Mais que faire de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ?

Je suis allé faire un tour dans la ZAD, et vous trouverez plus bas le long papier que j’en ai tiré pour Charlie. Mais avant cela, lisez donc cet article de Télérama (ici), qui raconte à quel degré de bêtise sont tombés les éditorialistes français. On croirait un gag, et merci au passage au journaliste Samuel Gontier, dont les commentaires m’ont bien fait rire. Si le mot de journaliste avait encore un sens digne d’être défendu, ces gens – Christophe Barbier, Ghislaine Ottenheimer, Yves Calvi, Gilles Bouleau, Anne-Sophie Lapix – seraient obligés de chercher un travail socialement utile, et ce serait sans moi.

Ils expriment une telle ignorance de ce dont ils parlent, une telle suffisance idéologique, un tel mépris de faits pourtant documentés, qu’ils en deviennent effrayants. Effrayants, car ils sont aux manettes. Mais qui est derrière cette fantasmagorie ? Assurément, pour moi en tout cas, is fecit cui prodest. Celui qui a fait est celui à qui ça profite. Je sens, narine à l’arrêt, l’action d’officines dont certains policiers ne doivent pas être éloignés. Il est clair qu’un continuum existe entre des intérêts politiques, des factions flicardes et certains organes de presse pleinement dégénérés. Lesquels ? Est-il besoin ? Je gage que nos livres d’histoire, s’il est demain une histoire encore, raconteront ce qu’ils décrivent aujourd’hui de l’extrême pourriture de la presse d’avant la guerre, quand les rédacteurs-en-chefs faisaient antichambre dans les ambassades pour vendre leurs éditoriaux en échange de valises de billets.

La ZAD n’est pas un paradis. C’est un lieu d’exception où des humains se posent les questions essentielles de toute vie. Et c’est bien cela que les tenants de l’ordre à tout prix ne supportent pas, et préfèrent voir étouffé sous les coups, et pire encore. Mais oui, les journalistes au petit pied savent encore reconnaître le souffle de la vraie liberté quand elle leur chatouille l’épiderme. Rien n’est pire à ces terrifiants Assis. Ils disent sans peine aimer Rimbaud, mais ils vomissent sa poésie, car elle les condamne au néant. Vous souvenez-vous ? Rassis, les poings noyés dans des manchettes sales,/Ils songent à ceux-là qui les ont fait lever/Et, de l’aurore au soir, des grappes d’amygdales/Sous leurs mentons chétifs s’agitent à crever.

Je suis donc allé sur la ZAD et ce que j’en ai écrit n’est pas irréprochable. Mais la distance entre mes mots et leur logorrhée est tout de même celle qui sépare le véridique du faux grossier. Mais peut-être me direz-vous votre sentiment ?

Mon reportage est  ici. Bonne lecture

41 réflexions au sujet de « Mais que faire de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ? »

  1. Comme toi, Fabrice, j’ai eu profondément HONTE pour ces dits “journalistes”… comment peuvent-ils ? Comment et pourquoi cet aveuglement ?
    Et je n’idéalise pas la ZAD, j’en ai connu (bataille du Somport), pour le meilleur ET pour le pire… mais rester aussi aveugle à ce que cette révolte pleine d’espoirs signifie… comment dire ? Un angoissant mystère. Oui, angoissant. Mass media… crash de masse…

  2. bonjour Fabrice, j’apprécie vos papiers dans Charlie Hebdo
    je suis associée dans une toute petite maison d’édition et je cherche à entrer en contact avec vous pour vous proposer une éventuelle préface. Mais je ne vois aucun mode de contact via ce blog.
    merci de revenir vers moi 🙂
    cordialement
    Eva

    1. Bonsoir cher Fabrice,
      Abonnée à Télérama j’avais zappé cet article et ce ramassis de délires! M’étant contentée de l’article du journal local très modéré et “objectif” semblait-il (n’ayant pas lu le rapport remis à nos instances dirigeantes et pensantes) puisqu’il faisait état qu’une extension ou aménagement de l’aéroport actuel serait bien moins onéreux et moins impactant pour l’environnement que la construction d’un nouvel aéroport. Mais après la lecture des inepties que vous citez qui me font frémir, j’envisage le pire, car là on sent dans cette lecture que les intervenants pseudo journalistes attendent presque ces interventions policières se réjouissant pas avance de la violence des force de l’ordre. Il semble qu’actuellement les citoyens opposés à ces grands projets inutiles sont considérés comme des écoterroristes. Valérie Chansigaud dans son ouvrage “les français et la nature. Pourquoi si peu d’amour?” écrit que la violence la plus extrême n’est pas commise par des écologistes mais bien CONTRE des écologistes et que la France présente une curieuse relation entre violence et écologie et que les pays démocratiques peuvent réprimer sévèrement les manif en faveur de l’environnement voir la violence extrême contre le mouvement antinucléaire à Plogoff, à Creys Malville(1 mort), en 85 1 mort sur le Rainbow Warrior et récemment Sivens…Ma filleule en master “sur les migrants” m’a offert une magnifique carte imagée en couleur à la mémoire de Rémi Fraisse “Zone à défendre de Notre-Dame-des Landes” elle est allée elle aussi sur la zad… et en est revenue renforcée dans sa conviction de zone à défendre, elle a apprécié la beauté des paysages de bocages ‘inconnus dans notre SO… Françoise

  3. Ce reportage n’est pas tres different de celui de Gaspard d’llens pour Reporterre. On cite ses sources M.Niccolino avant de traiter les autres journalistes d’incapables!

    1. J’espère que vous n’êtes pas sérieux, car je n’ai pas même lu ce dont vous parlez. Je crois que vous ne savez pas lire, et je suis sûr que votre anonymat est détestable. Peut-être un problème digestif ?

      Fabrice Nicolino

    2. Tiens… Vinci se met à planter des mélèzes ? A moins que ce ne soit quelques zélus nantais qui se mettent à essayer de faire oeuvre de pépinière sur ce blog ? C’est qu’il y a péril en l’aéroport semble-t-il. Bon, pas d’inquiétude, le fond néo-conservateur macroniste va s’acharner sur les zadistes à grand coup de grenades et de matraques, ça va au moins défouler tout ce petit monde si penaud d’avoir perdu ses pistes à CO2 dans le bocage…
      Regardez si ça marche bien tout ça avec Bure : la répression, c’est pas compliqué !
      https://reporterre.net/VIDEO-Pendant-l-ete-la-police-de-M-Macron-s-est-dechainee-a-Bure

      1. Non, la répression n´est pas compliquée du tout. Il suffit au pouvoir en place de lâcher sa flicaille déchaînée, elle se charge du reste. Elle cogne, elle matraque, elle tue. En toute impunité, cela va sans dire. Elle fait table rase, du genre “tuez les tous, dieu reconnaîtra les siens!”.
        La couleur des uniformes varie d´un pays à l´autre, mais les méthodes sont les mêmes. Partout le même scénario. Pendant les grandes manifestations pacifiques contre l´agrandissement de la gare de Stuttgart, des familles avec enfants, des personnes âgées furent durement tabassées par les forces de l´ordre. Je me demande parfois ce que ces hommes et ces femmes ont dans la tête, pour faire un boulot aussi dégueulasse.

  4. Un peu avant le “crasch de masse”.
    De Jean – Baptiste Vidalou ETRE FORETS et Dernières nouvelles de l’homme (et de la femme aussi) de Fabrice HADJADJ.

  5. Superbe reportage. Ce que vous écrivez m´a beaucoup touchée et j´ai peur pour les habitants de la ZAD, peur de ce qui pourrait se passer, peur pour les adultes et encore plus pour les enfants. Parce que la société dans laquelle nous vivons ne tolère pas la dissidence, la désobéissance civile, l´opposition pacifique. En cela elle ne se différencie pas des dictatures ouvertes, même si elle s´applique à donner l´illusion de la démocratie, ce qui la rend encore plus perfide. Et pour se maintenir, elle agite le spectre de la peur. Elle diabolise ceux qui ont l´audace, à ses yeux, d´ignorer ses oukazes, de proposer une autre forme de vivre et de travailler ensemble, ceux qui ne se laissent pas prendre à son piège et qui refusent l´anesthésie collective. Et qui d´autre que les journalistes peut distiller à la perfection cette peur si nécessaire au maintien de l´ordre? Ils sont bien placés, ils entrent dans les chaumières et martèlent leurs contre-vérités, leurs mensonges, leurs fake news comment on dit aujourd´hui. Que les citoyens crédules avalent sans broncher. L´Allemagne a connu aussi une lutte semblable à celle de Notre-Dame-des-Lantes, des années de résistance parfaitement organisée contre le projet d´un site d´enfouissement provisoire de déchets nucléaires. C´était à Gorleben, je ne sais pas si on en a parlé en France. Un combat qui a commencé en 1977 et qui continue, sous une multitude de formes, avec des acteurs de toutes les origines sociales, de tous les âges, les différences ne comptent pas. Mais les médias allemands ont aussi consciencieusement manipulé l´opinion publique, présentant les opposants à cette folie comme des terroristes, aussi dangereux que les cinglés de la RAF. Et malheureusement, cette propagande fonctionne partout, et toujours aussi bien que par le passé. Elle sert à déconsidérer un mouvement et ceux qui le portent. On en fait des parias menaçants, on les affuble de tous les maux. Le principe reste le même, il faut d´abord inférioriser, dévaloriser, avilir même pour pouvoir justifier la répression brutale et la maquiller en une cause juste. Je préfère ne pas écrire ici à quelle période de l´histoire récente je pense, qui vit le triomphe absolu de cette tactique de propagande toujours aussi efficace.
    Quant à l´article de Télérama, je n´ai pu le lire que grâce aux bouffées d´oxygène représentées par les commentaires de Samuel Gontier. Merci à lui d´avoir pris le temps de plonger dans le cloaque des éditoriaux.

  6. Bravo pour ce beau reportage de Charlie Hebdo, et merci de l’avoir partage avec nous, lecteurs de Planete sans Visa.

    Comme Martine, je crois qu’il y a un desir de fascisme dans la classe “moyenne-superieure”, auquel certains “journalistes” donnent une voix, comme aussi en Inde en ce moment-meme et depuis quelques decennies malheureusement, et ce qui est grave c’est qu’on s’habitue vite, on trouve tres vite que ces choses sont, sinon normales, du moins “inevitables”, et “qu’on ne peut rien faire”. Tous les residents de l’Inde sont maintenant fiches avec leurs empreintes digitales et cartographie de l’iris, sous peine de ne plus avoir ni compte en banque ni telephone, avec transmission des donnees en temps reel a la NSA Americaine, et les rares qui osent protester passent pour des excites.

    Comme ecrit Herve Kempf dans son tres beau livre “Tout est pret pour que tout empire”, il faut oser avoir suffisament confiance en soi pour “croire ce que l’on sait”.

    Merci encore d’avoir partage ce reportage avec nous!

  7. Merci pour ces nouvelles de NDDL Fabrice.

    Les medias sont à l’offensive. Il n’est même plus question de l’aéroport ici ou là.
    Ce qui les intéresse c’est que ça saigne et pour cela ils n’en sont pas à un mensonge près.

    Après l’excellent article de Samuel Gautier dans Télérama il y a la colère de cette photographe indépendante contre un article dans le JDD…

    C’est à vomir

    https://lundi.am/fake-JDD-ZAD

    Et puis il y a Françoise Verchère qui appelle au calme et met les choses au clair
    Et puis souhaite comme nous le souhaitons toutes et tous ici, un bel avenir pour le bocage de NDDL

    https://reporterre.net/Evacuer-la-Zad-Et-si-on-se-calmait-plutot

    Joyeux Noël !

  8. Merci Fabrice,

    Cela va bientôt péter grave! Sur tout les fronts. Bon courage.

    Un médecin poursuivi par l’Ordre pour ses méthodes de diagnostic de l’électrohypersensibilité.

    Le Pr Dominique Belpomme, cancérologue parisien, qui se bat pour la reconnaissance de l’électrohypersensibilité (EHS) en tant que pathologie, est visé par une procédure disciplinaire de l’Ordre des médecins.

    https://stoplinky76320.wordpress.com/2017/12/20/un-medecin-dedf-met-en-cause-le-professeur-belpomme-devant-le-conseil-de-lordre-il-est-trop-brillant-et-leur-fait-de-lombre/

    Bien à vous toutes, tous,

  9. Desole c’est un peu “exotique” mais c’est quand meme le meme sujet, celui de la rehabilitation des “communs”! (apres leur condamnation a mort par Garrett Hardin en 1968)

    https://www.villagesquare.in/2017/12/11/forest-food-ensures-nutritional-security-odishas-tribes/

    Les forest gerees par les communautes qui en vivent ont plus d’arbres (en volume: plus nombreux et plus grands), plus de diversite d’arbres, de plantes et d’animaux que les forets gerees par le gouvernement (avec enormes restrictions d’acces). Et en plus: Les communautes qui vivent de la foret n’ont pas de malnutrition.

    Ca sera la meme chose en France tres bientot, demain-matin: A mesure que la domination coloniale s’effrite, le seul moyen pour les elites occidentales de garder leurs 6 voitures sera de faire subir au proletariat occidental le meme sort qu’au proletariat du tiers-monde, l’un etant le laboratoire de l’autre, parfois dans un sens, parfois dans l’autre.

  10. Comment un enfant de 6 ans perçoit brutalement “ce qui compte vraiment” :

    Les programmes de l’école vis à vis de la double catastrophe écologique en cours (climat avec sortie de l’Holocène et extinction massive de la biodiversité) sont indigents… Alors, je complète, j’ajoute, j’ignore quand c’est trop à côté de la plaque… En la matière, un minimum de désobéissance civile est indispensable sans quoi on est tout bonnement irresponsable, je pèse bien mes mots.
    Par exemple, hier, je lisais un résumé du programme de géo de seconde (mon fils y sera l’an prochain, alors il faut commencer à réfléchir à l’orientation, les options, le lycée qu corresponde etc…) Et bien … j’ai vraiment pris peur, il ne faut vraiment pas compter sur les programmes officiels de l’Education Nationale pour apporter des solutions de fond aux défis écologiques terribles que nous vivons et vivrons crescendo !… Au mieux, des bricolages scientistes et obsédés par l’idée de progrès qui est pourtant l’une des causes fondamentales des catastrophes mondiales en cours. Bref, rien qui ne nous sorte du moule actuel alors qu’il est absolument vital d’en sortir aussi rapidement que possible.
    L’école reste dans son rôle conservateur : elle institutionnalise la société et la transmet telle qu’elle. Elle doit sortir des ces rails mortifères !
    Les enseignants des années 1920 avaient très fortement réagi contre l’endoctrinement que l’école (et eux mêmes !) avait produit en terme de patriotisme exacerbé aboutissant à la boucherie universelle de 14-18. Comme le reste de la société mais bien tellement impliqués dans la propagande, la plupart des enseignants avaient foncé tête baissé dans la pire idéologie guerrière, allant jusqu’à accepter de voir entretenir des petits régiments d’enfants (garçons) plus ou moins armés dans les écoles…
    En réaction, après le massacre global et inédit de 14-18, cela avait créé dans la société de grands mouvements culturels et artistiques de fond comme le dadaïsme et le surréalisme… contre le “bourrage de crâne”… et des enseignants trés critiques. Des mouvements pédagogiques importants et toujours d’actualité sont nés durant cette période (Freinet par exemple).
    Un tel sursaut serait indispensable aujourd’hui car le contexte et bien plus inquiétant que les conséquences pourtant épouvantables de la guerre de 14…
    Je reviendrai sur ce point là avec davantage de précision : les programmes de lycée de seconde et ce qui m’a effrayé en les lisant… D’ailleurs, pourquoi tout lycée de base se nomme “d’enseignement général et technologique” ? Technologique ? Réveille toi Ellul, ils sont devenu fous !

    J’ai digressé, je reviens vers ce que je voulais vous livrer en priorité :

    Mes élèves de 5 à 7 ans (CP) m’ont demandé des tonnes d’informations sur le climat et son réchauffement. Je leur ai dessiné en couleur un poster commenté pour expliquer l’effet de serre naturel, l’atmosphère, les causes du réchauffement climatique actuel anthropique (CO2, méthane, combustion des énergies fossiles, pourquoi, comment, etc…).

    Une fois la séance terminée, nous avons convenu, en les passant en revue point par point, qu’il fallait changer beaucoup de choses pour espérer améliorer la situation climatique… Alors, un élève s’est indigné :

    ” Mais… c’est très grave tout ça ! Pourquoi tu nous l’as pas dit avant ?!”

    Voilà, lui a perçu très facilement “ce qui compte vraiment” et l’urgence absolue et vitale de la situation. Avis à tous les crétins conservateurs de tous poils et autres fabricants de programmes éducatifs officiels, technocratiques, figés, frileux et à côté de la plaque… : une génération va commencer à nous demander des comptes… Je l’espère. Et qu’ils soient aussi sévères que possible ! Puissent tous nos contemporains se montrer aussi lucides que cet enfant dont les paroles nous émeuvent et nous secouent.

    1. Cher PP, tes eleves ont de la chance de t’avoir! Et probablement aussi, tu as de la chance de les avoir! Les choses les plus importantes se passent a cet age-la. Heureux de lire, comme plusieurs fois auparavant, de quelle maniere tu ne gaches pas ta chance, ni la leur!

  11. Bon, ben, bonne fin d’année deux mille disettes à tous les vieux fourneaux zadistes et gaffe à deux mille dix huîtres pour l’intox.

  12. Jacques BREL,

    Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.

    Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences, je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.

    Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.

    Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable »

    Pleins de bisous à toutes et tous,

  13. Bonjour, Fabrice et à tous.
    Fabrice , belle article dans Charlie-H sur les tueurs de loups sous la Oulette de l’état, du ministère de l’écologie , et celui de l’agriculture, avec l’appuis de haut fonctionnaires d’état.
    En ce moment une vague de fièvre catarrhale ovine en région Rhône-Alpes, depuis cet automne.
    http://c.ledauphine.com/haute-savoie/2017/12/19/l-epidemie-de-fievre-catarrhale-s-etend
    Cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) de sérotype 4 en Haute-Savoie : l’impact sur les élevages de Savoie
    http://www.savoie.gouv.fr/Politiques-publiques/Protection-et-sante-animales/Cas-de-fievre-catarrhale-ovine-FCO

  14. Merci P.P pour le rire de plaisir à lire : “Alors, un élève s’est indigné :

    ” Mais… c’est très grave tout ça ! Pourquoi tu nous l’as pas dit avant ?!””

    Si seulement cette indignation pouvait être contagieuse et contaminer petits et grands…

    L’avenir du bocage de Notre Dame Des Landes vu par une paysanne du Collectif COPAINS, Camille et Thomas habitantEs de la ZAD et un naturaliste

    https://www.mediapart.fr/journal/france/231217/premieres-hypotheses-pour-l-avenir-de-la-zad?onglet=full

    Ça fait chaud au cœur les vraies informations !

  15. Intéressant, j’aime bien son allusion à la gauche à la fin… Ahhhh, cette gauche qui a tant nié l’écologie, elle a du pain sur la planche si elle veut sortir de cet aveuglement coupable. Elle en est encore bien loin hélas… (et bien entendu, la droite, responsable et coupable !).
    Il faut vraiment que la gauche travaille sur ses mythes fondateurs.

    http://www.liberation.fr/debats/2017/12/25/emanuele-coccia-les-plantes-sont-des-sujets-politiques_1618828

    Plus intéressant que les vacances du président dans une station de ski béton… Nom de non… le boulot qu’il reste à faire.
    Allez… je file à St-Trop…!
    Mais non, je blague : faut que j’économise un peu pour mon voyage à Végas !
    Il avait raison ce journaliste : Macron, Trump, Berlusconi… même programme de fond.
    Et puis… ne ralez pas, bientôt à Nantes, Bordeaux et Lyon, vous allez pouvoir voir de la pub peinte sur les trottoirs ! Je coris que je vais investir dans des tubes de gouache lors de mont prochain passage dans ces villes tellement, tellement “modernes” !!!
    A vous donner envie de rejoindre un ermitage … ou de mettre à l’épreuve certains principes de non-violence… le gang de la clé à molette ?

    Où nous emmènes ces gens quand même : ils cultivent vraiment la fin du monde. On ne doit pas les laisser faire ! Tous debout !

  16. Je viens de finir la “lettre a une petiote sur l’abominable histoire de la bouffe industrielle”. Ce livre simple, precis, complet, est tout aussi passionant pour une petiote, non pas de trois ans, mais disons quinze, et pour ses parents de cinquante ans… Ce qui est rare sur ce sujet! Chapeau.

  17. Mort de rire : le FN recommande des lectures à ses militants… et parmi les titres proposés, à côté de Buisson l’ex fiancée idéologique de Sarkozy et Zemmour le f.. du paf , il y a le bouquin parano de Claude Allègre : “L’imposture climatique”…
    Ben ouais… cohérent… non mais comme ils sont graves tous… !

  18. Bien lu ton article sur la ZAD de NDDL, Fabrice, c’est un (beau) témoignage, rare et inestimable à l’heure où d’aucuns cherchent à faire oeuvre de destruction quitte à aboutir à ce qu’il y ait des morts : ils n’ont peur de rien… c’est à nous de leur faire peur ! Nous sommes la légitimité bien davantage qu’eux, qu’ils en prennent bien conscience !

  19. j’ai bien ri aux commentaires ironiques du journaliste. bravo à lui ! entre les boules de pétanques hérissées de grands clous, puis de lames de rasoirs, les missiles nord coréens, etc. il démonte allégrement tout cet enfumage.
    votre article je l’ai lu dans Charlie, et comme d’habitude il est honnête et bien documenté.
    on peut aussi trouver un dossier bien documenté sur le site de l’Age de Faire, journal indépendant.
    j’espère de tout cœur que cette belle expérience de vivre autrement ne se terminera pas dans le sang.

  20. Retour sur 2017 : Irma, Thomas, Harvey, Maria… 6 catastrophes qui ont marqué l’année.

    Ouragans, incendies, nuages de pollution… L’année 2017 été marquée par plusieurs phénomènes météorologiques qui tendent à prouver que le changement climatique est bel et bien en train d’opérer.

    1. L’ouragan Irma sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Irma, un ouragan de catégorie 5, soit le maximum sur l’échelle d’intensité des ouragans, a balayé les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy mercredi 6 septembre en se déplaçant à la vitesse de 24 km/h. Au moins 6 morts ont été déplorés sur la partie française de Saint-Martin, détruite à 95% selon les autorités.

    2. L’incendie en Californie

    Le bilan des violents incendies en Californie, où l’intensification du vent inquiète les pompiers, s’est élevé à 38 morts, selon un dernier bilan publié dimanche 15 octobre par les autorités. L’alerte maximum a été maintenue alors que des vents forts qui avaient déjà attisé les feux les jours précédents soufflaient encore samedi 14 octobre.

    Début décembre, des incendies ont repris et ont nécessité l’évacuation de 250.000 personnes, dont des célébrités : Lionel Richie, Gwyneth Palthrow, Paris Hilton. Les villas de Harrison Ford et Jennifer Aniston ont également été menacées, dans le quartier chic de Bel Air et les collines au nord de Los Angeles.

    En Californie, l’incendie Thomas est le plus important de l’histoire : il n’est toujours pas maîtrisé et continue à faire des ravages samedi 30 décembre.

    3. L’ouragan Harvey au Texas

    L’ouragan Harvey, au départ un ouragan de force 4, a fait près d’une quarantaine de morts début septembre. Des accalmies avaient permis d’accélérer l’hélitreuillage des victimes, en parallèle d’un porte-à-porte réalisé par les autorités. Selon la Maison Blanche, 100.000 foyers ont été touchés par ces inondations. Le bilan matériel est extrêmement lourd : l’eau, qui a atteint un niveau sans précédent, a ravagé habitations, entrepôts et infrastructures.

    4. L’incendie au Portugal et en Espagne

    Le dimanche 15 octobre, des feux ont touché des zones forestières situées au Portugal et au nord-ouest de l’Espagne, après des mois de sécheresse et des températures élevées pour la saison. Mais les vents violents accompagnant le passage de l’ouragan Ophelia ont aussi contribué à attiser les flammes. D’après un dernier bilan, une quarantaine de personnes ont été tuées par les incendies au Portugal et en Espagne.

    5. L’ouragan Maria

    L’ouragan Maria, de catégorie 5, a touché la Martinique et la Guadeloupe mardi 19 septembre. Vents violents et pluies torrentielles ont balayé les Antilles. “Les vents ont emporté les toits chez presque toutes les personnes avec lesquelles j’ai parlé ou été en contact. Le toit de ma propre résidence officielle a été un des premiers à s’envoler”, a écrit l’élu le Premier ministre de l’île des Caraïbes, Roosevelt Skerrit.

    6. Le nuage de pollution à New Delhi

    New Delhi a tristement honoré sa réputation de capitale parmi les plus polluées du monde. Mardi 7 novembre, la mégalopole et ses 20 millions d’habitants ont vécu sous un immense brouillard de pollution. Dès le réveil, les larges artères de la ville ont été voilées de gris. Les appartements ressemblaient à des fumoirs. Des petits commerçants de rue s’étaient noués un chiffon sur le visage, protection bien dérisoire.

    http://www.rtl.fr/actu/environnement/retour-sur-2017-irma-harvey-maria-6-catastrophes-qui-marque-l-annee-7791625322

  21. @BA et de toute façon, on sait que le réchauffement va aggraver ce genre de catastrophes. On peut ajouter une sécheresse estivale, automnale et même hivernale incroyable ici en Ardèche. Les rivières commencent à peine à récupérer comme si nous étions en fin d’été ! Et ça risque de ne pas durer. La longueur de cette sécheresse est absolument inédite et inquiétante.
    Mais… beaucoup préfèrent rester dans l’ombre de la caverne plutôt qu’ouvrir les yeux et comprendre ce qui nous arrive afin d’en tirer des conclusions utiles ! Platon, réveille-les, ils sont devenus fous !

    Espérons que 2018 soit l’année de sortie des cavernes !

    Quitte à y rentrer après mais uniquement pour voir leur beauté ou celle des peintures réalisées il y a 36 000 ans car ça en vaut la peine tant c’est sublime (et c’est juste avant Noël 1994 que ce joyau a été découvert) :

    http://archeologie.culture.fr/chauvet/fr/grotte-chauvet-pont-arc

  22. Il y a toi avec qui j’échange des propos, des bouts de vie, des réflexions autour d’une tasse, des regards, des sourires, des bises lorsqu’on se croise. Il y a toi qui m’as vu naître, puis grandir et partir, puis revenir t’embrasser, passer du temps. Toi que j’ai croisé.e sans t’oublier. Toi avec qui j’ai joué, ri, partagé des aventures, des engueulades et des réconciliations. Toi qui m’as accompagné. Toi avec qui j’ai partagé un repas, du repos. Toi que j’ai vu naître, chéri.e, nourri.e, protégé.e, câliné.e, bercé.e et brusqué.e, essayé (avec plus ou moins de succès) de préparer à t’envoler vers tes horizons. Toi que j’ai rencontré.e et avec qui j’ai cheminé un temps. Toi qui m’as accueilli. Toi que j’ai accueilli.e. Toi que j’ai aimée, dont j’ai embrassé la vie avant de rouvrir mes bras. Toi avec qui j’ai voyagé. Toi avec qui j’ai pleuré. Toi qui m’as aidé. Toi qui m’as donné de la paix, de la joie, de l’amour ou de l’amitié. Toi qui m’as éclairci les idées. Toi qui m’as transporté dans tes mots, tes images, tes sonorités, tes mouvements, tes élans, ton espace. Toi avec qui j’ai construit, projeté. Toi que j’agace un peu, mais pas assez pour s’ignorer. Toi qui m’as fait rêver. Toi dont j’ai partagé les tracas. Toi qui m’as soulagé de mon poids. Toi avec qui j’ai partagé des notes, des sons, des voix. Toi qui m’as enchanté. Toi qui me fais rire. Toi que j’ai écouté.e. Toi dont j’aime l’esprit. Toi qui m’as fait rencontrer des arbres, des fleurs, des étoiles. Toi qui as enflammé mon corps, mon esprit. Toi dont j’aime la joie. Toi qui me fais grandir. Toi sur qui je veille. Et puis encore toi, toi, toi et toi à qui je pense en ce moment et à qui j’ai envie de souhaiter du bon, du bien, du vrai.
    Tu sauras bien t’y retrouver au milieu de tous ces « Toi ».
    Tu te souviendras.

  23. Cette semaine et exceptionnellement j’ai acheté Charlie Hebdo suite à la revue de presse sur France Inter à 8h30 ce mercredi
    Ce numéro, 3 ans après la tuerie, raconte dans quelles conditions vous travaillez toutes et tous.
    Je l’ai lu du début à la fin.
    Tous les témoignages sont très émouvants.
    Pas de page verte mais un grand article de Fabrice parlant de la situation.
    Je me demande comment vous trouvez la force de continuer…
    Défendre la liberté d’expression est une chose.
    Mettre sa vie en danger n’est pas donné à tout le monde.
    Bravo à vous !
    N’empêche… je me demande comment sortir de cette situation de danger permanent ?
    Fabrice je fais des vœux pour que tu continues à écrire et dénoncer les destructions faites à la planète.
    Longue vie à toi

  24. 🙂

    Plein plein de merci pour la trilogie sur les vaccins.

    https://reporterre.net/Vaccins-et-aluminium-ce-danger-que-l-Etat-refuse-de-voir

    Jusqu’à cette recherche que je viens de faire je ne croyais pas à un lien entre l’aluminium et l’autisme parce qu’il n’y avait pas assez de preuves scientifiques mais maintenant je crois à 100% que l’aluminium a un rôle dans l’autisme parce que les résultats de cette recherche est si définitive.

    C’est clair et il est temps que nous en prenions acte donc je suis prudent et je ne mets ma tête sur le guillotine quand c’est vraiment nécessaire et c’est maintenant.

    https://www.prevention-sante.eu/actus/aluminium-autisme-decouverte-pr-christopher-exley

    Gros bisous,

  25. merci Fabrice pour ce que vous faites, et pour ces 3 articles sur l’aluminium des vaccins…les crédits des scientifiques qui se posent des questions sont taris biens trop souvent!
    j’ai signé ceci, je ne sais pas ce que vous en penserez:
    https://www.change.org/p/non-%C3%A0-l-a%C3%A9roport-notre-dame-des-landes-nddl-inutile-et-co%C3%BBteux-oui-%C3%A0-nantes-atlantique-na
    Voici une excellente émission sur culture de 16h00 à 17 h00 avec le boulanger ROLLAND FEUILLAS chercheur en blés de l’Aude car les bonnes nouvelles ça fait un bien fou:
    https://www.franceculture.fr/emissions/de-cause-a-effets-le-magazine-de-lenvironnement/plus-quun-art-faire-du-vrai-pain-est-une-vocation

  26. ça me rappelle l’époque de “la gueule ouverte” et des grandes utopies communautaires – Longo Maï que j’ai connu personnellement-. Excellent reportage qui nous change des tristes et navrantes images télévisuelles

  27. Je ne suis pas sûr que beaucoup de Français se rendent compte de la gravité de la décision qui consiste à faire des chasseurs les auxiliaires de la force publique. L’association de fait entre l’ignoble Xavier Bertrand, grand lobbyiste pro-chasse et dispensateur de fonds publics pour assurer sa clientèle électorale, et le très calculateur Emmanuel Macron, se révèle tout simplement catastrophique. C’est une véritable atteinte aux libertés et une nouvelle régression en matière de respect du vivant. Et ce sont ceux-là qui osent répéter que la ZAD de Notre-Dame-des-Landes est une zone de non-droit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *