150 milliards d’euros dans la benne (les perturbateurs endocriniens)

Avant de vous dire deux mots ce qui suit, je tiens à préciser que je suis immensément loin de mon état normal. Je n’ai pas envie de m’étendre sur le sujet, mais je n’ai que peu de moments de véritable activité. Par ailleurs, que les innombrables auteurs de billets de soutien sachent que je lis tout, absolument tout. C’est pour moi une bénédiction, mais je suis dans l’incapacité physique – et psychique – de répondre. Au moins pour le moment. Je suis très heureux de vous avoir.

————————–

Lisons ensemble cet éditorial du journal Le Monde. Ceux qui ont lu ou liront mon livre Un empoisonnement universel ne seront guère surpris : le désastre est vraiment colossal. Ceux qui nous gouvernent, qui n’ont que les mots de l’économie à la bouche, ne sont pas même capables de s’attaquer à un problème qui coûte au bas mot 150 milliards d’euros à l’Europe. Le comble est qu’ils sont dans une certaine logique : toutes les dépenses de santé liées aux perturbateurs endocriniens ne sont-elles pas un moteur, au moins auxiliaire, de la croissance ?

Que dire de nos pauvres ministres ? De Ségolène Royal, dont la principale activité consiste à chercher des trucs susceptibles de lui valoir un passage au JT ? Et de Marisol Touraine, en charge toute théorique de la santé publique, et qui connaît sans doute à peine l’expression « perturbateurs endocriniens » ?

Perturbateurs endocriniens : l’Europe irresponsable
LE MONDE | 06.03.2015 à 11h31 • Mis à jour le 06.03.2015 à 13h29

Editorial du Monde. Les chiffres sont ahurissants. Jeudi 5 mars, une vingtaine de biologistes, d’épidémiologistes et d’économistes de la santé ont publié la première estimation du coût économique, en Europe, des perturbateurs endocriniens (PE). Les dégâts sanitaires engendrés par l’exposition à ces substances omniprésentes dans l’environnement domestique et la chaîne alimentaire – pesticides, plastifiants, conditionnements, solvants, cosmétiques, etc. – sont estimés par les chercheurs à quelque 150 milliards d’euros au moins, en coûts directs (frais de santé, soins…) et indirects (absentéisme, perte de productivité économique…). Soit 1,2 % du produit intérieur brut des Vingt-Huit ! Pourtant, aussi énormes qu’ils puissent paraître, ces chiffres sont encore lourdement sous-estimés. En effet, la plus grande part des effets sanitaires de ces PE n’a pas été prise en compte, faute d’avoir pu être chiffrée par les chercheurs.

La publication de ces travaux intervient alors que Bruxelles a échoué à tenir ses engagements pour réguler enfin ces substances, qui touchent l’ensemble de la population. La Commission s’était engagée de longue date à publier, au plus tard en décembre 2013, les critères définissant ces fameux PE. Une telle définition est le préalable nécessaire pour réglementer leur utilisation par les industriels. Soumise à un lobbying intense – documenté sans ambiguïté par le travail d’organisations non gouvernementales et de journalistes –, la Commission a renoncé à respecter ce délai, arguant de la nécessité d’évaluer l’impact d’une réglementation de ces molécules sur les entreprises européennes.

La démarche même de la Commission soulevait de sérieuses questions. L’ambition d’une politique de santé publique doit-elle être soumise à son impact sur quelques secteurs économiques ? La réponse s’impose d’elle-même. Le monde académique a pris le problème suffisamment au sérieux pour qu’une vingtaine des meilleurs spécialistes du dossier rappellent à Bruxelles qu’une réglementation stricte des PE produira aussi des bénéfices considérables, dont profiteront les finances publiques et l’économie européenne dans leur ensemble.

Défiance
La Commission de Bruxelles n’a donc plus l’excuse économique pour tarder à prendre des décisions qui s’imposent. La littérature scientifique n’est pas seule à protester contre les atermoiements de l’Europe. En novembre 2014, la Suède a lancé une action en carence contre la Commission devant la Cour de justice de l’Union. Le 16 janvier, le Conseil européen s’est prononcé à une forte majorité pour soutenir la démarche de Stockholm.

L’incapacité de la Commission, sur le dossier des perturbateurs endocriniens, à faire passer l’intérêt général avant les intérêts particuliers de quelques grandes entreprises n’a pas seulement des conséquences sanitaires et économiques. Elle alimente la défiance à l’égard des institutions européennes. Le Front national, qui commence à flairer un filon prometteur, ne s’y est pas trompé. Pour preuve, cet étrange communiqué de presse diffusé le 4 mars par le parti de Marine Le Pen, fustigeant le laxisme de Bruxelles sur le bisphénol A, le plus célèbre des perturbateurs endocriniens, interdit en France dans les contenants alimentaires depuis le 1er janvier. Il serait irresponsable de fournir aux populistes des motifs supplémentaires de soupçonner l’Europe de tous les maux.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/03/06/perturbateurs-endocriniens-l-europe-irresponsable_4588756_3232.html#DH8SJ8EPdTwJxOH5.99

95 réflexions au sujet de « 150 milliards d’euros dans la benne (les perturbateurs endocriniens) »

  1. Bonsoir cher Fabrice
    Merci pour cet article.
    Suis en train de faire mes appréciations de 4e. Pas toujours facile de savoir quoi conseiller à des élèves « dys » qui font tout leur possible pour réfléchir, en tentant d’utiliser tant bien que mal des connaissances qu’ils ont essayé d’apprendre. Ils VEULENT réussir, mais quelque chose les y empêchent, comme s’il fallait chaque fois tout reprendre à zéro. Ca pose question, comme on dit. Un jour, on leur dira peut-être: ce qui t’handicape, ça vient sûrement de « facteurs environnementaux », en langage politiquement correct. Le lien est fait entre les PE, les pesticides notamment(des dizaines de milliers de tonnes par an en France, depuis …) et les troubles de l’attention et de l’apprentissage. Une chercheuse à l’inserm nous a expliqué par exemple, en formation, les effets du chlordécone, utilisé dans la culture chimique de la banane. Elle a parlé d’un tsunami d’arrivées de ces troubles.
    Maintenant, faut s’adapter. Les jeunes, aussi. Une fois adultes, ils ont évidemment beaucoup de difficultés à trouver du boulot. Du coup, déprimes, dépressions sont au rendez-vous.

    Courage, cher Fabrice, tenez bon
    Jérôme

  2. Les nouvelles de Sivens donner le cafard. Je me souviens de « L’Environnement végétal » de Pierre Lieutaghi lu il y a près de quarante ans. L’auteur s’y désolait déjà de la disparition des zones humides et par voie de conséquence des plantes qui y vivent. Lieutaghi a écrit cet ouvrage en 1972. Et on n’a pas encore tenu compte de cette alerte. Alors combien de temps faudra-t-il pour que l’on s’occupe des perturbateurs endocriniens ?

  3. Bonsoir Fabrice,
    juste un petit mot pour réaffirmer mon soutien et mon affection . Quand les événements , tel l »évacuation  » de Sivens ,les violences des pro-barrage, l’arrogance des empoisonneurs, la perversion terrifiante de l’état deviennent trop pesants j’imagine les dessins et les articles qu’auraient fait votre joyeuse bande de doux dingues et ça me redonne un petit sourire .
    Bises du Vercors
    Marielle

  4. Si tu te juges loin de ton état normal c’est que tu peux en évaluer la distance. Donc cet état normal apparait à l’horizon, c’est peut être une bonne chose, courage.
    Quand aux perturbateurs endocriniens, j’avoue que je n’y comprend que dalle.
    Je vais faire une recherche « les perturbateurs endocriniens expliqués à mon gosse » pour comprendre.

  5. Merci Fabrice pour cet édifiant article, c’est terrifiant cette main-mise cynique sur l’humain, et plus largement sur le vivant, si on extrapole.
    Je te souhaite de te remettre le mieux possible, le plus rapidement possible, le plus possible. J’imagine combien… Ah ben non, on ne peut pas imaginer, alors je me contente de deviner que c’est autrement, au delà de ce que j’imagine.
    Je pense à toi, à très bientôt.

  6. Bonjour à toi, Fabrice.

    Encore une fois mille mercis pour ta présence et ta vigilance.

    Prends tout le temps qu’il te faudra pour retrouver un état normal, mes (nos) pensées t’accompagnent, tout comme elles accompagnent les survivants et ceux qui nous ont quittés.

    Salut et fraternité
    Laurent

  7. oups.. j’ai répondu sur le mauvais post, donc sans avoir lu celui ci.

    Ravi de voir qu’il y a au moins un état qui se préoccuppe de tenter de sanctionner cette Commission (j’allais faire un jeu de mot débile en ajoutant un adjectif devant… peut être pas si débile comme comparaison!).

    Ils nous méprisent tellement, tous autant que nous sommes, nous les « simples » citoyens, méprisent nos votes et notre santé… quand va-t-on réformer ce fonctionnement a-démocratique ?

    Une pensée particulière sur le sujet à ceux qui n’ont pas les moyens de manger plus sain, et/ou qui ne sont pas informés (il FAUT lire ton bouquin, on devrait le rendre obligatoire au lycée, et peut-être même rendre inéligible ceux qui ne l’ont pas lu, ou ne peuvent montrer qu’ils en connaissent les informations)

    re-Salut et fraternité
    Laurent

  8. Bonjour Fabrice,

    Un petit mot de la part de mon fils de 12 ans qui s’est esclaffé à la lecture de tes souvenirs de ta tata Thérèse. Il te souhaite et moi de même une bonne guérison. Merci pour tous tes articles et je lui en conseille certain dont celui sur les vers de terre.

    Bien amicalement,

    Eléna

  9. j’ai écrit mais le mail n’est passé???
    je disais que nous avion acheté, lu, apprécié, prêté le bouquin « un empoisonnement universel »

    mais pourquoi pas un mot sur les traînées chimiques envoyées chaque jour par les avions épandeurs, et qui nous empoisonnent à petit feu?
    c’est bien aussi de la chimie, et laquelle! ça fait froid dans le dos (sous prétexte de géoingénierie…)

    allez courage
    plein de force et de soutien
    F et J P.

  10. Idem que pako de ahi, j’y connais rien en perturbateurs endocriniens.

    @ Morel, ayant un enfant dysorthographique dans ma famille, je vois que le désarroi des enseignants est à la hauteur de celui des enfants. Par le passé, ces derniers s’épanouissaient auprès du radiateur, comme Jacques Bodouin a si bien su le chanter avec humour ( https://www.youtube.com/watch?v=7dsqJuzx4gU ). Aujourd’hui, on commence à comprendre qu’ils apprennent autrement, sans encore vraiment savoir comment. Je ne suis pas aussi pessimiste que vous quant à leur avenir. Ces enfants doivent se battre, beaucoup plus que les autres, dans un milieu qui n’a pas été mis en place pour eux. Ils ont une volonté et un courage à toute épreuve. Ne sont-ils pas les futurs adultes dont nous auront besoin pour nous en sortir dans la crise écologique qui commence ?

    En attendant, j’ai envoyé le lien sur l’article précédent à ses parents, parce qu’il montre que malgré des difficultés qui paraissent parfois insurmontables, on peut réaliser un beau chemin de vie.

  11. @ Morel, ces études concernant les dys m’interessent . Constat similaire en primaire . Aurais-tu des liens à transmettre stp ? Merci.

    @ Fabrice, chaque jour dans mon jardin, les concertos d’oiseaux s’enrichissent grâce aux derniers arrivés . Je m’amuse à les distinguer les yeux fermés . J’aimerai t’envoyer leurs chants magnifiques, en attendant je partage avec toi ces petites joies .
    Bises
    Bénédicte

  12. Bonjour Fabrice,
    Je comprends tes états d’âme ! Je comprends ton immense peine d’avoir perdu tes amis. Moi, lors de l’évocation des noms des morts de Charlie Hebdo, j’ai pleuré… tout un pan de ma vie s’envolait par la faute d’abrutis, de fous furieux.
    Mais doit-on rester immobile, à souffrir de la tristesse d’avoir perdu ses amis ? Non, on doit se battre, tous ensemble et toi avec nous, en première ligne comme avant, pour défendre une autre forme d’aventure humaine dans le respect de la planète et des êtres qui la peuplent… même des abrutis. Peut être un jour comprendront-ils le mal qu’ils nous ont faits ?
    Tu souffres dans ta chaire, dans ton âme. Les lecteurs de Charlie et de Planète sans visa souffrent dans leur âme, mais p.t… ! Redressons la tête, révoltons-nous, sauvons à notre petit niveau notre quotidien pollué, battons-nous contre tous ces dangers qui nous guettent, dénonçons tous ces « Je suis Charlie »… pour l’occasion…
    Fabrice, prends soin de toi, guéris vite et reviens-nous, on est trop malheureux !
    jp

  13. Coucou,

    Merci Fabrice, merci a toustes,

    Il y aurait tant, tant a faire. Comment se battre sur tout les fronts? Nous sommes empoisonné(e)s a petit feu. Eau, air, alimentation. Le choix d’une alimentation plus saine est possible, mais le reste? Ces restes qui se répercutent et qui infectent les labeurs verts des personnes de belles volontés.

    Cycle de l’eau.

    Le 4 mars 2015, Tepco confesse qu’une autre évacuation draine des eaux extrêmement radioactives dans le Pacifique depuis le 11-3. Le déversoir est situé en-dehors du port de la centrale.

    Les eaux extrêmement radioactives partent directement à la mer. Tepco le sait depuis avril dernier mais le cache depuis près d’un an. Il s’agit de l’évacuation située dans la partie nord de la centrale de Fukushima. Elle passe à côté des réacteurs 5 et 6. Son déversoir est juste à côté de l’extrémité nord du port de la centrale, à l’extérieur.

    Pour ce que Tepco en dit, ils ont commencé à en prendre des relevés de radioactivité hebdomadaires à partir du 16 avril 2014. Leurs données montrent que les radioactivités en Cs 134/137 et β (dont le strontium 90) ont grimpé chaque fois qu’il a plu. Ils ont relevé 200 000 Bq/m³ de radioactivité β. Ils disent n’en avoir pratiquement jamais analysé le strontium 90 mais il en ont relevé 3 300 Bq/m³. Tepco n’a pas fait de déclaration pour justifier sa censure d’au moins un an.

    ——-

    Il est écrit a quelque part, l’homme n’aura nulle part ou poser sa tête. Rassurez vous messieurs, les femmes non plus!

    Vous allez vous moquer! M’en fiche! J’ai un coffre plein d’idées déconcertantes aux yeux des Paspenserparsoimême. Entre autres pour tout ceuxcelles qui vomissent cette société mortifère, qui nous mène au mur, porter plainte pour la mise en danger d’autrui. Plainte nationale qui pourrait peut être devenir mondiale. Qui ne tente rien, n’a rien.

    C’est la seconde proposition qui est posée. La première étant, caisse commune, achat de terres sans intermédiaire, pour en faire don aux coeurs sincères et verdoyants. Elle a eue un succès fou! 🙁 Ce n’est pas en restant dans son coin que cela bougera …. malgrès tout les efforts au niveau personnel.

    Voila, les balles sont dans vos camps!

    ——-

    Fabrice, cher Fabrice,

    Il se trouve que chez moi les coffres fabuleux sont plusieurs. Dont un très riche. Empli de tendresses, bisous, câlins, poutoux, étreintes, papouilles

  14. ola!

    Mince, c’est parti tout seul, comme quoi les mots d’affections sont pressés.

    Je reviens, 😉 😉

  15. Sont pressés d’arriver a destination,

    Fabrice, cher Fabrice,

    Il se trouve que chez moi les coffres fabuleux sont plusieurs. Dont un très riche. Empli a ras bord, de tendresses, bisous, câlins, poutoux, étreintes, papouilles, gentillesse, violettes, ( savais tu que violette veut aussi dire pensées?) etc ….

    Fouille s’y dedans et prend ce qui te tient a coeur. Tu peux même tout prendre, il se remplira a nouveau a la vitesse dont ils sont distribué. C’est extra ordinaire. Et ébouriffant de bonheur. Tiens bon.

    Bises profondes éloignées,

  16. Merci Fabrice pour cet article;
    j’ai découvert « endoc(t)rinement » un film documentaire de Stéphane Horel grâce à des amies qui ont organisé sa projection suivi d’un débat avec deux intervenantes (médecin et infirmière œuvrant dans le domaine de la santé environnementale) dans un cinéma il y a eu une petite centaine de spectateurs; ce film est très intéressant et pas du tout lourd.
    http://www.stephanehorel.fr/doc/endoc/
    On y voit des bonnes volontés à l’oeuvre et on y voit aussi comment l’industrie a tout intérêt à semer le doute pour que les mesures législatives soient remises aux calendes grecques …
    bien chaleureuses salutations à vous et à Alban

  17. Qu’un tel article passe dans « Le Monde » est une (toute petite) lueur d’espoir.
    La responsabilité de tous ces journalistes jusque là silencieux, laissant quelques hérauts s’égosiller dans le désert est immense. Sans compter celle de tous ceux qui participent, à différents niveaux, à cet « empoisonnement universel », eux aussi en silence. Ou pire, en fermant le bec de ceux qui voudraient parler.

  18. Ah quand même : ils en ont parlé :
    « Il y a de toutes façons des choses que nous ne parviendrons jamais à chiffrer économiquement, conclut M. Trasande, comme la souffrance psychologique et la détresse des familles qui sont confrontées à ces maladies en augmentation. »
    Merci pour l’article Fabrice, je t’avoue que je n’avais pas le courage de lire celui du monde, c’est tellement galère tous ces dérèglements .

  19. Bonsoir Fabrice,
    Tu sais que nous ne voyons qu’une petite partie du champ du temps et de l’espace et qu’il est des moments où ce champ se réduit encore : maladie, souffrance, dépression … Or, le monde est là, son cœur bat près de nous. C’est miraculeux, mais c’est comme ça : ce que j’ai mis de côté est effacé de ma mémoire, mais il ne dépend que de moi de m’y replonger à condition bien entendu d’en avoir la force et l’énergie.
    Rappelle-toi : les animaux, les fleurs, les sons, les odeurs, le souffle léger du vent tiède, le chant de l’oiseau qui ne chante que pour toi, le bruit du torrent, qui coule sur les pierres, le soleil qui brûle la peau, la pluie qui ruisselle et s’abat sur la forêt humide et la nuit merveilleuse, si paisible avec des milliers, des milliards d’étoiles.
    Tout cela existe, ce n’est pas un rêve.

    Amicalement.
    Jean-Michel

  20. Fabrice,
    toutes (enfin beaucoup) de mes pensées restent à te soutenir et a réfléchir sur le sens de tout cela…et ne trouve pas vraiment…la solution est que peut être qu ‘il n’y en a pas, mais,
    je suis enfin persuadée que tu t’en sortiras…encore. tu persisteras dans ton Etre…car tu sais, qu ‘il vaut mieux, Etre…qu ‘Avoir.
    je regrette de t ‘avoir connu trop tôt…accroche toi à nous tous,
    je t ’embrasse,
    Alex

  21. Fabrice
    j’ai vécu des semaines et des mois hospitalisée, contrainte à l’immobilité
    je sais le plafond,la morphine, chaque seconde dans le corps, la morsure déchirante de la douleur, le désespoir inconsolable,
    et puis je sais aussi l’infinie humanité qui veille, les liens très forts qui nous contiennent comme un filet d’une solidité inouïe, de celles et ceux qui comme nous partagent le navire, les cabossés, les miraculés les suppliciés,
    et millimètre à millimètre, le corps qui se répare, et la psyché qui cède et accepte, et s’engage avec force de vie dans la traversée, parce que c’est une traversée, ce n’est pas « qu’arrivé »,
    alors Fabrice, je sais aussi qu’un jour, le corps se redresse, jamais il n’oublie mais il vit avec une conviction inébranlable
    Fabrice, vous nous apportez tant, il n’est pas un jour sans que nous pensions à vos paroles, et ensemble nous tenons Fabrice, nous tenons et nous tiendrons
    confiance et courage
    et grand respect
    tendresse
    FranBoise

  22. Bonsoir cher Fabrice,
    Nous continuons à penser à vous. Tenez bon, nous avons besoin de vous pour toutes ces luttes. Merci de continuer à nous informer malgré tout ce que vous devez supporter.
    Puis ajouter une autre lutte, qui nous tient à cœur : une nouvelle attaque contre les « petits » agriculteurs, ceux qui entretiennent notre pays au lieu de tout détruire. Et un gouvernement qui les enfonce au lieu de les défendre…
    Je cite :
    « Voici une histoire emblématique des difficultés que rencontrent les « conservateurs du paysage » et les « gardiens de la biosphère » quand il s’agit d’agir, de vivre, concrètement, dans le biotope et du biotope. Vu de Bruxelles (c’est à dire vue d’un satellite opérant en pleine saison végétative) une châtaigneraie c’est un espace arboré et non un pacage.

    La préservation des milieux ouverts, en moyenne montagne, est pourtant un enjeu reconnu des institutions les moins suspectes de productivisme (cf. position très ferme du Parc National des Cévennes sur le site

    http://lecalbertois.fr/collectif )

    Une pétition sera mise en ligne dès ce soir.
    Signez, faites signer, transmettez .
    Le ministère se prononce dans les jours qui viennent. Derrière cela : la réforme de la PAC… »

  23. Bonjour Monsieur Nicolino,
    Une amie attentionnée me passe le lien avec votre « Planète sans visa » qui rappelle le « jardin planétaire » selon Gilles Clément. Cela me permet de faire connaissance avec votre blog – indispensable ! – et avec vous-même un peu, au travers de l’évocation du drame que vous vivez.
    Vous savez, chaque jour je pense aux morts des attentats du 7 janvier. Et je pense aux survivants, aux blessés, aux familles… Je sais que c’est à partir de maintenant, quand le silence retombe, qu’il va falloir le plus vous entourer. Le mot est bien prétentieux venant d’une lectrice anonyme, mais symboliquement, si. Nous vous entourons.
    Merci pour votre pugnacité, pour vos articles percutants. Merci pour la republication de l’histoire de l’homme aux vers de terre, passionnant personnage de Marcel Bouché entendu longuement, cet hiver, sur une radio publique.
    Merci d’être là !
    Amicalement,
    MH

  24. @Morel : nous sommes au moins 2 profs avec les mêmes pensées devant les mêmes bulletins… Je constate pour ma part une dégradation régulière de la concentration, donc de l’apprentissage, général ; pour y faire face, les programmes s’allègent, total moins on peut apprendre, moins on donne à apprendre ; drôle de solution, mais tout le monde y trouve son compte…
    J’écoutais ce dimanche soir Bayrou vanter les mérites des retenues d’eau et fustiger les zadistes, j’avais bien envie de lui botter les fesses à lui aussi, puisqu’il prétendait que les barrages étaient intimement liés à l’évolution de l’humanité. (Et sans doute aussi le nucléaire, tant qu’on y est)..
    Mon cher Fabrice, nous pensons tous à toi, depuis un mois que tu es dans le gaz, et nous veillons sur toi par la pensée ; je n’ai pas eu le temps de parcourir tes anciens articles, désolé, mais dans ceux que je connais, impossible de faire le tri, j’aime tout ; je vais t’envoyer sur l’adresse mail que j’ai une photo des premières fleurs du jardin…
    Bien affectueusement.

  25. Bonjour Fabrice, je suis de la Mission Rapaces de la LPO (avec Michel Terrasse) et j’ai une grande reconnaissance pour toi car tu as été un des seuls à défendre les vautours. A mon tour, j’aimerai bien faire quelque chose pour t’aider, mais je fais juste ce petit mot. Je te dis « tu » car tu es un frère…J’espère que tu seras vite sur pieds. Plein de pensées affectueuses. Françoise

  26. Bonsoir

    A Myriam: Je suis peut-être trop pessimiste parfois. Chaque situation est différente. En fait, je pensais plutôt à la dyslexie.

    Bénédicte:

    DYS – associations et ressources :

    1.23Dys pour la dyspraxie
    http://www.123dys.fr
    Jocelyne ARNAUD

    APDEYS 69 pour la dyslexie
    rhone.apedys.org
    Betty CARTIER – LANGE

    AADRhône pour la dysphasie
    http://www.aadr.free.fr
    Florence VIOT et Aurélien BOUCHAUD

    Apajh 69
    http://www.apajh69.fr
    Françoise Robert

    Dossier spécial « LES DYS » ISSN 1161 -6202 Nicole PHILIBERT

    FFDYS
    http://www.ffdys.com
    Vincent LOCHMANN

    L’ADAPT
    http://www.ladapt.net

    Les cahiers de l’Adapt : « la dyspraxie du diagnostic à l’emploi »

    DYS – Quelques livres:
    « Les neurones de la lecture », Stanislas DEHANNE
    « Même pas grave » pédopsychiatre Olivier REVOL
    « L’effet domino DYS », Roselyne Guilloux
    «Neuropsychologie et troubles des apprentissages» , Du symptôme à la rééducation Michèle MAZEAU
    « L’anglais pour les dyslexiques », 0dile GOLLIER, orthopédagogue.
    « Le cartable fantastique de Manon » Chercheur Caroline HURON
    « Mon cerveau ne m’écoute pas », Sylvie BRETON et France LEGER

    DYS – Les aides humaines et matérielles :
    Heurécap Angélique PROST, Orthopédagogue

    http://heurecap.com

    Aidodys Applications informatiques pour les dys http://www.aidodys.com
    Thibault LECOQUE

    DYS moi http://www.dysmoi.fr
    Coach pour les dys Valérie DUBAND

    Je n’ai pas encore tout lu 😉

    A Marieline: merci pour le lien. Dans une garderie, on peut voir une télé offerte par la mairie…
    La télé, encore un truc à combattre sans retenue!

    Sur la télé:

    « Jacques Brodeur, Edupax, organisme à but non lucratif spécialisé en Prévention de la violence, Éducation à la paix, Initiation aux médias, Actions pour une Consommation Médiatique Éclairée (ACMÉ). http://acmequebec.edupax.org jbrodeur@edupax.org http://edupax.org

    La verité scientifique sur les effets de la télévision
    Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels en grandissant.
    Lubin, 3 ans, regarde la télé 2 heures par jour. Cela triple ses chances d’être en surpoids.
    Kevin, 4 ans, regarde des programmes jeunesse violents comme DragonBall Z. Cela quadruple ses chances de présenter des troubles du comportement quand il sera à l’école primaire.
    Silvia, 7 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela augmente de plus d’un tiers ses chances de devenir une adulte sans diplôme.
    Lina, 15 ans, regarde des séries comme Beautés désespérées (Desperate Housewives). Cela triple ses chances de connaître une grossesse précoce non désirée.
    Édouard, 16 ans, regarde un ou plusieurs écrans 2 heures par jour. Cela multiplie par 4 ses «chances» d’avoir un dossier criminel à 33 ans.
    Entre 40 et 60 ans, Yves a regardé la télé 1 heure par jour. Cela augmente d’un tiers ses chances de développer la maladie d’Alzheimer.
    Henri, 60 ans, regarde la télé 4 heures par jour. René, son jumeau, se contente de la moitié. Henri a 2 fois plus de chances de mourir d’un infarctus que René.
    Chaque mois, les revues scientifiques internationales publient des dizaines de résultats de ce genre. Pour les spécialistes, dont fait partie Michel Desmurget, il n’y a plus de doute : la télévision est un fléau.
    Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l’attention, l’imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l’alcoolisme, la sexualité, l’estime de soi, le comportement alimentaire, l’obésité et l’espérance de vie.
    Ces faits sont niés avec un aplomb fascinant par l’industrie audiovisuelle et son armée d’experts complaisants. La stratégie n’est pas nouvelle : les cigarettiers l’avaient utilisée, en leur temps, pour contester le caractère cancérigène du tabac…  »

    En matière de pollution des cerveaux, il n’y a pas que la pollution chimique.
    Se battre, se battre contre le courant de pensée unique…

    Bon courage, Fabrice. Merci pour l’existence de votre blog, merci de m’avoir fait prendre conscience. Pas sûr que, sans vous, j’aurais osé m’exprimer sur le net. Vous transmettez beaucoup, vous savez, et pas seulement des informations!
    Trouver les moyens de transmettre aussi aux futurs adultes, c’est un sujet qui me tient à coeur.

  27. Merci à vous de continuer ce combat si précieux malgré tout…D’au delà les collines et vallons creusois, je vous envoie les prémices d’un printemps qui s’éveille et qui je l’espère contribueront à guérir vos (nos) blessures de cet hiver. Les migrateurs sont de retour, les premiers papillons jouent à cache -cache, le granit des murets redevient le rendez-vous des lézards en manque de chaleur, premiers agneaux dans les champs…

    Vos mots deviennent les nôtres quand nous les lisons, ils nous rendent plus vigilants. Nous mesurons combien le chemin est encore long pour que ce monde devienne un monde solidaire et respectueux de cette nature qui nous porte. Mais ce combat est vital, immensément vital.

    « Souvenez-vous alors du soleil de cet instant. Pas de plus grande joie sur la terre, sauf l’amour, et c’est du soleil dans les veines… » VS (S’il est minuit dans le siècle)

    Véro

  28. En effet, difficile de se sentir solidaires sans discuter avant : le culte du milieu ouvert est souvent assez suspect… dans les Cévennes ou ailleurs, c’est un outil des anti-nature, un dogme des opposants à la naturalité, des opposants au retour de la forêt et des prédateurs au sommet des chaînes trophiques. Ils préfèrent s’amuser à gérer et jardiner la nature (à grands coups de subventions, parfois via Natura 2000) plutôt que préserver ce qui reste d’écosystèmes autonomes, aussi complets que possibles et donc fonctionnels. Plutôt que de restaurer ceux qui peuvent encore l’être aussi…(l’argent ne sert hélas qu’une fois…).
    Ils ont un point de vue erroné car fixiste sur la nature… bref, à réfléchir et à débattre avant de se lancer… et de façon contradictoire.

  29. Bonjour monsieur Nicolino,

    Quelques mots pour vous dire
    que vos articles se propagent,
    et que les cons sont en rages,
    car vos douleurs deviennent leurs malheurs.
    Quelques mots d’un de vos nouveaux abonnés,
    comme une envie de torses bombés
    et de ne plus jamais se laisser faire.

    Avec vous, plus que jamais.

  30. Hélas tous les dossiers sensibles du moment qui ne seront pas pris en compte par nos chers gouvernant seront récupérés allègrement par notre marine nationale qui saura en profiter pour faire peur et ainsi augmenter encore sa popularité …

  31. Cher Fabrice,
    j’avais lu cet article édifiant du Monde,
    mais après votre bouquin, cela devient difficile
    bientôt d’être surpris.
    Moi aussi enseignant,je perçois les changements
    des enfants,bien sûr la société, les modes de vie, les familles ont changé mais il y des constantes:
    baisse de la concentration,perturbations…
    Mais il faut la réussite de chaque élève,nous dit-on dans les discours officiels.Alors…
    Gardons le moral,surtout vous dans ces moments oh combien difficiles;
    « Sois sage, ô ma douleur, et tiens-toi plus tranquille. »
    BAUDELAIRE

  32. Puisque vous lisez tout, Fabrice… Juste un petit mot, un petit mot qui est comme une petite pierre ajoutée aux autres petits mots, aux autres petites pierres, pour vous dire l’amitié, le soutien, l’affection, la tendresse, toute la solidarité que renferme le monde. Revenez vite, Fabrice : vous êtes précieux.

  33. Cher Fabrice,

    Je me décide enfin à poser sur le clavier ces quelques mots de soutien auxquels je pense depuis ce funeste jour.
    C’est un ami lorientais qui m’est cher, qui se prénomme aussi Fabrice, directeur d’une association fabuleuse (cela ne lui est pas étranger d’ailleurs) au sein de laquelle j’ai eu la chance de travailler quelques temps, qui m’a informée, atterré et inquiet.

    Fervente lectrice de Terre Sauvage, c’est de cette façon que je vous ai découvert et apprécié. Planète sans visa est venue compléter le panel de mes lectures d’intérêt et de confiance. J’ai énormément de gratitude pour l’ouverture d’esprit que vous nous apportez.

    Dans le même esprit que « porcinette », et sans pudeur, je vous adresse une quantité infinie d’énergie positive et de bises qui soignent.

    Chaleureusement,
    Cécile

  34. @ Morel, merci beaucoup . J’avais déjà pas mal de liens concernant l’école élémentaire . Pour le collège comme outils pour les enfants avec claviers, il y a opendys (création de textes avec polices adaptées) et framadys sur le site framakey . Il s’agit de programme libres et gratuits .
    Je partage la même analyse concernant les écrans . des enfants les voient à table (télé allumées pendant les repas+ consoles de jeux présentes sur la nappe + portables), ils reviennent avec des peurs qu’ils expriment en classe à cause des morts vus dans Manathan truc , ou des violences (merci GTA 5), en tout cas, ils arrivent la tête déjà remplie de centaines d’infos inutiles, polluantes et perturbantes . A quand des législations sérieuses sur ces sujets ????

    @ Fabrice , un geai des chênes squatte le cerisier en ce moment certainement pour parfaire sa réserve de grosses graines . Il est très beau pour un pilleur de nid .Malgré cela, le petit troglodyte tente toujours l’aventure avec succès jusqu’au pied de l’arbre . La nature est belle et je sais que tu seras heureux de la retrouver . Bises

  35. http://reporterre.net/+-Pesticides-+
    bonjour Fabrice
    le site reporterre.net a changé aujourd’hui
    je trouve leur dossier « pesticides » bien intéressant;
    merci à tous pour vos commentaires sur ce blog,
    dont certains m’ont tiré de larmes tant ils sont authentiquement gentils;
    merci encore à vous Fabrice de nous donner ces joies
    malgré votre état;
    je vous envoie d’affectueuses pensées « sororelles »

  36. Mes élèves aussi vont mal… ici, en moyenne 3 enfants par classes n’ont pas besoin de soins ! (en tout genre : psy, ortho, hopital de jour, éduc spé, CMP, CMPP …)
    D’ailleurs, cette fragmentation des prises en charge en dit long sur l’absence de prise en charge globale justement. L’émiettement est là aussi très présent et ravageur…
    L’état des élèves ? La chimie y est peut-être pour quelque chose. Mais la misère aussi et c’est flagrant… et puis, l’individualisme éducatif : des parents isolés transmettent leurs propres pathologies à leurs enfants, c’est vraiment effrayant. Il y a autour de nous des têtes-à-têtes parent(au singulier)/enfant d’une toxicité redoutable… sans chimie.
    Alors avec les problèmes qu’ajoute la chimie…

  37. Bonsoir
    @ Porcinette, merci pour les titres

    Fabrice, écoutez ce titre de supertramp:
    https://www.youtube.com/watch?v=-9-p63HsmIQ#t=18

    En écho à ce qui est dit dans votre dernier livre:
    http://presse-inserm.fr/pesticides-effets-sur-la-sante-une-expertise-collective-de-linserm/8463/

    En fait, je me permets une question: Comment faire pour que ça ne fasse pas « sinistrose » dans l’esprit des gens à qui on parle de tout ces sujets ? Et si ça ne fait pas sinistrose, on peut entendre: « Ah! S’il fallait faire attention à tout,… »
    Bien à vous

  38. Bonsoir,

    Il y a trop d’infos lourdes, pour encore en rajouter et saper le moral a Fabrice. C’est le pourquoi, du choix léger, positif, revigorant. Et puis, il est assez grand, pour savoir ce qu’il veut lire et ou s’informer juste.

    Fabrice, tu vas rire! Une magnifique forêt vierge. Ai toute une tapée d’oiseaux, dont je ne te citerais pas les noms, n’étant pas experte. Comme les gosses disent, ce sont des boules de plumes avec un coeur. Heidi, un gros boum boum enrobé de plumes. 🙂

    Intelligents avec cela! Ils sentent très bien lorsque pointe le lancer de graines. Dès fois, pour les attirer encore plus près, j’en met dans les cheveux. Hu, hu! C’est trop trop chouette. Ahhhh, c’est bien, j’en connais au moins un, de nom d’oiseau! Ce matin des anges. Mes anges. Quoi? C’était les tiens?

    Grosses bises, prend bien et grand soin de toi,

    Bien a vous toustes,

  39. T’inquiètes, Fabrice, personne ne te demande des performances au-delà de ce que tu peux actuellement

    Bien sûr tu es en convalescence/rééducation, il va falloir encore des jours et des semaines pour récupérer de plus en plus.

    Nul doute que tu y arrives avec tout l’amour et le courage que nous t’envoyons encore et encore par delà l’espace et le temps.

    Tu nous apportes tellement chaque fois que tu prends la plume.

    Ségolène Royal propose un referendum pour régler le problème de Notre Dame Des Landes. http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/10/2063892-notre-dame-des-landes-segolene-royal-propose-un-referendum-local.html
    Comme si ça pouvait changer les choses.
    Si les majorités avaient toujours raison on n’en serait pas à ce degré de destruction partout sur la planète.
    Vite que les consciences s’éveillent !

  40. En fait, je me permets une question: Comment faire pour que ça ne fasse pas “sinistrose” dans l’esprit des gens à qui on parle de tout ces sujets ? Et si ça ne fait pas sinistrose, on peut entendre: “Ah! S’il fallait faire attention à

    ben je crois que ce n’est pas possible! car incompatible avec la société basée sur célébrité, jeux tv distraction en tout genre, consommation matérielle, sexe et sdex toys et refus de la culture et de la philiosophie; ajoutez une perte de l’exigence alimentaire..et puis une méconnaissance de la nature..ou un manque d’amour..certains la traversent meme comme un espace de sport et de performance sans plus

  41. il nous faudrait une « nabilla » et en cela j’ai trouvé que marion cotillard c ‘était une bonne idée de com

  42. URGENT , communiqué du GAB Ile de France à faire circuler :

    “Colère des agriculteurs bio franciliens floués par le gouvernement ;

    sans prévenir, le ministère de l’agriculture diminue son soutien à l’agriculture biologique de 25% pour 2015 et l’annonce le 7 mars 2015.

    M. Le Foll : des paroles et des actes plus une méthodologie sans cohérence

    27 février 2014 : le Ministère de l’Agriculture communique aux media sur la signature du nouveau contrat d’objectifs et de performance de l’Agence Bio par M. Le Foll. Et le communiqué de presse de conclure : « Stéphane Le Foll se félicite par ailleurs du développement de la demande en produits biologiques largement plébiscités par les consommateurs et réaffirme l’objectif de développement harmonieux des filières et le soutien apporté pour le développement de la production. ». Ce même 27 février, le Ministère rédigeait un arrêté … actant une réduction de 25% des aides promises aux agriculteurs biologiques sur leur récolte 2014 et dont le paiement était déjà attendu par les producteurs depuis décembre 2014.

    En Île-de-France, la DRIAAF, représentation de l’Etat en région, annonce ce vendredi 6 mars la signature d’un nouveau plan Bio 2014-2020, plan qui « entend répondre à la demande toujours plus forte des Franciliens pour une production agricole biologique et locale. […] Il prévoit ainsi de doubler les surfaces bio d’ici 2017 et de les tripler d’ici 2020, soit un objectif de 16.842 hectares bio en 2017 et 25.263 hectares en 2020. »

    Mauvais timing, samedi 7 mars, l’Etat publie un arrêté imposant une coupe franche de 25 % sur les aides nationales au maintien à l’agriculture biologique. Près de 45% des surfaces agricoles biologiques franciliennes sont, ainsi, mises à mal (45% des surfaces biologiques seine-et-marnaises, 50% dans les Yvelines, près de 40% dans l’Essonne, et près de 70% des surfaces du Val d’Oise). Les agriculteurs biologiques avaient prévu ces aides dans leur budget 2014 !

    Comment croire, dans ce contexte, à la réelle volonté de l’Etat de soutenir le développement d’une agriculture plus respectueuse de notre environnement ? Quel signal cela envoie-t-il aux agriculteurs qui réfléchissent actuellement à changer leurs pratiques et à faire certifier leur ferme en AB ? Comment se projeter sereinement dans l’avenir si l’on ne peut avoir confiance dans le système de soutien à l’agriculture biologique ?

    En conséquence, le GAB IdF demande à la DRIAAF Ile-de-France de faire remonter sa colère et attend une réponse claire à ce problème et une solution pour les agriculteurs concernés. “

  43. rien à dire … les paquerettes … le soleil … la jolie lune.

    Sauf que chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles, et nous ne sommes pas assez nombreux à nous en soucier.

    Sauf que ce blog et la plupart des commentaires sont remarquables, souvent géniaux.

    J’avoue que toi, Fabrice Nicolino, tu fais œuvre d’Education Populaire comme peu savent encore le faire ! Toujours à nous montrer les « petits » acariens cachés sous le tapis. Je ne veux pas rester des heures devant mon écran alors je ne lance que quelques coups d’oeils (et d’oreilles) sur PlaneteSansVisa. De temps en temps, je fais donc peu de commentaires. Je préfère acheter des livres ou aller sur le terrain …

    Et en pensant à tout ça je comprends (un peu seulement) comment c’est dur pour toi de voir ta vie abimée à ce point, et de ne pouvoir agir dans l’immédiat, de ressentir une perte de temps cloîtré dans une hospitalisation à répétition, toi qui t’expose toujours et si naturellement en première ligne.

    En plus, malgré les « Je suis Charlie » tu dois bien constater que le flan retombe autour de nous, que le sursaut attendu n’a pas tenu jusqu’au printemps, comme c’était prévisible !!!

    Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, et pas plus aveugle que celui qui … Cette catégorie d’aveugles et de sourds sont tellement déarmants que les derniers militants se retrouvent avec l’impression de pédaler dans le vide.

    Les institutions aussi sont verrouillées, voter pour des élus n’a pas permis de changer la mauvaise direction prise par notre société. Le massacre est même encouragé et soutenu de mille façons par « nos » élus. C’est la règle de la rigueur « économique » et de la gestion dans les bonnes cases. Si l’extrème droite revient au pouvoir nos institutions se feront un plaisir d’être encore plus « consciencieusement rigoureuses » (préparez vos valises ou des caches de vivres dans ce qui reste de maquis).
    Tous les leviers historiques qui donnaient une perspective de progrès humaniste ou écologique sont sclérosés ou cassés : la gauche n’a plus d’arme, plus d’outil, pas de nouveau logiciel en vue, rien.

    Au XIX siècle les syndicats demandaient la lune, ils impulsaient toutes les idées progressistes, maintenant ils sont « happy » lorsqu’ils ont juste réussi à contrer une petite part des réformes « libérales » « proposées » aux « acteurs sociaux ».

    L’éducation « Nationale » a été mise à mal à coups de réformes successives, les « Hussards noirs » ne sont plus : les vocations pédagogiques sont contrées ou sont allées voir ailleurs. L’Education Populaire est morcelée et ne subsiste que grâce à internet ou quelques bouquins … que peu de gens lisent.

    Les partis politiques ne servent que de strapontins aux élections, ce qui fait que les plus « roublards » et les plus fourbes des adhérent(e)s de chaque parti s’arrangent pour arriver en haut des commissions, puis en tête des courants, puis en tête de listes électorales : on ne propose donc aux électeurs que des personnes qui ont su « manœuvrer » pendant toute leur vie. Comment s’étonner qu’en « bons » gestionnaires ils ne tiennent aucune de leurs promesses électorales ?

    Les Verts ont pactisé avec leurs ainés professionnels de la politique, au nom de l’écologie. Les médias aux ordres ont su en profiter pour salir le mot « écologie » et nous transformer en « kmers verts ».

    Les agriculteurs sont manipulés et exploités, comme tous les autres, par des milliardaires condescendants ; ils ont l’impression de se battre tout en se trompant d’ennemi … mais ils ont un joli salon …

    La fabrication et la vente d’armes se portent bien, merci ! Les multinationales engraissent, les riches sont de plus en plus riches et les dogmatiques nationalistes et racistes de plus en plus écoeurants.

    ETc… Etc … ETc …

    Aucun complot dans tout ça, juste une logique actionnariale implacable qui se moque des besoins humains et de l’écologie, qui crache ouvertement sur l’avenir, tout SIMPLEMENT. Le capitalisme toujours en liberté, la liberté prise en otage et une planète qui en meurt de plus en plus vite.

    Bref, à 52 ans j’ai enfin tout compris (mais pas tout exploré) et, logiquement, je devrais me suicider ou devenir ermite au fond d’une grotte.

    Mais non, j’ai encore la rage d’ouvrir ma bouche, d’aller dire quelques vérités au maire ou à son pote le député, de continuer à éduquer mes gosses tout en les prévenant que ça va être dur, très dur. D’aimer ma femme et de protéger toutes les vies qui m’entourent.

    Peut-être bien parce que je me dis que j’ai au moins 500 000 ans d’ancêtres avant moi qui ont eu des conditions très dures aussi, et qu’ils ont néanmoins réussi à passer le flambeau, d’une manière ou d’une autre. Qu’en tant que dernier représentant encore (un peu) lucide de cette longue chaîne je n’ai pas le droit de baisser les bras, de cracher sur mes enfants et leur avenir.

    Peut-être bien parce que l’hypocrisie ne doit pas être laissée immaculée de blanc divin, que les mensonges doivent être dévoilés, que les vérités soient écrites quelque part, même si le dernier d’entre les humains, les humains humanistes, venait à quitter cette terre.

    Peut-être bien que tant qu’il restera un tel humain j’aurai encore la force de me croire vivant et réel. Cet humain je le rencontre encore plusieurs fois par semaine, dans les réunions, les conférences, les manifestations, les fêtes … tous ces mouvements HORIZONTAUX qui savent encore échanger, qui n’arrivent pas au compromis mais qui permettent de se connaître, et parfois de se reconnaître dans l’autre.

    Oui, il ne reste que cette voie, l’horizontalité sans parti, qui saura peut-être un jour s’accorder sur une charte assez explicite pour impulser une action de masse …

    Peut-être donc que je tiens parce j’espère encore. J’espère qu’un jour des gens comme Fabrice sauront se réunir et poser une telle charte sur la table, pour que des dizaines, puis des centaines, puis des milliers de petits collectifs s’en emparent et osent sortir du cadre imposé.

    Donc ne déconne pas Fabrice, soignes-toi autant de temps qu’il le faudra mais ne te laisse pas abattre par la mauvaise foi qui nous entoure, tu as 500 000 ans d’ancêtres qui comptent sur toi …

    Nous devons toujours essayer, et re-essayer : les jeunes, ces grands absents, ont vocation à nous rejoindre, même s’ils ne le savent pas encore.

    Bises.
    Désolé, je n’avais rien à dire …

  44. Je confirme ce qu’a écrit P.P. ci-dessus. La chimie n’a, selon moi, qu’un rôle (encore ?) assez réduit dans tout cela face à la misère diverse et variée…

  45. Oui Fabrice, votre blog est une bénédiction, pour vous, pour nous tous et en ce moment particulièrement pour moi.

    D’abord merci à vous de m’avoir rendue attentive aux perturbateurs endocriniens et merci aussi à tous les profs qui ont posté ces derniers jours. Comment vous dire ? Jusqu’à présent, j’avais bien intégré les liens de causes à effets entre chimie, malbouffe et cancer, obésité, diabète, maladies dégénératives et autres maux dits de civilisation. Mais les PE et les troubles qu’ils provoquent chez les gamins, non, ça non je n’avais pas percuté. Sans doute était-ce trop inadmissible, un tabou intérieur à ne pas franchir. Là je me réveille…

    @ Morel : nous devons dire ce que nous savons, car l’ignorance n’aidera personne, et en même temps, il faudra entrevoir les perspectives d’une civilisation porteuse d’espoir pour l’humanité. Ne nous mentons pas, le chemin sera sans doute terriblement exigeant, mais je suis convaincue qu’il mènera ceux qui l’accepteront vers la vie, ni plus ni moins.

  46. Bientôt le printemps.
    Ne pense qu’à du bon, du positif, du vent, des grands espaces, des animaux sauvages, des gens qui t’entourent et qui t’aiment. Bises vieille canaille

  47. Petite pensée du jour

    Nous aussi nous sommes heureux de vous avoir. Juste une présence…les énergies qui sont connectées.
    Hier en regardant le premier écureuil de la saison j’ai eu une pensée pour vous. Aujourd’hui après la lecture de cet article et d’autres tout aussi joyeux sur pollinis par exemple, je me dis que heureusement les consciences s’éveillent et que c’est l’essentiel.
    Et pour lutter contre les coups de déprime penser au soleil qui est là, et bientôt la fleur de la Saint Jean sera en fleurs, le Millepertuis, fleur couleur soleil, bon encore quelques semaines…mais rien que de penser à elle, la connexion des amoureux de la nature se fait…Elle apaise bien des maux.
    belle journée à vous…Ce blog est vraiment d’une richesse incroyable…merci à tous…

  48. Il faut se battre là quand même :

    http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/les-agriculteurs-bio-ont-le-blues-apres-la-baisse-des-subventions_847241.html

    http://www.reporterre.net/Le-gouvernement-flanque-un-coup-de

    Je ne pense pas , contrairement à ce qui est dit plus haut, que la chimie n’a qu’un rôle réduit concernant l’état de santé de la Terre et des hommes . Le monde (entre autre) publie toutes les semaines des enquêtes à ce sujet . C’est vrai, il y des misères immenses, mais cette pollution permanente et insidieuse, nous commençons à peine à en mesurer les effets . Elles touchent toutes les populations avec des pics de pollution effrayants là où l’homme ne compte pour rien , comme par exemple, les endroits où les ordinateurs sont démontés par des populations pauvres pour récupérés des métaux précieux . Chez nous, on compte les taux de pesticides, de perturbateurs en tous genres, sur les cheveux, les vêtements , etc …et notre gouvernement plébiscite la ferme des mille vaches tout en assassinant l’agriculture biologique, contrairement à ses promesses .

  49. Bonjour Fabrice,

    Je n’ai pas encore pioché mes articles favoris pour te les soumettre. Je n’arrive pas à choisir, c’est dur.

    Bon courage pour te remettre. Ça risque d’être long. Ça fait du bien de voir tes articles, de voir que tu continues le combat.

    Et on en a besoin, du combat. Je te laisse lire ceci, un article du Monde, rubrique Planète, toujours au sujet des perturbateurs endocriniens.

    On retrouve le même problème que celui soulevé dans ton livre, sur les produits chimiques dans le sang. Je ne l’ai toujours pas terminé, ce livre, d’ailleurs.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/03/12/une-vingtaine-perturbateurs-endocriniens-dans-les-cheveux-des-parisiennes_4592646_3244.html

  50. Bonsoir @Franc (et Fabrice 😉
    Merci de contribuer au débat.
    Je ne dis pas que la chimie a un rôle réduit dans la situation actuelle (qui sait vraiment ?) je dis simplement qu’il y a déjà beaucoup de problèmes sans la chimie… et que la chimie en ajoute d’autres… que je trouve donc d’autant plus redoutables connaissant l’importance de ceux auxquels on a déjà à faire face… Les effets vont (ou sont déjà) cumulatifs et pourquoi pas exponentiels ?

  51. EELV Ardèche ANTI-LOUP !

    Dans leur 8 pages de campagne Aubenas 1 (Nord) :

    « NON AU LOUP !
    Le pastoralisme tel que nous le défendons est incompatible avec la présence du loup sur notre territoire ! La priorité va aux éleveurs !  »

    Le tout avec gros titre en gras et en rouge et texte en gras, donc en exergue dans leur document… comme une grande priorité alors qu’il y a UN ou peut être DEUX loups en Ardèche (jamais localisés en même temps).

    Voilà, « la gauche » et des militants qui osent se disent « écologistes » glisser vers le slogan du type FNSEA le plus brutal…
    J’ai vraiment honte pour eux. Merci à Bové d’avoir ouvert la boîte de Pandorre.
    Grâce à Bové, les anti-loups se lachent comme les racistes se lâchent grâce au FN !

    Dans leur coalition (front de gauche, PCF, Parti de gauche) le rôle d’EELV aurait été de faire dans la nuance, dans l’intelligence, ils pouvaient expliquer le pastoralisme et le défendre sans faire haro sur le loup de façon aussi imbécile !

    Que ça vole bas à gauche dès qu’on parle de nature !
    Mais comme c’est pitoyable !
    Qui va leur ouvrir enfin les yeux sur la VIème extinction de masse de la biodiversité que nous vivons ?

    Je fais mon maximum pour en alerter le maximum d’électeurs potentiels EELV locaux : ne votez pas pour ces électoralistes démagos ! Lisez leur programme…

    Je suis en colère devant tant de stupidité !

  52. Bonsoir,

    Lorsque je parle de perturbateurs endocriniens autour de moi, on me regarde comme une extra-terrestre. J’aimerai tellement que l’info soit plus largement diffusée !!!

    La tuerie de Charlie m’a véritablement bouleversée et très très souvent, je pense à vous tous, les disparus, les blessés, les familles.

    Ce n’est qu’un petit post, sur votre blog mais de tout cœur, je vous envoie un maximum d’ondes positives, pour que vous puissiez supporter et surmonter toutes ces souffrances.
    Accrochez vous, nous avons tellement besoin de belles personnes comme vous !
    Pensées affectueuses.

  53. Bonjour Fabrice
    J’ai un bonjour à te passer,et plein de bonnes énergies de la part de la première hirondelle que j’ai pu voir hier 12 mars en Anjou, c’est toujours pour moi un beau moment d’émotions!

  54. Fabrice, j’étais aujourd’hui au col avant le lever du soleil, à 6h45 !
    Deux jeunes ornithos étaient déjà là.
    Il faisait froid et des giboulées d’énormes flocons de neiges rabattus pas des rafales de mistral ont magnifié le paysage plusieurs fois. Puis le soleil s’est imposé, avant de décliner très rapidement vers 9h00
    Entre temps, un flot, un fleuve vivant de plusieurs milliers de passereaux s’est abattu sur- nous, 10 mètres voire moins au-dessus de nos têtes pendant deux heures !
    Avec la neige, merveilleux.
    Plus de 11 600 pinsons à la fin de la journée ! Et l’essentiel les deux premières heures…
    Les milans noirs ont bien commencé leur migration depuis le Sud de l’Espagne et l’Afrique, on a observé quelques belles « pompes » malgré le refroidissement général.
    Pas de balbuzards aujourd’hui mais… les deux premiers sont passés cette semaine, la porte est donc désormais ouverte… ça va aller crescendo jusqu’à la fin du mois avec des journées à 10, 15 balbus à portée de main (c’est ce qui est complètement magique sur ce col…).

    Voilà, belle journée, juste pour te dire que ça existe bien (je sais que tu le sais, mais d’où tu es, je suis certain que ça te fait un peu de bien qu’on t’en parle).
    Les ornithos sont là, les oiseaux sont là, nous sommes là, tu es là et… tu sais quoi ? Ce n’est pas prêt de changer 😉

    Les résultats du jour :
    http://www.migraction.net/index.php?m_id=112&frmSite=31&graph=synthesis&action=list&year=2015

  55. Merci Fabrice pour tout ce que tu fais et bon courage !
    Nous avons beaucoup pensé à toi et évoqué ton combat pour l’ouverture de notre « quinzaine des alternatives aux pesticides » à Draguignan. Nous tenons un stand sur tous nos événements avec tous tes livres. Les Perturbateurs endocriniens étaient au programme de nos deux premières journées avec la conférence du Professeur Belpomme « santé et environnement », le dernier film de S Horel Endoc(t)rinement et la « guerre des graines » http://www.colibris83.net/SSP10/

  56. Bonjour Fabrice,
    Qu ils sont beaux tes mots quand tu évoques tes amis disparus .
    Tous les matins je viens sur ce site et je regarde :
    Tiens il n’a pas écrit , ah aujourd hui ça ne va pas fort ! Oui peut être mais tu n’ oublies pas de nous alerter et de nous éveiller
    Tiens bon et courage
    Chaleureusement

  57. Bonjour Fabrice,

    Je trouve que c’est déjà une super performance de votre part de réussir à garder le lien avec vos lecteurs et de rester ouvert à tout ce qui se passe autour. Un grand Merci pour tout cela ! Je pense que grâce à cela votre guérison n’en sera que plus rapide. Votre force et votre courage est une leçon aussi pour nous. Restons indignés et transmettons le message autour de nous.
    Je vous embrasse.
    Florence

  58. Bonsoir,

    je me permets de vous faire passer cet appel à mobilisation pour l’agriculture biologique en France :

    « APPEL A RASSEMBLEMENT
    Aux paysans bio franciliens et à tous les
    sympathisants souhaitant le développement de l’AB

    Les bio en ont marre de servir de caution verte !
    Ils demandent des moyens à la hauteur des
    ambitions affichées !
    Le Ministre de l’agriculture nous parle d’agro-écologie, de plan Ecophyto, de plan ambition
    bio. Il fixe comme objectif le doublement des surfaces engagées en bio d’ici 2017 pour une production alimentaire de qualité et le respect de notre environnement et, en parallèle …
    sans prévenir, le Ministère de l’agriculture diminue son soutien à l’agriculture biologique de 25% pour 2014 et l’annonce le 7 mars 2015.

    Pourquoi les agriculteurs bio sont en colère ?
    – parce qu’il s’agissait d’aides promises sur le budget 2014 et dont le paiement était attendu parles producteurs depuis 3 mois déjà
    – parce que M. Le Foll n’a pas pris la peine d’anticiper et d’informer les organisations
    professionnelles de façon à trouver une solution
    – parce qu’il s’agit d’un signal très négatif de la part de l’Etat totalement incohérent avec les volontés affichées.
    Dans toute la France, à l’appel de la FNAB, les agriculteurs biologiques et tous ceux qui les soutiennent manifesteront leur colère le mardi 17 mars 2015.
    Nous comptons sur vous !

    RDV mardi 17 mars 2015 à 11h00
    devant la Préfecture de Région IdF
    Place Albert Cohen – PARIS 15e
    Métro : ligne 8, station Balard
    RER : ligne C, station Boulevard Victor
    Bus : 42, 88, 169 ou PC1, arrêts Hôpital européen Georges Pompidou, Rue Leblanc ou
    Leblanc-Delbarre
    Tramways : T2, arrêt Henri Farman-Porte de Seine ; T3, arrêt Pont du Garigliano »

  59. Encore un mot , concernant les perturbateurs endocriniens (merci encore mille fois Fabrice pour tous ces combats que tu mènes quotidiennement , et un grand merci également à Marine Jobert et à François Veillerette pour avoir écrit un ouvrage sur le sujet dont Porcinette à eu la gentillesse d’ envoyé le lien) .
    Mon témoignage de maman :
    Aujourd’hui , j’ai été assister à un diaporama sur les vacances de mes enfants . J’y ai vu mes filles rire aux éclats en pleine nature avec leurs amis, puis, j’y ai vu …les garçons des autres .
    Le mien , deux jours avant ses vacances s’est retrouvé aux urgences, au bord du coma . Le diagnostique a vite été posé, il y en a tellement : diabète de type 1 . On ne connaissait pas du tout . Normal, il n’y a jamais eu de diabète dans ma famille ni dans celle de son père , et depuis que j’ai des enfants, 20 ans maintenant , nous mangeons bio, vivons plutot sainement je crois, j’ai monté une AMAP, etc , etc .
    Depuis Juillet, on entend que nous avons de la chance . Bah oui, le diabète c’est soigné de mieux en mieux, hyper bien suivi, et si c’est chronique , ce n’est pas mortel . Juste cinq injections par jour (deux +tot douloureuses), et le tour est joué . De la chance …
    l’augmentation de cette maladie explose littéralement . C’est certainement d’origine environnementale , nous a -t -on dit à l’hôpital, mais ce ne sont que des hypothèses . Je vous passe les détails, les hyper et les hypo glycémies, les colères et les peurs de cet enfant de 12 ans très courageux . En voyant ceux des autres aujourd’hui avec cette insouciance spontanée que le mien a perdu , ça a été dur, c’est tout .
    Si je témoigne aujourd’hui , c’est juste pour souligner et confirmer combien cette pollution chimique dans laquelle nous baignons tous est insidueuse, imprévisible, surtout dangereuse , et combien il me parait , encore plus nécessaire aujourd’hui de nous battre, au moins pour les générations futures .

  60. Salut!
    Bon rétablissement, Mr Nicolino…
    Veuillez excuser mon orthographe…
    J’ai devant moi le Charlie Hebdo nº 712 du 8 février 2006,
    le livre de Fabrice Nicolino de 2011 « Qui à tué l’écologie?
    et le « Larousse Médical » de 2002…
    À lire pas mal de commentaires depuis quelque temps,
    j’ai la sensation de me trouver dans une ONG,
    pleine de croyant(e)s dans la « Mère Terre », Gaïa, etc…
    Et cela ne facilite pas l’écriture d’un commentaire,
    parce que:
    « Il ne faut pas blesser les croyants dans leur foi,
    nous disent les gens raisonnables » (Gérard Biard,
    Charlie Hebdo nº 712 page 2)…
    Mais, j’y vais, puisque Mr Nicolino lui-même nous dit que:
    « La disparition quasi complète de la pensée critique
    va de pair avec une tendance lourde de la société.
    Désormais, il faut être écolo, ma non troppo. »
    (page 12, Qui à tué l’écologie?)…
    Donc…
    Perturbateurs endocriniens…
    Je déduis que beaucoup d’entre vous ne bubez pas de
    boisson alcoolisé, ni fumez du tabac ou du cannabis…
    Pour beaucoup aussi, la chimie doit être un « blasphème ».
    Comme si nous pouvions vivre sans elle (en commençant
    par la chimie cérébrale)…
    Je suppose que vous tous « adorez » la « Nature »,
    comme si elle était adorable…
    Dans le Charlie Hebdo du 7 janvier 2015, page 6, il y a
    un article intitulé: « De l’utilité de l’infanticide »
    [chez les animaux]:
    « Quand on voit ça, on se dit que la condition humaine
    n’est pas si mauvaise. » (Antonio Fischetti)…
    Je suis au courant des méfaits de la « Nature » depuis
    au moins 1989 (cf. Lewin)…
    Donc, du calme.
    Peace and Love.
    J.A.I.A.

  61. Fabrice.
    Heureux à en pleurer de voir que vous allez mieux, que ces salauds ne nous ont pas privé de toutes les traceurs de chemins , de tous les débroussailleurs de l’obscurantisme.
    Merci d’être vous et chapeau d’avoir le courage de continuer.

    PS: votre vie mise en danger, bien que peu médiatisée, nous étions beaucoup à penser à vous et à espérer votre prompt rétablissement.

  62. @ Imaz-Aizpurua , vous supposez beaucoup . A vous lire d’ailleurs, on pourrait supposez que vous trouvez les lecteurs de ce blog simplistes, nostalgiques de l’époque préhistorique, incultes et dogmatiques . C’est une vision réductrice que l’on rencontre assez souvent et qui sert d’excuse à l’immobilisme ambiant et , tchin et peace and love, c’est votre droit d’être dans cette voie . Perso j’y serai mal à l’aise .

  63. Pour Bénédicte,
    votre témoignage m´a profondément bouleversée.
    Une fois de plus je constate combien les mots sont dérisoires face à la souffrance. Que les miens, pourtant maladroits, vous apportent empathie et tout ce qu´il est possible de vous souhaiter de meilleur, pour votre fils et pour votre famille.

  64. Au sujet du fléaux des perturbateurs endocriniens, et autres toxiques, ils sont nombreux et l’effet cumulatif n’est peu ou pas pris en compte, notamment en matière de pesticides que se soit dans l’eau ou les aliments.
    Attention aussi à ne pas se fixer sur les phtalates, qui, je crains, sont uniquement l’arbre qui cache la forêt : pesticides, solvants, métaux lourds, dioxyne, pcb, radioactivité, aluminium, polluants atmosphériques… dont l’exposition (alimentation, air, eau, injections…) participent à l’augmentation des troubles de santé et du comportement auquel il faut ajouter, la situation sociale anxiogène, l’abus d’écran, et la dépendance au monde connecté.

    Au sujet des écrans, réduire le temps d’exposition, c’est bien mais il faut aussi pratiquer d’autres activités et avoir une ou des passions.
    Si je prend l’exemple de mon enfance ou l’enfance actuelle de ma fille : environ 5/6 heures d’écran par semaine, un peu plus en hiver, un peu moins en été, outre le temps d’exposition moindre, je constate 2 grandes différences avec la plus part des enfants actuels.
    La première, pas de contact en permanence avec un iphone ou assimilé, il faut aller allumer la télé ou l’ordinateur ce qui limite le risque de dépendance et de perte de concentration.
    La seconde, l’exposition aux écrans n’est pas l’activité de loisir principale, la pratique de la marche, de la lecture, du coloriage, du jardinage, des jeux de société évite l’alliénation.

  65. @ benedicte
    Je compatis à votre douleur.
    Ma soeur était décédée à 10 ans,
    à cause d’une méningite pas diagnostiquée.
    C’était en 1978 et depuis lors, plus qu’auparavant,
    je m’intéresse aux problèmes de santé…
    En ce qui concerne l’immobilisme ambiant,
    cela ne m’étonne pas, au vu des soucis économiques
    de la plupart des gens…
    Pour ma part, depuis au moins 1975, en suivant à
    René Dubos, je pense globalement et j’agis localement…
    Mais, vous avez raison: je suppose beaucoup.
    Dans un article que la revue Askatasuna m’avait publié
    en 1976 (« Herri Askeak », Askatasuna, enero-febrero 1976)
    Je supposai que, dans un futur de peuples libres,
    nous n’aurions pas besoin de salir les rivières
    pour avoir propre la cravate
    Mais cela ne marche pas partout…
    « Les révolutionnaires se trompent.
    Ils croient qu’en changeant l’environnement,
    on va changer le monsieur. Eh bien, c’est faux. »
    (Henri Laborit)(Le Sauvage, avril 1975)
    Peace and Love, quand même…
    JAIA

  66. « Le changement climatique est le meilleur argument à opposer au néo-libéralisme »
    16 mars 2015 / Entretien avec Naomi Klein

    Un article de Reporterre.

  67. @ Marie Line , je vous remercie . Si j’ai voulu témoigner, c’est vraiment pour montrer que ce genre d’incident peut arriver aujourd’hui à n’importe qui , n’importe quand et que c’est de plus en plus fréquent en raison des pollutions environnementales et notamment de la présences de perturbateurs endocriniens dans nos milieux de vie .

    @ Imaz-Aizpurua , désolée pour votre soeur . Ce que je voulais dire : ce n’est pas parce que l’on dénonce les méfaits des perturbateurs endocriniens que l’on est contre la chimie et que l’on juge la nature sans danger . D’ailleurs nous sommes chacun des « soupes chimiques » à base de poussières d’étoiles , non ? Rien ne se créer , etc …
    Il est évident que la science utilisée pour défendre et protéger la vie est fantastique , personne ne reviendra dessus je crois . par contre, la sciences dans le seul but de faire du business et pratiquée sans moral est condanable et à prohiber , c’est tout . On sait à l’heure actuelle quels sont les produits dangereux pour la santé , pourquoi tous ces retards en matière de santé publique ? Pourquoi tant de procès au sujet de l’amiante et du tabac que vous citiez justement , le tabac enrichi volontairement en nicotine pour favoriser des dépendances plus certaines, etc (voir sur le site de l’OMS) . S’il fallait faire la liste, on en finirait pas . Et qui demandent ces procès ? Et bien des ouvriers victimes des produits utilisés dans leurs entreprises, des agriculteurs, victimes de produits qu’on leur a vendus et des politiques agricoles communes . Alors dire que l’immobilisme est du à la crise économique , permettez moi de voir encore ici un sacré raccourci . Il ne s’agit pas de changer les gens, mais les réglementations en matière d’utilisation de molécules nocives pour la santé .

  68. @ Imaz – Aizpurua (bah oui !) . Par contre « penser global, agir local », je partage complètement .

  69. Bonsoir,

    Pour ceuxcelles en souffrance. De tout coeur avec vous.

    « En ce qui concerne l’immobilisme ambiant,
    cela ne m’étonne pas, au vu des soucis économiques
    de la plupart des gens… »

    Pas que. Nombreux produits contiennent des cochonneries qui ramollissent les cerveaux. Aspartame entre autres ….

    Bien a vous toustes,

  70. @ Porcinette
    L’aspartame…
    Je me souviens d’un article de Science et Vie,
    qui titrait: L’aspartame, l’édulcorant qui rend fou…
    Bof! Pas plus que l’abus du vin, bière, etc…
    Mais, on croit que le vin, par exemple, est plus naturel
    que l’aspartame. Mais, il ne l’est pas:
    la suite naturelle du raisin est le vinaigre.
    De la même façon que la fin naturelle du blé
    n’est pas le pain…

    En décembre 2013, l’EFSA a publié sa première évaluation complète des risques associés à l’aspartame.
    L’avis conclut que l’aspartame et ses produits de dégradation sont sûrs pour la population générale
    (y compris les nourrissons, les enfants et les femmes enceintes).
    http://www.efsa.europa.eu/fr/topics/topic/aspartame.htm

    L’exposition du consommateur est très inférieure à la DJA.
    A titre d’exemple, en prenant une hypothèse majorante [2], un homme de 60 kg consommant tous les jours
    2 litres de soda « light » contenant de l’aspartame ne serait exposé qu’à hauteur de la moitié de la DJA :
    il devrait boire 4 litres de soda pour atteindre cette dose.
    http://alimentation.gouv.fr/aspartame

    Aspartame
    La polémique continue
    Une étude de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) conclut à l’innocuité de l’aspartame.
    Mais le Réseau environnement santé (RES) et des ONG s’indignent et réclament des études réellement indépendantes.
    http://www.quechoisir.org/alimentation/nutrition/actualite-aspartame-la-polemique-continue

    JAIA

  71. Bonjour Fabrice ,
    Je viens de lire ton article dans Charlie sur les perturbateurs endocriniens, brrr ça fait froid dans le dos … Le dessin de Gros est terrible .
    Portes toi bien
    Bises
    Annie

  72. Bonjour, merci,

    « Les rapports qui ont servi à établir cette DJA n’ont jamais fait l’objet d’une évaluation indépendante, ce qui est pourtant la première étape d’une évaluation des risques »

    Pour ceuxcelles qui seraient encore convaincus de la soi disant bonne volonté des mains qui nous nourrissent en ne cherchant que la rentabilité, je me permet de vous proposer un truc!

    Chaque jour, avec un marteau, je viendrais vous tapez sur un doigt. Suis sympa, je vous laisse choisir lequel. 🙂 Tapez, un coup par jour. Vous pourrez ainsi constater qu’au bout d’une semaine, que le doigt élu, aura doublé de volume et sera passé du rose au bleu-violet.

    Mieux encore et bien plus discret que les douleurs journalières (digitales), petites dosettes de Digitalis purpurea L dans la pâte a récurer la cavité d’ou sort les mots.

    😉 😉

    Bien a vous toustes,

    Fabrice. Merci de ta présence. Enormes bises.

  73. @ sancho
    « A votre avis, qui a fixé les DJA pour l’aspartame ? »

    Je ne le sais pas, parce que je peux pas tout savoir…
    Mais vous allez nous le dire…
    D’ailleurs, je bois que très rarement des boissons sucrées, etc.
    Donc, cela ne me apeure pas…
    Bonne journée!
    JAIA

  74. cher Fabrice

    pas de nouvelles depuis quelques jours …
    on pense à toi. J’espère que tu vas au mieux possible.

    Jean-Gabriel

  75. Pardon de vous donner du travail, mais je suis témoin , en tant que professionnel de santé d’une crise sanitaire sans précédent, concernant les seringues d’une multinationale de la santé, leader sur son secteur. Tous les hôpitaux ont actuellement un rappel en cours depuis le 19 mars 2015 pour des particules présentes dans les seringues de cette société. Elles seraient  » généralement »( !) inoffensives et seraient constituée d’un lubrifiant présent dans le plastique. … sauf qu’on ne sait vraiment si ces particules sont liquides ou solides….il y aurait un danger potentiel ( lequel? on ne sait pas ) si on les injectaient par mégarde dans le système sanguin…( chacun sait que les seringues ne servent pas à cela ) … mais il y a pire… Au pays bas ( c’est vrai c’est un peu loin pour nous les français ) une émission de tv vient de faire scandale en montrant que les aiguilles de cette société relargueraient d’importantes quantités de particules ( tient donc ! ) de colle époxyde à base de Bisphénol… rien que ça… une petite injection de Bisphénol hollandais ça vous dit ?
    La société se défend sur les média hollandais de n’avoir aucun autre problème, et se garde bien d’aborder la questions des seringues en France… En France, la question des aiguilles hollandaise est naturellement mise sous silence…comme si les mêmes produits n’étaient pas vendus sur tout le marché mondial.
    Petit détail… toutes les seringues de cette société sont concernées depuis une durée indéterminée…

  76. Bonjour cher Fabrice ,et merci pour ces infos
    Pense bien à toi et t’embrasse
    Courage et à très bientôt

    Les cerisiers ont explosé ,bientôt le lilas ,les tulipes resplendissent ,les grenouilles chantent au jardin ,le coucou s’égosille ;je t’offre un gros bouquet de tout cela .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *