Ces bébés qu’on empoisonne (une suite)

INFO OBS – Biberons toxiques : Xavier Bertrand ouvre une enquête

Publié le 17-11-11 à 11:45

Après les révélations du « Nouvel Observateur », le ministre de la Santé demande que « les biberons et tétines stérilisés avec de l’oxyde d’éthylène soient retirés dans les délais les plus brefs ».

Xavier Bertrand (AFP) Xavier Bertrand (AFP)

A la suite des révélations du « Nouvel Observateur » sur la stérilisation, dans les maternités, de biberons et tétines avec de l’oxyde d’éthylène, un gaz pourtant classé comme cancérogène depuis 1994, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, nous a fait parvenir le communiqué suivant. Dans ce texte, il reconnaît n’avoir été informé qu’hier « de ce problème ».

> Communiqué de Xavier Bertrand :

Stérilisation des biberons, tétines et téterelles avec de l’oxyde d’éthylène (cancérogène)

Ce procédé de stérilisation n’est pas autorisé pour les matériaux au contact des denrées alimentaires car ce produit est considéré comme cancérogène pour l’Homme. Pourtant il semblerait que des biberons, tétines et téterelles stérilisés avec ce procédé soient utilisés dans les établissements de santé.

En lien avec le ministère des Finances, Xavier Bertrand diligente dès aujourd’hui une enquête conjointe de l’IGAS, avec l’appui de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), pour comprendre comment un tel dysfonctionnement a pu se produire :

– De la part des entreprises qui commercialiseraient des produits en contact direct avec des denrées alimentaires, stérilisés avec de l’oxyde d’éthylène.

– De la part des établissements hospitaliers qui les auraient achetés.

Les conclusions de l’enquête devront être rendues au plus tard à la fin de l’année.

La priorité du ministre est que les biberons, tétines et téterelles stérilisés avec de l’oxyde d’éthylène soient retirés dans les délais les plus brefs.

Xavier Bertrand veut également aller au bout de l’enquête et en tirer toutes les conséquences en termes de responsabilités.

Il faut noter que, face à des produits cancérogènes, la dangerosité dépend généralement de la durée et la fréquence d’exposition.

(Lire l’intégralité de l’enquête « Ces bébés qu’on empoisonne dans « le Nouvel Observateur » du 17 novembre 2011)

16 réflexions au sujet de « Ces bébés qu’on empoisonne (une suite) »

  1. Si je résume le message de Xavier bertrant, ça pourrait être : « On me cache tout, on ne me dit rien , c’est dégueulasse » .

  2. Voilà, il n’a été informé que hier. Merci de cet aveu, Monsieur BERTRAND. Après Média tort ? Les bambins… Que ceux qui n’ont pas informé avant se lèvent. Qui sont les coupables , Certainement pas ceux de la société civile qui écoute, enquêtent auprès de gens mieux formés , qu’informés. La limite de la formation « PPDA » »plein profit, droit aucuns »…
    johann

  3. Dans les trucs alimentaires « relouds », vous pouvez vous poser la question :
    – comment sont pelées les pêches que l’on trouve dans des boites de pêche au sirop…
    Sont-elles pelées à la main ?
    @+

  4. Bonjour Fabrice !

    D’abord un rapide merci pour le super travail d’information que vous nous fournissez (je n’interviens pas régulièrement bien que je vous lise souvent) !

    Je voudrais savoir pourquoi on ne peut plus vous voir dans les colonnes de Charlie depuis 3 numéros ? Au début je me suis dit que c’était juste une pause avec le « charia hebdo ». Mais je commence à douter et à me demander si c’est seulement temporaire…

    Je voudrais savoir si vous allez revenir avec votre article par semaine car ça reste une condition siné qua non avant de m’abonner !

    J’attends votre réponse avec impatience 🙂

  5. Warf. C’est marrant tous ces ministres qui ne sont au courant de rien, qui débarquent, qui ne se souviennent de rien, qui n’ont pas vu de valises d’argent marcher toutes seules, qui n’ont rien su des valvulopathies, qui n’ont pas vu les trucages des comptes grecs quand ils étaient bankster participant, etc.

    Eh, moi aussi je veux devenir ministre, j’ai les capacités !

  6. Et la DGCCRF va expliquer comment qu’elle n’en savait rien ? Qu’elle n’avait pas lu les livres de Suzanne de Bégon ? Que depuis le 7 avril 2009 où ils ont été directement saisi ils n’ont rien fait ? Pffffffff…

  7. Sait on si les tétines, une fois lavées, sont elles encore « contenantes » de ce produit ou est ce qu’il disparait ? Vous avez parlé sur France Inter de tétines du commerce…. est à dire que ces dernières sont contaminées pour toujours ou le produit disparait il après lavage ?

  8. http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/hecatombe-de-cetaces-en-australie-104487

    Une soixantaine de baleines pilotes sont mortes après s’être échouées hier sur la plage de Farewell Spitplage, un endroit isolé de l’île sud de Nouvelle-Zélande.

    Samedi dernier, c’etait vingt-deux cachalots, longs de 12 mètres et pesant plus de deux tonnes, qui sont venus s’échouer samedi soir à Ocean Beach, près de Strahan, un port de Tasmanie, dans le sud de l’Australie. Malgré les efforts de secouristes aucun n’a pu être remis à flot.

    c’est triste à pleurer

  9. Bonjour,
    Je voudrais apporter mon témoignage et quelques informations supplémentaires à votre enquête. Mon fils est né fin décembre 2010. Il a été allaité au lait maternel et l’on pourrait penser, à première vue, qu’il n’a pas été le plus exposé à l’oxyde d’éthylène. Sauf que sa mère a utilisé un tire-lait électrique Medela et ses accessoires (de la marque nutricair). Tous les accessoires ont été stérilisés à l’oxyde d’éthylène (comme le précisait la page web, retirée depuis) et tous ont été utilisé pendant 5 mois, à raison de 6 fois par jour. Tout ceci hors de l’hôpital (matériel loué). On est donc bien loin des 4-5 jours d’exposition à la maternité et nous ne sommes pas non plus dans le cas de bébés prématurés. Ma question est la suivante, que dois-je faire pour que d’autres enfants ne soient pas empoisonnés? Plainte? Lettre?

  10. Une brève hors-sujet mais digne d´intérêt (si vous ne la connaissez pas encore):
    Jean-Marc Jancovici a déclaré, dans une interview au journal « Les Dernières Nouvelles d´Alsace » du 19 novembre 2011, que « Fukushima a fait plus de peur que de mal »!!! Je propose la candidature de ce monsieur au prix de la « Plus grosse énormité proférée en 2011 »!!!

  11. @ Bretagne Buissonnière:

    Je crois avoir compris que le gaz PÉNÈTRE dans la matière des tétines, donc, évidemment, aucun lavage ne l’en extraira.

    Information: dans la maternité de la petite ville voisine, les tétines ne sont pas stérilisées DU TOUT: pour des bébés en bonne santé, la stérilisation est inutile, il suffit que les tétines soient PROPRES.

    Par contre, la stérilisation est sans doute nécessaire pour les services de néo-natalité, avec des bébés prématurés, fragiles ou malades. Ce qui rend encore plus scandaleux l’utilisation de l’oxyde d’éthylène. De plus, pour certains de ces bébés, on dépassera largement les quelques jours qu’un nourrisson sans problème passe en maternité.

  12. Merci pour la réponse… Je ne sais plus quelle tétine donner du coup !Parce que j’imagine que toutes mes tétines sont passées dans ce fameux gaz ! et que donc tous les bébés et plus grands sont concernés, non ?

  13. Bonjour,
    Je suis tout simplement choquée par cette histoire, surtout de subir cela à mon insu alors que je fais attention à tout. Comment imaginer cette négligence. Je viens de jeter un paquet entier de compresses que j’utilise depuis 9 mois pour mon bébé.J’ai le coeur sérré. Après avoir compris ce que signifie le sigle EO, je n’arrive pas à trouver d’information sur l’indication STérile A… pour les dosette de sérum physiologique…
    merci pour toutes ces informations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *