Ces bébés qu’on empoisonne (une enquête)

 

Bon, il n’y a pas de raison pour que vous soyez les derniers informés. Demain paraît dans Le Nouvel Observateur une enquête que j’ai cosignée, et dont voici une présentation. À bientôt. Dites, vous avez vu cet accord Verts-PS ?

Société > EXCLUSIF. Ces bébés qu’on empoisonne

 

EXCLUSIF. Ces bébés qu’on empoisonne

Publié le 15-11-11 à 15:51    

Dans les maternités, tétines et biberons jetables sont stérilisés en toute illégalité depuis des années avec un gaz hautement toxique : l’oxyde d’éthylène. Enquête.

Pouponnière dans une maternité. (AFP) Pouponnière dans une maternité. (AFP)

Pendant des décennies, des millions de tétines mises à disposition des mamans et de leurs nouveaux-nés dans les hôpitaux français ont été stérilisées en infraction avec la réglementation en vigueur. Plus précisément : ces biberons jetables ont continué d’être désinfectés avec de l’oxyde d’éthylène, un gaz classé en 1994 comme cancérogène avéré par le Centre international de Recherche sur le Cancer. “Le Nouvel Observateur” a mené l’enquête. Ses conclusions sont sans équivoque.

Depuis le début des années 1990, les réglementations françaises puis européennes excluent l’oxyde d’éthylène des procédés de stérilisation dès lors qu’il s’agit de “matériaux au contact des denrées alimentaires” (MCDA). Ce qui correspond très exactement à la définition des tétines. L’arrêté du 9 novembre 1994, qui précise lui-même un décret de 1992, stipule que “ces objets ne doivent pas altérer les qualités organoleptiques des denrées, produits et boissons alimentaires placés à leur contact” et que le “traitement désinfectant” doit donc être dûment “autorisé”. Or l’oxyde d’éthylène ne fait pas partie de la liste des produits qualifiés […]

Les premières alertes remontent aux années 1970

Pour en avoir le cœur net, “le Nouvel Observateur” s’est procuré l’appel d’offres 2010 de la centrale d’achats de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui fournit des dizaines d’hôpitaux en France, dont les maternités de Robert-Debré, Necker-Enfants malades et la Pitié-Salpêtrière. L’AP-HP y estime ses besoins à 2.163.800 tétines et biberons stériles à usage unique, 45.500 téterelles (embouts en plastique facilitant l’allaitement) et 11.600 tétines et sucettes pour prématurés. Résultat ? Deux sociétés ont emporté le marché : Beldico, un groupe belge, qui a vendu les tétines pour prématurés, et le groupe français Cair. Leur méthode “exclusive” de stérilisation ? L’oxyde d’éthylène, comme il est indiqué sans faux-semblant dans leurs documents […]

Pourtant, les premières alertes remontent… aux années 1970. Plus précisément, le 7 décembre 1979, le ministre de la Santé Jacques Barrot signe une circulaire qu’il adresse aux préfets et aux administrations centrales suite au travail de son prédécesseur Simone Veil. Dans ce texte publié au “Journal officiel” le 10 janvier 1980, le ministre préconise de réserver l’usage de l’oxyde d’éthylène à des cas extrêmes, “si aucun autre moyen de stérilisation approprié n’existe”. […]

Des troubles “pouvant évoluer vers la mort”

Si le ton est à la fois pressant, détaillé et comminatoire, c’est que le ministère avait été alerté sur les cancers dont étaient victimes les travailleurs exposés à l’oxyde d’éthylène sur des sites de production en Allemagne, en Suède, en Grande-Bretagne ou en Italie.[…] Dans la circulaire, Jacques Barrot énumère les “dangers inhérents à l’emploi de ce gaz” pour ce qui concerne “notamment des sondes, tubes et tous ustensiles en caoutchouc et matières plastiques” qui peuvent provoquer chez les patients des troubles “pouvant évoluer vers la mort”.

La formule “danger inhérent” n’est pas une clause de style. En 1994, le Centre international contre le cancer de Lyon (OMS) a classé la molécule d’oxyde d’éthylène dans le groupe 1 des agents cancérogènes chez l’homme […] Et en janvier 2010, une lettre de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), conclut que “l’utilisation de l’oxyde d’éthylène n’est pas autorisée pour désinfecter des objets destinés au contact des denrées, tels que les biberons.” Copie du courrier est adressée à la Direction générale de la Santé (DGS) et à l’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (Afssaps).

Combien de bébés concernés ?

Et pourtant, combien de bébés sont aujourd’hui encore concernés? Ecartons d’abord ceux qui tètent des biberons vendus en pharmacie ou en grande surface, encore qu’un doute subsiste sur les modèles jetables. Reste que sur les 800.000 enfants qui naissent quasiment tous (98%) dans les maternités, 400.000 ne sont pas nourris au sein. Mais exclusivement aux biberons fournis par l’hôpital. Combien de maternités concernées au total ? Pas de réponse possible sans un inventaire national. Encore que Philippe Jacquin, directeur du développement du groupe français Cair, qui stérilise exclusivement à l’oxyde d’éthylène, donne un ordre de grandeur édifiant : “Pour l’année 2010, nous avons vendu en France 4 millions de tétines et 300.000 téterelles.”

Les industriels du secteur refusent de s’expliquer

Ce n’est pas tout. Depuis des décennies, les grands industriels du secteur, qui vendent aussi du lait, des couches ou des petits pots, sont à la lutte pour fournir presque gracieusement puis à prix cassés les hôpitaux en millions de “nourettes”. Les nourettes? Des mini-biberons à usage unique. […] Quatre majors se partagent ce vaste créneau : Guigoz (Nestlé), Blédina (Danone), Milumel (Lactel) et Sodilac, propriété de l’espagnol Ordesa. Comment font-ils stériliser nourettes et tétines commercialisées à prix d’ami dans les hôpitaux sous leur nom?

Force est de reconnaître que, en dépit de nos demandes répétées, les réponses sont embarrassées, souvent dilatoires et jamais étayées. A aucun moment ne nous a été fourni le relevé des méthodes de stérilisation utilisées ces dernières années. […] Certes, le secret industriel existe. Mais peut-on se borner à le brandir s’agissant d’interrogations portant sur la sécurité même des bébés ? Des nouveau-nés qui n’ont que quelques heures de vie, et dont les parents sont tout de même bien en droit de savoir si le caoutchouc qu’ils leur glissent entre les lèvres cinq à huit fois par jour est oui ou non conforme à la réglementation.

Fabrice Nicolino et Guillaume Malaurie – Le Nouvel Observateur

(Extraits de l’enquête “Ces bébés qu’on empoisonne”, à lire en intégralité dans “Le Nouvel Observateur “du 17 novembre 2011) air max 95 air max 95

28 réflexions au sujet de « Ces bébés qu’on empoisonne (une enquête) »

  1. Je l’avais lu, référencé par rezo.net, que je consulte très régulièrement. J’étais venue voir ici, rien. Je m’étais dit “tiens, tiens, quel cachottier!”

    Beau travail, tu es vraiment “un journaliste”, yen a pas tellement par les temps qui courent. Quelle bande d’assassins, quand même, on a beau croire qu’on est sans illusions, on est quand même surpris d’autant de cynisme.

  2. Les flacons d’antibiotiques, et tous les cathéters, seringues et sondes sont maintenant stérilisés par irradiation au cobalt 60 ou par accélérateur, en remplacement de l’oxyde d’éthylène, et cela depuis les années 70.
    Pourquoi les biberons n’y passent pas ? je ne sais. Affaire à suivre.
    @+

  3. Edifiant, surtout venant de l’AP-HP.
    Je suppose que pour leur défense, les responsables prendront ça à la légère : “bah, de toute façon, vos bambins, ils mettront un tas de jouets en plastique Made in China dans leur bouche, à la maison, dans les crèches… alors autant leur faire goûter ça le plus tôt possible, hein ?”

  4. Sans cynisme de ma part.

    Si il n’y avait que cela qui va peser sur l’avenir de ces bébés…On va encore en découvrir des manipulations chimiques concernant la nourriture. Les apprentis sorciers chimistes ne nous ont pas encore tout dit.

    Au fait, elle disait quoi D.Voynet à l’époque ?

  5. “Dites, vous avez vu cet accord Verts-PS ?”

    Voui…voui… Avé…Pardon…Eva…et viva les boucs émissaires! Bof, j’dis ça comme ça…de toutes façon le stan y raconte que des conneries!!!

  6. PS-EELV?

    Y’en a marre de la politique politichienne où chacun se ménage des places au soleil pour ne jamais aborder les problèmes de fond.

    De toutes les façons, le PS est radicalement croissanciste, les accords ne peuvent donc qu’être bâtards…

  7. Eh ben… Heureusement que j’ai allaité mes bébés !
    C’est inouï qu’à chaque fois il faille des décennies pour changer les habitudes, alors qu’on SAVAIT. C’est criminel, dégueulasse… Rien à dire de plus !

  8. Certains militent pour moins de population les industriels oeuvrent dans ce sens, non?

    accord verts ps ; déjà en 1990 le débat faisait rage : verts socialistes, verts ni droite ni gauche, Waechter extrème droite? génération écologie et brice lalonde, bien casé aujourd’hui, décret Voynet autorisant l’extension de l’usine Melox dans le Gard… si je comprends bien, rien n’a changé, évolué, muté, sauf quelques acteurs.et manque toujours comme partenaire de base un VRAI peuple avec ses coutumes et valeurs enracinés, et non consommateurs vampirisés, zombifiés

  9. Le stan, ses conneries et maintenant son cheval.Suite et fin.

    Jivaro dit: les humains se créant leurs propres problèmes, qu’ils se débrouillent sans moi. Je m’en retourne chez les bestioles. Il ajoute; “pauvres…pauvres…pauvres couillons!” (?)

  10. Je passe régulièrement mais là j’ai décidé de commenter ! Voilà ce qui se passe quand on veut faire trop propre…
    Ca me rappelle vaguement les cantines chez nous… on ne donne que des aliments sous vides (plastiques… sans commentaire) que l’on réchauffe… Encore des petites contaminations bien sympathiques…. qui se réveilleront dans quelques années… en attendant on pioche de ci de là tel ou tel composant qu’on stocke dans ces petits organismes qui, dans quelques années, se réveilleront avec une overdose de tous ces composants! Nos enfants n’ont rien demandé… et nous parents non plus !

  11. La bourgogne est entièrement d’accord avec la Bretagne Buissonnière. Ce sont de réelles terribles nouvelles. Faire trop propre !!!
    exemple :ne plus accepter les gâteaux faits maison dans nos écoles maternelles, seulement des produits industriels. c’est terrible à plusieurs niveaux:
    -l’industrie s’en met plein les fouilles
    -distribution de produits cancérigènes
    -à force de vouloir du trop propre, c’est affaiblir nos moyens de défense naturelle.
    etc

  12. en parlant de l’accord ps-vert et de toutes les âneries prononcées autour; pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus ou suffisamment informés fendez vous de 6€ et achetez les dossiers du canard enchainé d’octobre sur le nucléaire il est assez édifiant!

  13. ” accord Verts-PS ! ”

    Comme le nez au milieu de la figure, évidence !
    Cela était prévisible, ne jouons pas les Candides, et ce n’est pas encore la fin….. ou la faim qui justifie les moyens !
    Pour les compromis, ils y boufferont tous, même Mélenchon !
    ( Aïe, la guéguerre mélenchonistes outrés risque de repartir, pardon Fabrice ! )

  14. Pour le sujet “les bébés” ?
    Que dire, à part que plus j’avance dans l’age, plus je me félicite de ne pas m’être reproduit !
    Livrer mon double à ce monde perdu ? Non !

  15. Il y a eu “nos enfants nous accuserons”… Désormais nous leurs donnons l’information, de quoi nous accuseront ils ! Voilà une prédiction facile…
    Mes parents déjà, il y a 25 ans nous parler de ça. Bien sur trop jeune pour comprendre. Et aujourd’hui, les mêmes recommencent leur satané combine. Il est vrai que dés lors qu’il s’agit de donner au peuple les moyens de contrôler par lui même l’innocuité des produits qu’on lui vend…
    Passer votre chemin, bonnes gens ! Bien sur je souhaiterais voir se créer la bibliothèque des catastrophes annoncées par les “lanceurs d’alerte”. Indignons nous alors ?!

  16. Pas tout à fait. Il y a des parents qui ne veulent pas savoir, ayant pourtant bien saisi qu’il y a des choses à savoir. Peut-être par crainte de voir diminuer, disons, leur confort ? Ou pour n’avoir peur de rien ?

  17. Comment des industriels peuvent-ils ignorer la loi à ce point ?. On le sait : profits !.
    Mais comment les acheteurs des hopitaux peuvent-ils passer des commandes de produits si comme le dit l’article : “L’oxyde d’éthylène, comme il est indiqué sans faux-semblant dans leurs documents” est utilisé comme moyen de stérilisation.
    Incompétence ou corruption ?

  18. 1 – Accord verts / PS. Question : c’est quoi ces accords avant tout vote des électeurs, avant tout verdict des urnes ? Qu’est-ce ? Je suis incrédule devant tant de “bons soins” !
    (Ceci dit alors que je critique “vertement” la “démocratie” par représentation, et que je n’y crois plus, saturée, écoeurée).
    Les “manoeuvres” récentes (point d’autres mots) ne sont pour moi qu’une illustration de plus de la gestion entre partis des questions qui concernent chacun (questions politiques par excellence donc), indifféremment au “peuple” – nous, quoi) et gestion de boutiquiers calculateurs au combien ambitieux – pour leur carrière, pleins de compromis dans les poches, avant même le jugement électoral.
    Je suis aussi en colère !

    Une suggestion à la suite : que tous les pro-nucléaires soit corvéables à l’entretien de nos chères centrales. On continue le business ? Alors institution d’un service civique obligatoire d’entretien, avec les pros type Chevènement en premier de la liste des corvéables ! Allez zou ! “Jumper” les amis ! Vous ferez peut-être un petit pipi verveux avant, un crabe dans la tête après…
    (Alain de Halleux, en référence ici pour moi).

    2 – Toujours la colère (avec la douleur). Si au moins nos pauvres seins de mères allaitantes étaient préservés des pollutions. Riches de tissus adipeux, producteurs de substances grasses, ils recueillent et transmettent hélas un nombre conséquents de toxiques.
    Pour nous consoler, au moins savons-nous que l’allaitement procure tout le reste, et c’est fantastique !

    Grâce à la revue de presse de Cyber-acteurs, j’ai accédé à un article très bref dernièrement laissant Gilles-Éric Séralini évoquer le problème. Je ne retrouve plus le lien direct. Voici ce que je peux fournir, copié sur le moteur de recherche le plus commun, mais qui ne me permet pas d’y ré-accéder désormais…
    Peut-être davantage de chance de lecture pour d’autres, et davantage de détails sur la question ?

    DEBAT SUR LES PESTICIDES : Questions à Gilles-Éric Séralini …
    http://www.infos-dijon.com/article.php?sid=24965
    5 nov. 2011 – Le scientifique répond aux questions d’infos-dijon.com et évoque les … Les seins des femmes contiennent des insecticides, des pesticides …

  19. Memento il y a quarante ans, le talc Morhange. L’hexachlorophène qui lui était ajouté avait pour fonction supposée de tuer les microbes. En fait, un beau plan pub pour écouler les stocks d’un produit déjà interdit aux USA.

    Souvenez-vous les rayures rouges de Signal à l’hexachlorophène, le savon Rexona qui vous empêchait de puer en fin de journée, les couches Chix imprégnées d’hexachlorophène, et les soldes monstres de toutes ces saloperies de produits qui ont suivi le drame, vite avant l’interdiction, écoulons derechef nos stocks.

    Là, ça faisait 12 ans qu’une “lanceuse d’alerte” s’égosillait dans le désert de nos irresponsables politiques, concurrents des trois singes, ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire.

  20. Ma sœur vient de me contacter toute affolée après vous avoir écouté dans l’émission “la tête au carré”. Elle s’inquiète car son bébé, né fin octobre, a été nourri dès ses premiers jours au biberon jetable. Je lui ai suggéré de contacter la maternité afin d’éclaircir la situation si elle peut l’être… Mais que faire d’autre???

  21. Ben, on veux la croissance, ben on l’a! La commercialisation de ce type de produits, les maladies qu’il provoque, les soins qu’il génère et les activité funèbres après les décès, tout ce qui est fait pour réparer le problème, c’est ça la sainte croissance, seule condition pour atteindre le “bonheur” (le “bonheur” en voilà un mot plastique)… Eugène, comme souvent, tombe très juste!

    sur l’accord ecolo-ps, il faut féliciter holland de se montrer si autoritaire avec les faibles écolo, sous recommandation d’areva! C’est là LE signe d’autorité que les français attendent, en ces temps de domination des firmes de plus en plus injuste…
    La société plus juste écologiquement et socialement et réellement démocratique (une “société conviviale?) exige de créer d’autres “vivre ensemble” que le modèle “état-nation” il me semble…

  22. Sauf erreur de ma part, il me semble encore tout à fait possible de stériliser des tétines, ou tout autre matériel médical, grâce à des autoclaves (notre bonne vieille cocotte-minute, mais au format industriel).

    Pourquoi alors utiliser l’oxyde d’éthylène cancérogène ou le cobalt 60 ?

    Cette méthode éprouvée est-elle trop ringarde ou juste trop peu rentable pour des fournisseurs avides de juteux profits ?

    Que représente l’avenir et la santé de millions d’enfants comparés au rendement à 2 chiffres qu’exigent les actionnaires des sociétés à l’origine de ces merveilleux produits chimiques ? Sans doute pas grand chose.

  23. Talc Morhange, sang contaminé, Médiator, oxyde d’éthylène, jusqu’où iront-ils ?

    Accord Verts/ P.S. L’ équipe de François Hollande a fait preuve d’une très grande maladresse : pourquoi retirer en douce un point du projet d’accord qui avait été signé avec Europe Ecologie-Les Verts , alors qu’il suffisait de ne pas respecter les engagements pris une fois parvenu au pouvoir ( comme cela avait déjà été le cas en 1997 au sujet du MOX -déjà!- où l’accord électoral prévoyait un moratoire) ?
    Et après, il faudrait aller voter? Non, merci.
    Et ce qui se passe en Grèce ( où les socialistes du Pasok gouvernent sans état d’âme avec l’extrême droite) et en Italie montre assez bienl qu’il ne sert pas à grand’chose de voter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *