Franchement, imaginez la suite (sur la neige et le climat)

Je ne vais pas vous faire injure : vous savez cela ou vous pouvez le savoir en réfléchissant seul deux secondes. Nous sommes une civilisation en bout de course. Il aura suffi de quelques centimètres de neige en France pour que la grande panique s’installe. On aura vu un olibrius, directeur je crois de l’aéroport de Roissy – ou ponte d’Air France, je ne sais plus – affirmer d’un ton sérieux que jamais on n’avait vu autant de neige à Roissy.

Baste ! Les aéroports de New York et même Moscou sont atteints du même mal. Il est vrai qu’il y est tombé plus de neige que chez nous. Mais le principe reste le même partout : nous sommes menacés par la dislocation. Les connaisseurs du roman de Barjavel Ravage comprendront mieux ce que je veux dire. La crise climatique démentielle dans laquelle nous entrons pour la simple raison que nous sommes fous, cette crise ne peut que faire exploser les digues de la raison technique. Ce n’est pas une prédiction. C’est une prévision.

5 réflexions au sujet de « Franchement, imaginez la suite (sur la neige et le climat) »

  1. On peut imaginer que CERTAINS de ces naufragés des aéroports avaient VRAIMENT besoin de voyager. Quel pourcentage? Infime, je pense.

    Au passage, on a entendu des noms dont on nous épargne d’habitude la consonance chimico-toxique: le glycol, par exemple, avec lequel on douche abondamment les avions pour les dégivrer. Et un autre (oublié, désolé), avec lequel on couvre les pistes pour les déglacer.

    Combien de milliers de tonnes? Et où ça va, ensuite, tout ça? Les avions ne polluent pas seulement par leur kérosène, combien de saloperies dont on « oublie » de nous parler?

  2. je pense à l’air du génie du Froid du « Roi Arthur » de Purcell chanté en son temps par Klaus Nomi (cold song);
    Malheureusement je ne comprends pas les paroles de la chanson, mais j’y ressens la
    réalité de ce froid actuel.

  3. moi je trouve ça jouissif pas vous ?

    je me suis marré comme un bossu quand Effayötl a « cloué » les avions au sol.
    je me marre comme un p’tit fou quand je vois tout ce cirque parce qu’il neige en hiver…..et tous ces millions perdus…. tous ces gens qui ont eu le privilège de se retrouver bloqués sur les autoroutes, qui ont abandonné leur caisse pour marcher à pied dans l’hiver et la froidure……. ne manquait que les loups.

    oui Ravage…… tout ceux qui l’ont lu étant jeunes y repenses forcément.
    le parralèle le plus parlant à mon sens, le plus prophétique, c’est la manière dont les gens sont devenus totalement inconscient de la réalité.

    et ça, on y est !

  4. De même pour les milliers de tonnes de sel déversés sur les routes; dès lors qu’il s’agit d’assurer « la liberté » de circulation, toute autre considération est envoyée aux oubliettes. Les critères écologiques ne font pas le poids face aux impératifs économiques à court terme et à la préservation de nos habitudes consuméristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *