Une lettre de Serge Orru (directeur du WWF France)

Ceux qui me lisent régulièrement savent que je critique souvent le mouvement écologiste français et ses diverses composantes. Durement à l’occasion. Je l’ai fait dernièrement à propos du soja et de l’attitude du WWF (ici). Je viens de recevoir une réponse du directeur du WWF en France, Serge Orru, que vous pourrez lire plus bas. Un mot sur Serge : nous sommes et resterons différents l’un de l’autre. Mais j’ai une amitié vraie pour cet homme. Je crois en sa sincérité et même, si j’osais – j’ose -, en la beauté profonde de sa personne. Que les rieurs rient. Comme on voit, cela ne m’empêche pas de polémiquer publiquement. Mais voici sa réponse.

Cher Fabrice,

Voici ma réponse suite à tes affirmations.

Tout d’abord concernant l’implication du soja dans la déforestation, le WWF-France demande à ce que la France ne participe plus d’ici 2015 à la déforestation liée au soja ni au développement du soja OGM en développant les protéines végétales locales et en pérennisant des importations en soja responsable Non-OGM.

Quant à la question des OGM , le WWF ne soutient pas les OGM et demande un moratoire sur les plantations en plein champ. Sur ce dossier, les demandes du WWF sont claires et explicites : en accord avec le principe de précaution, tout projet d’introduction d’OGM dans la nature doit être précédé dune étude d’impact complète et transparente, prouvant l’innocuité environnementale globale, ce qui n’est aujourd’hui pas le cas.

Dans le cas particulier du soja génétiquement modifié (70% de la production mondiale de soja), sachant dune part que ce dernier est déjà largement cultivé sur une majorité du continent américain, et d’autre part que la culture du soja est fortement impliquée directement ou indirectement, en repoussant le pâturage vers la forêt, dans la déforestation en Amérique du Sud, il est apparu nécessaire au WWF d’étudier l’établissement de critères de soja responsable qui s’appliquent à l’ensemble des cultures de soja. Dans cette optique la table ronde pour le soja responsable (RTRS) a été mise en place avec les multiples acteurs du soja dont le WWF. L’objectif final de la RTRS est de développer une filière de soja responsable.

Selon le WWF, le point essentiel dans la problématique du soja est de faire obstacle à l’avancée inexorable du soja et de l’élevage à l’intérieur des habitats naturels et de réduire l’empreinte globale des industries du soja et de l’élevage à travers le développement à grande échelle dune filière de soja responsable.

Suite à l’accord des industries du soja d’adopter des garanties environnementales qui pourront encore être améliorer d’ici 12 mois, le réseau du WWF poussera encore les membres exécutif de la RTRS afin d’obtenir des critères de biodiversité les plus solides tout en demandant la mise en place d’un groupe de travail visant à l’établissement dune filière RTRS Non-OGM.

Le WWF-France ne soutiendra la certification RTRS auprès des entreprises et du grand public qu’à partir du moment où il sera possible de différencier la certification d’un soja OGM ou non et que des critères solides concernant la protection de la biodiversité seront inclus.

Jusqu’à présent, dans le site www.protegelaforet.com , 10000 personnes ont signé la pétition demandant aux entreprises de s’engager contre la déforestation via notamment leur inscription à la RTRS et la RSPO. En attendant que nos demandes soient atteintes le WWF-France promulguera la certification selon les critères de Bâle (Non-OGM avec des critères biodiversité robustes)

La France étant le plus gros consommateur du plus gros importateur de soja au monde l’Europe, le WWF-France a ainsi décidé de faire du soja une de ses priorités en terme de programme de conservation. Ainsi, nous avons publié une étude intitulée « Plus d’indépendance en soja d’importation dans l’alimentation animale en Europe – Cas de la France ». Cette étude est l’occasion de mettre en perspective que réduire la dépendance au soja d’importation à l’échelle de notre pays permettra de réduire l’empreinte écologique de la France.

En France justement, avec la mise en place des alternatives proposées dans l’étude, il est en effet possible de remplacer les 50 % de soja importés actuellement par des protéines produites localement, d’en économiser 15% via la désintensification de l’élevage et d’en remplacer 35% par du soja certifié. L’ensemble de ces alternatives peut être garanti 100 % non OGM et n’impliquerait plus la France dans la déforestation en Amérique du Sud.

En outre le WWF-France exige que soit indiqué sur l’étiquette des produits carnés et dérivés l’allégation « nourri sans OGM » pour valoriser les éleveurs faisant l’effort de nourrir leur bétail sans OGM et donner plus d’information au consommateur. Cette allégation a reçu le 19 Mai 2009 l’avis favorable du conseil national de la consommation.

A ta disposition pour débattre,

Serge Orru

19 réflexions au sujet de « Une lettre de Serge Orru (directeur du WWF France) »

  1. Eh ben dis-donc, Monsieur Orru, à force de mettre la barre aussi bas, on va finir par se prendre les pieds dedans !!

  2. WWF? Bien souvent, j’ai vu des affiches du WWF avec en bas des pollueurs (IKEA par exemple) comme partenaires.

    WWF: apôtre du dévellopement durable. NUL!!! et ZERO POINTE!!!

  3. Qu’est-ce-qu’on se marre !
    Donc, si j’ai bien compris, rendez-vous en 2050 pour les résultats de la commission du compte-rendu relatant la table ronde suite à l’analyse de l’étude de 2027… pour le choix de la couleur de l’étiquette présentant le label certifiant que, en fin ce compte, le produit n’est pas trop mauvais, mais trop bon non plus, bref, que tout va bien, et que la France est bon petit pays « responsable », et que par conséquent, l’industrie agro-alimentaire peut continuer son petit bonhomme de chemin.

    Qui sait, d’ici là, peut-être certains se seront rappelé que les vaches mangent de l’herbe dans les prés et, rêvons un peu, peut-être que les Français ne seront plus d’aussi goulus consommateurs de viande.

  4. J’ai lu pas mal de documents traitant du sujet pour tenter de me faire une opinion, et ce, depuis que j’ai reçu l’appel pour signer la lettre ouverte en avril. Puis j’ai finalement décidé de me ranger au même avis que les Amis de la Terre et les ONG créatrices de cette lettre ouverte. En l’état actuel des choses en Amérique du sud, il est illusoire de vouloir créer un « soja durable ». Il ne peut pas tout simplement pas être durable s’il est produit en quantités astronomiques pour inonder l’Europe notamment, comme c’est le cas actuellement. C’est exactement le même problème que l’huile de palme « durable ». C’est un leurre que de vouloir croire que les assos vont pouvoir imposer des critères durables au lobby agro-industriel. Fabrice avait mis en lien dans l’article sur la Table Ronde du soja l’avis des Amis de la Terre. Relisez-le et comparez avec le discours du WWF… Je n’ai rien contre Orru personnellement mais là franchement…

    Et comme si ça ne suffisait pas, je tombe sur cette info il y a quelques jours : « Plus de 70 organisations écologistes et des droits de l’homme du monde entier ont manifesté leur indignation face au lancement prévu de l’Aquaculture Stewardship Council du Fonds mondial pour la nature, dans une lettre envoyée aujourd’hui aux membres principaux du WWF… Au lieu de changer le modèle de production, commercialisation et consommation, le Fonds mondial pour la nature (WWF) prévoit de créer un organe de certification de la production industrielle de crevettes et de saumons. Cela ne ferait que donner un vernis écologiste à l’aquaculture industrielle non durable. »
    Source : Rainforest World Movement

  5. A côté de la plaque.
    Du soja responsable pour des élevages irresponsables.
    Il faut bannir l’élevage industriel, point.

  6. mais non Jean Yves faut discuter pour avoir l’air savant et tolérant, c’est le nouvel prêt à exister, validable: votre point. est trop ..simple? trop peuple, trop pas assze intello, trop oh j’arrête là tot cela est gavant! quan on en fait pas son fonds.

  7. A la décharge de Serge Orru, ce n’est pas le WWF-France qui est assis à la table de négociation avec Monsanto, Cargill et Dreyfus, pour ne citer que ceux-là.

    C’est le WWF International. Que pèse le WWF-France dans les prises de décision du Conseil d’Administration ou du Conseil d’Entreprise du WWF-International ? Pas grand chose et ils doivent même être pris pour de dangereux gauchistes…

    Sur le fond du problème, rappelons-nous une vérité importante : les logos, certifications et autres labels n’ont, dans leur immense majorité, pas pour but de donner des garanties aux citoyens, mais de s’assurer que les intérêts des industriels sont garantis… Nuance!

    Certification pour « L’huile de palme durable » (encore avec le WWF), PEFC pour le bois, FARRE ou Agriculture Raisonnée, soutenue par Monsanto, Syngenta et l’Union des Industries des Produits Phytosanitaires…

    Toute ONG qui met les pieds dans ce genre de truc, sait pertinemment ce qu’elle fait.

    MH

  8. C’est sorti le 19 mai et apparemment aucun média ne l’a noté et encore moins repris : un appel à un moratoire concernant les OGM. L’AAEM (American Academy of Environemental Medicine)ne semble pourtant pas un repaire de zozos !
    Voici le lien : http:aaemonline.org ; dites-moi que je n’ai pas rêvé !
    Sur « mondialisation.ca » il en est aussi question.

  9. l’écologie est devenu un label qui rapporte , les agents du WWF participent de la mascarade,et profitent du green system.
    Piètres pourfendeurs et usurpateurs du bien commun , vous bradez notre conscience ,votre engagement sent la complaisance à plein nez. Votre combat est votre business, vous seriez bien mieux inspirés de quitter ce jeu de dupes, mais alors faudrait il lacher la manette de votre machine à sous.

  10. Je comprends que ces déclarations peuvent paraître surprenantes à première vue.

    Cependant il faut être clair sur le constat:
    -70% du soja est OGM dans le monde
    -Les filières de soja non OGM se réduisent en peau de chagrin ( heureusement il est désormais possible de les valoriser sur l’étiquette )
    -La déforestation avance toujours inéxorablement poussée par le soja
    -Il n’y a pas de plan protéine digne de ce nom pour avoir suffisament de protéagineux qui nourrissent notre bétail
    -On mange énormément de viande et il faut nourrir notre bétail

    La situation urge et il est temps de se battre en dehors que sur un forum.

    Alors je vous propose de voir plus loin dans la démarche du WWF.
    Le WWF-France
    -Demande aux consommateurs de baisser leur consommation de viande avec des sensibilisations pédagogiques
    -Pousse l’Europe a intégrer un vrai plan protéine pour les négociations PAC 2013 afin de développer les protéagineux en France
    -Finance des programmes de terrain pour arrêter la déforestation
    -Se bat pour péréniser et valoriser les filières de soja non OGM
    -Est conscient suite à divers études que d’ici 2015 même avec une pression de tout les instants pour changer le modèle la France devra toujours importer du soja soit 1/3 de ses importations actuelles… Alors ce soja qu’il faudra toujours importer…même si on gagne tout nos combats d’ici là, ne vaut il mieux pas qu’il soit certifié?

    Merci d’ouvrir les yeux et de voir la réalité actuelle… La destruction de l’environnement est très très rapide… Et le monde ne va pas changer du jour au lendemain…
    Alors il faut se battre, faire des concessions mais avancer pour notre monde

  11. WWF me fatigue…

    Qu’ils assument leurs bétises un peu! C’est très bien leur position sur la réduction de la consommation de viande, la relocalisation de l’appro en proteine végétale mais ca n’est pas la position « officielle » de l’international.

    Serge Orru fait référence au site http://www.protegelaforet.com mais nul part sur ce site on ne voit de critiques de cette table ronde sur le soja durable. Au contraire, les entreprises sont invitées à « Adherer aux tables rondes pour une huile de palme durable, la rspo et la table ronde pour un soja responsable, la rtrs. » mais rien sur les OGM (la partie émergée de l’iceberg car on pourrait parler de tous les autres impacts sociaux et environnementaux d’une monoculture).

    Fatiguant, usant… David, je rie amèrement sur les « programmes de terrain pour arréter la déforestation ». A qui profite t’il? L’extension n’est pas qu’un problème de déforestation c’est aussi une catastrophe sociale. Quand d’un coté on cautionne l’extension des mocnocultures de soja et de l’autre, on crée des parcs nationaux ou des réserves pour la biodiversité, que reste t’il aux paysans qui se retrouvent coincés sans terre. C’est comme cela que l’on arrive à des expulsions et à des déplacements: http://www.cifor.cgiar.org/publications/corporate/cd-roms/bonn-proc/pdfs/papers/T4_FINAL_Cernea.pdf

    Qui a entendu parlé des « réfugiés de la conservation », ces millions de personnes déplacés parce que WWF et les grandes ONG de conservation préfèrent créer des parcs nationaux plutôt que de remettre en cause sérieusement le modèle de développement qui bouzille la Terre!

    L’avenir selon WWF c’est quelques parcs nationaux perdus dans un océan de monoculture de soja, d’huile de palme et d’eucalyptus. De ce monde là, je ne veux pas.

  12. Je suis allé sur le site officiel de la Table Ronde pour un Soja Responsable ou RTRS en anglais. (http://www.responsiblesoy.org)

    Sur la page de garde on peut lire le titre : « The Principles and Criteria Document of the Round Table on Responsible Soy (RTRS) was approved by unanimity. »

    Donc, à Campinas, la semaine dernière, tous les participants à la Table Ronde ont approuvé les principes et critères – à l’unanimité.

    Tous les participants y compris le Brésilien, Mr Cassio Franco Moreira du WWF qui fut, dans la volée, élu comme un des vice-présidents du Conseil d’Administration de cette table ronde.

    Je suis allé voir aussi du côté des Questions Fréquemment Posées (FAQ).

    Voci ce que j’ai trouvé sur deux point qui me tiennent particulièrement à coeur : OGM et Agrocarburants.

    « What is the RTRS position on genetically modified soy?

    The RTRS wishes to promote responsible soy production irrespective of the type of production model. Any production model has room for improvement – be it genetically modified, conventional, organic or others – and each of the practiced production models will need model-specific improvement indicators. The RTRS will help to design model-specific criteria for responsible production. »

    Ce qui rapidement traduit veut dire :

    Quelle est la position de la RTRS sur le soja GM ?

    La RTRS souhaite promouvoir une prodution de soja responsable, quel que soit le type du modèle de production. Tout modèle de production a une marge d’amélioration – qu’il soit génétiquement modifié, conventionnel, biologique ou autre – et tous les modèles de production utilisés auront besoin d’indicateurs d’amélioration spécifiques à chaque modèle. La RTRS va aider à définir les critères spécifiques à chaque modèle pour une production responsable.

    Autre question :

    « What is the RTRS position on biofuels and food security?

    Food security is of the utmost concern to all of us. The RTRS prefers to remain neutral on whether additional cultivated acreage devoted to soy should be used for food or for biofuels. Our main concern is that soy be grown and processed in a responsible manner, be it for food or for biofuels. »

    Traduction rapide :  » Quelle est la position de la RTRS sur les agrocarburants et la sécurité alimentaire ?

    La sécurité alimentaire est de la plus grande importance pour nous tous. La RTRS préfère rester neutre sur la question de savoir si un accroissement de la surface cultivée et dédiée au soja doit être utilisée comme aliment ou comme carburant. Notre principal problème est que le soja soit cultivé et transformé de manière responsable, que ce soit pour l’alimentation ou pour les carburants. »

    Quel cynisme !

    C. Berdot

  13. Bonjour,

    J’ai lu avec attention vos commentaires et je me pose des questions naïves pour essayer de faire avancer le débat:

    Que proposez vous concrètement pour contrer les impacts environnementaux du soja?

    Que proposez vous pour baisser la proportion de soja OGM (70%) dans la monde?

    Qu’elles solutions à court terme, applicables , efficaces, présentant de vraies garanties et qui fassent évoluer au plus vite la majorité des acteurs proposez vous?

    Au vu des discussions la situation est grave mais même si beaucoup de gens pestent sur ce forum contre le WWF, il me semble que ce que propose WWF répond en partie à mes questions…

  14. Bonjour,

    J’ai lu avec attention vos commentaires et je me pose des questions naïves pour essayer de faire avancer le débat:

    Que proposez vous concrètement pour contrer les impacts environnementaux du soja?

    Que proposez vous pour baisser la proportion de soja OGM (70%) dans la monde?

    Qu’elles solutions à court terme, applicables , efficaces, présentant de vraies garanties et qui fassent évoluer au plus vite la majorité des acteurs proposez vous?

    Au vu des discussions la situation est grave mais même si beaucoup de gens pestent sur ce forum contre le WWF, il me semble que ce que propose WWF répond en partie à mes questions…

  15. Proposer une destruction responsable à la place d’une destruction tout court, tu parles d’une réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *