Le blues de Notre-Dame-des-Landes

Il y a moins drôle que la nomination de paltoquets à des postes sous-ministériels. Cosse, en avalisant la grotesque proposition d’un référendum local autour de Notre-Dame-des-Landes, plante un coup de poignard dans le dos des opposants à l’aéroport. Pour deux raisons au moins. La première, c’est qu’un référendum local, laissé à l’appréciation de messieurs Ayrault et Retailleau, peut faire surgir le résultat que l’on souhaite. Il suffit de découper proprement, tous les truands de la politicaillerie connaissent le procédé. La deuxième, qui est liée, est qu’une consultation locale est la négation même du vaste mouvement né en 2008. Enfin ! Pourquoi ne pas soumettre à référendum local la crise climatique ? La stupéfiante érosion de la biodiversité ? Pourquoi ne pas demander aux populations – strictement – riveraines ce qu’il faut penser de la démentielle pollution des océans ? La question de l’aéroport est une question politique fondamentale. Nationale. Planétaire. Évidemment.

En n’écoutant que sa pathétique ambition, Cosse montre qui elle est réellement, et qu’elle était hier : une adversaire décidée du mouvement écologiste réel. No Return pour elle. Du moins, on peut l’espérer.

19 réflexions au sujet de « Le blues de Notre-Dame-des-Landes »

  1. On ne veut pas d’un référendum local (qui comme les commentaires ci dessus le montrent, serait entaché d’illégalité) mais une étude indépendante sur les coûts (économiques et environnementaux) entre un nouvel aéroport et une rénovation de l’existant.

  2. Après Notre Dame des Landes, peut-être y aura-t-il un jour une ZAD à 2000 mètres d’altitude… La station de Chamrousse en Isère veut aménager le vallon des Vans, un paradis pour les amoureux de nature où seuls s’aventurent les skieurs de randonnée et les amateurs de faune sauvage.

    22 associations locales appellent à une manifestation en montagne le 13 mars prochain pour s’opposer à ce projet : http://www.mountainwilderness.fr/se-tenir-informe/actualites/formons-un-coeur-pour-les-vans.html

    Un article complet de Rue89 sur le sujet :
    http://www.rue89lyon.fr/2016/02/12/chamrousse-deviendra-t-elle-la-plus-haute-zad-de-france/

  3. Merci Fabrice pour cet avis coup de poing. 😉
    c’est bien de remettre ces gens-là à leur juste place, qui est minable
    … c’est bien le problème de la politique et de la démocratie « représentative » : le pouvoir (ou sa perspective) corrompt
    Peut-être faut-il reconstruire « l’écologie » autour d’une idée simple : « ni gauche ni droite »comme on disait dans les années 80 et 90, simplement (et c’est beaucoup, c’est essentiel même) la place de l’Homme dans la Nature.
    Ca passe beaucoup par les associations, à mon sens pas par des partis politiques, et surtout par des actions de terrain (ex : NDDL, la défense du loup, les réserves de vie sauvage de l’ASPAS, la simplicité volontaire dans nos vies, etc.)
    War Raok !! (en avant)

    1. Ou comment faire croire que Mr Hollande se prend d intérêt pour la planète, le truc sais faisons un référendum bidon et si par bonheur on vote oui à l aéroport ben il pourra dire désolé c est pas ma faute si on vote non bien joué les gars vous voyez je suis un fervent écolo, trop fort le gars, gagnant quoi qu il arrrive !

  4. Oui, Fabrice, gros gros blues, merci pour ces articles.
    Quand vont-ils arrêter de se foutre de notre gueule ?
    Des annonces pour essayer de démobiliser avant la grande manif du 27 février, mais on y sera , en masse, et NDDL ne se fera pas !

  5. Dans les commentaires du précédent article de Fabrice sur la farce des transfuges d’EELV au gouvernement, j’exhorte tous les lecteurs de Planète sans visa a lire et s’approprier la pensée de Castoriadis car on y trouve à mon avis des clés indispensable pour commencer à imaginer sortir du merdier sur lequel nous sommes et où les gesticulations pitoyables de certains risquent de nous enfouir à jamais…
    Et je propose deux ouvrages.
    En attendant, pour ceux qui ne font pas confiance à Casto et en la solidité de sa pensée pour se lancer dans les ouvrages proposés, je propose en guise d’introduction cet article qui campe bien la profondeur du personnage (et son lien avec l’écologie dont il a été l’un des premiers intellectuels ex gauchiste à souligner son importance) :

    http://www.lesinrocks.com/2014/09/04/livres/cornelius-castoriadis-grand-philosophe-oublie-11522587/

    Mais passez aux commentaires de l’article précédent et offrez vous « Autonomie ou barbarie » une aide précieuse pour comprendre qu’il y a des issues aux impasses actuelles ! Des issues aux impasses ??? Mais oui ! A condition de réfléchir et d’être plusieurs à le faire. Réfléchir pour mieux agir évidemment. L’un ne peut pas aller sans l’autre.

  6. Bolloré, celui qui invite Sarko sur son yacht, désigné au Palais de Justice de Paris comme « accapareur de terres » en Afrique et « censeur d’internet », des petites victoires qui nous montrent combien ce monde a besoin de justice même si là, rien n’est encore tranché (délibéré le 7 avril).
    Mais le roitelet-censeur de Canal+ déjà pointé avec son groupe par feu François-Xavier Verschaves comme pilleur des forêts tropicales africaines commence à être présenté pour ce qu’il est vraiment :
    http://reporterre.net/Vincent-Bollore-designe-comme-accapareur-de-terres-et-censeur-d-internet-au
    Nous devons réussir à mettre ces malfaisants hors d’état de nuire ! Ils détruisent à jamais les forêts tropicales, patrimoine commun de l’Humanité !

  7. Bonjour,

    Bah, une petite consultation des riverains de l’actuel aéroport de Nantes, et ce s’ra enfin emballé…
    …comme l’écologie, grâce à ceux qui hantent les allées du pouvoir.

    Autrement, puisque je n’arrive pas à m’intéresser à ces gens-ci justement – et sans prétendre au titre d’écologiste moi-même (Dieu sait si cette question m’a animée à mes débuts de lecture de Planète sans visa pourtant) -, en lien avec l’article précédent, je veux souligner aujourd’hui à quel point je suis choquée par la présence de Ségolène Royal dans le gouvernement, tant elle représente à mes yeux la consanguinité des membres (le mot n’est pas exact, mais j’espère parvenir à signifier mon idée) du pouvoir et l’étrange tolérance des administrés d’un côté / la suffisance de l’administration de l’autre.

    Je crois avoir trouvé des mots percutants sur la tolérance chez Herbert Marcuse récemment.

    Au niveau de l’évolution où j’en suis actuellement, et sûre de mon propre exemple (!), je suis parallèlement accablée que la morale ait quasi-totalement remplacé notre relations au monde, à la nature (même si je la crois profondément humaine, cette morale), tellement ce lien primordial est distendu, multi-stratifié, dans la névrose du contrôle et du tri – avec déchets.

    Quelqu’un a-t-il eu écho du mauvais voisinage de la ZAD par ailleurs ?
    Que l’être blessé attaque à son tour, plausible, mais une lecture hasardeuse m’a titillée :
    http://www.contrepoints.org/2016/02/08/233305-notre-dame-des-landes-ou-la-faillite-de-letat-regalien

    A la décharge de Contrepoint, si d’aucuns voulaient pointer le mal à cet endroit, c’est aussi là que l’on peut lire ce genre de propos, pour moi, boostants :

    http://www.contrepoints.org/2016/01/02/125531-pourquoi-les-parents-devraient-laisser-leurs-enfants-tranquilles

    1. Florence,
      la seule façon de critiquer la ZAD est d’y venir. Elle fait fantasmer, énormément. Ca arrange bien tout le monde de les stigmatiser…
      Je n’ai pas le temps d’écrire un roman sur la question quoiqu’il y ait énormément à dire…
      Depuis le temps que j’y vais , je ne suis pas encore morte, ni molestée, ni coupée en rondelles, ni pillée… Faut-il décrire l’attitude de ces bobo en 4.4 qui viennent se faire peur sur la route des chicanes, ou qui entrent sur la ZAD comme on va au zoo?????
      C’est un lieu de vie ouvert à tou-te-s, sans discrimination d’aucune sorte.
      Et pour ceux qui y voient un tas de fainéants chevelus drogués qui pillent l’Etat en profitant du RSA, pas de chance! Les habitants de la ZAD sont tout sauf opportunistes…Et quand bien même , doit-on encore se plier au « travail-famille-patrie » qui pollue toujours nos inconscients?????
      D’ailleurs, j’en connais plein, pas chevelus soit, mais pillant les ressources de l’Etat allègrement! Dois-je rappeler les émoluments de nos dirigeants???????
      Il y a un gros rassemblement prévu le 27 Février sur la ZAD; venez-y! Des cars et des covoiturages s’organisent dans toute la France et même à l’étranger pour y participer….Comme ça on sera encore plus nombreux à faire peur aux riverains effarouchés….et Retailleau pourra pleurer dans presse-océan(mâtin quel journal!!!)et nous comparer encore une fois aux barbus sanguinaires de Damas et Mossoul….

  8. La nomination d’E. Cosse = la mort d’EELV, bah…
    Je prendrais bien un autre pari : celui que l’aéroport de N.D. des Landes l’est aussi.
    La Bretagne a bien voté aux dernières élections (c’est pas comme les Pays de la Loire). La Bretagne mérite des récompenses, d’ailleurs des aides à l’agrobizness breton viennent encore de tomber.
    La SNCF a de grands projets pour la Bretagne, le TGV arrivera à Rennes l’an prochain et d’autres projets sont prévus
    http://www.sncf-reseau.fr/fr/projet-de-liaisons-nouvelles-ouest-bretagne-pays-de-la-loire
    –> L’aéroport de N.D. des Landes est désormais une concurrence directe au TGV
    Alors : Aéroport ET TGV ? Ou bien Rennes est vainqueur du match ?

  9. Une abberation, c´est consternant !

    http://www.reporterre.net/L-energie-solaire-n-est-pas-toujours-ecologique

    « Quand vont-ils arrêter de se foutre de notre gueule? » demande Marieline. A mon humble avis, quand les citoyens le décideront. Personne d´autre ne peut le faire à leur place.
    Quelqu´un a écrit ici , il n´y a pas longtemps, un commentaire sur la station de ski de Chamrousse et le projet d´équipement de la montagne des Vans, un site classé Natura 2000. Un projet débile, comme il y en a tant. Et au moment où je lisais ce commentaire, j´ai entendu à la radio que les routes vers les stations de ski en ce début de vacances étaient saturées, des kilomètres de voitures montant vers les pistes. Des milliers de personnes qui se moquent éperdument de savoir quel impact leur séjour dans les stations aura pour l´environnement fragile de la montagne. Je me souviens d´un article sur les travaux de chercheurs suisses qui avaient réussi à quantifier l´impact des sports d´hiver sur les populations de tétras lyre dans les Alpes de la Suisse occidentale, avec une réduction de près de 50 % des effectifs.
    Cherchez les coupables !

  10. Ainsi donc, on a failli avoir un amendement qui revenait sur le principe pollueur/payeur. Le plus extraordinaire dans l’affaire (ou plutôt non pour qui connait la veulerie de la dame prête à toutes les trahisons pour être ministre), c’est que Barbara Pompili s’apprêtait à défendre ce texte de loi comme si de rien n’était.
    Ségolène Royal a dit que cet amendement était dû, je cite, « à la précipitation des services ». Personne ne lui a demandé qu’est-ce que ça voulait dire. Est-ce que ça veut dire que ce ne sont pas les politiques qui font les lois mais d’obscurs bureaucrates sensibles à l’influence des lobbies industriels ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *