Un film inouï sur le nucléaire

 Je ne peux garantir à 100 % ce film sorti sur Youtube, mais vous verrez tout comme moi qu’il est (presque) certainement authentique. Nous sommes le 19 juillet 2011 et des bureaucrates du gouvernement japonais affrontent une salle qui réclame des informations fiables sur la contamination nucléaire qui a suivi l’horreur de Fukushima.  C’est à hurler, cela donne envie de sortir de la paille les fusils et la mitraille. Et ce serait la même chose chez nous, évidemment. Le nucléaire est un vaste crime contre l’humanité. Une arme de guerre contre la vie. Les nucléocrates sont nos ennemis.

Mais regardez : c’est ici.

42 réflexions au sujet de « Un film inouï sur le nucléaire »

  1. FN : « cela donne envie de sortir de la paille les fusils et la mitraille »

    Je pense que cette vidéo (et votre relais) est plus efficace qu’un fusil.

    En gros, si demain un militant un peu con flinguait un cadre d’Areva, il tuerait un criminel contre l’humanité et ce serait justice? Car après tout, si vos mots ont un sens, il est légitime à défaut d’être légal d’abattre les ennemis de l’homme et de la vie.

    Décidément, nous ne pourrons nous entendre ni sur le fond, ni sur la forme…

  2. « Oulala, mais ces gens qui refusent le progrès, faudrait les envoyer en rééducation pour leur apprendre à accepter! On ne fait pas d’omelette sans cassez les œufs!!! Il faut choisir entre sauver la nature et sauver les hommes!!! Et les écolo staliniens ou Khmers verts, adeptes de Hans Jonas, qu’ils laissent les gens répondre démocratiquement à la question:
    -êtes vous pour maintenir votre confort, sécurité, bonheur et bien être pour un retour aux cavernes ou au mieux à la féodalité?
    La réponse serait surprenante »

    Bref…

  3. Merci pour le lien. Extraordinaire en effet !

    Ce qui m’impressionne le plus c’est la dignité des Japonais. Les fonctionnaires n’essaient pas de mentir. Ils fuient (comme notre ministre de l’industrie dans des circonstances pourtant infiniment moins difficiles) et je ne suis pas sur que j’aurais fait autre chose. Peut-être est-ce un signe : Si c’est le rôle du nucléaire de nous forcer a prendre notre destin en main, a accepter l’idée que pour toutes les choses pratiques et importantes de la vie, NOUS sommes le gouvernement, que personne ne peut nous guider par la main, alors il faudrait peut-être comprendre cela le plus vite possible, sans attendre que l’un de nos 58 abcès nucléaires nous lâche et perde son pus.

  4. Skept,

    Me permettez-vous de vous dire que vos arguments, au-delà d’une évidente agilité intellectuelle, sont répétitifs ? Et que votre ignorance de la cris écologique planétaire – malgré les faits, les études (sérieuses), tant de réalités mille fois documentées – est abyssale ?

    Votre dernier commentaire révèle surtout votre envie conserver le contrôle des mots, et donc de la situation. Car qu’ai-je écrit ? Que le nucléaire donne l’envie de sortir un fusil, arme dérisoire s’il en est. Et vous en concluez que je suis prêt à buter un cadre d’Areva. Je crains que vous ne vous sentiez bien trop sûr de vous, ce qui serait quand même bien triste. Car qui n’a des envies imbéciles, violentes, déraisonnables en tout cas ? Vous, peut-être ? Ce serait extraordinaire.

    Le propre de l’homme, certain propre de l’homme consiste à réfréner des mouvements intérieurs qu’il juge néfastes pour l’idée qu’il se fait de lui-même. Je pense et j’espère que vous avez entendu parler du mot maîtrise. Non ? Quant à moi, je revendique mes colères et mes emportements, tout en affichant une non-violence qui n’est pas de façade. Qui est construite. Qui m’a coûté et me coûte quelquefois des efforts, que je ne regrette pas. Mais si je renonce par principe à la violence, je me souviens à chaque instant à quel point la violence sociale, omniprésente, tue par millions d’êtres.

    Sans colère aucune, vous me faites penser – vous n’êtes pas concerné en tant que personne, c’est de moi que je parle -, vous me faites penser à ces innombrables beaux esprits qui entre les deux guerres, n’ont rien compris au caractère neuf du totalitarisme. Qui n’ont pas vu monter le fascisme. Qui n’ont pas cru à la guerre. Et qui ont donc préparé à leur échelle le grand désastre.

    Je le redis avec force, le nucléaire est un crime contre l’humanité. Et qui réclame des révoltes à sa dimension.

    Fabrice Nicolino

  5. « Ils sont ignobles », tout est là.
    Oui, le nucléaire est « un crime contre l´humanité ».
    Et que l´on cesse de parler d´usage civil, pacifique, du nucléaire. C´est une arme de guerre, ni plus ni moins.

  6. @ Skept;
    « …sortir de la paille les fusils et la mitraille… »

    Après avoir montré son manque de connnaissance sur la crise écologique, il montre aussi son manque de connaissance sur des phrases aussi connues que celle ci-dessus citée !
    Rassurez moi, vous aviez bien compris Fabrice dans son image révoltée ?
    Avec vos certitudes des courbes et vos pourcentages, vous finissez par vous éloigné de terre !
    Faites gaffe à la lévitation, plus dure sera la chute 😉

  7. Hello,

    Merci Fabrice.

    Edifiant! La fuite est aisée … et eux même ne sont que des pions « collaborateurs ». Ceux qui encaissent un max d’argent, pourquoi ne se montrent ils pas? Manquent ils a ce point de courage pour affronter la réalité?

    Du compost radioactif déjà répandu largement.

    http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/07/japon-28-juillet.html

    19 juillet.
    http://www.romandie.com/news/n/_Le_Japon_interdit_le_boeuf_de_Fukushima_l_accident_en_voie_d_etre_maitrise190720111107.asp

    28 juillet. http://www.romandie.com/news/n/_Fukushima_le_Japon_etend_l_interdiction_de_la_vente_de_boeuf_radioactif280720111007.asp

    Tout est contaminé, et les mensonges continuent …

    Bien a vous, Léa.

  8. Ce qui me scie dans cette petite vidéo c’est ce qui me scie au sujet du meurtrier norvégien : l’absence d’empathie. Et d’une.
    Mais voir cette froideur ce que je mets sur le compte d’un « dément » chez un représentant du gouvernement, ça me double-scie.
    Je manque de temps, je renvoie vers ce lien (http://www.laseiche.net/), j’aimerais en discuter plus, peut-être plus tard.

  9. Avez-vous visionné celle-ci, cela se passe dans la même salle avec les même représentants de l’état, une mère demande qu’on l’aide à évacuer, sinon son mari se sacrifiera en restant à Fukushima pour gagner de quoi la faire vivre , elle et les enfants iront ailleurs…car elle n’en peut plus de trembler pour ses enfants te ne veut pas jouer à la roulette russe avec leur vie.Ça fait vraiment mal au ventre et casse le mythe du japonais à la fois confiant et fataliste devant l’adversité…

    http://www.youtube.com/watch?v=Tyt85_iDmmI&feature=related

    cordialement Carole ( Sud-Aveyron)

  10. le « laissez la police faire son travail » c’était drôle dans la Cité de la Peur …
    là, ça l’est beaucoup moins.

    PS la référence à la paille c’est le Chant des Partisans ? (je viens de googeuliser …)

  11. @ Skept,

    En cas de pépin nucléaire avant que les centrales ne disparaissent de façon programmée, je suppose que vous seriez prêt à vous inscrire sur une liste de volontaires qui, par tirage au sort, iraient faire le nettoyage?

    Une seule réponse possible: soit OUI, soit NON. Le baratin nuancé en forme de fuite ne m’intéresse pas

  12. Fabrice : merci de votre précision. Vous êtes mal placé pour parler du contrôle des mots, Fabrice. Je n’ai pas encore lu votre livre, mais pour ce blog, il ne m’a pas fallu longtemps pour identifier vos stratégies rhétoriques. A savoir une outrance verbale – je maintiens – à forte connotation émotive et morale, s’appuyant préférentiellement sur du storytelling ou des analyses partielles. Vous n’êtes pas le seul – tous les militants le font, tous les marchands aussi quelle que soit la camelote vendue. La sémantique de l’excès est présente partout ici, regardez encore votre réponse : « fascisme », « révolte », « grand désastre », « crime contre l’humanité », « abyssale », etc. Je n’appelle pas cela de la manipulation, car je vous accorde le bénéfice du doute et je considère que vous êtes de bonne foi. Mais je n’aime pas cette posture où l’on excite le désespoir, la peur et la rage de ses lecteurs par un portrait en noir en blanc de l’époque, où l’on désigne si facilement les autres comme des salauds, des compromis ou des impurs.

    Vous connaissez le commentaire de Peguy sur Kant : « il a les mains pures, mais il n’a pas de main ». Donc quand vous m’expliquerez comment on nourrit, loge, chauffe, transporte, éduque, divertit et paye 7 puis 9 milliards d’humains mieux qu’on ne le fait aujourd’hui tout en respectant parfaitement les équilibres naturels, eh bien je verrai ce que la pureté de vos idées est susceptible de produire pour le bonheur de mes congénères.

  13. La minute culturelle

    Le chant des partisans

    Ami entends-tu
    Le vol noir des corbeaux
    Sur nos plaines.
    Ami entends-tu
    Les cris sourds du pays
    Qu’on enchaîne …
    Ohé partisans
    Ouvriers et paysans
    C’est l’alarme !
    Ce soir l’ennemi
    Connaîtra le prix du sang
    Et des larmes …

    Montez de la mine,
    Descendez des collines,
    Camarades.
    Sortez de la paille
    Les fusils, la mitraille,
    Les grenades.
    Ohé ! les tueurs
    A la balle et au couteau
    Tuez vite !
    Ohé ! saboteurs
    Attention à ton fardeau …
    Dynamite …

    C’est nous qui brisons
    Les barreaux des prisons
    Pour nos frères.
    La haine à nos trousses
    Et la faim qui nous pousse,
    La misère.
    Il y a des pays
    Où les gens au creux des lits
    Font des rêves.
    Ici, nous vois-tu
    Nous on marche et nous on tue
    Nous on crève …

    Ici, chacun sait
    Ce qu’il veut, ce qu’il fait
    Quand il passe
    Ami, si tu tombes,
    Un ami sort de l’ombre
    A ta place.
    Demain du sang noir
    Séchera au grand soleil
    Sur les routes.
    Chantez compagnons,
    Dans la nuit, la liberté
    Nous écoute …

    Ami, entends-tu
    Les cris sourds du pays qu’on
    Enchaîne !
    Ami, entends-tu
    Le vol noir des corbeaux sur nos plaines …

  14. Au Japon, y a en ce moment une vraie remise en cause de la société de consommation et de croissance… un ami me dit « mais aussitôt oublié la catastrophe on recommencera »… à moins que « mais l’ami, c’est le rôle des gens comme toi de faire fleurir cette remise en cause! Faire d’une catastrophe une catastrophe pédagogique! »…

  15. Skept,

    J’arrête ici définitivement les échanges avec vous, qui m’ont distrait, je le confesse. Je vois que vous sortez de vos gonds. Peut-être n’êtes-vous pas aussi sûr que vous le prétendez.

    Sachez – on apprend tous les jours – que parmi le millier d’articles réunis ici, nombre abordent précisément ce que vous me reprochez de ne pas savoir évoquer. Vous comprendrez donc que votre émotion, aussi sincère qu’elle soit peut-être, ne peut que me faire sourire. Il se trouve que Planète sans visa cherche constamment des voies de sortie pour l’humanité entière. Pas la vôtre, qui me paraît bien étriquée. Toute. Et j’ajouterai, car c’est vrai, que Planète sans visa ne se contente pas de chercher, mais indique quand c’est possible des directions concrètes. Je ne vous reprocherai jamais de ne pas me lire, mais en tout cas, il est irrecevable de m’accuser par pure et simple ignorance de quelque chose qui n’est pas vrai. Et vous le faites pourtant. La colère est une bien mauvaise conseillère, monsieur le sceptique.

    Et puis, Péguy. Je crains que vos connaissances de cet immense écrivain ne soient, une nouvelle fois, parcellaires, pour ne pas écrire davantage. Tenez, deux citations du maître, pour la route. Et je crois qu’elles vous concernent. Et je suis sûr qu’elles nous éclairent tous.

    La première :« Une seule injustice, un seul crime, une seule illégalité, surtout si elle est officiellement enregistrée, confirmée, une seule injure à l’humanité, une seule injure à la justice, et au droit surtout si elle est universellement, légalement, nationalement, commodément acceptée, un seul crime rompt et suffit à rompre tout le pacte social, tout le contrat social, une seule forfaiture, un seul déshonneur suffit à perdre, d’honneur, à déshonorer tout un peuple ».

    Et la seconde : « Il y a quelque chose de pire que d’avoir une mauvaise pensée. C’est d’avoir une pensée toute faite. Il y a quelque chose de pire que d’avoir une mauvaise âme et même de se faire une mauvaise âme. C’est d’avoir une âme toute faite. Il y a quelque chose de pire que d’avoir une âme même perverse. C’est d’avoir une âme habituée ».

    PS : Quand on cite, je crois nécessaire de bien citer. Péguy a écrit : « Le kantisme a les mains pures ; par malheur, il n’a pas de mains ».

    PS 2 : je le répète, je n’irai pas plus loin dans le dialogue avec vous. Il me semble que cela suffit. J’en suis même sûr.

    Fabrice Nicolino

  16. Deux leçons à tirer de Fukushima :
    1 – lors d’un accident nucléaire, vous êtes SEULS livrés à vous même face aux radiations. Il n’y aura PERSONNE (en tant qu’autorité officielle) pour vous aider à surmonter cette détresse. La raison est évidente : lors d’une accident nucléaire, il n’y a AUCUNE solution pour en sortir sinon la fuite.
    2 – Les cadres et travailleurs du nucléaire feraient bien de visionner cette vidéo pour comprendre à quelle REVOLTE ils auront à faire face de la part de la population touchée dans sa chair en cas d’accident…

    Je vis à proximité de 8 réacteurs nucléaire, j’écoute les infos tous les jours à cause de ça et je peux vous dire qu’en cas de danger, mon plan de fuite est prêt selon le sens du vent…

  17. Bonsoir,

    L’absence d’empathie. Manque d’âme.

    Meurtre de sang froid. Sang froid, maitrise de soi. État de l’âme lorsqu’elle est calme, lorsqu’elle se maîtrise. ^^

    Au dela de l’atrocité du geste, j’aimerais comprendre pourquoi, avec les moyens technologiques actuels, plus précisement le portable, un homme peut massacrer des enfants durant 1 heure 30 ? Nul des journalistes de grands mé.dias ne se sont posés la question? Ou oser demander la raison de cette lenteur d’intervention des services de police?
    Cela me fait penser au 11 septembre, ou curieusement, aucun avion intercepteur n’était disponible ce jour là.

    Autre affaire, excusez moi, je déballe …

    DSK et Mme Diallo. Je suis tombé sur la vidéo mise en ligne ou elle explique sa malencontreuse rencontre, en détail. ELLE MENT!
    Cela n’enlève en rien que DSK se comporte en mufle avec les femmes. Désolée pour les oreilles chastes. Elle parle d’une fellation. Finie. Si elle n’était pas consentante, pourquoi ne l’a t’elle pas mordu? Elle n’avait pourtant pas une arme sur la tempe!

    Fabrice, si vous estimez que le commentaire est … déplacé, gènant, déplacer le dans la poubelle, merci. 🙂

    Belle matinée a toutes et tous, Léa.

  18. 0skept
    « Donc quand vous m’expliquerez comment on nourrit, loge, chauffe, transporte, éduque, divertit et paye 7 puis 9 milliards d’humains mieux qu’on ne le fait aujourd’hui tout en respectant parfaitement les équilibres naturels… »
    Croyez vous que ceci soit possible et soutenable dans la duree?. Tout va trop loin, trop haut et trop vite.Cette echelle de temps n’est ni celle de l’espece humaine encore moins celle du monde vivant et ne parlons pas de l’echelle geologique

  19. Skept, je ne suis plus tout à fait sur que vous soyez sincère. Si vous l’êtes, il faudrait que vous vous rendiez compte que votre discours est une fable convenue au service des puissants qui accaparent les richesses de la terre et spolient des populations en masse. Ces individus ont une telle fascination pour les biens matériels qu’ils ne peuvent concevoir d’autre activité que des les accaparer pour eux-mêmes, tout en détruisant la base de la subsistance de tous les autres hommes. Fabrice a raconté ici il y a quelques semaines comment le roi Suisse de l’amiante, s’est entiché de développement durable avec l’argent gagné avec le sang d’un certain nombre de ses contemporains. Avant 1996 en France, on entendait encore, « L’amiante a peut-être quelques inconvénients, mais elle permet de sauver des vies humaines, et cela doit être notre priorité ». Le masque moralisateur à l’usage de la presse et de « l’opinion publique » cache un mythe très efficace. De même, on entend encore aujourd’hui en Inde, « l’amiante présente quelques risques pour la santé, mais c’est peu de choses en regard des services irremplaçables qu’elle rend au service du logement des plus pauvres ». Ceux qui disent cela ne sont pas pauvres. Leurs usines ont des couvertures en plaques ondulées en amiante, mais pas leurs maisons. Ils ne travaillent pas dans les usines d’amiante. Leurs paroles sont gratuites. Ceux qui construisent et font vivre ces mythes gouvernent la société en amont des décisions politiques. Ceux qui les propagent sont leurs mercenaires ou leurs soldats. Selon leur degré de naïveté.

    L’écologie, ce n’est pas faire des réserves naturelles que quelques super-riches visitent en hélicoptère, c’est défendre le droit a la santé, à la dignité et au bien-être pour tous les hommes. C’est aussi simple que cela. N’en déplaise à votre « bon sens ».

  20. « L’écologie, ce n’est pas faire des réserves naturelles que quelques super-riches visitent en hélicoptère, c’est défendre le droit a la santé, à la dignité et au bien-être pour tous les hommes »

    et que fait-on du « bien-être » des tigres? des éléphants? des lions, des oiseaux? etcetc.. etc..etc..toujours passé sous silence ceux-là!

  21. Je trouve la population vraiment gentille: voilà des gens qui montrent tout le mépris qu’ils lui portent et qui, de toute évidence se moquent de la vie des habitants comme d’une guigne… et il les laissent partir ! Vraiment gentils. Trop ?

  22. Marie, ça n’est pas antinomique ! Ce que je voulais juste pointer du doigt en quelques mots, c’est que la thèse de ceux qui voudraient présenter le bien-être des animaux et la santé de la nature comme antinomiques avec le bien-être et la santé des humains, est un mensonge qui conduit a la ruine des humains et du reste de la nature. Il y a plusieurs chemins pour arriver a l’écologie. Mon argument est seulement qu’il n’est pas indispensable de se préoccuper du bien-être des animaux pour être écologiste, et que même si on donne la priorité aux droits de l’homme avant tout le reste, ça mène aussi a l’écologie. C’est tout. Je suis convaincu que le chemin inverse est tout aussi praticable, c’est a dire partir d’un intérêt profond pour la nature et en arriver a la défense des droits de l’homme. Peut-être que les sophistes n’y arrivent pas, mais pour ceux dont la pensée est nourrie par l’action ça n’a rien d’extraordinaire.

  23. Mouton noir, ces pauvres types étaient en maternelle lorsque les centrales furent construites. Ils sont devenus hauts fonctionnaires dans l’espoir d’une carrière tranquille. Certains d’entre eux ont peut-être de la famille a Fukushima. La vérité c’est que personne ne sait quoi faire. Personne. Le gouvernement se liquéfie. Ca ne sert a rien de lyncher un « responsable » qui n’est guère plus « responsable » que n’importe qui d’autre. Que celui qui n’a jamais branché un sèche-cheveux dans une prise jette la première pierre ! P.P. a bien résumé la situation, et sa suggestion de montrer ce film aux travailleurs du nucléaire est pertinente. Nos gouvernements se sont lancés avec le nucléaire dans quelque chose qui les dépasse et il va falloir, un jour ou l’autre mais espérons-le assez vite, que la population prenne les choses en main. Ca ne veut pas dire se venger sur quelques pauvres types qui préféreraient ne pas être la ! Ca veut dire d’abord arrêter les centrales, et ensuite mettre le nucléaire sous contrôle démocratique réel, car même après avoir arrêté les centrales il y aura du boulot jusqu’à perte de vue pour essayer de se protéger de ces ordures radioactives.

  24. oui je pars de la base : « d’un intérêt profond pour la nature et en arriver a la défense des droits de l’homme. » intérêt ou respect, prise en compte, (ne parlons pas de « sacré!)

  25. @ marie,

    Le sacré n’a rien de religieux, c’est d’abord ce que l’on ne s’autorise en aucune circonstance sauf procédure de désacralisation instituée (politique ou religieuse cette fois)

    M^me pb avec ‘religio’dont tout le monde s’en va répètant que ce mot latin voudrait d’abord dire relier. Bla-bla. La preuve? http://fr.wiktionary.org/wiki/religio

    La défense des Droits de l’homme? OK, mais il faut que tu vois que c’est d’abord, pour les droits positifs, en réaction aux abus de droit des puissants. Le premier des droits est celui d’abstinence dont se moquent trop souvent les puissants.

  26. @skept

    Qui écrit « il ne m’a pas fallu longtemps pour identifier vos stratégies rhétoriques. A savoir une outrance verbale – je maintiens – à forte connotation émotive et morale, s’appuyant préférentiellement sur du storytelling ou des analyses partielles.

    Il faut lire le livre de Marie-Monique Robin pour se rendre compte à quel point cette habitude systématique d’entretenir le doute sur les conséquences dévastatrices des pratiques industrielles pour les humaines et les éconosystèmes, cette habitude est ancienne, concertée, calculée, éculée, répétitive et finalement, tellement impensable et abjecte qu’elle en est quasiment inconcevable pour le commun des mortels, comme l’étaient les camps de la morts avant les images.

    Depuis plus d’un siècle ils achètent des « scientifiques » pour distiler le doute sur les conséquences du plomb, de l’amiante, du benzène, du ddt, du strontium, et caetera, et caetera. Et ce serait différent avec l’industrie de la bombe qui seraient des gentils lutins farceurs et innocents parce que Français ?

    Rappel : les chercheurs français sont censurés sur le sujet de la radioactivité au Japon :

    http://www.stop-nucleaire31.org/spip.php?article36

  27. Ce qui m’a surtout frappée dans cette vidéo, c’est la persévérance et la pugnacité des militants japonais, et leur calme absolu. Les personnalités en face sont pitoyables. « Nous ne sommes pas mandatés pour répondre à cela. » Puis le silence et la fuite. Et la poursuite obstinée. Humiliation totale.

  28. L’absence d’empathie… Notre grand drame…

    e puis un clin d’oeil à léa au sujet de dsk qui se pose cette question au sujet de cete pauvre fille : pourquoi ne l’a t’elle pas mordu ?

    L’absence d’empathie est encore là…. Ne pas comprendre pourquoi elle ne l’a pas mordu c’est ne pas comprendre ce qui se passe quand on est agressée avec une violence inouie…

    L’absence d’empathie, je vous dit…

    Ah, au fait, l’absence d’empathie est aussi produite de manière médicamenteuse par toute une gamme d’anti-dépresseurs…. C’est beau le progrès…

  29. Bonsoir,

    Oh, la , la, ne peut on plus rien exprimer? 🙂

    Pensez ce que vous voulez, je pense de mon coté, et Mme Diallo ment!

    Voulez vous vraiment que je vous montre des photos de femmes agressées avec violence inouie?
    Visage tuméfié, lèvres éclatées, machoires explosées, bleus partout … et pire encore …

    Salutations, Léa.

  30. D’après un ami passionné par le Japon, ayant des lumières dans la langue nippone et des connaissances sur place, la traduction « a l’air très correcte »…

  31. mais enfin léa! il ne s’agit pas d’un viol qui a été jusqu’au bout! mais d’une agression de type sexuel de la part d’un client sur la femme de chambre qui d’abord inhibée (je suis une bonniche)a résisté et s’est tirée, tandis que le bonhomme était tout émoustillé par la situation! des belles femmes il peut en acheter tant qu’il veut! mais des situations de ce type çà doit le titiller davantage peut-être, faut pas oublier qu’il était soit blasé soit « malade » de ce côté là.. franchement il n’y a rien d’invraisemblable à tout çà ; et si quelqun ment c’est lui qui a dit dés le départ qu’il ny avait pas eu de « rapport », puis ensuite consenti…pauvre nafissatu!

  32. Marie, bonsoir,

    Marie, laisse « pleuvoir »!
    Il y d’autres choses plus importantes que ce menteur et cette affabulatrice …

    Bien a toi, Léa.

  33. Je crois au contraire que cette affaire est révélatrice de bien des choses; ce monsieur était « vendu » comme « LE » président qu’il nous fallait! tu parles! et n’oublie pas que « le diable se niche dans les détails »;

  34. Bonjour Marie,

    Oui Marie. Je ne nie pas le contraire.
    Mais il n’y a rien de plus « allèchant » qu’une histoire de Q pour focaliser les foules moutonnières. Et pendant ce temps là, on ne regarde pas ailleurs!

    « Le diable se niche dans les détails ». Belle expression! Qu’il continue donc a se nicher dans les détails et a faire dans la dentelle, mais surtout qu’il n’oublie pas que la dentelle a des interstices, et que la lumière y passe!

    Gros bisous, Léa.

  35. Léa, le diable ne fait pas dans la dentelle, c’est contraire à tout ce qu’il est; il ne brode pas, il il se dissimule et on ne l’aperçoit pas au premier coup, souvent meme il présente un visage avenant ou attirant (beauté, puissance, etc..)

  36. Marie,

    Le « diable » ne peut, ne pourra rien contre ceux qui n’ont pas peur! Il n’a et n’aura jamais aucune prise sur eux! Si en plus l’on déborde d’Amour, il ne peut qu’aller se faire pendre …..

    Marie, il ne faut pas non plus voir le mal partout. De beaux visages, un caractère sympa, des gestes amicaux, ne sont pas tous l’apanage du diable.

    S’il te plait, arrète maintenant, avec ton diable! Marie, tu me fais peur!( je rigole). C’est hors sujet, nous allons prendre un savon de la part de Fabrice et je n’en ai pas besoin! L’eau de la rivière est trop froide pour le rinçage.

    Belle après midi, Léa.

  37. Bis,

    Fait gaffe, Marie! Tu vas le prendre avant moi le savon, je te le dit!
    Regarde la photo en haut du blog a droite!

    Il est beau, non? Tu as vu le sourire? Plus qu’avenant, non?

    Alors?

    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *