un peu de bon sens pour comprendre que l´homo sapiens (!) joue encore une fois de plus à l´apprenti-sorcier.
    Bon week-end à tous.

  52. Hammel le 18 décembre 2010

    Merci Krolik, pour le lien wikipedia vers Lovelock !
    c’est formidable d’avoir un pro nucléaire aussi tenace que vous sur le site. Les débats sont plus riches.
    qu’avez-vous à nous dire concernant les mines d’Uranium que Cogema a exploité puis fermées au Gabon, dont une bonne partie des anciens employés français sont aujourd’hui morts des suites de radiations (un collectif des familles existe et agit en France pour exiger la reconnaissance du problème par AREVA) ?
    concernant les ouvriers Gabonnais on ne sait rien, juste que les gravats de la mine, radioactifs évidemment, sont actuellement utilisé dans la construction aux alentours, exposant la population à des seuils élevés.

  53. Hammel le 18 décembre 2010

    Monsieur Krolik, racontez-nous ce qui se passe au Niger, avec la pollution radiocative du site d’Arlit….. tous ces cancers que l’hopital d’Arlit fait passer tous popur des cas de Sida (Hopital financé entièrement par AREVA et très bien équipé). Qu’en est-il des intimidations faites aux associations qui veulent enquêter sur cette question sur le terrain ??

    pourquoi a-t-on fait croire si longtemps que le “yellow cake” ne dégageait aucune radioactivité, alors qu’on savait très bien que c’est faux ?

  54. marie le 18 décembre 2010

    krolik là il faut répondre et sans longs développements.mais en allant à l’essentiel

  55. bakounine le 18 décembre 2010

    @ Martine,
    En effet, Martine, pour ce qui est de la polémique, les ci-devants Krolik et Hifi mis sur une balance face à Paccalet et ses actions ne pèsent pas lourds !
    Dans la tchatche, par contre, ils sont les champions !
    Krolik, si vous aviez mis les pieds sur un bateau de Paul Watson, dans le froid et le gèle, pour “sauver” des baleines…
    A quoi bon, en effet, il y a ceux qui agissent, et ceux qui s’agitent, surement une question d’hémorroïde là derrière :)

  56. krolik le 18 décembre 2010

    @Martine
    Mais vous assimilez les réacteurs nucléaires avec le nucléaire miliaire.. C’est un tort, commencez par assimiler le nucléaire médical avec le nucléaire militaire si vous voulez être proche de la réalité. Je n’ai pas du être assez explicit sur ce point.
    Mais si vous pensez qu’il est “meilleur”, plus respectueux de l’homme !! de faire des bombardements classiques comme ceux de Dresde, Hambourg.. Berlin..
    Le militaire a toujours été le militaire..

    Il est normal que sur un blog il y ait des avis divergents, autrement, ce serait l’histoire d’un gourou avec ses groupies.. ça manquerait de sel.

    Vous voulez que je vous parle de l’exploitation minière. Mais je ne sais pas faire court, désolé..
    Il faut commencer par le radon.
    C’est un gaz très lourd puisque 22,4litres pèse 222grammes contre 29 grammes pour de l’air.
    Lors de la décroissance naturelle de l’uranium qui se fait en une douzaine d’étapes, vers la fin dyu cycle après le radium, il y a formation de ce gaz, gaz rare qui ne se combinera à rien, avec une demi-vie de 3,5 jours avant de passer les étapes plomb 210, polonium 210 et finir par du plomb stable.
    La terre qui contient toujours de l’uranium même en très faible quantité produit constamment du radon. Sauf que du fait de sa durée de vie courte, il transmute en éléments lourds avant que de sortir de terre. Même à Paris, vous faites un trou en terre pour planter un arbre vous constatez que du radon s’exhale au fond du trou.
    En fait ce qui est dangereux dans le radon c’est son descendant le polonium 210, qui lui est un émetteur très radiotoxique et qui va rester dans les poumons si l’on inhale beaucoup de radon. Litvinenko en est mort à Londres. Mais nous avons sur n’importe quel bout de terrain au moins 5000Bq/m2 de polonium 210. On n’en parle jamais car cles émission alphas sont difficiles à mesurer, on préfère se contenter de parler du césium 137 qui lui est 100 fois moins radiotoxique à nombre de becquerel égal. M’enfin ça c’est dans le folklore écolo-antinuc.
    Par contre une recommandation de radioprotection de base : faire laver les mains aux enfants quio ont touché de la terre avant de manger.
    Historiquement, le premier à se douter d’un gros problème est un toubib de Bohème en 1548 qui écrit un bouquin “De metallica” dans la ville de Joachimsthaller. Ville minière où l’on extrait de l’argent et où l’on frappe des thallers en argent (thaller qui deviendra dollar après transformation phonétique). Georgius Agricola note que beaucoup de mineurs meurent par “consomption” (cancer du poumon maintenant) et il trouve en consultant les registres paroissiaux que des femmes se sont mariées sept fois dans leur vie, devenant veuves très rapidement.
    On se doute que le problème de santé est attribué à des blocs d’un minerai noir que l’on trouve dans ces mines (dont certaines seront fermées car inexploitables pour cela) ces blocs noirs sont baptisés “pechblende) ce qui veut dire en Allemand : qui porte la poisse, ou de la couleur de la poix.
    Le cadre est donné si je peux dire.
    Mais il faudra attendre le début des années 50 pour qu’un français aille faire des mesures dans des mines tchèques, pour que le problème soit élucidé. Production intensive de radon.
    En fait dans une mine la parade est une ventilation abondante. On peut aussi limiter la sudation de ce gaz en “gelant” les parois des mines avec un système frigo à l’ammoniac.
    Mais ce problème est très général aux mines, et pas seulement aux mines d’uranium. Dans les schistes notamment, comme pour le charbon, il y a pas mal d’uranium, donc du radon. D’où la nécessité d’outre-ventiler les mines de charbon. C’est tout une réglementation qui s’est mise en place dans les années 50 pour toutes les mines.

    Lorsque l’on esploite une mine d’uranium, on sort l’uranium, mais on laisse ses descendants sur place. Ce qui dans un premier temps laisserait à penser que l’on fait une dépollution du site. Mais dans les descendants laissés sur place il y a du radium, qui lui a une durée de vie de plus de 20 000ans et qui va produire du radon.
    Si l’on veut une image la décroissance de l’uranium c’est un peu comme une source située en haut d’une montagne. la source coule constamment et il y a une succession de 13 chutes plus ou moins hautes suivant l’énergie perdue, mais des lacs qui se forment dépendant eux de la durée de vie de l’élément intermédiaire. Donc il y a le “lac radium”. Et au fil des millénaire ce cours d’eau arrive à l’équilibre séculaire, c’est à dire que lorsqu’une goutte d’eau sort de la source une même quantité d’eau arrive à l’étal de la mer. Le niveau des lacs ne monte ou ne descend plus à cet équilibre. Mais cela veut dire que si vous avez un becquerel d’uranium au niveau de la première petite chute d’eau d’uranium vous aurez aussi un becquerel à la dernière étape de sortie. Donc les valeurs d’activité données pour de l’uraniuml il faut les multiplier par la douzaine d’étapes de décroissance. Donc bien lire ce qui est dit, et ne pas confondre l’activité de l’uranium (yellow cake) lui même et l’activité globale de sa chaîne de décroissance.
    L’exploitation minière consiste à tarir la source principalement, mais ça n’empêche pas les lacs de continuer à couler avec les réserves en place dans les lacs si je puis dire.

    La plupart du temps le radon reste en terre donc et se transforme avec sa durée de vie courte rapidement. De fait il n’y a que le radon produit sur trente à cinquante centimètres qui va sortir de terre, et ne s’élever qu’à une hauteur qui ne dépassera guère que 4 mètres. Mais des conditions géographiques peuvent faire des amplifications, un bel orage dans une vallée va rassembler le radon au fond de la vallée et l’activité va être multipliée par 100 en quelques minutes c’est très spectaculaire.
    Ce que l’on reproche aux mines c’est en fait de favoriser l’exhalaison du radon, en ayant broyé le minerai, on facilite la sortie du radon. Mais d’un terril charbonnier le problème sera le même, de cendres de charbon c’est idem avec en sus une belle concentration. Dans ce dernier cas les écolos ne parlent pas de déchets nucléaires, mais ils pourraient sauf que ma voisine Mme Michu ne comprendrait pas que l’on ait ramené des déchets nucléaires sur un terril de charbon.
    Si l’on veut parler plus précisément il faut parler de “radioactivité naturelle renforcée technologiquement”.
    A ce propos je vous signale qu’un rapport très intéressant a été fait par “Robin des bois” sur justement cette radioactivité naturelle technologiquement renforcée, qui passe en revue des mines d’uranium, mais également des terrils miniers et des restes des usines de traitement de phosphogypses pour faire de l’engrais, car dans les phosphates marocains il y a beaucoup d’uranium. Fouillez sur leur site et vous trouverez.
    Donc pour régler le problème et revenir à un état antérieur et bien il suffit de mettre une couche d’argile étanche et de recréer le handicap naturel à l’exhalaison du radon. Il y aussi la bonne solution qui consiste à utiliser ces stériles en remblais routier et à y mettre une couche de bitume, là ce sera très bien.
    A ma connaissance les règles d’exploitation des mines d’uranium d’Areva, que ce soit au Niger, au Canada ou en Australie sont les mêmes.
    Mais les Chinois viennent d’obtenir des permis d’exploitation au Niger, il va être intéressant de comparer leurs méthodes d’extraction et de radioprotection avec celles d’Areva.
    En ce qui concerne des mines en exploitation je n’ai pas visité celles du Niger, mais certaines en Ukraine dans un patelin dénommé “Jolté Vodé” (les “eaux jaunes” tout un programme), par 600 mètres de fond avec une station de broyage qui ressemblait à l’enfer sur terre camouflée dans une cathédrale souterraine par 150 mètres de fond.
    Désolé d’avoir été long.
    Mais le nucléaire est une affaire qui n’est pas simple, et il faut éviter les raccourcis qui désinforment.
    @+

  57. lionel le 18 décembre 2010

    @krolik,
    “Effectivement, j’ai jeté un oeil, le gars “evrar” qui a écrit l’article d’agoravox est très mauvais”

    Comme d’habitude vous répondez à côté.
    Il semble bien que j’ai levé un lièvre, ou plutôt un lapin.
    Dans le premier lien je parlais évidemment du gars remercié pour ses (dés)informations.
    Et dans le deuxième lien, de l’auteur du texte.

    @Georges, :
    Merci pour vos compliments auxquels je suis sensible.

    Je vous dirai mes points de désaccord avec Yves Paccalet : là je n’ai pas trop le temps d’étayer car je ne suis pas chez moi mais il me semble, dans une vidéo qu’il criait à la surpopulation comme une vierge effarouchée et proposait d’aller éduquer le bon sauvage afin qu’il arrête de se reproduire comme un forcené.
    Bref, du développement et du malthusianisme.

    Sans jamais parler du problème de fond qui est l’économie de marché mondialisée, la machine travail planétaire, la forme que prennent les rapports humains spécifiques et inconscients dans les sociétés capitalistes, médiatisés alors par le travail abstrait et la marchandise, fétiches dans lesquels ils projettent des rapports sociaux et des rapports de production et mettent à égalité leurs activités en les échangeant.(*) Soumettant le procès de production à une abstraction. On ne consomme pas ce que l’on produit.

    Société capitaliste finalement qu’il aimerait sauver par une régulation des naissances, lui permettant entre autre d’aller visiter les peuples du monde entier.

    (*) Anselm Jappe en parle infiniment mieux que moi dans son livre : “Les aventures de la marchandise - Pour une nouvelle critique de la valeur”, Denoël 2003

  58. krolik le 19 décembre 2010

    @Bakounine,

    Oui bien sûr, se bouger les fesses.. Il y en a qui se bougent pour sauver les baleines avec le Sea Shepherd, perso en 1992 comme conseil du gouvernement ukrainien je m’occupais de les conseiller pour faire rapatrier les têtes nucléaires à la Russie. Le collapse de l’URSS avait fait naître d’un seul coup un pays que personne ne connaissait qui était à la tête de 1183 bombouses. Et personne ne savait ce que ce nouvel état -instable- allait en faire.; les garder, les vendre au détail.. Les pousser pour qu’ils les rendent aux Russes.. et limiter la prolifération.
    Les Russes m’en ont été reconnaissant, un temps, et pui un jour ils m’ont viré manu-militari.. Et puis je suis revenu dans leurs “papiers”..C’est la vie..
    Sauver les baleines ou essayer de sauver des bonshommes, dans tous les cas il faut se secouer les fesses.

    @Lionel.
    Si vous posez des questions claires, on peut répondre clairement. Le gars “evrar” reprend des trucs que j’ai écrit, les ré-interprète à sa sauce et en fait de la bouillie. Je ne peux pas m’associer à ce qu’il écrit même s’il me cite. C’est le genre collant.
    Maintenant je ne vous ai jamais vu contre-argumenter ce que j’écris sur le présent blog. En dehors de grands revers de manche et phraséologie qui se voudrait décrédibilisante pour moi .. contre argumentation nulle..

    De toutes les façons, il est trop tard, l’actualité a tourné entre temps, d’autres sujets sont venus à l’actualité…
    On verra à reprendre la discussion à l’occasion d’un autre article sur le nucléaire, ce qui ne manquera pas d’arriver prochainement. je fais confiance à Patrice Nicolino pour cela.
    Mais au fait, j’avais survolé trop rapidement ses deux questions, j’y suis revenu, j’ai essayé d’approfondir, pas eu de commentaire en retour..
    Qui ne dit rien consent.. c’est bien connu.
    Enfin on verra la prochaine fois.
    @+

  59. Olivier le 19 décembre 2010

    Salut Fabrice,

    Yann Arthus-Bertrand n’est pas en faveur ou pour le nucléaire. Mais il serait injuste de classer et de juger les gens en fonction de cette seule position, aussi clivante soit-elle. Les pour et les contre, les bons et les méchants. Que deviennent ceux qui ont une position intermédiaire ou nuancée, qui reconnaissent que cette énergie est dangereuse et à haut risque, qu’elle ne permet pas de résoudre la crise climatique, qu’elle pose des problèmes de prolifération, qu’elle produit des déchets dangereux dont on ne sait que faire, qu’elle n’est pas renouvelable et que le plus souvent elle est imposé à des populations qui n’en veulent pas. Pour autant, quand Yann Arthus-Bertrand dit “nous avons besoin du nucléaire” ou “nous ne pouvons pas nous en passer”. Il dit maladroitement qu’un pays dont 80 % de l’électricité est fournie par cet énergie ne peut du jour au lendemain y renoncer, c’est-à-dire débrancher les centrales existantes. Nous ne saurions instantanément économiser 80 % de notre consommation ou même en compenser une partie en recourant à d’autres énergies. L’option nucléaire prise dans les années 1960 et 70 nous a placé aujourd’hui dans une impasse dont il est difficile mais pas impossible de sortir. Il faut organiser la sortie du nucléaire, c’est le point de vue de Yann. A la manière de l’Allemagne qui a décidé en 2000 l’abandon progressif du nucléaire, avec une échéance en 2020, et sans nécessairement prolonger la durée d’exploitation des centrales existantes (comme l’a décidé le gouvernement allemand actuel) car cela fait courir des risques. Face à cet objectif, l’Allemagne a développé à une politique d’économies d’énergie (maisons passives…) assortie d’une politique favorable aux énergies renouvelables (solaire, éolien, biogaz…). En France, le nucléaire entrave le développement des énergies renouvelable, on s’en rend compte avec la révision à la baisse des appels d’offres éoliens ou des subventions au solaire photovoltaïque. Sans parler des décisions de construire des réacteurs EPR, ce qui nous aidera encore moins à sortir de l’impasse nucléaire. Voilà ce qu’aurait dit Yann si les journalistes lui avaient laissé plus de 15 secondes pour exposer et développer ses arguments en faveur de la décroissance énergétique et des énergies renouvelables.
    Le site GoodPlanet.info est un site d’information et non la voix de Yann Arthus-Bertrand ou de la Fondation GoodPlanet. Il s’agit de donner des informations aux citoyens pour que ceux-ci puissent se déterminer sur les enjeux écologiques. Car ce travail est à notre avis pas toujours bien mener.
    Fabrice nous serions très heureux de te recevoir à la Fondation Goodplanet pour te montrer ce que nous faisons et comment nous travaillons.

    Confraternellement

    Olivier

    P.S. : Yann a signé spontanément la pétition en faveur de Stéphane Lhomme, porte-parole de Sortir du Nucléaire . Il n’a pas été solliciter pour le faire. Pour une raison, c’est qu’il faut que les informations sur le nucléaire soient sur la place publique et c’est ce que Stéphane Lhomme a fait en montrant que les centrales nucléaires étaient vulnérables face à la chute d’un avion de ligne. Il ne peut y avoir de débat démocratique sans liberté d’informer.

  60. Olivier le 19 décembre 2010

    Michael Schneider, expert des questions énergétiques internationales (analyste indépendant) :
    “La politique énergétique en france est inventée, développée, sous la responsabilité du corps des mines, et non pas des politiques. Le corps des mines c’est quoi, c’est l’élite de l’élite du système français des écoles d’ingénieur, c’est à dire c’est la première 12aine qui sort de polytechnique + une “star” de l’école normale supérieure ou d’autres écoles. Moins d’une 20aine par an ! Et ces gens là occupent l’ensemble des postes qui sont importants pour la mise en place de la politique énergétique. C’est à dire les directions au niveau des ministères clé (c’est à dire l’industrie, la recherche, l’environnement) mais aussi au niveau politique, c’est à dire premier ministre, présidence de la république; et puis il y a des secteurs industriels, c’est à dire le patron ou la patronne d’AREVA, le CEA, les postes importants au niveau d’EDF. Ce sont des postes qui appartienent, si j’ose dire, au corps des mines. Les politiques ne s’intéressent absolument pas à ce secteur, il est laissé au corps des mines. Et donc la formation des politiques aux questions énergétiques est une catastrophe. Le débat de la présidentielle entre Ségolène Royal et Monsieur Sarkozy a été un exemple phénoménal de cette problématique : il y a deux personnes qui aspirent à la plus haute fonction de l’état qui discutent d’un sujet dont ils n’ont pas la moindre idée conceptuelle. Cela montre à quel point la politique a complètement abandonné l’ensemble du secteur énergétique a un groupe de technocrates, et cela, ce n’est pas la démocratie (…)”
    Renaud Abord de Chatillon, membre du conseil général des mines (bio ici) :
    ” (…) Ce système du corps des Mines, c’est un peu “ya qu’une seule tête ». C’est-à-dire, voilà, une fois qu’un corps a décidé de faire quelque chose, finalement, on s’aperçoit que le pouvoir politique le suit. C’est le système français. C’était le système des corps qui s’apparente à une aristocratie, une aristocratie républicaine. Et quand on dit « aristocratie, c’est pas très « démocratie », voilà. Qu’est-ce-ce qui fait la richesse de la société ? C’est l’innovation. C’est-à-dire, qui aurait prévu il y a vingt ans que Google existerait, Qui aurait prévu qu’Internet existerait ? C’est ça qui fait la richesse des sociétés. Or, les corps ont du mal a développer des innovateurs en leur sein. La richesse d’une société c’est l’innovation. Et l’innovation suppose à mon sens un lien extrêmement étroit avec la démocratie. Vous ne faites pas une innovation contre la population. Vous faites une innovation POUR la population, et la population doit accepter votre innovation. Si vous voulez le nucléaire par la puissance importante qu’il recèle, on peut avoir tendance à se dire, « non, je ne vais pas m’encombrer avec la démocratie, j’ai un accès direct au pouvoir politique, tout ça c’est du temps perdu, il faut avance ». Mais finalement on s’aperçoit que « il faut avancer », mais ils n’avancent pas ! Actuellement ya-t-il des exemples de redémarrage du nucléaire dans le monde ? Pas vraiment par rapport à ce que cela pourrait être. Elle a une chance incroyable cette industrie nucléaire, attendez, prix du pétrole en forte hausse, problème d’effet de serre, je dirais que cette industrie a plus qu’un boulevard devant elle, c’est une autoroute à 15 voies. Simplement elle doit résoudre trois problèmes : la sécurité, la démocratie et les déchets.”

    Corinne Lepage, ex-Ministre de l’environnement :
    “Le nucléaire est une religion en France”

    Voici ce que JM Jancovici (X, champion de la propagande nucléariste, consultant pour AREVA et EDF, et conseiller anti-éolien de Nicolas Hulot), répond à un internaute :
    ” (…) Je propose donc que vous commenciez par apprendre ce que l’on enseigne désormais à l’école polytechnique et à l’école des mines (…)”
    http://forums.nouvelobs.com/politique/grenelle_de_l_environnement_et_climat,20090214112422971.html
    Sous-entendu : “les gens qui n’ont pas fait X sont tous des idiots. Moi, j’ai fait X donc je dis LA Vérité.” Jean-Marc Jancovici a déclaré au JT de 20H de France 2 Mercredi 10 janvier 2007 : “Mieux vaut les quelques milliers de morts de Tchernobyl ­ qui, eux, existent ­ que les millions de morts du changement climatique que nous visons précisément à éviter pour justifier le recours à l’énergie nucléaire.”- http://cap21paca.over-blog.com/article-5223616-6.html

    Bernard Bigot (chef du CEA) déclare dans Ouest-France :
    “Le nucléaire permet une production massive d’énergie. Ce n’est pas le cas des énergies renouvelables. Je ne crois pas que la planète pourra s’exonérer du nucléaire.” - http://www.electron-economy.org/article-36646327.html

    Nicolas Hulot: “Les panneaux solaires, les éoliennes. Tout ça c’est gentillet” (interview Libération.fr)
    http://www.electron-economy.org/article-35798655.html

    Yann-Arthus Bertrand : “Je ne vois pas comment on va remplacer toutes les centrales nucléaires qui fonctionnent en France (…) Mais je le répète, je me pose la question, comment va-t-on remplacer le nucléaire? Ce n’est pas honnête de dire que c’est possible avec des énergies renouvelables.”
    http://environnement.blogs.liberation.fr/noualhat/2009/06/yann-arthusbertrand-je-ne-suis-pas-pour-le-nucl%C3%A9aire-mais-comment-sen-passer.html

    Hermann Scheer, député allemand, père des lois allemandes sur les énergies renouvelables et initiateur de l’IRENA:
    ” (…) Chercher à faire croire qu’il n’existe pas d’alternatives aux énergies fossiles et au nucléaire relève de la pollution des esprits (…)”

  61. fabrice le 19 décembre 2010

    Cher Olivier,

    Merci d’intervenir ici. Je constate que nous ne sommes évidemment pas d’accord.Il ne s’agit certes pas de nuances, mais de fond. Et toutes les contorsions du monde - je ne parle pas de toi - n’y changeront rien. YAB est pour le nucléaire, car il n’est pas contre. Je sais qu’écrivant ainsi, je m’expose à des lazzi, mais je les assume. La question du nucléaire, parce qu’elle porte en elle la possibilité de la catastrophe majeure, est centrale pour tout écologiste. Car la moindre erreur peut conduire au pire. Si celui-ci se produit, à supposer que YAB soit encore là, que nous dira-t-il ? Qu’il fallait se montrer mesuré ? Allons !

    Ceux qui se sont couchés, au moment du Grenelle de l’Environnement, au sujet du nucléaire français, ouvrant un boulevard aux talents de VRP de notre président, ont perdu une partie notable de leur honneur. Je mets dans la liste Yann Arthus-Bertrand, sans hésiter une seconde. Il y avait un chemin, difficile, incertain. Il n’y a plus que de la boue. Bien à toi,

    Fabrice Nicolino

  62. Olivier le 19 décembre 2010

    Fabrice,
    Je suis 100% d’accord avec vous, je crois que vous avez mal lu (voir survolé) mon message.
    Je m’explique davantage sur mon blog :
    http://www.electron-economy.org/article-yann-arthus-bertrand-et-le-nucleaire-le-point-de-vue-de-fabrice-nicolino-63323222.html
    a++
    Olivier

  63. fabrice le 19 décembre 2010

    Olivier2,

    EN effet, nous sommes d’accord !!!!! Mais je répondais à Olivier1, juste avant vous, que je connais par ailleurs. Bien à vous,

    Fabrice Nicolino

  64. Olivier le 19 décembre 2010

    OK :-)

  65. martine le 19 décembre 2010

    Merci à vous Olivier (en noir et souligné) pour cette phrase si juste de Hermann Scheer. Un homme politique de grand format (malheureusement décédé en octobre) qui a reçu le prix Nobel alternatif pour son engagement infatigable en faveur des énergies renouvelables, particulièrement l´énergie solaire. IRENA est une initiative de Eurosolar:
    http://www.eurosolar.de/en/
    (seulement en allemand ou en anglais)

    PS Si vous ajoutez “rameau d´” à votre nom cela évitera des confusions! Je blague :-)

  66. krolik le 19 décembre 2010

    Je pensais que ce fil de discussion était mort de vieillesse, mais non, il continue d’être fréquenté. Alors je vais essayé de rectifier une bêtise annoncée et répétée :
    - Un EPR ne tiendrait pas à la chute d’un avion !
    Cette histoire a commencé avec SL qui s’est procuré un document de travail d’RDF, duquel après analyse et maintes contorsions intellectuelles il a été sorti que l’EPR ne tenait pas le chute d’un avion. Mais j’aimerais que l’on me souligne la ligne du document en question où cela est écrit..
    Passons.
    Je vous conseille tout d’abord de visionner cette petite vidéo
    http://www.youtube.com/watch?v=RZjhxuhTmGk
    d’un essai réalisé dans le désert Mojhave en 1988 (bien avant le 9/11) par la Sandia corporation.
    Il s’agit d’un vieux F14 Fantom rempli d’eau pour faire le poids, le combustible contre un mur en béton n’a que peu d’effet, et cela n’aurait pas été significatif mais cela aurait handicapé la prise de vue.
    Donc ce F14 d’une masse de 30tonnes est lancé à 750km/h par une fusée.
    on a l’impression que le F14 disparait, en fait il se désintègre.
    Les dégats sur le mur ont été un trou de 15cm de profondeur provoqué par le seul axe du rotor du réacteur.
    Réaliser une percussion parfaitement normale à la paroi, à cette vitesse ce serait déjà une performance pour un réacteur d’un gros porteur.
    Il faut bien se rendre compte qu’un avion, qu’il soit de chasse ou gros porteur civil c’est de la tôle très fine et c’est plein de vide.
    La seule pièce qui soit réellement active c’est le rotor du réacteur.C’est ce qui a été vu le 9/11 pour l’avion ayant attaqué le Pentagone.
    Pour avoir une bonne pénétration d’une masse il faut que le choc soit long dans le temps. Il faut en fait qu’il y ait une onde stationnaire qui se produise le long de la pièce massive. Cette onde stationnaire se produira si la longueur de la pièce est accordée en fonction de la vitesse du son dans le métal avec sa longueur. C’est ce qui se passe dans les “obus-flèches” qui sont accordés comme des violons pour être pénêtrant dans les blindages. C’est aussi ce qui fait qu’il y a de “bonnes” barres à mines et de “mauvaises” barre à mines.
    Mais le rotor d’un réacteur n’est pas du tout étudié pour cet objectif.
    Alors qu’en serait-il d’un A380 ? Et bien la difficulté serait de placer deux réacteurs au moins dans le batiment réacteur, mais vu l’envergure de l’avion, ce serait une performance d’en placer déjà un à la perpendiculaire du batiment, et les autres passeraient à côté.ou seraient déviés obliquement.
    Donc on peut penser que l’essai le plus sévère est bien le choc d’un avion de chasse à grande vitesse perpendiculairement à l’enceinte de confinement.

    “L’expert”britannique de Greenpeace John Large a affirmé le contraire, j’aurais bien aimé lire ses arguments sur l’accord en longueur d’un rotor de réacteur pour une pénétration optimale, ses calculs, voir des vidéos de ses essais. Enfin avoir des éléments objectifs en dehors de sa notoriété proclamée par Greenpeace.
    Peut-être que SL qui dit lire ce blog pourrait passer les indications et références..
    @+

  67. Olivier OTH le 19 décembre 2010

    “Rameau d’Olivier”, c’est joli.
    Merci Martine ; )

    Hermann Scheer est à l’origine du film Energy Autonomy, dont voici la bande annonce :
    http://www.youtube.com/watch?v=15S-Pz3s3Rg

    Hermann Scheer : “Autonomie énergétique : L’approvisionnement en énergie devient un processus démocratique. Les gens deviennent de plus en plus autonomes, il y a davantage d’autonomie individuelle, d’autonomie locale, d’autonomie régionale, d’autonomie nationale. Ceci est uniquement possible avec les énergies renouvelables, et pour tous. Il s’agit de la plus grande restructuration de l’économie depuis le début de l’ère industrielle.”

    “Tel le capitaine d’un bateau navigant sur une mer ouverte sans savoir s’orienter et qui crie “Il y a de l’eau partout mais nous n’avons plus une seule goutte à boire !”. Les énergies renouvelables sont partout, il nous faut installer des capteurs pour les collecter. Un bateau qui a installé un desalinisateur ne manquera jamais d’eau douce en mer (…) Je ne suis pas enthousiaste à propos du film d’Al Gore. La raison à cela, c’est qu’il ne montre pas les solutions (…) Si la majorité silencieuse ignore que les solutions existent pour surmonter ces dangers elle arrivera à la conclusion que ces problèmes ne peuvent pas être résolus (…) Et si les gens pensent cela, il vont développer une “No Future Mentalité”. Les gens deviennent alors apathiques, déprimés, nihilistes (…) Une société ne peut passer à l’action pour surmonter les dangers que si une perspective peut être visualisée à l’horizon. Pour des raisons psychologiques, il ne faut pas laisser les gens seuls face à des dangers énormes (…) Chercher à faire croire qu’il n’existe pas d’alternatives aux énergies fossiles et au nucléaire relève de la pollution des esprits (…)”

    En France, nous avons besoin de personnes de la carrure d’Hermann Scheer pour porter les valeurs de l’écologie humaniste.

  68. Olivier OTH le 19 décembre 2010

    “Rameau d’Olivier”, c’est joli !
    Merci Martine ; )

    Hermann Scheer est à l’origine du film “Energy Autonomy” dont voici la bande-annonce :
    http://www.youtube.com/watch?v=B6DzL7DlPWE

    Hermann Scheer : “Autonomie énergétique - L’approvisionnement en énergie devient un processus démocratique. Les gens deviennent de plus en plus autonomes, il y a davantage d’autonomie individuelle, d’autonomie locale, d’autonomie régionale, d’autonomie nationale. Ceci est uniquement possible avec les énergies renouvelables, et pour tous. Il s’agit de la plus grande restructuration de l’économie depuis le début de l’ère industrielle.”

    “Tel le capitaine d’un bateau navigant sur une mer ouverte sans savoir s’orienter et qui crie “Il y a de l’eau partout mais nous n’avons plus une seule goutte à boire !”. Les énergies renouvelables sont partout, il nous faut installer des capteurs pour les collecter. Un bateau qui a installé un desalinisateur ne manquera jamais d’eau douce en mer (…) Je ne suis pas enthousiaste à propos du film d’Al Gore. La raison à cela, c’est qu’il ne montre pas les solutions (…) Si la majorité silencieuse ignore que les solutions existent pour surmonter ces dangers elle arrivera à la conclusion que ces problèmes ne peuvent pas être résolus (…) Et si les gens pensent cela, il vont développer une “No Future Mentalité”. Les gens deviennent alors apathiques, déprimés, nihilistes (…) Une société ne peut passer à l’action pour surmonter les dangers que si une perspective peut être visualisée à l’horizon. Pour des raisons psychologiques, il ne faut pas laisser les gens seuls face à des dangers énormes (…) Chercher à faire croire qu’il n’existe pas d’alternatives aux énergies fossiles et au nucléaire relève de la pollution des esprits (…)”

    Nous avons vraiment besoin, en France, d’une personnalité de la carrure d’Hermann Scheer pour porter les valeurs de l’écologie humaniste (les écotechnologies au service de l’épanouissement humain).

  69. Lléa le 19 décembre 2010

    Bonjour ,

    Régis Pasquet le 17 décembre 2010

    Désolé de m’introduire dans ce débat pour une autre raison. Quelqu’un peut-il me dire où trouver des informations sur les conséquences de l’épandage de sel en cette période neigeuse ? Apparemment rien chez Fabrice. Merci

    http://universnature.wordpress.com/2010/12/05/le-sel-d%E2%80%99epandage-et-ses-consequences/

    PS . En Suède et en Norvège ils n’utilisent pas de sel . Allez savoir pourquoi … peut-être qu’il n’ont pas de neige !

    Petite information pour sensibiliser à la forte mortalité des oiseaux de “jardin” en raison des épandages de sel ! En effet, il faut savoir qu’une dose de 7,6 mg de sel suffit pour tuer un moineau , alors comme ceux-ci sont souvent contraints de s’abreuver dans les flaques issues des neiges fondues par le sel , on peut imaginer l’impact négatif !
    C’est pourquoi , il est important de ne pas employer de sel pour déneiger son trottoir par exemple et si vous nourrissez les oiseaux, donnez-leur de l’eau fraîche (non salée), ils seront alors moins tentés de boire de la neige fondue, ce qui leur sauvera peut-être la vie !

    Salutations , Léa .

  70. Eugène le 19 décembre 2010

    La terre vue du ciel?

    C’est l’histoire du gamin à qui on (famille, amis, etc… lobbies) offre du joli matos de prise de vue: il se sent dans l’obligation de faire des photos satisfaisantes pour son petit ‘moi’, comme s’il nous était aujourd’hui devenu possible de ne pas se choper une merde dès le cadrage.

    Les astuces nécessaires seront donc toutes utilisées pour donner un résultat appréciable, donc commercialisable etc etc la plus radicale consistant à rendre les pbs non perceptibles en regardant de loin (?) Et tout le monde prend le lointain pour l’altitude voire le recul sur les choses alors que l’intention est d’abord de masquer ce qui pourrait choquer surprendre faire réfléchir

    Notes bien Fabrice que c’est Y.Paccalet qui doit être content, combien d’humains visibles ds la Terre vue en plongée? Quelques ombres fantomatiques? Ach! L’artiste…

    C’est finalement tellement plus simple de ne pas s’interroger sur la cause entropique anthropienne!

  71. Sylviane le 19 décembre 2010

    @Léa;
    En suède et en Norvège ils utilisent du sable; ce qu’on m’interdit d’utiliser ici!
    Je met de l’eau tous les jours là où je nourris les oiseaux; derrière où il n’y a pas de trottoirs!

    Pas sure que ça suffise; je vais encore en toucher un mot aux responsables de ma commune demain.

  72. Hammel le 20 décembre 2010

    Krolik,

    j’admire toujours vos efforts de vulgarisation scientifique, mais hélas, cette fois-ci, vous tournez autour du pot, comme on dit.
    Pour la question des activités criminelles d’AREVA au Gabon et au Niger, ce film est édifiant

    http://www.internationalnews.fr/article-uranium-l-heritage-empoisonne-documentaire-sur-les-activites-criminelles-d-areva-ex-cogema-49134970.html

  73. martine le 20 décembre 2010

    Retrouvé le lien de cet article:
    http://www.paperblog.fr/986289/areva-au-niger-modele-d-un-colonialisme-nucleaire/
    “Une région pillée, un peuple sacrifié”
    Merci la France, patrie des droits de l´homme (mais pas de tous)!

  74. krolik le 20 décembre 2010

    @Hammel et Martine,

    J’espère que vous appréciez mon effort de vulgarisation. La vulgarisation c’est neutre, ça ne se veut ni “pour” ni “contre”.

    J’ai beaucoup apprécié le titre du film proposé :
    “les activités criminelles…” C’est Mr de Talleyrand qui a du écrire :
    - Ce qui est excessif est dérisoire..
    Et là d’un coup, rien que par le titre, qui veut en faire “trop” on se fait une idée.
    D’autant que si l’on veut faire “sérieux” et “scientifique” on ne prend pas la Criirad comme expert, ce sont des zozos militants antinuc qui militent constamment dans toutes les manifs.
    La vérité scientifique n’a pas besoin de militantisme, elle a besoin d’analyse et de précision, car la vérité est ce qu’elle est.
    J’ai déjà expliqué longuement pourquoi il était valable d’appliquer le terme de “zozos” à la Criirad. Si vous n’avez pas vu mon commentaire, je peux m’y remettre sans problème.
    Ils auraient pu choisir un labo compétent, indépendant, universitaire, comme le labo de la fac de Rouen, mais il y en a bien d’autres.
    Dans ce genre de documentaire, on ne fait jamais intervenir des toubibs compétents spécialisés en médecine nucléaire, le jeu se joue par la prise à la tripe.. le commentaire du touareg très spécialisé en radioprotection…Pleurons en cadence !
    Mais je conseillerais à toute cette équipe du film d’aller faire des mesures de débit de dose en Bretagne, et de s’apercevoir qu’à Arlit c’est du même ordre de grandeur.
    Maintenant que le métier de mineur soit dangereux, c’est sûr que ce n’est pas un métier de bisousnours. Mais tout de même bien moins dangereux que mineur de charbon.
    Samedi soir sur Arte il y avait une émission mièvre sur l’exploitation de la mine de Wizmut en RDA par les Soviets.. En sus des cancers du poumons, il y avait les accidents mécaniques, chutes.. et les fusillés pour espionnages au profit de l’occident..!!! Les dangers particuliers des mines d’uranium à l’époque.
    Mais enfin la Chine a acheté des permis d’exploitation au Niger, il sera intéressant de voir quelles procédures d’exploitation vont être appliquées.
    Celles qu’AREVA applique, ce sont les mêmes au Niger, au Canada, en Australie et à priori ça ne fait pas beaucoup de bruit là-bas.
    Mais une activité “criminelle” mérite de passer aux Assises, alors attendons le verdict des Assises. J’espère seulement que l’instruction, sinon le procès se fera plus rapidement que celui du Pr Pellerin.
    @+

  75. Sylviane le 20 décembre 2010

    @Krolik;
    Avec la neige; on voit les traces autour du pot!

  76. lionel le 20 décembre 2010

    @krolik,
    “La vérité scientifique n’a pas besoin de militantisme, elle a besoin d’analyse et de précision, car la vérité est ce qu’elle est”

    Que faites-vous sur ce blog sinon du militantisme ?
    Et ce, quitte à vous ridiculiser presque quotidiennement. Serait-ce du masochisme ?

    Le travail de la CRIIRAD correspond en revanche à peu près ce que vous décrivez.

  77. marie le 20 décembre 2010

    Krolik peut-il m’expliquer ce qu’il faut penser de cette information?
    l’organisation de défense de l’environnement Greenpeace a dénoncé samedi le déversement de déchets radioactifs d’une mine d’uranium au Niger appartenant au groupe français Areva.”Depuis le 11 décembre, plus de 200.000 litres de boues radioactives provenant de trois bassins fendus se sont déversées dans l’environnement à la mine d’uranium Somair au Niger, opérée par l’entreprise française d’énergie Areva”, a déclaré dans un communiqué Greenpeace à Johannesburg, siège de son principal bureau en Afrique.”Cette nouvelle fuite montre que les mauvaises pratiques à la mine d’uranium d’Areva au Niger continuent de menacer la santé et la sécurité de la population ainsi que l’environnement”, a indiqué Rianne Teule de Greenpeace Afrique.”Contrairement aux déclarations d’Areva certifiant que leurs activités sont conformes aux normes internationales de santé, sécurité et environnement, cette nouvelle information montre qu’Areva n’a pas suffisamment agi pour protéger la population nigérienne”, a ajouté cette spécialiste.Deux hectares ont jusqu’à présent été contaminés, a précisé l’organisation.Dans un rapport présenté en mars 2010 au Niger, Greenpeace avait déjà accusé Areva de mettre en danger la santé des riverains des mines d’uranium aux environs des villes d’Arlit et d’Akokan (nord-ouest), exploitées par Areva, numéro un mondial du nucléaire civil et premier employeur privé du pays.
    OGM déchets nucléaires, pesticides, surpopulation etc,ma foi la planète bleue risque de prendre un sacré coup !

  78. krolik le 20 décembre 2010

    @Lionel
    Mais ou aurais-je écrit que j’étais “pour” le nucléaire ? Je suis pour une énergie abondante, permanente, propre, à un prix abordable. le nucléaire franchement j’en ai rien à faire, sauf que pour l’instant c’est la seule solution à peu près convenable face aux autres.
    Me ridiculiser quotidiennement ? mais si vous avez suivi ce fil vous pouvez voir que je ne fais que répondre à des contre-vérités, mais en fait je suis souvent d’accord avec le maître du blog.
    L’énergie nucléaire sera marginale par rapport au charbon, je suis bien d’accord, et je l’ai écrit.

    En ce qui concerne le “travail” de la Criirad, là il faut que je vous mette les yeux en face des trous :
    Il faut reconnaître que la Criirad c’est un must dan le domaine de l’arnaque:
    Il doit y avoir environ un an, Arte a proposé un documentaire sur les déchets radioactifs, documentaire réalisé par une journaliste de “Libé”.
    Documentaire mémorable par certains passages.
    Enquêtant sur des pollutions nucléaires dans l’Oural, sur la rivière Techa, suite à différents accidents nucléaires historiques. On voit un technicien Criirad gambader avec un compteur Geiger à la main.
    Il est sensé se balader sur un terrain fortement contaminé. Dans ce cas la moindre des choses est de porter des sur bottes en plastique et une blouse, pour que tout cela puisse ensuite aller dans les déchets nucléaires à retraiter (incinérer-ça se fait- ou laverie spécialisée) cela a surtout l’avantage de ne pas contaminer le voisinage avec ses vêtements et ses chaussures. Point de tout cela. Il ne porte pas de dosimètre, il ne sait pas s’il se fait griller ou non. Il déplace son compteur un peu n’importe où, au sol, plus haut. Alors que lorsque l’on fait une telle mesure il y a une hauteur réglementaire à adopter de telle façon que l’on sache de quoi on parle, en principe c’est 80cm la hauteur des gonades, les parties les plus sensibles aux radiations. Son compteur grésille à fond, l’aiguille est à saturation. Lorsque l’on emploie un voltmètre, on règle le calibre sur une valeur adéquate, si l’on veut mesurer du 240 volts, on se met sur le calibre 600V, et pas sur le calibre 20V, sinon on ne mesure rien. C’est ce qu’il fait, le compteur n’a pas le bon calibre, le technicien ne peut rien mesurer. On voit que l’aiguille est dans le rouge !! Terrible, atroce..!Sauf que le rouge en question ça ne sert uniquement que pour vérifier la charge de la batterie de l’appareil. Enfin de l’enfumage complet du pauvre téléspectateur.
    Le technicien fait un prélèvement de terre, il fait cela à mains nues, alors que la moindre des choses serait de mettre des gants. Il met son prélèvement dans un emballage qui n’est conforme à aucun standard. Et il exporte cela de Russie en France, sans demander aucune autorisation. L’importation de déchets nucléaires est interdite en France, c’est la plus grosse amende prévue par le Code Pénal dans les 8 millions d’euros.
    Arrivé dans son labo du côté de Valence il ressort son prélèvement à mains nues pour analyses. Et là il trouve des becquerels de césium.
    Mais que devient son prélèvement ? Le remet-il à l’ANDRA comme la Loi le prévoit ? Ou ce prélèvement va-t-il constituer un élément dans un stockage pirate de déchets nucléaires hors du contrôle des autorités, ou finir dans un fossé du coin ?
    Ce que je viens d’expliquer est du ressort de la simple logique, pas besoin de statistiques, de normes spéciales.
    Mais on peut sortir d’autres cas où la Criirad se couvre de ridicule. le phare de l’Espiguette en camargue. Débit de dose trois à quatre fois supérieur au débit de dose un peu plus loin. C’est le centre de Marcoule qui est soupçonné d’avoir laissé des relâchements qui se sont accumulés sur cette plage de Camargue.
    Sauf qu’en 1953 un géologue avait déjà repéré cette anomalie et avait fait un “compte-rendu” à l’Académie des Sciences. Le premier coup de pioche pour la construction de Marcoule devra attendre quelques années.Il y a là une concentration de monazite oxyde mixte d’uranium et de thorium, ramené par le Rhône qui descend annuellement ses 300 tonnes d’uranium des Alpes.
    Si la Criirad travaillait sérieusement ils auraient commencé par faire une étude bibliographique. Mais aucun papier de la Criirad ne fait référence à quelque antériorité que ce soit, aucune bibliographie, ce sont de purs esprits flottants en dehors du milieu scientifique !
    Sur ces deux exemples, qui je pense sont facilement compréhensibles, si vous les soutenez, donnez votre explication.
    Simple!
    Mais l’histoire du gars qui ballade sur les rives de la Techa, je pourrais continuer l’histoire, et tirer la conclusion encore plus fabuleuse qu’elle n’y parait à ce que je raconte. Puisque vous avez l’air de porter de l’attention à ce que j’écris, même si cela est ridicule de façon chronique.
    Il y a même un intervenant qui trouve que je fais de la vulgarisation..

    Si les antinucléaires veulent faire dans le crédible alors autant prendre les services de labo universitaires indépendants, qualifiés et impartiaux. Mais il risquerait de ne pas y avoir ce relief médiatique et tapageur à coller la frousse à Mme Michu !
    @+

  79. krolik le 21 décembre 2010

    @Marie
    Pour que l’information soit complète et puisse être commentée, il faudrait avoir une idée de l’activité des 200m3 déversés…
    Il y avait eu la pollution des 76kg de la Socatri dans le Rhône…Je viens de rappeler que le Rhône en charrie environ 300 tonnes par an !
    La nappe phréatique dans les environs de la Gaffière montait à 56µg/l , alors que l’OMS demande de se limiter à 15µg/l. Ne fait que demander heureusement car pendant des dizaines d’années il a été vendu des eaux minérales gazeuses en bouteilles : Vichy, StGalmier(Badoit), St Alban a des teneurs bien supérieures jusqu’à 105µg/l. Mais les eaux minérales sont réputées “médicinales” et la médecine nucléaire peut s’accorder des privilèges que les eaux de conduite n’ont pas!! Fabuleux tout de même !
    Pour en revenir à votre question :
    - Comme disait Paracelse tout est une question de dose !
    Et en l’absence de dose, on ne peut rien conclure.
    Je suppose que Greenpeace a déposé plainte, alors suivons la procédure.
    ce qu’il y a de marrant c’est que vous faites un joyeux patchwork, nucléaire, OGM.. surpopulation..
    Mais vous devriez être contente, si on envisageait d’utiliser le nucléaire contre la surpopulation, peut-être un moyen qu’aurait recommandé ce Cdt Commandant Cousteau qui voulait réduire la population mondiale de 200 ou 300 000 personnes par jour. les deux guerres mondiales n’ont fait que des coups de canifs dans la courbe d’accroissement de la population mondiale.

    @Lionel
    J’attends bien entendu d’un homme de votre valeur une réponse précise. Vous m’avez demandé ce que je pensais de la Criirad et de le justifier, je l’ai fait.
    @+

  80. marie le 21 décembre 2010

    K.je ne FAIS pas de partchwork, je constate point barre! le monde radieux qui est en train peu à peu de prendre le pas sur l’ancien..!que la poésie de la vie est en train de foutre le camp! Vos longs développements sont vraiment indigestes: j’attends de VOTRE part oui ou non, sans entrer dans les détails, vous pouvez en effet me raconter n’importe quoi , n’étant pas spécialiste je ne pourrais rien vérifier..(dans le temps on noyait le bon peuple inculte et illetré dans le jargon juridique et scientifique pour le berner) Par contre en tant qu’interface vous pourriez apporter une réponse synthétique et engagée; mais non, toujours à noyer le poisson; mon dieu que c’est pénible.

  81. Hammel le 21 décembre 2010

    @krolik,

    vous pouvez toujours essayer de nous embrouiller, c’est vrai Marie, nous ne sommes pas spécialistes. point de doutes pourtant. les spécialistes, les physiciens qui sont dans les rangs des antinucléaires sont nombreux tout de même, et cela doit aussi nous rassurer.
    Krolik, avez-vous vu vraiment le film dont j’ai placé le lien ???? ces gens BCBG qui sont les familles des victimes, employés français de Cogema au Gabon, ne sont pas des agitateurs antinucléaires je crois, ou alors ils sont très bien déguisés.
    les morts sont pourtants bien morts
    les eaux des nappes utilisées par les pasteurs pour leurs puits sont contaminées,
    d’autres nappes phréatique (celle du grès d’Agadez) sont en train d’être assechée sans vergogne par les besoins en eau de la mine.
    il n’y a pas d’argent pour créer des écoles en nombre suffisant, mais il y en a pour piller les bnappes phréatiques en installant de couteus installations (et d’ailleurs l’argent d’AREVA on n’en veut pas).

    quand aux petites gueguerres qui sont liées à tout cela et qui pourrissent la région, il faut aussi le mettre sur le compte des activités de cette industrie.

    @Krolik, on ne pas qui vous êtes, ni pour qui vous travaillez, pourquoi vous prenez tout ce temps à nous “informer” sur le blog de Fabrice.

    mais je crois que nous pouvons accorder un intérêt tout spécial à ce message d’Olivier Oth qui nous parle d’Hermann Scheer.
    L’Uranium va finir…. un jour, dans pas si longtemps. et il faut bien que des gens ouvrent les yeux dès maintenant.

  82. lionel le 21 décembre 2010

    @krolik
    “Vous m’avez demandé ce que je pensais de la Criirad et de le justifier, je l’ai fait”

    Ah bon ? vous devenez [bip] mon pauvre ami. Je ne vous ai jamais rien demandé.

    “Mais ou aurais-je écrit que j’étais “pour” le nucléaire ?”

    Bis.

    Est-ce votre mémoire de toutes le victimes passées, présentes et futures du nucléaire qui vous bouffe pour délirer de la sorte ?
    Je ne vous pose pas de questions, il y a bien longtemps que j’ai compris que ça ne menait à rien.

    C’est vous même qui vous les posez et ensuite vous vous plaisez à y répondre en longues logorrhées monolithiques indigestes de jargon technoscientifique contradictoires (mais c’est le rôle du troll) et autres clabaudages envers la CRIIRAD.

  83. krolik le 21 décembre 2010

    @Marie,
    Je crois que ce qui est le mieux our vous : lorsque vous voyez passer un message de ma part, zappez au message suivant.
    Sur des sujets complexes répondre par oui ou par non.. ce n’est pas possible.

    @Hammel,
    Chez les scientifiques antinucs, essayez de me trouver un seul type ancien chef de clinique d’un service de médecine nucléaire.. il doit y en avoir quelques centaines à milliers en Europe. Essayez de me donner le nom d’un seul de ces types. Un de ceux qui connaisse vraiment le sujet…
    Oh oui j’ai vu le documentaire à sa sortie sur LCP, et là je viens d’en reprendre une giclée.
    La maladie des gens qu’ils soient touaregs où rapatriée n’est pas mise en cause. ne pas croire que je ne compatisse pas. le seul problème c’est que dans mon entourage et certainement dans le vôtre je connais des personnes atteintes de cancers qui n’ont jamais été en relation avec la moindre industrie nucléaire, qui n’ont jamais fumé… Le fait de travailler dans une banque doit il être mis en relation d’attraper un cancer.
    Que les personnes interviewées soient amères, se posent des questions, soient honnêtes, cela est certain. La question n’est pas là. La question pose autour de la réalisation du documentaire.
    Ils auraient pu interviewer tous les anciens du Crédit Lyonnais atteint d’un cancer et en conclure à la relation étroite entre leur métier et leur état de santé.
    Le fait de n’interviewer que des malades, sans demander l’avis de médecins experts.. si l’on pouvait tirer des conclusions aussi facilement sans passer par des études épidémiologiques, ce serait bien agréable.
    Par exemple dans le style d’arnaque, on peut sortir les enfants hydrocéphales et trisomie 18. Je pense avoir expliqué le cas sur ce blog, mais si vous avez zappé, je peux recommencer, m’étant longuement intéressé sur place au problème dans les années 90.
    Alors en sus sur le Niger, pays pauvre, semi désertique, les touaregs.. on fait un mélange exploitation industrielle, néo-colonialisme, repentance.. etc tous les ingrédients y sont.
    Mais les puits contaminés,le sont-ils plus que l’eau de badoit.. Mystère et boule de gomme.. A chaque fois on nous le joue aux sentiments, à la tripe, la larme à l’oeil.. Quid des faits réels mesurés ?C’est l’omission permanente.

    Vous ne savez pas qui je suis, cela n’a aucune importance; je ne sais pas qui vous êtes et cela ne m’empêche pas de dormir. Mais mon pseudo n’est pas là pour être un quelconque masque, certains m’ont retrouvé sur ce blog et l’ont largement étalé, contrairement aux principes généraux des blogs: ce sont les idées et les faits qui comptent et pas les personnes. De toutes les façons aucune importance
    Je suis retraité, je ne travaille pour personne.
    J’ai du quitté le métier du nucléaire il y a plus de 25 ans, ça ne payait pas..
    J’aime bien lire le blog de mr Nicolino, il a un talent certain de conteur et capable d’un enthousiasme juvénile. Mais quelque fois il me flanque la frousse avec des anathèmes à faire froid dans le dos dans le style de la suppression des koulaks en tant que classe.
    Il n’empêche que je suis bien souvent d’accord avec lui.
    Maintenant lorsqu’il y une grosse bêtise qui est racontée dans un domaine que je connais un peu, le nucléaire par exemple, j’essaie de rectifier le tir. En fait il doit s’attarder une ou deux fois par mois sur le nucléaire..Ce qui me donne l’occasion d’intervenir.
    Peut-être que l’uranium va finir et que la priorité va être au charbon. Mais ce qu’il y a de sur c’est que l’on a en stock actuellement de quoi faire fonctionner un parc “génération 4″ pendant des milliers d’années, équivalent au parc actuel REP. C’est ce qui s’appelle laisser un actif à nos descendants.

    @Lionel
    J’ai dit que la Criirad c’était des zozos, et que por ceux qui n’étaient pas d’accord, je pouvais expliquer.. Vous avz montré que vous n’étiez pas d’accord avec ma proposition donc j’ai exposé des arguments pour étayer ce que j’ai déclaré.
    Et vous me répondez par une séquence de dialectique.
    Il aurait été plus, simple, plus efficace, plus directe de répondre en m’exposant en quoi ma description des sujets proposés était éronnée. Là vous donnez l’impression que vous êtes incapable de soutenir la Criirad avec des arguments objectifs, accessibles à tout un chacun comme je l’ai fait.
    A propos, j’évite absolument d’utiliser des mots du jargon scientifique, j’aimerais que vous me signaliez le “jargon”, j’aime bien le terme “clabaudage” il faudra que je l’utilise à l’avenir ça a un côté un peu québecquois.
    Mais je me dispense de la fin de l’affaire de la Criirad sur la Techa, vous y aurez droit certainement une autre fois.
    @+

  84. krolik le 21 décembre 2010

    Pour une phrase de m part qui pourrait être mal interprétée.
    Il est clair que le Mr Niolino est antistalinien au moins autant que moi, mais quelquefois ses propos définitifs et visant à l’éradication me colle la frousse.
    Enfin les ténèbres n’ont pas éteint la lumière et la lumière n’a pas fini d’éclairer les ténèbres..Et c’est heureux aussi.
    @+

  85. fabrice le 21 décembre 2010

    Krolik,

    Franchement, est-il à ce point nécessaire d’inventer ? J’ai certes un point de vue radical qui vous dérange, mais pourquoi diable me prêter des fantasmes d’éradication ? Tout ce que j’écris plaide contre la violence des petits groupes et les lendemains qui déchantent. Je vous mets au défi solennel de trouver dans les 1000 articles écrits ici de quoi alimenter votre imagination.

    Ce ne serait que banal si vous n’étiez à ce point un thuriféraire du nucléaire. Car du coup, cela devient inquiétant. Tâchez pour une fois de répondre sans détour.

    Fabrice Nicolino

  86. krolik le 21 décembre 2010

    Cher Ami,

    Je ne veux pas reprendre vos 1000 derniers articles, mais soyez tranquille, la prochaine fois que vous me collerez la frousse par votre verbe je vous le signalerai.
    Votre point de vue radical sur le nucléaire est finalement ce qui me gêne le moins chez vous, car il n’a pas de support réel, mais c’est sur d’autres sujets où je vous rejoindrais volontiers.
    C’est un comble n’est-ce pas !

    Au fait, êtes vous toujours intéressé pour en savoir plus sur les monopôles magnétiques, prendre un cours de physique quantique et donc par une rencontre avec léonid ouroutskoïev début janvier ?

  87. fabrice le 21 décembre 2010

    Krolik,

    Enfin ! Je vous demande de la précision, et vous bottez une fois de plus en touche ! Que je vous fasse peur, la belle affaire ! Mais le mot éradication a une histoire, savez-vous ? Et je ne suis pas un éradicateur, ne vous déplaise.

    Fabrice Nicolino

  88. krolik le 21 décembre 2010

    Le “une fois de plus” me gêne, lorsque je botte en touche je le reconnais volontiers,ce qui est le cas ici.
    Vous m’aviez posé deux questions sur ce fil, j’ai été un peu long à répondre, mais mes réponses ne bottaient pas en touche.
    Mais il me semble que je m’applique à chaque fois à donner des réponses les plus précises possible en essayant d’éviter le jargon.
    Dans le style de botter en touche on aura pu tous apprécier les réponses de Lionel.
    Mais soyez sûr, je n’oublie pas la question.
    Honnêtement en ce moment j’ai bien d’autres préoccupations, et le recherche dans les archives serait longue.
    @+
    @+

  89. marie le 21 décembre 2010

    bof.

  90. Hammel le 22 décembre 2010

    ha, oui, les vieilles méthodes….”mais prouvez, cher ami, prouvez…!”
    bien sur la rigueur scientifique est forcément de votre côté, et les antinucs sont forcéments des zozos qui ne vérifient pas leurs infos, qui n’ont pas la moindre idée d’épidémiologie, ou alors qui’ sen foutent…!

    c’est commes les pêcheurs de thon qui invectives les “écolos de salon” et qui disent que si Green^peace ne voit plus de thon rouge, c’est parce que qu’ils ne connaissent rien et ne savent pas où aller le chercher…

    mais c’est toujours pareil. il est bien plus facile de nier que de prouvez, surtout que les moyens d’investigations dépendent de crédits qui sont rares, et que beaucoup d’institutions rechignent à collaborer.
    et prouver le lien entre les conséquences pathologiques et une source de pollution est difficile. et vous le savez et vous en profitez pour continuer allègrement (jeu de mot involontaire, mais assez bienvenu) à nier les évidences….

    c’est comme pour les PCB, pour la Dioxine, pour les OGM, pour le Glyphosate, pour l’amiante, pour le Régent, pour le Gaucho, pour les hormones de croissance, pour le TABAC, la liste est longue……… prouver, prouver….. ces gens sont presque tous morts, dans toutes les familles il y en a au moins un, ils travaillaient tous à la mine, leurs types de cancers sont spécifiques, alors arrêter de disgresser sur les morts dans les banques ou je ne sais quoi…..

    on se souvien que le nuage de Tchernobyl s’est arêté à la frontière. et ça nous suffit à comprendre comment l’information est contrôlée.

    en outre, c’est mon nom, pas un pseudo, bien connu au Niger

  91. bakounine le 22 décembre 2010

    @ Hammel;
    …”on se souvien que le nuage de Tchernobyl s’est arêté à la frontière”…

    C’était l’ami de Krolik, le Pr Pellerin qui nous en avait fait la démo au journal télévisé :)
    Ce jour là, j’étais très convaincu, moi qui avais toujours cru que les nuages étaient librent comme Max !

  92. bakounine le 22 décembre 2010

    rectif: …les nuages étaient libreS…
    Je vais changer d’imprimeur !

  93. marie le 22 décembre 2010

    Les choses ne peuvent jamais être réduites ..certes, mais hammel je n’en peux plus de ces esprits “scientifiques”, ils peuvent avoir aussi tort que les autres, mais eux se vêtent d’une espèce de légitimité intellectuelle tout terrain liée à leur méthode, à leur discours! alors qu’ils colportent le vide! bien enchainées les propositions, mais aucun contenu! je ne parle pas de K. mais quoiqu’il en soit, ils sont en train, sous ce couvert, avec cette arme du discours, de nous (je parle de nos bêtes aussi, qui ne sont pas des scientifiques, les pauvres!)) détruire la vie à grande vitesse! (je mets la médecine à part)
    Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » prétendait Boileau dans son « Art poétique ». je suis sure que Krolik aurait de quoi argumenter sur 15 pages en réponse à cette petite phrase géniale et simplissime.

  94. krolik le 22 décembre 2010

    @Hammel
    Mais les journalistes peuvent aussi raconter n’importe quoi, comme ils l’ont fait par exemple sur les malformations génétiques suite à tchernobyl.
    Vous prenez une grosse société dans n’importe quelle activité, vous enquêtez sur les employés et retraités, vous trouvez trois cancéreux et vous faites un film à pleurer dans les chaumières mettant en cause l’activité. Les malades seront bien malades, leur bonne foi pas en cause.
    Vous pensez vraiment qu’AREVA ne fait pas de comparatif sur la situation sanitaire de ses différents sites miniers?
    Mais chaque fois qu’AREVA pourrait publier quelque chose ils se font tomber dessus par des zozos comme la Criirad (j’en ai parlé plus haut), alors ils ne cherchent pas d’emmerdes et ils ne publient rien..Et si la Criirad vient sur place ils les bloquent. Je le regrette absolument mais ce n’est que la malheureuse vérité.
    Mais il existe des association plus crédibles et à ce moment ils trouvent des moyens, voir par exemple le site de “robin des bois” qui a travaillé sur des rapports quant à la situation de radioactivité sur des sites de cendres de charbon, et de production d’engrais phosphatés.
    Mais Greenpeace qui est capable de dégager de gros moyens pour certaines campagnes pourrait se trouver des scientifiques compétents et impartiaux.
    Mais j’aimerais bien que vous me donniez la liste des termes d’un jargon scientifique incompréhensible que j’aurais utilisés…
    J’en reste à des niveaux comparatifs très basiques, l’activité que l’on mesure à Paris, en Bretagne ou en Auvergne, dans le Kérala en Inde. mon échelle comparative est très réduite. Une mine à ciel ouvert au Niger c’est la Bretagne..

    Puisqu’avec bakounine (dont le pseudo ne vous gêne pas..??!) vous remettez la gomme avec le “nuage de tchernobyl”, je vous mets ici une petite courbe qui donne bien l’idée de l’importance relative des retombées des essais atmosphériques et du “nuage” à la frontière française de l’Est. Sachant que suite aux essais atmosphériques il n’y a pas de conséquence sur la santé publique de l’hémisphère Nord.
    http://i17.servimg.com/u/f17/12/17/43/12/cesium10.jpg
    Plus on me passe le “plat” du nuage, plus je sors ce comparatif. Simple à comprendre.
    Pour marie, il n’y a que cette courbe à regarder, très parlante, le reste c’est du pipo, mas la courbe c’est du contenu sévère !
    @+

  95. marie le 22 décembre 2010

    à Krolik : comment expliquez vous, simplement et en peu de phrases synthétiques je vous en supplie! que les italiens avec les verts mais sans greenpeace..interrogés par referendum, dont les pouvoirs publics ont suivi l’avis, ont stoppé au moment de tchernobyl, leur programme nucléaire? peuple écervelé? sérieux?
    en comparaison rappellons qu’une grande dame verte une fois devenue ministre a dit OUI au nucléaire! toute seule comme une grande! car ici le peuple on ne le questionne pas trop souvent, ou alors sur des sujets bien motivants genre indépendance kanak! çà ne mange pas de pain!

  96. stan le 23 décembre 2010

    A Marie. Laissez tomber. Pour Krolik, certainement, la seule écologiste qui voit net dans le nucléaire.

  97. stan le 23 décembre 2010

    Kroulik. ??? Y’a pas, apparemment, de catastrophe nucléaire. Pas la peine de vous fatiguer à éviter un mouvement de panique dans la population… de ce blog.

  98. lionel le 23 décembre 2010

    @marie,
    “je n’en peux plus de ces esprits “scientifiques”, ils peuvent avoir aussi tort que les autres, mais eux se vêtent d’une espèce de légitimité intellectuelle tout terrain liée à leur méthode, à leur discours! alors qu’ils colportent le vide! bien enchainées les propositions”

    Je suis bien d’accord.
    Je recopie ici ce que j’ai écrit sur un site pour parler de la science :


    -d’abord le réductionnisme scientifique pour adapter le réel aux outils mathématiques et /ou cybernétiques en le découpant en catégories, en le projetant sur un plan forcément réduit, plus simple.

    -puis transfert inconscient de l’exactitude des outils abstraits mathématiques et scientifiques sur l’objet étudié et le résultat donné par ces mêmes outils.
    “2 et 2 font 4, il n’y a pas plus vrai, donc ce que j’ai trouvé en utilisant 2 et 2 font 4 devient forcément vrai.
    Au reste, ceux qui ne sont pas d’accord sont des obscurantistes et il faut les chasser dare-dare.

    -et enfin extrapolation :ayant rendu tout commensurable en le réduisant, mon résultat devient généralisable.

    source :
    “http://forum.decroissanceinfo/viewtopic.php?t=8610&start=36″

  99. bakounine le 23 décembre 2010

    @ Krolik;
    Si mon pseudo vous donne des aigreurs d’estomac,demandez aux tahitiens ce qu’ils pensent de vos nuages radioactifs !
    Et ne venez pas me parler des 3 ou 4 commerçants métropolitains qui ont perdus leur chiffre d’affaires au départ des pollueurs ! je vous parle, pêcheurs, ex-habitants contaminés et autres joyeusetés de vos protégés qui n’ont jamais eu trop de soucis avec les notables locaux bien arrosés de frics et de compromissions.
    Je n’ai pas de courbes à vous montrer, mais vous devez avoir un dossier bien ficelé pour la réplique ! non ?
    Signé Bakounine (c’était juste pour une aigreur de plus)
    Dans vos réponses vous pouvez écrire ” @ B.”
    si une polyarthrite-cérébrale bloque ce pseudo :)

  100. stan le 23 décembre 2010

    Michel. Pour les aigreurs toujours penser à la Boldo……..En premier viennent, toujours, les pollutions par le “fric”. Voir l’exemple avec Bure. Il règne un drôle de “climat” entre “différents” élus, chacun voulant percevoir plus que l’autre. Il paraît que c’est Humain. J’ai tendance à percevoir celà autrement. Alors la radioactivité dans et hors centrale, qu’en a t’on à faire? Hein! Les poissons se plaignent-ils eux? Pourtant ils sous-marinent! Ah!

  101. marie le 23 décembre 2010

    j’attends la réponse de K sur le cas italien!

  102. krolik le 23 décembre 2010

    @Marie,
    Mais les italiens ont voté par référendum d’un moratoire de 5 ans sur le nucléaire.
    Un moratoire c’est pour une durée limitée, le moratoire est terminé depuis longtemps..
    A priori, actuellement, il y a plusieurs projets de centrales en italie. Mais les italiens sont chez eux, ils font ce qu’ils veulent..
    Je ne vois pas de quelle “dame verte” vous parlez ?
    Il y a un intervenant de ce fil qui a découvert que James Lovelock était devenu “conciliant” avec l’énergie nucléaire, alors peut-être qu’il y a une “dame verte” qui a changé d’avis.?!

    @Bakounine
    Mais votre pseudo ne me gêne absolument pas. Il y a un intervenant qui pensait que je me cachais sous le pseudo de krolik, alors que je suis très facile à trouver. Comparativement votre pseudo ne le gênais pas..Le problème n’est pas pour moi, mais pour lui.
    Et l’on est prié de ne pas mélanger le civil et le militaire. Mais là aussi il y aurait de nombreux commentaires à faire en reprenant dans le détail l’exemple des bombardements du Japon et des études qui ont été faites ensuite.

    @Lionel
    En ce qui concerne mes interventions, elles ne s’appuient pas sur des extrapolations de modèles mathématiques, mais sur des constats réels, par exemple :
    - analyse de l’intervention de la Criirad sur les bord de la Techa.. Où voyez vous de la science profonde , Simplement du bon sens dans le commentaire pour mettre en évidence une arnaque assez incroyable qui veut coller la frousse à Mme Michu.
    - graphique donnant le comparatif de contamination
    au césium 137 entre les nuages des retombées des essais atmosphérique et le “nuage” de Tchernobyl.
    Ce sont de simples mesures, pas des projections de modèles.. Et le césium 137, le pr Bandazhevski nous en à mis plein les oreilles avec a merveilleuse pectine de pomme qu’il vaut mieux éviter pour le but annoncé.

    J’attends toujours des questions demandant des explications sur les termes d’un jargon que j’aurais utilisés ??
    @+

  103. marie le 24 décembre 2010

    K, vous vous débinez.

  104. lionel le 24 décembre 2010

    “Ce sont de simples mesures, pas des projections de modèles..”

    Vous n’avez pas compris ce que je voulais dire, vu que c’est Noël je vous réponds une dernière fois :

    Ce n’est pas le modèle qui est projeté. C’est le modèle qui est la projection du réel pour pouvoir l”appréhender avec les pinces grossières de la science et de la technique.

    Ce sont justement les mesures qui posent problème.
    On prétend mesurer des choses non mesurables ce qui permet de comparer des choses non comparables.

    On occulte alors tout ce qui n’est pas mesurable et qui est souvent le plus important pour tous et la qualité des mesures prises de ce qui est projeté par les outils scientifiques fait croire à une objectivité illusoire qui est en fait une réduction, une mutilation du réel.

    Le scientifique se croit objectif et n’est toujours et seulement réductif.

    Il cherchera alors toujours à faire rabaisser les simples gens -dont je suis- sur son terrain d’expert, dans ce monde enchanté la vérité des solutions se rapportent à la vérité des outils, à une confrontation de niveau d’études, de niveau d’abstraction.

    Bon Noël, et … n’oubliez pas la virgule.

    :)

  105. krolik le 24 décembre 2010

    @Lionel,

    En l’occurrence on ne voit pas trop la différence de projection entre les effets des retombées atmosphériques et les retombées du nuage de tchernobyl. la différence essentielle en dehors du l’activité nucléaire, ce n’est pas la nature des nuages, mais c’est la retombée médiatique qui a été enfourchée et qui s’est enflée au fil du temps.J
    Je suis d’accord avec vous, la projection du nucléaire dans la physique “science dure” est différente de la préhension que peuvent en avoir les “sciences molles”, comme la sociologie ou même la théologie.
    De ce fait la préhension du nucléaire par Stéphane Lhomme qui annonce son mastère en sociologie..
    Et puis en théologie.. à la troisième trompette un astre tomba sur Terre.. le 1/3 des eaux.. e cet astre s’appelait absinthe.. et absinthe= tchernobyl c’est écrit dans l’Apocalypse.
    Il y a comme cela des histoires qui perdurentbien longtemps. Notamment une femme mariée, vierge, qui a un enfan, pas de son époux, et qui donne naissance à un fils tout en restant sans vierge sans césarienne..Cette histoire je la fête comme beaucoup de personnes dans le monde. mais si je veux faire la liaison avec la physique, ça ne “colle” pas.
    Dans le cas du nucléaire vs antinucléaire c’est un peu la même chose, ce sont des espaces qui finalement sont disjoints.
    Je comprendrais tout à fait que l’antinucléarisme se réclame d’une théologie, mais je n’admets pas que l’on falsifie ostensiblement les sciences dures” pour faire qu’une projection des faits s’accommode de l’autre tel le travail d’artiste de “l’expert” de la Criirad sur les bords de la Techa , je ne vois pas comment appliquer votre interprétation de la projection des modèles sur cette pitrerie, il est clair que c’est tout sauf de la science “dure”, alors ce doit être au titre d’un mythe fondateur du commencement d’une histoire théologique.

    je suis très lent à comprendre je suppose qu’il y a une “ruse” avec la “virgule”..??!!

    Et Bon Noël dans tous les cas.

    @Marie,
    Je réponds à vos questions. Où avez vous vu que je me débine ? Mes réponses ne vous plaisent pas, peut-être, j’en suis désolé. Mais les italiens ont ce qu’ils veulent chez eux. En France, il a été décidé à un moment d’arrêter SPX tout en décidant de continuer les études sur la génération 4.. C’est ce qui été fait. les Italiens peuvent décider de construire des centrales nucléaire sans avoir besoin d’un nouveau référendum puisque ce n’était que pour un moratoire de 5 ans.. Maintenant ils peuvent toujours demander un autre référendum au gré des fluctuations politiques italiennes qui sont … enfin ce qu’elles sont..

    Mais Bon Noël à ceux qui auront eu le courage de me lire jusqu’ici. Vous embrassez tout ce qui bouge chez vous !
    @+

  106. Hammel le 25 décembre 2010

    On n’en veut pas de ce nucléaire, on n’en veut pas.
    parce qu’il y a trop de questions sans réponses, trop d’inconnues, trop de risques qu’on ne peu pas nier.

    et même si Krolik dit vrai concernant les risques actuelsm dans notre contexte actuel…… rien ne dit que la France ne deviendra pas aussi irresponsable que l’URSS que Krolik nous décrivait au départ de cette belle discussion….. rien ne dit que dans un siècle, l’Europe, tiersmondisée et chaotiquesm ne deveindra pas le risque nucléaire majeur de la planète….en raiosn de tout ce qui trainera ‘ Bure, Malivlle, La Hague etc….. et qui s’en ira dans l’envirronement par fuites, terrosisme, négligence,

    Fabrice parlat de risques futurs que nous n’imaginerions pas encore…..voilà un simple exemple…..

    qze sera l’Europe dans 50 ans ? sera-t-elle capable de gérer les risques comme elle le fait aujourd’huio ? est-ce que pour quelques années de chaos par exemple on pourrait contaminer le continent pour des millénaires ?????

    on nen veut pas , point barre, et on va faire ce qu’on peut pour lutter contre ces lobby et ces intérêts contraires à ceux des générations futures……comme sur bien d’autres dossiers dailleurs.!!!

    et si Krolik m’oppose le vieil argument débile du ” le nucléaire ou la bougie” je vote pour la bougie…. et se sera noël toute l’année!!!!!

    bise à tout le monde, à toi aussi Krolik

  107. krolik le 26 décembre 2010

    Et bien je vois que la religion antinuc a un adepte digne de la “foi du charbonnier”.
    Aucun élément scientifique probant, seulement de l’auto persuasion bien ancrée.
    Le fait que le nucléaire médical soit plus proliférant, plus contaminant est escamoté joyeusement omis, on ne sait pourquoi ?..
    Le fait que nos centrales soient à coefficient de vide négatif structurellement et avec enceinte de confinement résistant aussi à la chute d’avion.
    Et tout cela de façon indépendante de ce que pourra être la France dans quelques dizaines d’années à venir..
    J’espère que votre lutte se passera à un niveau démocratique..??!!
    Le problème avec les adeptes des idées religieuses , c’est qu’ils croient tellement dans le bien-fondé de leur position, qu’ils veulent l’imposer par n’importe quel moyen à ceux qui n’en veulent pas;. à la manière de l’Inquisition du Moyen-Age…ou de Lénine voulant imposer le Communisme..
    Et je dis bien des adeptes d’une religion et pas d’une secte. Une religion veut “sauver” tout le monde, alors qu’une secte ne veut sauver que ses adeptes; et l’antinucléarisme veut “sauver le monde”.
    La question ne se posera pas entre le choix du nucléaire ou de la bougie. Le problème se posera au niveau de la continuité de la fourniture énergétique. La bougie ne fait que s’intéresser à l’éclairage. Mais pour descendre de son 15ème étage et y retourner l’ascenseur est indispensable pour une bonne partie de la population. La machine à laver… Et si l’on veut réduire l’omniprésence de l’automobile il faudra bien des trains… fonctionnant à l’électricité.Je lis souvent des articles dits “écolos” avec des maisons, des quartiers à “énergie positive” qui se terminent souvent par : et l’on vend le surplus à l’extérieur.. Comme si l’énergie s’était mise à pousser subitement, alors qu’il faudra dans tous les cas, y compris avec le nucléaire, mais après le pic pétrolier, gérer la pénurie.. Jusqu’où sera-t-on prêts à accepter les restrictions ? Avec vous demandé à ERDF de réduire la puissance de votre compteur électrique au minima ??? histoire de vous entraîner à gérer la pénurie ??
    En visitant l’Université de la ville de Tomsk en Sibérie, on me fait passer dans la serre chaude, où vivent des palmiers vieux de 140 ans !! Peu de temps avant on m’avait expliqué que pendant la guerre. Les machines outils démontées des usines de la Russie d’Europe devant l’avancée allemande arrivaient ici par la ligne de chemin de fer. On tirait les machines dans l’avenue principale sur des tôles.. et tout de suite, en plein air, on commençait à leur faire faire des pièces pour construire des chars d’assaut !! Des conditions incroyables, abominables, le sacrifice permanent..
    Avec des températures qui pouvaient atteindre des valeurs négatives pas croyables pour des occidentaux. Et bien pendant cette période, ils avaient fait le choix de continuer à chauffer la serre pour les palmiers et autres plantes exotiques!! Un palmier à -10°C pendant 10 minutes.. ça crève pour toujours.

    Pour la continuité de la vie, il est nécessaire d’avoir la continuité de la fourniture d’énergie. Une simple rupture de la fourniture et des dégâts irréversibles peuvent apparaître. Imaginez un anticyclone, bien froid, sans vent, qui vienne stationner 3 semaines sur la France avec des températures régulières à -20°C.. (On a connu cela en 1955, mais à l’époque on se chauffait au charbon, pas avec des chaudières à gaz qui ne fonctionnent qu’avec la présence d’électricité). Pas un souffle de vent..Pas de quoi faire chauffer un fer à repasser.. Quelques dizaines de milliers de morts en une dizaine de jours..C’est ce que l’on peut estimer rapidement s’il y a des coupures massives de courant.
    On ne sera pas à se poser des problèmes de bougie.
    Ce doit être en 2006 qu’un congrès de toubibs à Paris, portant sur le thème “énergie et santé” est arrivé à la conclusion que :
    - Ce qui est le plus dangereux pour la santé, c’est le manque d’énergie.
    Et cela pourrait effectivement prendre des aspects très violents, en dehors du cadre écolo-bisousnours-bobos..
    Maintenant c’est la démocratie qui décide.. pas les tirs à la roquette et les types qui s’attachent sur les voies au risque de s’y faire couper en deux..J’espère que nous sommes bien d’accord au moins sur ce point.
    @+

  108. lionel le 27 décembre 2010

    @krolik
    “je suis très lent à comprendre je suppose qu’il y a une “ruse” avec la “virgule”..??!!”

    Cette allusion à la virgule signifiait ironiquement :
    Continuez bien à compter, à trier, à découper, à catégoriser dans le monde altéré de la technoscience.

    Cela-dit on peut y voir aussi : n’oubliez pas de prendre en considération ce qui semble apparemment très dérisoire et inexistant.

  109. Sylviane le 1 janvier 2011

    Pffffffff

    @Krolik

    http://www.reporterre.net/spip.php?article1521

    Avec ou sans réacteurs à ma porte; je viens de vivre 50 jours enneiger; quelques cm de plus et on avait ce que vous décrivez! Parce que cette société est fragile et ne tiens qu’à un câble électrique!(Tous ça parce que c’est trop dur de monter du bois où du charbon dans un escalier; ben oui ça donne du temps pour aller à la salle de sport; de pousser sur un con de bouton!)

    Ne me parlez pas du fait qu’on peut enterrer les câbles; parlez moi plutôt du fait que les ressources s’épuisent: l’uranium; le pétrole; et le cuivre!
    Et n’en parlons plus franchement!

    @Fabrice;
    Je suis désolée de dire ça; mais c’est épuisant de se faire traiter de “d’écolo-bobo-fanatique-religieux” par un gars qui a vendu son cerveau à un lobby. De ne plus entendre parlez ici, un autre gars qui à fait un livre à contre-courant; et qui pourtant a garder son cerveau disponible!
    Et ce sous prétextes que les causes anthropiques ne pourraient pas se mêlées aux causes naturelles.
    Oui je sais que je n’ai pas le droit de dire ça ici; et que je dépasse les bornes!
    Mais les priorités sont l’état de ce monde; l’état de nos ressources; l’état du vivant; l’état de la misère humaine; l’état de nos sols; de nos accès à la terre!
    Je ne peux pas voir un tel commentaire de Krolik passer sur un article que j’ai provoqué; sans pensez sainement qu’il y a un bug dans la machine!

    Bonne année quand même et tous mes voeux; pour ce pauvre monde; et à toi Fabrice; qui m’a tellement touchée avec “Tata Thèrese”.
    Et encore désolée de ce commentaire que tu ne publiera certainement pas…
    Quand je lis ça j’ai juste envie d’allez planter une yourte quelques part; et de laisser cette société péricliter d’elle-même!
    J’en ais marre je retourne à mes légumes; et mes lombrics!
    Elle est où la morale dans tous ça; il n’y en a pas, il n’y en a jamais eut; parce qu’on est qu’humain!

  110. Marc Liaudon le 4 janvier 2011

    Voir également à l’adresse http://www.lecourrier.ch/index.php?name=News&file=article&sid=447794

    un article qui sous le titre :

    “L’impact de Tchernobyl revu à la hausse: près d’un million de morts”

    fait référence à l’ouvrage publié début 2010 par l’Académie des Sciences de New York.

    Plutôt réfrigérant !

    Et merci à Stéphane Lhomme d’avoir indiqué que comme on s’en doutait, l’article http://www.actualites-news-environnement.com faisait un raccourci trop rapide sur l’attitude de YAB vis à vis du nucléaire, lui donnant comme le dit Stéphane “une apparence de type solidaire et généreux, ce qu’il n’est surtout pas” .