Vendez tout et achetez du Reporterre

Je manque à tous mes devoirs, car je ne vous ai pas encore prévenu : Reporterre a besoin de 100 000 euros d’ici le 9 juillet. Reporterre est ce quotidien en ligne créé par mon ami Hervé Kempf, puissamment relancé quand il a dû quitter Le Monde. Dire que je suis d’accord sur tout serait un gros mensonge. Hervé en tient pour La France Insoumise, et moi non, tudieu. Mais Reporterre, réalisé par sept journalistes acrobates, est un bijou, qui permet de s’informer en temps réel sur la crise écologique. Et c’est tous les jours ! Et c’est gratuit !

Certains de vous le savent, j’y ai publié plusieurs fois des tribunes, et même des enquêtes, mais même si ce n’était pas le cas, je vous inciterais pareillement à casser votre tirelire pour aider cette œuvre si peu commune.  J’y ajoute par malice un argument un peu spécieux. Depuis bientôt dix ans que j’ai créé Planète sans visa, j’ai écrit ici environ 1500 articles, à la portée de tous et pour zéro centime d’euro. Je m’en porte très bien, mais comment vous dire ? Ce que vous verseriez à  Reporterreconsidérez donc que vous l’adresseriez à moi. Ce n’est pas vrai, mais ce n’est pas faux.

25 réflexions au sujet de « Vendez tout et achetez du Reporterre »

  1. Salut Fabrice,
    pourquoi a-t-il fallu que tu dises que Reporterre roulait pour Mélenchon ?
    ce sera donc sans moi ; je vais chercher une autre assoc’ à aider !

  2. Salut à tous !!!
    Que dire ???
    Chacun a sa paroisse et ses églises… tant mieux…
    Moi je dis : pantez des arbres… et/ou laissez du bordel pour que s’installent les magnifiques… sublimes….
    Cette année a été extraordinaire quant à la levée des chênes…
    Laissez les arbres vivrent comme ils veulent, car ils savent…
    Laissez les politicards parler car ils parlent…
    Laissez le vent souffler… ça va passer… c’est que du vent… dans les branches…
    Il ne suffit pas de décrèter que tout va aller mieux pour que ce soit vrai…
    Mais çà, personne ne veut l’entendre… tant pis pour nous…
    Mais au moins laissons à la nature la prérogative de ce qui doit être… et les hêtres pousser, prospérer… les charmes nous charmer… les aulnes nous parler, les chênes nous déchaîner… et porter les milles fourmillements de vie…
    Il est plus que temps… il nous reste environ 3 ans…;
    Plantez ! plantez ! plantez !!!
    Aimons ! Aimons ! Aimons !!!
    Et que demeure notre joie !!!

    1. Ouais… ouais… vrai que nous avons une glandée tous les cinq ans !
      commencée très tôt cette année s’avère exceptionnelle à tout point de vue !
      j’en tremble !
      🙂

  3. Amen ! Mais hélas ! constat évident : ce sont les mêmes qui plantent et les mêmes qui récoltent ! Comme le démontre Fabrice Nicolino, un peu à la façon d’un Lagneau : « la philosophie n’est autre chose que l’effort de l’esprit pour se rendre compte de l’évidence. » Mais dans mon modeste jardin, par temps d’orage (s’)m’abriter sous les quelques arbres que j’ai plantés, est-ce que cela nous (me) protègera de la foudre ?

    1. On ne se protege (presque) jamais soi-meme, mais on peut proteger les autres. C’est pourquoi il y a si peu d’ecologistes, et tant de « conscience de la catastrophe ».

        1. C’etait en reference a « planter un arbre me protege-t-il de la foudre »?

          Bien sur que non.

          Avoir des toilettes seches ne guerit pas la diarree de celui qui l’utilise, mais en evitant de polluer, evite la diarree chez les autres.

          Etc. Etc.

          En revanche celui qui renouvelle regulierement son portable dernier cri, va visiter en avion « les derniers coins vierges de la planete » (en esperant ne pas y croiser d’aussi con que lui en trop grand nombre) ou s’achete un terrain en Nouvelle Zelande, a souvent une « conscience aigue » de la catastrophe ecologique, qui lui dicte son angoisse et ses actes.

          Mais parler des autres, c’est encore une maniere d’eviter l’essentiel. Ce dont il faut se rendre compte, c’est qu’on est en general bien moins ecologiste qu’on se l’imagine, et la raison n’est pas qu’on n’a pas « conscience » des effets de nos actes, mais qu’on a une conscience tres lucide que des actions ecologistes ont tres peu d’effets directs sur sa propre sante et son propre confort, meme si ce sont celles qui ont l’effet le plus efficace sur la sante collective.

          La resurgence de l’impulsion de defense des « devoirs de l’homme », dont parlais Simone Weil, dont parle Fabrice Nicolino, les « zones a defendre », cette intuition qu’en defendant ces zones on defend aussi la dignite humaine, cette « remise sur ses pieds » du monde que le capitalisme met sens-dessus-dessous, et qui va au-dela de l’ecologie, par exemple quand Snowden dit « nous ferions bien de nous souvenir qu’en fin de compte ce n’est pas la loi qui nous defend c’est nous qui defendons la loi ». (La loi, la nature, la societe, l’education, tout). La reconquete des devoirs de l’homme c’est la reconquete de notre dignite et l’ecologie qui a accompagne ce mouvement voire l’a suscite n’existera pas sans cette reconquete, qui est aussi une liberation.

  4. Pour rebondir sur un sujet qui vous tient à cœur.
    Il semble que la morue est en train de revenir au Canada après 20 ans de moratoire.
    Et bien sûr la pêche pourrait recommencer, mais de façon « soutenable ».
    Source : la BBC
    http://www.bbc.com/news/world-us-canada-40252481
    Comme disait l’autre « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »

  5. Bonjour François et merci pour tous vos articles et votre honnêteté qui fait tellement de bien !
    En parlant d’honnêteté, je tenais à vous faire savoir d’une chose qui m’est passé au travers de la gorge.
    Sur mon compte twitter, j’ai vu que France Nature Environnement avait organisé une conférence débat sur l’agroécologie avec… MacDonalds ! Et en partenariat avec un groupe international d’appui au greenwashing pour les entreprises : Deloitte !
    Sidéré, j’ai interpellé FNE sur twitter, mais pour l’instant aucune réponse…

    Je ne peux pas copier mes tweets ici mais je vous laisse aller voir par vous-même

    http://deloitte.planet-stream.com/live

    Cordialement,

    Yoann
    https://twitter.com/docuclimat

  6. Bonjour Fabrice,
    Je ne sais pas si Hervé Kempf a exprimé son soutien à Mélenchon. Ce que je sais c’est qu’il a récemment animé une conférence à Abbeville avec François Ruffin sur le thème « Comment les riches détruisent la planète… et la Picardie ! »
    Lorsque Mélenchon s’est positionné voici quelques jours comme le leader du groupe des Insoumis à l’assemblée il a posé les exigences qu’il attendait de ses troupes. J’ai sursauté lorsqu’il a parlé de discipline. je me suis réjoui le lendemain d’entendre Ruffin déclarer en réaction qu’il voterai les textes en son âme et conscience. A mes yeux c’est un détail qui positionne bien la différence entre les deux personnages.
    Ici nous sommes nombreux a saluer l’incroyable performance de François Ruffin qui a remporté cette élection dans la première circonscription de la Somme contre Dumont, le maire d’Abbeville, un adversaire qui jouit pourtant d’une image plutôt bonne. Un score sans appel de 56 à 44 !

    1. Cher Philippe,

      Je ne suis pas sûr que nous soyons d’accord sur tout, et c’est tant mieux. Je suis content pour vous, les braves de Novissen, que vous ayez un député militant contre cette satanée ferme des 1000 vaches. Je pense encore à cette virée au-dessus de la baie, sois-en sûr. Et des bises pour Annie.

      Fabrice Nicolino

      1. Nous pensons également aux deux jours passés en ta compagnie l’année dernière à l’occasion de notre fête anti-mille vaches et nous te remercions encore pour ta présence et ton soutien. Nous avons été heureux de pouvoir échanger avec toi.
        Nous venons une fois de plus de subir un revers sous la forme de la déclaration du rapporteur public devant le tribunal Administratif qui doit se prononcer sur les amendes imposées à l’exploitant par le préfecture pour non respect de la contrainte de limitation du cheptel à 500 bêtes. Enorme foutage de gueule une fois de plus mais nous y sommes maintenant habitués. Nous ne désarmons pas.
        Je t’invite, ainsi que ceux que ça intéresse, à lire le communiqué de presse que nous avons rédigé en réponse. Il sera adressé également aux politiques concernés.
        http://www.novissen.com/Pages/Actionsrecentes.aspx
        La lutte continue. Osons garder un peu d’espoir. La donne a changé avec le renouvellement de l’exécutif. On attend que Nicolas Hulot se positionne sur le dossier. Barbara Pompili qui nous a toujours soutenus – elle était présente à la fête en septembre – est pressentie pour le perchoir. Notre nouveau député nous est acquis. Et notre détermination ne faiblit pas. Nous sommes forts des soutiens que nous sentons autour de nous mais les pro usine ont aussi les leurs.

  7. Samedi 24 juin 2017 :

    Depuis deux mois la Chine extrait des milliers de mètres cubes d’hydrate de méthane, emprisonné dans la glace au fond de la mer de Chine. Une méthode qui pourrait être aussi importante que l’a été l’extraction du gaz de schiste pour les Etats-Unis.

    Sans oublier qu’en dépit des assurances avancées par les défenseurs de cette source d’énergie, certains y voient un danger pour l’environnement. A l’image du gaz de schiste. Le méthane est en effet un gaz à effet de serre. S’il n’est responsable qu’à 20 % du réchauffement climatique, il serait selon de nombreuses études scientifiques presque 25 fois plus puissant que le CO2.

    https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/030405388735-pekin-mise-sur-le-gaz-de-glace-pour-assurer-son-independance-energetique-2097094.php

  8. « Parfois on réussit, parfois on apprend », ais-je lu récemment sur un de ces posters kitch agrémentés de proverbes, que les familles indiennes aiment afficher dans leur salle de séjour.

    Notre président de la République, lui, ne classe pas les moments de la vie mais les gens eux-mêmes en catégories:

    « Il y a ceux qui réussissent, et ceux qui ne sont rien », a-t-il laissé échappé dans un de ces discours paternalistes, fusionnels et centrés sur sa propre personne, qu’il aime à donner. Doué d’une intelligence et d’un sens de la communication remarquables, il évoque avec des mots simples le rapport de l’individu avec son destin, se donne lui-même en exemple, et met en place une relation fusionnelle avec son audience, tout en usant de concepts exclusivement matérialistes, un peu comme ces gourous qui parlent à la télé en Inde, ou comme Hitler et les propagandistes nazi.

    Quel est la vision du monde de ce bon élève du système qui l’a mit en place?

    Que serait un être qui réussirait toujours, et par conséquent n’apprendrais jamais? Un tel être serait-il seulement humain? N’est-ce pas ce mirage même, cette impossibilité à laquelle ils veulent nous faire croire de toute leurs forces, qui détruit tout sur la planète, toute vie, toute décence, et toute civilisation?

    On peut écouter les mots de Pierre Fournier, un bon antidote à la destruction béate, à l’ignorabimus:

    https://reporterre.net/On-ne-change-rien-si-on-ne-change-pas-tout

  9. Un petit clin d’oeil a P.P…

    https://reporterre.net/Changement-climatique-et-conflits-attention-aux-raccourcis-simplistes

    Pour moi c’est encore plus simple: Si vraiment la degradation environmentale etait la cause (ou meme « une des causes ») de la guerre de Syrie, pourquoi la France et ses allies ont-ils envoye tant d’armes, de forces speciales et de djihadistes en Syrie? Pourquoi les usines de traitement de l’eau, les centrales electriques, les tetes de bassins versants ont-ils ete bombardes ou empoisonnes? Le climat a bon dos!

    Un demi-million de refugies Syriens sont rentres dans les regions liberees depuis janvier. Le mouvement s’amplifie ces derniers mois avec la perte de controle quasi totale de l’OTAN sur la Syrie et l’Irak, et leur echec ces dernieres semaines a occuper la frontiere entre les deux pays.

    http://www.reuters.com/article/us-mideast-crisis-syria-un-idUSKBN19L142

    Il ne faut pas depolitiser l’ecologie. C’est le meme avertissement que lance Andreas Malm: Blamer « l’humanite » d’une maniere vague avec « l’anthropocene » c’est une maniere bien commode de devier la critique de la technique et du capitalisme, une version raffinee de Ehrlich et de l’ecologiste d’extreme-droite Hardins (« tragedy of the commons »).

    1. Je crois que là, nous sommes d’accord. Par contre, étant donné que la plupart des analystes on la vulgate de gauche chevillée au corps et que la gauche a laissé venir les catastrophes écologiques depuis des décennies (elle est responsable et coupable !), je maintiens qu’il ne faut pas non plus sous-estimer la part du changement climatique dans les conflits actuels. Elle est variable mais souvent présente. Jouer la négation est inutile.
      Quant à la droite (je précise pour éviter tout ambigüité), elle est doublement responsable et coupable car c’est son programme qui bousille le monde et les hommes, ni plus, ni moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *