Gloire éternelle à Pierre Authié (cathare et Bon Homme)

 Il n’est pas absolument certain que vous connaissiez Pierre Authié. Moi-même, j’ignore à peu près tout de lui. Mais enfin, voici en trois phrases ce que je sais. Ou plutôt, ce qu’on croit savoir. Pendant environ trois siècles, diverses hérésies ont habité ce que l’on n’appelait pas encore la France. On les nommait, selon les cas, des Patarins, des Tisserands, des Publicains, des Piphles. C’est entre Toulouse, Albi et Carcassonne qu’ils furent les plus nombreux, les plus fervents. Nous avons pris l’habitude d’appeler ces derniers des cathares, qui n’est qu’un vilain jeu de mots mêlant le nom d’une secte et les adorateurs du chat, supposément satanique. Le mot « cathare » n’a aucune valeur historique. Vers le 12ème siècle, quand ces dissidents habitaient librement le Languedoc, le Roussillon, le comté toulousain, ils se désignaient entre eux comme des Bons Hommes, ou des Bonnes Femmes, car ils ne faisaient pas la différence épouvantable entre les sexes qui dévasta tant nos sociétés. « Cathare » est pour l’essentiel une invention, qui date d’un livre paru en 1848 (Voir par exemple : Les cathares, par Anne Brenon, Gallimard).

Rassurez-vous, je ne pars pas en croisade. Je sais trop peu de choses certaines sur le catharisme pour prendre en bloc sa défense posthume. Mais en tout cas, Pierre Authié. C’était un notaire d’Ax-les-Thermes (Ariège), et il était un prédicateur cathare. Au mauvais moment, car à l’extrême fin du 13ème siècle, les hordes barbares catholiques venues du Nord faisaient régner la terreur depuis des décennies dans les régions qui leur résistaient encore. Pierre était rentré dans sa chère contrée ariégeoise après avoir été ordonné Bon Homme en Italie, où la répression était moindre. Et il était revenu prêcher, probablement sans grande illusion sur son sort personnel, la vraie foi. La sienne, qui jetait à bas les croix et les statues et les prélats dodus. Je ne suis pas sûr que j’aurais aimé le catharisme, mais on prête à Authié, qui fut chopé par les flics de l’époque, avant d’être brûlé en 1310 à Toulouse, une phrase que je trouve sublime. La voici : « … Dieu ne fait pas de beaux blés et n’en a cure, c’est le fumier qu’on met dans la terre qui les fait …».

Je dois ajouter que les cathares les plus croyants ne mangeaient pas de viande et se refusaient à tuer le moindre animal. Je me répète : loin de moi l’idée d’en faire un modèle rétrospectif. Mais cela me donne à réfléchir, et j’espère que cela aura le même effet sur vous. Car enfin, si les cathares avaient sauvé leur pensée et leur monde, il y aurait dans le sud de la France un autre pays, parlant une autre langue, peut-être – on ne le saura jamais – un peu moins cruel vis-à-vis de ce qui n’est pas humain. Peut-être – rêvons, rêvons ! – un peu moins sot que celui qui l’a finalement emporté, et qui est le nôtre. Ce que je veux dire, et que vous comprendrez, c’est que la fatalité ne me semble pas une donnée permanente des sociétés humaines. Il y avait d’autres voies, d’autres valeurs, d’autres conceptions de la vie ensemble. Et elles se mariaient, en l’occurrence, avec une spiritualité exigeante, constante, supérieure. Y eut-il des bûchers chez les cathares ? Non. Y en aurait-il eu ? Il n’y en pas eu, et telle ma réponse. Ce qui ne peut que nous renvoyer tous à la certitude de la liberté. Pierre Authié, requiescat in pace.

20 réflexions au sujet de « Gloire éternelle à Pierre Authié (cathare et Bon Homme) »

  1. çà me rappelle « Belibaste » d’Henri Gougaud, un autre monde pour moi au milieu des années 80…de quel siècle? peu importe. Merci encore une fois

  2. Les cathares se vouilaient chrétiens. Ils se référaient à l’Evangile, plus particulièrement l’evangile de Jean. Ils reprochaient à l’Eglise de ne pas suivre les enseignements de l’evangile, d’être une institution oppressante, qui vivait dans la richesse au milieu de la pauvreté du peuple. Les membres du clergé cathare devaient vivre du travail de leurs mains et faire voeux de pauvreté. le contraire de ce qui se passait dans l’Eglise Catholique.
    C’est pour cela que le Pape a lancé la croisade contre eux en faisant appel aux hordes barbares du nord. La repression fut extrèmement féroce: on tuait, on pillait, on ravageait et on brulait sur des buchers les adeptes du catharisme. Simone Weil, la philosophe, c’est interressée à l’histoire et à la philosophie des cathares.

  3. Cher Fabrice, ce bel article rappelle à mon souvenir un certain Déodat Roché (1877-1978) qui a beaucoup œuvré pour la mémoire et le renouveau de la pensée « cathare ».
    Si j’ajoute qu’il a rencontré Rudolf Steiner dans les années 20, tu comprendras que les liens avec l’écologie sont étroits. Permets-moi de reproduire ici un extrait de sa biographie par Lucienne Julien :

    « Adulte, il écrira : « Le souvenir le plus vif qui me reste de ma jeunesse est celui des promenades matinales que je faisais avec mon père… dès le matin j’allais avec lui dans les champs. » C’est généralement vers la colline de La Tapie que les flâneries les emmènent. Plus tard Déodat y installera un rucher auquel il rendra visite quotidiennement lorsqu’il séjournera au village. Jamais il ne sera assailli par les abeilles, ces « filles du soleil » qui viendront se poser sur ses mains et sur son visage sans agressivité. Pour les protéger d’une vipère, un matin d’été, Déodat devra tuer l’assaillante. A son retour, il manifestera du regret pour avoir détruit une vie afin d’en sauver d’autres. »

  4. Bonsoir,

    les Bons Hommes.

    Les cathares poussaient à l’extrême le sens du message des Écritures.Ils formulaient la croyance dans l’existence de deux mondes,l’un bon et l’autre mauvais.Le premier,le monde invisible, attribué aux créatures éternelles,est l’œuvre de Dieu le Père,le second,visible et corruptible,est l’œuvre du diable.Désirant exempter Dieu du mal constaté dans le monde matériel,les cathares échafaudaient leur propre système de croyances.

    Lorsque vous regardez le fondement des Cathares:

    Ils ne devaient pas mentir,s’abstenir de toute méchanceté,ne devaient évidemment pas tuer,mais cela s’appliquait également aux animaux….

    C’était le mouvement Hippie de l’époque!Si,Si!

    Aie!Je suis entrain de me mordre la langue!Bugarach?

    Et que pense Mr Nicolino de cet endroit ô combien magnétique ?

    Cordialement,Léa.

  5. Heureux de savoir que l’on parle des cathares,avec leurs étrange et belle croyances ,sur » planète sans visa ».Les sujets sont souvent enrichissant ,et nous incite a nous questionner sur le sens que prend notre » modèle » de société.

  6. Les Parfaits et leurs disciples proposaient un mode de vie dont nous devrions nous inspirer. Dans une grande partie du Sud ouest (Lauragais, Comté de Foix, Comté de Toulouse…) et du Languedoc ils ont pu s’établir grâce à la tolérance d’une grande partie des habitants et à Raymond VI et Raymond VII qui ont pu mener une reconquête efficace face aux croisés et à leurs pillages. La répression génocidaire des croisés bénéficiant des soutiens des papes de l’époque, et des rois louis VII, louisVII et « saint louis » (un nom qui mérite une condamnation pour publicité mensongère)

  7. Répression et exactions pour deux raisons : « l’hérésie » par rapport à la religion dominante et surtout pour un mode de vie remettant en cause le système de l’époque.

  8. Novopress? je ne sais pas , j’ai glané cette info en surfant, et le sujet abordé me semblait pertinent; apparemment çà ne motive personne! il est sur que les sujets liés à l’immigration, sont beaucoup plus porteurs! çà permet à tout un chacun (élus, opinion publique, café du commerce, journalistes, ma concierge) de se faire mousser ou de sortir sa haine sans que ce sujet très grave ne soit résolu d’un iota; mais bon une fois encore, l’essentiel est toujours d’avoir les oeillères idéologiques et surement pas de tenter de cerner la réalité dans sa nudité! pour revenir sur cet article sur les délocalisations il m’a interpellé, il me semble que ce sujet est rarement analysé; les annonces de licenciement sont faites dans la presse (quand elles sont faites) comme si elles étaient une fatalité et non le résultat de politique et de choix. et de l’autre côté les émeutes dans les pays délocalisés sont tues! ex : Les 700 usines du Bangladesh auxquelles les ouvrières travaillant pour les plateformes Carrefour Wall mart etc.. ont mis le feu pour tenter d’avoir des salaires décents…C’est quoi çà comme peste? c’est un mal qui avance en silence!
    et à moins de n’avoir rien compris il me semble que c’est d’abord néfaste sur le plan écologique puisque beaucoup de transport pour fabriquer pantalons et autres babioles et aussi sur le plan social: on jette les gens d’ici(trop chers ); afin de pouvoir faire « suer le burnous » là-bas, à bas prix! Loin des yeux et des regards mais chut! passer sous silence!
    http://dndf.org/?p=2801

  9. http://www.oxfammagasinsdumonde.be/tag/bangladesh/index/Page-3.html

    et çà ce n’est pas de la peste brune?
    « D’où vient ce pouvoir des grands distributeurs ? Un tout petit nombre de chaînes de supermarchés contrôle une énorme part de la distribution. Elles sont donc l’intermédiaire quasi obligé entre le producteur et la majorité des consommateurs. Cela leur permet de faire beaucoup de profit. Cela leur donne aussi un pouvoir énorme : le pouvoir d’imposer leurs conditions aux personnes avec qui ils travaillent. Ainsi, pour que le supermarché puisse proposer beaucoup de produits, pas chers et répondant rapidement au marché, des ouvriers du Bangladesh travaillent de 9h à 22h, 7 jours sur 7. Des agriculteurs belges vendent leur lait à un prix qui ne leur permet plus de continuer leur activité. Des couturières indiennes perdent leur emploi parce qu’elles veulent qu’on leur paye les heures supplémentaires. Des caissières européennes acceptent des emplois mi-temps avec des horaires changeant qui les empêchent de trouver un autre revenu complémentaire si elles le souhaitent. »…

  10. Pierre Authié ? Je l’ai croisé cet hiver à Montaillou !
    J’ai passé plusieurs semaines dans le passé, au côté des hérétiques, grâce au livre absolument passionnant
    d’Emmanuel Le Roy Ladurie, « Montaillou, village occitan, de 1294 à 1324 » chez Folio histoire.
    Je te le conseille, Fabrice, après cette lecture , on a une vue bien plus précise de ce qu’était le catharisme.J’ai fait un vrai voyage parmi ces gens du 14 ième siècle, très attachants, et dont la grande préoccupation était le salut de leur âme.Une partie de moi est restée là-bas…

  11. Ne mélangeons pas tout, taxer les produits en fonction des conditions sociales et environnementales de fabrication est nécessaire, je l’ai déjà évoqué précédemment, http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=967, pour le développement du tiers monde ainsi que pour financer nos retraites et notre système de protection social, il est clair que les délocalisations et le dumping social entraîne nettement plus de problèmes que les immigrés (plus porteurs auprès de certains politiciens), je rajouterai qu’il faut également soutenir les pays d’Amérique Latine comme l’Equateur face aux tentatives de coups d’état organisés par la cia.

    Cependant, le site en question contient des accroches consensuelles : lutte contre la mondialisation, articles contre la présence américaine en Amérique du sud ou en Irak, pour attirer des lecteurs qui pourront tomber sur d’autres articles moins reluisants : soutien aux identitaires, promotion du fn (parti permettant aux dirigeants de l’umps de se maintenir en entrainant un « vote utile »)…

    S’il est clair que n’importe qui peut trouver un article en accord avec sa pensée sur n’importe quel blog, il faut être vigilant à ne pas faire de publicité pour des idéologies putrides. Je suis contre l’intervention américaine en Irak, contre l’excision tout en étant anti fn; pour la nationalisation des banques et des grandes entreprises de l’énergie et antistalinien; pour la défense des services public en milieu rural et contre cpnt; contre l’obscurantisme, les intégrisme, les anti IVG et contre les scientistes qui prônent une autre forme d’obscurantisme; contre la colonisation des territoires palestiniens et contre les fachos du hamas…

  12. @marie,
    « D’où vient ce pouvoir des grands distributeurs ? »

    Mais oui, mais d’où c’est-il qu’y vient-il donc, ce pouvoir ?

    Heureusement il aura fallu tout le bruit des bottes du bloc identitaire d’extrême droite radicale sur son site fachopress du lien ci-dessus nous désignent les boucs émissaires : les méchants chefs d’entreprise !

    Et ne nous disent surtout pas que ça pourrait provenir millions de moutons sur-consommants qui, avec 3h30 de tété dans le cognitif par jour, fanatisés, remplissent leur chariot puis leur bagnole chaque semaine et leur donnent leurs p’tits sous pour bien les engraisser.

    En demandant toujours plus de barabaque, de junk-food ou « Frankenfood »(1) (OGM) pour toujours moins cher.

    Une fois le loup assez gros et ses dents bien aiguisées,mais mon Dieu ! mais qui aurait dit qu’il mangerait les agneaux du bon capital productif français ?

    Qui pourrait penser qu’un jour ça pourrait-être à leur tour d’être exclus du grand carnaval des « Consommants », que leur cage-travail puisse être supprimée ou délocalisée !

    Et là on feint de croire qu’il existait un capitalisme à visage humain, une grande distribution à visage de fée.

    (*) Frankenfood, terme emprunté à PMO dans leur bulletin :
    Aujourd’hui le nanomonde #2 :
    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?article63

  13. Lionel, À propos d’Oxfam-Magasins du monde
    Créée en 1976, Oxfam-Magasins du monde est une association qui travaille avec des personnes vivant dans la pauvreté et qui luttent pour le respect de leurs droits, pour revendiquer leur dignité en tant que citoyens et prendre le contrôle de leurs propres vies.
    Oxfam-Magasins du monde n’est pas seulement une démarche commerciale alternative, c’est une action de solidarité Nord – Sud…Chaque équipe participe à l’organisation démocratique du mouvement. Son travail d’éducation permanente lui permet de susciter une réflexion sur le statut et le rôle de chacun en tant qu’usager, consommateur ou citoyen, et de transformer un sentiment d’impuissance individuelle en force de changement collectif.
    Quant au reste je ne réponds pas j’en ai marre de l’idéologie! je veux du CONCRET! et moi qui gagne bien ma vie! merci maman! je trouve dégueulasse de mettre au chomage les gens d’ici qui se sont battus pendant des siècles …pour faire travailler en les exploitant à donf les pauvres de l’autre côté de la mer! si vous étes d’accord avec çà moi je vous trouve puants! car probablement à l’abri de la rue! si vous étes SDF je vous demande pardon d’avance! sinon un peu plus de solidarité serait quand meme bienvenu!
    http://www.facebook.com/profile.php?id=1575732703#!/pages/On-sait-ce-que-lon-veut-quon-sache/143363392375566?ref=mf
    sinon allez sur facebook et voyez sur cette page ce qui est dit concernant l’immigration et les grands patrons français avec des entretiens télévisé des responsables de l’époque ! et please pas d’étiquettes!

  14. @marie,

    Ce que je trouve malodorant c’est de faire tourner et soutenir les grandes surfaces en y allant alors que tout le monde sait bien (sans mauvaise foi) qu’elles fonctionnent au développement des inégalités, à l’exclusion (en France et ailleurs) (1), aux ravages écologiques, à la clochardisation et à la famine de peuples entiers qui n’ont rien demandé et de s’effaroucher lorsqu’il y a quelques licenciements en France.

    Mais lorsque les effets se font sentir un peu trop près, ou que c’est son emploi qui est menacé, alors il faut rationaliser, trouver une raison conforme à la raison, ce ne peut être moi en soutenant le moteur, l’essence de la société de croissance, c’est à dire l’agro-alimentaire, l’industrie…

    On s’en prend alors aux chefs d’entreprises (qui eux aussi, si ils ne font pas de croissance giclent, pour rapporter des intérêts aux comptes bancaires, et placements souvent de ces mêmes consommateurs).

    Ne voyez-vous pas que société de croissance société capitaliste et société industrielle ne font qu’un ?

    Que l’on ne peut pas tenir la position schizophrénique d’aller à Auchan d’un côté et se dire écologiste, vouloir les égalités sociales ou la paix dans le monde de l’autre ?

    Que même si elle assurait les emplois ici cette grande distribution ne serait pas souhaitable car dépossédant l’autonomie de tous (on en sait plus se faire à manger, ni ce qu’on mange), elle induit une surconsommation du fait même des millions de produits frelatés qu’elle propos…

    Bref je ne défends pas les patrons, je ne suis pas pour l’exclusion, je dis que cette exclusion est en grande partie produite par nous mêmes (notre puissance collective, par nos rôles de rouages hyper-spécialisés tantôt producteur, tantôt consommateur dans une interdépendance généralisée, s’érige à l’extérieur de nous et se retourne contre nous, nous détermine).

    __________
    (1) : Un emploi précaire dans la grande distribution, c’est 5 ou 6 emplois de détruits d’après Christian Jacquiau.

    Je suis sûr que si on faisait l’étude, on en serait bientôt à un caddie rempli équivaut à un nouveau SDF ou un nouveau bidon-villois.

  15. Big Foot s’interroge. Marie, depuis déjà longtemps, montre son opposition à la grande distribution, Auchan, Carrefour et beaucoup d’autres. Lionel est clairement contre aussi. Et pourtant, ils semblent capables de s’opposer sur cette question. Big Foot est mort le 29 décembre 1890, quand se terminent pour l’historien les guerres indiennes, et se rappelle les oppositions entre tribus, jusqu’à la fin, pour se retrouver tous sans exception dans des réserves, dépendants des subsides d’un État fédéral soucieux de ne pas dépenser trop d’argent pour une minorité dérangeante, culpabilisante.
    Les tuniques bleues sont toujours là. Il faut plus que jamais les combattre, sans se désunir par simple incompréhension.

  16. Mais je ne suis pas d’accord sur l’analyse de Lionel; d’accord les « gens » pourraient ne pas fréquenter ces lieux..mais tout est fait dans ce système pour manipuler et enrober dans un limbe d’irréel qui repose bien entendu sur les désirs! Mais, non tout le monde ne connait pas la façon dont fonctionnent les GS, non et ce ne sont pas les medias qui vont faire de l’info tamtam là-dessus! ex le sujet des Roms pendant 10 jours? 15 jours? me rappelle plus, et tous les jours! matin, midi et soir, bon d’accord le sujet devait être abordé, mais en comparaison, la question du chomage ? et l’aspect de la production délocalisée ? passée presque sous silence.
    Un reportage d’envoyé spécial sur les plateformes Carrefour Wall mart et cie! un reportage sur les couseuses indiennes payés au lance pierre ! à ma connaissance yen a pas! alors ces producteurs gagnent tranquillement sur les 2 tableaux : ici ils vendent relativement cher ce qu’ils produisent là-bas à vil cout! (pour vivre heureux, vivons cachés) Il y avait lorsque j’étais enfant un type qui s’appelait Nicoud, il me semble qu’il défendait les petits commerces, j’en garde le souvenir d’un vilain monsieur, mais je pose la question ceux qui étaient contre lui à l’époque ont-ils fait le lit de ces entités commerciales qui proliférent sur tout le territoire? un jour qui sait une sur le Mont St Michel? sur le mont blanc déjà bien boulevardisé!
    je précise que je vais très rarement dans ces lieux, j’y suis parfois obligée et que ce que je trouve insupportable c’est leur nombre! sur le principe il pourrait y en avoir quelques uns…mais là c’est une invasion! un champ de coquelicots est en train de disparaitre par chez moi, pour faire un énième parking! grrrrrrrrrrrr!

  17. J’avoue ne pas bien connaître l’histoire des cathares. Fabrice, ton billet donne vraiment envie d’en savoir beaucoup plus à leur sujet. Merci. Et aussi à Marieline pour ses indications précieuses concernant le bouquin d’Emmanuel le Roy Ladurie que je vais essayer de lire prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *