Page contact

Saisie Incorrect 

Saisie Incorrect 

Saisie Incorrect 

Saisie Incorrect 

 

LiveContact v0.9b: Telechagez une copie ici!

Déja 193 commentaires

  1. Marc Corail le 13 novembre 2007

    Pour prolonger votre coup de gueule sur les pubs de bagnoles dans le nouvel obs, je vous invite juste à faire un tour dans la revue Géo, qui pourtant, elle, traite régulièrement de sujets environnement. C’est tout aussi affligeant.
    Marco

  2. Guillaud le 5 février 2008

    Bonjours,
    je viens de découvrir votre sites en flanant sur internet à la recherche de vérité, de simplicité au détour d’auteur comme Henry David Thoreau…
    Je n’ai pas encor lut tous les articles du site.
    Ce qui me pousse à écrire par contre c’est cette volonté, ce désire de réflexion minimum aboutissant obligatoirement à la vision du désastre d’une société, d’un monde qui détruit et se détruit. Tous ça dans un esprit de dépression individuel où reigne l’oublis de la vie.
    Mais je pense que la prise de conscience n’est pas loin. Malheureusement, la promiscuité de l’objectif n’empèche pas les difficultées à l’atteindre. Surtout lorsqu’il s’agit de se remettre en cause…
    Des valeures sont à conserver et surtout à véhiculer.
    Vous sitez H.D.Thoreau lorsqu’il dit “Don’t give me money, love, fame, faith or fairness, but give me truth”.
    Si les valeure sont vraies elles ne sont plus à défendre…

  3. Anne Cassani le 26 février 2008

    Bonjour,
    Suite à vos articles à propos du cancer : moi qui utilise l’homéopathie de temps en temps et qui constate l’effet des faibles doses dans le soin, je suis proprement affolée des conséquences possibles de la pollution dues aux produits chimiques en tous genres, faibles doses ou pas, sans parler de leur mélange et de l’accumulation.
    Je m’étonne au contraire de la faculté de résistance des êtres vivants, mais pas tous et jusqu’à quand ?

  4. Geneviève le 29 avril 2008

    Bonjour Fabrice
    merci pour l’excellente conférence que vous avez donnée à La Chapelle sur Erdre récemment. Merci aussi pour votre position claire et nette et votre soutien par rapport à ce foutu projet de nouvel aéroport (voir mon commentaire à ce sujet).

    Ce petit message pour vous rappeler ma demande : diffuser les infos concernant l’analyse de sang que l’on peut faire faire pour révéler notre contaminatio aux pesticides. Cela pourrait être une action coordonnée par le MGRDF : nous pourrions mettre en ligne les résultats individuels obtenus (de façon anonyme) : cela pourrait être très édifiant !
    bonne continuation et merci pour votre engagement
    amicalement
    geneviève

  5. François le 29 avril 2008

    Salut Fabrice… Voici le site des opposants au charbon dans les centrales ENEL, en Italie:
    http://www.nocoke.org/altolazio/
    Ciao!
    et merci…

  6. Tibor Katelbach le 25 septembre 2008

    Bonjour a tous les acteur pour la Paix

    le jour mondial de la paix etant le 21 septembre nous avons mis en place une petite presentation
    de la terre au theme de la paix.
    Peace Map Project ici http://anymap.org/?type=pmpmap
    Un planisphere où chaque pays a etait dessiné par un artiste au theme de la paix.
    Nous aimreions que le concept continue a vivre donc n’hesitez pas a nous transmettre
    toute idée de collaboration ou tout simplement pour nous retourner votre avid, en repondant a ce mail.
    bonne Continuation

    Peace Map Project Team
    Tibor Katelbach

  7. crinon le 15 octobre 2008

    http://www.paradisfj.info/

    un bon lien à promouvoir

  8. http://coordinadora.popular.googlepages.com/home
    … nous aussi on parle d’agro-carburants !
    La Palme à Huile en Colombie, c’est un cauchemar !

  9. matieu le 7 novembre 2008

    Bonjour fabrice,
    je t’écris par ce biais là car je ne trouve ni adresse, ni courriel sur ce site

    il y a peu, j’ai posté un commentaire dans lequel je disais que des fois je comprenais action direct. J’ai dis que je les comprenais pas que je les excusais. En effet, lorsque le monde est si violent, je comprends que lorsqu’une personne est dominé d’abord par la colère, de par son éducation une telle violence créer une envie de violence. Seulement cette violence ne doit pas être excusée car jamais, elle ne sera une solution. Je suis profondément humaniste et profondément non-violent. Ma réponse à ce monde a été de tourner autour du problème qui se posait à moi et de transformer en profondeur mon mode de vie. Avec une petite famille, plus de portable, de télé, de frigo, depuis plusieurs années, Walden est devenu une réference et je me suis engagé dans le jardinage pour exercer une activité utile et peu polluante, locale. Je me permets de t’écrire ceci pour dissiper un sentiment de non-compréhension de ce que je suis depuis ce commentaire. J’essaye tant que je peux de témoigner autour de moi, du mode de vie que j’ai choisi, des informations dont je dispose et des vibrations qui m’animent qui me permettent d’abord de voir la nature qui m’entourent avec merveille et avec un sentiment d’unité avec les créatures de la nature. Le message diffusé par ce blog est souvent en phase avec les réactions que j’ai en rapport avec la société qui m’entoure. Le dernier exemple est l’élection d’Obama.
    Meri encore pour ce blog, au plaisir de te lire
    Amicalement Matthieu…

  10. matieu le 7 novembre 2008

    désolé pour les quelques coquilles

  11. fabrice le 7 novembre 2008

    Matieu,

    Merci à toi, et les coquilles, on s’en fout.

    Fabrice Nicolino

  12. matieu le 8 novembre 2008

    Bonjour fabrice,

    J’ai besoin de ton éclairage sur la question des agrocarburants de manière assez urgente. Je m’explique. Je fais parti d’une AMAP, du Groupement des agricultuers bio du coin et d’une association écologiste locale. Dernièrement, au sein de ces trois organisations j’ai entendu l’argument de la possibilité pour des agriculteurs de produire au sein de leur ferme les agrocarburants dont ils auraient besoin pour leur autonomie énergétique. Cet argument s’appuie sur la réappropriation par les paysans de leur filière énergétique. Il m’est difficile d’entendre ces arguments sans penser à la boite de Pandore qui s’ouvrirait si cette généralisation se faisait. Il me semble qu’on ne peut pas découpler cette question de celle de la politique agricole et énergétique qui n’est pas du tout à la relocalisation de ces filières, ainsi qu’à l’autonomisation des paysans. S’ouvrirait alors un grand marché des agrocarburants. Qu’en penses tu. Dans ma ville (Doué la Fontaine) se passe un grand débat sur la PAC et l’OMC avec la projection de “la faim des paysans” et un débat avec Edgar Pisani, Valentin Beauval et des responsables de la FNSEA locale. Je dois intervenir au nom des “pieds verts” asso écologique locale au sujet des agrocarburants. Cette question me travaille et je suis persuadé que cette argument de l’autonomie des paysans va m’être retourné. Un autre argument de la FNSEA est que le stockage de maïs ou de tournesol en silo permettrait aux agriculteurs de produire de l’huile au cas où les cours de ces matières alimentaires baisserait fortement.
    Peux tu si ce n’est pas trop te demander et si cela ne te dérange pas me répondre sur ces sujets. J’ai besoin d’un petit éclairage pour ne pas me retrouver a court dans ce débat.
    mon mail : matthieu.chassaing@wanadoo.fr

    Amicalement, et en te remerciant par avance,

    Matthieu

  13. Eva le 18 novembre 2008

    Bonjour,
    j’ai lu un manga génial, les “Fils de la terre”, sur la crise agricole, la prise de conscience, bref tout ce qui nous touche dans ce blog, de quoi informer et remotiver des jeunes sûrement. Ce manga a eu un prix récemment mais il devrait être lu et relu, conseillé, discuté, ça change vraiment des m… publiées pour les ados. Je n’ai pas d’autre intérêt en faisant circuler cette info que l’envie de faire connaître ce travail excellent qui donne un peu d’espoir et peut toucher pas mal de jeunes. Il y a un article dessus dans notre site avec les références.
    Merci de vos enquêtes Fabrice, pausez pausez mais continuez.
    Eva

  14. provola le 16 décembre 2008

    Salut Fabrice
    Tu as noté que Cohn-Bendit commence à buter du Président sur l’argument Poznan alors qu’il bavait du Grenelle l’année dernière encore. Il commence à se placer comme le grand opposant affiché du boss pour les prochaines européennes, en fait ils sont d’accord pour isoler le facteur.

  15. CREMILLE le 22 janvier 2009

    Cher Fabrice. Voilà ci-dessous le message que je viens d’envoyer à FNE après la lecture de votre texte de ce jour sur la nomination de Chantal Jouanno au poste de secrétaire d’état à l’écologie. Sachez que je vous lis très régulièrement et que vos écrits sont une source féconde pour mon combat pour la Terre, la Nature et l’Homme. Je vous adresse mes salutations les plus chaleureuses. Etienne.
    Bonjour. J’ai entendu ce matin à la radio, Arnaud Gossement, porte-parole de FNE, se féliciter de la nomination de Mme Chantal Jouanno au poste de Secrétaire d’Etat à l’Environnement, en remplacement de Mme NKM. J’estime que la FNE n’est désormais plus à la hauteur des ENJEUX de la planète et qu’elle manque singulièrement de courage, qualité qui a été expressément été réclamée par les citoyens lors des Assises Nationales du Développement Durable qui viennent de se tenir à LYON. J’estime que depuis ce trop fameux et désespérant Grenelle de l’Environnement, vous avez été cornaqué par N.S. et que vous n’avez plus de crédibilité. Vous êtes devenus de petits notables qui ont oublié que la situation climatique de la planète est devenue dramatique et qu’il y a d’autres combats à mener que vos petits arrangements avec le pouvoir et les lobbies. Salut. Etienne.

  16. joël le 5 mars 2009

    Bonjour Fabrice,
    bravo pour ce blog même s’il est de plus en plus déprimant. En vrac: cette journée du 4 mars a été très intense mais je crois y déceler comme une certaine bienveillance à l’égard du label FSC, soutenu par des ongs respectables, pas du genre compromis honteux comme FNE. Hum, même pas WWF ? Vraiment ? Mais passons. Or donc il y aurait un label, certes avec des imperfections, mais avec des contrôles sérieux, des vrais de vrais. Comme dans le bio, en somme. Quasi scientifiques, c’est vous dire ! Et les entreprises certifiées seraient toutes irréprochables, blanches comme neige, sûrement pas des salopards de destructeurs de forêt qui un beau matin se rendent compte que le peu qui reste serait bien plus rentable s’ils le vendaient avec une belle étiquette. Eh bien me voilà rassuré… Vos Amis de la Terre aussi aiment bien les labels, un petit FSC par ci, un petit commerce équitable par là, un peu de bio pour finir et hop, bonne nuit les petits. Mais je n’en dis pas plus car sur ce sujet sensible et cause de biens des désillusions, c’est à chacun de faire sa propre (en)quête. Seulement, c’est long et ça fait un peu mal, au début. Après on s’habitue. Juste une piste de réflexion pour éviter toute dispersion inutile. Le problème n’est pas de savoir si tel ou tel label est meilleur qu’un autre (peu importe le domaine) mais de savoir si la notion même de label (peu importe les détails) n’est pas une énorme farce qui profite avant tout à ceux de qui les-dits labels sont justement sensés nous protéger. Avouez que ce serait un comble, non ?
    La chasse, Grenelle, FNE, ROC, etc. eh oui quelle débandade. Et si tout cela était finement orchestré pour dynamiter toute résistance (j’ai failli dire populaire) qui ne serait pas encadrée dans les règles, normalisée. Car enfin, quoi de plus dangereux que des citoyens affolés par le changement climatique et autres aimables plaisanteries qui décideraient de prendre leur avenir en main refusant le modèle officiel, ne faisant plus confiance à leurs élus de tous poils pour défendre leurs lendemains ? Il y a une thèse qui court en ce moment sur l’écolo = nouvel ennemi intérieur. A bien y regarder ce n’est pas faux, les plus grands ennemis intérieurs du système sont en effet les vrais écolos comme vous ! D’ailleurs au train où vont les choses d’ici peu Borloo va imposer le port de l’étoile verte à cette racaille, ces terroristes en puissance, pour protéger l’honnête citoyen, qui, lui, sait bien qu’”on” s’occupe de tout. Mais non voyons, j’exagère, au pays des droits de l’homme rien de tel ne peut arriver. A répéter 100 fois au moment de s’endormir. Sur ce, bonne nuit !

  17. Daniel le 8 mars 2009

    Bonjours Fabrice,

    Tu as fait un blog très intéressant sur la forêt.

    Il met le doigt sur les vrais problèmes.

    Mes 2 interventions d ‘ hier ont disparu.

    Celle de ce matin aussi.

    Y-a-t-il une raison ou bien c ‘ est une mauvaise manipulation ?

    Ou bien mon propos était décalé ?

    Ou bien une pression ?

    Merci de m’ apporter un éclaircissement.

    Daniel Prunier.

  18. Sylvain le 11 mars 2009

    Bonjour Fabrice,

    J’ai essayé en haut de page de t’envoyer le message qui suit, mais je n’ai pas l’impression que ça a marché ? Je réessaye donc par là :

    Merveilleux tes deux derniers articles Fabrice ! C’est utopiste, fou, ça fait rêver mais semble tellement inaccessible et irréalisable. Cela dit, je te contacte parce qu’hier j’ai assisté à la préparation d’un repas citadin organisé par une association de par chez moi, “les mules”. Le principe du repas : en plein air, en pleine ville, inviter tout ceux qui le souhaitent à venir partager un petit plat tous ensemble. Sur place il y aura également un forum des associations, et un moment fort où un ou plusieurs intervenants interviendront sur le thème choisi. En l’occurrence le thème de cette année c’est les droits (droit à l’alimentation, à l’eau, etc). Et c’est pour cela que je t’écris. Comme tu le dis les droits de l’homme sans leur pendant, les devoirs de l’homme, restent bancals. Et comme Les mules recherche un intervenant, je me disais que cela serait une belle opportunité de t’inviter afin de te donner la parole publique pour évoquer les droits et les devoirs de l’homme et exposer ta grande idée. Bon, je ne fais pas partie des mules, mais je vais participer au repas afin de présenter ma petite revue de presse multimédia et quelques photos de la nature que j’ai prises, mais je leur ai soumis l’idée par mail ce matin. J’attends leur réponse. Je sais qu’ils n’ont pas d’intervenants pour l’instant, et sont preneurs de toutes suggestions. Il pensait contacter Pierre Rabhi, mais je ne sais pas s’il pourra être dispo. Je ne sais pas non plus si ma proposition t’intéresse ? Mais je me permets tout de même de te contacter à ce sujet. A la base les mules souhaitaient n’avoir qu’un intervenant. Mais si Pierre Rabhi et toi pouvaient être disponibles ce serait formidable ! Ou même si juste l’un de vous l’était ce serait un grand événement. D’autant que si on a la chance de t’accueillir, je peux m’arranger pour qu’un ami filme le tout et mettre en boîte pourquoi pas, ce qui serait le lancement d’un grand mouvement planétaire ?

    Bien voilà, il est peut-être un peu maladroit de te contacter ainsi et maintenant. Je ne sais pas non plus si j’ai été très clair ? Mais j’ai fait ce que me guider l’utopiste et le rêveur en moi.

    Amicalement,

    Sylvain (^_^)

  19. Sylviane le 14 mars 2009

    Fabrice je voulais vous laissez un message; mais ça n’a pas marché.

    Je vais donc ici m’excusée dans le “vide” d’un blog dont je suis punie; et vu ma connerie je le comprend fort bien.

    Je vous ais prise en otage avec cette hitoire de revenus universelle bien que ce n’était pas dutout mon intention; c’était hors de propos, et en plus vous rendiez hommage à une personne de qualité.

    Je suis vraiment très mal à l’aise lorsque je vois les valeurs solidaires se décomposer lentemment; en fait pour tous vous avouez, je creve de trouille…Et la peur n’est pas très bonne conseillière, j’ai voulu exprimé un “non” et en fait j’ai exprimé des choses qui ne me ressemble pas dutout!

    Je ne sais pas très bien pourquoi j’ai laissé monter mon agression qu’engendre cette peur ici; puisque je comprend très bien, depuis que je vous lis que vous mettez des mots là où je ne sais pas les mettre…J’aurrais vraimment du fermer ma grande g… de “réacs”; en fait je suis aussi fatiguée que greenpaece et ce n’est pas peu dire!
    Ce blog était devenu un de mes rares endroits de respiration…

    Je vais vous expliquer un peu qui je suis; je suis dessinatrice, je me suis toujours mieu exprimée derrière un crayon qu’une plume; j’ai donc choisi un métier artistique, mais la monopolisation commerciale de l’art ne m’a pas trop donner la possibilité d’en vivre, j’ai donc donner dix ans de ma vie à quelque chose qui ne me corespondait pas, la pub…J’ai fuit ce métier lorsque je me suis rendue compte que la cible était les enfants; j’ai voulu rendre en échange de ma participation à cette chose, des services… L’aprentissage d’un beau métier que mes mentors m’avaient donnés et qui ne sont plus là, j’ai voulu le retransmettre à des enfants…Au fur et à mesure; je me suis rendue compte de la destruction relationnel qu’engendrais la publicité sur ces enfants et de la confusion qu’elle crée chez tous le monde…J’ai voulu donner de l’information aux médias, surtout pour ces petiots…Voilà, je lutte localemment contre “cette prise d’otage” des “médias commerciaux”; et voilà que je vous fait le coup à vous…

    Là où je fatigue, C’est que je me retrouve de plus en plus devant des gamins qui digère mal ce que le “greenwashing” dénature; la confusion qu’ils font actuellement engendre une grande peur chez eux; qui commence à avoir une “réalité” avec les anomalies climatiques qu’ils vivent…Je me retrouve devant des enfants qui ont le sentimment de ne pas avoir d’avenir dutout; et comme je fais ça comme un service à la communauté, je n’ai pas plus de facilité pécunière que lorsque je ne faisait que de l’art…Je commence donc à être moins bien placée pour expliquer a ces petits que le monde change, mais qu’ils ont un avenir…Et comme je m’attaque ici à la pub je ne trouve pas beaucoup de soutient politique local, ni même dans les écoles dailleurs…

    Pourquoi je vous raconte tous ça; parce que votre article a trouvé un échos dans mon malaise…Je me raproche dangereusement du quart-monde et j’ai des enfants en face de moi qui s’immaginent ne plus être là lorsqu’ils aurront 20 ans…Lorsqu’on perd du soutient; on chute donc très facilemment dans le “populisme”!

    Voilà; j’ai une grande conscience que dans ce monde, certaine forme de culture et de service n’ont aucunes valeurs commerciale et les jettent dans une non-existance; je vais encore devoir changer d’activité; et je n’ai pas trop envie de lacher ces gosses, car Wall-E est bien un Disney édulcorée par rapport à ce qu’ils s’imaginent; c’est comme lorsqu’on sent qu’il y a un secret, on s’imagine le pire!

    Voilà; je m’excuse platement de vous avoir pris en otage et de ma diarrée verbal.

    Je vous souhaite une bonne continuation, pour votre lutte contre la confusion; moi je suis malheureusement tombée dedans; je ne sais vraiment plus comment dire non!

  20. mathurin le 10 mai 2009

    Un site ou je parle de votre livre !
    c’est pas de la provoc, je suis ouvert au débat constructif…

    bien amicalement
    mathurin

    http://blog.leshuileux-lefilm.org/pages/POURQUOI

  21. Celine le 29 juillet 2009

    Cher M. Nicolino,
    je suis tombée sur ce site http://www.roulonspropre-roulonsnature.com/
    J’aimerai savoir si par quelques moyens, vous et nous autres, on pourrait faire de piquants commentaires…

  22. leborgne sylvain le 13 septembre 2009

    Bravo pour le sujet de votre livre à sortir le 7/10 prochain…un sujet qui ne crève les yeux que lorsqu’on regarde de l’autre côté du mur opaque. Il est fondamental que les français débanalisent la surconsommation de viande et soient davantage conscients des horreurs qu’elle entraîne. Et pour booster votre message, une seule solution : harcelez les médias pour vous exprimer. Vous ne serez pas seul !

    Encore bravo !

    Un fervent défenseur de la Vérité

  23. Olivier le 17 septembre 2009

    Bonjour,

    Je soumets à votre sagacité le contenu (lien site web) des pages 5 et 7 (article Borloo) du “gratuit” lyonplus d’hier. Moi, ça m’a beaucoup amusé

    Bien cordialement
    O. Gorin

  24. CPEPESC le 21 septembre 2009

    “Les dessous chics de Plombières-les-bains”
    ou
    Cure fécale à Plombières, la célèbre ville d’eau… sans assainissement!

    Ne sachant plus que faire pour que l’escargot passe enfin à la vitesse supérieure, notre association a récemment mis en ligne un court témoignage vidéo de la situation :
    http://www.cpepesc.org/INSOLITE-Les-dessous-chics-de.html

    Si sale eau vous inspire pour votre rubrique “Eau”… N’hésitez pas !

    La CPE.

  25. Matthieu le 10 octobre 2009

    Bonjour,
    Je viens de visualiser l’émission d’arrêt sur images (http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2396).
    Je tiens à vous applaudir pour avoir su garder votre calme face à ce présentateur (Guy Birenbaum - que fait-il sur cette chaîne en ligne ?) et ce lobbyiste (Thierry Costes).

    Vous apportez bcp de questions (qui semblent étonnantes au présentateur d’ailleurs) qui permettent de conclure en vous reprenant : “Quand on défend les animaux, on a toujours l’air con”…
    Un grand bravo pour vous ainsi que pour la jeune femme de l214 (Caroline Lanty).
    Bon courage pour la suite.

  26. FAOUZI ELMIR le 11 octobre 2009

    Bonjour Fabrice
    je salue votre courage face au lobby de la viande. votre combat est certes juste mais il est perdu d’avance.

    Je publie une revue de politique internationale, “le bulletin international”. j’ai récemment publié un article sur mes blogs intitutlé “comment le capitalisme a-t-il transformé notre corps en poubelle, elle est vite remplie mais on ne sait pas comment la vider”. vous pouvez lire cet article sur mes blogs en allant sur Google et en tapant FAOUZI ELMIR.
    Vous pouvez également lire d’autres aricles sur les techniques de manipulation mentale et la propagande politique sur le site mecanopolis www.mecanopolis.org

  27. Duran Cuenca Muriel le 14 octobre 2009

    je suis très en colère en écoutant france inter ce matin, sur la façon dont Thierry Coste vous attaque, et même pour les réactions des auditeurs qui disent “je fais ce que je veux”, si je veux m’empoisnner ça me regarde.. comment peut-on prendre en compte de pareilles réflexions idiotes ? ce sont les mêmes qui après diront “on m’a rendu malade” par ce qu’on nous a menti sur telle ou telle chose ??? Je suis très en colère et j’espère que votre livre se vendra un maximum, du moins moi j’en ferais la pub après avoir défendu William Raymond pour TOXIC
    Merci. J’aime la viande et j’aime les animaux c’est tout ce que j’ai à dire.

  28. jean j. le 10 novembre 2009

    J’adore vos prises de position, votre vision perçante, le sérieux et la finesse, tout en limpidité, de vos analyses… Comme le comm. précédent, le défend aussi l’ouvrage de W. Raymond, Toxic, étonnant de bout en bout et pointe avec amertume toute cette censure de médias esclaves de la pub ou d’autres intérêts.
    Ah oui! après les les nécrocarburants, les pesticides, la viandasse… y aurait aussi à dire sur les graisses de merde, le désastre du sucre… un beau gâteau! (eurk) ;) mais y a aussi le marketing du bio, qui malgré l’intérêt évident de la filière frise parfois l’arnaque et la manipulation, et dont le développement (qui plus est dans le futur) n’est pas à l’abri de dérives en tous genres (y a déjà eu quelques dossiers là-dessus).
    PS:ouah, l’histoire de la vache!! :D (en section vidéo)!

  29. Karin le 25 décembre 2009

    juste un doux et paisible Noel à toi et à ceux que tu aimes!

  30. Nicolas le 5 janvier 2010

    bonjour et bravo
    ………pour votre livre : Bidoche

    j’ai devore votre livre, et si on devait retenir qu’un chiffre! : celui du massacre d ‘1 milliard 500…d’animaux tuer dans un seul pays! en une seule année! frole le delire et revele bien l’absurdite sanguinaire dans le lequel nous vivons!

    j’adore lire, et dans ce domaine j’ai aussi vu :
    -l’ecologie septique de bjorn lomborg, mon ouvrage prefere et de reference en ce qui concerne l’etat de la planete de maniere general, vu par un statisticien tres humain.
    -le viol de la terre d’olive ponting, certainnement aujourd’hui introuvable en france (et oui! encore des infos ineteresantes non traduite en nombre sufisant)
    -et tout werber! ne me dite pas que vous nous l’avez pas leu! ou alors precipitez vous pour lire “le pere de nos peres”! vous y trouverais un passage conernant les cochons qui debarque a l’abbatage dans une..odeur….enfin bref…..
    -je vous passe hulot, reves ou lovelock, que je trouve trouve generaliste
    -jean marie pelt
    -2050 sauve qui peu la terre!
    -ou alors dans un domaine ttout a fait different kernadsky, mais sa vision est passionnate, il explique d’un point de vu scientifque que la planete est vivante et que nous devriont vivre en harmonie avec elle.

    Avatar! tout le monde l’a vu! est c’est tant mieux! on y voit (enfin! ce que j’y ai vu moi!) un message pour respecter la nature, car elle fait partie de nous. On y vois aussi comment tuer un animal avec respect! on en est bien loin aujourdhui!

    savez vous que brigitte bardot a ecrit au president pour demander une journée par semaine on l’on mangerais vegetarien (nous mais aussi les ecoles)..c’est pas bete du tout! nos parents ne manger pas de viande le vendredi! par religion, mais comme d’aure religion (jeuner, ou eviter de manger du porc dans certainne region) c’etait aussi pour aider le corps.
    Et si brigitte bardot a un cote “clihce des années 70″ (sauver les bebe phoques! elle pourrait d’ailleurs continuer car on est bien loin d’avoir avancer dans le bon sens!), son idée est pour sauver les especes en voix de disparition (je ne vois pas bien le lien! ) mais cela aurait au moins le meritte de mettre l’accents sur nos exces de viande et peu etre (mais là je suis naif) interroger les gens sur le fait que manger de la vainde n’est pas un geste anodin! ni pour notre corps ni par rapport au conditions dans les quelle ils sont eleve et massacré.

    reportage dans elle ! 27 novembre, page 125 :
    et si on mangeait moins de viande? devenez felxitarien! c’est le nouveau credo des neo-vegetariens : de la viande a petite doses, ca fait un bien fou!

    bonne année 2010 !
    merci…

    nicolas de bordeaux

  31. Mollaret le 9 janvier 2010

    Je vient de finir Bidoche, de dévorer, si j’ose dire, pourtant j’était un grand fan de la bidoche mais effectivement il est tellement plus simple physiquement et intellectuellement de manger un truc grillé qui sort d’une barquette que d’aller sois meme égorger son veau le vider le découper puis le cuire, et les implications sont tellement complexes et dramatiques… bref je vais indéniablement changer…
    Je suis en outre professeur d’équitation et j’attend avec impatience une vraie étude sur ce sport, cet esclavagisme qui torture et tue encore et encore des chevaux pour le bien etre de l’homme, et c’est un pro de la filière qui s’exprime ainsi…

  32. CUNIN le 27 février 2010

    Le premier principe de la thermodynamique dit que toutes les formes de l’énergie finissent par se transformer en chaleur.

    Ainsi la centrale atomique de Chooz consomme en puissance calorifique 9 millions de kw qui transformés en chaleur et pendant 24 h dégagent assez de chaleur pour faire fondre 2.300.000 DEUX MILLIONS TROIS CENT MILLE Tonnes de glace par 24 h.

    Pourquoi ne le dit-on pas ?

  33. Pascal Rueff le 28 février 2010

    Bonjour,

    J’ai lu hier soir quelques uns de vos papiers sur le nucléaire (je cherchais qui pouvait bien être Francis Sorin, l’auteur des “10 clefs pour comprendre” et comment il allait nous déniaiser). Ca m’a donné envie de vous inviter à passer un peu de temps sur Radio-Tchernobyl.

    Depuis cinq ans que nous séjournons (le plus possible) dans la région de Tchernobyl, côté Ukraine, et tournons-virons en zone sale comme un chien autour d’un os extraterrestre, j’en viens à me dire que la petitesse de nos résistances ne devrait pas nous décourager.
    Je ne sais pas bien pourquoi.
    Arpenter la zone finit par laisser voir que l’espèce humaine n’est pas indispensable à la vie, mais aussi que le milligramme de conscience qu’il nous est donné d’entretenir est un truc peut-être bien unique.
    Quand je lis sur un sac en plastique “faites un geste pour l’environnement”, je me dis qu’il serait peut-être plus sûr de nous suggerer d’en faire un pour nous.
    Allez, tous les petits ruisseaux vont dans le même sens.
    Bien cordialement.

  34. Sandrine le 31 juillet 2010

    PS : vive la Catalogne et l’abolition des corridas !!!

  35. loriot christian le 29 août 2010

    salut fabrice je ne sais pas si tu es le fabrice
    que je connais sinon excuse-moi
    j’aimerais bien avoir de tes nouvelles et de ton
    frere manu car je n’arrive plus a le joindre et
    ca m’inquiete
    ps:toujours pres pour un demenagement
    christian loriot

  36. katia le 20 septembre 2010

    Bonjour Fabrice,

    Au cas où tu ne l’aurais pas lu, voici un lien vers un article de G. Monbiot, “Strong Meat”.http://www.monbiot.com/archives/2010/09/07/strong-meat/
    Amitiés,

    Katia

  37. Maya le 3 novembre 2010

    Bonjour Fabrice,
    j’ai essayé de poster un message plus haut mais ça ne semble pas fonctionner.
    Juste pour demander pourquoi lorsque l’on clique sur le lien concernant votre livre “Bidoche” (en haut à droite) ça ne fonctionne pas (ou l’accès est-il restreint) ? En tout cas je suis en train de lire ce livre et je suis fan. Je ne suis pas végétarienne mais je crois que je vais progressivement limiter ma consommation de viande. Merci encore pour votre travail d’investigation.

  38. VYanzi le 17 novembre 2010

    Bonjour,

    Juste pour vous informer que Sylvain et Karine sont sortis de prison et en route vers Brazza, ils ne devraient plus avoir de pb mais on suit..

  39. Alain le 18 novembre 2010

    Bonjour et merci pour ton blog que je consulte très régulièrement.
    Je te soumets un lien qui ne devrait pas changer quoi que ce soit à tout le bien que tu penses de Borloo …
    Cordialement.
    http://www.jeanmariedarmian.fr/?p=5247

  40. Victor L. le 3 décembre 2010

    Bonjour,

    Nous sommes des élèves de Première ES au Lycée du Cheylard(07).
    Dans le cadre de notre TPE, nous abordons le problème posé par les agrocarburants.
    Ayant lu votre livre “La faim, la bagnole, le blé et nous” que nous avons trouvé fort intéressant dans l’optique de notre problématique, nous aimerions vous contacter pour vous poser davantage de questions sur le sujet.
    Merci de bien vouloir nous répondre si vous avez quelques minutes à nous consacrer.
    Cordialement,

    Line Wagner
    Maxime Raffin
    Victor Lextrait

  41. Please le 6 décembre 2010

    Bonjour Fabrice,
    Je reviens vers vous pour la regrettable histoire de Société parmi d’autres, où j’avais un rôle d’engagée, témoin, impliquée, inculpée, puis évincée de vie citoyenne, dans un sale engrenage permis par notre système. Cette histoire me semblait tricoter des thèmes de vos rubriques « pouvoir et démocratie » (le système devenu dévorateur) « Morale » tant dans des affaires écologiques que sécuritaires, que humaines (droits de citoyen). J’allais crever de toutes défaillances confluant dans un non accès à la justice, allant vers un huis clos me détruisant.
    J’avais commencé mon témoignage et appel sous le nom de Protea et continué sous le nom de Please.
    La goutte d’eau de l’enlisement de la vie d’une personne (là, moi luttant) résidait dans une non diligence de défense en procès d’expulsion de ma famille mère-fille (redoublé de l’expulsion d’un enfant étranger dans le cas d’accueil).
    Je rappelle cela car la première information que j’ai déposée concernant la spirale infernale dans laquelle notre système peut abattre un citoyen, a eu comme commentaire retour « Your comment is awaiting moderation » et a été effacée. La deuxième n’a plus de sens et vous pouvez l’enlever.
    Je remercie la redoutable efficacité de ce site en temps réel et ne peut qu’être navrée que la boîte de communication en haut de la page ne fonctionne pas. On ne sait si il y a un récepteur, ni celui qu’on imagine, quand on émet, en haut comme en bas. Je dis cela uniquement en termes techniques, du fait de fonctions que j’ai eues comme gestionnaire de systèmes d’information par bases de données relationnelles.
    Tout de même, je regrette de ne pas avoir fait assez de fautes d’orthographes pour obtenir la réponse que « ce n’est pas grave ».
    Je souhaite terminer et clore pour ne pas charger la page, en vous disant qu’il y a du nouveau et positif sur mon témoignage de « société de l’iniquité » :
    J’ai ce jour, à « un jour moins 20 heures » de mon procès obtenu les vraies conclusions et lignes de défense d’un avocat porte-parole, et quoi qu’il arrive, je ne saurais plus dire que je témoigne d’avoir été acculée à un procès étayé des seules pièces d’accusation.
    Ma démonstration, qui prenait un cas de figure vécu sur le fait, que nous soyons arrivés au seuil de la définition de l’Etat totalitaire reste entière (enfin, elle ne figure plus ci-avant parmi les commentaires).
    Pour la suite, il est possible, en terme de communication et réseau comme ce site, que je me contente de me vouer à des micro-projets concrets (type maisons familiales pour qu’un échantillon de la génération qui arrive se récupère et grandisse sur terre en toute durabilité et création de soi), si je recouvre vite ma liberté de mouvement.
    Vous pouvez donc effacer Protea et Please des commentaires ci-avant. Et celui-ci quand bien lu…
    Je ne suis pas seule à remarquer qu’il n’y a aucun moyen de vous joindre (enfin un secrétariat, des gens)
    Merci de développer encore ce beau site.
    A l’honneur d’un contact si ça se peux-tu, une fois dis…

  42. Philippe Dumont le 23 décembre 2010

    Bonjour,
    Nous suivons avec beaucoup d’intérêt votre site. Avez-vous eu connaissance de la nomination d’un nouveau directeur au Muséum d’Histoires Naturelles ? Si cela n’était pas le cas, alors ça vaut le coup d’oeil !!!
    Bien cordialement.

  43. carine Ozan le 27 décembre 2010

    Merci beaucoup pour votre ouvrage: “Bidoche”. Je suis végétarienne depuis toute petite et naturopathe depuis déjà quelques années, j’essaie d’éduquer du mieux possible les personnes que je reçois en consultation. Vous pouvez être sûr que je conseille largement votre livre autour de moi. Je l’ai trouvé très pertinent, très bien documenté, je vous félicite et j’espère de tout coeur que votre essai trouvera sa place dans de nombreux foyers et permettront ainsi d’ouvrir quelques conscience! En vous souhaitant de bonnes fêtes de fin d’année.
    Carine

  44. Hubert Jean le 5 janvier 2011

    Tout d’abord, Bonjour,
    Je viens de lire votre livre BIDOCHE, chapeau pour votre travail, vous m’avez bien fait rire !
    Etant fils d’agriculteur et suivant cette voie en ce moment en études supérieurs, je trouve honteux votre façon simpliste et naïve de décrire la filière de la viande.
    Vous ne connaissez rien au métier, et je vous ferai dire qu’un animal avant d’être ABATTU a été élevé en tout respect et bien être !
    Je me lèverai jamais un matin sans aimer mes animaux, sinon c’est sûre que je ferai mal mon travail tout en leur faisant du mal.
    Votre livre m’a dégouté de la vison que certaines personnes peuvent avoir d’une filière comme une autre !!!
    Dans tout les cas avec un système intensif comme on connait aujourd’hui, on arrive pas du tout a nourrir le monde entier, alors n’aller pas croire qu’en changeant un mode de production maximisé, vous le ferez.
    N’allez pas prendre mal ce message, je tenais juste à ce que vous entendiez mes remarques.

    Jean Hubert.

  45. Roger Yann le 5 janvier 2011

    Bravo ! Enfin quelqun de raisonnable dans ce blog.

    Jean je suis totalement d’accord avec toi, rien ne vaudra un steak de cheval grillé !

    Sérieusement, vous comptez tous manger de la viande à base de soja ??

    Yann.

  46. yk le 7 janvier 2011

    Bonjour, bravo pour votre (mais on a envie d’écrire “ton”) “Bidoche” qui colle aux mains entravant toute lecture concomitante. Du coup je survole ce blog et au hasard des “rencontres” sur des personnalités (de NKM à Mélenchon) très encensées par le commun des juste-pensants, on se régale. C’est bien qu’il y ait des gens “contre tout ce qui est pour et pour tout ce qui est contre”, et en ces temps sombres ce ne serait pas mal d’être plus dans la meute. Pour le bouquin à part 2-3 coquilles sans importance, il me semble que (2 fois & toutes les 2 p223)il s’agit de calorie vgtale/calorie de porc ou de viande (et non par kilo). Tout le reste est “nickel”. Je te souhaite que ce bouquin se vende comme des petits pains et qu’il y ait +s éditions.
    Cordialement,
    Yv

  47. Roger Yann le 10 janvier 2011

    Exprime toi clairement yk, ou refait la parce que y’a rien de cohérant dans ce que tu dit.

    Yann

  48. yk le 13 janvier 2011

    T’as raison Roger Yann il manque un espace après une parenthèse, une allégorie de tes commentaires en somme.

  49. Florent le 14 janvier 2011

    Bonsoir Fabrice

    Je voulais juste vous remercier pour l’offrande que vous nous avez faite à tous, à savoir le livre « Bidoche : l’industrie de la viande menace le monde », cette petite pomme du savoir dans laquelle beaucoup de gens seraient bien avisés de croquer. Etant libraire dans un espace culturel, j’en ai fait un coup de coeur personnel que je m’empresse de conseiller au plus grand nombre ; hélas, la plupart des gens semblent avoir un blocage dès qu’il s’agit de regarder la réalité en face (la seule personne qui me l’ait acheté est une végétarienne… ça fait plaisir, mais ce n’est sûrement pas elle qui en a le plus besoin).

    Je suis moi-même végétarien depuis quelques années déjà car pour moi, la simple idée de prendre la vie d’un animal alors que nous n’en avons pas besoin me pose un sérieux problème, et se veut un argument amplement suffisant pour adopter ce régime.

    Il y a peu, je suis tombé sur le « Dictionnaire horrifié de la souffrance animale » d’Alexandrine Civard-Racinais et ai souhaité me renseigner à son propos. De lien en lien sur Internet, j’ai découvert l’existence de votre ouvrage et, en naviguant, me suis beaucoup renseigné sur la façon dont les animaux sont actuellement traités. Vous allez probablement me taxer de naïveté, et vous aurez raison. J’avais une vague idée sur le sujet mais, finalement, je ne m’étais jamais vraiment penché dessus, me satisfaisant de ma condition de végétarien qui emmerdait pas le monde. Ce que j’ai vu m’a proprement révolté (car il n’y a probablement qu’en voyant les choses qu’on en prend réellement conscience) et m’a fait réaliser qu’être végétarien n’était pas suffisant, je voulais avertir le plus de gens possible de la situation et, tant qu’à faire, hurler mon dégoût à la Terre entière. J’ai ainsi retrouvé dans votre ouvrage le détail d’informations que j’avais entrevues sur le net et ai appris bien des choses (notamment vis-à-vis de la menace écologique que représente l’industrie de la viande).

    A présent, je fais partie d’une association de protection animale (L214) et souhaite oeuvrer au maximum pour le bien-être animal et faire savoir au monde l’ignominie que vous dénoncez avec tant de justesse dans votre livre (et ce n’est que l’un des tristes visages de notre triste société… mais probablement le plus triste). Conjugué à mes recherches sur le net, votre ouvrage a su me botter les fesses pour que je fasse de même au plus grand nombre, même si je dois confesser que mon pessimisme - ou plutôt mon réalisme devrais-je dire – risque de vite me décourager devant l’ampleur effarante de la tâche (et que devrait-on dire de la tâche écologique en général…?)

    D’ailleurs, je suis devenu un lecteur relativement assidu de votre blog, que je trouve très intéressant et sur lequel j’apprends beaucoup de choses ; il me permet notamment de renouer lien avec l’actualité (je n’ai pas la télé et ne lit pour ainsi dire pas les journaux), que j’ai tendance à trouver extrêmement blasante, dans un monde fou qui semble avoir perdu tout bon sens.

    Ce que j’aime chez vous (d’après tout ce que j’ai pu lire de votre plume), c’est cette absence de langue de bois, ce franc-parler qui fait que l’on sait que ce gars-là (vous, donc) n’est pas un imposteur ; on se dit : « lui, c’est un vrai écolo quoi ». L’un des problèmes actuels selon moi est en effet que l’on ne sait plus à qui faire confiance, on est tellement tous manipulés dans tous les sens par les uns et les autres que c’est à en perdre la tête.

    Voilà, je voulais juste vous laisser un (long) petit mot pour vous remercier de tout ça… Grâce à votre livre, je fais également bien plus attention maintenant à tout ce que je mange en général, et ne prends pratiquement plus que du bio (notamment les oeufs et produits laitiers, que j’ai tout de même bien réduits). A propos, vous m’avez mis le doute par rapport au soja : qu’en est-il du soja qui n’est pas garanti bio (je pense par exemple à certains produits de la marque Sojasun, que j’évite à présent) ; doit-on penser qu’il vient peut-être lui aussi de champs brésiliens empoisonnés de je ne sais quelles saloperies ? (d’ailleurs, j’ai vu une interview de vous sur Youtube à propos des pesticides, très intéressante elle aussi)

    Une autre question qui me turlupine, après je vous laisse, c’est promis : au début de votre livre, vous notez que « 99,5 % de la viande consommée en France provient de systèmes industriels » ; plus loin (p. 185 de la version Actes sud), on peut lire ceci : « Globalement, le pourcentage de viande produite industriellement a augmenté, passant de 37 % en 1991-93 à 43 % en 1996. » Le premier chiffre s’applique à la France, les autres concernent-ils le monde en général ? Si oui, comment se fait-il qu’ils soient si « faibles », quand on connaît la puissance de la machine industrielle et sa capacité à broyer des milliards de vie ?

    Voilà, ce sera tout… Ah et au fait, êtes-vous devenu végétarien ? ;)

    Pour vous remercier, j’aimerais partager avec vous cette chanson que je trouve d’une beauté éblouissante et qui nous parle de la Terre : http://www.youtube.com/watch?v=Duhv95UzVn4
    L’artiste propose l’intégralité de son album (ainsi que le précédent, et ils en vaillent vraiment la peine) en téléchargement gratuit.

    Merci encore infiniment…

    Sincèrement,

    Florent

    P.S. : Ne répondez à mes questions que si vous en avez le temps.

  50. carole joly le 8 février 2011

    “Démesure Energétique sur un Plateau du Sud Aveyron” par Carole Joly Présidente de l’association Plateau survolté
    Notre département de l’Aveyron est deuxième producteur à partir de l’hydraulique et répond à la demande énergétique au delà de Midi-Pyrénées ce qui veut dire que les parcs éoliens qui s’installent en Aveyron, dans le Tarn ,dans l’Hérault, dans l’Aude , produisent un excédent d’énergie. Aussi, afin d’évacuer cet excédent, un transformateur sur 10 hectares est prévu à ST Victor pour 2011 ainsi que de nombreux autres transformateurs de 2 à 3hectares qui lui sont liés et qui vont bientôt émerger de terre un peu partout en Aveyron , mais aussi dans toute la France, tout ceci n’aura d’autre fonction que de permettre d’absorber à la fois la production actuelle nucléaire et à la fois la production à venir des parcs éoliens toujours plus nombreux à coloniser les crêtes ( montagne noire et sud-aveuyron) , pour ensuite l’évacuer vers les pays voisins car il y a excédent de production et engorgement des lignes, puisqu’il n’y a toujours pas réduction de la consommation ! Et cet excédent est traité comme un produit financier, en Bourse de l’énergie ( Voir site de « RTE gestionnaire » dédié aux traders )
    A ceux qui espèrent que ces parcs vont permettre de suppléer peu à peu aux centrales nucléaires, je vais leur répondre que ce n’est pas la bonne stratégie, disons qu’avant de produire plus, la priorité c’est de mettre un frein à la consommation énergétique et même de la réduire . RTE investit tout de même un milliard (répercuté sur les distributeurs puis sur les consommateurs) pour agrandir le réseau pour ce supplément d’énergie. Agrandir le réseau cela veut dire pouvoir accueillir sur celui-ci à la fois la production des E.R et à la fois celle issue du nucléaire. Alors comprenez bien qu’il ne sera plus question de baisser la demande, plus question de fermer quelques centrales, il s’agira d’amortir les investissements, ce sera l’excuse toute trouvée. Dans l’avenir, Il faudra produire plus afin de vendre aux pays voisins, ce réseau n’aura pas été étendu pour que n’y transite qu’une misère de mégawatts. Tant pis pour les 23 % d’économie d’énergie prévues pour 2020 ! et tant pis pour les populations confrontées sur certains territoires à de nouvelles THT et à des parcs d’éoliennes gigantesques, tout cela dans des espaces naturels jusque là préservés.
    Si on veut réellement réduire le CO2, si on veut réellement ne plus dépendre des ressources fossiles, si on veut répondre aux objectifs de 20 pour cent d’énergie renouvelable dans notre consommation, si on veut que les E.R se substituent au nucléaire :
    d’abord il faut faire en sorte que diminue la demande ( priorité aux économies)
    Ensuite en parallèle de ces solutions, de cette politique pour récupérer des mégawatts égarés dans de mauvais usages de l’électricité, il faut répondre , aux besoins locaux par une solution locale, adaptée et en utilisant les ressources locales( ex : méthanisation à partir de petit lait, le gaz produit est brulé en cogénération, pour produire de la chaleur et de l’électricité) , que les E.R s’implante localement pour une distribution au plus proche, sans voyager sur le réseau central, remplaçant peu à peu la consommation électrique par de l’énergie produite sur place afin qu’il y ait moins de transport de mégawatts sur le réseau centralisé.( petites et moyennes unités de production ) Conclusion : la demande au réseau central diminuant, (et c’est sur ce réseau que circule l’énergie issue du nucléaire,) d’autant diminuerait la demande d’électricité provenant du nucléaire. Peu à peu s’éteindrait la demande et les lignes THT nécessaires aux transports lointains pourraient diminuer, surtout il ne serait plus nécessaire d’en construire de nouvelles, voila qui répondrait bien au problème de l’impact sanitaire posé par les diverses associations luttant contre les lignes THT. On assisterait alors véritablement à une substitution de la production nucléaire par les E.R locales.
    Un groupe d’experts indépendants ( Global Chance) recommande cette architecture nouvelle décentralisée pour l’intégration des énergies renouvelables et pour une moindre vulnérabilité des lignes.
    Propositions faites à partir du livre : L’autonomie énergétique de Herman Scheer ( député allemand, prix Nobel alternatif, à l’origine des Énergies renouvelables en Allemagne), Et de l’exposé de Bernard Laponche ( Global Chancehttp://www.global-chance.org/ http://www.sudaveyron.org/plateausu…

  51. Geoffrion le 17 février 2011

    Ca a l’air bien pourri cette histoire de droits de prospection sur les sables schisteux. je ne connais pas les mines directement mais je connais assez bien les équivalents au ministère de l’agriculture Les ingénieurs généraux des eaux et forêt, ils se sont mêmes créés une grille de salaire supérieure à celle des autres ingénieurs, un grand signe de leur modestie

  52. Meryl le 19 février 2011

    Bonjour et bravo pour votre prise de position…je vous ai découverts sur une vidéo dans une émission de télé ou vous étiez opposés à un ferveur défenseur du massacre animal et je dois dire que j’ apprécie grandement votre discours.
    En tant que webmaster je trouve votre site quelque peu conventionnel, surtout sur la plateforme Wordpress qui est si facilement “customisable”, m’ est bon, le contenu est là; Bonne continuation, ici nous sommes un petit collectif de végétarien ardennais, et espérons vous croiser un de ces jours.
    :=)

  53. Christine Germain le 25 février 2011

    Bonjour
    Bien sûr, j’ai entendu parler à la radio rapidement des gaz de schistes et je me suis dit pourquoi pas ?
    Et j’ai reçu cette semaine le mail d’un vigneron ardéchois qui me donnait des infos sur les dégâts causés par l’extraction des gaz de schistes
    Et j’ai écouté les émissions de Daniel Mermet et les témoignages
    Et j’ai signé la pétition
    Et j’ai entendu Fabrice Nicolino
    Et j’ai consulté son site
    Et j’ai bien lu tout ce qu’il disait sur tous ces organismes “écologistes”
    Et j’ai été convaincue et confortée dans mes opinions
    Et c’est dur dur d’être écolo et de voter
    Merci

  54. mathé j-m le 27 février 2011

    Bonjour Monsieur,
    Selon “Le Nouvel Obs” de cette semaine, vous seriez “un enquêteur hors pair sur les dossiers écologiques sensibles”.
    Je vous en soumets UN….et j’en attends un avis éclairé.
    D’avance merci
    Cordialement
    @+

    LES “DANGERS” DE L’ENERGIE VERTE (la méthanisation agricole) :

    “En cette fin de Salon de l’agriculture, Grenelle II de l’environnement, énergies vertes, chasse au gaz à effet de serre…seraient-ils à nouveau d’actualité?

    Ainsi, imaginez 3 cuves de 21 mètres de diamètre et 6 mètres de haut, sous vos yeux, chaque matin, en ouvrant vos fenêtres?

    C’est le “spectacle”qui “attend” les habitants du quartier de la “rue des huiliers” à Boulay (à 25 km de Metz), où j’habite.
    En effet, la construction d’une usine de biométhanisation est prévue à quelques dizaines de mètres des habitations.
    Ce projet (privé), certes séduisant par ses facettes écologiques, est totalement inacceptable quant au lieu d’implantation envisagé : à quelques dizaines de mètres du quartier (une centaine d’habitants) et à proximité d’une cité scolaire (1600 élèves).
    Cette usine sera synonyme de pollutions et nuisances visuelles (les paysages de la Vallée de la Nied , en zone Natura 2000, “détruits” à jamais), sonores (le ballet des tracteurs “livrant” fumier et lisiers, venus des villages environnants), olfactives (odeurs d’”oeufs pourris” en plus du fumier et du lisier); sans oublier les risques biologiques, sanitaires et accidentels (les nombreux rapports d’INERIS sur ce sujet sont à lire).
    Certes, la méthanisation apporterait une réponse énergétique et écologique à la question du traitement et de la valorisation des déchets agricoles.
    Une dizaine d’agriculteurs du secteur de Boulay vont donc “fournir” fumier, lisiers et maïs (20000t/an, pour commencer).
    Du biogaz est obtenu à partir de la fermentation de ces matières d’origine végétale et animale. Ensuite, ce biogaz, composé essentiellement de méthane, alimentera une turbine qui produira de l’énergie sous forme d’électricité et de chaleur.
    Cette électricité sera vendue à EDF au tarif de 0,14€ le KW(les tarifs vont augmenter dans un avenir très proche; c’est N.Sarkozy qui l’a annoncé le 18/1 en Alsace). Quant à l’eau chaude, la communauté de communes du Pays boulageois s’en porterait acquéreur pour chauffer piscine, écoles et halte-garderie.
    Ce modèle de développement industriel de l’agriculture se fera en partie aux frais des contribuables (de nombreuses subventions : Ademe, Europe/Feder, Région, Département, Etat)!
    La démarche des porteurs du projet, certes écologique, est essentiellement économique et source de revenus.
    Mais, la rentabilité doit-elle passer avant la qualité de vie des riverains et la préservation de l’environnement?
    Les risques biologiques, sanitaires et accidentels ne doivent surtout pas être occultés: une usine de ce type a “implosé” en Allemagne en 2007 à Daugendorf en Allemagne.

    Aussi, les “futurs” riverains de la “rue des huiliers” et les habitants de Boulay se mobilisent-ils :

    * une association (l’ADPN - Association de Défense du Pays de Nied -) dont l’A.G a eu lieu le 28/1;
    * un blog (http://nonalusine-boulay.over-blog.com) et bientôt un site;
    * une pétition;
    * une bonne couverture médiatique (presse écrite, télévision, radio).

    La relation entre agriculteurs et défenseurs de l’environnement n’est toujours pas toujours aisée; et, tout n’est pas “rose” avec l’énergie verte!”

    Le président de l’ADPN : Jean-Marie Mathé

  55. Bureau Helene le 2 mars 2011

    Bonjour

    Dans la page de votre blog
    “Quelques mots sur moi.
    Publié le 27 août 2007 ”

    Je vois que vous employez le mot “biocarburant” là où les plus modérés utilisent “agrocarburant” et les plus réalistes “nécrocarburant”.

    J’apprécie beaucoup vos infos sur les gaz de schiste et je transmets l’adresse de votre blog assez souvent
    Je suis étonnée et choquée de trouver ici ce terme ‘biocarburant’.
    Et je vois aussi à droite une rubrique “biocarburants” … je trouve ça vraiment dommage d’entretenir l’ambiguïté de carburants qui seraient”bios” alors que des tonnes de pesticides sont employées. Merci de m’avoir lue jusque là et, qui sait, j’aime rêver, de changer ces mots ?

  56. Zago Sylvio le 5 mars 2011

    Bonjour,
    Je viens de vous découvrir.
    Je viens d’aller à la manifestation à Doue.
    Je suis la voix de mes petits enfants.
    Je suis content de vous avoir rencontrer sur Internet.
    Je vous ais mis sur une page facebook gaz de schiste 77.
    Comment je peux faire faire pour transformer mon “je” en NOUS.
    s’investir physiquement pour empécher cette hérésie monumentale.
    Merci pour un conseil

  57. Leroy Alain le 11 mars 2011

    Bonjour,
    Le pétrole de schiste n’est pas indispensable. Il existe d’autres solutions industrielles valables et bien plus socialement acceptables que le pétrole de schiste.
    Par exemple, l’entreprise espagnole BSF a trouvé une solution ingénieuse et d’une simplicité biblique.
    http://bfs-france.com/
    Le corps des mines peut il sortir du cercle enchanté de la pensée unique ?
    Alain

  58. Durand le 13 mars 2011

    Salut, j’étais à la conférence de st jean du gard. Je participe à une bibliothèque libertaire installée justement à St Jean du Gard et fonctionnant en gratuité et sans subventions grâce aux dons d’éditeurs et de lecteurs amis. J’aimerais savoir si tu pouvais nous faire don de tes ouvrages. Merci à l’avance. Jeanne
    PS : Planète sans visa, c’est pour le beau livre de Jean Malaquais?
    Bibliothèque-infokiosque 152 grand-rue 30270 S Jean du gard

  59. yk le 20 mars 2011

    Sur La Hague cf. le film reportage d’esther hoffenberg (2009) “Au pays du nucléaire” (Edition: les films du paradoxe).

  60. Marc Jutier le 21 mars 2011

    Voici ce que j’ai publié sur mes différentes pages facebook :
    Fabrice Nicolino nous délivre ici un constat sans concessions d’une indéniable franchise.
    http://www.rue89.com/planete89/2011/03/21/comment-hulot-greenpeace-wwf-et-fne-ont-tue-lecologie-195929
    Bien à vous et au plaisir de vous rencontrer.
    Marc JUTIER - Ingénieur, Écrivain, Conférencier et Président de Fraternité Citoyenne.
    E-mail : mjutier@orange.fr . Site : http://www.jutier.net/
    Blog : http://marcjutier.over-blog.fr/
    Vidéos (NC2012, déclaration de candidature, FC) : http://wn.com/MarcJutier
    Agoravox : http://www.agoravox.fr/auteur/marc-jutier-68192
    Le Post : http://www.lepost.fr/perso/marc-jutier/
    Pourquoi je suis candidat à la primaire d’Europe écologie les Verts ?
    sur YouTube : http://www.youtube.com/watch?v=oeIEqHtBzM8
    . Page officielle de soutien à l’élection présidentielle – 840 personnes aiment ça.
    http://www.facebook.com/pages/Marc-JUTIER/135883499757467?ref=ts
    Nouvelle Civilisation 2012
    . Page facebook : http://www.facebook.com/pages/Nouvelle-Civilisation-2012/142297609119607 (440 personnes aiment ça)
    Fraternité Citoyenne
    . Site : http://www.fraternitecitoyenne.org
    . Groupe sur fb – 1730 membres : http://www.facebook.com/group.php?gid=166710522100
    Articles, discours et débat
    . C’est la CRISE finale ! (Article paru dans NEXUS)
    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/c-est-la-crise-finale-89116
    . Discours prononcé au colloque « Nouveau paradigme pour une nouvelle civilisation » – 3200 vues
    http://www.dailymotion.com/video/xaphl3_colloque-du-19092009-nouvelle-civil_news
    . Débat : L’écologie est-elle une pensée dominante ?
    http://www.enquete-debat.fr/archives/lecologie-est-elle-une-pensee-dominante
    Web :
    http://www.google.fr/search?hl=fr&q=%22marc%20jutier%22&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=vw

  61. yk le 21 mars 2011

    Resteront des images?
    http://www.arkive.org/

  62. Stéphane le 22 mars 2011

    Bonjour Fabrice,

    Je viens de prendre connaissance d’un document du rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation, Olivier du Shutter, sur l’agroéconomie. Sa conclusion est sans appel. Elle condamne l’utilisation des intrants chimiques et prône l’agroécologie “les preuves scientifiques actuelles démontrent que les méthodes agroécologiques sont plus efficaces que le recours aux engrais chimiques pour stimuler la production alimentaire dans les régions difficiles où se concentre la faim”.

    Certes nous le savions mais c’est encourageant de l’entendre d’un tel organisme. Je pense que le rapport mérite d’être lu, il traite notamment du rôle fondamental qu’auront à jouer les petits agriculteurs, de la biodiversité …. Une petite lueur d’espoir.

    http://www.srfood.org/

    http://www.srfood.org/images/stories/pdf/press_releases/20110308_agroecology-report-pr_fr.pdf

    http://www.srfood.org/images/stories/pdf/officialreports/20110308_a-hrc-16-49_agroecology_fr.pdf

    Stéphane.

  63. Jean-Marc Hauth le 23 mars 2011

    Bonjour ,
    Connaissez vous l’association des biefs du Pilat .
    C’est “Le” couteau suisse de l’écologie …
    Gestion globale de la ressource en eau pour restaurer le climat ,redéfinir l’approvisionement en eau et développer l’énergie de la micro hydraulqiue sans barrege. ainsi que beaucoup d’autres retombées.
    Mais évidement ça dérange grave dans les lobbies.

    Visitez le site!

  64. françoise svalduz le 23 mars 2011

    J’ai écouté l’émission de D.
    Mermet ; quelle déception!! Dire que je voulais ahérer à Greenpeace!! On ne sait décidément plus à quel saint se vouer!! Je n’ai pas encore)lu votre livre, mais si il existe une association ou un mouvement qui va dans le sens d’une écologie intègre, je veux bien y participer et recevoir de la documentation.
    Amicalement
    Françoise

  65. graf.martine le 25 mars 2011

    Ce n’est pas en démolissant ce que font les autres écologistes que vous ferez avancer cette cause. Personne n’est parfait. Arrêtez de détruire ce que font les autres, vous faites le jeu des antiécolos.
    Greenpeace informe régulièrement sur les gaz de schiste, sur le nucléaire, et ils font des actions concrètes eux.

  66. Erick Martin le 25 mars 2011

    Vous ai écouté sur France info le 23 midi avec grand plaisir, et vous ai laissé un message par ailleurs (mais peut-être pas la bonne rubrique ?) pour vous demander si vous aviez déjà organisé une “réunion de lancement” de la nouvelle organisation que vous appelez de vos voeux ?

    Ou si vous envisagiez de le faire ? Auquel cas suis partant pour du neuf, du neuf et encore du neuf ! En action uniquement, car les paroles…

    Amicalement

    Erick

  67. chatton le 26 mars 2011

    Bonjour,
    Ici fil et lola membres du collectif gardois Auzonnet, Céze et ganière contre l’exploitation des gaz de schiste. Le 16 avril, c’est à dire au lendemain de la remise du pseudo rapport d’experts à nos ministres de l’environnement et de l’industrie,nous fêterons joyeusement cette hypocrisie orchestrée par ce gouvernement fantoche. Au programme, grande journée de rassemblement à rousson, petite commune sous le soleil du gard, situé au coeur du permis de la plaine d’Alès. Seront présents des troupes de théàtre, des musiciens. Seront invités les élus qui ont signé des arrêtés interdisant la prospection et l’exploitation d’huile et de gaz de schiste sur leur commune. Seront présents tous les collectifs du gard et ils sont nombreux. Nous attendons plusieurs milliers de personnes.A cette occasion, sont prévus mini conférences et divers ateliers pédagogiques.
    Votre présence nous ferait chaud au coeur, ceci est donc une invitation à vous échapper pour un samedi de cette vie parisienne et un prétexte pour passer un moment d’humanité sans artifice!
    Merci de nous faire parvenir votre réponse

  68. f.morel le 26 mars 2011

    Je suis actuellement en train de finir votre livre et c’est étonnant de découvrir toutes ces histoires cachées de ce qui nous entoure. C’est d’une ampleur inimaginable.
    Pour reprendre les messages précédents, ce serait effectivement intéressent pour beaucoup d’entre nous si vous faisiez une rubrique regroupant les associations, livres, personnes ? à qui on peut plus ou moins se fier.
    Cela permettra de s’y retrouver plus facilement.

    Amicalement,

    Florian

  69. Jean-Marc le 26 mars 2011

    Votre page contact ne fonctionne pas. Voici ce que j’essayais de vous envoyer.

    Bonjour ou bonsoir.

    Je viens d’écouter l’émission Terre à terre de ce jour : précis, direct et nécessairement décapant, sans oublier la douleur qu’il y a dans cette nécessité !
    Vous êtes un OVNI dans la corporation journaleuse ou quoi ?

    Je viens de terminer mon 1er livre : « Décoloniser l’imaginaire occidental. Tome 1 La science, matrice de l’inhumanité ». Livre dont je m’attends à ce qu’il ait toutes les peines du monde à être édité.
    Je travaille beaucoup sur Fukushima et je prépare une conférence concernant le 25ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl au mois de mai au Maroc.
    J’ai lu un article (paru dans l’édition du Monde du 19.03.11) que je trouve excellent, celui d’Agnès Sinaï, journaliste environnementale, maître de conférences à Sciences Po Paris, cofondatrice de l’Institut Momentum. L’accumulation des titres me rend un peu méfiant, mais je me suis dit que c’est ce qui a décidé « La Pravda » à le publier, ils y sont tellement sensibles (Le Monde, que je connaissais à fond étant donné que je le lisais depuis 40 ans, mais que j’ai cessé de lire depuis le 9 novembre 2008). Auriez-vous des informations sur « l’institut Momentum » ou sur Agnès Sinaï ?

    Pour me présenter, voici ce que j’ai écris le 22 mars (tiens, tiens) à 23h50 à une dizaine d’amis ou personnes proches.
    « Ce n’est pas seulement le philosophe qui écrit car avant de philosopher, il vaut mieux avoir une idée précise de la réalité à partir de laquelle on prétend écrire.

    Ma modestie dût-elle en souffrir comme on dit, il faut que je vous dise, qu’outre le fait d’avoir fait des études supérieures en électrotechnique, en sociologie, en histoire et en aéronautique, j’ai eu en charge dans les années 80 l’élaboration, l’installation et le suivi de la sécurité incendie sur un grand aéroport parisien. Ce « système complexe », n’avait d’équivalent à l’époque et en France, par sa taille, par le nombre de bâtiments et d’infrastructures protégés, par la “modernité informatique” du système, par le nombre des personnels concernés qu’à … l’usine de retraitement des déchets nucléaires de la Hague. Le système était semblable.

    Même si les dangers ne sont pas identiques, les principes ne sont pas éloignés : il faut savoir que sur un aéroport, les secours ont 3 minutes et pas une seconde de plus pour intervenir en cas de crash : les moyens en matériels et en hommes sont énormes et doivent être disponibles 24h sur 24. L’organisation des secours est assurée via un “PC CRISE” (j’en ai installé un) qui coordonne les différents services de l’autorité aéroportuaire avec les services publics du département, de la région, de l’Etat.
    Avec cette expérience, et compte-tenu des informations disponibles, je me suis donc fait une idée sur ce qui se passe à Fukushima, idée qui devra de toutes manières être réactualisée en fonction des évènements. Je vais même recouper les communiqués de l’IRSN, de l’ASN et de l’AEIA (sigles expliqués sur le net) car je les soupçonne de caviarder les informations à destination du public.

    En pièce jointe, vous avez un texte de 3 pages sur les contre-vérités que l’on peut lire ici ou là dans la presse. Bien sûr vous pouvez diffuser largement ce texte si vous en ressentez la nécessité… »

    Jean-Marc

  70. Gilbert Anken le 27 mars 2011

    Impossible de poster un commentaire. Trop long ?

  71. Gilbert Anken le 27 mars 2011

    Your comment is awaiting moderation.

    Je n’avais pas vu! Désolé! :-)

  72. bernard vatrican le 27 mars 2011

    Message “perso” mais si des lecteurs souhaitent me contacter j’en serai très heureux !

    Monsieur,
    Après vous avoir entendu sur “Terre à terre”, je viens de lire votre échange avec les Metronautes. Je partage à 100% vos analyses et votre “sensibilité”. Sociologue, je travaille depuis 20 ans sur la “Crise” et les concepts d’autonomie et de transversalité (ai été encouragé par F. Guattari rencontré peu avant qu’il ne nous quitte). Je pense avoir quelques éléments pour aider à définir une “nouvelle grille” qui permettrait, peut-être, de “commencer à marcher” un peu plus efficacement. Je serais très heureux de pouvoir m’en entretenir avec vous, si possible par tél (ou de vive voix !) Afin de faire se rencontrer un maximum “d’atomes de la vie” pour qu’ensemble ils précisent cette “vérité” qui se fait jour avec de plus en plus d’évidence (grâce en partie à des gens comme vous) et ainsi « AGIR » avec le plus d’efficacité possible.
    Je vous laisse mes coordonnées : 06 74 99 02 54
    et bernard.e28@gmail.com
    Très cordialement,
    bernard v.

  73. Gilbert Anken le 27 mars 2011

    Hello,
    dans l’impossibilité d’inscrire sur cette page les réflexions inspirées par les travaux de Fabrice, je laisse l’adresse Internet où elles pourront être lues, du moins je l’espère… :-)

    http://www.aguilar42.com/rivages/home/eco.html

  74. Erick Martin le 30 mars 2011

    Attention aux “Fouquetteries” Fabrice Nicolino !!!

    Je vous cite (Terre à Terre, France Culture, 26/3/2011) :

    « Il faut à un moment donné accepter de se lever, accepter d’affronter les adversaires, de les combattre, de les vaincre et ce livre est un appel au combat, à la résistance, à l’action… Je crois que le moment est venu (…)

    La première chose à faire c’est de forger des armes critiques nous permettant ensuite de lancer des actions sur des bases totalement neuves. »

    Et, là, je ne puis que marquer mon accord. Total accord !
    Et c’est aussi pourquoi, à deux reprises depuis une semaine, je vous pose (en vain hélas !!!) la question très simple et très concrète de cette action à entreprendre. Au delà du livre, envisagez-vous d’organiser une réunion à cet effet ? Si elle n’a déjà eu lieu…

    Allez M. Nicolino ! Prenez quelques secondes pour répondre aux attentes des futurs combattants… Et non à celles des “Fouquetteurs” !!!

  75. bernard vatrican le 30 mars 2011

    à Erick Martin

    Suis d’accord avec vous mais “forger des armes critiques”,définir l’”action à entreprendre”, ne pourra se faire que collectivement, en rassemblant un maximum de personnes motivées, lucides, courageuses… : vous, moi et bien d’autre, dont M. Nicolino ; pourquoi devrait-il en prendre l’initiative ? ce pourrait être nous ?

  76. lebris le 31 mars 2011

    Bonjour, vous avez vu… comme l’animateur était d’avance là pour prendre parti pour les faux-jetons contre vous, mais contre tous les français. Vous n’avez pas été audible, je pense, sauf pour ceux qui savent déjà. Les arguments manipulateurs du green peace (cela fait des années que sur les forums nous savons que lui et les autres sont aux ordres et que nous en discutons, et nous aimerions dire stop aux ong qui interfèrent entre populations et pouvoirs, de vrais remparts antidémocrassie) : “j’ai été mis sur écoute par edf !!!” et “si les français veulent devenir écols…”. Mais les peuples, en tout cas les français sont écolos par nature ! les seuls destructeurs sont les pouvoirs politico/capitalistes ! je me demande si les têtes de cons médiatiques de toutes ces ong sont au fait de la réalité… car quand on connait la réalité on ne peut défendre… les causes qu’ils défendent. Il sont pris jeunes loboto et le restent. Notre territoire est fichu, c’est le prix à payer de la dette PRIVEE politico mafieuse. Nous n’y sommes pour rien, nous sommes des victimes bel et bien sacrifiées comme dans un mauvais film.
    Méfiez vous, si vous paraissez dangereux à sarko, il va vous mettre dans son camp à coup de centaines de milliers d’E. Allez vous basculer ? plein d’autres l’ont fait avant vous. Eh bien profitez bien de cet argent… pendant que c’est encore possible car tout est empoisonné.
    allez bon courage à nous tous, et merci pour votre tentative.

  77. Yannick Rochy le 31 mars 2011

    Bonjour,

    au milieu de tous ces procès ,personne ne s’attèle au catalyseur planétaire de déchéance écologique ?

    Arriverons nous à exposer la GEOINGENIERIE avant notre mort ou la destruction de ce qui reste non souillé “en apparences”?

    En effet les écolos ne servent à rien du tout ! Comment ne pas voir le cinéma des avions dans le ciel et la manière dont ce dernier évolu sous ces agressions .
    A voir : “What in the world are they spraying?”
    En Allemagne ,Espagne et Usa on parle chemtrails à la télé et c’est un peu ce que j’attendai chez Taddei hier soir !!

    Faisons nous entendre avant d’être muet ,au moins pour l’honneur………….

    Humainement,YR.

  78. Albanese JM le 31 mars 2011

    Bonjour,
    j’ai suivi une bonne partie de votre intervention il y a quelques jours à la télévision et j’ai ressenti une joie particulière à vous écouter parler de l’écologie avec une noblesse et une exactitude rare.

    Dans le domaine politique, j’apprécie également le travail de Jean-Marc Governatori au sein de l’Alliance Ecologiste Indépendante.

    Je souhaite voir comment nos esprits peuvent se rapprocher et mettre en commun éventuellement des solutions à apporter au monde dans lequel nous vivons.

    Merci,
    Jean-Michel Albanèse

  79. dugesclin le 1 avril 2011

    “L’honneur parle, il suffit, ce sont là nos oracles”.
    [Racine inspiré par Achille]

  80. sigaut le 1 avril 2011

    bonjour je trouve vos écrits intéressants

    je fais moi même des recherches sur les politiques environnementales en particulier sur les questions de formation et d’éducation

    si vous me communiquez un email
    je vous envoie mes publications

    bonne journée

    olivier

  81. Erick Martin le 2 avril 2011

    à Bernard Vatrican

    Suis entièrement d’accord avec vous qu’entreprendre une action radicalement neuve ne pourra se faire que collectivement.

    Appel est donc lancé aux courageux, lucides et motivés que vous sollicitez !

    Prenons l’initiative ! Oui Nous !
    Car, ce que nous avons sous les yeux n’est-il pas suffisant pour nous décider à organiser concrètement une telle initiative ??? Ecologiquement et politiquement !

    Discutons-en ! Rencontrons nous ! Agissons !

    Erick

    06 77 88 99 21

  82. Fayolle le 3 avril 2011

    Bonjour,
    Je vous ai écouté avec attention et beaucoup d’intérêt dans l’émission de Mermet, sur France Inter, le 23 mars 2011, où vous étiez venu parler de votre livre, « Qui a tué l’écologie ? » Il m’avait semblé percevoir de l’honnêteté dans votre discours. J’ai eu envie d’en savoir plus et ai visité votre blog ; j’y ai trouvé un article où vous parliez de votre revue, « Les Cahiers de Saint-Lambert » et un lien vers le premier numéro en ligne. J’ai suivi ce lien, ai tourné la première page de votre revue et ai eu un petit coup au cœur en tombant, en page 2, sur une pub pour un bouquin du WWF et un appel au soutien à cette association que vous descendez en flèche dans votre ouvrage ! Ok, le premier numéro de votre revue date de 2008 : vous n’avez donc découvert que très récemment tout ce que vous avancez sur le WWF ?…

    Ça fait quand même une drôle d’impression, je vous assure…

    Bien cordialement,
    A. Fayolle.

  83. Françoise le 3 avril 2011

    Bonjour,
    MERCI pour ton ouvrage “qui a tué l’écologie”, un gros travail ! et même pas peur -_- BRAVO
    Par contre, quel goût amer… agir au quotidien en sachant que ça ne sert à rien, sauf à notre conscience…. qu’on va droit dans le mur… car l’Homme de moins en moins spirituel n’est pas encore prêt pour changer !!! hélas…
    Je vais quand même me tourner vers Europe-Ecologie-Les Verts, à défaut de mieux… Personne n’est parfait ! et sauvons ce qui peut l’être….

  84. Olivier le 19 avril 2011

    Bravo et merci Fabrice pour l’ensemble de votre action.
    La petite voix commence à se faire entendre si j’en juge par vos apparitions sur les antennes radiophoniques nationales dont ce matin sur France Inter.
    Ne soyez pas trop dur avec les écologistes membres des organismes que vous dénoncez : Denis BAUPIN allait plutôt dans votre sens ce matin…
    Partout il y a des gens de bonne volonté qui doivent être respectés.
    Mais je pense que votre dernier livre doit plutôt être considéré comme un aiguillon pour peut-être exciter M. HULOT ou certains autres cadres politiques, leur faire prendre le mord au dents et les orienter dans la bonne direction, n’est-ce-pas ?
    Encore merci pour votre vigilance sur les gaz de schiste, de la part d’un caussenard fou amoureux de son païs !

  85. Jacques FABRY le 19 avril 2011

    message envoyé à l’instant à France Inter
    Chiche Mr Fabrice Nicolino, mettez vos paroles en actes, consultez mon site Planète Avionie www.eauseccours.com et recevez-moi si possible le 29 avril prochain en matinée, l’urgence est encore plus grande que ce vous décrivez.
    L’après-midi à 15h, je serai reçu par les services de Mr Baupin.
    Par ailleurs j’ai écrit samedi dernier à Nicolas Hulot un nouveau courrier que je tiens à votre disposition ainsi qu’à celle de France Inter.

  86. Philippe Vacheyrout le 19 avril 2011

    Je vous propose de faire la révolution numérique pour construire la société du XXI siècle sur des fondations de confiance, d’éthique et d’équité pour un développement durable.
    Merci de me contacter par mail

  87. Souffleux le 19 avril 2011

    Je vous ai entendu à France Inter ce matin.
    Je pense qu’en entendant vos propos, beaucoup de gens vont renoncer à faire quoi que ce soit pour l’environnement. Même s’il y a urgence à traiter la question écologique, il faut prendre en compte l’inertie humaine pour affronter cet énorme problème.
    Je tenais à vous dire que même si je respecte votre prise de parole, vous faites le jeu des médias en créant la polémique, mais vous ne faites pas avancer les réponses à la question de la révolution écologique.

  88. CAYRON le 22 avril 2011

    Bonjour,
    Ancien militant antinucléaire des années 70 et 80, j’ai compris que c’était foutu quand j’ai vu arriver des écolos de salon pronucléaires et disparaitre la revue “ecologie Hebdo”
    Certains pense qu’on va dans le mur alors qu’avec un milliard de crèves la faim on a largement entamé le crépis.
    Sans politiques dénatalistes: point de salut, Combien de Tchernobyl, de Fukuchima seront ils nécessaires?
    Enfin je vais voir du côté des verts si ça bouge un peu ?

    Daniel
    dit l’Enfumé

  89. Jean Charles Mélantois le 29 avril 2011

    Bonjour,

    Je souhaite vous informer d’une pollution par eaux usées en Loire en aval d’Orléans. Vous trouverez tous les détails concernant cette information sur cet article et les précédents (liens en fin de page) :

    http://www.preservons-la-nature.fr/blog/?p=347

    Nous espérons que rapidement plus aucun rejet ne sera effectué en Loire. Mais pour l’instant cela ne bouge pas beaucoup.

    Cordialement,

    Jean Charles Mélantois

  90. Marie Nobili le 8 mai 2011

    Monsieur, permettez-moi de distraire quelques minutes de votre temps : étant une de vos lectrices, je pense que vous pourrez peut-être m’aider à trouver des informations utiles. J’habite en Balagne (nord-ouest de la Corse), un petit village de coteau. Nous venons d’apprendre que quelques hobereaux locaux (aidés par l’ATC agence du tourisme de la Corse) avaient l’intention de nous imposer un golf 18 trous. Outre qu’il existe déjà un golf 9 trous dans la vallée du Reginu, ce projet va massacrer la vallée, polluer la nappe phréatique, anéantir la biodiversité locale. Car ce n’est pas le golf en lui-même qui pose problème (il existe des éco-golfs) mais bien évidemment la promotion immobilière qui va rentabiliser le projet. Je recherche des informations sur l’impact de telles opérations. Auriez-vous par hasard des pistes à me conseiller ? Je vous remercie beaucoup de votre attention et attend votre réponse….. et votre prochain ouvrage.
    Marie Nobili. Ecrivain public. Nessa

  91. Frédéric BENOT le 11 mai 2011
  92. Pierre le 24 mai 2011

    Nous sommes avec mon épouse, au travers de l’association ATC Toxicologie Chimie Paris, les co-auteurs et “chevilles ouvrières” de André Picot pour l’élaboration du bilan Toxico-chimique des conséquences de la technique de fracturation hydraulique pour la recherche et l’exploitation des huiles et gaz de schiste. En ce moment, nous ne parlons plus de ce sujet, car il a été endormi par le quotidien et par des affaires défrayant la chronique…. mais ne nous trompons pas, ce sujet est là et bien là,aux USA, cette semaine au Québec, dans les semaines à venir, en Europe dont la Pologne, en Algérie et dans bien d’autres pays…..Il ne tardera pas à revenir en France , peut-être sous une autre forme mais avec les mêmes risques…. Je suis, depuis quelques jours trés énervé d’entendre nos politiques ou élus parler de la sécheresse, contrarié d’entendre des éleveurs dire qu’ils doivent abattre leurs chèvres ou leurs vaches faute de nourriture et “d’eau”…..Plus personne ne parle du risque énorme de destruction des réserves d’eau lié au “fracking”…. Je pense que c’est aujourd’hui qu’il faut marteler sur ce sujet. Ne nous trompons pas, ce problème est un problème international qui aura des conséquences que nous ne pouvons imaginer à ce jour pour nous , nos enfants et petits enfants.
    J’ai pris ce sujet car je crois bien le connaitre, mais comme le disent certains scientifiques avertis, nous subissons actuellement une accélération du processus qui semble être un processus de “fin”, lié à un cocktail de problèmes environnementaux: recherches non résonnées des énergies fossiles avec les risques chimiques, les recherches des métaux rares, les accidents nucléaires type Fukushima, les consommations outrancières d’eau, la diminution de l’eau potable sur la planète, l’agriculture et l’élevage intensif, de fait la disparition de la biodiversité,le cumul de disparition des espèces aquatique et terrestre, l’augmentation des gaz à effets de serre et surtout du Co2, l’augmentation de la population sur la planète “9 milliards d’habitants dans trois décennies ” alors que beaucoup de scientifiques pensent que notre planète “GAÏA” ne peut en nourrir que sept, pour rappel nous étions 2,5 milliards en 1950, 4 milliards en 1975…. J’ai lu “Harmonie”, celà fera rire certains, car ce livre a été écrit par le “Prince Charles”, mais ce livre est un “cri d’alerte” mais aussi un livre d’espoir et qui rejoint d’ailleurs le “Indignez-vous” de Joseph Hessel, cris d’alerte pour nous informer qu’ils faut que nous rentrions dans un processus de changement d’attitude générale: politique, financière, sociale, environnementale….
    IL SERAIT BIEN TEMPS QUE LES CONSCIENCES S’EVEILLENT…
    Nous sommes actuellement dans un monde dirigé par un petit nombre qui ne pensent pour certains qu’à court terme et pour leurs intérêts propres…. Juste un exemple pour conclure et sans être excessif, n’arrivons pas à une situation comme au Pérou ou à Lima, ou les pauvres du fait de la pénurie doivent acheter leur eau à des citernes, et ou les riches ont l’eau courante…Je sais que, ce que je viens d’écrire n’aime pas être lu, le monde des “Bisounours” est beaucoup plus apprécié, mais il n’est pas bon de fermer les yeux ou de regarder à courtes distances……

  93. projet le 24 mai 2011

    remarques trés pertinentes

  94. OuiOui le 2 juin 2011

    Cher Fabrice,

    Je ne voudrais pas paraître complètement à côté de la plaque mais n’empêche : elles en sont où les aventures de Tata Thérèse et sa ménagerie ?

    Une bise,

    OuiOui qui s’impatiente

  95. Georges MARGARITIS le 13 juin 2011

    je ne sais pas ce qui se passe avec cette messagerie ???
    1. Au moment d’ecriture de mes messages i y a des coupures
    2. J’adressé hier un message à Mr. Nicolino et je ne sais pas ou il est ce message ????
    3. Mon nom et mon adresse internet reste toujours
    affichés à la fin du tableau ” contact ” ????
    Il y a-t’il des explications Veuillez m ‘informer S.V.P.
    Mr. Margaritis

  96. OuiOui le 15 juin 2011

    Bonsoir Fabrice,

    Dans une veine que tu connais bien …

    http://www.bastamag.net/article1550.html

    à plus tard et une bise,

    OuiOui

  97. Mathieu le 16 juin 2011

    Bonjour Fabrice,

    Du 2 juillet au 7 août l’AlterTour s’élancera de Genève au plateau du Larzac à la rencontre des alternatives vers la sobriété énergétique.

    C’est un grand appel aux écolos-décroissants-altermondialistes-désobéissants-anticapitaliste-anti-productiviste…

    N’hésitez pas à vous rendre sur notre site internet pour un complément d’information : http://www.altertour.net

    Altersalutations,


    Mathieu

  98. ESTIVIE le 25 juin 2011

    Je viens de lire “Qui a tué l’écologie” et j’ai beaucoup appris. Néanmoins, je n’ai pas trouvé de réponse à la question qui me taraude à propos du GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT. Pourquoi le Bonus-Malus des automobiles a-t-il était basé uniquement sur les émissions de CO2? Pourquoi n’avoir pas tenu compte de la pollution atmosphérique (NO2, suies,etc)?

    Le résultat est que le diesel qui était déjà considéré comme économique a été déclaré bon pour l’écologie ce qui est un comble.
    Le “mitage” des campagnes a explosé. La petite voiture diesel + la maison loin du bourg constituent désormais un must pour les jeunes couples.
    J’ai assisté à des choix de terrains à bâtir et c’est édifiant. On m’a montrer qu’on économise en bâtissant loin. En effet, le gaz-oil est si peu cher (du moins par rapport à l’essence) et en plus la voiture est “bonussée”, pourquoi ne pas en profiter?
    Malgré tout le mal que vous avez écrit sur la bande des quatre, admettez que ce n’est pas eux qui ont suggéré le bonus pour les petites diesels (même sans FAP). Qui est donc le cinquième larron, à l’origine de cette idée maléfique? Idée qui a d’ailleurs été amplifiée par la prime à la casse.
    Dans l’attente de vos lumières.
    Salutations et bravo pour cet ouvrage irréfutable.

  99. Bertrand le 3 juillet 2011

    @ Laserna,

    Malheureusement, ce ne sont pas les Africains qu’il faut convaincre, c’est bien les occidentaux. Vous êtes français. Chomsky dirait que c’est votre responsabilité de communiquer aux français. C’est tout le paradoxe : il faut épouser le système pour pouvoir le changer, à commencer par pouvoir faire bouillir sa marmite, ce qui est déjà très bien. J’ai renoncé à prendre l’avion pour mes vacances il y a deux jours. Une décision bien banale vu par quelqu’un qui n’a jamais pris l’avion pour ses vacances (6 milliards d’hommes dans ce cas ?), une crise pour les autres. Ce n’est pas mortel quoiqu’on en dise.

  100. sarah cuzin le 11 juillet 2011

    Bonjour Fabrice,

    Je viens d’achever “qui a tué l’écologie”, et je me suis sentie rassurée lorsque vous qualifiez les Amis de la Terre d’association “digne”, association que j’ai rejoint en début d’année…je ne savais pas alors quelle asso choisir, mais j’ai dû avoir un heureux pressentiment, car WWF et Greenpeace me semblaient trop gros trop beaux pour être vrais. Les AT m’ont convaincu par leur campagne virulente sur la responsabilité sociale et environnementale des banques.

    Bref, à partir de la rentrée, je serai étudiante à la Sorbonne, et dans le cadre des AT j’aimerais organiser des conf/projections/débats dans les amphis de la fac, c’est ce que je faisais déjà lorsque j’étais militante d’amnesty international pendant ma licence à Grenoble, et je trouve que c’est un bon moyen de sensibiliser les étudiants que d’aller les trouver au coeur même de leur lieu d’études et de donc de leur quotidien.

    Accepteriez-vous d’intervenir, par exemple pour parler de Bidoche? je trouve que cet essai révèle des mécanismes de cause à effet peu connus du grand public, et la viande est tellement encore sacrée en france que votre intervention serait ô combien pertinente! pour amortir un changement de grande ampleur il faut toucher au maximum la nouvelle génération, c’est pourquoi j’ai toujours ciblé mon action dans le milieu étudiant dans lequel je baigne depuis quelques années.

    Autre chose: le seul paragraphe dédié à l’écologie politique dans votre dernier ouvrage a réduit à néant mes illusions sur Europe Ecologie les verts, j’hésitais justement à adhérer, car je pense que pour enclencher un tournant écologique radical en France il faut que cela passe par des politiques publiques volontaristes prises au sommet de l’Etat et donc par la voie périlleuse de la politique…on ne peut pas espérer d’une seule action associative qu’elle emporte le changement radical indispensable, non? que faire alors si aucun parti politique n’est à la hauteur? se contenter des rapports de force enclenchés parfois par les mouvements associatifs?

    Merci d’avance,

    Amicalement, Sarah

  101. René HAMM le 14 juillet 2011

    Bonsoir,

    Ci-dessous un texte qui ne déparerait pas sur votre site.
    Conviviales salutations depuis l’Alsace,

    René HAMM

    Atomes très crochus…

    L’amorce d’une sortie résolue du nucléaire n’étant, malheureusement, point imminente sous nos latitudes, il ne me semble nullement superfétatoire de remémorer brièvement les circonstances dans lesquelles les irresponsables au sommet de l’exécutif engoncèrent la France dans cette voie aussi dangereuse qu’onéreuse.

    Si la genèse du nucléaire hexagonal reposa sur un usage militaire, son histoire irrigue, de manière fort édifiante, celle de «la gauche» (lorsque j’emploie ce vocable dans un contexte politique, je l’entoure systématiquement de guillemets).
    Le 4 mai 1939, le physicien Frédéric Joliot, membre du Parti communiste, déposa via la Caisse nationale de la recherche scientifique (Paris) à l’Office national de la propriété industrielle, en compagnie de ses collègues du Collège de France, Hans von Halban et Lew Kowarski, le brevet «Cas N° 3», intitulé «Perfectionnement aux charges explosives», le mode d’emploi de la bombe A. Sous son égide, la France acquit l’intégralité de l’eau lourde norvégienne et s’assura de l’approvisionnement en uranium dans le Haut-Katanga (Congo) ; elle devint la première importatrice de ce minerai. Le co-lauréat, avec son épouse Irène, du Prix Nobel de chimie, en 1935, dirigea, dès sa création, le 18 octobre 1945 par le général Charles de Gaulle, le Commissariat à l’énergie atomique. Il en fut évincé après qu’il eut lancé, le 19 mars 1950, l’Appel de Stockholm afférent à l’interdiction absolue de l’arme de destruction massive dont il apparut, avec les physiciens d’obédience socialiste, Francis Perrin et Yves Rocard, comme un des géniteurs. Taraudé par ce que je qualifierais de «syndrome Frankenstein/Einstein», le concepteur de la pile «Zoé» au fort de Châtillon (à cinq kilomètres au sud de la capitale) réalisa avec effroi l’incommensurable nocivité de son «œuvre». Le décret du 26 octobre 1954, signé par Pierre Mendès-France, président du Conseil, matérialisa noir sur blanc la détermination de construire le terrifiant engin de mort. Guy Mollet, qui cornaqua, sous la bannière de la Section française de l’Internationale ouvrière, le gouvernement entre le 1er février 1956 et le 13 juin 1957, acquiesça au plan quinquennal incluant la force de frappe, alors qu’il avait longtemps prôné une position «pacifiste», majoritaire dans sa formation.

    Pas d’un iota

    Au printemps 1976, Charles Hernu, qui ne se doutait pas encore qu’il deviendrait, cinq ans plus tard, le chouchou des galonnés, Robert Pontillon, Jean-Pierre Chevènement, Didier Motchane et Lionel Jospin achevèrent, au fil de motions internes aux tournures plutôt floues, de convertir le PS au nucléaire militaire. L’adhésion au volet civil suivrait incessamment. Au préalable, à l’aube d’un scrutin que beaucoup considérèrent comme crucial, il convenait de se démarquer du giscardisme. Le projet socialiste, édité au 1er trimestre 1980, insista sur «l’organisation d’un débat démocratique, non biaisé», impliquant «une opinion informée disposant d’un esprit critique…». La nouvelle majorité voterait dès son accession aux leviers de l’État une loi garantissant «les modalités de contrôle des citoyens et des élus sur le processus de décision», tant nationalement que régionalement, y compris dans le domaine de la sûreté nucléaire. Ces points figurèrent également dans les fameuses «110 propositions», dont les auteurs promirent de veiller à une diversification du panel, de pair avec une vaste palette d’économies d’énergie… Au lieu de cela, les gouvernants propagèrent le chauffage électrique, une de ces aberrations d’envergure qui germent régulièrement dans le cerveau déjanté de bureaucrates patentés et de leurs hommes-liges. Si aujourd’hui la France végète, à l’échelle de la «vieille Europe», en queue de peloton quant à la promotion des sources renouvelables, nous le devons essentiellement à celles et ceux qui jurèrent, avec des accents rimbaldiens, de «changer la vie» !…
    François Mitterrand abandonna simplement le projet de Plogoff (1), à la pointe du Raz (Finistère) de même que l’extension du camp dévolu aux jeux guerriers sur le plateau du Larzac. Assumant pleinement «l’héritage» de ses prédécesseurs (2), le «florentin», maître ès-esquive et manipulation, s’empressa non seulement d’enterrer le moratoire, comme l’idée d’une consultation du Parlement et a fortiori des citoyen(-ne)s, mais il accéléra les constructions en cours, en commanda d’autres, tout en ne modifiant pas d’un iota l’option de la dissuasion. Je rappelle qu’Anne Lauvergeon, récemment blackboulée par Nicolas Sarkozy des rênes d’AREVA, fut une sherpa et une groupie du «sphinx».
    Nous avons loupé le coche du nécessaire tournant à l’été 1981, lorsque l’électricité d’origine nucléaire représentait 38% du «mix». Au terme de la première (et unique) législature socialo-communiste sous la cinquième République, le chiffre avoisina les 60%. Après la cohabitation du 20 mars 1986 au 10 mai 1988, avec Jacques Chirac à Matignon, le retour du PS aux affaires (jusqu’au 29 mars 1993) coïncida avec le quasi-bouclage du parc des centrales. Depuis, la proportion du courant généré par la fission ne variera plus guère : entre 75 et 78%, peu ou prou le double de «l’état des lieux» initial. La nomination de deux Verts au sein du cabinet de Lionel Jospin en qualité de Ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, Dominique Voynet (4 juin 1997 – 9 juillet 2001), puis Yves Cochet (10 juillet 2001 – 5 mai 2002), n’impulsa aucune esquisse d’alternative. L’actuelle maire de Montreuil signa une dizaine de décrets concernant cette occurrence, par exemple l’introduction du combustible MOX dans les installations de Chinon (Indre-et-Loire) et l’érection de deux tranches à Civaux (Vienne) ou encore l’autorisation d’un chantier en vue de l’enfouissement éventuel de déchets radioactifs à Bure (Meuse)… Elle avalisa par ailleurs la culture de maïs et d’un soja transgéniques…

    Addictions

    Édith Cresson dont les diverses mal[bip] ([bip], favoritisme, népotisme…) ne pesèrent pas pour peu dans la chute, le 16 mars 1999, de la Commission européenne présidée par le Luxembourgeois Jacques Santer, se singularisa de manière éhontée par ses partis pris en faveur des géants atomique et pétrolier. Alors qu’elle avait notamment en charge à Bruxelles le programme «JOULE», miss «rien à cirer» sabra sciemment, avec le concours de collaborateurs zélés, 655 millions de F budgétés pour les énergies renouvelables. Des hauts-fonctionnaires tripatouillèrent des études portant sur 936 projets, solaires ou éoliens, en provenance de toute l’Europe. Grâce soit rendue à l’Irlandaise Nuala Ahern et aux Allemands Hiltrud Breyer et Wilfried Telkämper (3), élu(-e)s de la fraction verte au Parlement strasbourgeois, qui dévoilèrent ces ignobles turpitudes demeurées impunies.
    Dans leur essai, Les vies cachées de DSK (Le Seuil, mars 2000, 249 pages, 18,30 €), Véronique Le Billon et Vincent Giret, journalistes au mensuel L’Expansion, consacrent le chapitre «Ministre privé» à certaines prestations «intellectuelles» exécutées par Dominique Strauss-Kahn. On y apprend ses accointances, aussi vénales qu’idéologiques, avec le lobby nucléaire. Après sa défaite aux législatives de mars 1993, le recalé de l’ÉNA créa DSK Consultants. Entre 1994 et 1996, EDF lui versa environ 1,5 million de francs, en particulier pour avoir favorisé la coopération franco-allemande sur l’EPR (Siemens/Framatome). Il se ficha comme d’une guigne que la Cour des comptes l’épinglât pour le montant de ses émoluments. De la Cogéma, le natif de Neuilly-sur-Seine palpa quelque 600 000 francs pour des interventions auprès de députés sociaux-démocrates qu’il s’agissait de convaincre quant à l’opération susvisée. Il «pigea» aussi pour l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs. Au total, il perçut jusqu’en 1997 en moyenne 200 000 francs par mois pour quelques rapports, courriers, entretiens de visu et coups de fil… Alors que son… addiction à…l’atome lui avait rapporté gros, quelques-un(-e) de ses affidé(-e)s prétendent que l’ex-ponte du FMI envisageait un désengagement de ce mode de production énergétique. Bien avant les événements survenus, le 14 mai dernier, dans la suite 2806 du Sofitel de Manhattan, celui qui avait trop longtemps entretenu la fiction quant à son pouvoir de «séducteur» quasi irrésistible avait déclaré qu’il «n’est pas souhaitable que l’humanité y renonce…» (4). Pas au harcèlement sexuel, au nucléaire !…
    Après l’accident survenu à Fukushima, suite au séisme et au tsunami du 11 mars dernier, irritée par la résurgence de la polémique autour d’une technologie de toute évidence guère maîtrisable en cas d’emballement et potentiellement à très haut risque, Ségolène Royal avait reproché aux écologistes de ne pas respecter un «délai de décence». Benoît Hamon demande un «inventaire précis». Je l’affranchis ? La France compte cinquante-huit réacteurs d’une puissance globale de 63260 mégawatts (quarante-quatre sur les berges d’un cours d’eau, quatorze en bord de mer) répartis sur dix-neuf sites. Seuls les States la devancent : cent quatre. Jack-«Il n’y a pas mort d’homme»-Lang ne craint pas d’être foudroyé par le ridicule en pérorant sur une «énergie pacifique, non-polluante».
    François Hollande estime qu’abandonner une industrie «où on est sans doute les meilleurs» (sic) serait «ni économiquement sérieux, ni écologiquement protecteur, ni socialement rassurant». On concédera au moins au président du Conseil général de Corrèze une franchise qui tranche avec les louvoiements chafouins d’autres hiérarques siégeant au 10 rue de Solférino.
    Aurélie Filippetti, députée de la Moselle, a pris sans ambiguïté ses distances avec la position du bureau national, une «vision dépassée» (5). Elle a exhorté ses «amis socialistes à une prise de conscience». Mouais ! Martine Aubry a sonné les cloches à la franc-tireuse, non sans indiquer qu’elle adhère à la «logique des Verts en la matière». Une sortie au mieux d’ici vingt ans, donc ! Eu égard à l’urgence d’un revirement et d’une reconversion, une telle échéance, que la fille de Jacques Delors aurait du mal à vendre à ses ouailles, équivaut aux calendes grecques…

    René HAMM
    Bischoffsheim (Bas-Rhin)
    Le 9 juillet 2011

    (1) Le 16 mars 1980, 50 000 personnes manifestèrent à l’occasion de la clôture de l’enquête d’utilité publique. Le week-end des 24 et 25 mai, près de 150 000 opposant(-e)s se rassemblèrent face à la Baie des trépassés, quelque 60 000 restèrent pour un fest-noz. Je signale le documentaire en 16 mm de Nicole et Félix Le Garrec, Plogoff : des pierres contre des fusils (112 minutes), sorti le 19 novembre 1980, qui avait attiré 250 000 intéressé(-e)s dans les salles obscures, ainsi que l’ouvrage de Gérard Borvon, Plogoff, un combat pour demain, paru le 15 juin 2004 aux Éditions Cloître à Saint-Thonan (Finistère), 224 pages, 19 euros chez l’auteur, animateur de l’association S-Eau-S : 20 rue des frères Mazéas 29800 Landerneau.
    (2) Le 5 mars 1974, le premier ministre Pierre Messmer, disposant des pleins pouvoirs en raison de la maladie du Président Georges Pompidou (qui s’éteignit, le 2 avril suivant), lança la construction de la première ligne de TGV reliant Paris à Lyon et un gigantesque programme prévoyant six réacteurs par an pendant une décennie. Valéry Giscard d’Estaing en appliqua une partie.
    (3) Le 16 juin 2007, il a adhéré au parti Die Linke (La Gauche). Depuis le 1er juillet 2010, il préside aux destinées du Centre pour le dialogue international et la coopération, une entité de la Fondation Rosa Luxemburg, à Berlin.
    (4) La flamme et la cendre, Grasset, janvier 2002, 395 pages, 20 €. Dans cet assemblage de deux vocables que le thuriféraire de «l’économie de marché» avait récupérés dans un discours de Jean Jaurès, je perçois aujourd’hui, sans persiflage excessif, une métaphore de sa trajectoire, tant politique que privée…
    (5) Le Monde du 16 mars 2011. Le 8 avril, celle qui évitait de se retrouver seule avec DSK dans un endroit fermé avait signé, avec Christophe Caresche, Jean-Paul Chanteguet, et Géraud Guibert, dans le quotidien vespéral une tribune titrée «Sortons du nucléaire».

  102. k jean claude le 28 juillet 2011

    bjr mr nicolino denoncer gaz de schiste tue rien ne passe sur blog ?

  103. VIOLAINE le 23 août 2011

    bonjour,
    je tenais à vous envoyer un message pour vous remercier et vous féliciter. J’ai lu il y a quelques mois votre essai Bidoche qui est plus qu’édifiant. Notez que j’étais déjà un peu convaincue car depuis l’âge de 16 ans je ne mange pas de viande (j’en ai 33 !) mais désormais, je boycotte également les laitages parce ce que j’ai lu sur les vaches laitières me fait mal. J’ai déjà offert votre livre à plusieurs personnes de mon entourage. J’aime le regard que vous portez sur les animaux qui reste un regard de compassion et de nos jours, je finis par croire que plus personne n’en a !
    cordialement

    une végétalienne

  104. Reine Roro le 29 août 2011

    Bonjour,
    Je découvre aujourd’hui votre blog et j’aimerai diffuser tout ou partie de votre billet
    “Le vol de terres continue (et s’aggrave)”
    Evidemment je ne manquerai pas de vous citer et de mettre un lien sur votre Blog.
    Merci de me contacter pour me donner votre accord ou me signaler votre refus.
    Cordialement

  105. k jean claude le 30 août 2011

    ne cesser de clamer GAZdeCHISTE tue le respirer jen creve tout comme epouse CHOLANGIO CARCINOME les ampleurs a laisser crever etres humains honteux! je ne cesse de souffrir de survire et tout est ettouffé tout corps medical ttes sociétées y compris assurances avocates associations !! les verts ? kils continues a dejeuner avec sarko venez constatés ces degats mouvements de terrain ttes vegetation grillée crevasses fissures enfoncements aveuglements de ttes parts drire !! ho encore des messieurs qui etudies q sur une chaise !! un maire qui pour cacher sassocie aux je nomerais assasins !je renotifie adresse mrs kubiak jean claude 47 rue léo lagrange auby59950 fone sur ecoutes courriers bloqués en etre la et les preuves de laisser crever indifferences egoisme tueras les tres hauts pouvoirs vaincrons! medecine reserver aux riches comme tt le reste!gasland aubyland y est identique a par pays pauvre planete!! voir pour croire jattends vos visites reactions vous verez comment ce joue ces droits de tuer! en fournir les preuves en tt points laissons crever la france a besoin de ressources perforer terre mére ne suffit! fils de mineur exploitations de charbon etat a tjrs eue des enormes droits!! avant de crever car souffrances clamées depuis des années mnt perdures et semplifie lorsque tout est cacher ces demeusures tres dispo a vos volontées mrs nicolino bravo pour en avoir comme ont dit !! des abrutis ne peuvent comprendre ! ces impuissances contre ces profits de tuer lorsquils sont prouvables avérés tt moyens den taire sont des plus prouvables ds lattentes de reponses des attentes qui ne cessent dailleurs !!

  106. k jean claude le 30 août 2011

    etres humains considérés kom betail!! chru se pretend etre les 1ER!! des profs ki ont besoin damplifiés leurs savoir amplifiés erreurs mensonges ca aucuns doutes sont les 1ER histoire inouie que je peut conter et ne cesserais de clamer sans cesse ces droits de tuer jouer avec viande humaine!le net leurs sert tres bien pour cacher etouffé y compris bruxelles mafia medicale !!le net ma servis a comprendre les nombreuses raisons de cacher! regarder ce ke cela est cholangio carcinome chimio gemzar oxaliplatine creutzfelds jakob cancer incurable et mortel vs faut tils jern decrive souffrances ? musckles et nerfs anormaux etc etc josh fox gasland ces veritées sont la quiquonques est bienvenue pour constater ce dont bon nombres politik des trois singes de lautruche egalité fraternité francais des veaux !! bin degaulle avais raison a present veaux vaches tue!!

  107. Emmanuel G le 4 septembre 2011

    Bonjour,

    Début août, j’ai lu votre excellent livre “Qui a tué l’écologie”.
    Je partage votre point de vu et plus particulièrement sur ” la caste bureaucratique” page 157, ainsi que l’analyse et les constats du chapitre 9, car je suis gestionnaire forestier de terrain depuis 30 ans au sein d’un grand établissement national.

    A travers votre ouvrage, j’ai découvert ou plutôt devrai je dire eu confirmation sur ce qu’est devenu le mouvement écologiste.
    Ecologiste depuis maintenant 30 ans, j’ai toujours refusé d’ adhérer au mouvement d’écologie politique car j’ai pu constater à maintes occasions l’attitude de certains élus “vert”.

    En matière forestière connaissez vous l’association prosilva ?
    Cette association dont je suis adhérent, fait la promotion d’une sylviculture proche de la nature.
    Je vous invite à découvrir les concepts de cette sylviculture sur son site internet www.prosilva.fr
    Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas a me contacter, pour découvrir sur le terrain les applications concrètes de ces principes.

    Emmanuel

  108. Michaud Sophie le 15 septembre 2011

    Je suis en train de lire ” Qui a tué l’écologie?”
    Je ne sais plus qui croire?

    pour le moment j’ai deux questions:

    1.que pensez vous de Claude Allègre et de son combat?

    2.comment pouvez vous aider des habitants d’une commune aisée des Hauts de Seine (Saint-Cloud) à combattre les actions d’un maire qui bétonne immeubles collectifs et “bagnoles” en plus, avec l’aide de gros promoteurs (Vinci, Cogédim, Bouyghes….) notre ville au détriment des arbres, espaces verts, vieilles maisons…..?

    Merci pour vos réponses et conseils!

    S.M

  109. Etienne le 27 septembre 2011

    Bonjour Fabrice,

    j’arrive pas avec le formulaire de contact. Alors, j’essaie ici…

    Voilà, je suis journaliste. je travaille actuellement pour l’édition internationale du magazine le Reader’s Digest sur une pré-enquête concernant Greenpeace et les voix éventuellement dissonantes en France autour du mouvement écolo.

    En tant qu’observateur attentif, et auteur du livre “Qui a tué l’écologie ?”, accepteriez-vous de répondre à quelques-unes de mes questions ? A quel numéro puis-je vous appeler ? J’aurai besoin d’une réponse d’ici jeudi soir.

    Dans un premier temps, mon travail consiste à voir s’il y a suffisamment d’infos pour déclencher un papier.

    Par avance un grand merci !

    Etienne THIERRY

  110. dugesclin le 12 octobre 2011

    Pour information :

    “Toreador” s’appelle maintenant “Zaza” mais conserve ses reserves de pétrole de schiste dans le bassin parisien et reste lié à Hess (qui possède le know how des exploitations non conventionnelles).

    http://www.sylviesimonrevelations.com/article-des-projets-d-exploration-de-schiste-toujours-d-actualite-contrairement-aux-declarations-de-nathali-86341135.html

    http://www.toreadorzaza.mergerannouncement.com/wp-content/uploads/2011/08/Toreador-and-ZaZa-Announce-Merger-FR.pdf

  111. Moustache le 3 novembre 2011

    Oyez, bonnes gens, oyez :
    décernons le prix “Bête et méchant”
    aux tristes sires qui ont foutu le feu
    au siège de “Charlie Hebdo”. — “CE N’EST PAS LE DOUTE QUI REND FOU, C’EST LA CERTITUDE”,
    disait Nietzsche…
    on dirait du François Cavanna,
    nom de Zeus !

  112. Moustache le 4 novembre 2011

    Et surtout, ami-e-s de la liberté, faisons comme Jésus sur la croix : ne baissons pas les bras, non mais des fois !!!
    La liberté, c’est ce qu’il y a de plus beau sur cette bonne vieille Terre, qui est quelque fois si jolie, comme disait Jacques Prévert : “Notre Père qui êtes aux Cieux, restez-y…”

  113. coralie le 26 novembre 2011

    Bonjour Fabrice,

    merci d’être venu nous voir à Montier, merci d’avoir rappelé vos positions anti-nucléaire à un moment aussi opportun (j’aurais aimé voir la mine de nos présidents! je ne sais pas s’ils connaissaient si bien leur invité….) je ne suis pas sûre que faire un partenaire de l’andra soit une décision acceptée par tous les gens qui oeuvrent pour le festival. J’ai malheureusement raté vos interventions, occupée ailleurs, mais merci encore d’être venu!

    coralie, bénévole

  114. Wolff le 28 novembre 2011

    Bonjour Fabrice,
    Finalement, tout est dit dans cet accord PS-EELV. J’ai préféré en rire, avec une lettre adressé à Eva Joly. Pas sûr que tout le monde en rigole, tant pis.

    Chère Eva Joly,
    Vous semblez connaître un début de campagne présidentielle difficile, c’est pourquoi je vous propose quelques conseils en communication.
    Commençons par la tenue vestimentaire, si vous le voulez bien. De l’ampleur, de la souplesse ! Tout politicien digne de ce nom doit être affublé d’une veste réversible. Ainsi, après avoir juré devant l’Eternel : « Pas d’accord avec le PS si pas de sortie du nucléaire », le lendemain, enfin le surlendemain si vous préférez, vous signez, avec en prime un bel aéroport à Notre-Dame des-Landes et l’EPR maintenu ! Les circonscriptions d’abord, soyez pragmatique !
    Certains mots doivent être utilisés avec beaucoup de discernement. « Rêver », par exemple, oubliez, c’est ringard. Aujourd’hui, il faut être réaliste. Pourquoi cette obstination avec le nucléaire ? A force, vous allez empêcher d’aborder les problèmes de fond, comme le salaire des cadres, le foot, les faits divers, la neige en hiver… Les Français ont le droit de savoir.
    Bon, si ça vous tient vraiment à cœur, d’accord, mais surveillez votre langage. Ne parlez plus de nuage radioactif mais d’énergie propre. Les expressions du style « erreur humaine, attentat terroriste, séisme, réaction en chaine », aux oubliettes ! Déclarez plutôt : La situation est parfaitement maîtrisée ! Enfin, le mot transparence ou démocratie, non, chez nous, on parle de secret défense.
    Et n’oubliez pas, le nucléaire créé des emplois. Les malades irradiés à soigner, les personnes évacuées à reloger, les morts à enterrer, les centrales à démanteler… En voilà, de la croissance économique ! Positivez !
    A ce propos, ne vous avisez jamais de suggérer une rupture avec la croissance, ou pire, avec le capitalisme. L’écologie moderne est parfaitement compatible avec le profit sans limites et la croissance infinie. Il existe d’excellentes peintures certifiées bio pour repeindre le monde, sachez-le. Et franchement, « l’environnement, ça commence à bien faire », comme l’a dit le premier écologiste de France. La condition animale, les personnes hyper-sensibles aux ondes de téléphonie mobile…, mettez ça au placard, soyez moderne !
    Une autre expression à éviter : « la morale en politique, l’exemplarité ». Si vous tenez vraiment à parler de morale et d’exemplarité, faites-le à propos de ceux qui osent faire la mendicité, ceux qui ont le toupet de tomber malades, ceux qui sont le cancer de notre société, les assistés-privilégiés à 460 euros par mois… Là, vous pouvez y aller sans crainte. Demandez des arrêtés anti-mendicité, des jours de carences supplémentaires pour toucher les allocs, stigmatisez les étrangers… Ça rapporte des voix, semble-t-il.
    Ne me dites pas qu’il s’agit là de langue de bois dont on fait les marionnettes. Ça ne serait pas gentil pour les marionnettes qui n’ont vraiment pas mérité ça. Ne serait-ce pas là insinuer que le monde politique serait parfois inféodé aux lobbies de l’industrie et de la finance ? Franchement, quelle idée.
    Un dernier détail, enfin. Travaillez votre accent. Par chez nous, radioactif se prononce radieux-actif !
    Frédéric Wolff, Plouguiel

  115. Lucy le 29 novembre 2011

    Bonjour M Nicolino,

    Je viens de finir de lire votre livre “Qui a tué l’écologie ?” et je suis très surprise. Et pourquoi ne pas dire stupéfaite ? Stupéfaite de voir comment fonctionne vraiment l’état français quand il s’agit d’écologie. Stupéfaite de découvrir autrement des organismes et associations qui me paraissaient combatifs, innovants, révolutionnaires. Je suis une simple citoyenne très préoccupée par l’écologie, qui essaye de faire au mieux, de se donner bonne conscience, comme vous dites à la fin de votre livre. Je sais, qu’au fond, cela ne sert à rien de faire consciencieusement son tri, d’acheter bio, etc, etc. Je le fais parce que je me dis qu’il faut croire à quelque chose, que cette bonne vieille Terre peut encore s’en sortir, que non, mon Amazonie natale n’est pas perdue…
    Votre livre est très bien, j’aime votre style littéraire et votre courage. Dans ma petite tête de citoyenne lambda je me dis que cela ne doit pas être facile d’assumer tout ce que vous dites. Le hic c’est que maintenant j’ai envie de baisser les bras, à quoi bon essayer de résister ? Quoi faire ? Mon seul pouvoir c’est d’essayer de « bien voter » ? Quoi d’autre, quand on pense que derrière tout cela il y a des montants colossaux, que le pouvoir financier, les industries, ne lâcheront pas prise et que la société presque entière s’en fout des problèmes écologiques ???
    S’il vous plaît, dites-moi quelque chose qui (re) motive ma confiance dans le devenir de la planète :-)

    Lucy

  116. Bertrand le 1 décembre 2011

    Lucy,

    il n’y a qu’une seule question à se poser. La chienlit justifie-t-elle qu’on s’y plie ? Il faut donc faire ce que nous avons à faire, en âme et conscience. Il n’y aura pas de gloire, pas de reconnaissance, juste la paix en soi-même. Vous dites “bien voter” ? Je pense depuis que c’est peine perdue. Je vous invite à prendre connaissance du travail d’Etienne Chouard abondamment relayé par le web. http://etienne.chouard.free.fr/Europe/tirage_au_sort.php Ce que vous dénoncez est, à mon humble avis, un problème constitutionnel qui renforce le statu quo. La cause des causes est un déni institutionnalisé de démocratie. Tournez le comme vous voulez, je pense qu’il n’y a que la sagesse populaire qui puisse défendre au mieux l’intérêt général. Dans notre cadre oligarchique actuel, je crois désormais aux associations de citoyens, aux initiatives toujours plus nombreuses de “ville en transition”, à condition toute fois que tout ce petit monde se fédère, en particulier grâce au net. Perdre courage n’est pas la question, je dirais même que ça n’a aucun sens. Alors bon courage. Amicalement, Bertrand

  117. René HAMM le 8 décembre 2011

    Les signataires de l’accord frelaté du mardi 15 novembre, qui a fait couler, pour presque rien, beaucoup d’encre et de salive (1) se sont évidemment bien gardés de se référer aux analyses du Réseau qui fédère 924 groupes et 56048 membres. Pour le Parti socialiste, nul motif d’étonnement. La formation de la rue de Solférino entretient invariablement des « atomes très crochus » (2) avec le lobby de la fission. Du côté d’Europe Écologie/Les Verts, comment Denis Baupin, Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé and co assumeraient-ils la contradiction flagrante entre l’adhésion à un désengagement rapide et l’acquiescement à un texte formalisant la poursuite du chantier de l’EPR à Flamanville (Manche) et renvoyant aux calendes grecques le débranchement des derniers réacteurs ? Stéphen Kerckhove et Xavier Rabilloud, les auteurs de l’opuscule susmentionné (3), synthétisent, de manière limpide et didactique, l’essentiel des données afférentes à cette technologie contre-nature, qui entrave depuis au moins cinquante-quatre ans (construction de Chinon A-1) le développement de solutions “douces”. Les quatre cent trente-sept tranches qui fonctionnent dans le monde émettent à peine 2,4% de l’énergie et 13,6% de l’électricité consommées. Les cinquante-huit qui turbinent sur notre sol fournissent 13,8% de l’énergie et 74,1% du courant. En quelques traits, les deux militants susnommés désagrègent les mensonges officiels, plus énormes qu’une enceinte de confinement. Le kilowatt/heure nucléaire relativement bon marché, nous le devons aux subventions pharaoniques consenties par l’État (4), à la non prise en compte, dans les tarifs, des provisionnements (du reste nettement insuffisants) pour l’assurance, le démantèlement futur des sites (5) et le stockage des déchets. De surcroît, seuls 33% de l’énergie primaire issue d’un bloc alimentent le réseau des lignes à très haute tension (6). Le reste fait plouf dans l’eau ou “s’évapore” dans l’atmosphère. Ces neuf cents térawatts/heure (900 milliards de kilowatts/heure) perdus dépassent de 54,2% la consommation d’électricité nationale en 2010 (488,1 térawatts/heure). Plus irrationnel, tu meurs sur-le-champ ! N’importe quel(-le) élève de cours moyen 2 saisirait l’ampleur de ce gaspillage abyssal, lequel, quantifié financièrement et rapporté aux “durées de vie” des mastodontes, avoisinerait peu ou prou la somme cumulée des déficits (publics et commerciaux) et d’une partie de notre dette souveraine. Il existe bien une corrélation entre les choix opérés par les gouvernements successifs dans différents domaines et l’aggravation de la “crise” qui frappe de plein fouet la majorité d’entre nous. Contrairement aux allégations fallacieuses et aux vociférations débiles des nucléocrates de tous bords (7), l’abandon du “fleuron de notre industrie” ressortirait à une oeuvre de salubrité, au-delà même de toute considération morale. Autre contre-vérité : le secteur emploie quatre-vingt dix mille personnes (vingt-huit mille chez AREVA), et non deux cent quarante mille, comme l’a clamé Nicolas Sarkozy, le 25 novembre au Tricastin. Je ne cesserai de réitérer ce leitmotiv : nous avons loupé le coche de la “révolution énergétique” à l’été 1981, une époque où le nucléaire ne représentait que 38% du mix et où les aspirants au pouvoir avaient promis un vaste débat démocratique ainsi qu’une réorientation des priorités. Pour écouler les surplus, corollaires du surdimensionnement du parc, sous l’ère Mitterrand, EDF avait promu massivement la chaleur électrique, une absurdité tant économique que thermique, qui mobilise l’équivalent d’une dizaine de réacteurs (8). Nullement neutre en CO2 (chaque kw/h en “contient” jusqu’à six cents grammes, le double de la masse générée par une installation classique au gaz), elle possède un rendement des plus médiocres (28% emplissent radiateurs et convecteurs). Les deux rédacteurs du livret exposent brièvement trois scenarii de sortie : celui, sur vingt-deux ans, de négaWatt à Alixan (Drôme), l’échéancier sur vingt ans de Global Chance à Meudon (Hauts-de-Seine), et une étude de faisabilité maison, bien plus ambitieuse, sur cinq ou dix ans. Cette hypothèse reposerait, selon moi, sur une logique résolument “alternative” et une refonte des “logiciels” en vigueur quant aux schèmes de production et de consommation. Eu égard au degré de conscience politique dans notre société, quoique très pertinente, elle me semble un brin utopique. Elle supposerait le recours, durant la phase transitoire, à des vecteurs fossiles (une trentaine d’usines à gaz très performantes), 60% pour la projection la plus audacieuse et 30% pour l’extrapolation à moyen terme. Pour compenser les expulsions des substances à effet de serre, le document préconise par exemple de limiter l’usage des engrais et des pesticides, de ne plus assembler des moteurs de voitures avalant plus de quatre litres de carburant aux cent et de réduire de dix kilomètres/heure la vitesse admise sur les autoroutes. Que l’efficacité et la sobriété, couplées au boom volontariste des sources renouvelables (9), ne nous dispensent pas d’une réflexion sur la notion de « progrès » et sur une certaine « décroissance », garante de bien-être, de respect de l’humain et des écosystèmes. Malheureusement, aucun parti de l’establishment n’esquisse les prémices de telles avancées…

    (1) Dans son texte publié, le jour même, à cette enseigne, Stéphane Lhomme a parfaitement pointé les tenants et aboutissants de cette magouille purement électoraliste. (2) Cf. mon article mis en ligne sur ce site, le 14 juillet 2011. (3) Nova Éditions à Paris, septembre 2011, 144 pages, 11 €. (4) Le Commissariat à l’énergie atomique a bénéficié, entre 1946 et 1992, de subsides à hauteur de 308 milliards de F, soit 76% de son budget. 90% de l’enveloppe dévolue à la recherche en matière énergétique sont engloutis dans le nucléaire, contre 1,8% pour le secteur des renouvelables. (5) Celui concernant la centrale de Brennilis (70 mégawatts ; 1967-1985) dans le Finistère coûterait 482 millions d’euros, vingt-cinq fois plus que les estimations initiales. (6) 21 236 kilomètres de lignes à 400 000 volts et 26 726 kilomètres à 225 000 volts. (7) Dans un entretien au quotidien gratuit “Métro”, publié le 25 novembre, Jean-Pierre Chevènement a traité les Verts de “secte fanatique”. Pourtant, il serait très exagéré d’affirmer que les négociateur(-trice)s “écologistes” aient déployé une intransigeance exacerbée. Une légère déviance à la doxa atomique, censée faire consensus, suffit donc à déclencher des bordées d’injures. Selon un sondage de l’IFOP pour le “Journal du dimanche”, effectué entre le 1er et le 3 juin, 62% de nos concitoyen(-ne)s se prononcent en faveur d’un arrêt progressif en 25 ou 30 ans, 15% désirent que cette mesure intervienne sans tarder. 14% des sympathisant(-e)s du PS et 13% d’EE/LV avalisent la poursuite du programme et l’érection de fabriques supplémentaires… Quels résultats les instituts enregistreraient-ils si les antinucléaires jouissaient à la télévision et la radio d’un temps de parole égal à celui octroyé aux partisans de la filière ? (8) 35% des logements dans l’Hexagone contre 5% outre-Rhin. Au Danemark, elle est interdite depuis 1985. En Suisse, elle est soumise à une autorisation préalable. Ces trois pays, dépourvus, comme la France, d’or noir, ne manquent pas d’idées intéressantes, ni des moyens de les concrétiser. (9) 97% du potentiel disponible à l’échelle du globe demeurent encore inexploités.
    Convivialement,

    René HAMM Bischoffsheim (Bas-Rhin)

  118. stephane le 21 février 2012

    je viens de lire votre article “Jancovici & Allegre sont dans un bateau”.
    je partage completement le point de vue de Jancovici: le nucleaire est bon pour la nature et mauvais pour l’homme donc disparaissons et le plus vite possible, laissons la place a d’autres plus intelligents que nous. Pour hater le mouvement, construisons ces grandes bouilloires de preference dans les zones dangereuses. Ce qui m’inquiete par contre c’est que ce grand homme dit tout et son contraire dans le meme article: d’une part le nucleaire ne fait pas de victimes et d’autre part, il interdit des grands espaces sans Homme…j’avoue donc ne plus etre sûr de rien.

  119. Frédéric Wolff le 25 février 2012

    Peut-être avez-vous entendu parler des nouveaux centres de soins mis en place par l’Etat pour les personnes Electro-Hyper-Sensibles (EHS).
    Trois ans après le Grenelle des ondes, on mesure la priorité accordée à ce dossier par le pouvoir… Le présupposé à l’œuvre est parfaitement clair : les EHS sont des malades psycho-somatiques, des phobiques ! Direction la psychiatrie ! L’union Soviétique internait les déviants, nous faisons plus fort encore : nous lançons, sans étude d’impact, des technologies qui rendent malades des milliers (bientôt des millions ?) de gens à qui nous proposons la camisole chimique !
    Pendant ce temps-là, la campagne des prétendants au trône continue. Pas un mot sur la question, certainement pas assez rentable en nombre de voix. Du coup, j’ai envoyé à quelques candidats un courrier sans mâcher mes mots (ça vaut mieux que de ruminer !) pour que chacun se positionne.
    Voici la lettre…

    La campagne électorale bat son plein et, dans aucun de vos discours, je n’ai entendu parler d’un problème crucial de santé publique : les conséquences sanitaires des ondes de téléphonie mobile. Ce silence est à mes yeux extrêmement fâcheux.
    Vous avez sans doute eu connaissance d’une nouvelle pathologie environnementale ; l’électro-hypersensibilité. Le drame humain qui en résulte est insoutenable pour les personnes qui en sont victimes. Contraintes de quitter leur emploi, leur famille, leur lieu de vie, elles voient leur santé se délabrer sans qu’aucune thérapie ne permette une guérison durable : maux de tête insupportables, vertiges, pertes de la mémoire, insomnies, problèmes cardiaques, fatigue chronique, risques de tumeur, d’Alzheimer…. Le nombre d’Electro-Hyper-Sensibles (EHS) ne cesse d’augmenter, laissant augurer bien des inquiétudes pour l’avenir.
    Depuis plus de dix ans, les études scientifiques indépendantes s’accumulent pour prouver la nocivité des champs électro-magnétiques artificiels. Quelques sources sont citées en annexe à ce courrier.
    Dans ce contexte, nous pourrions penser que des mesures soient prises pour diminuer les seuils d’exposition à 0,6 v/m, puis à 0,2 v/m, comme le préconisent nombre de scientifiques indépendants et le Conseil de l’Europe, dans sa résolution du 27 mai 2011. Nous pourrions imaginer que cette maladie soit enfin reconnue, que les examens et les traitements mis en place par le professeur Belpomme soient indemnisés. Nous pourrions espérer que des zones blanches soient créées pour offrir un refuge aux personnes hyper-sensibles, comme le préconise également le Conseil de l’Europe…
    Au lieu de cela, les décisions récentes aggravent encore le problème : déploiement de la technologie 4G, des compteurs d’eau et d’électricité dits intelligents (Linky), mise en place de centres de consultation pour personnes EHS considérées d’emblée comme des malades psycho-somatiques (aucune investigation biologique n’est en effet prévue)… Non seulement, aucune étude d’impact sérieuse n’est effectuée sur les technologies sans fil, mais en plus, on demande aux victimes de prouver qu’elles ne sont pas des malades imaginaires ! Comment expliquez-vous le silence politique actuel qui entoure ce scandale ?
    Combien faudra-t-il de personnes atteintes, combien faudra-t-il de morts pour que les candidats abordent enfin cette question ? Faudra-t-il assister à des actes désespérés ? Faudra-t-il qu’une personne EHS soit un jour candidate à l’élection présidentielle ?
    Si cette question me semble aussi essentielle, c’est qu’elle concerne des êtres humains dans leur chair, dans leur souffrance. C’est qu’elle pose une question de société : allons-nous continuer de déployer des nouvelles technologies, des molécules chimiques, sans étude préalable indépendante des conséquences sur la santé ? Allons-nous prendre encore longtemps l’humain pour un cobaye entre les mains d’industriels mercantiles. Ne pas se préoccuper de ces questions relève, à mon sens, de la non-assistance à personne en danger.
    J’attache une importance toute particulière à votre réponse et notamment à votre position sur les points suivants :
    - la diminution des seuils d’exposition,
    - la reconnaissance de l’Electro-Hyper-Sensibilité,
    - la création de zones blanches.
    Une absence de réponse de votre part impliquera, pour ma part, une absence de vote à la prochaine élection, de même qu’une réponse insatisfaisante.
    Je diffuse ce courrier aux associations environnementales intéressées, de près ou de loin, par cette question.
    Avec mes salutations distinguées.

    Frédéric Wolff, Plouguiel

    Quelques études scientifiques indépendantes
    prouvant la nocivité des ondes

    - BRÉSIL (2010) - Preuve que 80 % des cas de cancers dits « spécifiques » (reconnus pour être corrélés à des irradiations aux hyperfréquences) se trouvent à moins de cinq cents mètres d’une antenne-relais (Science of The Total Environment, Vol. 409, Issue 19, 1 September 2011, Pages 3649–3665, Mortalidade por neoplasias e telefonia celular em Belo Horizonte, Minas Gerais. Adilza Condessa Dode, Departamento de Medicina Preventiva da Faculdade de Medicina da UFMG, Brésil)

    - CANADA (2010) - Preuve en double aveugle de l’électrosensibilité par l’impact du téléphone de maison sans fil DECT et du wifi sur le système neuro-végétatif (Journal Européen d’Oncologie Vol. 5, 2010, Havas Magda, Institut National pour l’Étude et le Contrôle du Cancer et des Maladies Environnementales « Bernardo Ramazzini », Canada)

    - FRANCE (2010) - Imagerie de l’oxygénation du cerveau d’une personne électrohypersensible avant et après l’éviction des sources d’irradiation (ARTAC, 2010, Pr d’oncologie Belpomme Dominique, à paraître)

    - FRANCE (2007) Le rapport international Bioinitiative du 31 juillet 2007, passe en revue plus de 1 500 travaux publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture. Il est validé et soutenu par l’Agence Européenne de l’Environnement. Il apporte la preuve que les émissions de type téléphonie mobile provoquent :
    - des altérations non réparables de l’ADN ;
    - des perturbations dans le fonctionnement du système immunitaire ;
    - une importante perte d’étanchéité de la barrière sang-cerveau au niveau des vaisseaux irrigant le cerveau ;
    - des processus de développement de tumeurs du cerveau et de neurinomes acoustiques ;
    - des processus de développement de cancers enfantins du type leucémie ;
    - des processus de développement de la maladie d’Alzheimer et de cancers du sein.

    - L’étude européenne REFLEX (2000-2004), publiée le 17 novembre 2004, montre notamment que les micro-ondes pulsées cassent l’ADN, ouvrant le champ à des mutations.

    - CHINE (2009) - Preuve que l’exposition aux rayonnements de radiofréquences à 1800 Mhz (téléphonie mobile) induit des dommages oxydatifs à l’ADN mytochondrial dans les neurones en culture primaire (Xu S, Zhou Z, Zhang L, Yu Z, Zhang W, Wang Y, Wang X, Li M, Chen Y, Chen C, He M, Zhang G, Zhong M. Department of Occupational Health, Third Military Medical University)

    - SUÈDE (2008) - Les rats exposés à long terme aux radiations d’un téléphone portable GSM-900 développent des troubles cognitifs (Bioelectromagnetics. 2008 Avril, pages 219-32.Nittby H et al. - Avril 2008, Department of Neurosurgery, Lund University, The Rausing Laboratory and Lund University Hospital, Lund, Sweden)

    - FRANCE (2006) - Preuve de la perméabilisation de la barrière hémato-encéphalique et migraine chez le rat dues aux micro-ondes GSM (Université Bordeaux II, Aubineau P., projet COMOBIO)

    - ÉTATS-UNIS (2006) - Démonstration que les études tendant à montrer la non-toxicité des hyperfréquences sont majoritairement financées par l’industrie de la téléphonie ([http://www.microwavenews.com/docs/mwn.7-06.RR.pdf]url:http://www.microwavenews.com/docs/mwn.7-06.RR.pdf )

    - FRANCE (2004) - Preuve de l’altération par les micro-ondes pulsées chez le rat de l’acétylcholine, liée à la motricité, de la dopamine, impliquée dans la maladie d’Alzheimer, et de l’acide Gaba qui module l’activité du système nerveux central et inflammation d’une partie du cerveau, le striatum, ce qui traduit une souffrance du tissu nerveux (Neurobiology of Disease, 2004, Prof Privat A, Université de Montpellier, France)

    - ISRAEL (2003) - Preuve de l’altération de la formule sanguine par les champs électromagnétiques (Bioelectromagnetics, 2003 Février ,Vol. 24 (2), pages 82-90. Exposure of human peripheral blood lymphocytes to electromagnetic fields associated with cellular phones leads to chromosomal instability. Mashevich M, Folkman D, Kesar A, Barbul A, Korenstein R, Jerby E, Avivi L, Department of Human Genetics and Molecular Medicine, Tel-Aviv University, Tel-Aviv, Israel.)

  120. luchapress le 13 mars 2012

    Au Cameroun, les massacres d’éléphants continuent :

    http://www.rfi.fr/afrique/20120313-cameroun-massacres-elephants-continuent

    Morel peut reprendre du service…

  121. René HAMM le 27 mars 2012

    Bonjour,

    Ci-joint un texte de mon cru.

    Le désastreux bilan écologique du sarkozysme.

    «L’environnement, ça commence à bien faire!»: cette saillie balancée, le 6 mars 2010, au Salon de l’agriculture, résume parfaitement l’approche de Nicolas Sarkozy en ce domaine. Le Grenelle, initié le 21 mai 2007, sous sa houlette et celle de Jean-Louis Borloo, avait affiché un projet plutôt ambitieux, contrastant, en théorie, avec le surplace de l’époque où des ministres verts siégeaient au cabinet (1). Lors de la restitution officielle des dossiers préparatoires, en date du 25 octobre 2007, le chef de l’État avait conféré à cet événement le statut de «New deal», de «révolution copernicienne dans nos façons de penser, de décider, dans nos comportements, nos objectifs et critères» (rien que ça !). L’opuscule de la Fondation Copernic “Sarkozy, bilan de la casse» (aux Editions Syllepse, février 2012, 200 pages, 7 euros), ne s’appesantit pas sur cette thématique. J’estime que celle-ci mérite davantage que quelques lignes.

    «Kermesse lamentable»

    Des rencontres et consultations diverses émanèrent deux cent soixante-huit engagements que trente-quatre comités mettraient en œuvre. La loi du 3 août 2009 vise la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre, le transfert du fret routier (94%) vers d’autres modes, confirme la création d’un carnet de santé du salarié retraçant les expositions aux matières dangereuses, le renforcement du contrôle des éco-organismes… Celle du 12 juillet 2010 comprenant deux cent quarante-huit articles porte sur l’application des dispositions dans l’ensemble des secteurs couverts par les six groupes de travail. Parmi les préconisations: la construction de bâtiments plus sobres énergétiquement, la rénovation thermique du parc ancien (2), la priorité aux transports collectifs tout en recommandant le recours à des véhicules électriques ou hybrides rechargeables, l’expérimentation, puis l’élargissement de l’étiquetage environnemental sur les marchandises, la maîtrise des substances phytopharmaceutiques dans l’agriculture et l’encouragement au bio, l’instauration d’une nouvelle gouvernance écologique en désignant des associations représentatives conviées à participer au dialogue institutionnel, la lutte contre toutes sortes de nuisances, la prise en compte de risques émergents (ondes électromagnétiques, nanotechnologies…). Si le rapport «indépendant» ( !?!) de 170 pages que la société Ernst & Young (3) avait remis le 2 novembre 2010 à ses commanditaires a dressé un tableau évidemment flatteur, douze jours auparavant, le Réseau Action Climat (4) avait émis des critiques très sévères sur ce que Fabrice Nicolino a qualifié de «pièce bouffonne» (5) ou Jean-Christophe Mathias de «bal des impostures», de «guignolade», de «kermesse lamentable» (6). Stephen Kerkhove, délégué général d’Agir pour l’environnement, parle d’un «processus hors-sol» destiné à «saturer l’agenda médiatique et verdir une politique éco-prédatrice» (7). Dans son «bilan climat-énergie» coordonné par Olivier Louchard, le RAC pointe les insuffisances criantes et les tares rédhibitoires. Ainsi, l’enterrement de la taxe carbone et le report de celle sur les camions, l’inscription des maïs transgéniques au catalogue des semences ou l’homologation d’insecticides tueurs d’abeilles dénotent non seulement l’hypocrisie du pouvoir, mais aussi sa soumission aux lobbies concernés. Parallèlement à de très rares avancées comme une meilleure isolation des logements neufs qui limiterait à un maximum de cinquante kilowatts/heure la consommation par mètre carré à l’année, le gouvernement relança de 8% (mille kilomètres supplémentaires) la construction d’autoroutes (A 63 dans les Landes, A 65 Langon-Pau, A 150 de Rouen au Havre, contournement ouest de Strasbourg), autorisa la circulation de poids lourds de quarante-quatre tonnes, préserva le transport aérien par le maintien de l’exonération de taxe pour le kérosène et l’aval octroyé à l’aéroport de Notre-Dame des Landes (8), à une vingtaine de bornes au nord-ouest de Nantes, situé de surcroît dans une zone humide. Le subventionnement et les aides fiscales aux agrocarburants ne témoignent pas une réflexion poussée sur cette aberration qui s’apparente aux yeux de Jean Ziegler à un «crime contre l’humanité»(9). Billevesées

    Au niveau du rail, nos dirigeants s’enthousiasment essentiellement pour les lignes à grande vitesse (sept en prévision). Esbroufe également pour les énergies renouvelables que l’on prétendait promouvoir (23% d’ici 2020). Face au succès de la demande, le 30 septembre 2010, le gouvernement avait réduit, en vue de l’exercice 2011, de 50 à 25% le crédit d’impôt pour l’acquisition de panneaux photovoltaïques. Un revers de plus pour la branche déjà touchée par la baisse de 12% des tarifs d’achat du jus solaire, le 1er septembre 2010. L’intégration, annoncée solennellement par le pote de Vincent Bolloré, pour chaque opération d’envergure, des incidences sur le climat et la biodiversité, n’a pas été traduite dans la législation. Des thèmes aussi peu anodins que le nucléaire, l’eau et la sauvegarde des espèces menacées d’extinction ne figuraient même pas au programme. Neuf ONG avaient bénéficié d’une accréditation. Le Réseau Sortir du nucléaire, Agir pour l’environnement le RAC avaient été exclus. En désaccord total avec la chancelière Angela Merkel, laquelle, choquée par la catastrophe de Fukushima, avait nettement revu à la baisse la proportion du nucléaire dans le mix global (10), Nicolas Sarkozy, multipliant approximations, mensonges et contre-vérités, reste un farouche propagandiste de l’industrie atomique. Le 25 novembre 2011, à l’usine d’enrichissement de l’uranium à Pierrelatte (Drôme), une des entités du site du Tricastin, devant les employé(-e)s d’Areva et d’EDF ravi(-e)s, il avait décliné son credo sur «l’intérêt supérieur du pays», «la souveraineté nationale», menacés par la moindre velléité d’écorner ce fleuron hérité du gaullisme, n’omettant pas de saluer pour le coup François Mitterrand (11), qui assuma sans ciller l’héritage de ses prédécesseurs. Ne bouleverser que d’un chouias cette donne qui reposerait sur «un consensus vieux de plus de soixante-cinq ans » équivaudrait à dilapider «inéluctablement des trésors d’intelligence et de recherches accumulés depuis sept décennies», à «revenir au Moyen-Âge», «au temps de la bougie» (sic). Ce genre de billevesées passe dans une salle acquise par avance à l’orateur. Se trémousser en lançant «Devons-nous être le seul pays à tourner le dos au progrès ?» ne l’a évidemment exposé à aucune objection. Peu importe que sa copine de Berlin ait emprunté une autre voie, que les 12 et 13 juin 2011, 94,7% des citoyen(-ne)s transalpin(-e)s aient rejeté l’implantation voulue par Silvio Berlusconi, de quatre nouveaux réacteurs d’ici 2020, en coopération avec AREVA et EDF, que le peuple autrichien ait refusé, lors d’un référendum organisé le 5 novembre 1978, à 50,47%, la mise en service de l’unique centrale de Zwetendorf (692 mégawatts nets), à cinquante kilomètres à l’ouest de Vienne (12)!… La pratique de la manipulation, de la langue de bois et de la dissimulation ne date pas d’hier. De mars 1987 à mai 1988, Nicolas Sarkozy officia comme chargé de mission au ministère de l’Intérieur pour la lutte contre les risques chimiques et radiologiques, sous l’autorité de Charles Pasqua, un cador ès-bidouillages. L’idée qu’il eût contribué à la désinformation sur le nuage de Tchernobyl m’effleure avec insistance…

    (1) Dominique Voynet, du 4 juin 1997 au 9 juillet 2001, puis Yves Cochet, du 10 juillet 2001 au 5 mai 2002.
    (2) Dans le droit fil du «diagnostic de performance énergétique» applicable depuis le 1er novembre 2006 à la vente de maisons et d’appartements ainsi qu’à partir du 1er juillet 2007 pour les habitations louées tout comme pour la cession de bâtiments neufs? Cette expertise, qui n’a toujours qu’un caractère informatif, n’impose aucune obligation de travaux.
    (3) Les «experts»: Alain Grimfeld, président du Comité national d’éthique, le climatologue Jean Jouzel, Nicole Notat, ex-patronne de la CFDT et Présidente-directrice générale de l’agence de notation Vigeo, ou encore l’avocat Philippe Pelletier. Pas davantage que pour l’étude du Boston Consulting Group, publiée le 16 juin 2009, nous n’en apprendrons le prix.
    (4) Il fédère dix-huit mouvements nationaux (Agir pour l’Environnement, Les Amis de la terre, Greenpeace, le World Wide Fund for nature, la Ligue de protection des oiseaux, Le Réseau Sortir du nucléaire…) et onze associations locales.
    (5) «Qui a tué l’écologie?», Éditions Les liens qui libèrent, Paris, mars 2011, 303 pages, 20,50 euros. Le collaborateur au magazine Terre Sauvage réserve essentiellement ses piques implacables à quatre des principales associations environnementalistes, coupables, selon lui, d’arrangements, voire de franches complicités, avec les saccageurs des écosystèmes. Il pointe les compromission de la Fondation Hulot, du World Wide Fund for Nature, de France Nature Environnement et de Greenpeace France à l’occasion du Grenelle de l’Environnement.
    (6) Cf. son essai d’excellente facture, à haute teneur philosophique et poétique «Politique de Cassandre. Manifeste républicain pour une écologie radicale», Éditions Sang de la Terre, 1er trimestre 2009, 256 pages, 18,90 euros. Le chercheur, artiste et paysan charentais consacre notamment quelques pages au «concept schizophrénique» de «développement durable», une de ces coquecigrues conçues pour consolider, sous une terminologie light, les schèmes du productivisme effréné.
    (7) «Grenelle de l’environnement: l’histoire d’un échec», Éditions Yves Michel, octobre 2010, 128 pages, 10 euros.
    (8) Le 24 mars, une manifestation a réuni environ dix mille opposant(-e)s dans les rues de Nantes dont le maire, Jean-Marc Ayrault (PS) est favorable au projet.
    (9) Dans «Destruction massive. Géopolitique de la faim», Le Seuil, octobre 2011, 352 pages, 20 €.
    (10) 22% avant la tragédie au Japon. Le 30 juin 2011, le Bundestag avait approuvé à une très large majorité la décision de la coalition CDU/CSU/FDP d’arrêter les sept complexes les plus anciens, plus celui de Krümmel (non loin de Hambourg), constamment perclus de pannes. Les neuf unités restantes seront déconnectées au plus tard en 2022.
    (11) Notre pays avait loupé à l’été 1981 le coche de l’indispensable mutation, parce que l’alliance socialo-communiste avait jeté à bas toutes les promesses de moratoire, de vaste consultation, de diversification des sources, de lutte contre les gaspillages. Je vous renvoie à mes nombreux articles afférents aux «atomes très crochus», lisibles sur divers sites web, mon papier au sommaire d’À contre-courant syndical et politique d’août 2011, mon long courrier inséré dans Politis du 22 décembre 2011 et celui, un peu plus concis, paru dans le mensuel Alternatives économiques de ce mois-ci.
    (12) Le 13 août 1999, entra en vigueur la loi constitutionnelle pour une Autriche sans atome, interdisant la fabrication, le stockage, les tests, le transport d’armes nucléaires de même que l’édification de centrales.

    Je vous signale le numéro hors-série de Politis (mars-avril 2012) intitulé «Ce qu’il a fait à la France», 50 pages - 4,90 euros.

    René HAMM
    Bischoffsheim (Bas-Rhin)
    Le 27 mars 2012

    Convivialement,

    R.H.

  122. René HAMM le 5 avril 2012

    Bonjour,

    Ci-dessous un texte autour d’un bel anniversaire d’un mensuel qui ne vous est point indifférent.

    Trente bougies pour “Silence”.

    Pour ses trente ans, “Silence”, la plus ancienne revue écologiste «généraliste» diffusée régulièrement de nos jours, a consacré son numéro 400, richement illustré (192 photos, dessins, logos…), à «L’écologie en 600 dates» (1), de la naissance de l’agriculture biologique, il y a environ cent vingt siècles, à notre ère.

    Les soixante-deux auteur(-e)s remémorent catastrophes et drames: la première marée noire d’ampleur suite au naufrage, le 18 mars 1967, du «Torrey Canyon» (2) entre les îles Scilly dans la Manche et la côte britannique; l’accident de niveau 5 intervenu le 28 mars 1979 dans la centrale nucléaire de Three Mile Island près d’Harrisburg en Pennsylvanie; celui de Tchernobyl, le 26 avril 1986; l’explosion, le 3 décembre 1984, dans l’usine chimique d’Union Carbide (3) à Bhopal en Inde (3500 décès sur le coup, 30 000 des suites des expositions à l’isocyanate de méthyle); l’attentat contre le «Rainbow Warrior», le bateau-phare de Greenpeace, le 10 juillet 1985, dans le port d’Auckland en Nouvelle-Zélande (le photographe portugais Fernando Pereira y périt) ou encore le trépas de Vital Michalon, le 31 juillet 1977, lors du rassemblement contre la construction du surgénérateur «Superphénix» sur le site de Creys-Malville dans l’Isère.
    En septembre 1791, Olympe de Gouges lança sa «Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne». En 1866, le biologiste allemand Ernst Haeckel forgea le concept «d’écologie», désignant, selon lui, «la science des conditions d’existence». Le célèbre soleil rouge souriant sur fond jaune, l’emblème du mouvement antinucléaire, conçu par Anne Lund et Soren Lisberg, darda ses premiers rayons, le 1er mai 1975 à Aarhus (Danemark. En juin 1924, l’anthroposophe autrichien Rudolf Steiner jeta les bases de ce qui portera plus tard l’appellation «d’agriculture et de viticulture bio-dynamiques». Prairial, la première coopérative de distribution et de vente de denrées alimentaires issues d’une production biologique, fut créée le 3 décembre 1971.
    Parmi la multitude de livres mentionnés, le très subversif «Discours de la servitude volontaire» (4), concocté en 1548 par un garçon de dix-huit ans, Étienne de la Boétie, «Silent spring» de Rachel Carson (1962), une alerte très argumentée sur les dangers des pesticides qui entraîna en 1972 l’interdiction du DDT aux Etats-Unis, ainsi que «Limits to growth» (5) de Donella Meadows, Dennis Meadows et Jorgen Randers à la demande du Club de Rome, en mars 1972. Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat publia son premier rapport d’évaluation en octobre 1990, suite à l’Aperçu général, adopté le 30 août précédent, à Sundsvall (Suède).
    Le numéro 1 de Silence, tiré à 700 exemplaires, sortit le 4 octobre 1982, avec notamment un dossier sur la biomasse. Le titre se réfère à la bande dessinée éponyme de Didier Comès et en contre-pied avec La gueule ouverte (6). Ses rédacteur(-trice)s placèrent le mensuel sous l’égide de l’écologie, des alternatives et de la non-violence. En accentuant l’évocation d’expériences et de projets résolument innovants, ils(elles) confortent leur engagement militant en faveur d’une écologie radicale et sociale, très éloignée des positions plutôt conformistes des Verts. Bannissant les notions de hiérarchie rigide, ils(elles) privilégient une approche «horizontale», alors que les partis et la plupart des mouvements, tenus par des leaders, s’articulent autour d’un programme figé et de structures ne laissant guère d’espaces à la créativité, à la diversité d’opinions. Réfutant toute prétention à l’objectivité, cette vertu faisandée dont se parent les grands médias, ils(elles) espèrent tisser des liens entre celles et ceux qui aspirent à vivre autrement en se muant en des insoumis(-ses) conscient(-e)s que le bonheur se trouve parfois à portée de main, que la «crise» est celle des places boursières, et non celle des sentiments.

    (1) Édition d’avril 2012, 84 pages, 9 €, avec en sus, un encart de 16 pages d’actualités. Le dossier spécial figure aussi dans un ouvrage à l’enseigne du Passager clandestin, Congé-sur-Orne (Sarthe), février 2012, 88 pages, 12€. Commandes auprès de Silence: 9, rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04.
    (2) Tanker immatriculé au Libéria qui sillonna les océans avec 119 000 tonnes de brent pour le compte de la British Petroleum.
    (3) Filiale, depuis le 6 février 2001, de Dow Chemical, un des sponsors des Jeux olympiques de Londres (27 juillet-12 août 2012).
    (4) Son ami Michel de Montaigne publia le manuscrit à titre posthume, en 1576.
    (5) «Les limites à la croissance (dans un monde fini)», la traduction française, paraîtra le 10 mai chez Rue de l’Échiquier, 408 pages, 25 euros.
    (6) Initiée par le regretté Pierre Fournier (en vente de novembre 1972 jusqu’au 29 mai 1980, après plusieurs changements de formule).
    René HAMM
    Bischoffsheim (Bas-Rhin)

  123. Pierre HOUSEZ le 30 avril 2012

    1- le site ci-dessus est un peu bordélique. Mais bon.
    2- votre dernier bouquin … j’en suis au dernier chapitre mais je n’attends de vous remercier de tout cœur.
    3- secrétaire du groupe local d’EELV, je souhaiterai vous inviter à vous exprimer devant un auditoire … l’an prochain ? un jeudi ? voir le brouillon de site que je suis en train de concocter …

  124. Pierre HOUSEZ le 30 avril 2012
  125. Anne le 7 juin 2012

    Bonjour, pour info, sur l’eau et la nature aquatique :

    “Un quart des crustacés d’eau douce menacés en France métropolitaine” (http://www.uicn.fr/IMG/pdf/Dossier_presse_Liste_rouge_Crustaces_d_eau_douce_de_metropole.pdf

    “Information ou désinformation sur l’état des eaux : le simulacre de réponse du MEDD” (http://eau-evolution.fr/doc/divers.php?lien=eau_etat_qualite_ecologi_wwf_soes_desinform)

  126. marine le 8 juin 2012

    Bonjour,
    Je termine la lecture de votre livre “Qui a tué l’écologie ?” offert par une amie très au point et très informée. Ce que je ne suis à l’évidence pas moi-même. Ce livre est une prise de conscience supplémentaire. Il ne me reste qu’à lire la conclusion de votre livre, je digère les précédents chapitres avant de m’y mettre. Je suis en école d’ingénieur dans une filière intitulée eau et environnement. (Peut-être est-ce un mauvais choix de mots et qu’on a voulu dire écologie?). Je vais bientôt faire un stage chez Sita tout en connaissant les moeurs de Suez en Amérique latine. Mais je dois vous avouer que je ne sais plus vers qui me tourner pour ma future embauche. Je recherche tout simplement une boîte qui partage les mêmes aspirations qu’en à la préservation de notre planète. Je me trouve donc bien désespérée ! Je voulais aussi vous raconter la difficulté avec laquelle j’ai essayé l’année dernière de sensibiliser mon école au développement durable. Il existe une association du même nom, les quelques réunions effectuées pour lancer des projets, vraiment basiques comme la mise en place de plus nombreuses poubelles à papier ou des confénrences de sensibilisation regroupées tout juste une dizaine de personnes (pour une école de 450 élèves), et au moment de vraiment agir il n’y avait personne. Alors oui je parle et je n’arrive pas à faire plus que ça. J’ai beau raconter ce que je lis, ce que j’entends autour de moi, j’ai à ce jour trouvé 3 personnes en tout qui partagent mes aspirations. Que faire ? Comment agir ? si on ne peut compter sur personne. Peut-être avez vous des réponses ?
    Enfin, je voulais terminer en vous remerciant pour le temps que vous avez passé à rédiger cet ouvrage. Il m’a vraiment éclairé.

  127. Diotime le 8 juin 2012

    Crédit Coopératif & terminal méthanier …

    Changer de banque, ok, mais à laquelle confier ses deniers ?

    La question est d’autant plus ouverte que voilà quelques temps déjà, le site des Amis de la Terre émettait des doutes sur un projet soutenu (si j’ai bien compris. Dans le cas contraire, un mieux comprenant que moi me le fera savoir …) par le Crédit Coopératif. L’article est ici: http://www.amisdelaterre.org/Terminal-methanier-a-Dunkerque-le,5207.html

    Là, c’est une invitation lancée au bon peuple par le Crédit Coopératif sur le thème “Terminal méthanier:insertion et développement durable” : http://www.associations-dunkerque.org/actualites/276056_1invitati.pdf

    En tant que journaliste, M. Nicolino, vous en savez sans doute plus. Le Crédit Coopératif se mettrait-il aux énergies fossiles ? Pratiquerait-il le “green-washing” ?

    Je ne doute pas que le sujet puisse vous intéresser.

    Cordialement

  128. Bertrand le 8 juin 2012

    Marine, si je peux me permettre une réponse courte et simple.
    L’essentiel est de ne pas rajouter au foutoir soi-même, de ne jamais cesser de s’instruire, et d’inscrire son action dans la durée, indépendamment de la réaction de son entourage (à condition de ne pas s’aliener ses meilleurs appuis, à savoir sa famille en première intention, la route est longue et il vaut mieux ne pas s’isoler). Il n’est pas possible d’obliger les gens à changer de point de vue. Tout au plus, et c’est déjà beaucoup, ne pas changer de cap et attendre que la graine germe. Cf entre autre Etienne Chouard et son Plan C (google :-). La gloire est très mauvaise conseillère. Ca tombe bien. Bon courage.

  129. Yves le 21 juillet 2012

    Bonjour,

    votre livre “Pesticides : Révélations sur un scandale français” semble épuisé chez l’éditeur
    y a-t-il un moyenb de se le procurer?
    merci de votre réponse

  130. Eliot BERRIOT le 11 août 2012

    (le formulaire de contact ne marche pas, donc je poste ici)

    Bonjour,

    Je viens d’achever la lecture de votre ouvrage “La faim, la bagnole, le blé et nous” et, comme pour chacun de vos livres, je souhaitais vous remercier pour la clarté et la rigueur de votre travail, qui m’apportent énormément.

    Même si les situations que vous décrivez sont catastrophiques pour nous tous, j’apprécie le fait de pouvoir regarder la réalité en face et de disposer de travaux comme le votre pour faire des choix un peu plus éclairés.

    Par ailleurs, je voulais vous demander si vous connaitriez, sur Strasbourg, des groupements, associations, collectifs ou entreprises intègres, en lien avec l’écologie, qui pourraient être intéressées par un stagiaire en médiation numérique pour l’année 2012-2013. En effet, je commence une formation de ce type à Strasbourg et j’aurais aimé me rendre utile sur ce créneau, au moins pour la durée de mon stage. Concrètement, la médiation numérique aborde tout ce qui concerne la diffusion de l’information via l’informatique (site internet, intranet, wikis, réseau sociaux, bibliothèques numériques, bases de données, etc.). En pratique, ce stage pourrait être par exemple l’occasion de créer et développer un site web ou mettre en place une base de donnée documentaire (sur l’écologie, pourquoi pas).

    Ne connaissant absolument rien ni personne à Strasbourg, j’ai pensé que vous auriez peut-être quelques noms d’organisations que je pourrais démarcher dans le cadre de ma recherche.

    Merci d’avance pour votre aide éventuelle, ainsi que pour vos livres.

    Cordialement,

    Eliot BERRIOT

  131. Jean-Pierre Marchau le 2 septembre 2012

    effectivement, le formulaire de contact ne fonctionne pas, donc je mets mon message ici :

    Bonjour,
    on parle beaucoup en France métropolitaine du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, près de Nantes, prototype du Grand Projet Inutile, mais peu de gens savent qu’à La Réunion, petite île de l’Océan Indien de 2500 km2, le nouveau (2010) Président du Conseil Régional lance un projet extravagant d’autoroute sur la mer (12 km) pour contourner un cap montagneux. Cette autoroute sera réalisée en partie sur des digues monstrueuses et en partie sur un viaduc. Cette “Nouvelle Route du Littoral” (la 3ème en quarante ans !) devrait coûter au bas mot entre 2,5 et 3 milliards d’euros. Elle fait peser des graves menaces sur la biodiversité terrestre et marine, unique au monde et consacrera la victoire définitive du lobby réunionnais du tout automobile. J’ai lancé une pétition en ligne contre ce projet et, même si je suis sceptique sur l’efficacité de cet instrument, il doit aussi être utilisé. Je prépare aussi la constitution d’un Collectif. Je mets ci-dessous le lien vers la pétition car nous avons besoin de soutiens, je mets ensuite deux liens, un vers une page facebook dédiée et vers un article de mon blog qui résume un peu les enjeux de cette nouvelle route.
    http://www.avaaz.org/fr/petition/NON_A_LA_NOUVELLE_ROUTE_DU_LITTORAL/

    Page FB :
    http://www.facebook.com/CNNRL

    article blog :
    http://journaldunecologiste.blogspot.com/2011/12/nouvelle-route-du-littoral-lenquete.html

    Merci et cordialement
    JP Marchau

    PS, j’ai beaucoup apprécié votre bouquin revigorant Qui a tué l’écologie

  132. Hélène Bureau le 3 septembre 2012

    Bonjour
    Merci pour le blog et ces articles toujours aussi passionnants.
    J’habite dans les Pyrénées Orientales et il se passe un truc hallucinant : Groupama privatise la montagne pour permettre des chasses privées à quelques heureux riches.
    Pour en savoir plus vous pouvez aller sur le site du village de Mosset où la résistance est bien présente avec création d’un collectif, d’une pétition et d’une marche prévue pour le 29 septembre
    http://www.mosset.fr/a-la-une-/58-le-collectif-madres-communique
    L’argent ne leur donne pas tous les pouvoirs … enfin on aimerait bien …
    Merci d’avoir lu jusque là.

  133. HOCMERT le 23 septembre 2012

    Bonjour,

    J’ai lu avec intérêt vos articles sur la Côte d’Ivoire pour enrichir mon analyse de la situation dans ce pays. Le traitement médiatique des événements durant la crise post-électorale a été lamentable. je sais que tous les journalistes français débarquant à Abidjan ont été escortés par l’ONu vers la résidence de Ouattara et reconduit à l’aéroport. Difficile dans ces conditions d’avoir un regard objectif ! j’aimerais comprendre pourquoi je trouve dans vos écrits de nombreuses critiques (peu explicitées) de Laurent Gbagbo et aucune critique (à moins que cela ne ‘ait échappé) d’Alassane Ouattara.
    Je ne soutiens ni l’un, ni l’autre mais je sais que nous avons subi une désinformation totale sur ce qui s’est réellement passé en Côte d’Ivoire de décembre 2010 à avril 2011.
    Même Politis dans les éditoriaux de Denis Sieffert, soutient la version officielle de la victoire électorale de Ouattara et ne cite pas les meurtres commis par ses hommes dans les semaines qui ont suivi.
    On commence enfin à en parler (monde diplomatique de septembre, reportage de la RAI (http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=8229)
    Je souhaiterais vraiment avoir un éclairage de votre part qui m’interpelle sur tant d’autres sujet.
    Merci ,
    Didier HOCMERT

  134. Etienne le 7 novembre 2012

    Salut,
    Lassés de la dérive des parcs nationaux, le SNE-FSU (le principal syndicat des agents des parcs nationaux) organisent une journée de grève et de manifestation le 15 novembre.
    Et parce que nous avons besoin de soutien dans cette lutte, nous avons lancé une pétition en ligne:
    http://minilien.fr/a0n4jn
    Merci de ton attention
    Etienne Farand

  135. MOHA le 21 novembre 2012

    Bonjour, voilà ce qui se passe ici chez nous (Sud de Madagascar), avec cette société “tozzi green” (italiens), qui font des menaces et des pressions, pour chasser les gens de leur terre pour planter ce “jatropha” (qu’on appelle en langue locale “savoa” qui veut dire victime). Ces gens de tozzi green sont des vrais mafia, ils payent tous les mass média pour que les gens ne puissent exprimer et montrer les vraies réalités. Tozzi green a détruit des villages, des rizières, des tombeaux… Les villageois sont allés sur Tananarivo pour demander secours, et ils ont fait une conférence de presses, mais les mass média ont été payés pour ne pas diffuser et le pire, ils ont qualifié ces gens d’être des bandits, car c’est la famine et la destruction de toute une cheptel de zébus… mais tout de suite des menaces… on vous demande de faire circuler ces messages, Voilà ce que nous avons écrits :
    Stop à la désinformation et à la complaisance et ouvrons nos esprits !
    , samedi 17 novembre 2012, 16:57 •
    Les ray amandreny Bara d’Ihorombe (les dignitaires) sont venus en taxi-brousse hier et ont donné dans l’après-midi une conférence de presse dans la capitale pour témoigner des dégâts humains, environnementaux et culturels occasionnés par l’accaparement massif des terres malgaches par Tozzi Green.
    Je me pose une question, quel serait l’intérêt des Ray aman-dreny de se déplacer si loin de leur contrée et dans des conditions si difficiles, de leur propre chef et avec leurs propres moyens s’il n’y avait pas urgence.
    Tout le monde se voile la face et les interprétations vont bon train.
    Pourtant, nous avons accès à Internet et il nous est loisible de vérifier le bien fondé de la destruction de l’environnement par la culture du Jatropha, même si nous ne sommes pas sur place pour voir les 100 000 ha de plantation de Jatropha ! Cette culture a ravagé bien des territoires de par le monde et les scientifiques s’accordent à dire que non seulement, le Jatropha n’est pas si rentable que ça, mais en plus il détériore l’environnement.
    Ecoutons les doléances de nos ray aman-dreny et avant de qualifier tout un peuple de dahalo, vérifions aussi le bien-fondé des allégations des parties en présence avant de trancher que tout ce que dit Tozzi Green est vrai et que les Ray aman-dreny sont des dahalo !!! Ecoutons les doléances de nos ray aman-dreny :
    Les Faits et les conséquences de l’accaparement des terres par « tozzi green » dans le plateau d’Ihorombe
    Les Faits :
    - Les zones de pâturage sont raclées
    - Les zébus morts par manque d’herbes
    - Beaucoup de poussière
    - Pendant la pluie, il y a une érosion énorme, les boues vont directement dans les rizières.
    - Des villages sont obligés de quitter les lieux.
    - Des tombeaux sont aussi détruits
    - Des lieux « sacrés » sont saccagés par les tracteurs et les bulls.
    - Interdiction d’accéder aux rivières et point d’eau.
    - Les divers sentiers ou routes pour aller dans les villages sont supprimés.
    - Des menaces et des pressions
    - Manipulation des gens pour créer des tensions et des guerres internes.
    Les Conséquences :
    - Des zébus sont morts et très amaigris.
    - Il n’y a plus de bouses de zébus pour être utilisées pour les sources d’énergie de cuisson.
    - Disparition des rizières et des surfaces pour les cultures (Maniocs, légumes…), qui sont victimes des boues et des érosions.
    - et il y aura une grande FAMINE
    - Déplacements forcés des villageois
    - Disparition de TOUTE UNE HISTOIRE
    - LES US ET COUTUMES ANCESTRALES SONT MENACES : disparition des « fomba Bara » (us et coutumes d’un tribu du sud de Madagascar)
    - Déplacements forcés des zébus et des cheptels (moutons)
    - Destruction de toutes les infrastructures dans les villages : maisons d’habitation, écoles, puits d’eau
    - Des tensions sociales.
    - Déracinement de toute une population autochtone.

  136. sampagnay le 10 décembre 2012

    Bonjour,je tenais a vous informer que les résistants de la zad de notre dame des landes,sous le coup d’une prochaine décision de justice les rendant illégaux sur le site,sont sous la menace d’une opération policière de grande envergure,en effet 70 cars de CRS stationnent actuellement au nord de nantes,se préparant sans doute a une éventuelle action,suite a la décision de justice.La mobilisation n’étant pas la guerre..tenons nous prêt a agir selon nos moyens et motivations,au cas ou..Blocages/occupations de standard,de chantiers,de parkings,de péages…les idées ne manquent pas,l’important étant de faire voir que nous résistons a ce bloc de béton VInci/Ps… ..Bien a vous,Laurent.

  137. Devireux le 1 janvier 2013

    Bonjour Fabrice,
    Dans la rubrique « Eau », je cherchais votre point de vue sur la politique de l’eau.
    Car partout la même rengaine d’un seul refrain peu convaincant sauf ici :
    http://cedepa.wordpress.com/2012/12/09/dce-epistemologie/
    http://www.eauxglacees.com/La-politique-de-l-eau-dans-la
    http://www.eauxglacees.com/Scandale-a-l-ONEMA-1-comment
    c’est un peu long mais intéressant.
    A votre plume en 2013 ?
    cordialement
    Jacques

  138. Bételgeuse le 10 janvier 2013

    Notre Dame des Flandres
    Cher Fabrice,
    Figures-toi que les habitants d’Hazebrouck, une charmante petite ville du Nord de 22 000 habitants, dans les Flandres, où nous vivions heureux jusqu’à ce funeste mois de mars 2008 où les élections municipales ont été remportées par la coalition de gauche, avec une majorité socialiste, après 25 ans de règne à droite, ont eux aussi leur Notre-Dame des Landes, modèle réduit.

    Tu nous as souvent fait remarquer à quel point le pouvoir rend con.
    Tu as mille fois raison.
    Ces quelques mots pour t’expliquer ce qui se passe dans notre ville, et qui est dans la droite ligne de ce que tu dénonces pratiquement quotidiennement dans ces pages, à savoir l’irresponsabilité, l’inconscience, le mépris et l’arrogance de ceux qui nous gouvernent, et qui n’ont apparemment qu’un objectif : détruire la Vie sur terre.
    Voici les faits :
    Un petit square, nommé HECKEL en souvenir du premier maire socialiste d’Hazebrouck, existe depuis le début du siècle, derrière la gare, au Nouveau Monde, (nom de la partie la plus récente de la ville séparée des anciens quartiers par les voies ferrées), créé à l’initiative de l’Abbé Lemire, député-maire dans les années 20 du siècle passé, grand défenseur des classes ouvrières et créateur de la Ligue du Coin de Terre et du Foyer, autrement-dit les jardins ouvriers actuels.
    Ce petit square sans prétention, fait la fierté et le bonheur des habitants du Nouveau Monde. Plusieurs faits notables :
    1) Je l’ai déjà dit il porte le nom du premier maire socialiste d’Hazebrouck
    2) Il constitue une vitrine à l’entrée de la ville
    3) Il est le seul espace vert du quartier
    4) Et surtout, il accueille depuis près de cent ans, une dizaine de robiniers faux-acacias, des amis du règne végétal, autant dire des repères pour de nombreux habitants depuis de longues années.
    Le maire socialiste, à peine élu, n’a rien trouvé de plus intelligent à faire que de brader notre square à la CCI du coin, bien sûr sans concertation ni avec les conseillers municipaux, ni avec les habitants (à noter qu’il existe des Conseils de Quartiers amorphes) pour y construire un centre tertiaire de 1 500 m2. HQE. Le but affiché, pour le moins utopique, de l’implantation de la CCI à cet endroit précis de la ville, (de nombreux autres endroits à Hazebrouck auraient pu être choisis), est de redynamiser le petit commerce dans le quartier, deux hypermarchés se trouvant dans un rayon de deux kilomètres.
    Donc exit le square et les grands arbres centenaires. Autant dire un vrai massacre. La municipalité a promis (mais nous connaissons comme toi les promesses des élus et ce n’est donc pas près de se réaliser), un nouvel « espace vert dans un autre coin », en tout cas s’il reste de la place au milieu d’un très ambitieux projet autour de la gare, le Pôle Gare, mais les terrains ne sont même pas encore acquis, et les pourparlers de vente ne sont pas près d’aboutir d’après ce que nous savons car très peu de choses filtrent de la mairie. A noter que l’adjoint à « l’envrionnement » Vert n’a pas hésité à cautionner le projet et la destruction du square.

    Une petite association réunissant quelques personnes de bonne volonté, Hoflandt Nature, a bien tenté un recours administratif, car le square, qui fait partie du domaine public de la ville, est inaliénable, et sa vente est donc illégale. Le recours a été rejeté pour vice de forme. Une pétition a également circulé dans la ville et alentours, recueillant de nombreuses signatures. L’annonce dans la presse en plein mois de juillet (sans doute pour passer inaperçue) de la destruction du square avait malgré tout, provoqué un tollé général, et même un véritable choc.
    Ce matin, des barrières ont été posées interdisant l’accès au square, et les abattages devraient donc commencer incessamment.
    Les socialistes d’Hazebrouck sont comme tous les autres socialistes de France et du monde, ils bétonnent à tout-va, font abattre les vieux arbres, avec une rage peu commune, autorisent les constructions sur des zones humides « sensibles » dans une ville qui a connu depuis quelques années de nombreuses inondations.
    Hoflandt Nature, seule association « d’opposition » de la ville, non subventionnée, a un projet de « reconquête des rues » par les habitants : verdissement, apaisement de la circulation, mais nous sommes à peu près certains que cette proposition ira immédiatement à la poubelle, la démocratie, et la démocratie participative en particulier n’étant pas non plus le fort des socialistes et de leurs alliés soi-disant de gauche.
    Personne ne peut plus sauver notre square, petit morceau de nature au milieu du béton, mais je voulais simplement te faire part de ce désastre, persuadée que tu comprendrais notre désarroi et notre colère.
    Je joins à ce commentaire une petite vidéo que l’association Hoflandt Nature a réalisée en septembre 2011 sur le square Heckel.
    http://youtu.be/liwEQPfqS04
    Permets-moi pour terminer de te remercier pour tes articles, impatiemment attendus et avidement lus, qui nous apportent une bouffée d’air frais et d’intelligence au milieu du marasme et de la bêtise ambiante, mais aussi pour ta lucidité, ton intransigeance, ton érudition, ton humour et ta virtuosité à manier la langue française qui confine souvent au sublime.
    Tous mes vœux pour 2013 et que longtemps vive Planète sans visa.

  139. MSN le 18 janvier 2013

    Qu’en pensez-vous

    Lire sur le site de U Levante cet article avec schémas et tableaux

    Portivechju. Le dragage du port aux dépens de la santé humaine

    Sans se soucier de l’impact sur la santé humaine, des travaux de dragage sont envisagés dans le port de commerce de Portivechju. Ils visent à accueillir de très grands ferries du Tour de France. (lire aussi l’article de Robin des bois)

    Fin juin, la Corse va accueillir le Tour de France cycliste. Pour permettre l’accueil des grands ferries accompagnateurs de l’événement, la commune de Purtivechju envisage d’approfondir les bassins de son port de commerce. Un chantier de taille jusqu’à la côte –8,50 m.
    Ces travaux de dragage importants ne sont pas une mince affaire : les vases du fond du golfe de Portivechju sont polluées par le mercure et les hydrocarbures. Le chantier remettra en suspension les métaux lourds pour les disperser dans une large zone.

    Dans un avis daté du 30 novembre l’autorité environnementale (la direction de l’environnement, services de l’État) a d’ailleurs émis un avis franchement défavorable (fichier). Certes l’écriture est “politiquement correcte” mais le propos est clair. Les matériaux à draguer étant constitués de vases, de sables et de rochers, il y a des risques sur la faune, la flore et sur la santé humaine. Ces risques sont bien sûr liés à la grande toxicité des métaux lourds et des composés organostanniques (à base d’étain) contenus dans les boues (voir tableau).

    Par ailleurs, le dragage terminé, l’agitation causée par le tirant d’eau des grands navires conduira à une dégradation continue de la colonne d’eau et non à un retour à de bonnes conditions écologiques de la mer.

    L’enquête publique vient de se terminer et l’association U Levante demande que soit émis un avis défavorable. Pourquoi d’ailleurs ce projet n’est-il pas passé devant le conseil scientifique régional de protection de la nature puisque des milieux et des espèces protégées seraient très fortement impactés par ces dragages ? L’aire allant de l’embouchure du Stabiacciu à l’îlot de Ziglione (secteur sud) est un site d’intérêt communautaire du réseau Natura 2000.

    Impact du dragage. L’origine de l’envasement généralisé de la zone est connue. La cause principale est le rejet de part et d’autre du chenal de navigation menant au port des boues de dragage des fonds à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Il faut ajouter les remous dus au passage des navires du port de commerce qui remettent en suspension les sédiments fins, l’augmentation de la population estivale avec pour conséquences l’enrichissement organique dû à l’urbanisation du littoral (rejets sauvages, dysfonctionnement des fosses septiques privées et de la station d’épuration de la commune), la pollution chimique (métaux lourds, hydrocarbures) due à l’absence d’un réseau de traitement des eaux pluviales, sans oublier les mouillages forains dans le secteur.

    Actuellement, la dégradation du milieu est si généralisée et si importante que la grande nacre ou les posidonies sont absentes faute de condition de survie. De très nombreuses études (Vaugelas et al., 1994 ; Cancemi et al., 2001) mettent en évidence des fonds complètement dénaturés et envasés.

    Plus grave encore si l’on se place du point de vue de la santé humaine, les eaux du Golfe sont polluées par du mercure et des TBT (produits toxiques servant à traiter les coques des navires) à des taux qui permettent d’affirmer que le retour à un état non pollué ne peut être envisagé dans les prochaines années.

    Les travaux de dragage auraient pour conséquence de disséminer cette pollution mise en évidence par les résultats de la campagne 2006 du programme Rinbio relatif à la surveillance de la bio-accumulation des métaux lourds par les êtres vivants. Ils montrent des niveaux différents du “bruit de fond environnemental” de métaux lourds (comme le mercure Hg, dangereux pour la santé humaine).

    La carte des fonds marins met en évidence un milieu très envasé (en jaune sale).

    Etrange. Par ailleurs U Levante s’étonne que l’étude d’impact relative aux travaux de dragage et de déroctage apporte des résultats différents, quant aux teneurs des différents polluants, que celles mesurées lors de précédentes études, telles l’étude d’impact du projet de port de plaisance en 2009 et l’étude de dragage du chenal et de ses bassins, BRGM (1992).

    Ainsi, les mesures de la teneur en mercure des deux études précédentes sont supérieures d’un facteur 10 à celles de l’étude actuelle de dragage (détail page 27 de l’étude d’impact) notamment au niveau du mercure Hg. Le seuil N2 est largement dépassé (0,8 mg/kg).

    Est-il vraiment possible qu’en trois ans ces matières toxiques se soient à ce point dégradées ?

    Vouloir faire arriver de grands ferries pour y loger des journalistes sportifs suiveurs du grand événement, prétexte sans doute à l’arrivée de grands navires de croisières, est-ce une si bonne idée ? Pour les journalistes et le Tour peut-être, pour la santé des habitants permanents sûrement pas.

  140. sampagnay le 13 février 2013

    Bonjour Fabrice.Je me permet de vous envoyer le lien d’une pétition contre les usines a Animaux,avec une information sur une manifestation à Paris le 3 mars contre ce type d’élevage (info en bas de la pétition).Bien a vous,Laurent.
    http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/cyber-ction-usines-animaux-572.html

  141. Olivier le 20 février 2013

    Salut Fabrice,

    J’ai lu ton livre “Qui a tué l’écologie”. Merci de mettre des mots sur une partie de ma colère.

    J’ai modestement chroniqué ton ouvrage ici : http://aroundtheworld.fr/qui-a-tue-lecologie-de-fabrice-nicolino/

    Fraternellement,

    Olivier

  142. René HAMM le 11 mars 2013

    Bonjour,

    L’assez oiseuse discussion autour de la fiscalité sur les carburants m’inspire une réflexion quant aux corrélations entre nucléaire et diesel.
    J’en perçois cinq.
    Ces options industrielles avaient été imposées, puis intensifiées, par les pouvoirs publics au mépris de toute considération sanitaire.

    Il s’agit de quasi-exceptions françaises.

    À partir de l’automne 1981, au lieu d’amorcer le “tournant énergétique” promis, la coalition gouvernementale avait massivement promu le chauffage électrique, une aberration écologique et économique ; pour écouler l’énorme surplus de fuel, elle avait, de concert avec Peugeot, diésélisé à outrance le parc automobile. La part du gazole (73%) pour les moteurs neufs équivaut à peu près à la proportion du courant (78%) issu de la fission atomique.

    Les particules fines sont aussi invisibles que les radiations.

    René HAMM
    Bischoffsheim (Bas-Rhin)

  143. rêveur le 26 mars 2013

    Bonsoir,

    Suite à l’émission que je viens d’écouter, Qu’est-ce que cette foreuse fait dans mon jardin ? II
    - http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2116

    je voulais vous signaler une conférence gesticulée d’Anthony BRAULT et de Samuel LANOE sur l’eau:
    - Inculture(s) 8 - une autre histoire de l’écologie L’Eau, ça chie http://www.scoplepave.org/8-l-eau-ca-chie

    Sur les problèmes liés à l’eau et l’avantage que représentent les toilettes sèches.

    Cette conférence est un bon complément à l’émission

  144. rêveur le 26 mars 2013

    Bonsoir

    Cette émission : “Qu’est-ce que cette foreuse fait dans mon jardin ? ” ( http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2115 ), m’a rappelé cette conférence gesticulée d’Anthony BRAULT sur le pétrole et les conséquences de le iminution de la production (maladies, problèmes de transports, épidémies, guerres) :
    - Inculture(s) 4 : Une autre histoire du militantisme
    Le plein d’énergie
    …ou comment changer le monde, en toute humilité.
    http://www.scoplepave.org/4-le-plein-d-energie

    Anthony Brault évoque le pic de Hubbert : “Le géophysicien Marion King Hubbert suggéra dans les années 1940 que la courbe de production d’une matière première donnée, et en particulier du pétrole, suivait une courbe en cloche.”
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pic_de_Hubbert

    Cette conférence est d’utilité publique.

  145. JEAN CLAUDE le 29 mars 2013

    Bonjour adhérent depuis le 3 mars 2013 à L’UFC Lyon je suis déjà mis au placard. En effet j’ai une mutuelle Complémentaire et Prévoyance qui est défaillante. N’arrivant pas à obtenir les clauses contractuelles me concernant je me suis mis à fouiller dans la légalité de cet société. Je suis fonctionnaire Education Nationale mais pas rattaché à La MGEN pour la part complément SECU. Donc en fouillant je découvres Que ma Mutuelle MAGE.fr n’a pas de statut légale et est en fait un support pour les mutuelles étudiantes du réseau EMEVIA qui comme le réseau de la LMDE cause de nombreux soucis aux étudiants. Donc J’ai soulevé un point sensible et depuis l’UFC considère qu’il n’ont pas à agir et que cette mutuelle qui rembourse de façon aléatoire sans jamais rien justifier fait bien son travail. Circulez Ya rien à voir!

    Dans le genre pas de chance je suis une des victimes des prêts pourris BNP indexé sur le LIBOR franc suisse J’en parle à titre seulement d’information à l’UFC qui me dit:”envoyer moi un résumé de votre histoire. Je m’exécute mais un peu de temps après on me réponds : ” nous ne sommes pas compétent pour gérer ce type de dossier.

    Il régne une OMERTA complice du système globale. Il faut parler de ce qui est politiquement correct mais pas ce qui touche aux lobbies.

    A titre la cour de cassation a rejeté mon pourvoi sur ce qui est une escroquerie bancaire avérée. Si vous le souhaitez je peux vous en parler. Avec de la documentation.
    J’ai essyé de sensibiliser les médias qui avaient déjà publié sur ces sujets. Ecrivez on vous répondra! MAIS RIEN, NADA.
    Société corrompue malade de l’argent!
    Un proverbe arabe dit: On meurt pour de l’argent! La société se meure et va mourir!
    Je me tiens à votre disposition
    Respectueusement

  146. ABILY le 8 avril 2013

    Bonjour Fabrice
    Je termine le livre : qui a tué
    l écologie et aussi Bidoche , j’avais lu les pesticides.
    C’ est explosif, une vraie bombe, mais que c’est rafraichissant ..je soutiens Greenpeace depuis 18 ans ( et d’autres ) sans trop regarder de près ce qu’ ils font, je vais leur demander quelques comptes … en tous cas félicitations, vos livres sont remarquables, et votre combat est le mien même si je ne fais plus grand chose !

  147. fabrice le 8 avril 2013

    Abily,

    Merci à vous. Et revenez donc combattre, cela vaut la peine !

    Bien à vous,

    Fabrice Nicolino

  148. SPENALE le 9 avril 2013

    Bonjour Mr Nicolino,

    J’apprécie vraiment votre blog, tant au niveau de l’écriture que du fond. Je me demandais si vous accepteriez de rédiger un “papier” sur François Asselineau.

    Je ne suis qu’un simple adhérent qui cherche à faire parler du programme de l’UPR, et à passer par dessus l’omerta généralisée quant à tout ce qui touche à l’Europe : voilà un parti fort de plus de 2600 adhérents dont les médias ne parlent jamais, à part pour tenter de le discréditer en le réduisant à un mouvement populiste qu’il n’est pas.

    Son seul tort est de clairement afficher l’application de l’article 50 en tête de son programme. Alors même qu’il serait raisonnable d’imaginer que cela pourrait répondre aux aspirations d’une majorité de français (environ 55% en 2005, combien aujourd’hui ?) et que cette option n’est présente sur aucune des professions de foi des candidats à la présidentielle de 2012. Tous les partis pestent contre l’Europe, mais pas un n’évoque cet article, qui nous permettrait d’en sortir en toute légalité (à défaut de sérénité). Tout comme le haro généralisé sur la loi “Giscard-Pompidou-Rotschild” de 1973 est à mettre en regard du silence radio autour de l’article 104 du traité de Maastricht.

    Sortie de l’Europe, donc, mais aussi et surtout du commandement intégré de l’OTAN. La France est devenue en l’espace de quelques années la risée (si j’ose m’exprimer ainsi, car en réalité je ne crois pas que cela fasse rire grand monde) de la diplomatie internationale, chacun constatant avec dépit sa perte d’indépendance et de liberté de parole, diluées et encadrées par une Europe dont chacun peut entrevoir aujourd’hui, à la simple lecture des textes du MES et du TSCG, le caractère anti-démocratique de ses institutions pilotées en sous-main par les oligarchies bancaires.

    Pour le reste, l’UPR fait fi des clivages. Bien que Mr Asselineau soit issu des rangs de la droite classique, je me considère pour ma part comme un jauresien qui trouve les bouquins de Jacques Généreux indispensables, mais qui n’a aucun scrupule à partager son engagement avec les rares vrais héritiers de “mongénéral”. D’une part, je pense que “nation” n’est pas un gros mot, et d’autre part, jamais la République ne s’est trouvée autant menacée dans ses fondations démocratiques.

    Cette conjoncture donne un écho tout particulier au discours simplement républicain de ce haut fonctionnaire d’état, qui a préféré l’honnêteté d’un engagement sans concession aux compromissions que lui aurait imposé le carriérisme. Son programme politique est basé sur le CNR, qui a simplement été adapté à notre époque, sans n’avoir rien perdu de son bon sens. Il est d’une limpidité exempte de la moindre équivoque. A titre d’exemple, vous pourrez noter la proposition d’ajout dans la constitution de l’intégration du “quatrième” pouvoir dans le principe de séparation, ou le rétablissement du crime de haute trahison pour un chef de l’état, initié par Chirac et définitivement supprimé par Sarkozy après qu’il ait bradé 500 tonnes d’or français pour soutenir le dollar (la cour des comptes l’avait d’ailleurs épinglé à ce sujet).

    Du concentré de démocratie républicaine, donc. Justement ce dont on aurait bien besoin ! Mais surtout, en tout état de cause, rien qui puisse justifier un tel black out médiatique (si ce n’est une réelle menace de prise de conscience collective propre à nuire à des intérêts bien privés). C’est donc un simple “test”, qu’en tant que citoyen de ce pays je me targue de faire passer aux quelques journalistes que je pressens intègres. Et c’est pourquoi, si vous ne vous êtes pas encore fait une opinion sur l’UPR par vous-même, ou pire, si vous n’en avez jamais entendu parler, je vous suggère de consacrer un peu de temps à vous informer sur ce jeune parti politique (qui se veut transitoire par essence) et, pourquoi pas, d’en rendre compte à vos lecteurs.

    Bien cordialement,
    Renaud Spénale.

  149. Rémy le 9 avril 2013

    Bonjour,
    Adhérent à UFC que choisir, (personne n’est parfait !), j’ai assisté à leur dernière assemblée générale à Montigny les Metz (57). Elle a comporté des erreurs :
    absence de contrôle que les présents soient à jour de leur cotisation pour les votes ! !
    changement MINIME des statuts dixit le Président concernant le nombre d’adhérents nécessaire pour une assemblée générale extraordinaire passée de 2/3 à 3/4 des adhérents ! ! !

    Je leur ai envoyé un recommandé à ce sujet disant que ça rendait NULLE leur assemblée générale … réponse du Président Jacques Blindauer : “nous ne manquerons pas de tenir compte de vos remarques lors du déroulement de notre prochaîne assemblée générale” Quelle belle langue de bois ! J’ai même cité dans ma lettre votre article sur Olivier Andrault… Que puis je faire de plus ? Je tiens ces correspondances à votre disposition
    Encore merci à vous, j’ai lu Bidoche et Qui a tué l’écologie ?

    Bien cordialement,

    Rémy

  150. Bertrand le 9 avril 2013

    Réponse à Spenale : vous réalisez exactement ce que vous combattez : du lobbying. On ne peut pas à la fois vendre de la démocratie ET dire ce qu’il faudrait faire. Les partis politiques ne sont pas l’issue, les individualités encore moins, encore moins les individualité qui se revendique de droite. “La pente est à droite” Alain.
    Cordialement.

  151. Bertrand le 9 avril 2013

    Désolé pour la grammaire.

  152. Spenale le 9 avril 2013

    @Bertrand : j’entends très bien ce que vous dites, mais il me semble que ma démarche n’est en l’occurrence que citoyenne. Je ne suis pas en train de dire à Monsieur Nicolino ce qu’il devrait écrire sur ce nouveau parti (qui je le répète a vocation à être transitoire). Je lui demande juste si il accepterait d’en parler. Parce que je trouve anormal que cette tendance n’ait pas droit de cité. On laisse s’exprimer toutes sortes de sensibilités pas nécessairement représentatives sur nos écrans, pourquoi diable faudrait-il taire ce discours républicain bon teint ? L’UPR, n’est pas le FN, très loin s’en faut, et votre remarque tend à montrer que vous n’avez pas pris connaissance de ses positions et émettez un jugement à l’emporte pièce. Je réaffirme ici qu’un de mes “héros” en politique est Jaques Généreux, quand bien même il n’est que le trésorier de son parti, et qu’il n’a peut être pas mesuré tous les enjeux liés à la construction européenne. Mais pour que j’en vienne à adhérer à un parti dont le président est issu de la droite, c’est qu’il a effectivement réussi à rassembler par delà les clivages sur un programme démocratique clair et audible. Et rien que cela devrait déjà vous inciter à vous informer plus avant sur le contenu au lieu de laisser s’exprimer une opinion grégaire qui n’est peut être pas la votre dans le fond.

  153. Patrick le 1 mai 2013

    Bonjour Fabrice,
    Merci pour la qualité de vos articles. Je connais et apprécie votre engagement pour dénoncer cette société qui devient folle et qui laissera un monde dévastée a ses enfants.
    Fidèle lecteur de Charlie, j ai acheté ce Numéro Spécial Bouffe qui fait frémir. On devrait en rendre la lecture obligatoire !
    Merci de continuer a être aussi incisif, il ne faut pas lâcher prise !
    Amicalement,
    Patrick

  154. Simon PAUVERT le 6 mai 2013

    Monsieur Nicolino,

    Je me permets de vous solliciter sur votre blog (à défaut d’autres moyens) dans le cadre d’un évènement qui me tient à cœur.

    Aux portes de l’agglomération Franco-Valdo-genevoise avec un bassin de population avoisinant les 800 000pers, les 10 909ha d’espace protégée de la Réserve Naturelle Nationale (RNN) de la Haute Chaîne du Jura sont soumis à une pression grandissante (sans compter ses environs dit de nature ordinaire). Entre les enjeux économiques (maintien d’activités « traditionnelles » et d’emplois en zone rurale), le développement des activités de pleine nature (besoin d’échappatoires) et la pression urbaine ce faisant au détriment des derniers espaces agricoles, la gestion de cette montagne emblématique et de ses pourtours est complexe.

    Sensibilisation, dialogue et échanges (scolaires, grand public, socioprofessionnels), font partie des missions essentielles de l’équipe de la réserve naturelle afin que la préservation de cette Nature devienne l’œuvre tous.
    2013 est une année forte en symbole pour la réserve naturelle puisqu’elle a fêté officiellement son 20ème anniversaire le jeudi 28 février dernier ; L’occasion de s’interroger sur les relations que l’Homme entretien avec la Nature à la lumière de l’actualité et faire en sorte que les habitants restent attachés à leur environnement.

    Avec une programmation couplée à la Fête de la Nature, nous proposons de nombreux évènements à destination du grand public du 22 au 26 mai prochain et souhaitons proposer une conférence-débat le vendredi 24 mai à 20h30 à Ferney-Voltaire (proximité de Genève) sur le thème « Un patrimoine commun à préserver ensemble ». Je vous sollicite ce jour dans le cadre de cet évènement pour savoir si vous auriez été intéressé et disponible pour nous faire l’honneur d’intervenir dans le cadre de cette conférence-débat.

    Conscient que les délais sont particulièrement courts, je vous remercie par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande et vous souhaite une agréable semaine.

    Cordialement,
    Simon Pauvert

  155. Bruno le 10 mai 2013

    Bonjour
    j’ai découvert votre plume par les cahiers de saint Lambert dont j’ai été l’un des premiers abonnés, puis par votre blog. La lecture de “qui a tué l’écologie” a été un choc pour moi. J’apprécie votre radicalisme sur le fond et votre profond respect pour les hommes.
    Dans cet univers de propagande permanente, vous êtes l’un des rares à nous réveiller. Continuez à nous empêcher de dormir tranquille.
    Un citoyen lambda.
    Bruno

  156. nico le 15 mai 2013

    (Comme j’ai l’impression que mon message a du mal à partir en mail je le mets en commentaire)
    Monsieur Nicolino bonjour,
    je lis, je dévore vos bouquins depuis quelques années, j’ai 32 ans et je m’interroge sue les chemtrails ou épandages chimiques, cette technique mise au point par la géo-ingénierie depuis les années 95 me paraît être un désastre écologique. Une aspersion par des avions de lignes de produits tels que des oxydes d’aluminium, du baryum et bien d’autres produits dangereux… Se produisant au dessus de nos têtes en quasi permanence. il existe des sites (ACSEIPICA pour le site français) qui informent de ces pratiques sur notre territoire. J’espère vraiment vous lire à ce propos bientôt?
    Salutations
    Vous êtes passionnant et INDISPENSABLE.

  157. LC le 17 mai 2013

    Bonjour,
    J’ai récemment entendu parler de Bidoche à la radio. Comme le sujet m’intéresse, j’ai acheté votre bouquin.
    Je n’en suis qu’à la moitié, mais j’ai énormement appris et je tennais à vous féliciter pour son contenu extrêmement riche!!
    Comme vous le dites dans l’intro, tout le monde devrait être au courant, même si on est encore loin du compte…des livres comme le votre permettent de prendre conscience.
    Encore bravo et merci pour votre travail!

  158. Alain Véronèse le 17 mai 2013

    Fabrice,
    continue! Si!Si! Avec H. Arendt, et quelques autres, la route est bien tracée…
    A.V.

  159. az le 4 juin 2013

    alert(’Bien joué’);

  160. Niko le 9 juin 2013

    Bonjour,

    Je souhaite vous envoyer un message mais cela n’a pas l’air de passez, pourriez vous s’il vous plait me transmettre une adresse mail merci.

    Continuez ce vous faites et un grand merci, on a besoin de personne comme vous!!

    Cordialement.

  161. Melbo le 11 juin 2013

    J’ai trouvé votre article sur louis dollo en faisant moi même des recherches sur ce type aux idées dangereuses et nauséabondes…Dans tous le domaines du vivant ! ! ça m’a fait plaisir de savoir que je n’étais pas le seul à le penser..https://www.facebook.com

  162. Melbo le 11 juin 2013

    pardon : https://www.facebook.com/louis.dollo?fref=ts C’est hallucinant

  163. copreaux le 13 juin 2013

    lundi 1er juillet 2013 à 12 h 30 premier repas confectionné avec des marchandises glanées sur les marchés et présidé par le député-maire
    venez en rendre compte merci cordialement
    contact 03 85 93 33 97

  164. Frédéric le 13 juin 2013

    Bonjour Fabrice,

    Je cherche à vous contacter afin de vous informer d’énormes rejets d’eaux usées en Loire à Orléans (plus de 160 jours en 2010 sur une seule zone!). Tout simple citoyen, j’ai alerté toutes les
    associations environnementales (les grandes et les locales), les élus, les journalistes depuis plus de 2 ans. Visiblement on veut passer ce désastre environnemental sous silence.
    J’ai compris depuis peu que les associations ne souhaitaient pas se mouiller de peur de perdre leurs subventions (ils me l’ont dit clairement). Les élus ne souhaitent pas faire de remous :
    ils se sont succédés (majorité et opposition) sans tenter de résoudre définitivement les rejets (il y a toujours d’autres priorité, vous savez bien). Des erreurs ont été commises par les différentes majorités. Quant aux journalistes
    locaux, ils sont restés la plupart du temps muet. Pour certains, ils me l’ont dit : le sujet ne les intéressait pas !

    Vous trouverez tout le dossier ici : http://www.preservons.fr/blog/?tag=pollution il y a de nombreuses photos montrant clairement ces rejets.

    J’ai lancé dernièrement une pétition : http://www.petitionpublique.fr/?pi=Loire45

    Fabrice, prenez connaissance de ce dossier et contactez-moi. La Loire mérite tout de même qu’on la protège… N’hésitez pas à relayer cette pétition. Plus il y aura de signatures…

    Merci de votre attention

  165. Benco le 14 juin 2013

    Bonjour,

    Je suis enseignant chercheur, les voies que la recherche prend me semble à l’encontre d’un développement durable.

    Cela peut vous intéresser :

    http://seminairebiomateriau.tech2market.fr

    http://www.roquette.fr/2011-actualites-chimie-verte-microalgues-proteines/ifmas-nouvel-institut-dexcellence-dans-la-chimie-du-vgtal/

    et pour rire vous pouvez regarder ce classement:

    http://www.letudiant.fr/educpros/enquetes/developpement-durable-les-ecoles-et-universites-pour-changer-le-monde/quels-sont-les-campus-d-avenir.html

    Cordialement.

  166. PICARD WOLFF AUDE le 20 juin 2013

    Bonjour,
    incroyable dossier dans le Dauphiné Libéré du 19 juin 2013 sur les gaz de schiste… “Comment le gaz de schiste a relancé l’industrie” avec un tout petit sur-titre “Etats Unis Cette matière première bon marché est exploitée massivement”.
    Je ne savais pas que le DL avait des correspondants à l’étranger. Difficile d’appeler cela du journalisme… plutôt du lobbying proGDS.

    En faisant quelques recherches sur l’auteure (Aude Gambet), je me suis rendue compte qu’elle avait publié exactement le même “article” dans de nombreux quotidiens dont La Croix, Le Progrès, un quotidien canadien, etc.
    Mais par qui est-elle payée?

    L’article a aussi été publié sur le site de Libé et de La Croix mais signé AFP.

    J’imagine que cette Aude Gambet n’est peut-être jamais allée au Texas et a repris la dépêche AFP.

    Comment dénoncer ce lobbying présenté comme du journalisme par l’AFP, des quotidiens régionaux et des sites nationaux d’information???

    Je peux vous envoyer le dossier en question si vous le désirez.

    Cordialement,
    Aude Picard Wolff

  167. Jean Pierre le 8 août 2013

    Bonjour Fabrice,

    Attention le lien a mon commentaire Montebourg, c’est un lien vers l’interview du géologue
    http://playtv.fr/replay/185384/les-alpes-mancelles-la-ruee-vers-l/
    On le trouve après l’interview du maire en cherchant sa tête et son veston bleu foncé sur la fenêtre présentant les autres videos.
    Sinon mon commentaire est incompréhensible
    Bonne journée
    JP

  168. Philippe Eloy le 9 septembre 2013

    Bonjour,
    Je vous propose la lecture de ce beau texte de Fred Vargas en réponse aux inepties de Monsieur Bruckner…

    “Les lendemains qui chantent”

    Nous y sommes
    Par Fred Vargas

    Nous y voilà, nous y sommes.
    Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes. Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal.
    Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d’insouciance, nous avons chanté, dansé. Quand je dis « nous », entendons un quart de l’humanité tandis que le reste était à la peine. Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l’eau, nos fumées dans l’air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu’on s’est
    bien amusés.
    On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l’atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu. Franchement on s’est marrés.
    Franchement on a bien profité.
    Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu’il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre. Certes.
    Mais nous y sommes. A la Troisième Révolution.
    Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire)
    qu’on ne l’a pas choisie.
    « On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins.
    Oui.
    On n’a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis. C’est la mère Nature qui l’a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies. La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets. De pétrole, de gaz, d’uranium, d’air, d’eau. Son ultimatum est clair et sans pitié : Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l’exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d’ailleurs peu portées sur la danse).
    Sauvez-moi ou crevez avec moi
    Évidemment, dit comme ça, on comprend qu’on n’a pas le choix, on s’exécute illico et, même, si on a le temps, on s’excuse, affolés et honteux. D’aucuns, un brin rêveurs, tentent d’obtenir un délai, de s’amuser encore avec la croissance. Peine perdue.
    Il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais. Nettoyer le ciel, laver l’eau, décrasser la terre, abandonner sa
    voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l’avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est, – attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille -
    récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n’en a plus, on a tout pris dans les mines, on s’est quand même bien marrés).
    S’efforcer. Réfléchir, même.
    Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire. Avec le voisin, avec l’Europe, avec le monde. Colossal programme que celui de la Troisième Révolution.
    Pas d’échappatoire, allons-y.
    Encore qu’il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l’ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante. Qui n’empêche en rien de danser le soir venu, ce n’est pas
    incompatible.
    A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie –une autre des grandes spécialités de l’homme, sa plus aboutie peut-être.
    A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution.
    A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore.

    Fred Vargas
    Archéologue et écrivain

  169. fabrice le 22 septembre 2013

    Michel |
    A toute l’équipe du journal « La Croix »

    copie : Nicolino, Sorin, mes amis et autres

    Vous venez de m’envoyer à des fins publicitaires quelque exemplaires de la Croix, et je vous en remercie. Le numéro du 19 septembre me laisse stupéfait.

    Un avènement qui fut un désastre
    Dans la page des forums vous laissez s’exprimer Monsieur Sorin qui est tout à fait intéressé de trouver une tribune, à fortiori chrétienne, pour y exposer d’une manière à l’évidence partisane.
    Commençons par le sous titre en vert « N’ayons pas la mémoire courte, et mesurons que l’avènement du nucléaire en France a marqué la fin d’un désastre humain. Ceci est Hérésie historique.”
    Je prétend avoir une mémoire plus longue que la sienne puisque plusieurs années nous séparent. Dans sa jeunesse, il n’a sans doute pas entendu parler de ZOË et sa petite quantité de plutonium MARCOULE et sa production de 100 kilo de plutonium/an, REGANNE et le saccage d’une zone de désert irradiée, les militaires un peu plus vieux que moi dont on parle aujourd’hui avec leur séquelles d’irradiation, BRÉNILIS qui nous a fournis des KW, et pour qui l’on ne finit pas de prévoir des sommes colossales pour un démantèlement exemplaire qui n’arrive toujours pas, LA HAGUE et ses découvertes de fuites dans la conduite sous mer, et les aires de stokage. Voilà historiquement, comment le mot nucléaire a été introduit en France.
    De Gaule a donné l’impulsion nécessaire pour lancer le programme électronucléaire. Puis arrivent les trente glorieuses, avec les chocs pétrolier, on a continué à nous faire gaspiller de l’électricité en chauffage notamment sur des maisons non isolées….
    Vous avez dit désastre OUI : désastre en humains, animaux, végétaux, qui on servis de test sous De Gaulle pour observer les résultats des bombes expérimentales, désastre financier dans des investissements colossaux pour prévoir et entretenir une force de destruction, désastre en pollution insidieuse par l’utilisation de toutes ces matières transuraniennes irradiantes.

    Que viens faire cette publicité pour l’électronucléaire ?
    Mais les temps ont changé, l’ère de la maîtrise du nucléaire est arrivée. En France selon F. Sorin et ses amis, et seulement en France, (le pays au plus fort pourcentage de production électrique d’origine nucléaire au monde suivit par le Japon: tiens donc), nos centrales sont sûres, ou tout au moins le risque d’incident, est infiniment petit, soit, mais que peut déclencher un petit rien qui croît dans une cascade d’erreurs ou de failles ?, Point n’est besoin d’exemple. Permettez-moi de raisonner par l’absurde en faisant un copier collé : L’avènement de la suppression de l’automobile et des transports doit être considéré comme marquant la fin d’un désastre humain. L’avènement de la destruction des pharmacies et de leur produits toxiques doit être considéré comme la fin d’un désastre humain, ainsi que la suppression du gaz-oil, et on pourrait continuer la liste, toute activité sur terre est passible d’erreur plus on moins graves à un moment ou à un autre, mais les conséquences de la filière nucléaire sont ex-potentiellement destructrices. De plus pour un certain nombre d’humains, les règles de sécurité établies sont faites pour être transgressées, surtout quand l’appât du gain anime ces même personnes :Three Miles Island, Tchernobyl. Les incidents climatiques (ou de sécheresse) ne sont pas maitrisables quand à leur état, d’où des paramètres de conséquences difficiles à prévoir : centrale de Blaye, de Fukushima… Enfin le développement et la vulgarisation entraîne automatiquement une élévation du niveau potentiel de fuites, ou alors dites moi qu’il ni a aucun rejet de quelque nature que ce soit dans le fonctionnement normal d’une centrale, jusqu’à la fin (!) de traitement du combustible

    Pourquoi cache t-on cette vérité ?
    Mais le plus est à venir, car toute activité sur terre produit des déchets, et le nucléaire comme les autres. Un peu d’humour n’a jamais nuit c’est pourquoi si je vous dis que vous montez sur les déchets qu’un chien rejette de son corps, c’est embêtant, mais même si vous mettez vos doigts dessus en lavant vos chaussures, vous n’en attendez aucune séquelle une fois tout lavé. Pour les déchets des centrales en feriez vous autant avec la même tranquillité, l’histoire nous apprend que Marie Curie à payé un lourd tribut. Les transuraniens dont le plutonium avaient entre-autre un client :le Japon, on fait quoi du MOX aujourd’hui ? On stocke ou on peut. Dites moi y a t-il de la place dans les cryptes de cathédrales ?
    N’est-il pas criminel de laisser à nos successeurs le pactole dont on ne sait pas ce que faire, alors que l’on continue de fabriquer des produits qui représentent un potentiel de souffrances et de mort pour les humains qui nous suivent : est-ce bien tolérable au yeux de celui qui nous a dit « Croissez multipliez-vous remplissez la terre et soumettez-là » Genèse 9-1. Si j’appelle çà homicide volontaire y a t-il une absolution pour cela ? Dans le nucléaire : les maladies, malaises, mort, destructions génétiques, empoisonnement de la chaîne alimentaires etc… se mesurent à long terme. Le plutonium est toxique et radio actif plus 10,000ans, chaque kw en produit
    Pouvez-vous laissez faire les grandes puissances industrielles et financières que sont les industries nucléaires détruire à petit feu ce que Dieu à laisser croître ?

    Prophètes des temps modernes.
    Oui la vision des écolos avertis tel Nicolino est prophétique (à l’image de Dumont qui en pleine croissance nous a prédit la croissance de la famine, il a dit vrai: quand est-ce qu’on le béatifie ? )Nicolino nous mets en garde des dégâts, qui arriverons à nos enfants et petits enfants, par la volonté de décideurs (en l’occurrence pro nucléaire) qui n’ont d’autre objet que faire progresser leur capital argent, à travers le développement outrancier de leur bizness (vous ne pouvez servir Dieu et l’argent -Mattieu 6 24-34) (et l’homme est l’image de Dieu – Creation) sans avoir la volonté d’en mesurer les conséquences dramatiques à long terme, et de cacher la face la plus lourde, la plus problématique, et la plus coûteuse, la gestion des déchets.
    Des voix s’élèvent pour dénoncer le gâchis des récoltes que Dieu nous donnent et proposent une maîtrise de nos consommation, alimentation, déplacement.. et même l’église n’entend pas ces prophètes, occupée qu’elle est à entretenir son patrimoine de pierre. (Toi Jérusalem qui tue les prophètes…Matthieu 23-37)

    Rassurez-vous !
    J’ai proclamé mes convictions mais point ne suis dans les sphères dirigeantes haut-placées, et j’aime à dire à mes amis : que même si dans ma vie de tous les jours, je respecte et j’économise au maximum les biens qui me sont donné sur terre, j’ai bien conscience de ne pas en faire assez et de fauter par négligence. Ma place est à coté du publicain pécheur repentant. Luc 18 9-14

    Michel 21 septembre 2013

    sept 21, 11:11 PM — [

  170. Cyril Galley le 25 octobre 2013

    Bonjour,
    Nous sommes trois lycéens du lycée Louise de Marillac et, dans le cadre de notre classe de première, nous devons réaliser un TPE qui s’axe sur les conséquences de l’augmentation de la production de viande. L’Oral de ce TPE se déroule ne février Dans le cadre de nos recherches, nous avons trouvé une de vos interviews sur le site du journal Le Monde. Nous avons alors constaté que vos recherches sur la viande correspondaient à notre sujet qui, à nous aussi, nous tient à cœur. C’est pour cela que nous souhaiterions vous interviewer afin que vous nous parliez de vos recherches, ainsi que de votre point du vue sur le sujet.
    En attendant votre réponse favorable,
    Cordialement
    Cyril Galley
    Edouard Desrousseaux
    Adrien Escoda

  171. Bertrand le 29 octobre 2013

    Cher Cyril, je suggère que vous fassiez aussi un saut de ce coté-ci :

    “Manger le moins de viande possible, et au sein de la viande, le moins de boeuf possible” sur la page suivante http://www.manicore.com/documentation/serre/lutte_individuelle.html

    Merci pour votre clairvoyance ! :-)
    Bon courage, Bertrand

  172. C yril Galley le 7 novembre 2013

    Cher Bertrand,

    Tout d’abord, merci de nous aider dans nos recherches. Nous sommes heureux de l’attention que vous nous portez. Nous allons visionner le site en question.

    Cordialement,
    Cyril Galley
    Édouard Desrousseaux
    Adrien Escoda

  173. nicolas le 7 novembre 2013

    Bonjour Fabrice,

    je me permets de vous laisser le lien d’une vidéo youtube. Dans cette dernière un homme parle preuves à l’appui de ce que certains avions larguent au dessus de nos têtes depuis plusieurs années, avec comme motif le contrôle du climat. Il est à Aubenas en Ardèche, il informe les gens et finalement, même à la campagne on est loin d’être épargnés…

    http://www.youtube.com/watch?v=VrfT5SWQTfk

  174. Camille Le Merrer le 22 novembre 2013

    Bonjour,

    n’arrivant pas à envoyer de message via la fonction “contact”, je le fais ici.

    “Bonjour,

    après t’avoir découvert avec « Qui a tué l’écologie ? », je tombe il y a quelques semaines sur ton blog. Quelle mine d’informations, sans tabou ni langue de bois ! Fraîchement diplômé d’un bts « gestion et protection de la nature », bien des sujets me passionnent et me révoltent du haut de mes 22 ans. Que suis-je heureux de trouver dans tes articles un point de vue libre et engagé ! Que suis-je heureux de lire quelqu’un mettant en doute tant de choses, avec un regard et une analyse fine des rouages politiques ! Cela me fait du bien et les quelques articles que j’ai lu ont été pour moi une bonne base de réflexion et de recherche.
    Je ne peux que te remercier pour ton engagement et le partage de tes idées, en te souhaitant de continuer longuement ! Cela ne peut que nous faire du bien.

    En espérant bien te croiser un jour.

    Camille”

  175. MICHEL le 25 novembre 2013

    Le film d’ hier sur la 5 n’ apprenait pas grand chose pour ceux qui étaient déjà informés de ces bombes à retardement que constituent les antibiotiques dans l’ élevage industriel sinon que ces remèdes sont pires que les maladies ; un médecin a même précisé que c’ est ce mode d’ élevage de masse qui crée ces maladies . On apprenait , au passage , le monopole écrasant des vétérinaires en tant que prescripteurs et vendeurs de médocs dont les 4/5 des antibiotiques sont consommés par nos éleveurs bien français . Comment aussi ne pas être révolté par le flou de l’étiquetage : un veau né en France ne garantie aucunement son élevage sur le territoire , la plupart des jeunes bovins faisant d’ ailleurs un détour dans les pays limitrophes européen afin de fuir une réglementation pourtant draconienne ?. On peut même être contaminé par une bactérie virulente par simple manipulation sans ingestion . Bref , on le sait , il vaut mieux fuir comme la peste cette bidoche empoisonnée . Au mieux , on ira voir un éleveur local en lui posant les questions adéquates . Au pire , on se passe de viande d’ autant que ne pas en manger pendant plusieurs jours n’ a jamais fait mourir personne . Faut-il répéter que l’ extension aux pays émergents du mode alimentaire occidentale à base surtout de viandes rouges ne pourrait que provoquer de graves famines , le ratio de 1 ( pour une unité céréalière ) à ( pour une protéine animale ) ne peut que générer de graves disproportions pour l’ alimentation humaine , les pays du sud n’ ayant pas suffisamment de moyens pour se payer ce luxe . Le poisson d’ élevage n’ était pas abordé dans ce reportage mais la poiscaille de bassins ne se porte guère mieux , piquousée elle aussi d’ antibiotiques à large spectre sans parler de l’ alimentation à base de poissons sauvages ( ratio de 1 à 7 ) avec un risque de disparition des espèces , de la biodiversité marine , mais nourrie aussi de farines animales terrestre dont on connait le traitement . Les éleveurs sont en partie responsables de cette situation déplorable mais c’ est plutôt l’ organisation d’ un système dirigé par d’ énormes groupes agroalimentaires qui leur met le couteau sous la gorge avec cette injonction universelle ” Marche avec nous ou crève ! ” . Le film terminait sur une note réjouissantes en évoquant ces petits éleveurs qui font de la bio-résistance sans éviter d’ évoquer le risque sanitaire mondiale d’ une épidémie mondiale foudroyante qui ferait presque passer la peste noire de 1348 pour l’ équivalent d’ une petite grippe . La grande chercheuse américaine Théo Colborn avait intitulé en 1998 son livre “L’ homme en voie de disparition ” , certes pas immédiatement et brutalement mais demain …
    Philippe
    PS : moi non plus je n’ arrive pas à vous joindre par le 3 contact”

    http://www.greenetvert.fr/2013/02/22/lindustrie-de-la-viande-consomme-quatre-cinquieme-des-antibiotiques/71865

  176. marie claude Tessier le 13 décembre 2013

    Bonjour
    je viens de lire votre livre, qui a tué l’écologie, j’y ai retrouvé beaucoup de nom très familier ayant milité depuis de nombreuses années en écologie, en spiritualité, mais comment peut on séparer
    ça !
    Je suis née en 1945, et je peux vous assurer que ma génération a vu de nombreux spiritualistes écologiques militant, avec leurs exagérations aussi,
    Je suis sur le fond entièrement d’accord avec vous, j’ai d’ailleurs suivi moi aussi la fne et sa bio son médecin naturaliste, lilian legof, pendant de nombreuses années, sans parler de tous les autres,
    Tout ce que vous dénoncez fait partie de ma vie depuis des années,
    MAIS car il y a un mais !

    Je ne suis pas d’accord lorsque vous tuez vous aussi le mouvement écologiste
    qui progresse constamment depuis quelques années, que j’ai vu combattre
    Etre au gouvernement n’est pas tache facile puisque l’on se retrouve alors dans la même position que la fne
    la bureaucratie son inertie, la lourdeur administrative, ect ect
    Il n’empêche que depuis environ 13 ans le parti vert a progressé comme jamais
    il ne l’avait fait et dans la bonne voie
    mais gouvernement oblige, et cette bataille a mon avis doit se mener en parallèle de tout ceci, c’est ÉNORME
    Quand a être complètement foutu
    je ne sais pas
    j’ai moi aussi des enfants mea culpa
    je n’en voulais pas !
    les extinctions d’espèces sont un fait
    mais l’homme dans un sursaut salvateur
    saura peut être comment retrouver son équilibre
    Lorsque vous écoutez le public dans certaines conférences très sérieuses sur l”écologie, ou l’on est très claire sur les façons d’arriver a se préserver
    des grosses catastrophes, vous êtes très vite édifiés, les gens préfèrent continuer a vivre comme ils le font, avions le week end ect ect, ils disent
    que c’est un choix de société, la fin de civilisation peut donc commencer !
    s’il faut se battre contre les citoyens et tous ces énormes groupes contre lesquels il sera difficiles de lutter
    car c’est au moment des catastrophes
    que s’éveille la conscience de ce qui aurait pu être évité
    Je pense aussi comme vous que beaucoup de personnes sincères se sont trompées
    de routes,de groupes,ils ont zigzagué
    tout simplement
    Bon courage, vous n êtes pas tout seul

  177. fabrice le 13 décembre 2013

    “Il faut être fou pour espérer des résultats différents en utilisant la même méthode”. Einstein.
    “Je sens un frémissement”. Alain vers 1930
    “nous avons battu le record de l’an dernier” Le GIEC chaque année.

    Marie-Claude n’a pas le courage de conclure son analyse, parce qu’elle devrait admettre que la démarche partisane, aristocratique, qui est la sienne depuis toujours est stérile quand il s’agit de défendre l’intérêt général. La démarche aristocratique mène là où nous sommes. L’écologie est subordonnée à la démocratie. L’admettre, s’est se remettre à sa place, ou pour la totalité des militants, se mettre en retrait et faire de la place.

    Cordialement
    Bertrand

  178. fabrice le 15 décembre 2013

    Chère Marie-Claude Tessier,

    Je ne suis nullement l’auteur du commentaire qui précède, mais j’ai dû utiliser ma commande personnelle pour y mettre celui de Bertrand (d’où mon prénom, qui apparaît). J’avoue ne pas savoir pourquoi, et voilà d’ailleurs que cela recommence avec un nouveau commentaire, le vôtre, que je mets en ligne à la suite.

    L’important est de savoir que le commentaire signé à la fin Bertrand est de Bertrand, et que celui qui vient est une sorte de réponse de votre part.

    Bonne journée,

    Fabrice Nicolino

    ————————
    De Marie-Claude

    Je ne vois pas ou est l’aristocratie dans ma notre demarche, nous militant de 1968, vous n’etiez pas encore nés
    mais si aristocratie veut dire, politesse et respect des autres alors oui !
    j’ai toujours ete democrate et ça n’est pas une remarque sur votre site qui me fera changer d’avis sur moi, ni sur ceux que je cotoye et que j’ai appris a apprecier au fil du temps.

    c’est aussi un choix de ne pas favoriser une revolution qui ne nous menerait peut etre qu’a pire !
    l’histoire de 1789 n’est pas non plus celle que l’on nous raconte !
    je n’impose rien par la force ni en public ni dans ma vie privée
    aurons nous le temps de changer le monde en douceur je ne sais pas
    mais se battre contre des moulins a vents n’a jamais fait avancer le chilblique
    Vous avez bien besoin d’exaltés pour poursuivre votre mouvement Danger

    Vous savez aussi bien que moi qu’une jeunesse CONDITIONNée a la consommation comme celle que vous cotoyez
    journellement, s’enflamme lorsqu’il s’agit d’un ideal grandiose, je ne dirais pas utopique il en faut
    et je ne vous permets pas non plus un jugement sur moi, alors que vous ne me connaissez pas, relisez le proces de kafka
    ni aucune provocation, ni aucun conseil, je n’y suis pas receptive
    ma demarche etait simplement de reconnaitre une certaine verité dans votre livre, un certain courage, et un immense travail a accomplir, cependant pouvez vous me dire comment envisager vous un monde sans industrie,? je n’ai pas encore trouvé la reponse, sauf industries ecologiques et ça !
    les jugements j’ai l’habitude, la connaissance de l’autre a travers les ont dit et les ragots aussi, ça veut dire l’autre non connu
    Alors vous avez le droit de faire de votre vie un grand jeu, vous sacrifier, vous sentire martyriser, fou a enfermer,
    moi j’ai connu ça en medecine et effectivement certain ont payé de leur vie pour ça
    Moi je vous dit que nous progressons, libre a vous de le croire ou non

    Ceci dit je vous souhaite une bonne journée, cher journaliste, votre travail est excellent,
    si votre competence ne s’arrete pas a ça mais a l’ecologie humaniste, j’ai des tas d’amies qui ont des problemes avec les promoteurs je peux vous mettre en relation avec elles. c’est ENORME

    Bonne journée a vous tous.

  179. Bertrand le 16 décembre 2013

    Cher Marie-Claude, voilà bien un message auquel je ne changerais aucune virgule. Merci beaucoup. Quant au terme “aristocratie”, compte-tenu de votre réaction et de votre référence à 1789, il me semble que nous le comprenons de la même façon, à savoir comme une confiscation d’une pouvoir par une élite auto-proclamée. Il n’est donc nullement question d’aller se sacrifier sur l’hôtel de l’urgence ou du monopole du bon-sens, bien au contraire. En revanche, je ne crois pas que nous progressions, même si je suis assez convaincu que tous les outils de la sagesse sont à notre portée. C’est pourquoi nous devons rendre à la Démocratie le terme qui la désigne, et rappeler qu’en déléguant notre pouvoir de décision à des représentants quasiment autodésignés ne peut en aucun nous permettre de “progresser”. Le progrès de l’intérêt général ne peut s’accomplir qu’avec l’accord de la population en général, sous contrat démocratique. En bref, l’intérêt général, la politique écologique en particulier, est subordonné à la démocratie, la vraie, celle que nous nous inventerons. D’ici là, vote blanc systématique (pour ne légitimer aucun chef). Merci de votre attention. Bon courage. Bertrand

  180. fabrice le 16 décembre 2013

    De Marie-Claude Teissier,

    En fait au sujet de la democratie nous sommes sophicrate, nous avons encore tous besoin de nous enseigner les uns les autres,
    Fait que j’accepte lorsqu’il s’agit de savoir et absolument pas lorsqu’il s’agit de vivre des experiences personnelles propre a chacun puisque nous sommes tous uniques

    Bon courage aussi

  181. MICHEL le 19 décembre 2013

    Nicolas vanier , le très médiatique écolo-nordique , semble s’inspirer de sa vie chez nous à Vassieux en Vercors pour la réalisation de
    sa bluette reprise de ce vieux feuilleton larmoyant à souhait . Il y a une dizaine de jours , en effet, ses chiens de traineaux ont attaqué pour la nième fois , des brebis des éleveurs locaux comme dans son film où le célèbre patou est au départ une bête féroce qui tuent les brebis . Dans le monde réel et cinématographique de cet écolo de pacotille , les hommes qui travaillent n’ existent tout simplement pas . Un conseil : évitons d’ emmener nos enfants voir cette merde en image qui donne une idée faussée des rapports de l’ homme envers les animaux . Ce genre de film à la con semble toujours dire ” J’ aime les animaux parce que la cruauté des homme m’ a déçu ” ; or l’ expérience quotidienne nous montre plutôt le contraire : c’ est notre humanité pleinement assumée et épanouie qui nous permet d’ apprécier et de respecter les autres espèces vivantes .
    Philippe MICHEL ( Chatillon en Diois )

    DRÔME Deux chiens du camp Nicolas Vanier accusés d’avoir tué des brebis à Vassieux-en-Vercors

    Photo Le DL

    C’est une responsable du camp Nicolas Vanier _aventurier et réalisateur_ qui a donné l’alerte mercredi après-midi, après avoir constaté la fugue de deux chiens de traîneaux à Vassieux-en-Vercors.

    Dans la soirée, inquiète de voir revenir les deux chiens couverts de sang, qu’elle a, à nouveau, contacté les gendarmes de la brigade de La Chapelle-en-Vercors. Après investigations sur le secteur, c’est dans une bergerie que les militaires découvraient que deux brebis d’un troupeau de 36 bêtes avaient été tuées. Plusieurs autres brebis ont été blessés et l’ensemble du troupeau serait traumatisé suite à cette attaque.
    Les chiens de traîneaux sont-ils les responsables ? L’enquête se poursuit.
    Un troupeau de ce même éleveur avait déjà été attaqué en juin 2012 par deux chiens du camp Vanier. Six brebis et cinq agneaux avaient été tués. Ce jour-là, l’éleveur avait abattu les deux chiens.

    Plus d’informations demain dans nos éditions du Dauphiné Libéré.

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/culture/belle-et-sebastien-au-cinema-en-pleine-seconde-guerre-mondiale_1308533.html

  182. Collectif des apiculteurs d'Ariège le 28 janvier 2014

    ALERTE MORTALITE DES ABEILLES DANS LES PYRENEES

    Début décembre, les apiculteurs ariégeois ont constaté des mortalités massives et des affaiblissements très importants de leurs ruches dans les zones de montagne.

    Un collectif s’est constitué le 15 janvier 2014 lorsqu’une quarantaine d’apiculteurs majoritairement professionnels se sont réunis.

    Devant l’ampleur des pertes de cheptel, nous souhaitons alerter les pouvoirs publics et les citoyens.
    Nous vous convions à cette conférence de presse pour entendre les témoignages d’apiculteurs et pour échanger sur les causes.

    La conférence de presse aura lieu :

    Le mercredi 29 janvier 2014 à 14H
    A la chambre d’agriculture de Foix (09)
    Salle Ariège
    32 avenue du Général de Gaulle
    09 000 FOIX

    Pour plus d’informations
    collectif.apiculteurs.ariege@gmail.com
    Quentin Deligne : 06 64 51 50 71
    Benoît Gorsse : 06 30 53 23 66
    Christophe Michelotti : 06 19 55 14 67

  183. Collectif des apiculteurs d'Ariège le 28 janvier 2014

    ALERTE MORTALITE DES ABEILLES DANS LES PYRENEES
    Début décembre, les apiculteurs ariégeois ont constaté des mortalités massives et des affaiblissements très importants de leurs ruches dans les zones de montagne.
    Un collectif s’est constitué le 15 janvier 2014 lorsqu’une quarantaine d’apiculteurs majoritairement professionnels se sont réunis.
    Devant l’ampleur des pertes de cheptel, nous souhaitons alerter les pouvoirs publics et les citoyens.
    Nous vous convions à cette conférence de presse pour entendre les témoignages d’apiculteurs et pour échanger sur les causes.
    La conférence de presse aura lieu :
    Le mercredi 29 janvier 2014 à 14H
    A la chambre d’agriculture de Foix (09)
    Salle Ariège
    32 avenue du Général de Gaulle
    09 000 FOIX
    Vous pouvez confirmer votre présence à l’adresse suivante : collectif.apiculteurs.ariege@gmail.com
    Pour plus d’informations :
    Quentin Deligne : 06 64 51 50 71
    Benoît Gorsse : 06 30 53 23 66
    Christophe Michelotti : 06 19 55 14 67

  184. STEPHAN le 28 février 2014

    Bonjour,
    Je vous suis depuis longtemps, par Superno que je connais, ai lu certains de vos livres et là je m’interroge. Je voudrais comprendre ce que signifie “Conseiller éditorial”. Je fais partie du collectif STOP GDHC de Lorraine, et nous luttons contre les gaz en couche de charbon. Alors, quand nous avons lu l’article du 17 février “Après la Lorraine…”, de Jean-Claude Bourbon, dans la Croix, nous avons encore une fois pu constater l’ignorance de certains journalistes, et le peu de place faite aux opposants, qui eux vivent sur les lieux. Une bénédiction pour les pro. Depuis plus d’un an, c’est comme cela, il n’y en a que pour EGL et l’assoc écolo locale, pro-gaz,alors que la Lorraine est située sur une gigantesque plaque de charbon (200X200 km), il y a de quoi s’inquiéter. Dada de Mr MOntebourg et de quelques élus dont les “Dupont/D”, ça craint sérieusement. Si les recherches sont concluantes, ce n’est rien moins que 180 puits qui sont prévus en centre mosellan. Le seul reportage de 15 mn sérieux daté de avril 2013, n’a pas encore été diffusé (télé locale subventionnée CG et communes). Ce matin, un texte en tribune dans Reporterre. Il ne s’agit pas de parano, dans le 59-62, dans le Jura, c’est pareil. Un grand coup de pied s’imposerait. On vous attend.
    Cordialement Marie-Noël

  185. Degain Martine le 24 mars 2014

    Bonjour,
    Et oui ils s’en foutent, mais nous on trinque et tous les jours. À qui faire confiance?
    C’est sûrement le résultat d’un vote sanction.,mais pas que. Un ras le bol du monde politique pour certains et d’autres ont la mémoire courte (Bordeaux…).
    Amicalement Martine

  186. MICHEL le 2 avril 2014

    Hier soir une émission intéressante sur France 5 avait lieu sur les allergies . On y apprenait que 3% de la population française était touchée en 1960 contre 25% aujourd’hui et 50% prévus en 2050 . La problématique est toujours bien cernée à savoir les conséquences de notre mode de vie occidentale , une maladie s’ exprimant exclusivement par un affaiblissement du système immunitaire ; mais quid du bilan logique , on se contente de nous signaler qu’il n’ y a pas grand chose à faire sinon des gestes individuels de bons sens . Bref , on comprend à demi mot que notre mode de vie industrielle , notre consommation de masse de produits transformées et les dégâts environnementaux induits ne doivent pas être condamnés en tant que tel : les organismes humains seraient simplement partiellement inadaptés à ce mode de vie moderne et le rôle de la médecine se cantonnerait à mieux adapter les corps à ce système délétère par désensibilisation individuelle . Est-ce suffisant ? bien sûr que non ! car il est évident que soigner les symptômes sur des individus ne constitue en rien une méthode d’approche efficiente pour diminuer un taux de morbidité dont les causes premières ne s’ arrêtent aucunement à l’ immunité d’ un organisme particulier mais ont leurs sources dans des transformations radicales de nos modes de vies par le capitalisme occidental depuis plus d’ un siècle . La multiplicité de produits chimiques utilisés dans toutes nos activités quotidiennes ( les produits alimentaires dans l’ agriculture intensives ; les aliments transformés industriellement ; les rejets toxiques des transports et des industries énergétiques ; les médicaments et vaccins divers etc …) n’ont pu avoir que des conséquences importantes et néfastes sur l’immunité des populations concernées avec concomitamment au développement des allergies aux pollens et alimentaires , la morbidité importante en un demi-siècles de pathologies chroniques de masse ( fatigue chronique , dépressions , sommeil insuffisant et non récupérateur , perturbations cardio-respiratoires , diabète , cholestérol ) . Bref ce mode de vie de plus en plus artificiel a réussi , et pour les bienfaits du secteur médical , à transformer les populations occidentales en malades chroniques pour toute une vie .
    Est-il nécessaire de souligner pour finir que les humains ont mis des millénaires à s’ adapter à de lentes transformations qu’ils généraient par leurs activités ?. S’ils ne suivent plus le rythme effréné de cette machine capitaliste mondiale devenue monstrueuse et folle , la faute n’ en revient aux hommes que dans la mesure mesure où leur servitude volontaire reste l’unique raison de leur dépérissement général .

    http://blogue.passeportsante.net/martinwinckler/2009/06/allergies.html

  187. soleil voilé le 11 avril 2014

    Bonjour, il y a encore quinze ans, j’étais allergique à pas mal de choses, de manière saisonnière ou pas, jusqu’à ce que je parte habiter sous les tropiques. Depuis, plus rien, alors même que je suis de retour en France depuis quelques années. Comme quoi c’est réversible.
    Ce qui l’est peut-être beaucoup moins, ce sont les effets de toutes les saletés qu’on nous répand au dessus de la tête à longueur d’année. Regardez le ciel à contre-jour (face au soleil) un jour de grand beau temps et vous comprendrez de quoi je parle. Il suffit de masquer le soleil avec le bout du doigt tendu et vous verrez que l’air est rempli de particules voletant en tous sens et de filaments incroyablement longs et fins, très vraisemblablement des sous-produits de la géoingénierie du climat. Allez-y, essayez, et vous verrez !

  188. Technologos le 19 avril 2014

    L’association Technologos organise deux rencontres axées sur la question
    de l’articulation entre idéologie technicienne et productivisme

    * LES ATELIERS D’ÉTÉ

    Résister au productivisme
    sans “revenir à la bougie”

    25-27 juillet
    Champoléon, Hautes-Alpes

    Programme, conditions d’hébergement, bulletin d’inscription http://technologos.fr/textes/ateliers_d_ete_2014.php .

    * LES ASSISES

    12-13 septembre

    Technique, croissance et décroissance.
    Le productivisme, idéologie subliminale.

    École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris

    http://www.technologos.fr/textes/assises_nationales_2014.php

  189. Fabrice le 23 juin 2014

    On veut faire des Pays de Loire, une seconde Bretagne !

    Une première dans la région :

    Après l’échec de construction de 4 bâtiments de 1800 m² chacun pour une production annuelle de 1 260 000 poulets sur la commune de Souligné-sous-ballon et de l’annulation d’un projet industriel de 201.600 poules pondeuses sur la commune du Breil-sur-Merize, voici que le préfet de la Sarthe a donné son accord, le 31 mars dernier, pour :

    l’installation d’un élevage intensif de 2 vastes poulaillers (2000 m2 chacun) pour engraisser près de 700.000 poulets “standard” par an, sur la petite commune classée et de caractère d’Asnières-sur-Vègre, commune sarthoise, bien connue pour son patrimoine, son tourisme “vert” et ses engagements écologiques avec LPO (la ligue de la protection des oiseaux), village fleuri, campagne anti-pesticides, projet d’habitat écologique, etc…).

    Cette exploitation va être à 15 m d’un éleveur de bovins, à moins de 200 m d’un volailler Loué et sa plate forme de compostage se trouvera à 50 m d’un cours d’eau déjà classé critique…

    Si notre région ne s’élève pas contre ce type de projets, ce sera la porte ouverte à d’autres projets de ce genre sur tout l’hexagone !

    Une pétition adressée à Monsieur le Ministre de l’Agriculture et Monsieur le Préfet de la Sarthe : “Ne pas autoriser l’ouverture d’un élevage intensif au coeur du pays de Loué”, est en ligne.

    Merci de votre soutien, de signer et faire suivre à tous vos contacts, notre pétition :

    http://bit.ly/PF9wYf

    (+ 950 signatures en 1 mois !)

    Bien cordialement,
    Le Comité de lutte intercommunal.

  190. Myriam Rebetez le 13 juillet 2014

    Bonjour,
    Je viens d’envoyer ma démission au WWF, après 30 ans d’adhésion naïve. Merci de m’avoir ouvert les yeux.
    Ecologiquement
    Myriam

  191. michel le 13 août 2014

    EBOLA : des médocs …pour le commerce mondialisé des matières premières

    Quel geste de générosité ? Mais un doute persistant subsiste : pourquoi un tel empressement à éradiquer cette maladie infectieuse alors que d’autres pandémies ravagent tout autant les pays pauvres depuis des décennies telles la variole , le choléra , la bilharziose sans parler du paludisme ? . Un petit détour sur les richesses minières et matières premières permet de lever ce doute : bauxite , or, diamant fer , pétrole , uranium en Guinée ; plantations d’ hévéas au Libéria , monopole de la multinationale Bridgestone via sa filiale Firestone ; or et diamants en Sierra Léone . Sans parler aussi des autres pays de la CEDEAO en particulier la Côte d’ Ivoire qui commence à subir les conséquences de l’ épidémie d’ Ebola et dont les Occidentaux apprécient le café , le cacao , la canne à sucre et les bananes . Bref , ces médicaments transmis en Afrique de l’Ouest en quatrième vitesse et sans aucune vérifications des effets iatrogènes nous rassurent sur une chose : les populations de ces pays importent peu ; seul compte le commerce mondialisé des matières premières qui ne doit connaître aucun temps mort .
    PHILIPPE

    http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140812111939/sante-oms-virus-ebola-ebola-sante-ebola-le-comite-d-ethique-de-l-oms-se-prononce-pour-l-emploi-de-traitements-non-homologues.html

  192. Pierre Rigollet le 3 septembre 2014

    Bonjour
    Merci pour vos analyses avisées.

    Ci dessous qlq liens web

    Mfrb
    Mouvement français pour un revenu de base

    Projet tera
    Frédéric bosqué

    Sans lendemain
    Film animation

    Cordialement.

  193. michel le 9 septembre 2014

    Bonjour .Avant hier soir sur France 5 , un intéressant documentaire sur la viande hachée que raffolent les enfants et depuis la mode du hamburger les adultes aussi s’ y mettent . On apprend d’ abord qu’il n’existe pas de traçabilité pour distinguer l’origine , vache à viande ou vache laitière . Pour la viande hachée industrielle , la vache laitière est privilégiée car beaucoup moins chère sur le marché de gros ( 2,5 €/kg ) . On déguste aussi dans ce reportage de succulents steaks avec de moins en moins de viande ( en général , les industriels choisissent les morceaux les moins nobles riches en graisse et nerf comme le collier à l’avant de l’animal ) mais davantage de végétaux en particulier des fibres réduite en poudre de bambou . Miamm Miamm !! pourrait-on se dire : on a la bidoche et les légumes ensemble ; sauf que pour les industriels , le bambou possède d’ énorme qualité : il est insipide et absorbe jusqu’à 20% de flotte qu’il rejette à la cuisson ce qui dans le rapport poids/coût est tout bénef pour nos transformateurs . Le reportage terminait par la contradiction écologique de l’élevage bovin trop friands en terres et qui ne peut satisfaire la population mondiale ; la solution : le prélèvement de cellules souches pour cloner du muscle et produire industriellement de la viande synthétique de laboratoire . Comme dirait l’autre , continuons ainsi à dégrader la nourriture , on tient le bambou !

    PS :merci Fabrice pour analyses pertinentes ; à notre tour de te soutenir : je viens de commander ” Un empoisonnement universel ” chez mon libraire local ” à Die . Bien à toi . PHILIPPE

    http://www.eco-sapiens.com/dossier-146-Le-bambou-_-solution-ecologique-ou-arnaque-industrielle_.html