Cet étrange DSK et ces curieux journalistes (du cul au FMI)

Je vais être direct : je déteste DSK. L’un des premiers papiers de Planète sans visa lui était consacré (ici). Il est inouï que nul n’ose attaquer celui qui a osé – oui, je le répète : osé – devenir le directeur du Fonds monétaire international (FMI). Cet organisme a joué un rôle crucial dans la dévastation des terres et des cœurs, dans les mortelles atteintes à la beauté et à la diversité du monde et de ses habitants.

DSK démontre là, mais toute sa carrière le clame, qu’il est l’homme de la destruction, des claques dans le dos aux grands patrons, du mépris définitif pour les gueux, mes frères. Je le déteste. Même en face d’un Sarkozy, je ne voterai jamais pour lui. Et je suis encore assez vivant pour rêver d’épisodes historiques où l’on pourrait enfin demander des comptes politiques et moraux à des hommes comme lui.

Sur tout autre plan, il y a la question de sa vie privée.Un livre récent affirme que Frédéric Lefebvre, l’aboyeur de l’UMP et le toutou de Sarkozy, détient des photos de cul de DSK, qui pourraient lui être fatales (ici). J’écris de cul, car c’est de cela qu’il s’agit. Et qu’en penser ? Et faut-il en penser quelque chose ? Je crois que oui. Quand Berlusconi drague des jeunesses de 18 ans et baise des putes – ou l’inverse, je ne sais plus -, la presse de gauche française, Nouvel Obs en tête, s’indigne, pousse les hauts cris, et note cette évidence que le président du Conseil italien a perdu les pédales.

Mais sur DSK, chut ! Or, je vais vous révéler ce qui est un secret de Polichinelle : le microcosme sait parfaitement à quoi s’en tenir. Moi-même, qui ne vais ni aux conférences de presse, ni dans les soirées, je sais depuis des années. Un mien ami, journaliste dans un titre de gauche fort connu, m’a rapporté une scène à laquelle il avait assisté chez des noceurs et partouzards. Il y a bien six ou sept ans. Je n’insiste pas. Sauf qu’ayant fait une allusion aux faits dans son article – car il était là en reportage -, ledit titre l’a secoué, à la suite d’un coup de fil de protestation.

Chacun fait semblant de croire qu’un tel comportement est possible chez un éventuel président de la République. Moi pas. Pour deux ordres de raisons. D’abord, parce qu’il signale une vision des relations entre l’homme et la femme qui sont à l’opposé des valeurs auxquelles je crois. Ensuite, parce qu’un homme qui se met constamment en danger dans des situations limites, met en danger les institutions dont il a la charge.

Vous n’êtes pas d’accord ? C’est bien votre droit. Mais je ne confierai ni ma petite sœur ni le feu nucléaire à quelqu’un qui ne sait pas respecter les femmes ni retenir ses pulsions. C’est moral ? C’est aussi moral.

30 réflexions au sujet de « Cet étrange DSK et ces curieux journalistes (du cul au FMI) »

  1. Je suis tout-à-fait d’accord. En plus, quand on a une femme aussi jolie et intelligente que la sienne, c’est incompréhensible… enfin même si elle était moche ce serait pareil.
    Je partage ta morale, qui n’est pas celle de coincés du cul, mais c’est une morale humaine faite de respect…

  2. en même tout le monde sait que les “grands” de ce monde sont les premiers à fréquenter les clubs sm et échangistes pendant que bobone prend le thé avec ses copines.

    C’est immoral mais il semble que d’avoir une sexualité normale et d’être fidèle à l’amour d’une femme ne soient pas des qualités requises pour avoir de hautes responsabilités politico-financières

  3. Absolument !
    Tout à fait d’accord aussi sur les deux plans : l’homme et l’institution qu’il dirige.
    Espérons qu’il ne sera pas le candidat PS aux prochaines présidentielles…

  4. Absolument, pour moi, quelqu’un qui ne respecte pas l’ensemble des humains (les femmes en font partie, je crois bien?) n’est pas digne d’occuper des fonctions politiques.

    Hélène, tu t’es reprise… mais quand même, ton premier mouvement me fait dresser les cheveux sur la tête!

    Parce que la question n’est pas celle de la fidélité conjugale… mais de pas considérer les femmes comme un gibier, et sa femme comme un ragoût.

  5. Directeur du FMI, c’est à dire d’une des institutions qui permettent et entretiennent la situation d’affamement des pays les plus pauvres. Ces gens font tous partie des mêmes commissions, Bilderberg, Trilatérale, etc. C’est de notoriété publique. C’est une mafia. Au vu des prises de position récentes et “révolutionnaires” de Dany le Rouge, je me demande quand est-ce qu’ils vont l’inviter.

    Et pour détendre “l’atmosphère”, j’ai posté le commentaire suivant sur la toile des grands médias à la botte, en réaction à la perte de 2 beaux joujoux de guerre qui se sont fait attaquer lâchement par un trou d’air:

    “Sûrement un dommage collatéral du réchauffement climatique anthropique! Deux rafales, cela fait 300 millions d’euros, ce qui représente 13 % de ce que ramènerait la taxe carbone sur les carburants. Peut-être les Verts pourraient-ils proposer à Mr Sarkozy une “taxe-Rafale” pour que le petit peuple puisse participer à la défense de notre beau pays?”

  6. Oui, DSK – promo HEC 1971 – a osé ! « Apprendre à oser® » est la marque déposée d’HEC…

    J’ai lu un court essai, confondant de sincérité, signé Florence Noiville, journaliste au Monde, elle aussi diplômée d’HEC. Promo 1984, sobrement baptisée “Allez les cadres!”
    Que raconte Florence Noiville dans “J’ai fait HEC et je m’en excuse”? (éd. Stock)
    Que les deux « disciplines reines » enseignées depuis toujours à HEC, la finance et le marketing, ont produit, pour l’une cette économie et ses traders fous, et le marketing, de son côté qu’a-t-il produit ? « Une surconsommation fébrile. Une gigantesque pyramide de faux besoins et de frustrations graves avec, comme jamais, des risques de surproduction, de chômage massif, de gaspillage irréversible des ressources naturelles »
    « Et la nature dans tout çà » ?
    C’est le titre du chapitre 5. Si.
    Florence Noiville rappelle très justement qu’ «en grec, étymologiquement, l’économie (oikonomia) est l’art de gérer, d’administrer la maison. […] Prendre soin de la maison est presque un art de vivre, une manière de cohabiter harmonieusement avec ce qui nous entoure. […] Si nos ancêtres revenaient pour un état des lieux, ils trouveraient la « maison » saccagée, le jardin dévasté, l’air irrespirable, l’intérieur pillé, l’espace envahi par les déchets…. »
    Et d’ajouter que « ce mot de croissance qu’on nous jette à la figure sans cesse m’apparaît de plus en plus, à moi aussi, comme une obscénité. C’est un joli mot pourtant, un joli verbe aussi –croître et embellir. Sauf qu’en économie il est devenu synonyme d détruire et d’enlaidir. »
    Puis de pointer « la difficulté à penser hors du cadre. Comme si cette étrange civilisation du lucre avait fini par tarir la source de notre fantaisie et de notre imagination. »
    Vraiment pas mal pour une ex-HEC…

  7. Un message pour dsk, si vous voulez rendre service à la gauche, à la France et à la Planète, prenez votre retraite ou adhérez à l’ump.

  8. Si tu ne regardes pas l’avenir dans un retroviseur, tu peux constater que ce qui nous vient du FMI est assez positif depuis que DSK y est.
    Le passé du FMI appartient à l’ancienne direction.
    Pour le passé de DSK son passage à Bercy n’a pas été une honte pour la gauche.

    Pour sa vie privée, je ne vais pas dire que je m’en fous, mais si tu élimines ceux qui manquent de vertu, les palais de la république vont se vider et tu vas avoir des doutes sur ceux qui restent, car ils vont être calomniés sans cesse !

  9. Baillergeau ! Il paraît qu’il ne faut pas s’esclaffer à gorge fendue pendant les enterrements… Alors tu devrais plutôt rester au chaud dans ta boîte jusqu’à la fin. La fin du P”S”, je veux dire. Parce que, vois-tu, sinon, on ne va pas pouvoir se retenir tellement tu es risible.

  10. Je n’oublierai pas que DSK est intervenu, début 2008, pour empêcher le Vietnam de contrôler les exportations pour réguler le prix du riz. Alors qu’il avait triplé sous l’influence des spéculations mondiales, et qu’il s’agit d’un pays où le riz est la nourriture de base.

    Textuellement, DSK au nom du FMI a accusé le gouvernement de vouloir “exporter la famine”. Alors qu’il était juste question d’empêcher les spéculateurs de créer la pénurie dans un pays largement auto suffisant.

    Le prix du kilo de riz avait triplé en un mois, faisant suite à des augmentations du même ordre concernant la viande et les légumes.

    Ceci, je le répète, dans un pays globalement auto suffisant en matière de nourriture.

    Il y a nettement deux tendances au niveau des décideurs vietnamiens, et DSK venait de renforcer magistralement l’une d’entre elles. Je suppose que c’est à ce genre d’interventions positives que Baillergeau fait allusion?

  11. En tant que femme, j’apprécie ce tu dis, Fabrice, sur les relations entre l’homme et la femme. La façon dont on se considère dans l’intimité est pour moi également une posture politique. Je suis par exemple très gênée par des syndicalistes qui défendent mordicus l’égalité des droits hommes/femmes au boulot et qui laissent tout faire à Bobonne à la maison.
    Revendiquer une sexualité débridée au nom de la liberté, c’est nier que l’évolution de l’Homme est aussi une quête de sens sur les relations entre êtres humains. On ne peut pas pratiquer la même bestialité que lorsque la survie de l’espèce dépendait de la sexualité.
    Dans cette relation de sens, j’y inclus la façon dont on se comporte avec le milieu dans lequel on vit. Quand on cherche à baiser pour soutirer le plus possible de plaisir à l’autre, peut-on dans le même temps s’interdire de prendre à la nature tout ce qui augmente son propre confort ? On verra plus tard pour le respect, pourvu qu’on jouisse !
    Les êtres humains et la planète méritent mieux que ça.

  12. Je tique, Anne Marie, sur le mot “bestialité”. Ce n’est pas du tout de cela qu’il s’agit, aucun animal ne pratique la drague compulsive, ni même la sexualité débridée.

    Et de façon plus générale, à propos des comportements les plus odieux de l’être humain, on peut détourner la phrase de Guillaumet cité par Saint Exupéry:

    “Jamais aucune bête ne l’aurait fait!”
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Guillaumet

  13. Président du conseil aimant certaines caresses…vite fait bien fait dans son bureau..(çà pour la gauche)haut fonctionnaire activant le réseau familial pour obtenir un vote et payant le déplacement pour cela (çà pour la droite)..c’est du vêcu, et c’est la routine.. c’est peut-être tout simplement humain..les puissants s’arrogent toujours des droits sur certains de leur serfs ); quant à la femelle du mâle dominant, elle trouve son compte dans la tannière et si ce n’est pas le cas….je garde mes larmes pour l’écureuil que j’ai trouvé hier matin mourant sur la route de campagne utilisée par des brutes.

  14. Puisqu’on parle de partouzes et de Rafale, vous serez peut-être étonnés d’apprendre qu’il y a un lien assez direct entre les deux, Dassault étant client d’une agence de com’ dont le -BIP-, un certain -BIP-, organise des soirées très spéciales…

    Bien que ces faits témoignent d’une certaine décadence des gens dits de pouvoir, leurs perversions me semblent plutôt risibles et dérisoires (à mes yeux c’est un peu “Les nouveaux beaufs” de Cabu)
    Ce qui m’inquiète davantage, c’est le pouvoir qu’ont ces “élites” pour faire pression sur des journalistes comme ton ami, Fabrice.
    Et à ce propos, j’aimerais savoir ce que le microcosme pense réellement des accusations portées envers Mathieu Kassovitz, qui d’après ce qu’on peut lire dans une certaine presse est un personnage biens moins recommandable que DSK…

  15. Fabrice passe demain lundi 28 septembre sur France Inter entre 14h et 15h pour parler de son livre sur l’industrie de la viande, dans l’émission “La tête au carré.
    A vos cassettes …. comme disait un certain Averty.

  16. je n’ai jamais pu “sentir” dsk. Une intuition… Quant à sa femme, qui le défend d’une manière aussi ridicule ” plus amoureux que jamais ” ( paris-match il me semble ), cela me désole de la part d’une femme aussi intelligente.

  17. Info du jour:
    Ce jeudi, alors que le patron du Fond monétaire international intervenait devant des étudiants d’Université, à Istanbul, dans le cadre de la réunion annuelle du FMl, un des étudiants a lancé une chaussure dans sa direction.

    L’étudiant a lancé une chaussure de sport blanche, qu’il avait dans la main, en descendant les gradins en courant. En même temps, il a crié en direction de DSK: “FMI, va-t-en de la Turquie”, d’après Le Figaro.fr.

    Accompagné d’une dizaine d’autres camarades, le lanceur de chaussures a dénoncé une “collusion” entre le FMI et le parti au pouvoir en Turquie, qui s’appelle le Parti de la justice et du développement, issu de la mouvance islamiste.
    Le lanceur de chaussure a été rapidement maîtrisé puis évacué de la salle de conférences par les agents de sécurité.

  18. Qu’ai-je pu dire pour recevoir une telle bordée d’insultes ?

    DSK est le premier président du FMI qui propose et obtient des mesures qui servent les intérêts des damnés de la terre.
    Il aurait fallu qu’il soit encore plus noir pour vous satisfaire ?
    Le pire est mieux que le moins mal.
    On peut ne pas partager.

    Excusez-moi d’avoir troublé la quiétude de votre basse-cour

  19. Baillergeau précisez ce que vous avancez: çà m’intéresse vraiment. ces sujets sont très complexes. alors pouvez-vous me dire en quoi monsieur Strauss-Kahn est un mieux-disant pour les “damnés de la terre?” (en Turquie today) manif de rue contre le FMI. merci d’avance, et un grand cot cot !(sans rancune)

  20. Pourquoi ce reveil soudain ?
    Dire et redire que DSK est un vendu, est beaucoup plus productif !
    Bien que je ne cherche nullement à justifier mon point de vue qui, de toutes façons, sera jugé nul ou pervers, je reprends trois phrases prises au hasard sur des communiqués de l’AFP.

    Décisions de juillet 2009:
    *Suspension jusqu’à fin 2011 du paiement des intérêts dus par les pays pauvres
    *Aide du FMI aux pays pauvres portée 17.000 M$ avant 2014, dont 8.000 M$ avant 2011.
    *Réponse aux besoins de crédit de précaution à court terme, jusque là offerte aux pays à revenus moyens.

  21. Cher Fabrice, un article à remettre en “une” peut-être, vu l’actualité de ce jour ?!
    Je reprends mon commentaire de l’époque, qui était lié à des propos tenus par M.Kassovitz, lequel mettait en doute la version officielle sur le 11 septembre.
    Après l’assassinat de Ben Laden, on constate que les médias continuent à mettre dans le même sac conspirationnistes purs et durs tendance F.N. et simples gens, comme moi, qui doutent de la véracité de ce que les médias nous assènent.
    Idem avec le “cas” DSK : tout le monde est au courant, dans le microcosme, tu le dis toi-même, et ceux qui osent évoquer ça de loin se font gravement secouer. Alors pourquoi aujourd’hui, seule Marine Le Pen a pu parler de cette pathologie de DSK ? Que cherche-t-on au juste ? Est-ce que tous les journalistes qui sont au courant sont en train de ch… dans leur froc, de peur de perdre leur poste s’ils révèlent ce qu’ils savent ?

    Pour simplement mettre en doute les versions officielles sur le 11 septembre et Ben Laden, je ne me sens aucun lien avec le F.N. Et je ne pense pas non plus que le fait que tes accusations envers DSK n’ont été reprises aujourd’hui que par Marine Le Pen, fasse de toi un sympathisant du F.N. !

  22. A JHélène au sujet de la jolie femme de DSK : on se demande quelle ambition motivation la mène pour supporter le quart de la moitié de ce que son mari lui fait subir comme humiliation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *