Un coup de téléphone de Nicolas Hulot

Si c’est un feuilleton, sachez que c’est le dernier épisode. J’ai attaqué ici même, samedi passé, Nicolas Hulot, et récidivé quelques jours plus tard. Durement. Je lui reprochais des paroles prononcées au cours d’un salon de l’agriculture productiviste, sur les biocarburants. Ces paroles, les voici : « Dans tous les cas, Ogm et agrocarburants sont des sujets trop compliqués pour être simplifiés. Ce sont des sujets et des problèmes à traiter avec raison et rationalité ». J’y rajoute le commentaire qui les précédait, et qui a son intérêt (ici) : « Quant aux agrocarburants, Nicolas Hulot comprend qu’ils soient un moyen de rendre les agriculteurs autonomes en énergie. Mais ces nouvelles sources d’énergie ne peuvent en aucun cas être la seule alternative aux hydrocarbures dans les prochaines années ».

Là-dessus, hier jeudi, Nicolas Hulot m’appelle au téléphone. L’échange a failli s’arrêter net, car certaines paroles me sont insupportables. Par chance, cela s’est arrangé, et nous avons pu parler, parfois sur un ton vif, pendant environ trois quarts d’heure. Nicolas Hulot a très mal pris mon attaque contre lui, ce qui est compréhensible. Mais je dois ajouter aussitôt qu’il en a conçu un sentiment d’injustice, sincère à n’en pas douter.

Je regrette de l’avoir mortifié, inutile de finasser. Je le regrette, car comme je l’ai écrit, car comme je le pense, cet homme est un écologiste vrai. Vous n’êtes pas obligé d’approuver. Un écologiste vrai. Un homme honnête et respectable. Un être en mouvement, pris dans le maelstrom de la crise planétaire.

Il a plaidé sa cause auprès de moi, insistant sur certaines déclarations, y compris de sa Fondation. Elles existent, je le reconnais. Mais elles ramènent toutes, peu ou prou, à l’ambiguïté des propos tenus à Rennes, d’où provient ma colère. Cette dernière est-elle éteinte ? Non. Je maintiens que la question des biocarburants est une ligne frontière, morale au sens élémentaire. Et qu’elle n’a rien de compliqué. Tout au contraire, elle devrait séparer sans conteste ceux qui pensent qu’on ne DOIT pas utiliser des plantes alimentaires pour faire rouler une bagnole dans un monde qui a faim. Et tous les autres.

Voilà le point de départ, et je n’en bougerai pas. Il se trouve qu’en outre, cette industrie criminelle chasse de leurs terres souvent ancestrales des millions d’humains pauvres, par la force. Qu’elle brûle les forêts tropicales et ce qu’elles abritent sur des dizaines de millions d’hectares. Qu’elle aggrave la crise climatique dans des proportions dantesques, en recrachant chaque année – par incendie de vieilles forêts et drainage de tourbières – des centaines de millions, peut-être des milliards de tonnes de gaz carbonique. L’Indonésie, troisième émetteur de gaz à effet de serre de la planète pour cette raison, tue sous nos yeux ses derniers orangs-outans, tandis que nous importons l’huile de palme responsable de leur mort.

Pour autant, j’ai entendu Nicolas Hulot. Et je crois avoir compris que cet homme, courant d’un point à l’autre sans s’arrêter, perd de vue la hiérarchie réelle des dangers. Je le précise bien, je n’entends pas l’engager lui, si peu que ce soit, dans mon interprétation. Nous sommes d’accord, n’est-ce pas ? Je pense qu’il ne sait pas vraiment, j’ai le sentiment triste que, pour lui, tout finit par se mélanger. Attention ! Je ne suis pas d’accord du tout avec sa stratégie générale des (minuscules) petits pas, qui sème des illusions ressemblant étrangement aux marques du Petit Poucet. Sa position unanimiste, qui vise à entraîner tout le monde sans tenir compte des contradictions sociales et politiques, sans tenir compte des intérêts en jeu, lesquels s’affrontent fatalement, mène à une impasse.

Seulement, et moi ? Et nous ? Nicolas Hulot fait, de bonne foi, beaucoup de choses, dont une grande partie invisible à nos yeux, car elles se déroulent sans la présence de journalistes. Je dois avouer ici ce qui crève les yeux : nous ne savons pas réellement quoi faire. Et lorsque nous nous sommes dit cela au téléphone, hier dans l’après-midi, j’aurais pu non seulement lui donner la main, mais un abrazo, une accolade pratiquée dans des pays lointains que j’ai connus.

Car en effet, nous agissons tous comme nous pouvons, mais sans savoir ce qu’il faudrait faire pour arrêter le tsunami qui déferle sur notre monde. Pour en revenir à la sombre affaire des biocarburants, et malgré tout, j’ai l’impression que Nicolas Hulot m’a entendu. Ce serait à lui de le confirmer, je ne garantis, encore une fois, que ma propre perception. Et, puisque l’occasion m’en est offerte, je lui suggère d’organiser, sous la responsabilité de sa Fondation, une grande conférence sur le sujet. Où seraient invitées les victimes, que je refuse bien entendu de passer par pertes et profits. Des scientifiques, de la qualité de Paul Crutzen ou David Pimentel. Où seraient associées les ONG du Grenelle, à commencer par le WWF et Greenpeace, aussi empruntées sur la question que Nicolas Hulot. Où viendraient Les Amis de la Terre, et mon ami Christian Berdot, le premier à avoir sérieusement alerté en France sur les biocarburants.

Une telle conférence serait sans aucun doute une date. Elle marquerait le retour en fanfare de la morale humaine dans le combat écologiste. Sans elle, tout disparaît, tout se délite, et l’on bâtit sur du sable. Avec elle, tout commence enfin. Cher Nicolas Hulot, oui cher Nicolas Hulot, je reste désolé de t’avoir blessé. Car tel n’était pas mon but. Nous ne sommes pas d’accord sur des points parfois (très) importants, mais nous voulons ardemment la même chose, même si nous ne suivons pas le même chemin. Et je te salue donc.

87 réflexions au sujet de « Un coup de téléphone de Nicolas Hulot »

  1. Fabrice,
    cela me rassure que tu reviennes à de meilleurs sentiments par rapport à Hulot, car je me sentais mal à l’aise en lisant certains commentaires le traînant dans la boue parce qu’il a le mauvais goût de passer sur Tf1 et de fréquenter plus Sarko que la gauche (qui comme chacun sait, nous donne des preuves de son engagement écologiste, hi hi hi !). Même si ces commentaires n’émanaient pas de toi…
    Je crois que TOUTES les bonnes volontés sont bonnes à prendre. Hulot ne ménage pas sa peine, c’est à l’évidence un homme de convictions. Alors 3 fois oui pour discuter, se rencontrer, conférencer autant qu’il le faudra…

  2. Hélène,

    Je ne reviens pas à de meilleurs sentiments, car je n’ai pas changé d’avis sur lui. Je crois avoir été clair. J’ai seulement dit mon indignation sur un point qui me paraît crucial. Voilà tout. Mais nous sommes d’accord, ce qui tombe bien, non ? Belle journée à toi,

    Fabrice Nicolino

  3. la rencontre est primordiale, le refus des agrocarburants aussi.
    le grenelle a été un fiasco: les quidams pensent que tout est résolu,ils sont donc endormis sagement. or le combat écologiste n’est pas un combat droite /gauche, complètement stérile et dépassé! c’est un combat certes politique(au sens noble du terme)mais surtout de survie et humaniste.
    Reste que ces déclarations sont , à mon avis très personnel, soit une gaffe, soit une erreur: à trop vouloir ménager les susceptibilités, c’est du consensus mou qui ne mène à rien.Si, la division. Et c’est peut-être l’effet recherché des pollueurs et criminels de l’humanité.Je reconnais que j’y ai cru à Nicolas ( H pas l’autre), je l’ai même encouragé, j’ai été déçue. Je le suis beaucoup moins avec l’ex présidentiable José Bové qui va au front.Chacun sa méthode. L’essentiel est la sincérité et l’efficacité.La pédagogie aussi.
    Ce qui est loin d’être évident vu l’urgence.
    Il faut que les citoyen-nes se réveillent et agissent.Vite.
    Informer, comprendre, agir.

  4. j’ai toujours trouvé les attaques visant les personnes lamentables dans le combat écologique , particulièrement envers nicolas hulot . beaucoup de ceux qui le traitent « d’hélicologiste » ne sont même pas foutu d’aller coller une affiche au sujet des problèmes environnementaux .
    je suis sûre que l’homme fait tout ce qu’il peut et même plus . je ne le suis pas partout, loin de là, et pour moi, il s’est planté de direction en voulant emmener tout le monde dans la course : motivés et opportunistes . mais rien ne m’orrpille autant que la clique des « juges « . c’est dit .
    quand aux agrocarburants, c’est un fait, il s’agit d’un crime .

  5. Oui. Bon. Bien. Soit. Nicolas Hulot est un écologiste vrai. Vous menez le même combat. Bien. Vous n’êtes pas d’accord sur des questions assez importantes mais vous menez le même combat. Ok. Mais je suis désolé. Il n’empêche. J’achoppe sur le même problème que vous. A savoir qu’il y a une position humaine, éthique et moral (ou voir même simplement, si on a un problème avec l’humain et la morale, de pur logique) qui me semble évidente et incontournable : la production des agrocarburants tue, déforeste, réchauffe….au nom d’un mieux être qui n’aura pas lieu..Des sommités le clament haut et fort…..Je ne comprends pas que des personnes militantes – bcp plus militantes que moi du reste- peuvent encore ergoter sur le problème des agrocarburants étant donné ce que, moi, à distance, je lis en info sur ce problème. Non. Je ne comprends pas. Depuis toujours, lorsque l’on ne veut pas voir un problème, on dit qu’il est compliqué. Et cela justifie tout. La finalité d’une telle position du genre  » Oh vous savez, mon bon Monsieur, tout ça, c’est bien compliqué! » aboutit à 2 choses : La théorie sanctificatrice des petits pas qui donnent bonne conscience ( peut être utile mais loin d’être suffisante à mon goût ) et surtout la justification de tout le reste ( le nucléaire, c’est compliqué, vous ne trouvez pas ? Et puis les déchêts, aussi, c’est compliqué, non ?….Et puis au final, pourquoi reprocherait on aux entreprises de polluer puisqu’elles aussi pourraient très bien dire….Vous savez, tout cela n’est pas simple, il faut étudier tous les avis, il faut voir, tout cela doit passer en commission, enfin vous comprenez, un pas après l’autre…..Oui, oui, bien sûr et le temps passe…..Alors OUI. Je ne comprends pas la position de Nicolas Hulot qui, comme vous le dites est au feu bien plus souvent que moi. Si maintenant les barons de l’écologie trouvent compliqués la question des agrocarburants alors que tous les quatre matins des études, des infos disent que le bien fondé de ce « progrès » est remis en cause alors c’est à désespérer!!Une fois de plus. Je suis…Y’a pas de mots. Je suis énervé. Vraiment.

    J’aurai bien aimé connaitre ces arguments. Franchement. A partir de quel niveau, quel pourcentage de massacre, d’exploitation sociale et autre, les agrocarburants deviendront un problème simple à résoudre ? Combien de nature et d’hommes disparus faudra t il pour rendre l’obscénité des agrocarburants facile à combattre ?..Bon j’arrête là. Je vais prendre l’air.

    Quelque soit la qualité du travail de Nicolas Hulot, il reste et demeure avant tout, un symbole pour des milliers de personnes ! Combien de responsables politiques ont des messages simplistes et mensongers pour vendre leur camelote ? Là, on ne demande pas à Mr Nicolas Hulot de mentir. On lui demande une position simple, juste et fondamentale pour l’avenir de la planète. Je ne comprends pas !

  6. Les désaccords, même vifs, sont forcément fructueux, surtout quand le dialogue n’est pas rompu. L’essentiel c’est d’éviter la parole vide dont les exemples ne manquent pas, à droite comme à gauche, et de trouver sans cesse, en effet, « réellement quoi faire ».

  7. C’est un constat d’échec. C’est tout. On ne peut pas être représentant écoligiste et ne pas avoir une position claire là dessus. Au mieux de sa sincérité, c’est un aveu d’impuissance.

  8. Je reste quand même sceptique et réticent face à ce merveilleux défenseur de la planète qui n’oublie pas ses intérêts personnels en laissant commercialiser des saloperies chimiques(gel douche) sous un joli nom invitant à l’exotisme et au voyage, éponyme de son émission télé(réalité?).
    Sincérité? Jusqu’à quel montant?

  9. J’interviens juste pour une précision : les gels douche au nom de son émission sont non seulement pas de son initiative, mais de plus il n’a aucun droit de regard sur ces produits, propriété du groupe TF1. Si ça vous en douche un coin, c’est normal !!!

  10. écologie et ultralibéRÂLisme, ça ne va pas ensemble. Point. Pas besoin d’être sorti de St cyr – ouf!- pour le comprendre. C’est pas une raison pour se flinguer.Les lobbys s’en chargent lentement mais sûrement! Résister, c’est mieux. Faire au lieu de défaire.POSITIVONS!L’OIGNON FAIT LA FORCE!rhhhha, mais! A quoi ça sert d’être écolo et dépressif? tiens….un bon sujet de BD…en plus il fait un temps radieux.

  11. Si Nicolas Hulot a réagit, c’est déjà qu’il commence peut être à se poser des questions sur ses actions actuelles… Il faudrait qu’il continue à se remettre en question, en revenant à une approche plus humaniste de l’écologie : c’est quand même aussi un peu pour protèger l’environnement de l’homme que l’écologie existe ?…
    sinon laissons tout détruire, la nature reprendra le dessus quand l’homme aura disparu et d’autres espèces viendront remplacer toutes celles que l’homme a massacré avant de s’auto-détruire !… c’est ainsi que marche l’univers …

  12. j’ai rêvé de révolution il y longtemps, j’ai même cru la commencer . Bon . ca fait partie de mon histoire personnelle : je suis française, du pays où on a tranché des têtes couronnées et de privilégiers pour tuer à jamais les inégalités . d’ailleurs, c’est resté longtemps sur mes pièces de monnaie : liberté, égalité, fraternité . très bien . alors, indiquez moi les têtes des coupables …j’attends…donner moi les listes des millions de petits porteurs à travers le monde qui parient sur le sucre, comme dans le film, , et , comme par le passé, nous irons nettoyer en braves français que nous sommes . Bien . ce n’est donc pas si simple . la révolution en cours ne peut RIEN avoir de commun avec celles du passé . Elle ne peut s’opérer qu’en chacun de nous .
    par ailleurs, je vous rappelle que dès la révolution, des têtes, comme celle de saint just, sont tombées au seul mot de « profit », que des nouvelles noblesses ont succédées aux anciennes, puis vint le règne des grandes familles de l’ère industrielle .et que nous sommes tous, aujourd’hui, de braves petits bourgeois français qui débattons loin, loin du tier etat . Le tiers etat a aujourd’hui les pieds dans l’eau en inde et en Asie, se fait assassiné en Indonnésie, ect . Inutile de rabacher . Alors, adieu morale et bonjour huile de coude ! Et rien de plus stupide, de plus odieux que ces castes franchouillardes . J’ai des amis de gauche, de droite, de beaucoup de religions différentes . Ils n’ont qu’un point commun : l’intelligence .
    Qu’il est ridicule de bavaser à l’ombre de la vague du tsunami !

  13. Je ne pense pas bavasser en affirmant que ce type est à minima ambigu en animant une émission télé sponsorisée par les plus gros pollueurs et destructeurs de la planète.
    Ainsi, on peut donc être bon et vertueux et prêcher la vertu en utilisant des mediums(moyens) corrompus et pourris?

  14. Je tiens à intervenir pour dire ce que je pense de Nicolas Hulot (chouette prénom !…), de Fabrice Nicolino, et de l’écologie…

    Pour moi Nicolas Hulot n’est pas un homme politique, c’est un documentaliste comme le fut avant lui le Commandant Cousteau par exemple, dans leurs émissions ils nous montrent des visages sublimes de la nature, des peuples lointain, etc… Je ne sais pas comment Nicolas Hulot se définit lui-même, mais pour moi c’est un documentaliste, et si les Francais l’aiment tellement je pense que c’est pour cette raison (?)…

    En ce qui concerne Fabrice Nicolino, je le considère comme un journaliste (mais là encore je ne sais pas comment Fabrice se définit lui-même), pourquoi journaliste, parce que, quand je vais sur ce blog, j’apprends presque à chaque fois quelques choses (que je n’aurais pas appris ailleurs…)…

    Et la définition d’un journaliste (d’un vrai !…), c’est qu’il nous apprend des choses sur le monde…

    Et pour l’écologie, je considère l’écologie comme une science, elle nous apprend comment fonctionne les systèmes complexes de le nature, les interactions entre ces systèmes complexes, et l’impact de l’hommes sur l’ensemble des ces systèmes complexes… Pour moi l’écologie est une science, pas une politique…

    Il existe une politique qui s’appele la décroissance, et dont le but, pourrait bien nous éviter la catastrophe, un des pères de la théorie de la décroissance s’appele Nicholas Georgescu-Roegen… Décidement, encore un Nicolas !… J’adore les Nicolas… Sauf Nicolas S…..

  15. à Stéphanie
    tu en oublies : Ecologie et socialisme, ça ne va pas ensemble. Ecologie et communisme, ça ne va pas ensemble. Ecologie et gauchisme ça ne va pas ensemble…Il faut inventer autre chose!

  16. @ frederique herman, personellement, moi comprise, je ne connais aucun pur . Dès l’instant qu’on utilise un ordi, une paire de chaussette made in china, on utilise des mediums corrompus et pourris . rien n’est simple dans ce monde .
    je n’ai pas suivie Nicolas hulot dans sa démarche . mais j’ignore si ma petite amap est une des solutions miracles de l’avenir , j’en vois déjà les limittes . c’est un outil transitoire très interssant, après…à suivre ….en tout cas, je ne pense pas que ce type agisse en machiavélique et par profit . S’il dénonce les agrocarburants évidemment, c’est tant mieux . mais les coupables sont ailleurs , désolée !

  17. @ raton laveur, je crois que Stéphanie n’a pas oublié : le combat ecologiste n’est pas un combat droite/gauche dépassé .

  18. Je suis et reste persuadé que la première crise à traiter n’est pas écologique. Elle est d’ordre spirituelle. Tant que l’homme ne se grandira pas, il restera inféodé à ses sous-valeurs que sont le fric, l’avoir, l’apparence, etc…
    Il faut traiter le mal à ses racines. Les désastres écologiques ne sont que les conséquences de notre mode de vie, lui-même conséquence de nos valeurs. A nous de travailler sur nous-mêmes, individuellement et collectivement.
    Il n’y aura pas de salut en dehors d’une prise de conscience profonde, sincère et durable.
    Il ne faut pas travailler sur les systèmes mais sur les valeurs qui nous ont incité à mettre ces systèmes en place et les faire perdurer.
    La tache est à la fois passionnante et vitale.

  19. précision, politique: qui intéresse la cité, relatif aux affaires publiques; je ne crois pas que les clivages droite/gauche aujourd’hui se soucient de cela. une voix = 1 €, un siège = mon fauteuil à moi et mes copains.
    Or, pour moi, la noblesse de ce que je nomme politique, c’est l’intérêt de l’espèce qui vient avant l’intérêt particulier. d’où d’ac pour inventer autrechose. C’est bien pour cela que je ne les « supporte »* ni les uns ni les autres face à cette problématique environnementale! *Au deux sens du terme. Entièrement d’ac avec olivier, bénédicte et même le laveur raton, surtout pour le grand saint Pierre. Nicolas Hulot, je t’aime si tu dis et fais sincèrement les choses. Ne te laisse pas récupérer.Fais une alliance avec tous les écolos, pacte éco et logique, pas de pacte avec les loups, comme l’union proposée à Toulouse, avant que cette cause ne soit plus ni crédible ni entendue, que ne subsiste que la division.L’addition des forces est souhaitable, merci.Pour nos enfants.

  20. http://www.journeedutransportpublic.fr/

    petite vidéo yann artus bertrand, autre figure starécolo… à chacun de se faire une opiGNON!

    juste en aparté, je n’aime pas qu’on reporte sur nos gamins innocents nos responsabilités d’adultes en punaisant des posters dans les écoles et en leur faisant la morale. Quand on aura prouvé à nos gosses qu’on peut et doit se comporter en citoyen, dans nos foyers respectifs,par nos actes d’achat et au plus sommet de l’Etat démocritique, là, ce sera différent.

  21. Nicolas Hulot, un écologiste? Et oui, d’accord avec certains ici même. Quand on vend sous une marque des saloperies chimiques, je pense qu’on est un drôle d’écologiste. La marque ne lui appartient peut-être pas mais elle le personnalise et c’est donc un peu de lui quand même. Faut pas charier.

    Nicolas Hulot et d’autres (Yann Artus Bertrand) sont des personnages médiatiques qui n’ont rien de sérieux:
    « Envoies Terre sur ton portable Bouygues pour sauver la planète », vous appelez cela de l’écologie militante au bon degré? Moi, j’appelle cela de la tartuferie.

  22. Entièrement d’accord avec l’aparté de Stéphanie ! Et donc du coup avec la dénonciation des écolo-gadgets dont parle Alain. Cela dit, je connais des gens qui voient la situation d’un autre oeil (= plus lucidement) et agissent davantage depuis qu’ils ont vu les émissions de Yann A-B…

  23. Vas-y Fabrice ! Ton idée de conférence est tout bonement fabuleuse. Il faut foncer de toutes tes (nos) forces dans cette direction. C’est l’audace ou l’enlisement définitif.
    Le moment est bon alors que les ONG du Grenelle commencent à s’apercevoir dans quelle farine elles ont été roulées (pourtant, une bien vieille farine bien connue portant le nom de lobbyng et d’intérêts privés…).
    Ce serait un très grand espoir que d’organiser cette conférence. Vraiment !

  24. un ami apiculteur a récolté cette année 200 kg de miel au lieu de 2 tonnes…obligé de nourrir ces ruches. Les potagers n’ont pas donné. N’ayez pas peur, le clonage, les nanos arrivent ainsi que les plantes synthétiques, le dernier avatar après les ogm.

    LES PLANTES VIVANTES DOIVENT DISPARAÎTRE.
    voir vers 45mn…conférence, assemblée générale des faucheurs:

    http://www.latelevisionpaysanne.fr/video.php?lirevideo=118#118

    SOYONS TOUS DES SEMEURS VOLONTAIRES.contre la dictature du biopiratage et la contamination génétique.

  25. merci alain et bruno!!!
    Benedicte: ta petite amap que je ne connais pas est une chose merveilleuse: tu vends j’en suis sûr, ce que tu cultives le plus naturellement possible, en harmonie avec les rythmes de la nature et les eco-systèmes, sans être sponsorisée ni subventionnée par Elf ou Peugeot Partner et utiliser des mediums et une notorioté publique, désolé pour la pub! Et tu me sembles fondamentalement dans une démarche décroissante(cf Nicolas et http://www.casseurs de pub.org). Désolé d’être si radical: Fabrice, on ne PEUT pas se prétendre écologiste et être salarié par TF1.

  26. @ frederic, je suis décroissante et active dans ce sens , mais je rejoins fabrice dans son opinion .
    @ stephanie, pour les posters des écoles, j’adhère à 200% et combats !

  27. @ frederic encore , l’amap, je l’ai simplement constituée . J’aide parfois à la ferme, mais ce sont les agriculteurs qui font du 6h/23H de désherbage et compagnie à la main pour un salaire certes débutant mais microscopique quand même . par ailleurs la biocoop locale n’a que très peu de produits locaux car tout part en AMAP, notament sur Paris . Est-ce la logique à suivre ? je m’interroge …

  28. Un passage m’a particulièrement marqué dans votre article : »Je dois avouer ici ce qui crève les yeux : nous ne savons pas réellement quoi faire. Et lorsque nous nous sommes dit cela au téléphone, hier dans l’après-midi, j’aurais pu non seulement lui donner la main, mais un abrazo, une accolade pratiquée dans des pays lointains que j’ai connus. »
    J’ai ce sentiment très fort en moi également : je ne sais pas quoi faire, et je voudrais aussi pouvoir embrasser chaque être pour lui signifier à quel point nous sommes semblables,et combien nous devons nous transformer chacun à l’intérieur pour changer ce monde auto-destructeur…
    C’est un sentiment de souffrance très profond que de vivre dans une société où l’on impose un mode de vie qui est suicidaire.J’ai un mal-être aujourd’hui à cause de cela, et de lire cet aveu d’impuissance de la part d’un Nicolino et d’un Hulot révèle pour moi l’ampleur du problème.
    L’être humain, nous tous, avons perdu le lien à la terre, à la nature, à notre nature profonde. Nous vivons dans une grande illusion, fondée sur le sentiment de supériorité de l’homme sur tous les autres êtres vivants, ce qui est une ineptie. A quoi nous sert notre conscience, notre intellect, notre raison, notre expérience, notre amour, notre art, si nous détruisons ce qui nous entoure , donc nous-mêmes ?
    J’entends souvent ces comparaisons stupides qui associent la barbarie humaine aux comportements animaux. Mais cette barbarie, le plus souvent , seul l’être humain en est capable, alors laissons les autres êtres vivants en paix, et balayons, balayons sans cesse devant notre porte.
    La vie est un cadeau, cette planète , cette maison gigantesque est un cadeau. Aimons-la, de toutes nos forces, c’est notre combat à tous.

  29. Je partage entièrement les points de vus d’Olivier Goujon, le problème, est un problème de valeurs. Un exemple : Nicolas S….. nous dit travailler plus pour gagner plus. Gagner plus, ces deux mots ne sont pas annodins du tout, cela veut dire faites tout ce que vous pouvez pour gagner plus d’argent, et vous serez plus heureux…

    Et ça, c’est très très grave !!… Beaucoup plus grave que vous l’imaginez !!… et indigne de la part de n’importe quel dirigeants politique !!…

    Pourquoi est-ce si grave que ça me direz vous ?…

    C’est simple on fonde le bonheur de l’homme sur un « vice », ce vice se nomme « la cupidité ».

    Nicolas S….. dit soyez cupide et vous serez heureux !!… Nicolas S…… nous dit adopter le vice de la cupidité et vous vivrez beaucoup mieux !…

    Je crois qu’il est urgent d’adopter des « idées humanistes », j’ai l’impression (peut-être que je me trompe ?… Je l’espère !…), mais qu’en ce début de 21° siècle, nous recommencons les mêmes conneries ou les mêmes shémas qu’au début du 20° siècle !!… Et nous savons tous ce que fut le 20° siècle…

    Le 20° siècle ce fut le triomphe des « idéologies matérialistes », ex : nazisme, stalinisme, maoisme, etc, etc, etc… Dans de tels systèmes l’individu humain est sacrifié, il est nié, il n’existe que dans la mesure de son utilité (utilité définit par le régime)…

    L’Humanisme doit être une source d’inspiration pour tout le monde, en ce 21° siècle naissant ne recommencons pas les mêmes erreurs que le 20° siècle…

    Aucune « idéologie » aussi brillante soit-elle ne nous sortira de la m….., seul « l’Humanisme » est capable de le faire, seul « l’Humanisme » est capable d’inspirer les bonnes idées aux humains…

  30. Salut à toi Nicolas!. Chouette prénom…Nous en avons même prénommé un de nos fistons!..( chut!…une luciole passe…). Qu’en est-il du projet éolien sur les Hautes-Chaumes…( ou l’écologie en marche en ce début XXIème sur les Hautes Vosges ). Moi je n’aime pas…Pas là…où parfois je me « schlitte » une « bête des Vosges ».

  31. Concernant les abeilles. Et leur prédateur venu d’Asie. J’ai renouvelé il y a 2 jours trois bouteilles avec un fond de bière brune que j’avais laissé dans le jardin tout le mois passé pour piéger des frelons d’Asie (sans succès). 2 jours plus tard, je retrouve une dizaine de frelons + 2 tués à coup d’une chaussure. Je suis content de la prise( je ne m’attendais pas à autant!) mais également très inquiet ( je ne m’attendais pas à autant!).

    Alors, n’hésitez pas à sacrifier vos binouzes!

  32. @benedicte: le »rendement » de l’amap et de la bioccop, si minime soit-il, a infiniment plus de poids, d’importance et de valeur que les « actes » de Monsieur Hulot. Il ferait bien de prendre de longues vacances…
    Navré.

  33. Retour à un épisode précédent :

    Fin du monde : nouveau report

    « Le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) a annoncé samedi que son accélérateur de particules, le plus puissant jamais construit, avait subi des dégâts plus importants que prévu et serait hors service pendant au moins deux mois. »

  34. Depuis Cuba, Suis toujours hors sujet donc pêle mêle:
    -Bonne idée que cette conférence à organiser,
    – c’est bête peut être mais je préfère vous savoir ensemble à vous engueuler plutôt que séparés à vous ignorer.

    -J’aime bien les posts de Benedicte, sauf que je ne me sens pas Bourgeois avec mon rmi que j’échangerais bien des fois avec un boulot de temps en temps, voire à TFI, tout est compliqué parce que si j’en suis là aussi c’est à force de ne pas vouloir de compromis…

    -Quant à Fabrice, j’aime cette sincérité affichée et l’idée que tu puisse continuer à estimer des gens avec qui tu y vas vertement.
    – dernier truc, plein le cul des intraitables, des vertueux, des purs, on sera tous sauvés ou on y pétera tous et je ne pense pas qu’il faille attendre que tous soient convaincus pour faire chaque jour à sa mesure.
    Merci encore pour ce blog

  35. @ frédéric, bon, nous ne sommes pas d’accord, ce n’est pas grave .
    @ Philippe marechal , tout est relatif, je nous traitais de bourgeois à l’échelle mondiale . j’avais lu hier qu’au bangladesh, une gamine de seize ans s’est sucidée avec des pesticides comme d’autres de son pays , car elle avait entendu , via la radio, une émission sur l’accélérateur de particules . des éminents y parlaient des risques de la bête, des trous noirs, ect . alors n’y comprenant rien, elle a pris peur, a pris les pesticides conçus par d’autres éminents, avec lesquels son père s’est peut-être tué auparavant, et, copiant les pauvres de son pays, elle a préférer mourrir .
    On m’a proposé de défendre les produits « équitables » dans ma région . je vais essayé, mais je vous avoue que j’en ai marre de ces déséquilibres vieux comme le monde (des humains)
    @ nicolas et olivier goujon , je suis bien d’accord !

  36. si une telle conférence arrive a être organisée, je voudrais y aller et écouter, prendre des notes, pour pouvoir plaider autour de moi et que tout ce que j’ai entendu soit solide en moi pour ne pas faiblir, parce que c’est pas toujours évident de parler en public, mais il faut savoir se faire entendre pour certaines choses …

  37. @frederic : pas du tout d’accord avec toi: les ecolos doivent envahir toutes les spheres :politiques, médiatiques, commerciales.on peut se draper dans sa pureté et refuser en bloc de participer a la société capitaliste. je déteste TF1 ,mais c’est un outil de propagande tres puissant. Nicolas Hulot en animant une émission et en essayant de communiquer son amour de la nature n’aurait pas pu mieux choisir son media.c’est la qu’il touche le plus de monde et que petit a petit il distille meme chez les plus abrutis des spectateurs de TF1 un petit zeste d’écologie et de questionnement.alors bien sur ca ne sera pas suffisant, bien sur que le francais moyen apres avoir vu ushuaia, ne va pas jeter sa télé et se mettre a faucher des ogm. mais si il doit y avoir une révolution culturelle je ne vois pas comment se passer des médias dominants.
    bien sur on peut préferer france 5 ou arte mais les audiences ne trompent pas. quand on veut faire passer un message il me semble logique d’essayer d’atteindre le plus de gens possible.

  38. Pardon Bénédicte, il y a erreur, je ne suis pas à Cuba, j’ai écrit cela à cause d’un post ancien sur un autre sujet où Fabrice avait fait remarquer que nous, quelques uns, étions hors sujet, ce que je concède d’ailleurs volontiers… mais je suis un peu comme celà en ce moment, je trouve que tout est complexe avec pleins de paradoxes et intimement lié. Ce que j’aime justement ici, au milieu des faits et des paroles qui tranchent, la place à une nouvelle manière de réfléchir pour une tête simple dans un monde compliqué ou l’inverse… Donc je suis pour être plus précis dans un coin de Cévennes

  39. Entièrement d’accord avec Olivier Goujon et donc aussi avec Nicolas et Bénédicte. Et d’après une émission de radio d’il y a presque trois ans, Hulot de même ! Pour ce qui est de la décroissance, dans un livre co-écrit avec Pierre Rabhi, il précisait que, comme ce dernier, il était pour, mais que selon lui il ne fallait pas mettre ça en avant à tout bout de champ pour l’instant, car les gens n’étaient pas encore prêts (cela viendra avec plus de spiritualité), mais que ce devait être un objectif.

  40. Dans un monde qui meurt de faim il ne faut pas utiliser les déchets de l’industrie agro-alimentaire pour faire rouler des voitures.

    Par contre faire paraitre des articles de presse contre les biocarburants sur du papier issu de la déforestation (parce que bon, le recyclage et les soit disant « exploitation soutenable » on sait très bien que c’est du pipeau) et imprimé avec de l’encre de soja, c’est vivement conseillé.

  41. C’est marrant que sur le fil des commentaires vous parliez de Hulot et des abeilles.

    il y a 3 ans Hulot a vendu son image à Leclerc pour financer sa fondation.

    j’ai expliqué à la responsable de la fondation qu’on trouvait dans tous les Leclerc du FIPRONIL en vente libre.
    dans les anti-fourmis et sous forme d’appâts sucré non-sélectifs.
    il y a plus d’1 million d’ha de jardins en France avec des jardiniers qui ne sont ,en général, pas formés ni conseillés ni même informés des dangers de l’utilisation de ces produits dans les rayons des super et hypermarchés.
    à l’époque,le ministère de l’agriculture venait de bloquer la vente de fipronil aux paysans (régent et gaucho).

    la réponse a été cinglante.
    la photo de Hulot à l’entrée des magasins faisait partie d’un accord commercial et il n’était pas question de conditionner la participation de la vedette à l’abandon par le distributeur de la vente de produits aussi destructeurs pour la planête.

    mieux,leclerc,militant écologiste,pour continuer à vendre en toute bonne conscience sa daube,se retranche derrière l’inaction du gouvernement qui n’a pas fait son travail de protection correctement en interdisant également la vente aux jardiniers.

    je crois que certains peuvent se dire écologiste mais avoir un ordre des valeurs qui fera qu’on ne pourra jamais s’entendre.

    il est frustant,pour moi,de voir que des écolos font passer l’humanisme et le partage derrière des questions d’argent.

    est-ce que c’est moi qui ,du fond de ma campagne, n’ai rien compris ?
    est-ce que c’est eux ?

    est-ce-qu’il faut les accepter sous prétexte que c’est mieux que rien?

    d’un autre côté,est-ce qu’on est encore crédible et efficace dans une action aussi complexe que l’écologie si on n’est plus en accord avec soi-même ?

    Hulot a au moins le mérite de nous aider à nous positionner dans notre volonté de résistance.

    pascal

  42. Juste une précision ayant bosser (je l’avoue) chez Repère la marque Leclercq, je peux témoigner que c’est Hulot qui a arrêté son partenariat avec eux pour incompatibilité et notamment à cause du problème évoqué dessus. Juste dire que j’ai le sentiment que beaucoup parle de hulot sans vraiment connaître la réalité et il y a un petit côté aigri, jaloux et préjugés qui me gêne…Lui et d’autres essayent de se battre et certains sont figés dans la dénonciation et la pureté d’âme mais sans aucun résultat.
    marc

  43. Décidément, rien n’est simple ! Ni simpliste ! Ne faudrait il pas faire le bilan écologique de Nicolas ?…..Humour, bien sûr….Au delà de tout, je pense que son action est primordiale auprès d’un public qui n’a pas encore pris conscience d’un certain état de la planète….Et c’est pourquoi, je ne comprends toujours pas sa position sur les agro….Enfin, bon, j’espère que vous avez su le convaincre Fabrice. Bon dimanche à tous.

  44. @ chicago, biocarburant ça n’existe pas .on dit agro, et si on souhaite être plus précis, nécrocarburant . Et évitons les racourcis qui donnent de simples sophismes absurdes n’ayant ni queue ni tête .

  45. Simplement ajouter à ce débat crucial que vous ciblez mal car j’ai en tête des écrits de Nicolas Hulot sur les dangers des soi disants bio carburants plus anciens me semblent ils que les prises de position des uns et des autres. Alors ne nous laissons pas distraire par de l’amertume inutile…
    Bisous
    Sylv

  46. ?
    Aucune aigreur ou jalousie vis à vis du vendeur de gel douche.
    Donc, pour conclure aujourd’hui: on a le droit, voire même le »devoir » de faire passer un message éthique et moral dans l’intérêt collectif en utilisant des mediums et canaux détenus par des personnes et sociétés dont le but est exactement à l’opposé?

  47. Une petite précision, j’ai lu bien avant toutes les prises de positions plus récentes des uns et des autres des propos sans ambiguités de Nicolas Hulot sur les dangers des « bio carburants ». Je crois que sur ce sujet crucial vous vous trompez de cible, il y en a tellement d’autres à convaincre…
    Sylv

  48. Le problème que pose Frédéric H. est bien réel, il me semble, même si mon voisin d’en face, grand adorateur de TF 1, se conduit d’une façon moins écologiquement irresponsable grâce à certaines émissions de la dite chaîne.

  49. Erreur monumentale, N.Hulot n’est as un écologiste. C’est un écotartuffe qui discrédite les écologistes et qui se remplit les poches sur le dos de l’Ecologie. Les « petits » militants de terrain qui se battent contre les industriels empoisonneurs ne sont pas défendus par lui, il les flingue dans le dos. Il ne connait pas leur combat qui ne l’intéresse pas car il n’y a rien à gagner.
    J’ai contacté sa fondation pour demander de l’aide, il a répondu : « C’est bien, continuez ».

  50. @benedicte

    Parle-t-on de professeurs d' »agro-logie » sous prétexte qu’il prend ses repas dans la cantine du lycée ou il enseigne qui est gérée par la Sodexho ?

    Le seul mot correct dans la langue française est bien évidemment biocarburant : http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/cogeter/22-07-07-carburants.htm

    Concernant votre avis sur mes propos : la déforestation en Indonésie c’est 2 millions d’hectares par an en majorité à destination de l’industrie papetière. En comparaison la totalité des plantations qui ont été créé pour faire de l’huile de palme depuis les années 70 prennent 6 millions d’hectares. 99% de ces plantations étant à destination de l’industrie agro-alimentaire…

    Oui le papier fait plus de dégâts que les biocarburants.

  51. @ chicago et vous vendez du papier je suppose…en ce qui me concerne, j’ai horreur de la mauvaise foi, donc : fin de la discussion

  52. mais vous avez raison : comme le papier indonésien existe, on peut continuer à assassiner sans scrupule aussi pour les nécrocarburants . je ne vous salue pas .

  53. @ benedicte

    Non là où on assassine c’est en Irak, au Nigeria, en Colombie (pipeline des yankees), en Birmanie, bientôt en Alaska, partout où l’exploitation du pétrole entraine des crimes et la dévastation de l’environnement.

    Là où on meurt de faim c’est aux endroits où les pays occidentaux ont déversé leurs exportations de produits agricoles ultra-subventionnés et ont totalement détruit l’agriculture locale et où le prix du carburant est maintenant tellement élevés qu’il n’est plus possible d’aller livrer de la nourriture aux endroits les plus reculés.

    L’opposition au biocarburant c’est de la protestation bourgeoise, on ne veut pas produire des carburants à coté de son jardin parce qu’on préfère que toute la merde dont on est responsable se fasse loin très loin des yeux : chez les pauvres pour qui on pourra pleurer des larmes de crocodile avant de jouer à la dame patronesse…

  54. Et j’ajouterais qu’en Indonésie : PERSONNE ne déforeste pour faire de l’huile de palme, tout simplement parce que toutes les grandes plantations appartiennent aux industries du bois. Le gouvernement indonésien classe un coin de forêt comme apte à l’exploitation de palme, les entreprises viennent raser la forêt et ne plante rien derrière parce qu’elles se fichent de l’huile et sont là avant tout pour le bois.

    Les plantations d’huile de palme ne remplace pas une forêt primaire : elle remplace un sol désert mis à nu. N’importe qui impliqué dans l’environnement sait qu’un sol laissé à nu, surtout dans des proportions aussi gigantesque qu’en Asie, c’est une catastrophe écologique : la désertification modifie le micro-climat et le rend plus sec ce qui dégrade encore plus les terres et les rend impropre à toutes cultures. N’importe quel couvert végétal, y compris une plantation d’huile de palme, vaut mieux que laisser ces terres à nus.

    En lançant des boycotts de l’huile de palme, juste parce qu’elles sont à la recherche d’argent facile en proposant de vendre des « certifications » de plantations « durables » aux pays riches (aucune chance de pouvoir en vendre sur le bois et le papier vu qu’il s’agit d’entreprises locales et que tout part en Chine qui n’est pas un bon marché pour ce genre d’arnaques), les ong écologistes sont en train de contribuer à la dégradation irréversible de l’environnement indonésien et aux futures famines dans ce pays…

  55. Pour Chicago,

    Je vous laisse volontiers la parole, comme vous voyez. Mais comme je sais de quoi je parle, et que je respecte les faits, je me dois de dire, engageant mon nom, que vous êtes d’une ignorance abyssale dans les questions que vous évoquez. C’est votre problème.

    Fabrice Nicolino

  56. Pour Chicago,

    je pense que vous n’avez jamais mis les pieds à Bornéo, à Sumatra et dans d’autres îles indonésiennes pour affirmer de telles choses. Vous n’avez jamais vu les machines raser la forêt,la mettre à nu non pas pour l’exploiter mais pour y installer des plantations d’huile de palme, ni ces mêmes forêts brûler des mois durant car c’est bien moins onéreux pour défricher le terrain et plus avantageux pour installer les palmiers. En aucun cas les plantations ne sont installées sur un sol ‘désert’ pour la bonne et simple raison, que ces sols sont stériles et inutilisables et qu’il serait bien trop compliqué et long de les refaire revivre.
    Que vous souhaitez exprimer votre désaccord est une chose mais véhiculer de telles fausses réalités en est une autre. Je connais très bien l’Indonésie et je vous recommande d’aller y faire un petit tour. Après, on pourra en rediscuter.

    Emmanuelle Grundmann

  57. @ Emmanuelle, de vive voix : MERCI ! Merci pour ton travail et ton combat magnifiques ! « ces forêts qu’on assassine » j’en fait toujours la pub, transmettant ainsi ton message .
    @ Chicago, le livre est publié sur du papier 100% recyclé ….

  58. Les chiffres sont là, les photos satellites qui montrent l’ampleur de la déforestation comparée à ce qui est planté réellement. Entre 1990 et 2000, 25 millions d’hectares ont été détruit ? Où sont-elles ces plantations d’huile de palme ? Les biocarburants combien de divisions à cette époque ?

    Si vous avez mis les pieds dans les lieux cités vous n’avez pas pu évité de remarquer que les plantations appartiennent en grande majorité à l’industrie du bois. La classification en zone d’exploitation d’huile de palme est un moyen pour les administrations locales corrompues de contourner les lois indonésiennes. Pourquoi sinon classer comme telle des zones qui ne sont même pas capable de supporter de telles cultures ?

    Il est totalement ridicule d’expliquer qu’arrêter l’exploitation d’huile de palme changera quoi que ce soit à la déforestation, d’ailleurs puisque vous dites avoir lu le papier de Crutzen vous savez alors qu’il recommande la culture d’huile de palme pour son absence d’effet sur l’atmosphère plutôt que celle de colza…

  59. http://www.globalforestwatch.org/common/indonesia/sof.indonesia.english.pdf

    « It appears that some companies have no intention of establishing plantations but instead pursue conversion licenses solely for the timber profits that can be realized through forest clearance. »

    « The latest information received by Forest Watch Indonesia from Wawonii indicates that the two companies, having cut and removed a great deal of timber, are no longer operating on the island. This situation has heightened suspicions that the “cocoa plantation” scheme was merely a ruse to gain access to the timber available from land clearing for the project. As has been true on many similar small islands in Indonesia, grievous harm has been done to the local ecosystem and local livelihoods for the financial benefit of a few unscrupulous and politically connected businessmen. »

  60. chicago : « la belle, la belle, la beeeeelllleeee huileu de palmeu ! Allez allez ! c’est pas cher ! c’est écologiiiiiqueu !  »
    Il y a vraiment des gens sans le moindre scrupule .

  61. Le papier de Crutzen : N2O release from agro-biofuel production negates global warming reduction by replacing fossil fuels

    « More favourable conditions for bio-energy production, with much lower nitrogen to dry matter ratios, resulting in smaller N2O emissions, exist for special “energy plants”, for instance perennial grasses (Christian et al., 2006) such as switch grass (Panicum virgatum) and elephant grass (Miscanthus×giganteus hybrid), with a rN of 7.3 g N/kg dry matter. The production of biofuel from oil palm (Wahid et al., 2005), with a rN of 6.4 g N/kg dry matter, may also have moderately positive effects on climate. Other favourable examples are ligno-cellulosic plants, e.g. eucalyptus, poplar and willow. »

    http://www.atmos-chem-phys-discuss.net/7/11191/2007/acpd-7-11191-2007-print.pdf

  62. @ chicago,il n’y a pas d’assassinat de paysans en indonnésie, pas d’espèce en voie d’extinction,pas de forêt détruite et les biocarburants nettoient l’atmosphère . Ca s’appelle de la négation ou/et de l’indécence .ca se soigne…

  63. Pour Baba,
    comment peux tu être aussi intransigeant, la fondation de Hulot aide depuis 18 ans des centaines d’assos et d’initiatives dont la nôtre. Alors on peux toujours voir ce qu’ils n’ont pas pu faire, trop facile. Quand au fait qu’il s’en met plein les poches avec l’écologie, c’est faux je crois même que c’est le contraire, il donne beaucoup de temps et d’argent à cette cause mais il n’en fait pas état et d’autres en profitent pour lui tirer dans le dos. Parler sans savoir ca s’appelle des préjugés, regarder où l’histoire peux mener avec de telle méthode!
    Jeff

  64. « @ chicago,il n’y a pas d’assassinat de paysans en indonnésie, pas d’espèce en voie d’extinction,pas de forêt détruite et les biocarburants nettoient l’atmosphère . Ca s’appelle de la négation ou/et de l’indécence .ca se soigne… »

    Ca c’est le discours que vous aimeriez que je tienne. Celui que je tiens c’est : ce n’est pas l’huile de palme qui est la cause de tout ce que vous dites c’est l’industrie du bois.

    Les biocarburants nettoient l’atmosphère ? En quoi ça vous gêne ? Parce que ça montre que Fabrice Nicolino fait une utilisation mensongère systématique des travaux scientifiques ?

  65. Cher monsieur Chicago,

    Je passe votre lettre de dépit pour une seule raison : je la trouve pleinement ridicule. Mais n’abusez pas des bonnes choses, car vous êtes à la limite de ce que ma bonne volonté accepte. Le menteur, c’est vous.

    Fabrice Nicolino

  66. Ah bon ? Et bien j’ai mis les sources des documents, ceux qui gardent leur indépendance d’esprit pourront toujours vérifier, ils verront bien qui de nous deux est le menteur, non ?

    Deuxième exemple.

    Mythe : « La banque mondiale a dit que 75% de la hausse des prix alimentaires étaient dues aux biocarburants »

    Réalité : Un rapport de la banque mondiale a estimé que 75% de la hausse des prix alimentaire étaient le résultats des subventions agricoles des pays développés et des barrières douanières qu’ils dressaient contre les produits agricoles du sud, y compris les biocarburants. Le rapport indique d’ailleurs qu’importer des biocarburants du Sud plutot que de subventionner des cultures dans le Nord aurait permis de stabiliser les prix.

    « The large increases in biofuels production in the U.S. and EU were supported by subsidies, mandates, and tariffs on imports. Without these policies, biofuels production would have been lower and food commodity price increases would have been smaller. Biofuels production from sugar cane in Brazil is lower-cost than biofuels production in the U.S. or EU and has not raised sugar prices significantly because sugar cane production has grown fast enough to meet both the demand for sugar and ethanol. Removing tariffs on ethanol imports in the U.S. and EU would allow more efficient producers such as Brazil and other developing countries, including many African countries, to produce ethanol profitably for export to meet the mandates in the U.S. and EU. »

    http://www-wds.worldbank.org/external/default/WDSContentServer/IW3P/IB/2008/07/28/000020439_20080728103002/Rendered/PDF/WP4682.pdf

  67. @ chicago, vous continuez à croire que l’on peut prendre les gens pour des imbéciles et qu’ils ne sont pas au courant ? Vous êtes « has been » mon vieux ! Allez allez, il est encore temps de se recycler …

  68. mais si , on les a donné en long large et en travers, tiens, lisez nicolino et puis cessez d’être totalement ridicule . Puisque je vous dit que nous sommes au courant . allez, rideau, basta et en plus vous êtes lourd, mais lourd ….adieu chicago !

  69. « Les biocarburants nettoient l’atmosphère »… Première petite phrase que je ne peux laisser passer. Allez donc à Bornéo durant la saison sèche respirer le grand air, « dépollué »… Chaque année, la forêt brûle. Non pas de cause naturelle. Elle brûle pourquoi, je vous le demande… Pour nettoyer le terrain à moindre coût afin d’installer de nouvelles plantations de palmier à huile.
    Et chaque année, ces feux rejettent jusqu’à 1 voire 2 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère, car lorsque les forêts tourbeuses de Bornéo brûlent… c’est une immense réserve de carbone qui prend feu ! Mais, non, cela nettoie bien sûr l’atmosphère. D’ailleurs, demandez donc aux gens qui vivent sur place comment se portent leurs poumons, leur santé de manière générale ! et testez vous-même pendant seulement une petite semaine en pleine période des feux. On en reparlera après !

    Par ailleurs, avancer un rapport de la banque mondiale me fait sourire. Non, hurler de rire. Car quels sont les intérêts fondamentaux que la Banque Mondiale défend ?
    Ah… le développement pour les pauvres. Ben voyons !
    Arguer que la hausse des prix des denrées alimentaires est entre autre lié aux barrières douanières fera hurler la plupart des scientifiques INDEPENDANTS. Si je le souligne, cher Monsieur, c’est qu’il existe une chose qui se nomme corruption. Or, malheureusement, bon nombre de rapport voire parfois aussi d’articles scientifiques sont modelés, changés, falsifiés et ce, afin de satisfaire les exigences des multinationales, pour cacher la réalité des faits. Pourquoi ne citez-vous aucun autre rapport, de gens qui mettent les pieds sur le terrain. Où sont tous ces articles et rapports qui justement affirment exactement le contraire de ce que vous avancez ? Si vous lisez Joseph Stieglitz, ancien de la BM et prix Nobel d’Economie, vous découvrirez que malheureusement, beaucoup de ces technocrates de la Banque Mondiale fabriquent leurs rapports dans leurs chambres de grands hôtels luxueux et ne vont jamais voire la réalité du terrain, interrogez les populations locales concernées, les acteurs sur place. Quand au poids des lobby…. dans le cas des biocarburants il est particulièrement élevé et tout le monde le sait. Le niez, c’est atteindre le summum du ridicule.

    Alors ne nous faites pas croire que ce rapport que vous citez a valeur de vérité absolue. Croisez les données, les sources, allez sur place, constatez par vous-même et respirez la bonne fumée de ces forêts qu’on brûle pour le palmier à huile. Allez voir, comment le palmier nettoie notre atmosphère.

    Emmanuelle Grundmann

    Selon d’autres rapports (notamment WRM et bien d ‘autres), d’ici 2020, 98% de la couverture forestière aura disparu en Indonésie essentiellement pour la conversion de ces terres en monocultures de palmier à huile et arbres destinés à l’industrie de la pâte à papier.

  70. Avez-vous le téléphone de Nicolas Hulot
    J’ai des informations qui lui ferait comprendre pourquoi, il se bar, on se bat contre des murs et enfin nous sortir de là
    J’enquête depuis 3 ans non stop, je voyage (inde , Amérique centrale…), conférences, livres, internet et surtout réflexion, écoute, intuition féminine, il est temps qu’on réapprenne à s’en servir….
    Bien cordialement
    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *