Les tueurs (de loups) sont-ils des gens comme les autres ?

Sandrine Andrieux-Rolland, de l’association Ferus, m’envoie cette photo. Elle date du 20 octobre et montre des louvetiers posant après avoir flingué deux loups dans la Drôme. Que vous dire ? Ils sont heureux. Et moi, je me demande parfois si ce que j’ai toujours cru – l’existence d’une seule et même humanité – n’est pas simple billevesée. Peut-être que je suis, peut-être que nous sommes des extra-terrestres, après tout. Cela expliquerait mieux ce sentiment de radicale étrangeté qui m’étreint quand je regarde ces visages qui me sont odieux.

 

octobre-2016-dro%cc%82me

 

 

 

 

94 réflexions au sujet de « Les tueurs (de loups) sont-ils des gens comme les autres ? »

    1. pas un hasard… elles leur mitonnent, chacune dans sa cuisine, des bons petits plats amoureux ! Du beauf carottes par exemple !
      😀

      1. Complices, certes, mais au service de dominateurs virilistes destruct(u)eurs.
        Elles peuvent changer en refusant ce rôle; alors que pour eux ils leur faudra lâcher-prise, mais essayez donc de changer du plomb en or…

  1. Un seul espoir sur cette photo : une bande de VIEUX c…s.
    Vieux , donc on espère que la suite ne sera pas aussi pitoyable…

    1. Une chose est sûre : la relève est bien là et pas uniquement sur le loup.  » l’âge ne change rien à l’affaire  »
      🙁

    2. Désolée mais la connerie n’a rien avoir avec les vieux !
      T’a des vieux géniaux et des jeunes cons!
      Ceux qui font ça sont juste de gros cons mal éduqués ou totalement insensibles !

    3. Le deuxieme probleme c’est qu’en plus , ils votent ceux la !!!! Et en plus, il y a bien d’autres manques de respect de ces gens archaiques…. !!! Vous pouvez imaginer quelques hypotheses.. quand il n’y a pas de respect, pas de compassion…. il n’y a pas de limites…

  2. Il n’y a pas qu’avec les loups. Combien de photos, dévoilant des flingueurs posant fièrement devant leurs victimes plus ou moins exotiques ont pu déclencher l’ire des gens sur Internet ? Mais je crois qu’ils s’en foutent. Je crois qu’on ne peut pas discuter. La bête furieuse a un fusil.

    Pourtant, me dira-t-on, combien de fois ai-je surpris mon chat à s’acharner sur un mulot à demi-vivant, « s’amuser » avec lui avant de le croquer (ou pas !). J’ai pu sauver plusieurs petits rongeurs en mettant le matou en fuite avant qu’il inflige une blessure fatale, mais combien de drames se jouent dans mon jardin sans que je le sache ? La nature est cruelle, c’est un fait. Cela me rappelle la terrible nouvelle de Buzzati, « Douce Nuit ».

    Le problème des flingueurs, c’est que malgré toutes leurs dénégations, ils sont bel et bien hors de la nature. Entretenir une surpopulation d’espèce toute l’année, pour la flinguer dans le cadre d’un « loisir », je trouve ça juste fou. Jamais je n’ai vu mon chat essayer d’élever des souris. Et que dire de cet « outil » qu’est le fusil ? Quand un homme, d’une simple pression du doigt, peut souffler la vie d’un autre animal, je pense qu’il ne peut même pas prétendre au titre dont il s’arbore : « chasseur ».

  3. Ils n’ont pas (encore ?) conscience du mal fait,

    Ce qui est certain, c’est que nous avons la grande chance d’avoir un truc en plus! L’empathie.

    Pardonnez, ils ne savent pas ce qu’ils font.

    Bien a vous,

    1. Tout a fait d’accord. Au fond je m’en fous de ces gens, et ces deux loups auraient aussi pu mourir d’une blessure infectee ou de fatigue. Bacterie ou chasseur, il y a tant de manieres de mourir! Ce qui m’inquiete plus c’est l’equivalent de ces gens qui git au fond de moi-meme, et qui passera a l’action peut-etre lorsque je m’y attend le moins. Il faut tuer le tueur de loup qui rumine au fond de soi-meme. S’elever a la conscience qu’il n’y a pas de victime legitime, de cible legale. Pas meme les loups. Mais ce n’est ni facile ni automatique, peut-etre meme jamais tout-a-fait atteint!

    2. pardonner ??? sûrement pas !!! ce n’est pas parce que ces vieux con-sanguins tarés et alcoolisés la plupart du temps – tirent sur tout ce qui bouge qu’il faut leur pardonner !! Il ne savent pas ce qu’ils font ?? c’est encore plus grave, on laisse une arme mortelle entre les mains de débiles irresponsables. Ce sont des criminels en puissance. combien de chiens, de chats tranquillement assis dans leur jardin ou en promenade avec leur maître, sans parler des vaches, « confondues avec des cerfs » ou même des chevaux dans leur pâture ! sont morts cette année ! pas de pardon pour moi, je ris et j’applaudis quand l’un d’entre eux se flingue tout seul, tout comme j’applaudis le taureau quand il embroche ce salopard de torero. Même combat.

      1. Bonsoir,

        Sans vouloir vous faire de la peine,

        Vous devez être parfaite.

        Oui ce sont des criminels en puissance, mais nous toustes aussi. Refléchissez!

        Bien a vous,

        1. que voulez-vous dire ? si vous parlez de l’alimentation, de l’habillement, des cosmétiques, etc . je suis végane.
          question de cohérence. Vous ne me faites pas de peine, car heureusement, je ne suis pas parfaite ! 😉

  4. Pareil : que des hommes et des vieux !
    Ils s’y sont mis à quinze (quoi que celui de droite avec la cravate n’a pas dû y participer…) vraiment pas de quoi fanfaronner.
    Ils devraient avoir honte mais ça ne doit pas les effleurer une seconde

  5. Bonsoir à tous,
    pitoyable, comme au bon vieux temps, on pose devant les « trophées » ,
    les loups, avant les ours dans les Pyrénées, ailleurs les éléphants…
    Triste regard de certains devant le « sauvage » .
    En plus ils croient faire une bonne action , ils rentreront glorieux chez eux ,un bon repas
    les attendra, il faut fêter l’évènement … depuis des générations cela dure ,
    se sera long à changer…

  6. Il y a plus d’extraterrestres que tu ne le penses, Fabrice ! On est avec toi !
    Cette «  » »belle » » » photo, sans femmes, heureusement, va évidemment gâcher ma journée. Qu’importe. Continuons le combat ! Et pour nous consoler – c’est l’attitude de certains qui semblent en train de prier (!) qui m’y a fait penser – relisons Le Bon Sens de D’Holbach :
    http://carlosguerreiro.free.fr/wiki/files/Espace1ereSTG20092020_1-texte-holbach_20090907154744_20090907154756.pdf

  7. Le moral à donf on dirait ! 🙁

    On se déshumanise, « on » nous déshumanise. « On » fait tout pour occuper au maximum notre temps de vie (et de cerveau disponible) pour ne pas nous laisser la possibilité de prendre conscience du miracle de la vie : travail insensé (et répétitif et abrutissant et…cetera), société du pestacle et de la consommation, et autres drogues.

    Ça va mieux ?

  8. C’est insoutenable. Lorsque la mort est ainsi célébrée, quand elle éveille la joie, il y a rupture de lien, inversion des valeurs.
    Cette « radicale étrangeté », comment ne pas la ressentir jusque dans notre propre chair, comme si une part de nous était dans ces deux loups gisant au sol. Deux frères tombés sous le feu meurtrier, deux amis dont le sang est un peu le nôtre. Comment ne pas l’éprouver presque quotidiennement, cette étrangeté, à propos de presque tout, hélas.
    Cette image est une caricature involontaire, sans doute, mais il faudrait se demander qui a permis ce massacre et ce qui l’a favorisé. Il faudrait se questionner sur tous les assassinats ordinaires commis chaque jour. Même si tout ne peut être mis sur le même plan, je ne peux m’empêcher de voir, au-delà de ce spectacle macabre, l’image lointaine de ce qui se joue dans nos sociétés de l’âge industriel. Pas de photo pour se réjouir des morts et des agonisants. Pas d’appel à flinguer à vue, pas de quotas de sacrifiés votés dans les assemblées. Nous avons des manières autrement plus respectables. Nos trophées doivent donner envie. Il faut nourrir la machine, alimenter les flux, recouvrir de bitume, faire briller. Rouler, voler, communiquer, produire du kilowatt, du chiffre à l’hectare, à l’unité de production animale, humaine… Je referme la parenthèse.
    Une seule humanité ? Plusieurs ? Qui est le prédateur ultime ? Le nuisible d’entre les nuisibles, lequel est-ce ?
    Elle est bien fragile, cette belle idée de l’aventure humaine, elle est équivoque aussi. Elle peut être admirable, elle est aussi – souvent – bouffie d’un orgueil au-delà de tout, de prétentions belliqueuses dès que ses intérêts sont en jeu. Ne pas céder un pouce du territoire, s’arroger tous les droits. L’humain au centre de tout et le reste sous son joug ; le chiffre comme valeur suprême quel que soit le prix à payer par d’autres d’abord et, un jour ou l’autre, par tout un chacun.
    Une vie (non-humaine) ne rapporte rien aux humains ? Pire que ça, elle les gêne un peu – si peu, quand on regarde de près ? Qu’elle crève. A coups de fusils, s’il le faut. Qu’elle rende son dernier souffle, qu’elle ferme ses yeux à jamais sur les sentiers et sur les bois où il faisait si bon courir. Rayée de la liste des autorisé(e)s à exister. Et qu’on soit fiers. Qu’on s’arroge des titres mirobolants de défenseurs de la nature, qu’on clame à s’égosiller qu’un autre monde est possible, ouais, ouais.
    Tant que cette vie n’aura pas une valeur intrinsèque, une importance pour elle-même, tant que nous ne lui accorderons pas une place sur la terre, il n’y a rien à espérer. Rien à prétendre. Nous sommes, nous resterons perdu(e)s.
    L’usage voudrait de conclure sur une note positive. Je n’en ai pas le cœur. Je suis, nous sommes en deuil de frères sauvages et de valeurs morales, d’une espèce une et indivisible. La nôtre que je peine à nommer. Permettez que je m’accorde le droit au désespoir, l’espace d’un moment. Plus tard, l’heure viendra d’en faire quelque chose. Peut-être.

    N.B. : Une dernière pensée à propos de ce combat meurtrier mené contre le loup. C’est non seulement obscène, immonde, mais c’est en plus inefficace, voire contraire au but recherché.
    Ainsi, une étude récente – confirmant d’autres travaux – publiée dans la revue « Frontiers in Ecology and the Environment », révèle que l’abattage des grands prédateurs fait augmenter ou reste sans effet sur le nombre d’attaques du bétail dans plus de 70% des cas. A l’inverse, les méthodes préservant la vie du loup, comme la protection des troupeaux, permet de réduire le nombre d’attaques sur le bétail dans 80% des cas étudiés.
    Tout ça pour ça.

    1. @ Frédéric Wolff:
      J’ai lu les mêmes documents que vous.
      Secondo:
      Vous employez les mots  » frères sauvages » dans votre commentaire;
      j’avais utilisé ce langage dans l’ode à lupus publiée en 2007.

  9. « Les procureurs et les magistrats sont des lâches et ils jouent les vertueux ». « Les joueurs de foot n’ont pas de cerveaux ». « La corrida est un spectacle magnifique ». « La corrida fait partie de l’Espagne ». « Les loups s’attaquent aux troupeaux, ils sont nuisibles, il faut les chasser ».
    A l’époque où j’avais rédigé et fait publié l’ode à lupus et l’ours dans l’arène ou le sort du taureau, je savais que ces textes seraient éternels.
    (voir sur le site de Michelle, l’amie des animaux en tapant ces titres)

  10. Bonjour Fabrice et bonjour à tous !

    Chaque jour nous apporte son lot d’horreurs, de sacrifices et de destructions. Je ne crois pas qu’il y ait une seule et même humanité. Il y a l’homme plus ou moins sensible au monde qui l’entoure, plus ou moins capable d’humanité.

    L’homme, un animal comme les autres mais pas tout à fait. Ce qui l’en distingue, à mes yeux, repose sur cette capacité de destruction, à nulle autre pareille, qu’il possède. Contrairement à ce qu’il est courant d’entendre – mais qui est fort heureusement de plus en plus discuté – (que l’homme se distinguerait du règne animal par sa capacité à penser et donc à exister), l’homme est seulement expert dans l’art de se soustraire à sa condition animale par d’habiles subterfuges. Il est le prédateur suprême, qui plus est, motivé par l’appât du gain et/ou de la gloire.

    Cette pensée qu’il exprime et qui peut être entendue par ses pairs lui donne cette impression d’être supérieur au reste du monde animal alors qu’en fait, il est seulement capable de comprendre et être compris (dans le sens global du terme) par ceux de son espèce. Nul n’est en mesure de prouver cette supériorité, du fait même que l’homme est bien incapable de comprendre un autre animal que lui-même (et encore…). Je suis persuadée que le reste du monde animal possède sa propre façon de penser et de s’exprimer entre individus de même espèce. Seulement, l’homme est incapable de l’intégrer ou ne veut pas l’intégrer parce que cela lui est profitable dans le sens où ça lui permet de s’octroyer des droits (notamment le droit de vie ou de mort sur l’animal). A observer mes chats, je me rends compte combien ils sont bien plus agiles à me comprendre et à se faire comprendre que je ne le suis à leur égard. Alors « l’intelligence » humaine supérieure à « l’intelligence » animale, j’en doute fortement. Nous n’avons simplement pas les mêmes intérêts, les mêmes besoins, les mêmes priorités…

    Le terme humanité, dans sa valeur la plus noble, est rarement applicable à l’homme. Il suffit d’observer le monde dans lequel nous vivons pour s’en apercevoir. Seule une part d’humanité, et encore très variable d’un être à l’autre, peut être une composante de l’animal homme. Les tueurs de loups sont-ils conscients de leur comportement ? Se considèrent-ils dépourvus d’humanité en agissant de la sorte ? Il me semble qu’ils doivent se sentir dans leur bon droit (c’est en tout cas ce qu’ils laissent paraître), les « décideurs » leur demandant d’agir de la sorte (ce qui n’exclu pas qu’ils y prennent plaisir et qu’ils se passent d’autorisations parfois). L’homme a besoin de règles, de cadres, d’échelle de valeurs s’il veut s’élever de sa condition animale (condition qui, dans son cas, est amplifiée par sa fureur destructrice). Pour ce faire, seul l’établissement de lois (pour une partie d’entre eux du moins) allant dans ce sens peut l’y conduire.

    Attention Sale Gosse, l’homme est doué d’empathie mais lui seul décide s’il l’utilise à bon ou mauvais escient…

    La pensée dominante étant ce qu’elle est actuellement, il peut apparaître, bien évidemment, que quelques uns se distinguent du nombre, d’où cette impression bizarre d’appartenir à une espèce venue d’ailleurs…

  11. Eh bien moi, je ne suis pas d’accord avec Fabrice, je suis pour la chasse.

    La chasse aux Gros Cons. L’espèce est particulièrement vivace et présente partout sur la planète. Aucun risque d’extinction, le Gros Con se reproduit plus vite qu’on ne peut l’éliminer. Tout bébé, le Gros Con est déjà un Gros Con. En dépit d’un éthylisme considérable, le Gros Con pète la santé, ce qui laisse les scientifiques babas et les médecins dubitatifs. Faute de mieux, on dit que l’alcool conserve les cornichons et, donc, le Gros Con encore mieux. Mais la photo est quelque peu trompeuse : la femelle du Gros Con, la Grosse Conne, pour être timide et discrète, n’en existe pas moins. Mais elle préfère souvent des distractions plus féminines, comme d’enfumer des terriers, par exemple. Ah, l’éternel féminin !

    Allons, laissons-nous aller à nos instincts les plus primaires, chassons ! Chassons les Gros Cons, les Grosses Connes et leurs enfants, les Sales Petits Cons. Allons-y gaiement, il y en aura pour tout le monde !

  12. Cette image inciterait peut-être aussi à des sentiments de ferveur;
    Elle vibre dans la conscience et l’âme de quelques esprits que j’appellerais en toute ironie des esprits « 2.0 ».

    Le propre de l’homme (2.0 donc), ce n’est plus la parole: c’est la compassion.
    L’évolution a conduit à ce règne de la vie sur Terre, dont nous émergeons. Or ce règne se manifeste tantôt par l’agression ou la perfidie, tantôt par la coopération ou l’indifférence, c’est selon. Les myriades d’espèces se livrent à ce jeu quotidien de mille façons…
    Vient Homo et avec lui, sur le tas encore fumant d’actes de barbarie, mais aussi d’entre-aide, la dernière trouvaille de l’évolution surgit, comme une fleur tendre et immaculée: la compassion.
    Ce mot, comme n’importe quel mot, est à remplir de ce qu’on veut bien y mettre: compatir n’est pas contempler; ce n’est pas non plus « s’affliger de », pas plus que « comprendre ».
    La compassion pour le Vivant (c’est-à-dire la condition du vivant, sur cette planète), serait une bienveillance douce mêlée d’une farouche et impérieuse pulsion de protéger. Mais protéger non pas à la façon d’une mère envers ses petits: non, protéger pour des raisons différentes: parce que la concorde, l’apaisement sont beaux. Plus beaux que les harmonies subtiles des œuvres d’arts ou de nature. Beaux comme un accomplissement, comme une quiétude enfin complète de la matière.
    Compassion: il y a de la vigueur dans ce mot. De la dignité, de la gratitude, une grande pudeur aussi; des forces et des colères: bref, de la passion.

    1. les lieutenants de louveterie ont été crées sous l’égide de Charlemagne, ce sont des charges honorifiques
      Rien à voir avec l ONF
      jpv

    2. Ce sont des lieutenants de louveterie,c’est-à-dire des chasseurs privés,pas des fonctionnaires,nommés par les préfets,volontaires et bénévoles,pour la régulation des « nuisibles »
      la limite d’âge a récemment été portée à …75 ans,vu le vieillissement des chasseurs

    3. Les personnes prises en photo ne sont pas des fonctionnaires de l’onf ou de l’oncfs mais des lieutenants de louvèterie. Ces gens possédant le permis de chasse avec ancienneté sont nommés par le préfet de département pour une période de cinq ans. Par ailleurs, ce sont des bénévoles.
      nota: les fonctionnaires cités ci-dessus ne peuvent accéder à ce corps.
      Ce corps a été créé par Napoléon Bonaparte et a toujours existé.

  13. Empathie, propre de l’homme? Paradoxalement, ce que nous avons de mauvais (destruction deliberee) ne se retrouve pas chez les animaux, mais par contre, ce que nous avons de bon, ce n’est pas aussi net…

    Instinct de jeu: Amur le tigre et Timur la chevre ont joue dans la foret pendant plusieurs mois avant d’etre separes, en juin 2016.

    Empathie: Les enfants abandonnes dans la foret de Mednipur en Inde dans les annees 1920 vivaient avec les loups, imitaient leurs manieres. C’est une histoire infiniment triste, bien sur, que celle de ces deux soeurs qui n’ont pas appris a parler ni meme a marcher, et qui sont mortes tres jeunes, probablement d’epuisement et de maladie, alors meme qu’on essayait de les re-integrer dans la societe, mais notons quand meme que les loups ne les ont pas attaquees mais les ont acceptees. Et pourtant! Quel gibier facile que ces deux petits enfants! Remus et Romulus repetita…

  14. Gagner la cause du loup( ou de tout autre éspèces d’ailleurs) ce n’est pas perdre celle de l’homme en revanche perdre celle du loup (etc…) c’est refuser de laisser vivre nos mythes et nos rêves,et toutes les qualités dont nous aurons forcement (au train ou vont les choses) besoin un jours.Je pense que ces gens n’ont plus de rêves et pour eux c’est « après moi le déluge ».

  15. Après le bilan du SNPGC , voici l’aveu des chasseurs que l’arguemnt de la régulation n’est qu’un prétexte , dans au moins un tiers des cas , au plaisir de tuer :

    https://www.leboncoin.fr/sports_hobbies/977475450.htm?ca=3_s

    J’invite chacun à faire ses propres recherches ( tapez chasse , gibier , faisan dans la rubrique évènement , sport ) et diffusez largement , après avoir fait une capture d’écran ( ce qui peut produire de tracts pour informer ceux qui n’accèdent pas à ces informations sur le net )

  16. Voilà ce que j’avais écrit il n’y pas trop longtemps sans chercher à le faire publier dans le magazine du CLEC:

    Honni soit qui mal y pense

    Cavalier d’équipage à la foi de St-Hubert pourchasse le cerf sans relâche.
    Agonie s’en suit dans l’impunité.
    Tradition macabre en ruralité!
    Du blaireau martyrisé, jusqu’au fan éliminé,
    Dans: affûts, pièges ou battues comme d’une guerre déclarée,
    D’une conscience non entachée, il exhibe le trophée!
    Face au prédateur, ayant pris sa place, l’homme s’est fait chasseur.
    En toute éloquence:
    Honni soit qui mal y pense.
    Sans peur de l’avanie,
    par conviction, il est exalté!

    nota c’est un texte sur la chasse de Victor Hugo qui m’avait inspiré.

  17. Peut-être vais-je chasser le loup un jour. Pour l’instant avec neuf victimes dans mon département, il n’y a pas d’urgence. Lorsque j’élevais deux ou trois agneaux tondeuses dans ma parcelle d’herbe, j’avais un fusil à ma portée, à destination de tout chien errant qui les aurait attaqués à ma vue. Pas que j’aie la haine des chiens, j’en ai possédé. Ni un amour absolu des agneaux, que j’ai mangés.

    Quand je chasse un chamois, j’en fais souvent des photos, et, si ce n’est pas en solitaire, je pose avec ma prise aussi. J’en garde aussi le massacre, c’est en quelque sorte une tombe, une marque qui lui et nous survivra. J’aime les sangliers et les chamois au sens des saveurs, et des sentiments. Je les compte, je les photographie, et j’en connais même certains.

    Il n’y a de haine non plus contre les pommes que je viens de récolter et de séquestrer dans ma cave, contre les salades, les chevreuils ou les sandres. On finit par s’éloigner tellement de la nature qu’on ne sait plus que l’on vit en elle et uniquement d’elle. Nous sommes des chasseurs -cueilleurs emportés par le temps et la marée humaine. Je chasse avec amour, et si je chasse un jour le loup, ce sera avec respect, et en accord avec la loi.

    1. @régis moiraud:
      je me présente: j’ai été pisteur de loup amateur dès le début des années 2000 même un peu avant en 1997 dès la venue du loup en Maurienne ( trois loups) notamment sur la piste du petit bonheur (elle existe), ensuite, j’ai été pisteur de loup confirmé, je connais principalement presque tous les massifs montagneux. Egalement j’ai été correspondant… et actuellement je suis simplement interlocuteur auprès de l’Oncfs « Réseau Grand Prédateurs ». (et oncfs locales pour le braconnage)
      nota: en pré-retraite.
      Vous avez raison de dire que si un jour vous deviez chasser le loup, ce sera en respect de la loi.
      En effet, les tirs d’effarouchement et les tirs de défense existent dans une législation fixée autour des troupeaux ovins.
      Cependant il y a beaucoup à dire sur le sujet « pastoralisme/loup »…
      Si vous habitez les Vosges, je vous propose de vous mettre en rapport auprès de l’association « Aspa-Vosges » (regarder adresse email dans liste CAP loup sur Internet) qui pourrait venir chez vous ou chez votre voisin éleveur installer une ou des turbo- fladry afin d’éloigner les loups.

    2. Ben oui quoi… Nature !
      Pratique de la photographie animalière, collection de trophées, flingage de bestioles avec leur accord en respect de la loi… que de l’amour ! Meuh !
      😀

      1. @stan:
        concernant la chasse voilà ce que j’ai à dire: l’on admet que les compagnies de sangliers, que les hordes de chevreuils soient régulées puisqu’elles sont en grand nombre en campagne surtout depuis la « création cynégétique » du cochonglier tandis que d’autres espèces en « population sensible » sont malgré tout chassées. (classement UICN par exemple)
        Là, c’est la politique… menée depuis des décennies dans l’hexagone. Aux internautes et citoyens de juger?
        Que des loups soient tirés de façon létale dans le cadre de tirs de défense est normal (disposition) dans la mesure où le troupeau ovin en cause s’avère protégé. (filet de contention, fladry, patous, aide-berger)
        Par contre, poser pour la photo à côté du trophée suite à un abattage, là je me demande « quelle graine a germé » dans leur tête?
        nota: lisez mon texte Honni soit qui mal y pense ci-dessus dans les commentaires.

        1. Comme l’on dit: « un/une… dernière pour la route ».
          De façon ironique, je vous raconte l’histoire de la création (cynégétique) du cochonglier:
          lorsque j’étais gosse, je lisais le livre de poche jeunesse, La caverne d’Ali baba et les 40 voleurs. (fameuse histoire)
          En résumant, parlant de l’animal créé, c’est La caverne d’Ali Baba et les 40 chasseurs!!!

    3. @ régis moiraud

      Votre argumentation justifiant la chasse en disant que nous sommes des « chasseurs-cueilleurs » est absolument pitoyable. En effet, les vrais chasseurs-cueilleurs ne tuaient (ils ont tous quasi disparu) pas pour leur plaisir mais pour se nourrir alors que vous, vous n’avez nullement besoin de massacrer des animaux sauvages pour manger.

      Cette argumentation est d’autant plus scandaleuse que vous osez placer face à face sur votre blog une photo de San (Bochiman) chassant à l’arc, face à un « civilisé » déguisé en tireur d’élite de l’armée et muni d’une carabine aussi puissante qu’une arme de guerre. C’est un beau raccourci de l’Histoire car vous ignorez manifestement que s’il n’y a plus de San en Afrique du Sud, c’est qu’ils ont été massacrés par les colons blancs, vos frères en inhumanité qui, comme vous, partaient chasser dans la nature. Leur gibier étant alors des animaux ou des San, qu’ils plaçaient à peu près au même niveau dans leur échelle de valeur. Oui, au XVIIIe siècle, on chassait le Bochiman comme vous chassez le sanglier.

      Poster cette photo sur votre blog est également ignoble dans la mesure où les San du Botswana sont victimes de violences, de tortures et d’assassinats de la part du gouvernement de ce pays. Cela sous le prétexte qu’ils sont des « braconniers » sur leurs propres terres ancestrales, l’objectif étant de permettre une exploitation de diamant mais aussi de faire de la place aux riches occidentaux chasseurs de trophées, vos « frères d’armes ».

      Enfin, justifier la chasse de loisir par le fait que nous sommes des chasseurs-cueilleurs est pathétique car cela prouve que vous et vos semblables, en 10.000 ans, avaient été infichus d’évoluer éthiquement et intellectuellement. Cent siècles d’arriération, quel record pour des Homo prétendument sapiens.

    4. ^^

      Avec tout mon Amour et respect,

      Il est aisé d’abattre, avec un fusil à lunette. N’importe quel clampin, bien planqué, silencieux, peut le faire. Pourquoi n’y allez vous pas les mains nues?

      Que vous trouviez bien de faire une photo, de poser, n’est qu’une manipulation de votre égo. Pour vous conforter, (manque de confiance en soi) pour montrer a autrui votre capacité de « force » face a un animal sauvage.

      Pour aller sur les chemins de chasse, le gros 4×4 est de sortie. Tout les gens sensés savent que la grosse bagnole, n’est qu’une extension du phallus.

      Je prie pour vous ….

      PS. Pas de jugement, juste un avis.

  18. oui moi aussi je me demande si c’est pas nous les « extra terrestres » du reste il y en a qui s’épuisent à faire des fusées ! on détruit et on fout le camp , comme dans ces films .

  19. moi aussi je me demande si c’est pas nous les extras terrestres ? du reste certains dépensent beaucoup de tout pour faire des fusées . On détruit tout et on fout le camp . comme dans les films .

  20. 🙂

    « Peut-être que je suis, peut-être que nous sommes des extra-terrestres, après tout. »

    Fabrice, tu n’es pas le premier a le rapporter. Tsss, tsss, y’a pas de peut être!

    « Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde. »

    Bel dimanche,

  21. Pour Pierre jouventin, l´être humain est un animal raté. C´est la meilleure définition que l´on puisse donner à notre calamiteuse espèce !
    « L´homme, cet animal raté – Histoire naturelle de notre espèce », chez Libre & Solidaire.

    Je vous recommande la lecture de ce livre tout nouveau. C´est passionnant, comme tous les ouvrages de Pierre Jouventin d´ailleurs.
    Il le présente ici :
    https://www.youtube.com/watch?v=8y_l-2Y57DA

    Les chasseurs prétendent aimer, respecter et défendre la nature. Ils essayent de donner à leur plaisir mortifère une noblesse qui n´est pas de mise, et qui ne trompe que les imbéciles. Je n´arrive pas à comprendre comment l´amour et le respect peuvent passer par la chevrotine !

  22. Bonsoir,

    Je suis, ami de la vie, comme vous un extraterrestre devant ce groupe de personnes posant fièrement devant leur « gibier ».

    Mais je suis aussi affligé par certains commentaires de cet article. Par exemple, ceux qui reprochent à ces personnes leur sexe et leur âge. Ah, ce sont des « hommes » et des « vieux », comme si un « vieux mâle » était naturellement amateur de « sports » et loisirs cynégétiques… On peut appeler ça une forme de racisme, ou, plus précisément, âgisme + sexisme.

    Pour le commentaire raillant les « gros cons » et les « grosses connes », je dirai, ça ne m’a pas fait rire. Attention au mépris et aux sacarmes dévoilant une certaine forme de haine. La haine n’aide pas au discernement, le « gros con » c’est toujours l’autre, mais en est-on vraiment sûr ?

    À les dénoncer par des attaques ad hominem sur l’âge et le sexe et par la haine, on risque bien de leur ressembler sur certains aspects bien plus qu’on ne le croirait.

    Olivier

    1. Je suis désolé Olivier, mais ces types sont vieux… et ce qu’ils font… est très con !
      Je ne les haïs pas, c’est un constat.
      Mais ils me désespèrent de l’Humanité malgré tout…

      1. A P.P dit l’Ancien,
        Peut – être l’as – tu déjà lu, bien que l’auteur soit vraiment vieux. Ben oui il a dix ans de plus que moi. Dommage, c’est con, mais c’est comme ça. Comme moi il a fait des conneries – ou moi comme lui – au choix, une fois l’an. J’en commence la lecture et son titre m’a fait penser à toi. Je te donne les références. 😀

        Valentin Pajetnov
        L’OURS EST MON MAÎTRE
        Editions Transboréal

  23. Bonjour Fabrice,

    Cliché affligeant, qui me révolte autant que toi. J’ai envie de baffer cette petite bande goguenarde.

    Mais au final, que réponds tu à la question que tu poses : les tueurs de loup sont-ils des gens comme les autres ? Elle m’interpelle, je la retourne en tous sens sans pouvoir y répondre. Et toi ?

    Le sondage commandé par l’Aspas en 2013 révèle que 80 % de la population serait contre l’éradication des loups : http://www.ifop.com/media/poll/2347-1-study_file.pdf

    Certes, ce n’est qu’un sondage et cela ne permet pas de savoir combien dans les 80 % ne sont pas contre un tir de « prélèvement  » de temps en temps, mais ne boudons pas notre plaisir. Ce chiffre est suffisamment éloquent pour affirmer que les défenseurs du loup ne sont pas des extraterrestres ! Nous sommes majoritaires.

    Seulement voilà, il reste 20 % de personnes favorables à la disparition du loup… Rapporté à la population, cela représente quelques millions de citoyens. Des extraterrestres ? Certes, on les enverrait bien se balader dans l’espace pour s’en débarrasser…

    Je les rangerais volontiers dans la catégorie « gros c… ». C’est simple et réconfortant. Mais après ? Ça ne me mène nulle part. Ils existent toujours. Qui sont ces gens ? Comment leur faire entendre raison ? Sont-ils irrécupérables ?

    Sans provocation aucune, quelle réponse apportes tu à la question que tu poses ?

    Amitiés ; Stef

    1. Cher Stéphane,

      Je n’ai malheureusement pas de réponse simple à te fournir. Je suis né dans un milieu culturel – prolétariat et sous-prolétariat de la banlieue parisienne – dans lequel le racisme abject dominait. Pas dans ma famille directe, car mon père, ouvrier communiste à l’ancienne, ignorait ces ignominies. Et moi-même, quand j’avais huit ans à peine – mon père venait de mourir -, je me rappelle avoir été indigné, je crois que le mot n’est pas trop fort, par des actes concrets de racisme, par exemple de la part d’une institutrice de mon école. Mais dans le même temps, j’ai partagé nombre de préjugés homophobes qui couraient partout. Jamais de manière agressive, non, mais néanmoins comme s’il s’agissait d’évidences.
      Je connais d’excellentes personnes qui, avant de devenir des protecteurs de la vie, sont devenus chasseurs. Je crois qu’il faut faire extrêmement attention à toute excommunication, car le plus dur n’est pas d’exclure, mais de réintégrer. Il me semble que j’aurais pu chasser moi-même si j’étais né ailleurs.
      Mais par ailleurs, et à l’inverse de ce que j’entends si souvent, je n’ai jamais cru que j’étais capable de tout et n’importe quoi. Non, je ne pense pas que tout soit affaire de circonstances. En tout cas, pas toujours, et pas pour tous. Certains actes me sont impossibles à concevoir, et même si cela paraît un rien grandiloquent, je pense, oui je pense que je préférerais mourir plutôt que de franchir certaines lignes qui distinguent à mes yeux un homme de qui ne l’est pas, ou plus.
      Que te dire d’autre ? Nous avançons peut-être, mais en ce cas à tâtons, car ce dimanche soir, je n’ai pas l’impression que la lumière soit plus vive.

      Amitiés,

      Fabrice Nicolino

  24. Le problème est beaucoup plus simple hélas, nous sommes né, nous vivons dans un monde ou la violence est magnifiée. Nous devons etre les meilleurs les plus fort jouer à la guerre avec des armes en plastique dés notre plus jeune age, battre l adversaire en sport etre meilleur que l autre à l école et donc bien sur les maitres de la nature ….
    Tant que l on élèvera nos enfant dans ce monde de violence on rencontrera des tueurs, des terroristes, des chasseurs, des toreros …. Il faut changer de monde, d’éducation nous donner de vraies valeurs.

  25. @ Fabrice
    Réponse à votre titre: « Les tueurs (de loup) sont-ils comme les autres? »

    Les louvetiers sont avant tout des chasseurs , ils se sont engagés auprès du préfet et ne peuvent pas refuser la destruction d’un ou plusieurs loups. Ils procèdent également à des battues administratives aux grands animaux à la fin de la saison de chasse si les chasseurs n’ont pas assez tiré lors de battues et affûts en miradors. Là c’est toujours le préfet qui ordonne.
    Il y a des chasseurs qui se veulent « chasseur raisonné », ceux-ci sont moins « gâchette sensible » et il y a « les chasseurs sportifs » qui tirent tout ce qui leur est permis dans les plans de chasse, ils sont tueurs!
    Sont aussi des tueurs ceux qui abattent les renards, ces animaux utiles mais classés chassables, simplement chasseurs sont ceux qui se limitent à tirer sur la surpopulation d’ongulés et de sangliers.
    Sont également des tueurs, les piégeurs de blaireaux, les chasseurs d’oiseaux en population sensible malgré tout chassables.
    Pour finir, sont des tueurs, les équipages de chasse à courre.

  26. @ stef, @ Fabrice
    Cela fait suite à mon commentaire précédent sur le titre de cette page.
    Lisant le commentaire de Stéphane, je me sens un peu obligé de vous dire (comme même) que oui les louvetiers sont « des tueurs de loups agréés par l’état ». (ça chauffe)
    Oui, en aucun cas, ils devaient signer la charte de préfecture d’où l’engagement à tirer sur des loups. ( le loup est présent depuis plus de cinq ans en France alors que le mandat de louvetier est de cinq ans)
    Ceci est dit concernant les tirs de prélèvements « abjectes » à mes yeux puisque opérés hors de la période d’estive des troupeaux. Cela est la position des associations de protection de la faune sauvage. Et plus, le nombre de loups présents dans l’hexagone dans les meutes n’est pas à un point où il est impérativement nécessaire « de faire sentir la poudre ». Les tirs de défense suffisent!
    Par ailleurs, le loup croque du mouton mais croque aussi du chevreuil, chamois, cerf, mouflon et sanglier, c’est donc la double peine infligée pour lui si vous voyez ce que je veux dire…
    Cette haine est inique!
    nota: ceci en plus de l’importation du mouton néo-zélandais suite à l’affaire du sabotage du bateau de Greenpeece par les « faux époux Turange » dans les années 1980.
    Malheureusement, voilà le shéma.

  27. J’ai regarde hier soir, pour une toute autre raison, cette video « reportage a hara-kiri hebdo (1/2) » ou Francois Cavanna explique ce que sont « les cons ». Ce qu’il exprime, a l’exact oppose de la categorisation de « l’autre » comme « con », merite d’etre medite. Il me semble que cette video qui a peut-etre 40 ans ou plus, apporte un eclairage toujours d’actualite a cette question de la violence « extra-terrestre » (ou pas), en notre epoque troublee et regressive.

    https://www.youtube.com/watch?v=9_jDp249uvc

    Selon Cananna, etre con, c’est renoncer a se servir de sa tete par peur de l’abime que ca « ouvre devant nos pas ». Cavanna, preuve qu’etre courageux c’est avoir du coeur!

    (4:25 sur « bete et mechant » et 7:25 sur « les cons »)

  28. @ régis moiraud
    Voici l’adresse (peut-être utile) de l’association « Alliance avec les loups » Mairie de Langogne Bd Notre Dame 48300 Langogne (Lozère)
    C’est au cas où vous connaissez un/des éleveurs ovin qui ont eu ou pourraient avoir des problèmes avec le loup dans votre département du Cantal proche de la Lozère. Ceci compte tenu que canis lupus colonise « à pas de loup » votre région. (loup(s) erratique(s)?)
    nota: vous avez dit 9 victimes dans votre commentaire ci-dessus
    Cette asso aide les éleveurs, vous pouvez visiter leur site Internet.

    Vous disiez dans votre commentaire ci-dessus vouloir (peut-être) tirer le loup seulement en accord avec la loi alors pour quelles raisons:
    parce que l’animal est compétition avec vous pour le gibier et ne voulez pas partager?
    parce que le loup n’est qu’un animal à réguler comme les autres dans la mesure où sa population augmenterait?
    parce que vous détestez l’animal qui d’ailleurs avait été éradiqué parce que nuisible?
    parce que l’animal n’est pas ordinaire?
    parce que c’est une « beste »? (vieux français, bête aujourd’hui)
    ça ne peut pas être pour la viande à consommer puisque que BUFFON disait que sa viande est mauvaise, et même répugnerait un animal!
    Je souhaiterai connaitre votre avis, peut-être aussi les internautes?
    nota: sachant que ma position sur « la chasse raisonnée » est l’octroi de la viande de gibier.

  29. Une réflexion à laquelle, je n’avais pas pensé tout de suite lors de la découverte de la page et de la photo:
    Comme dit le dicton: »qui part à la chasse perd sa place… »
    Parmi ces louvetiers posant fièrement sur la photo, il y sûrement de ces épouses qui le ont mijoté de bons petits plats à l’issu de cette chasse mais il se peut que nombre d’entre-eux sont de beaux cocus!
    ça c’est une belle punition!
    Elles ont ou auraient bien raison.

  30. @ régis moiraud
    comme vous ètes chasseur, que peut-être vous envisageriez de tirer sur le/les loups un jour lors d’un tir de défense ou d’un tir de prélèvement si vous souhaitez être volontaire, et sollicité , je vais vous raconter ce que Nicolas Simonet président de l’aspas-Vosges m’a dit récemment.
    Bien-sûr, certains éleveurs ovins (et chasseurs) sont radicalement anti-loups tandis que d’autres le sont moins, plusieurs pas du tout. Ces derniers cités s’équipent dans la protection de leur cheptel puisque des subventions prévues à cet effet sont versées par les DDAF.
    Les premiers cités n’acceptent pas par exemple l’introduction de patous (efficaces) au sein de leur troupeaux car pour eux, c’est accepter « la beste »
    Voilà ce que j’ai à vous rapporter:
    un éleveur non anti-loups a perdu 18 moutons dont plusieurs agneaux en une seule nuit, ensuite s’est fait poser un turbo-fladry dans ses parcelles, dort bien maintenant pendant la nuit!
    Par ailleurs, il a été indemnisé pour les victimes.
    L’administration avait mal anticipé l’arrivée de canis lupus sur le flanc ouest du massif des Vosges.
    Ce qui explique ce carnage, c’est le fait que les moutons agités se sont enfouis dans tout les sens, les deux loups sentant la peur de ceux-ci ont prédaté.
    nota: la mise en place des turbo-fladry va être étendue…

  31. « De 4 à 9 mois de prison avec sursis ont été requis vendredi à Vesoul à l’encontre de l’ancien directeur de la Fédération des chasseurs de Haute-Saône, du responsable technique et de trois apprentis, accusés d’avoir exécuté plus d’une centaine d’animaux protégés. Le délibéré sera rendu le 1er décembre.
    Le procureur a demandé 4 mois avec sursis pour les trois apprentis, âgés de 22 à 25 ans, qui ont tous avoué avoir tué plus d’une centaine de chats sauvages et de rapaces protégés entre octobre 2010 et juillet 2013, sur une réserve gérée par la Fédération départementale des chasseurs de Haute-Saône. C’est l’un d’eux qui avait tiré la sonnette d’alarme. »

    Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/haute-saone/peines-prison-sursis-requises-contre-membres-federation-chasse-1103309.html

    Combien de cas de ce genre, que le public ignore ?

    1. Ce qui est significatif du désir de faire proliférer des animaux afin de pouvoir s’amuser ensuite à les tuer est que la réserve est  » un terrain de 56 hectares destiné à favoriser la prolifération du petit gibier comme les lapins
      ou les faisans. » …
      Encore une population animale qui échappe aux productions du SNPGC , destinés à alimenter le stand de tir …

  32. Cette photo serait une bonne pièce à envoyer à La Commission européenne dans le cadre de la plainte déposée par les associations pour non-respect par la France de la Directive Habitats. Car la France doit respecter cette directive et a signé aussi la Convention de Berne sur les espèces protégées. Et que fait-on en France au lieu de respecter ces engagements sur les espèces menacées ? A voir cette photo : on s’amuse. Ces crétins patentés posent, non pas devant des espèces menacées et censées être protégées, qui ont été des êtres vivants, mais devant des objets : des trophées. Et ne parlons pas de ceux qui pratiquent cette abomination qu’est la vènerie sous terre. N’oublions pas que s’ils peuvent agir de la sorte, c’est qu’ils le font avec la bénédiction de l’état français qui agit comme un voyou. Etat qui va parler de « zones de non-droit » mais qui fait tout pour ne pas être lui-même respecté en pondant des arrêtés illégaux.
    Les dérogations de la loi européenne sur le loup sont strictement définies par des dommages importants aux troupeaux et si tout a été tenté pour les protéger. Ce qui pourrait éventuellement correspondre aux « tirs de défense » des arrêtés, mais certainement pas aux « tirs de prélèvement » et à cette chasse aux loups/«régulation» qui restent parfaitement illégaux.
    Quand on regarde les taux de pertes par loup en Europe (nombre d’animaux d’élevage indemnisés sur nombre de loups), la France vient en tête de l’UE et en 2eme position après la Norvège pour l’Europe. Taux de pertes 30 fois plus élevé qu’en Allemagne (qui supprime les indemnisations si les troupeaux ne sont pas protégés), et 10 fois plus que la plupart des pays d’Europe. Les pays en Europe qui n’ont pas de bons résultats sont ceux où certains troupeaux ne sont pas protégés (Norvège, Portugal, Croatie). En France, les 2/3 de ces pertes concernent 3% des élevages attaqués. L’état s’intéresse-t-il à ce qui se passe dans ces élevages ? Non. Il dépense le pognon du contribuable pour indemniser sans condition, payer des moyens de protection qui ne servent probablement pas, et organise une chasse aux loups pour amuser la galerie. La mise en place de moyens de protection n’arrange pas les éleveurs qui pratiquent le « ranching », 2000 ou 3000 bêtes lâchées dans la nature, qu’on visite une fois par semaine, et qu’ils nous vendent comme du « pastoralisme », en fait ni plus ni moins qu’un « élevage industriel de plein air ». Résultats sur les troupeaux de cette chasse aux loups ? Le taux de pertes, qui était autour de 30 jusqu’en 2006, était descendu entre 20 et 25 ensuite, grâce aux efforts de protection. Depuis la chasse aux loups déclenchée par Mme Royal depuis 3 ans, ce taux est remonté à 30. Ceci illustre certainement les études scientifiques qui montrent que les individus dispersés par élimination du couple alpha s’attaquent de préférence au bétail, mais aussi la démobilisation des éleveurs pour protéger les troupeaux puisqu’ils s’aperçoivent qu’en France on peut faire n’importe quoi avec les espèces protégées.
    Et en attendant, l’instruction de la Commission européenne avance à la vitesse d’un processus géologique…
    Ce taux de pertes est de 1 en Allemagne, et de 2 dans beaucoup de pays européens.
    Nous passons pour un pays de branleurs dirigés par des bouffons qui font semblant de respecter leurs engagements, et dans tous les domaines. La politique de l’effet d’annonce permanent, avec le vide sidéral derrière. La honte.
    Quant à l’Humanité supposée de notre espèce, il y aura malheureusement toujours des types pour garder des camps de concentration ou pratiquer n’importe quelle solution finale, à partir du moment où ils seront façonnés par une éducation, un milieu de vie, des « traditions », sans omettre le terrain favorable d’une part « innée » difficile à quantifier ; et à partir du moment où ils auront des dirigeants pour les encourager. Et sans faire de point Godwin : les mécanismes en jeu sont toujours les mêmes.
    Pour répondre aux tenants des « chasseurs-cueilleurs» : à 7 milliards d’individus, nous ne sommes plus des chasseurs-cueilleurs et n’avons plus du tout les moyens de l’être (le ratio prédateurs/proies est explosé). Les chasseurs-cueilleurs ont des outils rudimentaires, et vivent 30 à 40 ans : ils sont « régulés » par la Nature elle-même. A bon entendeur…

  33. Les Etats-Unis ont aussi leur Notre-Dame-des-Landes, et apparemment le combat est rude, le gouvernement envoie les robocop qui n’ont plus d’apparence humaine(comme ils font aux USA depuis quelques annees) avec leurs vehicules geants, leurs balles en caoutchoux, leurs gaz, chiens, et attaquent, arretent et donnent des amendes non seulement aux protestataires mais aussi aux journalistes. Ici quelques images de quelqu’un qui se tient loin derriere, probablement pour proteger son materiel:

    https://www.rt.com/usa/365133-dakota-access-pipeline-standoff/

  34. Réduisez votre consommation de viande autant que possible, ou bien supprimez-la complètement de votre assiette. Voilà une alerte de L214. Je rappelle que cette association fait un travail formidable et que c´est grâce à elle et aux enquêtes sur le terrain que l´on commence à prendre la mesure de l´horreur des abattoirs.

    http://www.l214.com/enquetes/2016/abattoir-made-in-france/limoges/?utm_source=Association+L214&utm_campaign=ff6bbb42d2-EMAIL_CAMPAIGN_2016_11_03&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-ff6bbb42d2-194941353#petition-block

    Merci à vous Laurent Fournier pour l´interview de Cavanna, et de Wolinski. En effet, il y a matière à réflexion.

  35. Un petit rappel en complément de l´excellent commentaire de PL : n´oublions pas le sabordage du Rainbow Warrior, un acte de terrorisme commis en toute impunité par l´état français. Cette action odieuse a coûté la vie à Fernando Pereira et elle a eu un impact commercial non négligeable sur l´importation de la viande néo-zélandaise. Alors, à qui la faute si le mouton et l´agneau de Nouvelle-Zélande inondent les étals de l´Hexagone ?
    Ségolène Royal s´est jurée d´exterminer les loups , son frère Gérard Royal a participé à l´attentat contre le Rainbow Warrior ! Il pilotait le canot pneumatique qui a emmené l´équipe des terroristes étatiques jusqu´au bateau ! Et il se serait parait-il vanté d´avoir lui-même posé la bombe ! Mazette, quelle sympathique famille de dézingueurs !

  36. A l’attention des internautes.
    Voici mon réquisitoire:
    @ régis moiraud ne répondra pas à mon questionnaire car il sait qu’il fait partie de la classe « des chasseurs tueurs » et non celle de « chasseurs raisonnés ». Je le devine étant en contact du milieu cynégétique si diverse soit-il, il n’a pas besoin de s’exprimer autant il est sûr de sa position « salutaire ». Entre-autre, l’animal pour lui et ses compères existent pour alimenter l’estomac mais pas seulement! il fait partie de l’archétype de l’homo sapien sapien supérieur (évolué) qui « gouverne » la nature. (il la gère) Le plaisir (il nous dit son amour de la chasse) de tirer sur telle ou telle « bête » même si l’espèce est utile en son milieu. (en accord avec la loi, nous dis-il respectueusement)
    Pauvres fouines, martes, belettes, renards etc.
    Le comble de l’histoire racontée: « poser sur la photo » auprès de sa victime.
    Nous y sommes: l’arriération mentale!
    Ps: les auvergniats ayant la réputation d’être rapiats (le dicton), il ne doit pas partager son gibier avec d’autres étant sans ressources.

  37. @Martine : Effectivement, les importations néo-zélandaises, et par voie de conséquence l’affaire du Rainbow-warrior, ont pu jouer un rôle important dans la situation de l’élevage ovin-viande en France. C’est un peu loin maintenant car depuis pas mal d’années, les importations du Royaume-Uni sont largement majoritaires, la Nouvelle-Zélande arrivant 3 eme position derrière l’Irlande.
    http://www.ferus.fr/actualite/en-france-la-filiere-ovine-souffre-de-vrais-problemes-et-ce-nest-pas-le-loup#more-34337
    Même sans la Nouvelle-Zélande, la surproduction en Europe est un fait. Un ajustement à la baisse ferait du bien à nos grands prédateurs, et diminuerait le surpâturage dans les îles britanniques, au Pays basque, Alpes du Sud et tutti quanti …

  38. Une porte qui s’entrouvre sur de l’air frais :
    Le loup comme symbole et modèle théorique d’un autre rapport au monde, pour un jeune philosophe :
    hier sur France-cul., Baptiste Morizot et son livre intitulé « Les Diplomates ».
    Certes lourdement et maladroitement présenté par l’émission (les nouveaux chemins de la connaissance) et par le site internet de Radio-France …
    Mais fort réjouissant d’entendre une théorie philo reprendre à son compte vos convictions profondes ! Si vous l’avez écouté, dites-moi : qu’en pensez-vous ?

  39. Je confirme : le bouquin de Morizot est une perle qui renouvelle l’approche du loup.
    Beaucoup de très bonnes choses dans son livre, notamment, il intègre les apports de l’anthropologie de la nature de Descola et puis… il fait le lien entre sciences naturelles et sciences humaines… à m’ombre de l’Anthropocène, il est grand temps !
    Un livre salutaire, rafraîchissant, éloquent, riche, honnête et porteur d’espoir !
    A mettre en toutes les bonnes mains 😉

    Un autre vraiment génial que je vous recommande absolument (vous allez vous régaler là aussi) :
    « Les âmes sauvages » de Nastasja Martin… où l’on voit combien une certaine approche de l’écologie est simplement l’une des deux faces du capitalisme de l’extractivisme… le tout à travers une travail ethnologique de deux ans en Alaska !
    Un très bon livre pour notre nécessaire lucidité d’écologistes dignes de ce nom 😉

    1. A P.P,
      Pour les âmes sauvages de Nastasja Martin , en cours de lecture par Véro – mon blaireau préféré – nous nous étions fait une réflexion similaire. A savoir: le pile et face d’une seule et même pièce !
      Mes amitiés à Pierre A quand tu le verras et bonne journée à toi.
      😀

  40. Ils sont heureux tous ces porteurs de pétoire! Ces assassinats de loups ,louves et louveteaux deviennent insupportables. Le loup est une espèce protégée mais aucun ministre de l’écologie ne le protège , c’est honteux!

  41. Non, mais vous vous entendez pour la plus part? Juger les gens de la sorte alors qu ils sont au service de la collectivité? En plus d’être mal polis, vous êtes ignares en ne vous arrêtant que sur vos propres points de vue. C est déplorable. Ce n’est en tout cas pas avec de tels arguments qu’on sauvera la planète! Passez tout de même une belle journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *