Les journalistes et l’éternel scandale de la viande

Je précise que je ne reste pas longtemps, car j’ai d’autres chats à fouetter. bien d’autres tâches à accomplir. Vous suivez peut-être le désopilant feuilleton de la bidoche de cheval astucieusement ajoutée à la bidoche bovine pour accroître les bénéfices de la chaîne industrielle. Vous noterez peut-être que j’ai écrit bovine au lieu que de bœuf. La raison en est simple, et il faut commencer par le commencement : la viande de bœuf est presque exclusivement de la viande de vache. Une vache épuisée par la gestation de veaux à tire-larigot, ou d’hectolitres de lait arrachés à ses pauvres tétines. Pour parler, encore faudrait-il dire le vrai, et le système de la viande industrielle, relayé par les journaux, ignorants, indifférents, insouciants, ment. Totalement.

Comme j’ai écrit le livre Bidoche (L’industrie de la viande menace le monde), plusieurs journalistes m’ont contacté pour que je parle, comme l’expert que je ne suis et ne serai jamais, de ce supposé scandale. Le Grand Journal de Canal Plus m’a invité ce soir, mais j’ai dû décliner. France 2 et Le Nouvel Obs m’ont joint,  et ma foi, que leur dire dans le format qui est le leur ? Rien. En deux mots, cette énième crise me fait rire, je l’avoue. On polarise, c’est-à-dire qu’on détourne, l’attention commune sur un  fait on ne peut plus ordinaire : on a fourgué de la viande cheval, moins chère, en lieu et place de viande de bœuf. La belle affaire !

Nul, sauf peut-être à la marge, ne posera les bonnes questions. Tout le système n’est que fraude et arnaque, pour la raison éclatante que la nourriture est devenue une industrie. Et que les animaux sont devenus des objets mondialisés qui doivent cracher de la chair au plus vite, et donc du profit. Le reste est ridicule. La vérité du dossier est limpide : nous avons concédé notre souveraineté alimentaire, partant notre liberté, à des structures abstraites, lointaines, incontrôlables, qui obéissent à d’autres règles que celles qui devraient nous intéresser : la qualité, la proximité, l’impact sur la nature et les êtres vivants, dont font partie, jusqu’à plus ample informé, les animaux massacrés dans l’élevage. J’ai dédié Bidoche à tous les animaux morts sans avoir vécu. Je récidive. Ces pauvres mots sont pour eux. Pas pour les tristes connards que nous sommes, qui avons accepté la financiarisation de la vie quotidienne des humains, alimentation comprise. C’est à vous, les bêtes, qui ne pouvez m’entendre, que je pense. Très fort.

Déja 54 commentaires

  1. sancho le 11 février 2013

    Hors sujet, mais les causes sont les mêmes : le profit, toujours le profit.

    14 éléphants empoisonnés pour l’huile de palme !

    14 éléphants pygmées, dont l’espèce est menacée d’extinction, ont été empoisonnés ces dernières semaines dans l’État de Sabah sur l’île de Bornéo.

    Selon toute vraisemblance, les travailleurs d’une plantation ont fait usage de poison pour empêcher les éléphants de manger les fruits des palmier à huile cultivés.

    Cependant, le véritable responsable de ce drame est Musa Aman, le chef du gouvernement de l’État de Sabah qui octroie toujours plus de concessions pour la conversion de zones de forêts tropicales en monocultures de palmiers à huile, et ce souvent à son profit personnel.

    https://www.sauvonslaforet.org/petitions/905?ref=nl&mt=1525

  2. slider le 11 février 2013

    oui comme toute industrie,ce lobby est incontrôlable et de par son manque d’éthique,danjeureux

  3. marie-annick le 11 février 2013

    Merci Fabrice pour ce coup de gueule , j’épouse totalement votre point de vue sur cette industrialisation monstrueuse qui traite les êtres vivants avec tant de mépris et les humains en bout de chaines comme des comptes en banque a arnaquer …
    Oui , mais … une parole comme la vôtre a la télé ça pouvait quand même ouvrir les yeux de quelques-uns non ?
    En même temps je vous comprends … mais je ne sais pas comment on peut esperer un jour infléchir ce système pourri sans des leaders , des tribuns , des hommes de foi comme vous …

  4. MJ le 11 février 2013

    “C’est à vous, les bêtes, qui ne pouvez m’entendre, que je pense. Très fort.”

    Et moi, je pleure.

  5. lionel le 11 février 2013

    Entièrement d’accord.

    De plus, là où se situent les plus grosses arnaques est là où il a le plus de traçabilité, parce que la traçabilité va avec délégation à tous les niveaux, une production de masse, des grandes surfaces, et que production de masse entraîne la recherche d’économie d’échelle, donc substitution d’ingrédients, inclusion de déchets lavés chimiquement, innovation génétique et chimique pour faire des appétants pour nous faire manger n’importe quoi.

  6. Philippe le 11 février 2013

    N’empêche…. si je comprends, je pense, tes réticences à participer aux émissions qui t’invitent, je me dis que c’est bien dommage de pas y entendre ce que tu viens d’écrire, parce que tout y est…tout.

  7. Frédéric Wolff le 11 février 2013

    A moitié grippé, ces derniers jours, je n’ai pas suivi de près les nouvelles du monde. Ce n’est pas pour vous raconter ma vie que j’écris ça, c’est pour comprendre la suite.
    Encore un peu dans mes brumes fébriles, je lis en diagonale : « Réunion de crise… Scandale de la viande de bœuf… Fraude massive… Plainte contre x… »
    Quelques fractions de seconde, j’imagine une plainte contre les systèmes d’élevage industriel, la maltraitance des vaches…
    Et je lis. Au fond, qu’est-ce qui choque dans cette affaire ? D’avoir refourgué de la viande de cheval à la place de la viande de vache ? D’avoir écorné la traçabilité dont se gargarisent les gens d’en haut ?
    Pour le reste, on s’en fout. L’univers concentrationnaire, la souffrance animale, la folie d’une industrie où plus personne ne contrôle rien, où des forêts sont abattues, où des marées vertes détruisent les équilibres de la vie, où des gens crèvent de faim parce qu’il est plus rentable de nourrir des animaux-machines que des humains… Tout cela ne semble indigner aucun décideur, ne provoque aucune réunion de crise, aucune plainte contre x, ne fait la une d’aucun grand média.
    Trois jours grippé pour s’apercevoir de quoi ? Que rien ne change, qu’on en reste à l’écume des choses.

    J’ai découvert, il y a quelques semaines, Vinciane Despret. Voilà ce qu’elle écrit :
    « Il faut beaucoup de patience pour observer les moutons, qui ne bougent pas beaucoup. Ils ont des gestes très éloignés des nôtres et pour en comprendre la signification, il faut souvent les voir manifester des dizaines de fois tel ou tel comportement suivi de telle ou telle conséquence. Prenons l’exemple d’un mouton couché dans l’herbe, et qui se lève, le visage en avant. On peut penser qu’il hume l’air, qu’il apprécie la force du vent. Eh bien, Thelma a fini par comprendre après des centaines d’observations qu’en réalité, ce mouton propose aux autres de partir dans la direction qu’il indique avec son visage pointé. »
    J’ai lu ces propos dans un livre qui s’appelle Bidoche. Et son auteur de conclure : « Je ne souhaite rien d’autre qu’apprendre, avec qui le voudra, à regarder les moutons se lever. »
    Je crois qu’on en apprendra beaucoup plus à regarder la direction que propose un mouton qu’à lire et à entendre les médias dominants.

  8. Pierre vers le vigan le 11 février 2013

    bien dit.

  9. orian le 11 février 2013

    “Ces pauvres mots sont pour eux. Pas pour les tristes connards que nous sommes, qui avons accepté la financiarisation de la vie quotidienne des humains, alimentation comprise. C’est à vous, les bêtes, qui ne pouvez m’entendre, que je pense. Très fort.”

    Permettez-moi de me joindre à vous.

    D’autant que rien ne justifie que nous mangions des animaux, les protéines existent dans des tas d’aliments d’origine végétale, céréales, avocats, lentilles……

  10. patricia le 11 février 2013

    J’avoue n’avoir pas lu “Bidoche…”, mais je le ferai, promis. J’ai écouté aujourd’hui sur le net une émission de BBC Radio 4 que j’aime bien: The Food Programme, en l’occurrence émission spéciale consacrée à cette question. On y apprend des choses très intéressantes, entre autres que les États Unis, le Mexique et le Canada exportent vers l’Europe des milliers de chevaux de course à la retraite, qui ont tous été copieusement dopés au cours de leur carrière (dopés avec des substances totalement interdites en quelque quantité que ce soit dans la chaîne alimentaire humaine). Ils sont parqués en Irlande, puis acheminés en Angleterre pour y être abattus avant de finir de ce côté-ci de la Manche. Voilà, c’est un sujet dont on n’entendra peut-être pas parler ici en France, mais qui ne fait que s’ajouter au reste….

  11. lionel le 11 février 2013

    Ca me rappelle ce sketch de Groland qui présente l a mondialisation :

    http://www.dailymotion.com/video/x9prr9_grolandsat-pizza12_fun#.URkxdWeJeJE

  12. Marieline le 11 février 2013

    “Je découvre la complexité des circuits et de ce système de jeux de ‘trading’ entre grossistes à l’échelle européenne”

    Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture !

  13. Marieline le 11 février 2013

    Recette des lasagnes végétariennes :

    Remplacez la viande de cheval hachée par deux grands pots de ratatouille que vous avez préparée
    cet été,sous le tilleul,avec vos copains.
    C’est tout simplement délicieux.

  14. arnaud le 11 février 2013

    Le problème c est qu à part toi personne ne dit ces choses là mais est-ce que les gens sont pret à entendre les vérités qui fachent hélas je ne croie pas tu passerais pour un dingue pour la plupart des gens …. je vois pas de solution

  15. bianca le 11 février 2013

    je découvre ce jour en écoutant la radio que des traders travailleraient à des transferts de denrées d’un pays à l’autre avec des prises de bénéfices sur des cours alors qu’ils ne font aucun “travail sur la marchandise en question”
    ils prennent leur marge c’est tout… leur seul outil est l’internet.
    j’ai acheté le livre Bidoche je ne l’ai pas encore terminé et j’ai tout de suite pensé à ce livre en entendant cette info.
    Puisse cette affaire amener à un questionnement plus grand les citoyens mangeurs de viande.

  16. bianca le 11 février 2013

    @ Marieline j’ajoute des lentilles germées 24 h cuites dans peu d’eau avec du thym, des clous de girofle de l’ail et de l’oignon haché rissolé à l’huile; idem pour les légumes d’été farcis sans viande poivrons aubergines tomates courgettes

  17. bianca le 11 février 2013

    sur le film “bovines ou la vraie vie des vaches”" une bien belle chronique
    http://www.franceculture.fr/emission-la-chronique-de-philippe-meyer-chronique-de-philippe-meyer-2013-02-11
    avec une conclusion savoureuse adressée aux traders

  18. LouisV le 11 février 2013

    Bonsoir,

    Bien d’accord avec tout.
    Sauf sur un point : les structures à qui “nous avons concédé notre souveraineté alimentaire, partant notre liberté” sont bien lointaines et incontrôlables, mais elles sont tout-à-fait concrètes, en ce sens qu’elle rapportent beaucoup, beaucoup d’argent à certains. Et c’est pour ça, exclusivement, qu’elle existent.

    Et, en passant, merci d’avoir écrit le livre “Bidoche”.

    L.

  19. LBL le 11 février 2013

    Bonsoir,

    MERCI.

    Bien a vous,

  20. Canardjaune le 11 février 2013

    Bonsoir Fabrice : Je pense que des personnages comme toi très respectueux des animaux devraient à cette triste occasion enfoncer le clou dans la plaie des médias qui nous goinfrent de faux point de vue . Mon humble part pour tous ces animaux qui souffrent en silence dans nos campagnes désertifiées d’humain .Mes amitiés du jour
    http://canardjaune.over-blog.com/article-lasagnes-stratifiees-version-findus-115212204.html

  21. […] Planète sans visa » Les journalistes et l’éternel scandale de la viande From fabrice-nicolino.com - Today, 10:30 PM […]

  22. Véronique le 11 février 2013

    Personnellement je comprends assez bien que l’on hésite à galvauder un discours profond et pertinent auprès des gens de télévision, qui ne s’intéressent qu’à l’effet, au spectaculaire et à l’audimat. C’est plutôt tout à ton honneur de n’avoir pas répondu à ces sirènes.

  23. Flore le 12 février 2013

    Oh oui, la belle affaire …
    Quant à ceux pour qui manger du cheval est tabou alors qu’ils mangent du foie gras et adorent les courses de chevaux, je les trouve comiques, mais toutes les contradictions sont dans la nature humaine, semble-t-il

    Un poème de Federico Garcia Lorca que j’aime tant pour nous rappeler qu’il y a longtemps que nous aurions dû collectivement ouvrir les yeux sur le massacre des animaux :
    https://www.youtube.com/watch?v=cZ_Tk7Q84WU

  24. luci le 12 février 2013

    bonjour,

    dans le parisien de ce dimanche, un journaliste écrivait grosso modo ceci : “dans les plats surgelés, l’ingrédient utilisé est du “minerai de viande”, un mélange de muscle, d’os et de cartilage.”

    …à gerber.. mais peut-être ai-je mal lu

    êtes-vous en mesure d’infirmer ou de confirmer/préciser ces dires?

    merci d’avance

  25. Charlotte le 12 février 2013

    Le végéta*isme a le vent en poupe en France. S’il y a toujours des imbéciles pour ricaner, de plus en plus de gens réalisent aujourd’hui l’immense escroquerie de l’élevage industriel. Et puis il y a eu l’étude Séralini pour enfoncer le clou. Vous auriez dû y aller, Fabrice, sur ces plateaux de télévision. Parler aux masses, celles qui ne liront jamais votre livre.

  26. catt le 12 février 2013

    j’espère que ceux qui parlent de respect des animaux sont vegans sinon, ça veut dire quoi ?
    de Marie-Claude Lefebvre LeChatpoète :

    Et encore et encore, on en parle encore de cette tromperie sur la viande de bœuf qui s’avère être de la viande de cheval ..Et le ministre de l’agriculture parle d’enquête…On évoque l’origine des ‘produits’, les grossistes, la filière, les pauvres consommateurs abusés sur le ‘produit qu’ils mangent ..C’est inadmissible, c’est une forfaiture, une honte, c’est criminel, il faut que les coupables soient punis …
    Et vive la traçabilité, la glorieuse filière bovine française à qui l’on peut faire confiance pour proposer des ‘produits’ de qualité aux consommateurs !!
    … Mais bon sang, la tromperie est dans ce mot : ‘produit’ , de considérer que les êtres vivants ne sont que ça , de bourrer la tête des consommateurs avec la notion de qualité de produits en leur faisant nier l’être, son existence, son droit à ne pas naître pour être un esclave et un ‘produit’ élevé, de la viande sur pattes, renier sa souffrance, son exploitation, son agonie.
    La tromperie est dans ce monde de consommation égoïste ou l’argent prime, où les valeurs que l’on inculque sont basées sur les plaisirs de ventre et autres, de domination, d’exploitation d’êtres sur d’autres êtres, des valeurs spécistes qui font classer certains en respectables et d’autres pas.
    De fausses vérités , de la tromperie du cœur, de la dissimulation à l’échelle mondiale de la vérité essentielle , aimer et respecter chaque vie, la considérer à l’égale de la sienne, chaque être dans son droit à naître et vivre libre pour lui-même…
    Alors tous ces gens, politiques, qui s’offusquent de cette tromperie ne font que se dissimuler à eux-mêmes et autres le mensonge de cette société égoïste absurde qui a perdu l’essentiel et mais préfère s’agiter sur un petit scandale plutôt que de mettre à jour celui d’une société complète sans cœur, sans esprit, sans âme …Ne pas changer… surtout pas… hein…»

  27. Marieline le 12 février 2013

    Merci Bianca !

  28. fabrice le 12 février 2013

    Luci,

    Oui, je confirme : on utilise massivement ce que ces salopards appellent du “minerai de viande”. C’est-à-dire un un mélange de déchets à base de muscles, d’os et de collagène. Voici ce qu’on trouve dans un document officiel et qui s’appelle Spécification technique n° B1-12-03 du 28 janvier 2003 applicable aux viandes hachées et aux préparations de viandes hachées d’animaux de boucherie :

    “Le minerai ou minerai de chair utilisé pour la fabrication des viandes hachées correspond exclusivement à des ensembles de muscles striés et de leurs affranchis, y compris les tissus graisseux y attenant, provenant de viandes fraîches découpées et désossées, réfrigérées, congelées ou surgelées, répondant aux spécifications prévues par le Code des usages.”

    Fabrice Nicolino

  29. Cathou le 12 février 2013

    L’occasion de voir le documentaire d’Erwin Wagenhofer sorti en 2007 (le marché de la faim- we feed the world) qui décortique les logiques économiques qui expliquent la crise alimentaire et par conséquent l’exploitation marchande indécente des êtres vivants.
    Les animaux sont donc traités comme de vulgaires marchandises qui doivent rapporter le plus possible.
    Les êtres humains sont donc traités comme de vulgaires marchandises qui doivent rapporter tout autant et le prix à payer est d’acheter trèèès chers des aliments qui ne contiennent pas grand chose de consommable et qui affectent terriblement notre santé mentale et physique.
    Lorsque vous essayez d’expliquer ceci aux “cobayes” côtoyés, ils ne comprennent pas tant dans leur esprit est ancré que l’on achète un PRIX et plus du tout un produit (alimentaire ou pas d’ailleurs) tout simplement. Et c’est la guerre du discount, low cost dans tous les domaines et plus l’offre s’étend, plus ils sont satisfaits.
    Cela peut-il changer? Croyez-vous réellement à une insurrection des consciences suffisamment forte pour inverser la tendance?
    Hum! Il faudrait massivement boycotter les grandes surfaces et tous les endroits où une nourriture qui n’en a que le nom est proposée.
    Comment imaginer ceci dans un tel contexte de pauvreté grandissante? Comment leur faire comprendre qu’il est préférable de manger moins souvent de certains aliments (nuisibles pour une bonne santé) et pouvoir ainsi se tourner vers de la qualité (plus chère) avec traçabilité (circuits courts).
    Je suis tout aussi tristement émue par les enfants que l’on nourrit de façon industrielle, connaissant les pathologies que cela développent et la façon de les soigner par d’autres produits chimiques aux conséquences très graves que par les animaux qui ne connaissent que l’élevage industriel dans leur courte survie.
    Les lobbys mènent le monde.
    Nous sommes en nombre pour imposer une autre logique économique. Il manque l’essentiel: l’amour au delà de tout intérêt privé, l’amour qui unit vraiment et qui permet l’action pour le bien commun.
    Bien à tous.
    Cathou

  30. cultive ton jardin le 12 février 2013

    Fabrice, fais-toi inviter par “Arrêt sur images”, je crois qu’ils t’apprécient, et ils doivent être en train de préparer leur émission de vendredi, qui pourrait bien être sur le thème des circuits de la viande. Des circuits, on peut remonter à la fabrication.

    Tu auras le temps de parler et de développer sans voir tes propos travestis ou folklorisés.

  31. jonsnow le 12 février 2013

    Depuis hier les medias ont enfin sorti le qualificatif criminel à propos de cette histoire.

    L’industrie, criminelle? Noooon, ce sont les réseaux qui gèrent ce trafic qui le sont bien sûr. Du coup les industries de la viande et de l’agro sont transformées en victimes de ces trafics. Les pauvrettes, comme si elles n’étaient pas au courant.

  32. LBL le 12 février 2013

    Bonsoir,

    Après Findus, Picard confirme la présence de cheval dans ses lasagnes.

    De la viande de cheval a été détectée dans deux lots de lasagnes bolognaises surgelées Picard, qui avaient été retirés préventivement de la vente le 6 février par l’enseigne, a annoncé mardi un porte-parole du groupe dans un communiqué.

    Bien a vous,

  33. Baudouin le 12 février 2013

    Barthélémy Aguerre, vice-président de la coopérative Lur Berri depuis 1980, est le suppléant de Jean Lassalle, qui lui disait : « Je défends la ruralité, confrontée aux défis de la mondialisation. Avec ses petites exploitations, ses petites entreprises artisanales, où l’on produit autant de biens que l’on fabrique d’amour ! »

    Lassalle rattrapé par un cheval au galop, ou plutôt par sa viande
    http://www.buvettedesalpages.be/2013/02/lassalle-rattrape-par-un-cheval-au-galop-ou-plutot-par-sa-viande.html

  34. catt le 12 février 2013
  35. Anne J. le 13 février 2013

    “j’espère que ceux qui parlent de respect des animaux sont vegans sinon, ça veut dire quoi ?”

    Ca veux dire que l’on pense et agis autrement que toi. Les vegans n’apportent aucune solution à rien.
    C’est même grotesque dans certains cas. La fille de mes voisins qui est ado est maintenant dans la “grande famille” vegan. Elle ne monte plus sur le dos de son cheval car elle ne veux pas “l’exploiter”. Bilan: cette jeune fille promène son cheval sur les route, en marchant à côté de lui car il s’emmerde, déprime et fait du gras dans 4 hectares de terres agricoles qui lui sont destinés. C’est aussi con que le reste.
    4 hectares de terre agricole c’est un soi pas grand chose et beaucoup…d’autant plus qu’un seul hectare suffit au besoins alimentaires de ce cheval. Ce n’est en tout cas pas une réponse ni une solution pour empêcher les chevaux roumains de vivre l’enfer.

    C’est toujours pareil sur ce blog, on est tous des cons sauf les vegans de supermarchés.

  36. LBL le 13 février 2013

    Bonjour,

    Après avoir été cédée par Nestlé au groupe financier Suédois EQT, en 2008, la marque Findus est rachetée par le fonds d’investissement anglais Lion Capital, en 2008.

    Vice-président de la coopérative Lur Berri depuis 1980, Barthélémy Aguerre s’est associé à un leader mondial, Pioneer, pour planter jusqu’à 3 000 hectares de la marque et l’exporter un peu partout en Europe. Et c’est une réussite : le chiffre d’affaires s’est envolé pour atteindre prés de 610 millions d’euros fin 2011, selon le site de ce qui est devenu un groupe. Aux épis de maïs se sont ajoutés viandes et plats cuisinés, avec deux filiales dont Barthélémy Aguerre a pris la direction, Arcadie Sud-Ouest et Spanghero. C’est ainsi que les abattoirs sont devenus son métier.

    Rappelons qu’ en 2008, ARCADIE a été mise en examen pour « tromperie sur les qualités substantielles et sur l’origine d’un produit, tromperies aggravées sur les risques pour la santé humaine » et « mise en vente de denrées corrompues ». De grandes quantités de viande avariée avaient été découvertes en 2006 dans une usine de Cholet.
    Et aussi l’histoire du corned-beef avarié, etc….

    Arcadie Sud Ouest a du fermer, fin 2012, l’abattoir de Castelnaudary, licenciant 87 personnes.L’abattoir n’était plus aux normes sanitaires

    Patron de Lur Berri, Barthélémy Aguerre, personnage douteux qui couvre de honte le Pays basque, est le suppléant du député MODEM Jean Lassalle, grand chantre du terroir.

    LUR BERRI a aussi acheté les fines conserveries Labeyrie, qui importent le délicieux foie gras landais de Hongrie et d’ailleurs.

    ” La Commission européenne a toutefois jugé mardi «prématuré» de rendre obligatoire la mention de l’origine de la viande dans les plats cuisinés. ”

    Bien a vous,

  37. Philou le 13 février 2013

    @Baudouin, peut être qu’on lui a menti “à l’insu de son plein gré”.
    70 emplois crées par une industrie de mort (un succès) et de l’autre 3000 actifs agricoles supprimés (oubliés).

  38. victor hugo le 14 février 2013

    bjr,
    l’impression que l’on donne à ce ’scandale’ est, que la viande de cheval serait plus mauvais que la viande bovine, et ainsi on met la triche au second plan. cela me rapelle l’analyse a.d.n. de ’souchi’ vendu en supermarché à travèrs le monde et où on a trouvé que 95% n’est pas du poisson declaré mais de la baleine, chassé exclusivement par les japonais et - les norvegiens (tiens, ‘findus’ n’est pas norvegien?) pour des ‘raisons scientifiques’… l’histoir ne fait que se repeter, avant c’était ‘au nom de dieu’, aujourd’hui c’est ‘au nom du fric’!

  39. marie le 14 février 2013

    j’ai lu sur la presse italienne que le premier producteur de viande chevaline en europe était l’Italie suivie par la pologne ..

  40. Jérôme Escalier le 14 février 2013

    Bonjour,
    C’est étonnant que personne ne parle de mafia!? Ce n’ai rien d’autre, je suis du Charollais et je connais tout ça par cœur depuis 30 ans minimum.
    Tout le monde est au courant, les paysans comme les vétérinaires, l’administration, la justice. Mais au pire qu’est ce qu’on risque? Pas grand chose, les trafiquants d’hormones du coin, quand ils sont pris les mains dans la confiture on leur demande une petite amende qui les fait rigoler et ça continu.
    Qu’est que les gens croit? Les industriels sont pas là pour rigoler, la bouffe industriel c’est du pognon par tombereau; Alors les animaux? la santé? et le reste, non mais faut pas rêver.
    Il faut boycotté la bouffe industriel à tout prix et C’est possible.
    Jérôme Escalier
    PS voir le Film “bull” du réalisateur Bélge.

  41. LBL le 14 février 2013

    Bonsoir,

    Dites donc les filles!
    Ne jouez pas aux vierges effarouchées!
    Dans votre crème pour le visage, le rouge de vos lèvres, le crayon pour les yeux, vous croyez qu’il y a quoi comme “ingrédients”?

    Ben oui … :)

  42. Extrapaul le 14 février 2013

    “Le Grand Journal de Canal Plus m’a invité ce soir, mais j’ai dû décliner. France 2 et Le Nouvel Obs m’ont joint, et ma foi, que leur dire dans le format qui est le leur ?”

    Quel dommage de ne pas avoir accepté, Fabrice. Certes beaucoup de gens vous lisent dans ce blog ou ailleurs, mais c’est un public déjà acquis à la cause.

    Tandis que la portée de ces médias-là…

    Que leur dire ? Vous n’êtes pas un spécialiste ? Mais vous auriez exprimé votre pensée… avec vos tripes !

  43. LBL le 17 février 2013

    Bonsoir,

    Fabrice nous a “menti”. Quelle tristesse …

    Jeudi 14 février 2013
    Invités : Bastien Millot, Christiane Lambert , Fabrice Nicolino, Johnny Hallyday, Amanda Sthers

    http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3349-c-le-grand-journal.html?progid=817757#pid3349-c-le-grand-journal.html?progid=817757&_suid=136111634718507904134592394105

  44. LBL le 17 février 2013
  45. fabrice le 17 février 2013

    LBL,

    J’espère que c’est de l’humour, car je n’ai menti à personne. J’ai bien refusé une première invitation et accepté une seconde quelques jours plus tard. Pourquoi ? Parce que plusieurs personnes, notamment ici, m’avaient conseillé de me montrer dans le poste. Mais j’ai eu tort, et à mon âge canonique, c’est un peu accablant de découvrir la lune : la télé n’est pas là pour réfléchir ou faire réfléchir. Bonne soirée à tous,

    Fabrice Nicolino

  46. catt le 17 février 2013

    oui Fabrice, la télé n’est pas là pour faire réfléchir mais vous avez bien fait d’essayer.c’est courageux, bravo.
    je précise que je n’aie pas envie de regarder parce qu’à chaque fois çe me désespère alors je n’ai pas de télè.
    par ailleurs, personne ici peut imaginer que vous pouvez mentir ; il faudrait être con et vous ne l’êtes pas.
    au plaisir de vous lire et de vous lire surtout si un jour vous devenez vegan ; - )

  47. LBL le 17 février 2013

    Bonsoir,

    De l’humour?
    Ah! Non, du tout!
    Quand c’est de l’humour, j’y met de petits dessins avec des grandes bananes.

    Bien a vous,

  48. LBL le 17 février 2013

    :)))

    Vous m’avez crue? ,)

    Fabrice, vous n’avez pas d’explications a me donner.
    Vous n’avez rien a prouver a personne.

    Si un seul a capté le message, a compris de quoi il s’agit, ce n’est pas perdu.

    Merci a vous.

  49. Frédéric Wolff le 18 février 2013

    J’ai regardé l’émission de Canal+. Un instant, je me suis imaginé à la place de Fabrice. Mon côté éponge. Paniqué, atterré, pris par l’envie de me tailler vite fait…
    Que peut-on espérer de ce genre de farce tragique télévisuelle ? Rien. Ou si peu. Même avec les meilleurs arguments, c’est peine perdue, je crois. Dire que des millions de gens n’ont que cette fenêtre là sur le monde.
    Du minerai de cervelle disponible, voilà ce que produit cette télé. Et ce n’est pas la moindre des tragédies en cours.
    Ceci dit, Fabrice a réussi a exprimer des idées fortes sans s’énerver, ce qui, replacé dans le contexte, relève de l’exploit. Et j’écris ça sans ironie.

  50. azer le 19 février 2013

    Fabrice ,

    tu as eu raison de participer à l’émission , car beaucoup de gens ne savent pas qu’il existe un autre point de vue que celui de Mme Lambert . Et puis il faut que tu vende beaucoup de Bidoche si tu veux pouvoir un jour ” ( te ) se payer madame Lambert ” ! Une beauté pareille ( surtout intérieure ) , ce n’est pas à la portée de toutes les bourses , si je puis m’exprimer ainsi …

    Voici d’ailleurs les activités ( déconseillées aux moins de 18 ans ) de la gentille m’dame Lambert , cul-terreuse indécrottable …

    http://action.ciwf.org.uk/ea-campaign/clientcampaign.do?ea.client.id=119&ea.campaign.id=5468

    En photos :

    http://www.flickr.com/photos/igualdadanimal/collections/72157605815420541/

    Maintenant ,un petit tour instructif sur le site d’un célèbre fabricant de saucisses que fournit la gentille m’dame Lambert :

    https://www.herta.be/fr/#

    Leurs knackis comportent de la viande de porc , du gras de porc et des protéines de pois et de lait . Pourquoi ajouter des protéines végétales dans des saucisses de viande ? Mystère … La lecture de la valeur nutritionnelle est éclairante : 12g de protéines et 24 g de lipides . Deux fois plus de graisses que de protéines dans un produit d’origine animale ! Bizarre . De là à penser qu’il est essentiellement constitué de graisse de porc , d’où l’ajout de protéines végétales pour cacher la misère …

    https://www.herta.be/fr/produits/charcuterie/knacki/knacki-original-4/

  51. Valérie Quilis le 19 février 2013

    Azer

    Soyons rassurées, comme d’habitude aucun changement chez les apôtres du changement : gros beauf du dimanche matin avec son fusil ou inflexible défenseur des animaux, ils restent frères en éternelle chiennerie dès qu’une bonne femme est dans l’affaire et qu’elle a le tort d’être du mauvais côté.

    Ah, cette tranquille assurance de trouver chez l’autre mâle la connivence recherchée, le ricanement complice et gras quand on parle de la gueule de madame Lambert, de se la payer et de bourses, la même bassesse… Que c’est bon, hein ?

    Je sais : c’était de l’humour, et je n’ai rien compris. En vraie bonne femme.
    Je suis, nous sommes irrécupérables.

  52. azer le 20 février 2013

    @ Valérie Quilis

    ” Que c’est bon, hein ? ”

    Oh oui !!!
    Franchement : oui . Mais le meilleur est quand même votre réaction . Car si j’avais écrit , à propos d’un homme que vous détestez et au physique peu avantageux , quelque chose comme ” la seule femme qui peut être mouillée en le regardant est celle qui est sortie sous l’orage sans parapluie ” , vous ne m’auriez pas accusé de sexisme rampant , surtout si vous imaginiez que je suis une femme ! Qui sait si vous n’auriez pas trouvé la formule amusante ou piquante …
    Mais non , à la réflexion , je sais très bien que vous n’avez jamais raillé un homme sur son physique , lors d’une soirée entre copines ou à la terrasse d’un bar , après qu’un audacieux vous ait proposé de vous joindre à sa table ! Cette bassesse , cette fraternité en chiennerie , est l’apanage exclusif des mâles …
    Car , de bassesse , railler quelqu’un sur son physique en est une , et je le reconnais tout à fait .
    Sauf que … Quand je vois m’dame Lambert ( Lambèèèèèrre , j’imagine D. Boon prononcer ce nom comme il prononce Berque : Bêêêuuurque !), je vois la médiocrité humaine faite femme : aucune intelligence de l’esprit , aucune de coeur , et laide de traits . Et surtout , ce froncement de la partie basse du front dès la moindre contrariété qui exprime toute la violence refoulée de la femelle qui aimerait tant , l’espace d’un instant , avoir le physique d’un Chabal pour pouvoir ” y éclater la gueule à c’connard de Nicolino ” ( c’est ce qu’elle pense ), qu’elle trouve ” risible ” ( c’est ce qu’elle a dit ). Quand je suis en présence de ce genre d’individu , j’ai l’impression de devoir soulever une sphère dont le diamètre est supérieur à mon envergure : je ne sais comment procéder pour trouver la solution , tant la compacité et l’étendue de la stupidité est grande . Alors je me moque de la seule chose qui offre une prise : l’apparence . Plus le Mal est puissant , puis le mâle se sent impuissant …

    Soyons clair : que ma vanne ne vous ait pas fait rire , cela s’appelle un bide ; si Fabrice n’a pas rit non plus , ça fait deux bides , qui sait , peut-être plus . Ceux qui sont à plaindre sont ceux qui n’ont pas rit . Car je connais des femmes d’une très grande beauté que je m’honore de ne jamais honorer , comme on dit .
    Ainsi , par exemple , Cruchette ( vous comprendrez le psuedo plus tard ): 21 ans , 1,70 , cheveux longs auburns , une bouche , des hanches et une poitrine qui vous rappellent que malgré l’élévation morale que vous recherchez , vous demeurez et demeurerez un mâle . Cruchette vous cherche du regard depuis une heure , vous fait remarquer un copain dans un bar . Tentative d’approche , réussie avec une facilité étonnante . Papotage , sourires , et ” à bientôt j’espère ” . Bientôt , c’est à dire deux jours plus tard , Cruchette croisée dans la rue . Un verre en tête-à-tête , numéros de téléphone échangés , bise appuyée en guise d’au-revoir . Deux jours plus tard , rendez-vous . Là , parce que c’est bientôt Noël , la question du foie gras arrive dans la conversation . Cruchette ” adôôôôre le foie gras ” . Avec une diplomatie que les raisons sus-citées vous ferons imaginer sans peine , je sors mon discours ( que vous connaissez ) à Cruchette . Réponse Lambertienne : ” Bôôhaa , tu parles ! Pfff , on s’en fout de la souffrance des canards ! ” .
    Ce jour-là , j’ai trouvé la solution . Après un instant de réflexion , j’ai répondu à Cruchette , d’un ton très calme : ” Ta laideur intérieure est proportionnelle à ta beauté extérieure . Et tu es vraiment très-très-très belle … ” . Je me suis levé et je suis parti , en ne réglant bien sûr que mon verre .

    Je vous fait un aveu , Valérie : avec m’dame Lambert , c’était bon . Oui . Mais avec Cruchette , sa tête de quelqu’un qui vient de bronzer une heure en plein cagnard et à qui on jette un seau d’eau glacée sur le corps , c’était le pied !
    Oui , c’était le pied ! Je ne mange pas de canard , alors ce n’est pas pour me farcir des dindes …

    Un conseil pour finir : recherchez , ou méfiez-vous des hommes qui ne sont jamais ” frères en éternelle chiennerie dès qu’une bonne femme est dans l’affaire et qu’elle a le tort d’être du mauvais côté ” . Recherchez , car ce sont des homosexuels qui deviendront de vrais amis , car sans arrières pensées . Ou méfiez-vous , car ce sont les plus redoutables renards/queutards misogynes qui flattent sans vergogne les femmes/corbeaux pour leur faire lâcher/écarter leur fromage/cuisses .
    Je suis au regret de vous dire que vous confondez azer et Julio essuie-glaces .

    Plus sérieusement , maintenant : si vous mangez du porc et que vous avez visionné les liens que je donne , vous allez objectivement savoir si vous êtes irrécupérable ou non .
    Là , ce n’est pas de l’humour et vous m’avez parfaitement compris .

  53. caroline wyler le 25 février 2013

    illustre bonhomme dans sa blanche blouse qui fourgue de la cruauté en barquettes salubres parait’il.

    Au secours à qui maintenant ?

    Ne reste que sa conscience et c’est dommage qu’il y ait encore ce petit con devant science. Quel est le con qui a composé ce mot?

  54. LBL le 28 février 2013