Hulot, 10 000 fois hélas

 

Chers lecteurs,

Certains d’entre vous savent que je travaille pour Charlie et je dois écrire sur Hulot dans le numéro de mercredi prochain. Je ne m’étendrai donc pas, désolé. Mais je peux vous dire à quel point je suis stupéfait de tant de naïveté de la part de Hulot. Seulement, s’agit-il encore de naïveté ?

Il y a cinq ans, j’ai écrit Qui a tué l’écologie ?, livre dans lequel je consacrais un chapitre très critique à Hulot et sa fondation. Laquelle, et ce n’est pas rien, a comme partenaires des industriels aussi marqués que Vinci ou la holding agro-industrielle Avril (ex-Sofiprotéol). Je n’ai évidemment pas changé d’avis. Hulot aura passé des dizaines d’heures en tête-à-tête avec Chirac, sans que rien ne change. Donné une énorme crédibilité à une vulgaire opération politicienne de Sarkozy en 2007, le si funeste Grenelle de l’Environnement. Accepté un poste de Hollande et fait croire aux si nombreux crédules que les Accords de Paris sur le climat étaient une victoire, alors qu’ils sont un désastre.

Je ne doute pas qu’en bon communicant, il saura mettre en valeur sa politique. Mais dites-moi ? N’a-t-on pas déjà vu cela ? En 1981, Mitterrand renonçait à l’extension du Larzac et à la centrale nucléaire de Plogoff. Et puis, rien d’autre que la poursuite implacable de la destruction du monde. De même en 1997 avec Jospin, qui avait dealé avec les Verts de Voynet et Cochet l’abandon de Superphénix et du canal Rhin-Rhône.

Hulot a déjà, c’est l’évidence, obtenu la fin du projet de Notre-Dame-des-Landes, et gagnera sur quelques autres points symboliques, car tel est l’intérêt de Macron. Mais la machine continuera dans la même direction, car tel est son but. Hulot et ceux qui le suivent dans cette triste aventure oublient tout. Comment est structurée une société. Quel en est l’imaginaire. Comment s’exerce le pouvoir et au profit de qui. Quelles forces sociales, économiques et culturelles défendent quels intérêts, et pourquoi. Quel est le jeu des transnationales et que signifie défendre, comme le fait Macron, le commerce mondial au travers de traités comme le Ceta.

Ce gouvernement est farci de lobbyistes si évidents que personne ne les voit plus. Comme dans La Lettre volée, de Poe. Défenseurs militants du nucléaire, des exportations d’armes, des mines d’or en Guyane, du business en général, ils ont en partie réussi à rendre évidents, presque naturels, leurs choix idéologiques au point que personne ne paraît oser le leur reprocher. Le slogan implicite de tous ces gens crève les yeux : c’est celui de Thatcher. There is no alternative. Il n’y a pas d’autre choix.

Est-ce que je suis déçu par Hulot ? Oui, je le suis. Il avait la responsabilité de préparer une génération au grand changement. Il préfère un poste d’illusionniste.

38 réflexions au sujet de « Hulot, 10 000 fois hélas »

  1. Vous êtes un peu dur.
    Vu l’historique de Hulot, il ne faut pas douter qu’à la première tentative d’influence de lobbys ou d’autre membres du gouvernement, il claquera la porte.
    Au moins il peut essayer de faire quelque chose de l’intérieur. Sans lui, on était parti pour 5 ans sans aucune écologie politique !.
    Il faut relativiser. Vu dans la direction où Macron voulait nous emmener, Hulot est un sacré moindre mal.

    1. Thomas,

      Cela veut dire, et n’y voyez aucune dureté, que nous ne considérons pas la crise écologique planétaire de la même façon. Mais pas du tout. Bonne journée,

      Fabrice Nicolino

      1. Je pense que si, malgré tout.
        Mais c’est certainement que je n’ai pas encore perçu de solution, en prenant en compte la réalité politique française actuelle, qui permettrait d’avancer sur la crise écologique planétaire.
        Mise à part la révolution… mais suivie par combien de personnes…

        Pour mieux comprendre votre point de vue, je suis curieux de votre point de vue, de manière concrète, pour avancer sur la crise écologique. Quels outils avons-nous (autres que les actions individuelles et de la rue) à grande échelle ?

        Je ne sais pas si un débat dans les commentaires est l’intérêt de ce blog, et donc je comprendrais que vous n’ayez pas l’envie ou le temps de répondre. Mais contre avis m’intéresse néanmoins sincèrement.

        1. Cher Thomas,

          Ce n’est pas de la pub, Dieu sait, mais je viens d’écrire un livre à ce sujet, Ce qui compte vraiment, et j m’y explique en grand, je le crois. Bien à vous,

          Fabrice Nicolino

          1. A propos du livre . Je l’ai commandé à mon libraire et on lui répond qu’il est épuisé ! Que faire ? merci et surtout bon courage pour tout .Mireille

    2. Le commentaire initial de Thomas est édifiant : « Sans lui, on était parti pour 5 ans sans aucune écologie politique ! ».

      Pourquoi édifiant ? Parce que cette phrase résume (et exprime très explicitement) l’énorme manipulation dont tant d’associations, de journalistes et de citoyens sont victimes : celle qui consiste à nous faire croire que tout est joué depuis le 2e tour de la présidentielle, que les législatives ne serviront à rien, que la messe est dite.

      C’est vraiment très clair : Thomas pense que les jeux sont faits, que Macron dispose d’une majorité, que ce gouvernement est un gouvernement d’union nationale conçu pour durer 5 ans, etc.

      Eh bien NON. Non, les législatives ne sont pas une formalité. Non, Macron n’a pas de majorité. Non, rien n’autorise à prétendre que nous étions partis pour « 5 ans sans écologie politique ». Je vous informe, Thomas, qu’il y a des élections législatives dans un mois, et qu’elles peuvent parfaitement porter au pouvoir une majorité s’engageant pour une vraie transition écologique.

      En entrant au gouvernement, Hulot cautionne une manipulation politicienne, à savoir la deuxième étape de la « prophétie auto-réalisatrice » dont Macron a déjà savamment usé pour bénéficier d’un vote utile dès le 1er tour de la présidentielle. De la même manière qu’il avait laissé dire qu’il était le seul recours, pour que les électeurs se reportent sur lui par sécurité (ce qui a permis à la prophétie de s’avérer), il tente maintenant de laisser croire qu’il dispose d’une majorité et que les législatives ne sont qu’une formalité technique.

      Tout ce qui concourt à faire comme si ce gouvernement était issu d’une majorité, était conçu pour durer, tout ce qui concourt à faire comme si sans Hulot il n’y avait aucune chance de politique écologique dans les 5 ans à venir (précisément la phrase de Thomas), tout cela s’inscrit dans la manipulation de Macron. Tomber dans ce piège, pour Hulot comme pour ses soutiens, est consternant – et vraiment grave sur un plan politique.

    3. Cet espace n’est pas un dépotoir, et je ne passe donc pas votre « commentaire ».

      Fabrice Nicolino

      1. je croyais ‘pas ‘ vous répondre mais à Thomas ‘ et j’ignorais que c’est « votre  » site , je milite depuis plus 55 ans pour la Nature , Faune et Flore ,la Vie.. ‘ contre les pesticides et membre de nombreuses associations , Lpo Aspas Fondation N Hulot etc ‘ tout cela bénévole simplement , inutile d’écrire ‘ ce site ( ou mon Site ) n’est pas un dépotoir , maintenant je comprends « bien mieux  » vous êtes de cette ‘meute ‘ qui ne connait ..rien à la vraie protection de la nature ou ‘écologie ‘ en pesant le mot , et vous n’écrivez que pour votre ventre , je n’ai lu que très rarement le journal ou vous écrivez ‘ Charlie Hebdo … sinon après la terrible agression , et je n’ai rien lu à ma souvenance d’articles de protection de la Nature .., il faut connaitre ce très vaste sujet , dans lequel les ‘journalistes semblent ‘ignares .. ou indésirés ….

        1. Cher monsieur,

          Vous dites rigoureusement n’importe quoi sur moi, mais ça me fait plutôt rire. Et je laisse volontiers passer votre petit mot de dépit.

          Fabrice Nicolino

          PS : Charlie publie chaque semaine une page entière sur l’écologie, que j’ai le plaisir et l’honneur de signer.

          1. Merci bien Mr Nicolino , et bof je n’ai pas ressenti de dépit ! , mais bon je suis allé lire l’extrait de votre livre et tout n’est pas a rejeter , et promis ,je vais aller ‘ voir ‘ le dernier Charlie Hebdo , *pour surtout lire votre page ‘écologie , allez sans rancune
            cordialement
            Pierre

          2. Bonjour cher Monsieur ,
            ‘Nous ‘ avons peut être ‘tous ‘ un peu raison ou ‘tort .. l’avenir nous prouvera ‘ la valeur de nos ‘ avis ‘ sur le rôle de Nicolas Hulot , ou il s’accrochera ,s’imposera ou s’en ira ‘!!, et à vous je vous envoie le bonjour d’un ‘ Protecteur de la Nature ‘ que vous connaissez ‘ que j’ai vu ce matin (chez moi) Mr Michel Sennepin ‘ , un homme de la Montagne Bourbonnaise qui avec son frère Alain se ‘battent pour la Nature ,surtout la Faune sauvage ,
            cordialement
            Pierre Maurit

  2. Si le règne d’E.Macron venait à nous surprendre avantageusement, on voterait pour lui en 2022, mais le choix du gouvernement ne laisse présager aucune bonne surprise, aucun miracle.

    Nicolas Hulot sert à faire bonne figure, surtout chez certains naïfs qui l’aiment bien. C’est un bon orateur et non un politicien. Cette fonction, si elle est menée à mal, risque plutôt de le desservir en estime.
    Ce n’est pas un gourou non plus, et il ne faut pas trop compter sur lui pour dompter les lobbies de sa baguette magique…

  3. Macron a seulement besoin de Hulot jusqu’aux elections legislatives. Apres cela, qu’il.parte ou qu’il reste n’a plus aucune importance. Croire que Hulot peut faire qqchose dans ce govt c’est comme croire que si mere Teresa avait accepte la direction de la section des droits de l’homme a la CIA, cette organisation aurait fait moins de mal… Hulot est gentil, mais ca ne suffit pas.

    1. C’est justement ça le problème, Hulot doit pertinnement savoir qu’il n’est là que pour les élections législatives. Par sa naïveté, il montre le chemin de la victoire à Macron. Et c’est difficilement pardonable selon moi.

  4. Bonjour,
    Je ne vois pas apparaître mon commentaire qui va pourtant dans le sens de l’Écologie.
    Y aurait-il une modération « a priori » ?
    Sinon, j’approuve ce que vous dites ici…

  5. Oui, vu comme ça, c’est sûr, Hulot a l’air d’un rigolo qui ne pourra rien faire .
    C’est évident que si tous les journalistes le descendent, si on ne trouve que des articles ou des reportages qui décrédibilisent sa personne et la moindre de ses actions, il ne fera pas long feu et il ne se passera rien, une fois de plus, en matière d’écologie.
    Je pense qu’il faut l’accompagner, le soutenir , relayer au maximum,en profiter pour éduquer la population à la protection du vivant, on a une vraie chance pour faire bouger les lignes.Vous avez une vraie opportunité et un vrai devoir, vous les journalistes écologistes, et les autres ! Arrêtez avec votre pessimisme, arrêtez de détruire, construisez !!
    S’il vous plaît, construisons avec Hulot pour affaiblir le système que nous subissons tous, celui que tu décris si bien ,cher Fabrice.
    Je n’en peux plus d’entendre critiquer les gens à ce point, alors qu’ils n’ont pas encore levé le petit doigt.Laissez leur une chance, et aidez les plutôt !
    S’il te demande de l’aider, iras-tu Fabrice ? oui, j’espère.. !

    1. Chère Marieline,

      Tu m’excuseras ou pas, mais ton propos me saoule. Je le comprends – qui ne comprendrait pas le recours à la pensée magique ? qui n’aurait envie de croire au Père Noël ? -, mais ce sera sans moi. J’ai vu défiler tant de gens, depuis si longtemps, qui ont cru, avec plus ou moins de sincérité aux Mitterrand, Marchais, Lalonde, Jospin – à l’époque accompagné de Mélenchon -, Voynet, Duflot,Obama, Royal, Hollande, Hulot aujourd’hui, et tant d’autres que j’oublie en route. Mais tant ! Cela me donnerait presque envie d’être grossier, mais évidemment pas face à toi. Bon, tu ne veux pas voir qu’une société ne change pas par la grâce d’un individu embarqué dans une logique qui l’englobe et le dépasse, que veux-tu que j’y fasse ? Tu ne veux pas voir que le monde est en guerre, et crois-moi, je t’envie. Mais l’heure des illusions est derrière moi depuis un paquet d’années. Désolé.

      Je t’embrasse, bien sûr.

      Fabrice Nicolino

      1. Bonjour Fabrice,
        Je ne suis pas toujours d’accord avec vous (je ne suis toujours d’accord avec personne …) mais là je vous approuve, entièrement et sans réserve.
        Bonne soirée,
        Louis V.

  6. Merci, Fabrice, pour ces analyses d’une belle lucidité, 10 000 fois moins désespérantes que ce que j’ai pu lire ou entendre de faux espoirs qui nous détournent de l’essentiel et nous font perdre une énergie et un temps précieux.
    Ce que m’inspire ce nouvel épisode ne fait que confirmer mes précédentes réflexions, hélas.
    Puisqu’il faut tout transformer en marchandise, il serait incongru que le personnel politique échappe à cette règle. Celles et ceux qui font profession dans ce corps de métier sont devenus des produits, comme votre titre sur Macron le suggère. Il convient de soigner sa présentation, d’optimiser son image, de capitaliser ses intérêts, de multiplier les slogans marketing, les promesses alléchantes, pour ne pas dire fallacieuses. Sonder, cibler, packager, faire prendre des vessies pour des lanternes… En un mot, manipuler.
    A quoi servent des personnes comme Nicolas Hulot dans ce commerce des apparences ? Si j’étais optimiste, je répondrais : à rien. Si j’étais candide, je verserais dans l’euphorique élan de crédulité. Mon scepticisme me souffle des images moins guillerettes.
    Ce que vise ce pouvoir, comme les autres du reste, c’est l’efficacité. Bétonner tranquille, ubériser, industrialiser, EPRiser, libéraliser, mondialiser, aller toujours plus loin dans l’extractivisme, la numérisation, la commercialisation du monde. En un mot, sa destruction, ce que les collabos appellent la mondialisation heureuse, la libération de la croissance, l’innovation technologique, la conquête des océans et de l’espace, la réalité et l’humanité augmentées… A chacun(e) son vocable.
    Il faut rendre l’apocalypse désirable. Donner l’impression qu’on fait tout pour sauver la planète. Faire participer pour mieux faire accepter. Mettre aux avant-postes des faire-valoir – des VRP au service de la machine –, siphonner leur belle image pour redorer sa côte sur le marché des voix et, mieux encore, pour masquer, pour travestir le désastre. Et finalement, pour ne surtout pas aller à la racine du mal.
    Hulot ne fait que prolonger cette tendance. Les bateleurs de foire succèdent aux avaleurs de couleuvres, aux accoucheurs de souris, aux associations vendues, aux verts ralliés au PS hier, à Macron aujourd’hui. Ils débouchent sur les mêmes impasses : Grenelle de l’environnement, FLOP21…
    J’ai encore en mémoire les éloges de Hulot sur le Grenelle et l’accord de Paris, les louanges de Duflot sur Hollande. On va attendre encore longtemps qu’un homme ou une femme providentiel(le) prenne les mesures qui s’imposent ?

  7. Ce qu’il y’a de comique, c’est que certains CROIENT que Nicolas Hulot n’aura pas le temps de faire ou qu’il ne pourra rien faire.
    Mais…
    quand on connait Nicolas Hulot et son parcours, il n’y a rien à croire. Il n’a jamais rien fait. Il est comme son copain Arthus Bertrand. Ces types là sont des gens qui vivent de l’écologie mais n’en ont jamais fait à part avoir vendu 1 ou 2 films et photos ou quelques millions de shampoing Ushuaia dans les supermarchés (là ou la vie est moins chère mais merdique).
    Nicolas Hulot, c’est juste un beau parleur. Il a déjà hanté sous plusieurs présidents les couloirs de l’élysée, de ministères et de réunions internationales. Il a sorti 2 ou 3 phrases, bien mangé et bien bu aux frais des contribuables et pour le reste, le bilan c’est NADA.

    Donc, je le répète: il n’y a rien à croire et encore moins à attendre. Nicolas Hulot est le symbole de l’écologie télévisée: un grand espace de pub et de décervelage.

  8. Je suis effaré, effaré par le niveau de naïveté crasse de bien des cadres des APN ! beaucoup se réjouissent qu’Hulot soit ministre !… mais qu’imaginent-ils ? Je ne peux pas croire que des militants associatifs de 50 balais et davantage croient à ce point aux miracles… Tu as raison, Fabrice, c’est vraiment la pensée magique, vraiment !
    J’ai l’impression d’avoir affaire à des enfants à qui on montrerait le Père Noël… Les bras m’en tombent, je vous jure !
    Pourquoi ? Mais parce qu’à ce rythme, on fonce dans le mur, non plus à 100 ni 200 à l’heure mais à Mach III !

    1. Facile P.P de dire cela, donne nous ta recette pour changer ce monde alors.
      Dis moi quelles sont tes avancées, vraiment, cela m’ intéresse fort.
      Je sais juste que les politiques flanchent, et sont morts de trouille quand ils sentent le peuple gronder.
      Alors quoi ? une bonne révolution ? Quand ? avec qui ?
      Par quoi commence -t-on ? qui est prêt à cela ?

      1. Non, Marieline, rien n’est facile dans mes propos. Combien je préfèrerai me féliciter d’une nomination d’un ministre qui permettrait de commencer à changer les choses dans le bon sens, de manière traditionnelle… Mais ce qui nous arrive n’est pas traditionnel mais inédit et violemment révolutionnaire (climat et effondrement des écosystèmes
        Il est temps que nos avis, nos opinions, nos ressentiments, nos analyses, etc… en tiennent compte. Il est temps !
        Alors je suis désolé, de la lucidité en moi m’empêche très fortement de réagir de manière « traditionnelle ». Je ne peux pas me bercer d’illusions, j’ai l’impression de me mentir de la manière la plus ridicule, la plus gênante qui soit (comme voir une montagne devant moi et l’aborder comme une plaine).
        Je ne sais que te dire sinon de bien regarder les choses en face, de les analyser, de bien comprendre ce qui se passe : qui constitue ce gouvernement, d’où viennent-ils (AREVA, pétrole, AISSEC, chefs de cabinet sous Sarkozy, proximité avec la FNSEA, etc…) ? Qui a les ministères clés (1er ministre, ministre de l’économie, de l’agriculture, de l’éducation même etc…) Quelles sont les valeurs fondamentales (ce mot est fort) de Macron ? Quelles stratégies (pourtant usées jusqu’à la corde) utilise-t-il déjà une fois de plus ? Fabrice l’a pourtant bien écrit. Macron agit comme un Mitterrand, comme un Chirac, comme un Sarkozy, etc…
        Cette naïveté nous tuera tous. Les amis, oui, votre naïveté va nous tuer ! Oui c’est grave !
        J’ai l’impression de vivre l’allégorie de la caverne de Platon…

        Tout le monde a-t-il bien compris, déjà, la manoeuvre actuelle ? Que ce gouvernement n’est qu’une vitrine pour les législatives et sera modifié juste après ? (avec ou sans Hulot, on verra bien).
        Et face à cela, regarde ce qu’écrit un ami encore plus avisé que moi :

        « (…) je partage les inquiétudes de (P.P) Je le trouve même optimiste. Les changements climatiques «depuis le néolithique » ? C’est pire que ça. Nous sommes parti sur une trajectoire entre 3 et 5°C d’ici la fin du siècle. Avec un risque d’emballement incontrôlable (cf le méthane stocké dans le pergélisol et un peu partout). On se rapproche plutôt des évènements les plus brefs et les plus violents depuis le cambrien. La fin rapide de la dernière glaciation s’est comptée en quelques milliers d’années. Là on compte en décennies, c’est affolant. Homo sapiens n’est pas le sage, mais le fou.(…) »

        Face à cela, Nicolas Hulot, déjà (merci à François de le préciser plus haut) :

        « Vous avez été une ministre exceptionnelle car vous avez compris le combat que nous défendons, cette cause magnifique, qui nous dépasse.  » (N. Hulot, à S. Royal, lors de la passation du ministère)

        Pour moi, Hulot est sincère. Il croit en ce qu’il pourra faire. Mais sa naïveté, à lui aussi, nous précipitera tous un peu plus vite au fond du ravin. Je trouve cela terrible.
        Alors, bien entendu, nous grapillerons peut-être (peut-être !) quelques miettes. Et nous serons là pour les grapiller… là n’est pas la question…
        Mais le climat ? Mais les écosystèmes ? Mais la nécessité impérieuse car vitale d’un autre rapport à la nature donc au monde ?
        Ce cadre ne convient plus du tout. Osez en sortir !

  9. Mouai !

    Ce qui semble le plus probable, c’est une basse manœuvre de pure politique politicienne.
    Pour l’instant, le gouvernement ne peut rien faire sauf préparer les législatives et, éventuellement, publier quelques décrets et arrêtés sans grande portée.

    Tout porte à croire que la « prise » que constitue Nicolas Hulot, probablement réalisée à l’aide de belles promesses et « solides garanties », n’ait pour but que de récupérer quelques électeurs de Hamon/Jadot et Mélenchon parmi les plus sensibles aux arguments écologiques.

    Ensuite, après les législatives, ou Hulot disparaîtra du nouveau gouvernement, ou il claquera la porte, ou il avalera des couleuvres à chaque petit-déjeuner.

  10. Nicolas Hulot ce soir sur France 2 : »C´est la famille humaine qui est au pied, honnêtement, au pied du mur… » Ah bon ? Parce que c´est la seule à vivre sur cette planète ? La seule digne d´être défendue ?

    1. Martine,

      Nicolas Hulot m’a toujours laissé relativement indifférent, comme tout personnage par trop médiatique et je n’ai pas vraiment d’opinion sur cet individu que je ne connais pas personnellement. De plus, j’ignore tout du contexte de la phrase que vous citez.

      Ceci étant dit, la citation ne me choque pas. Si le vivant, humain compris, est au bord du gouffre, c’est bien l’humanité, et elle seule (ou du moins ses dirigeants et prétendues élites), qui veut faire un pas en avant. En ce sens, c’est bien nous qui sommes « au pied du mur », c’est-à-dire dans l’obligation d’agir pour limiter la catastrophe.

      Le vivant non humain ne fait que subir les conséquences de nos décisions, sans aucune possibilité d’action consciente et raisonnée. Il n’est pas « au pied du mur », il ne peut que subir. Certes, la nature, ou Gaïa, comme on veut, aura le dernier mot, que l’espèce humaine survive ou non. Mais il ne dépend que de nous, et de nous seuls, que, dans quelques siècles ou millénaires, la planète soit encore relativement riche en biodiversité et écosystèmes et relativement agréable à vivre ou que la terre ne soit plus qu’un bouillon de culture peuplé de méduses et de champignons (pour faire simple). Ce qui n’interdira pas à Gaïa de continuer l’aventure de la vie et de l’évolution… sans nous.

      En ce sens, je trouve que la remarque de Nicolas Hulot est juste car c’est bien nous seuls qui sommes au pied du mur, pour sauver la nature et, si possible, notre espèce.

      1. Bonsoir
        ‘Cela ne dépend pas que de « nous  » Madame Martine , mais des gouvernants au niveau national , et plus haut et jusqu’à maintenant l’argent a dominé plus que ‘tout ‘ ,et malgré l’engagement de N Hulot , je crains fort que cela va continuer ! … , lorsqu’on voit la destruction des Forêts en Amazonie comme la Forêt boréale Canadienne … , quel espoir ..ou plutôt le désespoir …
        Pierre Maurit

  11. « C’est un crève-cœur » Mélenchon* a exprimé mon ressenti à l’annonce de Hulot – Ministre !
    Je n’y vois, malheureusement, qu’une basse manœuvre politique. Nicolas Hulot, tourmenté par l’urgence aura, peut -être, voulu tenter ce va-tout lui allouant une plus large vitrine ?! Il me plaît de croire qu’il en a conscience, mais le jeu est truqué et les règles écrites depuis longtemps.
    Une possible cohabitation* portée par les législatives serait-elle perçue comme positive et créatrice de possibles ?

  12. S’il pouvait au moins distiller dans la conscience collective l’urgence à laquelle on est confronté, ça serait déjà énorme. Gageons qu’il en soit capable.

  13. Que pensent le nouveau ministre Hulot ( et accessoirement les membres de France Nature environnement) de l’investiture par le mouvement En marche de l’ancienne torera Marie Sara dans la deuxième circonscription du Gard ? A ma connaissance, cette investiture n’a pas été abandonnée à quelques heures de la clôture du dépôt des candidatures.

    http://www.allianceanticorrida.fr/politique/ex-torera-investie-par-republique-en-marche-alliance-anti-corrida.php

  14. Cette nomination de Hulot m’a surpris mais pas étonné finalement. C’est dans la ligne de sa démarche depuis des années, que je ne partage pas, mais il faut des gens comme lui. On ne pourra pas reprocher que cette voie n’a pas été tentée. Jusqu’à maintenant, il est clair qu’elle a été un échec cuisant, le summum représenté par ce roulage dans la farine qu’a été le grenelle de l’environnement. Rien de concret. Rien qui ait infléchi cette course vers l’écrasement. Maintenant c’est un poste de ministre, donc plus de capacités d’agir, en théorie. En théorie. Vu la clique qui l’entoure, on ne peut qu’être sceptique. On ne peut que penser au précédent de Nicole Bricq, virée pour s’être opposée au lobby pétrolier. Hulot a plus de poids médiatique, il n’a pas de carrière politique à jouer, je pense qu’il est sincère, avec de vrais convictions. Je ne pense pas qu’il soit dupe. Mais son discours de succession, tout en rondeurs, pour ce générateur éolien qu’a été Ségolène Royal n’incite pas à l’optimisme. D’autant que Macron a totalement verrouillé le volet communication. Rien n’est acquis, pas même NDDL. Je ne jetterai pas prématurément le bébé avec l’eau du bain, mais je suis juste dans l’expectative, extrêmement curieux de voir comment tout va se dérouler, le nombre de couleuvres avalées, les quelques miettes qu’on pourra se mettre sous la dent, la durée qu’il restera en poste, ce qu’il pourra en dire après, de quelle façon et quand les masques vont tomber. On ne peut que lui souhaiter bon courage, il en faudra. Le vrai risque est effectivement qu’il soit la chantilly pour faire croire qu’un gâteau amer est comestible. Pire : qu’il soit l’icône temporaire pour faire le plein pour les législatives.

  15. Bonjour, a tous
    Déjà merci a Fabrice N.
    Je lis chaque semaine les articles dans Charlie-H, d’ailleurs l’article sur le WWF, donc le titre : Le wwf reçoit un coup de boule, génial,et bien sûr les deux autres parfait.
    1) Pour moi Mr-Hulot , n’est qu’un panneau publicitaire. J’ai pu voir une image quand t’ il est arrivé devant Madame royal ‘ tueuse de loup ‘, et qui devras payé ces erreurs, cela fera l’objet d’un autre sujet. 1 bis) Mettre au pas les préfets tueurs de loup, avec les responsables des DDT.

    Mr Hulot(pour resté poli), est’ arrivé sur une moquette de couleur verte, quel gâchis.

    Si Mr Hulot, veux montré sa bonne fois, alors sa première mesure stoppé tout arrêtés de tire sur le territoire nationale sur le loup -arrêtés de prélèvements, tire renforcé, arrêté unité d’action, 2) supprimé la brigade de tueur oncfs mis en place par décret 2015 par la mère Royal, et que ces personnes soit viré( car certaines viennent de lycée agricole, avec une option chasse, ou un diplôme de la protection de la nature(gestion)- par décret.3) dissoudre les lieutenants de louveterie- et piégeurs qui existent depuis de 150 ans, ceci s’appel une réforme. 4) Instauré le dimanche sans chasse, au niveau nationale, sortir le Renard des nuisibles, comme le demande l’Aspas, depuis plus de 30 ans , qui est la seul au point sur le sujet, comme d’autre sujets. Dissoudre l’agence de la biodiversité , qui est tenu par des personnes non représentatif de la société, nommé pour leur belle gueule , et les mêmes qui ont descendu le slip ou la culotte depuis des années. 5)Créer une vrais agence de la Nature, supprimé l’oncfs, qui est tenu par la chasse ffc. Créer un vrais cœur de la métiers , intégré les personnels des PNF, réserves N, Parc N, naturra 2000, l’onema etc. 6) supprimé l’ONF du ministère de l’agriculture, et le mettre sous tutelle de l’Ecologie.
    Je pourrai allé très loin comme cela.
    attention aux APN, prenez- pas vos rêve pour des réalités, certaine qui siège en préfecture, ou dans la commission auprès du ministère de la nature , du conseil national de la protection de la nature(2013), la aussi il aurait de quoi leur botté le ../
    Sur ceux, je partage le point de vu <>.
    Je vous souhaite une belle journée

    amitié a Fabrice.

  16. (Pour faire court d’une question plus vaste)

    Le dilemme « Hulot » ne peut-il pas se résumer ainsi :
    « Reboucher le dentifrice et éteindre la lumière peut-il sauver la planète ? »

  17. Si déjà l’abandon de NDDL est obtenu, ce sera au moins ça de gagné…
    Il y a juste un truc que je ne pige dans le choix de Macron. Hulot est un personnage médiatique, il ne fait pas une carrière politique, et il semble sincèrement écologiste.

    Le risque que court Macron, c’est que Hulot se casse en claquant la porte et en disant ses 4 vérités. Or, vu la popularité du personnage, ce ne serait pas bon du tout pour celle de Macron…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *