Les voeux de Frédéric Wolff

A ma fenêtre, une mésange apprend l’hiver branche par branche. La rivière a des couleurs de tempête. Tout à l’heure, j’irai fendre du bois. Le feu me parlera d’un monde avant le sommeil. Un grand plat de légumes réveillera l’été et le printemps de mon jardin. Il sera l’heure de nourrir de belles pensées.

Des prénoms viendront, des visages, plus présents que jamais. Sans qu’il soit besoin de les dire, des paroles iront jusqu’à eux. Elles rêveront de jours meilleurs. Que cette nouvelle année préserve ce qui vous tient à cœur. Qu’elle porte un peu plus loin l’aube de chaque jour. Voilà ce qu’elles appelleront de leurs vœux. Voilà ce que je vous souhaite, vous qui êtes dans mes pensées, alors que le vent fait grandir le foyer par vagues renaissantes.

Dans mon cœur, il y a aussi des êtres sans paroles. J’ai essayé de les entendre du mieux que je pouvais et je vous adresse leurs mots, parce que je crois que vous les comprendrez. Et comprendre, être compris, c’est déjà presque inespéré, n’est-ce pas ?

Hier, on a eu droit aux vœux de nos bons maîtres. Du haut de leurs éminences, ils ont eu pour nous ces paroles :

« Cher troupeau, nous vous souhaitons la prospérité, le bonheur et la santé surtout ».

Pour la prospérité, on risque pas de finir sur la paille, vu que la paille, il y en a pas un brin. Ici, c’est ce qu’on fait de plus moderne, à ce qu’il paraît. Pas de boue ni d’herbes moches et encore moins d’arbres ou de fleurs sauvages. Déjà que la lumière du soleil, on l’a jamais vue ni même sentie sur notre peau. Ils appellent ça « vivre hors sol ». Je suis pas sûr de bien comprendre tous les mots. Hors sol, je vois bien, mais vivre, je me demande ce qu’ils entendent par là exactement.

Question bonheur, il faudrait être philosophe de son état pour se faire une idée. S’il est dans le pré selon la formule et qu’il faut y courir vite, j’ai bien peur qu’on le connaisse jamais de notre vivant, si ce mot a un sens.

Quant à la santé surtout, on prend bien soin de nous, ça oui. Avec les antibios qu’on ingurgite, c’est pas demain la veille qu’on sera estampillés qualité bio.

En tout cas, on est surveillés de près. Grâce aux puces savantes, ils savent tout sur nos globules, sur le battement de nos cœurs, sur ce qui rentre et ce qui sort, ce qu’ils appellent notre rendement en d’autres termes. Pour sûr qu’on risque pas de se perdre dans la nature. De nature, il y en a plus de toute façon et même s’il y en avait en admettant, on serait repérés à la seconde près du fait qu’on est géo-localisés. C’est la transparence et la traçabilité qui veulent ça, des fois qu’on pourrait confondre la viande de cheval et celle de bœuf, pour donner un exemple. C’est quand même sacrément beau, tous ces progrès et il ont juré que c’était pour notre bien, je sais pas de qui ils parlaient exactement, parfois, je me perds quand ça va trop vite.

D’après ce qu’on a compris, c’est que depuis qu’on est connectés aux écrans des maîtres et de leurs éminences, on est devenus intelligents, comme les objets qui l’ont jamais été autant, à ce qui se dit. Enfin, peut-être pas tout à fait pareils quand même. Personnellement, je crois pas qu’ils hurlent de douleur que je souhaite à personne. Mais pour le reste, on est des objets ou tout comme, sans vouloir désobliger les assemblées qui devraient venir survivre ici juste une heure avant de décider ce qui est droit et juste.

Sans doute que ça pourrait être pire, c’est ce qu’on se dit quand on voit partir de force des frères et des sœurs qui reviennent jamais. On essaie de pas trop y penser, mais c’est difficile quand ça continue de hurler dans la tête jour et nuit. Des fois, on imagine qu’ils sont partis là où on peut courir dans l’herbe et s’amuser et vivre tout simplement.

Cette année, on va agrandir nos cages de 7 cm, c’est la bonne nouvelle qu’on nous a annoncée hier. On se rend pas bien compte du grand progrès que ça va être, mais on y croit.

C’est pas qu’ils nous haïssent, nos maîtres, c’est juste qu’ils nous regardent pas vraiment et qu’ils nous entendent pas non plus. On est pas doués de la parole, on a pas l’art d’écrire des lettres avec des mots choisis, c’est sûr. Mais ce qu’on ressent est pas très difficile à deviner. Un enfant de cinq ans pourrait comprendre. C’est peut-être ça qui manque : des enfants pour ressentir ce que c’est qu’être des semblables. Même si on est pas du genre humain, il y a une grande communauté dont nous sommes comme vous autres : celle des sensibles. Mais qui décide de quoi et à la place de qui ? Et de quel droit on écarte des êtres du droit de vivre ?

Allez pas croire qu’on ressente de la haine contre nos geôliers, ni même de la colère, on est bien trop écrasés de lassitude pour ça et la force n’est pas de notre côté, pas plus que la bestialité. En plus, ils ont l’air de bagnards, souvent. On dirait qu’ils souffrent, au propre comme au figuré, même si on les entend pas hurler, à part contre nous, parfois. Est-ce qu’ils prennent des traitements tout comme les nôtres ? Est-ce qu’on les puce, eux aussi, pour surveiller comment ils vont, où ils sont et ce qu’ils font ? Parfois, ils tombent malades et il arrive qu’on les revoit pas. Je me demande s’ils finissent comme les frères et les sœurs qui sont jamais revenus.

Ce qu’on nous fait, à nous, est-ce qu’un jour, on le fait aux humains ?

C’est beaucoup de questions et c’est bien difficile d’y répondre, pour nous qui avons pas la langue et la pensée humaines. Mais vous ? Ça vous arrive de vous interroger aussi ? Si oui, dites, vous avez trouvé des réponses ?

51 réflexions au sujet de « Les voeux de Frédéric Wolff »

  1. Fantastique! Frederic Wolff, Fabrice, vous nous gatez!
    Une chose m’impressionne, ce texte est le contraire de « Animal Farm » d’Orwell: Il montrait des animaux aussi cons que des hommes; Frederic nous fait deviner, esperer, des hommes aussi sages que des animaux!

  2. Cher Fabrice, et lecteurs de Planète sans Visa.
    je tien vous adressé mes vœux de bonheur, et que notre mobilisation soit une grande première le 16 janvier a Lyon, et que d’autre mobilisation prennent le jour aussi pendant le printemps, été, automne, pour la protection de notre patrimoine nature(faune et flore), reprennes le chemin de la nature ( dans les parc nationaux français)soutenez les vrais associations de protection.
    Demandons la révocation de la mère royal et du sinistre de l’agriculture, des préfets tueur de loups, et de Capra ibex .

    Bonne année à vous tous.
    Vive Planète sans Visa

  3. Merci.

    Un ange passe,

    A ma fenêtre, une ribambelle de mésanges apprennent le printemps sapin par hêtre. Hêtre par chêne. La rivière a des couleurs de pacifique peinard. Tout à l’heure, j’irai fendre du bois, avec le coin. Je suis a la masse! Le feu me parlera d’un monde nouveau, en marche, avant le sommeil. Un petit plat de patates-rutabaga réveillera les saisons de mon jardin. Il sera l’heure de nourrir de belles pensées. Et de faire de ces belles pensées, des actes.

    « Que cette nouvelle année préserve ce qui vous tient à cœur. » Ce qui me tiendrait a coeur, c’est que tu puisses porter, le plus souvent, ton regard sur les belles choses qui ont lieu tout les jours, chaque secondes. N’est ce pas?

    « C’est beaucoup de questions et c’est bien difficile d’y répondre, pour nous qui avons pas la langue et la pensée humaines. Mais vous ? Ça vous arrive de vous interroger aussi ? Si oui, dites, vous avez trouvé des réponses ? » Vi, vi! Ne pas faire a autrui ….

    Avec respect et humour. Gros poutous, « mon » loup, 🙂

  4. Merci à Frédéric Wolff pour ce texte, et à toi pour le relais!

    Bonne année Fabrice, Frédéric, et tous les lecteurs de cette Planète Sans Visa!

  5. Peut-on espérer une meilleure année que celle qui vient de s’écouler ?
    Une année sans janvier ni novembre qui vous apporterait joie, bonheur et surtout une bonne santé.
    Meilleurs Vœux
    Céline & Philippe

  6. Ils n’ont pas la parole , mais des portes- parole de talent ! merci Frédéric Wolff pour vos voeux , auxquels je me joins mots pour mots …
    Je n’ai pas beaucoup d’espoir sur les qualités de 2016 … mais tant qu’il y aura des esprits libres et compatissants pour défendre les  » sans paroles  » , tout ne sera pas perdu !
    Gardons Espoir et pratiquons la Fraternité !

  7. Bravo, Frédéric !

    Oui : « Et de quel droit on écarte des êtres du droit de vivre ? »

    Bonne année à tous, bien évidemment… !

  8. Merci à toi Fabrice
    pour ce partage.

    Les loups vaincrons.

    Oui demain les humains reparlerons aux loups,
    Oui demain, enfin, les humains écouteront à nouveau les arbres.

    Comme le font depuis toujours les amérindiens
    qui depuis cinq cents années gardaient le silence.

    Ils l’on rompu parce qu’enfin, enfin, des oreilles européennes
    sont aptes à entendre.

    Aptes à refuser les mises en scène sanglantes des tyrans dieux de l’argent.
    Aptes à changer radicalement de vision
    Définitivement.

    Plus jamais un bouquet de rose
    cultivé sous torture
    n’ornera nos tables.

    Oui nous le pouvons
    parce que nous le décidons. Maintenant.

    Bonne année à toi
    qui m’est si cher

    samedi 16, je me débrouille pour être présent

    Amitiés Didier

  9. Bien vu Fred. Très bien écrit. Une bonne baffe ces vœux. Ça m’a fait penser à une BD « des cités obscures », la route d’Armilia, où ce sont des humains qui sont confinés dans des « boxes », à produire éternellement… Des humains qui rêvent à un ailleurs.
    Bon ben pour le nouvel an, une charrette pour Royal, et plein de p’tits ours, p’tits loups et p’tits lynx, histoire que leur miroir nous renvoie autre chose que l’image de Cruella, ou de la vilaine sorcière de Blanche Neige :-). Et plein de bonheur pour les disciples de Lisa Simpson :-).

    1. Fabrice, merci pour le partage du texte…
      Myriam, merci pour les images… Elles réchauffent et gonflent le coeur…

  10. Pour la question anti-bio…., une réponse; argent colloïdal. L’arme parfaite – bonne pour le corps et nocive pour l’industrie pharma – coup double ! Bonne année à tous.

  11. Bonjour Fabrice,
    Je te souhaite une bonne année et que ta santé s’améliore vite.
    Je te remercie, toi et toute l’équipe de Charlie, pour le dernier numéro spécial. Un grand moment d’émotion pour moi qui suis Charlie depuis tant d’années. Amitiés.

  12. Merci pour ce beau texte.
    Je suis juste très triste pour tous ceux dont parle Frédéric Wolff, avec beaucoup d’empathie et de compassion.. Comment se peut-il que tant d’hommes soient aussi indifférents au sort de leurs semblables ??
    C’est un mystère pour lui, c’en est un pour moi…

  13. Tous mes voeux Fabrice, ainsi qu’aux lecteurs/trices de ton beau site.
    Pour info, je viens d’apprendre que notre ami Eric Pétetin s’est fait ramasser par la maison poulaga Dimanche Place de la République à Paris et qu’il a subi une hospitalisation d’office, pour ne pas dire un internement pour raison politique.Il est hospitalisé pour 3 semaines à l’hôpital St-Maurice, 12-14 rue du Val d’Oise, 94410 St-Maurice. Il parait que « Cannelle » s’est réveillée dans les Pyrénées pour partir à sa recherche…..avec ses amis les loups !
    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/01/05/eric-petetin-place-d-office-en-hopital-psychiatrique-pour-trois-semaines,1298866.php
    https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/eric-petetin-en-hopital-psychiatrique-sur-decision-de-justice-1452004789
    No Passaran ! Jacques SOS Loire Vivante

    1. Pauvre Eric Petetin. Et on peut etre presque sur que les salauds qui l’ont interne ont defile avec un badge « Je suis Charlie » l’annee derniere. Si Gebe etait encore vivant ils serait interne de force lui aussi. Merde alors. J’ai trop de respect pour Eric Petetin pour dire comme un mouton, « Je suis Eric Petetin ». Courage Eric Petetin, courage a nous tous!

  14. Nous vous invitons également à signer et faire signer si possible, le manifeste de « Filières Paysannes » pour la préservation des terres agricoles. On ne peut que souligner la gravité de la dégradation et l’artificialisation des sols en France. Le phénomène est particulièrement préoccupant car nous artificialisons la surface d’un département tous les 7 ans. De ce fait, la France a perdu son indépendance alimentaire et cela a pour autre conséquence, l’augmentation des prix de l’alimentation. La dégradation des sols est aussi inquiétante et explique en grande partie la baisse des rendements agricoles malgré une intensification des pratiques agricoles.
    Cette situation a également de nombreux effets pervers sur la biodiversité: baisse de la surface des espaces naturels, fragmentation accrue de notre territoire….

    Liens :

    Pour lire le manifeste. https://drive.google.com/file/d/0B_YvJcIKM8SuNkFqbXdTUnZhSE0/view?usp=sharing/manifeste-terres-agricoles.pdf

    pour signer le manifeste. http://goo.gl/forms/26BI5ffSO7

    blog de « Filières Paysannes » http://filiere-paysanne.blogspot.fr/

    Bien cordialement

    Colette Gouanelle (secrétaire générale SEPANSO Gironde)

  15.  » Eric Pétetin s’est fait ramasser par la maison poulaga Dimanche Place de la République à Paris et qu’il a subi une hospitalisation d’office »
    ça pue de plus en plus, il est grand de faire comme les Islandais et de virer les valls, woerth, wauquiez, lepen, ledrian et compagnie

  16. Pour les personnes qui connaissent « Planète sans visa » depuis peu, il y a aussi ce beau texte de Frédéric Wolff (Noël 2013) qui démarre avec la fameuse question qu’on n’ose plus trop se poser :

    « – Tu crois qu’il est trop tard ?
    – J’en ai peur, oui.
    – Pourtant…
    – Pourtant quoi ? Tout est en train de disparaître. Tout ce qui faisait la vie et nous avec, tu ne vois donc pas ? Jusque dans notre corps, jusque dans nos élans, nos pensées.
    – Je sais, oui, mais…
    – Mais rien. Il est trop tard pour la vie. Trop tard pour un monde autrement. Et puis je…
    – Tu veux dire que tu n’as plus l’âge…
    – Sans doute. Plus l’âge d’y croire.
    – Pourtant, des fois…
    – Je sais. J’aimerais tellement y croire.
    – Au Père Noël ?
    – Oui et aux contes de l’enfance, aux rêves d’avant.
    – Qu’est-ce qui t’empêche…
    – Le Père Noël est mort, enfin celui qui m’a fait rêver. Viré pour faute lourde, sans doute. Un jour, son traîneau est devenu une charrette. Tout ce poids à porter, il n’avait plus la force, plus la foi. Les contes, il n’y croyait plus. Il disait qu’un jour, il faudrait faire les comptes.
    – Les comptes de Noël ?
    – De Noël et du reste, oui. Et là, c’est nous qui risquons d’être virés du monde. D’ailleurs, de plus en plus de gens sont révoqués. Congédiés parce que ça va trop vite.
    – Bien sûr, mais il y a encore les fleurs sauvages. Les arbres, les oiseaux. Les forces sous la terre qu’on ne voit pas et qui…
    – Mais pour combien de temps ?
    – Il y a le cœur qui bat plus vite parfois, à la lumière d’un visage, d’une voix.
    – C’est vrai, oui.
    – Il y a la vie. C’est un miracle, non ?
    – Oui.
    – Alors je crois qu’il n’est pas trop tard. Non, il n’est pas trop tard pour être dans la vie.
    – Peut-être bien, oui. Sans doute. Sûrement.

    Extrait d’une conversation entre moi et moi. Pas toujours facile de se mettre d’accord avec soi-même ! « 

  17. oui jamais trop tard pour la vie
    la dormance des graines dure parfois longtemps!
    Je ne me rappelle plus qui a dit:
    « ils ont voulu nous enterrer ils ne savaient pas que nous étions des graines ».

    Bonne année Fabrice et la meilleure santé possible,
    merci pour tous vos textes publiés et leurs commentaires
    qui modifient positivement nos représentations du monde!

    à tous une année riche humainement

  18. Merci d’être venu sur la ZAD de Notre Dame des Landes avant la grande manifestation d’aujourd’hui qui a été un énorme succès!
    La lutte continue, la vie continue, la ZAD continuera! La manif continue encore d’ailleurs! Le pont de Cheviré est toujours bloqué.
    Je n’ai pas les mots pour en écrire plus, mais ça bouge! Il y a encore des gens vivants un peu partout et de plus en plus nombreux….

    1. Tu as raison Nathalie : nous sommes bien vivants et nous ne lâcherons plus rien. Plus jamais !
      Pour moi, c’est l’une des leçons du 7 janvier. Ca oblige. Et ça nécessite de construire un autre monde.

      Prochain R.V pour tous ceux qui peuvent : le 16 janvier à Lyon, 14h place Bellecour pour dire STOP à la politique de Hollande concernant le loup… et donc la nature et la naturalité dans ce pays.

  19. Loi biodiversité et interdiction des néonicotinoïdes: MOBILISONS NOUS!!
    Depuis lundi et jusqu’au 18 janvier, le projet de loi biodiversité est en consultation sur le site Parlement et Citoyens.
    Joël Labbé, sénateur, et Jérôme Bignon, sénateur/rapporteur du texte, appellent les citoyens à se mobiliser pour répondre.
    Un collectif d’organisations dont l’UNAF fait partie propose un amendement pour l’interdiction des néonicotinoïdes.
    Inscrivez-vous, votez pour l’interdiction des néonicotinoïdes, et faites circuler largement autour de vous (adhérents, proches, etc.) !
    L’amendement est à cette adresse : https://www.parlement-et-citoyens.fr/projects/projet-de-loi-pour-la-reconquete-de-la-biodiversite-de-la-nature-et-des-paysages/consultation/consultation-26/opinions/chapitre-4-bis-lutte-contre-la-pollution/articles-51-terdecies-interdiction-des-insecticides-neonicotinoides

  20. Ce que je nous souhaite à tous pour cette année (et les suivantes), c’est que tu continues tes combats dans tes livres, sur « Planète… ».
    Bonne nouvelle: je me suis fais offrir « Un empoisonnement… » et « Lettre à un paysan… »
    Meilleure nouvelle: je ne garde pas ça pour moi, je les prête (ces deux là et les précédents) et je parle de toi dans mon entourage, en espérant que celui-ci fasse de même.
    Un ami m’a conseillé de visionner les vidéos de Claude Bourguignon, que toi et tes lecteurs assidus connaissez depuis longtemps.
    Et là je me dis: j’espère que dans les écoles, les lycées, les universités ou ailleurs, il y a plein de petits Bourguignon ou Nicolino (ou d’autres…) qui promettent des jours meilleurs.
    Ce n’est que mon 3e commentaire sur ton blog; dans le premier(2 ou 3ans), je te demandais si personne ne trouvais grâce à tes yeux dans l’offre politique (de gauche en ce qui me concerne). Aujourd’hui, je n’ai plus envie de poser cette question, tellement je suis dépité. En revanche je pense à cet article où tu initiais une volonté d’un « mouvement »où tu te sentirais chez toi. Malheureusement, les frères Kouachi sont passés par là, mais y réfléchis tu encore ?
    Merci pour ce que tu es, Fabrice

  21. Belle réussite à Lyon hier, 3000 personnes à mon avis, une belle foule malgré la neige, le froid, l’état d’urgence, la manif Notre Dame des Landes qui avait lieu en même temps à Lyon (merci la Conf pour la politique de division …), etc…
    Belles prises de parole de Fabrice, Paul Watson, Bougrain, Paccalet, Athanaze, etc…
    Un Fabrice combatif et debout !
    Belles banderoles et pancartes en tout genre.
    Le loup est le symbole de la résilience de la nature, lui tirer dessus ne résout rien (280 loups, plus de 500 autorisations de tirs en 2015, 10% de la population éliminée puisque 34 loups tués officiellement). Le système de tirs maintient les individus solitaires au lieu d’assister à la création de meutes qui se reproduisent moins et qui s’attaquent moins au bétail que les loups isolés.
    Le loup est le symbole de notre capacité ou de notre incapacité à laisser de la place au monde sauvage donc à la nature… c’est à dire, finalement, au monde.
    Refuser le loup c’est aussi refuser le monde et se croire hors-sol sur cette planète !
    Refuser le loup fait partie de l’aveuglement actuel qui nous pousse vers un suicide écologique collectif.
    Tu as raison, Laurent Fournier, en se coupant de la nature, l’occident (en France en tout cas) se comporte, de fait mais de façon inconsciente, à la manière d’une secte apocalyptique… Contrairement à Daesh qui le fait consciemment.

  22. « la manif Notre Dame des Landes qui avait lieu en même temps à Lyon (merci la Conf pour la politique de division …) »
    Pourquoi opposer les deux? NDL est AUSSI un combat vital, et eux sont « contraints » par le calendrier judiciaire. Ne serait-il pas plus judicieux d’additionner les chiffres des deux manifs?
    Ne serait-il pas temps de faire converger nos luttes, au lieu de toujours essayer de mettre la sienne sur le podium, comme aux jeux olympiques? Y compris en acceptant certains désaccords, il est sûrement difficile pour la conf de mettre d’accord tous ses adhérents sur le loup.
    Sur ce thème, il y a un gros travail à faire, pour montrer que l’ennemi de l’éleveur n’est pas le loup, mais un système économique qui l’écrase, dont le loup n’est que le révélateur.

  23. @Cultive ton jardin, bien entendu que le loup et ND des Landes sont liés. Mais pourquoi la Conf (entre autres, OK, mais elle pèse beaucoup) a proposé une manif à Lyon pendant la manif loup ? C’est nul.
    La raison est que la conf se fiche pas mal de la défense du loup, elle est même encore plus violente contre lui que la FNSEA puisque son porte-parole n’hésite pas à proposer l’élimination « de meutes entières » et qu’il arguait à propos de la manif de Lyon « L’impossible cohabitation entre loups et élevages doit être reconnue avant que la situation ne s’envenime davantage ».
    J’ai honte pour la Conf dès qu’elle ouvre la bouche sur les prédateurs en France.
    Et il faut le reconnaître même si c’est triste, avec la Conf au pouvoir, on boufferait davantage de bio et c’est tant mieux, mais il n’y aurait plus ni loups, ni ours en France… C’est dommage que ce syndicat utilise le loup comme un fusible idéologique au lieu de travailler avec nous à son acceptation.
    Le loup ne repartira plus de notre pays, l’ours non plus, alors vivons avec et… c’est aussi un pur bonheur.

  24. Certains n’ont pas trop apprécié l’événement… Sur pratiquement tous les articles parlant de la manif de Lyon, on peut trouver les commentaires rageurs d’un certain « Yeti05 ». Cette personne s’est contentée de copier/coller les mêmes arguments d’un article à l’autre. Et le blog qu’il/elle tient est du même tonneau : http://federationdesacteursruraux.blogspot.fr/

    1. Oui, ce n’est pas sa première sortie, ce personnage sévit depuis un certain temps sur les sujets grands prédateurs. Comme Ouragan d’ailleurs. Ils font partie de la mouvance la plus radicale des éleveurs.

  25. Meilleurs voeux a tous/tes lecteurs/trices. Nous nous sommes croises, Fabrice, a l’Albenc a la foire bio fin Aout, autour de vos repas. Je suis l’amoureuse de la terre qui tranche l’italien comme elle peut. Donc, nous fendons du bois, admirons les mesanges, moi, les anemones qui ont fleuri en decembre! ? Je n’ai aucune reponse a proposer mais une proposition. Je partage une facon dont je poursuis ma quete, mon quotidien, ma raison d’etre: Votez la Soupe
    http://www.laserreaorgueil.com/les-flyers-les-affiches-dans-les-differentes-langues-disponibles/
    Il y a de plus en plus de ‘points’ de soupe, un peu partout dans le monde.
    Je vais faire de la soupe parce que je peux, je vais la partager parce que je peux et cela fera plaisir. Notre equipe sera sur Fontaine, a cote de Grenoble, sous nos drapeaux blancs.
    J’invite tous/tes ou que vous soyez a nous joindre autour d’une belle soupe
    With. Continuons bien. Best wishes and blessings, marie-helene

  26. Bonjour Mr Nicolino/Wolff, très joli texte… je vous ai aussi entendu samedi dernier à Lyon, avant la manif. Touchée par le sort des loups essayant de survivre malgré les traques et massacres dans nos montagnes, j’ai manifesté. Pour aller plus loin, en dehors, ai dessus, ou en dessous au choix, des querelles des associations, en tant que simple citoyenne de France et du Monde, j’ai écris une pétition et une page pour la communauté des gens s’engageant pour sauver les dernier loups en France (et en Suisse, ils sont 25, 2 permis de tuer viennent d’être délivrés). Voici le lien vers la pétition : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Segolene_Royale_Sauvez_les_Loups_en_acceptant_de_prendre_les_mesures_necessaires_en_urgence/?nneBubb et vers la page Facebook de la communauté qui se créée depuis hier après-midi : https://www.facebook.com/Tous-ensemble-pour-sauver-les-300-derniers-loups-français-1516094022020101/?ref=hl
    c’est une page communautaire, tous les soutiens (textes, photos, pétitions étrangères, articles, etc…) et les bonne volontés sont les bienvenus. Merci pour vos engagements, Elodie

    1. Bonjour Elodie,
      J’ai jeté un oeil sur vos liens. Une petite remarque : La Buvette des Alpages, ça n’est pas le « fanzine des éleveurs ». Ça vaut le coup de lire ce qu’on y trouve, on apprend plein de choses.

  27. Bonjour à tou-te-s,
    Je montre le museau juste pour vous dire à tou-te-s de rester uni-e-s! Nous voyons dans les différents collectifs de la région Pays de Loire la tension monter sur des divergences et des points de vue différents; nous faisons tout ce que nous pouvons pour parler, s’expliquer, et surtout agir!
    La pression monte de tous côtés: ce n’est pas seulement pour soutenir les habitants de la ZAD que nous nous battons ici, c’est pour crier notre dégoût d’un mode de vie qui devient de plus en plus pervers et éloigné de nos bases, de nos plus profondes aspirations!
    Restons plus soudé-e-s que jamais face à un Etat et à ses représentants manipulateurs, menteurs et surtout d’un arrivisme féroce, qui sous leurs dehors hypocrites n’ont rien à envier à un Donald Trump…(par exemple, pour ne citer que lui, Bruno Retailleau,le nouveau président de la région Pays de la Loire, qui compare la ZAD de Notre Dame des Landes à Mossoul et à Damas!!! Mais quelle honte!!!! C’est aussi insultant pour les habitants de la ZAD que pour les milliers de femmes, d’enfants et d’hommes qui souffrent le martyre au quotidien là bas et ailleurs… )
    Alors continuons à prouver qu’on existe et qu’on ne lâche rien! Ni pour la faune sauvage, ni pour les terres agricoles, ni pour une autre façon de vivre…

  28. Effectivement plutôt beaucoup de monde à Lyon, on s’est un peu gelés mais c’était cool ; après, 3000 personnes, quand on sait qu’il y a plus de 5500 communes, ça fait pas lourd pour l’animal… J’ai traversé le centre commercial de la Part Dieu après la manif, il y avait nettement plus de monde ; Carrefour et la FNAC font plus recette que le Loup, alors que si tous les clients étaient allés dans la rue, d’une ils auraient fait des économies, et de 2 ça aurait fait une manif à tout casser…

  29. Bonjour,

    Voici un texte écrit sur les imprimantes 3D et les fab labs que nous souhaiterions partager et transmettre afin d’apporter une critique nécessaire sur les conséquences de la généralisation des techniques de fabrication additive (impression 3D) dans la société.

    Si vous connaissez des gens autour de vous qui hésitent à faire le pas pour équiper leur foyer ou leur lieu de travail avec une imprimante 3D, n’hésitez pas leur faire suivre.

    https://drive.google.com/open?id=0B9H7ZU77qgMjcXZDTnBscVF3S19iamVwLUxsQmFPb09Cak9J

    Bien cordialement,
    Lionel pour Ovnivalence

    1. Merci Lionel! Bravo pour cette critique si complete, tres a-propos. Qui me rappelle un jugement de, je crois, Georgescu-Roengen: « les machines fabriquent essentiellement des dechets ». Et celui d’un ami ingenieur: « les machines sont par essence imprecises, seul le travail a la main est precis, c’est pourquoi il y a toujours, pour les pieces sensibles, une etape de finition, de reglage ». En fin de compte, seuls ceux qui auront eu une vraie formation au travail manuel, une connaissance profonde de la matiere et des mains, auront l’intelligence de savoir se servir de ces nouvelles machines, pour des usages ultra-specialises… parceque, effectivement, combien coute « le bouton de porte » en electricite, en temps devant l’ecran, et en dechets, et combien de temps va servir… « l’engrenage du mixer »???

  30. Merci Laurent Fournier d’avoir pris le temps de lire le texte sur les fab labs.
    Vos encouragements me font plaisir, j’espère que ce texteaura une (petite) portée dans le monde des fab labs (j’ai reçu déjà un courrier hostile de la part de LH3D un fablab du Havre me traitant d’écologiste extrémiste. 🙂

    Bien cordialement,
    Lionel

    1. Lionel, avez-vous lu « Du mode d’existence des objets techniques » de Gilbert Simondon? Ce livre, qui est essentiellement la these de doctorat de Simondon, est une sorte de « meteore » comme son auteur, tres connu dans un tres petit cercle (histoire des techniques et des sciences, etc.) mais inconnu du grand public, et n’a pas vraiment suscite de disciples. Il me semble que c’est le seul travail a ce jour disons d’un certain niveau, pour caracteriser ce qu’est la technique, de quoi on parle exactement lorsque l’on dit, « c’est technique ».

      Je crois que Simondon ouvre des pistes pour sortir de l’impasse entre, d’une part, le precipice technolatre que PMO denonce, et d’autre part l’illusion d’une sorte de « retour » a des « origines » inventees, dont on ne sait souvent pas a quelle point leur epoque etait technique, d’une technique d’un raffinement generalement insoupconne, parcequ’on ne veut pas vraiment la connaitre.

      Par exemple, que savons-nous de la veritable technique des soi-disant « sinus » et « cosinus » (traduction phonetique de l’arabe dans un latin invente, d’un mot d’origine indienne), c’est a dire du calcul integral, et quel rapport y-a-t-il avec la domination des mers et le calendrier agricole, si evidemment crucial dans l’economie de l’Inde et d’une grande partie du monde, mais probablement ailleurs aussi? Ce ne sont pas le GPS et les logiciels de 3D qui nous aideront, mais une veritable connaissance de la technique, qui reste immensement a faire.

      http://ckraju.net/papers/presentations/A-Tale-of-Two-Calendars.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *