Mais où vont le WWF ?

Exceptionnellement, ce papier figure à la fois sur les deux blogs que j’ai créés.
Attention, grand danger. Si j’ai écrit ce titre bancroche, c’est que je veux croire qu’il existe encore deux lignes à l’intérieur du WWF à propos des biocarburants. Mais je suis loin d’en être sûr.

Ce qui est certain, c’est qu’une orientation scandaleuse a été adoptée par la haute hiérarchie mondiale de l’association. Elle consiste, sommairement résumée, à accompagner le mouvement. Question : peut-on s’interroger sur les modalités d’un crime, ou faut-il tenter, par tous moyens disponibles, de l’éviter ?

À Bruxelles, dans les couloirs de la Commission européenne, les lobbies s’affrontent comme à leur habitude. Et parmi eux, le WWF. Car l’association a fait le choix d’être un lobby parmi d’autres. Concernant l’affaire des biocarburants, le WWF avance à pas comptés, se camouflant autant qu’il est possible. Ce qu’il réclame est exactement ce que souhaite la partie la plus intelligente de l’industrie des biocarburants : une certification dite environnementale, qui serait sanctifiée par le WWF.

Je sais, par des confidences, que ce dernier affronte à Bruxelles une opposition sur le sujet, encore discrète, mais résolue, surtout de la part des Amis de la terre. J’extrais du site Internet du WWF en Inde (www.wwfindia.org) un extrait saisissant qui mange le morceau sans détour : « “WWF is working with business and industries to develop sustainable palm oil purchasing policies and practices, to help combat tropical forest loss globally and to secure livelihoods for local people”, said Mr Ravi Singh, Secretary General and CEO of WWF India ». C’est donc bien un fait : s’appuyant sur la faribole de la RTSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil, ou tour de table sur l’huile de palme soutenable), le WWF vend son âme.

Le mouvement écologiste français est touché lui aussi. Le Comité de liaison des énergies renouvelables (Cler), qui abrite des partisans de cette certification bidon, et des adversaires, ne sait plus comment trancher publiquement la dispute. Comme je connais et apprécie Serge Orru, directeur du WWF-France, comme il m’a soutenu au moment de la sortie de mon pamphlet contre les biocarburants, La faim, la bagnole, le blé et nous, je lui adresse personnellement un message. Le voici :

Serge,

Mon amitié pour toi n’a rien de secret. Mais ce qui se passe en ce moment autour des biocarburants, cette filière criminelle qui affame les peuples et détruit la vie, est décisif. On ne peut pas être un écologiste, un ami de l’humanité et de la diversité, et soutenir la “certification” d’un tel désastre annoncé. Si même 10 % de la production de biocarburants devaient être obtenus dans des conditions « acceptables » – acceptables pour qui ? – il y aurait le reste. Et ce reste, désormais attesté par des d’innombrables sources, englobe famines de masse, atteintes directes aux droits élémentaires des communautés paysannes, destruction d’écosystèmes uniques, dont des forêts tropicales, dérèglement aggravé du climat.

Serge, il y a des moments où l’on doit dire. Et se distinguer si nécessaire. Même si c’est difficile pour toi, et parce que c’est difficile, je te garde ma confiance.

Fabrice

13 réflexions au sujet de « Mais où vont le WWF ? »

  1. Bonjour Fabrice

    bravo pour votre blog !

    vous etes surement deja au courant de cet info
    http://www.kokopelli.asso.fr/proces-kokopelli/gnis-fnpsp6.html

    l’assoce kokopelli a perdu son proces face au semencier pour concurrence deloyale
    c’etait tristement previsible …
    j’ai eu l’info via rezo.net

    merci beaucoup pour le lien sur l’assoc oasis-idification
    ce genre de demarche remet du baume au coeur … tant qu’ils ne perdent pas de proces

    si vous croisez d’autres demarches commes celle ci au fil du web, n’hesitez pas a en parler.

    bonne continuation

    jg

  2. @jg merci pour l’info ! J’avais déjà des semences kokopelli chez moi, mais du coup, je les ai appelé pour adhérer à leur asso . je suis furieuse au-delà des mots, et ce procès mais en danger beaucoup de petites prod locales qui ont le malheur de faire de la green zebra !
    @ fabrice, j’ai contacté wwf d’abord au tel,puis par mail parce que la personne se braquait en ligne . On retombe aussi dans le débat du biocarburant durable, roule ma fleur, et compagnie . Pas évident de reconnaitre qu’une petite petite prod locale, équitable et bio peut devenir une énorme brèche par laquelle d’autres d’hésiteront pas à s’enfoncer .J’attends leur réponse par mail.

  3. Bravo Fabrice!

    Il y aurait encore beaucoup à dire sur WWF International et les agrocarburants. Que tombent les masquent et qu’ils reconnaissent publiquement travailler avec les grandes entreprises pour verdir ce qui ne pourra jamais l’être!

    La RSPO, dont WWF est membre, est une immense blague de mauvais gout: les entreprises membres continuent de raser des forêts et forcent leurs ouvriers à manipuler du paraquat, un puissant neurotoxique qui a tué 1 million de personnes dans le monde! Logique, Syngenta, la multinationale suisse qui produit ce poison est membre de la RSPO , au coté du WWF! Idem pour la table ronde sur le soja, dont WWF est aussi membre, qui a entrainé des mouvements de révolte des paysans en Amérique Latine…

    A trop côtoyer les multinationales et la Banque Mondiale, le panda est en train de faire une indigestion de dollar

  4. Hélas, c’est bien ce que j’exprimais au Grand Mage (que je soutiens dans sa démarche d’aujourd’hui, évidemment) il y a deux jours à propos des biocarburants : les pauvres réduits au silence et/ou en bouillie (au paraquat, donc). Cela dit, ça ne m’étonne pas beaucoup du WWF dont certaines méthodes de marketing plus que superficielles m’avaient déjà choqué.

  5. « Exceptionnellement, ce papier figure à la fois sur les deux blogs que j’ai créés. » dis-tu.

    Bien. Je ne vais pas recopier ici le commentaire que j’ai déposé là-bas.

    @ Bénédicte : je sais, je sais, barbotter s’écrit avec deux t.

  6. L’enfer est pavé de bonnes intentions…
    Quel triste constat, alors même WWF est à la solde de l’industrie des biocarburants !

    Continuez à communiquer, nous informer et alerter sur ces sujets au combien stratégiques pour l’avenir.
    Merci

  7. Au sujet de l’Association Kokopelli lourdement
    condamnée.

    Malgré les directives européennes, les avis de l’ONU, du Sénat, de scientifiques, d’agronomes affirmant l’urgence de sauvegarder la
    biodiversité végétale alimentaire, l’état français refuse de libérer l’accès aux semences anciennes pour tout un chacun.
    C’est ce qui permet aujourd’hui aux magistrats d’infliger ces lourdes peines à l’association Kokopelli.

    Vous pouvez AGIR et envoyer la pétition de soutien en ligne, c’est par ici :
    http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=194

  8. wwf n’a toujours pas répondu à mon mail , donc, je vire leur lien de mon blog . Sinon, pour kokopelli, la pétition est signée, bien-sûr, et j’ai mis le texte de leur comité de soutien sur le blog , une autre façon de faire passer .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *