Propuestas de los indignados (España en marcha)

PRÉAMBULE  : je souhaite ajouter mon grain de sel au débat naissant sur Planète sans visa. Certains semblent penser - déjà - du mal du mouvement de Los indignados. Mon Dieu ! Tout de même ! Certes, et je l’ai dit, je déplore la place ridicule laissée à la crise écologique - la seule qui vaille, in  fine - par les révoltés espagnols. Mais ce serait commettre une erreur de taille que de juger une entreprise de cette nature à ses toutes premières apparences. À ce compte-là, disons franchement que le mouvement naissant du printemps 1968 était ridicule.

À Nanterre, en mars de cette année magnifique, on réclamait la mixité des résidences universitaires. On, c’est-à-dire les futurs barricadiers. Bonjour la folle audace, hein ? Et comment oublier que la jeunesse de ce temps se leva - pour partie - au nom d’épouvantables despotes comme Mao ou Joseph Staline ? Comment oublier que les gazettes de ce temps englouti étaient emplis d’articles à la gloire d’une jeunesse sans autre idéal que de voir Johnny Halliday casser sa guitare au Golf Drouot ?

Si l’on ose le rapprochement, il ne fait aucun doute à mes yeux que el movimiento español de los indignados est d’ores et déjà mille fois plus intéressant. Mon sentiment est donc limpide : faisons confiance. Attendons, comme disent les Castillans, c’est-à-dire espérons. L’immobilité d’une société est sa mort. Le mouvement est sa chance. Esperamos, y también eso, de Rafael Gabriel Juan Múgica Celaya Leceta Cendoya : « ¡ A la calle ! que ya es hora 
de pasearnos a cuerpo 
y mostrar que, pues vivimos, anunciamos algo nuevo ».

Et maintenant, la suite. Élise m’envoie ce petit mot - merci ! - pour proposer une traduction du texte espagnol que j’ai mis en ligne l’autre jour. Je n’ai hélas pas le temps de vérifier l’exactitude du travail, mais je fais confiance à Élise. Voici donc :

Bonjour,
voici une proposition de traduction des propositions
POUR UNE DÉMOCRATIE RÉELLE, mise en ligne sur le site rebebellyon.

 PROPOSITIONS (texte revu par Renaud, merci à lui)

Voici quelques-unes des mesures, qu’en tant que citoyens, nous considérons essentielles à la régénération de notre système politique et économique. Donnez votre avis et proposez vos mesures dans le forum !

1. Suppression des privilèges de la classe politique :

* Un contrôle strict de l’absentéisme des élus. Sanctions spécifiques pour manquement à leurs devoirs.

* Suppression des privilèges dans le paiement des impôts, les années de cotisation et le montant des pensions. Égalisation des salaires et des avantages des élus avec le salaire moyen espagnol.
* Suppression de l’immunité des élus. Imprescriptibilité des crimes de corruption.

* Publication obligatoire du patrimoine des élus.

* Diminution des postes acquis par nomination.

2. Contre le chômage :

* Réductions du temps de travail et meilleure conciliation entre travail et vie familiale pour éliminer le chômage structurel (c’est à dire jusqu’à ce que le chômage tombe en dessous de 5%).

* La retraite à 65 ans et aucune augmentation de l’âge de la retraite supplémentaire afin d’éliminer le chômage des jeunes.

* Des bonus pour les entreprises de moins de 10% des contrats temporaires.

* La sécurité de l’emploi: interdiction des licenciements collectifs pour les grandes entreprises qui font des bénéfices, taxer les grandes entreprises qui embauchent des travailleurs temporaires sur des emplois qui pourraient être en CDI.

* Rétablissement de l’allocation chômage de 426 € pour tous les chômeurs de longue durée.

3. DROIT AU LOGEMENT :

* Expropriation par l’État des logements construits et qui ne trouvent pas preneurs pour les proposer en HLM.

* Aide financière au logement des jeunes et à toutes les personnes ayant de bas revenus.

* Permettre de rendre son logement à la banque pour payer les hypothèques (actuellement le bien est vendu aux enchères ce qui ne couvre pas la valeur de l’hypothèque).

4. SERVICES PUBLICS DE QUALITE :

* La suppression des dépenses inutiles dans l’administration publique et l’établissement d’un contrôle indépendant des budgets et des dépenses.

* Recrutement du personnel de santé afin d’éliminer les listes d’attente.

* Recrutement d’enseignants pour assurer un nombre d’élèves par classe décent, le travail en petits groupes et les classes de soutien.

* Réduction des frais de scolarité dans tout l’enseignement universitaire, diminuer les frais de scolarité des troisièmes cycles jusqu’au niveau des 1ers cycles.

* Financement public de la recherche pour assurer son indépendance.

* Des transports publics bon marché, de qualité et respectueux de l’environnement, rétablissement des lignes de train classiques qui ont été remplacées par des TGV, rétablissement de leur prix d’origine, les abonnements d’autobus moins cher, restreindre la circulation des voitures privées dans les centres urbains, construction de pistes cyclables .

* Ressources sociales locales : mise en œuvre effective de la loi sur la Dépendance (des personnes âgées, des handicapés…), des réseaux municipaux de soins, des services locaux de médiation et de tutorat.

5. Contrôle des banques :

* Interdiction de tout sauvetage ou injection de capital pour les banques : les institutions en difficulté doivent faire faillite ou être nationalisées pour former une banque publique sous contrôle social.

* Augmenter les impôts des banques à proportion des dépenses sociales causées par la crise provoquée par leur mauvaise gestion.

* Remboursement au Trésor public des aides publiques reçues par les banques.

* Interdiction de l’investissement des banques espagnoles dans des paradis fiscaux.

* Sanctions sur la spéculation et les mauvaises pratiques bancaires.

6. FISCALITE :

* Augmenter le taux d’imposition sur les grandes fortunes et les banques.

* Suppression des SICAV.

* Récupération de l’impôt sur le patrimoine.

* Le contrôle réel et efficace de la fraude fiscale et la fuite des capitaux vers les paradis fiscaux.

* Promouvoir l’adoption internationale d’une taxe sur les transactions internationales (taxe Tobin).

7. Démocratie participative et libertés citoyennes :

* Pas de contrôle de l’Internet. Abolition de la Loi Sinde (Hadopi espagnole).

* Protection de la liberté de l’information et du journalisme d’investigation.

* Référendums obligatoires et contraignants sur les grandes questions qui changent la vie des citoyens.

* Référendums obligatoires pour toute introduction de mesures dictées par l’Union européenne.

* Amendement de la loi électorale afin d’assurer un véritable système représentatif et proportionnel qui ne discrimine aucune force politique ou sociale, les bulletins blancs et nuls sont également représentés à l’Assemblée législative.

* Indépendance de la magistrature : réforme du ministère public afin d’assurer son indépendance, suppression de la nomination des membres de la Cour constitutionnelle et du Conseil judiciaire par l’exécutif.

* Mise en place de mécanismes efficaces pour assurer la démocratie interne dans les partis politiques.

8. Réduction des dépenses militaires

Déja 47 commentaires

  1. ourse le 25 mai 2011

    rien sur l’ecologie,ni le nucleaire,comme dab

  2. lionel le 25 mai 2011

    Mon point de vue sur la non-sortie de la société capitaliste, et depuis la perspective de la critique de la valeur est un point de vue radical mais j’applaudis quand-même ce mouvement.

    Cela-dit, en 68 c’était différent, hormis les clichés, les vedettes (cohn-bendit et July), la jeunesse idéalisée et éternellement prisonnière de cette année là, comme prise dans du formol et dont on nous rebat les oreilles tous les -8 ou -3, pour 3à ou 35 ans etc…

    La différence est que les gens s’étaient rendus compte que c’était la forme de vie capitaliste qu’il fallait envoyer valser puisque malgré le fait qu’on ait le plein emploi, la consommation de masse, on s’était rendu compte qu’on vivait comme des cons. (Boulot metro/voiture dodo conso) et il y a eu des expérience de vie collective hors économie (pas forcément échangistes sexuels, ni drogués).

    Là ça m’a l’air bien différent.

    Mais wait and see…

    Ca n’a pas l’air d’être le cas

  3. marie le 25 mai 2011

    Le Brigitte Bardot, bateau de l’organisation écologiste activiste Sea Shepherd, a été officiellement baptisé à 14h sur le quai d’honneur du port de La Ciotat. Ou plus exactement rebaptisé puisqu’il avait déjà oeuvré contre les flotilles de pêche japonaise sous le nom de Godzilla.
    Sus aux pêcheurs de thons rouge et autres prédateurs
    ce type a vraiment des c…!

  4. Lléa le 25 mai 2011

    Hello,

    Y’a pas de suite?

    Je vais me faire des amis, ouille, ouille! :)

    Des propositions ne sont pas des aquis!

    Mon espoir est débordant, mais le vôtre l’est encore plus.

    Gardez cette liste bien au chaud, nous verrons ce qui sera accordé. Des miettes, les “gros au pouvoir” ne lâcherons pas la miche!

    Bonne soirée, Léa.

  5. Philippe le 25 mai 2011

    Fabrice a raison, il n’y a presque rien pour l’instant sur la préservation de l’environnement, mais rien n’est fermé pour autant. Et si ils demandent tout ça, ça m’étonnerait que ce soit pour mettre des avions plein le ciel, des centrales nucléaires à chaque coin de rue et des OGM dans tous les champs et de claquer tout leur argent en fumant des gros cigares.
    L’Espagne est largement en avance, par rapport à la France, sur le développement des énergies renouvelables (http://www.actu-environnement.com/ae/news/produciton_eolienne_espagne_6282.php4).

    Peut-être que, si ils ne l’ont pas écrit, c’est parce que la sortie de l’économie capitaliste coule de source.

    En attendant, pendant qu’on a le nez dans le slip de DSK, que notre classe politique dans son ensemble ou presque est plus que rétrograde (cf. les 534 députés tous bords confondus, écolos et Bayrou mis à part, qui ont voté une superbe loi pro-chasse), les Espagnols ont des idées et agissent, et dans la non-violence, cela va sans dire.

  6. Lléa le 25 mai 2011

    Je ne fais pas confiance a ceux qui gouverne.

    Désolée.

    Ciao, Léa.

  7. diksha le 25 mai 2011

    Si la jeunesse actuelle européenne (16-25 ans) était “politisée”, au sens noble du terme, cela se saurait. Elle n’aspire qu’au métro, boulot, textos…

    Cela ne veut pas dire qu’elle ne souffre pas, mais pour les avoir côtoyés pendant des années, on voit qu’elle a peu d’ambition; elle est victime depuis 1981 du “tout image”, et plus récemment du copié-collé, qui sont forcément un raccourci de la pensée.

    A part les futurs énarques et étudiants des grandes écoles, qui n’aspirent qu’à imiter leurs pairs pour se gaver des postes de hauts fonctionnaires à vie, les autres 95 % des jeunes sont tellement peu informés des enjeux écologiques de notre monde, que leur mouvement de protestation n’a aucune chance d’aboutir si ce mouvement ne se transforme pas rapidement en véritable révolution: ne serait-ce, par ex. en France, pour foutre à la porte tous ces députés minables gauche-droite qui n’ont d’autre perspective pour ce pays que des panneaux radars…

    Je souhaite bien-sûr que la jeunesse se soulève, mais elle n’a pas encore compris le véritable enjeu d’aujourd’hui qui est de mettre en priorité l’écologie afin d’assurer la survie de notre planète.

  8. P.P le 25 mai 2011

    D’accord avec toi Fabrice, ta démonstration est bonne : concernant le mouvement des indignés, attendons. Je préfère attendre et constater que de toute façon cette fraîcheur fait du bien. Sinon, franchement, ce mouvement m’inquiète. Pour deux raisons : son ignorance de la crise écologique (une paille !) et puis… son côté oecuménique et à priori vide de toute idéologie. Je sais comment ça se termine quand c’est vide : c’est l’idéologie dominante qui se met finalement à dominer.
    Mais je tais mes critiques, je reste positif et j’attends en tachant de faire confiance à ces jeunes.

  9. cultive ton jardin le 25 mai 2011

    Je pense qu’ils n’en sont pas au stade de demander pour obtenir, mais de formuler clairement, à destination de ceux qui ne veulent plus de ce monde là, qu’on peut imaginer l’avenir autrement. Et de faire apparaître leurs demandes comme légitimes aux yeux de tous.

    On peut (peut-être?) espérer voir apparaître plus tard les revendications écologiques. Ils sont en train de s’organiser, donc en train d’organiser le débat.

    A suivre.

  10. cultive ton jardin le 25 mai 2011

    “Des transports publics bon marché, de qualité et respectueux de l’environnement, rétablissement des lignes de train classiques qui ont été remplacées par des TGV, rétablissement de leur prix d’origine, les abonnements d’autobus moins cher, restreindre la circulation des voitures privées dans les centres urbains, construction de pistes cyclables.”

    Ya quand même ça au sujet du respect de l’environnement.

  11. Chondrina le 26 mai 2011

    Salut à tous

    Finalement tu as raison : les jeunes citadins de 68 voulaient exister, comme ceux du printemps arabes, comme ceux d’Europe.

    Mais l’équation citadins + élévés par la télé = préoccupations humano-humaines…

    L’état de la planète est bien au-delà de la somme des égoïsmes immobilisés ou en marche…
    Au mieux se bat-on aujourd’hui pour le partage des richesses, pas pour leur remise en cause.

    Et pendant ce temps là, le désastre continue…

    Gardarem lou moral !

  12. Gedeon le 26 mai 2011

    Toutes ces “propositions” ont au moins un mérite : elles définissent très précisément ce que sont les limites de l’idéologie citoyenne.

    Ce sont les revendication d’une classe moyenne en déshérence, qui veut tout changer pour que rien de ne change. Incompréhension du présent, peur de l’avenir. Le retour fantasmé aux “Trente glorieuses”, qui nous ont mené là où nous sommes. Le réel se situe au-delà de toute revendication.

    Et ce n’est pas un hasard s’il n’y a pas un mot là dedans sur le désastre de la production capitaliste. C’est qu’il n’y est question que de répartition des richesses, et que les “richesses” SONT ce désastre. Il n’y a plus rien d’autre à répartir que ce désastre. Il n’y a rien à se réapproprier. Rien n’est à nous, tout est à eux.

    C’est ce désastre que l’idéologie citoyenne entend perpétuer.

    Saviez-vous que la CGT s’était prononcée pour la recherche “sous le contrôle de la puissance publique” autour des gaz de schiste ?

    http://humanite.fr/05_05_2011-gaz-et-huiles-de-schiste-et-de-charbon-communiqu%C3%A9-de-la-fnic-et-de-la-fnme-cgt-471541

  13. Renaud le 26 mai 2011

    Le texte d’Élise expurgé de quelques erreurs orthographiques. Pour alléger le site, Fabrice peut remplacer l’original et faire disparaître le présent commentaire.
    ————
    PROPOSITIONS
    Voici quelques-unes des mesures, qu’en tant que citoyens, nous considérons essentielles à la régénération de notre système politique et économique. Donnez votre avis et proposez vos mesures dans le forum !
    1. Suppression des privilèges de la classe politique :
    * Un contrôle strict de l’absentéisme des élus. Sanctions spécifiques pour manquement à leurs devoirs.
    * Suppression des privilèges dans le paiement des impôts, les années de cotisation et le montant des pensions. Égalisation des salaires et des avantages des élus avec le salaire moyen espagnol.
    * Suppression de l’immunité des élus. Imprescriptibilité des crimes de corruption.
    * Publication obligatoire du patrimoine des élus.
    * Diminution des postes acquis par nomination.
    2. Contre le chômage :
    * Réductions du temps de travail et meilleure conciliation entre travail et vie familiale pour éliminer le chômage structurel (c’est à dire jusqu’à ce que le chômage tombe en dessous de 5%).
    * La retraite à 65 ans et aucune augmentation de l’âge de la retraite supplémentaire afin d’éliminer le chômage des jeunes.
    * Des bonus pour les entreprises de moins de 10% des contrats temporaires.
    * La sécurité de l’emploi: interdiction des licenciements collectifs pour les grandes entreprises qui font des bénéfices, taxer les grandes entreprises qui embauchent des travailleurs temporaires sur des emplois qui pourraient être en CDI.
    * Rétablissement de l’allocation chômage de 426 € pour tous les chômeurs de longue durée.
    3. DROIT AU LOGEMENT :
    * Expropriation par l’État des logements construits et qui ne trouvent pas preneurs pour les proposer en HLM.
    * Aide financière au logement des jeunes et à toutes les personnes ayant de bas revenus.
    * Permettre de rendre son logement à la banque pour payer les hypothèques (actuellement le bien est vendu aux enchères ce qui ne couvre pas la valeur de l’hypothèque).
    4. SERVICES PUBLICS DE QUALITE :
    * La suppression des dépenses inutiles dans l’administration publique et l’établissement d’un contrôle indépendant des budgets et des dépenses.
    * Recrutement du personnel de santé afin d’éliminer les listes d’attente.
    * Recrutement d’enseignants pour assurer un nombre d’élèves par classe décent, le travail en petits groupes et les classes de soutien.
    * Réduction des frais de scolarité dans tout l’enseignement universitaire, diminuer les frais de scolarité des troisièmes cycles jusqu’au niveau des 1ers cycles.
    * Financement public de la recherche pour assurer son indépendance.
    * Des transports publics bon marché, de qualité et respectueux de l’environnement, rétablissement des lignes de train classiques qui ont été remplacées par des TGV, rétablissement de leur prix d’origine, les abonnements d’autobus moins cher, restreindre la circulation des voitures privées dans les centres urbains, construction de pistes cyclables .
    * Ressources sociales locales : mise en œuvre effective de la loi sur la Dépendance (des personnes âgées, des handicapés…), des réseaux municipaux de soins, des services locaux de médiation et de tutorat.
    5. Contrôle des banques :
    * Interdiction de tout sauvetage ou injection de capital pour les banques : les institutions en difficulté doivent faire faillite ou être nationalisées pour former une banque publique sous contrôle social.
    * Augmenter les impôts des banques à proportion des dépenses sociales causées par la crise provoquée par leur mauvaise gestion.
    * Remboursement au Trésor public des aides publiques reçues par les banques.
    * Interdiction de l’investissement des banques espagnoles dans des paradis fiscaux.
    * Sanctions sur la spéculation et les mauvaises pratiques bancaires.
    6. FISCALITE :
    * Augmenter le taux d’imposition sur les grandes fortunes et les banques.
    * Suppression des SICAV.
    * Récupération de l’impôt sur le patrimoine.
    * Le contrôle réel et efficace de la fraude fiscale et la fuite des capitaux vers les paradis fiscaux.
    * Promouvoir l’adoption internationale d’une taxe sur les transactions internationales (taxe Tobin).
    7. Démocratie participative et libertés citoyennes :
    * Pas de contrôle de l’Internet. Abolition de la Loi Sinde (Hadopi espagnole).
    * Protection de la liberté de l’information et du journalisme d’investigation.
    * Référendums obligatoires et contraignants sur les grandes questions qui changent la vie des citoyens.
    * Référendums obligatoires pour toute introduction de mesures dictées par l’Union européenne.
    * Amendement de la loi électorale afin d’assurer un véritable système représentatif et proportionnel qui ne discrimine aucune force politique ou sociale, les bulletins blancs et nuls sont également représentés à l’Assemblée législative.
    * Indépendance de la magistrature : réforme du ministère public afin d’assurer son indépendance, suppression de la nomination des membres de la Cour constitutionnelle et du Conseil judiciaire par l’exécutif.
    * Mise en place de mécanismes efficaces pour assurer la démocratie interne dans les partis politiques.
    8. Réduction des dépenses militaires

  14. marie le 26 mai 2011

    le slip de dsk comme vous dites, Philippe est une affaire TRES emblématique de cette société; on apprend, par exemple aujourd’hui la somme que ce monsieur va consacrer à seulement se loger : 30 000 euros par mois dans un 600 m2 (ou 200, entendu les deux) ; cette somme est le résultat d’une vie d’économie et de droiture laissé par certains ou certaines à leur famille! ajoutez à cela le reste bien sur; ces informations sont de l’acide qui détruisent encore plus profondément le “vivre ensemble” . Cette personne est elle si précieuse pour mériter cet énorme retour monétaire? ; alors que d’autres crèvent de froid sans meme un toit? ou de famine; ajoutez à cela que l’avocat est l’avocat de la mafia (selon les journalistes) et que toute cette armada s’apprete à déchiquetter une petite femme de chambre, immigrée.

  15. Mouton noir le 26 mai 2011

    Je sais que quand les médias parlent du mouvement des indignés d’Espagne, il n’est quasiment question que la Puerta del Sol de Madrid (déformation centralisatrice française ?), mais il y a quand même une centaine de villes concernées et comme chacune a sa plateforme, j’ai lu que certaines demandaient la fermeture des centrales nucléaires, l’abolition de la corrida. À Madrid même, il y a un jardin biologique. Bien sûr ce n’est pas — pas encore ? — la révolution, mais je suis d’accord avec Fabrice sur sa présentation de 68, sans oublier qu’en 1789, il n’était pas question au départ de renverser la monarchie et le point de départ de la Commune de Paris n’était-elle pas le refus de capituler devant les Prussiens ? Je fais confiance au mouvement espagnol (qui d’ailleurs semble toucher aussi la Grèce), ne serait que pour leur mode de fonctionnement de démocratie directe qui permet toutes les espérances. Et puis, il y a forcément des écologistes en Espagne. À eux de porter le débat sur la place publique puisque l’opportunité est là. Non ?

  16. Flore le 26 mai 2011

    Tout à fait d’accord , et également avec avec Mouton noir. Par exemple il serait fort étonnant que les jeunes de la région d’Amlmeria soit insensibles aux question environnementales.

  17. lionel le 26 mai 2011

    @Mouton noir,

    “Et puis, il y a forcément des écologistes en Espagne. À eux de porter le débat sur la place publique puisque l’opportunité est là. Non ?”

    Effectivement l’ami François Schneider (celui qui avait fait la fameuse marche pour le décroissance en 2005 avec son ânesse Jujube) qui est à Barcelone a envoyé un message pour l’objection de croissance que fais suivre.

    ———- ———- ———-
    Mail de François :
    Les places ne désemplissent pas en Espagne, au contraire, nous appelons tout le monde a ce mouvement de réflexion collective vraiment impressionnant.
    5000-6000 personnes en assemblée a Barcelona, des groupes d’organisation et des commissions frénetiques, ceci après une semaine de mouvement, nous appelons tous les objecteurs de croissance a prendre part au mouvement, et aider a une véritable décolonisation collective.

    Francois.

    ———- ———- ———-

    Amis désobéissants, comme en Espagne, comme en Egypte, comme en Tunisie, et
    comme dans plusieurs villes de France, rejoignez les campements des indignés,
    à Toulouse ce soir 19h place du Capitole, ou à Bayonne ce soir également…
    tout commence aujourd’hui…

    Des détails sur www.reelledemocratie.com

    www.desobeir.net

    “Le pouvoir ne souhaite pas que les gens comprennent qu’ils peuvent provoquer des changements” (Noam Chomsky)

  18. ourse le 26 mai 2011

    mais Fabrice 1968 cela est un mouvement d’un autre ordre,une révolution intérieure,un appel de quitter cette société de consomme et de s’intéresser a Soi et au chemin Spirituel,a la Terre,ce mouvement a été partout dans le monde ,un élan d’une révolution des consciences,et l’ Ecologie est spirituelle ou elle n’est pas,les barricades et les rouges cela c’est pour les médias que cela arrangent de rester au ras les pâquerettes de ces nullards genre DCB, et superficiels,le mouvement de fond,c’est une prise de conscience,une musique magnifique,des écrits initiatiques qui ressortaient,tout était lié,les artistes,les hippies,l’Inde,l’Occident, quitter la famille,ses attaches au service de Terre Mere,creer des communautés dans des lieux sauvages et sans rien,le silence , avec jardin bio,partager,créer avec ses mains,tout les ouvrages géniaux sont sortis a cette époque,a Zaanen Khrisnamurti causait,au States les mecs les plus geniaux inventaient d’autres architectures sans fric,ecologie conscience et spiritualité étaient le fond ,la vague qui se manifestait en 1968,une remise en cause profonde des fonctionnements interieurs tres puissant,tout les mouvements alters sont nés a cette époque, épique,alors ce qui se passe en Espagne se passe partout et en nous tous,mais ce n’est pas assez profond,les bouleversements de visions sont tels en ce moment que a Madrid les gens anciens et les jeunes se rejoignent dans ras le bol ,mais ras le bol de ce qu’ils ont accepté eux même,ras le bol d’eux même ,car le monde c’est une partie de nous même,et porter comme façon de fonctionner,alors je ne crois qu’au changement personnel comme Pierre Rabhi,que je connais si bien,rien n’est possible tant que nous obéissons ,il a fallu que les Saigneurs associés de tout les bords politico ideologie identiques saignent l’Europe pour que cela bouge, Les pays arabes sont manipulés par le FMI et industriels main basse sur le magreb et le petrole ,alors espèrons que le changement profond parle plus du massacre de l’eau,de l’air ,des betes et des gens,que de bannir ca ou ci,je ne crois pas aux revoltes exterieures tant que le changement ne s’est pas produit en soi,rien ne tient,et de nouvelles ideologies se creent et l’Ideologie c’est la violence pour bannir l’autre revient,l’homme devrait prendre conscience que un autre monde existe ,et que de quitter une façon millenaire de fonctionner,destructrice,dominatrice,masculine,c’est pas rien,Les années soixante sont le commencement de la mutation de monde interieur,car c’est le même,ce n’est pas parce que les gens ne voient pas et ne savent pas qui ils sont vraiment,que cela n’existe pas,la vision noire cela est pour ceux qui n’ont pas idée de qui ils sont vraiment

  19. Marilyne le 26 mai 2011

    Bonjour à tous le monde,

    Je crains être plus radicale ou plus utopiste du haut de mes 42 balais et demi ! Pour moi changer de système, ce n’est pas juste changer de pansement. Un pansement capitaliste contre un pansement communiste….. on a déjà donné merci. nous apprendrons à vivre de manière très différente avec ou sans notre consentement si la nature nous en laisse le temps et si nous sommes des indécrottable, elle fera place nette.

    J’ai un sentiment de déjà vu lorsque je lis ces propositions. On coupe la tête au roi pour prendre sa place, on envie ceux qui peuvent consommer. Serions nous incapable de vivre sans mimer les autres ? Je le crains. Le pire pour moi c’est “partage des richesses” qui en dit long sur notre prédation.

    Une charte simple comme on dit bonjour :

    Simplicité
    Sobriété
    Politique locale
    Agriculture locale, diversifié et adapté au climat régional
    etc etc…..

    Ah oui autre chose un gros travail à faire individuellement sur la non-possessivité et la non-peur de mourir nous permettra peut-être d’envisager nos vies autrement. N’oublions pas que, primo nous quittons cette terre et deuxio, nues comme des vers……. A bon entendeur.
    Je vous salut toutes et tous.
    Marilyne

  20. marie le 26 mai 2011

    Pendant ce temps-là….les affairistes, les vrais fascistes qui nous méprisent gravement doivent continuer à faire tourner la machine!!!http://fr.news.yahoo.com/placements-opaques-kadhafi-à-société-générale-090903843.html

  21. marie le 26 mai 2011

    http://fr.news.yahoo.com/placements-opaques-kadhafi-à-société-générale-090903843.html

  22. Montauban de Luchon le 26 mai 2011

    Hum, Hum,

    Une grande partie de ceux qui faisaient, participaient, etc.. à Mai 68 ce sont les mêmes que l’on retrouvent à la tête du système capitaliste ou au minimum qui ne le remettent pas en cause. Que de faiblesses et honte à eux. Qu’ils sont rares ceux qui rêvaient d’un autre au monde en 68 et qui n’ont jamais vendu leur âme !
    Alors que Fukushima continue de vomir la conerie humaine tout le monde n’est intéressé que par les demeures d’une marionnette des puissants qui “erre” à NY. Le pauvre “riche” !!!!
    Combien pèse la jeunesse dans le monde occidental ? Pas grand chose malheureusement et en plus ils votent peu alors zut !

  23. johann le 26 mai 2011

    Bien ! re bien ! Hasta siempre la victoria !!!
    Les préoccupations ne sont pas identiques de la même manière que les points de vues divergent… Le fossé des générations ne se comble t il pas après une telle panne d’ascenseur social, que les enfants connaissent 20 ans avant leur parents la situation catastrophique que nous laisse le néo libéralisme et sa flexi-sécurité… 43 ans après 68, la cause des jeunes de cette période se relaie d’elle même avec leurs enfants, plus prompt peut être d’aller à l’essentiel, dans cette société ou agir local en pensant global est à leur portée plus encore que pour leurs parents au même age ? Si internet n’est pas une panacée, il a amplifier tous les mouvements qui vont dans le sens de plus de justice, d’équité, de liberté… Solidarité.

  24. ourse le 26 mai 2011

    Absolument pas ,vous confondez la politique et ceux qui traçent les lignes,le chemin,les ceux qui, sont les initiateurs des changements profonds,la politique ne changera jamais la donne,jamais ,les ceux dont vous parlez, n’étaient rien en 68,pour nous inexistants,néant! et rien maintenant,ils ne s’agit pas de vendre son âme ,mais de savoir qui on est pour prendre sa place ici sur terre,le pouvoir c’est une chose,la conscience une autre,et tout les mouvements existants en Espagne écolo ou pas sont existent paret a cause de ces gens avant gardistes qui pressentaient le cataclysme industrialoscientifique dans les années 60,mais aux siecles des lumiéres(pour moi le début de la dévastation ideologique de la Terre),il y a avait en même temps le courant des romantiques allemands,les mystiques géniaux,Novalis et puis Goethe,etc,les vrais ecolos,un choix de vie tres different,la vision mediatiques de 68 c’est de montrer les syndicats et les politiques,pas les penseurs,les illuminés magnifiques,les prophètes,les sages,ceux la ne sont pas médiatisés ,mais la vraie vie c’est de la
    voir quand elle est là et de voir dans des mouvements les gens qui sont importants, et pas ce qui est récuperé par les politiques ce que c’était vraiment:une mutation énorme vers d’autres aspirations pour les humains,le lâchage des certitudes pour une autre façon de voir la vie,le reste la recupe,basta!
    Mais personne n’est interessé par DSK ,ce sont les médias,vous ne parlez que a travers les médias,mais DSK tombe a cause de sa folie de domination masculine,de son pathos,le Saigneur du Vivant,l’Affameur de l’Europe,le nefaste,alors cela , ca change la donne, car les femmes vont enfin se lâcher et dire ce qui se passe dans leurs vraies vie,et oser porter plainte,et oser dire comment cela se passe partout dans les chaumiéres,pas rien comme symbole de ce monde de fous ,obsedé par leur sexe et le pouvoir,donc par la chosification du vivant,et bien ce monde s’écroule,et DSK en est le symbole,voila ,alors c’est formidable merci DSK!

  25. Luline le 26 mai 2011

    Marilyne a raison. Écoutons Pierre Rabhi, plus que Tim Jackson ou Edgard Morin. Mais attention aux raccourcis, nous changerons ou nous périrons.
    Et puis, à défaut de vous souvenir, faite un peu d’histoire avant de parler de 68. N’oubliez pas tous ceux qui sont partis qui vers des paradis artificiels au combien meurtrier, qui vers une agriculture biologique dans les montagnes encore vierge des pollutions de l’agriculture intensive. 67-68, c’est toute une culture, une pensée où les thèmes actuels étaient déjà en débat.

  26. Bibi le 26 mai 2011

    Mais si vous pensez qu’il manque des propositions concernant l’environnement et:ou l’écologie, sortez de chez vous et allez aux AG dans les villes en France, ou contribuez au débat sur le site internet français www.reelledemocratie.com

    C’est maintenant que la société de demain se construit apparemment !

  27. ourse le 26 mai 2011

    sur le net,oui je connais ce site,je reçois des infos,mais il y avait 300 pelés a la Bastille,l’élan cela ne se décrete pas sur commande via le net en Espagne ce sont des gens qui existent deja ,des associations de jeunes precaires,depuis des années.

  28. cultive ton jardin le 26 mai 2011

    “Une grande partie de ceux qui faisaient, participaient, etc.. à Mai 68 ce sont les mêmes que l’on retrouvent à la tête du système capitaliste ou au minimum qui ne le remettent pas en cause.” (Montauban de Luchon)

    COMPLÈTEMENT FAUX. C’est ce qu’on nous rabâche partout, et bien sûr les sexagénaires qui nous gouvernent ont tous vécu mai 68, avaient tous 18 à 20 ans à l’époque. Facile après coup de prétendre qu’ils ont “fait” mai 68.

    Personnellement, je connais plein d’anciens militants qui sont restés à leur (modeste) place. Au mieux, ils ont terminé leurs études, beaucoup les ont interrompues, ne serait-ce que parce que… plus les moyens avec l’inflation énorme qui a suivi les augmentations de salaire. Ce fut mon cas, et je n’ai pu les reprendre que dix ans plus tard.

    Sans compter qu’il n’y avait pas que des étudiants, beaucoup de jeunes ouvriers ont été très militants à cette époque.

    Faut décidément arrêter avec ce mythe des soixante-huitards TOUS intellos fils de bourges qui sont TOUS devenus dirigeants!

  29. Bibi le 26 mai 2011

    Et je dirai même plus : allez-y avec votre voisin, votre mémé, le gars de la cité à qui vous n’avez jamais osé parler, même l’autre nana là-bas qui semble vous avoir regardé de travers l’autre jour !

    Tout le monde est content d’être dans sa petite case ?

    Est-ce que tout le monde croit qu’il faut attendre de se compter comme un troupeau de moutons pour y aller ?

    Ca c’est de la logique bonne pour les JT de la télé ! Et on voit ce que ça donne !

    Si vous avez peur de parler aux gens, n’y allez pas mais c’est dommage.

    Sénèque a dit je crois :
    “Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile.”

    Peut-être que ça prendra 3 jours, 2 semaines, 3 mois, 10 ans ou 150 ans !

    Mais peu importe le nombre, pourvu qu’il y est l’intensité… et le dialogue… et la paix !

    (cela dit, je vous avoue que je ne peux me déplacer avec mon bébé, alors je fais ce que je peux sur le net)

    ;-)

  30. ian lou pec le 26 mai 2011

    Espana en marcha ? Si muy bien.

    Mais pour marcher il vaut mieux avoir un bon zapatero, non ?

    Juste un peu de légèreté dans tant de sérieux

    Ian

  31. klaus le 26 mai 2011

    Comment il n’y a rien sur l’écologie?!
    Si l’écologie permet aux hommes de vivre dignement dans un environnement dont ils sauvegarde la richesse et la diversité alors le manifeste en question comprend l’essentiel ou est en tous cas un bon début.
    N’oublions pas que beaucoup de gens de la génération qui manifeste n’a pas connu cette époque où les choix de politique énergétique et de production ont été faits. Ils héritent du désastre. A leurs ainés qui ont connu des villages ou petites villes et non des zones d’activés, zone urbanisées, zones industrielles de leur expliquer que le désastre pour immense qu’il soit n’est pas si vieux (ils demandent la suppression de la bagnole en ville, plus d’égalité, la recherche financée par les fonds publics, la réduction des dépenses militaires, la protection du journalisme d’investigation, la réforme du système bancaire et j’en passe.) Ils ont raison! et si ces revendications ne constituent pas la base de la préservation de notre environnement, alors je n’y comprends plus rien.
    P.S.: Au passage (piqure de rappel) sur les gaz de schiste et sans surprise ça merdoie sévère ici en France.

  32. marie le 26 mai 2011

    JFKHAN dit qu’il arrête, le journaliste; faut dire qu’il en a dit une énorme..il doit aussi commencer à fatiguer?

    http://fr.news.yahoo.com/jean-fran%C3%A7ois-kahn-annonce-quil-quitte-journalisme-212423354.html

  33. P.P le 26 mai 2011

    Fabrice, merci, un grand merci pour ça :
    http://www.buvettedesalpages.be/2011/05/hubert-reeves-patron-du-cafe-du-commerce.html
    En effet, Reeves nous trahit et nous poignarde dans le dos avec des idées rances qui n’ont rien à envier aux pires commandos anti-ours pyrénéens (Louis DOLLO, BESCHE-COMMENGE et Cie…).
    Ce soir, j’en suis sûr, la Grande Ourse tire la langue à l’astronome !

  34. Philou le 26 mai 2011

    Ce n’est pas en se contentant de critiquer ce soulèvement que nous sortirons de la crise écologique. Il faut au contraire le soutenir et faire des propositions pour pallier ses carences.

  35. azer le 27 mai 2011

    Les progressistes à Madrid , c’est bien mais ce ne serait pas mal qu’il y en ait à Paris ( et en province ) samedi 28 avril :

    http://www.patrimoine-corrida.fr/

    http://www.airsouffrance.fr/air-france/20110528_annonce_opera.html

    Encourager les autres à opérer des changements ailleurs et ne rien faire pour les mettre en oeuvre soi-même est ridicule .

  36. Montauban de Luchon le 27 mai 2011

    Pour Cultive ton jardin, j’ai bien dit et je persiste : “une grande partie” ce qui ne veut pas dire la même chose que “tous ceux”.
    Combien de salariés ne pense qu’à gagner plus pour consommer et consommer encore plus : acheter le dernier Imachin, etc… Rien à foutre de l’écologie ils veulent du pognon et encore du pognon.

  37. Eugène le 27 mai 2011

    Philou,

    D’accord avec toi.
    La question de fond reste celle de l’articulation cohérente de deux dimensions de l’humain autonomisables au plan théorique: sa socialité et le droit qu’il se donne. Y parvenir règle aussi les Q écologiques!

  38. Mouton noir le 27 mai 2011

    @azer
    Pour ces gens-là, la souffrance animale est un bien IMMATÉRIEL. Si on leur collait quelques banderilles dans le dos, ils verraient à quel point elles sont MATÉRIELLES. Je serai à Rennes demain

  39. lionel le 27 mai 2011

    Voici un nouveau message de François Schneider reçu aujourd’hui.

    Il donne un aperçu de l’ambiance à Barcelone ce matin.

    ——————————
    Mail de François
    ——————————

    Au petit matin à Barcelone

    6h du matin, les hélicoptères commencent à faire leurs ronds dans le ciel de Barcelone.

    Ils disent qu’il s’agit d’un nettoyage de la place Catalunya, il s’agit surtout de vider cette place de cette foison de pancartes, de cahiers, d’idées, de rapports de commissions, de couvertures, petits lieux de débats construits avec des couvertures et ficelles pendant les derniers 12 jours. Ce sont des dizaines et des dizaines de camions remplis de toutes ces belles idées. Des milliers de débats improvisés ont eu lieu sur la place, la transformant en véritable vivier d’idées des “indignés” (du titre du livre de Stéphane Hessel, héro de la résistance). C’est cela que les autorités ont voulu nettoyer. Comment ont-ils pu respecter aussi peu?

    La police a chargé et matraqué les manifestants assis ou tentant de s’échapper. J’ai un peu de mal à écrire car j’ai été frappé au bras assez fortement. Devant mes yeux, une jeune femme, isolée totalement pacifique et à terre, s’est fait matraquer encore et encore par un groupe de trois “mossos de esquadra”. J’en suis encore retourné. Je ne vois aucune justification d’une telle sauvagerie.

    Pour se donner une idée voir:
    http://www.youtube.com/watch?v=Geg_6Xoy04s&feature=youtu.be

    Il se pourrait que nous ayons besoin de meilleure préparation non violente, mais le principe y est, chez les manifestants dumoins.

    Est-ce cela la démocratie? Comme les dictatures arabes, le gouvernement ne supporte pas la vraie démocratie sur les places publiques du pays. Suite à tous les discours sur l’importance du droit de manifester dans les pays arabes, la contradiction est trop flagrante.

    Il y a surement des aspects qui sont spécifiques à l’Espagne, royauté qui reste en place, ainsi qu’une révolution manquée suite à Franco. Les grands propriétaires ont toujours les terres reçues suite à la victoire du dictateur, les pro-franco sont encore dans un des principaux partis de gouvernement le PP. Il y a un taux de chômage officiel particulièrement élevé, des coupes vraiment sombres dans la santé, l’université et j’en passe. Mais les indignés espagnols sont bien loin d’en rester là.

    La plupart des choses qui se discutent par les indignés ne sont absolument pas spécifiques à l’Espagne: une remise en question de la commodification de nos vies (”somos personas, no productos de mercado”), une critique avancée du système financier mondial, un appel à une véritable démocratie (et des expérimentations émouvantes sur la place), le soutien aux petites coopératives, réduction et partage des heures de travail, un appel à la mise en place de revenus minimums garantis et maximum etc. Il y a énormément de thèmes. Les thèmes antiproductivistes, décroissance, sont largement présents, tout le mouvement de la décroissance espagnol est engagé dans la lutte.

    Donc: inspirons-nous partout!! Campons sur les places publiques pour imposer une vraie démocratie.

    Dans la presse française, c’est vraiment une honte. Déjà très peu de rapports et quand il y en a, ce seraient des jeunes au chômage, branchés sur facebook, qui voudraient que l’économie reprenne pour avoir du travail. J’exagère à peine. Exit les centaines de milliers de citoyens de tous horizons, l’énorme fourmillement d’idées, de propositions, de réalisations concrètes, les rencontres et discussions humaines, l’énorme capacité d’auto-organisation, le respect tellement fort entre tous et toutes. Les gens y croient vraiment, il y a un formidable espoir. Les rencontres sont humaines, les notes se prennent sur de vrais cahiers, les engueulades ou accolades ne sont pas virtuelles.
    http://www.democraciarealya.es/
    http://acampadabcn.wordpress.com/

    Ne venez pas en Espagne faire du tourisme, la place Catalunya a été vidée pour les touristes et le football parait-il. Barça joue demain. Et les touristes continuent leurs achats sans se soucier des matraquages à courte distance, trop choquant. Et on dit que le football et le tourisme sont apolitiques!! Barcelone est une ville où les gens vivent, ce n’est pas un lieu à vendre!! Et ne soutenez plus le Barça, si us plau, por favor, dont la consécration est maintenant une excuse pour supprimer ce mouvement et vider ce qui a pu devenir une des plus belles places d’Espagne avec Puerta del Sol à Madrid.

    François.

  40. cultive ton jardin le 27 mai 2011

    Repris du texte de lionel, citant François Schneider, au cas où ça vous aurait échappé:

    “Les thèmes antiproductivistes, décroissance, sont largement présents, tout le mouvement de la décroissance espagnol est engagé dans la lutte.”

    J’étais bien sûre que ça ne POUVAIT PAS être absent des débats. Un peu de confiance, que diable!

  41. lionel le 27 mai 2011

    C’est vrai qu’en lisant la première traduction du manifeste je craignais que ce ne soit que des revendications d’une meilleure redistribution de toujours la même chose pour mieux perpétuer, comme le fait la gauche en général ou tout se qui se réclame du marxisme -traditionnel-, afin d’ invoquer le “retour en arrière”, au temps des Trente Glorieuses des pays dits “riches” en sacrifiant l’économie casino, la financiarisation, le capitalisme anglo-saxon, mondialisé, comme boucs-émissaires et responsables des multiples crises -qui étaient programmées du fait des limites internes et externes du capitalisme qu’il porte en lui.

    Alors que c’est proprement cette financiarisation qui a repoussé la date de péremption du capitalisme et lui a permis de faire encore quelques soubresauts cf. Anselm Jappe -Crédit à Mort- (1)
    C’est là le prisme de la “critique de la valeur” auquel j’adhère mais qui est il est vrai très (trop ?) radical (je pensais trouver un écho ici vu que la radicalité ne fait pas peur au taulier de ces lieux, loin s’en faut !).

    Du coup j’ai tendance à voir verre à moitié vide -même carrément sec- pour toutes propositions réformistes et le verre assez plein lorsque l’on s’en prend à la forme de socialisation capitaliste, qui n’a pas toujours existé de partout comme on veut nous le faire avaler, mais qui est bien, à mon sens et je le partage, l’endroit d’où les problèmes, cette crise anthropologique prend racine.

    Il est vrai que le message de François me fait être plus indulgent et j’essaierai de ne pas faire mon rabat-joie.

    :)

    note :
    (1) : http://palim-psao.over-blog.fr/article-credit-a-mort-par-anselm-jappe-44513245.html

  42. cultive ton jardin le 28 mai 2011

    Par contre, il est à prévoir que quand nos médias commenceront à parler un peu plus de ce qui se passe en Espagne, ils ne répercuteront pas cette partie des débats.

  43. cultive ton jardin le 28 mai 2011

    “C’est là le prisme de la “critique de la valeur” auquel j’adhère mais qui est il est vrai très (trop ?) radical”:

    Je pense que dans un mouvement social, il faut des gens radicaux qui éclairent le chemin, mais qui ne laissent pas se creuser l’écart (et surtout pas l’écart du mépris) avec ceux qui le sont moins, et même ceux que le manifeste des Espagnols appelle “conservateurs”.

    Nous devrions nous faire à l’idée que la BIODIVERSITÉ est intéressante aussi en politique. Autre image: dans une randonnée amicale, ceux qui sont devant et qui pourraient filer un train d’enfer ne perdent jamais le contact avec ceux qui suivent plus ou moins bien, s’arrêtent au carrefour, prévoient des pauses. Et même, parfois, les meilleurs marcheurs passent derrière s’ils sentent que quelqu’un est vraiment en difficulté.

  44. marie le 28 mai 2011

    cULTIVE les “radicaux”, ceux dont les antennes sont les plus fines, les plus sensibles devront en passer par là ou les autres sourds voudront: ils n’auront pas le choix; “le monde n’avance que par les extrèmes et ne dure que par les moyens.”.sauf que là..la nature va en prendre un sacré coup ; pas le choix avec tous ces fonctionnements sociaux; écoutant les “braves gens” tu te rends compte que les écolos les emmerdent! qu’ils veulent imposer; et que ma foi on peut pas faire comme avant et que le prix à payer pour la modernité est le sacrifice de tout çà: oiseaux, aliments de gout (devenu de luxe) ; alors que dieu ou qui vous voudrez nous a donné çà dans nos mains calleuses!

  45. Gedeon le 28 mai 2011

    La réponse de l’Etat, encore et toujours : envoyer ses chiens de garde. Mais les chiens, ça donne la rage.

    Aujourd’hui indignés, demain enragés !

    http://www.20minutos.tv/video/bmuvFKLO-brutalidad-en-la-plaza-de-cataluna/0/

  46. ourse le 28 mai 2011

    ce mouvement existe aux States ,Australie,Asie,Italie,etc sur :Basta mag il y a la carte de tout les rassemblements au monde et en France toutes les villes,Espagne aussi,

  47. lionel le 28 mai 2011

    ♫♪
    S’il y a trop de chômeurs
    Y’aura du désordre
    Il faudra des policiers
    Pour maintenir l’ordre
    Hitler le disait déjà
    Un chômeur, c’est pas rentable
    Un soldat ça coûte moins cher
    Et c’est bien plus raisonnable

    Mais de tous ces policiers
    Qu’est-ce qu’on va en faire?
    Mais de tous ces policiers
    Qu’est-ce qu’on va en faire?
    Ils s’en iront à la ville
    Tra la la la lère
    Taper sur les ouvriers
    Taper sur leurs frères
    TAPER ! sur les ouvriers
    TAPER ! sur leurs frères


    ♫♪

    Les prolétaires, Gilles Servat
    http://www.youtube.com/watch?v=EayiEq_MAxE