Claude Allègre (as a guest star)

Ce n’est pas de gaieté de cœur que je vais vous parler encore de Claude Allègre, que la presse annonce comme l’un des prochains ministres de Sarkozy. Car, rions un peu, cet homme ne me plaît guère. Depuis plus de vingt mois que j’ai créé Planète sans visa, j’ai parlé de ce phénomène de foire un très grand nombre de fois. Et comme je ne veux pas encombrer l’espace par un énième radotage, je vous renvoie sans faire de manières aux cinq articles les plus importants à mes yeux (dans l’ordre chronologique, 1, 2, 3, 4, 5).

Je vous avoue un penchant personnel pour le numéro 1 de la liste. Écrit en septembre 2007, voici près de deux ans, il raconte un face-à-face hilarant – à mes yeux – entre Haroun Tazieff et Claude Allègre. Deux hommes « de gauche », ministres « de gauche » et formidables rigolos tous les deux. Ceux qui auront le courage de lire ce très – trop ? – long texte comprendront mieux, je le pense en tout cas, la personnalité profonde de Claude Allègre.

La plupart des commentateurs oublient ou déforment les positions réelles de Claude Allègre. Pour la bonne raison qu’ils s’en moquent éperdument. Et je ne parle pas là de ses positions sur la crise climatique, mais bien plutôt des trucs et astuces par lesquels il parvient à faire croire qu’il sait de quoi il parle. Cela, pour un homme qui se pare des vertus du scientifique, est très grave. Je dirais même plus, et sans ironie, gravissime. Je songe par exemple au soutien qu’il a apporté au Danois Lomborg, pourtant convaincu de malhonnêteté scientifique, comme je l’ai écrit une bonne demi-douzaine de fois, et pas seulement ici.

Donc, les commentateurs s’en foutent. Et tel est, selon moi, l’information la plus intéressante concernant l’éventuelle nomination d’Allègre au poste de ministre. À l’exception notable d’Alain Juppé, que je me vois contraint de remarquer (ici), la classe politique ne trouve rien à redire. Sarkozy aurait donc le droit de nommer à un poste décisif pour l’avenir – on parle d’un poste mêlant recherche et industrie – un négateur en chef de la crise climatique.

Côté socialistes, on est en pleine bouffonnerie. Il est vrai que Claude Allègre a été l’ami de près de quarante ans de Jospin. Lequel – vous en souvenez-vous ? – aura dirigé le gouvernement de la France pendant cinq ans en ne faisant strictement rien pour limiter les effets de la crise écologique planétaire. Bouffonnerie encore avec le vieux « jeune » Pierre Moscovici, interrogé par France Info. Il y a des images que je vous recommande de regarder (ici), car elles disent tout sur ce qu’est la pauvre tambouille politicienne. On y entend Moscovici raconter qu’il a croisé Allègre dans un restaurant  du quartier habituel de ces messieurs-dames – autour des Invalides -, où il déjeunait en compagnie de Catherine Pégard, conseillère de Sarkozy.

Allègre aurait alors confié à Moscovici que son entrée au gouvernement était chose acquise. Qu’ajoute à ce moment – sur France Info – Moscovici ? Non pas qu’Allègre a fait prendre à la France des années de retard dans la lutte contre le dérèglement climatique. Non pas qu’il a nié la dangerosité de l’amiante, jusques et y compris à Jussieu, où elle a fait quantité de morts. Non pas qu’il jongle sans aucun état d’âme avec des faux, comme l’a excellemment démontré le journaliste Sylvestre Huet. Mais plus sérieusement que Claude Allègre est un grand « créatif » – texto -, et surtout qu’il a mis le pied à l’étrier de Moscovici il y a 25 ans en le faisant entrer dans le comité des experts du PS. En somme, Allègre soutient Sarkozy, mais ce n’est pas si grave, car il a tant aimé Moscovici.

Cela, du côté des socialistes, donc. Et du côté de la droite, faut-il bien en rajouter ? Je plains sincèrement ceux qui ont permis à Sarko et à ses boys de monter les opérations publicitaires à répétition connues sous le nom générique de Grenelle. L’environnement, les ondes, la condition animale – mais si ! -, la mer, en attendant mieux. Pour l’heure, ces faux naïfs bandent leurs petits muscles et clament que ce n’est vraiment pas bien du tout et qu’ils ne seraient décidément pas contents de l’arrivée d’Allègre au gouvernement. Tu parles, Charles ! La vérité révélée par cette ridicule affaire, c’est que la politique en place, celle de droite comme celle de gauche, est indifférente en profondeur à des problèmes essentiels, qui n’ont jamais fait qu’effleurer son esprit.

La politique, telle que résumée par Moscovici, c’est de savoir qui a aidé qui à quel moment. Et sur qui on pourra éventuellement compter pour monter d’une marche ou ne pas la redescendre trop brusquement. Cette politique-là, éternelle je le crains, est pour la première fois confrontée à l’impensable. Car la crise écologique n’est pas seulement impensée. Elle est pour ces gens-là impensable. Elle les réduit à ce qu’ils sont, à la taille réelle de leur vision. À la taille réelle de leurs ambitions sur cette terre.  Attention, ne croyez pas que je veuille la disparition de cette classe politique, si pitoyable qu’elle soit. Elle est, et à l’évidence, elle exprime une tension perpétuellement renaissante à l’insignifiance. Mais je proclame qu’elle ne peut servir à poser les vraies questions. Mais j’affirme qu’elle ne saurait y répondre. Allègre, ou le syndrome de l’impuissance.

PS : Ne pas oublier cette grande, cette magnifique figure de la pensée que fut Cornelius Castoriadis. Je vous livre ces quelques mots de lui : « Il y a un lien intrinsèque entre cette espèce de nullité de la politique, ce devenir nul de la politique et cette insignifiance dans les autres domaines, dans les arts, dans la philosophie ou dans la littérature. C’est cela l’esprit du temps. Tout conspire à étendre l’insignifiance ».

78 réflexions au sujet de « Claude Allègre (as a guest star) »

  1. Bien dit ! Hélas, rares sont les voix comme la vôtre, Fabrice – à la radio (publique), j’en ai entendu d’autres qui louaient allègrement les qualités d’expert scientifique du bonhomme… A quand Tapie au gouvernement ? Et Laurent Cabrol ? Quant au PS…

  2. Dans son dernier livre « Anti Manuel d’écologie », Yves Cochet avance une explication intéressante pour répondre à cette remarque dont j’ai oublié le nom de l’auteur :  » Nous ne croyons pas ce que nous savons. » Il avance ainsi la thèse de l’interaction spéculative et écrit: « L’individu averti de la catastrophe ne se demande pas s’il veut changer sa vie mais seulement s’il le ferait au cas où un certain nombre d’autres le feraient aussi. » Plus loin, il éclaire les comportements de la classe politique: « Si tous les dirigeants du monde, comme sous l’effet d’une révélation, étaient soudain habités par la croyance en l’imminence de la catastrophe écologique, ils commenceraient par se demander si leurs amis et rivaux politiques partagent ou non cette croyance. »
    Il me semble qu’il y a là matière à réfléchir sur la manière qu’il convient de trouver pour s’adresser aux hommes et femmes politiques.Ne pas ainsi se borner à les convaincre sur le fond.
    Qu’en penses-tu ? (Je tutoie toujours mes frères)
    Régis Pasquet

  3. nous nous croyons invulnérable,car nous somme comme un enfant qui a été trop gaté,on a toute a disposition,on a fait le vide autour de nous,et plus aucune menace pèse sur nous,hormis nous meme évidemment(les extrémiste,la corée du nord);et a la pensée des politiques se résume,a dépenser des milliards pour l’armement(quelle perte d’argent),au lieu ,de regarder les étoile quelque-fois et se dire que oui,c’est bon d’etre vivanr,et réaliser que nous ne somme pas seul sur terre,au lieu d’etre obnubiler par l’idée d’etre seul(seul face au miroir),dans l’univers.je pense aussi que cette idée d’etre seul dans l’univers,soulève le croyance forte que nous somme seul sur terre,l’unique espèce a pensée.allègre est un guignole(de l’intox),qui refléte notre société,notamment politique;son nombrilisme,l’hypocrisie,et ses paillettes.

  4. Pour Régis,

    Ce que j’en pense ? Cette question est si compliquée que, même si j’en connaissais la réponse – et ce n’est pas le cas -, je ne pourrais la développer ici.

    Je peux t’indiquer un élément qui est en moi depuis des lustres. Je pense, sans preuve réelle, que l’homme a bâti des instruments intérieurs qui lui ont permis de faire face aux dangers inévitables, pour lui et ses proches. Ces dangers n’ont pas manqué, n’est-ce pas, depuis deux millions d’années ?

    Je crois que la nature a sélectionné ceux d’entre nous qui étaient les plus aptes à sentir ce danger. Mais aussi – les mêmes – ceux qui se montrent capables de l’ignorer. Car où en serait une humanité peureuse et recroquevillée sur elle-même ?

    Donc, une espèce capable de flairer le danger en même temps qu’elle le nie. Et n’est-ce pas exactement ce que nous voyons sous nos yeux ? Nous sentons tous que quelque chose se prépare, mais nous mettons aussitôt en mouvement un mécanisme de déni de la réalité, car celle-ci – c’est mon sentiment en tout cas – est décidément trop menaçante. Trop inquiétante pour être réellement appréhendée.

    Le déni est une arme psychologique surpuissante. Tu as entendu parler comme moi de ces femmes qui se montrent inconscientes d’être enceintes jusqu’au moment même de l’accouchement. Eh bien, cela ressemble furieusement au tableau que nous offrons. Nous ne pouvons pas voir, car le risque de dislocation de la psyché deviendrait alors trop grand. Nous préférons le recours à des actes magiques, des cérémonies d’exorcisme, des étourdissements collectifs répétés, qui mènent à des oublis partiels.

    Est-ce bien rassurant ? Tu as beau être mon frère, je te dirai sans hésiter : non. Non, cela ne l’est pas. Mais c’est ainsi. Bien à toi,

    Fabrice Nicolino

  5. Fabrice, tu dis souvent que « la crise écologique » est inédite !… Mais cela est faux… Cela n’est pas vrai !…

    C’est nous, qui sommes inédits !… C’est notre espèce qui est inédite !…

    Une créature vivante, (n’importe laquelle), va s’adapter à son environnement or nous non !… L’humain inverse le cours normal du vivant !…

    A savoir, nous ne nous adaptons plus à notre environnement, nous faisons l’inverse : nous adaptons l’environnement à nous mêmes !…

    Nous n’évoluons plus !… Mais nous faisons évoluer les choses autour de nous !…

    Voilà, ce qui est vraiment inédit dans l’Histoire de la Terre !…

    Une créature contredisant les lois de la Nature !… Des bipèdes dégénérés dotés d’un langage articulé, d’une dextérité manuel inouïe, et où se formant à l’intérieur de sa caboche tout un tas de concepts et d’idées tous plus dingos les uns que les autres !…

    des bipèdes dégénérés à l’imagination délurée, à la fantaisie légère et au potentiel de destruction digne des feux de l’enfer !…
    Charmantes créatures n’est-ce pas ?… Que nous sommes Tous !…

    D’aucuns qui étudieront l’histoire de la vie sur Terre sur un long laps de temps, pourront dire qu’un vélociraptor est plus sympathique et moins dangereux qu’un humain !…,…

    Ce qui, dans un sens est vrai !… Car, si je ne vous conseillerais pas de rencontrer un vélociraptor ayant une grosse fringale !…

    Ce qui est sûr, c’est que je ne vous conseillerais pas non plus de vous retrouver face à face avec un congénère, tant notre espèce est insoupçonnable et si peu aimable !…

  6. Nicolas,

    Je trouve votre vision de l’homme réductrice. Bien entendu une partie d’entre nous est à l’origine de la crise profonde décrite avec suffisamment de pertinence dans ce blog pour que je vous épargne une nouvelle énumération. Mais nous ne sommes pas que des êtres violents et destructeurs. Nous portons tous en nous la pire des violences et en même temps la plus grande capacité à aimer et à protéger. D’où cette question : pourquoi est-ce que ce sont les forces de destruction qui ont pris le dessus ? Tout occupé à dominer la nature, l’homme occidental a t-il laissé monter en lui et prendre les commandes une véritable pulsion de mort ?

  7. Ce n’est pas forcément la pulsion de mort, mais plutôt celle de la facilité. Dominer la nature, c’est s’octroyer une multitude de conforts aussi bien moraux que physiques.
    Aller vers la nature, c’est faire un effort. La majorité des gens n’y sont pas prêts. Il suffit de voir la foule sur les pages l’été alors qu’en montagne on ne se bouscule pas (hormis certains sites accessibles facilement, bien sûr)…
    L’être humain est tendu vers des aspirations – plus ou moins nobles – qui lui simplifient la vie et lui permettent de consacrer de plus en plus de temps aux loisirs. D’où confort(s).
    On est dans le déni, c’est une évidence. Prendre conscience de la crise écologique – et réagir – remettrait trop de choses en question, au moment où l’Homme a enfin l’impression de vivre « bien ». Ce qui est une illusion, je pense…

  8. « Ridicule! »

    Voilà bien un mot qu’on aurait aimé entendre ne serait-ce qu’une seule fois suite à cette nomination crainte depuis l’élection de sarkozy.
    Une nouvelle fois, merci Fabrice!

    Mieux vaut en rire qu’en pleurer… voici un rigolo court-métrage dans lequel un mammouth à cravate orange et lunettes de soleil – pour passer incognito? c’est loupé – se tape la honte de l’année (le prix de la honte du siècle est attribué à l’ensemble de son oeuvre):

    http://www.youtube.com/watch?v=HeYLFgadSpw

  9. A Hélène : pulsion de mort ou de facilité, chaque peuple réagit comportementalement avec ses facultés mentales héréditaires propres : certains sont sensibles à une analyse et à un mode de pensée rationel, d’autres se soumettent plus facilement à l’intérêt et aux abstractions spéculatives, d’autres enfin ne comprennent que la force et la terreur. Nous vivons dans un monde
    ou la sensibilité vraie et l’empathie à l’égard de toutes les formes de vie ne sont réparties qu’avec une infime parcimonie.

  10. @ Chanee : je pense que l’Homme est plus universel que cela ! Capable du meilleur comme du pire, quelle que soit son époque, son éducation, sa religion, etc. Je serais moins sévère.
    Simplement, on tâche d’abord de porter soin à ses enfants, puis sa famille, sa tribu, son pays, le monde, les plantes et les animaux en dernier, sans doute…

  11. A Hélène : le terme exact que j’aurais dû employer est « race » et non peuple. Chaque race a acquis au fil des millénaires un patrimoine culturel qui lui est propre. De ce fait, il est impossible d’universaliser l’espèce humaine, si ce n’est au niveau de notre caryotype commun.

  12. •Chanee: c’est pas très scientifique tout ça… Déjà, le concept de race est sujet à caution. De plus, quoi de commun entre l’histoire et le patrimoine culturel, par exemple, d’un Norvégien et d’un Argentin? Et pourtant ils sont tous deux de « race » blanche.

  13. les races humaines n’existent pas !… Si vous ne me croyez pas , demandez à Yves Coppens, il vous confirmera mes dires !…,…

    Stéphane, vous dites ma vision de l’homme est réductrice. Mais vous dites cela parce que vous êtes humain, que vous parlez « en juge et partie » de l’espèce à laquelle vous appartenez…

    Sachez que, je me suis retenu de dire le fond de ma pensée sur ma propre espèce, car je crains que Fabrice m’aurait censuré (?)!…,…

    L’Histoire Humaine n’est presque qu’une suite ininterrompue de tueries, de meurtres, de massacres, de guerres, de génocides, tous plus horribles les uns que les autres !… Là est la vérité !… La vérité est que notre espèce est dégueulasse ! La vérité que notre espèce est (et de très très loin) la pire de toutes !…

    N’en déplaise à qui vous voulez, mais hélas les faits me donnent raison !…

    Vous rajoutez aussi : « et en même temps la plus grande capacité à aimer et à protéger ». Vous avez peut-être raison (?)… Mais les faits ne parlent pas pour vous !… j’en suis singulièrement navré et désolé tout comme vous…,…

    Pourquoi aussi faire une fixation sur l’homme occidental ?… Croyez que le chinois porte en son coeur quelques choses de meilleures ?… Croyez vous que les indiens d’Amérique du Sud soient des anges ?…

    Faites l’expérience de certaine coutume tribale et vous verrez que l’Homme est le même partout et quelque soit le lieu !…

    Les Jivaros, indiens d’Amazonie avaient entre autres moeurs de trancher la tête de leur ennemi avant de la réduire, j’ai personnellement pu observer et voir de mes yeux « une vraie tête réduite par les Jivaros » !…,…

    La chose est assez éprouvante, surtout pour le jeune enfant que j’étais alors !!…,…

    J’éviterais de vous parler d’autres coutumes tribales, vous en auriez à jaunir puis à vomir, etc…

    Mais sachez une chose, il n y a pas de mystères !
    L’Humain est le même partout et à toutes les époques !… Et c’est hélas !… Et c’est tragique !… Mais c’est ainsi !…

    Bien à vous.
    Nicolas.

  14. chanée est a coté de la plaque avec sa théorie des races(tres 19ém),mais éje dirai qu’éffectivement,certaine personne(quelque soit l’origine),sont plus rationnelles,et ont besoins d’explication clair,d’autres sont plus dans l’abstraction,et l’intelect,et d’autres je le crains,ne respestent que la force et sont soumis aux pulsions de mort,on vas a la facilité,et la plage,est l’èldorado de ceux qui pensent que la vie est aussi simple que se bronzer,et aller acheter ses fringues le soir;etquelle promet un horizon limpide,et confortable.,a l’infini regret de certain sensible,qui inversement se disent que non le soleil ne levera pas demain sur meme monde

  15. nicolas a malheureusement raison,mais certain semblent ne pas suivre se penchant pour le pire.ghandie,certain boudhistes,victor hugo et quelque autres.
    PS:il y avait éffectivement 2 races d’étres humains sur terre,mais c’était il y a plus de 30000 ans ,avec le mystèrieux néandertal,que j’imagine volontier victime d’homo sapiens sapiens(le sage),heu que dit-je,homo horribilis horribile.

  16. « La vie est une cerise, la mort est son noyau , l’amour, un cerisier  » , c’est lorsqu’il commence à se prendre au sérieux qu’un homme devient insignifiant (et puis j’aime Prévert) .
    A part cela , « Qui est citoyen ? Est citoyen quelqu’un qui est capable de gouverner et d’être gouverné » , bah oui !

  17. moi j’aime pas trop ces généralités..l’humanité elle est comme ceci! les races, c’est mal! teintées d’idéologie..je regrette mais entre un chinois de Pékin qui bouffe tout ce qui bouge, et un africain de Bamako (et sa musique donc!) et un sicilien de Noto et un vieux parigot de Ménilmontant (en voie de disparition) et un macho de Colombie, ou du Vénézuela y a quand même des différences! et heureusement! sinon quel ennui! Regardez autour de vous comme cette uniformité automobile et paysagère que nous vivons ici est source de déprime et d’ennui;
    Entre le pauvre mec qui crève seul dans le 2 ème arrondisement parisien, celui qui survit à plusieurs dans les bidonvilles d’indonésie, la princesse de Monaco, Bernard Tapie, et le riche emirati,et les parisiens qui se tapent le métro tous les jours en croisant de jeunes albanaises tombées aux mains de salopards mafieux qui les prostituent vous pouvez me donner un point commun? Parce qu’enfin l’humanité elle est faite de tout çà, alors je ne vois pas comment on peut généraliser sans tomber dans une grave injustice cela revient à metre les acteurs et ceux qui sont actés dans le même sac, ce qui est pas juste.
    Pour revenir à NOTRE biodiversité à nous humains de Bamako à Paris en passant par Palerme, il est certain que le rouleur compresseur de l’uniformité et du conditionnement est à l’oeuvre pour niveler tout çà; pour l’instant çà a pas encore trop marché, et je souhaite que çà ne marche jamais.

  18. et vive la lune montante ! Non, moi je propose un défilé de blondes pour venir à bout de ces problèmes !
    @ Marie , d’accord pour la diversité bio, juste une parenthèse , il y a aussi des poètes en Colombie , je peux témoigner .

  19. Bien d’accord pour dire que les hommes sont les mêmes où que l’on soit. D’accord aussi dans l’énoncé qui ne pourrait être exhaustif de toutes les horreurs qui ont eu lieu, individuelles ou collectives. Mais l’humain, ce n’est quand même pas que cela. Il y a quelques purs, certes bien rares. Et beaucoup d’autres plus nuancés, pas toujours parfaitement reluisants mais capables d’abnégation et de sacrifice. Tout n’est pas à jeter, loin s’en faut (je n’oublie pas les très nombreux rustres parmi lesquels de belles pourritures).
    Concernant les races, le mieux est de délaisser ce terme qui n’est en rien biologique. Il sert juste pour définir des types d’animaux obtenus suite à des sélections. Concernant l’humain, il est inadapté et comme chacun sait très connoté. Le seul terme adéquat serait sous-espèce, utilisé en biologie. Mais comme beaucoup ne comprendraient pas que c’est la somme des sous-espèces qui forment l’espèce, c’est une option laissée au placard, un peu pour être politiquement correct. Il y aurait aussi, évidemment, la difficulté habituelle de faire rentrer la réalité dans des cases. Pour que ça marche un peu, il faudrait multiplier ces cases, jusqu’à se rendre compte finalement qu’il vaut mieux se contenter d’un « l’humanité est une », certes un peu frustrant pour peindre la diversité, qui est réelle, mais seule affirmation inattaquable au final.

  20. Hacène tu veux dire qu’elle est une sur le plan biologique?
    l’humanité,
    sur le plan par exemple de sa façon de « traiter » la nature? de lier des relations sociales, du pouvoir? de sa conception de la mort, de Dieu, dieux? et enfin mais c’est géant de la musique..des voix bulgares aux griots africains..y a tout un univers..
    Ttoutes les plantes sont unes, mais çà donne quand même une rose et une ortie, une sensitive et un cactus, un palmier et un platane. Bonne journée

  21. Marie, faut savoir de quoi on parle ! Quand on évoque les races, l’anthropologie physique, on parle biologie et là à part dire que l’humanité est une, y a pas grand chose à ajouter. Et ça n’a rien à voir avec le fait que les plantes sont une. Elles sont réparties en de nombreuses espèces. Nous pas (plus depuis un moment).
    Après sur le plan culturel, c’est autre chose, surtout maintenant. Il n’y a pas forcément rapport entre anthropologie physique et culture. Un petit Han élevé depuis qu’il est nourrisson dans une famille américaine sera un petit américain. La seule différence sera avant tout celle que l’on aura fait naître en lui à partir du regard des autres.
    Quant à dire que toutes les cultures ne sont pas égales dans le respect de la Nature : oui !

  22. Dans quel mesure « la « culture » ne fait-elle pas partie de notre « nature », je pense aux doges vénitiens et à leur mode d’organisation du pouvoir..rien à voir avec ce qui se passait sur la terre ferme et encore moins avec ce qui se passait dans la france des serfs et des seigneurs; cette diversité m’enchante..bon ce sont dez sujets qu’on ne peut pas lancer comme çà, en 2 phrases..

  23. Je n’ai jamais dit le contraire. La culture est une seconde nature. Ca marche dans ce sens. Mais tirer des conclusions sur la culture à partir de données de nature (les types physiques), là, c’est plus que risqué. Bon, je pense que nous sommes d’accord de toute façon…

  24. Mouais, Sylvie, S, Nicolas et Hacène… on peut même simplifier plus encore. Limitons-nous aux 3 règnes : animal, végétal et minéral. La question est de savoir à quel règne nous appartenons : j’émets une probalilité : le règne animal ? Cela risque de vous gêner, n’est-ce pas ? Puisque l’espèce humaine, d’après vous, est exempte de classification…
    Sylvie, « le concept de race est sujet à caution » : pour quelles raisons ? Parce-que l’homme s’est positionné au sommet de la pyramide, en érigeant le dogme intouchable de l’égalitarisme universel pour toute l’espèce humaine ?
    Qu’en est-il des autres espèces animales qui, elles, sont toutes soumises à classification ?
    En quoi cela gêne-t-il certains d’entre vous qu’il existe bel et bien une bonne vingtaine de races et presque autant de sous-races humaines ? Nous acceptons la notion de diversité dans toutes les formes de vie, pourquoi cette notion de diversité ne s’appliquerait-elle pas à l’humain ?
    Accepter la notion de races humaines, c’est aussi mieux les comprendre et les respecter.
    Précision, parler de races, d’espèces et de classification relève de la biologie, non de la science…

  25. Il me semble que dans la notion de « race » il y a impossibilité de mélanger ses gènes. Mais je me trompe peut-être complètement. Tout dépend peut-être de la notion de race. Or, l’être humain peut se mélanger et c’est tant mieux.
    Et c’est quoi la vingtaine de sous-races humaines ???????

  26. Franchement ce genre de débat sur ce site me laisse sans voix… L’amour de la nature et des animaux mène parfois à tout… même au pire. Fabrice, vous qui intervenez quand vous le jugez utile pour recentrer le débat, vous laissez passer ces termes de « sous-race humaine » sur votre blog?

    Et pour info, la biologie est une science

  27. @Chanee.
    « Limitons-nous aux 3 règnes : animal, végétal et minéral. » Le vivant lui-même ne se limite pas à trois règnes.
    « La question est de savoir à quel règne nous appartenons : j’émets une probalilité : le règne animal ? Cela risque de vous gêner, n’est-ce pas ? » La question n’est pas soumise à débat, c’est un fait, nous sommes des animaux, ce qui n’est en rien positif ou négatif.
    « Qu’en est-il des autres espèces animales qui, elles, sont toutes soumises à classification ? » La notion de race n’est appliquée qu’aux espèces domestiques. En Taxinomie, le rang en-dessous de l’espèce, c’est la sous-espèce.
    « En quoi cela gêne-t-il certains d’entre vous qu’il existe bel et bien une bonne vingtaine de races et presque autant de sous-races humaines ? Nous acceptons la notion de diversité dans toutes les formes de vie, pourquoi cette notion de diversité ne s’appliquerait-elle pas à l’humain ? » La discussion portait sur le terme de race, pas sur la diversité phénotypique de l’espèce humaine, ni sur les différentes cultures existantes.
    « Précision, parler de races, d’espèces et de classification relève de la biologie, non de la science… » ??????!!

  28. Sylvie, Chanee utilise, certes très maladroitement, le terme de sous-race comme on dirait une sous-espèce.
    Que d’incompréhension !
    Entre ce que l’on veut dire et ce que l’on dit réellement, ce que l’on entend et ce que l’on comprend, c’est bien compliqué. Quand chacun saura formuler sa pensée et écouter ce que l’autre dit plutôt que ce que l’on pense qu’il dit avec pas mal d’a priori, peut-être l’humanité avancera-t-elle main dans la main…

  29. Sylvie : apprendre à sortir d’un conformisme verbal est un grand pas vers la reflexion et ainsi vers la compréhension.
    C’est la classification qui utilise le terme de race lorsqu’il s’agit de l’humain, on emploie espèces, sous-espèces, groupes, sous-groupes lorsque l’on parle des autres animaux. Sous-races n’est en rien péjoratif !!!!

  30. Sylvie,

    Vous avez cent fois, mille fois raison, à mes yeux en tout cas. Dès qu’on évoque même la notion de race à propos de l’humanité, on s’approche qu’on le veuille ou non de la barbarie. Car le vocabulaire est aussi une histoire. Et ceux qui ont manié ou manient l’idée qu’il pourrait y avoir des races humaines ouvrent la porte de hiérarchies sordides, imbéciles et criminelles. Qu’ils le veuillent ou non. Car je sais bien que certains le font de manière innocente.

    Or l’innocence n’est plus de mise. Pas après la Shoah. Pas après le grand massacre rwandais. Pas après les innommables tueries en cours dans l’ancien Zaïre. Pour ma part, bien entendu, je plaide pour une seule humanité, une et indivisible. Ce n’est la solution d’aucun problème, hélas, mais c’est un devoir élémentaire. Moral, philosophique, ontologique. Nada ni nadie me podrá apartar de este camino. Rien ni personne ne m’écartera de ce chemin.

    Sylvie, merci de votre vigilance.

    Fabrice Nicolino

  31. La biologie est l’étude de la vie et des lois naturelles ; la science modifie les lois naturelles et lui est donc diamètralement opposée.

  32. @Fabrice: merci de votre intervention, dont je ne doutais d’ailleurs pas, mais qui était indispensable.
    @Chanee : « le vocabulaire est aussi une histoire ». oh que oui!!

  33. Hacène, si tu conviens que nous sommes des animaux, pourquoi ne serions-nous pas soumis à classification ?

  34. « La biologie est l’étude de la vie et des lois naturelles ; la science modifie les lois naturelles et lui est donc diamètralement opposée. » Non, non, non. Toute définition de la biologie vous dira à peu près en ces termes que c’est la science du vivant. Bon, je crois qu’il est vain de poursuivre, je m’arrête donc là.

  35. Un dernier mot. Homo sapiens sapiens. Homo, nom de genre. Premier sapiens, nom d’espèce, second sapiens, nom de sous espèce, à laquelle nous appartenons tous. Descendre en dessous dans la classification n’a pas lieu d’être. Nous sommes bien sûr dans la classification du vivant (au sein de laquelle on ne parle pas de race).

  36. … « descendre en dessous » : voilà votre crainte à tous ! Surtout, se maintenir au sommet ! Conserver l’hégémonie humaine ! Anthropocentrisme oblige !

  37. Hacène, Sylvie, Fabrice, je suis d’accord, là ça dérape. Ce genre de débat me semble assez vain. Ce n’est pas que nous soyons « au-dessus » du règne animal, mais notre conscience du passé et de ses atrocités nous empêche de nous considérer comme de « simples » animaux.
    Simples nous le sommes pas, c’est certain. Mais divers et pouvant nous mélanger, ça oui, et pour le meilleur (je pense).

  38. Concernant l’histoire des races humaines.

    Tout d’abord les humains que nous sommes toutes et tous ici sur ce blog appartenons tous au règne animal !…

    Nous sommes tous des bêtes, nous sommes des animaux… (j’ajoute, même si cela n’a rien à voir avec le sujet qu’un ver de terre, un T-rex, un dauphin et un crapaud et bien sûr l’humain ont une même origine, une origine commune…).

    L’humain est une bête, disons un animal, c’est aussi un mammifère comme une girafe, un chat, un chien, etc…

    L’humain est ensuite un primate !… Nous sommes des primates comme les tarsiers ou les lémuriens !…

    Puis, l’Humain est un primate anthropoïdes comme le chimpanzé, etc…

    Et enfin, l’humain est un hominien comme homo sapiens neanderthalensis, (l’homme de Néanderthal, du nom de la Vallée du Neander en Allemagne…,…).

    Notre nom scientifique à Toutes et tous, est homo sapiens sapiens (deux fois sage !…,…).

    Donc, pour résumer, nous sommes tous des bêtes, des animaux… Des mammifères, primates et antropoïdes et enfin hominien !… Voilà ce que nous sommes. J’ajoute que c’est un fait !…

    Pour l’homme de Néanterthale et l’homme de Cro-Magnon (c’est à dire vous et moi, nous tous)… Nous ne sommes pas deux races différentes, mais bel et bien deux espèces différentes !…

    L’homme de Néanterthale est homo sapiens neanderthalensis, alors que nous sommes homo sapiens sapiens…,…

    Homo sapiens neanderthalensis : le pauvre diable a hélas disparu !… Peut-être homo sapiens sapiens rejoindra t-il prématurément son illustre cousin malchanceux (mais pas pour les mêmes raisons que lui) ?…,… L’avenir nous le dira !…,…

    En ce qui concerne homo sapiens sapiens, je persiste et je signe et je resigne à dire qu’il n y a pas au sein de notre espèce de races ou de sous-races.

    Voir le lien ci-dessous :

    http://www.france5.fr/empreintes/index-fr.php?page=personnalite&id_article=77

    Bonjour Hacène, vous avez raison de dire ce que vous dites…,… Et c’est vrai !…

    Mais quand je parle de ma propre espèce, je la met en perspective avec les autres espèces !…

    Et là encore, je persiste et je signe à dire qu’il n y pas pire que l’Humain !… L’Humain est un monstre !… Et digne des pires cauchemars !…

    Un tyrannosaurux-rex ou un crocodile sont à côté de nous de doux enfants de choeur à l’âme si sensible !…

    Un tigre, un lion, un loup, sont à côté de nous autres de merveilleux angelots !…

    Homo sapiens sapiens est « juge et partie » lorsque il parle d’homo sapiens sapiens…

    Je n’aime pas particulièrement les membres de ma propre espèce, je la connais hélas que trop bien !…

    Il y a des gens bien, bien sûr Hacène !… Mais croyez moi, ils sont rares !…

    Je n’ai qu’un ami en qui je peux vraiment compté !… J’ai beaucoup de connaissance mais qu’un vrai ami…

    J’ai par contre, plusieurs amies en qui j’ai Foi !… Mais là encore pas beaucoup !…

    Au cours de ma vie, j’ai rencontré hélas ce qui se fait de pire !… Mais de l’autre côté, j’ai aussi eu la chance de rencontré ce qui se fait de meilleures !…

    Je pense que très peu d’homme sont dans mon cas !

    Mais la plupart du temps, nous ne sommes pas beaux, l’humain est un être retors et malfaisants et capable des pires desseins…
    C’est un constat !… N’en déplaise à ceux qui voudrait voir en nous un être grandiose et sublime !… Nous sommes en fait des êtres petits et vilains !…

    Et dans la plupart des cas je choisirais plutôt l’amitié d’une autre espèce comme un chien que celle d’un congénère, tant je sais ce dont nous sommes capables…

    Bien à vous…
    Nicolas.

  39. Fabrice, pour te répondre…

    De deux choses l’une, soit l’Humanité est capable de s’entendre et de s’unir. Et de le faire très très vite !…

    Soit, il n y aura pas de Salut pour nous autres humains !… Et nous entraînerons dans nôtre Chute la plupart des autres formes vivantes d’ici bas !…

    Peut-on mettre d’accord dans un très court laps de temps, les 6 ou 7 milliards d’êtres humains que nous sommes ?… Peut-on le faire avec les outils démocratiques ?… Sachant que la Chine et la Russie sont des dictatures !… Mais Etats-Unis, Europe Japon sont guère mieux…

    Peut-on mettre tout le Monde d’accord sur des objectifs communs, sur des plans à l’échelle planétaire et humaine, sachant le peu de temps qu’il nous reste et en sachant comment marche l’Humanité actuelle ?… Sachant aussi que c’est la seule et unique solution !…

    Pour ma part je pense que seule un gouvernement mondial puissant (très puissant) est à même de régler les problèmes que nous avons sous les yeux !…,…

    Quelques grands blocs se partagent la Terre, si nous en restons là, si nous restons à ce statu quo, si nous en restons à cet état de chose, nous connaîtrons une destinée tragique !…

    Le pire que nous puissions faire ?… Une planète Terre ressemblant de plus en plus à la planète Mars…

    Bien à toi Fabrice,
    Nicolas.

  40. mouais…. quand à celui qui a pu pénétrer le fond des choses, serais heureusement surprise de le connaitre !

  41. Parce qu’il y a un fond, vous croyez ? A mon avis, y aurait plutôt une fuite quelque part et, comme disait (à peu près) W. Allen, « comment croire en Dieu alors qu’on ne peut même pas trouver un plombier le dimanche à New York ? ».

  42. Bonjour Bénédicte,

    Je ne sais pas si vous vous adressez à moi ?…

    Globalement quand j’écris, je suis sûr de ce que je raconte !… Autant dire que j’en suis certain !

    Que des gens ne soient pas d’accord avec moi, je le conçois aisément…

    La contradiction ne me dérange pas le moindre instant, sachez le bien !…,… Au contraire !

    Plus que tout, j’ai horreur de la médiocrité, la médiocrité cela peut-être 18 mots, 3 points de suspension, une virgule et pour finir un point d’exclamation…,…

    Je tiens pour VRAI ce que je dis, c’est le fruit d’une réflexion.

    Il n y a aucun soucis pour mes contradicteurs !…

    Si vous ou quelqu’un d’autre n’est pas du même avis que moi ou tient pour FAUX ce que je dis, fort bien, mais qu’elle ou qu’il m’en fournisse des preuves.

    En terme plus clair : argumenté votre contradiction !… Ne vous contentez pas de : « Mouais et patati et patata et bla bla bla et bla bla bla, etc, etc, etc », Phrase laconique et ô combient pleine de bon sens et de sens commun et adressez à moi ou à je ne sais qui d’autres sur ce blog ?…

    Je pense, je constate, que la plupart des gens et même ici, sur un blog dont c’est pourtant le sujet, sous-estiment ce qui est en train de se passer…

    Je constate que, et à mon très très grand regret que les humains sont comme des papillons à la fin de l’été !…

  43. Nicolas,

    Les crocodiles sont incapables d’action désintéressée et d’amour inconditionnel. Les hommes si. Ils possèdent du reste toutes les solutions et toutes les compétences pour vivre durablement en tolérant leurs semblables dans le respect de la nature (c’est-à-dire aussi d’eux-mêmes). Les force de destruction (incontestables) que vous décrivez et qui sont à l’œuvre depuis des siècles ne sont qu’une part de nous-mêmes. Elles dominent, voilà tout, et elles sont très certainement exacerbées par la façon dont sont organisées les sociétés (je songe au capitalisme par exemple).
    Pour ce qui me concerne je veux croire que d’autres forces sont susceptibles de prendre le dessus. Nous les avons tous en nous, plus ou moins enfouies. Sachons nous mettre à leur écoute !
    On reproche souvent aux autres (et parfois au monde entier) les défauts que l’on possède soi-même… se pourrait-il que vous soyez un monstre qui s’ignore ?

    Bien à vous

  44. Bien d’accord, Stéphane. Nicolas, je ne sais pas ce qui s’est passé dans ta vie pour que tu voies l’être humain comme ça…
    Et l’art, la générosité, le rêve, l’amour……. ? c’est quoi, sinon de l’humain ?……..

  45. Qui n’est pas plus ou moins un monstre ? C’est toujours une lutte intérieure, sans fin (et heureusement – manquerait plus que ça, d’être sage une fois pour toutes, on s’ennuierait pas mal, non ?).

  46. Bonjour à vous Stéphanie B. et Hélène,

    Tout d’abord Hélène, je vois l’Homme tel qu’il est vraiment, je ne l’invente pas !… je part de faits !… je ne conçois pas l’Homme tel que je voudrais qu’il soit !… Je ne fais preuve d’aucun angélisme comme vous ou Stéphanie B.

    Ce que vous dites concernant l’art, la générosité, le rêve, l’amour n’a de sens que si vous mettez ça à côté de ce que l’homo sapiens sapiens est capable de faire de pire, c’est à dire les guerres, les génocides, les meurtres, etc… Ce que vous vous gardez bien de faire… Vous ne faites donc pas preuve d’impartialité !… Vous parlez  » à décharge » de l’Homme…

    Si on veut mettre sur la balance les côtés positifs de l’Humain et les aspects négatifs de l’Humain, c’est sans le moindre doute (et je le regrette moi aussi, mais c’est le mal qui triomphe et cela haut la main)…

    Ne parlons pas de moi Hélène, je ne fais que faire des constats, je constate ce que nous sommes, et je juge notre espèce de manière objective, je ne vois pas au nom de quoi je dirais que les humains sont des êtres bons, nous ne le sommes pas !… Bien loin de là !…

    A l’heure où j’écris ces quelques lignes des gens un peu partout sur cette Terre se font massacrer, trucider, torturer, etc…

    Fabrice, citait l’exemple de la Shoah, il a raison !…

    Mais nul besoin d’aller aussi loin dans le temps, je vais vous citez un exemple récent, Au Sri Lanka, ses temps-ci, des milliers voir des dixaines de milliers de personnes ont été massacrées !… Des femmes ont été égorgées il n y a pas si longtemps !… Etc,…

    Voilà ce que nous faisons !!… Voilà ce que nous sommes !!…

    L’O.N.U, cette petite chose dégueulasse au service de quelques grandes puissances n’a rien fait pour stoper cette tuerie… L’O.N.U n’a rien fait, autant dire qu’elle à regarder faire sans rien faire…

    Quand toute la tuerie fut terminée, L’O.N.U cet odieux machin a envoya en lieu et place du massacre leur guignolo à savoir le secrétaire général de l’O.N.U afin de faire risette devant les caméras du monde entier…

    Voilà ma chère Hélène ce qu’est l’Humain…

    Est ce que votre esprit, arrive à se conceptualiser le fait que des gens se font massacrer ??…,… Et cela par milliers et même plus ? Le pouvez-vous ?

    Pouvez-vous comprendre le Monde ou l’Humanité dans laquelle vous évoluez ?…

    Voir le lien ci-dessous :

    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/05/22/sri-lanka-apres-les-combats-les-premiers-bilans_1196587_3216.html

    Alors, je vous en conjure ma chère Hélène, ne me faites pas tout un cinéma sur la bonté humaine et les charmes de notre espèce car cela serait indécant à l’endroit des victimes, de toutes les victimes !… Des victimes d’aujourd’hui et de toujours…

    C’est presque vous qui en deviendriez indécente à me parler de la bonté de l’humain !…

    Stéphanie B. sachez que vous m’insultez !…

    Je parle toujours en connaissance de cause !… Sachez le bien !… je ne parle jamais sans réfléchir !…

    Et je n’ai pas peur de vous dire, que vous, vous parlez sans réfléchir.

    Vous m’avez insulté, il va de soit que je vais vous répondre, il va aussi de soit que pour ma part, je ne vous insulterais pas et aussi que je ne me mettrais pas à votre niveau…

    Pour votre gouverne ma chère Stéphanie B., sachez que j’ai connu des juifs qui ont vécu les années 30 en Europe !… Vos insultes me laisse donc de marbre !…

    Mais je vous pardonne, probablement n’avez pas suffisamment vécut !…

    Sur les crocodiles, sachez que ce sont des créatures plus sensibles que vous ne l’imaginez et qui ont beaucoup de choses à nous aprendre à nous autres humains (animaux à sang chaud)… Une maman crocodile aime ses petits et si vous auriez vu ce qu’une mère crocodie est capable de faire pour ses petits, vous tiendrez un tout autre langage…,…

    Voir le lien sur les crocodiles, ci-dessous :

    (La maman crocodile doit protéger ses petits pendant 2 ans pour qu’ils ne se fassent pas manger par des gros poissons ou par les autres crocodiles lorsqu’ils manquent de nourriture)

    http://cyberechos.creteil.iufm.fr/cyber19/Environ/crocodile/crocos.htm

    Sachez que je persiste et je signe à dire que le crocodile est bien plus aimable que l’humain, j’ajoute sans le moindre doute possible !…

    Faites le bilan objectif de nos deux espèces et vous verrez vous aussi que j’ai raison et mille fois raisons !…

    Vous me dites : « se pourrait-il que vous soyez un monstre qui s’ignore ? »

    On voit bien ici la personne qui s’ignore ma chère Stéphanie B. !… Vous ne vous connaissez même pas vous même !… Comment pourriez vous comprendre le Monde et les autres ?…

    Potentiellement oui, je suis un monstre !
    Tout comme vous !…
    Tout comme Hélène !…
    Tout comme Fabrice Nicolino !…

    Tout comme n’importe qui, qui viendrait à me lire…,… C’est un fait !… Un fait ma chère !

    Pouvez vous, vous, Stéphanie B., m’assurez de ce que vous allez être demain ?… Pouvez vous, vous, Stéphanie B. m’assurez de vos pensées, de vos états d’esprit, de vos sentiments, de vos pulsions de demain ?… le pouvez-vous ?…

    Pouvez vous savoir ce que vous serez et ferez dans l’avenir ?… Et pourquoi Vous le ferez ?…

    Pouvez vous faire tout cela ?… La reponse est non !… Personne ne peut savoir ce qu’il fera à l’avenir et pourquoi il le fera !…

    je suis et tout comme vous et tout comme les milliards d’humains de cette planète un monstre qui s’ignore (mais peut-être ?) !…

    Nous sommes potentiellement des monstres, ne jugez pas de l’avenir ou même de vous même… Vous ne le pouvez pas !…

    Si vous ne croyez pas à tout cela, demandez l’avis à un professeur de psychologie, il vous confirmera mes dires…

    Pour finir, sachez que j’ai argumenté et documenté et prouvé tout ce que j’ai pu avancer ! Ce travail, je l’ai fait de la manière la plus impartiale, honnête et objective qu’il me soit donné de le faire !…,…

    J’observe que, en ce qui vous concerne (Stéphanie B. et Hélène), que vous ne faites que me parler sans preuves !… sans argumentations sérieuses !…

    Vous me parlez de notre espèce d’une manière toute subjective, en me présentant l’espèce humaine d’une manière idyllique et fantasmé tel que vous l’imaginez !…

    Encore une fois, j’en suis navré et désolé pour vous, mais les preuves et les faits sont de mon côtés ! Non du votre !…

    Je ne vois pas au nom de quel sacro-principe, allant contre la vérité, allant contre la réalité, allant contre les faits, allant contre les preuves, je ne vois pas au nom de quoi je devrais présenter l’Homme sous un autre jour, que ce qu’il n’est vraiment ?…

    N’en déplaise aux unes et aux autres !…

  47. Pour un peu continuer ce que j’ai écris hier soir, et pour vous donner un vue de notre espèce, sachez que les humains ont acquis une force de feu digne de ceux de l’enfer avec un potentiel de destruction qui dépasse l’imagination : La force de destruction de l’arsenal nucléaire humain demeure énorme: l’équivalent de 500000 bombes nucléaires de la taille de celle qui a tué plus de 100000 personnes à Hiroshima. (Soit 500 000 * 100 000 = 50 000 000 000 de mort !…,.., En terme plus clair plus de biosphère !…)…

    «A l’évidence, l’existence d’armes nucléaires menace actuellement la vie sur la terre. Portant atteinte à la sécurité du genre humain, ces armes ne peuvent assurer la sécurité d’aucune nation. Terriblement destructrices, elles sont une insulte à notre humanité commune, et les dizaines de milliards de dollars consacrés à leur mise au point et à leur entretien devraient plutôt servir à alléger la détresse et la souffrance humaines.»
    Oscar Arias, ancien président du Costa Rica, prix Nobel de la paix.

    Voir le lien ci dessous :

    http://www.wcc-coe.org/wcc/what/international/leaflet-f.html

    Ou encore voilà ce que nous faisons, ce que l’humain est en train de faire sur sa planète :

    Vers un emballement du réchauffement climatique

    Plusieurs phénomènes convergents vont accélérer la concentration en CO2 et provoquer un emballement du réchauffement climatique.

    – hausse de la consommation de pétrole du fait de l’entrée des pays émergent dans l’âge industriel et la société de consommation, et plus globalement, à cause de l’augmentation de la population mondiale (8 milliards d’habitants prévus en 2050)

    – décision des USA et de la Chine de recourir davantage au charbon pour la production d’électricité, or le charbon produit encore plus de CO2 que le pétrole.

    – accroissement des transports internationaux de marchandises du fait de la mondialisation et des méthodes de gestion à moindre coût des entreprises (« flux tendus » pour éliminer les frais de stockage)

    – la déforestation libère le CO2 des arbres dans l’atmosphère tout en réduisant la capacité de l’écosystème à absorber le CO2 grâce aux forêts.

    – la réduction des superficies recouvertes de glace (banquise polaire, neige et glaciers) à cause du réchauffement (plus rapide dans les zones polaires) a pour effet de diminuer l’albedo de la Terre, c’est à dire la clarté de sa surface et donc sa capacité à réfléchir vers l’espace les radiations solaires, dont les infra-rouges qui chauffent l’atmosphère.

    – le réchauffement climatique va entraîner la fonte du permafrost (les terres gelées en permanence dans le grand nord), ce qui va provoquer la libération d’importantes quantités de gaz à effet de serre contenus sous ces terres gelées en permanence.

    – Les océans ont un effet retard sur le réchauffement, à la fois en absorbant le CO2, et par échange de température entre l’air et les océans plus froids. Mais cette capacité à absorber la chaleur par échange thermique est limitée. Plus la température moyenne des océans se raprochera de celle de l’air, moins ils joueront leur rôle thermorégulateur.
    Actuellement, la différence de température entre l’air et les océans est prolongée par la fonte des glaces polaires qui libèrent de l’eau glacée dans l’océan, un peu comme un glaçon refroidit une boisson dans un verre. Mais lorsque toute la glace aura fondu, il y aura un emballement du réchauffement des océans, et donc du réchauffement global. Il faudra alors s’attendre à des températures de 50 degrés l’été en Europe, comme l’ont déjà annoncé les météorologistes pour l’horizon 2050.

    – Dernier accélérateur potentiel: le réchauffement des océans pourrait libérer vers la surface de gigantesques poches de méthane qui se trouvent actuellement au fond des océans à très grande profondeur. Le méthane produisant un effet de serre 10 fois plus puissant que le CO2, la libération du méthane océanique transformerait la planète en une fournaise, avec une désertification de l’ensemble des terres émergées à l’exception des zones polaires, avec une évaporation partielle des océans dans l’atmosphère, constituant une couche nuageuse épaisse qui ramènera à son tour l’équilibre (en refroidissant l’atmosphère et en augmentant l’albedo), LE TOUT APRÈS QUELQUES CENTAINES DE MILLIERS D’ANNÉES, LA DISPARITION DE L’HUMANITÉ ET DE 90% DES ESPÈCES VIVANTES…,…

    Pour finir, sachez que nous avons éradiquer de cette planète un nombres immense d’autres espèces : 50.000 ESPÈCES ONT AINSI DISPARU EN 10 ANS, ENTRE 1990 ET 2000.

    Voilà ce que nous sommes !… J’ajoute qu’il n y a pas deux Humanités, l’une bonne, l’autre mauvaise !… Il n y a qu’une seule et même Humanité !… Une seule et même espèce !…

    Il y a t-il, sur ce blog ou quelque part ailleurs, une personne pouvant me trouver dans toute l’Histoire de la Vie sur Terre, une créature, une espèce qui soit aussi négative et abject que l’Humain, dont nous sommes tous des membres !…,…

    Je confirme et je signe tout ce que j’ai dis !… Sachez le bien Toutes et Tous !…

    Si il n y a pas très très vite « une domination supérieure » au sein de cette Humanité qui en prenne la destinée en main, alors dans moins de deux siècle notre espèce disparaîtra et avec elle, la quasi totalité des autres formes vivantes.

    Voilà où nous en sommes !… Et qui nous sommes !…

  48. @ Nicolas , je suis désolée si je t’ai semblé désobligeante . Mon commentaire faisait référence à une citation de Virgile dite par Chanee plus haut .
    Que te répondre, et répondre à tous ? Tout d’abord, je n’aime pas du tout les dérives de théories antropologistes . ca me navre et m’agace . J’étais revenue sur ce site avec la joie d’y retrouver des AMOUREUX des oiseaux,des arbres , des mots, des hommes , de la vie, bon sang ! Et j’ai été déçue et agacée de retrouver tant de clichés.
    Tout d’abord, j’ai vu tellement d’universitaires, après spécialisations , s’enfermer dans des théories réductrices …
    Pour en revenir à ton experience Nicolas, elle t’a appris que l’homme peut se comporter comme un salaud . D’abord ça ne fait en rien une généralisation . Et puis, cette vue à la Rousseau de l’animal pur et bon face à l’homme qui ferait mieux de se comporter en loup pour lui-même… es-tu sûr, par exemple que le lion qui bouffe ses petits dans le seul but de pouvoir se refaire sa lionne soit plus innocent qu’Ugolin ? As-tu déjà simplement observer le comportement de défense de territoir des petits chats ?
    Enfin, des solutions pour résoudre tous nos problèmes, je t’avoue que je n’en ai pas , qu’aucun d’entre nous n’en a . C’est comme ça , c’est tout .

  49. Bonjour Bénédicte,

    Un chat ou un lion ou un T-rex ne produit pas des « genocides » envers des membres de leur propre espèce… Un chat, un requin, un crocodile, n’ont pas éradiqués des dixaines de milliers d’autres espèces… Un loup ou un lynx ou un aigle ne sont pas en train de casser toute la biosphère, ni l’air, ni l’eau…

    Tout cela est le propre et le fait d’une seule espèce : la notre !… Et c’est une tragédie et crois bien que j’en suis éprouvé…,… Tout comme certain…

    Nous sommes dans une toute petite fenêtre de tir ou des gens bien intentionnés peuvent encore atténuer les dégâts… C’est encore possible !… Mais il ne reste pas beaucoup de temps… C’est surtout cela que j’ai voulu mettre en évidence…

    Bien à toi Bénédicte.
    Nicolas.

  50. @ Nicolas, un t-rex, non, mais demande à Jane goodal de te raconter une guerre chimpanzienne…
    ce que je veux dire, c’est que nous sommes tellemnt marqués par notre société judéo-chrétienne, que nous avons toujours tendance à retomber dans ces notions de bien et de mal . Or la vie , dont nous sommes des éléments, ne se situe pas à cette échelle . Elle peut être superbe ou terrible .
    Par contre, oui notre espèce a un impact certain assez définitif sur la biosphère et , comme toute mort, c’est tragique . Et je sais bien ce que tu veux mettre en évidence, mais je sens tellement d’effroi dans tes réponses que j’ai envie de te dire « attention » . Si je peux me permettre, il me semble que tu mets trop d’omnipotence et d’espoirs dans nos capacités , et comme tu ne verras pas le résultat des efforts réalisés durant ton existence, mais plutôt les effets néfastes de nos négligences, j’ai peur que tu t’épuise et te désespère . J’ai envie de te recommander d’aller prendre le temps d’aller voir , surtout si tu considères qu’il n’y a pas de temps à perdre , ceux que tu aimes, et toutes les formes de beauté qui t’entourent et qui sont légions . Nourris toi de cela .

  51. Bénédicte, bien d’accord. Et ça ne signifie pas angélisme.
    Nicolas, tu as beau argumenter (et tes arguments sont justes), là je crois qu’on est dans le passionnel. L’Homme a une force de destruction à grande échelle car son cerveau lui a permis de le faire… Un T-Rex avec le même cerveau, je ne sais pas ce que ça aurait donné…
    Mais là franchement, je pense qu’on peut discuter à l’infini.

    En tout cas, avoir une idée aussi négative de l’être humain, ça me sidère ! Et je ne pense pas pour autant chausser mes petites lunettes roses…

  52. Nicolas,

    Au passage mon prénom s’est féminisé. Ce n’est pas grave.
    Je suis sincèrement désolé que vous vous sentiez insulté par mes propos. Mon but n’était pas de vous offenser. L’idée était plutôt de vous permettre de vous interroger sur vous-même et sur votre acharnement à voir notre espèce uniquement comme une espèce malveillante. Nous ne nous comprenons pas, c’est regrettable. C’est regrettable mais c’est ainsi.

    Bien à vous.

  53. Nicolas, une chose d’abord qui devrait te réjouir: la vie sur cette terre est un mystère.: d’où viens-je? ou vais-je? dans état j’erre? oui, Nul expert ne peut répondre à çà; et moi çà me rassure, ce mystère-là.il transcende TOUT LE MONDE.
    A partir de là: tout est possible les paris sont ouverts: le bien ou le mal.
    Une 2ème chose: A côté du mal, combien présent! il y a de la beauté à la pelle sur cette planète et aussi autour de nous, de certaines villes italiennes, et américaines, à ces prés verts et lumineux de Normandie, Bretagne…et la mer grise ou bleue, verte et blanche..et les yeux noirs d’un enfant, la beauté des femmes, et des hommes aussi, leurs parfums, leur voix, leurs chants, leur musiques, leur art: voilà ou il faut regarder toujours et encore pour te réconcilier avec l’humanité, c’est de contempler et méditer ses oeuvres, son Art: éblouissant! va sur le site du ministère de la culture: le musée imaginaire de Malraux: trop bien.sans oublier evidemment la littérature (la vraie).et aussi ceux qui font de si belles maisons.
    Bien sur je sais bien que la créature écrasée par la faim, est loin de tout çà. MAIS cela ne me semble pas valable pour renoncer et peindre en noir. au contraire.
    Il y a des anges sur la terre, pas nombreux, c’est vrai, mais qd même..et puis je ne suis pas d’accord: tout comme il y a des lions et des moutons, toute l’humanité n’est pas à mettre dans le même sac; et puis le mal est intimement lié au bien aussi! trop long à développer tout çà..

    Par contre, je trouve que tu fais erreur en appelant de tes voeux: un gouvernement mondial.Car et c’est çà qui me déprime moi (avec la chimie toute puisssante), les salopards anaphalbètes qui ont pris le pilotage des affaires en seraient de ce gouvernement, et çà oui , c’est terrifant: ils sont la lie de l’humanité ces gens-là; alors rejoint les rangs de la résistance et là aussi tu verras de la beauté humaine, mais à la façon d’un minerai..mêlé à des matières impures…Et autre conseil si tu peux aller à la rencontre de mon cher Jules Renard et de son journal.

    « Ne comptez pas trop sur la société pour faire des réformes : réformez-vous vous –mêmes.. Mais alors, dites vous nous serons de petits saints ? ne craignez pas cela ! à large traits, je vous donne un vague programme, irréalisable. Vous serez toujours ce que vous étes, mais un peu moins. On atténue ses défauts : on ne les extirpe pas, mais le peu de progrès que vous aurez réalisé par vos efforts illuminera votre vie. Vous vivrez d’un coeur joyeux.
    Sous prétexte que la perfection n’est pas de ce monde, ne gardez pas, soigneusement, tous vos défauts. »

  54. Le mal dans ses oeuvres mineures ou j’irais cracher sur vos tombes!

    « Les tombes de deux des artistes les plus aimés d’Italie, le légendaire ténor Enrico Caruso et l’acteur comique Toto, ont été vandalisées à Naples, ont annoncé dimanche les autorités locales. » Lire la suite l’article

  55. Bonjour Bénédicte, bonjour à Toutes et à Tous…

    Vous me répondez Tous et j’apprécie, là où je trouve que vous faites un peu erreur, c’est en quelques sortes de faires une fixation sur moi où sur ce que vous croyez que j’aurais vécu dans ma vie, mes sentiments, etc…

    Or, il ne s’agit pas de cela… J’ai fourni un travail, j’ai fais des recherches pour aboutir à un certains nombres de faits et de preuves qui sont incontestables…

    Et je constate que d’aucuns ne m’argumentent de preuves ou de faits sérieux pouvant démentir ce qu’ai pu écrire…

    J’ai essayer en toute bonne foi de démêler le vrai du faux concernant notre espèce !…

    Quand je parle de notre espèce sachez que je fais des généralités et que je regarde ses faits et gestes sur un longs laps de temps… Exactement comme je le ferais dans l’étude de n’importe quelle autre espèce animale ou végétale…

    Mon travail est un travail d’observation totalement neutre et impartial, voilà ce que je peux dire…

    je dis aussi que j’apprécie vos réponses, mais j’estime aussi qu’elle ne se situe pas dans un travail d’observation où je situe les miennes. je trouve cela un peu dommage…,…

    Sachez que le fruit de mes recherches ou la conclusion profonde que je tire de l’observation de ma propre espèce est encore pire que tout ce que je pourrais écrire ou livrer sur ce blog…

    Le fait que nous soyons intelligents (soi-disant intelligents ?), est à mes yeux une circonstance agravante pour notre espèce…

    Notre espèce n’est pas aimable !… C’est un fait !
    Idéaliser notre espèce ne la sortira pas de l’ornière dans laquelle elle c’est elle même mise de part son comportement… Au contraire, je pense que cela aurait l’effet inverse…

    Hélène et Bénédicte, je ne me pose pas tant de question que vous ! Je vois, j’observe, je constate !…

    Je constate qu’un tyrannosaurus rex ou un chimpanzé n’ont pas provoquer de « génocides » au sein de leur propre espèce, qu’ils n’ont pas éradiqués des dixaines de milliers d’autres espèces animales et végétales, et qu’ils n’ont pas cassés la biosphère, ni saccager les océans, ni polluer l’air !…

    je constate que : homo sapiens sapiens à provoquer des génocides au sein de sa propre espèces, éliminés des dixaines d’espèces animales et végétales, qu’il est en train de casser la biosphère, saccagés les océans et polluer les airs. Et homo sapiens sapiens fait toutes ces horribles choses à une vitesse inouïe au regard des temps géologique…

    Le fait que nous ayons ce niveau d’intelligence agrave encore davantage le cas d’homo sapiens sapiens !…

    A regret, j’observe, je constate et je conclus que homo sapiens sapiens est bien pire que tyrannosaurus rex ou qu’un chimpanzé. Preuves irréfutables à l’appui !…

    Bénédicte, saches que je pense aux gens que j’aime, je considère qu’il y a encore matière à agir et tant qu’il me restera un souffle de vie je continuerais de développer mes thèses et mes recherches… je refuse le fatalisme…

    J’affirme avec toutes les preuves à l’appui que je vous ai livré dans mes précédents
    commentaires qu’ à ce rythmes de destruction notre espèce peut encore survivre au grand maximum deux siècle !…

    J’affirme aussi, que la Terre est UNE et que donc par voie de conséquence, les solutions ne peuvent être que globales, coordonnées et simultanées, j’affirme aussi qu’il nous reste encore très très peu de temps avant de franchir un point de non-retour au delà duquel il n y aura plus aucun espoir et au delà duquel nous assisterons à l’effondrement en chaîne de l’ensemble de la totalité des éco-systèmes qui tiennent encore debout, et avec leurs chutes la fin programmée de notre espèce… Voilà ce que j’affirme !

    J’ai énuméré un certain nombre de mes solutions sur ce blog, après les avoir longuement étudiés et aussi après avoir étudié d’autres solutions qui n’étaient pas les miennes…

    Je constate que beaucoup de gens ne partagent mes conclusions, mes vues, mes analyses et c’est fort bien !…

    Je ne demande qu’à connaître vos solutions !

    Si vous me dites qu’il n y a pas de solutions c’est qu’il n y a pas de problèmes !… Or les faits nous disent l’inverse, à savoir nous avons un gros problème ! Nous même, notre espèce !

    Comme la Terre est UNE, la solution est donc globale, coordonnée, simultané, de plus il ne nous reste que très très peu de temps !… Autant dire que nous n’avons plus le temps ! (quelques mois, années ou décennies ?)

    Par rapport à tout ces impératifs, j’ai présenté, ici sur le blog de Fabrice, certaines de mes solutions…

    A vous, si vous n’êtes pas d’accord avec moi et aussi par rapport à toutes ces contraintes de me présenter vos solutions… Sachant qu’il y a bel et bien un problème et que c’est un fait…

    Pour prendre une image : imaginez une superbe maison à l’intérieur de laquelle se trouve plein d’animaux et de plantes et aussi des humains, par un jeu ses humains jouent avec du feu et embrasent cette si belle demeure…

    Vous, vous êtes sapeur-pompier, vous arrivez sur les lieux du sinistre mais il déjà presque trop tard, la maison est pour une bonne part perdue, beaucoup d’animaux et de plantes ont péri carbonisés et beaucoup des habitants de la maison sont morts brûlés ou étouffés…

    Vous arrivez sur les lieux de la tragédie ! Que faites vous ? Vous posez vous beaucoup de questions ? Essayez vous de sauver les rares animaux, plantes et humains qui peuvent être encore sauver des flammes ? Essayez vous de sauver les parties de la maison qui peuvent encore l’être ? Où ! Philosophez vous à l’infini ?

    Pour l’image, sachez que, « la maison » c’est : « la surface de la Terre, l’eau douce, l’air, etc… »

    « les animaux et plantes de la maison », c’est : « l’ensemble des animaux et plantes de la Terre ».

    « Les humains de la maison », c’est : « l’Humanité ».

    « le sapeur-pompier », c’est : « l’ensemble des gens essayant de trouver des solutions à eux mêmes »

    « L’incendie de la maison », c’est : « la crise planètaire dont nous sommes l’origine, la source ! « .

    Bien à vous Bénédicte.
    Bien à vous Toutes et Tous.
    Nicolas.

  56. Pour Nicolas:
    Roger Heim préfaçait magnifiquement le grand cri de l’américaine Rachel Carson “ printemps silencieux” qui en 1963 pour la traduction française, dénonçait le ravage entre autre du DDT sur le monde vivant. ( chez Plon) . je conserve mon exemplaire comme une relique, il faudrait rééditer ce livre que William Douglas, membre de la cour Suprème des États Unis présentait alors comme “ le document le plus important de ce siècle pour l’avenir de la race humaine”. Malheureusement, ce cri ne commence a être entendu que depuis trop peu de temps.

    Interview. «Les insecticides, danger numero 1»,
    Liberation, 27/05/09
    Montage realise par Nicolas Chevassus-au-Louis

    Retrovision. Des 1955, Roger Heim, directeur du Museum d’histoire naturelle a Paris, recensait les fleaux a venir. Interview posthume d’un pionnier de l’ecologie, decede en 1979.
    A l’occasion de la Journee mondiale de la biodiversite, le 22 mai, interview apocryphe d’un lanceur d’alerte oublie : le biologiste Roger Heim (1900-1979), directeur du Museum national d’histoire naturelle de 1950 a 1965.
    Vous avez organise, en 1955, au Museum une expo intitulee : «L’Homme contre la Nature». Pourquoi ce titre choc ?
    Aujourd’hui que la puissance creatrice de l’evolution s’est amenuisee sans doute a tout jamais, maintenant que la Vie est vieille et l’Homme plus orgueilleux et plus destructeur que jamais, l’extermination de formes animales et vegetales revet la gravite d’une catastrophe. Elle marque l’une des plus grandes defaites de l’Homme.
    N’etes-vous pas trop alarmiste ?
    Depuis deux mille ans, 110 especes de mammiferes ont disparu. Le XIXe siecle a lui seul en a execute 70 et depuis cinquante ans c’est 40 qui se sont eteintes par notre faute. Actuellement, de par le monde, 600 autres especes de mammiferes sont en voie de disparition. Certes, plusieurs de ces especes sont arrivees en bout de course, incapables de s’adapter a des conditions nouvelles. Mais beaucoup plus nombreuses sont celles qui doivent leur extinction tout simplement et directement a l’Homme lui-meme. Il a tue pour la fourrure, le cuir, l’huile, pour la chair elle-meme.
    La chasse excessive est-elle seule en cause ?
    Non. L’extinction de tant d’especes et de tant d’individus animaux et vegetaux provient plus encore de la transformation des lieux ou ceux-ci vivaient. La destruction de ce qu’on appelle l’habitat a entraine tout naturellement celle des animaux et des plantes qui s’y trouvaient rassembles. La disparition de la foret notamment a entraine celle de beaucoup de ceux qui la peuplaient. Ainsi les chauves-souris des Antilles, qui se nourrissaient des baies d’arbres sauvages, n’ont pas resiste a la disparition de la foret voisine. La flore conditionne essentiellement la Vie de la faune. Or, cette vegetation native, l’Homme en a ete partout l’ennemi implacable. Du manteau forestier qui couvrait notre planete il y a quelques siecles, il nous faut mesurer l’amplitude invraisemblable de l’amenuisement. En Afrique tropicale, cette grande foret vierge a disparu pour les deux tiers. A Madagascar, le bilan du desastre est plus eloquent encore.
    Quelles autres menaces pesent sur les milieux naturels ?
    Un des plus importants facteurs de rupture dans les equilibres de la Nature reste, pratiquement, l’introduction, fortuite ou conduite par l’Homme, d’animaux ou de plantes, dites exotiques, dans un milieu qui leur est etranger. L’introduction brusque d’une plante nouvelle dans une contree peut entrainer des perturbations inattendues et catastrophiques, non seulement pour la flore mais aussi souvent pour la faune sauvage ou meme domestique. En naturalisant des Rosiers rubigneux dans la Nouvelle-Galles du Sud, les Australiens n’avaient pas prevu que les poils soyeux des fruits de cet arbuste provoqueraient des calculs intestinaux chez les Chevres qui en creverent. Ce ne sont point les Chevres qui eurent raison de l’Eglantier mais bien l’inverse. Seule une reglementation nationale – et internationale, puisque ces introductions ne connaissent pas, dans leur danger explosif, les frontieres des Etats – est susceptible de limiter les desastres.
    Vous accusez egalement l’agriculture intensive…
    L’utilisation a grande echelle de certaines substances chimiques insecticides, fongicides, rodenticides, herbicides risque de conduire a des alterations tres regrettables des equilibres naturels. L’avenir, en precipitant les catastrophes trop frequentes auxquelles conduisent les produits antiparasitaires de synthese, montrera une fois de plus que l’Homme n’est que rarement capable de defendre l’interet general chaque fois que le sien propre lui parait menace. L’addition de tels mefaits, repetes en tous lieux, la resonance que brusquement les pratiques gaspilleuses provoquent, dans une humanite grossissante, placent sur le plan planetaire ce danger numero 1 qui risque, lors d’un prochain siecle, de ruiner toute Vie humaine. C’est le probleme de l’avenir meme de notre espece, homo sapiens, qui est desormais pose.
    Tous les propos de Roger Heim sont tires de son livre Destruction et protection de la nature, Armand Colin, 1952. L’usage des majuscules a ete conserve.

  57. 1/ S’entendre sur les faits n’implique pas que l’on en tire nécessairement les mêmes conclusions, même si dans les grandes lignes elles sont proches.
    2/ Tout n’est pas nécessairement ou blanc ou noir. Je ne ressortirais pas la vieille antienne « l’enfer est pavé de bonnes intentions », qui n’est qu’une variante. Par contre, plus simplement, et à mon sens plus justement, une forte proportion de ce que l’on a pour habitude de déplorer résulte non pas du mal mais de l’absence de bien. Ce qui rend les choses bien délicates à résoudre. Tout cela ne signifiant pas que le mal n’est pas à l’oeuvre aussi…

  58. Bonjour Hacène,

    D’accord avec vous, chacun peut tirer ses propres conclusions, il y a peut-être des solutions différentes, d’autres que moi ou que vous arriveront peut-être à des solutions différentes (?)… Cela est possible, cela est concevable, cela est faisable… Mais entendons nous bien, des solutions il n y en aura pas 36 000 !…

    Si nous ne serions que quelques millions d’êtres humains sur la Terre avec un long laps de temps devant nous, il y aurait déjà plus de place pour des solutions plus nombreuses…

    Mais nous avons un certain nombre de contraintes : nous sommes entre 6 et 7 milliards d’humains et il ne nous reste qu’un très court laps de temps, tout du moins d’un point de vue des temps géoloqique…

    Cet état de fait, va restreindre considérablement le champ des solutions…

    Il y a une chose pour laquelle je suis sûr à 100%, c’est que l’ensemble des mesures qui devront être appliquée, devra l’être de manière globale, coordonnée et simultanée et cela pour le fait même que la Terre est UNE…

    Comme vous l’aurez remarqué, la Terre n’est pas dans l’unité, elle est divisée en quelques grands blocs, qui ne s’aiment guère, ce qui n’augure rien de bon pour la suite des événements…

    Vous le dites, des conclusions différentes peuvent voir le jour, j’approuve cet avis !… Néanmoins, avec la somme de toutes les contraintes que vous devrez prendre en consiération pour atténuer le problème, les solutions que les uns et les autres pourront formuler, seront assez proches…

    C’est comme dans certains cas de figure !…

    Imaginez que vous êtes seul avec un gars qui vient de se faire arracher un bras… Qu’allez vous faire ?… dans ce genre de cas les solutions sont limitées…

    Vous allez faire un garrot au gars, ensuite vous allez marquer avec un stylo, un feutre ou avec le sang du gars : la date, l’heure et les minutes à laquelle vous avez ficeler le garrot du pauvre type, à faire sur le front du pauvre type !…

    Une fois cette tâche accomplie, vous devrez sortir de la où vous êtes et chercher du secours, à moins que vous ayez un portable sur vous, etc…

    Si il y a un second blessé ou un troisième blessé, cela va compliquer votre tâche, etc…

    D’autant plus que les malheureux pourront faire preuve d’une très vive agitation, que vous seul devrez gérer, etc…

    Les problèmes que l’Humanité produit et notamment les problèmes que l’Humanité a causé et cause encore sur sa planète sont, à ce stade de l’évolution, un peu de cet ordre là !…,…

    Vous pouvez conclure des solutions variées, cela est possible, bien sûr, mais les contraintes sont telles, qu’il n y aura pas une si grande variété de solutions que cela…

    Nous sommes en quelques sorte, dans de l’extrême urgence… Et les chances du patient sont assez minces, elles existent, mais elles sont assez minces…

    Les contraintes sont de deux ordres : « le temps » et « l’espace »…

    Voilà les contraintes, que celle ou celui qui souhaitera apporter des solutions devra tenir en compte (Obligatoirement !) :

    http://www.syti.net/EtatPlanete.html

    http://www.syti.net/AlertePlanete.html

    Mais aussi : la prolifération des armes atomiques, qui peuvent toujours tomber entre de mauvaises mains, des mains suicidaires, et donc provoquer la fin de notre espèce et de presque la quasi totalité de toutes les formes de vie de cette planète, si ce n’est de toutes (?)… Il est donc aussi urgent que l’Humanité cesse de posséder de telles armes (c’est le risque planétaire n°1) !…

    http://www.wcc-coe.org/wcc/what/international/leaflet-f.html

    Mais encore, autre contrainte : La population mondiale…

    Encore une autre contrainte : le temps qui passe, etc…

    Comme vous le voyez le nombre de contraintes rendent les choses très compliquées, et aussi les solutions limitées…

    L’avenir nous dira la suite, à nous ou peut-être encore aux suivants ?!…

    Bien à vous Hacène.
    Nicolas.

  59. Nicolas, je ne faisais référence qu’à la vision de l’Homme que chacun d’entre nous peut avoir, visiblement assez différentes, bien que reposant sur des faits sur lesquels nous sommes, me semble-t-il, d’accord.
    Sur la ou les solutions. Pas entièrement d’accord sur le diagnostique général, mais c’est, je ne développe pas, assez marginal. Que faire ? Je pense que quoi qu’on tente en l’état (de l’humanité), rien n’aura d’effet réel. Il faudrait que l’humanité change assez profondément, ce qui ne peut avoir lieu très rapidement. Sauf si nous avons quelques surprises dans un avenir peut-être pas si lointain. Nicolas, je sais bien que je ne réponds pas à tes questions et semble botter en touche, mais je préfère ne pas développer (et en serais pour l’essentiel incapable). Après, il est possible d’en parler en aparte…

  60. Bonjour Hélène,

    Ce que j’ai déjà proposé un peu plus haut !…

    Un gouvernement mondial aux pouvoir renforcés et élargis ayant les coudées franches cela est la seule institution capable d’agir de manière globale, coordonnée et simultanée…

    Pour arriver à cette conclusion, j’ai pris en ligne de compte tout les paramètres, facteurs et contraintes que j’ai pu observé et dont j’ai été obliger de tenir comte !…

    C’est la seule et unique solution pour l’Humanité !… Tout du moins selon mes calculs…

    Ce n’est pas la bonne solution !… Mais à ce stade du problème : il n y a pas de bonne solution !… C’est selon mes calculs la seule solution !…

    Mais endendons nous bien, je sais très bien que cette solution sera très mal vu par la plupart des gens qui pour la plupart ignorent la nature du problème…

    Je sais aussi qu’un tel gouvernement mondial a très très peu de chances de voir le jour en raison de l’antagonisme qui règne au sein des grands blocs qui se partagent la Terre (exemple : Etats-Unis, Russie, Chine, etc )…

    Néanmoins, si un tel gouvernement planétaire ne voit pas le jour très vite, j’affirme avec force et insistance que cela aura de funestes conséquences pour l’Humanité et les autres formes vivantes !…

    Je ne peux rien dire de plus !
    je crois avoir tout dis ?

    J’ai étudié le problèmes sous tous ses angles, j’ai aussi étudié les solutions des autres, etc…

    Et avec toutes les contraintes, facteurs et paramètres obligatoires, j’en suis arriver aux conclusions que j’ai livré sur ce blog…

    La conduite que j’ai essayé de donner à mes recherches est la plus neutre et impartiale et objective dont j’ai été capable de la mener…

    Bien à vous Hélène.
    Nicolas.

  61. Un gouvernement mondial? mais vous étes fou Nicolas!

    Si théoriquement vous avez raison, à votre avis, concrétement et dans les faits quels seraient les hommes et femmes de bien qui seraient AUJOURD’HUI dans la capacité (je ne parle pas de compétence, mais d’accès seulement aux allées du pouvoir) de faire partie de ce gouvernement mondial?…

  62. Un gouvernement mondial, c’est ce que veulent ceux qui oeuvrent au sein de la trilatérale ou de Bilderberg, que tu évoquais plus haut. Pour y mettre qui ? Les mieux placés sont ceux qu’on aimerait voir disparaître. Et enfin, pour y prendre quelles mesures concrètes ?

  63. ce qui faut croire,c’est que quand il le peut,l’homme(pour pas mal)exploite son prochain,en le sous payant,en le traitant comme une sous merde,et detruit les espèces animales pour leurs biles,leurs mains,défense ect;;;,que faire,et a coté de cela,l’aide a plus faible que soit,l’art(qui est aussi égotique),reflète aussi certain humain,mais nous en somme la ,et ça veut tout dire.

  64. tout à fait d’accord avec toi: « Les mieux placés sont ceux qu’on aimerait voir disparaître. » Et enfin, pour y prendre quelles mesures concrètes ? »

  65. La misère elle est là il n’est pas besoin d’aller loin:
    1-Des collégiens qui jouent à sauter d’un pont dans le Rhône !Tu parles d’un scoop! les enfants ne peuvent mêm plus s’approprier l’espace sans que cela ne fasse l’objet d’un commentaire alarmé lu sur yahoo!
    2-La conductrice du bus marseillais incendié par des adolescents en 2006 et dans lequel avait été grièvement brûlée Mama Galledou s’est déclarée jeudi « vraiment humiliée » après avoir reçu un virement d’indemnisation de 0,04 euro d’un jeune condamné pour l’incendie. Dany Fernandez, qui s’est confiée à plusieurs quotidiens et radios en expliquant n’avoir pas pu reprendre le volant d’un bus depuis l’agression, a raconté avoir reçu mi-mai deux virements, l’un de dix euros et l’autre de 0,04 euro, provenant du centre de détention de Tarascon (Bouches-du-Rhône) pour le compte de deux jeunes condamnés pour l’incendie du bus. « A la limite, les dix euros on va dire que je ne les attendais plus. Mais 0,04 euro, là, je me suis sentie vraiment humiliée », a notamment déclaré à RTL Mme Fernandez. Pauvre femme.
    « La publicité télévisée m’influence. En effet, chaque fois que je vois une annonce publicitaire je change de chaine ! « 

  66. pour l’homme ,tout le reste(en dehors de la famille et des amies),c’est de la merde.et cela causera notre happy end.

  67. intuition féminine valider,bingo,je suis bien un reprèsentant masculin de cette espèce particulièrement agrèssive.hacène nous en somme la,et cela veut tout dire

  68. Mon propos était juste le suivant : « pour l’homme ,tout le reste(en dehors de la famille et des amies),c’est de la merde », S est un Homme, donc pour S, en dehors de sa famille et de ses amies (je conserve le féminin), tout le reste c’est de la merde…
    Si vous le dénoncez, c’est que vous ‘êtes pas comme ça, donc votre dénonciation est bancale.

    Je n’ai pas bien compris : « intuition féminine valider » ???! Au cas où, Hacène se conjugue au masculin…

  69. pour te répondre hacène ,quand je dit « les hommes »
    ,c’est bien plus la moitiers de ces derniers.
    preuve concrète:l’ile de paque:les hommes ont couper tout les arbres ,ce qui a entrainé une érosion ,qui entraine une perte de richesse de vie sous marine,qui a entrainé la chute de ce peuple qui n’a pas beaucoup réfléchis,l’ile de paque,c’est la terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *