Julien Dray, un balourd prend la parole

Oh ! je ne plains ni ne plaindrai Julien Dray, politicien de seconde zone qui aura raté la totalité de sa vie. Quand je pense que je l’ai connu quand j’avais 15 ans, et qu’il était au lycée de Noisy-le-Sec, si proche de ma banlieue prolétaire ! Je le revois hurlant au mégaphone par une fenêtre de la mairie de Bondy, un jour que nous, jeunes délirants des environs, avions décidé de nous mettre en grève pour le Tchad, et contre « l’impérialisme français » qui envoyait là-bas des troupes.

Il me semble bien que, malgré ces si jeunes âges, je ne prenais pas au sérieux celui que nous ne nommions que Juju. Et ce n’était pas que tendresse. Ensuite, il aura milité à la Ligue communiste,  et en a été viré en 1981. On dit qu’il aurait alors tenté de se vendre à la secte OCI, celle de Jospin et Mélenchon, mais que cela n’aurait pas marché. Heureusement pour lui, l’heure de la soupe sonnait. Il se rallie à Mitterrand, avec l’obsession d’être ministre – il ne le sera jamais, recalé qu’il fut par Rocard en 1988 et Jospin en 1997 -, s’acoquine avec Royal en 2007 et Hollande en 2012, sans que jamais il ne soit récompensé de ses beaux efforts. Fatalitas ! Heureusement qu’il lui reste les montres, lui qui ne gagnait avec madame que 15 000 euros par mois en 2009, et réclamait l’an passé 9000 euros nets mensuels pour chaque député…

Pourquoi parler de lui, si peu intéressant ? Parce que, envisageant de prendre la tête du parti socialiste au prochain congrès des zombies, il a décidé tout soudain d’avoir une idée. Et quelle ! vous allez voir. Il demande que les GAFA – Google, Apple, Facebook, Amazon – versent à chaque Français atteignant 18 ans la somme de 50 000 euros. C’est tragique, tragicomique. Bien sûr, jamais les monstres n’accepteront, mais bon, faisons comme si. Chaque Français de plus de 18 ans reçoit 50 000 euros dans ce pays tel qu’il est. Combien d’appareillages électroniques de toutes sortes ? Combien de bagnoles ? Combien de vacances à Saint-Domingue ou à Bali ? Combien de week-ends à la neige ? Combien de fringues griffées ?

Ce pauvre garçon est incapable de seulement accorder une seconde à la crise écologique si éprouvante dans laquelle ses amis et adversaires, d’hier, avant-hier et aujourd’hui nous ont plongés, et tout ce qu’il trouve à proposer, c’est encore d’aggraver la situation. Juju, naufragé d’une génération.

13 réflexions au sujet de « Julien Dray, un balourd prend la parole »

  1. Bonsoir Fabrice,
    tu trouveras ci-dessous un texte édifiant concernant Notre-Dame-des-Landes,copié-collé depuis le blog de Médiapart (je ne crois pas que ça pose problème puisqu’il n’est pas signé) et qui devrait apporter un paquet d’eau à ton (à notre) moulin.
    Porte-toi bien.

    N.D. DES LANDES : UN AVIATEUR REMET LES PENDULES A L’HEURE

    J’ai bientôt 70 ans, 40 années dans l’aéronautique, 15 comme commandant de bord, 14 500 heures de vol. Je ne connais pas tous les aéroports du monde mais j’en connais beaucoup, franchement beaucoup. Néanmoins, si je veux comprendre quelque chose dans cette polémique, je dois faire comme tout le monde, procéder par comparaisons.

    On me dit que l’aéroport de Nantes est dangereux car les avions passent sur la ville. Ah bon ? J’ai passé ma vie de pilote à survoler des agglomérations à basse altitude, tant au décollage qu’à l’atterrissage, avec des procédures spécifiques à chaque endroit.
    Ici il faut virer sitôt l’attitude de sécurité atteinte, là il faut réduire la puissance, ailleurs c’est la pente qui est réglementée, etc.

    Bref, je ne veux pas trop m’étendre sur les détails techniques, mais les aéroports où les pilotes sont peinards et peuvent gérer les approches et les décollages comme bon leur semble sont rares. Aussi rares que les villes non survolées par les avions.

    Je connais Nantes pour avoir pratiqué cet aéroport plusieurs fois par semaine il y a quelques années et n’ai pas souvenir de spécificités particulières. Si on reconnaît Nantes dangereux, il faut interdire plusieurs milliers d’aéroports dans le monde et commencer par rayer de la carte celui de Chambéry.

    Hé oui les savoyards ! L’aéroport de Chambéry le Bourget est coincé entre deux montagnes sur ses flancs, le lac à un bout de piste, la ville à l’autre bout. Pourtant les gros jets se posent et décollent sans scandales, ni polémiques. Ne parlons pas de celui de Hongkong : là, jusqu’en 1998, c’était carrément un spectacle. Hongkong était dans un délire, Nantes aussi mais en sens inverse.

    Si on considère maintenant l’autre volet de l’affaire, c’est à dire l’augmentation de l’activité, on va se retrouver encore une fois dans les arguments spécieux et délirants.

    On me dit que cet aéroport avec ses 3,5 millions de passagers en 2011 se trouve « à l’étroit » et qu’il faut prévoir l’avenir.
    On voudrait me faire croire que cette infrastructure arrive à saturation.

    Lors de l’éruption volcanique islandaise de l’année passée, Nantes qui était hors zone, a multiplié son trafic par trois pendant plusieurs jours, et tout s’est très bien passé !

    Les aéroports de la taille de Nantes sont les plus nombreux et il suffit de comparer avec d’autres pour se rendre compte de l’importance des balivernes prononcées sur le sujet.

    Un exemple parmi tant d’autres : Genève, cet aéroport a reçu l’année passée plus de 12 millions de passagers. Oui vous avez bien lu : en fait, presque 13 millions (je n’ai pas le chiffre exact).
    Une seule piste, des contraintes de proximité urbaine et une plate-forme aussi grande que Nantes. Il est vrai que les Suisses sont en (véritable) démocratie et ne se font pas enfumer !

    Le premier prix au championnat du monde du genre revient à San Diego en Californie : une seule piste, plate-forme beaucoup plus petite qu’à Nantes, des contraintes incroyables d’environnement et d’interdictions de nuit : 18 millions de passagers l’année passée.
    Oui chers amis écolos, 5 fois plus que Nantes.

    Bon il faut reconnaître le grand professionnalisme des contrôleurs aériens américains et aussi celui des pilotes. Les contrôleurs français sont également très bons et les pilotes pas maladroits et on voudrait nous faire croire que Nantes sera à saturation en 2020 avec… 5 millions de passagers ! 5 millions en 2020, c’est tout ?

    Et qui nous les fait ces prévisions ? Et basées sur quoi ? Si c’est aussi sérieux que le reste, on est encore en droit de douter.
    Même si le chiffre est dérisoire. Pour le moment présent ce n’est que moins de 4 millions.

    Puisque personne ou presque dans ce pays n’écoute les arguments écolos, il me semble qu’il serait bon d’en employer d’autres : ceux qui frappent les esprits, ces arguments par exemple. L’essentiel n’est-il pas dans le résultat ?

    Sauver des terres agricoles et permettre aux petits oiseaux de continuer de voler c’est bien, c’est même essentiel mais puisque personne n’écoute, tenons donc un autre langage !

    Éviter de dépenser un demi-milliard d’euros dans une lamentable stupidité à la gloire de ces hommes politiques qui auront disparu dans l’enfumage des irresponsabilités lorsque le projet réalisé révélera la bêtise.

    Se préserver du gaspillage à une époque qui, nous dit-on, va devenir encore plus dure : Cela devrait suffire à convaincre les plus sourds non ? Et surtout renvoyer les pelleteuses au garage.

    On peut aussi continuer de subir l’oligarchie, se complaire dans ce système corrompu de pseudo démocratie dite représentative. Honorer 577 députés, gaver 350 sénateurs et leur permettre de donner leur nom aux édifices construits avec l’argent public.

    Concernant l’aéroport de Nantes je propose Ayrault port.
    On peut aussi espérer qu’un jour peut-être, les Français découvriront que la solution n’est pas dans les hommes politiques mais dans l’action citoyenne responsable.

    Qu’ils soient de droite, de gauche, du milieu ou de Mars, les politiques ne sont pas la solution : ils sont le problème.

    FIN DE CITATION

    1. Bonsoir,

      Cette entêtement cache peut-être autre chose. L’aéroport actuel n’est pas saturé. Genève avec une seule piste accueille 5 fois plus de passagers.

      Nouvel aéroport . Future piste d’atterrissage pour gros porteurs. Otan.

      Désolée de vous avoir sapé le moral!

      Bien à vous,

  2. Julien Dray, malheureusement, n’est que le reflet de la majorité des politiques et des gens en général.
    On continue à se gaver sans fin, à consommer sans frein, à prendre l’avion parce que c’est tellement pas cher et à faire comme si tout pouvait continuer encore et toujours.
    On dirait que l’avenir de cette planète ne les concerne pas du tout.
    On fait de beaux discours sur l’urgence climatique et en même temps on continue à vouloir exploiter les énergies fossiles…

    Par chez nous il est question d’un gazoduc pour faire venir le gaz de schiste d’Algérie et d’ailleurs

    https://lemurparle.blogspot.fr/2017/12/gazoduc-step-la-connexion-au-marche.html

    C’est désespérant !

  3. Implorons la clemence des dieux pour sauver la jeunesse. Puisse Dieu, par l’intermediaire de ses representants les plus exaltes, Saint-Zuckerberg, Saint-Gates, Saint-Page, Saint-Bezos, avoir une oreille pour l’intelligence du grand-pretre, et prouver sa misericorde envers ses fideles croyants.

  4. Réjouissons-nous !
    La beauté du bocage de Notre Dame Des Landes est préservée et avec elle la faune et la flore locales

    Bure, EuropaCity, Val Tolosa, le grand contournement de Strasbourg ouest, Roybon, les éoliennes à Amassada dans l’Aveyron…
    Il y a tellement de ces projets inutiles et destructeurs dans les fourneaux de l’état et des régions.
    Quand est ce qu’ils vont comprendre que l’on a qu’une planète ?

    1. Membre de la Fondation Hulot ‘ en ce moment , je me demande ‘qui ‘ est vraiment Nicolas HULOT ‘ un ‘traitre , menteur , faiseur de promesses ‘jamais tenues ‘ ( vu par Brigitte Bardot ‘ ) un aventurier , exubérant excité pour beaucoup d’autres .. ? et même accusé d ‘ attrape sous ‘ , pour d’autres un ‘type courageux , il faut attendre ‘encore ‘ un peu ,et nous saurons dans doute ! , quant à NDLN ‘ ce n’est ‘pas ‘fini ‘ si le projet est ‘abandonné , reste les (des ) Zadistes ‘ refusant de quitter les lieux ‘ ! ‘çà va chauffer , et au passage mes excuses et amicales salutations à Fabrice Nicolino ‘ ‘lui ‘ a un courage exemplaire ‘ un exemple pour tous . signé Pierre Maurit

  5. On vous pardonne parce que vous l’avez côtoyé dans votre jeunesse, ou qu’il vous a mis en colère dernièrement ,mais franchement ça vaut pas un article.Il est même capable de vous répondre.

  6. Selon le Monde du 24 juillet 2009, Dray dit à la police : “Je ne suis pas un irresponsable dépensier, je ne suis en rien un homme qui vit dans la luxure”.
    Avec 50.000 euros, chaque Français pourrait se payer une Philippe Patek de moyenne gamme. Et comme ça représente tout juste les dépenses mensuelles de JD à l’époque où TRACFIN les a comptées, ce serait pas de la luxation.

    Fabrice, pour affirmer qu’il est un “politicien de seconde zone”, il faudrait donner des exemples de politiciens de première zone. Il n’y a pas vraiment luxuriance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *