Je crois (je suis sûr) que j’ai besoin de vous

Quelques milliers de personnes me font l’honneur de venir chaque jour picorer quelque chose sur Planète sans visa. Dire que je vous remercie est bien en-deçà de ce que je ressens, mais je n’y insiste pas. De mon côté, j’ai publié ici, depuis sept années, environ 1600 articles, dont la quasi-totalité seulement ici. Je l’ai fait par plaisir, certes, mais aussi par devoir. Il m’a semblé, il me semble toujours que je devais faire ce que je pouvais. Je fais ce que je peux, gratuitement cela va sans dire. Plutôt non, car ce rendez-vous me coûte quelque argent, versé à la société OVH. Mais qu’on se rassure, ce n’est pas ainsi que je me ruinerai.

Vient ici qui veut, et j’ai appris, au fil des années, que nombre d’adversaires décidés des valeurs que je défends gâchent leur digestion en regardant ce que je trifouille. Ma foi, c’est le jeu. Si je prends la parole ce 8 septembre 2014, c’est parce que j’ai besoin de votre aide. La vôtre, amis lecteurs, et j’espère que vous me l’accorderez. Voici : les éditions LLL (Les liens qui libèrent) publient le 17 septembre un livre sur la chimie, que j’ai écrit. Les fenêtres de tir de l’édition sont étroites, et se referment d’un coup sec sur le nez des auteurs. Sans un vrai coup de main, je cours le risque de rater ce rendez-vous. Or ce rendez-vous compte. Pour moi, bien entendu. Mais pour vous aussi, et si cela vous paraît une prétention, je reconnais que c’est le cas. J’ai la prétention d’avoir écrit un livre important.

Je ne vous demanderai jamais d’acheter ce livre sur une simple présentation. Je ne prétendrai jamais qu’il est bon. Mais en tout cas, il raconte une histoire qui n’a jamais encore été assemblée. L’histoire d’un drame planétaire, qui mène des lointains alchimistes à l’industrie transnationale de la chimie aujourd’hui. Comme le nom du livre l’indique, nous faisons face à « Un empoisonnement universel ». Tous les lieux, tous les êtres, tous les étages de la vie sont touchés. Je crois que la masse d’informations et de révélations que j’ai réunies donne une idée juste de l’incroyable désastre en cours. La rencontre entre la chimie d’antan – évidemment, je n’ai rien contre la curiosité et la recherche -, l’industrie, l’État et la guerre, cette rencontre a conduit à la dissipation de millions de molécules différentes les unes des autres, dont nous ne savons rien. Mais dont un nombre croissant se révèlent toxiques, délétères, mortelles.

Les faits, les responsables, les embrouilles innombrables donnent le vertige, j’en ai conscience. Certaines choses sont aux limites du croyable. Mais revenons à ce coup de main. Vous trouverez ci-dessous ce qu’on appelle dans le jargon la quatrième de couverture, soit le texte au dos du livre, ainsi que la couverture elle-même. Vous pouvez, et je vous demande de le faire, copier le tout et l’envoyer à votre carnet d’adresses. Le but, encore une fois, n’est pas d’acheter le livre au coup de sifflet, mais de faire savoir aussi vite qu’il est possible que ce livre sort. Le 17 septembre. Je dois avouer que je compte sur vous. Réellement.

————————–

Une enquête redoutable sur l’invasion effrayante des produits chimiques dans notre quotidien et notre environnement.

C’est un livre sans précédent. Jamais on n’avait essayé de réunir tous les points pour faire enfin apparaître le dessin complet. Comment en est-on arrivé là ? Comment et pourquoi l’industrie chimique a pu libérer dans l’eau, dans l’air, dans le sol, dans les aliments, et jusque dans le sang des nouveau-nés des millions de molécules chimiques, toute différentes les unes des autres ?

Quels sont les liens entre le temps des alchimistes et celui du prix Nobel de chimie Fritz Haber, grand criminel de guerre ? D’où viennent Bayer, BASF, Dow Chemical, DuPont, Rhône-Poulenc ? Comment est-on passé de la bakélite des boules de billard et des combinés du téléphone au nylon, puis au DDT et aux perturbateurs endocriniens ? Pourquoi des maladies comme le cancer, l’obésité, le diabète, Alzheimer, Parkinson, l’asthme et même l’autisme flambent toutes en même temps ? Qui est Théo Colborn, la Rachel Carson du 21ème siècle ? Pourquoi l’OMS, la FAO, l’ONU ne bougent-elles pas ? Pourquoi les agences de protection françaises regardent-elles ailleurs ? Comment les normes officielles ont-elles été truquées ? Que contient vraiment l’eau dite potable ? Comment les transnationales ont-elles organisé une désinformation planétaire sur cet empoisonnement universel ? Y a-t-il une chance de s’en sortir ?

Pour la première fois, tout le dossier est enfin rendu public. Il est effrayant, mais un peuple adulte n’a-t-il pas le droit de savoir ? Ce livre, qui donne des noms, des faits, des accointances, ne peut rester sans réponse. C’est l’heure de se lever.

unempoisonnementuniversel.jpg

62 réflexions au sujet de « Je crois (je suis sûr) que j’ai besoin de vous »

  1. Bonjour à tous,

    Je viens d’acheter le bouquin. Pas besoin d’attendre le 17 septembre, il est déjà disponible en ligne (livraison ds une dizaine de jours).

    Je n’ai même pas lu la première page je ne peux donc pas vous donner mon avis mais j’ai déjà lu un autre ouvrage de Nicolino, c’est passionnant, bourré d’information. J’hésite à dire que ça se lit avec bcp de plaisir vu le contenu mais bon, c’est indispensable. Achetez les yeux fermés 😉 Vous ne regretterez pas. Vous verrez le monde les yeux grds ouverts. (j’aurais du faire de la pub LOL)

    Cordialement,
    Lou

    P.S. les bouquins que recommande Nicolino sont aussi en général excellents

  2. J’ai acheté tous tes bouquins jusqu’à présent, la qualité de tes écrits n’est plus à prouver, ton nouveau livre rejoindra également ma biblio. Je passe le mot autour de moi. Et une fois de plus, bravo et merci pour tout le travail que tu accomplis…

  3. Cher Fabrice,
    c’est avec plaisir que je saisirai, dès demain, l’occasion de te rendre ce que tu m’apportes, depuis quelques années déjà, par le geste simple de diffuser ton annonce autant que par celui, plus concret d’acheter ton nouveau livre dès sa parution pour le lire et le prêter à celles et ceux de mon entourage qui auront le courage de le lire. C’est un peu paradoxal de parler de plaisir à cette occasion, car il est clair que ce n’est ni ton but, ni le résultat auquel on parvient à la lecture de tes ouvrages. Il faut accepter de faire une plongée douloureuse dans l’approfondissement de la conscience qui, seule, nous permettra d’espérer enrayer la machine qui régit le monde et détruit impitoyablement la vie sur la planète. J’ignore quelle sera la réaction des personnes qui figurent dans mon carnet d’adresses, et je ne chercherai pas à le savoir. Je me contenterai de recevoir leurs réction, s’ils en ont une. Je crois que pour un bon nombre, la peur est plus forte que l’envie de savoir vraiment (c’est à dire, hors des circuits médiatiques officiels ou des écrans de la virtualité qui, par la surcharge d’infos, finissent par nous égarer). Face à un livre sur lequel on peut revenir, jusqu’à intégrer les éléments peu discutables, les références concrètes qui étayent tes enquêtes, tes révélations sans concessions sur l’état de la planète, il faut avoir du courage et le moral solide. Il faut aimer très fort la vie, tout simplement, et accepter de payer le prix de la conscience pour être en mesure de transmettre. Lire tes livres n’accorde pas la même respiration que lire tes articles, mais ça devient une nécessité vitale pour se renforcer et sortir de l’ignorance et de la naïveté.
    Encore une fois, merci à toi d’exister et d’être à ta place. Tu peux compter sur moi.
    Bien à toi.
    P.S. Je n’achète presque jamais de livres neufs, parce que leur prix est souvent exorbitant et puis pour prendre du recul, mais là il y a urgence.

  4. Bonjour Fabrice
    je transmets à mon carnet d’adresse .J ajouterai que ce livre on doit l’acheter dans sa librairie de quartier plutot que de le commander à la F. ou à A. et de préférence dans les librairies qui ne vendent pas le dernier torchon soit disant politique à la mode.

  5. je vais aussi l’acheter mais pas sur Amazone car s’informer sur les nuisances et en encourager une autre par la même occasion serait assez paradoxal

    cordialement

    René Taquet

  6. Mon Dieu!

    Faite qu’il ne chope pas la grosse tête, et qu’il ne se mette a apprécier les petits fours.

    Qu’il garde la tête dans les étoiles, tout en ayant les pieds biens ancrés sur Terre, et de larges épaules.

    🙂

  7. @ Bruno et Taquet

    Cet espace de commentaires n’est pas un lieu de polémiques sur les modalités de l’achat de livres, mais comme vous me visez, je réponds.

    Quand on a pas de « librairie de quartier » (Bruno) près de chez soi, il faut prendre sa voiture, rouler jusqu’à la librairie la plus proche pour commander le livre – car les libraires qui n’ont pas un livre en stock refusent de le commander sur simple coup de téléphone, il faut se déplacer pour payer d’avance (j’ai essayé un jour de convaincre un libraire de me commander un livre à distance en le règlant d’avance via Paypal, la réponse a été « NIET », trop compliqué pour lui) – puis qques jours après rebelote, voiture etc. Question argent, temps et même pollution atmosphérique, l’achat en ligne c’est nettement mieux.

    Grosso modo, si le livre n’est pas en stock, il me faut plus de 2 heures pour l’acheter (rouler, se garer, aller à la librairie) plus les frais (essence, parcmètre). Sauf à planifier toute ma vie pr regrouper ts mes achats.

    Je vous rappelle qu’il y a en France moins de 2000 librairies (librairies, hein, pas « points de vente de livre » style Relay H ou rayons livres de Leclerc, Monoprix et consorts).

    Maintenant si vous tenez absolument à faire un acte militant pour sauver les « librairies de quartier », une proposition :
    1)vous me donnez votre adresse email,
    2)la prochaine fois que je veux acheter un bouquin je vous envoie un mail, vous l’achetez pour moi dans votre « librairie de quartier », vous l’emballez, vous vous déplacez jusqu’au bureau de Poste le plus proche et vous attendez patiemment votre tour pour me l’envoyer,
    3)une fois le livre reçu je vous règle (Paypal ou chèque, au choix). Les frais de port restent à votre charge, cela va de soi (moins 0.01 euro), mais soyez sans crainte ils vous coûteront moins que mes frais d’essence pour aller ds une bonne librairie.

    Cordialement,

    Lou

  8. Commandé hier (dès qu’on a su) dans une librairie militante. Ce qui est formidable, c’est que, maintenant, y a pas à expliquer grand-chose… rien qu’à dire « C’est l’dernier Nicolino » et ça roule…

  9. Lou,

    Sans vouloir vous critiquer, je ne pense pas que Fabrice ait besoin tout de suite de l’argent et vous du livre le plus vite possible.

    Je suis dans la même situation que toi (librairie à une distance supérieure à 20km – Privas et Valence).
    À force de commander sans être pressé, car j’ai toujours un ou deux livre à finir avant, et le fait d’honorer mes commandes en venant chercher et payer mes livres.
    Cela cnjugué avec le fait de discuter humainement tel ou tel ouvrage, telle ou telle idée avec les libraires, une relation de confiance s’est tissée et je peux commander par téléphone sans le barda de paypal ou autre.

    Du coup je vais chercher mes livres lorsque je dois me déplacer et passer par l’une des villes, donc pas de dépense de pétrole supplémentaire, ni pour moi, ni pour la livraison hebdomadaire du libraire.

    C’est juste une question d’organisation et surtout de prendre le temps avant de savourer un ouvrage.

    Les 0.01 € sur la livraison de livres est une façon de détourner et de se moquer de la loi anti-amazon d’avant l’été. Bien évidemment qu’ils se rattrapent ailleurs, soit en ayant leur propre service de livraison et en facturant la livraison normale au prix proche de la poste sur d’autres articles. Ce qui permet de diminuer illusoirement le prix pour la livraison de livres à 0.01€.

    C’est juste une idée d’alternative, j’espère que vous ne prendrez pas ombrage.

    ==============================
    Question pour Fabrice :
    Est-ce plus avantageux pour toi l’édition brochée ou bien te fais tu la même marge sur l’édition poche qui sort un an après en général ?

  10. Cher Fabrice,

    j’achèterai ce livre comme les précédents et en ferai part à mon petit réseau.

    C’est bien la moindre des choses que l’on vous doit
    car tous ces articles nous apportent beaucoup,
    tant pis si la vérité est dure à avaler, on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas!

  11. Formidable! La chimie est tellement moins populaire que la physique, et peut-etre a cause de ce manque d’interet, de cet « analphabetisme » chimique (dont je suis un typique representant) on ne sait tout simplement pas ce qui se passe, ce que sont ces choses designees par des initiales, des acronymes que seuls les ingenieurs comprennent. Et quand on ne comprends pas ce qui se passe, au moins une chose est sure: on se fait avoir. Peut-etre que ce livre amorce un tournant!

  12. Pour moi pas de souci cher Fabrice, je vais même le proposé ou j’achete mes livres(ex de Jean-claude Génot, ou Mathieux ricard.ect.

  13. Bonjour Fabrice,

    Je souhaite vous apporter mon aide pour héberger votre blog et limiter ainsi vos dépenses OVH.

    J’ai essayé de vous contacter par le biais de la page contact mais sans succès.

    Par ailleurs je vais commander votre livre car le sujet est autant passionnant qu’effrayant.

    @ bientôt, et excellente fin de journée.

  14. La rumeur prétend que Valérie Trierweiler ait avancé la sortie de son livre pour ne pas sortir en même temps que le tien… Qu’auraient pesé ses petites phrases face à l’Empoisonnement universel ?

    N’ayant pas d’Amazone à côté de chez moi, je vais encore devoir pédaler 10 bornes pour aller à la librairie 🙂 A bientôt entre les lignes, Fabrice. Il me tarde d’être au 17.

    Amitiés : Stéphane

  15. Est-ce que la chimie de synthèse dans les médicaments et dans nos aliments est étudiée ?

    Sur Amazon, j’ai lu quelque chose sur ses méthodes de travail et d’emploi : assez curieux.

  16. À Lou, à propos de librairie de quartier:
    Si tu te fidélises à une librairie, elle se fera un plaisir de te commander les livres que tu souhaites sans exiger un paiement d’avance, puisqu’elle te connaît et te fait confiance. Ce qu’il y a d’intéressant dans les librairies de quartier, c’est la relation qu’on peut nouer avec le ou la libraire. Si tu n’as pas cette relation, je comprends que tu ne voies pas la différence avec Amazon, elle est assez théorique dans ce cas.

  17. Bonjour Fabrice,
    Je ne doute pas que ce livre soit aussi bon que les précédents et je vais le chroniquer sur tous mes sites, de laseiche.net en passant par mon blog MizSeepia sur la télé de Lilou Macé.
    Si le livre contient ce que je suppose, fais attention à tes arpions stp. Je sais que tu t’en fous mais pas nous, tes lecteurs… et il reste encore probablement beaucoup à dire.
    Quand le nombre de personnes ouvrant les yeux va commencer à monter sérieusement, quand nos valeurs de la vie seront de plus en plus vécues par toutes sortes de gens à tous les endroits de la société sous plein d’expressions différentes, et que tout cela ne sera plus « marginal » ou disons « minoritaire » (ce qui pourrait arriver rapidement), quelle sera la riposte des dominants ? Qui travaille à préparer aussi ce moment-là ? Je n’attends pas forcément de réponse prompte, ni forcément ici d’ailleurs. Baci, Eva

  18. Cher monsieur Nicolino,

    Je vous avais naguère taquiné à propos de l’immense Philippe Martin, qui a laissé une trace indélébile au Ministère de l’Ecologie…
    Mais vous pouvez compter sur moi.
    Avec mon soutien.

  19. Ce site a pour ambition de concilier commande en ligne et commerce de proximité.
    Vous accédez à une librairie de plus de 800 000 titres, vous commandez, payez en ligne et choisissez le point libraire adhérent dans lequel vous souhaitez retirer vos livres. Actuellement plus de 1600 Points Libraires. Avant de commander, commercez par choisir… – http://www.lalibrairie.com/

  20. Bonjour Fabrice,

    Votre livre est en commande pour la médiathèque om je travaille. Ça ne fait jamais qu’un exemplaire, mais il sera lu, ainsi que beaucoup d’autres de vos livres (Bidoche, la Faim la bagnole etc) et, ça, c’est très important.

    Amicalement

  21. bj Fabrice
    merci pour ce livre que j’ai commandé aujourd’hui, au moins une personne se préoccupe des victimes de ces produits chimiques. Moi pendant plus de vingt ans, j’étais agent de maintenance et j’ai employé lors de mon travail comme mes collègues ces produits chimiques des fournisseurs ci-dessus.
    Maintenant j’ai des séquelles, aux niveaux des muscles, tendons, et douleurs violentes au thorax dans les os. On m’a mis en retraite « invalidité » et c’est très difficile de se faire reconnaître en maladie professionnelle, comme je suis fonctionnaire…il me reste un combat, je vais écrire mon témoignage avant les avancés des séquelles de ces produits qui me pourri la vie petit à petit, je n’ai pas l’âge de la retraite…voyez mon avenir….douleurs imprévisibles, pas de médicament pour soulagé, non reconnu par la société…le bazar en France…Et l’amiante que j’ai travaillé avec cette pourriture, dans les années 80 et personne ne nous mettais en garde…

  22. Bonjour,

    Merci pour votre témoignage. De tout coeur avec vous.

    Si cela peux aider.

    Si vos douleurs sont inflammatoires. Massages huile de millepertuis.

    Bien a vous,

  23. Bonjour ! Acheté en format numérique (plus commode pour mon usage), lecture en cours.

    Dommage qu’un livre faisant état de l’hégémonie des multinationales de la chimie, participe à celui de quelques distributeurs en n’étant pas dans un format interopérable mais avec des DRM. Sans doute un choix de l’éditeur.

  24. bj Violette
    je vais essayé cette huile, mais j’ai déjà utilisé d’autres mélanges d’huiles et peu de résultats
    cordialement

  25. Cher Monsieur Nicolino,

    J’ai eu le plaisir de vous connaître ce matin sur la chaine de télévision RMC, à l’occasion de la présentation de votre livre à la télévision.

    J’ai immédiatement commandé ce livre qui me semble vraiment extraordinaire et je tiens tout particulièrement à vous féliciter pour votre courage car il n’y en a pas beaucoup comme vous.

    A partir de ce jour, je lirai toujours vos livres, tous très importants pour notre vie.

    Je vous admire et vous respecte.

    Cordialement,

  26. Bonjour,
    Je termine votre livre tout bonnement terrifiant !
    Quel boulot, quelle précision, félicitations vraiment.. Il m’a manqué à la lecture des choses sur l’eau de Javel (histoire, implications) et pour le reste et bien je n’ose plus ni manger ni respirer…

    Un peu d’eau à votre moulin ? J’ai sous les yeux un catalogue truffaut de 1935, les réclames pour les perticides sont complètement surréalistes, si vous voulez une copie c’est bien volontiers…

  27. Livre de « salubrité publique », mais la plupart des décideurs ont depuis longtemps choisi l’ignorance volontaire, ils savent parfaitement que la connaissance impose des exigences.
    Cependant empoisonnement universel par l’air, l’eau, l’alimentation, le contact…;mais rien sur l’injection directe!
    aluminium (hydroxyde)-aluminium (phosphate)-aluminium (sulfate d’hydroxyphosphate amorphe)-Benzonase-bêta-propiolactone-borate de sodium-bromure de cétrimonium-désoxycholate de sodium-éther éthylique-formaldéhyde-glutamate / acide glutamique-glycérol / glycérine-néomycine-phénoxyéthanol(éther de glycol)-squalène-trométamol- thimerosal ou thiomersal(mercure):
    liste non exhaustive de ce qu’on trouve dans les vaccins; impossible d’imaginer après lecture du livre (et même avant…) que l’injection directe de ces cocktails soit sans effets délétères.
    Du coté de l’autisme actuellement c’est le mercure vaccinal qui est le plus mis en cause aux USA-vous n’en dites mot, serait-ce pour dédouaner par avance la vaccination?
    “l’apport des vaccinations à la santé publique”, dernier livre de M.Georget professeur de biologie m’incite à dire qu’il manque un chapitre complet à votre livre. N’oubliez pas que Pasteur fut le plus grand falsificateur de l’histoire scientifique française..(”pour en finir avec Pasteur” du docteur E.Ancelet). Il utilisa tous les procédés que vous dénoncez dans votre livre, acceptez au moins de passer au crible de votre sens critique son “œuvre” et le discours vaccinal officiel en confrontant faits avérés et discours des communicants appointés! Vous verrez que l’épidémie exponentielle de maladies auto-immunes n’est pas sans rapport avec une pollution chimique qui démarre à quelques mois de vie-votre livre tout entier est de fait une confirmation de ce lien.

  28. Bonjour , et merci Mr Nicolino pour ce livre qui est une mine d’informations précieuses pour comprendre les enjeux sanitaires et écologiques , voir économiques de notre temps , voir surtout de celui à venir .
    C’est dense mais ça se lit bien.Je ne vous connaissais pas avant la lecture de se livre et j’ignorais jusqu’à aujourd’hui que vous étiez dans les blessés de l’attentat de Charlie hebdo.
    C’est grâce à la bibliothèque de ma ville que j’ai découvert votre livre , dont j’ai fait et vais faire de la pub , ainsi que votre blog que je viens de découvrir aujourd’hui.
    Merci pour ce que vous faites , peut-être n’en serait vous jamais récompensés comme vous le mériteriez, mais c’est d’œuvre utile.
    A défaut de pouvoir vous écrire par mail je le fais par ce biais là.
    Cordialement grégory

  29. Bonjour. Merci pour l’auteur, Fabrice Nicolino, de son livre sur les dangers de la chimie de synthèse. Je vais commander son livre chez mon libraire qui à du mal a joindre les deux bouts. Je ne commande plus chez ceux qui ne paie plus d’impôts en france. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *