Adresse à ceux qui applaudissent tant Hulot

Je vois que la plupart des écolos – attention, je ne suis pas écolo, je suis écologiste – estampillés sont ravis de la nomination de Nicolas Hulot. Comme ils sont partis pour l’applaudir longtemps, il leur faudra, chemin faisant, imaginer des stratagèmes pour se convaincre qu’ils ont malgré tout eu raison. Et que des gens comme moi sont décidément infréquentables. Le jour où ils se réveilleront un peu, s’il arrive, c’est encore de gens comme moi qu’ils se plaindront, car il ne sera jamais question d’admettre, selon les cas, avoir été naïf, ou duplice, ou plus directement con. Je n’ai donc aucune illusion. Ce sont les mêmes qui applaudissaient Mitterrand, et qui vantent aujourd’hui l’abolition de la peine de mort de 1981 – obtenue au Venezuela en 1863 – oubliant commodément le sort fait à Sankara, Tapie, la télé offerte à Berlusconi, la mort des oiseaux et des papillons, le déferlement incroyable de la laideur. Les mêmes qui, à chaque occasion, opposent les gens constructifs et « positifs » – eux – et les noirs personnages de mon espèce.

Moi, je vois surtout qu’ils pensent à leur confort de vie. Encore cinq minutes ou cinq ans, monsieur le bourreau ! Et il est vrai qu’il leur sera plus agréable de vivre avec un Hulot qu’avec un Retailleau. Il est tout aussi vrai qu’en tendant leur sébile de la bonne manière, ils récupéreront des maîtres qu’ils acclament quelque menu fretin. Le monde meurt, mais qu’importe si j’ai un poste au Conseil économique, social et environnemental (CESE). Ou à la direction générale du WWF, qui vient de recevoir le prix de l’écoblanchiment des mains de Survival International, pour ce que cette « association » « écologiste » fait endurer aux Pygmées d’Afrique centrale.

Le seul menu problème pour tous ces Assis – « Oh ! ne les faites pas lever ! C’est le naufrage…» -, c’est la guerre qui pointe, déjà là pour tant d’autres que nous aux portes de nos privilèges. Dans le pays imaginaire où ils prennent si avantageusement la pose, il ne faut surtout pas se montrer méchant. Ni même tranchant. C’est déplacé, c’est mal élevé. Il ne faut pas dire que le duo Le Maire-Darmanin mènera une politique économique favorable à la destruction du monde, pour la raison simple que c’est sa nature, tout comme c’est celle du scorpion de la fable. Ni attaquer de front les transnationales, amorales par définition, et criminelles par obligation. Ni celles du tabac, ni celles de la chimie, ni celles qui fourrent du sel, du gras, du sucre dans toute leur bouffe de malheur, pour mieux tuer le pauvre monde d’obésité, de cancer, de diabète, et du reste. Ni celles du pétrole, du gaz, du charbon, du nucléaire. Ni celle de la bagnole. Ni celles du numérique, qui représentent si bien l’avenir qu’ils nous promettent.

Ce qu’ils veulent, c’est mourir dans leur lit, et si possible décorés de leur Légion d’Honneur. Ils me font penser à ceux qui voulaient à toute force l’accommodement avec le fascisme hitlérien, refusant jusqu’au déshonneur le devoir de combattre. J’y ajoute pour faire bon poids l’aveuglement total de certaine gauche face à la barbarie stalinienne. Mais voilà que tout recommence sous nos yeux. Ils y a ceux qui se couchent devant la puissance des vainqueurs provisoires du monde. Et il y a les autres. On les moque et on les moquera encore, mais ils sont là. Nous n’avons perdu qu’une petite bataille de plus.

30 réflexions au sujet de « Adresse à ceux qui applaudissent tant Hulot »

  1. La cause première de tout ça, ce n’est pas le capitalisme, c’est la surpopulation ; si la population décroit (et elle le fera tôt ou tard, de gré ou de force), la décroissance arrivera aussitôt, il ne faut pas perdre espoir.
    C’est sur qu’on en a encore pour un bout de temps à respirer des saletés et bouffer du CO2, mais, autre source d’espoir, les arbres qu’on ne coupe pas poussent mieux et plus vite aujourd’hui qu’il y a 10 ou 50 ou 100 ans, car il se nourrissent de l’air ambiant..
    Je ris car je reviens sur ton blog après m’en être fait +/- expulser il y a 2 ans environ, non par toi mais par tes lecteurs, pour avoir tenu des propos concernant le FN qui se voulaient dans la droite ligne de ce que tu as écrit sur le sujet, mais ma prose d’avait sans doute pas la même précision, ou n’avait pas été perçue comme telle..
    Donc nous n’aurons pas de gouvernement raciste, et c’est tant mieux, mais nous avons à la place une dictature qui en dit pas son nom, et qui va faire des étincelles puisque à priori la majorité se félicite de son arrivée.
    Prends soin de toi, je vois que ce n’est pas encore la grande forme, je t’avais croisé à une manif pour la sauvegarde des loups à Lyon, il y a un temps, et c’était déjà pas le top…

    Amicalement

    f.

  2. « Vous avez été une ministre exceptionnelle car vous avez compris le combat que nous défendons, cette cause magnifique, qui nous dépasse. » (N. Hulot, à S. Royal, lors de la passation du ministère)

    Les mânes des loups, et des autres animaux flingués pendant le mandat de cette (biiip) apprécieront.

  3. Un camp de concentration moderne et progressif a des elections. Le directeur une fois elu fait toujours la meme chose, des reformes structurelles et la modernisation des services du camp. L’opposition reclame la parite, l’egalite des chances et la reduction des heures de service. L’aile dure denonce l’infiltration de prisonniers et reclame des controles plus severes. Certains ecogistes disent que tous les problemes viennent du trop grand nombre de prisonniers. Des « complotistes » cherchent a savoir ou sont fabriques les gaz, et qui les paye. Les media denoncent l’insensibilite devant des photos d’enfants morts, que revelent de telles questions. D’autres ecologistes parlent au directeur et a ses lieutenants pour les convaincre de la necessite d’une « transition » vers un « developpement durable » du camp. On leur repond qu’il est trop tot, que les gardiens ne sont pas encore murs pour comprendre.

    f

    1. Laurent, ton texte est parlant… sauf en ce qui concerne les « complotistes » … pour moi, ce ne sont pas eux qui « cherchent à savoir où sont fabriqués les gaz et qui les paye », non, ils expliqueraient d’emblée que c’est la CIA de Trump associée aux services secrets de Poutine, par habitude de plaquer des responsables tous prêts sur des situations plus complexes qu’il n’y parait.
      On avance un peu sur les travers du complotisme ? Le complotisme discrédite ceux qui s’y fourvoient et empêche de voir où sont les réelles responsabilités. En général, dégât collatéral (voire volonté initiale, il ne faut pas en être dupe !), le complotisme alimente aussi certaines haines primaires vis à vis de groupes entiers (ces salopards d’américains, de russes encore pris dans le système KGB, « l’Europe », voire les juifs et la finance dans les pires des cas !).
      Non, tu n’es pas allé jusque là, Laurent. Mais parfois,tu y es allé un peu trop vite en besogne à mon avis.

      1. Cher P.P., sur les 8 media que je lis tous les jours, 2 beneficient du label rouge du « decodex », 2 sont seulement jaunes, 2 sont « pas encore etudie », et 2 sont label vert (mais tres bon quand meme: Ce sont Reporterre et Planete sans visa). Je regrette que le decodex ne donne pas une liste des sites rouges et jaunes, ca me ferait connaitre des sites interessants!

        Je ne dirais pas « a chacun sa version des faits » car je crois que nous vivons tous effectivement dans le meme monde, et il est toujours possible de s’accorder sur les faits, a condition de faire un effort d’objectivite et de recul. Je dirais plutot, chacun sa methode.

        On oublie que l’information est co-cree par le journaliste et le lecteur. C’est une evidence physique mais on n’en tire pas les consequences pratiques, on l’oublie. L’info il faut aller la chercher, il faut la meriter, et il faut se souvenir aussi (ce qui est facile si on a ete la chercher, justement). Si on lit distraitement, on obtiendra des « fausses nouvelles » meme du Petit Larousse!

        Quand je vois ce que font et disent les media qui denoncent le « complotisme », ma foi mon camp est vite choisi. D’ailleurs ce sont les memes qui il y a 40 ans denoncaient les « anti-tout », les oiseaux de mauvais augure qui refusaient « le progres », Le Monde en tete, mais aussi la presse de gauche liberale, Nouvel Obs etc. Aujourd’hui c’est pire encore. Le Monde avait encore une ethique professionelle il y a 40 ans, malgre toute sa fausse « neutralite » il n’aurait quand meme pas accepte un financement de l’OTAN, comme il l’a fait pour le « decodex ». L’epoque s’est radicalisee.

        On ne va pas debattre en long et en large ici, mais sache quand meme que je reconnais mes erreurs lorsque je suis confronte a des faits: Par exemple, en 2008, avant que je m’interesse a la question (en raison de ses consequences mondiales) je croyais encore que des avions s’etaient abattus sur les tours jumelles a New York…

        Amities.

        1. Cher Laurent,

          Tu frôles pour moi la ligne à ne pas franchir ici. Je rappelle – car je crois l’avoir déjà dit – que Thierry Meyssan, l’auteur conspirationniste d’un livre à sensation sur le 11 septembre, m’a poursuivi devant un tribunal pour avoir, très vivement il est vrai, critiqué ses méthodes de non-pensée. Ce forum a ses limites, qui sont les miennes. Amitiés,

          Fabrice Nicolino

        2. C’est bien ce que je disais… hélas, tu rechutes avec tes non-chutes d’avions. @Laurent, parle d’autres choses, tu es bien meilleur quand tu fais le lien entre ce qui se passe en Inde et ce qui se passe en Occident. Sans rancune, mais vraiment, comme Fabrice : le complotisme est une tâche sur la capacité de réfléchir, y compris radicalement. Mais réfléchir sainement, sans se plier aux délires d’esprits divagants tels celui de Meyssan et Cie…
          Sinon… tu parles de ceux qui dénonçaient les anti-tout. Et bien… ils nous dénoncent toujours comme tels, pas de pb pour eux ! Et ça s’explique très facilement en dehors de tout complotisme mondial ou pas… Ce n’est pas parce que l’oligarchie est mondiale que nous sommes victimes de mensonges énormes du genre pas d’avions le 11 septembre…
          Et… Fabrice, tu as gagné le procès contre Meyssan j’espère ?

          1. Cher Patrick,

            J’ai perdu, mais je le savais au départ. Et c’était d’ailleurs mérité, car je j’avais insulté dans un article, ce qui ne se fait pas. Un euro symbolique, mais ça valait la peine, car je parlais de ses méthodes face à René Dumont, qui venait de mourir, et d’Hubert Védrine. Je n’ai pas le moindre atome crochu avec ce dernier, mais la calomnie est un mal terrible. Bien à toi,

            Fabrice Nicolino

  4. Merci de votre courage et de votre lucidité, et de votre capacité de synthèse, pour dire et écrire l’évidence (hélas…). Merci pour ce billet et les autres.

  5. Un peu hors-sujet puisque cela ne concerne pas Nicolas Hulot mais la candidature de la torera. Un choix macronien de plus qui me reste en travers de la gorge :
    http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34603
    Regardez le visage de cette femme en train de tuer. Elle fait froid dans le dos.

    Signez la pétition de la Convention Vie et Nature dont le lien se trouve au bas de l´article. Et diffusez largement.

  6. La difficulté dans laquelle nous sommes, en tant qu’Européens, pour penser les droits de l’homme et de la nature est que nous sommes, dans ce camp de concentration généralisé en lequel nous transformons peu à peu tout territoire conquis, plutôt les gardiens que les prisonniers. (les drones afghans ne tirent pas sur les fêtes de mariage ou sur les voitures en France). Le risque même de perdre notre confort matériel et moral nous fait détourner les yeux.

    L’époque est pire encore que le XVIII siècle esclavagiste, que le XIX siècle génocidaire, que le XX siècle suicidaire: Pour cacher à notre vue nos cauchemars totalitaires, nous créons et maintenons en vie des totalitarismes hors d’Europe, qui nous prouvent comme en miroir que nous sommes bons, et que nous devons nous protéger. La presse est unanime à déplorer « l’impuissance » de l’Europe. Mais combien de bases militaires syriennes en Europe, combien d’assassinats de dirigeants politiques européens par les drones yéménites, combien de villages des Alpes rasés par les bombes afghanes, combien de camions irakiens acheminent en Syrie le pétrole volé à la France ou à la Norvège par des bandes armées soutenues par les bases militaires Russes et Chinoises à Andorre, Monaco, au Vatican et au Luxembourg, combien de milices nigérianes sèment la terreur dans les villages des sites nucléaires français? Quelle « impuissance », vraiment!

    La notion de droits de l’homme se mue en son contraire si l’on demande à l’état de les garantir, ce qui ne veut pas dire que la notion soit vide de sens mais que nous n’avons toujours pas trouvé le moyen de les réaliser. Ce n’est pas un concept très opératoire, il ne livre pas son mode d’emploi.

    Le mouvement récent d’inclure les animaux, les rivières, les embryons, etc. va peut-être dans le bon sens, surtout si on travaille en parallèle aux devoirs de l’homme, notion profondément libératrice, qui nous permettra d’échapper au destin maudit de gardien de camp.

    Je suis en train de lire Georgio Agamben: Homo Sacer. Un peu ardu, mais je reprends courage en écoutant Sarclo, dont beaucoup de chansons évoquent la même chose, dont celle-ci:

    Sarcloret à la Greu, La fille qui nous sert à bouffer:
    https://www.youtube.com/watch?v=nnkDIZjAxKo

    (la petite anecdote de la fin est comme un miroir de la chanson…)

  7. Il y a bien des façons d’échapper à la réalité. Le déni, l’amnésie, le virtuel, la falsification, l’idéologie positive, la pensée magique, la négation du clivage, le primat de l’action sur la pensée… Tout, sauf le réel, surtout quand il est porteur de tragédies. Il faut croire que le besoin d’illusion est plus fort que tout.
    Rien de bien nouveau, sans doute. On pourrait en sourire, dans une société qui se prétend rationnelle, exempte d’obscurantisme.
    On pourrait aussi s’en inquiéter pour au moins deux raisons.
    La première, c’est qu’on n’échappe jamais à la réalité. On peut la congédier, mais ce n’est qu’une éclipse. Le réel finit toujours par nous rattraper avec, en prime, un effet boomerang.
    La deuxième raison tient en un mot : l’urgence. La dévastation du climat et des écosystèmes, le cataclysme nucléaire, pour ne citer que trois périls, sont à nos portes. Imaginer qu’un homme, aussi sincère et lucide soit-il – admettons –, pourra un tant soit peu les combattre du cœur même du système qui les provoque, c’est proprement désespérant. C’est se contenter d’une miette ou deux d’un gâteau empoisonné, c’est prendre la destruction de la nature pour sa protection et ses fossoyeurs pour ses défenseurs, c’est donner les pleins pouvoirs à ses tortionnaires.
    Hulot ou un autre, qu’importe. Il n’est qu’un rouage dans la machine à détruire, pour la rendre plus acceptable, plus efficace encore, pour satisfaire notre besoin d’illusion à tout prix, pour continuer à vivre à crédit sur le dos des autres, pour ne pas combattre vraiment ce qui anéantit le monde, de la chimie au nucléaire, en passant par le commerce globalisé, l’ivresse numérique, la démesure prométhéenne…
    Que nous soyons raillés ou moqués pour dire cela, que nous soyons rendus responsables en cas d’échec du dernier espoir incarné par Hulot pour ne pas l’avoir soutenu, c’est un nouveau combat perdu, oui, celui de la pensée.

  8. François Letourneux chez Denis Cheyssoux (CO2 mon amour, France Inter) : il est le président de la « fête de la nature », il s’adresse à la globalité des auditeurs et il dit que, maintenant qu’Hulot est ministre, il nous faut … « sortir de l’idéologie » !
    Quand on voit le niveau d’idéologie implacable qu’il y a dans les choix pour nommer les ministres de ce gouvernement, une fois de plus, les bras m’en tombent !
    Faut-il nommer les choses pour que tout le monde les voit ? Libéralisme, économisme, industrialisme, productivisme, extractivisme…
    Et ils vont changer pour plaire aux espoirs des écologistes sincères ? S’il vous plait, pincez-moi !
    Ca me met en colère d’entendre encore une fois un tel niveau de naïveté. Ca devient de la bêtise.
    Car il y a TOUJOURS de l’idéologie, surtout quand on ne le voit pas !
    Quelques mots de Fabrice qui dénoncent parfaitement cela :

    « Ce gouvernement est farci de lobbyistes si évidents que personne ne les voit plus. Comme dans La Lettre volée, de Poe. Défenseurs militants du nucléaire, des exportations d’armes, des mines d’or en Guyane, du business en général, ils ont en partie réussi à rendre évidents, presque naturels, leurs choix idéologiques au point que personne ne paraît oser le leur reprocher. Le slogan implicite de tous ces gens crève les yeux : c’est celui de Thatcher. There is no alternative. Il n’y a pas d’autre choix.
    Est-ce que je suis déçu par Hulot ? Oui, je le suis. Il avait la responsabilité de préparer une génération au grand changement. Il préfère un poste d’illusionniste.  »

    Letourneux explique aussi qu’il faut faire la paix avec les chasseurs, les agriculteurs, qu’on peut travailler avec eux. Bref, nous ne sommes que de pauvres c..s d’écologistes qui tapons sur tout ce qui bouge… comme si on l’avait attendu pour travailler avec les agriculteurs ou les (très rares) chasseurs avec lesquels c’est possible !
    Ras le bol de ces donneurs de leçons médiatiques qu’on ne voit jamais sur le terrain !

    Si on ne connaissait pas les noms de ceux qui ont « tué l’écologie », on peut dire qu’en ce moment, ça s’étale partout, hélas, ça fuse !

    C’est quoi exactement ce délire ? Ce niveau de méconnaissance ou d’aveuglement ? D’inculture politique ? D’idôlatrie même ?
    Et ce sont les abstentionnistes qu’on se permet de qualifier d' »irresponsables » ?!!
    Qui est irresponsable ?!! Qui ?!!

    Ca fait peur, vraiment peur. Car ceux sur qui on s’imaginait pouvoir compter sont en train de perdre la tête, l’un après l’autre. Gravissime.

    Finalement, il me semble que nous sommes en train de passer un cap important : d’une côté, de la lucidité, de l’autre, l’illusion triomphante. Pour combien de temps encore ? Car le temps est précieux… c’est un paramètre essentiel des catastrophes en cours… cessons de le gâcher par absence de réflexion de base ! Oui, de base, désolé.

  9. Martine,
    Martine,

    J’ai signé la pétition demandant le retrait de la candidature de Marie Sara dans la 2ème circonscription du Gard. Si j’en crois la liste officielle des candidats à l’élection législative dans cette circonscription, Marie Sara a l’investiture de la République en marche. Elle affrontera, entre autres, le député sortant Gilbert Collard (F.N.). Il serait étonnant que sa candidature soit retirée d’ici le premier tour de scrutin. Il ne reste donc plus à souhaiter qu’elle soit battue. Quant à Macron, quand on voit les mesures qu’il compte prendre concernant ses concitoyens, on peut bien se douter que la souffrance animale est le cadet de ses soucis.

  10. Je vais trancher un peu avec la tonalité générale des commentaires …
    (Je n’aurais pas dit cela avant le 2ème tour des présidentielles … tout peut arriver )

    Puisque les z’écologistes, les vrais, les ceux qui font d’la politique, n’ont pas été foutus de présenter un candidat aux présidentielles cette fois-ci, pour la 1ère fois depuis la candidature de René Dumont en 1974, eh bien peut-être la présence de Nicolas Hulot au gouvernement est-elle le dernier espoir d’obtenir, « dans le cadre du système », des résultats concrets sur un certain nombre de points importants, Notre-Dame-des-Landes et la sortie programmée à moyen terme du nucléaire par exemple.
    Cela ne résoudra pas tout, mais ce serait un bel encouragement à l’action écologiste concrète de terrain.

  11. Je suis en voie de bi-nationalisation et je vois la guerre déclarée a la nature et a l’humanité par l’Administration Trump, sur mon cote Américain, et le compromis prôné par Macron-Hulot, ici en France, CAD prétendre vouloir trouver un terrain d’entente entre la destruction du monde et sa sauvegarde, deux polaires tellement opposées que ca relève finalement que du déni que seul peut fabriquer un cerveau humain en pleine dissonance cognitive – et je me demande toujours quel est le pire…a long terme. Vive peut-être le biomimétisme, finalement, si jamais ca existe, pour nous sortir de ce cercle vicieux dantesque. Je ne sais plus. J’avoue être totalement déprimé, la ou Fabrice trouve toujours les ressources de mener combat, quel que soit le drame qui nous arrive ou lui arrive personnellement, de continuer de crier la lumière dans l’obscurité (et l’obscurantisme) du monde. Gracias hermano. Nous te remercions du fond du cœur (et du cerveau).

  12. Je crois Hulot sincère… mais dans l’erreur, oui, l’illusion… un vrai « croyant »… car il est entouré de malfrats vis à vis de l’écologie (et du reste !). Voilà par exemple ce que dit notre 1er ministre au sujet de la chasse (après avoir voté contre la loi sur la biodiversité, contre la loi de transition énergétique, après avoir barboté des années chez AREVA, tout le monde sait bien ce qu’est AREVA ? etc…)… c’est certes une figure de style littéraire un peu second degré dans une chronique journalistique… mais quand même… :

    « (…)François Baroin, lui, chasse. C’est plus qu’un sport, la chasse. C’est un art de vivre. Une communion avec la terre, avec la nature, un hommage de la civilisation à la loi de la jungle. Une passion sociale, qui se partage avec son chien et ses amis. Pour être un bon chasseur il faut être patient, adroit et discret. A l’affût. Et François Baroin est, dit on, un bon chasseur.(…) »

    1. Apres leurs reunions pesantes et sans temoins ou ils prennent leurs ordres (cf. Francois Fillon, « que veux-tu c’est eux qui nous gouvernent »), les bilderberg detendent l’atmosphere et creent du lien sociales avec des parties de chasse!

  13. Une bonne nouvelle qui, avec des gouvernements comme le notre, n’arriveront en France que lorsque nous connaîtront notre 1ère catastrophe nucléaire… et … avec 58 réacteurs pour 65 millions d’habitants… il faut dire qu’on fait tout pour…

    Bon… la bonne nouvelle, c’est la Suisse qui prend la décision de sortir du nucléaire pour 2034 (et non de le réduire de 50% en 2025, de la même manière qu’ Hollande prévoyait, bel os à ronger, de fermer Fessenheim sous sa mandature… mais … tant qu’il y a des écologistes plein d’espoirs prêts à les croire… pourquoi s’en priver !).

    http://www.liberation.fr/planete/2017/05/21/les-suisses-tournent-le-dos-au-nucleaire_1571067

    En France, sous Macron et ses ministres AREVA, on préfère ça :
    https://reporterre.net/Vote-tendu-a-Mandres-en-Barrois-pour-abandonner-un-bois-aux-dechets-nucleaires

    1. A propos de nucléaire et d’un possible accident :

      Aujourd’hui, je suis allée chercher chez mon pharmacien des boites d’Iodure de potassium 65mg , commandées par lui à la Pharmacie Centrale des Armées.
      10 comprimés et 4,5 euros la boite.
      Prendre deux comprimés en une seule prise, à faire dissoudre dans de l’eau ou du jus de fruit …..(tout est sur la notice), puis fuir de la zone contaminée le plus vite possible.
      Ces comprimés ne se périment pas ! Ils doivent être pris aussitôt l’annonce de la catastrophe, dans la première heure, donc mieux vaut les avoir toujours sur soi.
      A distribuer à ceux que vous aimez…………

  14. Hulot, ministre de la transition écologique. Il faut dire que le coup est bien joué pour capter les suffrages des électeurs écologistes à l’occasion des prochaines élections législatives.
    Et pour Hulot, nous verrons s’il est reconduit après ce scrutin. S’il l’est et s’il est sincère, il ne devrait pas rester longtemps. Malheureusement, il existe peu de Léon Schwartzenberg.

  15. Si cela n’avait pas été dramatique, ça aurait presque pu faire une blague d’humour noir : la « banque » chargée de contenir les graines du monde entier pour les générations à venir… prend l’eau, à cause du réchauffement climatique !

    http://www.courrierinternational.com/article/changement-climatique-le-permafrost-entourant-la-banque-mondiale-de-graines-fondu

    Sinon, Fabrice, j’espère que le choc de la nomination de monsieur Hulot (qui, pour ce qui est de l’écologie, risque de rencontrer quelques vacances) ne t’a pas fait oublier le troisième volet de ton triptyque FN-Macron-Mélenchon… Pardon de te presser, mais tu nous as attisés ! Ad arca aperta, il giusto pecca…

    1. Cher François,

      Ah ! tu touches au coeur. J’ai écrit les 3/4 d’un article sur Mélenchon, mais je n’en suis pas satisfait. Et d’un. Et de deux, il me vient comme le début d’un remords préenregistré, car je pense soudain – un peu tard, je le concède – à tous ces gens sincères qui croient en lui. Je me suis ainsi retrouvé il y a quelques semaines, chez Mermet, face à Corinne Morel Darleux, mélenchoniste émérite, évidemment sincère. Je vais faire, et ce sera fatalement désagréable pour Mélenchon, car on ne se refait pas, mas il va falloir attendre la semaine prochaine. Tiendras-tu jusque là ?

      Fabrice Nicolino

      1. Vous pouvez y aller nous ne nous faisons guère d’illusions. On n’est pas sorti des États, d’un monde sans frontières, et de la pauvreté. On va vers une drôle de planète, qui a perdu tous ses repères et tous ses songes, le monde est devenu un décor factice, prévisible et sous contrôle, puisque la science et la technique semblent vouloir répondre aux moindres désirs, en donnant de la puissance à notre humanité, un peu dingue apparemment, trop axée sur les critères d’intelligence mais jamais de sagesse ou de tempérance, ou si peu. Mélenchon a le tort d’être un homme politique ou alors la politique ne mérite pas ce genre de bonhomme , qui pense d’abord avec son cœur sans hypocrisie , sans soumission à des faux culs des partis. Bon, il va falloir tout repenser, tout reconsidérer du futur, ou bien autre méthode laisser le futur advenir dans un sorte de confiance éveillée, je ne sais …
        Amicalement
        E.

      2. Je peux même tenir plus longtemps !

        Tes scrupules t’honorent. Je pense qu’il faut faire la part entre Mélenchon lui même et le mouvement « France insoumise », qui aurait vraiment dû se trouver un autre représentant/porte-parole/chef. Mais bon, pas facile dans ce pays où la plupart des gens votent sur une histoire de personnes, alors qu’il faudrait se concentrer sur les programmes et les idées.

  16. Face a la chute libre du prix de l’rlectricite solaire (a 2,25 Rs le kwh, c’est la moitie du prix du charbon dans les appels d’offre), le gouvernement Indien vient d’annuler plusieurs projets de grandes centrales au charbon d’une puissance cumulee de 17Gw. (10 EPR).

    La France, nous apprend Reporterre, est le dernier pays Europeen dans le solaire, et la puissance installee, c’est incroyable, baisse.

    Preuve de plus s’il en fallait, que la technologie est un melange inseparable de science, de politique et d’ideologie.

    A quand un peu de rationalite, de pragmatisme, et de souci de l’interet commun, detache des lobbies?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *