Un grand jeu-concours (à la rencontre de Claude Allègre)

Je dois dire que Claude Allègre me fascine. Plutôt, je précise que le système médiatique à la botte d’une telle médiocrité, d’un tel aplomb dans l’invention, d’une telle arrogance dans le non-sens me paraît atteindre en la circonstance une limite bien proche du néant. J’ai vu avant-hier soir –  le 18 septembre – une émission de télévision où notre noble génie éructait à propos de tout, surtout de rien. Il avait un plan pour la Grèce, il voyait clair dans le lourd dossier des gaz de schiste, il insultait au passage les écologistes avec des arguments de troisième catégorie. C’était, comme de juste, le café du Commerce, avec un Pascal Bruckner égal à lui-même, c’est-à-dire autour de zéro. Le club de mes supporters doit savoir, à force, que je n’ai pas de télé. Je rassure les inquiets : je n’en ai toujours pas ni ne souhaite en avoir. Ça salit, comme avait dit à peu près le fameux visiteur du Salon de l’Agriculture à Sarkozy. Vrai, ça dégueulasse le cerveau, et je n’en ai qu’un.

Allègre. Je rappelle, car je l’ai déjà écrit, que j’ai attaqué Allègre dès 1997 à propos du climat. Je tenais alors une chronique hebdomadaire dans l’hebdomadaire Politis, et sauf erreur que je suis prêt à rectifier, j’ai été le premier à le critiquer publiquement, visant ce que j’appelais alors, et appelle toujours le crétinisme scientifique. Et j’écrivais, mais j’ai fait bien pire depuis : « On pourrait et il serait fort agréable de se foutre purement et simplement de Caude Allègre. Mais l’homme est socialiste, scientifique, et les médias lui déroulent constamment sous les pieds un tapis rouge. On l’entendait l’autre matin, sur France Inter, ridiculiser ceux qui tentent d’alerter le monde sur la crise écologique. Et peu avant dans sa chronique hebdomadaire de l’Express, l’ancien ministre y allait plus fort encore, si c’est possible. En résumé, notait-il, “ la situation écologique du globe ne cesse de s’améliorer” ».

Il y a quinze ans, Allègre n’était pas le bouffon bouffi d’aujourd’hui. Et quand je dis bouffon, je pense à cette part de la société qui conserve le sens de la critique. Car pour tous les autres, Allègre, pourtant convaincu d’imposture et de bidouillage dans le décisif dossier du climat, est encore tenu pour un grand scientifique iconoclaste. Et courageux. Bon, ne jamais oublier qu’il fut, à partir de 1997, l’un des principaux ministres de Jospin, dont il était – était ? – l’un des amis les plus proches. C’est cette pathétique baudruche qui vient de se désister d’un procès qui eût pourtant été éclairant.

Rappelons les faits. Le 18 juin 2009, Politis – je n’y travaille plus depuis 2003 -, publie une tribune sur Allègre signée Geneviève Azam, (économiste, université Toulouse-II), Jean-Yves Barrère (économiste, fondateur du Cedetim), Denis Clerc (fondateur d’Alternatives économiques), Benjamin Dessus (économiste, président de Global Chance), Jean Labrousse (ancien directeur de la météo nationale), Gus Massiah (président du Crid), Michel Mousel (ancien délégué aux risques majeurs), Jacques Testart (biologiste). Elle est fort rude, et vous pouvez la lire en totalité ici. Allègre y est passé à tabac, et mis en cause dans l’affaire, centrale dans sa vie publique, du volcan guadeloupéen de La Soufrière.

Le 8 juillet 1976, une éruption y commence, et Allègre, qui est directeur de l’Institut de physique du globe (IPG) à Paris, va y jouer un rôle que je qualifierai pour rire de discuté (ici). La tribune de Politis affirme : « À l’appui des dires des uns et des autres, des relevés sismiques, des observations locales, des analyses chimiques de gaz, des analyses d’échantillons de retombées, des enregistrements. Pierre de touche de la polémique, la présence ou non de « verre frais » dans les cendres de l’éruption, marqueur d’un épisode magmatique extrêmement dangereux. Et là, on apprend, à l’audience d’un procès qui oppose Allègre à Tazieff en 1991, que “plusieurs témoins entendus ont affirmé que, dès le début septembre, Claude Allègre a su qu’il n’y avait pas de verre frais dans les prélèvements et que les éruptions constatées étaient de nature phréatique. Il aurait interdit aux témoins de le dire (témoignages de Rose-Marie Chevrier, François Le Guern et Danielle Dajlevic), parce que le maintien de l’état d’urgence était plus favorable à l’octroi de crédits pour l’université (témoignage Le Guern)” ».

Si c’est vrai, c’est déshonorant, surtout pour un scientifique. Allègre se serait assis sur la peur des populations évacuées, sur l’angoisse de milliers de personnes, pour ne pas perdre une ligne de crédit. Mais dans un premier temps au moins, Allègre se rebiffe, et dépose plainte contre les auteurs de la tribune et Denis Sieffert, le directeur de Politis. Les neuf voyous sont poursuivis et mis en examen pour « diffamation publique envers un fonctionnaire public ». Et puis la justice, aussi pressée que la tortue de la fable, instruit la grande querelle. Politis mobilise des milliers de signatures, les « diffamateurs » fourbissent leurs armes et leurs témoignages, et finalement, la 17 ème chambre correctionnelle du Palais de justice de Paris programme deux audiences. La première ce jeudi 20 septembre, la seconde demain vendredi.

À ce stade, je puis vous garantir que beaucoup exultent tout en rongeant leur frein. Essayez, et vous verrez comme l’exercice est inconfortable. Je dois confesser que, moi-même, j’espérais vivement la confrontation. Mais, badaboum, voilà que Claude Allègre déclare soudainement forfait et se désiste de son action judiciaire (ici). Il n’y aura pas procès, et j’y vois la confirmation de ce que je sais depuis de si longues années : Allègre est un matamore, qui ne peut remplir son office que parce que ses opposants sont faibles et aisément impressionnables. Dès qu’il rencontre une force qui n’entend pas se coucher, il fuit, il se cache. Et c’est bien pourquoi j’entends vous parler du colloque prévu le 22 novembre 2012 au collège des Bernardins, à Paris (5ème), de 15 heures à 19 heures.

De quoi s’agit-il ? Allègre a lancé il y a deux ans, avec quelques excellents scientistes – Jean-Marie Colombani, Jean-Paul Fitoussi, Thierry de Montbrial, Vincent Courtillot, Jean-Claude Carrière, Luc Ferry, Albert Fert, entre autres – une improbable Fondation Écologie d’Avenir (ici). Comme il faut bien financer, on a fait appel à une poignée de philanthropes : Limagrain – OGM -, EDF – nucléaire -, Cristal Union – les biocarburants -, Alstom – les turbines du barrage des Trois Gorges -, Schlumberger, les services pétroliers. Ces belles personnes, toutes unies dans la défense d’une « écologie d’avenir », entendent le 22 novembre tenir une réunion sur la défense et l’illustration du nucléaire. Avec des pontes du CEA, d’Areva – son patron Luc Oursel est annoncé -, et d’EDF.

Alors voilà. Moi, je crois que notre société manque de fantaisie et d’occasions de bien rire. Et j’ouvre donc ici un jeu-concours qui récompenserait les meilleures idées d’animation de ce moment d’apologie de la terreur nucléaire. Après tout, ces colloques sont, comme le dit aimablement la publicité, « ouverts à tous ». Et donc à nous ? Je ne suggère pas d’aller casser le nez d’Allègre, ce qui constituerait pour lui un triomphe. Je ne préconise donc nullement l’affrontement physique. Mais rigoler n’a jamais tué personne, si ? Je me souviens de la campagne électorale de la présidentielle de 1974, lorsque je n’avais pas 19 ans. Un candidat d’une droite rance, extraordinairement réactionnaire, Jean Royer, avait reçu la visite dans ses meetings de joyeux lurons soufflant dans des capotes et de jeunes femmes montrant avec simplicité leur poitrine dénudée. Attention ! Ce jeu-concours ne vaut que si nous sommes capables d’inventer, d’innover, de rire vraiment au dépens de notre brave camarade pro-gaz de schiste, pro-amiante, pro-nucléaire. Des idées ? Avez-vous des idées ? Je serais ravi de les publier ici.

48 réflexions au sujet de « Un grand jeu-concours (à la rencontre de Claude Allègre) »

  1. Claude Allègre. Je suis une fan inconditionnelle. Tout, chez lui, me met littéralement en transe. L’intérieur et l’extérieur. L’âme, l’esprit, le corps. Surtout le corps.
    Et Luc Ferry. Quel homme. Quel charisme. Quelle puissance de pensée.
    Je les ai eus tous les deux comme ministres. Ah, c’était le bon temps.

  2. Ho non faut pas le tuer hein, il me fait trop rire ça me met de bonne humeur 😉

    Je propose de l’inviter à un spectacle comique en tan que « Guest star » parce que franchement quel grand acteur. Où alors on l’inscrit dans la catégorie des « jeunes espoirs » des césars? Je ne sais pas je me tâte ^^

    Non d’un chien j’ai envie de retourner voir la télé c’est pas bien ce que tu fais là 😉

  3. Impossible de trouver le sourire ou d’enchérir le grand-guignol avec le « courageux » Allègre et ses sémillants potos… Désolée. Quoique les premiers commentaires me détentent un peu.

    Et ils sont donc toujours et encore là, depuis tant et tant d’années. C’est l’incrédulité ahurie qui saisit quand on a décroché des relents médiatiques. Incroyables mais vrai, c’est bien leur topo.

    Ayant trouvé ce texte (Castoriadis, on y revient, et on reviendra sans doute, ici et ailleurs) :

    http://resistance71.wordpress.com/2012/09/09/resistance-politique-batir-le-contre-pouvoir-autogestionnaire-1ere-partie/
    http://resistance71.wordpress.com/2012/09/14/resistance-politique-batir-le-contre-pouvoir-autogestionnaire-2eme-partie/

    et un site qui me semble assez bien nourri :

    http://www.syti.net/

    Y est question entre autres, de la science et de la technique – distinctes si liées (technologie et bio-technologie – à quand le troisième avatar ?) puisque c’est une falaise d’achoppement plus ou moins observée en Planète sans visa…

    A notre curiosité ! (je découvre seulement ce syti, c’est donc peut-être aussi « incroyable mais vrai », pour la bonne cause).

  4. On pourrait demander au premier ministre de le nommer (avec insistance) ministre de l’environnement…
    De toute façon au point où on en est !!!!

  5. Ce type est un monument. Il faut le classer d’urgence au patrimoine mondial des monuments hystériques. Un jury composé de clowns du bâtiment, d’ingénieurs des Ponts déchaussés, de techniciens en architectonique des claques, pourrait lui décerner ce titre à l’occasion de cette journée. Un titre qui ne serait pas seulement honorifique, notez bien. A la clé, un état des lieux du bonhomme et de ses édifices édifiants qui menacent de tomber en ruine. Avec, en prime, un entretien gros œuvre et finitions. Toutes les technologies modernes seront réquisitionnées pour ces travaux : fracturation hydraulique, génie civil et nucléaire…
    On cherche à créer de l’emploi dans ce pays, en voilà une de chouette idée de contrat d’avenir : restaurateur de monument hystérique. La première pierre pour la refondation de notre contrat social et écologique. Un boulot à vie.
    Réfractaires de tous les pays, unissez-vous pour que ces pièces uniques de notre patrimoine soient préservées des outrages du temps. Pour que les générations futures se souviennent, Pour qu’elles comprennent ce qu’aura été la formidable époque que nous vivons. Pour qu’elles ne refassent pas les mêmes conneries, si c’est encore possible…
    Frédéric

  6. N’étant pas bon dessinateur, je me contente de textes
    Un premier
    Un voyant à un autre
    « Claude Allègre pour présider notre congrès, tu n’y penses pas.
    Il a vu l’éruption imminente de la soufrière de Guadeloupe en 1976, et n’a pas vu les dangers de l’amiante, de la radioactivité et le réchauffement climatique.
    Avec le hasard, n’importe lequel d’entre nous aurait fait mieux. Escroc nous suffit amplement, pas besoin de rajouter malchanceux »

  7. Au bistrot
    « Robert, il paraît que Claude Allègre est scientifique »
    « Maintenant, je comprends mieux pourquoi Morano croit qu’elle ne dit jamais de conneries. »

  8. Dans un vaisseau spatial entre Terre et Lune
    « Ici, il y a un ministre qui a dit que toutes les civilisations ne se valent pas. Ils disent même que Claude Allègre est scientifique et ils l’ont nommer comme ministre »
    « Bou du con on tient les champions de la galaxie ».

  9. Au bistrot (bis)
    « Tu as peur d’être fliquer dans tout tes faits et gestes avec les nanotechnologies. T’inquiètes pas Claude Allègre a dit qu’il n’y aucun danger »
    « Robert freine sur la picole, tu raconte vraiment n’importe quoi. »

  10. 2022, dans la rue, deux SDF
    « Tiens un nouveau, moi je suis chômeur longue durée »
    « Moi intérimaire du nucléaire, je finis ma vie ici et toi »
    « J’ai écouté Claude Allègre au sujet des gaz et pétrole de Schiste »
    « et alors »
    « Et alors, j’ai pris toutes mes économies, hypothéqué ma maison et j’ai placer le tout dans la société de Julien Balkany. »

  11. Un Indien d’Amazonie à Cohn Bendit et Duflot
    « Etes vous écologistes »
    Duflot : « Bien sûr, c’est Claude Allègre qui l’a dit »
    l’Indien : « Je suis rassuré sur mon avenir. »

  12. En effet, que fabrique Jean-Claude Carrière là-dedans ? Veut-il écrire une nouvelle version de son « Dictionnaire de la bêtise et des erreurs de jugement » ? 🙂

  13. Gageons que si l’intéressé lisait cette prose, laquelle m’a bcp faire rire, il songerait peut-être à se reconvertir dans le comique, tendance grotesque, avec sûrement plus de réussite que là où il nuit depuis trop longtemps. Quel gâchis …

    Encore bravo et merci pour cette respiration (presque) quotidienne.

  14. @DD Allègre ministre de l’environnement c’est comme si Pasqua était ministre de l’intérieur, merde c’est déjà fait, il a quand même été ministre de la recherche.
    PS Allègre m’inspire tant, que j’écris au km, sans me relire d’où les nombreuses fautes d’accord dans les messages précédents.

  15. je me rappelle un article qui évaluait de façon scientifique le dernier livre (à l’époque ) de notre cher Claude ( poids taille dimensions nombre de caractères etc)
    j’avais bien ri et trouvé excellente l’idée de s’en tenir aux chiffres uniquement aux chiffres;
    pour montrer l’absurdité des évaluations où tout est mis en chiffres? Je ne connais pas les intentions de l’auteur de cet article paru dans je ne sais plus quel journal (la décroissance? )
    mais en tout cas l’exemple était parlant
    ou muet plutôt ;
    Concernant ce cher Claude, son apparition médiatique est l’occasion pour moi de faire des économies de courant.

  16. La lettre d´infos de « Générations Futures » informe de la sortie prochaine du film de Jean-Paul Jaud, « Tous cobayes ? » (sur les écrans le 26 septembre).
    http://www.touscobayes.tumblr.com

    Une question me taraude : Claude Allègre en serait-il aussi un, de cobaye ?

    La lettre d´infos parle également de la nouvelle étude de Gilles Seralini.
    Un extrait :
    « Une nouvelle étude de Gilles Seralini montre un risque accru de cancers chez les rats alimentés aux OGM.
    Cette étude a été réalisée pendant deux ans, sur 200 rats nourris au maïs transgénique, ce que les études officielles ne font jamais puisque les études requises pour évaluer les OGM sont beaucoup plus courtes.
    La très sérieuse revue américaine « Food and Chemical Toxicology » vient de publier une étude choc du chercheur Gilles-Eric Séralini Professeur de biologie moléculaire à l´université de Caen. Cette étude est une première : réalisée pendant deux ans, sur 200 rats nourris au maïs transgénique, ce que les études officielles ne font jamais puisque les études requises pour évaluer les OGM sont beaucoup plus courtes.

    Résultats : les rats OGM déclenchent de deux à trois fois plus de tumeurs que les rats non OGM quel que soit leur sexe. Au début du 24e mois, c´est-à-dire à la fin de leur vie, de 50% à 80 % des femelles OGM sont touchées contre seulement 30 % chez les non-OGM. Surtout les tumeurs surviennent nettement plus vite chez les rats OGM : vingt mois plus tôt chez les mâles, trois mois plus tôt chez les femelles. Ces résultats montrent clairement que ces études sur deux ans sur les rats, que l´EFSA s´est toujours refusée à faire, montrent un risque accru sur la vie entière de l´animal, risque qui est ignoré sur des études plus courtes. »

  17. A Baudouin

    (hors sujet mais pas vraiment)

    Je viens d’aller sur gloupgloup et de regarder le sketch de Djamel Debbouze sur BHL entarté, j’en pleure encore (de rire). Merci.

  18. Bonsoir,

    Merci Fabrice.

    Je n’aime pas trop me moquer des gens. Ce n’est pas mon truc! Et il faut bien les avoir cernés, pour tenter le bon titillement négatif.

    ————

    Pour le concours,

    Tous déguisés en Pinocchio, et bien savoir jouer du pipeau.

    Qu’est ce que l’on gagne, si une idée est vraiment bonne?
    Une journée avec vous?
    C’est drôle, nous sommes nés la même année.
    Mon papa disait que cette année là était un bon cru.
    Bon cru ou pas nous sommes cuits!

    🙂

    Bonne soirée a toutes et tous,

  19. Ou alors un grand concours de magie? On fait venir David Coperfield,Claude Allègre…

    Non gaspiller la nourriture, ça devient moche. Et non j’ai pas envie de lui montré mes s… oO

    Ho je sais un concours de tri des poubelles, on lui demande dans laquelle on range ses livres?

    Que faire avec ses livres??? Encore une idée à creuser ^^

  20. LBL,

    Quand des gens ont choisi, comme Allègre et consorts, de passer leur vie sur la scène à s’exposer avidement au regard du public, le moins qu’on puisse s’autoriser, c’est rire d’eux, et sans aucun état d’âme.
    Mais quand ils le font avec cette arrogance bouffie de vanité, cette totale impudeur, ce cynisme, cette parfaite absence de sens moral, et à des fins aussi nauséabondes, alors non seulement on doit rire, mais on doit les montrer du doigt, les siffler, leur balancer des tomates, bref, les faire taire, et si possible les sortir à coups de tartes, de bâtons, de pieds.
    Ça me paraît encore bien gentil, et ils ont de la chance que nous le soyons tant.

  21. Hum je vois bien des personnes aux couleurs de France2, TF1 et autres tv de qualité exhibant gaiement d’énormes baudruches à l’effigie d’allègre et d’autres cautions scientistes du meme acabit.
    Avec la bouille de nos eminents experts, les baudruches seraient assorties de slogans type:
    « Allegre, scientiste indégonflable »
    « j’enf(i)le le débat »
    « Ô Gm’ ton écran de fumée, TOTAL » (ahem.. 🙂
    « t’AREVA te regarder en face, gros? »
    « Economie De Franchise »
    « Je carbure au maïs et jt’emmerde vieux coco »

    C’est libre de droits faites vous plaise.

  22. Pardon pour le hors-thème mais je m´étrangle de fureur : le conseil constitutionnel vient de donner son aval à la pratique de la corrida. Les « sages » si mal nommés soutiennent la barbarie, ils veulent voir le sang couler dans les arènes. Ils rampent devant la mafia tauromachique, ils courbent l´échine face aux intérêts financiers.
    Ils sont à vomir.

  23. Le prix du grand cornichon de l’écologie 2012 est attribué à…
    Un immense cornichon sera remis à l’heureux ou l’heureuse gagnant(e). Cornichon gonflable évidemment, d’autant plus que l’élu(e) aura été gonflant(e).
    Le cornichon peut également servir de gourdin pour assommer le lauréat, avec douceur évidemment (je rassure Léa).
    Il faut savoir que le cornichon qui grossit démesurément devient un con-con-bre. Un con au carré, en somme. Beaucoup plus dangereux que le cornichon un peu corniaud mais pas méchant. Non, là, nous sommes en présence d’un spécimen en excroissance qui mobilise toute l’énergie du pied au détriment des autres cu-cu-rbit-acées qui protestent : c’en est assez ! Pour eux, c’est une question de survie.
    Cueillir à froid le grand cornichon est donc une mesure de salubrité publique.
    Frédéric

  24. Une variante au grand cornichon gonflable : une réserve d’eau qui, par simple pression, arrosera le grand cornichon ou la grande cornichonne sélectionné(e) par le jury.

  25. Je propose sur l’air de radio-Paris ment du regretté Pierre Dac :

    Ecologie d’avenir ment, écologie d’avenir ment, écologie d’avenir ment Allégre-ment

  26. « Des idées ? Avez-vous des idées ? Je serais ravi de les publier ici. »

    Peu d’idées, à part s’inspirer des interventions du genre « Yes Men » ou d’actions type « fausses manifs de droite ».

  27. Bonsoir,

    Martine. 😉 Pas deux L, deux N. 🙂

    Gilbert Collard : « la corrida c’est une culture »

    Ce matin, avant la décision du Conseil constitutionnel, le député du Gard Gilbert Collard avait défendu la corrida sur BFMTV. Selon lui, « c’est une culture ». « Dans ce monde de minables, où tout le monde triche, il y a un type qui pour pas beaucoup d’argent va affronter la mort pour la beauté de l’art. Et cet homme unique dans la solitude sonore où il se trouve on ira l’expulser ? »

    http://www.midilibre.fr/2012/09/21/gilbert-collard-defend-la-corrida-une-danse-sublime-entre-la-vie-et-la-mort,566058.php#Séquence_1

    Bises,

    Merci pour tout les autres commentaires. Croustillants d’humour.

    Beaux samedi, dimanche.

  28. Si j’ai bien compris le but serait de participer « activement » à cette petite réunion sympatoche?
    Je pense que ça pourrait être pas mal de s’inspirer des « Yesmen » qui ont fait des actions d’éclats assez incroyables ces dernières années. On trouve pas mal de vidéos et d’interviews de ce qu’ils ont fait sur youtube… D’ailleurs je viens de lire que quelqu’un avait eu la même idée (comme quoi elle est peut-être pas si bête!).

    En tout cas, merci à jonsnow et sylviane pour leurs commentaires qui m’ont bien fait rire!

  29. Dans la continuité des fausses manifs de droite évoquées par René, je propose d’organiser un rassemblement pro-Allègre, avec des banderoles aux slogans ravageurs :
    – Le climat, on s’en fout (La citation exacte : « Le climat, ça ne me préoccupe pas »
    – Rendez-nous nos caleçons… Des caleçons contre le réchauffement climatique (La citation d’origine : « S’il faut se promener en caleçon, on se promènera en caleçon »)
    – Vive le réchauffement, le chaud tue moins que le froid (La citation : « le froid tue plus que le chaud »)

    Un lien pour sourire un peu :
    http://vimeo.com/16650847

    Les liens vers les citations ci-dessus :
    http://www.20minutes.fr/ledirect/803956/le-climat-ca-preoccupe-pas-persiste-claude-allegre
    http://www.valeursactuelles.com/actualit%C3%A9s/france/charge-de-claude-all%C3%A8gre-contre-climatiquement-correct.html

    Frédéric

  30. Merci Léa pour le lien. Bien que tous ces partisans de la corrida me mettent en rage, je crois qu´il faut se tenir au courant de l´argumentation débile avec laquelle ils tentent, pour le moment avec succès malheureusement, de défendre leur perversion. Mais c´est lourd à digérer.
    Ici, le communiqué du CRAC Europe et de Droits des Animaux :
    http://www.taomugaia.canal.blog.com

    Bises aussi pour vous.

  31. @frederic wolff j’aime bcp le coup du caleçon. Faut carrément manifester en caleçon en fait! En chantant les vraies citations du coup 🙂
    Certains défilent avec attachés cases et cravate signifiant qu’en effet on peut tres bien s’adapter au changement climatique sans rien changer du tout!

  32. Par hasard, moi aussi j’ai vu cette émission. Et malgré l’énergique défense de Marine Jobert je l’ai entendu me traiter, à 4 ou 5 reprises, « d’incompétent » pour le rapport parlementaire sur les gaz de schiste que j’avais commis en juin 2011 et dans lequel je concluais (à l’inverse du co-auteur de ce rapport, le député UMP François-Michel Gonnot), qu’il fallait proscrire l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste sur le territoire national. Pour Claude Allègre, puisque je n’étais pas un « scientifique », et que j’étais par voie de conséquence un incompétent, cette conclusion n’avait aucune valeur.
    En consultant la moyenne de mes notes en physique-chimie lorsque j’étais au lycée je me suis dis qu’il n’avait peut-être pas tort… Mais alors il faudrait que les rapports parlementaires sur les questions de justice soient réalisés par des députés issus de la magistrature, ceux ayant trait à la défense nationale par d’anciens militaires….
    Pour le jeu concours proposé par Fabrice, je suggère de demander à la société Halliburton (Dick Cheney & friends) qu’ils veuillent bien réaliser une « carotte de forage pour gaz de schiste » d’une taille telle qu’elle permette d’envoyer notre cher « scientifique » à 3000 mètres sous terre, afin qu’il puisse nous dire, en remontant, comment ça se passe vraiment quand l’explosion se produit et que les agents chimiques se répendent dans les failles de la roche-mère… Bon, ce n’est qu’une suggestion, mais si elle fait progresser notre connaissance…
    Philippe Martin, Député du Gers

  33. Jonsnow,
    Partant pour défiler en caleçon ! Et même, pourquoi pas, attribuer le prix du caleçon de l’écologie, à l’effigie du plus culotté des imposteurs.
    « S’il faut se promener en caleçon
    On se promènera en caleçon »
    Je n’avais pas remarqué, mais on retrouve le même nombre de pieds dans les deux vers. Ça pourrait presque être le refrain. En cherchant ici et là, on devrait pouvoir trouver d’autres citations tout aussi croustillantes et en faire une chanson. Quand je disais que ce gars était un monument.

  34. @Philippe Martin: et en plus serait une juste perte pour l’avancée de la science comme disent les ceusses d’en haut.

    Pour ce qui est des conséquences de l’exploration des gaz de schistes le journal américain Propublica fait d’excellentes enquètes sur les méthodes des compagnies pétrolières qui percent puis bouchent les puits comme des malpropres qd ils sont vident. Les dernières nouvelles en date si j’ai bien compris affirment que l’utilisation de produits chimiques est surtout un bon moyen d’en débarrasser les industriels en les enfouissant pour pas grand choses durant les forages. Sauf qd ça pète ou que ça fuit evidemment. 144 000 puits classés niveau 2: c’est à dire abandonnés, pas surveillés, avec les risques qui vont avec. Leur expérience désastreuse est à intégrer par toute personne capable de logique.

  35. je viens de voir l’émission, c’est hallucinant. Dixit allegre: « l’homme avant la planète »…..comment peut on etre aussi con? Et seconde question: pourquoi personne sur le plateau pour lui demander ce qu’il fera l’Homme SANS la planète??? En tous cas, la planète sans allegre, on sait qu’elle irait nettement mieux….

  36. Si vraiment on institue le prix du caleçon, de la baudruche, du grand cornichon, du monument hystérique, du crime industriel ou que sais-je encore, la concurrence va être féroce. Il va falloir un jury trié sur le volet pour départager les prétendants au titre.
    A lire, ce nouvel épisode sur les Ogm. La cheftaine de l’Efsa (Autorité de sécurité alimentaire européenne) se déclare favorable à une nouvelle expertise de l’étude Séralini… en gardant les mêmes experts qui ont, par le passé, donné leur feu vert à ce même maïs NK 603 ! Non sans avoir déclaré que les études sur trois mois ou au cas par cas étaient suffisantes !
    Je ne parle pas des gouvernants français, écologistes de la onzième heure qui n’ont pas de mots assez forts pour fustiger les poisons de type Ogm. Ils attendent quoi pour partir en guerre contre les nano-technologies, les pesticides, les pollutions électro-magnétiques, le nucléaire… ?
    http://tempsreel.nouvelobs.com/ogm-le-scandale/20120920.OBS3127/ogm-crise-aigue-a-bruxelles.html

    Vous avez remarqué comme moi le petit nom poétique de ce maïs Ogm ? NK 603. Naguère, les plantes avaient de noms de terroir : le blé Rouge de Bordeaux, barbu du Finistère, la mâche verte de Cambrai, les petits pois merveille de Kelvedon, les tomates des Andes…

    En passant, une pétition pour demander la création de zones blanches (sans ondes pulsées de téléphonie mobile), pour permettre aux personnes EHS de vivre, si ce n’est pas trop demander :
    http://www.avaaz.org/fr/petition/Une_zone_blanche_durgence_en_France_1/?cBTpHab

    Frédéric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *