Vous qui ne connaissez pas François de Rugy

Vous ne connaissez pas François de Rugy, et vous ne ratez rien. Il est coprésident du groupe Europe Écologie-Les Verts à l’Assemblée nationale. Il est donc écologiste, tout comme je suis moi-même un chien andalou mâtiné de panthère des neiges. Ce monsieur ambitionne d’être ministre, maire de Nantes – où il a été élu -, et plein d’autres choses dont il a le secret. En attendant mieux, il est l’idéale serpillière des socialistes au pouvoir, et cherche, à chaque occasion, ce qui pourrait leur faire plaisir. Il est vrai que son avenir prévisible dépend de l’état de santé de ses maîtres, ce qui réduit d’autant la taille de sa laisse.

Sa spécialité ? Dénoncer les violents.  À commencer par ceux de Notre-Dame-des-Landes, à qui il voue une haine de troisième zone – la sienne -, mais mortelle (ici). C’est un plaisant paradoxe, qui me fait penser à ce balourd de député des Pyrénées, Jean Lassalle, le copain comme cochon avec Bayrou. Sans l’ours tant détesté, Lassalle serait resté un obscur politicien de seconde catégorie. Grâce à lui, il est passé des années durant dans toutes les télés régionales, puis nationales. De même, ce pauvre De Rugy. Sans les zadistes de Notre-Dame-des-Landes, qui ont le courage qu’il n’aura jamais, il serait conseiller municipal de Nantes. Car lécher les fesses de Jean-Vincent Placé ne suffit pas, malgré la rumeur qu’entretiennent les amateurs, à vaincre tous les obstacles.

Rugy aurait pu nourrir quelque reconnaissance, mais ce serait bien mal connaître la bête. Ce qui compte, c’est lui. Et il va donc de tribune en émission cracher au visage de ceux qui acceptent de se battre physiquement en notre nom. Fait-il le préciser ? Sans les jeunes couillons de Sivens, qui ont accepté le face-à-face avec les grenades offensives, cette pauvre madame Royal n’en serait pas rendue à leur donner raison (ici).

Mais il n’y a pas là de quoi impressionner un Rugy, qu’on imagine sans peine traîner sa bedaine de député sénateur, d’ici vingt ans, à la buvette de l’Assemblée, échangeant quelque bon mot avec un quelconque Yves Jégo. Non, décidément, Rugy est un homme à principes et à poigne. Cela fait au moins cinq fois que je lis ses dénonciations – et sa détestation – de ceux de Sivens. La dernière (ici) est si misérable et si drôle qu’elle défie le commentaire. Ce type, eût-il été en poste aux bons moments, aurait envoyé à la guillotine des régiments de condamnés. Et fait fusiller au son des clairons les réfractaires et mutinés de la si terrible année 1917.

Qu’au moins ce grand garçon sache que certains le méprisent. Moi, sans le moindre doute.

44 réflexions au sujet de « Vous qui ne connaissez pas François de Rugy »

  1. J’ai entendu ce triste sire ce matin sur France Info : je n’aurais pas su dire si bien que vous ce qu’il faut en penser !

  2. De Rugy a t-il une fois dans sa vie était dans une manifestation anti-nucléaire, anti-OGM ou dans une vélorution, là où les flics te regardent salement et où tu lis dans leur yeux “à la première occasion, je t’embarque”?

    De Rugy, un écologiste?

    entre:
    Une élue verte qui ne paye pas ses factures de gaz
    Un autre qui ne paye pas ses pv
    un autre qui ne veut pas arrêter les déversements de boues toxiques dans la Méditerranée parce que c’est bon pour l’emploi et que çà fabrique des Iphones (discussion téléphonique avec son attachée parlementaire qui m’a mis sur le cul).

    Vive la corruption EELV!!

    Et dire que j’ai des amis qui y croient encore…

  3. M. Nicolino, dans son tombereau d’insultes, oublié tout simplement de dire la vérité : engagé en politique depuis 1991 (je ne prends pas comme un défaut de m’être engagé quand j’etais encore au lycée), j’ai participé au combat anti-nucleaire (le projet de centrale du Carnet, cela vous dit quelque chose?), puis, entre autres, au combat contre le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes. En tant que responsable des Verts de Loire-Atlantique, j’ai fait le premier communiqué de mon parti argumentant contre ce projet en 1998. A l’époque pas un “zadiste” ne s’intéressant à ce sujet. J’ai participé au débat public de 2002 pour exprimer notre refus de ce projet, malgré les pressions de Jean-Marc Ayrault, dont j’etais l’adjoint à la mairie de Nantes. Toujours pas de “zadiste” à l’horizon. La ZAD, la vraie, elle existait pourtant déjà, et depuis près de 30 ans…
    Et, s’il vous reste une once de curiosité à défaut d’honnêteté, eh bien, demandez aux militants de l’ACIPA ce qu’ils pensent de mon action. Et de la “pseudo-manif” de samedi dernier. Ils ont refusé d’appeler à ce rassemblement qui détournait la volonté d’hommage à Rémi Fraisse. Sans commentaire.

  4. L’an dernier , le jour où Fabrice écrivait un article relatif à FDR , je découvrais le nom de ce spountz et le tapais sur un moteur de recherche . Je tombe sur son compte twitter en premier , et je lis : ” le vent qui souffle sur la Bretagne n’apporte pas que des mauvaises nouvelles : le gouvernement propose une commission du dialogue ” . Je crois me tromper de plus d”un mot , tellement cette déclaration m’avait hébété . Quelques semaines avant les vacances de Noël , c’est à dire la période la moins propice aux mobilistaions , FDR ne comprenait pas que le gouvernement usait d’une méthode vieille au moins comme moi : jouer la montre , ou autrement dit , le pourrissement de la situation .
    Donc :
    – soit FDR ne s’en était honnêtement pas aperçu , et il est donc con comme un manche ,
    – soit il feignait de ne pas savoir , peut-être par la conviction que le PS est le meilleur cheval de Troie de l’écologie , et que celui qui veut aller loin ménage sa monture : comme ce n’est pas le cas , il est donc con comme un manche .
    FDR : franchement débile et ringard , et une tête de pichou puceau …

  5. Bravo pour le commentaire d’Azer qui montre d’une analyse à l’image de la teneur du billet duquel il tire sa reflexion.
    Mis à part ceci, merci pour la réponse de François de Rugy qui ne se défile pas.
    Qu’on soit d’accord ou pas avec son action, il prend le temps de répondre sans tomber dans e jugement de valeur, en répondant par des faits, que vous trouverez en effectuant une simple recherche.
    Je suis peiné de voir des noms d’oiseaux, n’y a-t’il pas possibilité d’utiliser son intelligence pour ouvrir le débat, plutôt que de devoir subir des réflexions basées sur la subjectivité? Où sont les faits?
    Merci par avance pour tous ceux qui souhaitent plus de factuel et moins de trolls.
    Bonne journée.

  6. M. de Rugy,

    Vous avez été attaqué, vous vous défendez, et je trouve cela bien normal. Sans ironie. Sachez que vous pouvez intervenir ici quand vous voulez. Sans ironie.

    Pour le reste, comment vous dire mon malaise ? Mis en cause très vivement par moi, vous ne trouvez rien d’autre à montrer qu’une très vague participation à une mobilisation antinucléaire et un communiqué rédigé en 1998.

    Ma foi, je crois bien que vous avez eu des loisirs. Le Carnet a été définitivement abandonné en 1997, et votre glorieux communiqué date de 1998. À bien vous lire, vous n’auriez donc rien foutu depuis 16 ans. Mais ça, franchement, c’est incroyable.

    Fabrice Nicolino

  7. Rien fait depuis 16 ans, c’est-à-dire pas quelque action qui vous convienne à vous? Et que dire des autres?
    Pourquoi le parti EELV, et les personnes à sensibilité écologiste en général se retrouve toujours à perdre ce temps si précieux que les autres militants de partis utilisent pour construire un plan de propositions et d’actions pour se casser les uns les autres?
    Y-aurait il un complexe du pouvoir chez les verts?
    En tout cas merci à Fabrice pour ce commentaire, qui ouvre un débat.
    Par contre si à chaque fois qu’un écologiste fait quelque chose il doit s’en justifier politiquement pendant 16 ans, comme c’est le cas ici c’est déjà plus difficile.
    Il n’est pas possible d’avancer autrement qu’avec ce que la situation propose. Dans ce cas c’est travailler en interface avec un système de contrôle et d’exercice du pouvoir qui est en retard de 50 ans, mais qui pour le moment est le seul en vigueur.
    Le changer prend du temps et il faut bien commencer par s’y inscrire avant de le réformer. C’est triste et implique du cynisme mais c’est à ce prix.

  8. Allez, et puis tiens, sinon “on” a qu’à dire que de toute façon c’est la faute de FdR, tout, les flashballs, les morts dans les manifestations, le projet d’aéroport, de barrage (qui au passage est demandé par les petits agriculteurs, les jeunes du coin qui s’installent parce qu’on ne leur propose pas d’aides pour installer des collecteurs de pluie pour créer des retenues individuelles).
    Tout ça est de sa faute parce qu’il essaye d’être présent autrement que dans l’opposition ou la contestation systématique.
    Il y avait opportunité au ministère de l’écologie, et bien entendu on y retrouve Ségolène. C’est aussi la faute à Fdg.
    Bref.

  9. Monsieur de Rugy qui n’aime pas les zadistes doit aussi faire la différence entre vrais casseurs et faux casseurs policiers. Non? Il faut donc d’urgence qu’il lise les articles de Reporterre.

    Monsieur de Rugy n’aime pas ceux qui se battent sur le terrain, ceux qui se prennent les coups de matraque. Il préfère les sièges bien chauds et à l’abri sans doute.

    Monsieur de Rugy croit faire de l’écologie, mais il ne fait que du compromis coupable.

  10. Benjamin je vous cite:

    “travailler en interface avec un système de contrôle et d’exercice du pouvoir qui est en retard de 50 ans, mais qui pour le moment est le seul en vigueur.
    Le changer prend du temps et il faut bien commencer par s’y inscrire avant de le réformer. C’est triste et implique du cynisme mais c’est à ce prix.”

    Vous voulez dire qu’il faut faire le barrage de Sivens d’abord et puis reparer les degats ensuite?

    Qu’il fallait faire le nucleaire et puis s’occuper des dechets apres?

    Non j’ai trouve: Vous citez Maurice Papon !

    “S’inscrire” dans le systeme Nazi pour mieux le “reformer” ? puis progressivement rendre quelques services a quelques pointures de la resistance lorsque l’equation du pouvoir se modifie…

    Bon, vous citez Papon ou pas je n’en sais rien mais c’est tout a fait possible car votre raisonnement mene a tout. A tout.

    Et puis, que ce monsieur ose s’expliquer sur les faits que Fabrice lui reproche, et dont certains sont d’ailleurs documentes dans “Reporterre”, qui aggravent lourdement le cas de sa declaration a “Le Point” s’il en est capable, au lieu de citer des faits d’il y a 18 ans et qu’il n’est venu a l’idee a personne de lui reprocher. D’emblee il se place par cette attitude en position d’accuse qui se cherche des “circonstances attenuantes”! Quelle infantilisme! On n’a pas besoin de ca, la politique n’a pas besoin de ca.

  11. Et voilà, encore du temps perdu en arguties.
    Le but est accompli, les avis se dispersent dans l’essentiel, puisque c’est vrai que le factuel dit ce qu’il a à dire sans rien de plus.
    Maintenant je comprend une partie des militants et sympathisants écolos: Ils croient que les sirènes existent et tentent d’imiter leurs chants.
    Ils seront plus avisés lorsque les poissons nageront dans leurs jardins, en battant coulpe et se disant qu’au lieu de se répandre en chausse-trappes verbales ils auraient eu meilleur temps de construire ensemble, mais non, toujours le pas dans mon jardin et puis le reste on s’en fout.
    J’entend les échos de merci venant des gens qui ne veulent pas prendre l’écologie au sérieux, vous leur rendez infiniment service, et c’est alliance est objectivement un grand pas pour l’avancement de la cause écologiste en général.

    C’est si bon de troller plutôt que de proposer, de toute façon, les gens qui le font vous diront qu’il ne reste plus que cela, puisqu’ils sont tous pourris et tous à vouer aux gémonies.

    En attendant ce sont les mêmes qui ne vont pas voter qui sont les commentaires les plus durs.

  12. C´est quand même décourageant de voir que l´article “250 000 taulards en pleine liberté” n´a eu droit qu´à deux commentaires et celui sur un homme politique conforme aux exigences de cette profession devenue si méprisable, en concentre déjà neuf !
    Bordel (pardon) ! Si les animaux sont torturés dans les élevages concentrationnaires, c´est bien parce que des millions de pédezouilles préfèrent économiser sur la boustifaille plutôt que sur l´électronique, la voiture et les fringues ! Certes, il y a des gens qui ne peuvent rien se payer de tout cela, mais ce n´est pas la majorité. La plupart des consommateurs choisissent délibérément le moins cher en matière d´alimentation, une attitude coupable qui ne laisse bien entendu aucune place aux préoccupations d´ordre éthique. Le poulet concentrationnaire se présente décortiqué dans son emballage de plastique, personne ne veut savoir ce que fut sa misérable existence de volatile déplumé, malade et bourré d´antibiotiques. C´est pas cher alors hop, dans le caddy ! Le consommateur est l´unique responsable de ces abominations.
    Quant au triste personnage dont il question ici, c´est l´homme politique sans surprise, comme il y en a tant, quel que soit le parti. Ambitieux, carriériste et bouffi d´orgueil. Méprisable, en effet.

  13. Moi de rygy j’aurais bien aimé le voir s’étonner de ce que les casseurs descendent des camions de flics, s’étonner, s’indigner, demander des comptes, crier à l’assemblée, taper le scandale, dénoncer les infiltrés flics sur la zad, demander des enquêtes, dénoncer le pognon, notre pognon, dépensé en affichage sauvage pour le oui dans toutes les campagnes de loire atlantique…
    J’ai fait un rêve :
    qu’un politicien s’éveille un matin avec du courage et de l’audace et ne s’endorme pas à midi noyé en commission et rémunération…

  14. Benjamin:
    Tu as le droit d’y croire mais plutôt que de faire des reproches à “ceux qui ne votent pas”, vas donc convaincre ceux qui ne payent pas leur pv ou notes de gaz, où ceux qui osent dire dans leur beaux habits verts que le patron de Total était un grand capitaine d’industrie français (…), sans parler d’Emmanuelle Cosse et de Cécile Duflot qui y a aussi été de sa petite phrase, la larme à l’oeil en l’honneur du héros qui a tant pollué la planète pourtant.

    J’ai rencontré une fois Cécile Duflot qui m’écoutait lui parler avec grande attention d’un problème de pollution gigantesque dans ma ville. Je n’aimerais pas la recroiser maintenant parce que je ne lui parlerais pas de la même façon, à cette traitresse!!

    On a le droit de croire que pour réformer un système, il faut agir de l’intérieur. Il est pourtant plus rapide de s’en affranchir et d’en créer un nouveau.

    EELV n’est pas le bon nom pour ce parti infâme. Le meilleur serait DDP-LV pour Développement Durable Polluant-Les Verts. Il collerait mieux à la réalité.

    Rappelons aussi à Monsieur de Rugy que les terroristes des uns sont souvent les résistants des autres. Et puisque sur son site, il a des doutes sur le projet de loi sur le terrorisme, on ne comprend pas pourquoi il s’abstient et qu’il ne vote pas contre.

  15. 100 % d’accord avec Martine.Merci pour ce rappel.
    Moi ce qui me sidère ce sont les commentaires des gens sur le site “le point” ( dernier lien de l’article de Fabrice ): ils sont pour la plupart affligeants et d’une bêtise sans nom.
    A quand la lecture d’Edward Abbey dans les écoles ?

  16. Tout d’abord merci pour ton article et ton travail de journalisme
    d’investigation en général.( non je n’irais pas jusqu’à me prosterner…) . T’aurais
    un drapeau vert et noir qui grossit dans ton coeur que ça ne m’étonnerait pas,
    Fabrice . En tout cas tu es solidaire et tu le crie haut et fort et c’est la moindre des choses.
    Pour avoir été à leur côté ,je sais que les jeunes “loulous” tout en noir
    ne sont pas toujours au top de la stratégie mais grands sont leurs idéaux et leur avenir ,illes le prennent en charge .
    Ces idéaux de justice sociale leur font défendre la planète mise à mort petit à
    petit par ce système politico économique défendu aussi par EELV .
    De rugy ,Pompili,
    Duflot ,Placé ne sont que les laquais du PS . Ils condamnent puissamment des gens
    qui cassent des vitrines et du bout des lèvres des gens qui tuent sur ordres.
    C’est à se demander si à l’instard de l’un de ces maitres “le petit manu” Rugy n’est
    pas un fan de Clémenceau .
    Quant à ce genre d’argumentaire:
    “eh bien, demandez aux militants de l’ACIPA ce qu’ils pensent de mon action. Et de la “pseudo-manif” de samedi dernier. Ils ont refusé d’appeler à ce rassemblement qui détournait la volonté d’hommage à Rémi Fraisse. Sans commentaire.”

    On sait que l’ACIPA qui n’est pas la seule composante de la lutte sur NDDL est pour le moins “infiltrée” par les verts par l’intermédiaire de son coprésident,porte parole l’incontournable Julien Durand qui s’est présenté aux européennes
    http://eelv44.fr/2014/04/10/julien-durand-en-9eme-place-de-liste-dans-la-circonscription-ouest-pour-les-elections-europeennes/
    Quant à la racaille zadiste ,si elle n’avait pas été là en 2012 la place serait occupée par l’armée.
    Concernant la lutte du Carnet, Rugy est un menteur et un imposteur car les verts avait été mis à la porte par la FAN (Fédération Anti Nucléaire)indépendante,qui a coordonné la lutte.
    La lutte anti nucléaire est particulièrement pollué par ce parti. Doit on rappeler toutes les signatures de Madame Voynet en faveur du lobby nucléaire lorsqu’elle était ministre de l’environnement du gouvernement Jospin .Deux camps s’affrontent face au capitalisme ,celui des résistants et celui des procapitalistes
    EELV est une “filiale” du PS et par conséquent une insulte à l’écologie et à la lutte antinucléaire

  17. DE RUGY a démarré avec Génération Ecologie de 1991 à 1994.
    Ce parti a clairement été créé par Mitterand pour casser l’ascension de l’écologie politique dans les années 90.
    Que M. de RUGY ait participé à ce scandaleux projet est pour moi suffisant pour le disqualifier. Il n’a pour moi rien d’un écologiste.
    Politiquement j’ai bien connu cette période où Génération Ecologie faisait tout pour torpiller les Verts, derrière ce sinistre guignol que fut Lalonde, girouette professionnelle qu’il est demeuré.
    Avoir suivi ce parti pendant plus de 3 ans prouve deux choses : soit un gros problème de discernement (c’est grave en politique), soit une complicité assumée avec le choix miterrandien de stopper l’ascension de l’écologie politique française.
    Dans les deux cas c’est grave.
    Je rappelle qu’en 1991, le PS faisait entrer notre pays dans l’écoeurante Guerre du Golfe de Bush père, que la bataille du nucléaire faisait rage, que le tunnel du Somport était en train de saccager une partie des Pyrénées, etc…
    Casser la contestation menée par les Verts avec Génération Ecologie…. mort de rire !

  18. @ Benjamin

    ” Bravo pour le commentaire d’Azer qui montre d’une analyse à l’image de la teneur du billet duquel il tire sa reflexion.”

    Je ne tire pas ma réflexion du billet de F.Nicolino , mais du tweet de FDR , il y a un peu moins d’un an .
    Un tweet est un élément ” factuel ” , comme vous souhaitez qu’ils en soient . Même si ce n’est pas un acte , un écrit ou un mot est bien un élément réel , un fait , pas supposé , virtuel ou inféré .

    ” J’entend les échos de merci venant des gens qui ne veulent pas prendre l’écologie au sérieux, vous leur rendez infiniment service,”
    Si l’écologie n’est pas prise au sérieux , c’est parce que les écologistes ont , dans leur écrasante majorité , fait allégeance à la gauche . Dans les années 80 , ils ont préféré Juquin ( bon sang , c’est un hasard qui prendrait une page pour dire comment ce nom a refait surface dans ma méoire )à Waechter , car Juquin , c’était la gauche , donc le certificat de bonté et de moralité gravé dans le coeur , la tête , et tatoué sur le dos . D’un côté les gentils , la gauche , de l’autre les méchants , la droite . C’est d’une connerie …
    Les voici maintenant à se plaindre que beaucoup de gens parlent des écolos comme des pastèques , vert ( écolo) à l’extérieur , et rouge ( communiste , de gauche ) à l’intérieur . L’écologie , en tant que parti politique , récolte ce qu’elle a semé : elle n’est plus que la variable d’ajustement électoral du PS .

  19. @ F.de Rugy

    Vous n’êtes même pas fichu de comprendre que s’il n’y avait pas de ” zadistes ” en 1998 , c’est à dire de gens qui s’opposent par la force , et qu’il y en a en 2013 , c’est parce que vous avez échoué depuis 1998 .

    Où sont vos victoires , cher monsieur ? Monsieur l’affable , le courtois , le pondéré , le modéré , celui qui n’aime pas les extrémistes ? Où ? S’il n’y avait pas eu les dangereux activistes , quasi-terroristes , plus ou moins black-block , pour s’opposer physiquement à NDDL , les travaux continueraient comme si de rien n’était , et idem à Sivens .
    Où est votre critique de la croissance économique et du matérialisme ( au sens courant , et non marxiste , du terme ) , responsables de tous les problèmes environnementaux ?
    Vous comprenez en quoi la croissance économique est une abérration ? Non ? Hélas non …
    Tout ce que vous faites , c’est flatter le beauf de RTL , des Brunet et des GG . Vous croyez qu’ils vont voter pour vous pour autant ?
    Vous avez dit à votre ancien patron Ayrault pourqoui il désire tant un aéroport ? Parce qu’il est un homme sans envergure et que la seule trace de sa vie sur Terre qu’il peut éventuellement laisser , c’est un aéroport qu’on baptisera à son nom après sa mort ? Après Roissy-Chales de Gaulle , la bibliothèque F. Mitterand , l’aéroport international J.M Ayrault … Voici ce que votre ancien patron a dans le ciboulo : rien de plus que son nombril .
    A-t-on une chance de vous entendre exprimer une idée quand vous parlez dans les médias , ou bien seulement faire une énième apologie de l’ordre et de la sécurité , domaine dans lequel Valls vous surpasse , avec comme crédibilité son faciès vaguement néandertalien contre lequel vous ne pouvez par rivaliser ?

    Mais vous ne ferez rien . Vous avez tellement peur de froisser ceux que vous pensez être les prochains dirigeants que vous préférez opter pour la soumission , afin de conserver une chance d’avoir une place à leur côté après 2017 …

  20. @ F De Rugy

    C’est pour vous , et l’arriéré Manuel , ainsi que notre François Dernier .
    Actualisez les dates , changez le taux considéré , calculez sur ne serait-ce qu’un siècle , et voyez :

    La croissance , ce concept dont les partisans sont convaincus de la nécessité sans jamais s’être demandé s’il est seulement réalisable …

    Faisons ensemble ce calcul simple : quelle est la conséquence d’une croissance de 3% par an , celle dont la quasi totalité des politiciens et économistes rêvent ?

    Par commodité , partons d’une production de 100 ( ce que vous voulez )le 2 avril 2011 .
    – Le 3 avril 2012 , la production sera 100 + ( 100:100 = 1 , x3 )= 103 .
    – Le 2 avril 2013 , elle sera de 103 + ( 103:100=1,3 ; x3 )= 106,09.
    – Le 2 avril 2014 , elle sera de 106,09 +(106,09:100=1,0609 ; x3)=109,2727 .
    – Le 2 avril 2015 , elle sera de 109,2727+(109,2727:100=1,092727 ; x3 )=112,550881 .
    – Le 2 avril 2016 , elle sera de 112,550881 +( 112,550881:100=1,1255 ; x3 )= 115,9274 .
    – Le 2 avril 2017 , elle sera de 115,9274 + ( 115,9274 :100 = 1,159274 ; x3 )= 119,4052 .
    – Le 2 avril 2018 , elle sera de 119,4052 +( 119,4052 : 100= 1,1940 ; x3 )= 122,9873 .
    – Le 2 avril 2019 , elle sera de 122,9873 + ( 122,9873:100=1,2298 ;x3 )=126,6769 ;
    – Le 2 avril 2020 , elle sera de 126,6769=(126,6769:100=1,2667 ; x3)= 130,4772 .
    – Le 2 avril 2021 , elle sera de …

    Je vous laisse poursuivre le calcul : le doublement de la production industrielle est atteint en 2034-35, le triplement en 2048 !
    En clair , dans un peu plus de deux décennies , il sortiraient des usines des pays qui auraient retrouvé cette solution mirifique ( quasiment tous ) deux fois plus de biens qu’aujourd’hui .

    Questions : en 2048 ,

    – avec quelles ressources naturelles va-t-on fabriquer trois fois plus d’objets ?
    – avec quelle énergie ?
    – à qui va-t-on les vendre ?
    – avec quelle argent pourra-t-on acheter deux fois plus que ce que nous achetons aujourd’hui ?
    – que ferons-nous de ces objets ?

    Mêmes questions ( la liste n’est pas exhaustive ) en considérant trois fois plus d’objets en 2048 . Ainsi que 4 , en ? ( et 5 , et 6 etc..)
    Sachant qu’en 2048 les spountzs des blogs , des cafés et de l’Hémicycle continuerons d’affirmer à l’instar d’Eric Woerth que ” Nous devons continuer de croître car la croissance , c’est nos emplois ” , calculer si ça sent le sapin pour sapiens …

  21. @Azer, une croissance du PIB infinie dans un monde fini est possible, imaginez une production dont le coût de revient est de 70, et qui est revendue à 100 au consommateur, rajouter des centrales d’achats, des hypermarchés qui l’achètent à 80 au producteur pour le revendre à 130 au consommateur : croissance malgré une production constante, rajouter des traders, des actionnaires, des grossistes et autres parasites sur le circuit, le produit est acheté à 71 au producteur pour être revendu à 200, la croissance du PIB est toujours là, le problème est qu’elle profite à une minorité : traders, actionnaires et se fait au détriment du producteur et du consommateur, ce cas peut paraître théorique, mais il est très fréquent depuis 40 ans, d’où les crises tel subprimes…

    Il ne faut pas se fixer sur la croissance ou la décroissance du PIB, qui n’est qu’un indicateur mais sur la croissance du bien être et sur la décroissance de l’empreinte écologique.

  22. Merci pour les réactions, merci pour les critiques constructives, elles me rassurent sur la volonté de dialogue 🙂
    Par contre est-ce qu’on peut s’exprimer sur nos désaccords sans pour autant tomber dans une prosodie de qualificatifs peu amènes? À mes yeux ça décridibilise la parole en faisant passer sous le boisseau des réflexions qui par ailleurs ne manquent pas de sens ni d’intérêt.

  23. Bonjour Fabrice, J’ai plus souvent l’occasion d’être satisfait de tes billets écolos et utiles même si je n’en partage pas toujours tous les aspects. Je les publie régulièrement sur mon blog et c’est ainsi que j’ai publié ton analyse sur « les socialauds » (Bien que je continue à penser et à dire que Hollande est différent de Sarkozy-le-retour, même si j’ai conscience que c’est quasiment inaudible. Bon la belle affaire on aura Sarko ou Juppé …) ou ton article où tu disais que les écologistes politiques ne servaient à rien (ce que je ne partage pas tout-à-fait, même si c’est clair, ils traversent une zone de turbulence et de dérives). Mais là je ne suis pas dans ton attaque contre François De Rugy. Que lui reproches-tu ? D’être député et pour ça d’être carriériste ? Tu en connais toi des députés pas carriéristes ? Tu lui reproches d’avoir été élu député avec le soutien du PS ? Tu en connais toi des écolos qui sont élus députés sans le soutien du PS avec le mode de scrutin actuel ? Ah oui tu lui reproche de ne pas être solidaire avec les manifestants qui vont manifester pour casser du flic ? Comme si de tels manifestants n’existaient pas ? Comme si le mouvement écolo n’était pas fondamentalement non violent ? Ah il l’a dit à sa manière et certes José Bové l’a mieux dit. Et alors ?
    Ce n’est pas moi qui ait participé à 50 ans de manifs sans « casser du flic » qui vais le lui reprocher et très honnêtement, je ne vois pas comment justifier la violence contre-productive qui se déchaine dans les manifestations et qui apporte de l’eau au moulin des manipulateurs-répresseurs ?
    Je te dis ça en toute amitié, mais bon, là tu as été trop loin.

  24. Cher Pierre Mathon,

    Nous ne sommes en aucun cas d’accord. Et j’assume en totalité mon propos concernant François de Rugy. Je lui reproche de se comporter comme un supplétif de Valls, et de contribuer, si peu que ce soit, à lui permettre de continuer sa politique. Je lui reproche de s’en prendre sans cesse à des jeunes zadistes qui ont le courage de faire face aux policiers armés et surentraînés. Je lui reproche de blablater au moment même où les équilibres essentiels de la vie sur Terre basculent.

    Moi, ma position est claire : je préfère la non-violence, mais jamais je ne condamnerai ceux qui pensent et agissent autrement. Pour de multiples raisons, dont je ne garde ce soir que celle-ci : sans les braves de Notre-Dame-des-Landes et de Sivens, et l’aéroport et le barrage seraient déjà achevés. Qu’a fait un Rugy ? Que dalle. Et il continuera, car il ne sait pas faire autrement. L’heure des vraies bagarres approche, et polarisera toujours plus les oppositions. Pour ce qui me concerne, je sais quoi penser, et j’espère savoir comment agir.

    Une question bête : il y a 70 ans, quand la Bête écumait, la non-violence quand même ? Imaginons que tu répondes: non, pas là. Eh bien, je te dirai que la destruction de la vie sur la Terre est une menace concrète autrement terrifiante que celle du fascisme des années Trente. Qui annonce des violences extrêmes et planétaires. Je précise – mais le faut-il vraiment ? que j’ai la plus vive admiration pour ceux qui prirent les armes en Europe entre 1936 et 1945.

    Défends donc Rugy. J’ai mieux à faire. Bien à toi,

    Fabrice Nicolino

  25. Benjamin,

    Je ne voudrais pas me montrer désagréable, mais vous ne savez visiblement pas de quoi vous parlez. Ma pensée est connue, et j’ai la grande prétention de croire qu’elle est cohérente. J’en ai atrocement marre de ceux, nombreux – et là, je ne vous vise pas, pas encore du moins – qui croient pouvoir régler les problèmes si graves auxquels nous sommes confrontés avec de vieilles pensées et de frileuses attitudes. Je ne sais évidemment pas quoi faire, du moins dans l’immédiat. Mais je suis bien convaincu qu’il faut dynamiter le cadre de la pensée commune. Ne me dites surtout pas que vous êtes d’accord.

    Fabrice Nicolino

  26. Si fait, c’est bien pour cela que vous avez publié le billet, mais dans ce cas pourquoi ne pas tout simplement le dire tout de go dès le chapeau? Je comprend l’emphase stylistique et la recherche d’une forme qui soit sentie, c’est une vanité toute légitime mais à trop vouloir en faire vous en arrivez à une formulation qui dessert votre propos.
    Et je ne pense pas que citer des poncifs ne soit ni flatteur pour votre expression puisque cela l’appauvri ni flatteur pour vos lecteurs qui sans le voir clairement passer sont à présent réduits dans un cadre d’echange où c’est le spectre du grand brouillard brun qui s’approche claquant des bottes à la perspective d’anciens ordres.
    Et pourquoi pas Rouge? Vert? Bleu? Rose? Pourquoi ne pas parler d’ismes? De remettre en cause FdR sur son possible carriérisme sans en arriver à citer de telles références pour mettre un coup de poing à la discussion? Pour asséner sa propre opinion comme seule vérité?
    Quoi qu’il en soit comme son nom l’indique vous êtes dans le billet d’humeur, et cela fait partie du jeu que d’avoir des propos pamphlétaires. Malheureusement tous vos lecteurs n’ont pas eu l’oeil aussi fin et à vos dépends vous font malgré vous caution de noms d’oiseaux, cela je le reconnais.
    Cependant je me prendrais presque à vous penser en flagrant délit de pamphlétisme par cet argument que vous utilisez, et qui compte tenu de ce que vous avez pu par ailleurs écrire à ce propos commence à faire pencher la balance en votre défaveur.
    Pour vous paraphraser, vous ne pouvez pas être en désaccord lorsque je vous dis que pour argumenter on ne peut pas sortir les piques les fourches, les marteaux les fossiles, les vis en étoiles et les monter à la place des arguments pour charpenter son point de vue.
    Ce sont des outils, pas des moyens, non plus que des pierres de taille pour construire et fortifier vos propos. Même dans le pamphlet ou le billet cela reste pour une certaine part pertinent.
    Et vous avez raison en ce qui concerne mon envie de voir la chose politique avancer. Mais je ne me suis pas prêté au jeu de la réponse à chaud parce que j’estime ne pas avoir besoin de répondre quand on déforme mes propos. Je le dis que celui qui comprend comprendra quoi qu’il arrive et celui qui ne veut pas comprendre comprendra plus tard lorsqu’il sera temps.
    Et je pense de même pour l’action de FdR. Pourquoi répondre à ce qui semble être des commentaires du même niveau de démagogie que ceux des haters qu’on voit surgir sur les pages de YouTube pour tout et pour n’importe quoi. et puis les boucs émissaires ça n’est pas mon truc, je trouve ça du même niveau que les références aux extrémismes. Même connerie, avec d’autres masques.

  27. @ Philou

    Je n’ai pas parlé des artifices financiers , de PIB , de PNB , mais de production de biens qui nécessitent matières premières , énergies et acheteurs ( et de services , même si ceux-ci ne nécessitent des matières premières que pour le transport de l’humain qui rend le service )

    Répondez à ces questions :

    Questions : en 2048 ,

    – avec quelles ressources naturelles va-t-on fabriquer trois fois plus d’objets ?
    – avec quelle énergie ?
    – à qui va-t-on les vendre ?
    – avec quelle argent pourra-t-on acheter deux fois plus que ce que nous achetons aujourd’hui ?
    – que ferons-nous de ces objets ?

    Mêmes questions ( la liste n’est pas exhaustive ) en considérant trois fois plus d’objets en 2048 . Ainsi que 4 , en ? ( et 5 , et 6 etc..)

  28. Un mot, un seul qui hélas réuni tout ça…
    Corruption.
    des politiques et des enveloppes de pognon
    des esprits
    des espaces, des lieux, du vivant et des relations humaines…
    Non désolé, même si le lotus pousse sur de la merde,
    rien ne pousse et plus rien ne poussera sur cette corruption.
    et de petit nantais bien propre de rugy se garde bien même d’y penser… alors en parler, faut pas rêver…
    Merci Fabrice pour ces articles…

  29. @Azer, sur ce point je suis d’accord avec toi, mais la croissance dont-ils parlent est celle du PIB,qu’ils présentent comme nécessaire et qui ne peut continuer dans un monde fini qu’avec ce type d’artifices.

  30. Pour ce qui est de la production de nourriture, de matières premières, d’objets, il est clair qu’elle ne peut dépasser la capacité maximale du milieu, ici la planète Terre.
    Capacité dont nous sommes très proche,et qui diminue avec la destruction de l’environnement.

  31. Philou & Azer:

    Je suis votre dialogue tres interessant. Juste une petite remarque: Je pense qu’il faut eviter de penser en termes de “capacite maximale du milieu”.

    D’une part parceque le concept n’a pas encore recu de definition claire, le premier modele, celui de Malthus, ayant ete trouve faux par Verhulst, mais avec le modele ameliore de Verhulst (“fonction logistique”, nom assez drole mais assez parlant pour une pensee qui au fond puise son inspiration dans l’economie) on n’esat guere plus avance et a ce jour, on est toujours a essayer de trouver comment s’en servir, a jouer avec sa structure chaotique! Structure chaotique, c’est a dire que la “capacite portante d’un milieu” varie du simple au decuple avec des variations infimes, non perceptibles, de la condition precedente. Bref, on nage, et c’est l’hypothese de depart que la vie fonctionne a l’image de l’economie dont nous touchons sans doute la les limites.

    D’autre part parceque cette notion de “capacite” evoque l’idee d’un “reservoir”, d’une “ressource”, bref une notion en fait economique, anthropocentrique, en fait plus encore qu’anthropocentrique, “discipline-centrique”: Qui voit la nature comme une partie de l’economie.

    Il faut mettre cela en rapport avec les idees de Georgescu-Roegen, qui mene de maniere implacable le raisonnement economique jusqu’a sa conclusion logique, et c’est normal puisque comme il le montre l’idee meme d’entropie est au fond une idee economique, et en fait meme l’idee d’energie est une idee economique et c’est pour cela que tant de physiciens ecrivent pour certains que le concept d’energie n’est pas tres clair, d’autres que ce n’est “pas un concept physique”!

    Donc ce que montre Georgescu-Roegen c’est que l’idee d’utiliser la nature comme une “ressource” mene ineluctablement a la mort par entropie croissante, l’entropie energetique n’etant pas la pire mais l’entropie de la matiere (transformation systematique et irremediable de la matiere naturelle source de vie en dechet source de mort), et que l’idee meme d’une “capacite portante” n’est qu’une illusion, aucune activite humaine consideree sous cet angle n’est “durable”, toute activite humaine mene a la destruction et a la mort, aussi surement qu’une pierre tombe par terre et ne monte pas au ciel.

    Personellement je ne crois pas que Georgescu-Roegen ait tout compris, ou qu’il faille prendre ses conclusions pour le dernier mot sur cette affaire, parceque je suis optimiste. Mais au moins, il faut reconnaitre qu’il a demontre l’inanite du concept de “capacite portante” (sous-entendu, durable a long-terme).

  32. Suite a mon commentaire precedent: En apparence l’abandon de la notion de “capacite portante”, non seulement met a bas toute idee de “developpement durable” mais semble donner raison aux Francois de Rugy Francois Hollande et a tous ces politiciens qui ne savent comment penser en termes autres qu’en termes de “croissance”, assujettissement a la foi en l’economisme, bref: “Puisqu’a long-terme tout est foutu, (“a long-terme nous sommes tous morts”) autant en profiter tant qu’il est temps et apres nous le deluge!

    En fait non, il faut sortir de l’economisme et le theme du “developpement durable” n’est qu’une tentative assez mediocre de menager la chevre et le choux, les “normes environmentales” et les “necessites economiques” (4 mots et 2 mensonges), les activistes et l’emploi (encore un mensonge), l’idealisme et la realite, etc. etc.

    C’est pour cela que j’apprecie enormement le travail de Fabrice qui devoile toujours, sous les aspects environmentaux, une dimension morale.

    C’est a dire que la destruction de l’environnement c’est toujours la destruction de l’environnement d’une personne ou d’un groupe precis, qui ne se trouve jamais en position de choix, mais se voit imposer la decision au noms de principes sur lesquels il n’a pas prise.

    Cette dimension morale est une des manieres (une autre maniere etant le cote scientifique, les naturalistes etc.) de demonter la fraude du “developpement durable” et de mettre a bas l’economisme dans lequel glisse une partie non negligeable des gens qui trouvent un interet, pour des raisons avouables ou non, aux idees ecologiques.

  33. Juste une des raisons pour lesquelles je suis plus optimiste que Georgescu-Roegen: Si toute activite humaine (en fait Georgescu-Roegen inclu meme les activites naturelles, qu’elles soient purement physiques ou vivantes) transforme la matiere “naturelle” a faible entropie en dechet a forte entropie, alors comment la matiere “naturelle” est-elle venue au monde pour commencer? Bref, il y a au fond un a-priori de croyance au “Big-Bang”, au creationnisme, qui n’est qu’une hypothese commode mais sans justification logique. En contre-partie a cette idee du “temps lineaire creationniste”, on peut considerer le “temps quasi-cyclique” qui etait la reference conceptuelle de toutes les conceptions pre-chretiennes du temps (en fait, pre-Augustin, qui a extermine les philosophes et les sectes qui n’adheraient pas a ses theses). Dans ce contexte de temps quasi-cyclique, l’entropie n’est pas ineluctable et des processus “neguentropiques” (auxquels georgescu-Roegen et la plupart des physiciens ne croient pas) peuvent exister, et c’est justement ce qui caracterise la vie.

    C.K. Raju dans “The eleven pictures of time” en parle en details, avec un foisonnement de references qui vont de la physique a l’histoire des idees et des religions.

  34. Croissance/Décroissance.

    Je pense qu’il faut, aussi, penser en termes physiques. Quelques chiffres :

    La production mondiale de plastique a presque été multiplié par 5 entre 1970 et 1998,

    La production (= consommation) de pétrole est en augmentation continue,

    Chaque seconde, on a produit 50 355 kilos de fer dans le monde en 2010. Cette année-là, la production mondiale de fer s’élèvait à 1588 milliards de tonnes.

    Production de minerai fer et de sidérurgie a presque été multiplié par deux depuis 1980 – Entre 2009 et 2010, la production d’acier a cru de 15 %.

    La consommation mondiale d’électricité a été multiplié par plus de 3 entre 1973 et 2011.

    La production mondiale d’aluminium a été multiplié par environ 9 entre 1964 et 2014.

    etc…

  35. @Martine, je pense que c’est évident pour les lecteurs de ce blog, que la capacité de production est forcément limitée, et que les ressources sont limitées, ce que je voulais dire c’est que l’utilisation du PIB permet de masquer la réalité et que les artifices de croissance : intermédiaires, actionnaires sont en partie responsable de la crise actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *