Du purin sur les dossiers (de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes)

 Publié une première fois le 29 novembre, j’ai décidé de publier ce papier le 30, car je ne voulais pas, mais pas du tout, contrarier la rigolade au sujet de Claude Allègre. J’espère qu’on me pardonnera.

Gérard – des bises à Marie-Hélène – m’envoie un lien fort rigolo (ici) à propos de la noble bagarre contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Je radote, mais avec bonheur : il s’agit d’un combat d’une importance cruciale pour nous tous. Il faut soutenir les opposants par tous les moyens à notre disposition, bombe nucléaire mise à part. De son côté, le quotidien Ouest-France rend compte du même épisode avec purin. Je vous laisse l’article ci-dessous. Deux plaisirs le même jour (voir l’article précédent sur Allègre), je crois que l’on peut appeler cela un bon lundi.

L’article se trouve aussi ici.

Saint-Nazaire

Les élus nazairiens empêchés de voter le financement du futur aéroport

 

Plusieurs organisations avaient appelé à manifester devant la mairie de Saint-Nazaire, ce soir, au moment où les élus de l’agglomération devaient délibérer sur leur participation financière au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Une trentaine de personnes a pénétré dans la mairie et rejoint le premier étage aux cris de «Non à l’aéroport».

Avant même que le conseil d’agglomération ne débute, deux personnes ont pénétré dans la salle des délibérations où étaient réunis les maires. Ils ont aspergé les tables de lisier et fracassé des oeufs sur la moquette. Plusieurs élus ont eu à subir des dégâts sur leurs vêtements.

Considérant qu’il n’était pas possible de siéger dans cet environnement, le président de l’agglomération, Joël Batteux a annulé la réunion des délégués des dix communes de l’agglomération. Elle est reportée la semaine prochaine. Elle se tiendra à huis clos.

Les élus verts de l’agglomération ont «condamné fermement ces actes commis par des groupuscules qui refusent le débat démocratique». Julien Durand, agriculteur et représentant de la coordination des associations opposées à Notre-Dame-des-Landes dénonce également «ces actes individuels isolés».

Pour le conseiller général socialiste, Philippe Grosvalet, «les élus verts qui profèrent des menaces contre les institutions démocratiques récoltent ce qu’ils sèment.»

La communauté d’agglomération Cap Atlantique de la presqu’ile guérandaise doit délibérer jeudi sur cette même question.

18 réflexions au sujet de « Du purin sur les dossiers (de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes) »

  1. Bonjour ,

    Un bon lundi ! Bien !

    Des oeufs , du purin ! D’après la photo , les contestataires y sont allés un peu trop soft , dommage ! Grand Merci a eux !

    Le fumier n’est pas sacré mais il fait bien des miracles.

    Proverbe péruvien.

    🙂

    Léa .

  2. J’ai un peu de mal à comprendre la réaction des Verts dans l’histoire, qui se désolidarisent de façon éhontée, au nom d’un supposé « débat démocratique ». Ca fait quand bien rire. De quel débat parlent-ils ? Une fois de plus, les Verts me semblent vraiment être à la hauteur…

    La dénomination de « groupuscule » laisse penser quant à elle qu’il s’agirait de dangereux terroristes. Les banquiers, politiciens et entrepreneurs qui choisissent de détruire toute une zone sauvage sans consulter la population, c’est quoi, sinon un groupuscule de décideurs à la tête d’une armée de bulldozers destructeurs ? Elle est où la violence ?

  3. chez eux ,bien sur,et il est temps de déverser chez eux la merde qu’ils défendent tant,leur lisier et la barbarie qu’elle engendre,a livrer dans leurs jardins,dans leur salon,les excrements et les betes torturées qui existent avec ,le jambon-torture de Nöel, ca va pas tarder,les consensuels mous cela suffit,et là bas ca chauffe………………….
    J’ai deja eu l’occasion de liberer quelques betes de ces camps immondes et cela est salutaire……..

  4. Correction des fautes et des fautes de frappe:
    La réaction des verts montrent bien se qu’ils sont: des démagogues de l’écologie politique, mais pas des écologistes sensés. On a le même problème dans ma ville: Jamais vu un vert vraiment défendre les valeurs écologistes actuelles et futures. Des bureaucrates tout au plus..

  5.  » Les élus verts de l’agglomération ont «condamné fermement ces actes commis par des groupuscules qui refusent le débat démocratique».
    Ah , les braves gens ! Je les adore … Ils se manifestent pour condamner « l’extrémisme  » sans jamais faire le bilan de leur modération …Ils condamnent fermement la libération de visons destinés à la fourrure au motif ( réel et pourtant discutable ) qu’ils vont perturber les écosystèmes mais sont bien moins fermes pour condamner l’industrie de la fourrure …

    J’aimerais que ces humanistes ( au sens péjoratif du terme ) , puisqu’ils sont scandalisés même par la violence potache de l’entartrage , m’expliquent s’ils m’autorisent à faire preuve de violence pour les délivrer s’ils sont un jour emprisonnés dans un quelconque Guantanamo ou goulag , ou si des extra-terrestres les torturent pour soigner leurs cancer de Kryptoniens , ou bien s’ils ne m’autorisent que la modération . Dans ce cas , au lieu de les sauver violemment , je les sauverai avec modération . En espérant que cela ne revienne pas à les laisser mourir avec modération …

    Quand à celui qui ne comprend pas un exercice de pensée et va me taxer de raëlien parce que je parle d’extra-terrestres ou me dire qu’il ne faut pas comparer l’incomparable ( en effet , le goulag n’a menacé que les habitants d’un pays , alors que la destruction peu visible des écosystèmes menace le vivant , humain , animal et végétal ), je me demande si je bougerai le petit doigt pour le sauver .

  6. (assoce …….) les prend et on les placent a l’adoption,ils et elles ont du mal a survivre vu les conditions de survie immonde dans lesquelles elles souffrent,,des gens,je ne peux en dire plus ,mais c’est dangereux:parc privé et electricité,molosses,car avant année 70 facile,les poules on les prenait chez nous,elles mouraient si faibles,mais bon,a toi de jouer,pas besoin des autres pour agir,chacun est maitre de ,l’insupportable est a coté de chez nous alors notre seuil de tolerance est quand même suspect,laissez faire ces elevages ,ceux qui puent on sait ou ils sont…………..Il y a des jeunes tres motives,mais c’est impossible d’en parler,danger pour eux,point.

  7. Il y a aussi un comité contre l’aéroport en Bretagne, cette merveille de technologie et de développement durable doit aussi être financée par la région Bretagne (PS) et le département Ille et Vilaine (PS).

    Evidement le comité Breton travaille main dans la main avec celui du 44. Les mêmes techniques pour empêcher de voter les budgets.

    Quelques anecdotes de terrain :
    La semaine dernière, Paul Ariès (l’ami de Fabrice) donnait une conférence qui réunissait 800-1000 personnes, le comité breton a mis sa banderole devant dans l’amphi sous les applaudissements.

    Juste à côté de chez moi à Rennes, je viens de découvrir un graphiti contre l’aéroport.

    Lors du salon de Guichen, le comité avait un stand , ils ont eut un gros succès.

    NO PASARAN !!!

  8. Je me permets de copier/coller le message/témoignage de la réunion du 27 novembre

    « le collectif 35 contre N D D L vous informe, témoignage d’un militant présent sur le site Samedi 27 Novembre :

    hier, je suis descendu à Notre Dame des Landes puisque qu’un rassemblement était prévu comme toutes les fois que les commissaires enquéteurs sont présents à NDDL
    NOTEZ QUE LES PROCHAINS RASSEMBLEMENTS à NDDL auront lieu les 3, 10 et 16 décembre 2010

    Environ 250 manifestants pour environ 400 CRS (en tenue anti émeute : coquille, casque, bouclier, matraque, masque) (*) qui ont arrivés vers les 5h00 du matin. En atendant les manifestants (les 1ers sont arivées à 8h30) les CRS sont restés dans leurs camionnettes dont les moteurs ont tourné constament pour leur assurer le chauffage. Ils ont encerclés la mairie. Sur les marches des portes de la mairie, 2 rangs de CRS épaule contre épaule.

    Je ne sais pas comment aurait fait un civil qui aurait voulu atteindre le cahier de l’enquête publique ???

    On a eu droit à une charge de CRS pour qu’il puissent récupérer une 100aine de m de la rue de la mairie avec lacher d’environ 6 lacrimogènes (C’est la 2ième fois qu’ils emploient les lacrimogènes pour ce type de rassemblement). Risposte des manifestants : 6 ou 8 oeufs sur la façade de la maire.

    Deux manisfestants ont été emmenés de force par les CRS dans les locaux de la mairie pour contrôle d’identité.

    Pour que les commissaires puissent sortir de la mairie, les CRS ont fait un couloir de sécurité avec de part et d’autre, 5 rangs de CRS en travers de la rue ainsi que des camionnettes dans le travers.

    Il est impératif que des Rennais descendent à NDDL aux prochains rassemblements ET AVEC LA BANDEROLLE du collectif 35. Non seulement pour montrer que la région de Rennes se mobilise mais aussi pour redonner du moral aux troupes locales. Les « locaux » me l’ont clairement dit.

    Autre points très important : Il faut dans ces rassemblements que les partis politiques se montrent : par déclaration aux journaux (hier présence de l’AFP), par des drapeaux, par …. Autre reproche mais aussi demande des locaux : Que des élus contre le projet se montrent publiquement face la répréssion des forces de l’ordre.

    Aussi, je vous demande qu’il y ait une mobilisation de Rennais sur ces 3 prochaines dates « 

  9. vous avez raison de soutenir les ennemis de cet aéroport, à savoir les gens qui polluent nos campagnes avec leurs zones pavillonnaires dégueulasses ! je préfère 1000 fois un aéroport à des pavillons monstrueux

  10. @ Michel

    Je partage votre antipathie pour les  » zones pavillonnaires dégueulasses  » . Mais le problème n’est pas de choisir entre une laideur et une nuisance pavillonnaire ou aéro-portuaire , mais bien de refuser les deux !
    Ensuite , je ne sais rien du lieu d’habitation des opposants à l’aéroport . Comment savez-vous que ce sont les mêmes que ceux qui habitent les zones pavillonnaires dégueulasses ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *