58 réflexions au sujet de « Inter et Culture (encore moi) »

  1. c’est la total,super,on espère que votre livre se répand,,en Allemagne les partis citoyens sont assez fort,ils s’opposent a des projets et là ils votent écolo desormais,un genre d’ assoce citoyenne écolo radicale devrait se pointer ici,histoire de leur dire que a population est en avance sur eux,ce qui est vrai,car qui céti qui installe des alternatives chez soi,les citoyens,qui, veulent plus du nucléaire ,eux,alors les politques momifiés dans leur credo,crôassons,crôacrôa moi,je sais et toi tu sais pas,ca va tanguer,Uranus entre en Bélier je peux vous dire que ca va tanguer et fort,alors le temps est venu de se réunir en petit groupe d’affinité et après ,les choses se feront toutes seules,vous verrez,bon courage a tous

  2. Bonjour,
    Je viens de vous écouter sur France inter et j’ai eu envie de vous envoyer cette idée que j’ai formulé il y a un an ou deux maintenant.

    une idée comme ça…

    Invitation à se respecter. Invitation à dire ce que l’on fait.
    Attacher à toutes les activités humaines productrices d’un bien marchand matériel ou immatériel, un label note(rien ou de 0 à 9 ) donnant l’indication du bien vivre des salariés et du bon respect de notre environnement lors de la réalisation du bien marchand.
    Ce label note ne doit pas être imposer, juste apposer par les entreprises qui auront le souhait d’une transparence face aux citoyens consommateurs.
    L’idée c’est que peu à peu, les consommateurs achètent des produits des services, de la culture, de la politique réalisés dans le respect des hommes, des femmes, des enfants et de l’environnement dans lequel nous vivons.
    C’est une idée à appliquer à l’échelle mondiale. Il ne faut pas légiférer autour de cette idée, l’initiative et la réalisation se feront au cas par cas selon les volontés (aucun label note signifiera pour le consommateur aucune transparence sur le bien vivre humain derrière le produit ). L’autocontrôle se fera par la libre voie des salariées, des hommes concernées, via Internet consultable par les consommateurs.
    Le rôle du politique est juste de rappeler aux citoyens que le label est l’engagement des entreprises à respecter le bien vivre des hommes dans l’entreprise et le bon respect de l’environnement. Affirmer une telle idée dans les instances internationales pourrait donner l’élan nécessaire. Rien d’obligatoire, juste une incitation à un engagement avec comme point commun pour tous l’indication par le chiffre 0,1,2,3,4,5,6,7,8,9.
    Une échelle de 0 à 9 pourrait être l’indication du chemin à parcourir par l’entreprise qui elle-même choisira de se coter(0 étant la note la plus basse, 9 la plus haute, aucune note signifiant ignorance du bien vivre des salariés et du bon respect de l’environnement). L’échelle se définira ensuite d’elle même d’une entreprise à l’autre, d’un secteur à l’autre etc …
    L’auto cotation pourra être mené démocratiquement au sein de l’entreprise, dans tous les cas la démarche de l’entreprise montrera son implication.
    Le consommateur pourra s’informer sur la pertinence de la note. L’entreprise s’engageant dans un tel processus devra jouer franc jeu au risque d’un discrédit auprès de ses clients.
    Le consommateur devra se dévoiler et montrer si pour lui c’est important la vie des autres, la vie de la planète quand ils achètent.
    Le label s’imposera ou ne s’imposera pas. L’idée c’est d’associer tous les gens du monde à vivre mieux et à se respecter, à considérer la condition de chacun, de l’enfant travailleur au traders survoltés. C’est une façon de traverser les frontières sans loi, de faire apparaître la réalité cachée derrière chaque réalisation humaine. Tout cela existe déjà de façon sporadique, en affirmant l’existence de ce label note, c’est chacun qui commence à se dévoiler, à être un homme engagé vers le respect de la vie de tous et de l’environnement.

    Voilà c’est une ébauche d’idée c’est peut être à creuser ou à diffuser. Utopique idéaliste cependant un label note chiffre c’est compréhensible par beaucoup sur la planète.

    Nous sommes derrière les chiffres passons devant et utilisons les simplement sans dépasser 9.
    Il faut inciter chaque être à se regarder à s’inscrire dans l’humanité, à savoir ce qu’il décide de faire pendant sa courte vie. L’humain est partout dans chaque activité, c’est ça la réalité, on ne peut plus parler au nom d’intérêts, on doit maintenant considérer que chaque action nous relie tous. Que voulons-nous en dehors de survivre ? Notre condition d’homme nous oblige à oublier d’être des animaux mais notre condition d’homme nous oblige à fusionner avec notre nourriture : la nature. Nous portons quelquechose qui nous est inconnu. Pour découvrir le mystère de notre conscience, nous n’avons d’autre choix que de l’accepter. D’un être incapable de parler nous devenons doué de pensées.
    Les idées, les pensées sont notre plus grande force, comme on dit l’idée fait son chemin.
    Merci de votre lecture.
    Bertrand Ruquier

  3. Bravo ! Soyez partout et omniprésent ! Nombreux sont ceux qui ont les mêmes idées que vous et qui n’ont pas la parole.

  4. Aheum.
    Quand on ose « passer », non seulement au « Fou du roi », mais, donc, en plus, chez Val, on évite de s’en vanter. On se cache, honteux ;-))
    Comment peut-on se commettre ainsi puis « passer » à « Terre à terre » ?
    Tout ça ne passe pas.
    Tout et son contraire : imposture.
    Drôle de posture.
    Pas drôle.

  5. Fabrice,

    Quel marathon sur les ondes cette semaine… On n’entend plus que toi sur le service public !
    J’ai bien aimé ton intervention courte mais efficace sur France Info ainsi que celle, plus pédagogique, chez Mermet. Les médias privés seraient-ils moins intéressées ?

    Par contre, ce matin au “Fou du Roi”, quel pari casse-gueule !
    Ce genre d’émission fait sans doute plus d’audience que “Là-bas si j’y suis”, mais je ne suis pas sûr qu’elle pouvait te permettre de développer tes idées au mieux.
    Elle aura sans doute permis à certains auditeurs de se poser quelques questions et peut-être même de lire ton livre, qui sait ?

    J’attends “Terre à terre” avec impatience car l’émission de Ruth Stégassy sur France Culture est une référence dans le domaine de l’environnement. Dommage qu’elle soit diffusée à 7h du mat le samedi. Vive le podcast !

    Fabrice, merci pour tout ce que tu fais, nous sommes derrière toi !

    Sancho

  6. Des milliers de zibeline risquent de mourir de faim à cause de la crise d’un grand élevage fondé par Staline en 1928
    “2Migliaia di zibellini neri rischiano di morire di fame nei prossimi giorni in
    Russia, a causa della crisi del più
    prestigioso allevamento del Paese: il «Pushkinskij» nei pressi di Mosca, una fabbrica fondata sotto Stalin nel 1928. Il Pushkinskij era il più noto e grande dell’Unione sovietica e vi si allevano ancora, oltre ai pregiati zibellini neri, anche visoni, volpi polari, procioni e perfino puzzole. Ad essere in pericolo per scarsità di mangime sono anche questi zibellini dal lucido “.
    http://www.lastampa.it/lazampa/girata.asp?ID_blog=164&ID_articolo=2054&ID_sezione=339&sezione=News

  7. triste ! l’ours Dino a été abattu par les slovènes qui pensaient qu’il avait la rage, de loin, à voir son comportement; en fait cet ours avait une blessure au cou et donc un comportement spécial il se débattait le pauvre… les idiots, bien sur, en ont profité pour faire un carton! vite fait.
    s’il fallait abttre tout ce qui présente danger…au japon..par exemple..mais bon nous appartenons à une espèce protégée, nous, on ne nous abat pas comme çà, sur une hypothèse.

  8. @ Marie (et Dino) :

    Oui, les enragés ne sont pas ceux qu’on abat froidement dans un bois avec un fusil à lunette.

    Ce ne sont pas des plantigrades, ils roulent en 4×4 de luxe, spéculent sur le prix du blé ou vendent des armes.
    Certains nous affirment même que le nucléaire est excellent pour nous. Je leur suggère donc de se rendre à Fukushima pour donner la main aux courageux “liquidateurs” qui se sacrifient actuellement sur l’autel de l’atome.

    http://www.dailymotion.com/video/xfiukg_crise-alimentaire-comment-wall-street-affame-le-monde_news

  9. ” Comment fait-on – faites vous – concrètement? ” Question à toi posée à plusieurs reprises par une demoiselle énervée. Généralement ce type d’interrogations révèle à la fois une résistance et une inquiétude.On ferait la même remarque à la question : ” Que ferait-on si les capitaux quittaient en masse un pays ?” Il n’y a pas de réponse miracle et surtout pas de réponse unique portée par un seul. Voilà le type même de questions auxquelles il est impossible de répondre globalement et du haut vers le bas. Par contre, si l’on veut bien considérer que nous n’en sommes pas tous au même point pour la prise de conscience il est indispensable que chacun, à son niveau ,puisse se mettre en marche et dire à la fois ses inquiétudes qui peuvent se révéler souffrances et ses aspirations pour un monde différent sans violence ni désespoir.

  10. Fabrice, sur une table de chez Leclerc, comme votre livre était mal rangé, voire caché, je l’ai placé en tete de gondole à la place de ceux de M. Chirac.
    C’est ce que j’appelle de l’activisme. 😉

    Par ailleurs, je pense que Europe-écologie les Verts, propulsé par le catastrophique “Home” de YAB, est aussi un mouvement politique pour mieux tuer l’écologie.

  11. Eh non Sancho! Tu as bien lu. Notre ennemi juré, le capitalisme, nous fournit même les armes pour mieux l’estourbir. J’y avait débusqué il y a quelques mois le Manuel de l’antitourisme de Christophe Christin…
    La pauvre bête perd vraiment la boule.

  12. ou plutôt se dit qu’on ne bougera jamais bouffi de biens de consommation que nous sommes. j’espère que je suis assez jeune pour voir qu’un jour on leur renversera leur sale rayonnage et on ne prendra que les bons et beaux livres laissant les conneries people jonchés les allées de leurs supermarchés. J’attends le jour de la révolte et j’en serai !

  13. Lénine écrivait qu’ils étaient capables de nous vendre même la corde pour les pendre.

    Par contre, je me souviens avoir eu du mal à dénicher Quai de Ouistreham, de Florence Aubenas, chez mon libraire favori: les grandes surfaces en avaient fait provision, et il lui fallait attendre qu’elles retournent les invendus pour être servi. Je ne sais si c’est (ou pas) délibéré.

  14. En ce 25 mars, qui parmi vous a retourné son jardin ? Personne ? C’est pourtant par là que tout va reprendre du sens.
    Je viens de recevoir mes graines de Kokopelli.
    Week-end jardin. Que du bonheur.
    A vos grelinettes.

    Pierre de Chartreuse.

  15. J’ai vu le tract d’Europe écologie avec qui je sympathise un peu dans la commune. Mais c’est lamentable, derrière la photo du chef, on voit des enfants qui dans un salle peignent un mur en vert. 
    Et aujourd’hui, lorsque j’ai insinué qu’il était nécessaire d’évoquer l’ombre du pic pétrolier qui allait nous tomber sur la gueule, ce leader m’a regardé sans broncher comme si ça ne le regardait pas. 
    Europe Écologie, un nid de bureaucrates
    Je ne voterai pas pour eux, d’ailleurs, je ne vote plus depuis 2007

  16. bonjour,
    je viens de vous écouter à l’émission de France Culture. Je suis tombé de ma chaise !
    j’organise chaque année avec ma petite asso une soirée gratuite ciné-environnement avec 400 personnes.Pourrions-nous vous accueillir pour présenter votre livre ?
    je viens moi-même d’écrire un petit guide nature du Périgord Noir, distribué gratuitement aux enfants du territoire (4000 exemplaires). Cordialement,
    romain bondonneau (président de l’asso périgord patrimoines)

  17. Je viens d’écouter “terre à terre” sur France-Culture, vous avez été vraiment bon. (merci à la radio publique). Hier soir j’ai fini le livre, qui est passionnant, et je tenais à vous félicitez pour votre remarquable travail.

  18. Phamb , il existe aussi la permaculture de monsieur FUKUOKA (microbiologiste japonais des années 1930)
    Cf ” au petit colibri ” le site de Richard Walner, qui est une agriculture sans “retourner la terre ” que j’ai découvert grâce à l’émission “terre à terre”…
    bon jardinage

  19. bonjour
    merci pour votre travail, témoignage, je suis pour une véritable citoyenneté écologique et ce matin de vous entendre sur france cul 😉 m’a fait du bien car le me sentais assez seule beaucoup de mes amis sont écolo militants sans esprit critique et votre travail met de l’eau à mon moulin….donc je vais continuer pour une écologie du quotidien…si vous avez une petite minute envoyez moi une réponse d’encouragement pour combattre , je garde votre lien et passerai y faire un tour ciao et bonne route ++

  20. (suite à émission FC) Si je comprends bien et si je veux (continuer à) faire de l’écologie, j’ai le choix entre : – des associations menées par des militants achetables par une légion d’honneur ou un poste au CES ; – des groupes menés par des salariés licenciables ? Peste d’un côté, choléra de l’autre… La vie militante est rude.

  21. à Marie, ce lien pour Bertrand Ruquier me semble judicieux.
    Bertrand, c’ets une belle et grande idée que vous avez là et je la salue. et je vous dit bienvenue aussi!

    mais ces idées ont déjà été mises en pratique à travers des réseaux de commerce équitables de diverses nature. hélas…….. goutte d’eau dans un océan de mercantilisme débridé, ils sont tous, toujours, corrompu dans leur nature profonde une fois qu’ils deveinnent un peu significatifs sur le plan des volumes d’échanges…
    les notes…oui, qui les attribuera ?? des Borloo ou des Eva Joly ????
    Et bien sur, on compte sur l’a conscience du public, pas d’obligations, ni de règles…. ne devenons pas les staliniens de l’écologie dictatoriale…! mais cette base de consomateur volontaire a montré ses limites aussi.
    on commercialise sous toute sorte de label bien pensant et aux allurs combatives, toute sorte de fruits d’injustices, de tromperie, de spoliation, de destructions, de mensonges, ……… c’est un éternel recommencement.

    je pense que nous n’avons pas le choix de prise de positions ferme et claires et contraignantes de la part de gouvernements et d’agences internationales, sur tous les sujets que vous évoquez.
    encore faudrait-il expurger ces gouvernement et ces agences de tous les opportunistres; ignorants, malveillants, corrompus, qui tra^^inent toutes les idées saines de ce monde dans la boue depuis des siècles.

    il faudrait que les gens REELLEMENT intelligents commencent à s’interresser à rentrer en politique, au lieu de laisser cela aux nombrilistes et à ceux qui ne rêvent que de se bâtir des fortunes en volant les richesses qui nous appartiennent à toutes et à tous.

    et hélas, je ne vois pas encore cette ère de sagesse arriver…. loin s’en faut !

    il était un peu prématuré d’appeler notre espèce Homo sapiens….. on en est encore loin.

  22. Bonjour!
    Je savais bien que “Nicolino” me disait quelque chose…Le meilleur livre que j’ai lu sur les liens Etat-Privé, les compromissions des politiques avec les lobbys, les “doses minimales officielles” et tout le tsoin-tsoin: “Pesticides, un scandale français”. Si on le comprend pour les pesticides, on peut l’appliquer à tous les domaines de l’industrie et tous les choix énergétiques, de santé publique, etc…
    Je me présente,46 ans, première manif antinuc en 1974, des années d’enfance et d’adolescence à militer écolo, puis l’abandon des écolos (pas de l’écologie), dont le “ni-ni” anti productiviste hostile à l’Est comme à l’Ouest s’est traduit par une non remise en cause du capitalisme en tant que tel. La compromission commençait là, elle se poursuit avec les postes…ceci dit l’émission sur France Culture m’a méchamment surpris quand même! Je vous écris au nom du Festival du Livre “Autrement, autres mots!” à Chalette (Montargis)qui aura lieu pour sa 3éme édition les 3 et 4 décembre 2011. Pourriez-vous y venir présenter vos ouvrages? Ce festival est animé par un collectif regroupant amis du monde diplo, amnesty international, chrétiens contre la torture, anarchistes, etc…qui arrivent à bosser ensemble! Dans l’attente d’une réponse,
    Courage et merci

  23. Voici le message reçu cette semaine de Greenpeace Belgique. De quoi relativiser un peu.

    ——– Message original ——–
    Sujet: Lourde peine pour nos militants
    Date : Thu, 24 Mar 2011 06:31:13 -0400 (EDT)
    De : Greenpeace

    Greenpeace

    Cher(e) Fxxxxxxx,

    La semaine dernière, le couperet est tombé dans le procès dit “Tapis rouge”. Dix militants de Greenpeace ont été condamnés à un mois de prison avec sursis et une amende de 1.100 euros. En décembre 2009, lors d’un Sommet européen à Bruxelles, ils avaient participé à une action pacifique à quelques jours du sommet de Copenhague pour le climat.

    Il s’agit d’une peine particulièrement lourde par rapport à l’action pacifique qu’ils ont menée. Ce verdict crée bien évidemment un dangereux précédent dans notre pays. Les militants condamnés étudient pour l’instant avec nos avocats l’éventualité d’un appel. La Cour européenne des droits de l’homme estime en effet que la liberté d’expression des groupes d’action mérite d’être sérieusement protégée. Elle ne peut donc pas être bafouée comme c’est actuellement le cas par une décision judiciaire.

    Jacques, un des dix militants condamnés, nous parle de son engagement et des raisons qui l’ont poussé à devenir activiste pour Greenpeace.

    Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des développements futurs de ce dossier.

    Michel Genet,
    Directeur général Greenpeace (Belgique)

    Pour ce qui est du WWF, on sait aussi qu’il a été fondé par le prince Bernhardt des Pays-Bas après la 2e guerre mondiale. Or, cet individu aurait été un fervent soutien du régime Nazi et également le fondateur du groupe de B**d**b**g…

  24. Nos députés débattrons sur les conséquences environnementales de l’exploitation des huiles et gaz de schiste en France en 2ème séance publique à 15h00 le mardi 29 mars.
    Voir le lien de l’assemblée nationale ce jour là.
    http://www.assemblee-nationale.fr/agendas/odj.asp

    Pour les 58 textes examinés sur le sujet, http://recherche2.assemblee-nationale.fr/resultats-utf8.jsp
    et tapez “Gaz de schiste” dans la fenêtre de recherche.

    Vous saurez tout de ce qui se dit (en public) à l’assemblée Nationale sur le Gaz de schiste.

  25. Quelques vérités bien rafraichissantes sur Terre à terre ce matin (France Culture). Mais une fois dites, comment agissons nous? Comment nous levons-nous? Quel mouvement pour sortir de la logique de l’expectative écologique où l’on avance à coup de mm contre une destruction qui absorbe des km? La peur et honte du radicalisme ou la victoire de l’individualisme lâche? Quand bougerons nous enfin?

  26. En 1974, c’est là, que j’ai su que tout ce que l’on allait faire au “nom de l’écologie”, allait être la plus grosse “fumisterie” de la planète. Je dis bien de la planète. Nos écologistes-verts n’ont jamais eu aucun intéret pour les gens et l’environnement, ce qui les faisaient “berner” les gens en s’habillant en grosses tenues “paysannes” n’était en vérité qu’un plan pour être des”facteurs de l’écolo” et contrecarrer la population bougeante,incontrôlable mais respectueuse et peu nombreuse. C’est ainsi qu’ils sont arrivés avec des valeurs “fausses et faussées”, envoyés en mission. C’est toujours le cas aujourd’hui.Dans une série policière nous dirions:”A qui profite le crime?”
    Le problème, se sont les gens qui les ont mis au pouvoir.Les écologistes vrais et purs sont dejà partis et poussés à partir.Vous n’aviez donc pas compris que le “renouvelable” et les “alternatives”, n’avaient pas le même sens chez ces gens qui nous gouvernent depuis? Tous ces gens mettaient déjà en place,des “produits aux conséquences dramatiques contre la vie (et même la leur). BORLOO, EVA JOLY, MORIZET, VOINET ET AUTRES, NON JAMAIS ETE POUR L’ECOLOGIE, SURTOUT PAS COMME VOUS, VOUS LE VOYIEZ AUJOURD’HUI. C’est très bien de vous démener et j’esperes que tous les jeunes de la planète vont prendre conscience que la vie est leur vie!qu’elle leur appartient et doivent combattre pour la garder! Qu’il n’est plus question de la laisser entre les mains des puissants et de leurs marionnettes. Car sinon ils vont dans peu de temps la faire sauter? Ils sont idiots ces apprentis sorciers, mais surtout ils sont dangereux. Il est enfin temps de tous vous réveiller, très vite, le temps je vous assure est compté!. Trop tard pour moi, mais pas pour vous, alors c’est à vous maintenant de prendre la relève! LA VIE SUR TERRE EN DEPEND. VOYEZ CE QUE VOUS MANGEZ DEPUIS DES DECENNIES!Voyez les infiltrations que l’ont vous fait, encore et encore! Merci à vous, je commande votre dernier livre!

  27. Terre à terre, ce matin : excellente émission, comme tous les samedis.
    Ruth Stégassy impeccable, Fabrice convaincant, bien plus qu’hier dans le brouhaha de l’équipe de Mr Berne…
    Je n’ai vraiment pas regretté de me lever si tôt pour un week-end. Il ne me reste plus qu’à lire “Qui a tué l’écologie?” Juste après celui de Marie-Monique Robin que je viens tout juste d’entamer.

    Un petit mot tout de même pour défendre quelques association qui le valent bien : les Amis de la Terre, Grain, OXFAM et bien d’autres qui font un boulot remarquable.

    Sans oublier Bastamag, site d’information précieux, dont je vous conseille un article récent sur les conditions de travail des ouvriers qui construisent la future centrale EPR de Flamanville.

    http://www.bastamag.net/article1463.html

  28. “Le problème, se sont les gens qui les ont mis au pouvoir.Les écologistes vrais et purs sont dejà partis et poussés à partir”.
    éVidemment comme de tout temps! les sincères, les idiots se font bouffer par les autres! indépassable dans l’histoire du pouvoir!

  29. Voici F.Nicolino, dans le meme sac “critique” que Wekstein!…et autre pourfendeur…
    “l’ouvrage “Bio, fausses promesses et vrai marketing”, de Gil Rivière-Wekstein, se présente pour sa part contre “une contre-enquête” sur l’agriculture biologique.
    “Tôt ou tard, le consommateur finira par reconnaître que les multiples vertus du bio sont chimériques, et que le matraquage médiatique autour du bio n’est que le fait d’une propagande habilement entretenue depuis plusieurs décennies par les vendeurs de produits bio”, écrit un auteur qui appuie sa thèse sur nombre d’études mais aussi de références plus étonnantes comme l’opinion d’un chroniqueur gastronomique sur le goût de la baguette bio.”!!!!!!!!!!!!! cet homme est une pourriture vivante
    “Du Grenelle et du “désastre” environnemental, Iegor Gran n’a cure (ben voyons!)Dans son livre “L’Ecologie en bas de chez moi”!),Je me sens importuné, presque blessé… On aimerait bien penser à ma place”, s’inquiète-t-il dans un “récit” qui s’est écoulé à 33.000 exemplaires en quelques semaines, selon son éditeur P.O.L.””””

    ma foi, on est pas sortis de l’auberge et parfois on se demande s’il vaut mieux pas aller bruler un cierge à je ne sais plus quel saint! eux aussi ayant été descendus en flèche!
    http://www.romandie.com/infos/news2/110326072838.nfk3wz62.asp

  30. ça bouge c est bien et je crois aussi que quel que soit le média il faut y aller pour faire entendre le message au plus grand nombre et toucher ceux qui sont prêt à l entendre et faire germer l espoir et la réflexion, continue, et bon courage

  31. Merci mille fois pour l’éclairage sur “terre à terre” ce matin.
    Me suis ramassé des nues !
    Démonstration lumineuse de vérité !

    J’ai enregistré et me précipite sur les livres.
    Heureux d’avoir découvert ce blog, rangé dans les favoris !
    Salut et fraternité.

  32. Je crois savoir en lisant “The Greenpeace to Amchitka” le récit de la première expédition de Greenpeace écrit par Robert Hunter, édité récemment que les essais nucléaires américains aux Aléoutiennes étaient souterrains et non aériens et qu’ils provoquaient de minis séismes dans les parages du prolongement de la faille de San Andreas. J’ose à peine évoquer ce que j’aurai lu ailleurs : ce serait tester la capacité d’une explosion nucléaire à provoquer un tsunami ……
    Hommage aux trois principaux co-fondateurs de Greenpeace, Jihm Bohlen, Irving Stowe et Robert Hunter qui ne sont plus de ce monde. Les deux premiers ingénieur et universitaire expat américains protégeant leurs enfants de l’enfer Vietnamien. Greenpeace actuel bien sûr aux antipodes de ces fabuleux idéalistes.
    Merci Fabrice pour ton nouveau livre.

  33. Merci infiniment, je vous soutiens.
    Je diffuse ce témoignage clair, argumenté , calme, résolu, dense.
    Grand courage pour faire cette analyse …. C’est un exercice “douloureux” pour un écolo et je comprends.
    Merci pour cette exigence dans la recherche de la justesse des mots, des concepts pour décrire la situation.

  34. Commentaire :
    Message “perso” mais si des lecteurs souhaitent me contacter j’en serai très heureux !

    Monsieur,
    Après vous avoir entendu sur “Terre à terre”, je viens de lire votre échange avec les Metronautes. Je partage à 100% vos analyses et votre “sensibilité”. Sociologue, je travaille depuis 20 ans sur la “Crise” et les concepts d’autonomie et de transversalité (ai été encouragé par F. Guattari rencontré peu avant qu’il ne nous quitte). Je pense avoir quelques éléments pour aider à définir une “nouvelle grille” qui permettrait, peut-être, de “commencer à marcher” un peu plus efficacement. Je serais très heureux de pouvoir m’en entretenir avec vous, si possible par tél (ou de vive voix !) Afin de faire se rencontrer un maximum “d’atomes de la vie” pour qu’ensemble ils précisent cette “vérité” qui se fait jour avec de plus en plus d’évidence (grâce en partie à des gens comme vous) et ainsi « AGIR » avec le plus d’efficacité possible.
    Je vous laisse mes coordonnées : 06 74 99 02 54
    et bernard.e28@gmail.com
    Très cordialement,
    bernard v.

  35. Je remarque que peu de gens ne s’intéressent à l’écologie. Mon blog “Journal d’un végétarien” est crédité d’une moyenne de 70 visiteurs par jour alors que mon “Journal d’un écolo” de tendance radical attire péniblement 3 personnes par jour…

  36. Bonsoir,

    Merci Monsieur pour vos investigations, vos réflexions, vos expressions;

    Même si par cyn-optimiste, on préfèrerait ne pas vous écouter, ne rien savoir, et ne croire qu’aux belles fleurs de ce printemps, et à celles des suivants…..

    CC

  37. Ce soir, je tombe sur le blog de Jacques Attali, oui l’ex bras droit (ou gauche) de Mitterrand. Un papier intitulé “branle bas de combat” qui vaut son pesant d’hypocrisie et de suffisance. Jugez vous-même :
    http://blogs.lexpress.fr/attali/2011/03/27/branle-bas-de-combat/

    Attali, qui a passé sa vie à défendre le nucléaire, commence par dire que l’heure est grave. C’est bien, il a mis 15 jours à s’en rendre compte. Et d’expliquer que si les réacteurs de Fukushima pètent, une bonne partie du Japon va devenir inhabitable et que les effets de la radioactivité vont se faire sentir à l’échelle de la planète entière.

    Sauf si… devinez quoi ? Sauf si, les Japonais, ces irresponsables qui n’ont pas été foutu de prévoir les sécurités suffisantes (je cite) font appel à l’aide internationale. Sous-entendu notamment au savoir-faire français. Ben tiens !

    Pour ce qui est des centrales françaises en revanche, pas un mot. Je vous laisse découvrir ce chef d’œuvre.

  38. mille fois merci !
    merci pour oser citer l’ennemi :l’industrie et le capitalisme ( même vert ) qui va avec : comme disait Mr Schweitzer ( alors PDG de Renault )en 2003 je crois dans ” les echos” : ” le développement durable est la condition de survie de l’économie de marché” ( vive le Grenelle Environnement !)
    merci pour la critique de la bande des 4 ( promis demain j’arrête mon soutien financier à greenpeace,mais je continuerai avec les colibris de Pierre Rabbhi et la Sea Shepherd Conservation Society de l’incroyable Paul Watson )
    merci pour votre liberté de parole
    merci ,en vrac, pour vos idées de lecture ( fabuleux,l’almanach d’un comté des sables ! ),pour votre lutte au quotidien de la bêtise humaine,pour vos explications très claires à la radio que ce soit chez Mermet ou Stéguassy, pour votre ( énorme )travail d’enquête à chacun de vos livres ( à ce propos vous arrivez à peu près à la même conclusion dans “bidoche” que le (très) grand écrivain américain Jonathan Safran Foer avec son livre ” faut-il manger les animaux ?” : en gros fuyez la viande venant de l’élevage industriel ! )
    Merci de rappeler le lien essentiel entre l’écologie et la solidarité entre les peuples : je vous suis complètement quand vous dites que l’écologie n’a que faire des frontières administratives,merci de refuser le FN…merci,merci,merci…
    J’espère beaucoup de succès pour votre dernier livre.
    Au plaisir de vous lire à nouveau.

    Michaël

  39. J’ai enfin pu écouter ce dimanche toutes les interviews de Fabrice, merci et bravo, la vérité finit toujours par triompher.

    Il vous faudra avancer cette vidéo vers 1.00 pour entendre Pierre Hillard, parler du WWF et de toutes ses ramifications ; mais afin de tout suivre il est préférable de l’écouter entièrement malgré sa durée d’1.44 :

    http://www.archive.org/details/LaMarcheVersLetatMondialParPierreHillard

    Pierre Hillard est Docteur en sciences politiques et professeur en relations internationales.

  40. Trouvé chez Berdiaev (1935 trad. L.J. Cain) :
    “Les grands écrivains russes du XIXième siècle ont senti que la Russie était au bord d’un abîme, où elle allait se précipiter; leurs oeuvres reflètent la révolution intérieure qui s’accomplit, et l’autre révolution en marche…”
    “Les écrivains russes, les plus grands surtout, ne croyaient pas à la solidité de ces bases sur lesquelles repose le monde bourgeois de l’époque. Ils sont agités du ressentiment angoissant d’une catastrophe.”
    Je lis, je lis, et je pense à aujourd’hui et sûrement à la même personne que vous.

  41. @ Chantal:

    Pierre Hillard, “gauche du travail, droite des valeurs”?

    Il est pourtant bien évident que si on tente d’amalgamer ces deux opposés, ce sont les valeurs de la droite qui s’imposeront in fine à la “gauche du travail”. Les valeurs de la droite aux commandes de la locomotive, le peuple travailleur (ou chômeur) dans les wagons, en espérant qu’il sera possible de sauter en marche.

  42. Bonjour à tous, un petit hors-sujet parmi vos commentaires: où puis-je trouver sur la toile de l’information objective sur l’écologie. je viens d’écouter Fabrice lors de son interview sur France Info au sujet de son livre, et je suis une fois de plus démoralisée car si les “4” sont corrompus,le giec et autres décrédibilisés, à qui se fier lorsqu’on est une simple maman préoccupée par l’environnement et l’avenir?
    merci à ce blog d’exister

  43. elise,

    L’écologie politique reste à construire!

    Tu ne trouveras donc pas grand chose sur la toile puisqu’il ne s’agit que de réussir le couplage de la politique(du fait de notre dimension sociale) et de la morale (ce que chacun s’autorise en son for-intérieur), soit deux dimensions en nous isolables au plan théorique mais dont la liaison doit permettre de légaliser des processus minimaux de légitimation au point de fabriquer des codes bien plus pointus que ceux des religions tout en laissant chacun libre

    Dans l’émission sur Fr Cult ‘La fabrique de l’histoire'( semaine consacrée à l’histoire de l’écologie) le premier invité était hier matin 28/03 Robert Poujade, sous l’ère Pompidou grand industrialophile et amoureux de la nature et des petits oiseaux. Le ver était donc déjà dans le fruit; omme les grands corps d’ingénieurs chers à Fabrice!

  44. Salut Elise,

    Personnellement, je trouve des infos intéressantes dans la revue L’écologiste, les sites internet de l’ETC Group, des amis de la terre, d’Arrêt sur images, et de Greenpeace, que je ne pense pas être corrompue ni assimilable à du capitalisme vert (pour plus d’infos sur les faiblesses et les points forts de Greenpeace, on peut lire “Greenpeace : controverses autour d’une ONG qui dérange”, qui a l’avantage d’avancer des critiques constructives).

    A signaler également : une encyclopédie dédiée à l’écologie pratique sur le net : Ekopedia.

    En espérant que ça puisse te redonner le moral !

  45. les infos, on en manque pas quand on les cherche et que l’on sait les chercher; ce sont les pratiques qui sont plus difficiles à trouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *