Sauver Makatea

Je n’aime guère les pétitions, qui ne servent (presque) jamais à rien. Mais je vous en prie, regardez celle-ci.

J’ai déjà parlé de Makatea dans Charlie, et je connais tout à la fois Sylvain Harmat, de Sauvons la forêt et Michel Huet, grand défenseur de Makatea. Si la politique était autre chose que la pitoyable représentation qu’elle est, Nicolas Hulot serait en première ligne. N’avait-il pas alerté les députés l’autre jour, des larmes dans la voix, en leur parlant de biodiversité. Monsieur le ministre, il me semble qu’il n’est pas trop tard pour agir.

 

7 réflexions au sujet de « Sauver Makatea »

  1. Une pétition de 6000 signatures ET (certes !) 6 ans d’actions intenses du monde associatif (collectif de 41 associations) ont permis d’ajouter le secteur de La Ciotat, soit 2000 hectares de paysages terrestres somptueux et plus de 10 000 ha marins au Parc National des Calanques : quand elles s’inscrivent dans un rapport de force quasi électoral et local, les pétitions peuvent encore être très utile. Mais tu as raison Fabrice, pas les pétitions tout azimut et perpétuelles… faut cibler, adapter, compléter…

  2. Signé, et je diffuse le plus largement possible. Sans y croire d´ailleurs. Nicolas Hulot se fout de l´écologie comme de sa première chemise, il n´est plus crédible depuis longtemps. Et il le sait très bien, parce qu´il est loin d´être stupide. Et c´est ce qui le rend encore plus pitoyable. Désolé pour ses fans, c´est mon avis et je le dis clairement.

  3. Je signe toujours les pétitions.

    Juste parce que, parfois, même si trop rarement, ça fait bouger les lignes.

    C’est aussi une façon d’informer sur des situations insupportables.

    Il n’empêche qu’il faut inventer d’autres manières d’agir que les manifs, les grèves, les pétitions face aux atteintes incessantes contre la planète, faune, flore, genre humain…

  4. Je lis que les mises à jour datent de 2017. Une recherche (certes rapide) ne me donne rien ce soir. Enfin, tout de même l’espace en ligne de Michel Huet (biosphere.wmaker.tv). Est-ce que quelqu’un peut me guider vers des nouvelles récentes de ce projet ? Merci.

  5. J’en ai un peu marre de voir tous ces gens qui signent sans rien connaitre au sujet.
    Ces messieurs ont-ils toute la connaissance du projet ? De l’île ? Du souhait des habitants ? Il est tellement facile de s’offusquer , un peu mois d’agir …
    Je suis polynésienne, je connais Makatea, mes amis vivent très largement en dessous du seuil de pauvreté et auraient envie qu’on s’occupe de leur avenir autrement qu’en critiquant le seul projet qui pourrait enfin faire de Makatea une vitrine de reconversion réussie. Laissez-nous vivre, participez plutôt activement à la reconstruction de cette île, à l’abandon depuis 60 ans, et que certains comme Michel Huet et Cie voudraient laisser telle quelle. Que dire de l’auto-proclamation “Arche de Noé du Pacifique” ? Voulez-vous accueillir les polynésiens dans des trous ?
    Oui, moi je suis pour une Arche de Noé, donc pour une réhabilitation de l’île afin qu’elle puisse le devenir pour nos générations futures. Soyons ambitieux, gardons le contrôle, le projet est plus écologiste que je connaisse. Il n’y aura pas d’omelette sans casser es oeufs, mais pour une fois, un projet de cet envergure pourrait devenir une vitrine pour tous. J’y crois, j’agis !

  6. Signé !
    Martine, je suis sans doute un naïf mais je crois à la sincérité de Nicolas Hulot et je pense qu’il mérite le soutien des écolos. Il a accepté d’être ministre d’un gouvernement où il se retrouve minoritaire face a toutes sortes d’intérêts puissants, en totale opposition avec la protection de la nature, en pensant sans doute pouvoir infléchir les décisions dans le bon sens. La tâche est énorme et ingrate. Il va en prendre plein la gueule. On lui reproche aussi son train de vie et ses jouets mécaniques bouffeurs de gasoil. Certes ! En cela il n’est pas différent de bien d’autres. Je suis moi même un vieux naturaliste amateur englué dans mes contradictions de pilote d’avion que j’essaie de gérer tant bien que mal. Il a parcouru les plus beaux endroits du monde pour nous les montrer dans son émission Ushuaia. Il faisait le fanfaron et le spectacle à grand renfort de technique et de moyens financiers, soutenu par des multinationales pollueuses. Puis il a pris conscience que tout cela était menacé et qu’il fallait faire quelque chose pour alerter l’opinion. Il aurait pu continuer à polluer en catimini mais il a pris le risque d’un engagement écolo sachant sans doute qu’il allait en prendre plein la gueule.
    Face à l’urgence des enjeux je pense que les écolos doivent faire front dans leur diversité plutôt que s’affronter en des querelles stériles. Je parle des vrais écolos sincères et pas des opportunistes (oui je pense à des noms). J’admire autant la pugnacité de notre Fabrice que la candeur d’un Pierre Rabhi.
    Je ne suis pas né écolo. Dans les années d’après guerre la nature était une évidence. A la fin des trente glorieuses ça commençait a sentir un peu le cramé. Je fais partie des 1% qui ont voté René Dumont en 1974. Depuis j’essaie de gérer au mieux mes contradictions en m’engageant dans la lutte contre les méfaits de l’agro-industrie. Soyons tolérants les uns envers les autres et ne nous trompons pas d’ennemi. Prends soin de toi Fabrice. On t’embrasse.

  7. Ne cliquez pas sur les caracteres rouges! Cher Fabrice, le site semble subir une attaque informatique vicieuse! Visiblement ce n’est pas une simple “saloperie commerciale”, mais une attaque ciblee qui vise a irriter et a decourager les visiteurs du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *