Quand Borloo se met hors-la-loi (sur les gaz de schistes)

En décembre 2007, Borloo, devenu ministre de l’Écologie, se baigne à Bali (Indonésie), bien entendu sous l’objectif des caméras. S’il plonge ainsi dans l’océan le 13 décembre 2007, en marge de négociations internationales sur la question climatique, c’est pour réimplanter un morceau de corail sur un massif malmené. En tout point charmant. Borloo prétendra que l’opération n’était pas prévue au programme – télés, radios, journaux étaient bien entendu présents – et pour preuve, prétendra ne pas disposer de maillot de bain ad hoc. On verra donc le ministre, qui pilote alors le Grenelle de l’Environnement depuis septembre, sauter à l’eau dans un caleçon bleu qu’on vient par miracle de lui trouver. Bleu comme la mer. Comme c’est beau.

Nul ne s’en souvient, pour cause, mais alors, tous les écologistes officiels, du WWF à France Nature Environnement (FNE), en passant par la fondation Hulot et Greenpeace, ne tarissaient pas d’éloges sur le grand écologiste que Sarkozy avait donné à la France. Tous lui donnaient du Jean-Louis, le tutoyant et trinquant à l’occasion. Un petit monsieur nommé Arnaud Gossement, en ce temps porte-parole de FNE, est aujourd’hui (discrètement) lancé en politique au côté du Parti radical de Borloo, et je vous fais le pari qu’il réapparaîtra avant l’élection présidentielle de 2010. Hulot, de son côté, continue à voir son « ami » Borloo. Pour les autres, je ne sais. Mais je serais fort étonné que le contact ait été rompu. C’est trop bon. Dès qu’on a goûté, on en reprend.

Pourquoi évoquer Borloo, dont la personne m’indiffère tant ? Parce qu’il est une quintessence de ce qu’est devenue la politique. Un jeu de farces et attrapes. Ou de bonneteau. De loin, ce serait presque rigolo. De près, attention aux vomissures. Je veux parler d’une simple signature, qui engage pleinement la responsabilité personnelle de Jean-Louis Borloo. En catimini, sans en dire un mot, l’ancien ministre de « l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat » – son titre officiel -, a signé le 1er mars 2010 des arrêtés scélérats. Je vous en cite un, qui vaut pour tous les autres : « Par arrêté du ministre d’État (…) le permis exclusif de recherches de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux dit « Permis de Villeneuve de Berg » est accordé à la société Schuepbach Energy LLC pour une durée de trois ans à compter de la date de publication du présent arrêté au Journal officiel de la République française. Pour cette période, l’engagement financier souscrit par la société est de 39 933 700 euros ».

La même autorisation, qui concerne aussi bien le pétrole que le gaz, a été accordée sur environ 8 % du territoire français. Je n’ai pas le décompte précis, mais tel est l’ordre de grandeur : 40 000 km2. De quoi s’agit-il ? Grâce à une nouvelle technique dite de « fracturation hydraulique », il est désormais possible d’exploiter des gaz et pétroles « non conventionnels » piégés dans des roches sédimentaires profondes, dont des schistes. Le petit malin qui a inventé cela [ajout le 11 janvier 2011 : la question de la fracturation hydraulique est plus complexe que ce que je croyais. Mais Halliburton est bien leader] est la société américaine Halliburton, longtemps dirigée par Dick Cheney, devenu ensuite vice-président de Bush. Je ne détaille pas les incroyables affaires que cette entreprise a faites avec l’armée américaine en Irak. Halliburton c’est la lie.

Les gaz de schistes sont d’ores et déjà un Eldorado aux États-Unis, où les puits se comptent par centaines de milliers. Je répète : centaines de milliers. Pour arriver à un tel chiffre, il faut massacrer des territoires entiers. Et utiliser des quantités d’eau astronomiques que l’on injecte à très, très haute pression dans le sol de manière à faire exploser la roche. On y ajoute pour faciliter le travail jusqu’à 500 produits chimiques différents, dont une grande partie se retrouvera dans les nappes phréatiques. La machine criminelle qui a lancé cette nouvelle aventure s’abrite derrière le secret industriel pour refuser de fournir la liste de ces poisons. Diverses enquêtes convergentes, bien qu’incomplètes, indiquent qu’un grand nombre est mutagène, cancérigène, reprotoxique, perturbateur endocrinien.

En France, Borloo a ouvert la boîte de Pandore, donnant des permis à des entreprises américaines, à Total, à GDF-Suez. Malgré la destruction assurée d’espaces naturels. Malgré une pollution des eaux qui pourrait se révéler sans précédent connu. Et malgré la loi française sur l’énergie de 2005 (ici) qui impose à la France de diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre. Car évidemment, lancer une production massive de pétrole et de gaz chez nous ne peut que ruiner les engagements de la France et achever ce qui reste de négociation sur le climat. Borloo a donc, et sans détour, violé la loi de la République française, ce que personne ne lui reprochera jamais. Car il est du côté des maîtres, et du manche. Et nous ne sommes, pour l’heure du moins, que poussière.

Si vous avez le temps, regardez donc le film Gasland (ici). Vous verrez ce qui nous attend en France, grâce à Borloo et aux petits malins écologistes qui l’ont porté aux nues. Notez que la résistance s’organise. Vivement. Ouvrez les oreilles. Je vous tiendrai au courant.

31 réflexions au sujet de « Quand Borloo se met hors-la-loi (sur les gaz de schistes) »

  1. Villeneuve-de-Berg, c’est pas loin de chez moi…
    Ça m’inquiète pas mal et j’espère qu’une mobilisation aura lieu.

    Ça fait une nécro-technioque de plus à combattre, comme si il n’y en avait pas assez.

    🙁

  2. Josh Fox, le réalisateur de Gasland, a été ajouté à la Terror Watch List du Department of Homeland Security. Bon, il est pas tout seul : environ un millions de noms !

  3. C’est franchement monstrueux,mouais,j’ai reçu plein d’alerte a ce sujet,gravissime,a part un seisme ,rien ne les arrêtera,money,money,on va pas laisser faire.

  4. J’en profite pour coller une réponse jamais finie au précédent article sur les gaz de schiste (http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=998)

    Cette affaire des gaz de schistes, à en croire certains médias et surtout économistes, on a l’impression que c’est la quatrième arrivée du Christ sur terre, après l’originale, puis la révolution verte en Inde, et ensuite les biocarburants. Les économistes sont unanimement fascinés, comme ils l’ont été aussi par les pétroles de l’Alberta ou le « nouveau Koweït » (sic Claude Bébéar) au large du Brésil.
    Il ne leur a pas été opposé beaucoup d’arguments à ce stade – faute d’information. Or ce que tu nous dis là est essentiel. On voit qu’il s’agit d’une extension de l’industrialisation de l’exploitation de la Terre (avec techniques et produits associés) non plus seulement à quelques gisements précis, mais potentiellement à tout le sous-sol. Si tu nous préparais à leur sujet le même travail que sur les biocarburants, ce serait très très utile.
    Evidemment “La faim, la bagnole, le blé et nous” te semble un cri dans le désert. ET n’a pas suffi à infléchir les projets déments des multinationales, des Etats, et de l’UE dans les biocarburants. C’est peut-être un simple effet d’optique, mais il me toutefois semble que la montée du scepticisme sur les biocarburants est un phénomène concomitant à la sortie de ton livre. Aujourd’hui, plus personne ne croit que c’est propre. Et ton travail n’y est pas pour rien.

  5. Pour les assoiffés d’info, voici un lien sympa, qui vous donne un fichier pdf de l’exploitation-production d’hydrocarbures souterrains en France.

    http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Bull-beph_01_2010.pdf

    Parmis les dirigeants de la société Schuepbach,dont parle Fabrice, il y a Marshall Payne, qui fait partie du Conseil consultatif de la Fondation Laura Bush pour les bibliothèques de l’Amérique !
    Quand on connait les rapports entre la famille Bush et les pétroles et gaz !
    L’Iraq et son pétrole…etc…

  6. Putain, ça fout la gerbe ce film…
    Mais c’est complètement dément ce truc ?
    J’espère que nous ferons tout pour combattre ce désastre…en France, si ça s’annonce…

    Merci Fabrice pour la découverte de Gasland du côté “Environnement”.

  7. Oui tout ceci est très inquiétant. Dans la Nièvre, nous demeurons vigilants. Après avoir obtenu l’abandon des projets pour l’ouverture d’une mine de charbon, un second projet nous est tombé dessus (qui est lié évidemment) :
    “La deuxième société a déposé également début 2009 un PER (permis exclusif de recherches) d’hydrocarbures liquides ou gazeux pour une durée de 5 années”.

  8. Effectivement comme le dit l auteur de Gasland nous ne sommes pas au bout de nos peinnes ce film est terrible et la passivité des gens empoisonnés incroyable, un vrai cauchemard digne de l immagination de Stephen King

  9. Devant la rarereté de plus en plus évidente des matiéres premières et du pétrole les maîtres du monde s’affolent et se précipitent vers des méthodes de plus en plus violente et mortifères. C’est démentiel! Est-ce le commencement de la fin?Mais quelle fin? C’est angoissant!

  10. Le respect de la loi, les “valeurs” (comme ils disent sans cesse), l’instruction civique et morale, etc., c’est seulement bon pour les pauvres, non ?

  11. Un lieu où il n’y a pas d’eau potable ne doit-il pas s’appeler un désert ?
    Toutes ces ribambelles de singes savants (actionnaires, administrateurs, gestionnaires, directeurs, investisseurs, spéculateurs, politocards, administratifs, exécutants) nous préparent donc la désertification de départements entiers. ça ne les gêne pas, visiblement.

    On dirait que le capital se lance dans une sorte de politique de la terre brûlée bien plus visible que celles qu’il a pratiquée durant son histoire.

    Enfin, on voit que l’état de droit ne sert plus ses objectifs : l’économie, alias la loi de la jungle, l’a finalement perverti. Ce sont les victimes qui sont engluées par les lois, pas les bourreaux, au contraire elle les protège. Beaucoup croient encore être en démocratie.

  12. C’est une question de dimension tout ça! Un jour, à force de rester sourd, de n’écouter que les sectes pervers (les firmes en gros), les gens résisteront avec violence, feront des attentats et iront couper des têtes…

    Et les brillantes élites diront à la tv “au les méchants terroristes”, chez fog ou taddéi, des intellos intellectualisant condamneront les attentats, tout en comprenant les motivations, mais diront “faut utiliser les leviers de la démocratie et débattre” avant qu’un jacques attali ou un géant ne dise “ah mais faut informer le peuple au progrès et pas écouter les extrémistes, Claude Allegre lui sera moins délicat “ce tas de pecnos, font chier”…

    Le samedi soir, zemmour expliquera que “l’État doit réaffirmer son autorité comme l’Eglise l’avait fait avec les Cathares ou la révolution avec les Vendéens et que de toute façon, c’est les bobos qui disent du mal du chiste et que les experts sont pas d’accord”, avant de lancer un “c’est à cause de la mondialisation tout ça, cette mondialisation que je critique et quand il s’agit du chômage en France et du fait qu’il y a trop de noir dans les rues de Paris, tout en justifiant tout ce qui donne l’illusion d’une influence française dans le monde, en son nom, comme la françafrique et la diplomatie du contrat”…

    Le citadin parisien, dira “oui faut pas utiliser la violence, enfin tout pareil que ce qu’ils ont dit à la tv, on est en démocratie, faut manifester” au son enjoués et festif du “motivé” de Zebda… on en aura un qui, au micro de la tv dira “ouais, je reviens de Russie, là bas ils sont dans une situation pire et nous Français, on chiale” et Raffarin viendra dire au Grand Journal “Le gaz de chiste c’est bien, la preuve, ils le font en Chine”…

    Mélanchon, lui dira “non mais espèce de chien galeux de journaliste de merde, parles moi pas de trucs qui n’intéressent pas les gens, mais de ce qui les regardes, c’est à dire ce que j’ai à dire! Alors fait ton boulot et prend exemple sur tes confrères Cubains! Non pas ceux en prison, y en a pas, ceux qui travaillent au Granma internationale! Je suis sinon contre le gaz de chiste et je propose, comme alternative, d’acheter du pétrole venezuelien à la rpChine”… Mannuel Vals, lui dira “faut briser les tabous à gauche! Il faut développer l’extraction du gaz de chiste, parce que faut moderniser la gauche en suivant la droite décomplexé”…

    Et le provincial? J’en sais rien…

  13. les débats sont devenus inutiles, à ce stade c’est : comment agir, alerter, changer la donne? l’urgence l’emporte sur la nausée…..

  14. Si les colloques, ouvrages et forum internet ne suffisent pas à stopper ces vrais fascistes que sont toutes ces “corporate”, si durement méprisantes des masses, et auquelles nos gouvernants si sympas ont dit un big, mais pas du tout démocratique “YES, you can!” étes-vous prêts à prendre le fusil? ou à continuer de bavarder? bonne question il me semble. qui permet si on y réfléchit de voir que les choses ne sont jamais si simples; ceux qui viendront après nous diront en voyant le saccage (et si il leur reste un peu de conscience, ce qui est rien que moins sur): “comment? ils le savaient et ils n’ont rien fait?” ou bien “comment, ils ont tué?
    Autre question , quelle valeur commune qui nos dépassent tous (sans exception de célébrité ou autre) fondera les actions,? Nous devenons tous des “hors-sols” .

  15. yapkenprovince :

    d’abord un CV :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Julien_Balkany

    Puis ( donc pas extrait dun blog ecolo-goucho-militant..) ni du Canard, sur le serieux ” challenge”:

    Vendredi 30
    Julien Balkany espère extraire un océan de pétrole du Bassin parisien
    Rencontre, dans les jardins du Bristol, avec Julien Balkany, vice-chairman de Toreador Resources, qui nous explique posément que cette petite société américaine d’exploration et de production pétrolière, rachetée l’an passé par son fonds Balkany Partners, extrait 1 000 barils par jour du… Bassin parisien. En raison d’une fiscalité avantageuse, cela lui rapporte autant que 10 000 barils sortis du sol du Venezuela ou de Russie ! Le demi-frère de Patrick Balkany, beaucoup plus jeune que le député-maire (UMP) de Levallois, s’apprête à annoncer un investissement de plusieurs centaines de millions de dollars avec une grande compagnie pétrolière pour une campagne de forage visant, dans la meilleure des hypothèses, à extraire de 100 000 à 150 000 barils par jour en Brie et en Beauce, soit la moitié de ce que produisent des pays comme le Congo ou le Gabon…
    Total, explique Balkany, n’a pas été sélectionné « parce qu’il n’a pas les capacités techniques de forage non conventionnel ». Parce que « nous avons mieux à faire ailleurs », affirme-t-on plutôt à Total, où l’on n’a sans doute pas envie d’ouvrir un nouveau front avec les écologistes.

    http://www.challenges.fr/magazine/0211-030643/double_je.html

    et là :
    http://www.oliomobile.org/fr/le-blog/p-trole-le-coup-de-poker-de-julien-balkany-en-ile-de-france.html

    La suite ? = Opération “blanc comme neige” le Juju il se retire ( avec le cash) = c’est pas moi! c’est les vilains Ricains.

    Et ce sera “mécanique” de bonne foi les ecolos, etc, vont rentrer dans le lard” à coté”

    Et si tout cela foire… le Juju en payera pas les conséquence et en responsabilité et financière…
    Elle pas est belle la vie ?

  16. Après Mélenchon et Cuba, il y a aujourd’hui même, le ministre de l’agriculture et celui de la culture de notre pays (Bruno Le Maire et frédéric Mitterand) qui osent soutenir le boucher Ben Ali !

    Notre devoir absolu envers les jeunes tunisiens actuellement fauchés par les balles des affairistes au pouvoir, est de demander à TOUS nos élus ce qu’ils comptent faire : téléphonons, écrivons, envoyons des courriels à nos députés, maires, conseillers généraux etc… pour exiger que notre pays condamne TRES fermement les massacres en Tunisie.

    La France collabo doit cesser net !

  17. Quitte à nager à contre-courant, et tout en compatissant avec tous les intervenants de ce blog, qui, comme moi, constatent avec désolation le pillage de nos dernières ressources terrestres,je voudrais me permettre de rappeler que les “méchants pilleurs de nos ressources” ne font que répondre à NOTRE demande de biens (terrestres) de consommation, qui vont du dernier portable inutile avec toutes ses applications en passant par le dernier bracelet en plastique au poignet des enfants pour finir par le tout dernier vêtement tendance truffé de capteurs issus de la nanotechnologie; bref tous ces gadgets très prisés des riches occidentaux que nous sommes, et qui dévorent nos ressources parce que NOUS ne sommes pas assez courageux,(certains disent suicidaires) pour s’opposer ouvertement, frontalement, au risque de perdre ses amis, à notre entourage pour aider à leur ouvrir les yeux, et surtout les sortir du discours facile mais simpliste du “méchant industriel capitaliste véreux” qui en fait, ne fait que répondre à NOTRE demande de biens divers et variés.
    Pour ceux qui liraient trop vite mon intervention, merci par avance de ne pas me classer immédiatement parmi les défenseurs des industriels, ce que je ne suis pas.

  18. discka a raison le drame de tout çà, c’est que ce vos voisins qui veulent vivre ainsi..ceux de table, de rue, de bureau, en voiture: la majorité des citoyens deteste la nature! ou alors bien propre sur elle. 3 arbres sur le parking d’auchan avec 3 fleurs pour faire joli. il est le drame; mettre tout sur les dos des décideurs est une erreur très grande, et presque une tromperie.
    Car les malins qui veulent briguer leur suffrages les caressent dans le sens du poil, car c’est connu et valable pour TOUT LE MONDE, on n’attrappe pas les mouches avec le vinaigre”.

  19. Bravo Monsieur Nicolino !
    Continuez votre travail d’investigation!
    Heureusement qu’il y a en France des journalistes comme vous… hélas trop peu nombreux !

    Cordialement
    Richard Grège

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *