Avis précipité sur les lucioles à mesdames et messieurs Duflot, Mélenchon, Bové et tous autres

Comment arrêter la main cruelle et stupide d’Emmanuel Macron ? Comment paralyser l’action des flics à Notre-Dame-des-Landes ? Je n’ai pas l’outrecuidance de le savoir, mais je lance néanmoins un appel à Duflot, Mélenchon, Bové et tous les autres. Il faut de toute urgence appeler à une MARCHE pacifique en direction de la ZAD. Sans bâtons ni cocktails Molotov. Et ceux qui disposent d’une écharpe tricolore doivent mener ce défilé avec cette petite chose en sautoir. Oubliez donc une seconde les télés et les micros, et toutes ces activités virtuelles qui empoisonnent tant notre vie réelle. Il n’y a pas que les séances aux différentes Assemblées ! Montrez donc à quoi vous pouvez aussi servir !

Attention ! il ne peut s’agir d’une action symbolique. Il faut avoir le but de vraiment rejoindre la ZAD par milliers, et faire le serment de ne pas reculer. Ni contre l’intimidation ni même contre les gaz. À cette condition, je gage que le moteur de cette répression pathétique s’arrêtera. Et que l’occupation légitime des lieux pourra reprendre. Bien entendu, j’en suis, avec ma béquille s’il le faut.

Je viens de relire un texte du grand Pasolini paru en février 1975 dans le quotidien Corriere della Sera. Dans sa version française, cela s’appelle Le vide du pouvoir ou l’article des lucioles. Cela parle de l’Italie de la démocratie chrétienne à l’époque de la stratégie de la tension. Et on peut ne pas être d’accord avec certains aspects de l’analyse. Mais quelque chose d’essentiel demeure, qui nous concerne au premier chef. Oui, les lucioles ont disparu, et avec elles, tant d’autres bêtes qui charmaient nos vies : les papillons, les abeilles, les grenouilles, les oiseaux. En face de cette incommensurable tragédie, oui, en 1975 comme en 2018, malgré les canons à eau et les hommes casqués – à cause d’eux, précisément -, il faut parler d’un cauchemardesque vide du pouvoir. Dans le sens évident que les pauvres gens qui gouvernent n’ont pas l’ombre d’une idée pour sortir les sociétés humaines de leur crise totale.

Lisez, relisons ensemble Pasolini :

“Au début des années 60, à cause de la pollution atmosphérique et, surtout, à la campagne, à cause de la pollution des eaux (fleuves d’azur et canaux transparents), les lucioles ont commencé à disparaître. Le phénomène a été fulminant, foudroyant. Au bout de quelques années, c’en était fini des lucioles. (Elles sont aujourd’hui un souvenir quelque peu poignant du passé : qu’un vieil homme s’en souvienne, il ne peut se retrouver tel qu’en sa jeunesse dans les jeunes d’aujourd’hui, et ne peut donc plus avoir les beaux regrets d’autrefois).

Ce « quelque chose » survenu il y a une dizaine d’années, je l’appellerai donc « disparition des lucioles ».”

 

Et puis ceci :

« En Italie, il est en train de se passer quelque chose de semblable : avec une violence d’autant plus grande que l’industrialisation des années 60/70 constitue une « mutation » décisive même par rapport à celle de l’Allemagne d’il y a cinquante ans. Nous ne faisons plus face, comme tout le monde le sait maintenant, à des « temps nouveaux », mais à une nouvelle époque de l’histoire humaine, de cette histoire humaine dont les échéances sont millénaristes. Il était impossible que les Italiens réagissent de pire manière à ce traumatisme historique ».

Enfin :

« Quoi qu’il en soit, en ce qui me concerne (si cela représente quelque intérêt pour le lecteur), soyons clair : moi, et même si c’est une multinationale, je donnerai toute la Montedison pour une luciole ».

 

87 réflexions au sujet de « Avis précipité sur les lucioles à mesdames et messieurs Duflot, Mélenchon, Bové et tous autres »

  1. Quand on est en effet « cruel » et « stupide », on est illégitime. Avec les résultats des urnes (et des non-urnes : abstentionnistes et fiers de l’être), doublement illégitimes donc.
    Cruels et stupides, ça va donc très bien à ce gouvernement illégitime même si légal.
    Quand plus de 80% du corps électoral a voté contre soi, on se tient à carreau et on ne vient pas jouer au petit dictateur du bocage au risque d’aboutir à des morts.
    Comme tu le dis, Fabrice, il faut faire payer ça très cher à ce gouvernement.
    J’ignore comment mais ce sera le cas j’espère.
    Cette marche serait une bonne idée, je suis étonné du grand silence des autres politiques et autres intellectuels sur ce qui se passe depuis 3 jours à NDDL. J’ai honte pour eux aussi. Pourquoi sont-ils si lents pour réagir ? Que se passe-t-il ? Ils sont tous en vacances ou il ont choisi de ramper devant la cruauté et la stupidité de ce pouvoir illégitime ?

  2. La merveilleuse méthode Macron/Philippe/Collomb/Hulot :

    Quoi ? Répète moi ça ? Tu fais de l’agriculture et t’as un projet COLLECTIF et pas IN-DI-VI-DU-EL ? Ok, on t’envoie 2500 gendarmes pour bien te casser la gueule et puis on va détruire ton habitation et ton lieu de travail aussi.
    Ben quoi, tu veux faire du « collectif » … faut pas provoquer quand même ! On a les nerfs à vif nous au gouvernement. Pas de gros mots hein ?! « Collectif »… non mais ça va ouais ???!!! Les mecs, comme ils provoquent…
    Et t’inquiètes pas, on a tout filmé à notre manière, on peut passer la bande à Pernaud pour TF1, faut bien lui renvoyer l’ascenseur pour sa gentillesse envers le Président…

    C’est bien la France de 2018 ! Bravo aux électeurs…

  3. Fabrice,

    As-tu une date à proposer, pour cette convergence ? Ou imagines-tu une arrivée progressive des gens, sur plusieurs jours ou semaines ?

  4. M’ouais…les lucioles…de mal en pire…extinction des feux.
    Un vert de boldochévique, c’est pas mal, bovez en tous pour mieux hulotter.
    😀
    Une pensée pour le génie des à la page.
    🙁
    Bonne journée à tous.

  5. Merci de ce rappel de Pasolini qui me revient en mémoire du coup …merci de m’avoir donner envie de relire ce poète du 20eme…
    Pour Notre Dame des Landes, eh bien que dire….après avoir été sonnée également par ce déferlement de 2500 gendarmes, cela fait 1 gendarme pour 7 (si on compte 350 personnes sur places….). L’état a donc les moyens, on pourrait pas avoir la même parité de soignants dans les EPAHD par exemple? 🙂
    J’ai beau cherché partout dans la presse, depuis lundi je ne trouve nulle part d’articles sur le « temps d’installation d’un agriculteur »- à vrai dire je préfère le mot Paysan, et j’ai banni depuis longtemps le mot « exploitant » agricole ! J’ai aidé des personnes à monter des dossiers, j’ai suivi des amis en création d’activité. Excepté si on prend des structures comme Terre de Liens, il faut plus d’un an pour monter les dossiers, passer les commissions diverses, faire les stages requis, remplir la paperasse, s’enregistrer à la MSA qui perd les dossiers sans compter la présence massive de la fnsea partout !!!
    Alors ce qui me choque depuis l’annonce en janvier concernant la ZAD c’est le délai qu’on leur a donné (3 mois) pour présenter des dossiers…….C’était dans les Choux depuis le début…
    Bien sûr je sens et je lis votre colère….simplement n’en n’arrive t on pas au « point de rupture » entre les deux types de sociétés qui cohabitaient tant bien que mal. Une qui expérimente le collectif, et la lenteur, et le respect du sol, de l’air, des animaux, des végétaux et de l’humain….bref la société du vivant, réveillée qui s’éveille.
    L’autre qui a expérimentée la vitesse, la grande vitesse, le progrès agro-industriel jusqu’à accepter d’être endormie par la malbouffe et le sucre (et oui cela endort!!!) et qui est en marche rapide vers le point de non retour planétaire en matière d’écologie, société mortifère.
    Je sais que je ne suis pas toute seule mais sincèrement cette démocrature m’énerve quelque peu…et je repense à Pasolini et à ses écrits corsaires
    « La réalité nous lance un regard de victoire, intolérable : son verdict est que tout ce que nous avons aimé nous est enlevé à jamais. »
    Je vous envoie le soleil de chez moi, et le chant des oiseaux revivifiant autant que le vent.

    1. « ce déferlement de 2500 gendarmes, cela fait 1 gendarme pour 7 (si on compte 350 personnes sur places….). L’état a donc les moyens, on pourrait pas avoir la même parité de soignants dans les EPAHD par exemple ?  »

      plutôt 7 gendarmes pour un zadiste … l’image parle mieux ….
      Peut-être que tout le monde ( ? ) aura rectifié, mais je préfère quand même apporter cette correction ( ne serait-ce qu’en mémoire de Touchatout )

      Connaissez-vous le dessin animé « vice-versa » ? Tristesse parle …

  6. Je regarde ça et j’ai l’impression de passer en revue un vieux rapport d’Amnesty Intenrantional d’il y a 20 ans sur de bon vieux régimes dictatoriaux… mais nons, c’est chez nous, en France, sous Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron…
    Quand cela s’arrêrtera-t-il ? Où sont les politiques, les intellectuels, les journalistes, bref, les hommes dignes de ce nom qui dénoncerons haut et fort et efficacement cette dérive angoissante?
    Si le saccage d’Etat de ces derniers jours pouvait servir à ça… ce serait déjà très bien !
    https://desarmons.net/index.php/category/blessees/

  7. Bonjour à tous !

    Le temps que vous lisiez mon post, je vous propose de l’agrémenter au niveau sonore d’un excellent Sam Carty, 1978, « Bird In Hand » : https://www.youtube.com/watch?v=xJGa-tdTbeo (repris plus tard par sir Lee Perry…) désolé à ceux que le reggae-dub rebute…

    L’ancien monde, presque englouti, se bat pour être ce qu’il fût… Les vieux débiles de macaques merdiques étourdis de pouvoir nous assènent leurs vieilles bouches de vieux mâles en mal de sang. Effectivment Fabrice : ils bandent une dernière fois (péniblement) en espérant la gloriole et l’or, et l’or surtout, et surtout l’or, espérant en emporter une once dans la tombe, contrairement à la tribe qui trime dans l’opprobre. Nous en voyons les images chaque jour, et celà nous unis, nous, artisans et promoteurs d’une autre façon de voir la même chose, de façon unique mais semblable partout dans le monde, et dans tous les pays aujourd’hui : c’est une très bonne nouvelle !!! Merci Vandana !! Bravo les amis ! Vous êtes courageux ! Bravo soyez vous-même !

    Cependant le nouveau monde n’est probablement pas ce que bien des lecteurs de ce blog (moi y compris) espèrent… probablement/surement un vaste charnier… en fait c’est une certitude… désolé. Et ça c’est une nouvelle bien plus désagréable à entendre je le conçois… j’en suis assez triste… ainsi doit se finir la société thermo-industrielle : du sang, de la peine et des larmes. Elémentaire mon cher Winston…

    En attendant : toujours un peu de temps gagné pour que prospèrent les intérêts des vieux macaques merdiques, sans que d’autre voie n’ait droit au chapître… certains proposent des idées différentes mais la raison dominante les matraquent d’avoir oser lever l’oeil vers d’autres soleils… verts ??? Doit-on avoir sans cesse tort d’avoir raison tout seul ??? (« le char parle de gaule » à répéter très vite)… C’est pas à un vieux macaque merdique qu’on apprends le dérisoire… riez pauvres guenons… c’est baisé…

    On connait la chanson, la même depuis environ 12000 ans : des possessions, des droits, un chef, une religion, un vieux macaque merdique, une emprise politique et psychique sur nous tous pauvres bougres qui attendons qu’une force supérieure nous dise quoi faire de nos vies et comment la gérer… Allons enfants de la patrie…votez pour nous macaques merdiques c’est chouette… achetez !! demain sera mieux voire plus… voilà le topo !!!

    Ok. Ceci dit, moquez-vous bien des prêtres, des psys, des politiques… mais quand aurons-nous le courage de concevoir que chacun de nous porte la force d’être, d’action et de proposition ??? Quand verrrons-nous le commun qui nous lie avec tout être vivant ici-bas ??? Et fait de nous des entités singulières mais néanmoins communes à tout le vivant de cette si belle et si unique terre ???

    Et que dire du pouvoir de l’argent qui a fait de nous des esclaves de nos propres désirs, nos maîtres, moi le premier ? Nous devons aujourd’hui questionner notre propre rapport à nous-même, notre ego, notre rapport aux autres, et à toute chose en général… compliqué d’admettre que demain le robinet « pétrole, charbon et bons sentiments » sera fermé et que nous creverons de faim ??? compliqué… oui… alors on écoute les bons vieux macaques merdiques ou on réfléchit un peu par nous mêmes ??? L’évidence de la réflexion se téléscope dans la réflexion de l’évidence…

    Anecdote : Aujourd’hui j’ai recueilli un oiseau dans ma main – un Verdier. J’ai 37 ans, depuis plus de 12 ans, paysan à la campagne. C’est la 2ème fois de ma vie que je tiens dans ma main un oiseau sauvage…

    Il s’est agrippé à mon doigt, m’a regardé un long moment, avec ces mouvements vifs et précis qu’ont les têtes d’oiseaux… si fragile et délicat avec son ramage vert et jaune… vibrant… Ses petits yeux noirs qui regardaient la bête immonde : allais-je le dévorer ??? Et pourtant il tenait en ses serres mon majeur, blotti en ma paume… Et il me scrutait attentivement… très très attentivement… Avez-vous déjà croisé le regard d’un oiseau sauvage ? Celà fait partie des expériences les plus boulersante que je connaisse… ces instants arrêtés où la bête immonde croise la création dans ce qu’elle a de plus fragile… un oiseau dans ma main. Un oiseau dans la main ! Bird in Hand !!!

    J’ai eu honte. Oui ! honte !

    Honte de ce que nous faisons.
    Honte des nos arbres pluricentenaires que nous abattons sans sourciller encore aujourd’hui. Comme dit mon voisin : « il faut faire propre ! »
    Honte de ce que je suis en tant qu’humain.
    Honte !
    Honte de nos propres manquements à nous-même et à toutes les espèces que nous avons encore le privilège de saluer.
    Honte !
    J’ai eu honte.

    J’ai pensé à Pierre (Rabhi), rencontré tant de fois, bien seul avec sa grelinette… quel échec… mais quel courage de faire… pour quel résultat aujourd’hui face aux puissances de l’argent et du futil, à l’obscur ???? Merci et bravo à toi Pierrot la lune : je t’aime. Tu es un exemple. Je relis ta poésie et je pleure. Merci Pierre tu es un exemple. Que ta sagesse emplisse nos coeurs, du moins je l’espère…

    Ce magnifique Verdier, cet espèce de colibri, je l’ai posé sur un bord de fenêtre, hors des griffes de mes très charmants matous belliqueux (que j’aime beaucoup puisqu’étant paysan-boulanger bio, ils me préservent des souris)… hésitant, ce pauvre volatile m’a regardé encore un peu, hagard de ne point être dévoré, et puis comme une détonation, il s’en est allé d’un coup d’aile vers d’autres aventures… sans doute terrifié d’avoir cotoyé la bête immonde merdique, celle qui croit être toute-puissante sur cette pauvre petite planète… inch’allah petit Verdier… fait ta vie comme tu peux loin de la bête immmonde que je suis… et merci à toi ! Quelle belle rencontre !! merci !!!

    Merci à tous ceux qui oeuvrent pour demain,

    merci à tous ceux qui ont encore de l’émotion à voir un oiseau, un arbre, une herbe, une fleur…

    merci à ceux qui acceptent d’avoir tort d’avoir raison tout seul…

    merci aux partisans de la terre, des arbres et de l’eau…

    merci à ceux qui nourissent en leur conscience l’importance de l’autre…

    merci à ceux qui acceptent d’avoir tort et de remettre en cause leurs certitudes…

    merci à tous, êtres humains à l’écoute de ce sera notre futur !

    merci Pierrot et ta grelinette ! Que ton âme soit tache d’huile…

    merci Fabrice !!! Tes livres, tes blessures, ton blog… en un mot : toi !

    merci !

    merci !
    merci !

    1. Manu, merci, tu m’as donné la chair de poule. Il est triste ton reggae dub ! Mais il se prête très bien à ton texte et à ce verdier. Tout ceci ne peut que nous unir davantage. Merci pour la profondeur de ton message. L’an dernier, j’ai attrapé à la main une hirondelle sur ma fenêtre. Même émotion. Mais surprise, très vite, elle a hurlé et ses copines ont répliqué, me fonçant dessus. Je l’ai immédiatement libérée. Et j’ai regretté de l’avoir sûrement terrorisée. Le prochaine fois, je me contenterai de l’observer, comme d’habitude 😉
      Chez nous humains maintenant, il faut redresser la tête et Fabrice a raison : maintenant, il faut se battre !
      Ce qui vient de se passer (et se passe encore) à NDDL et sur la ZAD me donne une rage inexpugnable… Je crois que le 1er « République en marche » que je rencontre par chez moi va passer un sale quart d’heure !
      Nous venons d’assister à une bataille guerrière idéologique pour le triomphe de l’individualisme ! Mais oui, tout ça pour ça… seulement pour ça !
      Rien que pour ça ils sont capables de nous tuer ! (en mémoire de Rémy Fraisse, mêmes armes, mêmes techniques et tout le monde laisse faire en haut lieu ! Sait-on tous que Remy Fraisse a eu le haut de la colonne vertébrale sectionnée par l’une des armes qui actuellement pleut sur la ZAD et nous menace tous ? Le fils d’une collègue enseignante a eu un oeil arraché par une autre de ces armes il y a quelques années, etc… etc… Ce monde ne peut pas durer ! La France n’est pas la Syrie !).
      Alors imaginons quand davantage que l’idéologie individualiste sera en jeu ? Ils vont essayer de nous broyer.
      Gardons bien cela en tête, c’est l’une des leçons de cette opération Cesar 2.. et organisons nous réellement et solidement.
      Je pense aux jeunes autour de la ZAD… le message qui leur est envoyé est terrible. On voudrait fabriquer le terrorisme post-jihadiste qu’on ne s’y prendrait pas mieux. Puisqu’on leur bouche tout horizon, tout rêve réalisable… Le message c’est : « écrasez vous les uns les autres pour entrer dans le moule que nous vous imposons sinon on vous tire dessus ».
      Les conséquences de tout ceci pourraient être terribles. Et toi, Fabrice, vous avez raison, les conséquences seront terribles, nous le pressentons tous assez bien.
      Dans l’immédiat, notre devoir devient pour moi de plus en plus limpides : nous devons DELEGITIMER ce pouvoir de la violence, cruel et stupide, égoïste et borné qui tente de dresser une haie d’honneur à tout ce qui fait l’horreur du vieux monde. Ce vieux monde va de toute façon disparaître… faisons en sorte qu’il le fasse très vite mais sans nous laisser broyer.
      Honte à Hulot et à ses fausses victoires…

    2. « macaques merdiques…., pauvres guenons… » !!!
      M…. ! J´en ai ras-le-bol de ce vocabulaire méprisant envers les animaux. Mais bon sang, ils n´ont rien à faire avec les travers, les défauts, avec tout ce qu´il y a de tordu dont notre expèce a le privilège exclusif.
      Les respecter, c´est aussi, entre autre, éviter ce genre d´insultes à leur égard.

      Sans me faire beaucoup d´illusions, j´ai signé la pétition de L214 : https://www.l214.com/enquetes/2018/elevage-made-in-france/tarn/

      1. Bravo Martine ! Bravo !!

        Enfin quelqu’un qui a su capter l’essentiel de mon commentaire !!!

        Enfin la dictature des susceptibles est en marche !!!

        A part signer une pauvre pétition L214, que fais-tu dans la vie Martine ??

        Moi je retourne planter mes carottes, betteraves, patates… avec mes amis les animaux pour lesquels j’ai un respect et une connivence que tu ne peux pas connaitre. Parceque c’est mon métier, et que j’en dépends, j’en vis. Mais qu’en sais-tu, toi, Martine ??? Tu fais quoi dans la vie ??

        As-tu une seule idée de comment je vis, comment (combien) je travaille, comment j’oeuvre chaque jour pour tirer ma subsistance de cette nature que tu sembles si bien connaitre ???

        Je fais un commentaire sur ce que m’inspire le monde, et j’essaie d’être positif vis-à-vis de tous ceux qui, comme moi, oeuvrent pour un lendemain différent… ta seule réponse est rhétorique sur l’abus d’utilisation de termes animales quant au comportement des grands de ce monde ???

        Bravo Martine, tu as tout compris et je te félicite !!! Grâce à toi le monde avance et va vers de beaux lendemains. Je suis de tout coeur avec toi !!

        Bonne chance.

        Manu

        1. Bonjour Manu,

          Bienvenu dans la bande de copains paysans écologistes dont je suis…
          Comme je dis depuis fort longtemps, nous sommes trop écolos pour les agriculteurs et trop agriculteurs pour les écologistes…et bien souvent malmenés mais on le rend bien hahhaha!

          Alors maintenant, j’explique notre démarche en utilisant le terme d’agriculture à sensibilité naturaliste.

          Mais bon, je pense que tu vois bien, si tu le veux, (même si pour ma part ce n’est pas ce que je retiens de ton message mais les sensibilités sont diverses ici comme ailleurs), que c’est quand-même vrai que ces pauvres macaques, blaireaux, porcs , les thons et autres morues ne sont pas dans une situation tellement envieuse et se coltinent une double peine en servant de nom d’emprunt à l’espèce humaine qui s’autosuffit largement a elle-même en la matière…

          Bien a toi et courage pour tout le bout de printemps dans les champs!

          1. Salut !

            Merci de ton message Anne-J : tu résumes assez bien la position de ceux qui ont choisi d’être paysans, mais pas de la même façon… ce n’est pas évident… les pressions sociales sont fortes et sournoises…

            Je suis bien sûr navré du sort que notre humanité réserve à nos frères animaux, et mes choix de language dans mon premier poste n’étaient pas en rapport avec mes convictions profondes…

            Martine je tiens à m’excuser, pour ma réponse un peu belliqueuse… je n’ai rien contre toi, et bien sûr tu as raison de te battre pour les idées que tu défends, et qu’au fond je partage…

            Celà n’enlève en rien ma colère vis-à-vis de ce gâchis planétaire auquel nous assistons, celà n’enlève en rien ma volonté d’agir pour être un peu différent si je le peux… celà n’enlève en rien mes défauts de parfois tomber dans la caricature, l’amalgame… et enfin celà n’enlève en rien ma capacité de le voir et de m’en excuser.

            Je vous salue tous ! Continuons ! Et merci Fabrice pour ce bel espace de liberté et de République !

            Manu
            .

  8. Bonjour à tous, bonjour si cher Fabrice,

    Le « Il faut savoir arrêter un combat que l’on a gagné. C’est mon seul message » de Nicolas Hulot résonne à n’en plus finir dans mon esprit depuis hier. Comment un écologiste véritable, et qui plus est siégeant aux plus hautes responsabilités, peut-il déclarer pareille insanité ?!? Tu le disais au mieux naïf et le voilà à tout jamais perdu, noyé dans la compromission totale et même dans une honteuse complicité. Tout comme toi Fabrice, contre l’avis de beaucoup, je pensais et disais que Hulot avait joué son rôle et que l’abandon de l’aéroport était bien la somme de tous les efforts venant de toutes les parties utiles à ce combat et oui, c’est une victoire très importante. Mais le combat, celui de la vie, de la liberté de penser…mais chacun ici sait tout cela. Chacune et chacun sait que les « chemins creux » défrichés à NDDL sont ceux d’un avenir souhaitable, ceux du retour vers un futur possible et en harmonie avec la nature dont nous sommes.
    Nicolas Hulot a cru, et je le pensais sincère, pouvoir agir de l’intérieur du monstre en se confrontant aux « ennemis » plutôt qu’en se complaisant dans l’entre-soi et oui, cela impliquait des compromis, tel était son propos. Seulement voilà, du compromis à la compromission, la limite est ténue et maintenant franchie et je pense que c’est absolument sans retour possible, j’espère me tromper. Cela prouve que la transition est insuffisante et qu’il faut une rupture totale, cela prouve qu’il faut descendre du train et non changer quelques wagons ou de conducteur, cela prouve et j’en doutais fort, que voter aux élections est devenu totalement inutile, voire compromettant, puisque confortant un système autobloquant, insidieusement autoritaire et vendu.
    Tous ici auront sans doute lu l’article d’Hervé Kempf, « association de malfaiteurs »

    https://reporterre.net/Association-de-malfaiteurs

    que je pensais de prime abord caricatural et contre-productif, voir trop violent à l’égard de Nicolas Hulot. Mais sa lecture attentive et surtout la déclaration de Hulot hier, me font penser que cet article est absolument juste, malheureusement.
    Je vous propose aussi la lecture de cet autre article par Vincent Tardieu :

    https://www.colibris-lemouvement.org/magazine/notre-dame-landes-que-ferme-100-noms-ne-devienne-pas-celle-sans-noms

    Je terminerai en évoquant la venue il y a à peine plus d’un mois à NDDL de Vandana Shiva dont ce petit film

    https://reporterre.net/VIDEO-Pour-Vandana-Shiva-la-Zad-montre-comment-cultiver-le-futur

    tourné dans un lieu aujourd’hui détruit est à pleurer. Vandana Shiva était à NOTRE Dame des Landes, alors que Nicolas Hulot savait et préparait en concertation avec Collomb…de son propre aveux.

    Ne pouvant être des vôtres ce dimanche, j’interpelle amis, voisins, élus en faisant suivre ton appel Fabrice. Mille excuses pour cette absence.
    Amicalement toujours
    Nicolas

  9. Je reviens encore pour te remercier Fabrice pour la lecture, complète cette fois-ci, de l’article de Pasolini que je ne connaissais pas. Quel choc ! Je comprends d’autant mieux ton argumentaire et la situation dans laquelle nous nous trouvons si tristement aujourd’hui, à NDDL comme partout sur cette planète. Cela me fait penser à cet autre livre, réédité en français grâce à l’initiative de Pierre Rabhi : La planète au pillage, écrit par Fairfield Osborn et paru en…1948, alors que les lucioles disparaissaient.
    On se réveille ?
    Nicolas

  10. Le dialogue et la main tendue de ce gouvernement du mensonge continue.
    Bilan ce samedi à la mi-journée :

    11h54 Le groupe médical de la Zad dresse un bilan :
    « Depuis le début de la semaine, au moins 148 personnes ont été prises en charge par le groupe médic’ (ce bilan n’est pas exhaustif). Au cours des dernières 48 heures, le groupe médic soigne et prend en charge en continu des personnes blessées pendant les assauts policiers et nous a livré ce bilan (là encore non exhaustif) :
    23 personnes ont subi des éclats multiples de grenades sur le corps (visage, nuque, torse, jambe, pieds, mains, doigts…) parfois enfoncés de 3 cm dans la chair. Une même personne peut avoir reçu une quinzaine d’éclats. Certaines personnes présentent des signes d’infections suite à ces blessures ;
    8 personnes avec des hématomes des membres avec des phénomènes de compression dangereux liés à l’utilisation des Lanceurs de balles défensives ;
    3 personnes avec des atteintes neurologiques (vertiges, céphalées, confusion…) suite aux explosions de grenades ;
    1 personne atteinte à l’oeil par un éclat de grenade, 3 autres souffrent de baisses d’audition sévères liées à des explosions de grenades..
    Sur les postes de soin et lors des déplacements de l’équipe médic’ sur les lieux de charge, il a été constaté l’utilisation d’armes au potentiel létal :
    . tirs tendus de grenades diverses ;
    . utilisation de grenades avec des charges explosives massives au contact à hauteur d’homme ;
    . utilisation massive et continue au niveau d’habitations de gaz à haute
    concentration toxique : brûlures, nausées, etc. ;
    . plusieurs témoignages d’utilisation de gaz incapacitants (deshydratation immédiate, diarrhée, vomissements, confusion, possible abattement…).
    Conclusion : La police assassine, cela nous le savons déjà. Des policiers sont hospitalisés suite à l’explosion d’armes qu’ils nous envoient consciemment dessus et en continu depuis plusieurs jours. »

    1. Cher Patrick, chers tous,

      Désolé d’apporter un autre son, mais je le dois. Non, la police n’assassine pas, et il faut se méfier des hyperboles et autres exagérations. J’ai connu dans ma vie de grandes violences policières et elles n’avaient rien à voir avec les affrontements de NDDL. Je précise que je parle de la France, et que j’ai vu infiniment pire ailleurs, sur d’autres continents. Les gendarmes, dont je conteste radicalement l’action, font très attention à ne pas provoquer un drame. Sur ordre politique, mais aussi, je le crois, parce qu’ils n’ont pas envie de traîner une réputation de tueurs.
      Par ailleurs et de même, il ne faut pas selon moi présenter Macron et ses hommes – détestables – comme des malfaiteurs ou des bourreaux de la jeunesse. C’est à la fois bien moins et beaucoup plus. Cher Patrick, chers tous, je crois qu’il faut rappeler que l’émotion, qui doit avoir sa place, ne doit jamais occuper tout l’espace. J’ai parfois l’impression, à lire certains – je ne te vise pas, Patrick -, que nous vivons en Allemagne en 1933 ou dans la France de 1942. D’autres analyses, plus utiles à tous, sont nécessaires.
      Enfin, et au risque de me faire huer, je dois écrire que certains zadistes, certes minoritaires, se sont montrés les meilleurs alliés de Macron. Eux aussi avaient envie, et besoin, des affrontements. Pas de malentendu : le mouvement zadiste est extraordinaire, et je l’ai soutenu depuis la première minute. Mais soutenir une cause n’interdit pas de (se) poser des questions, ni n’oblige à marcher la fleur au canon.

      Voilà, c’est tout.

      Fabrice Nicolino

      1. Cher Fabrice,
        Attentionnés, voilà bien le mot. Dès lors, comment refuser : vous avez droit à un coup de matraque… vous reprendrez bien un nuage de gaz…
        😀

  11. Merci Fabrice pour ton avis. Non, nous ne sommes pas sous Vichy ni dans les années 30 ou 40, ni en Syrie, nous sommes bien d’accord.
    Mais notre démocratie, avec un pouvoir légal mais à mes yeux illégitime, ne s’honore pas à prendre le risque de tuer. Car s’il est évident que la force policière cherche à éviter cela, on sait qu’un accident est fort probable dans ce genre de configuration. Le pouvoir le sait, mais il continue quand même. Et avec quelle intensité !
    Que participer à une manifestation en France en 2018 signifie risquer de revenir plus ou moins gravement blessé, voire amputé d’un oeil, c’est inexcusable dans une démocratie. A Nantes, en ce moment, c’est (re)parti, les grenades de désencerclement commencent à pleuvoir. C’est à dénoncer car cette habitude policière est extrêmement dangereuse. D’ailleurs, nul doute qu’elle attire ceux qui veulent en découdre, fonctionnant comme un cercle vicieux.
    Pour le reste, tu as raison, Fabrice, de préciser qu’on ne peut pas s’économiser les leçons à tirer de ce qui va et de ce qui ne va pas sur la ZAD. Je ne suis pas naïf, j’ai notamment vécu l’échec de la bataille du Somport (très cuisant pour moi car on a perdu à jamais des paysages légendaires…), en partie à cause de la division entre les ultras et les autres. Jusqu’à la caricature… Je sais ce qu’il en a couté à ceux qui sont restés bornés et drapés dans leurs certitudes.
    Hélas, l’intervention qui a eu lieu toute la semaine sur la ZAD ne risque pas d’aider à clarifier les choses.
    Quant à l’émotion, c’est vrai qu’on vit tout ça émotionnellement.
    Personnellement, je trouve que ce qu’a fait ce gouvernement sur la ZAD, c’est une sorte de viol émotionnel.
    Alors peut-être que cela crée des réactions un peu outrancières… mais…c’est bien le problème justement ! Tout ceci met tout le monde à vif.

    1. Oui, on n’est pas en Syrie. C’est pas les memes gaz, meme s’ils sont concus par les memes laboratoires et les machines qui les fabriquent sont faites par les memes entreprises. Ou comme auraient pu dire les Americains en 1966, ou les Allemands en 1942 « faut pas exagerer, apres tout on n’est quand meme pas au Vietnam! (ou pas en Pologne) ».

  12. Juste une précision : revenir systématiquement blessé(e) parce qu’on a pris part à un manifestation, ce n’est pas, ce n’est plus mon pays.
    Grenades de désencerclement qui ne servent plus du tout à « désencercler », canons à eau…

  13. Cher Fabrice,

    Dans une symphonie, il y a beaucoup de bémols. Les huées ne peuvent provenir que de non mélomanes aux oreilles bouchées.

    Ce qui est le plus choquant dans tout ça, c’est que les responsables a la base de cet abominable projet d’aéroport(et surtout de toutes les infrastructures juteuses, le réseau routier, le déclassement des terres agricoles et l’agrandissement de la métropole de Nantes qui l’auraient accompagné) sont aujourd’hui bien tranquilles, ne rendent aucun compte ni sur l’argent publique dilapidé, ni aux vies d’autrefois arrachées a ce bocage, ni sur la situation qui est celle d’aujourd’hui et qui est bien de leur responsabilité.

    Par ailleurs, quand on squatte, on est dans une situation précaire et on le sait (je parle d’expérience en d’autres temps dans un autre pays). Ça peut durer longtemps mais a un moment, on se fait foutre dehors manu militari. Rien de nouveau sous le soleil.
    Mais il y aussi parfois des négociations possibles et c’est là que ça devient intéressant pour qui souhaite faire perdurer une dynamique et laisser quelque chose aux suivants. Il ne faut pas avoir de scrupules a négocier avec l’Etat, on est pas des traîtres si on arrondis quelques angles, car c’est une victoire en soit dans le sens ou il y aura transmission est ça c’est une vraie chance a saisir…
    J’en connais qui sont bien contents aujourd’hui que d’autres aient négociés quelques trucs sympas il y a 30 ans…

    Et autrement quelles nouvelles? Le président de l’asso « des ailes pour l’ouest » passe le relais, mais l’asso perdure (mais pour qui faire???).
    Et Le Coceta (Collectif des citoyens exposés au trafic aérien) bien provocateur comme on sait, voulait soit disant faire un piquenique sur la route des chicanes, mais la petite balade a été interdite pas la préfecture (ça tombe bien pour eux, hein, je vous dis pas la baston!).

    Je croyais qu’on allait enfin pouvoir passer a autre chose, mais visiblement on est pas sorti de l’auberge. Ras le bol. Pendant ce temps, la population de chardonnerets de Loire-Atlantique continue de s’effondrer et nous sommes bien peu a faire tout notre possible pour garder des chardons (illégaux en agriculture) …

    1. Chère AnneJ,
      Ici, en bons Lorrains, Véro et moi conservons les chardons, semons et plantons de l’aulne avec, cette année, un essai de semis de cardère cultivée de Pierre de la Hulotte. Pas mal de chardonnerets cet hiver. Ils sont nicheurs dans les sureaux et le marronnier qui date de 1870. Je t’en enverrais bien une escadrille mais si j’ai bien compris ils ne pourront se poser.(rires)
      Actuellement ne restent, ici, que les sites des conservatoires d’espaces naturels qui deviennent des sanctuaires, par la force des choses.
      Ailleurs, plus de benoîte des ruisseaux… adonis d’été… que des restes de nostalgie !
      Mais, bon. On m’a tellement rabâché : la nature y’a pas que ça dans la vie… que j’en oublierais la politique !
      😀

      1. Cher Stan

        Pas de problème pour la piste d’atterrissage des chardonnerets,c’est grand ici en plein marais et on est quand-même a 60 bornes de la zone de combat en longeant la côte on peut l’éviter!
        Envoie moi aussi une bouteille de mirabelle…

        En retour quelques Asio flameus et autres Luscinia svecica et du sel.

        Bise a Véro

  14. Fabrice,
    Certains zadistes font le jeu de Macron et les gendarmes sont très attentionnés à ne pas faire mal?
    Tu as fumé quoi ce matin?

    Ben sûr que si que ce sont des malfaiteurs. Il faudrait relire un pêu ce que tu écris depuis des années.

    D’ailleurs, comment défendre ces andouilles et notamment Hulot, qui n’est ni plus ni moins qu’un animateur télé qui en plus franchise soous son nom des shampoings polluants?

    1. Alain,

      Ne sois pas désagréable inutilement. Les mots, le sens des mots. J’ai dit que c’était moins et infiniment plus, et je maintiens. relis plus calmement ce que j’ai dit. Sur l’émotion, notamment.

      Fabrice Nicolino

  15. je reviens aux lucioles , malgré l’émotion qui découle de tous ces derniers posts…
    ( merci , Fabrice pour m’avoir remis ce texte de Pasolini en mémoire )
    Vendredi après midi , sur France culture , l’émission scientifique de 16 h , https://www.franceculture.fr/programmes/2018-04-13
    présentait un projet EX TRA OR DI NAIRE : faire de l’éclairage non polluant avec…. des lucioles génétiquement modifiées !
    Faut il leur rappeler qu’il n’y en a plus ( ou presque : j’en ai vu UNE l’été dernier ! ) ou
    leur demander s’ils les ont  » stockées  » comme les semences quelque part à l’abri des enragés Zadistes ?

  16. Fabrice, j’ai très bien lu ce que tu as écrit. Je sais lire.
    Je ne suis pas désagréable inutilement.

    « Enfin, et au risque de me faire huer, je dois écrire que certains zadistes, certes minoritaires, se sont montrés les meilleurs alliés de Macron »
    Que faudrait-il donc faire? Faire comme Jesus? tendre la joue gauche quand on te tape sur celle de droite?
    Faut-il pleurer sur quelques policiers qui tapent dur et se font parfois mal en utilisant mal leur joujous qui leur explosent dans les pieds?
    Faut-il écrire à Macron pour lui dire : « cher président, je comprends votre malaise. Certains méchants zadistes vous font du mal. Ils ont besoin de vous pour continuer leur connerie. S’il vous plait, faites quelque chose »

     » Les gendarmes, dont je conteste radicalement l’action, font très attention à ne pas provoquer un drame.  »
    Il faut dire que des grenades assourdissantes (dont une est tombé dans une capuche), des gaz lacrymos à outrance, des gaz incapacitants, ca permet de ne rien provoquer sans doute, et surtout pas de drame.
    Non, non, les gendarmes font attention. Déjà une bonne centaines de blessés et certains gravement. Heureusement qu’ils font attention…..

    En bref, écrire sur ton blog ce qu’il te plait est une chose mais voir la réalité du monde actuel semble t’échapper. Dommage….

    1. Alain,

      Cela devient ridicule, mais c’est un droit imprescriptible. Je vois que tu n’as pas la moindre idée de ce que sont des violences policières, ou militaires. Si les gendarmes en recevaient l’ordre, ils évacueraient NDDL en une demi-journée. Par ailleurs, je ne marche plus dans l’idéologie campiste. Ou on est dans un camp, et l’on retient alors ses réserves et critiques concernant ce camp. Ou dans l’autre. J’ai écrit « certains zadistes », et c’est déjà trop pour toi. Je tiens à te préciser que je suis allé souvent dans la ZAD, que j’ai joué mon rôle dans toute cette histoire, et te redis calmement mais fermement qu’une partie des zadistes, minoritaire, est hautement critiquable. Et puis alors ? Ça te gêne, vraiment ?

      Fabrice Nicolino

  17. Bonjour Fabrice,
    Je ne connais rien à la police. C’est vrai. J’ai fait parti des faucheurs volontaires et j’ai subi une nuit de garde à vue liée à une autre action contre la pollution de l’air. Mais je n’en ai rien retenu. que suis-je bête…

    Tu as raison: Il y’a des méchants zadistes qui provoquent des gentils policiers.
    C’est bien. Ne soyons pas soudés et trions les gentils zadistes et les méchants ainsi que les gentils policiers et les méchants. Après, ne nous étonnons pas que les luttes s’épuisent dans les palabres.
    Pour qui roules-tu?

    Si les gendarmes en recevaient l’ordre…. Ben voyons, si le monde était toujours écrit d’avance, il n’y aurait même plus besoin de vivre.

    Tu en deviens ridicule…. et pendant ce temps, en ce moment même, des milliers de gentils zadistes en manif tentent de faire la jonction avec les méchants zadistes en lutte. Des milliers d’abrutis sans doute. Mais comme tu connais mieux la zone que tout le monde, on se demande bien ce que tu fous derrière ton clavier à tout le temps appeler à la lutte, et à « l’heure est grave »…. va rejoindre le traitre hulot, ca t’ira mieux!!!

    Y’en a marre de cette division semée par quelques intellectuels qui se croient toujours plus forts que les autres parce qu’ils ont écrits2 ou 3 livres.

    1. Alain,

      Que te dire ? Que je te plains ? Non, je ne te plains pas. Ton propos est tellement faible que tu es obligé d’inventer des pensées que je n’ai évidemment jamais eues. Et, au passage, avec toutes mes excuses, une nuit de garde à vue ne signifie nullement que l’on connaît la police. Puis, dis-moi, pourquoi passes-tu aussi cavalièrement aux insultes ? « Pour qui roules-tu » ? Oubliés les dix ans passés de Planète sans visa et mes 1500 articles ? Sache que je sais où mènent tes paroles et que ce n’est pas ma direction. Enfin, ce commentaire sur les intellectuels… C’est un sans-faute.

      Fabrice Nicolino

  18. Je trouve que ce communiqué ci dessous traduit bien les enjeux (même s’il aurait fallu préciser que l’escalade de la violence est de façon écrasante un choix de l’Etat illustré par toutes les actions policières de l’Etat à NDDL depuis lundi), car oui, un mort sur la ZAD, ça reste possible même si je n’ai jamais cru que ce soit l’objectif des gendarmes. Cela dit, les moyens utilisés rendent ce cas de figure tout à fait probable, c’est contre cela qu’il faut s’insurger notamment et contre le fait que les politiques au pouvoir acceptent ce risque qui est pour moi indigne et inadmissible. Indigne d’un pays démocratique. Et encore moins acceptable quand on est élu par moins de 10% du corps électoral souverain. Ce choix gouvernemental est irresponsable et risque de devenir criminel :

    « L’Acipa craint que les douloureux évènements de Sivens ne se reproduisent. Nous condamnons très fermement l’escalade de la violence observée toute cette semaine. La zone doit retrouver le calme nécessaire à la réflexion pour la construction d’un avenir serein et la population doit pouvoir circuler librement sur les routes qui traversent cette zone. Par ailleurs, l’ACIPA soutient l’installation de projets agricoles ou autres sur la zone. De nombreux et beaux projets existent. Les personnes qui les portent individuellement ou collectivement doivent pouvoir les faire accepter et s’inscrire dans un processus de régularisation a minima. Le délai proposé par le gouvernement est trop court, dans le climat actuel. L’Acipa demande qu’un dialogue entre la préfecture et la délégation intercomposantes s’instaure au plus vite pour que cesse la violence. »

  19. J’ai travaillé bénévolement (association) dans la Tunisie de Ben Ali et nos partenaires ont été victimes de la police politique d’un état dictatorial qui emprisonne, torture et fait disparaître sans se poser de questions. Heureusement, ils n’ont subi que des intimidations, mais en sachant que la terreur décrite existait… C’est bien entendu incomparable avec la France de 2018.
    A Notre Dame des Landes, il est évident que si la force policière et militaire obtenait les pleins pouvoirs comme sous une dictature ou en période de guerre, les bleus et kakis seraient capables de faire des tas de blessés graves et de morts en quelques minutes si l’objectif était de vider la ZAD rapidement. Bien sûr, ça, comme toute Police, toute armée, ils savent faire sans aucun problème. Aucun. Ils sont bien plus forts militairement que la population qui manifeste, même si certains savent se défendre. La disproportion est absolument évidente à l’avantage de l’Etat.

    Bien entendu, heureusement, nous n’en sommes pas là (pleins pouvoirs à la Police). Pas du tout même. Mais heureusement ! Si c’était la cas, j’espère que nous aurions déjà tous pris le maquis !
    Cela dit, un pays démocratique digne de ce nom ne peut pas prendre les risques qu’il prend depuis une semaine avec la vie de ses citoyens.
    Chacun sa limite mais pour moi, dans le pays où je vis, en 2018, ces risques sont aujourd’hui inadmissibles et irresponsables, la limite est atteinte depuis lundi. C’est même minable de choisir ce risque étant donné les enjeux.
    Après, c’est certain, comme partout, à la ZAD ou ailleurs, (j’ai connu ça dans d’autres luttes et c’est presque universel), il y a des irresponsables partout. Il n’y a pas à diviniser la ZAD sans recul, on est d’accord. Surtout que souvent, il est possible pour quelques irresponsables de faire capoter tout l’édifice collectif… J’espère que ce n’est pas le cas sur la ZAD, rien ne me montre cela en tout cas mais j’en suis loin… Fabrice, tu témoignes que tout n’y est pas rose et c’est important de le dire et de garder la parole libre à ce sujet.
    Mais pour revenir sur la violence, l’utilisation d’armes potentiellement létales (ou mutilantes) reste un vrai problème. Et en cas d’accident, comme pour Rémy Fraisse, le gouvernement passerait dans le camp des criminels. Pour moi, c’est très clair. Très clair aussi que ce n’est évidemment pas leur objectif. Mais… ce qui me fait gerber, c’est que finalement, en faisant ce choix d’action militaire, depuis lundi, les 4 malfaiteurs bien ciblés par Hervé Kempf, montrent qu’ils s’en tapent. Et ça, c’est impardonnable. Je ne suis pas prêt de l’oublier !

  20. Alain, reprends toi, je comprends ton émotion et ta colère mais jamais les propos et idées que tu prêtes ont été ceux de Fabrice. C’est évident. Il n’ a jamais dit (et je sais que jamais il ne dira !) que les zadistes sont ceux qui provoquent les policiers, ni que les policiers sont les gentils gars qui assurent ! Ce n’est pas du tout son propos. Au sujet de l’unité nécessaire, je crois que par ses précédents appels et articles, il a joué un rôle important pour nous sensibiliser tous, depuis des années en plus, sur l’importance du combat de NDDL. Reste juste et ne te trompes surtout pas d’ennemi car là, tu ferais toi même preuve de division et je sais que ce n’est pas ton but, bien au contraire. Intellectuels et gens du terrain son souvent les mêmes et c’est bien le cas de Fabrice ! Regarde par exemple qui été reporter sur la ZAD pour Reporterre lundi ? Alessandro Pignocchi, un intellectuel (nécessaire) ! Je suis certain que tu as apprécies son boulot de sensibilisation et d’humour, son travail de fond aussi (le rôle des intellectuels) :
    http://puntish.blogspot.fr/2018/04/defendre-la-zad.html

    Une dernière chose : chapeau bas à Reporterre et à l’équipe de Kempf qui nous donne toutes les infos depuis lundi (et avant bien entendu !), n’hésitez pas à les soutenir financièrement si vous le pouvez 😉

  21. En effet, faire une nuit de garde à vue avec invectives, menaces et rabaissement, ce n’est pas connaitre la police. Tu as tout à fait raison. C’est aussi à çà qu’on reconnait nos «  »élites » »: au fait qu’elles savent tout mieux que tout le monde.

    Continue tes propos pour nous expliquer qu’il y a des bons et des mauvais. C’est exactement de çà qu’à besoin le pouvoir pour continuer son regne: ca s’appelle « diviser pour mieux régner ».

    Il est clair que nous l’allons pas dans la même direction. Tu t’enfonces dans la division et (bientôt?) le compromis. moi pas: on lutte d’abord, on trie après. On ne trie pas pendant la bataille.

    Bien à toi.

    1. Alain,

      Je te propose d’arrêter là. Tu auras toujours raison, puisque tu inventes à mesure – « les bons et les mauvais » – ce qu’il te plaît tant à dénoncer. Moi, tu sais, j’ai quelques repères moraux – Victor Serge, George Orwell – qui m’encourageront toujours à lutter contre les mensonges et les inepties. Si ce n’est pas ta route, qu’y puis-je ? Rien.

      Fabrice Nicolino

  22. C’est toi le premier qui a parlé de bons et de mauvais zadistes qui font le jeu de Macron.
    Relis toi:
    « je dois écrire que certains zadistes, certes minoritaires, se sont montrés les meilleurs alliés de Macron. »

    J’ai lu aussi Orwell. Je sais aussi dans quel monde je vis. En te lisant, tu cherches à créer la division dans le mouvement qui n’a pas besoin de çà en ce moment. Tu voudrais faire ton père la morale (« Mais soutenir une cause n’interdit pas de (se) poser des questions, ni n’oblige à marcher la fleur au canon. »).
    Jusqu’à preuve du contraire, cette semaine de lutte ne réclame pas de se poser des questions. En tout cas, pas sur quelques zadistes plus ou moins bons ou méchants. Mais bien des questions sur la raison d’état et son rouleau compresseur fascisant (matraquage et gazage à outrance jusqu’à des enfants dans la zad ou ailleurs en France, contrôle de la presse, mensonges dans les communiques de presse…). Tu te trompes volontairement ou involontairement d’ennemis. Tes propos sont tout bonnement inadéquats par rapport à la situation actuelle. En bref, tu n’es pas sur la bonne voie. Tant pis pour toi.

    D’ailleurs, on doit-on rire sur ton site? Tu tapes à longueur d’articles sur Duflot ou Mélenchon et maintenant, tu leur lances un appel? doit-on en rire ou en pleurer?
    Il faudrait dénoncer les zadistes qui font le jeu de macron mais il faudrait dans le même temps aller chercher la convergence de la lutte avec les traitres? Allons, allons. Tu nous avais habitué à plus de sérieux dans tes propos.

    1. Alain,
      Tu dérapes. Des divisions, dans le mouvement anti aéroport, ça fait belle lurette qu’il y a en a.
      Pas besoin de ce blog pour ça, quelle blague!
      Tu mélanges tout (ce qui est une constante dans cette histoire, des gens qui mélangent tout, c’est sans doute un effet du militantisme et de son rouleau compresseur intégré).
      Des questions, on s’en est toujours posé, étant donné que des dérapages, il y en a aussi depuis belle lurette.
      Dans la zad de notre dame des landes, les gens se tirent dans les pattes depuis..heu.. toujours, pour la simple raison qu’il s’agit d’un groupe humain, de fait , absolument imparfait et qui malgré ce qui est souvent dit à renfort de grosse com, rien n’est fait dans cet endroit qui n’a déjà été expérimenté ailleurs (un peu d’humilité aurait été la bienvenue).

      Chez moi, si on a pris des coups, s’était pour empêcher la destruction du bocage.
      Mais dans tes propos, je ne lis rien qui va dans ce sens et le combat qui a été mené pendant de longues années, au sein des diverses composantes de ce mouvement est maintenant récupéré de manière unilatéral pour défendre une autre cause et pas le bocage d’un point de vue naturaliste.

      Alors tu as des objectifs qui te sont propres, tu en as le droit. Mais tu ne les imposeras pas.
      Certaines sensibilités n’ont jamais soutenus ni de cédés aux extrêmes quelques qu’elles soient, ce qui est leur droit.
      Même sous la pression et les démonstrations de force……….!

  23. Alain, une garde à vue, aussi humiliante soit-elle, avec « invectives, menaces et rabaissement » (je connais aussi…), aussi inadmissible soit-elle, il faut rester sérieux, ça n’a rien à voir avec une arrestation suivie de passage à tabac puis de tortures, voire d’une disparition et même une exécution, ce qui est monnaie courante dans bien des pays hélas. Disons que la différence est de 1 à 10 même si nous sommes d’accord, c’est le même processus détestable, ce n’est pas cela qu’il s’agit de nier.
    Par exemple, un réchauffement climatique d’un degré (supportable) ou de dix degré, (apocalyptique), même si ça procède du même processus, ce n’est vraiment pas la même chose, tu en conviens. Dans le monde réel (c’est bien de cela que tu parles), l’intensité d’un phénomène, c’est un paramètre fondamental.
    Fabrice ne dit rien d’autre sur les violences policières…

  24. Un communiqué de presse aujourd’hui du CéDpa, qui a très largement œuvré pour que cet aéroport ne se fasse pas:

    «Le CéDpa, qui n’a pas appelé aux manifestations de ce week-end et s’est retiré de la délégation du mouvement, déplore l’engrenage de violence qui s’est mis en place depuis une semaine.

    S’il y a encore une possibilité de sortir de cette crise qui aurait dû et pu être évitée, il demande aux acteurs de la saisir : la proposition d’un formulaire simplifié n’est pas une entorse aux règles comme veut le faire croire la Chambre d’agriculture ; ce n’est pas non plus le reniement de ce qui s’est construit sur la Zad, c’est le premier pas nécessaire vers des régularisations durables. La question de la propriété des terres et des habitats ne peut être réglée vite. Il est donc capital que les habitants qui souhaitent construire leur avenir sur la zone se déclarent à la Préfecture.

    Nous les appelons à le faire, comme nous appelons aussi l’État à assurer la stricte sécurisation des axes routiers.
    Nous appelons enfin chacun à contribuer à une issue raisonnable.

    Le territoire épargné de Notre Dame des Landes mérite qu’on y vive en paix, enfin, puisqu’il n’y aura pas d’aéroport !»

    Le CéDpa
    Appel qui sera méprisé par les intéressés, je suppose..

    Par ailleurs, le Président de la chambre d’agriculture : « Je vais demander à tous les agriculteurs du département de déposer un formulaire pour revendiquer un bout de parcelle dans la Zad. On va tous le faire, et moi le premier ! »

    Appel qui ne sera pas méprisé par les intéressés, je suppose…

    Comme recommandé plus haut, ne nous laissons pas emporté par l’émotion, mais avoir les boules pour le bocage, on peut?

  25. Vous passez toustes a côté de l’essentiel 🙂

    J’aimerais partager quelque chose avec vous, merci.

    Je suis certaine que vous aimez tous vos enfants, ceux qui vous sont proches, et que vous ferez votre possible pour les protéger. Ainsi que d’autres de par le monde.

    Tout humain devrait avoir lu ce livre. Livre qui nous décrit une triste réalité. Face caché d’une partie de l’humanité. Dense, excellemment sourcé, reliant bien des points obscurs et extrèmement détaillés. Il constitue une référence incontournable pour tout chercheur désirant s’informer sérieusement. Encyclopédie du contrôle mental et de ses dérives.

    Un signal d’alarme fort pour une société ou le contrôle mental s’enseigne tous les jours, de l’école à chaque coins de rue.

    Tout est lié, mais la vie, la société telle qu’elle est conçue, et cela est fait dans un but bien précis, fait que nous ne voyons que ce qui nous arrange. Société de valeurs inversés. La volonté d’orienter le vivant, celle qui nous ramène aux heures les plus sombres de notre histoire, n’a pas disparu, elle se passe dans la clandestinité. Pour qui veut mieux comprendre le monde, ses tourments ainsi que ses CAUSES PROFONDES.

    Autant de pages que de sources et une réelle maturité d’information.

    C’est un pavé. Très très dur a lire. Allez-y mollo. Vous n’en sortirez pas indemne. Votre vie en sera bouleversée, a moins de rester dans le déni, ou n’avoir toujours pas compris dans quel MERDIER nous sommes.

    Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas!

    Bon courage à toustes, prenez bien soin de vous,

    MK – Abus rituel et contrôle mental. Alexandre Lebreton.

  26. Oui, avoir les boules pour le bocage, je comprends, on peut… Protéger la nature, le bocage, la biodiversité ? C’est bien ça ? c’était même l’un des arguments majeurs pour refuser l’aéroport.
    Mais qu’est-ce qu’elle devient, « la biodiversité », au milieu de tout ça ?
    Explosion de grenades en tout genre… fumées envahissant la forêt de Rohanne…
    débris des constructions détruites… barricades en feu… pneus en flamme… du verre un peu partout… des chemins, des champs, des bois, piétinés, écrasés, étouffés, brûlés… quid des animaux qui y vivent ? en plein début de printemps, en pleine période de nidification… et ces espèces fragiles, pour certaines très rares (cf les inventaires naturalistes), pour l’une d’entre elles unique en France…
    Oui, on peut avoir les boules pour le bocage.

  27. en pensant aux lucioles, je pense a Takahata qui a nous a récemment quitté, et qui avait réalisé le Tombeau des Lucioles.

    Je te suis Fabrice, la réalité est rarement binaire, et la recherche de l’affrontement ne me parait peu souvent le plus judicieux, a la fac ou a la zad.

    Et quand on voit la com du département Loire Atlantique (Terres a partager entre ville et campagne), Orwell n’est pas loin !

    https://www.loire-atlantique.fr/jcms/notre-actualite/le-magazine-fr-p1_314847

  28. Pour Alain et tout le monde,

    J’ai décidé de ne pas passer le dernier commentaire d’Alain, car il faut savoir arrêter les échanges stériles. Alain fera ce qu’il veut, mais il n’est nullement banni. Il peut réintervenir quand il le voudra, mais les attaques ad hominem n’ont rien à voir ici. Planète sans visa est un lieu d’accueil, d’écoute, de réflexion…et d’action.
    Dois-je rappeler ce que j’ai écrit ici même : “Solidarité totale avec ceux qu’on arrache aux haies et aux chemins creux” ? Est-ce assez clair ?

    Fabrice Nicolino

    1. Difficile de faire une synthèse de tout ce que je viens de lire … mais je trouve Alain (j’en suis un autre 🙂 un peu isolé dans ce débat assez consensuel somme toute, et à tord à ce qu’il me semble.

      S’il est évident que nous ne pouvons comparer la situation actuelle à celle des années 40, il me semble tout aussi évident que les années 30 les ont précédées et qu’alors de « bons pères de famille“ prenaient garde de ne pas taper trop fort … les mêmes qui quelques années plus tard avaient franchi la limite et qui n’ont pas été (pour l’essentiel) trop inquiétés par la suite puisqu’ils n’avaient somme toute fait que leur “travail“ en obéissant aux ordres. Nous retrouvons me semble-t-il les prémisses de cette situation (toute proportion gardée) dans la décision de justice concernant le meurtre de Rémy Fraisse.

      Ce qui me trouble également dans tes commentaires Fabrice, ce sont tes allusions à une “frange“ de zadistes, sans plus de précision alors que tu nous avais habitués à un peu plus de rigueur. De qui parle-t-on au juste ? Et qu’est-il reproché à cette “marge“ ?

      En fait, il est bien possible qu’il y ait une confusion sur ce que constitue exactement la ZAD.
      Pour beaucoup (trop) il s’agit de la contestation d’un projet d’aéroport calamiteux (pléonasme). Pour ceux et celles là, c’est gagné, fin de partie. Ne reste plus qu’à “normaliser“ la situation et à régulariser 2 ou 3 dizaines de résistant(e)s acquis(e)s aux vertus du réformisme, prêts et prêtes à rentrer dans le moule (il n’y a rien de péjoratif ni d’injurieux dans mes propos).
      Cependant, les habitant(e)s de la ZAD (les vrai(e)s zadistes donc) ne se résument pas à “ça“. Comme beaucoup d’entre nous tu t’es rendu sur place et j’ose espérer que tu ne ne t’es pas contenté de fréquenter les “anti-aéroport réformistes“. La ZAD, c’est bien plus que cela !

      Je n’ai pas le talent pour résumer en quelques phrases toute la complexité de la situation, mais pour les ceusses qui n’apprécient pas de n’entendre qu’un seul son de cloche je propose de lire (attention c’est bien plus long qu’un commentaire) un texte que je trouve très instructif à l’adresse suivante:
      https://zad.nadir.org/spip.php?article5165
      C’est d’autant plus instructif qu’il me semble que l’écho fait ces dernières semaines aux positions des zadistes dans les médias (y compris dans les media alternatifs) ne me semble pas refléter un avis consensuel, ni même majoritaire …

      Et pour finir, je vais juste revenir sur ton article Fabrice.
      Je lis souvent (toujours) tes nouvelles publications, ce qui doit signifier à minima que j’y trouve matière à réflexion et même le plus souvent que j’apprécie sans (quasi) jamais éprouver le besoin de commenter.
      Mais sur celui ci et malgré le respect que je te dois (ou pas d’ailleurs) je me suis surpris à me poser la question de savoir si tu n’étais pas en train de “vieuxconniser“ !

      Passons sur le fait que tu les noms que tu cites dans ton titre soient ceux de personnes que tu étrilles (à juste titre) plus que régulièrement dans tes textes … à ce niveau, tu aurais tout aussi bien pu y adjoindre Hulot, Placé, …
      Ce qui me semble le plus paradoxal c’est que tu ne cesses d’asséner l’urgence de réagir à la situation actuelle.
      Peux tu expliquer en quoi exhorter ces personnes à réagir pourrait nous sortir de l’impasse (cul de sac) alors même que ces oligarches n’ont cessé de démontrer leur vie durant (pour la plupart) que là n’était pas leur priorité et qu’ils et elles priviligéraient pour toujours leur individualisme forcené et mortifère ?

      Mystère …

      Bien à toi.

      1. Pour Alain,

        Je ne sais si tu es cet Alain-ci, ou un autre, mais peu importe. Je trouve puissant de se concentrer de la sorte sur un bout de phrase parmi des milliers d’autres, mais j’assume, car je pense ce que j’ai écrit. Oui, il exige une frange des zadistes – tu sembles disposer d’une baguette magique pour décrire les franges – qui veulent avant tout du baston avec la police. C’est une façon d’être, mais je la juge stérile. J’ai connu cela à peu près toute ma vie. J’ai plaidé depuis longtemps pour que la ZAD devienne un lieu pérenne d’expériences diverses. Dans la France d’aujourd’hui, je pense qu’il est plus utile de rechercher le compromis le meilleur possible. Mais tu sembles d’un avis contraire. De toute façon, pourquoi à ce point insister ? Je me le demande, car j’affiche ma solidarité totale, signifiée en toutes lettres. Ce ne serait donc pas suffisant pour toi ?

        Concernant l’autre partie de ton courrier, eh bien, rions ensemble. Certes, nous sommes tous menacés de vieuxconisation, mais je crois que je vais attendre encore un peu. Peut-être me suis-je mal expliqué, peut-être que certains veulent mal lire, va savoir. J’ai souhaité une marche en direction de NDDL, non pour la parade, mais parce que, autocitation, « à cette condition, je gage que le moteur de cette répression pathétique s’arrêtera. Et que l’occupation légitime des lieux pourra reprendre. Bien entendu, j’en suis, avec ma béquille s’il le faut ».
        Ce soutien s’est produit, et il a bel et bien enrayé la machine. Fallait-il évoquer Duflot et compagnie ? Eh ! après onze ans de Planète sans visa, on devrait commencer à me connaître. C’était tout à la fois une forme d’humour, de pédagogie et même de maïeutique. Non, je ne voyais guère ces Importants, autocitation « oublier donc une seconde les télés et les micros, et toutes ces activités virtuelles qui empoisonnent tant notre vie réelle ».

        En somme, c’est un mauvais procès.

        Dernier mot. Quelque Alain que tu sois, je ne laisserai pas ce lieu devenir une mise en cause personnelle. Non parce que je mérite davantage que quiconque, mais pour la raison simple qu’on parle ici de crise écologique, pas de Fabrice Nicolino. Tu as tout à fait le droit de penser ce que tu veux de moi, mais ouvre un blog pour le crier. Je ne répondrai pas. Ce qui parle pour moi, c’est ma vie, et tout ce que j’ai écrit.

        Passe une bonne journée, si.

        Fabrice Nicolino

  29. @jg,
    merci d´avoir évoqué « Le tombeau des lucioles », un magnifique film d´animation des studios Ghibli. Un hommage à la paix, profondément émouvant.

  30. 🙂

    Pas de méprise au sujet du lien révolution. Hein?

    Aucun lecteur n’est visé! Les grands financiers, oui!

    Bisous,

  31. Un nouveau film réalisé par une partie des habitants de la Zad de NDDL.
    Chacun(et surtout ceux qui ne sont jamais venus) pourra se faire une meilleures idée d’une partie de la réalité.

    https://www.youtube.com/watch?v=xsHpmr-7tAY

    Personnellement, je peux comprendre et soutenir un certain nombres de choses, mais pas tout de manière inconditionnelle!
    Par exemple, a 51’43 il est question des milices zadistes (a l’intérieur mais cela s’est passé aussi a l’extérieur de la zad). A préciser que les pros aéroport tendance extrême droite on fait a même chose. Et ce sont des méthodes que je refuse absolument, je l’ai toujours dit même si ça plait pas, d’autant plus que l’on a, entre autres choses tout aussi graves, foutu le feu chez moi, quand-même…

  32. Bonjour,

    Je suis le 1er alain, celui qui s’est fait censurer. Pas le dernier à avoir écrit donc.
    Bon la réponse à l’autre alain me laisse plus que perplexe.
    Tu affiches ta solidarité totale mais à qui? A celui qui est non violent mais pas à celui qui se bat? J’adore cette façon de toujours sortir du pré ce qu’on appelle les BlackBlock , ces jolis groupes qui pour la plupart sont manipulés par la police quand ils ne sont pas la police elle-même.
    Et je lit ce mot qui me fache: compromis.
    QUEL COMPROMIS?
    Alors que l’heure est grave de partout et que quand « notre » président débarque dans une ville (comme la mienne il y’a 15 jours), les rues s’emplissent de CRS, des quartiers entiers sont bouclés, des rues sont interdites, des services de bus sont à l’arrêt… Alors que le mensonge est devenu d’Etat et que la propagande a remplacé l’information, il faudrait accepter ce mot qui ne correspond pas à l’urgence de la situation: compromis.

    Bref, le soutien est total mais il faudrait mettre de l’eau dans son vin..

    En fait, j’ai petit à petit abandonné les luttes écologistes car à chaque fois, ce joli mot revenait: compromis. Ce joli mot qui permet aux puissants de pouvoir détruire sans problèmes le peu d’avancée conquise dans la lutte ou l’action.

    1. Alain le premier,

      Tu sembles ne pas comprendre, et tu te pavanes dans l’idée de censure alors que tu t’es exprimé quatre fois pour dire la même chose. Bravo ! Je te préviens calmement que c’est la dernière fois que tu pourras me chicaner ici. Si tu avais fait l’effort de chercher dans le moteur de recherche de Planète sans visa, en tapant Notre Dame des Landes, tu aurais vu que j’ai probablement été le premier – en tout cas, l’un des premiers – journaliste national à ressortir cette affaire, dès 2007. Et tu aurais vu que j’ai plusieurs fois soutenu non seulement les zadistes, mais aussi certaines violences des zadistes, qui nous ont tant aidés. Mais pas toutes, non, pas toutes. J’ai même polémiqué ici-même avec Hervé Kempf, qui me semblait ne pas voir que ce combat contenait une part de violence inévitable. Tu ne supportes pas le mot de compromis, ce qui veut dire que tu n’auras donc rien, car il faut toujours compter avec ceux qui voient l’affaire autrement, et qui ne sont pas nécessairement des ennemis ou des policiers. Dans le cas contraire, on va droit à la guerre de tous contre tous, ce qui n’est pas mon programme.
      Je note que tu ne prends pas même soin de répondre à mes arguments, car ton sentiment est définitivement établi : je suis du côté de l’ordre. J’ai écrit « Solidarité totale avec ceux qu’on arrache aux haies et aux chemins creux », mais toi, dans ta profonde honnêteté, tu t’en tiens aux deux premiers mots, en te demandant de qui je parle. Eh bien, ma morale est différente de la tienne, voilà tout.

      Sur ce, je me répète. Tu peux réintervenir quand tu veux, mais d’une autre manière.Tes chinoiseries sur mon compte, c’est ici terminé. Planète sans visa n’est pas un sac vomitoire. Cherche ailleurs.

      Fabrice Nicolino

      1. Je croyais qu’il était évident que l’appel à Mélenchon ou Duflot en titre de cette notre de Fabrice était à la fois ironique et humoristique, tout en étant une manière de les remettre à leur place : vous la ramenez dans les médias ? Et bien venez, venz donc à la ZAD. Le SENS des choses les gars (et les filles), LE SENS svp !
        Par contre, certains devraient de toute urgence relire ceS texteS DE FABRICE ! (entre autreS). Houuuuuuuu ! comme je serai tout rouge colère à sa place quand on me ferait des procès en méconnaissance de zadisme… non, je ne serai pas aussi zen que lui, c’est certain… !
        Ici : http://fabrice-nicolino.com/wp-content/uploads/2017/12/1325-NDDL-1.pdf
        Et là surtout :
        https://reporterre.net/Un-plan-de-sortie-heureux-pour-le-conflit-de-Notre-Dame-des-Landes
        Finalement, (attention, humour ironique svp!) Fabrice est comme Macron, il a une pensée trop complexe ! (je n’ai jamais trouvé la pensée de Macron plus complexe que celle de n’importe quel quidam … mais passons… les médias aiment bien répéter cette ânerie… qui donne une mystérieuse valeur supplémentaire à un président que ne le mérite nullement et qui n’est, là je ne plaisante plus, qu’un atroce intégriste néo-libéral de la trempe -la Trump !- de Tatcher ou même Trump, Berlusconi, Sarkozy, etc… le vieux monde pourri qui détruit tout, tout, tout, tout…sauf leur fric…à court terme en tout cas…puis eux même finalement, c’est ça qu’ils doivent aussi entendre).
        Ne te vexe pas, Fabrice, pour l’allusion à Macron. Regarde, moi même, j’ai un énooooorme point commune avec Sarkozy : je trouve que l' »environnement », ça commence à bien faire !
        Bon, d’accord (j’explique car les malentendus, ces derniers jours ici même…), Sarkozy visait le concept et moi seulement le caractère technocratique et surtout extrêmement anthropocentrique donc stupide du terme.
        Essayez, on peut presque toujours remplacer « environnement » (quel mot de merde ! STP Fabrice, laisse moi ce juron !) par « nature, » « écologie », « écosystèmes », « nature », « milieux naturels », « équilibres naturels »… etc…
        Allez, si cette querelle pouvait au moins servir à faire évoluer notre pensée en changeant de terme, ce serait bien, non ? Au moins entre nous !!;-)))))))))
        Allez, mais oui on va y arriver ! 😉
        Ca nous brasse tout ça, les uns comme les autres, et c’est normal, ça réveille beaucoup d’affect et c’est bien humain. Mais là l’a raison le Fabrice : pas que de l’émotion, sinon on flingue tout le monde hein ? Et c’est pas le but quand même.

        Dernière chose : il y a un film en ce moment qui dit « on a 20 ans pour changer les choses » ou un truc de ce genre. Mais noooooon ! Non, les gars, il n’y a que Denis Cheyssoux (suis méchant là, mais c’est tellement vrai !) pour croire qu’on a 20 ans ! On a 5 ans 10 au grand maximum à mon avis ! Il va falloir donner des cours de maths sur les grand nombres pour que certains (97% de la gauche notamment) comprenne cela. Et ne me faites pas parler de la droite SVP, je deviendrai presque stalinien…

  33. Et si nous allions faire un petit tour en forêt, une jolie forêt où les sapins nous inviteraient à lâcher prise et les pins nous permettraient de rester lucides. Nous pourrions peut-être voir la réalité en face grâce au sureau, et puis les mûriers nous inviteraient à mieux se « tolérer » (je n’aime pas trop ce mot alors je le mets avec des «  »). Sous les mélèzes nous nous sentirions à l’aise et c’est le prunier qui nous rendrait un peu de notre insouciance…perdue. Alors le houx se dresserait, piquant pour nous aider à retrouver la paix du cœur tandis que les érables apporteraient soudain l’apaisement et le chêne vert la quiétude. Comme cela nous irions enfin contempler le monde sous un joli marronnier en fleurs avant d’aller rêver à côté du saule pleureur… (Il y a un deuxième tome du hors-série Plantes et santé qui sort sur l’énergie des arbres 🙂 …) Cela devient à la mode les arbres, ce n’est pas trop tôt !!!
    Merci beaucoup pour ce blog et les livres de Fabrice….Il y a une grande tension partout, du coup il faudrait peut-être planter plus d’arbres au lieu de se faire la guerre…Et pour planter des arbres il faut …choisir le lieu, se faire aider (en collectif c’est toujours plus sympa) …et ……trouver un compromis avec la terre qui voudra bien accueillir l’arbre, faire un grand trou en demandant pardon aux petites bêtes pour le dérangement. Après la symbiose se fait avec les champignons et autres petites choses présentes dans la terre, dans l’air, dans l’eau de pluie…et l’arbre peut enfin pousser et grandir, et s’élever…et toutes ces petites choses se sont accordées pour l’aider à pousser, l’aider à s’en sortir quoi….Elles ont discuté à leur manière et ont trouvé un joli compromis pour l’arbre et aussi pour elles, et l’arbre bien sûr a son mot à dire aussi. Cela ne veut pas dire compromission…Sur ce bonne soirée à toutes et tous, je vais bouquiner un peu sur les arbres…Personnellement je crois encore à la discussion, je suis peut être naïve mais j’assume cette part de naïveté même après 50 ans….

  34. « je donnerai toute la Montedison pour une luciole. »
    Je viens de regarder ce qu’est (était) Montedison. C’est édifiant, un vrai roman industriel italien avec une fin explosive, EDF a la gâchette. Ça vaut le détour. Comme quoi, ce texte de 1975 n’a pas pris une ride même s’il est (un peu) difficile a suivre.
    De la pensée complexe sans doute.

  35. Intéressant cette idée du non compromis.
    Pourquoi pas après tout puisque tant de personnes considèrent cela comme une avancée majeure de société .
    Or donc, le bocage de NDDL, (dont on nous fait comprendre que les intérêts naturalistes ne sont plus une priorité) comme vaste site autonomiste pour que tout adepte du non compromis puisse s’y installer et y faire ce que bon lui semble. Je ne doute pas, Alain, que tu en seras.
    Toujours dans l’idée d’autonomie et de non compromis avec l’extérieur, les principaux intéressés pourront détruire toutes les routes qui desservent leur lieu. Cela sera même la condition sans compromis a la réussite du nouveau modèle sociétal de la zone d’autonomie durable.
    D’autant plus qu’a l’extérieur, il n’y a rien de bien et rien dont les autonomistes ne peuvent se passer, que nous qui vivons avec des compromis sommes tous des cons et qu’en plus on se pose des questions (quelle audace!).
    Couper les accès est important car il faut bien le dire a l’extérieur de la zad, il y a aussi beaucoup d’adeptes du non compromis mais pas avec les mêmes idéaux. Ça serait une solution pour éviter des règlements de comptes dramatiques entre ces mondes qui se haïssent tellement.

    A partir de là, ciao bye bye, que chacun se démerde….

    Et sinon, dans une perspective plus ouverte, je rejoins François et son article sur la spécialité française. La France, toujours en retard sur tout, même dans ses alternatives !

    Ici l’exemple du mouvement autonomiste Zaffaraya, que je connais bien.
    « L’histoire du mouvement de jeunesse autonome n’est pas encore terminée. Dans les anciens combattants Berne AJZ défendre les niches conquises dans les années 1980 et les jeunes autonomes provoquent l’état des demandes pour des espaces plus ouverts. Contrairement à ce qui se passait auparavant, l’État et la police s’intéressent davantage au dialogue qu’à la violence.
    « Zaffaraya 3.0 » dépeint six autonomes de différentes générations et un policier avec plus d’un quart de siècle d’expérience dans stewarding non pacifique sur la route. Le long des lignes de friction entre les activistes autonomes et la police, le film invite à un voyage dans les intérieurs de la sous-culture anarchiste. »

    http://www.rectv.ch/eigenproduktionen/zaffaraya-30/

    Surement en train de ce vieuconiser aussi ceux là 😆

  36. Grand merci à toi Jaygee, comme c’est bon de voir et d’entendre ça ! Ca, c’est l’Europe qui me plait. Macron se fait longuement et précisément moucher en sa présence, comme le sale garnement qu’il est, c’est fabuleux…
    Le passage sur les gens que ne « sont » rien (paroles de Macron) est d’une grande puissance. Emouvant même.
    Puissions nous avoir plus souvent de telles paroles dans notre parlement national ! Avec cette pénible Vème République vermoulue, c’est pas gagné !
    Je suis content aussi de voir que pour répondre, Macron insiste sur sa légitimité conférée par les urnes ! Or, les urnes ont voté contre lui à plus de 80% au 1er tour des présidentielles ou aux législatives ! Il est légal, il n’est pas légitime. Et son attitude lui ôte de plus en plus de légitimité.

  37. Encore un magnifique article d’Hervé Kempf :

    https://reporterre.net/M-Hulot-n-est-pas-l-ecologie

    Puis une très « belle » image de dialogue et de « main ouverte » du gouvernement (N.B : ce n’est que 20 % de ce qui a été déversée sur la ZAD ! Le tracteur transportant le reste a été arrêté par la Police : il est des images qu’il vaut mieux éviter pour le pouvoir en place…)
    Donc, il manque 80 % (tout comme 80% du corps électoral ne s’est pas prononcé pour Macron aux présidentielles -1er tour- et aux législatives… ) :

    https://www.ouest-france.fr/environnement/amenagement-du-territoire/nddl/notre-dame-des-landes-des-centaines-de-grenades-devant-la-prefecture-5707919

    Et les dégâts des 2500 militaires déployés sur les personnes qui la défendent :

    https://zad.nadir.org/spip.php?article5605

    Enfin, entendu à la radio ce matin et me semblant juste : Macron est passé de la posture « jupiterienne » (déjà discutable quand on est élu par une minorité !) à une posture « bonapartiste » … donc autoritaire.
    Nous sommes bien avec un gouvernement de droite réactionnaire et ultra-libéral, complètement aveuglé par son idéologie.

  38. Le gouvernement légal et illégitime* dérape aussi sur la forêt :

    http://civicrm.fne.asso.fr/sites/all/modules/civicrm/extern/url.php?u=37207&qid=6896334
    _________________________________________

    *Sur l’illégitimité des urnes :

    Petit mémento à l’usage de ceux qui restent éveillés :

    Présidentielles, vote pour Macron :
    1er tour = 18,2 % des inscrits = 81,8 % n’ont pas voté pour lui
    2ème tour = 43,6 % des inscrits = 56,4 % n’ont pas voté pour lui
    (et la plupart de ceux qui ont voté pour lui

    Législatives :
    LRM (La République en Marche = Macron) :
    1er tour = 13,4 % des inscrits,(15,4 avec le Modem) = 86,6% ou 84,6 % n’ont pas voté pour eux
    2ème tour = 16,5 % des inscrits = 83,5 % n’ont pas voté pour eux

    Conclusion : Macron et LRM sont certes légalement au pouvoir, ils n’ont néanmoins aucune légitimité populaire liée à une quelconque majorité électorale. Ils sont en effet…MINORITAIRES par rapport à tous ceux qui ont voté pour d’autres ou qui n’ont PAS voté. Sans oublier les non-inscrits. Ce gouvernement ne peut donc pas parler « pour » les français ni « au nom des français » mais seulement au nom d’une infime minorité de français… Et la légitimité, même avec une majorité absolue, ça se conquiert et ça s’entretient par une attitude de respect du peuple, dans son ensemble, et non pas en parlant de ceux « qui ne sont rien » (dixit Macron).

  39. Entre les analyses de Fabrice, celles d’Anne J (ici) et celle qui suit, je commence à mieux comprendre… et à me dire que la signature des formulaires individuels est une nécessité absolue pour sauver la ZAD. La parole à Françoise Verchère, une historique… qui jette l’éponge aujourd’hui (!) et qui explique très bien ce qui se passe. J’adhère pleinement à ses propos (pour avoir connue une autre lutte durement perdue, notamment à cause d’un certain aveuglement romantico-jusqu’au boutiste quasi suicidaire de certains). Ce que dit cette militante, ce qu’elle révèle, est très grave pour l’avenir de la ZAD… :

    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/francoise-verchere-rebelle-la-loi-des-radicaux-de-la-zad-5705731

  40. (Fabrice, désolée pour le nombres de messages que je laisse ici, mais on traîne cette affaire depuis tellement de temps, besoin d’en parler, je crois..)

    Une certitude en ce jour, Nicolas Hulot et l’Anarchie, ça fait deux!
    Mon cher Kropotkine , ma chère Alexandra David-Néel vont se retourner dans leurs tombes..

    Et puis voilà, les langues de délient…
    Françoise, je vous aime, sans vous, le combat était perdu. Votre lettre me fait chialer.

    Françoise Verchère, figure de la lutte anti-aéroport, jette l’éponge, La présidente du collectif des élus anti-aéroport a publié un texte dans lequel elle pointe la responsabilité des zadistes…

    https://www.20minutes.fr/societe/2257915-20180419-dame-landes-francoise-verchere-figure-lutte-anti-aeroport-jette-eponge

  41. Belle lucidité de la part de Françoise Verchère, figure historique de la lutte anti-aéroport.

    A rapprocher des commentaires de Julien Durand, autre figure historique s’il en est
    https://saint-nazaire.maville.com/actu/actudet_-notre-dame-des-landes.-zadistes-radicaux-allez-voir-ailleurs-lance-le-leader-anti-aeroport_fil-3427868_actu.Htm

    Tout est dit. Après cela, quoi rajouter ?
    Peut-être une certaine tristesse.
    Tristesse de voir que, le combat contre l’aéroport étant gagné, certains se complaisent dans une lutte jusqu’auboutiste, violente, et sans avenir.
    Et tristesse pour la nature et pour ce magnifique bocage que l’on souhaitait tous préserver, et qui a dernièrement bien souffert, entre piétinements, déboisements, explosions de grenades, incendies, fumées, projection d’acide… Cessez le feu !

  42. Salut à toutes et tous,

    Je vous invite à signer la pétition ci-dessous, mise en ligne par l’association Pollinis, avec le soutien d’Elise Lucet, journaliste à France 2. Déjà 425.000 signataires à ce jour !

    Si cette loi sur le secret des affaires était finalement adoptée par le Sénat dans sa version actuelle, les entreprises pourraient porter plainte contre les lanceurs d’alertes ou journalistes qui souhaiteraient alerter ou informer les citoyens sur tous les sujets de société importants (évasion fiscale, OGM, perturbateurs endocriniens, pollutions diverses, etc..) et les faire condamner à de lourdes amendes, qui deviendraient inévitablement dissuasives.

    Les émissions comme Cash Investigation, Envoyé Spécial, ou Théma sur ARTE, les journalistes de Médiapart, Bastamag et bien d’autres seraient alors contraints à éviter certains sujets pour ne pas tomber sous le coup de cette loi.

    La pétition est accessible via le lien ci-dessus.

    https://info.pollinis.org/secrets-daffaires-appel-urgent-elise-lucet/

    Merci de faire suivre à vos contacts ; – )

    Bien à vous tous.

    Sancho

  43. Bravo aux zadistes pour ce nouveau pas dans la bonne direction ! On a eu très peur et il s’en est fallu de peu pour que tout s’effondre. Reste à surveiller l’attitude du gouvernement. Mais jamais on n’oubliera les 2500 militaires et le déchaînement de violence qu’ils ont enclenché, sous ordre de Colomb, Hulot, Philippe et Macron.
    Méfiance absolue mais le pas qu’il aurait été suicidaire de ne pas effectuer a été fait. Bravo pour ce magnifique sursaut 😉
    Merci à ceux qui nous ont aidé à comprendre ça : ici, Fabrice et Anne J… et puis Françoise Verchère qui, pour le coup, a bien mérité sa retraite. Immense merci à elle et son combat si long ! Je suis sûr qu’elle sera réinvitée sur la ZAD, bien avant qu’elle ne l’imagine car quand on est positifs et généreux, on apprend à comprendre 😉

  44. Si Cher Fabrice,
    En ces temps si durs et qui durent, la lecture procure (s’cusez pour les rimes, c’est pas voulu !), la lecture donc, procure parfois un baume réparateur et vivifiant comme le temps d’une brise. Je l’avoue bien volontiers, je ne connaissais pas Sylvain Tesson et quelque chose me dit que c’est une chance de ne l’avoir « rencontré » qu’au travers de l’un de ses derniers livres, « Sur les chemins noirs », relatant sa propre expérience d’une marche en travers de la France (on peut dire ça au propre et « en même temps » au figuré), du sud-est au nord-ouest. Fouler, arpenter, humer et se confronter aux « territoires de l’hyper ruralité », selon l’intitulé d’un rapport commandé alors par un oublié, Jean-Marc Ayrault et publié sous le règne d’un autre dont personne ne se souviendra, Manuel Valls. Ce voyage d’un convalescent – Tesson, enivré, est tombé d’un toit il y a quelques années – retrouve la santé du corps par la foulée du pied, sous le ciel exactement et il divague d’un verbe sublime et caustique sur ces terroirs (autrement plus réels que les territoires) dont l’administration déclare vouloir venir au secours… Je m’arrête ici car il est difficile d’évoquer un bouquin dont je suis certain qu’à plus d’un titre il te réjouira. peut-être l’as-tu déjà lu ? Mais alors, t’as-t-il plu ?
    Excusez-moi vous autres pour ce message sans doute un peu décalé, mais j’en ai ressenti le besoin face aux « événements » si profondément déprimants.
    Bien amicalement avec toujours mes remerciements.
    Nicolas

    1. Si cher Nicolas,

      Eh non, pas lu. Je voulais, et puis j’ai oublié. Je vois qu’il faut que je me rattrape. Je te promets d’essayer. Merci, merci et merci.

      Fabrice Nicolino

  45. L’ Etat c’est la préservation des libertés individuelles (mais lesquelles?) et de la propriété privée. Le reste, c’est du baratin.

    L’ Etat est le gestionnaire de l’économie en tant qu’il optimise et rationalise l’extraction de la plus-value.

    Vous croyez franchement que MELENCHON se soucie de NNDL? arrêtons, c’est l pure produit de la société industrielle capitaliste qui nous ravage.

    Les Hulot et compagnie ne sont que des hurluberlus qui se fichent éperdument de la réalité qui est la dévastation du Vivant.

  46. A PP.

    Quel bravo pour quelle victoire? Il était question de se battre pour des projets collectifs et l’etat ne veut que des projets individuels. Quelques jours plus tard, certains de la ZAD présentent des projets individuels en espérant que l’Etat fera un geste.
    Où est donc la victoire? Les projets sont collectifs comme tout le monde le souhaitait? Les flics sont partis? L’étau de l’Etat se desserre?

    Petit histoire:
    On décide de manger des tomates en famille et voilà l’Etat qui nous dit « c’est interdit, vous devez mangez les tomates chacun dans votre coin et attendant qu’on vous dire quelle tomate vous aurez le droit de manger ». On est pas d’accord. On le dit et on le montre. Mais l’Etat est fort, alors il nous envoie des gendarmes et nous donne 7 jours pour changer d’avis. On décide alors de manger individuellement nos tomates chacun dans notre coin en attendant que l’Etat nous dise si on a mangé les bonnes ou pas. L’Etat nous autorise à nous parler mais interdit de mélanger nos tomates.
    Victoire!!!!

    Comme l’ont dit certains: il était question de « non à l’aéroport et à son monde ». Des gens présentés comme des radicaux ont dit à Reporterre que c’était ok pour le non à l’aéroport mais que pour le « non à son monde », tout le monde semble avoir oublier ce bout de phrase….

    1. Alain, la victoire c’est que les flics n’ont pas rasé, vidé et bouclé la ZAD parce qu’ils pouvaient le faire en quelques heures si ça avait été voulu. Ce sont eux qui ont la force. LA FORCE, tu comprends ?
      Il va falloir arrêter de croire qu’une centaine ou même 10 000 personnes sont capables d’imposer quoi que ce soit à un Etat militarisé et policé comme le notre. C’est la politique qui a fait cette victoire, en aucun cas, en aucun cas, la défense armée ou même les embryons de défense civile non violente ça et là.
      Grâce aux signatures de contrats, cette étape de violence d’Etat est disqualifiée, avec l’intelligence stratégique qui s’est exprimée, il va y avoir du temps pour obtenir le plus possible de collectif maintenant au lieu d’une destruction totale.
      C’est bien de croire que la ZAD est une République indépendante mais… c’est faux ! Et 2500 gendarmes l’ont malheureusement montré à tous.
      Ca ne veut pas dire la fin du collectif, au contraire, c’est là-dessus qu’il faut se concentrer. Mais la ZAD, je répète, vient d’échapper au rasage total !
      Ce n’est pas gagné définitivement, loin de là, mais cette étape risquée a été dépassée.
      Enfin, la victoire c’est qu’il n’y a pas eu de mort ! Ce n’est pas rien car le risque était à chaque instant. Honte à ce gouvernement pour cela !
      Et pour conclure : ce n’est pas moi qui suis allé signer une déclaration individuelle. Ceux qui l’ont fait, ils l’ont fait avec écoeurement, mais ils l’ont fait. Tu n’es pas à leur place pour les juger !
      Je termine : attendre que le monde entier ait changé avant de se montrer intelligemment stratège à NDDL, c’est suicidaire, puéril, irresponsable et même égoïste. Ca a failli précipiter la ZAD dans la destruction totale (de ce que font les hommes, le bocage, lui, il se remettra bien de cet épisode, je ne suis pas trop inquiet pour ça même s’il y a du nettoyage à faire avec tous les déchets lâchés par les GM + les barricades, etc…).

  47. A PP
    « Il va falloir arrêter de croire qu’une centaine ou même 10 000 personnes sont capables d’imposer quoi que ce soit à un Etat militarisé et policé comme le notre. C’est la politique qui a fait cette victoire, en aucun cas, en aucun cas, la défense armée ou même les embryons de défense civile non violente ça et là. »
    Donc, puisque cent ou 100000 personnes ne peuvent rien changer dans un état policier, comme le notre… quel était donc l’intérêt d’en appeler à une longue marche? Quel était donc l’intérêt de faire des collectifs? quel était donc l’intérêt d’amener un soutien logistique à ces 200 à 700 personnes (dont 230 blessés)? Finalement, autant faire comme tout le monde: s’assoir devant une télé ou son téléphone….
    Si c’est la politique qui a fait la victoire, il faudra m’expliquer où sont ces politiciens qui ont fait la victoire? Si ni la défense armée ou les embryons de défense non violents n’ont servi à rien, il faudrait aussi m’expliquer l’intérêt dde cette lutte de terrain pendant 40 ans.

    Mais bon, si nous sommes dans une grande victoire dûe à la politique, mais à l’avenir tellement incertain pour nombre de projets non agricoles, autant ne rien dire et écrire et faire comme tout le monde: s’assoir devant sa télé ou son téléphone.
    après tout, le terrain sert si peu quand la politique fait tout.

    1. Alain, c’est dommage, tu mélanges tout. De mon côté, fatigué de répéter les mêmes choses et de voir que tu diverges systématiquement, transformant carrément les propos des uns et des autres…
      Juste un truc quand même : c’est bien évidemment le terrain qui a changé les choses, par l’occupation physique depuis des années et dernièrement, à cause de l’exposition politique du terrain (exposition médiatique, rôle de l' »opinion »). Mais… ceci, un minimum de lucidité, parce que nous sommes encore un pays où certaines libertés peuvent s’exprimer… Tu imagines une ZAD dans la Tunisie de Ben Ali avant 2011 ou en ce moment, tiens, en Birmanie ?
      Le terrain reste bien entendu indispensable. Tu es bien le seul à croire que quiconque pense le contraire ici ! Mais dans un pays plus autoritaire que la France de Macron, il se fait broyer en deux deux…
      Imagine une seconde la ZAD de ces derniers jours sans aucune couverture médiatique (internet en fait partie). Que ce serait-il passé en terme de rapport de force face à 2500 mecs surarmés, des hélicos, des blindés ? Celle-là elle va être facile mais… il n’y a plus d’aéroport, il va (hélas) falloir atterrir, même si ça fait mal…
      Comme j’aimerai que partout dans le monde 500, 1000, 10 0000 zadistes puissent tenir tête à des armés modernes de 2500 types équipés, coordonnés, avec relève qui fonctionne, etc…. !!!
      Mais oui, entre la politique et la force, c’est la politique qui a permis à la ZAD de tenir. Sinon, en 1/2 journée, l’armée sait raser et expulser quelques milliers d’hectares (hélas… mais c’est ainsi !).

  48. Merci à P.P. pour le lien de cet entretien très intéressant avec François Cusset sur la violence.
    Il n’est pas inutile de rappeler ce qu’a déclaré Dom Helder Camara , qui était non violent, sur la violence : « Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés. La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première. La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres. Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »

    Pour Notre-Dame-des- Landes, la violence d’Etat s’est manifestée dans toute sa splendeur, dans le but d’écraser toute velléité de contestation de l’ordre établi et surtout le désir de détruire toute possibilité d’alternative. C’est une sévère mise en garde pour celles et ceux qui sont opposés aux  » grands projets inutiles. »
    Pour information, la lettre ouverte de Michel Costadau, de la Confédération paysanne du Tarn et qui n’a pas l’air d’être un radical, ni un ZAD iste , à Nicolas Hulot:
    http://www.non-vote2017.fr/modele/

    A Nicolas Lucchini,
    De Sylvain Tesson je n’ai lu que « Le petit traité sur l’immensité du monde ». Mais pour la traversée de la France à pied, du Nord au Sud cette fois , on peut lire le magnifique livre de Jacques Lacarrière « Chemin faisant », publié il y a une quarantaine d’années.

  49. Comme on utilise beaucoup l’agriculture comme faire valoir dans la zad de NDDL (…)
    Je peux dores et déjà vous recommander vivement la lecture du livre de Benoit Biteau « Paysan résistant » même si je ne l’ai pas encore terminé.
    Tout est dans le titre et ce combat là est le mien ad vitam aeternam.
    Ce livre est très complémentaire de celui de Fabrice Nicolino « Lettre a un paysan sur le vaste merdier qu’est devenu l’agriculture ».

    https://www.fayard.fr/paysan-resistant-9782213706092

  50. La concentration de CO2 dans l’atmosphère vient de passer un cap jamais atteint depuis des millions d’années.

    Samedi 21 avril 2018, la concentration de CO2 dans l’atmosphère a atteint 411,21 parties par million ( = ppm).

    Mardi 17 avril 2018, l’Observatoire de Mauna Loa a enregistré sa toute première lecture de dioxyde de carbone dépassant 410 parties par million (précisément 410,28 ppm). C’est la première fois qu’une telle concentration est atteinte dans l’atmosphère depuis des millions d’années. Ce qui signifie aussi que l’humanité est entrée dans une nouvelle atmosphère, qui piégera plus de chaleur et fera changer le climat à un rythme accéléré.

    Le dioxyde de carbone était de 280 ppm lorsqu’on a commencé à enregistrer les niveaux à Mauna Loa, un observatoire à Hawaï, en 1958.

    En 2013, il a dépassé 400 ppm.

    Et quatre ans plus tard, on est à 410 ppm.

    Au début de l’année, des chercheurs du Met Office du Royaume-Uni avaient publié leurs prévisions concernant le dioxyde de carbone. Ils prévoyaient que le dioxyde de carbone pourrait atteindre 410 ppm en mars et presque certainement en avril. Leurs prévisions ont été confirmées par le record atteint le 17 avril. Ils prévoient que la moyenne mensuelle atteindra près de 407 ppm en mai, un record mensuel.

    Source en anglais : Scientific American

    Graphe : Scripps institution of oceanography

    https://reporterre.net/La-concentration-de-CO2-dans-l-atmosphere-vient-de-passer-un-cap-jamais-atteint

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *