Nouvelles de l’an passé (pesticide, cher ami)

L’an passé, à la même époque, les écologistes officiels – tous n’ont pas la médaille, mais cela viendra – sablaient le champagne en compagnie des ministres. Borloo et Kosciusko-Morizet semblaient triompher dans une pièce de boulevard il est vrai hilarante : La grande embrouille du petit Grenelle. Comme on riait !

Le 25 octobre 2007, j’écrivais ici même ces mots : «  Bien entendu, je veux vous entretenir du Grenelle de l’Environnement, qui s’achève ce jour. À l’heure où j’écris ces mots, je découvre un communiqué de l’Alliance pour la planète, qui regroupe nombre d’ONG, parmi lesquelles le WWF ou Greenpeace. Son titre : Victoire sur les pesticides ! L’Alliance « félicite Jean-Louis Borloo de son engagement à réduire de 50 % les pesticides en dix ans ». Et mon ami François Veillerette ajoute – son association, le MDRGF est membre de la coalition – que “La France, premier pays consommateur de pesticides en Europe, s’engage enfin sur la voie d’une agriculture moderne et respectueuse de l’environnement et de la santé” (lire ici)».

Un détail avait aussitôt attiré ma soupçonneuse attention. Sitôt l’annonce de la victoire faite, les acteurs du grand jeu rigolo du Grenelle ajoutèrent que la réduction de 50 % des pesticides en dix ans ne se concevait que dans la mesure du possible. Et, comme chacun le sait, à l’impossible nul n’est tenu. Dès les origines, le Grenelle de l’Environnement était une oeuvre de composition et de présentation. Une entreprise publicitaire à la gloire d’un gouvernement qui ne peut en aucune façon impulser quelque rupture écologique que ce soit.

Et ? Je recommence une année plus tard. En vérité, mon ami François Veillerette récidive, et je le suis, comme au poker. J’ai écrit avec François un livre sur les pesticides, et j’ai la plus haute opinion de lui. Il est, je le rappelle, président d’une association vivace et combative, le Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (Mdrgf, ici). Cela ne doit pas empêcher la critique. Car François, prisonnier du piège de l’an passé, ne peut plus dire ce qui crève les yeux. Tirant le bilan de la discussion parlementaire récente sur la loi dite Grenelle 1 (lire ici), le MDRGF, s’en tenant à sa spécialité – les pesticides – vient de publier un communiqué dont le titre est : Grenelle-pesticides, un bilan mitigé.

Mitigé ? Tu parles, Charles ! Le MDRGF en arrive à se féliciter que l’objectif d’une réduction de 50 % ne soit pas remis en cause. On fait comme si l’on allait dans cette direction, alors même que les lobbies ont obtenu qu’il soit conditionné aux possibilités d’adaptation de l’industrie des pesticides. On le fera si c’est possible ! Et sinon, rien.

Pour le reste, les écologistes, dont l’ami François, n’ont cessé de faire, depuis l’automne dernier, comme si la France était une île, d’une autre galaxie peut-être, comme si elle n’était pas tenue par ses engagements européens. Or tel est le cas. Et le MDRGF est bien obligé de constater une entourloupe de taille. Car nos députés français, manoeuvrés comme il se doit, ont voté un amendement qui prévoit de retirer du marché français les molécules les plus préoccupantes. Un succès ? Mais non, une défaite en rase campagne (polluée). L’amendement est en effet assorti de ce complément : « en tenant compte des substances actives autorisées au niveau européen ». Ce qui signifie, selon le MDRGF lui-même, que « la mesure n’aura aucun effet spécifique en France puisqu’on ne pourrait pas, si cet amendement devait survivre, interdire au niveau français une substance autorisée au niveau européen ! ».

Pas grave ? Jugez par vous-même. Dans l’Union européenne, depuis le 1er septembre 2008 (lire ici), on peut vendre sans contraintes des produits dépassant nos normes nationales de Limite maximale de résidus (LMR). Imaginons que notre norme soit, pour tel pesticide, 0,1 nanogramme par kilo. Eh bien, si cette norme est de 1,0 en Pologne, soit dix fois plus, il faudra bouffer sans protester.

Ce n’est pas théorique. Une association, Global 2 000, a calculé que dans un pays comme l’Autriche, très strict en matière de pesticides, la mesure européenne va provoquer un changement radical. La LMR de certains pesticides pourrait, de fait, être multipliée par plusieurs centaines de fois. Plusieurs centaines de fois !

Est-il besoin d’autres éléments pour juger la pantomime d’octobre passé ? Faire croire que l’on peut inverser le courant en France, en se mettant d’accord sur un coin de table, devant les caméras il est vrai, relève du charlatanisme. Une telle attitude sème la confusion, amollit la prise de conscience, retarde tout un processus intellectuel et moral d’une importance majeure. En bref, c’est une mauvaise action.

Tiens, ce serait comme si Sarkozy, grand ami de Bernard Arnault, François Pinault, Serge Dassault, Vincent Bolloré, Martin Bouygues, annonçait son adhésion au parti communiste chinois. Ou prétendait refonder le capitalisme sur des bases plus morales. On rirait, n’est-ce pas ? Alors, je pouffe.

14 réflexions au sujet de « Nouvelles de l’an passé (pesticide, cher ami) »

  1. il est super ton article, mais comme à chaque fois, je sens monter la boule de colère….et je repense à la belle Nathalie et à sa voix si posée et si ferme. Quelle réussite, Maman doit être si fière et le mari, les enfants, bref, je pense que NKM, c’est une belle image stop! reste que malgré sa télégénie, les oiseaux, les poissons, les vers de terre, les papillons et les autres petits ont du souci à se faire. Que FAIRE?.ils sont si forts pour faire de l’image, un baillon délicieux de l’essentiel.

  2. « Combattive » irait mieux avec un seul « t », cher Fabrice 😉
    A part ça, ton billet est impeccable, fond et forme – comme (presque) toujours.
    Sarkozy au Parti communiste chinois ? Ah, mais c’est qu’ils se ressemblent en effet beaucoup, vus de près ! Comme se ressemblaient tant, naguère, staliniens et pétainistes. Frères ennemis, ils partageaient l’essentiel : la haine de la liberté, sous toutes ses formes. De la liberté, c’est-à-dire de la vie. J’exagère ? En tout cas, nous, nous faisons partie de « l’opposition, qui s’appelle la vie » (Balzac dixit). A plus !

  3. Selon Claude Bourguignon on utiliserait en France 10x plus de pesticides à l’ha qu’aux Etats-unis.
    Cela me laisse croire que même avec 50% en moins nos cultures seraient toujours suffisamment « protégées » et nous toujours suffisamment empoisonnés. La prochaine fois on serait bien avisé de moins mépriser le parlement.

  4. Merci pour ce papier éclairant. Pauvre François Veillerette! Pauvre de nous, surtout.
    Mais n’oublions pas que les « vrais » écolos ses sont fait embarquer dans cette galère par un certain Hulot, le type qui a vendu l’écologie à Sarkozy…avec les écolos dedans. Et ces derniers ont servi de caution à Borloo et Koziusko.

    L’arrivée de Arthus-Bertrand à l’Académie française semble être, d’autre part, « un signal fort » de plus, et nous prédit que bien des récompenses vont être distribuées à tous ceux qui ont eu la « positive attitude », et ont su faire allégeance au pouvoir afin que ce  » grenelle  » soit une réussite médiatique pour Ivan Illich Sarkozitch, le nouveau petit père des peuples:
    un sondage récent (que je n’ai hélas pas retrouvé) indiquait en effet que beaucoup de français étaient persuadés que le grenelle avait permis de réduire sensiblement les pesticides dans nos villes et nos cambrousses.
    Magique, non?

  5. @ patric nottret C’est normal, la plupart de nos concitoyens ne s’informent que par le biais de la télé qui leur sert ce genre d’info ou plutôt de désinfo et qui les persuade que de grandes choses vont sortir du Grenelle. Du genre: des gens très compétents s’occupent de tout, consommez et dormez tranquille. Bon, c’est pas nouveau

  6. @ Fabrice, s’il existe une chose dont on ne peut t’accuser, c’est la complaisance ! Enfin, j’ai beaucoup ri , même si je te trouve injuste avec le MDRGF , car ils ne sont pas dupes et leurs objectifs sont très clairs . Je crois que certains ont vu dans le grenelle l’occasion d’une brèche qu’ils ne cesseront d’agrandir . Malheureusement et en effet, le public y a vu une victoire, et une sérénissime altesse préoccupée par l’environnement . Et, le Grenelle, c’est accessoirement un temps énorme consacré à des promesses de gascons .

  7. Promesses de Gascons. Un peu de respect pour les peuples minoritaire. Boorlo, Sarkozy, c’est pas très gascon en plus comme noms…

    Quant à Yvan Illitch Sarkozitch, réunir Yvan Illitch, Lénine et Sarko sous un même nom, chapeau !

    MH

  8. L’Hydre était un monstre fabuleux des marécages de Lerne, dans la Grèce antique et mythologique !
    Un monstre ressemblant à un serpent, avec sept têtes, si vous coupiez une tête, celle-ci repoussait.
    Héraclès, un fils de Zeus, à la force surhumaine, tua L’Hydre en lui tranchant ses sept têtes en même temps…

    Les problèmes que l’Homme s’inflige a lui-même ressemble un peu à l’Hydre, l’Homme peut régler un problème, mais il se débrouillera toujours pour s’en créer des nouveaux… Hélas pour nous !… Mais l’Humain est ainsi !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *