Comment niquer Greenpeace grâce à des prix Nobel

Paru dans Charlie y a pas si longtemps

Superbe coup monté. Grâce à sa belle influence, l’industrie des OGM vient d’entraîner 111 prix Nobel dans une croisade contre Greenpeace, accusée gentiment de « crime contre l’humanité ». Être scientifique et être con.

 

Que claquent les dents, car Greenpeace est coupable de « crime contre l’humanité ». Comme Eichmann, comme Pol Pot, comme les génocidaires du Rwanda. Qui le dit ? La bagatelle de 111 Prix Nobel, qui exhortent les gouvernements, dans un appel (1) larmoyant, à cogner dur sur Greenpeace, accusée d’être « le fer de lance de l’opposition au riz doré », un riz OGM « enrichi », qui « a le potentiel de réduire ou d’éliminer la plupart des décès et maladies causées par une carence en vitamine A ». Or, toujours d’après nos grosses têtes, 250 millions de personnes souffrent de cette carence, qui provoquerait entre un et deux millions de morts par an, surtout chez les gosses de moins de cinq ans.

Les petits salauds de Greenpeace, qui se roulent dans la soie et mangent du caviar à la louche, se moquent évidemment des pauvres et des malheureux. Il est donc urgent que les pouvoirs du monde entier fassent « tout ce qui est en leur pouvoir pour s’opposer aux actions de Greenpeace » tout en accélérant « l’accès des agriculteurs » aux OGM. La morale donc, mais aussi le commerce. Comme c’est charmant, comme c’est frais. Bien entendu, des centaines de journaux de la planète, parfois bien intentionnés, parfois beaucoup moins, ont répercuté jusqu’au fond des pampas et des déserts la terrible nouvelle. Greenpeace, assassin de masse.

Mais venons-en aux faits. Ce n’est pas la première fois – ni la dernière – que de gentilles brêles de Prix Nobel se font grossièrement manipuler par l’industrie. On rappellera pour mémoire qu’en 1992, quelques jours avant le premier Sommet de la terre de Rio, paraît le retentissant Appel d’Heidelberg, signé – déjà -par le quart des Nobel de l’époque. Dont un certain Jean-Marie Lehn, qui paraphe aussi celui de 2016.

L’Appel de 1992 conjurait de combattre « l’écologisme irrationnel », qui « s’oppose au développement scientifique et industriel ». Le gras dans ce dernier mot est de Charlie, car pourquoi ces Nobel se préoccupent-ils à ce point du sort de l’industrie ? Hein ? La réponse se trouve plus que peut-être dans l’Appel contre Greenpeace, comme on va voir. Mais tout d’abord, le riz doré. C’est très con pour les Nobel, mais ce riz transgénique est pour l’heure une impasse. Au bout de 20 ans d’expérimentations en Asie, il n’est toujours pas vendu par ses concepteurs, pour la raison simple que ses rendements ne sont pas à la hauteur espérée. Et qu’il faudrait bouffer des tonnes de riz pour espérer produire un effet sur les carences. À ce stade, la fable de la vitamine A n’est que storytelling des transnationales du secteur, destiné à mieux fourguer les OGM.

Dans ces conditions, que penser de la présence de Jay Byrne dans le tableau ? Le 29 juin, l’Appel contre Greenpeace est lancé en fanfare au National Press Club de Washington. Il y a un videur à la porte – des scientifiques liés à Greenpeace seront refoulés -, et ce videur s’appelle Jay Byrne. Ancien directeur de la com chez Monsanto, Byrne dirige une agence de relations publiques, v-Fluence, qui conseille entre autres l’industrie des OGM. Hasard ? Hasard complet, pauvre parano, car Byrne, interrogé sur son rôle exact, lâche qu’il s’est : « porté volontaire bénévolement pour aider à la logistique ».

Ami de la science et des scientifiques incorruptibles, ce n’est pas fini. Parmi les deux Nobel les plus engagés dans la diffusion du pamphlet anti-Greenpeace, on trouve un Richard Roberts, directeur scientifique d’un machin au service de l’innovation industrielle, et un Philip Sharp, qui dirige plusieurs boîtes de biotechnologie. Encore un petit mot sur Jean-Marie Lehn, et on se quitte.

Prix Nobel de chimie, Lehn est au premier rang, le 5 mai 2009, d’un colloque organisé conjointement par le Collège de France et la transnationale de la chimie Solvay. Attention ! il va parler. Ivre de son savoir et de la reconnaissance mondiale, il se lâche, concluant une envolée par ces mots : « L’homme créera des créatures non vivantes et, j’en suis convaincu, vivantes ». Derrière les OGM, amis du progrès, les dragons, griffons et harpies. Ce coup-ci, stop.

 

(1) science-et-vie.com/2016/06/ogm-cent-prix-nobel-prennent-position-en-faveur-de-ces-biotechnologies

(2) Voir Stéphane Foucart, La fabrique du mensonge, Denoël, 2013

 

 

14 réflexions au sujet de « Comment niquer Greenpeace grâce à des prix Nobel »

  1. C’est vrai qu’aucune espece de riz ne contient de beta-carotene, et c’est vrai que le beta-carotene est indispensable, et que de nombreuses populations souffrent de deficience en beta-carotene.

    Et c’est vrai aussi que le riz dore, OGM, contient du beta-carotene, et qu’il « suffirait » de manger 9kg de « riz dore » par jour pour assurer les besoins quotidiens d’un adulte!!!

    Comme dit Debal Deb, il reste a inventer l’homme-OGM capable de digerer 9kg de riz par jour, et le probleme du beta-carotene sera enfin resolu!

    Solution pratique pour les populations rurales pauvres : CONTINUER a manger les plantes traditionelles, beaucoup d’entre elles non cultivees et considerees comme des mauvaises herbes par l’inculte elite urbaine, qui contiennent « 150 a 480 fois plus » de beta-carotene que le « riz dore ». Mais pas de souci pour la population urbaine (« elite » ou pas), qui n’a pas acces aux plantes sauvages et non commerciales: Un panier diversifie des plantes cultivees commercialement, disponibles sur les marches, contient assez de beta-carotene pour couvrir les besoins officiels selon les normes de la FAO.

    Source: Debal Deb, Beyond Developmentality, 2012 (pp. 221-222)

    https://www.youtube.com/watch?v=TFVCmlYVbRM

    https://www.theguardian.com/global-development/2014/mar/18/india-rice-warrior-living-seed-bank

    https://www.grain.org/bulletin_board/entries/4927-asian-farmers-unite-to-stop-golden-rice

    Au fond un prix Nobel c’est quoi? C’est quelqu’un qui a fait un travail scientifique important, dont la carriere est terminee, et qu’on aime bien flatter pour en tirer des declarations politiques a forte charge moralisatrice et emotive, mais techniquement ambigues et deliberement imprecises pour sauver la face en cas de besoin, et de preference en dehors de la discipline, c’est plus facile. Bon ils ne sont pas tous comme ca, ils ne signent pas tous des conneries, mais qui peut nier que c’est l’essentiel de la fonction sociale d’un prix Nobel?

  2. Jean-Marie Lehn c’est comme ce pilote d’avion qui annonce aux passagers deux nouvelles, une bonne et une mauvaise: La mauvaise nouvelle c’est qu’un membre de l’equipage a renverse son jus d’orange sur le tableau de bord et que l’avion est devenu ingouvernable; La bonne nouvelle c’est que grace a un fort vent arriere, l’avion arrivera a sa destination inconnue plus tot que prevu! (J.P. Madden, 1994)

    Enfin, sauf que Lehn est ses comparses ne disent pas qu’une de ces nouvelles est mauvaise…

  3. De la même manière, on pourrait écrire « Comment niquer pas loin de 7 milliard d’individus ».
    Où si « niquer » est politiquement incorrecte pour les âmes trop chastes, on peut utiliser l’euphémisme « empoisonner ».
    Car la fête orgiaque de ces industries ne s’arrêtera pas à quelques empêcheurs de profiter en rond[s], c’est bien au-delà avec quelques agents pointus mais finalement décérébrés et/ou cornaqués (on ne mord pas la main qui vous nourri) q’ils vont pousser leur logique et leurs objectifs inavoués ou insensés :
    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/ecologisme_et_transhumanisme.pdf
    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/lledo_au_de_tecteur_de_mensonges.pdf

  4. Ahahah
    Ca me rappelle ma chère grand mère (paix à son âme) qui ne supportait pas la médecine et les médecins (comme Molière), les trouvant incompétents, voir dangereux et qui manquant de fer ou de je ne sais plus quoi, était allée en voir un (sans doute pressée par mon grand père ou ses enfants). Elle lui aurait dit qu’elle n’avait pas besoin de complément par traitement, car elle mangeait des lentilles tous les jours. Le médecin lui avait alors fait remarquer qu’il faudrait qu’elle en mange des kilos pour atteindre le dosage nécessaire pour rétablir sa carence ! ah ah ah ! j’en ris encore, en imaginant la marmite de lentille quotidienne à s’enfiler ! bonne journée à tous !

    1. Oui mais elle a pris les gelules ou continue avec les lentilles? Sa sante s’est amelioree? Mais vous savez, un cas medical et l’hygiene publique c’est pas tout a fait pareil… D’ailleurs si les OGM etaient des medicaments qu’on ne prendrait que lorsqu’on est malade, sur ordonnance, je ne suis pas sur qu’ils susciteraient autant d’opposition.

  5. Gros titres des journaux: Delhi ville la plus polluee au monde, les particules de 2.5 microns, dites « PM 2.5 », sont a une concentration de presque 1000 microgrammes par m3. Toutes les ecoles sont fermees, la visibilite a l’aeroport est entre 300 et 400m.

    Selon l’OMS, les « PM 2.5 » ne devraient pas depasser 25 mg par m3. Ce qui ne veut pas dire que ce soit sain, mais acceptable. Cette semaine Delhi depasse de 40 fois la dose admissible.

    Kolkata, ou j’habite, de « seulement » 10 fois, a 229 mg/m3. C’est la mesure du consulat US, la ou se trouvent les rues les plus larges, la ou la densite est la moins forte. A l’universite Rabindra Bharati, dans le vieux quartier decati mais hyperactif de Burrabazar, ou la densite (en immeubles et en humains dans les immeubles) est bien plus forte, et ou les rues sont bien moins nombreuses et bien plus etroites, c’est un peu mieux: 146 mg/m3. Pas aussi bien que dans le Maidan, ce grand parc au centre de la ville: 96 mg/m3, seulement 4 fois plus que la dose admissible de l’OMS.

    Le Centre for Science & Environment demande que les mesures qu’ils preconisent depuis des annees soient maintenant prises d’urgence:

    http://cseindia.org/content/delhi-faces-its-worst-smog

    Le ministre de l’environnement de Delhi (du gouvernement de la ville, pas du pays) envoie des e-mails a tous les citoyens pour leur demander conseil. Pourquoi pas? Ce coup-ci on sent les politiciens vraiment desempares. C’est peut-etre l’occasion d’agir.

    Sur le formulaire a remplir, austere et sans photo ni slogan, aucun blabla. Juste la promesse que le gouvernement s’engage a agir immediatement, et puis 2 questions sur la page blanche:

    – Que peut faire le gouvernement de Delhi pour limiter la pollution?

    – Quel action (petite ou grande) allez-vous faire personellement pour aider a reduire la pollution?

    Je n’ai pas encore repondu. Pour une fois que le gouvernement a l’air de me prendre au serieux, et bien je vais moi aussi le prendre au serieux, et reflechir un peu avant de repondre. Meme si je n’habite pas a Delhi: Ils m’ecrivent, je vais repondre.

  6. Trump… il y a des jours où j’ai honte d’annoncer l’état du monde à mes enfants.
    Erdogan, Poutine, Trump et Cie… Tout va bien, non ?
    Hier soir, mes enfants m’ont demandé si Trump avait des chances d’être élu. Je leur ai répondu qu’hélas, de très grandes chances… ils m’ont répondu que Clinton aussi, et c’était bien vrai. Bien vrai. Mais voilà…
    Alors quand ils se sont réveillés ce matin, je leur ai dit qu’il y avait une bonne et une mauvaise nouvelle… la bonne : tout était blanc, la neige, cette beauté du monde, est passée par là avec deux à trois centimètres vraiment inattendus… et le reste… vous le savez.
    Beurk !

  7. « Les cons ça ose tout c’est même à ça qu’on les reconnait », l’exemple qu’ils ont choisi est grotesque, les ogm servent surtout aux détenteurs de brevets, l’humanité n’a pas eu besoin d’ogm pour adapter des plantes comme la vigne, le blé ou le maïs à différents terroirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *