Le retour du charbon, petit patapon(*)

Où ai-je la tête ? Je ne vous ai pas encore parlé de David Rosane. C’est un ami, et je dois avouer que j’ai pour lui beaucoup d’affection. Oh, je pourrais aisément chanter ses louanges et faire son panégyrique. Ce serait aisé, car cet homme a quantité de mérites. C’est un ornithologue de grande qualité. C’est un Américain qui déteste le monde selon Bush. C’est un écologiste sincère, profond, spirituel au sens élevé de ce mot. Et il a réussi le miracle de nouer des liens réels, bien que compliqués, avec un peuple indien du Venezuela, les Yekuana.

Je reparlerai de lui, mais sachez à l’avance qu’il compte dans ma vie. Davantage, je crois, qu’il ne l’imagine, car nos échanges sont – comment dire ? – un peu irréguliers. Je plaide coupable. Je suis un irrégulier.

Mais bon, ce n’est pas le sujet du jour. David vient de m’envoyer la copie d’un article du New York Times, grand quotidien s’il en est. Et si vous lisez l’anglais, le mieux, c’est de le lire par vous-même. Vous vous ferez votre idée. Et pour les autres, voici : le charbon revient en Europe. Oui, cette source d’énergie ancienne, terriblement émettrice de gaz à effet de serre, a de nouveau le vent en poupe.

Les faits : en Italie, la grande entreprise énergétique Enel va remplacer le fioul de ses centrales par du charbon. Massivement. En cinq ans. La moitié de l’électricité que produira alors Enel viendra du charbon. Et il s’agit d’un vaste mouvement de tout le continent, car une cinquantaine de centrales au charbon devraient être mises en chantier en Europe, toujours au cours des cinq prochaines années.

La révolte a commencé, mais pour l’heure, nul n’en parle. La protestation monte à Civitavecchia, en Italie, en Allemagne, en Tchéquie, dans le Kent anglais, où les travaux sont proches. Comme de bien entendu, les promoteurs de ces aberrations clament que ces centrales au charbon nouvelles ne pollueront pas, et conserveront soigneusement le gaz carbonique inévitablement produit. Les opposants emploient un mot qui s’imposera peut-être, qui sait ? Selon eux, selon moi également, une centrale au charbon « propre » est un oxymoron, une contradiction dans les termes. On peut aussi appeler cela une foutaise.

La coalition qui se forme en Europe contre cette nouvelle menace a déjà reçu le soutien de l’un des vrais grands connaisseurs de la crise climatique, l’Américain James E. Hansen, directeur de l’Institut Goddard. Au nom de la lutte cruciale contre le dérèglement climatique, il appelle à un moratoire mondial sur la construction des centrales au charbon et à un plan de sortie en vingt années pour celles qui sont en service.

Il existe de toute façon un point que les ennemis de la terre ne contestent pas : sans des investissements géants visant à mettre au point des technologies de capture et de séquestration du carbone émis par ces centrales, la catastrophe sera certaine. On parle là de milliards, de dizaines de milliards de dollars, sans aucune garantie de succès. Car nul ne sait en réalité si cela peut marcher. Et pour l’heure, le brouillard est à couper au couteau. Qui paierait ces sommes folles ? Qui serait en mesure de coordonner les efforts à l’échelle d’un continent ?

Comme à l’habitude dans ce système aveugle qui dirige désormais nos destinées, on nous demande de croire ceux qui se sont trompés mille fois. Il faudrait suivre, et se taire. Ces gens nous prennent pour de la chair à canon. Ou à charbon. Comme si nous étions des fantassins de Napoléon, poussés en avant par la folie d’un projet inhumain. La seule question qui vaille encore, vous la connaissez aussi bien que moi : allons-nous marcher encore ?

PS*: patapon est une onomatopée qui veut dire en général « tout doucement ».

11 réflexions au sujet de « Le retour du charbon, petit patapon(*) »

  1. Un peu d’humour !

    Ce soir, faites un geste pour la planète ; éteignez, lumières, TV ( surtout ! ), et veilles entre 20H15 et 21H00 et sentez vous envahir le calme de la tranquilité .

  2. Bah, Cabrol ou Allègre sauront bien nous rassurer aussi là-dessus ! Continuons, continuons : le mur n’est plus très loin :
    « La glace du Groënland et de l’Arctique semble fondre plus rapidement que ce qu’ont prévu la plupart des experts du changement climatique, selon un rapport de l’organisation mondiale de protection de la nature WWF publié jeudi. »

  3. Encore un mot : avez-vous entendu parler du PAU – 20 ?
    « La machine, explique à l’AFP M. Gutierrez, permet de purifier 200.000 m3 d’air par jour, ce qui équivaut à la respiration de 20.000 personnes et quant au gaz carbonique l’invention remplace avantageusement 1.200 arbres. »

    « Avantageusement » : au vu des bénéfices que M. Gutierrez compte faire, sans doute !!!!

  4. la captation séquestration du CO2 est une vaste blague. Rien n’est prêt, et franchement, qui garantirait que ce n’est pas sans risque (fuite douce — et donc tout cela n’aurait servi à rien — ou brutale — avec des risques mortels d’asphyxie pour les populations au-dessus, cf. les dégazages de poches de CO2 contenues sous les lacs volcaniques de l’Afrique des grands lacs.

    Il faut diviser par 4 notre consommation d’énergie fossile, ce qui implique de diviser par 3 notre consommation d’énergie, et par deux notre niveau de vie. nous n’en serons que plus heureux.

  5. « On est perdu »
    « non,non,non  »
    « tout finira bien »
    « Comment cela ?  »
     » je ne sais pas  »
    « C’est un mystère !  » ;-))

  6. Fabrice: merci, merci, merci de ta generosite et de ton accueil chaleureux dans cette communaute, cette culture qu’incarne ton blog et ses nombreux lecteurs/amis, dans ce foyer de pensee que nous savons collective. C’est un chaleureux retour en France, en tout cas – merci. Une pensee supplentaire pour toi et Andreina l’autre jour car j’ai emmene mon fils decouvrir les Parc des Beaumonts a Montreuil, y admirer escargots, grenouilles et autres poules d’eau pour feter a notre facon la journee de la terre (j’ai une faiblesse pour les rituels, fide mon coeur de paien). Manny a adore le Parc. Papa, il a un peu oublie ses chants de fauvette palearctiques depuis le temps passe dans la jungle alors il s’est refait une seance avec un vieux cd JC Roche de derriere les fagots en rentrant a la maison. Babillarde? Grisette? Pfff. Pour repondre maintenant a ta question d’aujourdhui, sur la possibilite d’exister un journal tel que tu le decris, je ne sais pas. Je sais que l’existence de journaux comme Democracy Now de Amy Goodman aux Etats-Unis et le retour spectaculaire –et impensable il ya 4 ans– de Bill Moyers aux heures de grande ecoute sur PBS me dit que le retour d’un public agissant (et non consommant) partout en occident est possible. Paradoxalement, c’est sans doute la diminution de nos ressources qui reveillera notre intelligence, clarte de vision, action et endormira a jamais… notre apathie. Pour citer pour la nieme fois le pere Noam (je sais, je sais..), le plus grand succes peut-etre des grands systems de propagande des societes de consommation actuelles etaient de nous faire dire a nous memes que nous etions seuls, voire trop peu nombreux ou isoles dans notre revolte et notre conscience, que « jamais le voisin serait d’accord ». Et bien, impossible de savoir — puisque les voisins ne se parlent plus . « Nous » etions simplement atomises, donc virtuellement depossedes, emprisonnes. Peut-etre que le net peut changer ca. Va savoir. En eternel optimiste americian (pleonasme?), nous t’embrassons, val Manny et Moi
    David et son clavier

  7. héron, héron , petit patapon . je repense à une minute de monsieur Cyclopède animé jadis par le regretté desproges, ma préférée en fait ! tant que nous marcherons encore dans les rangs de la spéculation, tant que nous resterons parties intégrantes de ce système de consomation de masse ,il n’y a aucunne logique saine à espérer .

  8. Ce matin à France-Info, l’arbre artificiel (voir ci-dessus) présenté positivement !!! Y a plus qu’à inventer l’homme artificiel qui ira avec (celui qui supportera – et même, pourquoi pas, aimera – particules fines, C02, pesticides et autres OGM) et le tour sera joué !
    A propos d’OGM (et du Parlement), lire ce qu’en dit M.-C. Blandin dans le dernier Politis. La corruption comme principe politique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *