Une pétition de combat (sur les gaz de schistes)

La bataille contre l’exploitation des gaz de schistes en France commence. Il y a une pétition. Je n’accorde pas une importance démesurée aux pétitions, mais je viens de signer celle dont le texte figure ci-dessous, que je lance avec José Bové et une poignée d’amis. L’objectif n’est pas d’attraper quelques signatures, mais de faire déferler des milliers, des dizaines, des centaines de milliers de volontés. Et c’est pourquoi je vous demande avec solennité de signer et de faire circuler ce texte. À lui seul, il n’est rien. Mais si on le voit comme un début – c’est mon cas -, il peut et doit servir de socle. Utilisez vos carnets d’adresse. De la première à la dernière. Nous sommes face à la barbarie dans toute sa splendeur morbide. Ils veulent achever le travail si bien commencé, et détruire ce qui reste encore hors de leur portée. Je vous le dis comme je le pense : il faut se lever. Tous, et très vite. Compte tenu des enjeux, ce texte restera en ligne quelques jours sur Planète sans visa. En avant !

Gaz de schiste : non merci !

Sans aucune information, sans aucune consultation, le gouvernement français  a offert, à des sociétés nationales et étrangères le droit d’explorer le sous-sol français à la recherche de gaz et de pétrole de schiste.

La technique pour ramener le gaz à la surface est nouvelle, délicate et surtout, désastreuse sur le plan environnemental. La «fracturation hydraulique horizontale», consiste à provoquer des failles à l’aide d’un liquide envoyé à très forte pression, pour libérer le gaz et le pétrole pris dans la roche compacte, à environ 2000 mètres de profondeur. Trois «ingrédients» sont nécessaires pour créer ces mini séismes : des quantités phénoménales d’eau (entre 15 000 et 20 000 m3), des produits chimiques (plus de 500) pour attaquer la roche et des micro-billes pour maintenir ouvertes les failles.

Aux Etats-Unis, le bilan de l’extraction de ces énergies fossiles est catastrophique : pollution massive des nappes phréatiques et de l’air, destruction des paysages et de milieux naturels, etc. Leur exploitation, en France, conduirait inéluctablement aux mêmes dégâts ainsi qu’à des émissions accrues de gaz à effet de serre, alors même que notre pays s’est engagé à les diviser par quatre.

Les autorisations de prospection sur plus de 10% du territoire ont été accordées sans débat sur les besoins énergétiques à moyen et long terme, sans discussion sur la nécessité de lutter contre le gaspillage, rechercher une meilleure efficacité énergétique et les alternatives renouvelables.

Pour toutes ces raisons, nous exigeons un débat public avec la société civile, les élus locaux et nationaux, pour dresser un inventaire complet des conséquences environnementales, sanitaires, économiques et sociales de cette «nouvelle folie industrielle».

C’est pourquoi nous demandons un gel immédiat des prospections et la suspension des permis de recherche de gaz et pétrole de schiste sur l’ensemble du territoire français.

Coordination des collectifs pour un moratoire sur la prospection du gaz de schiste

POUR SIGNER EN LIGNE : http://www.petitions24.net/signatures/gaz_de_schiste__non_merci

79 réflexions au sujet de « Une pétition de combat (sur les gaz de schistes) »

  1. De mon travail, on ne peut pas accéder au site. Raison invoquée « malicious reputation ». En France vous aurez bientôt ça avec LOPPSI2…

  2. « Pour toutes ces raisons, nous exigeons un débat public avec la société civile, les élus locaux et nationaux, pour dresser un inventaire complet des conséquences environnementales, sanitaires, économiques et sociales de cette «nouvelle folie industrielle».
    Oui, il va bien falloir. C’est la moindre, non?
    Pour ça et pour tout. J’en peux plus de voir la pollution du littoral où je vis, l’impunité des pollueurs et le soutient financier dont bénéficie ces grosses industries, le déni de beaucoup de collègues et concitoyens,(même la complicité de certains) et de se retrouver avec une « malicious reputation » en moins de deux quand on essaie de faire quelque chose pour sauver ce qu’il reste à sauver.

    Merci pour cette action.
    La politique, c’est mettre des idées et des pensées en action, n’est-ce pas?
    Dans cette définition là , je commence à avoir sérieusement envie de faire de la « politique »…

  3. idem bakounine!

    @ Fabrice,
    Tu vois bien que les salopards ne se gênent pas pour spéculer sur la VALEUR d’un sous-sol!
    Si donc ce même concept peut servir aussi bien aux analystes d’entreprises (analyse de la valeur) qu’ à mettre en avant les plus nobles, le mot doit inspirer plus que de la méfiance.
    Si j’ajoute que mon chien, selon le moment, valorise plus son os que sa gamelle d’eau, ou l’inverse, pour les abandonner instantanément quand il flaire une congénère, il convient donc de réserver ce concept à l’éthologie ou à ce qu’il y a de nature en nous, mais juste à la base de la morale qui ne peut paradoxalement pas plus être facultative qu’obligatoire! Pourri n’était donc sans doute pas le mot juste…

  4. Be hen cagar ! B’en i a ua hartera !

    Font vraiment c… Y’a vraiment marre !

    Agrocarburants, charbon, nucléaire, sable bitumineux, gaz de schistes, jusqu’où iront-ils pour pouvoir continuer à faire fonctionner leur diable de système économique ?

    J’envoie

    C.

  5. Ce dossier mériterait, à lui tout seul, une rubrique sur le blog (voire un blog ou un site répertoriant tous les articles/infos parus ici et ailleurs).

    Question basique : Fabrice, est ce que je suis autorisée à reproduire intégralement ton dernier article sur mon blog ?

  6. Rien à voir avec cette pétition qu’il faudra faire signer..
    mais extrait de l’info du jour sur l’islande :
    « Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution démocratique et anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et personne n’en parle, aucun média ne relaie l’information, vous n’en trouverez presque pas trace sur « google »: bref, le black-out total …

    Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.
    ils n’ont pas lu le livre « indignez-vous, mais eux ils l’ont fait, s’indigner! c’est le pays de la chanteuse bjorg, qui avait d’ailleurs fait une très belle déclaration sur son pays à l’époque de sa ruine

  7. Gaz de schiste : Chronique d’un désastre annoncé !
    Nous avons pillée la Terre, jusqu’à l’usure ! Ses ressources ne sont pas infinies, il est donc important de ne pas cautionner un tel projet
    Les Canadiens sont en train de se débattre avec ce fléau, sans parler des Etats-Unis.
    Gaz de schiste : du gaz dans votre robinet, attention danger !…

  8. Sympa comme tout le gaz de schiste…Dans le film « Gasland » on voit des familles aux prises avec une eau du robinet devenue inflammable!

  9. le film est en effet hallucinant, c’est édifiant sur ce que cela raconte des « sociétés évoluées » occidentales de voir ce que le gouvernement us laisse faire … le système dans lequel nous vivons est vraiment absurde.

    Signée et relayée.

  10. je signe… on me demande de valider, OK

    et hop faut que je me gobe une pub pour un truc qui doit se bouffer dans un fast food !!!!
    la salade, la viande de ce truc, elle est clean au moins…
    Décidément, ils sont partout !
    ça craint un peu quand même ces pétitions automatisée…

  11. @Eugène :
    Je peux me tromper mais je pense que la valeur dont parlait Fabrice en vous répondant il y a peu disant que c’était était un noyau dur intouchable serait, à mon sens, une morale, un ensemble de règles ou encore ce que représente quelqu’un ou un quelque chose symboliquement, et ce personnellement ou pour un groupe, une société.

    Ce qui se rattache à la notion de liberté d’une société d’individus pleinement conscients, qui ont leur libre arbitre, leur individualité.

    A ne pas confondre bien évidemment, bien que ce soit le même mot, avec la valeur économique ou marchande, valeur d’échange des économistes, celle que nous connaissons tout un chacun et que vous pointez du doigt.
    Cette valeur marchande qui n’est que l’expression visible de la valeur en tant que quantité de travail abstrait dépensé et support de médiations sociales.

    En effet dans les sociétés capitalistes la valeur est alors la quantité de travail abstrait contenue dans les marchandises (biens ou services), c’est-à-dire une simple dépense d’énergie, d’efforts musculaires ou de réflexion, de temps, de quelque chose qui serait une moyenne de toutes les activités humaines.
    Travail abstrait en ce sens et non pas par le fait que ce travail serait intellectuel ou virtuel.

    Les producteurs /consommateurs, rouages atomisés hyperspécialisés dans une interdépendance devenue totale et mondiale que nous sommes tous en tant que représentants de marchandises entrent alors en contact et en relation et mettent à égalité leurs activités en échangeant ces marchandises qui deviennent des fétiches (tout comme le travail abstrait) puisqu’elles contiennent alors des rapports sociaux et des rapports de production et que l’on croit inconsciemment dépendre d’elles.

    Ce qui se rattache à une réalité d’aliénation collective par cette valeur qui entraîne une soumission impersonnelle, indirecte (puisque fétiche) et abstraite et qui n’a pour but que son auto-accroissement, mais bien liée à une forme spécifique de socialisation capitaliste-marchande historique.

    Le mot valeur n’est pas pourri, il a plusieurs sens c’est tout, dont certains dépendent fortement de formes de socialisation que revêt l’histoire.

  12. Réponse enarque à propos du moratoite sur les gaz de schsites

    « Vous m’avez fait connaître vos préoccupations quant aux problèmes environnementaux posés par l’extraction de gaz de schistes et vous avez demandé que soit mis en place un moratoire sur ce sujet.

    Actuellement, plusieurs permis d’exploration de gaz de schistes ont été accordés en France. Ces permis ont pour objectif une meilleure connaissance du sous-sol. Les forages à réaliser sont des puits de reconnaissance faisant appel à des techniques classiques. Les entreprises doivent néanmoins déposer une demande d’ouverture des travaux avec un dossier comprenant notamment une notice d’impact, un document indiquant les incidences des travaux sur la ressource en eau et une étude de danger. Ces dossiers seront instruits et feront l’objet, le cas échéant, d’un arrêté préfectoral encadrant les travaux.

    Aucune demande n’a été faite pour une phase d’exploitation qui pourrait faire appel aux techniques qui vous inquiètent. Une éventuelle demande se ferait en deux temps : demande de titre minier d’exploitation (aussi appelé concession) et demande d’ouverture des travaux (cf. ci-dessus). L’obtention de la concession ferait l’objet d’une instruction locale et d’une enquête publique, puis d’un avis du Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies et ensuite du Conseil d’Etat avant un éventuel décret du Premier ministre. L’instruction des dossiers se ferait selon la réglementation en vigueur (code minier et code de l’environnement) qui exige notamment que soient maîtrisés les impacts environnementaux.

    Jean-Marie Durand
    Directeur adjoint du cabinet
    MEDDTL
    Tout va bien, dormez tranquille;

  13. Un »détail » qui son importance en France:

    Une très grande partie de ces gisements sont sous des zones dites karstiques
    http://www.clis-bure.com/design/karst.jpg

    Ce dessin est forecement limité = les reseaux karstiques, donc l’eau, vient et va bcp plus profond ( bcp de reseaux karstique on leur niveau de base, bien en dessous du niveau de la mer) et il des communications, via des failles naturelles, etc, avec les aquifère profonds ( mélange eaux thermales et karstique).

    Je vous laisse imaginer ce que cela peut donner de faire joujou avec de la fracturation dans ce contexte.

    Et le bassin artésien Parisien, si il n’est pas de type karstique, n’en ai pas moins  » sensible », très.

    Brrrreeeeff… rien que ça, nous devrait faire aborder la possibilité d’exploitation de ces gisements avec la plus grande prudence .

    Personnellement, en l’état actuel, c’est de la folie d’envisager une telle exploitation , on en voit des  » vertes » mais là, ça  » dévisse tout » ça donne vraiment envie de  » fusil à lunette » si vous voyez ce que je veut dire.

  14. J’ai signé la pétition depuis 2 semaines, voici la réponse du cabinet de NKM:

    Madame, Monsieur,

    Vous m’avez fait connaître vos préoccupations quant aux problèmes environnementaux posés par l’extraction de gaz de schistes et vous avez demandé que soit mis en place un moratoire sur ce sujet.

    Actuellement, plusieurs permis d’exploration de gaz de schistes ont été accordés en France. Ces permis ont pour objectif une meilleure connaissance du sous-sol. Les forages à réaliser sont des puits de reconnaissance faisant appel à des techniques classiques. Les entreprises doivent néanmoins déposer une demande d’ouverture des travaux avec un dossier comprenant notamment une notice d’impact, un document indiquant les incidences des travaux sur la ressource en eau et une étude de danger. Ces dossiers seront instruits et feront l’objet, le cas échéant, d’un arrêté préfectoral encadrant les travaux.

    Aucune demande n’a été faite pour une phase d’exploitation qui pourrait faire appel aux techniques qui vous inquiètent. Une éventuelle demande se ferait en deux temps : demande de titre minier d’exploitation (aussi appelé concession) et demande d’ouverture des travaux (cf. ci-dessus). L’obtention de la concession ferait l’objet d’une instruction locale et d’une enquête publique, puis d’un avis du Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies et ensuite du Conseil d’Etat avant un éventuel décret du Premier ministre. L’instruction des dossiers se ferait selon la réglementation en vigueur (code minier et code de l’environnement) qui exige notamment que soient maîtrisés les impacts environnementaux.

    Jean-Marie Durand
    Directeur adjoint du cabinet
    MEDDTL

    (dormez, dormez… ne vous inquiétez de rien!!!)

  15. Bonjour,
    J’ai signé trop hativement. Je n’aime pas les termes employés qui sont inférieurs largement à ce qu’il faut obtenir.

    D’abord ils agissent « sans consultation » sous-entend qu’il faudrait une consultation préalable puis ensuite une décision ministérielle comme d’habitude. Mais c’est hors de question ! Ce qu’il faut, c’est une décision populaire sur ce que ce peuple veut faire sur son territoire. Il ne sert à rien d’être consulté, ce qu’il faut, c’est DECIDER à leur place.

    Et la revendication de la pétition : « un gel » des prospections, cela signifie que ca s’arrêterait un moment puis ca reprendrait. Ca me fait penser à Mitterrand qui en 1981 avait promis un moratoire sur la construction de la centrale nucléaire de Golfech. Il a tenu parole : il y a eu un moratoire de 3 mois… Puis les travaux ont repris.

    Il faut obtenir l’interdiction totale et définitive de délivrance des permis d’exploration (c’est le bon terme) pour les pétrole et gaz de schiste. C’est ce que nous devons vouloir urgemment. Puis parallèlement, il faut redonner le pouvoir au peuple dans tous les domaines, en organisant une constituante à la place de l’élection présidentielle, comme les Islandais viennent de le faire :
    http://www.p-plum.fr/?Une-constituante-en-Islande-Et

  16. Marie-Jo :

    Ce n’est pas la même pétition.

    Frédéric,

    Je suis à 100 % d’accord avec toi. Mais je crois, sans en être sûr, que cette pétition aux termes en effet discutables permettra de rassembler, dans un premier temps. Il s’agit de construire un socle. Bien à toi,

    Fabrice Nicolino

  17. @ Frédéric;
    « …une décision populaire sur ce que ce peuple veut faire sur son territoire… »
    « …ce qu’il faut, c’est DECIDER à leur place… »
    « …redonner le pouvoir au peuple dans tous les domaines… »

    Voilà bien des paroles libertaires qui sonnent bien à mes oreilles 😉
    Quant au texte de la pétition, il est bon pour un début, continuons le combat ! (déjà entendu aussi 😉

  18. j’ai signé la pétition « gaz de schiste non-merci » ce n’est pas la même que celle de cyberacteurs qui ne demande qu’un moratoire elle.
    Le lien pour voir le film « gazland » sur le texte précédent n’est plus actif.
    Y en a-t-il un autre pour pouvoir accéder à la vidéo?
    Merci

  19. Bonjour M. Nicolino

    Je me permets de vous poser une question qui n’a rien à voir avec le sujet concerné.

    Comme vous êtes journaliste chroniqueur, je voulais savoir si cette personne dénommée M. BERTHOD Laurent vous étiez familier dans le monde du journalisme.

    Je vous invite à consulter son blog ou l’écologie est une hypocrisie totale : http://laurent.berthod.over-blog.fr/

    Ma question qui me taraude, est’ il sincère ou travaille t’il pour autrui pour désinformer.

    Ex Pesticide : Rapport parlementaire sur lequel vous avez réagi.

    http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-pesticides-un-remarquable-rapport-parlementaire-51259581.html
    http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-pesticides-le-rapport-parlementaire-suite-54064425.html

    Ayant lu avec attention votre livre sur les pesticides votre point vue m’intéresse fortement.

    Cordialement

    M. Christian COULMAIN

  20. Bonsoir,

    D’ici 2050, les riches devront revoir le contenu de leurs assiettes.

    Pour nourrir neuf milliards d’individus en 2050 tout en préservant les ressources de la planète, les pays riches devront mettre beaucoup moins de viande dans l’assiette. Et en finir avec le gâchis, selon un rapport présenté par des chercheurs français.

    Pour l’eau par exemple, le rapport souligne que, quand 100 litres d’eau sont nécessaires pour produire un kilo de pommes de terre, la quantité s’élève à 13000 litres pour un kg de viande de boeuf.

    http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20110113220326830172019048164_brf066.xml&associate=phf1325

    Bien a vous, Léa.

  21. quelle merveille cette reponse de NKM!
    des permis ont ete accordes…..les dossiers ( impact) seront instruits……
    Bonjour,
    bien que silencieux depuis longtemps je reste un lecteur regulier de planete. Le fait que je vive maintenant en Inde rend cette lecture d’autant plus instructive sur l’evolution de la siuation, la multiplication des alertes et la difficultes a trouver collectivement la sortie de secours.
    Un ami de passage me dit que les derniers sondages sur le moral de la menagere francaise disent qu’elles ne croient plus que leurs enfants auront une « meileure vie ». Pourriez vous confirmer cette info ou m’indiquer comment faire
    mon ami n’ayant comme source qu’un vague flash radio.
    Si c’est vrai, je serais tres curieux d’avoir votre avis, car il me semble que ce serait la une premiere depuis que nous sommes descendu de l’arbre> et a coup sur la preuve de l’echec definitif de notre contrat social exclusivement materialiste.

  22. @ lionel,

    http://www.institut-jean-gagnepain.fr/huit-leçons-d-introduction-à-la-théorie-de-la-médiation/

    téléchargement et lecture gratuite!

    1-Quand tu auras digéré tout çà, tu constateras, par exemple, qu’il n’y a plus de valeur morale (!!!!, ??????, ne soit pas choqué, je le fais exprès et l’explication suit cette parenthèse) sauf par raccourci de la dialectique axiologique.

    2-Fabrice court après ce que Gagnepain a défini sous le concept d’hégétique que je définirais ici rapidement sous l’idée de « légalisation de processus minimaux de légitimation ». Si les politiques avaient prioritairement ce souci, nous ne serions pas face à cette affaire de permis pour les gaz de schistes! Ce ne serait plus non plus les mêmes hommes-femmes politiques qui seraient aux manettes!

    Bonne lecture. (J’ai les références des pages qui permettent de suivre le concept d’hégétique, mais pour l’édition papier)

  23. @ lionel,

    décidement! encore le même problème pour faire passer les liens!

    l’article est le suivant:
    « Le néolibéralisme est un système aussi simpliste et totalitaire que le marxisme « 

  24. que ce ne soit pas la meme pétition pourrait donc avoir un impact sur la réponse langue de pute du cabinet?
    notre drame c’est que nous avons été atomisés et segmentés, chacun court dans sa catégorie socioprofessionnelle, et pour sortir de là, bonne chance! il y aura j’en suis sure des gens de la base qui seront pour cette exploitation, la seule opposition dans ce cas étant axé sur le « nimby »; chez mon voisin pas de problème, mais pas chez moi, merci.
    Il n’y a pas d’un côté les méchants (puissants décideurs) et de l’autre les gentils (citoyens consommateurs).

  25. « le droit est pour l’état, car le sous-sol lui appartient. »; voici dans quel contexte juridique se passe la belle histoire des gaz de schiste.

    « Les élus de l’Aveyron s’affolent depuis qu’ils savent que l’ État a autorisé un industriel à explorer leur sous-sol à la recherche de gaz. Mais il s’agit d’un gaz difficile à extraire et qui demande une technique particulièrement polluante. Pour le moment, il ne s’agit que de recherches mais la colère gronde déjà et rappelle de mauvais souvenirs aux élus locaux…. »

    http://www.france-info.com/sciences-environnement-2011-01-14-des-elus-du-larzac-s-insurgent-contre-la-prospection-de-gaz-507500-29-31.html

  26. 🙂

    En Biélorussie, les renards tirent sur les chasseurs.

    Dans la région de Grodno, en Biélorussie, les renards savent se défendre contre les chasseurs. Ils vont même jusqu’à retourner l’arme du prédateur contre lui pour réussir à s’enfuir ! En effet, selon les médias russes, un chasseur s’est fait tirer dessus par un renard qu’il venait de blesser.

    Après s’en être approché et l’avoir touché, il a vu l’animal réagir et lui sauter dessus. Durant la bataille, il aurait déclenché la gâchette du fusil, tirant alors une balle dans le genou de son prédateur. La douleur ayant fait lâcher prise le chasseur, le renard en a alors profité pour s’échapper en s’enfonçant dans les bois.

    La victime a elle dû se rendre aux urgences pour se faire retirer la balle du genou et soigner sa plaie.

    Décédée de rire, bonne journée, Léa.

  27. Cette semaine j’ai vu le film de Pino Solanas « Mémoire d’un saccage » dans le cadre d’une soirée débat par la section annulation de la dette d’ATTAC.

    Dans le film une famille de paysan vient montrer un puit sur leur exploitation qui se trouve près d’une exploitation gazière.

    L’eau qui en sort s’enflamme, toutes les nappes sont souillées, je me demande si ce n’est pas avec ce procédé que l’extraction est faite.

    Le film est très intéressant et montre la folie du système.

    Ce soir c’est la réunion ACIPA Ille et Vilaine à Rennes contre l’aéroporc de NDL.

  28. Le concept d’hégétique, sur le lien:
    1-de p.173 dernier § à p.174
    2-de p.228 avt dernier § à p.232
    3-de p.304 dernier § à p.306

    ce concept ne prend tout son sens que d’être intégré ds la totalité de la théorie dont tu trouveras la synthèse là:
    http://bcc.pagespro-orange.fr/idxmed.htm

    (personnellement, je ne vois pas comment faire des sciences humaines sans, comme dans toutes les sciences, des modèles théoriques ayant donc ici comme objet l’humain lui-même!)
    Winston Mac Clellan appellerait çà ‘la rectification des noms’ j’ajoute de façon vérifiable- falsifiable)

  29. Autant pour moi, je n’avais pas lu tous vos commentaires (dont ceux traitant de la pétition de Cyberacteurs sur les gaz de schiste) avant de poster mon message. Elle propose en effet SEULEMENT un moratoire…

    C’est sans doute un peu limité comme protestation quand on sait les dégâts qu’occasionnent ce type de forages partout dans le monde ! Mais deux pétitions valent mieux qu’une, non ?

  30. LA DETTE, l´instrument de mort du FMI et de son grand maître, Dominique Strauss-Kahn, le bourreau des pauvres et peut-être le futur président des Français.

  31. sur NDL bon article dans Témoignage Chretien de cette semaine,qui a lançé l’autre pétition sur cyberacteurs,quelle en est l’origine?

  32.  » Agrocarburants, charbon, nucléaire, sable bitumineux, gaz de schistes, jusqu’où iront-ils pour pouvoir continuer à faire fonctionner leur diable de système économique ? » demande C.Berdot

    Pourquoi « LEUR » système économique ?

    C’est le NOTRE à nous tous puisque nous en acceptons les contraintes et que nous l’alimentons par notre soif de consumérisme; à part l’Afrique, je ne vois pas trop de pays qui échappent à ce « système économique » dominé par la finance, et accessoirement gouverné par le politique.

  33. Bonjour,

    En Biélorussie, les renards tirent sur les chasseurs.

    En modération?

    Je sais c’est hors sujet,pas de pétition a signer, non plus. Et l’on ne doit jamais rire d’une aventure qui a mal tournée!

    Mais j’ai des excuses. Si si! Valables. L’achat d’une arme n’est pas une acquisition anodine.Le maniement des armes engendrent souffrances et déséspoirs. Ce môssieur l’a apprit a ses dépends et cela le fera peut être réfléchir. Il n’a qu’un genou esquinté, d’autres n’ont pas cette chance.

    Cela fait des années que je donne de la nourriture a « mes » renards en hiver. Ce ne sont pas toujours les mêmes, mais une renarde est facilement reconnaissable, il lui manque une patte arrière. Un chasseur, un braconnier?

    Le trappeur russe n’était pas obligé de se servir d’engins de mort, sans fusil, son histoire n’aurait pas été et il aurait gardé son genou intact!

    🙂

    http://www.petition.net/signature/renardrusésachantse servirdelagâchette_bravo

    🙂

  34. Au coeur des trois mondes :

    1-il existe le  »vieux monde » d’aujourd’hui, malade et condamné, sans éthique, où la finance est reine et l’homme au service de l’économie, un monde où la fin justifie les moyens, où il s’agit de  »réussir dans la vie »,

    2-il existe, partout en échantillons, le  »monde nouveau » d’après-demain, un monde plus humain et plus fraternel, où les mots clés sont connaissance, émerveillement, partage et Amour, un monde où l’économie est au service de l’Homme », un monde où il s’agit de  »réussir sa vie »,

    3- il existe le monde  »d’entre-deux », un monde de transition, une étape transitoire et incontournable sur le chemin d’entre ces deux mondes. Plusieurs dynamiques l’illustrent : le mouvement  »Villes en transition », le mouvement  »Colibri » de Pierre Rabhi, les mouvements Slow comme Slow Food.

    Il est indispensable, partout, de « Se Relier sur l’Essentiel ». Indignons-nous, comme dit Stéphane Hessel » et construisons ensemble.

  35. Merci Chaperon Rouge j’ai visionné les 5 premiers c’est hallucinant.
    Je me demande vraiment comment des humains peuvent tenir dans de telles conditions de vie et aussi comment , en conscience ,des gens peuvent opérer un tel massacre de la vie en empoisonnant les eaux du sol.
    Un des protagonistes du film résume bien la chose , il dit « si j’allais verser un seul flacon de cette eau dans le puits du directeur de XXX( la firme gazière à l’origine de l’empoisonnement de l’eau de son forage)je serai déjà en prison »
    Ronsard avait tenu des propos similaires dans son poème « si on pend un voleur , pour piller un butin de bien peu de valeur, combien de feux , de morts et de détresses mérites-tu méchant pour tuer des Déesses? »
    Comment faire pour arrêter ce massacre programmé?
    peut-être faire établir par des constats d’huissier des prélèvements d’eau dans tous les puits de toutes les communes concernées, ensuite analysés par des labo agrées, pour faire un point zéro, de manière à avoir des pièces valables devant les tribunaux au cas où la bête immonde fraperait nos sources.
    Mais le gaz méthane, on sait en fabriquer avec des déchets organiques, alors qu’on ne prétende pas que celui que les temps ont enfermé dans les schistes soit indispensable,irremplaçable, les solutions qui respectent la vie existent.
    je recommande le visionnage du film à tous et surtout à monsieur Borloo et à mme notre ministre de l’environnement actuelle prénommée Nathalie . Aura-t-elle à COEUR la sauvegarde des biens naturels publics?(eau / air / terre )

  36. exactement dicka! je connais des militants qui roulent a tombeau ouvert ne pratiquent que très peu le covoiturage, adorent le foot sans état d’ame, mais te chient une pendule si tu as le malheur de plaider la cause des animaux (en toute douceur)!

  37. @Eugène :

    « 1-Quand tu auras digéré tout çà, tu constateras, par exemple, qu’il n’y a plus de valeur morale (!!!!, ??????, ne soit pas choqué, je le fais exprès et l’explication suit cette parenthèse) sauf par raccourci de la dialectique axiologique »

    Merci beaucoup mais je ne vais pas me taper les 300 pages (sur écran) pour comprendre ce dont vous voulez parler.
    Si c’est si éclairant une fois « digéré », vous pourriez alors l’expliquer clairement en quelques phrases (si ça se résume à autre chose que le chien qui préfère sa gamelle à son os de manière aléatoire et de temps en temps aller courater).

    Quand je parlais de médiation (sociale) je parlais au sens d’intermédiaire, de détour, quelque chose qui se place entre les personnes (et aussi entre l’activité et leur besoin) : ce sont les marchandises et l’argent.
    Le marchandises étant la véritable « cellule germinale des rapports sociaux capitalistes » (M. Postone).

    Quant à l’article : « Le néolibéralisme est un système aussi simpliste et totalitaire que le marxisme » de l’économiste keynésien (1) qui tire à boulets rouge sur le capitalisme financier et le marché dé-régulé, – c’est un peu ce qui est ressassé tous les jours – merci mais j’aurais préféré : « Le néolibéralisme est un système aussi capitaliste que le marxisme traditionnel » et « le capitalisme financier et le l’ultra-libéralisme ont permis à un corps moribond de faire encore quelques soubresauts en lui insufflant un peu d’air ».(2)

    (1) sauvons le capitalisme à papa ! -dans lequel les rapports sociaux étaient tout aussi aliénés-

    (2) : voir à ce propos l’article Crédit à mort
    http://sd-1.archive-host.com/membres/up/4519779941507678/Anselm_Jappe_-_Cr-dit_-_mort.pdf
    d’Anselm Jappe qui va sortir, du reste, la semaine prochaine un livre éponyme à cet article (que j’attends avec impatience).

    http://www.bibliosurf.com/Credit-a-mort

  38. Puisque Fabrice Nicolino ne lui pas répondu, aura-t-il l’obligeance de publier ma réponse à COULMAIN qui devrait, je le crains, angoisser encore plus ce dernier ?

    Je suis au chômage. Je vis de l’assurance chômage jusqu’à ma retraite d’ici environ six mois. Je ne suis payé par personne d’autre.

    Le mois où il m’a le plus rapporté, le contrat autorisant Over-blog à faire de la publicité sur mon blog m’a rapporté, en droits d’auteur, à peine plus de cinq Euros.

    Je n’ai aucun sponsor. Si Fabrice Nicolino souhaite me sponsoriser avec les droits que lui ont rapportés ses bouquins, pour me permettre de me déplacer pour des reportages et des interviews, je l’accepterai, mais ma parole restera libre.

    Je ne reproche pas tant que çà l’écologisme son hypocrisie : il n’y a pas dans cette mouvance plus d’hypocrites cherchant la notoriété, le nombre de voix aux élections, l’audimat ou les tirages, que dans n’importe quelle autre. Je reproche à l’écologisme d’être réactionnaire au sens propre du mot. Et, pour sa branche néo-malthusienne, d’être d’un antihumanisme qui confine, en mots du moins, au génocide. Mais les mots invitent.

  39. j’aime beaucoup votre rappel historique athénien, monsieur Chouard; l’Histoire, le système ne cherche pas à nous en rapprocher..pour faire marcher le commerce il faut fantasmer sur du neuf, toujours du nouveau, peu de retrospective ! or sans sans la mémoire de notre histoire nous sommes morts, ou plus grave, sur la voie de la zombification!

  40. Hello.

    Pour info, j’ai mis en place pour AVES France une campagne de pub sur google pour que les gens qui recherchent des infos sur le gaz de schiste (et plus largement sur le gaz et les entreprises de ce secteur en France) voient cet appel, regardent le film documentaire et signent la pétition.

    Je ne crois pas non plus aux pétitions, quand elles ne sont qu’un simple clic, mais je veux croire qu’elle va éveiller les consciences et que les cliqueurs se transformeront en militants si l’action doit se poursuivre.

    Je sais aussi qu’il y a certainement des anti-pub parmi vous 😉 Sachez que ces campagnes nous sont offertes par google et que je pense que c’est une bon moyen pour alerter plus large que nos carnets d’adresses, remplis de gens déjà convaincus. Qui peut rester insensible à la détresse des gens interviewés dans le documentaire et ne pas craindre que cela arrive en France ?

    Au moins, j’espère que cela fera réfléchir le plus grand nombre sur notre avenir…

  41. @Christophe
    « Je ne crois pas non plus aux pétitions, quand elles ne sont qu’un simple clic »

    Quand je reçois des pétitions virtuelles je ne peux m’empêcher de penser aux paroles de la chanson [No One is Innocent] : Revolution.com


    La souris se déplace
    Elle se bouge à ta place !

    Revolution.com
    Comme ca manque de sueur

    La souris se déplace
    Elle est libre à ta place !

    ici :

    http://www.youtube.com/watch?v=6Mb8tp_mkiI

    🙂

  42. J’ai signé avec les deux mains, même si j’avais déjà signé celle lancée par Cyber@acteurs.

    J’ai par la suite, reçu un courrier du Cabinet Kosciusko-Morizet : « Aucune demande n’a été faite pour une phase d’exploitation qui pourrait faire appel aux techniques qui vous inquiètent. »

    Je peux faire suivre le courrier, mais il me faudrait une adresse mail.

  43. Excellent, le coup de la pub !

    On peut aussi parler : en parler à ses voisins, ses collègues (travail, association, loisirs), son boulanger, le médecin, le prof de géo…

  44. ces pétitions et cette affaire vont aussi servir de tremplin à certains pour certaines elections qui se profilent en mars 2011! et là vraiment : élections, pièges à cons! on pourra toujours crier au loup et se servir de cela pour faire croire aux gens qu’on va pouvoir y faire quelque chose! mais ce sera faux, car ce qui concerne le sous-sol est de la stricte compétence de l’état, aucune collectivité locale ne peut trancher, sauf à se mettre hors-la-loi (mais voyons-nous ces petits seigneurs locaux faire séccession?)! et les citoyens français étant dans l’ensemble ignorants du contexte politicojuridique dans lequel ils votent, ..les démagos et ambitieux de tout poil pourront fleurir.

  45. Vive le nucléaire
    Pas de consommation d’eau
    Pas de fracture ….de roche
    Pas de microbilles toxique
    Surtout pas de CO2
    oubien vive la marine à voile et la bougie!!!!!

  46. Ou alors vive le solaire et l’éolien ?

    Si les entreprises dépensaient autant d’énergie à développer des offres propres, je pense que nombreux ici seraient heureux de les accueillir.

  47. Bonjour à tous !

    8000 signataires aujourd’hui… et j’espère que ce n’est qu’un début.

    Pour info, la campagne de pub sur google se poursuit et j’ai même dû augmenter le budget à 100$ par jour car il y a de plus en plus de recherches et donc de clics sur le sujet.

    Nous sommes désormais présents sur tous les mots clefs principaux.

  48. @ lionel
    ci-dessous un copié-collé qui va sans doute t’éclairer ds l’intérêt de la lecture attentive de l’ouvrage cité et en lien:
     » mon projet permet de montrer que a/b= c/d , où
    (a) est production de représentations (photos, sculptures, etc)
    (b) langage produit, soit un écrit, un bouquin par exemple
    (c) gestion sociale de la valeur (valeur comme fonction naturelle) donc l’économie! (telle qu’elle est comprise et admise aujourd’hui càd hors de toutes considérations morales)
    (d) la légalisation du légitime, ou codification, ce que les juristes appellent le droit.

    Pourquoi cette jolie proportion?
    produire de la représentation(a) n’est pas produire du langage; cette écriture-lecture(b) dont la défaillance chez 10 à 20% de la population inquièterait les politiques parait-il. En (a) tu as l’interférence de notre FACULTE technico- industrielle avec notre FONCTION naturelle de représentation partagée avec les vertébrés; alors qu’en (b) tu as l’interférence de deux facultés, technico-industrielle d’une part, logico -rhétorique d’autre part.Bref, à travers la lecture, le lecteur ressort le langage de cette mise en conserve en lui redonnant de la voix, même en lecture silencieuse.

    Idem pour (c) et (d). En (c), interférence de la faculté ethnico-politique avec la fonction naturelle de valorisation, en (d) interférence de cette même faculté ethnico-politique, avec cette fois la faculté éthico-morale.
    Objet de discussion entre médiationnistes: Si la production de représentations (a) suppose la faculté de langage, chez le producteur comme chez l’utilisateur; il en va de même avec l’économie (c) qui suppose la faculté ethico-morale chez les partenaires. Mais j’ai bien écrit « suppose », sans que ce soit pour autant effectivement le cas.
    Or, là où les politiques s’inquiètent de l’illettrisme, personne ne s’inquiète vraiment de ce qu’on ne sache institutionnaliser des processus minimaux de légitimation qui rendrait l’immoralité totale ou partielle aussi évidente qu’un défaut ds la lecture! Et ‘last but not least’, les politiques moins que les autres, du simple fait des avantages procurés par le pouvoir politique! Hé oui! On en est là; et c’est le chantier du siècle, au-delà de la mousse des querelles, des programmes, et des ambitions (bien naturelles – je renvoie indirectement à cette fonction « naturelle » de valorisation si motivante) pour le pouvoir. Le pouvoir au sens politique n’est qu’une délégation de pouvoir qu’on doit d’abord avoir sur soi-même.
    Bon si tu m’as suivi, nous sommes forcés de constater que notre civilisation en voie de globalisation marche sur la tête, et ceux qui essaient d’avoir les pieds sur terre passent pour des utopistes.

  49. Nous voulons des nappes phréatiques propres .
    Que les USA trouvent leur propres solutions à leurs problèmes énergétiques.
    Les Cevennes sont une région touristique gardons notre potentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *