Le bonheur de flinguer la beauté du monde

Grâce soit rendue à Philippe Charlier, que je ne connais pas, et que je salue pourtant bien bas. Chaque jour ou presque, il envoie de précieuses informations sur le sort fait aux animaux sauvages dans ce pays. Et je suis l’un des heureux destinataires. Cher Philippe, je ne peux tout lire, car il me faudrait à chaque envoi un temps dont je ne dispose pas. Mais continuez, Par Dieu ! continuez.

Pas plus tard que tout à l’heure, Philippe m’a adressé copie d’un texte cosigné par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) d’une part, et LA (revue nationale de la) CHASSE d’autre part. Première étrangeté : LA CHASSE n’est-elle pas un journal privé ? Si je me trompe, qu’on me corrige. Mais si non, pour quelle boiteuse raison un organisme public signe-t-il de tels documents avec une revue commerciale ?

Ah, pardon, je ne vous ai pas encore expliqué. Pour comprendre tout à fait, il vous faudra cliquer dans les deux petits documents au format PDF que je vais vous laisser ci-dessous. Vous y verrez de quelle manière on estime les piégeurs d’animaux sauvages. Et ces derniers eux-mêmes. Vous apprendrez même que tuer peut être « amusant ». Avant de lire, tâchez de vous mettre une seconde ou plus dans la tête d’une martre ou d’un renard traqués jusqu’au fond de leurs habitations, se demandant peut-être s’il existe un moyen de sauver leur progéniture. Oui, mettons-nous à leur place.

Voici les PDF :

ONCFS 1   ONCFS 2

 

 

32 réflexions au sujet de « Le bonheur de flinguer la beauté du monde »

  1. Merci de nous tenir au courant de tout cela, Fabrice!

    Dans les jours présents, le fait même de laisser en liberté des individus qui trouvent amusant de tuer, comment dire… me semble inadéquat pour rester très poli et en deçà de la vérité…

    Cette espèce est définitivement nuisible et désespérante!

  2. MERCI

    Il avait raison le conspirateur qui disait: ne fais à personne ce que tu n’aimerais pas subir.

    N’est il point?

    Bien a vous,

  3. Oui ces 2 documents sont une horreur. Le fait est que l’ONCFS est noyauté par le monde de la chasse. C’est vraiment dommage car il y a des gens qui font un travail remarquable, comme les équipes qui suivent l’ours, le loup et le lynx.
    Je suppose, vu les actions bien déguelasses de l’état (abandon de l’ours et du lynx, massacre du loup et du bouquetin), qu’il doit y avoir un mal-être croissant dans cet organisme, comme dans l’ONF. Une personne très compétente à l’ONCFS, pour le suivi du lynx dans l’Est de la France, avait vu son contrat non renouvelé au bout de 10 ans, malgré la pétition mise en ligne par ses collègues de travail.
    On vit une époque formidable…

  4. bonjour à vous tous ,

    Avoir réuni dans le le même office national la chasse ET la faune sauvage est déjà choquant en soi .
    Les Chasseurs s’approprient (en les tuant qui plus est ) des animaux (qu’ils nomment gibier!!!) qui ne leur appartiennent pas plus qu’à vous ou à moi et c’est une incroyable aberration. L’autre aberration c’est que tout le monde s’en fout (sauf nous , mais on est pas nombreux )
    D’autre part je suis profondément en colère et en grand chagrin , un jeune homme a été tué la semaine dernière au Semnoz ,alors qu’il courait avec sa femme sur un sentier très fréquenté, par un chasseur qui l’a pris pour un sanglier. En 3 mois c’est le troisième meurtre de ce genre !!! on va compter jusqu’à combien avant que ces dingues de la gâchette ne soient enfin interdit de sévir ?
    Partie courir en pleine forêt il y a quelques jours j’ai ramassé sur le lieu où les chasseurs avaient cassé la croûte autour d’un petit feu ( ces gens là sont de bons vivants n’est ce pas? ) des emballages plastiques de boissons alcoolisées alors que le monde de la chasse se targue d’être plus écolo et responsable que tous les végétariens réunis… bref , colère est un faible mot pour dire mon impuissance , ma frustration , mon dégoût .. et chagrin un faible mot lorsque je pense aux victimes ce ces tueurs .
    Je vous embrasse, toi Fabrice et tous les lecteurs de Planète sans Visa , merci à vous tous de rendre le monde un peu plus doux.

    1. Attention, il y a « la chasse », car ce sont entre-autres les gardes-chasse, qui peuvent verbaliser les chasseurs. Pierre Athanaze, ex-président de l’ASPAS, y a travaillé d’ailleurs.

  5. Bonjour a tous

    Le 3 décembre 2015

    Devenir piégeur, c’est simplet, nocif et répugnant

    Bien qu’il ait bien vite retiré le terme « amusant »*, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a signé un article intitulé « Devenir piégeur, c’est simple, utile et amusant… » dans la rubrique « Réglementation de la chasse » de sa dernière lettre d’information. Une façon bien légère de présenter une activité aussi lourde de conséquences sur notre patrimoine naturel… L’ASPAS a envoyé une lettre dénonçant cet état d’esprit aux responsables de l’ONCFS, et rappelle la réalité.

    Simple ? Oui, assurément ! Et même un peu « simplet ».

    En effet, pour obtenir son agrément de piégeage, une personne doit suivre une formation de 16 heures seulement, au terme desquelles aucun examen n’est organisé, ni même un simple contrôle des connaissances !

    Comme le rappelle l’ONCFS dans la fiche mise en cause, l’agrément de piégeage n’est même pas obligatoire dans certains lieux, et pour certaines espèces !

    Utile ? Surtout aux loisirs des chasseurs…
    Alors que, conformément aux textes réglementaires, les piégeurs sont censés intervenir ponctuellement pour remédier à un problème identifié, ils se présentent aujourd’hui comme les incontournables régulateurs de la faune sauvage, faute de prédateurs. Et c’est du grand n’importe quoi, car ces prédateurs sont eux-mêmes la cible des pièges !

    L’objectif avéré de cette activité reste la volonté de réduire la prédation que subit le gibier des chasseurs, mécontents de voir leurs cocottes d’élevage inadaptées à la vie sauvage se faire croquer trop rapidement plutôt que succomber à leurs balles.

    Le piégeage pourrait être qualifié d’ « utile » par les intéressés s’il se contentait d’intervenir aux abords immédiats des activités les plus sensibles. Malheureusement, une fois classées « nuisibles », la plupart des espèces peuvent être piégées en n’importe quel lieu, indépendamment des activités et des dégâts commis ! Et les piégeurs ne se privent pas…

    Amusant ? Sûrement pas pour l’animal pris au piège…
    Comment la douleur d’un être sensible peut être amusante ? Rappelons que de nombreux animaux domestiques et des espèces protégées sont également victimes de ces pièges non sélectifs, dont certains ont pour finalité de tuer l’animal capturé. Peu de raison de se réjouir d’une telle activité…

    L’ASPAS agit depuis 30 ans contre ces destructions absurdes et brutales de notre patrimoine naturel pour le plaisir de quelques-uns, et elle a déjà obtenu des avancées. Elle s’insurge aujourd’hui qu’un établissement public censé participer à la conservation de ce patrimoine naturel présente et encourage une telle activité de façon aussi légère et éloignée des réalités.
    À travers sa campagne « Non aux pièges tuants ! » lancée en 2012, l’ASPAS demande l’interdiction définitive de leur utilisation au ministère de l’Écologie, afin que plus aucun piège tuant ne puisse être tendu en pleine nature ou proche de nos maisons.

    Si vous ne l’avez pas déjà fait,
    signez la pétition en ligne pour demander l’interdiction des pièges tuants

    Télécharger la lettre envoyée à l’ONCFS

    * Suite à de nombreuses réactions, l’ONCFS a modifié l’intitulé de son titre. Mais les rédacteurs ont bien trahi leur véritable état d’esprit, et malgré ce ravalement de façade personne n’est dupe.

    Partager cette information sur les réseaux sociaux ICI

    BP 505 – 26401 CREST Cedex – France – Tel. 04 75 25 10 00 – Fax. 04 75 76 77 58
    info@aspas-nature.orghttp://www.aspas-nature.org
    Association reconnue d’utilité publique – Membre du Bureau de l’Environnement – Bruxelles

    Facebook

    Twitter

    Devenir piégeur, c’est simplet, nocif et répugnant

    Bien qu’il ait bien vite retiré le terme « amusant »*, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a signé un article intitulé « Devenir piégeur, c’est simple, utile et amusant… » dans la rubrique « Réglementation de la chasse » de sa dernière lettre d’information. Une façon bien légère de présenter une activité aussi lourde de conséquences sur notre patrimoine naturel… L’ASPAS a envoyé une lettre dénonçant cet état d’esprit aux responsables de l’ONCFS, et rappelle la réalité.

    Simple ? Oui, assurément ! Et même un peu « simplet ».

    En effet, pour obtenir son agrément de piégeage, une personne doit suivre une formation de 16 heures seulement, au terme desquelles aucun examen n’est organisé, ni même un simple contrôle des connaissances !

    Comme le rappelle l’ONCFS dans la fiche mise en cause, l’agrément de piégeage n’est même pas obligatoire dans certains lieux, et pour certaines espèces !

    Utile ? Surtout aux loisirs des chasseurs…
    Alors que, conformément aux textes réglementaires, les piégeurs sont censés intervenir ponctuellement pour remédier à un problème identifié, ils se présentent aujourd’hui comme les incontournables régulateurs de la faune sauvage, faute de prédateurs. Et c’est du grand n’importe quoi, car ces prédateurs sont eux-mêmes la cible des pièges !

    L’objectif avéré de cette activité reste la volonté de réduire la prédation que subit le gibier des chasseurs, mécontents de voir leurs cocottes d’élevage inadaptées à la vie sauvage se faire croquer trop rapidement plutôt que succomber à leurs balles.

    Le piégeage pourrait être qualifié d’ « utile » par les intéressés s’il se contentait d’intervenir aux abords immédiats des activités les plus sensibles. Malheureusement, une fois classées « nuisibles », la plupart des espèces peuvent être piégées en n’importe quel lieu, indépendamment des activités et des dégâts commis ! Et les piégeurs ne se privent pas…

    Amusant ? Sûrement pas pour l’animal pris au piège…
    Comment la douleur d’un être sensible peut être amusante ? Rappelons que de nombreux animaux domestiques et des espèces protégées sont également victimes de ces pièges non sélectifs, dont certains ont pour finalité de tuer l’animal capturé. Peu de raison de se réjouir d’une telle activité…

    L’ASPAS agit depuis 30 ans contre ces destructions absurdes et brutales de notre patrimoine naturel pour le plaisir de quelques-uns, et elle a déjà obtenu des avancées. Elle s’insurge aujourd’hui qu’un établissement public censé participer à la conservation de ce patrimoine naturel présente et encourage une telle activité de façon aussi légère et éloignée des réalités.
    À travers sa campagne « Non aux pièges tuants ! » lancée en 2012, l’ASPAS demande l’interdiction définitive de leur utilisation au ministère de l’Écologie, afin que plus aucun piège tuant ne puisse être tendu en pleine nature ou proche de nos maisons.

    Si vous ne l’avez pas déjà fait,
    signez la pétition en ligne pour demander l’interdiction des pièges tuants

  6. Merci Fabrice, merci Philippe Charlier. Merci pour ce titre qui fait reference au grand Dostoievski. Et qui resonne aussi avec Simone Weil, qui pensait que la beaute est la manifestation ultime de la verite, sa seule forme visible. Titre optimiste, finalement: Tant qu’il restera des femmes et des hommes qui aiment la beaute du monde, le monde pourra encore etre sauve.

  7. Citation de Laurent:

    « Dans les jours présents, le fait même de laisser en liberté des individus qui trouvent amusant de tuer, comment dire… me semble inadéquat pour rester très poli et en deçà de la vérité…

    Cette espèce est définitivement nuisible et désespérante! »

    Mais pourtant, ce sont aussi des électeurs du FN, ces piégeurs, ces chers électeurs pour qui vous avez tant de respect.
    Voilà maintenant que vous êtes prêt à les mettre en tôle….
    Faudrait savoir ce que vous voulez! Vous venez de nous dire que nous devons cohabiter pacifiquement avec ces personnes, même quand ils flinguent tout et torturent tout, même si ça ne nous plait pas.
    Mais vous savez quoi? Allez donc leur dire en face, qu’ils sont nuisibles. Comme ça, vous verrez ce que ça fait de se retrouver entourer de 10 bonhommes armés, fascistes, et qui n’ont aucune envie, eux, de cohabiter avec vous, qui que vous soyez!
    Vous pourrez peut-être après cela nous donner des leçons sur « vivre ensemble avec les électeurs FN en milieu rural’.

    Ho putain, la colère me gagne vraiment , cette fois!

    1. Merci Anne J, c’est du vécu, et je confirme !
      Un copain du milieu m’a confirmé que les effectifs des chasseurs se cassent la gueule.

  8. Merci, Fabrice, de soutenir l’ami Philippe qui dépense une énergie folle pour la défense et la protection de ce qu’il nous reste de nature. Grand merci à toi Philippe de la part de tous les renards, blaireaux… sans oublier le loup.
    Amitiés à vous deux.
    stan et véro

  9. Soyons patients…
    Les viandards ne sont plus que huit cent mille environ…
    Ils donnent l’illusion du nombre en prenant plusieurs permis…
    Un, jour la tendance s’inversera.

  10. Et oui, pour certains, tuer la beauté du monde, c’est « amusant »…
    Qu’on ne s’y trompe pas : la plupart du temps, les « piégeurs », ce sont les plus ultras, les plus accros à la chasse, ceux qui ont trouvé le moyen de pouvoir chasser toute l’année y compris hors période d’ouverture de la chasse (déjà très longue en France) : le piégeage de malheureux mamifères…
    Savez vous combien de renards sont tués chaque année en France ? Une honte…
    L’ASPAS mène une campagne (y compris pour les écoles) afin de réhabiliter le renard, ce fantastique animal.Le renard est en ce moment à la une de « La salamandre ».
    Quel bonheur à chaque fois que j’en croise un !

    C’est vrai aussi que l’une des solutions( car une des causes évidentes) de la double crise écologique actuelle (du climat ET de la biodiversité) passe par un autre rapport entre notre espèce… et les autres espèces de la planète.
    Ce n’est pas un vain sujet mais bien un sujet central !
    Les anthropologues les plus pointus ne s’y sont pas trompés :
    C’est une thème de recherche qui émerge très fortement en ce moment, cf les travaux et ouvrages de Descola, Charbonneau, Latour, etc…
    Notre rapport à la nature, donc aux autres espèces, c’est aussi notre rapport au monde, donc l’une des clés de la crise écologique.

    En plus d’une nécessité morale : nous sommes des animaux conscients de nos responsabilités, nous avons donc le devoir de réduire au maximum notre impact en terme de souffrance animale sur les autres espèces.

    La cause animale est incluse dans « la mère des batailles », celle contre les causes de la crise écologique 😉

    A ce sujet, réservez votre journée du 16 janvier pour la grande manif de Lyon CONTRE LA CHASSE AU LOUP.
    Fabrice est de la partie bien entendu, avec de nombreuses associations et tous ceux qui en ont plus que ras le bol de la politique de gauche (PS, Confédération Paysanne…) comme de droite (FNSEA, LR …) consistant à autoriser le flingage du loup un peu partout, y compris quand les mesures de protection des troupeaux sont mauvaises ou inexistantes, y compris dans les départements où le loup commence à peine à pointer son nez… y compris quand on sait à quel point cela peut être contre-productif : tout ce qui compte, c’est l’affichage politique et médiatique, voilà la seule ligne des gouvernements successifs…
    Le plafond de 36 loup a abattus est en passe d’être atteint, le gouvernement semble vouloir l’augmenter désormais !
    Venez dire non, il faut être nombreux ce jour là à Lyon !

  11. y’a pas un fake dans l’histoire? c’est chelou ces 2 titres différents (= l’ajout de « et amusant ») pour 2 docs identiques…nan?
    ou alors il y a le doc officiel et le doc officieux…?
    avec dans les deux cas une fot d’ortaugraf ligne 1, nan? pas de secrétaire de rédaction à l’ONCFS?

    ceci dit, ça ne change pas gd chose au fond.

    qqs questions cpt… ça existe vraiment des piégeurs? j’entends des gens qui ont envie de se lever à 5h du mat pour aller vérifier des pièges d’animaux dont ils ne feront rien (si? ils en feront qqch? un pudding de blaireau pour la belle-mère?)… bref, quelle est la motivation des piégeurs?

    pour les ignares dans mon genre.. qqun sait quelles sont les espèces considérées comme nuisibles en france? même dans leur zone d’habitat? (cf remarque de « nature » :

    « Le piégeage pourrait être qualifié d’ « utile » par les intéressés s’il se contentait d’intervenir aux abords immédiats des activités les plus sensibles. Malheureusement, une fois classées « nuisibles », la plupart des espèces peuvent être piégées en n’importe quel lieu, indépendamment des activités et des dégâts commis ! Et les piégeurs ne se privent pas… »)

  12. Bonjour,
    je reçois aussi quotidiennement les infos de PH Charlier, qui fait un gros boulot depuis plusieurs années et il y a de quoi dire malheureusement sur la faune sauvage et son traitement en France.
    Joyeuses fêtes à tous même si l’heure n’est pas à la franche rigolade en ces temps difficiles et un avenir plutôt sombre.

  13. MERCI, Fabrice.
    Pour ma part, je n’ai – hélas pour moi car cela me pourrit bien la vie – aucun mal à me mettre à leur place.
    Hélas, tuer n’est pas seulement l’apanage des chasseurs et des piégeurs (même si ces gens sont particulièrement répugnants). Je connais par exemple quelques écologistes qui se targuent de tuer eux-mêmes « leurs » animaux, par manque de confiance dans les abattoirs. Je pense à une tueuse de poules (par ailleurs maraîchère bio) et à deux tueurs de moutons (l’un est apiculteur, l’autre je ne sais plus). Il faut voir comme ils vous racontent ça bien en face, avec dans les yeux un grand calme et la fierté de ceux qui n’ont besoin de personne pour se débrouiller dans la vie.

    Et moi je les regarde comme des monstres. Car comment peut-on ?
    Si ce n’est en considérant que la vie de l’autre ne vaut rien, si ce n’est en ne voyant en lui qu’un objet .
    Mais, même alors, comment peut-on ? Car reste encore le meurtre à accomplir, la violence du geste, l’insoutenable violence et l’indifférence face à l’assassiné qui hurle, qui ne veut pas…
    Oui, comment peut-on ?

    La « cause animale » (terme bien mal choisi puisque nous sommes des animaux) est mienne parce que je ne supporte pas qu’on méprise, qu’on humilie, qu’on maltraite, qu’on exploite ou qu’on emprisonne. Ni qu’on assassine. Un monde sans domination – celui dont je rêve et que je n’espère maintenant plus bâtir – ne peut se concevoir sans abolir toutes les hiérarchies, y compris l’absurde et abominable domination de l’humain sur les autres espèces animales.

    J’en profite pour dire que le mouvement « animaliste » n’est PAS « infesté » par l’extrême droite.
    Pas plus gangréné de toute évidence par ce courant que le reste de la société car, en réalité, l’extrême droite est partout.
    Infiniment moins infiltré que les syndicats, par exemple.
    L’extrême droite a en effet recueilli aux dernières élections européennes (lire ici http://social.blog.lemonde.fr/2014/05/28/le-sondage-sur-les-europeennes-qui-alerte-les-syndicats/) 33 % chez les salariés proches de FO, 22 % chez ceux de la CGT, 17 % chez ceux de la CFDT et 27 % chez les sympathisants de Solidaires !

    Faut-il pour autant en conclure que le combat syndicaliste est un truc de fachos ? L’extrême droite est la reine de la récupération et du mensonge effronté et délibéré. Faut-il renoncer au socialisme (le vrai, celui d’avant 1914) parce que le parti que vous savez s’est intitulé national socialiste ?

    Mais je m’énerve et ça ne sert à rien…

    Merci encore, Fabrice, pour ce billet. Nous débarrasserons-nous jamais des tueurs, qu’ils sévissent dans la nature, dans « leur » jardin, dans les salles de spectacle, dans les abattoirs ou dans une salle de rédaction ?

    1. « Et moi je les regarde comme des monstres.  » (Jeanne Guiader)

      Et pourtant… ce sont bien des êtres humains… donc des « animaux » (pas tout à fait comme les autres, en effet, vu leur position -très- dominante).
      Songeriez-vous traiter de « monstre » un chat… ou un renard… qui mange un campagnol? Et prétendre qu’ils devraient tous deux manger des fruits et des légumes? On peut aussi s’efforcer de croire que les êtres humains sont des végétariens dévoyés… mais dévoyés par quel mystère de la nature? Et les Inuits, que devraient-ils manger?

      Vous voyez bien qu’il y a une petite faute de logique dans votre raisonnement.

      1. La consommation de viande chez les occidentaux n’est pas une nécessité biologique mais un fait culturel : les humains agissent par mimétisme plus que par réflexion , et quand le mimétisme procure du plaisir à leur palais , ils confondent leur plaisir avec une nécessité biologique à un point tel qu’ils ne font plus la différence ( et n’apprécient guère qu’un congénère la leur rappelle )
        Pour certains humains ( les inuits ) la consommation de viande est la seule que l’environnement permet : on voit mal les inuits cultiver des lentilles sur la banquise . Pour d’autres peuplades ( au sens numérique du terme , pas qualitatif ) , la consommation de viande vient palier aux difficultés de cultiver , et fournit en plus des éléments de subsistance autres qu’alimentaires ( vêtements à partir des peaux …)
        Pour certains animaux ( les chats , que vous citez ) la chasse est inscrite dans les tréfonds du cerveau , et est exercée même sans la nécessité de trouver sa nourriture . Prendre pour justification du comportement des humains celui des chats revient à n’accorder pas plus de force intellectuelle et morale aux premiers qu’aux seconds . Avec un volume cérébral environ 200 fois supérieur à nos compagnons félins , les humains affirment que si les chats chassent , alors ils ne voient pas ce qui devrait les empêcher , eux humains , de faire de même …

        Si la nécessité de manger de la viande est réellement le critère déterminant , et si le comportement des chats justifie celui des humains , alors on se demande pourquoi ceux-ci ne font pas leur toilette intime comme la font les chats , ce qui permettrait de très notables économies d’eau . Bien sûr , le fait qu’il soit très agréable pour les humains de manger de la viande , et pour certains de tuer des animaux , et en revanche très peu ragoûtant de se lêcher le pourtour de l’anus après avoir déféqué , n’est en rien le déterminant principal des comportements …

      2. Bonjour cultive ton jardin ,

        Il y a une logique , avons-nous des crocs et des griffes ? pouvons-nous à mains nues terrasser un sanglier ? non ! dans la nature nous sommes juste aptes à manger des insectes et quelques proies faciles .
        Le chat a un besoin vital en taurine , acide aminé qu’il ne peut synthétiser lui-même en quantité suffisante … sans viande il meurt .
        Les inuits on une adaptation génétique qui leurs permets de ne manger que de la viande …. mais qu’allaient-ils donc fuir là-bas où il n’y a ni mimosas ni rutabagas ?
        Un chasseur chassant la panse pleine , le frigo plein , à quelques pas d’un hypermarché , en s’en allant festoyer au resto après la chasse …. où est le sens logique ? sinon le plaisir de tuer .
        Un renard ne tue que pour se nourrir , un chat peut le faire par plaisir ( un des rares animaux à le faire d’ailleurs … dont nous )
        Amicalement .

  14. huhu sale gosse!

    ça me donne envie de demander mon accréditation!!

    mais pas besoin de collet..

    … juste un ti coup de iep au derrière

    et plouf!

  15. Bonsoir Jeanne et merci pour vos saines colères.
    Il y a des choses sur lesquelles on va être d’accord, pas sur d’autres et… ce n’est pas grave !
    En effet, je suis désolé d’avoir constaté que le combat animaliste est souvent infiltré par des personnes ouvertement d’extrême droite. Est-ce dû à la Fondation Brigitte Bardot (cette personnes est ou a été très proche du FN et ses écrits et même condamnations par des tribunaux pour racisme ne font aucun doute sur ses dérives) ? Je ne sais pas.
    Je connais plusieurs militants très impliqués dans le combat animaliste qui constatent aussi cela… et qui en sont malades.
    Mais ils ne laissent pas tomber et nous ne devons en aucun cas laisser tomber.
    C’est aussi une question de dignité humaine comme vous le dites si bien.
    Et là, nous sommes bien d’accord, ça ne signifie aucunement que le combat animaliste est entâché par ces tentatives d’infiltration (organisées ou pas, peu importe…).
    Quoi qu’il en soit, et là nous serons d’accord quand vous écrivez : « L’extrême droite est la reine de la récupération et du mensonge effronté et délibéré. » :
    Ils ne récupèreront pas un combat que nous n’abandonnerons jamais.
    Qu’ils essaient de noyauter le syndicalisme ou le combat animaliste ne signifie en rien qu’il faille abandonner ces combats, bien au contraire !

    1.  » En effet, je suis désolé d’avoir constaté que le combat animaliste est souvent infiltré par des personnes ouvertement d’extrême droite. »

      Qu’entendez-vous par  » souvent  » ? Quel pourcentage associez-vous à ce mot ?

      Qu’entendez-vous par  » infiltré  » ? Que ces personnes ouvertement d’extrême droite ne sont pas sincères dans leur engagement et prennent le combat animaliste comme prétexte à leur racisme ( viande halal ) et à leur antisémitisme ( viande cachère ) ? Il y a un moyen bien simple de savoir si c’est le cas ou non : il suffit de regarder si leur engagement n’a lieu que contre ces pratiques , ou bien s’il a lieu aussi contre les maltraitance auxquelles se livrent les  » français de souche « ( corrida , combats de coqs , vivisection etc…) .

      Concernant BB , et conrairement à ce qu’affirme certains simplets , il ne fait aucun doute que son engagement en faveur des animaux n’est pas un prétexte à la promotion des ses idées politiques puisqu’elles s’est faite connaître dans les années 70 en combattant la chasse aux bébés phoques , et qu’elles continue actuellement en combattant la corrida , deux exemples parmis tous les autres de pratiques qui ne sont pas l’oeuvre des musulmans .

  16. F N. Le N donne quoi comme mot en le prononçant?

    « L’extrême droite est la reine de la récupération et du mensonge effronté et délibéré. »

    Votre mémoire me semble courte. La gauche et la droite, aussi! Quoi qu’il en soit, tous dans le même sac. VOTER POUR VOUS!

    ——-

    Sans les casseroles récentes, les non lieux, et les fantômes qui traînent dans les tiroirs.

    Liste des condamnations pénales des élus UMP

    Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée.

    Alain Carignon (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins.

    Alain Ferrand (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale.

    Alain Juppé (UMP) 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.

    Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune.

    Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

    Brice Hortefeux (UMP) 2010, condamné pour atteinte à la présomption d’innocence. Il a également été condamné pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine. Le Parquet Général a requis sa relaxe, la décision a été mise en délibéré au 15 septembre.

    Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage.

    Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

    Charles Fabre (UMP) 2010, mis en examen pour favoritisme.

    Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.

    Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.

    Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.

    Damien Meslot (UMP) 2010, condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d´atteinte à la sincérité d´un scrutin.

    Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent.

    Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales.

    Didier Schuller (RPR-UMP) 1994, il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France.> 2005, condamné pour financement illégal de sa campagne.> 2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.

    Dominique Paillé (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance.

    Frédéric Chazal (UMP) 2010, condamné pour diffamation.

    Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

    Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

    Gérard Dezempte (UMP) 2006, condamné pour discrimination.

    Gérard Larrat (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.> 2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de manœuvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée.

    Gilles Forray (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

    Guy Drut (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.Guy Wildenstein (UMP) 2011, mis en examen pour recel d’abus de confiance.

    Henry Chabert (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux.

    Jacques Blanc (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt.

    Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

    Jacques Myard (UMP) 2009, condamné pour diffamation.

    Jean Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.

    Jean Tiberi (UMP) 2009, condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.

    Jean-Louis Garnier (UMP) 2011, condamné pour coups et blessures.

    Jean-Louis Masson (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.

    Jean-Paul Alduy (UMP) 2008, son élection est annulée pour fraude.

    Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt.

    Joëlle Ceccaldi-Raynaud condamnée (UMP) 2006, condamnée pour diffamation et complicité de diffamation.

    Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.

    Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.

    Lionel Cressiot (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

    Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.

    Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.

    Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin.> 2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.> 2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.

    Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.

    Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

    Michel Habig (UMP) 2006, condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal.

    Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    Olivier Deleu (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation.

    ADVERTISEMENT

    Olivier Rey (UMP) 2008, condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion.

    Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide.

    Patrick Balkany (UMP) 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.

    Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.

    Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

    Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.

    Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé.> 2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.

    Richard Cazenave (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux.> 2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux.

    Serge Dassault (UMP) 1998, condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.> 2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.

    Thérèse Aillaud (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics.

    Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.> 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

    Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.

    Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive.

    Xavier Dugoin (UMP) 1997, condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption.> 1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt.> 2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme.2010, un cadre de l’UMP dont le nom n’a pas été diffusé a été mis en examen pour vol de carte bancaire d’un ancien dirigeant et pour le piratage, lors de la guerre interne à l’UMP 31, de l’ordinateur de l’ex-présidente Christine de Veyrac.> Les policiers ont retrouvé des objets acquis frauduleusement au domicile du jeune homme.L’UMP condamnée pour atteinte au droit à l’image avec son LipDub en diffusant pour le clore la photo d’une jeune femme n’y ayant pas consenti.

    L’UMP, à l’origine de la loi Hadopi, condamnée pour piratage d’une musique de MGMT utilisée lors de leurs meetings et pour illustrer plusieurs vidéos diffusées sur Youtube.

    André Santini avait été mis en examen le 30 mai 2006 pour «prise illégale d’intérêt», «faux et usage de faux» et «détournement de fonds publics».

    UMP Eric Woerth mis en examen jeudi 9 février 2012, cette fois pour « recel » dans l’enquête sur l’héritière de L’Oréal Liliane Bettencourt, a déclaré son avocat.

    1. La différence entre tous ces corrompus et le F-Haine, c’est précisément ça: la haine en plus de la corruption.

  17. @ Sale gosse.

    En quoi les turpitudes des « partis de gouvernement » excuseraient-elles les délits et crimes commis par les partis et groupuscules d’extrême droite depuis plus de 75 ans.

    En quoi justifient-elles le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme, la violence des propos et des actes de nombre de militants ou électeurs de FN.

    Pourquoi ne pas ajouter à votre liste celle des condamnations et mises en examen du FN ou de ses membres :
    https://blogs.mediapart.fr/lilith13/blog/050612/les-condamantions-et-mises-en-examen-du-front-national-et-de-ses-membres
    (Liste d’ailleurs incomplète et s’arrêtant en 2012)

    Ceci étant, il n’y a pas vraiment de rapport avec le billet de Fabrice et il semble inutile de continuer ici ce hors-sujet.

  18. P’ti nouveau,

    Relisez. Merci. Je rebondissais sur cette phrase,

    « L’extrême droite est la reine de la récupération et du mensonge effronté et délibéré. »

    Je n’ai pas mis la liste du FN, parce que je ne voulais pas me salir mes jolies mains. Les doigts commençaient déjà à sentir le roussi, avec les listes précédentes. Rien n’est justifiable si cela est pour provoquer la division. Ethique et pouvoir = couple infernal. Peu importe qui s’accoquine avec.

    Les hommes – rarement les femmes – 🙂 politiques confondent l’intérêt public avec l’intérêt privé en faveur de ce dernier. Ces actes sont donc contraires à une éthique politique où l’homme politique a choisi, et a été mandaté, pour s’occuper de l’intérêt général d’une commune, d’une région, voire d’un pays.

    L’abus de pouvoir crée une société dans laquelle les hommes ne savent plus exercer leur liberté. Le comportement non-éthique des politiciens touche la démocratie dans ses fondements. Les actes qui témoignent d’un tel comportement ne peuvent donc pas être banalisés et ramenés à une série d’actes isolés, mais doivent être considérés comme des symptômes d’un malaise plus profond.

    L’homme politique travaille dans l’intérêt général, pourvu que cela coïncide avec son intérêt personnel. La création de bien-être pour tous n’est son objectif que s’il en sort mieux lui-même.

    Etes vous le nouveau secrétaire de Fabrice? N’est il pas assez grand pour me mettre à la porte?

    Zoyeux No El,

      1. 🙂

        Toi tu es né avec deux boules roses, moi avec une, rouge sur le nez!

        Imagine le monde sous matriarcat. Doux, calme, sans guerre ….

        Bises a toi, belles fêtes à toutes, tous,

  19. Bonjour,

    Pour info le courrier qu’avait envoyé la SFEPM à l’ONCFS :
    http://www.sfepm.org/pdf/2015_11_30_SFEPM_courrier_nuisibles_ONCFS.pdf

    et qui a pu contribuer aux modifications apportées ensuite par l’ONCFS..

    La fameuse fiche a finalement été republié dans une 3ème version désormais intitulée « Devenir piégeur » tout court !

    Après « Devenir piégeur, c’est simple, utile et amusant » puis « Devenir piégeur, c’est simple et utile »… Mais on peut aussi « devenir » autre chose que piégeur, voire « devenir » tout court !

    Pierre Rigaux

  20. Bravo à la SFEPM et à vous Pierre Rigaux, donc, pour cette lettre nécessairement cinglante adressée à l’ONCFS.
    On serait très curieux de savoir quelle réponse l’ONCFS a pu faire à ces arguments solides comme le roc !
    Et oui, mélanger Chasse (le C) et Faune Sauvage (le FS) à l’Office National, ça a parfois de graves inconvénients…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *