Des petits oiseaux au-dessus des champs de ruines nucléaires

Merci à Nathalie – et bisous à Clara -, qui m’envoie ce merveilleux poème en prose trash. Pour bien apprécier à sa juste valeur, sachez que l’Andra est l’agence nationale chargée de la gestion des déchets nucléaires. Elle est la création du CEA, ce Commissariat à l’énergie atomique à qui nous devons nos bombes nucléaires ainsi que tant de nombreux et ténébreux mystères. Quant au Centre de stockage de l’Aube, il est le plus grand entrepôt de surface de déchets nucléaires dans le monde. Dans le département voisin de la Meuse, les nucléocrates tentent d’imposer depuis dix ans un soi-disant laboratoire ouvrant la voie à l’enfouissement pour l’éternité de déchets nucléaires radioactifs pendant des milliers d’années, et plus.

Voilà donc comme est la vie sur terre en mai 2012.

Les oiseaux à l’honneur dans le cadre de la fête de la Nature

 

Publié le mardi 22 mai 2012

 

 

Atelier nids en torchis avec les enfants du centre de loisirs de Soulaines

Atelier nids en torchis avec les enfants du centre de loisirs de Soulaines

 

Soulaines-Dhuys – Une journée d’animations a été organisée récemment par l’Andra à l’attention des enfants

Cette année, la thématique de la Fête de la nature portait sur l’observation des oiseaux. L’Andra a ainsi souhaité mieux faire connaître sa tour-nichoir pour hirondelles de fenêtre, installée depuis 2010. C’est la première tour nichoir occupée sur un site industriel ! Le CPIE du Pays de Soulaines (plus particulièrement Vincent Ternois) réalise tous les ans un suivi scientifique de la population d’hirondelles. En 2011, ce sont 90 poussins bagués qui se sont envolés de la tour et que nous espérons retrouver cette année.

Deux ateliers mis en place

Dans le cadre de la fête de la Nature, les centres de stockage de l’Aube ont organisé récemment une journée d’animation dédiée à l’observation des oiseaux. Une cinquante d’enfants de 6 à 12 ans des centres de loisirs de Soulaines, Morvilliers, Dienville et de la Fondation Lucy Lebon y ont pris part. Deux ateliers se sont déroulés sur le centre de stockage de Soulaines-Dhuys : avec Emmanuel Fery et Thomas Akremann de Nature de Der, les enfants ont observé les hirondelles de fenêtre à la tour nichoir du site et ont fabriqué un nid en torchis. Dans un deuxième temps, avec Caroline Rosnet de Upculture, ils ont participé à des jeux sur les becs, sur les chants avec « La Nouvelle Star des oiseaux », les milieux naturels et ont réalisé une réserve à graines pour les oiseaux à partir d’une pomme de pin, de saindoux et de graines…

9 réflexions au sujet de « Des petits oiseaux au-dessus des champs de ruines nucléaires »

  1. les hirondelles trepassent parce que les gens descendent les nids et les maires laissent faire,les boites de travaux idems,ca fait pas propre,pour le reste pitié,non pas ca!

  2. « C’est la première tour nichoir occupée sur un site industriel !  »
    Même les animaux collaborent…

  3. « Formation à l’environnement nucléaire »… Toujours aussi pragmatiques et d’avenir.

    En écho à un autre commentaire-lien de Planète sans visa :
    http://www.incredible-edible-freland.fr/.

    Les plantes peuvent faire avec – nous et nos folies furieuses (jusqu’à un certain point, et pour la majorité).

  4. Hallucinant. Et au fait,une « formation à l’environnement nucléaire » ça consiste en quoi exactement? Apprendre aux gamins à courir vite en cas de pépin?(TRES vite)A faire des pochoirs sur les murs avec l’ombre de leur mère décalquée? A jouer aux osselets avec les dents de leur petite soeur? (Précision: j’ai eu la triste occasion de visiter le Musée de la bombe à Hiroshima; ce que j’ai juste écrit n’est pas de l’humour noir, c’est juste du souvenir de visite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *