Quand les gaziers américains flippent (sur Gasland)

J’ai piqué cette information piquante à Owni et à Sylvain Lapoix, en les remerciant.

Les gaziers US s’inquiètent de la nomination de Gasland aux Oscars !

 par Sylvain Lapoix Le janvier 25, 2011

Après avoir opposé les acteurs Tommy Lee Jones et Marc Ruffalo, le nouvel Eldorado des gaz de schiste voit désormais s’affronter les géants américains des hydracarbures… et l’académie des Oscars !

Suite à la nomination du film de Josh Fox, Gasland, pour le prix du meilleur documentaire de la 83è cérémonie, America’s Natural Gas Alliance (le lobby de l’industrie gazière américaine) a fait part de sa préoccupation :

Cette nomination est particulièrement perturbante car le gaz naturel est extrait quotidiennement et en toute sécurité à travers le pays et représente un potentiel fantastique pour le développement du secteur des énergies propres dans notre pays.

Les propos du vice-président exécutif de l’ANGA, Tom Amontree, masquent mal la panique des industriels face à l’engouement rencontré par le film qui mobilise à travers les Etats-Unis et au Canada un mouvement de protestation s’appuyant grandement sur l’enquête de son réalisateur. Au moment de la sortie du documentaire aux Etats-Unis, les industriels avaient même tenté de lancer une contre-campagne sous la forme d’un contre documentaire reprenant le style « film indépendant caméra à l’épaule » de l’original.

Une tentative parmi d’autres de contrer l’argumentaire développé par le film, comme le réalisateur Josh Fox l’avait confié à OWNIpolitics à l’occasion d’une interview exclusive.

Retrouvez tous nos articles sur les gaz de schiste sur OWNI.fr et OWNIpolitics.com ainsi que nos brèves sur le sujet en suivant OWNIlive.com.

À propos de l’auteur

Journaliste politique engagé et un brin utopiste, j’ai intégré 22mars le 1er septembre où je contribue à OWNI.fr et édite le site OWNIpolitics.com. Au compteur, 3 ans sur le web politique et éco chez Marianne, des piges pour Capital, La vie du rail ou encore Electron libre, je traite de tous les sujets qui me semblent dignes d’être portés sur la place publique, des transports aux retraites en passant par l’écologie. Je débats d’actu et d’idées sur Twitter et pars régulièrement explorer des bouts d’Europe en train et en autostop, un Blaise Cendrars en poche, et en évitant les conversations sur le foot.

Sur le même sujet

18 réflexions au sujet de « Quand les gaziers américains flippent (sur Gasland) »

  1. Rien à voir! mais çà fait peur! car voici les nouveaux maitres :

    « La puissante Fondation Bill et Melinda Gates, dédiée officiellement à des projets philanthropiques, vient d’acquérir 500 000 actions de la société Monsanto. Grâce à un large réseau de connivences, c’est l’ouverture de nouveaux marchés pour le géant des semences agricoles génétiquement modifiées… »

    http://www.centpapiers.com/le-mariage-gates-et-monsanto-attention-danger-pour-le-planete/51950

  2. @marie.
    Ils étaient déjà associés dans la constitution d’une vaste banque de graines au Spitzberg, souterraine et tout comme il faut pour résister à tout ce que tu peux imaginer de pire. Un vrai bunker. Avec d’autres philanthropes bien connus (fondation Rockefeller, Syngenta, …). C’est ce genre de personnes, assez peu nombreuses au final, qui orientent beaucoup de choses (par exemple, David Rockefeller est l’un des fondateur du groupe Bilderberg ; il fut aussi le mentor de Maurice Strong, le grand ami de Fabrice à l’ONU, qui mériterait bien une petite biographie sans concession).

  3. Bonjour Fabrice, cette année en guise de vœux j’ai envoyé la pétition à signer à tout mon carnet d’adresses. Faut dire qu’en m’apercevant que 40 ans après les premières manifs antinucléaires qui réclamaient information citoyenne, débat, moratoire, etc., j’ai vu rouge une fois de plus devant le mépris, l’ignorance de la démocratie et le fait accompli. Mais il a fallu l’article de Laurent Carpentier dans le Monde magazine pour atténuer les légers haussements d’épaules que je percevais au bout des mails. Ce qui m’a rappelé ce dessin paru dans Hara-Kiri Hebdo n° 29, fin août 1969 : c’est sérieux c’est dans Le Monde. Je voulais te l’envoyer mais je n’y arrive pas.
    P.S.: j’aimerais pouvoir te joindre perso.

  4. Il y a de quoi flipper,car en plus de nombreuses vies anéanties,les foyer intoxiqués par de l’eau empoisonné,auraient vite la rage

  5. merci Chantal! pendant que certains se préoccupent, d’autres fantasment! rien de nouveau sous le soleil; sauf que cette fois-çi j’espère que nous arriverons à les faire rapidement retomber sur terre! (voire sous)

  6. trés bonne article la dessus dans le Politis ecrit par Duroy,tres bon journaliste fils du fameuxAlbert,et le dossier est impec pour une fois ,ils viennent de l’engager c’est tant mieux!

  7. AFP le 28/01/2011 à 08:43Gaz de schiste : Total aurait identifié un site « à haut potentiel » dans le sud-est de la France

  8. entendu ce matin europe 1 sur gaz de schites: brigitte béjean (pour l’orthographe?) spécialiste de ce fameux développemnt durable(?):
    2 minutes de rien: pas un mot sur les collectifs qui tentent de se constituer, , pas un mot sur le film et son titre; juste siganler que madame morizet à dit que « ce n’était pas possible de stopper quoique ce soit!  » elle est prudente madame bejean (?), et donc elle reste dans la ligne officielle sur le sujet! ce n’était vraiment pas sympa d’entendre la façon avec laquelle le sujet a été rapporté aux gens minorisé!

  9. pour compléter le poste de rené :

    Le groupe pétrolier vient de publier une « offre d’entrée » sur son permis d’exploration de Montélimar, dont il pourrait céder 50%, écrit le journal économique, citant un document interne.
    Obtenu en 2010, ce permis couvre une zone de 4.300 kilomètres carrés.
    Total estime que cette zone offre un « haut potentiel » et juge cette opportunité dans le gaz de schiste à la fois « importante et très significative », écrit-il aux entreprises susceptibles d’être intéressés par une collaboration, selon les Echos
    Total estime que la zone pourrait contenir des ressources allant jusqu’à 2.380 milliards de mètres cubes de gaz. « Si l’on applique un taux de récupération de 40% (le haut de la fourchette aux Etats-Unis), on obtient un volume de plus de 950 milliards de mètres cubes, soit 21 fois la consommation annuelle de gaz en France ». Avec un taux de 20%, on tombe à dix ans.
    Interrogé par le quotidien, le directeur général de l’exploration-production de Total Yves-Louis Darricarrère a toutefois minimisé les promesses du site.
    « Nos estimation se fondent sur le peu de données dont nous disposons, recueillies il y a une quarantaine d’années », note-t-il. « Elles sont calculées en multipliant la surface du permis par une teneur moyenne en gaz (….). Tout chiffre avancé aujourd’hui est purement théorique et ne peut en aucun cas être une estimation du volume qui pourrait être produit », selon M. Darricarrère.
    A l’origine, le groupe s’était associé avec l’américain Devon « mais le recentrage du spécialiste des gaz de schiste sur les Etats-Unis a obligé Total à reprendre sa part », écrit le quotidien économique.

  10. Cela dit les gars! malgré la pluie battante nous fumes assez nombreux meme d’Ardèche et de Marseille à converger vers la Fontaine de Vaucluse, Vallis Clausa en latin, armés de nos seuls bidons et pour commencer à lancer le « laaaaa! » et nous élever ensemble avec les autres contre ces fous!
    God bless us (désolée pour les mécréants)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *