Ce qui se cache derrière le panda du WWF (échos allemands)

La vérité, en tout cas cette part de vérité que personne ou presque ne veut considérer, se fait jour. Pour les bureaucrates, c’est déjà trop tard. J’ai écrit pour cela Qui a tué l’écologie ?, et voici qu’un documentaire allemand s’en prend, lui aussi, à cette baudruche appelée WWF, sans doute par antiphrase. Ce n’est pas drôle ? Non, ce n’est pas drôle. Vous trouverez ci-dessous- merci Christian – la présentation en allemand, puis en français, de ce film prévu sur la chaîne ARD le 22 juin prochain. Franchement, comment interpréter le silence assourdissant du WWF, de Greenpeace, de la fondation Hulot et de France Nature Environnement à la sortie de mon livre. Franchement ?

Film Ankündigung WWF LÜGNER

Annonce du film : « WWF, MENTEUR »

__________________________________________
Das Erste – 22 Juni 2011 – 23:30 bis 00:15 Uhr

A voir sur la première (ARD) le 22 juin 2011, de 23h30 à 00h15.

Der Pakt mit dem Panda – was verschweigt der WWF ?
Ein Film von Wilfried Huismann

Le pacte avec le Panda – que cache le WWF ?

Un film de Wilfrid Huismann

Der WWF gilt als größte Umweltschutzorganisation der Welt. Fast grenzenlos ist das Vertrauen in seine grünen Projekte. Mit aufrüttelnden Kampagnen zielt der WWF direkt auf´s gute Gewissen der Spender – alle sollen sich beteiligen wenn aussterbende Arten geschützt und das Klima oder der Regenwald gerettet werden.

Le WWF est considéré comme la plus grande organisation de protection de l’environnement au monde. C’est avec une confiance presque aveugle que sont accueillis ses projets verts. Le WWF fait appel à la conscience des donateurs par des campagnes qui secouent : tout le monde doit participer lorsqu’il s’agit de sauver des espèces animales menacées, les climats ou les forêts humides.

Vor 50 Jahren wurde der WWF gegründet – am 11. September 1961. Heute ist der WWF  die einflussreichste Lobbyorganisation für die Umwelt – weltweit. Dank bester Kontakte zur Politik und zur Industrie. Eine ständige Gratwanderung zwischen Engagement und Käuflichkeit. Ein ganzes Jahr arbeitete der Dokumentarfilmer Wilfried Huismann an einem Film, der das grüne Bild des WWF entzaubert. Hinter der Öko-Fassade entdeckte der Autor während seiner Dreharbeiten weltweit Geschichten voller Sprengkraft. Sie handeln von vertriebenen Völkern, abgeholzten Regenwäldern und dem großen Geschäft mit dem grünen Umweltsiegel.

Il y a 50 ans – le 11 septembre 1961 – le WWF fut fondé. Aujourd’hui, le WWF est le lobby en faveur de l’environnement le plus influent au monde. Grâce à ses excellents contacts avec les politiques et les industriels. C’est un exercice de funambule entre engagement et vénalité. L’auteur de documentaires, Wilfried Huismann a travaillé toute une année à un film qui démythifie l’image du WWF. Derrière la façade écolo, l’auteur a découvert durant le tournage autour du monde, des histoires explosives. On y parle de peuples déportés, de forêts humides rasées et de très bonnes affaires, grâce label vert en faveur de l’environnement.

Wilfried Huismann verfolgt auf seiner Reise die Spur der Spenden. Zum Beispiel in Indonesien.  Der WWF sammelt für den bedrohten Orang-Utan auf Borneo. Vor Ort  findet das ARD-Team kein einziges Orang-Utan Schutzprojekt des WWF. Im Gegenteil: Der WWF kooperiert mit einem Konzern, der die letzten Wälder im Herzen  Borneos rodet, um Palmölplantagen anzulegen. Dabei sterben die Organ-Utans. Der WWF nimmt Geld von dem Unternehmen und verschafft ihm das Gütesiegel für „nachhaltige Produktion“. Kritiker sehen darin einen modernen Ablasshandel.

Wilfried Huismann suit tout au long de son voyage, la trace des dons. Exemple en Indonésie : le WWF fait des collectes pour l’orang-outan de Bornéo, espèce menacée. Sur place, l’équipe de télé de la première chaîne allemande (ARD) ne trouve aucun projet de protection du WWF, en faveur des orang-outans. Au contraire, le WWF coopère avec une grosse entreprise qui détruit les dernières forêts de Bornéo pour mettre en place des plantations de palmiers à huile, ce qui est fatal aux orang-outans. Le WWF prend l’argent de l’entreprise et lui accorde le label « Production durable ». Les esprits critiques y voient une forme moderne de la pratique moyenâgeuse des indulgences.

Weltweit schließt der WWF Partnerschaften mit großen Firmen aus dem Energie-und Agrobusiness.  Sogar gentechnischmanipuliertes Soja des Chemieriesen Monsanto hat den Segen des Panda bekommen. Hilft der Deal des WWF mit der Industrie, die  letzten noch intakten Ökosysteme der Welt zu retten,  oder beschleunigt er ihre Vernichtung?

Partout dans le monde, le WWF passe des partenariats avec de grosses entreprises de l’énergie et de l’agrobusiness. Même le soja manipulé génétiquement du géant de la chimie Monsanto a reçu la bénédiction du Panda. Est-ce que l’accord entre le WWF et l’industrie aide à sauver les quelques écosystèmes de la planète encore intacts ou est-ce qu’il accélère leur anéantissement ?

Die Dokumentation will die Geheimnisse des WWF ergründen. Sie wird zur einer Reise ins Herz des grünen Empire und sie erschüttert den Glauben an den Panda.

Ce film documentaire veut élucider les mystères du WWF. Il nous plonge au coeur de l’Empire vert et ébranle notre croyance dans le Panda.

Eine CoProduktion von WDR und SWR

Une coproduction de la West Deutsche Rundfunk et  de la Südwest Rundfunk

Redaktion: Tibet Sinha & Martin Schneider

26 réflexions au sujet de « Ce qui se cache derrière le panda du WWF (échos allemands) »

  1. c’est bien que d’autres journalistes et de surcroit étrangers s’emparent du mensonge wwF

    Quel bande d’escocs dire que je leur ai donné de l’argent pendant des années eux et à greenpeace je me sents trahis et tellement naive

    amicalement

    sophie

  2. Bj: Fabrice
    Actuellement FNE dénnonce la nouvelle proposition lois sur la chasse(une à l’assemblée nationale et l’autre au sénat)Se sont pas eux les mêmes qui ont mis la queue entre les pattes pendant le fameux grenelle du sinistre de borloo, et toute la clique ump.
    J’ai regardé un reportage sur france 2 envoyé spécial sur les décharges sauvages en france.
    Borloo a fait quoi pendant son mandat.
    Ces pas le boulot d’un sinistre de faire le ménage.

  3. Comme ça fait du bien de lire de l’allemand de temps en temps.
    Merci Fabrice pour ce post.
    Ca serait pas mal que ça passe sur Arte, ce film…

  4. Un peu, pas trop hors sujet…, puisque Fabrice a été reçu sur RMC, dans les « GG » qui ont cité son livre.
    Bonne prestation, mais les gens ont du mal à comprendre que la défense de notre planète, ce n’est pas seulement les méchants industriels qui puisent dans nos ressources terrestres jusqu’à plus soif, mais nous TOUS, qui consommons sans cesse, et qui relançons indirectement ces « méchants » industriels. La citation de P.Rabhi est passée trop vite malheureusement.

  5. Mais il ne faut peut-être pas chercher à interpréter ce silence ! Il est des silences opaques…Opaque, comme la jolie couche de fumée verte qui nous rend tous plus ou moins groggy et nous amène à manquer de discernement, dans la vaste confusion des genres ambiante. Je viens juste de terminer  » Qui a tué l’écologie », l’émission de D Mermet m’avait donné envie de le lire. je dois dire pour être honnête que cette lecture m’a bien sonnée !!! Mais chapeau pour l’avoir écrit et un grand merci pour votre courage, votre ténacité. Ceux qui aident les autres à devenir plus lucides sont des porteurs de lumière. Vous en êtes un. Merci.

  6. Ébranle notre confiance dans le panda ?
    C’est un euphémisme ! La confiance est morte, évidemment. Dommage pour le 22 juin : l’allemand m’est totalement incompréhensible.

    À propos de « Qui a tué l’écologie ? », une chose m’a frappée : la première phrase du livre « Un spectre hante désormais le monde de l’écologie, et c’est celui de la mignardise. Il faut être gentil, constructif, bienveillant, positif, bien élevé. » concerne aussi – hélas – la plupart des milliers de petits groupes écologistes actuels.

    On y discute gentiment avec les agriculteurs qui nous empoisonnent, on y vénère les élus, on n’organise plus de manifestations mais des marches qu’on présente plus comme des fêtes que comme des occasions de gueuler, on s’auto-censure dans les tracts où l’on ne plus dire qu’on est CONTRE et où l’on triture ses phrases pour les tourner à la positive. D’ailleurs, on ne dit plus tract mais flyer. Ça faisait trop politique, sans doute.

    Certes, cela n’a rien à voir en conséquences avec les horreurs des « grands ».

    Mais, mais, mais …

    Et surtout, pourquoi ?

  7. C’est voté, le Parti de Borloo s’émancipe de l’UMP
    Le Parti radical, réuni en congrès à Paris, a voté samedi son indépendance vis-à-vis de l’UMP et décidé de rejoindre la nouvelle Confédération des centres. Le PR demande en outre à Jean-Louis Borloo de se porter candidat pour 2012.

  8. C’est ce que tu nous résume bien dans ton livre. Une entreprise derrière laquelle se cache des enjeux économiques et financiers, des lobbys.
    Mais est-ce que ce documentaire (autant que ton livre) tuera le panda ?
    Rien est moins sur car c’est un cercle les vicieux, les principaux investisseurs n’étant ni toi, ni moi, mais les patrons des entreprises à qui justement ces lobbys profitent.
    Que faire, que faire cher Fabrice …

  9. Je suis un lecteur fidèle de tes publications et j’écoute régulièrement l’émission « Terre à Terre » sur France-Culture. Tu parles que le titre de ton bouquin:  » qui a tué l’écologie » après le fiasco du grenelle où l’entreprise n’était que de fagoter les écolos qui ont pignon sur rue pour s’assurer un matelas électoral m’a tout de suite interpellé. Je suis cependant interloqué par ce triste constat concernant le WWF dont je n’ai que des éloges à faire concernant la lutte contre le barrage de Serre de la Fare. Je suis très ému que m’aies compté parmi ceux qui modestement, contribue à faire avancer la conscience écolo pas seulement en paroles mais en actes de résistance aux projets destructeurs des bases de la vie. J’ai écrit un témoignage sur mon temps passé au chevet d’une haute-Vallée de la Loire menacée par le barrage de Serre de la Fare. J’ai précieusement archivé ton très beau texte:  » Jamais sans la Loire… » Je t’envoie de bonnes nouvelles de Champs Bourray ». J’ai comme chaque printemps toujours beaucoup de plaisir à observer l’arrivée des premières hirondelles de rocher qui préparent leurs nids sur la falaise de granite rose bien exposée Sud, où les traces de loutre ne manquent pas à l’appel, en même temps que fleurit le Lys Martagon. Ma satisfaction est de ne pas avoir dégouté ma fille. (nos enfants ne sont pas responsables de nos engagements). Je lui aie dédié mon témoignage écrit avec l’expo photos qui l’accompagne. J’ai toujours en mémoire ton soutien à notre lutte par ce beau cliché dans notre cuisine de fortune, en compagnie d’Hélène occupante fidèle de tous les instants. Ma première limite militante cependant a toujours été de ne jamais mettre en danger ma fille. Entre parents responsables nous avons toujours eu à l’association, ça va de soit, une pensée essentielle pour les générations futures
    Bises… Micheloutre

  10. bonjour,
    je me souviens d’un vieil article ( année fin 70? debut 80? ) sur le canard enchainé concernant le WWF où ils se faisaient « étriller » . Je pensais que cela avait changé, hélas non…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *