Derrière Margerie, les morts du pétrole

Cet article a été publié par Charlie Hebdo le 29 octobre 2014

Eh ben non, on ne pleure pas. Total détruit les territoires et les peuples, s’attaque autant qu’il lui est possible aux équilibres climatiques, et aimerait qu’on l’aime, comme tous les salauds de la Terre. Pensée émue pour les Patagons d’Argentine, les Egi du Nigeria et les esclaves de Birmanie.

Louis XVI, lui aussi, était une excellente personne, ce qui ne l’a pas empêché d’avoir des soucis. Les infernales prosternations devant la dépouille de Margerie signifient au moins une chose : ce pays va très mal, qui conduit même les écolos estampillés à quelques trémolos de circonstance. La palme indiscutable à Jean-Vincent Placé, rendant hommage « à un grand capitaine d’industrie français très lucide sur la situation de la planète ». Il y a pourtant une vérité simple : on ne peut pas pleurer tout le monde, car la mort est partout, car il y a trop de candidats. Or Margerie dirigeait une entreprise criminelle, et si ce rappel embête nos petits chéris de l’Élysée et d’ailleurs, c’est tant pis pour leur gueule.

On ne peut ici qu’évoquer deux ou trois points, parmi des centaines d’autres. Ne revenons pas sur la Birmanie et le rapport frelaté de Kouchner – 2003 – contestant le soutien de Total à la junte militaire, explicitement dénoncé par le prix Nobel Aung San Suu Kyi, alors encabanée. Ne parlons pas des enquêtes précises pour corruption dans le cadre de l’exploitation pétrolière au Cameroun. En Libye, en Tanzanie, en Russie. Ni de celles menées sur fond de pétrole et de gaz offshore iranien. Ni du « Pétrole contre nourriture », qui permit d’arroser tant de mafieux et de salauds, quand l’Irak de Saddam Hussein était soumis à embargo. Ni du grand massacre de la Patagonie argentine – en cours – où Total envoie se faire foutre  Indiens mapuche et pumas. Ni du saccage biblique du territoire Egi, au Nigeria.

Qui l’ignore, franchement ? Le pétrole, c’est la guerre, rien d’autre. Et avant cela, l’entubage, les menaces, le chantage, l’extorsion, les équipes hautement spécialisées. Et après cela, quand il le faut, la mort pour ceux qui résistent encore. Si Total a pu acquérir la taille mondiale d’une supermajor pétrolière, c’est parce qu’elle a absorbé en 2000 Elf Aquitaine, et doublé du même coup son chiffre d’affaires. Elf, entreprise hautement barbouzarde, avait été créée en 1967 par un De Gaulle obsédé par la concurrence américaine, notamment en Afrique. Le projet se confondra avec la Françafrique, et comprendra d’innombrables coups fourrés, du Gabon de Bongo au Congo de Sassou Nguesso, passant par le Biafra martyr. Jusqu’à la fin, Elf enverra des armes aux Biafrais, pour la seule raison que le delta du Niger contient de prodigieuses réserves de pétrole.

Le reste, au fond anecdotique, s’appelle « Affaire Elf ». Sous la présidence Le Floch-Prigent – 1989-1993 – , les moteurs de la corruption s’emballent. On ne tape plus seulement dans la caisse pour acheter les satrapes, mais pour se payer putes et champagne, belles chaussures et grandioses maisons. C’est l’époque royale de Dédé la Sardine, Roland Dumas, Alfred Sirven, qui se termine sans qu’aucun des vrais dossiers n’ait été mis au jour.

Pourquoi ? Mais parce que chut. Les initiés – pas si rares que cela – savent parfaitement que Margerie était l’un des visiteurs du soir de Hollande et Valls, qui pleurent d’ailleurs à chaudes larmes leur si cher ami disparu. Au-delà, car il y a un au-delà, la puissance colossale de Total – autour de 200 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel – interdit toute action contre la crise climatique. Du point de vue de l’histoire humaine, le plus grand crime de Total est là. La plus grande entreprise française gagne ses milliards en déstabilisant le climat pour des milliers d’années.

Alors que la France prépare une nouvelle conférence mondiale sur le climat, en 2015, qui fait bander bureaucrates et charlatans politiques de tout poil, la mort de Margerie remet si besoin les pendules à l’heure. Tous les signaux sont au rouge vif. L’objectif de limiter à deux degrés l’augmentation moyenne des températures n’est plus défendu par personne, pour la raison simple que les émissions de gaz à effet de serre explosent. Notamment à cause de la place démesurée qu’ont tous les Margerie de la planète auprès de nos si grands dirigeants de poche. Non, décidément, Margerie n’était pas plus coupable que Louis XVI. Mais pas moins. Et donc, fuck.

12 réflexions au sujet de « Derrière Margerie, les morts du pétrole »

  1. Dans votre liste de pays,gouvernements et états criminels, vous ne mentionnez pas les USA et le Canada plus récemment pour la destruction de la planète en lien avec l’exploitation du pétrole. Je ne sais pas si Total y est dans ces pays ou pas,un peu, Beaucoup?
    Merci pour vos articles…

  2. Nos chers gouvernants viennent de se promener à l’ouest du Canada, précisément, la précisément où la pollution par les sables bitumeux bat son plein ; ils n’ont pas manqué de s’extasier devant cette catastrophe écologique en marche ; ils ont sans doute l’idée de nous en faire une à nous aussi, gaz de schiste ou autre…

    De mon côté, j’attends mollement notre Che Gevara à nous, avec la poigne de Mélanchon, l’intelligence de Coluche, le savoir de Hulot et la pédagogie de Nicolino… Toujours rien à l’horizon, Total peut se frotter les mains…

  3. Salut à toi, Fabrice !

    Grand merci de prendre le « Thoreau » par les cornes.
    Je retourne chez les pommes sauvages et la vie sans principe. Là est le loup ?

  4. Il n’y a rien a enlever a ce requisitoire a la logique implacable, mais peut-etre quelque-chose a ajouter: Derriere Total, il y a aussi la plupart d’entre nous (sauf peut-etre Pierre-Emmanuel Neurohr, que son refus du crime range dans la categorie des « extremistes », mais bon, Socrate etait aussi surement un extremiste dans son temps, voire qui sait, un terroriste?) donc la plupart d’entre nous, qui soit avons une voiture, soit au moins une mobylette ou prenons le bus (diesel) ou le metro (nucleaire) ou meme la derniere nouveaute, le velo « assiste », « moitie-muscle-moitie-nucleaire », ou achetons des choses transportees par camion (diesel) etc. etc. sommes aussi derriere Total et son crime systemique.

    Commencons a changer de vie et Total commencera a perdre son pouvoir de nuisance et de corruption.

    Post-Scriptum: Merci Fabrice pour publier sur ton blog tes articles de Charlie-Hebdo, pour ceux qui vivent hors de France! Je sais ca fait longtemps que tu fais ca mais on peut le dire au moins une fois.

  5. Laurent Fournier,
    « Commençons à changer de vie et Total commencera à perdre son pouvoir de nuisance et de corruption. »
    Je suis complètement d´accord avec vous. Et ce que vous écrivez à propos de Total vaut aussi pour d´autres multinationales. Je suis convaincue que les consommateurs pourraient jouer un rôle essentiel dans le sabordage de ces grandes entreprises, s´ils se décidaient enfin à prendre conscience de leur pouvoir et à s´y intéresser.

    PS
    Un peu hors du sujet, bien que…: j´ai vu le film « The Farmer, the Architect and the Scientist », et je recommande à chacun des lecteurs d´aller sur le site de « Seeds of freedom »:
    http://www.seedsoffreedom.info

  6. J’apprécie ton « entreprise criminelle » et ton fuck final !
    J’avais écris modestement ça à ce sujet .

    On peut se demander pourquoi un jour de deuil national n’a pas été programmé par les
    représentants de la caste politique au pouvoir, à l’occasion du décés du grand
    patron de la grande entreprise d’un si grand pays que le leur.Même monsieur « la pipe » semble le regretter c’est dire!

    Les commentaires de Gérard Filoche encore membre du PS n’ont pas été apprécié dans
    les rangs de la deuxième droite*. D’aprés un quotidien des plus  » respectable », des
    dizaines de députés du parti socaliste, mais le fut il un jour, « demandent son
    exclusion ».

    C’est bien connu ,on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui comme disait le
    regretté Pierre Desproges. Tous les jours, des sans noms meurent de par le monde
    dans l’indifférence,victimes de ce système économique toxique, motifère et
    destructeur dont Total est pour le moins un « digne » représentant. En fRance, les
    sans toit c’est à dire sans plus rien ont été 453 à mourrir dans la rue en 2013
    d’aprés le collectif Les morts de la rue .(moyenne d’âge 50ans)

    La rue tue tous les jours et pas qu’en hivers. Mais est ce que Total et les groupes
    du CAC40 n’y seraent pas un peu pour quelquechose ? Naufragés*, dépossédés, niés,
    des humains partout sur la planète crèvent du capitalisme ,imposé comme unique
    modèle par les maitres élus aux suffrages universels.

    La caste des possédants vient de perdre l’un des siens et ça ne nous fait ni chaud
    ,ni froid . Le cadavre est encore chaud et on peut s’imaginer les remplaçants déjà
    se bousculer pour diriger la sinistre affaire.

    A l’occasion on peut rappeler que Total c’est du sang dans le pétrole en Birmanie,
    que Total c’est un navire pétrolier pourri qui s’est cassé en deux souillant des
    kilomètres de côtes sur le littorale français ,que Total c’est le groupe le plus
    riche de France qui ne paie pas le moindre impot sur les sociétés. Pire Total
    touchera ,si tout se passe bien, 80millions d’euros au titre du crédit impot
    compétitivité emploi(CICE) de la part de l’état… A ce point on peut rire .

    Total c’est des « affaires » ,comme on dit ,en Iran, en Irak… Total c’est des
    centaines de centrales photovoltaiques installées en Afrique à grand renfort de
    subventions et à l’abandon faute de « sav »…Le solaire est un investissement pour
    les pétroliers qui permet un greenwashing profitable à tous niveaux.

    Au sujet de la Birmanie les ouvrages et articles à charge ne manquent et on pourra
    aller sur le site de la Fédération internationale des droits de l’homme qui s’est
    penchée sur Total et sa façon d’envisager les droits des humains. Au passage on se
    rappelera la prestation du « frenchdoctor » le célébre Bernard Kouchner employé de
    chez Total l’espace d’un petit boulot bien rénuméré à 25000€ les 19 pages qui en
    2003 s’était fait l’avocat de la gentille entreprise malgré les preuves à charge.

    On finira sur l’accusation de l’ong EARTH RIGHT INTERNATIONAL:

    « Complicité d’assassinats ciblés et de
    travail forcé »

  7. Martine, Debal Deb est un chercheur passione qui, non content de publier de nombreux articles dans des revues comme « nature », d’avoir publie un livre « Beyond Developmentality » utilise comme reference dans plusieurs universites (mais pas une seule en Inde… nul n’est prophete et son pays), de former des centaines de fermiers et des scientifiques aux methodes d’agriculture respectueuses de la bio-diversite, preserve avec ses propres deniers (economises sur les conferences qu’il donne dans le monde entier) plus de mille varietes traditionelles de riz, et vient d’ouvrir, avec des fonds donnes par un groupe de ses amis, le premier laboratoire en Inde ayant pour but de documenter et de mettre dans le domaine public les caracteristiques genetiques des varietes traditionelles afin d’empecher leur « brevetisation » par Monsanto Novartis et leurs gouvernements/institutions clients et corrompus.

    Bref, une action theorique et pratique depuis 3 decennies, un magnifique exemple a suivre!

  8. Quand je saurai où c’est, je me ferai un plaisir d’aller cracher sur sa tombe, au moustachoïde. Au moins.

    Connaissant à présent le fabuleux niveau d’hypocrisie de Pépère, on peut se demander si son voyage au Canada n’était pas pour préparer toute sorte d’exploitation fossile (très) sale en France.

    @Laurent Fournier, on est plongé dans le capitalisme, et il me semble difficile d’arrêter de manger, de cesser de se loger, ou d’annexer des surfaces agricoles pour passer en auto-production (allez en prison, ne passez pas par la case Départ – sauf si on devenait nombreux ?). Donc forcément, on contribue à la consommation, même si on ne veut pas.
    En revanche, on peut mettre le souk intellectuellement, en jouant les oiseaux de mauvaise augure, en allant explicitement à contre-courant, en mettant tout le temps les pieds dans le plat; peu importe de passer pour des cinglés.
    La position de PE Neurohr est plus simple, car radicale, bien que plus dure : pas de compromis, action simple et à la source. Il faut un courage inouï pour le faire seul (le simple courage est déjà une denrée rare). Mais là encore, peut-être qu’un effet de masse ferait bascule : que pourraient les puissants si des milliers d’individus bloquaient le même jour les gros navions ? Ce serait par définition l’insurrection ! Mais pour en arriver là, que de travail de conviction reste-t-il à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *