Éclecticien, métier d’avenir ?

Hier au soir, alors que s’annonçait une solide tournée de verres de rouge, j’ai discuté avec Bertrand. Il réparait une voiture en panne. Une simple Renault déjà âgée, et qui ne contenait donc que fort peu d’électronique. Néanmoins, il n’y arrivait pas et nous avons donc discuté du sort des objets dans une société contrainte d’en vendre toujours plus. Dans une société si folle qu’elle oblige ses membres à jeter de prodigieuses créations humaines en parfait état de marche pourtant.

Je lui racontais l’histoire de notre Zanussi de pauvres banlieusards, lorsque j’étais mioche. La Zanussi, achetée d’occasion je crois, était une énorme et caverneuse machine à laver le linge. Si nous avions été moins sots, je gage qu’elle serait encore vivante. Mais elle a vécu tout de même des lustres, car elle était du genre inusable. Bertrand : « Si on met de côté l’électronique d’aujourd’hui, réparer une machine à laver est d’une très grande simplicité ». Jadis, il n’existait qu’une manette servant à la programmation des cycles de lavage. Une seule pour toutes les marques. Seule changeait le cache. De la sorte, en cas de problème, il suffisait d’acheter la pièce et de la changer. Un jeu d’enfant. Aujourd’hui, sur fond d’électronisation du monde, chaque fabricant a son modèle unique. Ne sommes-nous pas des imbéciles, qui ne sommes pas même capables de protester ?

Bertrand m’a également parlé de la climatisation. Acheter une Logan (Renault), voiture au départ prévue pour les pays du Sud, oblige à payer la clim’, car les modèles sont montés avec cette installation qui augmente de 15 à 30 % la consommation d’essence. Si vous ne voulez pas de clim’, il faut le réclamer, et cela rend la voiture sans plus chère que la voiture avec. En outre, pour des raisons que j’ai oubliées, mais que connaît fort bien Bertrand, lorsqu’une panne de clim’ se produit, il est souvent plus « économique » de changer de bagnole. Les casses sont pleines d’automobiles en simple panne de clim’.

Je n’ai pas suivi tout à fait la fin de l’histoire, mais je crois que Bertrand a finalement détruit une partie de l’électronique de la Renault qu’il réparait, et installé sur le tableau de bord un bouton. Un bouton sur lequel presser dix secondes avant de pouvoir démarrer. Il paraît que les Chinois vendent sur le Net des valises électroniques de contrefaçon pour 15 euros. Ces valises, qui coûtent une fortune quand elles sont « vraies », ont été rendues obligatoires par les fabricants automobiles. Il en existe une pour chaque modèle, et les garagistes ne sont plus capables de réparer nos engins sans disposer de cet outil-racket.

La morale ? Mais quelle morale ? Bertrand estime pouvoir vivre avec 150 euros par mois. À la campagne, il est vrai, avec jardin, et en roulant avec des huiles de cuisine usagées. Comme il est réparateur itinérant de toutes choses – il se présente comme éclecticien -, il roule sur l’or. Façon de parler, on s’en doute, car que ferait-il de l’or ? Il n’accepte comme clients que ceux qui ont assez d’argent. Et il lui arrive de se faire payer en nature. L’avenir est là, assurément. Dans le dynamitage à la base de l’organisation économique du monde. Enfin, il me semble.

_________________________________

Un peu plus tard, cet envoi de Raoul, que je remercie en notre nom à tous :

 

« L’increvable » : une machine à laver conçue pour durer 50 ans

 

Par Jean-Jacques Valette le 26 Mars 2015

 

Un jeune designer français a décidé de s’attaquer à l’obsolescence programmée de nos appareils électroménagers : il a conçu un lave linge simple, évolutif, et surtout réparable.


 

Concept art du lave-linge

Concept art du lave-linge « l’increvable »

 

Julien Phedyaeff démonte des objets depuis qu’il est tout petit. Un passe temps qui s’est transformé en passion, au point de devenir son sujet de mémoire, à l’issue de ses études à l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI).

Mais en vingt ans de bidouille, les objets sont devenus de plus en plus difficiles à démonter : vis spéciales, plastiques cassants, soudures… tout semble désormais fait pour décourager le réparateur.

Derrière ce phénomène se cache une stratégie industrielle : l’obsolescence programmée , qui, selon Julien Phedayeff,« dicte notre consommation d’objets » et « permet de faire croître à l’envi la production et l’économie, souvent dans l’irrespect le plus total des ressources, des consommateurs et de la planète. » Pour preuve, si, au début des années 2000, un lave-linge fonctionnait entre 10 et 12 ans, sa durée de vie n’est aujourd’hui plus que de 6 à 9 ans, selon un rapport des Amis de la Terre.


 

Un tutoriel interactif pour la réparation est prévu

Un tutoriel interactif pour la réparation est prévu

 

Pour contrer cette tendance, il a créé L’increvable . Une machine à laver conçue pour durer. Tambour, pompe, tableau de commandes… tous les composants sont simplifiés et fabriqués dans des matériaux durables. Mais si sa mécanique semble « rétro », la machine, qui existe aujourd’hui à l’état de prototype, est pourtant prête à affronter le futur : l’usager peut opter pour un tableau de commande connecté. D’autant que, pour ne jamais se lasser de la voir, il est possible de personnaliser son habillage.

À RÉPARER SOI-MÊME

Conçue pour durer au moins 50 ans, la machine est aussi rodée pour les déménagements. Adieu mal de dos : le traditionnel poids en béton a été remplacé par un réservoir d’eau de 30 litres, qui se remplit tout seul au premier lavage. Et au cas où votre escalier serait trop étroit, la machine est entièrement démontable. Une caractéristique qui permettra également de la vendre en kit à monter soi-même, à la façon des meubles Ikéa. Et donc, à un prix compétitif.

Julien Phedyaeff fait ainsi le pari qu’en montant lui même sa machine, l’usager pourra, à l’avenir, la rafistoler lui-même en cas de pépin. En guise d’assistance, il a créé un site Internet qui guide l’utilisateur à travers toutes les étapes de la réparation, de l’identification de la panne au remontage, vidéos à l’appui. Et s’il ne se sent pas l’âme d’un bricoleur, il pourra toujours faire appel à un pro.


 

Le jeune designer voit déjà plus loin. Après la machine à laver, il compte fabriquer un réfrigérateur, lui aussi « Increvable ». « À travers cette marque, je ré-évalue la condition de certains objets de grande consommation, qui répondent au concept d’objet ‘stable' ». C’est à dire des objets ayant « peu évolué technologiquement et formellement dans un temps donné et qui répondent efficacement à un usage intemporel. »

Outre sa nomination au prix Observeur du Design, qui sera décerné fin 2015 par l’Agence pour la promotion de la création industrielle , L’increvable est également candidate aux James Dyson Award. Si le concept a de quoi séduire le consommateur, il reste cependant à savoir si un industriel sera prêt à fabriquer un objet si peu rentable. Car jamais remplacé…

Jean-Jacques Valette
Journaliste à We Demain

33 réflexions au sujet de « Éclecticien, métier d’avenir ? »

  1. Au plus j’y réfléchis, le seul moyen d’enrayer l’obsolescence programmée et donc les milliards de tonne de déchets, serait de payer pour un service et non un objet.
    C’est-à-dire payer le fournisseur d’électricité par exemple (EDF pour ceux qui y sont encore) et il est chargé de remplacer les ampoules défaillantes.
    On verrait vite apparaitre de ampoules qui durent 25 ans.

    C’est comme les fournisseurs d’accès qui fournissent la box, elle dure pas mal de temps (j’ai gardé la mienne 8 ans avant qu’elle ne soit foudroyée).

    Et pour tout pareil.

  2. J’ai un « électrophone » de 45 à 50 ans d’âge qui tourne parfaitemennt bien à 33,33t…

    il m’a été légué par mon père et n’a jamais connu de panne, si ce n’est un baffle un peu poussif…: il faut lui taper dessus!
    MAIS, seul problème (récent) : ma difficulté à remplacer la pointe-saphir d’un modèle qui ne se fait plus !
    J’en suis à devoir continuer à rayer les vieux vinyls paternels de New-Orleans ou de Bach !

  3. Pour le fond : merci Alban ! Très bien cette adaptation du blog.
    Pour la forme : merci Fabrice ! Vitales ces notes mutithèmes qui prennent pour racine la double crise écologique planétaire et les manières d’en sortir… enfin !
    Longue vie à Planète sans Visa, à son mécanicien informatique, à son taulier et à tous les contributeurs de commentaires, commentaires le plus souvent de belle qualité !
    Un projet commun nous attend, j’en suis persuadé.
    Ca avance, non ? … patience et détermination !

    1. Bon… on va mettre ça sur le compte de la canicule (plus de 30°C chez moi, dans la maison, hier soir !) : j’ai évidemment inversé fond et forme respectivement attribués à Fabrice et Alban, donc 😉

      Ah… si cette canicule pouvait pousser (contraindre…) les politiques à oeuvrer vraiment pour sauver ce qui reste à sauver de notre climat…!

  4. simple et claire, magnifique la nouvelle présentation
    mon lave linge à 15 ans, pas envie du tout d’en changer, ni ma voiture qui en a 13 et peu de kilomètres… ah quand l’obsolescence n’était pas encore trop programmée, ça faisait de la bonne camelote !
    bons voeux

  5. Wouaaaaaaah!

    Mazette, on ne se refuse rien! Merci . 🙂

    Vous avez des antennes ou quoi? J’ai utilisé la mienne aujourd’hui, après avoir donné un coup de pied sur la porte pour qu’elle démarre. Elle ne sert que pour les gros gros linges ( draps, housses de couettes) ou quand Porcinette s’amuse a faire la paresseuse. Essayer d’essorer un mouchoir deux plis, de 220x240cm , seul(e). C’est sportif!

    http://www.huffingtonpost.fr/2015/04/26/economie-energie-machine-a-laver-planete-environnement-ecologie_n_7145914.html

    http://outils-autonomie.jimdo.com/lave-linge-%C3%A0-p%C3%A9dales/

    Il m’a été légué par mon papa, ma maman, deux mains qui n’ont jamais pas servies. Elles aiment les mousses. Les vertes et les savonneuses. 😉 😉

    Bien a vous toustes, bisous sur les nez,

  6. Salut tout le monde,

    Merci à Raoul et Fabrice pour cette information sur « L’increvable ». Dommage que le créateur ne puisse pas la vendre pour le moment, je ne sais pas s’il va trouver un industriel pour la commercialiser. Ça existe, des industriels soucieux de vendre des produits de qualité ? Ce n’est pas un vaste pléonasme ?

    L’idée de Lionel n’est pas fausse. En gros, il faut privilégier la qualité, mais ce n’est pas toujours facile de s’assurer des compétences et de l’honnêteté d’un vendeur au moment de l’achat.

    De même, les connaissances d’un « Éclecticien » sont précieuses, mais pas à la portée de tout le monde. Il faut être manuel, tâter, bricoler, avoir un goût pour ça. Il faut le temps aussi.

    Sinon, je suis tombé sur ça tout à l’heure : http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/07/22/elevage-en-premier-lieu-il-faut-redimensionner-les-exploitations_4693432_3234.html

    L’avis d’un économiste sur la bidoche. Pas un mot sur le bien-être animal, évidemment. À la question : « Quelles sont les solutions envisageables pour sortir l’élevage français de la crise ? », il répond : « En premier lieu, redimensionner les exploitations qui sont de taille trop modestes pour dégager des économies d’échelles. » La ferme des 1000 vaches, quoi.

    J’étais à Carhaix la semaine dernière. J’ai vu l’énorme usine Synutra… Un truc chinois qui fabrique du lait en poudre à gogo. On se sent bien petit à côté.

    Bonne journée à toutes et à tous !

    Ah, et comme cela a été dit, merci à Alban pour la nouvelle mouture du blog. C’est moins fatiguant pour les yeux !

  7. Outre les Cyclofficines (cyclocoop.org) qui ré-emploient les vélos jetés à la benne, il existe aussi des Repair café, (http://repaircafe.org/fr/) où vous pouvez réparer vous-même votre petit électro-ménager et toutes sortes d’objets, ou bien si vous n’osez pas, regarder un proche parent du « Bertrand » de Fabrice opérer et leur donner une seconde vie.

  8. dans le même registre, un téléphone « équitable » et réparable par l’utilisateur (ils en sont à la version 2) : https://www.fairphone.com/

    Bénévole dans un repair-café, je peux témoigner que de plus en plus de gens viennent faire réparer leurs objets divers et variés. Dans 80% des cas, l’appareil repart réparé car ce sont en général de petites pannes (fils coupés, pièce cassée…). Et il faut voir le sourire des personnes qui repartent avec un appareil en état de marche alors que sans cela il finirait à la décharge ou au recyclage…

  9. Stan, bonjour,

    Pour la cendre maison! : Hi, hi!

    Pour aller plus loin, l’araignée du plafond faisant la trottinette, parce qu’au fond, c’est bon pour la forme …. donc allons plus loin. 🙂

    Cette invention pourrait être géniale a condition aussi, et surtout, de changer les comportements usuels.

    Comme tout est lié, ou est l’évolution? Si c’est pour faire fonctionner l’increvable a tout va, faire exploser le compteur, juste pour deux strings, un soutif et le polo du petit taché chocolat, bouh!

    Comme tout est lié. Les armoires pleines a craquer de fringues qui se changent au gré des humeurs, de la mode, du temps.

    Comme tout est lié. Une odeur* de parfum trop tenace, besoin de se sentir dans le coup, montrer a autrui. Les inconstances sont légions.

    Comme tout est lié. Les légions obligent a travailler plus. Travailler plus pour gagner plus, souvent pour épater autrui. Afin de se sentir accepté.

    Comme tout est lié. Accepté par les masses besogneuses, qui préfères les frivolités aux authenticités.

    * Bicarbonate alimentaire. Déo naturel.

    Bien a vous toustes,

  10. idée généreuse mais démago mais ça reste dans le système consumériste avec un bon plan marketing qui vise les gogos-bobos…pour preuve,dans la pub pour son bidule, on le voit utiliser un ordinateur portable de grande marque(hors de prix pour le commun des mortels) pour programmer sa machine, conçu dans un pur esprit d’obsolescence programmée celui-ci avec des métaux rares…il existe depuis bien longtemps des machines à laver qui fonctionnent avec un vélo de récup…pas besoin de faire appel à des gadgets(dans la coolattitude) de l’entreprise la plus rentable du monde!!!

  11. « just des rigolos »:

    1. Quel age a l’ordinateur depuis lequel vous ecrivez votre commentaire?
    2. Quel pourcentage de votre linge lavez-vous avec votre machine a laver / bicyclette?

    Question subsidiaire: A l’experience, n’est-ce pas plus facile de laver a la main qu’avec une machine-bicyclette?

    1. 🙂

      Laurent, bonjour,

      Personne n’est parfait.

      Tu sais, tout comme moi, que malgrès tout les efforts possibles, qu’il restera toujours des couacs qui nous relieront au système que nous tentons de rejeter. A moins de vivre dans une grotte …. et encore!

      Laurent, dis moi? Quand est ce que je peux venir faire un joli petit KK sur tes toilettes sèches? 😉 😉

      Enormes bises,

    2. Laurent Fournier : je n’ai pas osé écrire, sans malice, ni surenchère, car je ne suis pas outillé pour la polémique, que je suis plutôt pour des lavoirs publics, à l’ancienne, lieu de rencontre(s) et de convivialité…comme la vaisselle en camping dans les blocs sanitaires communs…que de souvenirs…
      en vérité, c’est maman qui lave mon linge actuellement et moi je vais faire les courses en vélo…
      concernant l’age du portable que j’utilise pour écrire il est de 10 ans(toshiba L30-109), je viens juste de le démonter pour le nettoyer et changer la pâte thermique du processeur…il rame encore un peu mais il me suffit amplement…je ne suis pas ingénieur dans une grande école indutrielle de la business-éducation…
      je pense qu’il faut être cohérent, j’ai les moyens de m’acheter une voiture de grosse cylindrée nippone dont je rêve depuis 20 années mais n’en n’ ayant pas l’utilité, je préfère utiliser au quotidien mon vélo d’occasion qui m’a coûté 30€ il y a 3 ans et ma carte grand TER…
      je n’ai pas prétention, ni l’envie de sauver le monde mais me tenir loin de la démesure…juste comme ça sans principe, ni idéologie…
      au risque de radoter, l’idée d’une machine à laver inusable est séduisante au départ mais l’associer à un pc de luxe vendue par une multinationale, symbole de la mondialisation mortifère, n’est pas cohérent…le clip qui va avec est digne d’une campagne de pub pour demeurés : musique de jeune, skate-board, ordinateur dans le vent, bref la cool-attitude consumériste…ça m’a refroidi
      c’est mon point de vue et n’oblige personne à le partager mais je n’adhère pas…

      1. Elle est pas mâle celle là ! Juste un peu rigolotte : c’est l’Ancienne (la machine à laver) qui se tape le lavoir municipal et le fiston qui se balade à vélo en préconisant le savon au fiel de boeuf !
        😆

  12. Abolition de la monnaie de papier.

    Un projet pour réduire la criminalité et le travail au noir et solidifier les bases de la taxation de la consommation.

    http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/vieilles-charrues-100-000-festivaliers-prives-d-argent-liquide-902832.html

    http://sixactualites.fr/implant-party-a-paris-200e-pour-une-puce-nfc-dans-la-main/14502/

    http://moneytalk.levif.be/finance-et-bourse/epargne/ces-grands-economistes-qui-veulent-l-abolition-de-l-argent-cash/article-normal-395601.html

    En Norvège, l’association Finans Norge regroupant 200 établissements financiers norvégiens, dans une étude du 26 juillet 2014, avance que le pays pourrait se passer de monnaie fiduciaire d’ici 2020, constatant que « L’argent liquide n’est plus utilisé que dans 5% des transactions, et le liquide représente désormais une part si infime des échanges que le pays pourrait facilement s’en passer »

    Savez-vous que la majorité des cartes bancaires sont équipées de la technologie de paiement sans contact ?

    Vérifiez la vôtre. Si elle comporte ce pictogramme picto c’est le cas.

    Coucou,

    Je sais que cela n’est pas le sujet, mais c’est important a mettre en mémoire. Restez vigilant(e)s. Merci a toustes. Les arbres cachent toujours une forêt, mais celle çi est très vicieuse!

    Poutoux doux aux genoux,

    Passons maintenant au comble de la modernité. Qui ne rêve pas d’avoir le dernier smartphone d’APPLE : l’iPhone 6 ? Savez-vous qu’il est équipé, entre autres, d’une puce NCF, d’un capteur d’empreintes digitales, le tout permettant le paiement sécurisé sans contact ?

    Quel progrès. Vous pouvez désormais, avec ce bijou de technologie, acheter sur l’iTunes Store, l’iBooks Store et l’App Store, rien qu’en touchant un bouton !!!.Fini les billets, finie la carte bancaire, relégués aux rangs d’antiquités.

  13. Je suis d’accord avec « Just des rigolos ».
    D’ailleurs, que de bruit pour rien. On parle d’une machine à laver qui n’existe pas et pour laquelle il n’y a pas de délai, pas de prix, pas de caractéristiques fiables. Le mec l’a pas fabriqué, mais…. il a déjà son site internet!!! Miracle!!!
    Et puis après? Va falloir lui donner des sous par Kisskissbangbang?
    Le monde internet est plein de projets « fantastiques » qui ne voient jamais le jour. Du baratin ou comme il y a deux siècles, Internet ressemble aux place de marché avec les bonimenteurs qui nous vendent pour rien le produit miracle.

  14. Ah, bon: c’est le cote « cool attitude » qui vous a refroidit! Mais pourtant l’inventeur de cette machine a fait un travail substantiel et tres intelligent, qui vous dit qu’il ne va pas faire affaire avec les reparateurs-eclecticiens mentionnes plus haut? Il y a peut-etre un ecart de maturite, peut-etre que l’un est encore un peu dans ses reves et les autres beaucoup plus dans le reel, mais toutes les initiatives commencent comme ca, il faut du temps pour descendre dans le concret. Pour moi ce gars n’est pas « juste un rigolo ». S’il ne fallait travailler qu’avec les gens qui ont exactement la meme esthetique on ne ferait pas grand-chose!

    Sinon, bravo pour faire durer votre ordinateur, et je suis d’accord pour se mefier des technologies qui sont controllees par une seule entreprise: la tentation de l’obsolescence programmee est alors tres difficile a resister pour ces entreprises, et cette obsolescence est programmee a de multiples niveaux.

    Je suis aussi d’accord avec Lionel: Il faut revenir a la notion de service. Surtout qu’en fait beaucoup d’entreprises (comme Apple) font semblant de vendre un objet alors qu’elles font tout pour ne vendre qu’un service, et « l’obsolescence programmee » est la mesure exacte de ce decalage, de ce faux-semblant ou tout le monde est dupe, et avant tout la nature, qui sert de variable d’ajustement au service de tout le monde, duperie ultime puisque la terre c’est nous et nous sommes la terre. Mais la nous sommes tous d’accord je pense.

  15. Ello,

    Je vous en supplie, n’attendez pas que les autres imaginent, créent, élaborent a votre place. Osez, foncez!

    Alleeeeeeez! Hop!Hop!Hop! 🙂

    Bel après midi a toustes, bisous

  16. Désolée de poster un hors-sujet, mais l’affaire est si grave… car ce qu’ils sont en train de faire ou de tenter pour le moins, symbolise le rejet complet de la cohabitation entre l’homme et la nature, et l’espoir d’un futur plus harmonieux s’effiloche au fil des jours. Le loup, lui, n’est ni durable ni increvable. Si on laisse faire ça, et comme fabrice l’a déjà dit dans 2 ou 3 articles sur le même sujet, c’est foutu, on perd sur tous les autres combats…
    Ce qui fait mal au coeur c’est de voir que tout le monde ou presque (parce que qu’est-ce qu’on pèse, nous tous, lecteurs de planète sans visa, APN et défenseurs du loup ? ) s’en fout. C’est sympa les sondages d’opinion, les Français veulent le loup, mais si personne ne va plus loin que ça ?!
    Les consultations publiques sur internet c’est du bidon, et je ne suis pas certaine non plus que la pétition changera quoi que ce soit…
    http://www.cap-loup.fr/actualites_cap-loup/la-tentative-absurde-et-revoltante-du-gouvernement-de-declasser-le-loup/

  17. Un atout (le seul?) à cette obsolescence, ce sont les gains de consommation (électricité, carburants…) entre un modèle récent et son vieux réfrigérateur ou sa vieille bagnole…

  18. 1 – Merci pour les vieux, les commentaires sont plus gros, on peut se passer de lunettes !
    2 – J’adore les commentaires de Porcinette, vraiment, un vrai bonheur…
    3 – l’île de malte produit du miel, (Pour combien de temps ??..) et en entendant les abeilles qui sont partout, dans les fleurs, sur les poubelles et les boites de coca, on se rend bien compte de leur dramatique disparition dans nos jardins…
    4 – A lire cet été pour bronzer moins bête, Bernard Stiegler,  » L’emploi est mort, vive le travail « , ainsi que  » L’école, le numérique et la société qui vient « , une analyse éclairante sur notre rapport au travail et à l’éducation.
    Le sud de la France est en canicule permanente depuis la mi juin, les jardins sont tous grillés, et pas un mot aux infos, le Tour de France est bien plus important…
    Courage, Fabrice
    Merci, les Autres

    1. Bonjour,

      Merci a vous.

      Le grand bonheur est pour moi.
      A défaut d’y péter dedans, cela fait un bien fou de se faire caresser dans le sens de la soie.

      🙂 Tout plein.

      Bien a vous toustes,

      (^@^)

  19. Bonjour,

    autant je vois bien la charge contre la plupart des noms cités dans l’article de 2003, autant je m’interroge sur la présence de Pierre Rosanvallon. Avait il eu le malheur de déclarer quelque chose de rédhibitoire peu de temps avant? Je conseille à ceux qui veulent voir plus clair dans l’histoire politique de leur pays d’écouter ses cours au collège de France ou de lire ses livres sur l’avènement du citoyen. Ce sont des éléments essentiels pour comprendre comment se sont construites les idéologies françaises et l’approche du « républicanisme » à la française. Alors, peut-être a t’il pris une position qui pouvait sembler stupide à l’époque (2003), mais cela n’enlève rien à la qualité de son travail d’historien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *