Et si c’était le moment ?

Bon, mon dernier papier ici était sinistre. Je l’assume, car je pensais chacun des mots écrits. Mais je ne crois pas que cela, de loin. J’aime profondément tout ce qui bouge, tout ce qui se tortille, l’eau, les fleurs, le soleil, l’arbre, tant d’autres merveilles. En somme, j’aime la vie. Puissamment.

Je commence ce jour ce qui pourrait bien ressembler à un suspense. Je pressens qu’il faut réunir toutes les forces disponibles, bien au-delà de nos cercles respectables. Et je crois que la question des pesticides est une clé. Il ne vous a pas échappé qu’ils annoncent la mort de tout ce qui compte vraiment. La nôtre, celle de nos proches et de nos bébés. Celle des oiseaux, des insectes, des grenouilles, des fleurs sauvages.

Je prépare quelque chose dont je ne vous dis rien ce jour. C’est trop tôt. Mais il est juste temps que chacun de mes lecteurs se demande ce qu’il pourrait faire lui-même dans le cadre d’une vraie confrontation avec ces poisons. Pas de malentendu : tout ce à quoi je pense est et restera non-violent et ne conduira personne en prison. Mais la marge est immense. À quoi sommes-nous prêts pour nous débarrasser de ces horreurs ? Je vous demande comme une préparation psychologique. Le moment venu, vous verrez combien j’ai besoin de vous. Plutôt, combien vous avez besoin de vous. À bientôt.

41 réflexions au sujet de « Et si c’était le moment ? »

  1. “L’optimiste invente l’avion et le pessimiste le parachute”. Non, votre “dernier papier n’était pas sinistre”. Il disait et tenait compte de la réalité et incitait, à travers votre réaction, à prendre conscience et à en avoir marre de l’abrutissement programmé des médias à la botte d’un gouvernement et de son “petit chef” eux-mêmes à la botte de la finance incarnée par le clan Rothschild installé dans tous les pays.

  2. Hors sujet : sur mon ordi voici ce qui est indiqué à votre site “Planète” : “Il est possible que ce site ait été piraté.” ??

    1. Oui, le site a bien été piraté, ou plutôt, il héberge un parasite : un lien en haut à gauche vous invite à acheter des textiles de contrefaçon… en espérant qu’une solution sera rapidement trouvée.

  3. Merci de rester toujours constructif dans la bataille de fond qu’il faut mener. J’ai hâte de connaître la suite à ce préambule.

  4. Bonjour à tous !

    Fabrice ton dernier post était certes un peu sombre, mais comment ne pas l’être par les temps qui courent pour ceux qui veulent bien voir un peu la réalité ?

    Concernant les pesticides, étant paysan et ayant toujours été en bio, j’avoue que c’est peu mobilisateur pour moi personnellement.

    Je voudrais rebondir sur ton rebond positif : les espèces s’écroulent, les rapports LPO sont alarmants, et pourtant, dans notre petit îlot où la nature, les arbres et les insectes ont leur place, les oiseaux (y compris les déclarés morts tels les chardonnerets ou verdiers…) sont bien présents… et nos belles hirondelles sont revenues nicher dans leurs jolis abris, dans les granges, dans les poutres… et comme chaque année, nous verrons à mon avis s’envoler une quarantaine de jeunes hirondelles au moment du départ… et c’est beau !

    Partout où nous avons laissé la paix au Grand Tout, les arbres, les insectes, les oiseaux grouillent… c’est au-delà du nourrissant et je le souhaite à chacun d’entre vous.

    Allez on continue !

    1. Merci Manu pour ce commentaire beau et positif ! Voyons le beau dans notre combat, c’est sa raison d’être.
      Et laissons la noirceur et la dégueulasserie à nos adversaires, les pollueurs en tout genre.

  5. Les pesticides c’est pas seulement (meme si c’est surtout) l’agriculture. Pour ceux qui ne sont pas paysans, manger bio et local est un premier pas, pour encourager ceux qui n’empoisonnent pas la terre, mais on peut aussi agir chez soi et sur soi, en evitant tous les produits dits “de traitement” (du bois, anti-termite, anti-mites, anti-moustiques, etc.) qui ne soient pas naturels, mais utiliser plutot les sels de bore contre les termites, le camphre (le vrai camphre, les petits cubes qui s’evaporent lentement) contre les mites, et en evitant les dentifrices et savons liquides et deodorants soit-disant “antiseptiques”, auquels on peut preferer l’huile qui est naturellement antiseptique (moi c’est l’huile de moutarde: aucune haleine, aucune odeur, et pourtant a Kolkata il fait humide et chaud) et le “vrai” savon (“vrai” au sens chimique du terme = sel d’huile vegetale (ou de graisse animale) et de soude caustique) comme le savon de Marseille, le savon d’Alep, etc. qui sont naturellement antiseptiques, a cause de la soude caustique. Et toujours avoir un sac avec soi au cas ou on veut acheter quelquechose: On ne prends pas de sac en plastique. Comparer l’odeur d’une decharge pleine de plastique avec l’odeur d’un sous-bois ou d’un bosquet: Dans les deux cas on a des bacteries, (dans le cas du sous-bois aussi des champignons) mais dans un cas des bacteries horribles, dangereuses, les seules qui digerent le plastique, et dans l’autre cas des bonnes bacteries, qui sentent bon, qui ne sont pas dangereuses!

  6. la Marche des Cobayes a commencé de Gardane dans toute la France et a Paris le 30 juin,nous ne sommes pas des cobayes!

  7. Il y a une trentaine d’années, j’avais fait imprimer des autocollants avec en gros le sigle poison. Je les apposais discrètement sur tous les produits phyto-sanitaires d’origine chimique de synthèse dans les magasins de bricolage ou de jardinage que je rencontrais. Une manière de faire réfléchir les futurs acheteurs. Il fallait se montrer prudent, mais je ne me suis jamais fait prendre. Pourquoi ne pas recommencer mais de manière plus collective et plus organisée ?

  8. Le méthane des lacs, la bombe climatique que nous avions totalement sous-estimée.

    Ils sont en fait très nombreux à la surface du globe et ont un taux d’émission de méthane beaucoup plus important que les océans. Il est urgent de surveiller les lacs …

    Warwick Vincent
    Warwick Vincent est professeur en limnologie (science des eaux intérieures) à l’Université Laval et l’auteur de plusieurs livres sur ce sujet, dont ‘Lakes : A Very Short Introduction’ (OUP, 2018)

    http://www.atlantico.fr/rdv/atlantico-green/methane-lacs-bombe-climatique-totalement-estime-rechauffement-vincent-warwick-3391263.html

  9. changer notre presence a la vie. Modifier individuellement et collectivement notre fabrication du reel. Percevoir au delà du désespoir de notre effondrement une voie nouvelle d’evolution. La vie porte en elle sa force créatrice, comme un réflexe inné present en toutes choses, elle s’est développée en faisant de l’adversité une marche de progrès. Et notre modernité pourtant continue sa funeste edification en ignorant cette premiere loi de la vie. Nous avons choisi la peur et détruisons tout pour nous en prémunir.
    Au lieu d’aimer la vie et de lui faire confiance nous préférons l’ignorance.

    Contribuer a l’éveil d’une conscience collective de notre nature résiliente semble constituer une piste de réflexion aussi surprenante que riche de formidables promesses….

    Si vous avez assez d’humour pour passer les premieres minutes d’introduction du general …….

    https://www.ihedn.fr/video/philosophie-de-la-resilience-et-esprit-de-defense

    1. pylm:

      “institut de la defense nationale”… bon… J’ai survole la conference.

      “esprit de resilience”, Gandhi est donne en exemple. Bon, bon…

      Un truc me gene quand meme. Je trouve ce passage, revelateur:

      “Un modèle positif de paix existe et se développe dans le contexte géopolitique actuel. Et c’est un modèle positif capable de convaincre la jeunesse à l’âge de la modernité tardive qui est la nôtre. C’est le fait qu’il faut savoir gagner la paix autant que savoir gagner la guerre. Cela veut dire autrement dit que la dimension morale et même spirituelle de la force tend à devenir, plus que l’efficacité matérielle un moteur de légitimité politique et militaire. C’est dans le fait de réussir la paix que le courage est reconnu comme modèle positif.

      La force maîtrisée, réfléchie, adaptée, sensibilisée au contexte, autrement dit, l’union du sens et de la force, on croit trop souvent qu’il s’agit d’humanitarisme et de mission humanitaire, alors qu’il s’agit de lutte et de péril de mort pour une victoire qui doit être moralement légitime. En se mettant au service de l’arbitrage la force aujourd’hui ne réduit pas l’adversaire au statut de vaincu, elle le contraint à faire le choix de se comporter en futur partenaire d’un monde pourvu de règles. Et cette perception est en état de fournir un principe de résilience en plein accord avec la sensibilité démocratique actuelle.

      Or, ce que les crises font craindre aujourd’hui, c’est le désengagement des populations. Les nouvelles formes de violence, comme le terrorisme, le crime organisé, le gangstérisme et toutes les sortes de trafic, ont pour cible privilégiée le moral des populations des démocraties. Il s’agit de les inciter au désengagement, de dresser la population contre les options militaires des gouvernements. Les risques de nature non intentionnelle mais de grande ampleur comme la catastrophe de Fukushima par exemple, produisent le même effet.”

      Ma foi… En Irak et en Syrie, le terrorisme a plutot reuni la population, qui s’est massivement mobilisee, avec l’armee et le gouvernement. De quoi parle-t-elle? Lis-t-elle les journaux?

      Si madame Castillo a lu Gandhi, comment peut-elle esperer “contraindre l’adversaire a faire le choix de se comporter en futur partenaire d’un monde pourvu de regles”???

      Ou vit Mme Castillo? Sur la planete Mars? A-t-elle la moindre idee de ce qu’est la non-violence? Que recouvrent ses mots “dimension spirituelle de la force”? J’ai la desagreable impression d’un contre-sens dans chacun de ses mots.

      1. le projet d’une politique de la resilience dépasse et de loin l’approche orientée a la simple opérabilité militaire du concept. Mais je trouvais amusement de voir comment il pouvait se déployer dans un tel contexte.
        Ce qui me semblait intéressant était la premiere condition d’une pensée résiliente, l’obligation de vérité, un devoir de réalité du peril (et la je pense a son application dans les questions écologiques )
        Concernant Gandhi, nous avons déjà eu un échange le concernant et du “mépris” que l’individu m’inspire. Il n’a fait que se glisser dans les pas D’Aurobindo sans véritablement saisir le principe de Non violence qu’Aurobindo avait initie en meme temps qu’il fondait le mouvement de liberation de l”Inde bien avant lui.
        Sur la dimension spirituelle de la force, je ne vois pas ce qui vous gene a moins d’être enferme dans un materialime pre-quantique. Croire en la resilience n’est pas croire en Dieu, mais juste s’ouvrir a une autre façon de vivre le reel. Accepter comme principe que l’adversité est une force d’evolution peut être vu comme une démarche spirituelle, c’est meme le cœur de la proposition de vie Divine D’Aurobindo (essai sur la Guita en particulier) que Gandhi a également repris sans véritablement le comprendre.

        Bien sur je reconnais que cette conference avait un rien de provocateur mais il n’en reste pas moins que cette emergence dans tous les domaines (sciences, psychologie, sociologie, ecologie…..) du concept de resilience par opposition a notre dogme sécuritaire me semble une piste de réflexion riche de promesse si l’on s’intéresse a l’etat du monde et l’urgence d’élever notre conscience collective

        1. pylm, c’est Gandhi qui est cite dans la conference, pas Aurobindo. Je ne connais pas tres bien Aurobindo, mais meme ses admirateurs ne pretendent pas qu’il a joue un role a l’egal de Gandhi dans la liberation de l’Inde. Mais peu importe pour ce qui nous concerne, car ce que je voulais souligner c’est que cette conference instrumentalise la celebrite de Gandhi (pas son succes, reel ou suppose, mais uniquement sa notoriete, comme une marque de lessive, qu’elle lave ou pas) pour vendre un concept qui est a l’exact oppose de la non-violence. Aurobindo est devenu non-violent dans une seconde phase de sa vie, apres avoir cru a la revolution et a la liberation par la violence. Ca rend le personnage tout a fait interessant. Et certainement incompatible avec ce concept contradictoire de “dimension spirituelle de la force”. Vous parlez de “l’obligation de vérité, un devoir de réalité du peril”. C’est contradictoire avec l’idee d’imposer la verite par la force. Le combat a certainement une dimension spirituelle. Mais dans la conference il est bel et bien question de “force”, pas de combat.

          La conferenciere est de toute evidence cultivee et intelligente, ce n’est pas par ignorance qu’elle suggere cette confusion. Je pense qu’elle interprete la defaite de l’OTAN en Syrie et en Irak comme le resultat, au moins partiel, du fait que la population dans ces pays n’est pas opposee a son armee mais collabore avec elle selon toute une gamme de relations, de la plus informelle (initiative de resistance ou de sabotage individuelle) a la plus formelle (engagement dans l’armee), et qu’a long terme une telle attitude empeche la victoire d’une puissance occupante, qui n’arrivera pas a installer son pouvoir durablement meme en rasant des villes entieres avec leur population, comme on a vu a Mossoul et Raqqa.

          L’armee d’occupation allemande en France avait tres peur de cela, puisqu’elle promettait de tuer 10 civils au hasard pour chaque soldat allemand tue par un resistant. C’est une represaille bien pire que ce que font les armees, parceque le danger pour elles, cette resilience, est bien pire. C’est pour cela que l’armee israelienne tire sur les civils, et que l’armee d’occupation americaine en Irak a remplace les soldats reguliers par l’etat islamique, qui pratique le terrorisme, certains disent la magie noire, de maniere “scientifique”.

          La resilience des populations, qui force le respect, n’a rien a voir avec une hypothetique “dimension spirituelle de la force”. Je pense qu’il faut humblement reconnaitre qu’il s’agit, plus simplement et plus traditionellement, de la force de la spiritualite, en ce sens que l’espoir et la confiance en soi et en les autres, lorsqu’ils n’ont pas ete brises, sont bel et bien des forces spirituelles, contre lesquelles “la force” ne peut pas lutter directement, et face auxquelles elle panique, resortissant aux pires extremes, dans ce mouvement que Rene Girard, apres Clausewitz, a decrit.

          1. bonjour,
            j’ai beaucoup de respect pour la qualité de votre presence sur ce site et votre réponse le confirme. toutefois votre analyse d’ Aurobindo me semble un peu trop rapide. Le choix d’Aurobindo de non violence ( resistance passive en realite) releve d’une motivation stratégique sans aucune aspiration spirituelle. A cette periode de sa vie Aurobindo se definissait comme athée. En 1908 il ecrit
            page 49 de l’Inde et la Renaissance de la terre:
            “Il est de certains esprits qui repugnent a la combativite comme si c’etait un péché. Leur temperament leur interdit de percevoir les delices de la bataille, et ils ressentent comme monstrueux et coupable quelque chose qu’ils sont incapables de comprendre “C’est avec l’amour que tu gueriras la haine, c’est avec la justice que tu gueriras l’injustice, avec la vertu que tu detruiras le peche. Voila ce qu’ils prechent. L’amour est un mot sacre, mais il est plus facile de parler de l’amour que d’aimer….La Guita est la meilleure reponse a ceux qui reculent devant la bataille comme devant un peche et se refusent a l’agression comme si elle etait une degradation morale…..une philosophie qui mecaniquement applique une regle a toutes les actions, ou bien qui se saisit d’un mot et essaie d’y enfermer la totalite de la vie humaine, est une philosophie sterile….”

            Je ne doute pas que vos amis soient de sinceres admirateurs de Sri Aurobindo, permettez moi de discuter leur vision concernant la comparaison avec Gandhi.

            ” Les gens, Gandhi par exemple, ( nous sommes en 1920 quand aurobindo ecrit ce texte) parlent maintenant de “spiritualiser la politique” mais sans savoir comment s’y prendre. Que fait Gandhi? en meleangeant, Ahimsa paramo dharmah ( la non violence est la loi la plus haute), Jainisme, hartal (greve),resistance passive etc., il fait un pot-pourri appele satyagraha (litteralement “insistance sur la verite”) Amenant une sorte de tolstoisme indianise dans le pays. Le resultat- si toutefois il est durable- sera une sorte de bolchevisme indianise….”

            Gandhi n’a fait que detourner la strategie deja mise en place par Aurobindo de resistance passive pour en faire sous pretexte de fondement religieux un opium du peuple le privant de sa joie de batailler pour une vie nouvelle. La non violence de Gandhi et son devoiement strategique n’est pas qu’une histoire du passe indien, elle persiste diablement bien a maintenir ses vapeurs d’opium tamasique.

  10. bonjour Fabrice
    sur votre blog apparaît en haut à gauche, juste au dessus du bandeau vert “planète sans visa” un lien externe (“wholesale [ …] jerseys”) sur lequel par curiosité j’ai cliqué: il s’agit d’un site en anglais de vente de vêtements…
    je n’avais jamais vu ce lien auparavant…
    voyez-vous aussi ce lien ?
    j’imagine bien que vous n’êtes pas à l’origine de cet affichage informatique…

    merci encore de nous informer avec talent et vigueur

  11. initiative citoyenne pour une Suisse libre de pesticides,
    http://www.future3.ch
    qui sera déposée le 25 mai, et aboutira probablement a un referendum.

    les temps sont longs- possible referendum dans 3 ans- mais c’est deja un pas important, dans le pays ou Syngenta a son siege..

  12. Bonjour,
    Après 45 ans de colère vaine, ou peu sans faut, je pense qu’il est essentiel de trouver la paix en soi en premier lieu. En effet, ce à quoi nous sommes confrontés n’est rien moins que l’effondrement du monde, épuisé par 5 siècles de violence féroce, d’abord génocidaire et esclavagiste, puis colonialiste, industrielle, et toujours génocidaire. A ces furies destructrices s’ajoute bien sûr l’écocide qui va en s’accélérant pour nous rapprocher toujours plus du collapsus planétaire. Si nous n’habitons pas notre paix intérieure, qui existe en chacun.e, nous ne pourrons que reproduire indéfiniment ces comportements de violence et ne serons qualifiés, ni pour désarmer la violence à notre encontre, ni pour mettre en place la paix dans le monde et une relation harmonieuse avec la nature. Prenez soin de vous.

  13. Bonjour Fabrice,
    Vous écrivez “la question des pesticides est une clé. Ils annoncent la mort de tout ce qui compte vraiment. La nôtre, celle de nos proches et de nos bébés, des oiseaux, des insectes, des grenouilles, des fleurs sauvages”. vous avez mille fois raison. invisibles, inodores, massivement présents dans l’environnement et dans nos assiettes, ils sont une grande menace pour l’humanité. L’IRD (Institut de Recherche pour le développement) travaille avec des partenaires sud américains pour débarrasser l’Europe du soja transgénique en provenance d’Argentine (et peut-être aussi les argentins eux-mêmes) et promouvoir des projets agroécologiques alternatifs. Car il est assez paradoxal d’interdire la culture d’OGM d’un côté, et de les importer pour nourrir le bétail de l’autre. le combat contre les pesticides est largement transnational. “Mais ils sont confrontés à de puissants lobbys”, comme le souligne Loïc Chauveau dans le dernier Sciences et Avenir, membre de l’AJE. Par ailleurs, j’ai lu votre portrait de Catherine Geslain-Lanéelle dans le dernier Charlie Hebdo. je voudrais vous contacter par mail SVP. merci à vous. Esther, vice-Présidente de l’AJE, Association des journalistes de l’environnement

  14. Mercredi 16 mai 2018 :

    Bio-raffinerie de La Mède : Total importera 300.000 tonnes par an d’huile de palme.

    Total est autorisé ce 16 mai par la préfecture des Bouches-du-Rhône à exploiter sa bio-raffinerie de La Mède. Le groupe pétrolier s’est engagé à limiter son approvisionnement en huile de palme à 300.000 tonnes par an.

    https://www.actu-environnement.com/ae/news/bioraffinerie-La-Mede-Total-approvisionnement-huile-palme-biocarburant-31275.php4

    Total et l’huile de palme stimulent la déforestation.

    Une des principales cause de la déforestation en Indonésie et en Malaisie – et de la disparition des orang-outans – est la culture des palmiers à huile. Elle se développe au détriment de la forêt. Un moyen d’enrayer ce désastre est de stopper l’importation d’huile de palme.

    Pourtant, le gouvernement français vient de donner le feu vert à la raffinerie Total de La Mède, près de Marseille : elle va fabriquer de l’agrocarburant à partir de plus de 300.000 tonnes d’huile de palme importées chaque année !

    Explication par Hervé Kempf, interrogé par Lucile Solari

    La déforestation rapide dans l’île de Bornéo :

    https://reporterre.net/Reporterre-sur-Radio-Suisse-Total-et-l-huile-de-palme-stimulent-la

  15. Ben voilà, c’est arrivé : l’Etat jette une pluie massive de grenades extrêmement dangereuses sur les zadistes depuis des semaines et l’accident a eu lieu, nécessairement (hélas) avec un tel déploiement d’armes : un homme de 21 ans a eu la main arrachée !
    Une mutilation à vie pour avoir défendu des lieux de vie… fut-ce avec maledresse.
    Ce gouvernement est une plaie qu’il est urgent de cautériser en pratiquant le DEGAGISME !
    Jusqu’à quand nos concitoyens vont tolérer un tel niveau de violence d’Etat ?
    Ca su-ffit !
    Ils sont prêts à prendre le risque de nous tuer pour aller au bout de leurs obsessions d’ordre républicain.
    Qu’ils aillent tous au diable et qu’ils n’en reviennent jamais.
    Leur monde est derrière nous tous… mais il continue de mutiler et risque de tuer comme à Sivens.
    Réveillons nous !

  16. Tract distribué à la manif du jour :

    Macron, hold-up électoral
    contre la démocratie :

    (base = le corps électoral, sans compter les non-inscrits…)

    – Présidentielles 1er tour (23 avril 2017)
    81,8% CONTRE Macron !
    – Présidentielles 2ème tour (7 mai 2017)
    56,4% CONTRE Macron ! (vote de barrage anti-FN)

    – Législatives 1er tour (11 juin 2017)
    86,6% CONTRE Macron et LRM !
    – Législatives 2ème tour (18 juin 2017)
    83,5% CONTRE Macron et LRM !

    = un gouvernement légal mais ILLEGITIME !

  17. La prochaine fois, j’ajoute en conclusion quelque chose qui ressemble à ça (tant pis si les vieux staliniens ne comprennent pas… trois m’ont quand même sauté dessus pendant la manif pour me dire que mon tract et ben… il est même pas signé alors ils le liront pas… Au secours !!!!! Je crois que nous ne vivons pas dans le même univers… depuis bien longtemps !) :

    Pendant ce temps, nous sortons de 14 000 ans de stabilité climatique et l’ensemble du vivant s’effondre brutalement.
    Toutes nos décisions doivent nécessairement tenir compte de cette double catastrophe globale, majeure, massive et durable.
    L’avenir direct de l’Humanité en dépend pour des générations.

  18. Jeudi 24 mai 2018 :

    Depuis le début de la civilisation, l’homme a été responsable de la disparition de 83 % des mammifères terrestres et de la moitié des plantes.

    L’homme est un animal nuisible.

    Depuis qu’il existe, l’Homme a causé la disparition de la moitié de la vie terrestre.

    L’anthropocentrisme est une doctrine philosophique développée en premier lieu par Aristote qui place l’homme au centre du monde. Pourtant, l’espèce humaine ne représente en réalité que 0,01 % de la biomasse terrestre. Et depuis le début de la civilisation, la moitié de cette dernière a disparu… Un chiffre plus qu’inquiétant.

    VOUS AVEZ DIT ANTHROPOCENTRISME ? 

    Une méta-analyse, publiée dans la revue des Actes de l’Académie nationale des sciences, révèle que notre influence sur le reste du monde est démesurée par rapport à ce que nous représentons à l’échelle terrestre.

    La biomasse est la matière organique d’origine végétale (microalgues incluses), animale, bactérienne ou fongique (champignons), en résumé, la matière vivante. La biomasse totale de la terre représente 550 gigatonnes de carbone (Gt C).

    Dans cet ensemble, les plantes représentent à elles seules 80 % du total de ce chiffre, suivies par les bactéries qui en forment 13 % soit 70 gigatonnes de carbone (Gt C).

    Les animaux quant à eux ne représentent que 2 Gt C, bien moins de 1 % du total, et les humains arrivent péniblement à représenter 0,01 % du total.

    Si on suit la logique de celui qui est le moins représenté et aussi celui qui a le moins d’influence, on pourrait se dire que l’être humain a peu de voix au chapitre. Pourtant, depuis le début de la civilisation, l’homme a été responsable de la disparition de 83 % des mammifères terrestres et de la moitié des plantes.

    La biomasse des mammifères terrestres sauvages est passée de 0,02 à 0,003 Gt C, tandis que celle des mammifères marins sauvages a vu son poids diminuer de 0,02 à 0,004 Gt C. L’homme domine la partie avec 0,06 Gt C.

    En cause de cette disparition massive des espèces, des activités humaines : la déforestation, la mauvaise gestion des pâturages, l’agriculture et l’élevage de masse, ou encore le braconnage.

    MOINS D’ANIMAUX SAUVAGES, PLUS D’ANIMAUX D’ÉLEVAGE

    L’être humain ne se contente pas de faire disparaître certaines espèces, il les remplace également massivement par d’autres. Selon l’étude, 60 % de tous les les mammifères terrestres sont des animaux d’élevage. La biomasse des oiseaux domestiques, principalement la poule, est 30 fois supérieure à celle de tous les oiseaux sauvages réunis. Un bien triste constat pour la richesse de la biodiversité terrestre.

    Le chercheur Ron Milo de l’Institut Weizmann des Sciences en Israël, principal auteur de cette méta-analyse conclut sur ces quelques mots emprunts d’ironie :

    « Quand je fais un puzzle avec mes filles, il y a généralement un éléphant à côté d’une girafe à côté d’un rhinocéros. Mais si j’essayais de leur donner un sens plus réaliste du monde, je leur indiquerais une vache à côté d’une vache à côté d’un poulet ».

    https://dailygeekshow.com/disparition-biomasse-impact-homme/

  19. Merci à toustes,

    Vers une stérilisation de la planète?

    La ou je niche, endroit pourtant préservé des pesticides, pas une seule abeille, ni guêpe. Que des bourdons.

    Monsanto

    • Brevet gène résistant en aluminium # 7582809
    • Brevet délivré le 1er Septembre, 2009
    • Brevet développé au Robert W. Holley Centre de santé agricole à l’ Université Cornell à Ithaca, NY.
    • Leon Kochian et Jurandir Vieira de Magalhaes sont les principaux inventeurs/chercheurs
    • Brevet attribué au département américain de l’agriculture et à l’entreprise brésilienne pour la recherche agricole
    • Selon le Cornell University Chronicle Online, le projet de recherche a été soutenu en partie par la Fondation McKnight.Program, le programme Generation Challenge, la National Science Foundation et l’USDA.

    La Fondation Bill et Melinda Gates contribue à la fois à la Fondation McKnight et au programme Generation Challenge.

    https://lilianeheldkhawam.com/2018/05/23/vers-une-sterilisation-de-la-planete-lhk/

    Ils veulent nous empêcher de nous nourrir par nous même.

    Bien à vous,

  20. Je lis les infos de Reporterre et de Libé sur Maxime Peugeot, le jeune qui a eu la main arrachée à NDDL. J’en ai la nausée. Quel gâchis stupide. Cette violence d’Etat me révulse. J’ai la haine quand j’y pense. Oui, la haine. Je les vomis tous.
    J’irai bien grossir la marée des opposants samedi. Juste pour ça… et pour l’illégitimité du macronisme, ce vieux monde nauséabond, poussiéreux et moisi qui nous engloutit.
    Juste pour le plaisir de se rassembler pour se sentir LEGITIMES ! Nous sommes le peuple ! Nous sommes la nature qui se révolte ! La force peut être avec nous ! Il faut mater le macronisme, ni plus, ni moins !

    1. P.P, bonjour,

      “J’ai la haine quand j’y pense. Oui, la haine. Je les vomis tous.”

      La haine ne résoudra rien. Au nom du Ciel, cesse d’alimenter les énergies négatives. Merci de tout coeur.

      Bises,

      1. Salut “le vent”, désolé si ça te froisse. Et je le comprends… et je te remercie pour l’affection absolument sincère que je lis dans ton message et qui me touche.
        Mais c’est réellement ce que cela crée en moi. C’est aussi pour cela que c’est grave.
        J’essaye de me soigner mais là, ça ne marche pas. Je ne peux qu’haïr Macron et Cie. Quoi faire d’autre avec eux ? Leur tendre la main pour qu’ils y déposent une grenade dégoupillée comme les dizaines de milliers qu’ils lancent sur les zadistes ? Je ne peux pas.
        Je pense au moignon de ce jeune et ça me rend fou.
        Peut-être est-ce mon métier qui m’empêche de voir tout ceci autrement : j’essaye d’utiliser tous les moyens de l’Etat (et je dépense une énergie et un temps fou pour les mobiliser…) dans le seul objectif de produire un maximum de bien-être durable… et là, c’est tout le contraire, tous les moyens de l’Etat servent à … arracher une main ! Ca m’est insupportable.
        Et je n’alimente rien, je dis comment je me sens, c’est tout. Je souhaite à tout le monde de ne pas ressentir cela. Mais c’est ainsi. Je te jure que j’en ai des spasmes à l’estomac rien qu’à les évoquer (Macron et ses sbires). Vraiment, vraiment !

        1. Eh bien moi j´ai des spasmes chroniques en constatant au quotidien les comportements “normaux” des citoyens décervelés. Ce sont eux qui me dégoûtent ! S´ils se décidaient un jour à relever la tête, à refuser toute la m…. qu´on leur fait gober, au sens propre comme au sens figuré, les spasmes s´atténueraient peu à peu !!! Ca m´énerve de lire continuellement des phrases du genre “ils font ci, ils font ça avec nous”, “ils veulent nous empoisonner”, “on ne peut rien faire” et bla bla bla et bla bla bla !!! On est des victimes, ouin ouin ! Mais bon sang, on peut faire quelque chose, tous ensemble, le plus pacifiquement du monde, saper le système, le fragiliser là où il est vulnérable, dans son économie. Sans tomber dans la croyance béate, je suis et je resterai convaincue de la force et du pouvoir des citoyens, quand ils se décident enfin à sortir de leur léthargie et de leur confort mental.

          https://reporterre.net/Robin-mutile-par-une-grenade-ecrit-a-Maxime-qui-a-perdu-sa-main-sur-la-Zad-La

          PS combien de millions de Français sont-ils descendus dans la rue jusqu´à aujourd´hui pour hurler leur indignation face à cette horreur ? Je n´ai pas encore trouvé les chiffres exacts mais je suis persuadée que les rues des villes furent noires de monde !!!

  21. Vous connaissez Wal-Mart Inc. ? Le plus grand groupe de distribution de la planète ? Un gigantesque supermarché super puissant ! Les multimilliardaires du conseil d´administration se remplissent les poches, dans les presque 12 000 filiales de par le monde, plus de deux millions d´esclaves triment comme des brutes pour un salaire de misère. Eh bien chez Wal-Mart Inc. on a entendu parler de la disparition massive des abeilles et autres pollinisateurs et on se frotte les mains parce qu´on flaire une source de profit toute nouvelle. Alors, on a déposé une demande de brevet sur un système de pollinisation des plantes par des engins aériens non équipés ! Ça ne s´invente pas ! Le papier porte le numéro US2018/0065749 A1 en date du 8 mars. Quelques dessins illustrent comment les “Robo-bees” prendront le relais des abeilles et de leurs collègues mal en point. Et voilà, le “génie” malfaisant si caractéristique de notre espèce ! On remplace par des machines ce que l´évolution naturelle a mis des millions d´années à peaufiner et qu´on a saccagé en moins d´un siècle. Plutôt que de réfléchir aux conséquences catastrophiques de nos comportements, on joue les apprentis-sorciers. Dans son article au sujet de cette affaire de robo-bees, le journaliste propose que Wal-Mart, tant qu´à faire, dépose une demande de brevet sur le reste du vivant, transférant ainsi la nature dans un gigantesque laboratoire. Tout ce qui aurait encore l´audace de pousser à l´extérieur serait impitoyablement bétoné, jusqu´au moindre brin d´herbe. L´ironie aide parfois à ne pas sombrer dans le désespoir. Seulement parfois !

  22. Les maitres se marrent :

    IBM, Microsoft, Facebook… les patrons de la « tech » invités à déjeuner par Emmanuel Macron

    En savoir plus sur https://www.lemonde.fr/emmanuel-macron/article/2018/05/23/des-grands-patrons-de-la-high-tech-recus-a-l-elysee-pour-s-engager-en-faveur-des-biens-communs_5302994_5008430.html#lEwdm4Ts1O16AlDd.99

    Bien entendu le journal fait l’impasse sur qui sont ces gens là à savoir :

    Toutes et tous des” évadés fiscaux ”
    Facebook a payé 1,16 millio d’euros au lieu de 80 millions d’impots en France
    Redressement fical de 600 millions d’impots pour Microsoft
    Uber France a déclaré 34 millions d’impots au lieu de 240 ….
    IBM champion de l’évasion fiscal avec une estimation de 71 milliards de dollars dans les paradis fiscaux

    La mafia est au pouvoir et n’en a rien à foutre de vos préoccupations quelles soient sociales ou environnementales .
    Et pendant ce temps ça grenade en France et ça tiraille en Inde sur les manifestants
    http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180523-inde-dizaine-morts-manifestations-contre-fonderie-cuivre-tuticorin?ref=tw

    Quand à la majorité lobotomisée et con-sentante, elle ira prier dans les temples de la conso, très au fait des dernières promos et sera tout surprise de mourir à l’Hopital faute de personnel .
    Tenez le vous pour dit ,il n’y a pas pire aveugle que celles et ceux qui ne veulent pas voir le désastre qui vient à défaut d’insurrection ….
    Bon courage et surtout restons sages et ne cassons pas les vitrines de leur banques ,parce que c’est vraiment très méchant et pas bien du tout

    1. ^^
      Les maîtres ne se marrent plus et commencent a faire dans leurs frocs!

      Bon courage et surtout restons rusés et ne cassons pas les vitrines de leur banques, une vitre se remplace vite, mettons plutôt nos comptes a presque zéro, parce que c’est vraiment plus perspicace et fort plus dangereux.

      ——-

      D’où les futures privatisations en cours,

      Larry Fink, cofondateur de BlackRock en 1988 et légende vivante de Wall Street, a été reçu fin juin par Emmanuel Macron et Edouard Philippe et fait désormais le pari d’une « Europe forte » grâce notamment à Emmanuel Macron.

      Laurence Douglas Fink dit Larry Fink, né en 1952, est un homme d’affaires américain qui est le président-directeur-général de l’entreprise BlackRock1, la plus grosse société d’investissement au monde.

      BlackRock est une société multinationale de gestion d’actifs dont le siège est situé à New York. Fondée en 1988, elle est devenue le plus important gestionnaire d’actifs au monde, avec plus de 5 000 milliards d’euros fin 2016

      Le monde est peut-être à la veille de sa plus incroyable refonte et cela fait pourtant moins de bruit que le plus petit fait divers.

      ——-

      Pensées pour Maxime,

      https://reporterre.net/Les-circonstances-dans-lesquelles-Maxime-a-perdu-sa-main-se-precisent

      Bien à vous, toustes,

  23. Misson,
    ce que vous écrivez, très justement, au sujet de la “majorité con-sentante”, me fait penser au livre de Javier R. Portella dont le titre est programme : “Les esclaves heureux de la liberté : Traité contemporain de dissidence”.
    “Qui sont les esclaves heureux de la liberté? Ne les connaissez-vous pas ? Ils sont pourtant nombreux, ils courent les rues, ils encombrent tout : ce sont les hommes et les femmes de notre temps. Mais sont-ils donc… libres ou assujettis ? Et s´ils étaient peut-être les deux en même temps ? Et s´ils étaient l´un à cause de l´autre ?” (Javier R. Portella 2012)

    Cette “majorité con-sentante” représente à mes yeux le vrai danger, c´est elle qui alimente les processus de destruction de la planète. Que Macron et sa clique dégagent ou pas, n´aura aucun effet. Ils seront remplacés par d´autres et tout continuera comme avant, tout ira de pire en pire. Je me répète, mais seul un éveil massif des consciences pourra initier un renversement de vapeur. Malheureusement, aussi longtemps que le matérialisme débilisant règnera en maître, aussi longtemps que les “esclaves heureux” ne ressentiront pas le besoin de sortir de leur condition, rien ne changera.

    Voilà ce que le sociologue canadien William Leiss écrivait il y a déjà quelques années :
    “Dans les tyrannies d´antan, les sujets reconnaissaient leur esclavage aux entraves manifestes qui restraignaient leurs mouvements physiques et à la terreur que leur inspiraient les sbires du pouvoir, tandis que les citoyens de demain, manipulés à la source même de leur être, pourraient bien aimer leur servitude et la baptiser liberté”.

  24. Martine, Vous avez raison, bien sûr. Lorsqu’on regarde l’Histoire du monde, on prend conscience que tout n’est que recommencement quel que soit l’endroit de notre planète et quelle que soit l’époque : domination d’une personne ou d’un groupe, manipulation du peuple pour arriver à cette fin ultime, etc. Le problème n’est-il pas l’être humain lui-même, mammifère terrestre, paraît-il pensant ? Comment trouver, disons pour faire simple (sinon simpliste), un remède à ce constat ?

    Des civilisations ont disparu, d’autres sont apparues vraisemblablement guère plus douées, sur la longueur, pour faire le bonheur de ses semblables puisqu’elles ont disparues ! Lévi-Strauss constatait, – et “Tristes tropiques” a été édité en 1955 -, que “l’humanité tout entière […] porte en soi sa raison. […] Le monde a commencé sans l’homme et s’achèvera sans lui.” (Plon, 1955, p. 477 et 478). N’a-t-on pas une impression d’accélération depuis ? Un article sur ce sujet par Roger-Pol Droit : “Comment disparaissent les civilisations” est intéressant et les trois hypothèses de sa conclusion, à propos de la disparition ou de la survie de l’espèce humaine, sont presque d’une évidence “éclairante” – selon la nature profonde de chacun :

    “La plus optimiste : nous nous illusionnons tellement sur notre mort que notre survie est hautement probable. La plus pessimiste : nous avons raison, et à cause de nous la Terre deviendra, un jour prochain, aussi glacée que la Lune. L’hypothèse moyenne est la plus plausible : nos modes de vie actuelle périront, et tout le reste vivra. Comme d’habitude.”

    https://rpdroit.com/2016/08/05/comment-disparaissent-les-civilisations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *