Hulot, Lhomme, Meirieu et tant d’autres (une fabuleuse attraction)

Si je pouvais exprimer combien je me fous de leurs primaires dites « écologistes » ! Mais mon Dieu, je serais alors le prince des mots, le roi du vocabulaire, et l’on me porterait en triomphe de ville en ville, sur les épaules de foules en délire. Par malheur, je ne sais le dire. Ce que je peux affirmer sans hésiter, c’est que leur stupéfiante mise en scène restera dans mes annales personnelles. Tel, qui affirmait pour l’avoir vécu de près : « Autrement dit, j’avoue l’échec, personnel et collectif : je ne souhaite plus m’épuiser à construire des passerelles alors que l’essentiel des préoccupations consiste à entretenir les suspicions ou à rêver d’en découdre pour affaiblir tel courant, détruire tel individu ou conquérir tel pouvoir. Je n’assumerai pas plus longtemps la fiction et l’imposture d’un rôle revenant à concilier l’inconciliable », tel a rejoint madame Duflot et les si nombreux militants écologistes tamouls de monsieur Gatignon (voir, pour mieux comprendre, ceci, ceci et cela). Une manière originale, assurément, de faire de la politique autrement, scie bien connue des Verts depuis leur origine. Tel autre, autoproclamé « numéro 2 » du parti, poste qui à ma connaissance n’existe pas, soutient désormais Éva Joly après l’avoir traitée de « vieille éthique ». Comme les deux camps se ressemblent ! Comme ils sont mignons !

Et tout cela, n’en doutons pas, fait d’excellents soldats, dont le nombre croît à mesure qu’on se rapproche des urnes. Oh quel spectacle ! Combien de votants ? Et parmi eux, combien de milliers qui ne présenteront pas même leur identité ? Et quelles sont les mesures publiques et vérifiables susceptibles de donner confiance dans un scrutin organisé par de si braves personnes ? Allons, cesser de persifler. La planète est en danger, savez-vous ? Il sera donc dit qu’au moment où une partie de l’Europe célèbre ses Indignés, qui tournent le dos aux mascarades, les vieux politicards auront dominé la scène d’un parti soi-disant « écologiste ». J’ai conscience de paraître déçu, voire énervé. Je me dois de jurer à nouveau ma vérité : n’attendant rien, depuis vingt ans au moins, d’un parti à mes yeux lamentable, je me contente de rire, à gorge bien déployée.

Dernier épisode en date, qui paraît si outré qu’on le dirait faux : le cas Philippe Meirieu. Ayant découvert sur le (fort) tard la question écologique, ce pédagogue se rattrape de belle manière. Ce soir du 16 juin 2011, Hulot était de passage à Lyon, ville de Meirieu, dans le cadre de sa campagne électorale interne. Je précise que Meirieu est présenté comme le grand sage de cette vaste pantomime, et qu’il est officiellement l’arbitre. Celui qui est censé calmer le jeu entre candidats, celui chargé de garantir la justice entre les quatre prétendants. Un arbitre, ce me semble, ne prend pas position. Sauf Meirieu, qui a violemment attaqué le pauvre Stéphane Lhomme, celui qui, ainsi que l’on commence à le savoir, attaque Hulot l’icône.

Qu’a dit Meirieu ? Selon L’Express (ici), ceci: « Dans ses professions de foi [celle de Lhomme], il y avait des passages délibérément insultants et mensongers à l’égard de Nicolas Hulot. Il a franchi la ligne rouge. Il n’a pas fait la totalité des modifications que nous lui avons demandé. Nous étions sur le point de ne pas les envoyer mais Nicolas Hulot a accepté qu’elles le soient. D’une certaine manière il ne participe au sprint final que parce que Nicolas l’a bien voulu ». Meirieu est-il en train de passer un concours international, et en ce cas, lequel ? Tout est grotesque, de la première à la dernière ligne. Lui, le pseudo-arbitre, transforme Hulot en un admirable héros magnanime, qui aurait consenti, par grandeur d’âme, à laisser parler un aboyeur. La réalité est un poil différente. J’ai pu lire la version non expurgée de la profession de foi de Lhomme, qui est une attaque politique du candidat Hulot. On en pense ce qu’on veut, mais elle ne contient pas de bassesse. D’ailleurs, vous pouvez la lire ici.

Pour comble, mais là, des records mondiaux sont pulvérisés au passage, Meirieu-l’arbitre-évidemment-impartial a conclu en assurant Hulot de toute son  « admiration », précisant pour les sourds et malentendants : « Je serais très heureux de faire sa campagne ». Mais que voilà une offre de services joliment tournée ! Ceux qui croient aux Verts sont ceux qui croyaient au PS en 1981. Les conséquences de cet aveuglement total risquent d’être un petit peu plus graves, car l’on parle désormais d’effondrement des écosystèmes, et plus seulement des postes à se partager dans l’appareil de l’État. Dites, un petit jeu : parmi ceux qui tiennent le manche dans ce parti délétère où triomphent les Meirieu, combien ont déjà obtenu des sinécures publiques ? Combien en attendent ? Combien rêvent d’une circonscription ? D’un ministère ? Et du reste ? Combien, dites-moi ?

34 réflexions au sujet de « Hulot, Lhomme, Meirieu et tant d’autres (une fabuleuse attraction) »

  1. Allo,

    Panier de crabe.
    N’y mettez pas vos doigts.
    Restez avec nous.
    A eux les palabres, les petits fours.
    A nous les actes justes et les bruschetta(s).
    Merci.

    🙂

  2. Bj : Stéph lhomme indique que borloo est un menteur, je suis a 200% avec stéph lhomme, puis sa rage contre la fnsea idem.
    La je le rejoint a 200%.

  3. et bien, moi, cela ne m’a pas fait rire; ce serait plutôt de l’écoeurement à voir combien, eux-mêmes, ne croient pas à la force de leurs convictions, acceptant par avance une alliance, qui avec le front de G, qui avec le PS, bref, totalement inconciliables avec la transparence et la sincérité prônées ; il n’y en a donc pas un pour rattraper l’autre ? qui avait choisi les thèmes du débat? j’avoue avoir (encore) espéré entendre parler de politique, d’avenir pour nos enfants, d’ici et d’ailleurs,de notre TERRE, et nous n’avons eu droit qu’à des querelles d’égo ou de vente d’image . Que de frilosité dans les propositions; du vent, encore du vent que j’ose qualifier,malheureusement, d’ irradié pour longtemps….ça ne sera pas pour 2012;
    donc, hormis dans nos actes quotidiens que nous pouvons mettre en accord avec nos idées (un moindre mal ô combien inefficace), il ne reste plus qu’à espérer LA REVOLUTION, un sursaut des consciences , un réveil, un miracle quoi!!!!

  4. Déçue de 68, déçue de 81, j’avais encore envie d’y croire un peu, de rêver un peu. Encore et encore. A ton âge, grand-mère ! D’accord, je ferais mieux de semer des capucines au pied de mon jeune pommier, elles, elles savent parler aux pucerons.

  5. En décidant de ne pas reconduire Anne Lauvergeon à la tête du groupe nucléaire, Sarkozy met fin à une interminable guerre de succession. Quelques mois trop tard.

    DIRECTION PÖLE EMPLOI

  6. Je propose la refondation en Europe Oenologie- Les Verres et le remplacement de Nicolas Hulot par Jean-Pierre Coffe, finacement par Leader Price.
    Tous bourrés!

  7. Que faire aussi ;un de ces personnages vas prendre le pouvoir,et vaux mieux choisir le moins imcompétent,que de subir encore un des ces pitres qui voit a court terme,pensent en eurospétrodollard,et aux rapport de puissance inversememt proportionnel a leurs amour du prochain et de l’environnement

  8. Y a plus qu’à espérer que nos votes seront utiles pour un changement d’EELV … (moi c’est essentiellement pour ça que je vais voter cette année)

  9. Tel autre, autoproclamé « numéro 2 » du parti, poste qui à ma connaissance n’existe pas, soutient désormais Éva Joly après l’avoir traitée de « vieille éthique ».

    Fabrice, je suppose que ce « tel autre » avait traité Eva Joly de « vieille étique ». Non?

  10. Sur un tout autre sujet tout aussi révoltant voici une info sur de de nouvelles mesures qui favoriseraient l’élevage des vaches au mais, l’augmentation des doses autorisées d’azote à l’hectare… Pourquoi continue t-on de faire exactement l’inverse de ce qu’il faudrait ? Quelqu’un a-t-il une réponse, je dois être bien naïve mais en tout cas raz le bol ! Après les problèmes de sécheresse, les algues vertes , voilà encore de belles mesures agri-emmerdementales très chouettes pour les temps à venir. A vos plumes, l’action elle est là ! Il n’y a pas que le vote des primaires pour nous bouger !

    RÉAGISSEZ SVP
    >

    Bonjour,

    Dans le plus grand secret des bureaux parisiens, les ministères de l’agriculture et de l’écologie viennent de concocter un double recul règlementaire concernant la prévention des pollutions de l’eau par les nitrates d’origine agricole.

    Des projets de décrets et d’arrêté, actuellement soumis à une consultation quasi confidentielle, prévoient :

    – de relever le plafond d’épandage d’azote, fixé depuis 2001 à 170 kg par ha de surface épandable, à 170 kg d’azote par ha de surface agricole utile,
    soit une augmentation de 20 à 40 % des quantités jusqu’ici autorisées !

    – de modifier les normes d’excrétion d’azote pour les vaches laitières,
    selon un système qui va favoriser les élevages intensifs nourris au maïs, et pénaliser les exploitations herbagères !

    Au moment même où les algues vertes envahissent à nouveau nos plages,
    il nous faut agir de toute urgence pour faire reculer ces projets effarants !

    D’ores et déjà, Eau & Rivières a

    – manifesté son opposition à ces projets dans un courrier adressé à la ministre de l’écologie
    – alerté le conseil régional, et les conseils généraux ;
    – écrit aux parlementaires bretons pour leur demander d’intevenir auprès des ministres ;
    – saisi toutes les structures de bassins versants, Sage …

    Nous alertons les medias ce jour.

    Vous trouverez copie de la lettre adressée au ministère de l’écologie et de la note d’analyse du projet sur le site inernet d’ERB.

    Toutes les associations et tous les citoyens peuvent participer à la consultation (en ligne sur http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=23008) en adressant leurs observations par mail à Philippe.JANNOT@developpement-durable.gouv.fr.

    N’hésitez pas à informer la presse de vos réactions, à saisir vos élus (député, conseil général et régional …),

    seule notre mobilisation permettra d’éviter ce tsunami règlementaire !

    Faites circuler ce message dans tous vos réseaux !

    Nos sommes à votre disposition pour toute information complémentaire,

    Eau & Rivières de Bretagne
    Tél 0251361709
    > Pour connaître l’actualité de l’eau en Bretagne :
    > http://www.eau-et-rivieres.asso.fr

  11. L’objectif d’un résultat à deux chiffres qui les amène à ratisser large pose question à bien des sympathisants qui voudraient encore croire que le vert est la couleur de l’espoir…. Je suis plutôt du genre à en rire jaune, tout en essayant de ne pas céder à la facilité d’une vision en noir et blanc, mode « tous pourris » ! La violence du monde politique me semble être une sorte de miroir grossissant duquel il faut détourner son regard par moment. Ne serait-ce que pour apprécier la beauté des choses et reprendre confiance en l’humain.

  12. salut Frabice,

    Ô combien je peux comprendre tes coups de gueule contre l’un ou l’autre, tant parfois on a l’impression de la politique politicienne de l’ancienne civilisation contamine les personnes mieux intentionnées chez Europe Ecologie Les Verts.

    Pourtant, faute d’une représentation hiérarchique plus respectueuse de la vie, que peut-on proposer comme alternative à ce modèle pyramidal flatteur des egos ? Doit-on attendre le déclin entier de cette civilisation mourante et agir localement en parallèle à construire un autre mode de vie, ce que je fais avec une élévation de conscience toujours en progression en faveur de la vie ? Ou bien au contraire peut-on supporter de laisser faire de tels jeux de pouvoirs fallacieux et stériles, qui, s’ils apportent une meilleure visibilité sur les questions de respect de la vie sur Terre, restent malgré tout bien éloignés des actions essentielles du développement du vivant et de sa richesse ?

    En tant que citoyen, je vais voter pour les personnes qui me semblent les plus à même de mettre en oeuvre les actions de préservation du vivant.
    En tant qu’être humain, humble et issu de l’humus, une telle représentation hiérarchisée montre bien toute sa faiblesse, et je vais donc poursuivre en toute simplicité à construire et montrer autour de moi qu’un meilleur est possible, à un bien moindre coût financier, et avec un apport en richesse vivante bien plus grand.
    En tant que français, parfois, et même souvent, j’ai honte que notre Histoire post-révolutionnaire ait tellement pu être passée au grill et réduite à néant, au point que les vraies grandes idées révolutionnaires du 18e siècle aient pu être gommées au même titre qu’une simple actualité dans un JT de 20h.
    Les folies de quelques uns s’accumulent sans que l’essentiel des humains ne cherchent ou puissent chercher à en prendre connaissance, ne puissent élever leur niveau de conscience, englués qu’ils sont trop souvent dans des contraintes quotidiennes imposées par un système stérile et aliénant.

    Reste pour quelques uns de ceux qui refusent des choix fous à poursuivre leur chemin, loin des folies consuméristes et capitalistes financières, pour mieux élargir le spectre visibile et invisible de la biodiversité et de la vie.

    Longue et belle vie à celles et ceux qui veulent et qui font le changement, comme pour les autres.

    Mike

  13. Re-bonjour aux patients et merveilleux lecteurs de ce blog citoyen et engagé.
    Le survivaliste, qui est une personne avec une vision éclairée des choses, et parfois un chouia trop violent à mon goût du point de vue des armes, résume assez bien l’une des pensées sous-jacentes que je souhaitais exprimer dans mon commentaire précédent.
    Aussi, plutôt que de la paraphraser, je vous laisse ici découvrir ce qu’il a à nous dire dans son message de ce jour :
    http://lesurvivaliste.blogspot.com/2011/06/pourquoi-travaillez-vous.html

    Mike

  14. Et oui… et oui… Nous sommes néanmoins dans un système dit démocratique et ça vaut la peine de se pencher sur ce qu’est la démocratie et sur ce qu’elle pourrait ou devrait être en Europe et en France. Les travaux de Castoriadis sont très féconds à ce sujet.
    Je veux dire par là qu’il va bien falloir penser à peser dans ce « jeu » car pour le moment, c’est lui qui nous pèse sur la tête, le coeur et la conscience… jusqu’à en avoir des nausées quotidiennes.
    Peut-il y avoir démocratie sans hommes politiques et sans partis politiques ?
    Quels hommes politiques et partis exiger ?
    C’est vrai qu’aujourd’hui, chez EELV (et chez les autres, n’en parlons pas…), nous sommes très loin de frôler un quelconque idéal.
    Et nos tendances libertaires ? (anarchistes)

    Alors quelle est notre stratégie ?
    Pour le moment, je ne vois rien et il n’y a peut-être rien de pire que cela… pour le moral, donc pour l’action.

  15. Hello,

    Merci Mike. 🙂

    Pourquoi travaillez vous ….

    Tripalium est un mot latin désignant un instrument de torture a trois pieux qui était utilisé par les romains, pour punir les esclaves rebelles.

    Ce vocable a donné naissance au mot TRAVAIL, lui conférant ainsi un caractère pénible, de contrainte, d’assujetissement.

    Bien a vous, Léa.

  16. Mr Nicolino, à part la mauvaise foi, nous avons un point commun, nous nous foutons comme de notre première chemise des primaires écolos qui de toute façon se déballoneront comme toujours soit au deuxième tour soit avant si il y a un quelconque risque de voir la fille du borgne au deuxième tour… Je dois vous avouer que si on a un deuxième tour Sarkosi, Le Pen, je ferais partie des abstentionnistes au deuxième tour. La peste ou le choléra, très peu pour moi

  17. Justement, Castoriadis était grec et à beaucoup pensé à ce que la Grèce antique nous a apporté politiquement avec la démocratie… et ses limites.
    A lire et relire…

  18. J’avoue que j’ai du mal a saisir la pensée de la personne qui signe pilet14, a qui la vulgarité semble tenir lieu d’esprit.

  19. Nul besoin de me taxer de « pauvre Stéphane Lhomme ». Je savais où j’allais en mettant les pieds chez les politiciens (je parle des « chefs », pas des militants sincères), et chacun a pu voir que je ne me suis à aucun moment laissé faire.
    Je n’ai pas lâché un pouce de terrain face à cette machine qui a programmé le sacre de Hulot, par l’intermédiaire d’un faux « duel » Hulot/Joly.
    J’ai perturbé ce beau scenario. Non pas que je pense une seule seconde changer le résultat final (la machination du vote électronique assure à Hulot une victoire sans risque), mais je peux affirmer que j’ai fait entendre un autre son de cloche. Et que j’ai réussi à dire haut et fort tout ce qu’il y a d’indécent dans le coup de force de Hulot sur ce qui n’est déjà plus « l’écologie politique » mais une dépendance dez Hulot SA.

  20. Quand vous étes dans certaines campagnes belles de la France profonde vous mesurez à quel point, ce sont les opérateurs économiques nommés agriculteurs qui n’en ont rien à faire de la « natureeuuu! rien à foutre des oiseaux qu’ils empoisonnent avec leur traitements; des adventices qu’ils ont fait disparaitre de leurs champs de blés, coquelicots, bleuets..du soja planté à perte de vue; en fait ce ne sont plus des champs mais des liasses de billets de banque que vous avez sous les yeux, avec quelques rapaces qui tournent à la recherche de proies difficilement trouvables seulement çà il ne faut pas le dire; « et pour te la gestionner la nature je te la gestionne! »; ce sketch certes caricatural ne passe jamais sur les antennes: moralés, oui! la belle mère, oui, mais jamais ce sketch! ces gens on ne les touche pas! Benureau! super ! « le poulet cochon »! l’animal de la 3eme génération! un mode de production qui devrait plaire à des personnes comme pilet et autres insensibles à la nature. il y en a beaucoup.
    http://www.dailymotion.com/video/xuve0_didier-benureau-le-paysan_fun
    les zécolos de Parrriis! saloprix!

  21. @marie
    « les zécolos de Parrriis! saloprix! »

    Allons allons… il y a aussi des vrais bons zécolos à parrriis. D’authentiques zécolos qui se foutent éperdument de la politique des Verts comme de celle des autres (personnellement je préfère la politique des vers sans ‘t’). D’authentiques vrais zécolos à Parisse, voui… y en a vu que j’en suis (sans être parisien de naissance). A Paris parce qu’on ne choisit pas toujours la raison pour laquelle on est forcé de vivre là où on vit (je vis à Paris en attendant avec impatience le jour où je pourrai retourner en province).

    Il ne faut pas croire que l’endroit où l’on vit (ville ou campagne, Paris ou province, etc.) est nécessairement le reflet de ce qu’on est. Il y a dans les grandes villes d’authentiques écolos comme à la campagne tout comme il y a à la campagne de terribles pollueurs comme à la ville.

    Et puis… depuis Paris il m’arrive même de faire un peu de pub pour le dernier livre de Fabrice. La preuve :

    http://forums.futura-sciences.com/commentez-actus-dossiers-definitions/483667-actu-sacs-reutilisables-bons-planete-sante.html#post_message_3607221

    Vive les vers ! (ceux qui enrichissent la terre)

  22. Pas de souci, Marie.

    Je ne connais pas ce sketch, je vais tenter de le trouver (youtube, dailymotion…)

    – – –

    Trouvé !

    http://www.dailymotion.com/video/x4tby5_didier-benureau-les-bobos-ecolo_fun

    A ceusses qui ne le connaissent pas (c’était mon cas) je vous conseille vivement de le regarder…

    Génial, ce Didier Bénureau ! Y a pas que le bobo écolo parisien (du XVII°, faut préciser) qui est montré dans ce sketch, y a aussi l’évocation directe du petit côté raciste franchouillard un poil méprisant qui sommeille (voire nettement plus) chez le bobo (écolo ou pas) dans certains arrondissements « bobo » ou « bcbg » de Paname…

    Il me rappelle un peu certaines pages de Molière… (qui était un grand pamphlétaire lui aussi)

  23. J’ai embrayé sur un sketch différent de celui dont tu parlais, Marie, mais ils se complètent bien… Et tous les deux de Didier Bénureau

  24. « bobo écolo » oui..je préfère vraiment « le paysan »; beau caricature de cette agriculture devenue industrielle

  25. Eh ben tout le monde s’en fout, mais moi je préfère Morales ! Quand la Grande Muette fait entendre sa voix par l’intermédiaire de certains de ses représentants, ça vaut le détour…

  26. morales on l’entend trop souvent!je suis persuadée que la censure est pourquelque chose sur le fait que « le paysan » ne passe jamais d’ailleurs..on entend ausssi beaucoup la belle -mère » sujet bateau qui ne dérange personne.
    c’est la raison pour laquelle je trouve ce truc bien: jamis on ne voit les « paysans » ainsi!

  27. Hello,

    Mais non, mais non Hacène, personne ne s’en fiche!
    Malheureusement, pas toujours le temps …. de commenter. Merci a toutes et tous, pour les liens, les infos, et le tutti quanti!
    Bien a vous. Léa.

    Des visionnaires …. c’est dans l’air du temps!

    http://www.youtube.com/watch?v=X8uyGTTP2sA

    Amitiés, Léa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *