Comment j’ai fait affaire avec un curé (sur les Cahiers de Saint-Lambert)

CLIQUEZ ICI, C’EST UNE SURPRISE

(Le texte qui suit se lit mieux après celui qui précède, mais le diable est dans les détails, et charité bien ordonnée commence par soi-même. À moins que vous ne me donniez le bon Dieu sans confession, ce que je refuserai, soyez-en tous certains.)

Un jour, j’ai rencontré Dominique Lang. C’était il n’y a pas bien longtemps, car j’étais déjà vieux. Mais j’ai été vieux très jeune. Dominique est un prêtre catholique qui doit approcher de quarante ans, à moins qu’il ne les ait eus depuis notre rencontre. Nous nous sommes vus pour des raisons professionnelles, et puis la roue a heureusement tourné. Je veux dire que nous nous sommes parlé. Il faut répéter, si nécessaire, que tout nous sépare. Presque tout.

Dominique appartient à la congrégation des Assomptionnistes et vit dans un monastère non loin de Paris, entouré d’une trentaine d’hectares de bois, Saint-Lambert. Le temps ayant fait son office entre nous, il est arrivé qu’on parvienne à l’essentiel, qui est, comme vous le savez, l’incroyable crise de la vie sur terre. Chez les catholiques, cet incessant ravage devrait, pense-t-on, soulever les cœurs. Car enfin, la Créature – l’homme – n’est pas tout. Dieu ne lui aurait-il pas, par hasard, offert en même temps les splendeurs de la nature, c’est-à-dire la Création ?

D’une manière qui me demeure incompréhensible, les cathos, qu’ils soient de droite ou de gauche, semblent dans leur immense majorité indifférents à la mort des espèces, à la disparition des espaces, à la dislocation des écosystèmes. Mais dans le même temps, et malgré tout, l’Église catholique reste en France une puissance spirituelle et temporelle d’une rare force. Qui influence de toute façon des millions de personnes chez nous, et des centaines de millions ailleurs. Malgré la désertion des églises le dimanche. Malgré les divorces. Malgré ce pape aussi théologien qu’insupportable. Malgré tout.

Dominique Lang, qui a obtenu dans une vie précédente un doctorat scientifique, s’intéresse pour de vrai à cette crise multiforme dont je vous rebats tant les yeux. Nous en avons parlé. Nous avons imaginé ensemble – qui a pensé ceci, qui a dit quoi et à quel moment, je ne m’en souviens nullement – divers projets. Plutôt de douces rêveries qui deviendront peut-être de vrais projets. Ainsi, dans nos esprits, le monastère de Saint-Lambert s’est changé en un clin d’œil en une magnifique vitrine écologique. La forêt alentour, si malmenée, est devenue en un éclair un paradis de la biodiversité revenue. Saint-Lambert s’est changé en une sorte de Communauté de Sant’Egidio de l’écologie.  Sant’Egidio, groupe catholique italien né en 1968, se veut un état d’esprit. Qui a permis de servir de médiation dans d’atroces conflits entre humains. Sant’Egidio a ainsi pu réunir des adversaires mortels pour parler du Kosovo, de l’Algérie, du Guatemala, de la Palestine. Entre autres. Inutile de préciser que, le plus souvent, cette médiation n’a pu régler le conflit.

Bref, une communauté de Sant’Egidio de l’écologie où, le temps d’une halte dans l’affrontement, des ennemis pourraient se parler. L’idée est là, à portée de mains, dans nos cerveaux. Et resurgira probablement. En attendant, nous avons décidé de créer une revue. Modeste mais fière. Petite mais ambitieuse. Les Cahiers de Saint-Lambert ont un sous-titre sans équivoque dont je ne suis pas peu satisfait : « Ensemble face à la crise écologique ». Ce n’est donc pas une énième ritournelle reprenant je ne sais quel oxymore bien connu. Comme ce soi-disant « développement durable ». Cette revue a un socle : la crise écologique. Elle a un objectif : réunir ceux qui s’ignorent encore. Et elle se donne comme moyens la pensée, le débat et l’action. La priorité sera donnée, toujours plus, aux initiatives de terrain, concrètes aussi bien qu’exigeantes.

Pour l’heure, et pour ne rien vous cacher, nous sommes essentiellement trois. Dominique Lang, qui fait office de directeur. Moi qui joue le rédacteur-en-chef. Et Olivier Duron, un ami de très longue date qui se trouve être un graphiste de grand talent. La forme – que personnellement j’adore – de cette revue, c’est lui. J’ajoute qu’il est un écologiste. Un écologiste qui pense. Cette étonnante rareté était nécessaire, essentielle même à notre aventure.

Vous êtes, ou plus sûrement vous n’êtes pas catholique, du moins pratiquant. Mais vous m’honoreriez en allant visiter le site de notre si fragile revue. On peut, entre autres, y feuilleter électroniquement (ici) le numéro 1. Car nous en sommes au numéro 2, même si personne ne le sait. Je vous prie donc sincèrement d’y aller voir et de donner votre avis, même s’il est négatif. En revanche, si le ton vous plaît, si vous y voyez un intérêt, sachez que nous sommes à la recherche de 500 abonnés très, très vite. Faute de quoi nous disparaîtrons. C’est dit. Vous pouvez aussi faire circuler cette information dans tous vos réseaux personnels ou sociaux. Et prévenir directement ceux de vos proches qui pourraient se montrer intéressés.

J’en ai fini. Planète sans visa va avoir deux ans, et reçoit de plus en plus de visiteurs. J’en suis très heureux. Ce lieu demande du travail, comme vous l’imaginez sans doute. Mais les informations y sont gratuites, ce qui est pour moi une chose importante, à laquelle je tiens. Il n’empêche que cette fois, sans l’ombre d’une hésitation, je vous demande un franc coup de main. Ne faites pas l’imbécile. Ne détournez pas le regard. C’est à vous.

CLIQUEZ ICI, C’EST UNE SURPRISE

96 réflexions au sujet de « Comment j’ai fait affaire avec un curé (sur les Cahiers de Saint-Lambert) »

  1. quel bon brassage d’idée ,cela peut réunir les coeurs dans une meme action.la revue est t’elle en vente en librairie?
    autre chose:fabrice connait-tu alexandre grothendieck?,un mathématicien de génie ,qui a disparu volontairement an 1991 ,en devenant ermite dans les pyrénées selon ces proches.il était tres en avance sur son temp dans les années 60,en critiquant les fondements de la science dépouvu d’humanité et d’éthique.et aussi en ayant une profonde conscience écologique en rappelant que trop de technique ,allait creer une fin pour toute forme de vie.

  2. BRAVO . C’est courageux et intelligent et si rare comme initiative ! Et oui,sur cette planète devenue si petite, nous sommes bien obligés de vivre TOUS ENSEMBLES SOLIDAIREMENT et non plus selon sa caste ou tribu .
    Par ailleurs, c’est un outil FORMIDABLE pour les cathos qui ne comprennent pas ou pas suffisamment encore l’urgence du respect et du maintient de leur environnement . (bien sûr, certains vont cataloguer très vite cet outil , de droite ou de gauche…mais baste !). cela étant dit, j’ai rencontré pas mal de croyants, de différentes religions d’ailleurs, qui ne comprennent pas l’urgence, mais qui, par la modestie de leurs existences sont bien plus décroissants et solidaires que bien des militants . facile de toujours regarder la poutre dans l’oeil du voisin ….

  3. Ma foi…
    C’est pas pour faire de la surenchère, mais c’est le genre de chose qui manquait et que j’attendais sans le savoir (du moins si je me fie à ce qu’il est possible de voir en ligne du numéro 1). Je serais étonné que vous ne trouviez pas 500 abonnés, alors que ça reste accessible financièrement (mais il n’y a « que » 4 numéros par an) et que visiblement il y a du contenu. Si j’étais cynique, je dirais que c’est peut-être justement ce contenu qui empêchera la ruée.
    Il est vrai que la forme est agréable, sobre, confortable, même !
    Belle surprise ! Merci…

  4. Eh bien toutes mes félicitations ! ça a l’air d’être très fouillé. La maquette est superbe, très sobre (moi aussi je suis graphiste 😉
    68 pages, quel boulot !!!
    Par contre, si je clique sur le lien « Abonnez-vous », je tombe sur une page noire… je suis sur Mac, c’est peut-être pour ça ?
    à part ça, c’est vrai que l’on entend guère les Eglises se mobiliser pour la Terre…

  5. aucun problème également pour télécharger le PDF . A part cela, pub faite ! J’ai contacté tous les oui-oui bénis (dont je suis) de France et d’ailleurs , et bien d’autres encore …

  6. Enfant ils ont voulu faire de moi un protestant mais en fait j’ai toujours été et je le suis encore athéééééééé(tendance luthérienne). Je veux donc bien m’abonner mais seulement à une version non-imprimée. Voilà, débrouillez-vous avec cela.

  7. rue du charme et du carrosse : on se croirait chez Hayao Miyazaki! Et si le monde est devenu plus petit, vous avez raison, il faut rêver en grand. Je m’abonne et je retiens cette belle phrase que vous nous aviez offert en septembre 2007, « Les temps nouveaux de la conversion » étaient venus : « En face d’un danger majeur, il faut défendre le coeur, il faut sauver la vie. »

  8. Eh ben non, ça ne marche toujours pas, même avoir relancé Safari plusieurs fois. C’est très énervant ! 🙁

  9. @ Hélène:

    Vérifie l’adresse qui s’affiche, et corrige si quelque chose ne va pas (un espace, une répétition, ou autre particularité).

    Il me semble que chez moi hier « http » s’était affiché deux fois.

  10. Non, l’adresse était bonne. Le problème est que lorsque je clique sur le lien « télécharger le formulaire d’abonnement », je tombe sur une page noire. Ch’uis maudite…

  11. Deux solutions de contournement : essayer d’un autre poste ou que nous te donnions l’adresse, le coût et l’ordre et que tu le rédiges sur papier libre.
    On peut aussi t’envoyer le pdf par mail. Ce que peuvent aussi faire les Cahiers (contacte-les pour leur dire le problème, vous êtes peut-être nombreux dans ce cas).

  12. J’en suis, Fabrice, je te fais confiance.
    Un inconditionnel dévoreur de ton blog n’ayant pas toujours l’énergie de poster des commentaires!

  13. Oui, bel ouvrage assurément ! Et comme dis Frédéric, on te fait confiance.
    J’ai envie de te suivre mais… avec une crainte quand même : j’ai un peu (beaucoup) peur du côté catho de la chose… Tant de positions de l’église et surout de Rome sont indmissibles… d’une part je n’attends plus rien de cette religion, d’autre part, j’ai un peu de mal à bosser avec des gens qui acceptent cela (Rome). Je ne sais pas si on peut aller très loin sur ces bases. Et il n’y a pas que les idées réactionnaires, il y a aussi un vieux fond pesant qui pousse à l’immobilisme. Illustration juste après :
    Par contre, bravo pour le sujet sur cet incontournable penseur qu’est Jacques ELLUL !
    Donc, j’ai aussi un peu peur de vieux schémas bibliques avec le berger comme héros comme cela :
    « Dans chaque livraison de cette revue, nous essaierons de vous offrir le même cadeau qu’ici : trois doubles-pages d’un grand portfolio. Ce sera difficile de faire mieux qu’avec Jean du Boisberranger. Ce photographe, qui vit au coeur des Cévennes, est en effet un artiste, capable de saisir l’extrême beauté du monde. Le travail de du Boisberranger permet de saisir en un instant la fabuleuse harmonie qui règne parfois sur notre terre. Quand les hommes et les bêtes marchent ensemble. »
    Oui, les hommes et les bêtes ensembles… mais… les bêtes domestiques seulement, pour la viande, et surtout, ne leur parlez ni d’ours, ni de loup, ni de lynx…
    Voilà, ce sont ces vieux schémas tellement ancrés dans la pensée chrétienne qu’ils me font peur : il surgissent toujours et ne servent pas ma soif d’écologie in fine.
    Mais… peut-être suis-je trop difficile. Un peu inquiet malgré tout : il me semble que le changement à opérer concerne aussi cela et là, ça ne change pas. Je pense que c’est l’apologie du sauvage et de la naturalité qu’il faut promouvoir, pas l’illusion d’une harmonie homme-animal basée sur l’exploitation de la bête (je ne suis pas contre cette exploitation mais pas en faisant croire que c’est une histoire d’harmonie…) et sur l’exclusion des bêtes sauvages (pas dans ta revue mais dans le monde de l’élevage en général, un monde shooté aux subventions pour mettre des dizaines de milliers de moutons dans nos montagnes… un monde capable des pires exactions dans les Pyrénées par exemple avec le saccage du village d’Arbas qui a le malheur de proner par les actes la cohabitation ours-mouton… Bien sûr, il reste des éleveurs moins butés, plus généreux, plus ouverts…).

    Pour le reste, quelle belle mise en page et en effet, que la beauté du monde nous saute auvisage !
    Bravo pour ces très belles réussites quels que soient mes bémols.

  14. Fabrice
    les cathos me font moins peur que la race des Yann Arthus Bertrand qui s’exposent du coté des François Henri Pinault pour vendre leur merde d’économie durable.
    Comment peux tu encore entendre la messe des diseurs de leçons vertes ?
    En plus , tu racles les fonds de tiroirs en allant chercher du coté du WWF, les plasticiens de la méthode coué,du bio développement.

  15. Nous vivons dans un Monde divisé.
    Le Monde est divisé en grand bloc (exemple : Etats-Unis, Russie, Chine, etc…).
    Le Monde est aussi divisé en d’innombrabre pays.

    Nous sommes dans une époque extrêmement dangereuse !… Pire que la plupart d’entre vous ne peuvent l’imaginer…

    Il y a tout d’abord le péril de l’arme nucléaire, qui reste le danger immédiat et n°1 de la vie sur Terre, je déplore beaucoup que l’on ne parle pas de ce péril n°1 de la vie sur terre sur un blog qui est pourtant consacré à ce sujet…

    En effet, nous vivons l’émergence économique de pays qui jusqu’alors avaient une moindre importance.

    Des pays comme le Brésil, l’Algérie, le Mexique, etc, etc, etc, commencent à monter en puissance économiquement, cette montée en puissance s’accompagnera inévitablement d’une envie pour ces pays de se doter de leurs petits « joujous » nucléaire (l’arme atomique).

    Cette prolifération grandissante engendre un état d’incertitude de plus en plus grand et augmente la probabilité d’un désastre…

    De toutes ces choses concernant le risque n°1 planant sur la vie sur Terre, il n y a aucune évocation ici !…

    Selon mes calculs, à ce rythme j’estime que l’Humanité peut encore survivre au grand maximum trois siècles avant de s’éteindre. Trois siècles étant le maximum, à ce rytme je pense que nous nous auto-détruirons avant…

    Toutes les solutions évoquer ici ou là, sont et de très très loin dérisoires ou ne sont pas à l’échelle de la gravité de la situation…

    Les vraies solutions à prendre, de celles qui peuvent encore sortir l’Humanité du piège dans lequel elle se trouve de par sa faute, ces solutions globales seront extrêment désagréables pour la plupart des gens et donc devront être appliqué de manière coercitive, certains diront que mes manières sont autoritaires ? Et de fait, elles le sont !…

    Mais je l’assume à 100 % car ayant étudié toutes les autres options ou solutions, j’en suis arrivé à formuler la mienne.

    la plupart de mes choix, sembleront, même à ceux qui disent défendre l’Humanité et la Vie sur Terre, et bien ses choix seront très très dures à être accepté… Et même, ils ne seront pas ! pourtant c’est la seule solution ! Entendons nous bien, je vous parle ici de survie, l’Humanité en est là !… Sachez le !…

    Mieux vaut, enfin me semble t-il adopter un vrai espoir.
    Que de s’accrocher à tout un tas d’espoirs qui n’ont pas la moindre choses de se réaliser…

    L’esprit humain est le théâtre de la division, de la querelle.
    les humains sont des êtres divisés et querelleurs.

    Croire que vous pouvez convaincre chaque Homme, chaque entreprise, chaque individu, chaque pays, chaque grands blocs, etc, d’adopter ou de faire progresser vos idées est quelque chose qui ne produira jamais !… Jamais !…

    Et à ce jeu, vous allez lamentablement échouer et cela pour LA RAISON même qui vous pousse à croire que vous avez un chance de réussir !…

    Je vous laisse voir quelle est cette raison ?…

    Mes solutions sont à l’échelle de la planète, elles sont certes coercitives ou autoritaires !… Mais je l’assume, car c’est les seules qui offre une chance de survie à l’Humanité et aux autres formes vivantes…

    On ne juge de la pertinence d’un système qu’à l’aune de la réussite !…

    Où conduit le système actuel ?
    Où conduisent vos systèmes ?
    Où conduit mon système ?

    Sachant que l’enjeu, c’est la survie des espèces, y comprit la notre… N’oubliez pas le temps aussi… Le temps qui passe !… Incluez le aussi dans vos paramètres de recherches…

  16. Awesome!
    Désolé, qd je suis ému, je m’exprime d’abord dans ma langue maternelle.
    Mais je ne suis pas surpris par ce que fait Fabrice. J’y vois (dans cette alliance) une réaction de type immunitaire, voire de symbiognenese. Je sais, je radote, mais ce que Fabrice tisse la, ce que nous fabriquons ts un peu ici dans ces pages et dans nos vies, c’est — a vitesse exponentielle — une énorme toile de résilience, souvent a travers des alliances et des associations insoupconnées, qui transcendent les binaires d’avant. je jardine actuellement avec des maraichers, viticulteurs, paysans et nobles et bourgeois et de droite et de gauche. Tous écolos dans l’action (bon d’accord, pas au vote des Europeennes…). N’empeche. Cet élan se passe chez moi dans une petite commune de l’Hérault. Il y a deux ans il se passait dans mon chez moi du Vermont. l’année dernière dans mon chez moi du Maconais. Bref, il se passe un peu partout dans le monde. La ou des etres humains veulent faire un coin avec de l’air et des fleurs et des papillons et de l’eau potable dedans, un paysage quoi, peuplé d’espèces et des individus sains, heureux, disons fonctionnels, pouvant éventuellement voir s’épanouir, pour parler comme Cyrulnik, les promesses génétiques qui nous soutendent, tous, tout simplement. Ce « mouvement » désormais global, c’est tres tres bien expliqué ds le chapitre Immunity du dernier Paul Hawken (qui apparait aussi pour dire cela ds le documentaire la 11eme heure). C’est tres orgnanique, tres biologique, tres vivant.
    Et oui, nous faisons aussi partie de la vie sur terre, et de temps en temps, en guise de rappel, on se comporte comme elle, a l’instar d’une cellule, d’un organe, d’un organisme. On se rassemble, on communique, et on se défend.
    Awesome!

  17. Nicolas, comme tu as l’air de savoir ce qu’il faut faire pour sauver le monde : eh bien nous attendons avec impatience tes propositions !

  18. A première vue très bien fait, et les passages lus conformes à ce que j’entrevoyais. bon il ne reste plus qu’a finaliser l’abonnement.
    Rome à l’air d’en troubler plus d’un, n’étant pas croyant, il faut quand même mettre au crédit de l’église catholique (dans un tout autre sujet) la participation à la splendeur de la ville éternelle qui est tout de même la plus belle du monde.

  19. Entretiens sur la biodiversité du 5 au 7 juin 2009, entre Nancy, Metz et la Moselle. Comme beaucoup je ne suis pas concerné. J’en suis soulagé d’ailleurs, maintenant que je sais qu’une minorité,  » l’élite « , sauve la planète. D’aucuns penseront à un coup de « gueule »…Même pas.

  20. je suis aussi (comme nicolas)très péssimiste quand a l’avenir .Le respect de la vie n’existe pas ,et les seul etre humain a avoir eu conscience que la vie n’est pas une valeur marchande sont les indiens.Je suis tombé(mal tombé),sur une revue de chasse(chasse passion je crois),ou l’on voyais en photos des ces hommes fières a coté de leus trophés,de tout les continents,léopart,cerf,ours,buffles et un tas d’autres.En roumanie ou ailleur ils tirent de miradore a plus de 5 mètres de haut,avec des armes derniers cris,viseur infallible ..etc,donc aucun risque en attirant les animaux(les carnivores bien sur a des carcasses.Bref,cela etait affigeant de voir tout ces animaux ensanglanté gisant a coté de leurs boureaux,alors oui je crois sincerement que l’etre humain pour beaucoup a un penchant sadique et malsain a tuer pour l’exitation,l’argent,que sait-je encore?et en plus ils payent chère pour cela,au lieu de donner cette argent a ceux qui soufrent.Evidemment la liste est longue pour les autres exemples.mais quand l’homme peut exploiter son prochain(délocalisation,sous payer pour beaucoup),mafia,et ceux qui vivent de l’argent de la drogue,de peaux d’animaux,prostitution en france ;d’ailleur rarement arrèter),il le fait,et cela on vas le payer chère,tres chère,d’une façon ou d’une autre.

  21. pour ma part je pense que d’ici 70,80 ans l’humanité sera sur sa fin,a la vitesse d’emballement multifactoriel des pollution (comme le co2,et le methane)et la disparition des espèces,et des forets equatorials comme en afrique ou en amérique du sud, et meme des forets du nord comme en russie,ainsi que la valeur marchande croissante pour les espèces rare qui seront vite troué par des bipède frustré,vas précipité tout ce petit monde vers l’horreur et le néant(ou si il y a un après!!,comme le pense par exemple les boudhistes,la peine sera sans nom.

  22. D’accord, ça c’est la version trash.
    J’ai la faiblesse de penser que l’Homme n’a pas fait tout ce chemin pour s’avérer incapable de la moindre réflexion. Lorsqu’on est devant le dilemne : changer de vie ou crever, eh bien on change de vie, non ? Nos ancêtres nous l’ont maintes fois prouvé au cours des millénaires.

  23. Echapper à la survitesse ? = Miraculé…ou…en survie. Et pouquoi pas les deux…comme dirait Saint Lambert…pas celui qui répare sa « Mob »…l’autre.

  24. Bonjour à tous.

    Bien qu’athée intégriste, je peux comprendre l’alliance avec certains catholiques (j’ai même été abonné un temps à Témoignage Chrétien).
    Mais comme le dit PP, pas avec le pape actuel.

    Quelques passages de la Genèse :
    « …qu’il (l’homme) domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur les reptiles qui rampent sur la terre. »
    « …remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. »
    etc…

    Sinon, je signale que St Lambert était le village ayant le plus fort taux d’imposition en France : on y reste entre personnes de bonne compagnie. J’y ai d’ailleurs été plusieurs fois invité à un tournoi de beach-volley très couru.

    Bref, il faudra que je prenne le temps de décortiquer cette revue pour me faire une idée plus précise…

  25. Le passage en bio de bcp de vignerons dans ma petite bulle coté pic st loup, et bien ca a provoqué (dixit la noble du village qui a fait venir les ecologistes de l’Hérault), un retour visible d’insectes, fleurs rares, oiseaux indicateurs et donc sensibles. Dont deux pie-grièches, celle a tete rousse et écorcheur. j’ai vu les deux ce matin, a vélo, sous la pluie, au retour du jardin. Perchées sur des buissons. Les pie-grièches je vous le rappelle, sont africaines, tropicales, a l’instar de bcp de « nos » passereaux, elles reviennent nous embellir le tempéré au moins 4 mois dans l’année, avant de rejoindre le subsaharien a l’automne. Plutot sympa – non?
    Désolé d’etre a ce point optimiste et de bonne humeur, mais je crois que c’est le maraichage qui me fait ca.
    d
    ps: je ne porte aucune responsabilité qd a la présence de mon président a paris. J’ai pas voté pour. En novembre 08 j’ai fait un « write-in », ou l’on écrit le nom de la personne (non-candidate) que l’on voudrait voir gouverner le pays. Bernie Sanders. Sénateur du Vermont. Yes.

  26. @ David, ah non! s’excuser d’être de bonne humeur , mais jusqu’où ça va ?
    mais TU AS RAISON ,mille fois ! Enfourcher son vélo et gouter la pluie de mai ! Croiser , heureux veinard, la pie grièche, se baisser jusqu’à terre pour caresser les salades et les entendre craquer généreusement quand on les cueille .
    J’en ai , surtout en ces temps d’élections ras le bol de la philo à deux balles, du militantisme borné , etc .
    ceux qui se battent encore dans la division n’ont pas compris l’urgence écologique .
    L’urgence c’est AIMER . L’urgence, c’est ENSEMBLE . je suis vraiment , parfois, découragée d’entendre de soi-disants écolos, décroissants et compagnie défendre davantage, à la manière des bigottes de brel, le diamant qui dort entre leurs fesses , que la vie ! Marre des gloire locales qui ne savent aimer que leurs nombrils !
    Soyons modestement amoureux de la vie .
    Et au fait, merci à Yann arthus bertrand pour « home » . Combien d’écolos attendaient un documentaire simple pour informer le monde ? cet outil est là et vraiment, je crois qu’on en a besoin .

  27. @ David, un peu fort j’avoue . J’assume , vu les débats débiles auxquels j’assiste en ce moment . les grands débats bien à la française avec des mots empruntés à danton ou à la dernière guerre m’orripille tant par leur stupidité que leur indécence .

    @ Marie, oui! evidement ce doc de Coline Serreau est très bon .
    Nous sommes tellement dans l’urgence qu’il nous faut aller vite dans la même direction, tisser des liens entre citoyens…

  28. Ton coup de gueule fait du bien Bénedicte… mais attention : oecuménisme signifie aussi tout accepter et ne rien changer finalement (tout en croyant le faire…). Voilà la difficulté…

  29. Benedicte, je suis marri, je n’en pouvais tellement plus d’entendre dans le public avec le collecti sans ogm , le maire parler hier soir vers 11 heures du soir des OGM bla bla, o,o9 bla, bla, tout va pour le mieux, blabla..étiquetage..que la moutarde m’est monté au nez! et que j’ai lancé : les ogm dans l’alimentation: on n’en a pas besoin! nous n’avons pas à faire le lit des multinationales! et je me suis tirée! évidemment,le maire en a profité pour lever aussitôt la séance: il faut dire aussi que ce sujet est venu sur le tapis au bout de près de 3 heures 30 de conseil municipal! non mais est-ce sérieux? Plein le dos de tout çà!
    Et si tu as de la patience: il y 10 ans de çà; j’ai l’impression qu’on tourne en rond!
    http://www.terre.tv/?vid=1605#/fr/festival-ecologie/debat/347_-ogms-et-biotechnologies
    Pour combien de siècles encore?

  30. Marie marrie, c’est marrant ! En tout cas, pas de quoi l’être à cause de ce coup de gueule, bien au contraire !

  31. @ P.P , bien-sur qu’il ne s’agit pas de ne rien changer, d’autant que c’est impossible puisque tout est déjà en train de se transformer malgré nous . et c’est là, je crois qu’une certaine humilité est nécessaire, dans la mesure où nous sommes globalement tous , passez moi encore l’expression « dans la merde » . et je commence à percevoir de l’indécence dans les discours, quand je vois les politiques, les groupes locaux, continuer à « débattre », c’est à dire , à vendre leurs tapis , dans un confort tout européen, tandis que l’on meurt en masse, hommes, bêtes et plantes . je suis d’accord pour dire que tout ceci est du vol : nous sommes en train de déposséder les générations à venir des richesses terrestres . Alors il ne s’agit plus de savoir qui possède le système de pensée le plus pur pour diriger les masses, il s’agit d’avancer tout court, ensembles, et vite encore !
    « qui veut faire l’ange… »

  32. Franchement, 2,60 euros de frais de port pour un numéro, ils ne se mouche pas du pied chrétiens service… 

  33. pour finir, je dirai que je crois aux petits gestes bien plus qu’aux discours . Si chacun , déjà , dans son espace essayait d’agir à sa mesure, en cotisant même si c’est juste un peu , à des assos , ou du parrainage, en mangeant moins de viande, en se rattachant à la terre , en créant des liens de solidarité avec ses voisins, etc .
    Si des documentaires peuvent donner cet élan aux gens, je prends . Et l’opinion publique est en train de changer .

  34. mouai,yann arthus bertrand était pas mal,mais la géographe était quelque fois a coté de la plaque,il aurait invité yves paccalet ou nicolas hulot et cela aurait enrichis le débat.

  35. par contre, c’est clair qu’il faudra un complément à « home » sur la question du nucléaire … c’était couru d’avance , mais au moins des vérités sont avancées au grand public sur la scène internationale . Tu vois « s », il m’est difficile de dire d’un type qui a bossé à temps plus que plein sur la question que son travail est…pas mal . personnellemnt, j’en aurai pas fait le quart .

  36. La géographe, sous titrée spécialiste des questions sur le développement durable, c’est Sylvie Brunel, à côté de la plaque et dangereuse notamment lorsqu’elle parle des forêts.

  37. « Home » a ceci de très bien qu’il fait le tour des problèmes : l’eau, la destruction des zones humides, la déforestation, la monoculture et la réduction de la biodiversité, l’appauvrissement des sols, le réchauffement, la répartition injuste des richesses…
    Je crois que beaucoup de gens ne faisaient pas le lien entre tous ces problèmes, et que le film a touché beaucoup de jeunes. Donc le film a rempli sa mission d’information, et cela à très grande échelle.
    Pour moi un petit bémol : le film n’aborde pas l’idée de décroissance.
    à la maison, on a pris la décision d’un jour de la semaine sans viande. Pour les filles, pas de problème. Les z’hômes, là ça reste à voir…

  38. Sylvie BRUNEL était tout simplement affligeante : vive la démographie à 9 milliards, vive les forêts artificielles, halte à la conservation d’espaces naturels, non à une Organisation Mondiale de l’Environnement… etc…
    Quant au type du secrétariat de l’eau, proposer des barrages sur les grands fleuves africains, bravo le scientisme et la technocratie…
    Mais que faisait Serge ORRU du WWF dans cette galère ???

  39. Qui est responsable ? la masse des citoyens ou les décideurs?
    Paris: qui a décidé de détruire les halles Baltard, pour y implanter le forum? manifs carabinés, avec flics à matraque! ce fut épique!mais nous perdimes..
    Qui a décidé d’y concevoir l’aménagement pour y faire la plus grande place possible aux véhicules particuliers? qui a décidé de lancer les plantes génétiquement modifiées?
    Qui va décider de construire un circuit F1 dans la région? qui a décidé de lancer iter? etc..etc..
    Est-ce le bien-être des populations qui est la « Cause impulsive et déterminante » de tous ces choix? Pour revenir à ce film que je n’ai pas vu, la question que je vous pose : qui est la cible? et à quoi est-ce sensé servir? Est-ce que les mouvements de contestation comme pr exemple, les faucheurs volontaires sont loués ou au contraire ignorés et fondus dans des généralités qui ne fachent personne?

    Et les décideurs eux, sont-ils concernés par ces belles images? ne sont-ils pas par définition et situation, être au-dessus de tout çà et savoir ce qui est bon pour devenir du bon peuple de non experts?

  40. @ Marie, donc des décideurs machiavéliques et une masse sainte ? Excuse moi, mais c’est un peu caricaturale . Quand à la F1 , je suis bien placée pour en discuter puisque je mène le combat de près . Pour ce circuit, il y a des partis de gauche comme de droite , des élus ump, socialistes, communistes, modems, alors….par contre, des « puristes » se battent davantage contre ceux qui veulent combattre le circuit et rester a-politiques que les promoteurs du circuit eux-même .Ils font un tel boycotte que le conseil général leur doit un paquet de salaires !
    En ce qui concerne le films, belles images et trémolos, nous sommes d’accord, mais il est dit , dans ce film, que l’élevage industriel est une hérésie, que la société pétrolière sur laquelle nous reposons empoisonne et est de courte durée, et puis , regarde le film si tu veux critiquer de manière constructive, excuse moi . Et puis , il s’agit de toucher les gens suffisament pour leur donner envie de bouger , déjà . Les décideurs ont des électeurs , qui sont humains également, donc égoïstes, fainéants, veules tout autant que charitables, courageux, etc .

  41. >à la maison, on a pris la décision d’un jour de la
    >semaine sans viande.

    C’est quand je lis ce genre de trucs que je me rends compte du chemin qu’il reste à parcourir… UN SEUL jour par semaine sans viande?? Cela veut dire que TOUS les autres jours, il y a de la viande à vos repas???

    HALLUCINANT!!!!

  42. @ Marie encore , en deux ans de temps, le nombres d’adhérents amapiens de mon asso à quadruplé . la plupart d’entre eux, simplement désireux de consommer de la bonne salade au départ sont devennus très rapidement clients de la biocoop locale pous tous leurs autres achats . Je sais que , en dehors de ce que l’on tente de faire localement, les messages médiatiques y sont pour beaucoup .

  43. Benedicte, je ne critique pas le film, je ne l’ai pas vu.; mais, pour raisonner sur l’élevage industriel, tu as voté « pour » toi? On t’a pas demandé ton avis? un réferendum ? que je sache non; et moi non plus; et les millions de consommateurs non plus; ce sont de bons petits combinards « bien placés » dans la filière que la loi ne réglemente pas plus que çà qui ont pu foncer dans ce business dont ils ont vu tout l’agent que cela pouvait ramener..à l’insu du bon peuple, qui n’a pas à être informé des coulisses..l’info pour le bon peuple: « publicité » le bon poulet de Loué manip sur l’image d’une campagne idéale et virtuelle..rapport à l’enfance..On a pu entrevoir toutesces magouilles possibles sur les bêtes, lors de la vache folle; qui a décidé de nourrir ces vaches ainsi? et pourquoi? aujord’hui, la vache à hublot qui a décidé d’appliquer cette « technique » à ces bêtes? Nous les consommateurs?
    Comme avec les ogm dans l’alimentaire d’ailleurs dont on cache au public à quel point tout cela est du mauvais bricolage..comme des idiots que nous sommes parce qu’on nous traite en idiots eh bien on y va l’achetre ce poulet..Il faut toujours garder en tête l’histoire, la chronologie des événements. Alors maintenant on dit aux gens: il ne faut plus manger ces poulets, mais le temps qu’ils se réveillent..nous sommes tellement routiniers et lents. oui pour le recours aux amap, au bio, je n’ai pas tant vu que çà de la pub dans les médias mais plutôt des messages de bouche à oreille entre citoyens « éclairés » qui font passer le message..

  44. Sandro,

    Bien le bonjour. Je dois dire que, comme toi, je trouve ces engagements légèrement hallucinants. Nous sommes très loin du compte !

    Fabrice Nicolino

  45. @ Marie, je parlais de certains médias, les reportages sur arte, les différents films diffusés en salle comme « notre pain quotidien, we feed the world, sans terre et sans reproche… », la terre vue du ciel et même ushuaïa , ne généralise pas en parlant des « médias » surtout maintenant avec toutes les chaines via internet.
    en ce qui concerne l’alimentaire, le public est de plus en plus au courant et je n’ai pas vu les ventes de Mac do baisser ….si nous sommes en effet si loin du compte, et bien c’est peut-être aussi parce que les citoyens ont leurs parts de responsabilités , non ? Oui nous sommes lents, nous avons également nos contradictions, tous . Et il est beaucoup plus confortable de laisser faire en se laissant materner par la pub et les achats compulsif que de creuser . Quand tu parles à tes voisins, ils ont tous envie de savoir ? De se battre pour l’équité ? je ne dis pas qu’il y en a qui sont moins coupables que d’autres, mais là on n’a pas le temps . Et c’est terrible d’assister à des débats, longs, mais longs..et des boycottes simplement parce que c’était pas comme ça qu’il aurait fallut dire ou faire, c’est pas le bon camp, etc . Faut faire, c’est tout et je constate d’ailleurs assez souvent que ceux qui auraient mieux fait (je ne parle pas de toi, évidemment) et bien, justement , n’ont rien fait à part en parler .

    @ Fabrice, on est loin du compte, ok, mais c’est déjà un engagement . manger sans viande aux repas en France reste aujourd’hui une aberration . Ma propre famille m’engueule régulièrement car « un garçon doit manger de la viande et à midi et le soir pour devenir grand et fort , sans compter le quart de litre de lait le matin ! » J’espère que les messages d’hier feront vite leurs chemins …d’autant que la souffrance animale , fruit de ces élevages de masse , est une véritable horreur .

  46. S. Brunel ? L’épouse de ce cher Eric Besson, encore une fois à la télé, évidemment….
    A part ça, pour la viande, ce n’est pas facile, surtout avec les ados.

  47. benedicte,je ne remet pas en cause la travail de yann arthus bertrand,mais celui de sylvie brunel qui souhaite une planète pour l’homme uniquement;et pp a raison de précisé que responsable des »eaux »veuille mettre des barages en afrique,c’est recommencer éternellement les mème érreurs.

  48. Bayard, La Croix, un curé écolo.. Mouais.

    Conduire de nouvelles valeurs « écolos », chanter des paters bio, des « Je vous salue Nature, peine de grâces », voilà l’objectif qu’une religion responsable, pragmatique, pourrait poursuivre, distillant homélies et prêches, bulles et encycliques, exhortant les brebis égarées à réviser leurs us et coutumes dispendieux. Ce serait un thème propre à rassembler au sein des vastes églises un peu froides, de grands troupeaux réconciliés autour d’un même dessein d’avenir…

    Malheureusement, la Foi empêche toute logique. La Foi gomme tous les doutes. Et puis, les sources du Paradis ne sont pas salies par les épandages agricoles ou les rejets industriels. Les fidèles y auront droit, c’est écrit, quoi qu’il advienne dans le bas monde.

    Je ne peux donc pas m’empêcher de penser que la manipulation, au travers des discours angéliques, est possible. Les scouts catholiques sont toujours prêts pour aider leur prochain…

    Pour mieux souligner l’incongruité, imaginez la même association avec une religion moins « pignon sur rue » type scientologie (ok c’est peut être pas une religion…) ? Tous le monde crierait : « Ils essaient de nous infiltrer ! »

    Enfin, c’est un avis… Une autre façon de voir la même chose.

  49. Heureusement on a aussi des Serreau.ok pour les films we feed the world etc..
    la société est comme un gros paquebot, dont on ne change pas la route , comme çà, d’un seul coup d’un seul.et le capitaine, le commandant et tout l’équipage en charge doivent sacrèment y participer au changement de cap. par des signatures, des décisions.Ainsi en matière de plantes GM qui a le pouvoir de bouter, non les anglais mais les grosses sociétés dehors: toi? moi? et bien non. Citoyens on y travaille et de l’info par çi, par là, mais enfin cela fait 10 ans que çà dure et même si on a « gagné » sur le maïs, il a des gens qui doivent payer de sacrées amendes, d’autres inculpés..pour neutralisation; 109 plantes GM sont en attente d’autorisation, et l’importation n’a pas été stoppée. Qui va donner les autorisations? Qui va stopper ces imports? toi? moi? un collectif? c’est à qui de jouer? Qui a permis de planter en plein champ derrière le dos des citoyens et même des maires? qui mène en bateau en faisant l’amalgame entre gm médecine et agro.. »…effets des activités de l’homme sur son environnement, à commencer par les rejets sauvages des activités industrielles, l’agriculture et l’élevage intensifs qui polluent les sols et l’eau, la déforestation, la diminution de la biodiversité, la surexploitation des mers… les vrais problèmes (dioxines, OGM, PCB, métaux lourds, nitrates, insectides, fongicides…) fabriqués par les multinationales de l’agrochimie, qui génèrent D’ENORMES PROFITS voilà le moteur, auxquelles les politiciens n’osent pas s’attaquer sauf par de vagues déclarations d’intentions démagogiques ».
    A quoi servent les « décideurs? » et moi je ne vois pas qu’on puisse les zapper non plus, car les décideurs décident ou pas.
    Je suis d’accord que les citoyens ont aussi leur part, par leur choix, mais ici, il n’y a plus de « peuple » au sens de gens qui ont une histoire commune, des familles, des traditions; pourquoi veux-tu que les gens se lèvent ensemble: qu’est-ce qui les relie? UN pur idéalisme? cela serait une grande première sur cette planète.ici untel aime le burger et il faut rester tolérant et le supporter: démocratie oblige. Côté citoyen-usager des routes, des villes et des champs à part celui de la frousse, Je ne vois pas quel levier activer. c’est pourquoi le film de Ya.Bertrand est peut-être utile, suffisant pour: « levez-vous! et marchez! » c’est urgent! vers de nouvelles façons de vivre et de traiter notre terre.ma foi qui vivra verra, mais moi j’ai surtout la rage pour les moineaux, papillons etc..

  50. AU SECOOOOOOOOOUUUUUUURS !!!!! Merci Bruno pour l’info :
    Sylvie BRUNEL, la géographhe MINABLE (j’en ai parlé plus haut) du débat qui a suivi le film « Home » sur france 2 est donc l’épouse de l’inénarable… ERIC BESSON, le ministre UMP de l’immigration, le vendu ex P.S qui remplace Hortefeux avec le zèle qu’on lui connait !
    Ils sont partout, partout !
    Mais quelle misère ce monde des médias, quelle misère !!!!
    Bon, allez, avec « Europe Ecologie » à 16% et peut-être devant le P.S… il ne manque plus qu’à espérer que les Verts découvrent l’écologie (mais oui…) et que ces voies correspondent à un saut de lucidité chez nos concitoyens ! Espérons, espérons !

  51. @ Marie, et oui, qui a le pouvoir sinon les grosses multi-nationales …leurs actionnaires ? quand au film, je n’ai pas dit qu’il était suffisant, j’ai juste dit « inutile de cracher sur un truc utile » . Mais sinon, Marie, la tristesse pour les moineaux et bien d’autres êtres vivants, nous la partageons et je sais ce que des faucheurs volontaires anonymes sont en train de payer .

  52. Je ne me fais aucune illusion sur Cohn-Bendit ou Eva Joly, je n’ai aucune confiance en eux, je suis un peu déçu du score de la gauche radicale mais je suis tout de même assez heureux que l’écologie politique (même édulcorée) prenne ce poids, car elle va peut-être enfin peser dans le débat français… naïf, moi? Peut-être… mais j’y vois quand même le signe d’un mieux.

  53. Merci de me faire passer pour la conne de service. Désolée, mais je ne connais QUE des gens qui mangent de la viande tous les jours. C’est la norme, qu’on le veuille ou non !
    Quelle encourageante réaction…

  54. « qui a le pouvoir sinon les grosses multi-nationales …leurs actionnaires  » j’ajoute « et leurs affidés gouvernants et parlementaires mis en place par le bon peuple, lors de démocratiques élections » qui entraine, par exemple, le résultat suivant: 80pcent des gens contre OGM et malgré çà, décisions prises dans le sens inverse.

  55. … ces élevages industriels qui existent parce-que la majorité humaine est avide de se nourrir de cadavres !!! mais c’est pas grave, Hélène ne fait partie de la majorité, comme tant d’autres !

  56. ce que j’ai voulu lui dire c’est de passer outre son ego, et de garder ces forces pour contribuer à renverser la vapeur

  57. @ Chanee, ah c’est sûr que bouffer des cadavres c’est berk, ça hein ! Pas beau !
    Mais je croyais que l’Homme était un animal comme un autre ? c’est pas toi qui nous l’a sorti, ça ?…………
    @ Marie 🙂

  58. Hacène, pour ta gouverne, tous les animaux ne sont pas carnivores ! Et heureusement ! Et sache que nos plus proches cousins, les grands singes (gorille, orang-outan, bonobo et chimpanzé) sont quasi végétariens ! Et d’abord, tu ne crois absolument pas que l’homme est un animal, tu te crois « supérieur » !
    Et puis, assez de ces tergiversations et de ce pusillanisme ambiant !

  59. @Chanee. 1/ C’est Hélène qui s’est adressée à toi (ce qui confirme bien que tu ne lis pas ce qui est écrit, mais ce que tu penses être écrit). 2/ Remonte dans les commentaires, tu verras que je dis qu’il n’y a pas débat sur le sujet, l’Homme est un animal.
    Merci, par ailleurs, de me dire ce que je pense, c’est parfois si embrouillé dans ma tête ! Tu éclaires ma lanterne rouge, je vois clair, je suis un salaud. Merci, je vais voir ce que je peux faire pour m’amender. Un travail de longue haleine fétide m’attend…

  60. Hacène, pardooooonnnnn ! J’aurais dû faire plus attention ! J’aurais dû me douter qu’une inculture aussi flagrante ne pouvait pas émaner de toi, mais bien d’Hélène ! J’ai d’ailleurs parlé de tergiversations car je ne comprenais plus rien à ce raisonnement ! Toutes mes excuses, Hacène !

  61. Bah, c’est pas bien grave ! Mais mieux vaut éviter ici de dire ou de sous-entendre qu’untel ne pense pas ce qu’il écrit. C’est un espace de dialogue, ce qui sous-entend d’écouter précisément ce que dit l’autre, quitte à demander des précisions… Bonne journée.

  62. « qu’une inculture aussi flagrante ne pouvait pas émaner de toi, mais bien d’Hélène » Chanee, je me permets de te dire que c’est un peu raide et … pas très gentil.non?

  63. Marie, d’accord avec toi ! Mais c’est mon point de vue. Moi aussi, j’ai décidé de me tourner vers une écologie radicale, et je crois que tu as compris comme moi que la gentillesse et la patience n’ont pas (non plus) les effets escomptés… Alors, tant qu’à faire, donner son avis, tout en restant polie, mais sans complexe, c’est mieux que rien !

  64. Chanee, Hélène est d’accord avec toi sur ce point en gros, c’est juste difficile de convaincre les vieux mâles parfois (et aussi les plus jeunes semble-t-il !), comme dans le cas des macaques du Japon et du lavage des patates douces… 😉

  65. Hacène, pour « convaincre les vieux mâles, et les plus jeunes » et qui que ce soit, d’ailleurs, ne crois-tu pas qu’il faille d’abord être soi-même convaincu, et de ce fait pouvoir argumenter, donc avoir fait au préalable les recherches adéquates ?
    A ce stade des dicussions et échanges sur ce blog,
    les interventions d’Hélène me paraissent parfois superficielles eu égard à la gravité et à l’urgence de la situation.

  66. Argumenter face à une croyance est parfois, et même assez souvent, vain. Mais l’apostasie est toujours possible !
    Quant à la superficialité ou non des interventions de tel ou telle, voilà un débat qui n’a pas lieu d’être. Surtout si l’on veut rester courtois et éviter les retours de flammes !

  67. Hacène, j’espère que tu ne m’en voudras d’insister. J’ai pourtant essayé de bien « écouter » ce que tu as dit, j’ai même sorti le dico pour « apostasie ». Mais rien n’y fait. Peux-tu me préciser à quelle croyance tu fais allusion ?

  68. Bah puisqu’il est question entre toi et Hélène de la place de l’alimentation carnée, je faisais référence à la croyance que la viande est indispensable à la croissance et à la bonne santé. C’est une vraie croyance (puisqu’en fait c’est tout le contraire), comme l’importance du lait par ailleurs (idem). Argumenter avec articles scientifiques à l’appui, c’est prêcher ( 😉 ) dans le désert, parfois…

  69. À tous,

    Je suis désolé de la forme aigre que prend cette discussion. Je pensais, je pense que nous sommes entre nous. Entre égaux différents. Entre égaux. Entre nous. Et je ne bougerai pas de cette position-là.

    Fabrice Nicolino

  70. « Et puis, assez de ces tergiversations et de ce pusillanisme ambiant »
    Dans ce cas, chère hélène imposez à vos mâles appétits 4 jours sans viande, sinon..plus de vaisselle pendant 10 jours, ou grève de je ne sais quoi d’autre..ou viande exclusivement biologique, budget en conséquence, bien sur au détriment du dernier portable ou de je ne sais quoi d’autre dans le genre..çà vaut le coup de tenter le coup et de nous conter çà, comme un feuilleton, genre « Comment j’ai passé ma famille au végétarisme en 10 mois ».

  71. “Et puis, assez de ces tergiversations et de ce pusillanisme ambiant”
    Ce n’est pas moi qui l’ai dit… 😉

    Tiens oui, bonne idée que ce feuilleton. Les débuts vont être difficiles, je le sens…

  72. excuz! Hélène; et bon courage pour la suite; il y a une association OABA qui est très au fait de ce qui se passe dans les abattoirs.

  73. Bonjour,
    je lis votre blog depuis un moment avec beaucoup d’intérêt et salue votre courage.J’ai acheté votre bouquin sur les pesticides ,bravo et merci!
    Ce week end on m’a prêté le numéro1 des cahiers de St Lambert , j’avoue: je suis abasourdi.
    On peut saluer une nouvelle publication sur l’écologie,oui mais à très forte couleur religieuse!Les catholiques comme toutes les religions d’ailleurs ont toujours été anti nature.
    Et que dire des livres choisi page50,51: essentiellment du religieux. D’aileurs dans les soutiens il y a évidemment Pelt( personnalité respectable au demeurant).Le portrait p42 a choisi
    Ellul (personnage important il est vrai) comme par hasard Protestant. Je comprends à présent qu’un certain grand écoligiste aux nombreux ouvrages n’ait pas eu de citations dans ce blog.
    C’est dommage.Je continuerai cependant à vous lire régulièrement mais permettez moi d’être déçu
    même si je reconnais la pugnacité dans vos convictions. jf

  74. Fabrice,

    Cette association italienne écolo et d’inspiration chrétienne pourrait t’intéresser. le site est en italien et en anglais :
    http://www.greenaccord.org/poit/
    http://www.greenaccord.org/poen/ass.asp

    Chi Siamo

    Greenaccord è un’Associazione Culturale, di ispirazione cristiana e senza fini di lucro, nata per stimolare l’impegno di tutti gli uomini di buona volontà di qualsiasi credo o confessione religiosa, sul tema della salvaguardia della natura. Greenaccord si rivolge al mondo dell’informazione nazionale ed internazionale allo scopo di sollecitare una riflessione laica approfondita e un dibattito continuativo sul ruolo e la responsabilità del giornalista nei confronti delle tematiche ecologiche. Infatti, le attuali urgenze ed emergenze ecologiche, nonché la constatazione che l’odierno sistema mediatico – attraverso il suo possente apparato di rappresentazione del mondo e di descrizione/produzione della “realtà” – influenza l’identità, il linguaggio, il pensiero, i valori condivisi, la memoria storica ed i comportamenti individuali e sociali, hanno ispirato l’idea della necessità di ripensare la figura, il ruolo e la responsabilità sociale del giornalista.

    Per Greenaccord la definizione del concetto di “ecologia” riguarda sia la salvaguardia ed il rispetto della natura (ecologia ambientale), sia il rispetto dell’equilibrio dei processi psico-cognitivi, linguistici e comportamentali dell’individuo (ecologia mentale).

    Per conseguire tali finalità, Greenaccord ha dato vita al “Forum Internazionale dell’Informazione” all’interno del quale possano svilupparsi un confronto ed una discussione tra giornalisti di tutto il mondo che si occupano di temi ambientali, nonché altre iniziative a carattere permanente che intendono favorire i contatti tra gli operatori dell’informazione per costituire una rete comunicativa, partecipativa e di solidarietà anche attraverso internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *