Un autre rendez-vous (sur la bidoche)

Planète sans visa, infatigable et valeureux rendez-vous consacré à la crise écologique, ne rendra pas les armes. Qu’on se le dise ! Qu’on le clame des plaines aux coteaux, des mers juqu’aux sommets des terres émergées ! Mais il y a tout de même un blème, autrement dit une difficulté. Demain sort un livre, que j’ai décidé d’appeler Bidoche (L’industrie de la viande menace le monde). Il paraît aux éditions LLL (Les liens qui libèrent), et si je le précise, c’est parce que la maison créée par Henri Trubert et Sophie Marinopoulos est neuve. Elle débute, elle est petite, elle est fragile, elle a besoin de toutes les attentions du monde.

Revenons au blème. Pendant quelques semaines, je vais devoir m’occuper vaille que vaille de Planète sans visa et d’un nouveau rendez-vous sur le net que je vous invite à visiter dès maintenant : http://bidoche.wordpress.com/. Vous me direz ce que vous en pensez, sans hésiter à le critiquer, car telle est la règle souhaitable entre gens bienveillants. Et je sais que vous l’êtes. Bienveillants.

Je vous demande sans façon de faire circuler cette adresse autant qu’il vous sera possible. Au bout de quelques jours, si tout se passe bien, il suffira de taper bidoche sur Google pour tomber dessus. Voilà. Que vous dire d’autre ? Sans l’aide d’Olivier Duron, un graphiste de grand talent – en plus d’être un ami fraternel -, ce site sur la bidoche n’existerait pas. Je ne peux que faiblement le remercier ici.

Quelques mots sur ce qu’on appelle la promo. Je déteste à un point qu’aucun de mes interlocuteurs ne doit soupçonner, car dans le cas contraire, personne ne m’inviterait plus nulle part. Sachez que je suis passé hier sur France-Inter, dans l’émission de Mathieu Vidard, La tête au carré. C’est un homme que j’apprécie réellement et comme je débutais cette tournée avec lui, je lui dois beaucoup. J’ai enchaîné avec Teddy Follenfant, pour RCF. Je suis allé ce matin sur RMC, dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin, entre 10h45 et 11 heures. J’ai ensuite couru chez Olivier faire une ultime vidéo pour le site Bidoche avant de tourner un sujet pour Rue89, qui sera certainement sur le net demain ou après-demain. Ce soir, à 22h10, France-Info devrait m’appeler. Et demain, qui est un autre jour, s’annonce encore plus chargé.

L’accueil dans les médias est donc, pour l’heure, important. Je le dois largement aux efforts d’Anne Vaudoyer, une attachée de presse davantage qu’épatante. Elle a l’art de rentrer par la fenêtre dès qu’un goujat ou une gougnafière l’ont virée par la porte. Bien entendu, le blog que je vais tenir à propos de mon livre donnera le maximum de détails sur cette petite aventure qui consiste à vendre un livre dans la France de 2009.

Que puis-je vous dire encore que vous ne sachiez déjà ? Sans lecteurs, un livre est un objet mort recouvert par les sables et les cendres. La vie est préférable.

29 réflexions au sujet de « Un autre rendez-vous (sur la bidoche) »

  1. Je suis allé chercher ton livre chez mon libraire. j’ai vu qu’il en avait plusieurs, et bien placés. La librairie organisait un petit apéro, pour dire au revoir à son unique employée, licenciement économique.

    On va faire une association pour l’aider à remonter la pente, et on espère que la jeune fille pourra revenir, si elle a pas trouvé ailleurs entre temps.

    On était un peu tristes, mais quand j’ai parlé de livre “saignant”, ça a fait rigoler quand même.

  2. Présentation intéressante, notamment la présentation de la zootechnie outil propagandiste de l’agro industrie, et d’une connerie de Descartes : “l’animal machine” qui la précédée. Ainsi que des conséquences de l’excès de viande (qui nécessite l’élevage intensif) sur la santé (cancers, maladies cardio-vasculaires…), la déforestation et la fin dans le monde. Au sujet de la propagande,je me souviens de cours d’histoire du collège au cours desquels l’enseignant suivait les instructions du programme officiel et vantait par méconnaissance du dossier et par naiveté, “les bienfaits et la nécessité” de l’intensification de l’agriculture ainsi que l’expansion du parc nucléaire “nécessaire au développement et à l’indépendance énergétique”.
    Afin d’éviter des généralisations et des amalgames, utiliser “des” plutôt que “les”, “les chasseurs, les verts, les pêcheurs…”, tous les verts ne sont pas des écotartuffes, tous les pêcheurs ne défendent pas la théorie de l’animal machine…ceci nous éviterait de tomber au niveau de nos adversaires qui veulent faire croire que les défenseurs du bien être animal sont forcément des terroristes.

  3. Vous ai entendu chez Bourdin…

    Depuis qu’il a essayé d’interviewer une fois N.Sarkozy, ça lui a monté à la tête, et son côté populiste pour faire du sensationnel est désagréable. Il essaye aussi de sortir de sa réputation de “salut les routiers”, il est puant comme animateur, j’ai bien dit “animateur” et pas journaliste; apparemment, il n’a pas tout compris à votre bouquin, l’a-t-il seulement ouvert ?

    En tous cas, cela m’a permis de vous entendre avec plaisir, et de vous soutenir moralement à travers les ondes.

  4. Félicitation pour l’émission d’hier sur Inter, absolument passionnante… J’avoue que sans être autruche, je fais gentiment l’impasse sur certaines choses, quand il s’agit de nourrir ma petite carcasse… Mais hier soir, j’ai regardé mon gros chien de 40 kg puis mon assiette, et je me suis dit que non, je ne pouvais plus ignorer la souffrance infligée à toutes ces petites bêtes, si proches de mon gros père baveux… Je n’ai pas mangé de viande depuis ! Merci pour la douche froide, même si l’image terrifiante de la vache hublot accompagnera un bon moment mon caddy de supermarché, tel le garde fou qui devrait tous nous guider dans ces lieux de perdition…
    Bon courage pour tout cela et un vrai merci pour votre travail, que je m’empresserai d’acheter dès sa sortie.

    Aurélie

  5. Hifi,

    Non, je ne crois pas qu’il l’ait lu. Si, je suis certain qu’il ne l’a pas lu. C’est la règle, chez les journalistes, qui souffre quelques exceptions heureuses.

    Fabrice Nicolino

  6. j’a repéré 2 petits bugs sur le site wordpress
    Fabrice 19997,
    L’Auvergne en ballon, avec Anne Hervé, Au pays du nouveau monde, 19997
    et aussi le petit “b”?
    La faim, la bagnole, le blé et nousþ

  7. Très bien le site. Mieux que celui de “pesticides” qui avait été mis dans une frame (même si son domaine en propre ressort bien).

    Pour le positionnement, je ne me fais pas de bile. Tapez “bidoche” dans Google et la moitié des résultats parlent déjà du livre. Il suffit que ces blogs envoient des liens et le blog bidoche sera rapidement premier.

    Premier sur “bidoche” avec le blog. Le MDRGF est premier sur “pesticides”. Quelle sera votre prochaine cible ?

  8. bonjour
    la promo aussi difficile soit elle sert à te faire connaitre et moi je suis bien contente que tu sois allé à la tete au carré parce que comme ça j’ai decouvert ton blog!
    je suis ingenieur agro alors on ne peut pas vraiment dire que j’ai eut une revelation en t’ecoutant… mais ton enquete va dans le sens de ma pensee actuelle et fortifie ma conviction de “moins de viande dans nos assiettes”.
    merci!

  9. De Grenoble,
    Le livre, que je me suis procuré ce midi, est dans toutes les librairies. J’ai vérifié.
    Y compris les gros faiseurs : Fnac, Décitre, Arthaud

    Certes pas en tête de gondole (on préfère les polars pour cela…) mais il est là.

    Bonne journée et merci encore Fabrice, pour ce boulot de dingue…

  10. Mineur mais je signale 🙂
    Dans la phrase suivante il manque un espace après le premier point.

    Le résultat, bien que j’aie le cuir épais, me semble effarant.Nous avons nié aux animaux tout droit à l’existence.

    Sinon le site est plutôt bien fait, agréable et clair.

  11. je t’ai écouté et entendu sur France Inter et le déclic final s’est produit. C’est terminé, fini, définitif, plus de bidoche dans mon assiette !
    Je n’en ai jamais mangé beaucoup, elle se faisait de plus en plus rare dans mon assiette et, dorénavant, elle y est persona non grata.
    Merci pour le coup de pouce qui me manquait.
    Cordialement.

  12. Ben voilà j’ai le livre en main; seulement, il ne viens pas de la librairie où je l’ai commandé!

    En Belgique il est distribué par ceux qui s’occupe entre autre d'”acte sud”; et apparemment toute les librairies n’ont pas accès à cette distibution!

    Mais bon je l’ai trouvé facilemment en allant chercher mon panier de légumes; il était en vitrine d’une autre librairie!

  13. Je me suis permis de faire référence à ton livre sur ma page Facebook (nobody’s perfect) et de donner le lien vers ton site.

  14. J’ai commencé ton livre. Je crois que je vais le lire comme j’avais lu pesticides, par petites étapes, en m’arrêtant souvent pour reprendre mon souffle et pas risquer l’overdose de dégoût.

  15. Fabrice avait raison. Ce livre cogne…
    Dès le début…

    Pour ceux qui n’ont pas la chance comme moi d’être dans une AMAP (qui plus est à la campagne), ce livre est salutaire pour trouver d’autres solutions d’approvisionnement de sa nourriture.
    Il faut s’organiser pour arrêter cette “exploitation” et la faire revenir à la normale.

    Sortir du système, en gros. Faire la nique à la grande distribution qui est la première fautive dans ce système. Lire le livre qui s’appelle “les coulisses de la grande distribution” de Jacquiau.
    Sorti en 2000, ce livre est toujours d’actualité !!

    Un immense merci Fabrice pour ce livre qui va certainement booster nos changements dans nos comportements alimentaires.
    Et bon courage pour essuyer la fronde…

  16. Fabrice,
    rien ne va plus. Dans ta vidéo : “Et si le roi soja était détrôné ?” tu parles de 458m² de soja par personne. Dans tes interventions dans la presse tu parles de 659m².
    Le diable est dans les détails paraît-il!
    Bon courage pour la suite.
    Mathieu.

  17. Ours-blanc,

    Rien ne va plus, en effet, et tu as raison. Le bon chiffre est de 458 m2. Je me suis emmêlé les pinceaux, et j’en suis navré. Non que cela change quoi que ce soit, mais cela reste fâcheux. Merci de ta vigilance.

    Fabrice

    PS : Sans vouloir me chercher d’excuses, la situation de l’interview modifie un certain nombre de paramètres physiques et…psychologiques.

  18. PRISE DE CONSCIENCE il y a 3 ans.
    J’ai banni la viande de mon assiette…
    Je me sens bien, en harmonie avec moi-même !
    Je vais lire le livre, et merci de l’avoir écrit.

  19. Bonjour,

    Super le lien d’Anne-Marie !
    Je vous écris à propos d’un dépliant que nos enfants ont rapporté du collège “Les toqués de la viande” édité par le CIV (centre d’information des viandes). Je suis allée sur leur site et je me demande l’intérêt d’un tel concourt dans les écoles !
    Qu’en pensez-vous ?

  20. Bonjour,

    Je viens de terminer la lecture de Bidoche, emprunté dans une médiathèque.
    Merci pour tout le travail fourni.
    Je suis en pleine phase de réflexion, je prends mon temps avant de me décider de devenir végétarienne. Mais dans ma tête, ma décision est prise. A un moment, cela deviens nécessaire de mettre en adéquation nos croyances et nos actes…par écologie personnelle…
    Par ce message, je souhaite vous signaler que votre livre continue à faire son petit bonhomme de chemin…

    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *