Notre-Dame-des-Landes : Appel aux naturalistes

Mon cher ami François de Beaulieu, pilier de l’association Bretagne Vivante – j’en suis membre – lance, avec d’autres, une magnifique opération à laquelle je ne peux que m’associer. En avant !

PS : François me précise que tout un collectif d’associations est derrière ce projet. Eh bien, tant mieux.

————————————————–

Des dizaines de milliers d’individus et des dizaines d’associations s’investissent dans la lutte contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (organisation de manifestations, recours juridiques, expertises, matériel, etc.). L’un des aspects les plus scandaleux du projet est la destruction de 2000 hectares de bocage et de zones humides miraculeusement préservés et, avec elles, d’une foule d’espèces protégées. C’est une richesse « incompensable » et la communauté naturaliste ne peut que s’attacher à le montrer concrètement en réalisant des inventaires et leur valorisation.

Des naturalistes et leurs associations ont jeté les bases d’un collectif qui va :
–         Réaliser des inventaires naturalistes en lien avec les opposants vivant sur place.
–         Coordonner les inventaires sur des groupes d’espèces.
–         Valoriser les résultats aussi largement que possible.
–         Utiliser les résultats pour alimenter les dossiers juridiques.
–         Peser sur les travaux de la commission scientifique.

Organisation :

Un regroupement des naturalistes aura lieu le 2e dimanche de chaque mois à 9 heures devant l’église de Notre-Dame-des-Landes. Le premier rendez-vous est prévu le dimanche 13 janvier. Des opérations ponctuelles pouvant avoir lieu à tout moment en fonction des disponibilités et des besoins propres à chaque groupe.

Huit groupes de travail ont été constitués : Amphibiens, chiroptères, botanique, oiseaux, reptiles, entomologie, haies, réseau hydrographique. Il y a deux référents par groupe. Tous les rendez-vous seront donnés sur le blog ou au travers de listes de diffusion. Des fonds de cartes, des fiches d’inventaires et des éléments sur les inventaires existant seront mis à disposition des participants.

Communication

Un blog (http://naturalistesenlutte.overblog.com/) sera conçu comme la vitrine des naturalistes au travail. Il sera proposé à toutes les associations concernées de mettre sur leur site un lien visible vers le blog. Les contributeurs pourront disposer d’un code d’accès.

Les équipes naturalistes pourront être accompagnées dans certains cas d’un photographe et d’un journaliste. Les documents réalisés alimenteront le blog, des articles militants et des articles destinés à la presse. À côté de l’actualité purement militante, il s’agit de proposer une « actualité naturaliste » de Notre-Dame-des-Landes et de montrer l’explosion de la vie dans une zone humide.

Vous trouverez au fil des jours des informations sur le blog. En cas de besoin, vous pouvez envoyer des messages à l’adresse : naturalistesenlutte@gmail.com

Merci de diffuser cet appel sur vos réseaux et sur vos sites web.

22 réflexions au sujet de « Notre-Dame-des-Landes : Appel aux naturalistes »

  1. Wéééé ! Ça c’est de l’initiative qui crée et comme chacun sait, résister c’est créer !
    De l’espoir, du réel du vivant parce qu’il n’y a de vérité que dans l’action.
    Avoir gagné au Larzac était une chose, face aux lobbys des armements, il fallait le faire.
    Gagner face aux lobbys financiers des grands consortiums en est une autre, les stratégies ne sont plus les mêmes, pas moyen de s’unir contre une seule cause, elles sont multiples et créent autant de dissensions.
    Une vision holistique s’avère d’autant nécessaire et l’exercice de la démocratie en est chaque instant remise en cause.
    La multiplicité des fronts à tenir à NDDL est un authentique pari dont de nouvelles forces de création de pensée devraient émerger et ébranler les gauches productivistes.
    Ils perdront ( les puissances d’argent et leurs esclaves ), c’est une certitude et leur échec sera retentissant, les socialistes dans l’âme devraient s’en trouver renforcés et la Valls des démissions sera exemplaire.

  2. Merci du relais rapide Fabrice, mais ce n’est pas moi qui lance l’appel, c’est un collectif de naturalistes indépendants ou issus des associations travaillant en Bretagne, c’est toi, c’est tous ceux qui vont le reprendre, le diffuser et s’organiser pour soutenir l’opération, aider à l’organisation (c’est pas si simple) et participer.

  3. Bravo! Une foule de gens avec toute leur intelligence, leur diversite et leur creativite sera sans doute necessaire pour arriver a sauver Notre-Dame-des-Landes, mais par comparaison l’alliance de 3 personnes pourrait suffir pour la detruire!

  4. Il reste des êtres qui s’inquiètent pour des fleurs sauvages. Des fervents qui posent leur genou dans un carré d’herbes et qui regardent. Des chercheurs de merveilles pour qui ces vies ténues sont importantes.
    La beauté, ils la trouvent dans les courbes d’une fleur de vesce dont la vrille s’enroule en spirales voyageuses.

    Quand d’autres courent le monde en piétinant les herbes rares, sans même les voir, sans les imaginer une seule seconde, quand des psychopathes à cravate font de la terre un champ de ruine, il reste des humains pour qui les vies humaines et non humaines, visibles et invisibles, sont une et indivisibles.

    Un peu de réconfort pour cette fin d’année.

  5. Bonjour Fabrice,

    J’aime bien le euh …? Tout un discours. 🙂

    Cela fait 30 que je suis assidument vos écrits, lis vos textes et commentaires, achète dans la mesure de mes moyens, vos livres, viens sur votre blog journalièrement prendre connaissance de vos fructueuses nouvelles pondaisons.

    Cher Fabrice, vous nous avez « habitué », pour les fins d’années, et Dieu sait combien le ronron routinier m’est pénible, a une liste de livres intérressants.

    Fabrice. 🙂 Sur la poutre de la cheminée, il y a une belle chaussette. Chaussette qui ne servira pas pour un temps de bouche trou au plafond. Le ronron manque très fort a la chaussette. Merci de tout coeur.

    A toutes et tous. Humblement, sincèrement. Pardon de ne pas être a la hauteur, si ce n’est, j’espère, que celle du coeur, et d’user souvent avec dérision, de mots légers pour des sujets gravissimes. Cela ne veut pas dire que la tristesse est absente, mais comment faire face a toutes ces horreurs sans humour? Nul ne peut aider nul s’il est dans un état de mélancolie permanente … J’allais vous promettre, a l’avenir, de me « montrer » plus posée, mais cela va pas le faire! J’admet volontier que mes lacunes sont comme un puit sans fond, et l’humour sert aussi a meubler. 🙂

    Je vous souhaite a toutes et tous, de belles fêtes de fin d’année, en vous embrassant très très fort. Que la nouvelle vous apporte paix et sérénité.

  6.  » […] On pourrait dire que l’Anti-OEdipe est une Introduction à la vie non-fasciste.

    Cet art de vivre contraire à toutes les formes de fascisme, qu’elles soient installées ou proches de l’être, s’accompagne d’un certain nombre de principes essentiels, que je résumerais comme suit si je devais faire de ce grand livre un manuel ou un guide de vie quotidienne :

    – libérez l’action politique de toute forme de paranoïa unitaire et totalisante ;

    – faites croître l’action, la pensée et les désirs par prolifération, juxtaposition et disjonction, plutôt que par subdivision et hiérarchisation pyramidale ;

    – affranchissez-vous des vielles catégories du négatif (la loi, la limite, la castration, le manque, la lacune), que la pensée occidentale a si longtemps sacralisées comme forme du pouvoir et mode d’accès à la réalité. Préférez ce qui est positif et multiple, la différence à l’uniforme, le flux aux unités, les agencements mobiles aux systèmes. Considérez que ce qui est productif n’est pas sédentaire, mais nomade ;

    – n’imaginez pas qu’il faille être triste pour être militant, même si la chose qu’on combat est abominable. C’est le lien du désir à la réalité (et non sa fuite dans les formes de la représentation) qui possède une force révolutionnaire ;

    – n’utilisez pas la pensée pour donner à une pratique politique une valeur de vérité ; ni l’action politique pour discréditer une pensée, comme si elle n’était que pure spéculation. Utilisez la pratique politique comme un intensificateur de la pensée, et l’analyse comme un multiplicateur des formes et des domaines d’intervention de l’action politique ;

    – n’exigez pas de la politique qu’elle rétablisse des « droits » de l’individu tels que la philosophie les a définis, l’individu est le produit du pouvoir. Ce qu’il faut, c’est désindividualiser par la multiplication et le déplacement les divers agencements. Le groupe ne doit pas être le lien organique qui unit des individus hiérarchisés, mais un constant générateur de « désindividualisation » ;

    – ne tombez pas amoureux du pouvoir. »

    Michel FOUCAULT, Dits et Ecrits III.

    (Je viens de tomber sur ce texte sublime de FOUCAULT… Sans y etre, j’imagine que c’est un peu cela qui se passe en ce moment a NDDL, ceux qui y participent travaillent a arracher la vie, la leur, celle des autres, et celle de la planete, au fascisme, dans lequel nous tombons tous lorsque nous ne faisons rien)

  7. Merci LBL pour votre style bien à vous qui n’enlève rien à la pertinence de vos réflexions.
    Je vous souhaite très sincèrement, comme à chacun de vous, de doux et chaleureux moments en partage en cette période de célébrations et de profondes transformations.

    Décembre, période de Noël, période de Fêtes, période de l’hiver.
    Ecole publique; durant les deux dernières semaines de classe avant les vacances de Noël, des enfants sont venus à l’école avec des bonnets de papa Noël avec pin’s lumineux, grand ressort rouge au-dessus du pompon. Des paquets cadeaux sont apparus dans les rues du village, deci-delà sur les murs, les poteaux, les volets.
    C’est cela Noël!!!!!

    Période de Fêtes dans ce temps de l’hiver.

    « La lumière extérieure se retire dans cette période la plus sombre de l’année et une lumière intérieure cherche à briller. Le chemin intérieur que nous pouvons faire, nous, adultes, les enfants le vivront de manière active.
    En ce premier jour de l’Avent, nous les invitons à parcourir un chemin de branches de sapins qui s’enroule en spirale.Le chemin est bien obscur mais grâce à la lumière qui brille en son centre, la terre va pouvoir s’illuminer à nouveau. Chaque enfant ira à la rencontre de la lumière, allumera sa bougie et la pomme deviendra porteuse de lumière; elle sera déposée au bord du chemin. Quand toutes les bougies seront déposées, nous admirerons en silence ce jardin lumineux qui sent bon le sapin et nous sortirons accompagnés par la musique.
    Pendant ce temps de l’Avent, au jardin d’enfants, la couronne s’allumera chaque jour et nous cheminerons à travers les règnes de la nature pour approcher Noël pas à pas -les odeurs de mousse, de cire d’abeille, de petits gâteaux nous remplirons.
    Saurons-nous instaurer le calme et la paix nécessaires à ce temps d’attente, de mûrissement intérieur et préserver nos enfants de la fièvre de Noël? » dans une école Waldorf/Steiner du sud de la France.
    Une ambiance est posée, chaque semaine apparaît de nouveaux éléments dans la crèche, de belles histoires nourrissent nos âmes, les odeurs s’intensifient, les soirées se passent à la lueur des bougies…..
    Cela peut-être ça aussi la période de l’hiver et des fêtes à la maison.
    Cette année une nouveauté chez nous. Marre d’être seuls mon fils -qui grandit- et moi alors nous allons au cinéma et manger des galettes Bretonnes dans une crêperie.

    Souffle, vent du Nord, souffle
    Toutes les feuilles tombent.
    L’hiver a déposé son grand voile
    de givre, de froid et de neige.
    Mère nature dort à présent :
    Sous la terre mise à nue, elle veille
    Sur ses trésors et merveilles
    Enfouis dans le sol, profondément.

    une série sur la toxicité des jouets….de saison!
    http://videos.arte.tv/fr/videos/jouets-toxiques–7144676.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *