Éric Zemmour est-il un trou du cul (sur les gaz de schistes) ?

Il n’est pas exclu que vous ne connaissiez pas Éric Zemmour. Si. Mais ce n’est pas moi qui pourrais, dans ce cas, bien vous le présenter. Je n’ai pas de télé. Or, c’est visiblement un héros fabriqué par cette si jolie lucarne dans laquelle un peuple se sera suicidé. N’exagérons rien quand même : il m’est arrivé, sur mon ordinateur, de le voir blablater dans des émissions de Laurent Ruquier, en compagnie d’un homme qu’il m’arriva d’estimer jadis, Éric Naulleau.

Par précaution, je vous renvoie à l’inévitable page Wikipédia concernant Zemmour (ici). C’est un écrivant et journaliste de droite, qui se croit provocateur quand il n’est guère que client perpétuel au café du Commerce. Le monde est désormais si ennuyeux, si vain, si vide du moindre relief intellectuel que le premier qui rote est admiré comme un phare de la pensée la plus exquise. Zemmour n’aime pas les homos, ne considère les femmes que si elles se soumettent à son si puissant pouvoir masculin, et veut supprimer ce qui, dans la loi, condamne le racisme comme un délit. Il est magnifique.

Mais n’est-il pas, au détour de quelque envolée, également un trou du cul ? Ce sera ma question du jour. Je viens de l’écouter sur RTL, où il dispose d’une petite tribune quotidienne (ici). Sujet abordé le 27 avril 2011 : les gaz de schistes. Bien entendu, Zemmour ignore absolument tout du sujet. Pendant les deux premières minutes – sur un peu plus de trois -, il lit consciencieusement ce qu’il aura recopié ailleurs. C’est à peu près exact, à quelques sérieuses réserves près.

C’est ensuite que notre grand homme de poche se souvient qu’il est un rebelle, un opposant courageux à la pensée unique, celle de la gauche, croit-on deviner. Celle des écologistes, qui est la même, croit-on entrevoir. Et c’est à ce moment un festival, d’où il ressort que la mobilisation contre les gaz de schistes est un « refus de la science », que c’est « l’idée même du Progrès qui est rejetée, et la Science ostracisée ». Je dois convenir que les capitales à science et progrès sont de mon seul fait, car Zemmour, rappelons-le, se contente de lire un texte. Mais enfin, je crois que les majuscules y sont.

Ensuite ? La France « fut jadis ce pays de la Raison, qui adulait Pasteur et Marie Curie, qui avait inventé la montgolfière, l’avion et l’automobile. Mais c’était il y a fort longtemps ». J’ajoute que l’on voit Zemmour dans les locaux de RTL et que sa tête ne laisse place à aucun doute. Un, il envoie des mimiques à l’animateur, pour lui signifier apparemment combien ce qu’il va dire le navre. Deux, tout le reste de ses mouvements faciaux me paraît montrer qu’il prend un pied géant au cours de sa (trop) courte péroraison.

Que vous dire d’autre ? Zemmour est désormais la mascotte de la droite de l’UMP, qui voit en lui un couillu susceptible de montrer à l’électorat qu’elle en a bel et bien, malgré les apparences. Voilà donc où nous en sommes. Zemmour pourrait aisément servir de point zéro à partir duquel calculer les oscillations de la non-pensée. Cette non-pensée qui sert de discours, c’est indiscutable, à des millions des nôtres.

Est-il un trou du cul ? Je me rends compte que je n’ai pas fourni la réponse. Peut-être la trouverez-vous sans moi ? Cela ne me semble pas hors de portée.

32 réflexions sur « Éric Zemmour est-il un trou du cul (sur les gaz de schistes) ? »

  1. Dans les Guignols de Canal Plus, dont tu te prives, la marionnette de Chirac qualifiait Sarkozy (ou sa marionnette, ne prenons pas de risques inutiles) de « petite crotte ». Ça va ensemble.

  2. Merci, Fabrice, pour ce texte très drôle qui me met en joie dès le matin !

    Quant à ta question – fondamentale, c’est le cas de le dire – la réponse est évidente. C’est non. Car un trou du cul, tu le sais bien, c’est utile.

  3. Je ne vois aucun intérêt de parler de ce « couillu » trou du cul, peu importe qu’il soit de gauche ou de droite. Monsieur Nicolino, est-il possible de ne plus parler dans vos textes de droite de gauche, cette classification insipide, et je dirais même manichenne, puisque les bons sont semble-t-il à gauche et assurément les seuls défenseurs de notre planète et de la vie.
    Cette classification des bons et des méchants c’est comme les religions : seuls ceux appartenant à la bonne secte sont les véritables élus détenant la vérité. Il y a autant de peigne-culs à droite qu’il y en a à gauche, il me semble.
    Ceci n’est pas une »prière », juste un souhait qui ne retire rien de la pertinence de vos textes.

  4. Le progrès scientifique et technique a toujours servi d’idéologie – rarement revisitée et débattue – aux dynasties de Barbares/Prédateurs ayant,de toute éternité, dirigé le Monde.Ainsi espèrent-ils, tout comme leurs bouffons, séides et laquais zélés, combattre par l’accumulation illimitée, le pillage, le gaspillage, une maladie mentale née dans les temps préhistoriques de la peur de manquer.
    Trou du cul, demandes-tu ? Crétin plutôt. Crétin et malheureux.

  5. zemmour…; trou du cul ? C’est lui faire trop d’honneur… Je connais quantité de gens autour de moi qui prennent plaisir à utiliser, même mutuellement, leur trou du cul et qui s’offusque qe l’on puisse qualifier ce zemmour de trou du cul ! C’est une insulte faite aux trous du cul !

    Par ailleurs, je prends le risque de pirater un peu les commentaires en reprodusiant cet article lu sur eav resistons (fourre tout quelques fois delirant mais aussi quelques fois pertinent, donc…)

    Fukushima/2012:
    Contamination radioactive
    de la chaîne alimentaire planétaire

    En août 1945, alors que le Japon s’était militairement effondré, la mafia globaliste des prédateurs militaro-industriels initia la 3 ème guerre mondiale en détruisant les vies de centaines de milliers de civils Japonais en l’espace de quelques secondes. Les deux bombes atomiques, lâchées sur Hiroshima et Nagasaki, annonçaient une guerre totale et génocidaire à l’encontre de l’humanité entière avec la radioactivité comme arme de destruction massive. Le désastre nucléaire de Fukushima-Daiichi constitue une crise aiguë dans cet empoisonnement radioactif chronique de l’espèce humaine, et de toute la biosphère, qui perdure depuis 66 ans.

    Aujourd’hui, sept semaines après le tsunami du 11 mars 2011, la situation des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi se dégrade inexorablement. Le 28 avril, TEPCO annonçait que la radioactivité ambiante était de l’ordre de 1220 millisievert/heure, ce qui correspond à quasiment 10 millions de fois la dose radioactive artificielle admissible en France (1 millisievert/année). TEPCO, réputé pour ses mensonges outranciers depuis le début de la crise, commence à préparer le monde entier à l’éventualité, plus que probable, de son i ncapacité à contrôler cette catastrophe nucléaire en 9 mois, ainsi que son carnet de route le stipulait. Certains réacteurs sont en fusion totale (et ce, depuis le premier jour), les fuites sont permanentes, les risques d’explosion sont plus que plausibles, etc, etc. Alors que les émissions d’isotopes de césium 137, de strontium 90, d’iode 131, de plutonium 239… contaminent en permanence l’atmosphère et l’océan, la presse Occidentale, aux ordres de la mafia globaliste, qualifie la situation de stable, ou d’ailleurs ne la qualifie plutôt pas, afin de ne pas paniquer les foules et surtout de ne pas courroucer le gang nucléaire. La situation est effectivement stable: la pollution radioactive de Fukushima pourrait durer de longues année s à moins que de nouvelles explosions catastrophiques lui confèrent une tournure beaucoup plus abrupte. Le nord du Japon aurait déjà dû être évacué. A quand l’évacuation de Tokyo et de la totalité du Japon?

    Aux USA, le plutonium 238 et le plutonium 239 sont apparus à partir du 18 mars: en Californie et à Hawaï, ils furent respectivement 43 fois et 11 fois plus élevés que le niveau maximal répertorié durant les 20 dernières années. En mars, l’eau de boisson de San Francisco contenait 181 fois la dose admissible d’iode 131. Le 4 avril, l’eau de pluie de Boise dans l’Idaho contenait 80 fois la dose admissible d’iode 131 ainsi que du césium 137. En début avril, le taux de césium 137 dans les sols, près de Reno dans le Nevada, était 30 fois supérieur à la dose admissible. Egalement en avril, on a retrouvé dans de très nombreuses régions des USA, du césium 134, du strontium 89, du strontium 90 et même de l’américium et du curium. Tous ces isotopes radioactifs se sont également déposés en Europe et si on ne les trouve pas, c’est qu’on ne les cherche pas.

    Avant la fin de l’année 2011, tous les sols de la planète seront inexorablement contaminés par l’irradiation quotidienne et permanente des réacteurs de Fukushima. Il en sera de même pour les océans et les nappes phréatiques. C’est alors que les isotopes radioactifs de Fukushima vont entamer un long processus de bioaccumulation en remontant les divers échelons de la chaîne alimentaire. En 2012, la totalité de la chaîne alimentaire planétaire sera radioactive et donc hyper-toxique pour la santé humaine.

    Mais pas de panique! L’alimentation humaine est déjà issue d’un environnement éminemment toxique et l’agriculture chimique moderne constitue, intrinsèquement, une arme de destruction massive de par sa capacité à produire, en masse, des aliments hautement empoisonnés. La mafia globaliste adore la diversité, surtout la nécro-diversité des stratégies d’empoisonnement de l’humanité et de la biosphère. La sainte trinité de leur théologie de l’annihilation se décline comme suit: Cancer, Mutation, Stérilité ou, selon la terminologie usitée dans les nombreux ouvrages du Professeur cancérologue – et lanceur d’alerte – Dominique Belpomme, des pathologies CMR, à savoir Cancérigènes, Mutagènes et Repro-toxiques.

    La troisième guerre mondiale nucléaire, lancée en 1945, s’est dotée de tout un arsenal d’armes génocidaires:

    – Des réacteurs nucléaires. Ils sont au nombre de 1450 et leur finalité première n’est pas de produire de l’énergie “civile” mais bien plutôt de produire du plutonium à usage militaire. On sait pertinemment, depuis les années 70, que la filière nucléaire n’est pas rentable: elle consomme plus d’énergie qu’elle n’en produit et la facture n’inclut évidemment pas les centaines de milliards de dollars, ou d’euros, liés à la gestion des accidents et des pathologies permanentes qu’elle génère. La finalité primordiale des centrales nucléaires, dans le monde entier, est de produire du plutonium et de l’uranium appauvri à des fins de destruction humaine. (Nous renvoyons les lecteurs à un rapport de la CIA, récemment présenté sur le site de Next-up, qui met parfaitement en exergue les triangulations “au plutonium” entre la France (EDF, Cogema/Areva, CEA), le Japon et les USA. Toutes les centrales nucléaires émettent en permanence de la radioactivité: en termes techniques, elles fuient. De nombreuses études le prouvent. Il n’est que d’étudier la carte des régions où le cancer du sein et le diabète prévalent aux USA: ces régions se situent toutes dans un rayon de 150 km autour d’une centrale nucléaire. Une telle étude comparative serait impossible en France pour la bonne raison qu’il n’existe pas de région qui ne soit pas sous les fuites (et donc sous la déflagration-détonation potentielle) d’une centrale nucléaire! La France est le pays le plus nucléarisé au monde grâce à une entente parfaite entre tous les gouvernements qui se sont succédés (de toutes couleurs politiques confondues) depuis 1956 et le gang nucléaire (EDF, Cogema/Areva, CEA).

    – Des déchets radioactifs. Jusqu’en 1982, ce sont “officiellement” quelque 100 000 tonnes environ qui furent plongées, dans des containers en béton, au plus profond des océans. Mais, en fait, pas si profondément dans la mesure où certains réapparurent, au gré du tsunami de 2006 en Indonésie, pour venir s’échouer sur les côtes de la Somalie, provoquant la mort rapide des pécheurs de ce pays. Quel est l’impact des déchets radioactifs sur la vie marine de la planète Terre? Ni vu, ni connu. Depuis une trentaine d’années, les déchets radioactifs sont “retraités”: mais que l’on se rassure, les fonds de pension nucléaires n’ont pas été engloutis dans le plus grand hold-up financier de l’histoire humai ne qui prévaut depuis 2008. Les déchets radioactifs jouissent d’une retraite prospère et paisible dans des ogives nucléaires (il en existe encore quelques dizaines de milliers dans l’air, dans les mers et sur terre), dans le combustible MOX (contenant 7 % de plutonium) des centrales nucléaires de France et du Japon; parfois, ils se baladent sur les routes de l’Europe et parfois même encore ils se prélassent dans des piscines sur les terrasses de certains réacteurs nucléaires. En attendant la Vague!

    – Les bombes à “uranium appauvri”. Elles sont qualifiées de “bombes sales des riches” par Paolo Scampa. Contrairement à ce que la sémantique pourrait laisser entendre, elles constituent des armes terrifiantes de destruction massive. L’opération “humanitaire” en Libye, orchestrée par l’OTAN et les USA – et dont la finalité est de voler le pétrole, l’or et les ressources financières du peuple Libyen (et de déstabiliser la zone) – a déjà lâché des milliers de bombes à uranium appauvri, dites de quatrième génération, sur le territoire Libyen. Les bombes à uranium appauvri ont été utilisées pour la première fois par Israël dans la guerre du Kippour (octobre 1973) contre l’Egypte. Elles furent ensuite utilisées au Liban, par Israël, et en ex-Yougoslavie, en Irak, en Afghanistan et en Libye par les USA et diverses “coalitions” Occidentales. Elles furent également utilisées par Israël à Gaza (enquête de l’association ACDN). Les bombes à uranium appauvri génèrent cancers, mutations et stérilités dans ces pays-mêmes ou chez les militaires participant aux opérations humanitaires. Ainsi, aux USA, une étude a porté sur 631 174 militaires vétérans de l’Irak: 87 590 souffrent de pathologies musculaires et osseuses, 73 154 souffrent de pathologies mentales, 67 743 souffrent de pathologies indéfinissables, 63 002 souffrent de pathologies gastro-intestina les, 61 524 souffrent de pathologies neuronales, etc, etc. Nous convions tous les promoteurs de l’atome civil et nucléaire à consulter les sites internet présentant des photos d’enfants difformes (et c’est un euphémisme) nés en Irak, en Afghanistan, à la suite des guerres humanitaires et libératrices, ou en Ukraine, à la suite de Tchernobyl. Les bombes à “uranium appauvri” libèrent des isotopes dont la demie-durée de vie est de 2,5 milliards d’années, c’est à dire qu’il en subsistera encore dans 24 milliards d’années.

    – Les “essais” nucléaires. Contrairement à ce que la sémantique pourrait laisser entendre, ce sont des explosions en bonne et due forme. Depuis 1945, il y en a eu plus de 2050 dans l’atmosphère et dans le sol. La plus grosse fut de création Russe et sa puissance fut de plus de 3000 fois celle d’Hiroshima. En 1963, voyant que le Président John Kennedy souhaitait faire voter une loi interdisant ces essais atomiques dans la Nature, la clique militariste US en fit exploser 250 en une seule année, à savoir presqu’un par jour.

    – L’agriculture moderne chimique. Cette agriculture recouvre la quasi totalité des pays Occidentaux et une grande partie des pays dits émergents ou en voie d’occidentalisation. Elle utilise des fertilisants de synthèse et toute une panoplie d’armes de guerre – les pesticides – destinées à lutter contre les champignons, les herbes, les insectes, les nématodes, etc, et qui sont qualifiées de fongicides, d’herbicides, d’insecticides, de nématocides, etc. Cette agriculture de guerre, ou agriculture mortifère, produit des aliments-poisons qui génèrent une pléthore de pathologies cancérigènes, mutagènes et repro-toxiques. D’ailleurs, un agronome a autrefois comparé les fertilisants agricoles, de la chimie de synthèse, à des mini bombes atomiques à usage agricole – ou plutôt, sous couvert d’usage agricole, à but génocidaire. L’agriculture moderne chimique a également recours à des semences modifiées génétiquement par Monsanto, et autres multinationales criminelles. Ces semences chimériques, et les récoltes qui en sont issues, peuvent également être considérées comme de mini-bombes qui sèment le chaos dans l’organisme humain et animal ainsi que de nombreuses études récentes l’ont prouvé.

    – L’industrie chimique. En sus de produire des cocktails de poisons pour la “paysannerie”, cette industrie a créé des dizaines et des dizaines de milliers de produits chimiques dont la majorité, pour employer l’expression consacrée, sont de véritables bombes. Certains de ces produits chimiques possèdent des appellations diverses et variées: vaccins, remèdes allopathiques, adjuvants alimentaires, sucres de synthèse, etc, etc.

    – Les technologies de la communication, de la prévention médicale et de la “lutte anti-terroriste”. Dans ce fourre-tout high-tech, nous pourrions mentionner la téléphonie mobile de troisième et de quatrième générations, les systèmes WIFI, les radioscopies à usage médical, les body-scanners dans les aéroports, etc. Nous renvoyons le lecteur à une étude récente du Suisse Daniel Favre sur les pathologies des abeilles issues des interférences électromagnétiques de la téléphonie.

    Pour résumer cette situation génocidaire, les psychopathes déments et criminels ont recours à deux types d’opérations spéciales pour détruire le génome humain et éradiquer une grande partie de l’espèce humaine.

    —– La première consiste à générer de la contamination radioactive directe par le biais de technologies nucléaires: essais nucléaires dans l’atmosphère et dans le sol, réacteurs nucléaires civils, réacteurs nucléaires militaires pour la recherche et la production de plutonium, bombes à uranium appauvri et non-gestion des déchets radio-actifs.

    —– La seconde consiste à ruiner le système immunitaire par une contamination radioactive indirecte, sournoise et quotidienne: aliments-poisons, vaccins, remèdes allopathiques, téléphonie mobile, etc, etc.

    Et pour couronner le tout, le Codex Alimentarius, créé en décembre 1961 sous l’égide de l’OMS et de la FAO, constitue la cerise, haute en couleur mais létale, sur le gros gâteau nucléaire. On ne peut qu’admirer le raffinement de la stratégie de la mafia globaliste: depuis 1945, le complexe militaro-industriel détruit l’humanité et la biosphère tout en mettant en place une organisation internationale, le Codex Alimentarius, qui est supposée protéger les peuples. Et que fait le Codex Alimentarius pour protéger les peuples: il prend ses ordres des multinationales biocidaires pour imposer les semences chimériques, les fertilisants de synthèse, les pesticides, etc, et pour imposer, à terme, “l’irradiation” (radioactive) de tous les aliments!

    Répétons, une nouvelle fois, que le Codex Alimentarius dépend de l’OMS, une branche du machin Onusien, qui pourrait tout autant s’appeler l’Organisation pour les Mutations et la Stérilité. Rappelons que les mafieux de l’OMS ont signé un traité secret de non-agressivité, en 1959, avec les mafieux de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique). La capacité de nuire de l’AIEA est grandissime. Ces criminels osent encore parler de quelques dizaines de décès, ou au plus de quelques milliers, à la suite de Tchernobyl, alors que le rapport de l’Académie Nationale des Sciences, paru aux USA en novembre 2009, affirme qu’entre 1986 et 2004, ce sont 950 000 personnes qui sont décédées, dans le monde, des suites de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Et nous sommes en 2011.

    L’imposition inexorable du Codex Alimentarius, depuis 1961, va aboutir, à très court terme (c’est demain) à la suppression pure et simple de tous les compléments alimentaires et de toutes les plantes médicinales qui permettent à l’humanité de se protéger, ou de se soigner, des effets destructeurs de la radioactivité ou de toute autre forme de pollution agricole, médicale ou industrielle. L’interdiction de ces substances entraînera, faut-il le préciser, la suppression de la majorité des alternatives médicales, et c’est bien sûr ce que souhaite l’OMS totalitaire qui tente, depuis des dizaines d’années, de criminaliser toutes ces thérapies dites alternatives. L’OMS préfère promouvoir, pour traiter le cancer qui est devenu “épidémique”, la chimiothérapie et la radioactivité: on vit une époque formidable.

    La boucle est bouclée. La mafia globaliste empoisonne l’humanité et, par le biais du Nécro-Codex Alimentarius, l’empêche de se soigner avec des thérapies alternatives et naturelles.

    Cela fait de nombreuses années que nous avons lancé l’alarme mais cela roupille dans les chaumières. Le Canada a déjà fait passer son décret C 51. Deux états des USA viennent de faire passer des lois criminalisant toutes les thérapies alternatives.

    La semaine passée, dans l’Oregon, la FDA (le Ministère de l’agriculture et de la santé aux USA) a lancé un raid, protégé sur ses arrières par 80 policiers lourdement armés, sur une petite société en activités depuis plus de 20 ans, Maxam Nutraceutics, produisant des “compléments alimentaires” pour soigner l’autisme (devenu endémique aux USA et en Europe grâce à la pollution radioactive et aux vaccins au mercure).

    Quant à l’Union Européenne, fidèle à ses fondement totalitaires et anti-démocratiques, elle se moque éperdument des peuples et roule pour les multinationales et le gang nucléaire: sous peu, elle aura fait passer à la trappe tous les compléments alimentaires et toutes les plantes médicinales, de même que toutes les préparations naturelles utilisées par les techniques d’agro-écologie. Et c’est cette même Union Européenne qui vient de multiplier les doses admissibles de radioactivité, dans les aliments, de 20 fois sous prétexte qu’il vaut mieux consommer des aliments radioactifs plutôt que de faire face à des pénuries alimentaires.

    Le seuil minimal de radioactivité est une vaste escroquerie scientifique. Rappelons que, selon les experts en endocrinologie, il n’existe pas de dose minimale de contamination radioactive et que, de plus, les contaminations provoquées par de faibles doses sont souvent plus destructrices, pour le foetus humain, que les contaminations provoquées par de fortes doses.

    Que faire? Dans un premier temps, mettre en place des techniques de décontamination des sols.

    Après Tchernobyl, il était interdit de vendre des fromages en Autriche; cependant, on s’aperçut rapidement que les fromages produits par des agriculteurs bios utilisant, depuis de nombreuses années, des apports de roches volcaniques (les zéolites) étaient strictement exempts de radioactivité.

    En effet, toutes les roches volcaniques de la famille des zéolites sont réputées pour leur capacité de bloquer les métaux lourds et les particules radioactives. Le futur de l’humanité passera par l’agriculture écologique.

    En effet, la première ligne de défense, à l’encontre des métaux lourds et de la radioactivité, c’est une vie microbienne prospère dans les sols et la présence d’humus et d’oligoéléments indispensables à la nutrition harmonieuse des plantes. Cette première ligne de défense est strictement absente dans la majorité des sols Européens qui sont morts, stérilisés, oxydés et dont les produits alimentaires ne font que générer, dans le corps humain, des radicaux libres facteurs de dégénérescence.

    Il existe également des techniques de décontamination ayant recours à des champignons ou à des plantes pour “fixer” la radioactivité. Il n’est pas aisé de transformer un jardin ou un champ en champignonnière mais, par contre, il est beaucoup plus facile d’y planter des espèces végétales telles que le tournesol et le chanvre/cannabis.

    Certaines études ont mis en valeur que ces deux espèces végétales avaient été utilisées avec succès à la suite du désastre de Tchernobyl.

    La question reste de savoir comment recycler les plantes de décontamination. On pourrait proposer d’en organiser des collectes qui seraient expédiées vers l’Elysée ou vers les sièges d’EDF ou d’Areva. Le grand avantage du chanvre/cannabis, en tant que plante décontaminante, c’est qu’il permet aussi de confectionner des cordages très solides!

    Car franchement, les peuples de la Terre en auront bien besoin de ces cordes le jour où ils érigeront des Tribunaux Planétaires pour juger tous les psychopathes et sociopathes, et les crapules en tous genres, qui ont transformé cette belle planète en une poubelle toxique et radioactive.

    En effet, la première phase de décontamination serait, en toute logique, une phase de décontamination du tissu social car il ne sert à rien de décontaminer la biosphère si les prédateurs militaro-industriels continuent de l’empoisonner avec entrain. La décontamination du tissu social est un impératif urgent si l’on veut aider l’espèce humaine à passer le cap de cette extinction présente.

    Les prédateurs militaro-industriels doivent être neutralisés par tous les moyens imaginables. C’est alors qu’il sera possible de stopper toutes les centrales nucléaires, d’interdire l’agriculture chimique, de condamner toutes les multinationales biocidaires, d’éliminer toute la presse globaliste, de mettre fin au hold-up financier…

    En bref, il nous faut promouvoir une insoumission totale aux Autorités qui fonctionnent dans un vide intégral d’autorité morale et spirituelle, le Nouvel Ordre Mondial. Lorsque leurs valets d’Etat seront neutralisés, les multinationales s’effondreront car elles ne subsistent que grâce à la corruption généralisée.

    C’est cette corruption qui permet à TEPCO, au gouvernement Japonais et aux diverses Autorités Occidentales de mentir effrontément en prétendant que la situation à Fukushima est stabilisée et qu’il n’existe aucun danger radioactif pour les peuples de la planète qui sont maintenus, de force, dans l’ignorance la plus crasse.

    En France, qu’en est-il des ONGs auto-déclarées anti-nucléaires? Le Réseau Sortir du Nucléaire renvoie ses lecteurs vers le New-York Times pour des infos sur le statut des “réacteurs endommagés” de Fukushima. Soyons sérieux, les réacteurs ne sont pas endommagés, ils sont détruits et il serait plus authentique d’orienter les lecteurs anglophones vers des blogs dédiés à cette problématique plutôt que vers la grande presse US.

    On en viendrait presque à se demander pour qui roule le Réseau Sortir du Nucléaire depuis qu’ils en ont éjecté Stephan Lhomme qui vient de créer son propre Observatoire du Nucléaire. Quant à Greenpeace, les platitudes, sur son site, concernant Fukushima, sont pathétiques: la transcription des communiqués du gouvernement Japonais ne constitue pas de l’information, c’est de l’intox. Rappelons que Greenpeace, tout autant que le Réseau Sortir du Nucléaire, ont cautionné l’immense farce du Grenelle de l’Environnement, ce qui est déjà tout un non-programme nucléaire!

    C’est en fait l’Association Next-up qui tente le plus sérieusement de présenter des informations, au jour le jour, en France.

    Nous conseillons aux lecteurs, également, le site de Jean-Pierre Petit dont les dossiers techniques et scientifiques sont toujours magnifiquement étayés.

    Quant à la Criirad, elle n’a pas présenté de nouvelles récentes depuis son communiqué du 12 avril. On conçoit aisément qu’il n’est pas facile pour de petites associations, sans moyens financiers, de tenter de percer le mur opaque du secret qui a été érigé autour de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi: ce n’est pas un sarcophage de béton qui a été érigé autour des réacteurs de Fukushima, c’est un sarcophage quasi-impénétrable de mensonges et d’intox.

    Qui a évoqué la forte probabilité qu’une explosion nucléaire, et non pas une explosion à l’hydrogène, a eu lieu dans le réacteur 3? Personne à part quelques physicienss ou ingénieurs nucléaires qui ne pratiquent pas la langue de bois: Leuren Moret, Arnie Gunderson, Chris Busby… Et aujourd’hui, 29 avril, le professeur Toshiso Kosako, mandaté par le gouvernement Japonais le 16 mars en tant que conseiller spécial nucléaire, vient d’annoncer sa démission, les larmes aux yeux, parce que, dit-il, «le premier ministre a ignoré les lois». Mais peut-être ne les connait-il pas?

    La finalité de ce court article n’est pas de fomenter la peur ou la dépression:

    — elle est de promouvoir la mise en place de techniques de dépollution

    — et d’encourager les peuples à déclarer ouverte la chasse aux prédateurs militaro-industriels, la source toxique de tous leurs maux.

    La crise de Fukushima, et la contamination subséquente de l’intégralité de la chaîne alimentaire planétaire, constituent une nouvelle invitation à oeuvrer en co-évolution avec la Terre-Mère.

    Il ne reste que peu de temps.

    Dominique Guillet. Le 29 avril 2011.

    Depuis 1999, l’Association Kokopelli lutte pour la Libération des Semences et de l’Humus. Nous nous engageons, présentement, à faire des recherches et à établir des protocoles au bénéfice des jardiniers afin de les aider à vivre et àcontinuer de jardiner dans un monde contaminé par la radioactivité. Toutes nos fiches techniques seront présentées sur le site ou sur le blog de l’association.

    http://www.kokopelli-blog.org/?p=375

    link

  6. Bon, la vie du Monde ne s’arrête tout de même pas à la perception que peut en avoir Zemmour. C’est lui faire beaucoup d’honneur que de lui accorder autant d’attention. C’est la conscience collective qui est au point zéro, Zemmour n’en est qu’une expression parmi d’autres. Changer de paradigme, en rêver et l’exprimer me paraît beaucoup plus prometteur et fédérateur. Qu’en pensez-vous?

  7. Monsieur Guillet et Choucrouteman, pour une fois que la question était fondamentale ainsi que réjouissante (ce qui est rare !),vous détournez notre attention, en plombant ce blog avec des trucs qui nous font peur, et auxquels nous ne préférons pas penser….
    (Merci quand même pour cette piqûre de rappel!)

  8. Certes à l’aune d’un Schubert..zemmour n’est rien qu’un petit pied, mais en ce pays de doulce France formatée par télé il est une « autorité » un faiseur d’opinion, un berger pour certaines brebis qui se sentent perdues et confuses, une boussole..un agent actif de décérébrage le pire c’est qu’il doit croire en ce qu’il dit! c’est en cela que cette qualité à lui conférée ici est préoccupante.
    pour prendre un peu d’air:

    http://konigsberg.centerblog.net/205-trio-pour-piano-opus-100-de-schubert

  9. super dac avec toi link j ai entendu qu il serait plus difficile de se soigner avec des plante d oreavant c est clair ils veulent eliminer les herboriteries et compagnies afin d avoir le monopole de nous empoisonner tout en nous volant

  10. Je ne sais pas si ce monsieur est un trou de cul; mais quand il ouvre la bouche, ça ne sent pas bon!

    Heu! Fabrice, si c’est c’est toi qui donne à manger aux trolls on ne va pas s’en sortir. 😉

    Bon aujourd’hui c’est le premier mai; je vais travailler ma parcelle; mes légumes on besoin de moi; et c’est une belle date pour s’en occuper et passer à côté du reste!

    Bon dimanche au soleil à tous.

  11. C’est quelqu’un qui vie une confusion profonde et frustrante dans son esprit. Manquant cruellement d’intelligence, il la confond avec le cynisme, et ça se répercute dans son discours et son comportement… il est le reflet de notre obscure époque, faisons la liste des gens que la société admire…

  12. « Le monde est désormais si ennuyeux, si vain, si vide du moindre relief intellectuel que le premier qui rote est admiré comme un phare de la pensée la plus exquise. »

    Tu as vraiment le sens de la formule, magnifique. Tu aurais quand même pu écrire « Le monde médiatique » car, heureusement, le monde, c’est autre chose!

    Le mien, en ce moment, est envahi du vol pesant des scarabées dorés qui cherchent, je suppose, leur moitié pour aller pondre dans mon compost. Dans trois ans, nouvelle invasion!

  13. Et en effet, en traitant E.Z. de trou du cul, tu calomnies gravement un organe tout à fait honorable et indispensable à notre vie. On pourrait paraphraser à ce sujet le sketch comique sur la panse de brebis farcie:

    « La première fois que je l’ai entendu, j’ai pensé que c’était de la merde. Mais très vite, j’ai regretté que ça n’en fût pas ».

  14. Les bistros disparaissent, remplacés par la sacrée lucarne.
    Et dans ce bistro radio-télé-diffusé, il faut quelque pochetron au discours aussi caricatural qu’anisé.
    – Allez Eric, t’as assez bu pour aujourd’hui!
    – Nan! Bah! J’vous’l’dis, moi, les ruskoffs… Euh: les zarabs y nous zont envahi!
    – C’est ça. Allez, on ferme maintenant.

    Hips.

  15. Je vais essayer de faire court . Haut et court ,ça rime avec Z … !

    Zemmour est l’acteur d’un spectacle qui a beaucoup de spectateurs et qui s’inscrit dans la logique romaine bien connue qui veut que le peuple ait essentiellement besoin pour vivre de pain et de jeux . On sait ce qu’il est advenu de la civilisation romaine et on sait aussi que l’histoire n’a jamais servi de leçon à la sagesse des peuples et à ses dirigeants …

    Zemmour se veut spécialiste averti de l’histoire et de la culture Française dont il veut tirer pragmatiquement et philosophiquement quelques leçons à donner en tant qu détenteur d’un gai savoir jubilatoire . C’est vrai Zemmour prend un pied de belle pointure à l’exposé de ses vérités inattaquables ou presque . Il ne lui suffit que de trouver chaussure à son pied pour briller … Et pas besoin de cirage de pompes , Zemmour sait faire le beau et le fait bien ! Il est un peu comme un chien savant qui fait son spectacle et remue la queue , heureux de recevoir en retour son petit morceau de sucre ( blanc , bien sûr ! ) .

    La jubilation part de l’intérieur pour se propager de façon expansive car la jubilation ne peut pas se retenir , et Mr Zemmour a beaucoup de mal à se retenir … jusque dans ses propos . L’avantage est de savoir ce qu’il pense , et ça se sait .

    Monsieur Zemmour possède et expose un savoir qui face à l’ignorant que je suis ( parmi d’autres ) le fait jubiler . Toujours le bon mot , toujours la bonne phrase . Il est seul, avec Naulleau , à pouvoir rivaliser d’intelligence et de bon sens avec l’Invité ! C’est pas rien ! Même les autres participants de l’émission de Ruquier ne semblent souvent exister qu’un ton en dessous et servir de faire valoir au show de Zemmour … La béatitude devrait m’obliger à des applaudissements avant d’aller me coucher moins con mais mes extases personnelles et jubilatoires sont heureusement ailleurs !

    Au début , ça m’agacait , maintenant je ne veux plus m’investir en tant que figurant dans cette représentation qui se veut comico-pédagogique mais n’est au final que du spectacle superficiel dont chacun est en droit de juger de sa proximité avec le trou du néant . Je ne dirai pas avec le  » trou du cul  » car il faudrait avoir été porteur d’une poche de colostomie pour véritablement apprécier le rôle irremplaçable d’un trou du cul !

    Pour en revenir à la jubilation , j’ai été choqué lors du reportage de  » Planète à vendre  » lorsque j’ai vu à la tv cet industriel et financier français qui d’avion contemplait la vaste étendue de ses propriétés et de ses champs en Amérique du Sud . Cet homme devant l’excès de sa richesse et de son pouvoir avait une jubilation intense et extrême ,à la limite de la jouissance et de l’indécence . On pouvait voir sur sa figure comment le mot possession rime avec richesse et tous les noms et adjectifs qui donnent gloire et pouvoir à qui préside à la maîtrise de ce monde , des individus et des peuples . Zemmour possède ainsi la puissance que donne la vaste vision et la possession du petit écran en tant qu’outil de domination sociale et culturelle … Sûr que ça doit être jouissif !

    Personnellement je jubile plus habituellement de ce que je ne possède pas ! Sans doute y a t-il des jubilations plus modestes et des jouissances solitaires réservées à des gens modestes , des jubilations intérieures qui se transforment en jubilations plus fraternelles … Perso donc , je survole la nature qui porte mes intérêts par la simple jubilation contemplative de la beauté matérielle ou immatérielle , la montagne , la mer , un spectacle quelconque , un film , un roman , juste parfois une phrase qui va me faire acheter un bouquin telle que celle-ci  » Peut-être que le vol des oiseaux n’est dû qu’à l’insistance des pierres à ne se tenir que dans la pierre ? ( J.L Giovanni )…

    C’est vrai je me suis souvent mis en colère intérieure tant Zemmour et Naulleau n’avaient qu’une connaissance lointaine et partielle des sujets abordés … et toujours le comique pour faire digression et tourner systématiquement des choses sérieuses en dérision et pitreries ! Vrai ! ça ressemble à de la politique , style Guignol !

    Ainsi y at-il les acteurs et des spectateurs … Zemmour est un acteur du show , à nous de choisir un autre spectacle .
    Prenons le devant de la scène , coupons le son pour voir s’agiter les marionnettes , ou alors tournons carrément le bouton de la tv pour que Zemmour disparaisse dans le trou noir d’un écran vide !

  16. zemmour ou le mauvais usage de la liberté
    de parole
    tous les cris valent d’être hurlés, pas les siens

  17. « C’est un écrivant et journaliste de droite, qui se croit provocateur quand il n’est guère que client perpétuel au café du Commerce. »

    Je trouve cela très insultant pour les clients du « café du commerce ». J’ai pour coutume avec des amis de passer des soirées dans un pub, et parfois nous refaisons le monde devant une bière. Bien entendu nos propos ne sont pas de la plus grande profondeur (l’alcool n’aide pas, mais le simple fait de tenir une conversation orale sympathique compte le plus dans ce fait), mais jamais jamais nous ne tombons aussi bas que ce Zemmour. Qui est plutôt, si je ne fais erreur, client au bar PMU (du petit matin). Le café du commerce est d’un niveau intellectuel trop élevé pour lui.

    Il est surprenant qu’il ait cité Marie Curie dans son discours, d’ailleurs, j’avais cru comprendre dans ce qu’on m’a rapporté de lui que cette chère Marie Curie n’était bonne qu’à pondre des enfants et changer les couches ? Il aurait oublié son rôle de machiste quelques minutes ?

  18. Pourquoi pas un trou du cul sans fesse ?

    J’ai entendu sur France Inter il y a peu que Jean-Paul Sartre avait dit :

    « Traiter un adversaire de trou du cul sans fesses, c’est l’anéantir, en un faire un néant de sottise, un zéro. »

  19. @Peska :
    « [L’accumulation illimitée, de tout temps, en tout lieu est ]une maladie mentale née dans les temps préhistoriques de la peur de manquer. »

    Les travaux d’anthropologie montrent massivement l’inverse : bien au contraire, dans bien des sociétés pré-capitalistes, l’accumulation était honnie et par souci de préserver un équilibre des relations sociales, l’excès des récoltes était dépensé dans des fêtes, certaines inventions comme la roue utilitaire ont été délaissées par les Amérindiens qui s’en servaient que pour les jouets de bois à 4 roues ?

    Du point de vue occidental et capitaliste, on a tendance à vouloir ontologiser et rendre ubiquitaire (présent en tout lieu) la forme de socialisation propre à la seule société capitaliste dans laquelle nous sommes.
    Ainsi on pense que par essence et de manière transhistorique pour ne pas voir l’état de mutilation avancé de nos rapports sociaux, l’homme serait calculateur, un petit gestionnaire de sa petite personne son seul intérêt, et viserait l’accumulation sans fin.

    La vie sociale et la culture sont la nature humaine (la société précède l’individu dirait François Flahaut et non l’inverse).

    (*) Les travaux de Serge Latouche (l’autre Afrique entre , ou plus récemment Gilbert Rist dans son dernier livre « L’économie ordinaire entre songes et mensonge » (Presses de Science Po,2011) (que je suis en train de lire) montrent l’inverse.

  20. Merci monsieur Choucrouteman de communiquer un message qui est pire que moi !

    C’est juste que c’est rare que de lire ou d’entendre des propos qui traitent de la réalité telle qu’elle est, pour quelqu’un qui a passé tant d’années dans les déserts.

    Vos chiffres sont tellement disproportionnés par rapport aux miens que je peux mesurer à quel point j’ai été éloignés de cette réalité humano-humaine pendant que j’étudiais la dramatique réalité des écosystèmes.

    Il y a 2 ans, avant de passer 8 mois dans la jungle du sud est du Mexique, il y avait 404 réacteurs nucléaires civils (dont 400 dans l’hémisphère nord). Aujourd’hui il y en a 448. Je trouvais cela effarant et vous m’annoncer 1440 réacteurs en tout ? Il y a donc des chiffres sur les réacteurs militaires ? Je ne croyais pas ça possible…

    Tiens je vais vous faire rire un peu. Jaune bien sur. Pendant 30 ans l’ancienne URSS a jeté ses réacteurs navals périmés dans la mer de Barentz sans imaginer une seconde que la calotte glaciaire fondrait… Mauvaise pioche, elle a fondu !

    Le désastre nucléaire va bien au_delà de ces anecdotes de tchernobyl ou fuckushima, c’est une volonté délibérée de puissance : plus de 2000 « essais » dans la nature qui ont provoqué l’attitude des état-uniens lors de la définition de la « radioactivité naturelle » à imposer un doublement du chiffre au début des années 90… croissance quand tu nous tiens… on peut toujours faire mieux !

    Gazdarem lou moral quand même (y’a pas l’choix)

  21. ZEMMOUR, LA RACE PURE ENTRE EN PISTE

    Grand communicateur entre tous, il a été élu pour créer la polémique, il nous est envoyé du Ciel élyséen pour ressasser un verbiage qui a tout de l’étiage du Verbe. Il devient l’égérie de l’UMP, comme Casta l’est de l’Oréal, il est de ces cosmétiques allergisants.

    Les fous des droites ont désormais pour mission de dénicher la diagonale de la dispute laïque et l’artifice du faciès pour monter la sauce nationaliste, pour dégommer la gauche.

    On est là pour instrumentaliser Dieu, l’autre Dieu, pas le nôtre.

    Zemmour a tous les atouts des harangeurs professionnels, de race pure, c’est à dire légèrement bronzé sur les bords, une pommette bien saillante, des zygomatiques proéminents, un front fuyant, des incisives moins acérées que les canines, de taille normale, plus petit que les plus grands mais moins grand que les moins petits, sachant tailler en pièce les plus petits que lui, remarquable débiteur de conneries, en cela grand pourfendeur des nains de petite stature qui ne sont pas aussi grands que les géants à petits pieds.

    Un paléontologue, face à un tel spécimen n’y retrouverait pas son latin, son hébreu, ou son os.

    Zemmour vient d’Afrique du nord, du nord de l’Afrique du nord, car plus au sud il y a déjà des noirs, il serait venu de n’importe ou’ que ça ne changerait rien à l’affaire, mais c’est lui qui remet le couvert nauséabond sur les origines, les tatouages pas catholiques, les Juifs moins Juifs que les autres, les Musulmans, qui vont en taule, les noirs moins noirs que les noirs foncés, les Arabes délinquants.

    Zemmour ne nous dit pas si les noirs sont tous de la même noirceur, est-ce que les noirs vraiment noirs vont plus en prison que les noirs d’origine indienne qui parfois sont plus noirs que les vrais noirs ? Zemmour ne nous dit pas si les Arabes juifs sont aussi délinquants que les Arabes athées et si tous les Juifs qui ne sont pas vraiment Juifs sont susceptibles d’aller un jour au trou, comme nous tous.

    Ce qui gêne en fait l’économiste des places de prison Zemmour c’est en définitive que tous ces Arabes et ces Africains qui squattent nos pénitenciers prennent la place de nos prisonniers blancs, Juifs, Catholiques, mécréants, basanés mais pas bronzés et jaunes.

    On pourra toujours rétorquer à cet âne bâté, à cette race d’immigré de peu de mémoire, que si les noirs vont plus en taule que les blancs pas tout à fait blancs, les noirs à moitié blancs de notre époque sont plus Présidents des États-Unis que les blancs vraiment blancs.

  22. Bien d’accord avec l’avis sur Zemmour, encore que c’est faire peut d’honneur au trou de bal, sans le quel on serait bien emmerdé, alors que Zemmour…
    Juste que la remarque sur la télé sonne souvent un peu démago je trouve… entre RTL et Arte, pour moi y a pas photo…

  23. Je voudrais relativiser certain propos ne serait-ce que les miens . Mr Zemmour a été défendu par Me Le Pen et n’a donc pas besoin de moi pour le défendre … Mr Zemmour a aussi la caution morale de Mr Naulleau … Il est en droit d’exprimer librement ses préférences politiques puisque nous sommes en démocratie … à condition qu’il respecte la liberté et ne porte pas, en actes ou en paroles, préjudice aux droits de ses concitoyens et qu’il n’abuse pas de sa position d’autorité que lui confère la tv . Très bien . Je veux simplement dire , ici , que je respecte Mr Zemmour en tant qu’individu , pas de chasse aux sorcières , et ne lui veux bien sûr aucun mal . Son vrai métier est amuseur public télégénique et il ne faut attendre aucune vérité scientifique ou philosophique de ses pirouettes télévisuelles . Le problème c’est que le traitement de sujets sérieux par messieurs Zemmour et Naulleau reste trop souvent à un niveau d’approximation qui développe une vision erronée de la situation spectaculaire et dramatique où nous sommes et engendre la médiocrité . Il faut donc instruire chez nos concitoyens la capacité intellectuelle et raisonnable à critiquer les perversités du système actuel , ce que font judicieusement beaucoup des commentateurs de ce blog ainsi que son talentueux et humaniste webmester .

  24. Mes chers amis, il va bien falloir fournir aux allemands le gaz dont ils vont avoir besoin pour remplacer leur nucléaire civil… à moins bien sûr que vous ne préfériez le charbon ou le lignite!

    Des experts allemands en énergie parlent déjà de pénuries dès 2015!

    A votre avis, où vont ils s’approvisionner en Europe?

    C’est quand même une belle hypocrisie: fermer ses propres centrales et dépendre du voisin

  25. Zemmour, Âne diplômé de Sciencepopo …

    Ce qui est du plus haut comique, c’est d’entendre Z. réhabiliter Marx intellectuellement (évidemment en faisant dire à Marx absolument n’importe quoi), après des années de satanisation du marxisme.

    Cf fin du paragraphe cité.

    « Pendant que l’aristocratie financière dictait les lois, dirigeait la gestion de l’État, disposait de tous les pouvoirs publics constitués, dominait l’opinion publique par la force des faits et par la presse, dans toutes les sphères, depuis la cour jusqu’au café borgne se reproduisait la même prostitution, la même tromperie éhontée, la même soif de s’enrichir, non point par la production, mais par l’escamotage de la richesse d’autrui déjà existante. C’est notamment aux sommets de la société bourgeoise que l’assouvissement des convoitises les plus malsaines et les plus déréglées se déchaînait, et entrait à chaque instant en conflit avec les lois bourgeoises elles-mêmes, car c’est là où la jouissance devient crapuleuse, là où l’or, la boue et le sang s’entremêlent que tout naturellement la richesse provenant du jeu cherche sa satisfaction. L’aristocratie financière, dans son mode de gain comme dans ses jouissances, n’est pas autre chose que la résurrection du lumpenprolétariat dans les sommets de la société bourgeoise. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *