Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé dans le même bain

J’apprends ce matin que Jean-Vincent Placé a été mis en garde à vue vers 3 heures à Paris. Il faudra qu’il donne sa version, mais celle qu’on connaît, c’est celle-ci : il était bourré comme un coing, il a insulté une femme qui refusait de danser avec lui contre rétribution, il a insulté un employé du bar – maghrébin – à l’aide d’insultes racistes, puis insulté des flics, sur le même mode.

Placé est un cas aussi fabuleux qu’abominable. On sait de façon certaine d’autres choses de lui. Qu’il est un admirateur de Napoléon et de l’armée française. Qu’il est devenu, après avoir été secrétaire d’État de Hollande,  colonel de réserve d’un régiment des forces spéciales en charge du renseignement. Qu’il a toujours été un adepte des pires manœuvres politiciennes – je ne peux raconter, à cause des risques de procès, ce que je sais, mais je le sais. En bref, car il y faudrait des heures, Placé était et reste un homme de droite, d’une droite dure et même militariste.

Comment et pourquoi a-t-il été le Chef des Verts et d’Europe-Écologie pendant des années ? Mystère que personne n’entend même approcher. Surtout pas Cécile Duflot, qui annonce ce même jeudi – plaisante coïncidence – quitter la politique pour diriger l’ONG Oxfam en France (ici). Comme vous le savez sans doute, Duflot et Placé ont conquis ensemble le parti « écologiste ». Je pense et j’écris même que sans Placé, Duflot n’aurait probablement pas été sa dirigeante. En tout cas, leur sort est historiquement lié. Duflot, qui n’a rien vu, rien su des comportements de voyou sexiste de Denis Baupin, n’aurait rien su non plus des agissements lamentables et constants de Placé. C’est crédible, pour ceux qui croient en toute circonstance.

Et la voilà qui quitte la politique sans explication sur la catastrophe qui a conduit son mouvement au tombeau. Ni responsable ni coupable. Pas un mot sur un bilan de faillite. Sur sa participation de pacotille aux gouvernements Jean-Marc Ayrault. Pas même un mot sur la situation générale du monde, dégradée comme jamais par la crise écologique. En ce sens, elle est bien de ce temps et bien de ce mouvement déchu. L’individu-roi avant tout. L’hédonisme. Les plans de carrière. Je n’y vois que lâche abandon. Je n’y vois que l’aveu du vide.

Mais est-elle seule ? Bien sûr que non. C’est toute une (dérisoire) génération politique qui a failli. Les Lalonde-Mamère-Voynet-Lipietz-Cochet-Bennahmias, et bien d’autres qui se reconnaîtront, ont simplement flingué l’idée de l’écologie en France en mimant des combats qu’ils n’étaient pas capables de mener. En démontrant jusqu’au comique de répétition qu’ils n’étaient, chacun à leur façon, que des politiciens de seconde zone.

En 1984, à la funeste fondation des Verts, on trouvait au sommet, outre Waechter, un certain Guy Cambot, qui fut le premier et unique permanent des Verts – bénévole – pendant des années. Et celui qui permit à l’arrachée la présence de Waechter à la présidentielle de 1988, en produisant par quelque miracle des dizaines de signatures d’élus nécessaires à la candidature. Son rôle jusqu’en 1994 ne saurait être surestimé. Avec sa bande – ses membres s’appelaient entre eux, quel humour !, « la famille » -, il aura dirigé de facto le mouvement. Oui, mais Cambot ne savait strictement rien, et ne voulait rien savoir de l’écologie. Comme Placé. Il louangeait en privé l’armée française, dont il se vantait de fort bien connaître l’histoire. Comme Placé. Il affichait, en privé, des idées politiques fort éloignées des canons d’alors du mouvement « écologiste ». Comme Placé.

Où veux-je en venir ? Nulle part ou presque. Les dirigeants successifs sont les héritiers sourds, aveugles et muets, d’un parti qui n’aura jamais fait que déconsidérer le combat pour la vie de tous les êtres sur Terre. Ainsi que Fabrice à Waterloo, ils n’auront vu que des scènes, sans en comprendre le sens et la teneur. Et ils s’en sont satisfaits. Tiens, un souvenir. En 1990, en compagnie de Jean-Michel Aphatie, je suis allé dans le Var pour un grand reportage sur les Verts de là-bas, qui fut publié dans L’Autre Journal. La fédération des Verts du Var était l’une des plus puissantes et a joué un grand rôle dans le maintien de Waechter au pouvoir jusqu’en 1994.

Eh bien, ce n’était pas triste. À Toulon, le chefaillon local décourageait, isolait ou lourdait les adhérents de gauche qui insistaient pour parler du nucléaire militaire, omniprésent dans la rade. De nombreux responsables, tout en jouant les Peace and Love, tenaient en privé des propos racistes, flirtaient avec le FN, copinaient avec les chasseurs. Le scandale fut tel qu’une commission d’enquête nationale fut mise sur pied par les Verts. Malgré des témoignages accablants recueillis sur place, tout fut enterré, puis oublié. Guy Cambot, alors secrétaire national, n’avait pas perdu son temps.

J’arrête ici, car à quoi bon ? Le combat auquel je crois tant n’a jamais rien eu à voir avec ces gens. Les voilà qui disparaissent à l’horizon, et comment dire ? Enfin.

15 réflexions au sujet de « Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé dans le même bain »

  1. Peut-etre que Place noyait son chagrin dans l’alcool et les femmes, apres que plusieurs de ses potes des “forces speciales” aient ete captures dans leur bunker de la banlieue de Damas, avec leurs armes chimiques fabriquees a Porton Down, Salisbury, Angeterre… (lire l’inscription sur l’obus vert), et que les Russes aient repondu a la demande de rapatriement, “on n’est pas au courant, demandez aux Syriens”?

    https://www.veteranstoday.com/2018/04/04/exclusive-americans-and-israelis-captured-in-east-ghouta-tied-to-scrippel-smuggling-ring/

  2. Ah ! Des nouvelles sur les z’écolos en bande. Et sur l’z’écolo qui se sent seul ?
    Pour moi l’écologie est apolitique, mais ce n’est qu’une vue de naturaliste si je peux me définir ainsi.
    A éviter : un naturaliste chez les z’écolos
    😀

    1. Paraît que l’on ne capte pas. Ok !
      pour avoir un muséum d’empaillés : mettre un naturaliste chez les z’écolos !
      😀

  3. L’écologie politique ça n’existe pas.. Les écolos politicards ont toujours été des arrivistes qui, en paraphrasant Coluche, sont arrivés là parce qu’il n’y avait plus de place dans les autres partis.. Waetcher un cato intégriste, Duflot une bourgeoise déconnectée, Placé un extrémiste déjanté, Lalonde un titi parisien qui n’a jamais vu une vache… etc tous des cariéristes ridicules.
    La conscience globale chez les politiciens de l’écologie n’existe pas plus parce qu’elle n’est pas en bourse.. le profit c’est toujours du court terme, l’écologie c’est du long terme, donc ils s’en foutent, après eux le déluge
    L’homme disparaitra de la terre de son seul propre chef et par sa propre connerie.. et la terre continuera sans l’espèce humaine, mais ça les fanatiques politiques et religieux de tout bord sont bien trop prétentieux pour se remettre en question… Nous ne savons pas pourquoi nous sommes sur cette planète et nous le saurons jamais..
    Alors restons humbles et modestes, nous ne sommes qu’un bref instant dans la vie de la planète et de l’univers dont rien ne se souciera..

  4. Placé en garde à vue… funeste blague… ha ! ha !

    Pendant ce temps… le progrès progresse… on est vraiment rassurés !

    D’ailleurs on pensait être tranquilles à la cambrousse avec les (rares ?) oiseaux… manque de bol il faut la 4G dans le TGV… alors ils collents des antennes relais partout le long des voies… donc nous voilà bientôt arrosés…

    “société micro-onde & tupperware”… celà sonne tellement “has been” et pourtant…

    D’ailleurs question tupperware, je vous suggère ce reportage sur Arte qui donne vraiment, mais alors vraiment, la nausée, par ses images… et les chiffres… un glas… pour le vivant, le “nous” aussi… https://www.arte.tv/fr/videos/077392-000-A/plastic-partout/

    Bonne journée (bonne chance comme dit Pierrot bien seul avec sa grelinette ?)

  5. Salut Fabrice,

    J’espère que tu vas bien. Je m’en souviens encore des Verts dans le Var, c’est à cette occasion que nous nous sommes connus à l’Autre Journal… J’avais oublié que JMA était dans le coup! Etrange de voir où nous en sommes aujourd’hui.

    Amitiés

  6. le puritanisme ,made USA,a donc des fenêtres ouverte sur la bêtise ouverte en ce moment en France, une garde a vue pour picole et drague ,boff,debile,allez ,il ne s’agit pas de combattre mais de faire sans eux, allez les abeilles sauvages sont la et je reste la chaine pour elles et nous tous a sauver ce qui reste,avec B Bertrand qui vient de m’offrir une riche paille pour les beautés qui voudront bien faire leur nid douillette reste ,ca va peter,nous sommes tous en exaspération maximum des robots technos, et enfin, la désobéissance rebelle pourrait donc revenir en Mai,en moins fraternelle ,en plus,conscient.

  7. Bonjour à toutes et à tous,

    Hasard, hasard ? Fabrice, j’ai lu ton billet juste après avoir vu l’émission “Karambolage”, sur Arte, dont une partie retrace succinctement la carrière d’un certain Joseph Martin Fischer… https://sites.arte.tv/karambolage/fr/larchive-les-baskets-karambolage

    D’ailleurs, en continuant avec les programmes d’Arte, je ne peux que conseiller l’émission “Quand l’histoire fait dates”, dont le numéro consacré à Hiroshima m’a appris que deux jours après l’utilisation de la bombe atomique, le journal Le Monde titrait fièrement ceci : http://www.dissident-media.org/infonucleaire/le_monde_grand.jpg

  8. Comme il est incapable de sortir du matérialisme marchand (capitalisme, libéralisme, ultra-libéralisme etc…) et du fric roi (notre destin est de se rêver milliardaires selon Macron…), ce pouvoir est tout aussi incapable de se passer de la VIOLENCE, dopé par la toute puissance qu’a conféré l’état d’urgence.
    Et la com’, la com’ ! : il n’y avait plus de problème à NDDL, tout était à peu près réglé… mais non, il fallait bien tout faire péter dans la violence quand même, il faut quand même montrer (à qui ? aux milices fascisantes qui bastonnent dans les facs ?) qu’on en a ! On est des mecs, des vrais, on va les détruire ces écolos !
    Alors c’est parti le grand saccage a commencé :
    https://reporterre.net/L-intervention-militaire-sur-la-Zad-de-Notre-Dame-des-Landes-a-commence
    Hulot va-t-il encore oser sortir une improbable et minable tribune de lèche-bottes dans le JDD pour casser du zadiste comme il vient de le faire pour aider ses copains du gouvernement à mieux casser de la SNCF, confondant et mélangeant tout, entreprise publique, privée, service publique, dette et statut des cheminots ? Il est vrai que le modèle du rail anglais, bien libéralisé, bien privatise, avec toutes ses lignes disparues et ses morts de divers accidents, est un chemin qui donne envie d’être suivi…
    Le train français souffre de la concurrence avec les autres moyens de transports sur-aidés par l’Etat et les collectivités locales : train = 36 milliards d’euros de l’Etat sur 10 ans, route = 16 milliards par an, donc 160 milliards pour 10 ans payés par les collectivités locales + 101 milliards par an pour la pollution atmosphérique + 33 milliards en 2015 pour les accidents de la circulation. On multiplie tout par 10 ?
    Route = 1500 milliards
    Rail = 36 milliards
    Pendant que Macron favorisait le transport par car sur le train et sans mentionner que la dette de la SNCF est avant tout dûe à la mentalité de nos technocrates, amis du macronisme,( c’est le même moule, rien de nouveau, Macron, c’est le triomphe de l’ancien monde avec la gueule de premier de la classe…), qui ont priorisé le tout TGV sur tout le reste… ce qui n’empêche pas Hulot de dire :
    “«tout le monde peut le comprendre, dans une entreprise qui perd de l’argent, l’avenir des salariés ne peut pas être garanti»
    Dit la vérité Hulot, toute la vérité sinon on va penser que tu cherches à créer des rideaux de fumées et de la confusion pour mieux troquer le nucléaire contre la ZAD (raté !) ou d’autres marchandages avec les caciques de TON gouvernement…
    Honte à ce gouvernement. Je ne les envie pas. Mais qu’ils arrêtent de manier la VIOLENCE comme seul instrument de leur “politique”. Et qu’ils soient clairs : ils doivent renoncer à toute velléité d’écologie : ils sont incapables de se montrer à la hauteur.
    Pas compliqué à comprendre : leur seule loi, c’est celle du fric et du profit. Enrichissez vous ! Et crevez tous avec des billets de 500 euros plein la gueule !
    Le problème, c’est qu’avec ça, ils font crever tous les autres et le reste du monde… Ils se croient seuls au monde, “premiers de cordée” qu’ils s’imaginent être !
    Il va falloir que les derniers de cordée tirent un bon coup sur la corde et les précipitent dans le tréfond de crevasses béantes qu’ils n’auraient jamais du quitter !
    Vive l’union des derniers de cordée ! Et leur mise en action !

  9. Ce gouvernement anéanti avec la violence des tractopelles des années de travail. Ils détruisent des constructions entières en quelques minutes. C’est de la délinquance caractérisée. Les images de ces destructions sont insupportables, inadmissibles :

    https://reporterre.net/L-intervention-militaire-sur-la-Zad-de-Notre-Dame-des-Landes-a-commence

    La préfète ose à l’instant : “(…)Quand les squats sont vides, ils sont démolis, c’est comme ça qu’on opère. Les démolitions ont commencé pour dix squats. (…)Les gens expulsés sont sans droit ni titre. Ils ne rentrent pas dans le processus de discussion. Pour rentrer dans le processus, il faut montrer sa volonté, et indiquer son nom et ses projets. (…)”
    T’as compris ? T’as pas indiqué ton nom et tes projets, et hop, un tractopelle met ta baraque à terre, aplatie ! C’est pas compliqué non comme DIALOGUE ?

    “C’est comme ça qu’on opère” !
    Opérez, opérez…

    Monde de fous. Honte à eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *